LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN BOURGES ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE"

Transcription

1 TP. TET LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN BOURGES GENIE ELECTROTECHNIQUE Durée : 3 heures Tp relais statique RELAIS STATIQUE S.T.I. Pré-requis : Laboratoire des systèmes Cours sur les semi-conducteurs : amplificateurs opérationnels. Principe du relais statique Utilisation d un oscilloscope à mémoire Objectifs : Régler la commande d un relais statique Vérifier les performances attendues du système Conditions de réalisation: Groupe de 2 élèves. Théorie: 45mn Pratique: 2h15mn Moyens mis en oeuvre : Boîtier du relais statique Résistance de charge Dossier technique Multivibrateur astable C.P.S. du poste Oscilloscope numérique + pince multifonction+sonde différentielle ETUDE D UN TRAITEMENT DE SURFACE L organisation d un traitement de surface industriel est la suivante : A la sortie du tunnel de traitement, les pièces sont séchées quelques minutes dans une étuve. Les déperditions thermiques par les ouvertures d'entrée et de sortie sont réduites au minimum par l'adjonction de rideaux d'air. Dans certains cas, l'eau de rinçage retenue dans certains angles ou dans les cavités des pièces rendent le séchage difficile, l'étuve est pour ce faire équipée d'un ventilateur à haute pression ce dernier permet de pulser l'air chaud à très grande vitesse au moyen de buses de soufflage orientables et réglables disposées de chaque côté de l'étuve et d'éliminer ainsi les rétentions d'eau. L'effet mécanique de la ventilation s'ajoute à l'effet thermique pour assurer une évaporation rapide de l'eau. Comme les différents tunnels, l'étuve de séchage est chauffée soit par l'intermédiaire d'échangeurs Tp relais statique Classe TET 1/8

2 alimentés en fuel, gaz, vapeur, soit par un équipement gaz à combustion totale contrôlés par le régulateur qui maintient la température moyenne dans l'étuve à 130/150. L étude portera sur l étuve : la commande de la résistance chauffante est gérée par un relais statique. Objectif : Découvrir le principe de commande du relais statique et vérifier les performances obtenues. A-Comparaison entre un contacteur et un relais statique : Un contacteur est composé de deux parties : un circuit de commande (la bobine) et un circuit de Puissance (les contacts principaux). On désire alimenter une ampoule sous 230 V à l aide du contacteur. Vous disposez sur le poste de : une ampoule 230 V, un contacteur, un bouton poussoir, une source de 230 V et une alimentation 12 V continue. 1. Donner le schéma de montage (doc réponse 1). 2. Après avoir fait vérifier le schéma, câbler le montage. 3. Mettre sous tension en présence de votre professeur. Le relais statique est un contacteur électronique mais il n a qu'un seul contact de puissance. Il est constitué d un circuit de commande et d un circuit de puissance. On désire réaliser le même montage que précédemment. Vous disposez sur le poste de : une ampoule 230 V, un relais statique, un bouton poussoir, une source de 230 V et d une alimentation de 12 V continue. 4. Donner le repérage des bornes du circuit de commande, du circuit de puissance (doc réponse 1) 5. Donner le schéma de montage (doc réponse 1). 6. Après avoir fait vérifier le schéma, câbler le montage et appeler le professeur pour la mise sous tension. Le relais statique a une particularité par rapport au contacteur, il ferme ou ouvre le circuit lorsque la tension est nulle (ondes entières) On va visualiser le courant de la charge et la tension de commande du relais statique avec un oscilloscope pour vérifier cette particularité. 7. Placer les appareils nécessaires à cette mesure et prérégler les calibres. 8. Après avoir appelé le professeur mettre sous tension. 9. Conclure sur les avantages d un relais statique par rapport à un contacteur (doc réponse 1). (Usure mécanique, usure électrique, durée de vie, parasites électromagnétiques). Tp relais statique Classe TET 2/8

3 La suite du TP utilisera la platine du Relais statique comportant : - Un sectionneur. - Un contacteur. - Un compteur d énergie. - Un relais statique. - Un radiateur. - Un BP marche. - Un BP arrêt. - Un bornier. B- ETUDE DE LA COMMANDE DU RELAIS STATIQUE 1. Réaliser le montage permettant de déterminer la tension et le courant de déclenchement minimal du circuit de commande du relais statique. Réseau 230 V - 50 Hz + ~ 0-30V + Protistor u charge - u com Relais statique - ~ 2. Appeler le professeur responsable afin de vérifier le montage puis procéder au relevé. On souhaite "laisser passer" une alternance entière dans la charge. Le signal de commande carré est fournit par un GBF avec un rapport cyclique α=0,5, tension sortie TTL 0 ou +10V DC. 3. Représenter l allure de la tension de commande Uc et de la tension dans la charge en fonction du temps (indiquer la période et les valeurs crêtes). 4. Indiquer la période puis la fréquence du signal à régler. Tp relais statique Classe TET 3/8

4 5. Proposer un schéma de montage pour visualiser l allure du signal dans le circuit de commande (Uc) et de puissance (Up) du relais statique, compléter le montage (doc réponse 2), avec les appareils de mesure et appeler le professeur responsable pour vérification 6. Régler le GBF pour obtenir une alternance entière dans la charge puis visualiser la tension du circuit de puissance. Imprimer les relevés 7. Ensuite visualiser l allure du signal dans le circuit de commande et de puissance du relais statique pour une fréquence de commande de 50 Hz. 8. Que constatez-vous? C) ETUDE DE LA PUISSANCE EN FONCTION DE LA FREQUENCE : On souhaite mesurer l énergie active en puissance moyenne dans le four en utilisant un compteur d énergie. Dans cette partie, on remplace le GBF par un boîtier de commande à fréquence et rapport cyclique variable. 1. Compléter le branchement du relais statique (DOCUMENT REPONSE N 3) Tp relais statique Classe TET 4/8

5 SCHEMA DE PRINCIPE : 230V~ Alimentation stabilisée +12V 0V -12V Circuit de commande à fréquence et rapport cyclique variables Relais statique FOUR Le rapport cyclique étant de 0,5, tension de commande 0 ou +10V DC : 2. Régler Uc=f(t) pour un rapport cyclique fixe de 0,5 3. Pour 5 valeurs de f, mesurer le temps mis par le disque pour effectuer 1 tour complet puis calculer l'énergie active W et la puissance moyenne P moyen. P représente la puissance moyenne du four. Pour avoir P, on mesurera l énergie active consommée W en Wh. Pour cela, on relèvera le temps écoulé (utilisation d un chronomètre ou d une montre) lorsque le disque effectue un tour complet. (à chaque tour du disque l énergie consommée est de 2,5 Wh, on rappelle W = P x t) Calculer la période pour les 5 essais et régler Uc =f(t) à l aide du potentiomètre période (placer l oscilloscope en mode refresh) f 0 Hz 12,5 Hz 25 Hz 40Hz 50Hz t (s) W (Wh) P moyen (W) 4. Aurait-on pu utiliser un contacteur pour cette application? Pourquoi? 5. Constatations et conclusion D ) ETUDE DE LA PUISSANCE EN FONCTION DU RAPPORT CYCLIQUE Le but de la manipulation est de permettre de tracer la courbe P = f (α) pour α = α min ; 0,25 ; 0,5 ; 0,75 et α max T=1s. 1. Régler la période du signal Uc à 1s 2. Varier le rapport cyclique à l aide du potentiomètre et tracer la courbe P = f (α) 3. Conclure sur les résultats obtenus. Tp relais statique Classe TET 5/8

6 Document réponse N 1 A V A1 A2 N KM A.5. Ph 12 V.. N Relais statique... Tp relais statique Classe TET 6/8

7 Document réponse N 2 230V~,50Hz N Ph F1 3(+) 4(-) Commande 3,5-28VDC KM1 Wh C=2,5Wh/tr Compteur Convecteur R F2 Contact VAC 40A 1 2 N Ph Tp relais statique Classe TET 7/8

8 Document réponse N 3 Tp relais statique Classe TET 8/8

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES

LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES TP LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES TET Durée : 3 heures Fichier: SLT_TN_10-11 S.T.I. Salle des systèmes Pré-requis : Notion de contact direct et indirect Tension de contact et tension

Plus en détail

SOIGNER LA PRESENTATION ET INTERPRETER CHAQUE RELEVE

SOIGNER LA PRESENTATION ET INTERPRETER CHAQUE RELEVE TP N 5 LYCEE TECHNIQUE PIERRE EMILE MARTIN - 18 026 BOURGES TET GENIE ELECTROTECHNIQUE Durée : 3 heures Fichier: Tp VV MAS-1 10-11 Variateur de vitesse MAS S.T.I. Salle des systèmes Pré-requis : Utilisation

Plus en détail

( ) = < u > +Δu ( t )

( ) = < u > +Δu ( t ) TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI GBF, OSCILLOSCOPE ET MULTIMETRE : PRODUCTION, VISUALISATION ET MESURE DE SIGNAUX ELECTRIQUES OBJECTIFS Produire un signal électrique (une tension)

Plus en détail

TP 1 : sources électriques

TP 1 : sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode de mesure de la demie-tension

Plus en détail

TP mesures électriques

TP mesures électriques TP0 : FAMILIARISATION AVEC L OSCILLOSCOPE On utilise l oscilloscope HAMEG HM 303-4 dont la face avant est donnée par la figure suivante : L explication de la fonction de chaque touche est donnée sur la

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image?

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image? TP spécialité élec. N 1Conversion d une image en signal électrique. Principe de la TV. 1 / 7 I- Perception des images. 1)- La perception. - Une image est destinée à être vue par l œil. La prise de vue,

Plus en détail

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures

TP Numéro 1. AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures TP Numéro 1 AUTOMATIQUE LOGIQUE (programmation et simulation) Durée: 2 heures On considère dans ce sujet un dispositif de remplissage de bacs. Le dispositif concerné est représenté sur la figure ci-dessous,

Plus en détail

ENERGIE ELECTRIQUE - MESURES

ENERGIE ELECTRIQUE - MESURES Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENERGIE ELECTRIQUE - MESURES 1 ère STI2D CI8 : Mesures énergétiques TP EE ENERGIE ELECTRIQUE - MESURES INSTRUCTIONS PERMANENTES DE SÉCURITÉ

Plus en détail

T/3000 T/3000. Equipement pour les Tests de Mise en Service et de Maintenance des Sous-Station

T/3000 T/3000. Equipement pour les Tests de Mise en Service et de Maintenance des Sous-Station T/3000 Equipement pour les Tests de Mise en Service et de Maintenance des Sous-Station SYSTÈME MULTIFONCTION POUR LES TESTS DES APPAREILS SUIVANTS: TRANSFORMATEURS DE COURANT (TC), POTENTIEL (TP) ET PUISSANCE

Plus en détail

Notice de présentation et d'utilisation d'un ensemble d'appareils de mesure

Notice de présentation et d'utilisation d'un ensemble d'appareils de mesure Notice de présentation et d'utilisation d'un ensemble d'appareils de mesure A) ANALYSE FONCTIONNELLE DU SYSTEME I) Présentation de l organisation d une mesure. Une mesure se fait en 3 étapes successives.

Plus en détail

www.iprocam.com Débranchez TOUJOURS le cordon 220V avant de manipuler la carte

www.iprocam.com Débranchez TOUJOURS le cordon 220V avant de manipuler la carte Carte de commande et puissance 4 x 4 ampères au ½ pas pour moteurs bipolaires www.iprocam.com Débranchez TOUJOURS le cordon 220V avant de manipuler la carte Note préliminaire : certaines fonctions requièrent

Plus en détail

Oscilloscope - GBF Mesure et visualisation - Signaux variables

Oscilloscope - GBF Mesure et visualisation - Signaux variables 1 ère STI2D TP V2.0 Oscilloscope - GBF Mesure et visualisation - Signaux variables CO8.sin4 Identifier les variables mesurées. CO9.sin2 Instrumenter un système. Acquerir l'information. Utilisation d'un

Plus en détail

1. Sommaire 2. 1. Sommaire Page. 2. Mise en route rapide 3. 3. Remarques sur l installation 4. 3.1 Installation 5. 3.

1. Sommaire 2. 1. Sommaire Page. 2. Mise en route rapide 3. 3. Remarques sur l installation 4. 3.1 Installation 5. 3. 1. Sommaire 2 1. Sommaire Page 2. Mise en route rapide 3 3. Remarques sur l installation 4 3.1 Installation 5 3.2 Raccordement 5 3.3 Réglage du temps de 6 cycle/montage 4. Réglage de l heure et jour actuels

Plus en détail

La température du filament mesurée et mémorisée par ce thermomètre Infra-Rouge(IR) est de 285 C. EST-CE POSSIBLE?

La température du filament mesurée et mémorisée par ce thermomètre Infra-Rouge(IR) est de 285 C. EST-CE POSSIBLE? INVESTIGATION De nombreux appareils domestiques, convecteurs, chauffe-biberon, cafetière convertissent l énergie électrique en chaleur. Comment interviennent les grandeurs électriques, tension, intensité,

Plus en détail

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp)

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) LSM 2 - Mesures physiques - Instrumentation Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) Les circuits étudiés jusqu'ici sont des circuits passifs constitués de résistances, condensateurs inductances

Plus en détail

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE CONTRAT : 6 heures Professeur : Travail en binôme NOM : Prénom : Classe : Ter BEP Date : Four radiant OBJECTIF: L élève doit être capable de valider

Plus en détail

BCA / BCA R BATTERIE ÉLECTRIQUE CIRCULAIRE STANDARD OU RÉGULÉE

BCA / BCA R BATTERIE ÉLECTRIQUE CIRCULAIRE STANDARD OU RÉGULÉE Généralités Caractéristiques techniques Caractéristiques aérauliques Courbes de sélection Accessoires Installation Raccordement électrique Réglage BCA R Diagnostic de panne BATTERIE ÉLECTRIQUE CIRCULAIRE

Plus en détail

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté

Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Commande électrique TYPE MR41E Système breveté Certification ISO 9001 Applications La commande électrique MR41E est destinée à la motorisation de sectionneurs et interrupteurs, en intérieur ou en extérieur,

Plus en détail

Régulateurs de chauffage 12 et 18 kw triphasés

Régulateurs de chauffage 12 et 18 kw triphasés Page 1/6 RE-PR3-DIN Régulateurs de chauffage 12 et 18 kw triphasés Caractéristiques : Avantages : Sortie de commande 0-10 Vcc Protection contre la température excessive avec réarmement automatique commutation

Plus en détail

SPECIFICATION TECHNIQUE CN15 P AUTO ALIMENTATIONS DE LABORATOIRE A PUISSANCES OPTIMISEES

SPECIFICATION TECHNIQUE CN15 P AUTO ALIMENTATIONS DE LABORATOIRE A PUISSANCES OPTIMISEES Page 1/7 ALIMENTATIONS DE LABORATOIRE A PUISSANCES OPTIMISEES Spécifications générales Courant maximum variant automatiquement avec la tension de sortie Puissance jusqu à 1.5 KW Tension de sortie jusqu

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

TP0 Utlisations des appareils de mesures. Validations des pré requis de seconde professionnelle

TP0 Utlisations des appareils de mesures. Validations des pré requis de seconde professionnelle Validations des pré requis de seconde professionnelle Mesures des grandeurs caractéristiques de dipôles afin d évaluer leur bon fonctionnement Noms : Date : 3heures Observations : Objectifs : ce TP sur

Plus en détail

COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER

COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER SERIE 4 MODULER - COMMUNIQUER Fonctions du programme abordées : COMMANDER la puissance par MODULATION COMMUNIQUER Objectifs : Réaliser le câblage d un modulateur d après le schéma de puissance et de commande,

Plus en détail

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 4 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Redressement d une tension I. Objectifs Redressement d une tension alternative par le moyen de diodes. Transformation

Plus en détail

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance

TP N 01 : Redressement non commandé - Montage monophasé mono alternance Université Djillali LIABES Sidi Bel-Abbes Faculté de sciences de l Ingénieur - Département d Electrotechnique - Licence ELM ETT Module Electronique de puissance TP N 01 : Redressement non commandé - Montage

Plus en détail

Tous droits réservés, www.depannezvous.com

Tous droits réservés, www.depannezvous.com Schéma vs diagramme L un comme l autre sont indispensable pour le technicien, en réalité lorsque le schéma et le diagramme ne font que se compléter les informations qu on n a pas sur un se retrouve nécessairement

Plus en détail

TP oscilloscope et GBF

TP oscilloscope et GBF TP oscilloscope et GBF Ce TP est évalué à l'aide d'un questionnaire moodle. Objectif : ce travail a pour buts de manipuler l oscilloscope et le GBF. A l issu de celui-ci, toutes les fonctions essentielles

Plus en détail

Etude de signaux observés sur un oscilloscope

Etude de signaux observés sur un oscilloscope Etude de signaux observés sur un oscilloscope Exercice 1 : Signaux observés sur un oscilloscope Pour ces différents signaux, donner le nom du signal si cela est possible, noter sa période, hachurer au

Plus en détail

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB

MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB MODULE DE SURVEILLANCE DE VIBRATION ALVIB Appareil de mesure de précision et système d'alarme en sécurité positive Module enfichable pour rail DIN TS35 Source d'alimentation pour accéléromètre à courant

Plus en détail

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale

WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale WWW.ELCON.SE Multichronomètre SA10 Présentation générale Le SA10 est un appareil portable destiné au test des disjoncteurs moyenne tension et haute tension. Quoiqu il soit conçu pour fonctionner couplé

Plus en détail

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique

Le triac en commutation : Commande des relais statiques : Princ ipe électronique LES RELAIS STATIQUES (SOLID STATE RELAY : SSR) Princ ipe électronique Les relais statiques sont des contacteurs qui se ferment électroniquement, par une simple commande en appliquant une tension continue

Plus en détail

Centrale d alarme DA996

Centrale d alarme DA996 Centrale d alarme DA996 Référence : 7827 La DA-996 est une centrale d alarme pour 6 circuits indépendants les uns des autres, avec ou sans temporisation, fonctions 24 heures, sirène, alerte et incendie.

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE METRIX OX 803B

PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE METRIX OX 803B 1 ) DESCRIPTION ET INITIALISATION D UN OSCILLOSCOPE Fiche Méthode PROCEDURE DE MISE EN MARCHE DE L OSCILLOSCOPE 1 METRIX OX 803B 9 15 4 7 6 2 14 5 8 17 3 12 11 10 16 13 Les boutons de 9 à 13 sont identiques

Plus en détail

Mesurage industriel : Régulation - Relais statique

Mesurage industriel : Régulation - Relais statique LYCEE PROFESSIONNEL JULES ALGOUD VALENCE NOM : DATE : CLASSE : Mesurage industriel : Régulation - Relais statique FORMATION TECHNOLOGIQUE & PROFESSIONNELLE Ce TP répond à deux exigences du BEP «Métiers

Plus en détail

1. Sommaire 2. 1. Sommaire Page. 2. Mise en route rapide 3. 3. Indication pour l installation 4. 3.1 Installation 5-6. 3.

1. Sommaire 2. 1. Sommaire Page. 2. Mise en route rapide 3. 3. Indication pour l installation 4. 3.1 Installation 5-6. 3. 1. Sommaire 2 1. Sommaire Page 2. Mise en route rapide 3 3. Indication pour l installation 4 3.1 Installation 5-6 3.2 Raccordement 7 3.3 Réglage du temps de 8 cycle/montage 4. Réglage de l heure et jour

Plus en détail

Les chronogrammes des courants absorbés par les récepteurs usuels.

Les chronogrammes des courants absorbés par les récepteurs usuels. NOM : prénom : Les chronogrammes des courants absorbés par les récepteurs usuels. Grille d évaluation Les compétences à développer en sciences appliquées. Les compétences évaluées dans ce TP. C02 : Choisir

Plus en détail

Relais de commande bimanuelle

Relais de commande bimanuelle Relais Classe de d'exigence commande IIIC, bimanuelle EN 574 Relais de commande bimanuelle pour commandes de presses et circuits de commande de sécurité Homologations Caractéristiques des appareils Sorties

Plus en détail

Doc. Pédagogique SYSTELEC Doc. Pédagogique ESSAIS DE SYSTEMES ETUDE N 1 DEMARREUR PROGRESSIF

Doc. Pédagogique SYSTELEC Doc. Pédagogique ESSAIS DE SYSTEMES ETUDE N 1 DEMARREUR PROGRESSIF ESSAIS DE SYSTEMES ETUDE N 1 Public visé : BEP ELECTROTECHNIQUE 2 ème année Terminale STI Génie Electrotechnique Bac professionnel 1 ère et 2 ème année BTS Electrotechnique 1 ère année Objectifs de l essai

Plus en détail

Laboratoire d électricité

Laboratoire d électricité Laboratoire d électricité 6 Redresseur Labo 6 - Redresseur - v2.docx 1 / 7 BSR, MEE / 11.11.2014 1. Introduction Dans ce laboratoire vous allez vous familiariser avec la mesure de grandeurs électriques

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège)

SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Thème SANTE SIGNAUX PERIODIQUES (activités de découvertes et acquis du collège) Acquis du collège : une tension alternative périodique (comme celle du secteur) est une tension qui se répète à l'identique

Plus en détail

Instrumentation électronique

Instrumentation électronique Instrumentation électronique Le cours d électrocinétique donne lieu à de nombreuses études expérimentales : tracé de caractéristiques statique et dynamique de dipôles, étude des régimes transitoire et

Plus en détail

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES

LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES CHAPITRE 1 LES PREACTIONNEURS ELECTRIQUES INTRODUCTION Les préactionneurs sont des constituants qui, sur ordre de la partie de commande, assurent la distribution de l énergie de puissance aux actionneurs.

Plus en détail

T.P. 5 : Le capteur de régime moteur et les signaux électriques

T.P. 5 : Le capteur de régime moteur et les signaux électriques T.P. 5 : Le capteur de régime moteur et les signaux électriques Nom : Prénom : Classe : Date : Durée : 4 heures Zone de travail : Classe de cours et atelier Objectif de la séance : - Etre capable d identifier

Plus en détail

Fiches Générateur Basses Fréquences

Fiches Générateur Basses Fréquences Fiches Générateur Basses Fréquences Note : Cet ensemble de fiches a été réalisé autour du Générateur de fonctions Centrad GF467AF. Il dispose d un grand nombre de fonctionnalités que l on peut retrouver

Plus en détail

Schémas électrique et pneumatique

Schémas électrique et pneumatique Annexe 08 - Schémas électrique et pneumatique Page 1/8 Schémas électrique et pneumatique 1) RAPPEL : ÉNERGIE DE COMMANDE ET DE PUISSANCE... 1 2) TECHNOLOGIE «TOUT PNEUMATIQUE» : C EST A DIRE COMMANDE PNEUMATIQUE

Plus en détail

Lancez le logiciel un schéma est complètement ou partiellement chargé.

Lancez le logiciel un schéma est complètement ou partiellement chargé. Multisim permet la saisie de schéma et la simulation de ceux-ci Présentation Lancez le logiciel un schéma est complètement ou partiellement chargé. les composants à gauche, ils sont regroupés par catégorie,

Plus en détail

Platine de commande de moteur asynchrone triphasé SET

Platine de commande de moteur asynchrone triphasé SET AII-Technique Sciences et Techniques Industrielles Automatique et Informatique Industrielle Génie Mécanique Platine de commande de moteur asynchrone triphasé SET CONTENU : Technique page 1 sur 5 : Technique

Plus en détail

Ensemble pour l étude d une régulation de température

Ensemble pour l étude d une régulation de température ENSP Montrouge N. 205 Ensemble pour l étude d une régulation de température L ensemble est constitué des éléments suivants : - élément A : un boîtier contenant un bloc de cuivre, muni d une thermistance,

Plus en détail

GÉNIE ÉLECTRIQUE. Étude d un bain de dégraissage

GÉNIE ÉLECTRIQUE. Étude d un bain de dégraissage GÉNIE ÉLECTRIQUE Étude d un bain de dégraissage Cette étude porte sur un sous-système technique intervenant dans le procédé Kanigen de nickelage chimique, apportant des propriétés anti-corrosives et améliorant

Plus en détail

Quantité d'électricité

Quantité d'électricité Quantité d'électricité xercices d'application : un courant de durée mn a permis le passage de 70 C. Quelle est son intensité? un courant de, traverse un circuit pendant mn. Quelle quantité d'électricité

Plus en détail

T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique

T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique Nom : Prénom : Classe : Date : Durée : 6 heures Zone de travail : Classe de cours et atelier Objectif du T.P. : - Être capable d identifier

Plus en détail

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM

M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Sous la direction : M HAMED EL GADDAB & MONGI SLIM Préparation et élaboration : AMOR YOUSSEF Présentation et animation : MAHMOUD EL GAZAH MOHSEN BEN LAMINE AMOR YOUSSEF Année scolaire : 2007-2008 RECUEIL

Plus en détail

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques

Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Durée : 5 jours Bases du dépannage et maintenance des chaudières et centrales thermiques Réf : (Therm.01) - Permettre au personnel ayant la pratique, d'exploiter une installation comportant des générateurs

Plus en détail

Prise en main de l oscilloscope. TP1

Prise en main de l oscilloscope. TP1 1. UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE POUR LA MESURE D UNE TENSION CONTINUE. 1.1. Repérage des groupes de fonction. Zone ➊ : Assure la fonction MISE EN SERVICE Zone➋ : Assure la fonction ENTREE DES TENSIONS

Plus en détail

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE Polytech'Nice 4 ème Année T.P. d'electronique TP N 6 AIMENTATIONS A DECOUPAGE I. e mécanisme de régulation à découpage e but de cette manipulation est la compréhension du mécanisme de régulation par découpage.

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

COMPETENCES ATTENDUES

COMPETENCES ATTENDUES ACTIVITE CAPTEUR DE TEMPERATURE LE SECATEUR CENTRE D INTERET CI.9 : ACQUISITION DES INFORMATIONS THEME : I4 COMPETENCES ATTENDUES - Identifier les constituants matériels du système d'acquisition. - Caractériser

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

1 Décomposition fonctionnelle.

1 Décomposition fonctionnelle. 1 Décomposition fonctionnelle. 1.1 Rappel. Une chaîne cinématique modélise de manière claire les dispositifs concourant aux mouvements d une partie opérative. Elle définit les relations qui en lient les

Plus en détail

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16

Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16 Edition du 03/12/2003 Mode d emploi des boîtiers BFOP2 pour APR16 dfv Technologie Z.A. Ravennes-les-Francs 2 avenue Henri Poincaré 59910 BONDUES FRANCE Tel : 03.20.69.02.85 Fax : 03.20.69.02.86 Email :

Plus en détail

NX-441 CENTRALE D ALARME 4 ZONES FILAIRES NOTICE INSTALLATEUR 020 008D1

NX-441 CENTRALE D ALARME 4 ZONES FILAIRES NOTICE INSTALLATEUR 020 008D1 NX-441 CENTRALE D ALARME 4 ZONES FILAIRES NOTICE INSTALLATEUR 1 SOMMAIRE 1. INTRODUCTION...3 2. SPECIFICATIONS TECHNIQUES...3 2.1 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE LA CENTRALE...3 2.2 PARAMETRES USINE...3

Plus en détail

Lycée G MONERVILLE- STS électrotechnique. FORMATION A L HABILITATION ELECTRIQUE : Présentation du système de ventilation du métro de PARIS

Lycée G MONERVILLE- STS électrotechnique. FORMATION A L HABILITATION ELECTRIQUE : Présentation du système de ventilation du métro de PARIS Classe : ELECTROTECHNIQUE Lycée G MONERVILLE- STS électrotechnique FORMATION A L HABILITATION ELECTRIQUE : Présentation du système de ventilation du métro de PARIS Durée 1h30 I. PRESENTATION DU SYSTEME

Plus en détail

Système ECOLFOUR communicant

Système ECOLFOUR communicant DT Ecolfour - 1 - Description de la partie opérative : Le système est composé d un châssis sur lequel est fixé le tapis transporteur à bande (3000 x 280). L entraînement de la bande est réalisé par des

Plus en détail

Chauffe bain mural à gaz Notice technique destinée à l INSTALLATEUR. Notice d emploi et d entretien destinée à l USAGER.

Chauffe bain mural à gaz Notice technique destinée à l INSTALLATEUR. Notice d emploi et d entretien destinée à l USAGER. Chauffe Bain gaz à Condensation Ind 06 Chauffe bain mural à gaz Notice technique destinée à l INSTALLATEUR. Notice d emploi et d entretien destinée à l USAGER. Généralités : Le Chauffe bain SERIE CBC à

Plus en détail

1 ) Charge résistive triphasée. 1.1) Couplage étoile. Mesures:

1 ) Charge résistive triphasée. 1.1) Couplage étoile. Mesures: Etude de deux récepteurs triphasés équilibrés en couplage étoile et triangle. Mesure du facteur de puissance. Mesure des puissances active et réactive. Relèvement du facteur de puissance. Nous étudierons

Plus en détail

Electricité Générale Niveau 2 2010-2011. Normalisation et repérage des installations électriques

Electricité Générale Niveau 2 2010-2011. Normalisation et repérage des installations électriques PLAN DE LA LEÇON N 2 TITRE DE LA LEÇON : Normalisation et repérage des installations électriques OBJECTIFS : A la fin de la séance l'étudiant doit être capable de : Reconnaître la normalisation industrielle

Plus en détail

TP PSI MODULATION-DÉMODULATION

TP PSI MODULATION-DÉMODULATION I-Objectifs du T.P I-Objectifs du T.P On se propose de réaliser une modulation d amplitude puis sa démodulation pour récupérer le message initial. Dans chaque cas, on observera la représentation temporelle

Plus en détail

Instruments de mesure

Instruments de mesure Chapitre 9a LES DIFFERENTS TYPES D'INSTRUMENTS DE MESURE Sommaire Le multimètre L'oscilloscope Le fréquencemètre le wattmètre Le cosphimètre Le générateur de fonctions Le traceur de Bodes Les instruments

Plus en détail

LES CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN RÉGIME SINUSOÏDAL

LES CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN RÉGIME SINUSOÏDAL LES CIRCUITS ÉLECTRIQUES EN RÉGIME SINUSOÏDAL Compétences mises en jeu durant l'activité : Compétences générales : Etre autonome S'impliquer Suivre et réaliser un protocole expérimental en toute sécurité

Plus en détail

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale

1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale 1/6 TP de physique n 1 UTILISATION DE L OSCILLOSCOPE Terminale I. BUT - Utiliser un oscilloscope pour mesurer des fréquences et des tensions - Déterminer la fréquence d un émetteur à ultrasons (noté US)

Plus en détail

SÉPARATEUR CLIMATIQUE POUR CHAMBRES FROIDES. IsolAir

SÉPARATEUR CLIMATIQUE POUR CHAMBRES FROIDES. IsolAir SÉPARATEUR CLIMATIQUE POUR CHAMBRES FROIDES IsolAir IsolAir séparateur climatique pour chambres froides Séparation climatique ambiante Une séparation climatique optimale Le séparateur climatique Biddle

Plus en détail

FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12

FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12 france AIR ventilation> contrôleur sorbonne industrie Contrôleur Sorbonne FTE 109 104 A 02/08/04 france AIR FTE n 109 104 A 02/08/04 Page 1 sur 12 bien de la dernière version à l adresse www.france-air.com

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama

INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE. Construire Aménager Décorer Jardiner CONSEIL. Castorama 80.04 INSTALLER UN CHAUFFAGE ELECTRIQUE CONSEIL Castorama Memo page 2&3 L alimentation electrique page 4&5 Emplacement et branchement pages 6 Fixation et entretien pages 7 page 1/7 MEMO Ce mémo vous permet

Plus en détail

OPTION SECURITÉ ALARME

OPTION SECURITÉ ALARME BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL SYSTEMES ELECTRONIQUES NUMERIQUES OPTION SECURITÉ ALARME SOUS EPREUVE E12 TRAVAUX PRATIQUES SCIENTIFIQUES SUR SYSTÈMES ETUDE D UN CENTRAL TELEPHONIQUE Objectif du TP : L objectif

Plus en détail

CAP PRÉPARATION ET RÉALISATION D OUVRAGES ÉLECTRIQUES SESSION 2012 ÉPREUVE EP1 COMMUNICATION TECHNIQUE DOSSIER CORRIGÉ

CAP PRÉPARATION ET RÉALISATION D OUVRAGES ÉLECTRIQUES SESSION 2012 ÉPREUVE EP1 COMMUNICATION TECHNIQUE DOSSIER CORRIGÉ CAP PRÉPARATION ET RÉALISATION D OUVRAGES ÉLECTRIQUES SESSION 0 ÉPREUVE EP COMMUNICATION TECHNIQUE DOSSIER CORRIGÉ Tous les documents sont à rendre en fin d épreuve. Le dossier sujet est le dossier-réponse.

Plus en détail

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques

Mode d emploi. régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques Mode d emploi régulateur différentiel pour des systèmes solaires thermiques 1 Conseils de sécurité 2 2 Principe de foncionnement 2 3 Affichage et commandes d operation 3 4 Préréglages 4 5 Réglage des paraètres

Plus en détail

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE

Monte charge de cuisine PRESENTATION DU MONTE CHARGE Nom.. Prénom.. Monte charge de cuisine Réalisation /0 Mise en service /0 Dépannage /0 PRESENTATION DU MONTE CHARGE M ~ S0 (Atu) S (appel pour monter) S (descente) H (descendez les déchets S.V.P.!) Sh Salle

Plus en détail

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle

Série 77 - Relais statiques modulaires 5A. Caractéristiques. Relais temporisés et relais de contrôle Série 77 - Relais statiques modulaires 5A Caractéristiques 77.01.x.xxx.8050 77.01.x.xxx.8051 Relais statiques modulaires, Sortie 1NO 5A Largeur 17.5mm Sortie AC Isolation entre entrée et sortie 5kV (1.2/

Plus en détail

1) Prise en main de l'oscilloscope numérique et de sa fonction FFT.

1) Prise en main de l'oscilloscope numérique et de sa fonction FFT. TP n 8 : obtention des spectres de signaux usuels. But du TP : ce huitième TP de BTS SE a pour but l'étude de la manière d'obtenir le spectre d'un signal sinusoïdal et carré avec un rapport cyclique variable.

Plus en détail

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P

Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statiques SOLITRON MIDI, Commutation analogique, Multi Fonctions RJ1P Relais statique CA Multi fonctions - 5 sélections de modes de fonctionnement: angle de phase, trains d ondes distribuées et

Plus en détail

ALLUMAGE ELECTRONIQUE Allumage 1/9

ALLUMAGE ELECTRONIQUE Allumage 1/9 ALLMAGE ELECTROIQE Allumage 1/9 I Schéma de l'installation E G M O Relais double Bobine d allumage jumo-statique Sonde T air Sonde T moteur Détecteur de cliquetis A Calculateur gestion moteur B Batterie

Plus en détail

Détecteur de condensation

Détecteur de condensation 1 542 1542P01 1542P01 1542P02 QXA2001 QXA2000 AQX2000 Détecteur de condensation QXA2000 QXA2001 Dispositif de surveillance permettant d'éviter les dégâts dus à la condensation sur les plafonds rafraîchissants

Plus en détail

CV Batteries électriques circulaires

CV Batteries électriques circulaires Batteries électriques circulaires Batteries électriques circulaires Les batteries de chauffage électriques circulaires VEAB servent à réchauffer l'air de ventilation de certaines pièces et espaces climatisés

Plus en détail

ALIMENTATION SERIE:TP N 3 LE REDRESSEMENT, LE FILTRAGE ET LA REGULATION TRONC COMMUN

ALIMENTATION SERIE:TP N 3 LE REDRESSEMENT, LE FILTRAGE ET LA REGULATION TRONC COMMUN ALIMENTATION SERIE:TP N 3 LE REDRESSEMENT, LE FILTRAGE ET LA REGULATION TRONC COMMUN Fonctionnement du redressement, du filtrage et de la régulation. Temps alloué : 2 heures Objectifs : On vous demande

Plus en détail

LAF Déshumidificateur

LAF Déshumidificateur Déshumidificateur 50 / 100 / 150 Déshumidificateurs par condensation à usage professionnel Les déshumidificateurs par condensation de VEAB sont conçus pour un usage professionnel dans des applications

Plus en détail

ventilation Contrôleur Sorbonne FTE 109 104 B

ventilation Contrôleur Sorbonne FTE 109 104 B Contrôleur Sorbonne FTE 109 104 B Octobre 2008 Contrôleur Sorbonne contrôle et régulation de débit d extraction avantages Conforme aux recommandations de la norme française XPX 15206 et de la future norme

Plus en détail

LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8

LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8 LE SYSTEME DE REFROIDISSEMENT Moteur 1/8 I Inconvénients d'une chaleur exagérée - Dilatation excessive ( serrage, grippage...) - Diminution du taux de remplissage ( dû à la dilatation des gaz ) - Auto-inflammation

Plus en détail

solo Minuterie SIMPLE FACILE À UTILISER ERGONOMIQUE ET ROBUSTE ÉCONOMIQUE FACILE À INSTALLER CARACTÉRISTIQUES DÉTAILLÉES Bâtisseur de solutions!

solo Minuterie SIMPLE FACILE À UTILISER ERGONOMIQUE ET ROBUSTE ÉCONOMIQUE FACILE À INSTALLER CARACTÉRISTIQUES DÉTAILLÉES Bâtisseur de solutions! Minuterie Les minuteries solo sont spécialement conçues pour une utilisation en milieu agricole. Leur horloge intégrée gère jusqu à cycles. Des fonctions de démarrage/arrêt manuel ainsi que l activation

Plus en détail

TP - Cours d Électrocinétique n 1 Instrumentation en électronique

TP - Cours d Électrocinétique n 1 Instrumentation en électronique TP - Cours d Électrocinétique n 1 en électronique PCSI 01 013 I Connectique, composants passifs et appareils de mesure. 1. Câbles de connexion utilisés 1.a. Câble banane - banane Il s agit du classique

Plus en détail

OSCILLOSCOPES Numériques

OSCILLOSCOPES Numériques OSCILLOSCOPES Numériques La partie pratique de ce TP, effectuée en salle de TP, sera divisée en trois parties. Les deux premières parties sont consacrées respectivement au couplage et à la synchronisation

Plus en détail

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier)

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier) Lycée Clemenceau PCSI 1 (O.Granier) Présentation de l AOP Liens vers : TP-Cours AOP n 1 TP-Cours AOP n 2 TP-Cours AOP n 3 I Présentation et propriétés de l AOP : 1 Description de l AOP : Aspects historiques

Plus en détail

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE QU EST-CE QU UN OSCILLOSCOPE... Un oscilloscope est un appareil permettant d analyser avec une grande précision le comportement

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE Baccalauréat Professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants MESURES SUR DES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES S01 CIRCUITS PARCOURUS PAR DU COURANT CONTINU GENERATEUR/RECEPTEUR

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes

Alarme et sécurité. Sous Epreuve E12. Travaux pratiques scientifiques sur systèmes Alarme et sécurité Sous Epreuve E12 Travaux pratiques scientifiques sur systèmes 1 ACADEMIE DE REIMS Baccalauréat Professionnel Systèmes Electroniques Numériques C.C.F. de Mathématiques et Sciences Physiques

Plus en détail

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES

ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES Université Paul Sabatier TP Physique du Tronc Commun de CIMP Introduction Travaux Pratiques d Electronique ALLUMAGE AUTOMATIQUE DES PHARES D UNE AUTOMOBILE EN CAS D OBSCURITE L électronique est un secteur

Plus en détail

Communication technique: LE RELAIS THERMIQUE Leçon 5. Le relais thermique. ( Leçon 5 )

Communication technique: LE RELAIS THERMIQUE Leçon 5. Le relais thermique. ( Leçon 5 ) Le relais thermique ( Leçon 5 ) 1. Le relais thermique Le relais thermique est un appareil qui protège le récepteur placé en aval contre les surcharges et les coupures de phase. Pour cela, il surveille

Plus en détail