ConSolidation de talus en béton

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ConSolidation de talus en béton"

Transcription

1 données techniques ConSolidation de talus en béton SolutionS par passion

2

3 4 Consolidation de talus en béton 4 Introduction 5 Sols meubles et sols rocheux 5 Types de sols 5 Talus naturels / Glissements 6 Consolidations de talus 6 Cohésion (c) 6 Forces et réactions 7 Systèmes de consolidation de talus 7 Mur-poids 7 Mur de soutènement 8 Consolidations de talus végétalisés (ouvertes) 8 Fondation de consolidations de talus 8 Stabilité 9 Profondeur de gel 9 Tassements 9 Valeurs indicatives pour pressions au sol admissibles 10 Caractéristiques du terrain / Bases de calcul 11 Cas de charge 11 Mesures de précaution durant l exécution de l ouvrage 12 Paramètres de la consolidation de talus en béton 12 Check-list 14 Eléments de talus 14 Edification 14 Drainage 14 Semelle de fondation 15 Valeurs indicatives pour dimensionnement de la fondation 16 Fondation 16 Pose de la première rangée d éléments 16 Exécution des courbes 16 Exécution des angles 16 Ouvrages à pente longitudinale 17 Remblayage 17 Plantation 18 Palissades 18 Montage 18 Drainage 18 Semelle de fondation 18 Fondation 18 Remblayage 19 Valeurs indicatives pour dimensionnement de la fondation 20 Eléments en équerre 20 Montage 20 Drainage 20 Semelle de fondation 20 Fondation 20 Remblayage 21 Valeurs indicatives pour dimensionnement de la fondation 22 Briques de murs 22 Montage 22 Drainage 22 Semelle de fondation 23 Valeurs indicatives pour dimensionnement de la fondation 25 Fondation 25 Pose de la première rangée de briques 25 Edification de briques pleines (mur à sec) 25 Edification de briques avec joints de mortier 26 Edification de briques avec remplissage de béton 26 Couvertines 26 Eléments de piliers 26 Remblayage 26 Plantation 28 Aperçu des produits 28 Eléments de talus 28 Palissades 30 Eléments en équerre 32 Briques de murs 34 Aperçu des hauteurs de construction 34 Eléments de talus 34 Palissades 35 Eléments en équerre 35 Briques de murs 36 Directives générales de pose 37 Lexique Kapitel

4 ConSoLIDAtIon DE talus En Béton Eléments en équerre EXACTA Introduction Les inégalités de terrain exigent souvent d être surmontées et traversées, et les talus de bords de routes ou de places, d être consolidés. Le choix d une consolidation est influencé par d innombrables facteurs. Là où les conditions données le permettent, le choix se portera de préférence sur des ouvrages s intégrant harmonieusement dans le paysage et offrant de généreux espaces vivants pour la faune et la flore. Qu il s agisse de petites ou de grandes consolidations, garnies ou non de végétation, Creabeton Matériaux offre une multitude de variantes en forme, teinte et structure. Un angle d inclinaison variable et une ligne de talus requérant des courbes et des angles ne présentent pas un obstacle. Grâce à une production automatisée efficace, il nous est possible de proposer, à des prix attractifs, une large palette de produits en béton pour la consolidation de talus. Ainsi, nous avons préparé le terrain afin que de telles consolidations soient le plus souvent aménagées en tenant compte de l aspect écologique. Lors de l utilisation de nos produits de consolidation, nos données techniques pour consolidation de talus sont à obser- ver scrupuleusement. Elles correspondent à l état actuel de la connaissance technique et se réfèrent à des cas standards. Il est du devoir du planificateur, du maître d oeuvre et de l exécutant de suivre nos indications consciencieusement, de prendre les mesures et d'effectuer les contrôles imposés par l objet. Sols meubles et sols rocheux En géologie, les masses de terre qui forment l écorce terrestre sont réparties en deux catégories, les sols meubles et les sols rocheux. Un sol meuble est une masse naturelle qui se laisse travailler sans effort (terre). En revanche, un sol rocheux est une formation de minéraux composés de particules liées ensemble (cohésion) par des forces durables et puissantes (roche). Le comportement d un sol est souvent plus complexe que celui de tout autre matériau du secteur de la construction. Les sols de différents types présentent non seulement des comportements différents, mais se modifient selon les critères suivants: teneur en eau, densité, tassement, structure des grains et charges. 4 Consolidation de talus en béton

5 types de sols Afin de pouvoir évaluer, respectivement limiter tout risque lors de travaux de terrassement, les différents types de sols sont classifiés par groupes, selon leurs caractéristiques. Les critères les plus importants de la classification sont: la granulométrie / forme et répartition des grains la constitution minéralogique des particules fines la cohésion / consistance Les quatre types de sol Désignation Granulométrie moyenne (mm) Gravier 2,0 60,0 Sable 0,06 2,0 Limon 0,002 0,06 Argile 0,0 0,002 Les propriétés existantes du sol (caractéristiques du terrain) peuvent être déterminées avec fiabilité grâce à différentes méthodes d examen. Ces caractéristiques sont nécessaires à l évaluation de la pression du remblai contre la consolidation, la charge du sous-sol et la stabilité. Par sous-sol, on entend le terrain naturel ou la roche. β talus naturels / Glissements Chaque surface accidentée (talus naturel ou tranchée artificielle) a tendance à bouger vers le bas ou vers l avant sous l influence de la gravité. La résistance au cisaillement du sol (frottement) s oppose à cette tendance au mouvement. Figure 1: Déformation d un talus lors de glissement Si la résistance au cisaillement du sol est plus importante que la contrainte exercée, le talus est stable. Dans le cas contraire, il s ensuit un glissement. Le glissement peut être composé du terrain naturel, d un remblai artificiel ou d un mélange des deux. Il peu survenir progressivement ou subitement. Les causes possibles d un glissement sont: les nouveaux talus exécutés en pente trop abrupte (surestimation de la résistance au cisaillement) le pied d un talus existant est tranché toute destruction progressive de la structure du sol une augmentation de la pression interstitielle une secousse subite Eléments de talus MURFLEURI Le glissement se produit généralement selon une ligne de glissement et est désigné comme rupture du sous-sol (voir figure 1). L expérience a démontré que les talus en sol meuble sont stables jusqu à une pente max. de 2:3 (vertical: horizontal angle de talus β 34 ). Palissades Briques de mur LEROMUR Consolidation de talus en béton 5

6 Consolidation de talus Angle de talus naturel b Angle de frottement interne w La consolidation est indispensable lorsque la pente du terrain planifiée est plus abrupte que l angle naturel du talus b. L angle naturel du talus b entre la ligne du talus et la ligne horizontale est identique à l angle de frottement interne w pour un matériau non cohérent. Par exemple, l angle naturel du talus b est de 28 à 45 pour un sable sec non cohérent, selon sa densité, sa granulométrie et la répartition des grains. Une consolidation n est pas nécessaire si l inclinaison du terrain planifiée est plus faible que l angle naturel du talus existant. b L angle de frottement interne w est une caractéristique du terrain et s avère, entre autres, nécessaire pour le calcul de la pression des terres. Angle du talus naturel b Cohésion (c) La force qui lie les particules du sol se nomme cohésion (c). Elle influe plus fortement ou plus faiblement suivant le type de sol. Plus la cohésion est forte, plus grande est l influence sur l angle naturel du talus b. Toutefois, la cohésion peut se modifier selon la teneur en eau et n est, pour des raisons de sécurité, pas prise en compte pour le calcul de la stabilité. Forces et réactions Comme pour d autres ouvrages de construction, un équilibre statique entre les forces stabilisatrices et déstabilisatrices est recherché. Forces et réactions en équilibre (sur cet exemple: PARADISO ) Les facteurs suivants sont à considérer: hauteur du mur caractéristiques du terrain au-dessus et au-dessous de la consolidation contraintes au-dessus de la consolidation, par exemple: talus, routes, places de parc, bâtiments, charge de neige (surtout en région montagneuse), etc. pression du remblai contre la consolidation (pression au sol active) résistance des terres (pression au sol passive) poids propre de la consolidation dimensions de la fondation caractéristiques du sol de fondation: angle de frottement interne w densité g pressions au sol admissibles profondeur du gel tassements stabilité: basculement glissement rupture du sous-sol 6 Consolidation de talus en béton

7 Systèmes de consolidation de talus Nous pouvons équilibrer les forces qui cherchent à provoquer l'affaissement d une consolidation et celles qui s y opposent au moyen des systèmes usuels suivants: mur-poids mur de soutènement palissades en béton mur de soutènement ancré dans le terrain paroi de palplanches, de pieux, berlinoise, etc. Cette brochure contient les produits de CREABETON, tels que murspoids, murs de soutènement, palissades, etc. Poids propre Charge Mur-poids Si la stabilité d une consolidation est garantie par son propre poids, il est question d un mur-poids. Dans cette catégorie sont compris les systèmes ouverts (avec plantation) et fermés (voir figure 2). Avantages: aucune ou légère armature nécessaire faible résistance du béton suffisante excavation peu importante faible largeur de fondation parfaitement adapté aux consolidations de talus existantes les éléments sont superposés individuellement Désavantage: esthétique (massif, lourd) Figure 2: Mur-poids Poids propre Charge Mur de soutènement Le mur de soutènement obtient sa stabilité par son propre poids et par le poids du matériau de remblai sur son pied. En règle générale, le mur de soutènement est un système fermé (voir figure 3). Avantages: aspect léger faible masse de béton pose rapide (éléments en équerre préfabriqués) Désavantages: largeur de fondation plus importante, particulièrement sur l arrière excavation plus importante en amont aucune possibilité de plantation directe Figure 3: Mur en éléments de soutènement Consolidation de talus en béton 7

8 Consolidation de talus végétalisés (ouverte) Une consolidation qui peut être garnie de végétation offre des possibilités idéales de créer de précieux espaces vitaux. La consolidation construite au moyen d éléments de talus ouverts a l avantage de pouvoir être végétalisée immédiatement. Les murs ouverts bénéficient d une plantation dite directe, tandis que les systèmes fermés sont considérés comme murs à plantation indirecte. Une stabilisation de talus garnie de végétation exige peu d entretien. Durant la période de croissance et par temps sec, le talus demande un arrosage régulier. Plus tard, la fonction de rétention remplie par le mélange de terre contenu dans les éléments fournit suffisamment d eau, même sans précipitations durant quelques jours (voir chapitre «Plantation» p. 17). Un talus garni de végétation qui exige un arrosage fréquent n est pas planté correctement. Fondation de consolidation de talus Consolidation garnie de plantes (mur ouvert) MURFLEURI Conditions pour une construction de consolidation sûre: Evaluation superficielle du sol Evaluation en profondeur par une tranchée pratiquée à l excavatrice Carottages et sondages dans le but d obtenir des informations concrètes sur le sous-sol Tests en laboratoire Assurance de la stabilité relative au basculement, au glissement et à la rupture de base Observation de la profondeur du gel Pas de dépassement des tassements admissibles Pas de dépassement des pressions admissibles sur le sous-sol Aucune surcharge inadmissible L expérience a prouvé que la cause de la plupart des écroulements de consolidation de talus étaient dues à la fragilité de la fondation. Stabilité Que veut dire basculement? La poussée active du sol est trop importante et la consolidation bascule vers l avant. Il y a lieu de compter avec un facteur de sécurité de stabilité de 1,5 au minimum contre le basculement. Que veut dire glissement? Le frottement interne du sol entre la semelle de fondation et le sous-sol est trop faible. La consolidation est poussée vers l avant. La poussée passive du sol sur la partie avant de la consolidation s oppose au glissement. Il y a lieu de compter avec un facteur de sécurité de 1,5 au minimum contre le glissement. Que veut dire rupture du sous-sol? La résistance au cisaillement du sol est dépassée. Le terrain de dessous n est pas en mesure de supporter la surcharge ni le poids du terrain situé au-dessus et forme soudain une ligne de glissement. Il y a lieu de compter avec un facteur de sécurité de 2,0 au minimum contre la rupture du sous-sol. Sont sujets aux ruptures du sous-sol: les fondations étroites ou de faibles profondeurs les sols cohérents avec un pourcentage en éléments fins et une teneur en eau élevés 8 Consolidation de talus en béton

9 Profondeur de gel Profondeur du gel (cm) Profondeur de gel moyenne durant 10 ans L eau interstitielle contenue dans le terrain gèle à basse température. En outre, l eau située en profondeur dans les matériaux à fines particules est chassée par capillarité dans la couche supérieure et forme des cristaux de glace. La formation de glace augmente le volume et provoque des soulèvements. En conséquence, la teneur en eau du sol se modifie lors du dégel et peut entraîner une perte de portance Figure 4: Profondeur du gel moyenne durant 10 ans dans un matériau graveleux 800 kg m. au-dessus du niveau de la mer La plupart des sols ne sont pas résistants au gel. Le gel d un sable ou d un gravier ne modifie pas la structure du sol. L ensemble du volume grossit légèrement, toutefois les cristaux de glace ne se lient pas et la fonte ne provoque aucune perte de portance. Le gel d un matériau à fine granulométrie est à craindre. Durant la phase de dégel, la teneur en eau modifiée entraîne souvent une perte de la portance et, en conséquence, des tassements irréguliers pouvant provoquer des dommages (voir figure 4). La profondeur du gel se situe à env. 80 cm sur le Plateau. tassements 20 cm 20 cm Par tassements, nous comprenons l affaissement d un ouvrage consécutif à la compression et à la déformation des couches du terrain. Les surcharges augmentent le compactage des couches du terrain. L eau interstitielle est chassée et la réduction du volume entraîne des tassements. Les sollicitations irrégulières provoquent des charges variables qui peuvent, à leur tour, occasionner des tassements irréguliers. Pression sur le fond = 2 kg / cm 2 0,20 N / mm 2 Figure 5: Valeurs indicatives pour pressions au sol admissibles Valeurs indicatives pour pressions au sol admissibles Les pressions au sol exercées sous la semelle de fondation doivent être égales ou inférieures à la pression au sol admissible. Comme valeur indicative, sans connaissance particulière du terrain, une pression au sol admissible de 2 kg / cm2 peut être acceptée. 2 kg / cm2 = 0,20 N / mm2 ce qui correspond à un poids de 800 kg pour une surface de cm (voir tableau et figure 5). Sols cohérents kg / cm 2 Evaluation sur le chantier 0 pâteux s écoule entre les doigts (boue, tourbe, matériau marécageux) 0,4 mou légèrement malléable, humide (sols argileux, sableux) 1,0 consistant difficilement malléable ne s effrite pas 2,0 ferme n est plus malléable, terrain compact (marne) 4,0 dur dur et clair Sols non cohérents kg / cm 2 type de sol 2,0 sable fin 1 mm, limon 2,5 3,0 sable grossier 3 mm, argile sableuse, sans pénétration d eau 3,0 5.0 sable graveleux, marne, sable stabilisé 5,0 7,0 gravier stabilisé 7,0 20,0 roche tendre, grès, calcaire Consolidation de talus en béton 9

10 Caractéristiques du terrain / Bases de calcul Calculs / Conversions Pression sur le fond: 2 kg / cm N / mm 2 Poids spécifique (terre): g = 20 kn / m 3 2 to / m 3 Angle du talus: b = 1:3 = env. 18 b = 1:2 = env. 27 Angle d inclinaison: a = 1:20 = env. 87 Spécification du béton (exemple comparatif) SIA 162: B 30 / 20 = SN EN 206-1: C20 / 25 X0 SIA 162: B 40 / 30 = SN EN 206-1: C30 / 37 XC2 Les nouvelles normes du béton SN EN et les nouvelles normes SIA 260, 261, 262 et 267 sont valables depuis le Afin d obtenir des caractéristiques du terrain précises, un examen géologique est indispensable. Vous trouvez des propositions de dimensionnement de la fondation dans nos données techniques pour consolidation de talus en béton. Ces indications sont basées sur les caractéristiques du terrain admissibles suivantes: Densité du matériau g = 20 kn / m 3 = 2 to / m 3 Angle de frottement interne w = 30º Angle de frottement du mur d = 2 / 3 = 20º Cohésion c = 0 Le dimensionnement s effectue selon la théorie de l état limite basculement état limite type 1 glissement état limite type 2 rupture du sol état limite type 2 Les normes SIA 260 / 2003, 261 / 2003, 262 / 2003, 267 / 2003 et les normes EN SN 206 1, EN 1990, EN 1991, pren 1992, pren 1997 servent de base au calcul. Si, par exemple, lors de l excavation, il est constaté que les caractéristiques du terrain effectives sont moins favorables que celles admises dans les bases du projet, cette nouvelle situation doit être réexaminée par l ingénieur local (voir figure 6). Pour des hauteurs de murs plus importantes ou si le sol de fondation est incertain, le dimensionnement de la fondation doit être effectué par un ingénieur. La sécurité contre le basculement, le glissement, la rupture du sous-sol et les tassements doit également être réévaluée. Facteur correcteur de hauteur (K1) 1,6 1,4 1,2 1,0 0,8 0,6 0, Gravier-sable propres bien dégradés 30 Gravier-sable avec une faible part dʼangle 25 Limon (argile) 20 Argile Amgle de frottement interne w Figure 6: Facteur correcteur (K1) pour des hauteurs de mur influencées par l angle de frottement interne w du terrain 10 Consolidation de talus en béton

11 Cas de charge Cas de charge A: Remblayage horizontal sans charge Dans nos données techniques, les hauteurs de construction admissibles des différentes consolidations de talus sont calculées pour des cas de charge A E. L inclinaison du terrain sous la consolidation est admise comme étant horizontale pour les cas de charge A E. horizontal Si l inclinaison du terrain sous la consolidation est en pente descendante, les hauteurs de construction admissibles ne sont pas valables et la stabilité doit être revue. Cas de charge B: Remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 5 kn / m 2 q = 5 kn / m 2 Il est important de ne pas négliger les charges de neige en zones montagneuses (voir figure 7). Mesures de précaution durant l exécution de l ouvrage horizontal Le calcul de la fondation est basé sur l hypothèse que le sous-sol présente les mêmes propriétés sur toute la longueur de l ouvrage. Cas de charge C: Remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 10 kn / m 2 q = 10 kn / m 2 Toutefois, le terrain peut contenir des inclusions qui ne peuvent être prévues au départ. La structure du sol peut également être bouleversée par l excavation. Lors du constat de telles irrégularités, le sol de fondation doit être réévalué par l ingénieur. Les tassements inadmissibles peuvent être évités déjà au cours de la phase de construction d une consolidation. horizontal Par une pression des terres trop importante, les élément de talus risquent de basculer, glisser ou s écrouler. Une excavation ou un abaissement des eaux souterraines peut provoquer des dommages ou des tassements aux bâtiments avoisinants. Cas de charge D: Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1 : 3, b = env. 18º b = ca Les talus en pente trop abrupte peuvent brusquement s écrouler. horizontal Cas de charge E: Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1 : 2, b = env. 27º b = ca horizontal Figure 7 Consolidation de talus en béton 11

12 PArAMètrES DE LA ConSoLIDAtIon DE talus En Béton Check-list 1. Hauteur de mur Avec quelle hauteur maximale faut-il compter? 2. Charges Quelles charges agissent sur le mur aujourd hui et à l avenir? talus routes, places de parc, bâtiments charges de neige (surtout en régions montagneuses) autres charges (modification de l utilisation) 3. Caractéristiques du sol Evaluation des caractéristiques du sol par la direction des travaux ou par un géologue angle de frottement interne w pression admissible sur le fond densité g profondeur du gel 4. Fondation / terrain Est-ce que la fondation se situe dans un terrain naturel ou dans un remblai? Le terrain sous le mur est-il horizontal ou incliné vers le bas? Quelles sont les dimensions à prévoir pour la fondation? 7. Esthétique / choix du système Système ouvert plantation directe Système fermé plantation indirecte 8. Bases du projet / exécution Plans: situation, profil en long, profil en travers. Exécution technique: niches pour bouches d incendie, candélabres, sorties de secours, abris antiaériens, etc. Autorisation de construire existante, voisins informés? Directives techniques, déroulement des travaux 9. Caractéristiques du chantier La place est-elle suffisante pour l accès aux camions, éventuellement pour la mise en oeuvre de machines de chantier? Une place de manutention est-elle nécessaire? Des couvercles de regard, des conduites, etc. entravent-ils le déroulement des travaux? 10. Engins de pose Y a-t-il lieu d utiliser des engins de pose? 11. Choix des produits Quels sont les types d éléments utilisés? Quels en sont les délais de livraison? 5. Stabilité de l ouvrage Qui est chargé de contrôler l ensemble de la stabilité de l ouvrage? (glissement, basculement, rupture de base, tassements) 6. Evacuation des eaux / drainage Est-ce que la fouille présente actuellement des couches aquifères? Le drainage est-il assuré et où est-il raccordé? (conduite de drainage, canalisation) Est-ce que la fondation se trouve en zone d eaux souterraines? 12 Paramètres de la consolidation de talus en béton

13 Eléments en équirre EXACTA Paramètres de la consolidation de talus en béton 13

14 ELéMEntS DE talus Edification Les éléments de talus peuvent former des tracés rectilignes, des courbes et des angles rentrants ou saillants au moyen d éléments spéciaux. Ils assurent leur stabilité grâce à leur poids propre. Une telle consolidation est considérée comme «mur-poids». Aucune couche de mortier n est nécessaire entre les rangées d éléments. Les éléments de talus montés «ouverts» peuvent être immédiatement garnis de plantes. Afin d obtenir une construction irréprochable, les surfaces d appui de chaque élément doivent être nettoyées soigneusement (ébarbage). Les éléments sont toujours posés horizontalement. Eléments de talus VERDURO Les parois latérales des éléments se superposent avec précision, à l exception des courbes et des angles (voir paragraphe «Exécution de courbes» p. 16). B Surcharge q Talus 1:2 1 2 Les éléments de talus peuvent être posés à la main ou au moyen d engins de levage, en fonction de leur dimension et de leur type. Des pinces de pose sont mises à disposition contre une faible taxe de location ou vendues. H Angle de talus b Drainage Hauteur de construction h x Angle dʼinclinaison a Remblayage w 30 Matériau filtrant Une attention particulière doit être accordée au drainage derrière les éléments de talus. Les eaux de pluie ou en suspension s infiltrant dans le remblai doivent être évacuées. L eau ne doit en aucun cas stagner derrière les éléments de talus. Nous recommandons de poser une conduite de drainage en pente au niveau du point le plus bas des éléments de talus, respective au pied de la fondation. En outre, il y a lieu de mettre en oeuvre un perré filtrant sur la conduite de drainage (voir figure 8). Profondeur du gel y a devant n Ergot b a derrière Figure 8: Montage des éléments de talus Conduite de drainaige avec perré filtrant et pente Etriers dʼarmature Béton de fondation C 20 / 25 XC2 Dmax32 non armé C 37 / 30 XC2 Dmax32 armé Matériau ingélif Semelle de fondation La fondation est constituée d une semelle continue en béton C 20 / 25 XC2 D max32 (non armé), dimensionnement selon l auteur du projet ou les valeurs indicatives de CREABETON. Selon la hauteur de construction et la charge attendue, la fondation est à armer en conséquence et à exécuter en béton C 37 / 30 XC2 D max32 armé. L ergot de fondation situé devant la première rangée d éléments sert à prévenir le glissement des éléments de talus. Pour des raisons de sécurité, nous recommandons de former les ergots frais sur frais. Pour un soutènement d une certaine hauteur et des charges attendues importantes, il y a lieu de prévoir une armature supplémentaire. Les éléments de talus de la première rangée doivent prendre appui contre les ergots de fondation (voir figure 8). 14 Eléments de talus

15 Valeurs indicatives pour le dimensionnement de la fondation Cas de charge A remblayage horizontal sans charge Hauteur de construction h jusqu à Angle dʼinclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Cas de charge B remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 5 kn / m 2 Hauteur de construction h jusqu à Angle dʼinclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Cas de charge C remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 10 kn / m 2 Hauteur de construction h jusqu à Angle d inclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Cas de charge D remblayage horizontal avec charge supplémentaire de 1:3, b = env. 18 Hauteur de construction h jusqu à Angle d inclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Cas de charge E Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1:2, b = env. 27 Hauteur de construction h jusqu à Angle d inclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Toutes les indications sont fournies en cm Voir figure 7 p. 11 et figure 8 p. 14 Eléments de talus 15

16 Fondation La fondation située sous la semelle en béton se compose d un matériau ingélif jusqu à la profondeur du gel. La profondeur de gel sur le Plateau suisse est d environ 80 cm. La plupart des sols ne sont pas résistants au gel (voir figure 4 p. 9). Pose de la première rangée d éléments Distance ta Distance ti Rayon intérieur La première rangée d éléments est posée sur le béton de fondation durcit éventuellement dans un lit de mortier appliqué après coup, en respectant parfaitement la ligne du mur. Rayon extérieur Les éléments se posent toujours horizontalement. La distance entre les éléments dépend du produit et est toujours identique pour des tracés rectilignes. Cet espace varie lors de l exécution de courbes et d angles (renseignements et fiches techniques auprès de CREABETON). Les espaces appropriés figurent sur les directives spécifiques aux produits. Courbe convexe Figure 9: Exécution de courbes Courbe concave Les rangées suivantes sont montées à sec, sans apport de mortier. Angle saillants Exécution des courbes Lors de la réalisation de courbes, les rayons et distances entre les éléments dépendent de la hauteur du mur. Angles rentrants Afin de garantir une construction irréprochable, les rayons (concaves et convexes) ainsi que les distances entre les éléments sont définies selon les directives spécifiques au produit disponibles auprès de CREABETON) (voir figure 9). Figure 10: Exécution d angles Elévation Exécution des angles Pour la réalisation d angles droits, des éléments spéciaux sont nécessaires. Afin de garantir une exécution irréprochable, les indications figurant dans les directives spécifiques au produit seront observées (voir figure 10). Vue en plan Pente terrain / route ouvrages à pente longitudinale Pour des ouvrages avec fruit présentant une pente longitudinale, la première rangée ne doit pas être posée parallèlement à l alignement du pied du soutènement. La rotation par rapport à l alignement du pied est de 2 à 4 voire plus, selon l inclinaison longitudinale du terrain (voir figure 11). Rotation 2 4 Figure 11: Talus à pente longitudinale Bord de route 16 Eléments de talus

17 remblayage Le remblayage s effectue avec un matériau versé en vrac, par couche. Il ne peut être compacté qu au moyen d engins légers (max. 500 kg respectivement 5 kn) seulement après le remplissage des éléments de talus, en respectant une distance de 1 m à partir de l arrière du mur. Utiliser un matériau filtrant (p.ex. gravier, sable graveleux, concassé). L eau ne doit pas stagner derrière les éléments. En cas de remblayage avec un matériau argileux cohérent, dont l angle de frottement interne est de w < 30, il y a lieu de réduire la hauteur de construction admissible (renseignements auprès de CREABETON). En outre, prévoir un perré d écoulement derrière les éléments de talus. L eau d infiltration doit être évacuée par la conduite de drainage (voir paragraphe «Drainage», figure 6 p. 10 et figure 8 p. 14). Plantation Les éléments de talus inclinés vers l arrière, offrant un système ouvert, sont les mieux appropriés pour la plantation de végétation. Eléments de talus en pente longituidinale VERDURO Les éléments sont remplis avec de la bonne terre végétale. Il est possible de remplir partiellement ou entièrement les éléments avec des pierres. Cette alternative crée des endroits ouverts, secs et chauds, espaces vitaux appréciés des petits animaux. Pour des raisons d ordre statique, il est indispensable que tous les éléments soient remplis. Les plantes profondément enracinées confèrent un maintien supplémentaire au remplissage. Il est judicieux de se renseigner sur le choix des plantes auprès d un jardinier, d un pépiniériste, d un architecte-paysagiste ou de consulter la littérature spécialisée dans ce domaine. Voir chapitre «Consolidation de talus végétalisés» p. 8. Le choix des plantes doit correspondre au lieu, aux conditions spécifiques du mur de talus ainsi qu à l utilisation attendue. Eléments de talus 17

18 PALISSADES Montage Les palissades en béton permettent une grande flexibilité de tracé ou des dégradés de hauteurs. Les palissades creuses ou d aménagement ne renferment aucune ou qu une armature constructive et sont ainsi uniquement appropriées pour des consolidations de talus avec remblayage horizontal, sans surcharge. Les palissades en béton sont scellées dans la fondation en béton sur ¼ de leur hauteur. Les palissades se posent, verticalement et serrées les unes contre les autres. Après la pose et l adaptation des premières palissades ainsi que des suivantes, celles-ci sont à assurer contre le basculement. Les palissades en béton sont légèrement coniques. Lors de la pose, tenir compte de cette particularité. Completér le béton de fondation et compacter. Elles peuvent être posées à la main ou au moyen d un engin de levage, suivant la dimension et le type utilisés. Des pinces de pose sont mises à disposition contre une faible taxe de location ou vendues. Drainage Une attention particulière doit être accordée au drainage derrière les palissades. Les eaux de pluie ou en suspension s infiltrant dans le remblai doivent être évacuées. L eau ne doit en aucun cas stagner derrière les palissades. Nous recommandons de poser une conduite de drainage en pente au niveau du point le plus bas des palissades, respectivement au pied. En outre, il y a lieu de mettre en oeuvre une couche drainante de 20 à 30 cm (perré filtrant) sur la conduite de drainage et au dos des palissades (voir figure 12). Semelle de fondation Les palissades en béton sont scellées dans la semelle de fondation sur environ ¼ de leur longueur. La fondation est constituée d une semelle continue en béton C20 / 25 XC2 D max32, dimensionnement de la fondation selon l auteur du projet ou les valeurs indicatives de CREABETON. Selon la hauteur de construction et la charge attendue, la fondation est à armer en conséquence et à exécuter en béton C 37 / 30 XC2 D max32. Protection contre les regards avec palissades Profondeur du gel Hauteur de construction h a devant n Fermeture Figure 12: Montage de palissades x D b a derrière b Angle du talus Perré filtrant ou plaques filtrantes Angle lʼinclinaison a = 90 Conduite de drainage en pente Talus 1:2 H 3 / 4 H 1 / 4 H Fondation en béton C 20 / 25 XC2 Dmax32 non armé C 37 / 30 XC2 Dmax32 armé Matériau ingélif Fondation La fondation située sous la semelle en béton se compose d un matériau ingélif jusqu à la profondeur du gel. La profondeur de gel sur le Plateau est d env. 80 cm. La plupart des sols ne sont pas résistants au gel (voir figure 4 p. 9 et figure 12). remblayage Le remblayage s effectue avec un matériau versé en vrac, par couches. Il ne peut être compacté qu au moyen d engins légers (max. 500 kg, resp. 5 kn) à une distance de 1 m à partir de l'arrière du mur. Utiliser un matériau filtrant (p.ex. gravier, sable graveleux, concassé). L eau ne doit pas stagner derrière l ouvrage. En cas de remblayage avec un matériau argileux cohérent, dont l angle de frottement interne est de w < 30, il y a lieu de réduire la hauteur de mur admissible (renseignements auprès de CREABETON). En outre, prévoir un perré d écoulement ou des plaques filtrantes derrière les palissades. L eau d infiltration est à évacuer par une conduite de drainage (voir paragraphe «Drainage»). Afin d éviter le ruissellement vers l avant du matériau de remblayage, appliquer un carton bitumé ou un non-tissé derrière le mur (voir figure 12). 18 Palissades

19 Valeurs indicatives pour le dimensionnement de la fondation Cas de charge A remblayage horizontal sans charge Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Cas de charge B remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 5 kn / m 2 Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Cas de charge C remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 10 kn / m 2 Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Cas de charge D Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1:3, b = env. 18 Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Cas de charge E Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1:2, b = env. 27 Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Angle d inclinaison a = 90 Toutes les indications sont fournies en cm Voir figure 7 p. 11 et figure 12 p. 18. Palissades 19

20 ELéMEntS En équerre Montage Les éléments en équerre se posent en tracés rectilignes ou en formant des angles internes et externes. Le type d élément en équerre sera choisi en fonction de la charge attendue. A l exception de la fondation, la pose des éléments en équerre s exécute à sec. Les éléments en équerre forment des murs fermés (joint de dilatation 5 mm) et, par conséquent, sont considérés comme consolidation à plantation indirecte. Ils peuvent être posés à la main ou au moyen d un engin de levage, suivant la dimension et le type utilisés. La plupart des éléments en équerre sont munis d'étrier pose. Drainage Une attention particulière doit être accordée au drainage derrière les éléments en équerre. Les eaux de pluie ou en suspension s infiltrant dans le remblai doivent être évacuées. L eau ne doit en aucun cas stagner derrière les éléments. Nous recommandons de poser une conduite bas de drainage en pente au niveau du point le plus des éléments en équerre, respectivement au pied de la fondation. En outre, il y a lieu de mettre en oeuvre une couche drainante de cm (perré filtrant) sur la conduite de drainage et au dos des éléments en équerre (voir figure 13). Semelle de fondation Eléments en équerre comme consolidation EXACTA La fondation est constituée d une semelle continue en béton C 20 / 25 XC2 D max32, dimensionnement selon l auteur du projet ou les valeurs indicatives de CREABETON. Selon la hauteur de construction et la charge attendue, la fondation est à armer en conséquence et à exécuter en béton C 37 / 30 XC2 D max32. L ergot de fondation situé devant sert à prévenir le glissement des éléments en équerre. Nous recommandons de former les ergots frais sur frais. Pour des charges attendues importantes, ils seront armes avec des étriers (voir figure 13). Hauteur de construction h x W Angle d'inclinaison a = 90 Perré filtrant ou plaques filtrantes Conduite de drainage avec pente ou H Fondation La fondation située sous la semelle en béton se compose d un matériau ingélif jusqu à la profondeur du gel. La profondeur de gel sur le Plateau est d env. 80 cm. La plupart des sols ne sont pas résistants au gel (voir figure 4 p. 9 et figure 13). Profondeur du gel y a devant n B b a derrière Fondation en béton C 20 / 25 XC2 Dmax32 non armé C 37 / 30 XC2 Dmax32 armé Matériau ingélif remblayage Figure 13: Montage d éléments en équerre Le remblayage s effectue avec un matériau versé en vrac, par couches. Il ne peut être compacté qu au moyen d engins légers (max. 500 kg respective 5 kn) à une distance de 1 m de la couronne du mur. Utiliser un matériau filtrant (p.ex. gravier, sable graveleux, concassé). L eau ne doit pas stagner derrière les éléments en équerre. En cas de remblayage avec un matériau argileux cohérent, dont l angle de frottement interne est de w < 30, il y a lieu de réduire la hauteur de construction admissible (renseignements auprès de CREABETON). En outre, prévoir un perré d écoulement ou des plaques filtrantes derrière les éléments. L eau d infiltration est à évacuer par une conduite de drainage (voir paragraphe «Drainage»). Afin d éviter le ruissellement du matériau de remblai, appliquer un carton bitumé ou un non-tissé derrière le mur (voir figure 14). Figure 14: Joint de dilatation 0,5 cm 20 Eléments en équerre

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile Muret Laurentien MC Classique et Versatile Le muret Laurentien par son look classique s agence à toutes nos gammes de pavé. Qualités et caractéristiques Intégration particulièrement harmonieuse du muret

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

VII Escaliers et rampes

VII Escaliers et rampes VII Escaliers et rampes 1. Généralité et terminologie des escaliers Les escaliers permettent de franchir une dénivellation et de relier les différences de niveaux d une construction ou d un jardin. A son

Plus en détail

Installation d'un gazon synthétique

Installation d'un gazon synthétique Installation d'un gazon synthétique Etape 1 MESURE DES SURFACES Les gazons se présentent, selon les modèles, soit en rouleaux de 2,00 m de large (x 25 m de longueur maximum) 4,00 m de large (x 25 m de

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE PAVÉS EN BETON CONCEPTION APPROPRIÉE + MISE EN OEUVRE PROFESSIONNELLE = RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE 10 règles de base pour une mise en œuvre correcte de revêtements de pavés en béton 1 2 3 4 5 6 7 8

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

LES FICHES DU PRETRAITEMENT

LES FICHES DU PRETRAITEMENT LES FICHES DU PRETRAITEMENT Les fiches du prétraitement Fiche : La fosse toutes eaux Définition/fonction : La fosse toutes eaux, anciennement appelée fosse septique, assure le prétraitement des eaux usées

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

Drainage de maches anti-remontée à l humidité. Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs.

Drainage de maches anti-remontée à l humidité. Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs. Drainage de maches anti-remontée à l humidité Pour la pose de carreaux en céramique et de pierres naturelles/dalles sur des escaliers extérieurs. Goutte par goutte, le désastre prend forme. Comme ils ne

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Les murs et cloisons ont différentes fonctions dans l aménagement de jardin. Couronnement, couvertine, cadette, arasés. Remblais. Plaques de drainage

Les murs et cloisons ont différentes fonctions dans l aménagement de jardin. Couronnement, couvertine, cadette, arasés. Remblais. Plaques de drainage VIII Murs 1. Généralité, terminologie et fonction Les murs et cloisons ont différentes fonctions dans l aménagement de jardin. Soutènement des déblais: Soutènement d un remblais Clôture Protection visuelle

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker

Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker Principes d établissement de plans pour ouvrages en briques de parement en terre cuite et clinker Sommaire Principes d établissement de plans Formats de briques Appareillages de maçonnerie Construction

Plus en détail

Art. 36 Montage d éléments de toiture

Art. 36 Montage d éléments de toiture OTConst Protection contre les chutes à travers le toit 1 Art. 36 Montage d éléments de toiture 1 Il est permis, pour le montage d éléments de toiture, de s engager sur les toitures de résistance limitée

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail

Liquéfaction par fermentation anaérobie

Liquéfaction par fermentation anaérobie fosse septique ovoïde en polyéthylène Fabrication en polyéthylène haute densité traité anti U.V. Entrée et sortie munies d un joint souple à lèvre Ø 100 mm qui assure l emboîtement et l étanchéité du raccordement

Plus en détail

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM Nouvelle solution en grès cérame grande épaisseur pour l aménagement extérieur. Dalles en grès cérame fin coloré pleine masse de 2 cm d épaisseur, obtenues par atomisation

Plus en détail

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique

L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Guide Technique L Assainissement non collectif Aujourd hui, du fait de l obligation d arriver à un bon état écologique des masses d eau en 2015, il faut impérativement que

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Définition de l installation 11 Implantation de l installation 13 Conception 13 1. Obligations réglementaires de la commune et du particulier 13 2. Choix de la filière d assainissement

Plus en détail

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX

1F O S S E. Une fosse toutes eaux est un appareil destiné. Fosse toutes eaux. Dimensionnement : TOUTES EAUX Fosse toutes eaux 1F O S S E Une fosse toutes eaux est un appareil destiné à la collecte, à la liquéfaction partielle des m a t i è res polluantes contenues dans les eaux usées et à la rétention des matières

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT:

Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2. 1. Fond: 2. IMPORTANT: Panneaux de terrasse TimberStar Notice de pose NOTICE DE POSE 1-2 Veuillez lire l intégralité de la notice de pose avant de commencer le montage! Les panneaux de terrasse TimberStar peuvent être sciés,

Plus en détail

Colle époxydique multi usages, à 2 composants

Colle époxydique multi usages, à 2 composants Notice Produit Edition 20 01 2014 Numéro 9.11 Version n 2013-310 01 04 02 03 001 0 000144 Colle époxydique multi usages, à 2 composants Description est une colle structurale thixotrope à 2 composants,

Plus en détail

fermacell Newsletter Réalisation d un plafond de piscine avec les plaques Powerpanel H 2 2/2014 I Fermacell Sàrl Suisse

fermacell Newsletter Réalisation d un plafond de piscine avec les plaques Powerpanel H 2 2/2014 I Fermacell Sàrl Suisse fermacell Newsletter 2/2014 I Fermacell Sàrl Suisse Réalisation d un plafond de piscine avec les plaques Powerpanel H 2 O n Powerpanel H 2 O La protection idéale contre l humidité S. 3 n Powerpanel HD

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été

Plus en détail

Communauté de Communes du Canton de Lorris

Communauté de Communes du Canton de Lorris Communauté de Communes du Canton de Lorris S.P.A.N.C : Service Public d Assainissement Non Collectif MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (selon Arrêté du 7 septembre 2009, Norme

Plus en détail

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE

ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE ETUDE DE SOL: OBJECTIFS ET FICHE PRATIQUE Objectif d'une étude de sol sur site L'objectif d'une étude de sol d'avant projet de construction (étude géotechnique G12.) est de définir ta contrainte ou portance

Plus en détail

D E s p A V É s. niveau : Contrôlez votre profondeur d excavation et vos niveaux. Je respecte les niveaux. vérification des niveaux :

D E s p A V É s. niveau : Contrôlez votre profondeur d excavation et vos niveaux. Je respecte les niveaux. vérification des niveaux : m i s e e n œ U v R e D E s p A V É s schéma DE principe 6/8 cm /5 cm 0/5 cm pavés lit de pose Couche de fondation sous fondation assise Un revêtement de sol réalisé en pavés béton se compose généralement

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

Principes de fonctionnement de l assainissement

Principes de fonctionnement de l assainissement l assainissement Principes de fonctionnement de l assainissement L installation de l assainissement non collectif peut se décomposer en 5 parties : la ventilation Elle permet l évacuation des gaz de fermentation

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

ESCALIERS. passer des dénivellations supérieures à 7%

ESCALIERS. passer des dénivellations supérieures à 7% ESCALIERS passer des dénivellations supérieures à 7% 2 définitions essentielles : Contremarche et giron Le rapport H/G donne la pente d une volée de marches ex : 16 cm / 32 cm = 50% Emmarchement, emprise,

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds

Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds Principe d assemblage Structure modulaire CAPENA bassin rectangulaire avec escalier Hauteur panneaux 1,2 ou 1,5 mètres Montage sur pieds CAPENA GmbH - PISCINES - Gruber Strasse 6-85551 KIRCHHEIM Allemagne

Plus en détail

Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif

Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif Installez votre paroi remplie Zenturo et Zenturo Super pour un beau mur décoratif Lors de l installation de la clôture Zenturo ou Zenturo Super en tant que mur décoratif, vous devez tenir compte de quelques

Plus en détail

ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ

ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ ALFABLOC murs autoporteurs ALFABLOC LA SOLUTION POUR LE STOCKAGE EN VRAC ÉLÉMENTS MOBILES DE STOCKAGE EN BÉTON ARMÉ ALFABLOC Notre société est la seule à proposer ce type de mur autoporteur révolutionnaire.

Plus en détail

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10.

COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE. Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10. COMMUNE DE SAINT PIERRE DE CHARTREUSE En Mairie 38 380 SAINT PIERRE DE CHARTREUSE Tél. : 04.76.88.60.18 Fax : 04.76.88.75.10 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux Epandage en pente: Cette

Plus en détail

murs de soutènement et dalles patio

murs de soutènement et dalles patio murs de soutènement et dalles patio solide et esthétique Que ce soit pour votre jardin, votre entrée ou pour un projet de plus grande ampleur, choisir un design Pisa est l assurance d une solution gagnante

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

2.5 Les bétons : fabrication et transport

2.5 Les bétons : fabrication et transport .5 Les bétons : fabrication et transport.5.1 - La fabrication du béton Avant d aborder la fabrication du béton, il n est pas inutile de rappeler qu il s agit d un matériau obtenu en mélangeant un ensemble

Plus en détail

Isoler les gaines techniques

Isoler les gaines techniques ROCKplak - rockcalm est un complexe isolé en laine de roche mono densité rigide collé à 2 parements en plaque de plâtre 12,5 mm hydrofugé à bords amincis. ROCKCALM est un panneau de laine de roche mono

Plus en détail

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service

Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Flexible thinking, reliable results Réalisation d une fouille profonde dans une géologie complexe le long d une ligne ferroviaire en service Maekelberg Wim Lejeune Colombine TUC Rail s.a. 22-02-2013 Table

Plus en détail

Dalles gazon en béton

Dalles gazon en béton Dalles gazon en béton Un revêtement tout en verdure Durables Esthétiques Ecologiques Multifonctionnelles Drainantes Sûres Description du matériau Les dalles gazon en béton sont utilisées pour diverses

Plus en détail

A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R. Plateforme d'accès. ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE

A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R. Plateforme d'accès. ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE A KEE SAFETY PRODUCT A C C È S E N H A U T E U R Plateforme d'accès ASSEMBLAGE SANS OUTILS ALTERNATIVE ÉCONOMIQUE à UN ÉCHAFAUDAGE Montage SImple et Rapide Conforme Aux Normes EN 13374 Classe A et EN 12811

Plus en détail

INSPECTION D UN BÂTIMENT

INSPECTION D UN BÂTIMENT 1, Chemin Premier, Québec INSPECTION D UN BÂTIMENT NICOLAS DÉRY, TECHNOLOGUE SPÉCIALISTE EN BÂTIMENTS OBJET DE L INSPECTION Cette inspection visuelle en bâtiment a pour but de donner à M. Tremblay et Madame

Plus en détail

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé

Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Document entériné par le Groupe Spécialisé n 3 le 15 janvier 2013 Liste minimale des éléments habituellement demandés par le Groupe Spécialisé Groupe Spécialisé n 3 «Structures, planchers et autres composants

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique - Lit

Plus en détail

Cardok Sàrl CP37 CH-1295 Tannay Switzerland Tél: 0041 22 77 66 051 info@cardok.com

Cardok Sàrl CP37 CH-1295 Tannay Switzerland Tél: 0041 22 77 66 051 info@cardok.com CARDOK MULTI Doubler votre espace de parking Rapide, Silencieux, Discret, Inviolable, Design, High-Tech Installation pour maison privée, immeuble, hôtel, bureau, CARDOK MULTI - FICHE TECHNIQUE Différents

Plus en détail

MANUEL DE POSE PANNEAU ACIER. Une structure de hauteur 1m10/1m50 DES PRINCIPES BASIQUES (UN COTE PROFOND 1M50)

MANUEL DE POSE PANNEAU ACIER. Une structure de hauteur 1m10/1m50 DES PRINCIPES BASIQUES (UN COTE PROFOND 1M50) MANUEL DE POSE PANNEAU ACIER Une structure de hauteur 1m10/1m50 DES PRINCIPES BASIQUES (UN COTE PROFOND 1M50) 2 EXCAVATION Avant le travail d excavation, il est nécessaire de préparer la plate forme du

Plus en détail

Caractéristiques Dimensionnelles

Caractéristiques Dimensionnelles LA FOSSE GAMMA Norme NF EN 12566-1 Marquage La fosse toutes eaux reçoit l ensemble des eaux usées domestiques regroupant les eaux vannes et les eaux ménagères. Elle a deux fonctions essentielles : la rétention

Plus en détail

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Gamme Star L étanchéité Star Parastar : l étanchéité bicouche soudable Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Parastar / Adestar Comment utiliser cette brochure? Pour vous orienter rapidement

Plus en détail

Avaloirs pour parking couvert Siphons de terrasse / Avaloirs de toit Pieds de descente / Siphons de cour

Avaloirs pour parking couvert Siphons de terrasse / Avaloirs de toit Pieds de descente / Siphons de cour Avaloirs pour parking couvert Siphons de terrasse / Avaloirs de toit Pieds de descente / Siphons de cour 99 Avaloirs pour parking couvert, siphons de terrasse/cour, avaloirs de toit -les avantages typiques

Plus en détail

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK

Guide de mise en œuvre. Liant ProKalK Guide de mise en œuvre Liant ProKalK Applications Confort Caractéristiques du produit Caractéristiques physiques Dosage et conseil d utilisation Isolation du sol en béton de chanvre ProKalK Isolation pour

Plus en détail

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 Exemple d une filière ZEOMOP avec relevage Rejet de la filière en conformité avec la réglementation en vigueur.

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

Linstallation d un escalier dans la. un escalier de béton à double quart tournant en kit. Construire soi-même LABEL. Label. Label D E I S O N L A

Linstallation d un escalier dans la. un escalier de béton à double quart tournant en kit. Construire soi-même LABEL. Label. Label D E I S O N L A maçonnerie Construire soi-même un escalier de béton à double quart tournant en kit Bricoler du Côté d e la M ais o n Label BRICOLER DU CÔTÉ DQUALITÉ E LA MAISON LABEL BRICOLER DU CÔTÉ DE LA MAISON Label

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

Réussir l assemblage des meubles

Réussir l assemblage des meubles Réussir l assemblage des meubles Assemblages en ligne Systèmes d accrochage de meuble LES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Les différents types d assemblage Les assemblages en angle ou en croix permettent

Plus en détail

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

épandage en terrain pentu. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Tranchées d éd épandage en terrain pentu. Ce document reprend la

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels

Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels Directives pour les mesures de prévention contre des dommages naturels Assuré et rassuré. Dangers gravitationnels Directives pour votre sécurité Dans le cadre du traitement de dommages naturels, l AIB

Plus en détail

des giratoires en béton

des giratoires en béton Chapitre Réalisation des giratoires en béton.1 Les giratoires en béton à dalles courtes.1.1 Les joints et leur calepinage.2 Les giratoires à dalles courtes goujonnées.3 Les giratoires en béton armé continu.

Plus en détail

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public).

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public). Schémas techniques Assainissement collectif > Raccordement Schéma type de branchement Réseau séparatif Dispositif permettant le raccordement au collecteur public. Conduite de branchement (domaine public).

Plus en détail

Sommaire buses. Buses

Sommaire buses. Buses Sommaire buses Buses Pour tous types de machines hautes pression Pour des canalisations jusqu au Ø 600 mm Efficacité maximale Pour toutes sortes d obstruction Radiales ou rotatives Avec ou sans jet avant

Plus en détail

L isolation extérieure dès le gros œuvre

L isolation extérieure dès le gros œuvre L isolation extérieure dès le gros œuvre L ISOLATION PAR L EXTERIEUR : SA SUPERIORITE SUR L ISOLATION PAR L INTERIEUR RTh est un nouveau procédé de maçonnerie spécialement conçu pour l isolation par l

Plus en détail

INFILTRA Les eaux pluviales des surfaces revêtues et des toitures s infiltrent sans soucis dans le sol du jardin

INFILTRA Les eaux pluviales des surfaces revêtues et des toitures s infiltrent sans soucis dans le sol du jardin Passage de véhicules particuliers Si il est installé suivant nos consignes, le système offrira des décennies de sécurité. Vous pouvez même l intégrer sous une allée avec un passage de véhicules particuliers.

Plus en détail

DALLES DE BÉTON. A. DALLE DE BÉTON DE TECHO-BLOC 45 À 60 mm (1 3 4" À 2 3 8") 0-20 mm (0-3 4") C. LIT DE POSE (SABLE À BÉTON) 25 mm (1") J.

DALLES DE BÉTON. A. DALLE DE BÉTON DE TECHO-BLOC 45 À 60 mm (1 3 4 À 2 3 8) 0-20 mm (0-3 4) C. LIT DE POSE (SABLE À BÉTON) 25 mm (1) J. DALLES DE BÉTON D 01 A. DALLE DE BÉTON DE TECHO-BLOC 45 À 60 mm (1 3 4" À 2 3 8") B. JOINT DE SABLE C. LIT DE POSE (SABLE À BÉTON) 25 mm (1") D. GÉOTEXTILE 300 mm (12") DE LARGEUR BORD RELEVÉ H. CLOU I.

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente

INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente INSTRUCTIONS DE POSE ET D UTILISATION: Caniveaux à fente 1. RÉSUMÉ DES CONSIGNES DE SÉCURITÉ a. TRANSPORT/ARRIMAGE DE LA CARGAISON Tous les transports de nos produits doivent se faire conformément à la

Plus en détail

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse

Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse Libre-Service de l agence ISOPAR Garges-lès-Gonesse 60 Tarif Public H.T. (réservé aux professionnels) Verre cellulaire FOAMGLAS T4+ FOAMGLAS S3 FOAMGLAS F FOAMGLAS TAPERED FOAMGLAS BOARD PANNEAU READY

Plus en détail

Chape sèche FERMACELL

Chape sèche FERMACELL Chape sèche Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Chape sèche de haute qualité adaptée à divers domaines d utilisation,

Plus en détail

Cadre réservé au service Déposé le :

Cadre réservé au service Déposé le : Formulaire de demande D installation d un dispositif d assainissement non collectif Cadre réservé au service Déposé le : N du dossier :. Service Public d Assainissement non Collectif Communauté d Agglomération

Plus en détail

Drainage des toitures terrasses

Drainage des toitures terrasses Drainage des toitures terrasses 1 FÜR DIE ZUKUNFT GEDACHT. Système de produits alwitra Les éléments de drainage des toitures terrasses alwitra font partie des systèmes de produits alwitra éprouvés dans

Plus en détail

Le stockage du granulé

Le stockage du granulé Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Construire le stockage PROPELLET TOUR www.propellet.fr Le stockage du granulé Comprendre et choisir le stockage Comprendre et choisir le stockage

Plus en détail

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content

Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content 1 Évaluation Client Date : 27 Décembre 2010 #1251 Jack Content Adresse Téléphone RAPPORT Inspection 742, Rue l heureux 418-777-7777 Québec, Qc XXX XXX dddthhtthermographiqu Thermographe Caméra Distance

Plus en détail

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques Rapport technique / Machines Contenu : Système pousse-tube Rédaction Date : Laurent Chevrier / Etudiant ETC 3ème année : 8 janvier 2013 Système pousse-tube Introduction Anciennement, les travaux de mise

Plus en détail

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests

Construction. Sarnavap 5000E SA. Pare-vapeur. Description du produit. Tests Notice Produit Edition 09.2012 Identification no4794 Version no. 2012-208 Sarnavap 5000E SA Pare-vapeur Description du produit Sarnavap 5000E SA est un pare-vapeur auto-adhésif pour système en adhérence

Plus en détail

Opérationnalisation de la stratégie de mise en œuvre de la composante «infrastructures d assainissement en milieu rural» du PN AEPA

Opérationnalisation de la stratégie de mise en œuvre de la composante «infrastructures d assainissement en milieu rural» du PN AEPA Ministère de l'agriculture, de l'hydraulique et des Ressources Halieutiques (MAHRH) Burkina Faso Unité - Progrès - Justice Direction Générale de l Assainissement des Eaux Usées et Excréta Programme Natiionall

Plus en détail

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais

Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Programme d Assurance Qualité (PAQ) pour les bétons des ouvrages d art Canton du Valais Guide d utilisation Version abrégée Table des matières 1 OBJECTIFS... 2 2 VERSION... 2 3 SPÉCIFICATION DU BÉTON À

Plus en détail

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple

FERMACELL contre-cloisons (doublages) Parement simple Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. La cloison de doublage, aussi appelée contre-cloison ou doublage, FERMACELL est destinée à être

Plus en détail

La gestion des eaux pluviales

La gestion des eaux pluviales La gestion des eaux pluviales Une planification de l'évacuation des eaux pluviales doit être considérée pour une gestion durable des eaux pluviales. Dans ce contexte, la maîtrise du ruissellement dans

Plus en détail

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Page 1 / 6 Contenu : Bassin de rétention souterrain La route du Condoz, CH-1752 Villars-sur-Glâne Rédaction : Eric Berthoud / Etudiant Ecole

Plus en détail

Terminologie et définitions

Terminologie et définitions IV.70 OUVERTURES EXTÉRIEURES IV.701.1 IV.701 TERMINOLOGIE ET DÉFINITIONS RELATIVES AUX FENÊTRES ET PORTES EXTÉRIEURES IV.701.1 Terminologie et définitions extrémités inférieure et supérieure de la porte

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail