ConSolidation de talus en béton

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ConSolidation de talus en béton"

Transcription

1 données techniques ConSolidation de talus en béton SolutionS par passion

2

3 4 Consolidation de talus en béton 4 Introduction 5 Sols meubles et sols rocheux 5 Types de sols 5 Talus naturels / Glissements 6 Consolidations de talus 6 Cohésion (c) 6 Forces et réactions 7 Systèmes de consolidation de talus 7 Mur-poids 7 Mur de soutènement 8 Consolidations de talus végétalisés (ouvertes) 8 Fondation de consolidations de talus 8 Stabilité 9 Profondeur de gel 9 Tassements 9 Valeurs indicatives pour pressions au sol admissibles 10 Caractéristiques du terrain / Bases de calcul 11 Cas de charge 11 Mesures de précaution durant l exécution de l ouvrage 12 Paramètres de la consolidation de talus en béton 12 Check-list 14 Eléments de talus 14 Edification 14 Drainage 14 Semelle de fondation 15 Valeurs indicatives pour dimensionnement de la fondation 16 Fondation 16 Pose de la première rangée d éléments 16 Exécution des courbes 16 Exécution des angles 16 Ouvrages à pente longitudinale 17 Remblayage 17 Plantation 18 Palissades 18 Montage 18 Drainage 18 Semelle de fondation 18 Fondation 18 Remblayage 19 Valeurs indicatives pour dimensionnement de la fondation 20 Eléments en équerre 20 Montage 20 Drainage 20 Semelle de fondation 20 Fondation 20 Remblayage 21 Valeurs indicatives pour dimensionnement de la fondation 22 Briques de murs 22 Montage 22 Drainage 22 Semelle de fondation 23 Valeurs indicatives pour dimensionnement de la fondation 25 Fondation 25 Pose de la première rangée de briques 25 Edification de briques pleines (mur à sec) 25 Edification de briques avec joints de mortier 26 Edification de briques avec remplissage de béton 26 Couvertines 26 Eléments de piliers 26 Remblayage 26 Plantation 28 Aperçu des produits 28 Eléments de talus 28 Palissades 30 Eléments en équerre 32 Briques de murs 34 Aperçu des hauteurs de construction 34 Eléments de talus 34 Palissades 35 Eléments en équerre 35 Briques de murs 36 Directives générales de pose 37 Lexique Kapitel

4 ConSoLIDAtIon DE talus En Béton Eléments en équerre EXACTA Introduction Les inégalités de terrain exigent souvent d être surmontées et traversées, et les talus de bords de routes ou de places, d être consolidés. Le choix d une consolidation est influencé par d innombrables facteurs. Là où les conditions données le permettent, le choix se portera de préférence sur des ouvrages s intégrant harmonieusement dans le paysage et offrant de généreux espaces vivants pour la faune et la flore. Qu il s agisse de petites ou de grandes consolidations, garnies ou non de végétation, Creabeton Matériaux offre une multitude de variantes en forme, teinte et structure. Un angle d inclinaison variable et une ligne de talus requérant des courbes et des angles ne présentent pas un obstacle. Grâce à une production automatisée efficace, il nous est possible de proposer, à des prix attractifs, une large palette de produits en béton pour la consolidation de talus. Ainsi, nous avons préparé le terrain afin que de telles consolidations soient le plus souvent aménagées en tenant compte de l aspect écologique. Lors de l utilisation de nos produits de consolidation, nos données techniques pour consolidation de talus sont à obser- ver scrupuleusement. Elles correspondent à l état actuel de la connaissance technique et se réfèrent à des cas standards. Il est du devoir du planificateur, du maître d oeuvre et de l exécutant de suivre nos indications consciencieusement, de prendre les mesures et d'effectuer les contrôles imposés par l objet. Sols meubles et sols rocheux En géologie, les masses de terre qui forment l écorce terrestre sont réparties en deux catégories, les sols meubles et les sols rocheux. Un sol meuble est une masse naturelle qui se laisse travailler sans effort (terre). En revanche, un sol rocheux est une formation de minéraux composés de particules liées ensemble (cohésion) par des forces durables et puissantes (roche). Le comportement d un sol est souvent plus complexe que celui de tout autre matériau du secteur de la construction. Les sols de différents types présentent non seulement des comportements différents, mais se modifient selon les critères suivants: teneur en eau, densité, tassement, structure des grains et charges. 4 Consolidation de talus en béton

5 types de sols Afin de pouvoir évaluer, respectivement limiter tout risque lors de travaux de terrassement, les différents types de sols sont classifiés par groupes, selon leurs caractéristiques. Les critères les plus importants de la classification sont: la granulométrie / forme et répartition des grains la constitution minéralogique des particules fines la cohésion / consistance Les quatre types de sol Désignation Granulométrie moyenne (mm) Gravier 2,0 60,0 Sable 0,06 2,0 Limon 0,002 0,06 Argile 0,0 0,002 Les propriétés existantes du sol (caractéristiques du terrain) peuvent être déterminées avec fiabilité grâce à différentes méthodes d examen. Ces caractéristiques sont nécessaires à l évaluation de la pression du remblai contre la consolidation, la charge du sous-sol et la stabilité. Par sous-sol, on entend le terrain naturel ou la roche. β talus naturels / Glissements Chaque surface accidentée (talus naturel ou tranchée artificielle) a tendance à bouger vers le bas ou vers l avant sous l influence de la gravité. La résistance au cisaillement du sol (frottement) s oppose à cette tendance au mouvement. Figure 1: Déformation d un talus lors de glissement Si la résistance au cisaillement du sol est plus importante que la contrainte exercée, le talus est stable. Dans le cas contraire, il s ensuit un glissement. Le glissement peut être composé du terrain naturel, d un remblai artificiel ou d un mélange des deux. Il peu survenir progressivement ou subitement. Les causes possibles d un glissement sont: les nouveaux talus exécutés en pente trop abrupte (surestimation de la résistance au cisaillement) le pied d un talus existant est tranché toute destruction progressive de la structure du sol une augmentation de la pression interstitielle une secousse subite Eléments de talus MURFLEURI Le glissement se produit généralement selon une ligne de glissement et est désigné comme rupture du sous-sol (voir figure 1). L expérience a démontré que les talus en sol meuble sont stables jusqu à une pente max. de 2:3 (vertical: horizontal angle de talus β 34 ). Palissades Briques de mur LEROMUR Consolidation de talus en béton 5

6 Consolidation de talus Angle de talus naturel b Angle de frottement interne w La consolidation est indispensable lorsque la pente du terrain planifiée est plus abrupte que l angle naturel du talus b. L angle naturel du talus b entre la ligne du talus et la ligne horizontale est identique à l angle de frottement interne w pour un matériau non cohérent. Par exemple, l angle naturel du talus b est de 28 à 45 pour un sable sec non cohérent, selon sa densité, sa granulométrie et la répartition des grains. Une consolidation n est pas nécessaire si l inclinaison du terrain planifiée est plus faible que l angle naturel du talus existant. b L angle de frottement interne w est une caractéristique du terrain et s avère, entre autres, nécessaire pour le calcul de la pression des terres. Angle du talus naturel b Cohésion (c) La force qui lie les particules du sol se nomme cohésion (c). Elle influe plus fortement ou plus faiblement suivant le type de sol. Plus la cohésion est forte, plus grande est l influence sur l angle naturel du talus b. Toutefois, la cohésion peut se modifier selon la teneur en eau et n est, pour des raisons de sécurité, pas prise en compte pour le calcul de la stabilité. Forces et réactions Comme pour d autres ouvrages de construction, un équilibre statique entre les forces stabilisatrices et déstabilisatrices est recherché. Forces et réactions en équilibre (sur cet exemple: PARADISO ) Les facteurs suivants sont à considérer: hauteur du mur caractéristiques du terrain au-dessus et au-dessous de la consolidation contraintes au-dessus de la consolidation, par exemple: talus, routes, places de parc, bâtiments, charge de neige (surtout en région montagneuse), etc. pression du remblai contre la consolidation (pression au sol active) résistance des terres (pression au sol passive) poids propre de la consolidation dimensions de la fondation caractéristiques du sol de fondation: angle de frottement interne w densité g pressions au sol admissibles profondeur du gel tassements stabilité: basculement glissement rupture du sous-sol 6 Consolidation de talus en béton

7 Systèmes de consolidation de talus Nous pouvons équilibrer les forces qui cherchent à provoquer l'affaissement d une consolidation et celles qui s y opposent au moyen des systèmes usuels suivants: mur-poids mur de soutènement palissades en béton mur de soutènement ancré dans le terrain paroi de palplanches, de pieux, berlinoise, etc. Cette brochure contient les produits de CREABETON, tels que murspoids, murs de soutènement, palissades, etc. Poids propre Charge Mur-poids Si la stabilité d une consolidation est garantie par son propre poids, il est question d un mur-poids. Dans cette catégorie sont compris les systèmes ouverts (avec plantation) et fermés (voir figure 2). Avantages: aucune ou légère armature nécessaire faible résistance du béton suffisante excavation peu importante faible largeur de fondation parfaitement adapté aux consolidations de talus existantes les éléments sont superposés individuellement Désavantage: esthétique (massif, lourd) Figure 2: Mur-poids Poids propre Charge Mur de soutènement Le mur de soutènement obtient sa stabilité par son propre poids et par le poids du matériau de remblai sur son pied. En règle générale, le mur de soutènement est un système fermé (voir figure 3). Avantages: aspect léger faible masse de béton pose rapide (éléments en équerre préfabriqués) Désavantages: largeur de fondation plus importante, particulièrement sur l arrière excavation plus importante en amont aucune possibilité de plantation directe Figure 3: Mur en éléments de soutènement Consolidation de talus en béton 7

8 Consolidation de talus végétalisés (ouverte) Une consolidation qui peut être garnie de végétation offre des possibilités idéales de créer de précieux espaces vitaux. La consolidation construite au moyen d éléments de talus ouverts a l avantage de pouvoir être végétalisée immédiatement. Les murs ouverts bénéficient d une plantation dite directe, tandis que les systèmes fermés sont considérés comme murs à plantation indirecte. Une stabilisation de talus garnie de végétation exige peu d entretien. Durant la période de croissance et par temps sec, le talus demande un arrosage régulier. Plus tard, la fonction de rétention remplie par le mélange de terre contenu dans les éléments fournit suffisamment d eau, même sans précipitations durant quelques jours (voir chapitre «Plantation» p. 17). Un talus garni de végétation qui exige un arrosage fréquent n est pas planté correctement. Fondation de consolidation de talus Consolidation garnie de plantes (mur ouvert) MURFLEURI Conditions pour une construction de consolidation sûre: Evaluation superficielle du sol Evaluation en profondeur par une tranchée pratiquée à l excavatrice Carottages et sondages dans le but d obtenir des informations concrètes sur le sous-sol Tests en laboratoire Assurance de la stabilité relative au basculement, au glissement et à la rupture de base Observation de la profondeur du gel Pas de dépassement des tassements admissibles Pas de dépassement des pressions admissibles sur le sous-sol Aucune surcharge inadmissible L expérience a prouvé que la cause de la plupart des écroulements de consolidation de talus étaient dues à la fragilité de la fondation. Stabilité Que veut dire basculement? La poussée active du sol est trop importante et la consolidation bascule vers l avant. Il y a lieu de compter avec un facteur de sécurité de stabilité de 1,5 au minimum contre le basculement. Que veut dire glissement? Le frottement interne du sol entre la semelle de fondation et le sous-sol est trop faible. La consolidation est poussée vers l avant. La poussée passive du sol sur la partie avant de la consolidation s oppose au glissement. Il y a lieu de compter avec un facteur de sécurité de 1,5 au minimum contre le glissement. Que veut dire rupture du sous-sol? La résistance au cisaillement du sol est dépassée. Le terrain de dessous n est pas en mesure de supporter la surcharge ni le poids du terrain situé au-dessus et forme soudain une ligne de glissement. Il y a lieu de compter avec un facteur de sécurité de 2,0 au minimum contre la rupture du sous-sol. Sont sujets aux ruptures du sous-sol: les fondations étroites ou de faibles profondeurs les sols cohérents avec un pourcentage en éléments fins et une teneur en eau élevés 8 Consolidation de talus en béton

9 Profondeur de gel Profondeur du gel (cm) Profondeur de gel moyenne durant 10 ans L eau interstitielle contenue dans le terrain gèle à basse température. En outre, l eau située en profondeur dans les matériaux à fines particules est chassée par capillarité dans la couche supérieure et forme des cristaux de glace. La formation de glace augmente le volume et provoque des soulèvements. En conséquence, la teneur en eau du sol se modifie lors du dégel et peut entraîner une perte de portance Figure 4: Profondeur du gel moyenne durant 10 ans dans un matériau graveleux 800 kg m. au-dessus du niveau de la mer La plupart des sols ne sont pas résistants au gel. Le gel d un sable ou d un gravier ne modifie pas la structure du sol. L ensemble du volume grossit légèrement, toutefois les cristaux de glace ne se lient pas et la fonte ne provoque aucune perte de portance. Le gel d un matériau à fine granulométrie est à craindre. Durant la phase de dégel, la teneur en eau modifiée entraîne souvent une perte de la portance et, en conséquence, des tassements irréguliers pouvant provoquer des dommages (voir figure 4). La profondeur du gel se situe à env. 80 cm sur le Plateau. tassements 20 cm 20 cm Par tassements, nous comprenons l affaissement d un ouvrage consécutif à la compression et à la déformation des couches du terrain. Les surcharges augmentent le compactage des couches du terrain. L eau interstitielle est chassée et la réduction du volume entraîne des tassements. Les sollicitations irrégulières provoquent des charges variables qui peuvent, à leur tour, occasionner des tassements irréguliers. Pression sur le fond = 2 kg / cm 2 0,20 N / mm 2 Figure 5: Valeurs indicatives pour pressions au sol admissibles Valeurs indicatives pour pressions au sol admissibles Les pressions au sol exercées sous la semelle de fondation doivent être égales ou inférieures à la pression au sol admissible. Comme valeur indicative, sans connaissance particulière du terrain, une pression au sol admissible de 2 kg / cm2 peut être acceptée. 2 kg / cm2 = 0,20 N / mm2 ce qui correspond à un poids de 800 kg pour une surface de cm (voir tableau et figure 5). Sols cohérents kg / cm 2 Evaluation sur le chantier 0 pâteux s écoule entre les doigts (boue, tourbe, matériau marécageux) 0,4 mou légèrement malléable, humide (sols argileux, sableux) 1,0 consistant difficilement malléable ne s effrite pas 2,0 ferme n est plus malléable, terrain compact (marne) 4,0 dur dur et clair Sols non cohérents kg / cm 2 type de sol 2,0 sable fin 1 mm, limon 2,5 3,0 sable grossier 3 mm, argile sableuse, sans pénétration d eau 3,0 5.0 sable graveleux, marne, sable stabilisé 5,0 7,0 gravier stabilisé 7,0 20,0 roche tendre, grès, calcaire Consolidation de talus en béton 9

10 Caractéristiques du terrain / Bases de calcul Calculs / Conversions Pression sur le fond: 2 kg / cm N / mm 2 Poids spécifique (terre): g = 20 kn / m 3 2 to / m 3 Angle du talus: b = 1:3 = env. 18 b = 1:2 = env. 27 Angle d inclinaison: a = 1:20 = env. 87 Spécification du béton (exemple comparatif) SIA 162: B 30 / 20 = SN EN 206-1: C20 / 25 X0 SIA 162: B 40 / 30 = SN EN 206-1: C30 / 37 XC2 Les nouvelles normes du béton SN EN et les nouvelles normes SIA 260, 261, 262 et 267 sont valables depuis le Afin d obtenir des caractéristiques du terrain précises, un examen géologique est indispensable. Vous trouvez des propositions de dimensionnement de la fondation dans nos données techniques pour consolidation de talus en béton. Ces indications sont basées sur les caractéristiques du terrain admissibles suivantes: Densité du matériau g = 20 kn / m 3 = 2 to / m 3 Angle de frottement interne w = 30º Angle de frottement du mur d = 2 / 3 = 20º Cohésion c = 0 Le dimensionnement s effectue selon la théorie de l état limite basculement état limite type 1 glissement état limite type 2 rupture du sol état limite type 2 Les normes SIA 260 / 2003, 261 / 2003, 262 / 2003, 267 / 2003 et les normes EN SN 206 1, EN 1990, EN 1991, pren 1992, pren 1997 servent de base au calcul. Si, par exemple, lors de l excavation, il est constaté que les caractéristiques du terrain effectives sont moins favorables que celles admises dans les bases du projet, cette nouvelle situation doit être réexaminée par l ingénieur local (voir figure 6). Pour des hauteurs de murs plus importantes ou si le sol de fondation est incertain, le dimensionnement de la fondation doit être effectué par un ingénieur. La sécurité contre le basculement, le glissement, la rupture du sous-sol et les tassements doit également être réévaluée. Facteur correcteur de hauteur (K1) 1,6 1,4 1,2 1,0 0,8 0,6 0, Gravier-sable propres bien dégradés 30 Gravier-sable avec une faible part dʼangle 25 Limon (argile) 20 Argile Amgle de frottement interne w Figure 6: Facteur correcteur (K1) pour des hauteurs de mur influencées par l angle de frottement interne w du terrain 10 Consolidation de talus en béton

11 Cas de charge Cas de charge A: Remblayage horizontal sans charge Dans nos données techniques, les hauteurs de construction admissibles des différentes consolidations de talus sont calculées pour des cas de charge A E. L inclinaison du terrain sous la consolidation est admise comme étant horizontale pour les cas de charge A E. horizontal Si l inclinaison du terrain sous la consolidation est en pente descendante, les hauteurs de construction admissibles ne sont pas valables et la stabilité doit être revue. Cas de charge B: Remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 5 kn / m 2 q = 5 kn / m 2 Il est important de ne pas négliger les charges de neige en zones montagneuses (voir figure 7). Mesures de précaution durant l exécution de l ouvrage horizontal Le calcul de la fondation est basé sur l hypothèse que le sous-sol présente les mêmes propriétés sur toute la longueur de l ouvrage. Cas de charge C: Remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 10 kn / m 2 q = 10 kn / m 2 Toutefois, le terrain peut contenir des inclusions qui ne peuvent être prévues au départ. La structure du sol peut également être bouleversée par l excavation. Lors du constat de telles irrégularités, le sol de fondation doit être réévalué par l ingénieur. Les tassements inadmissibles peuvent être évités déjà au cours de la phase de construction d une consolidation. horizontal Par une pression des terres trop importante, les élément de talus risquent de basculer, glisser ou s écrouler. Une excavation ou un abaissement des eaux souterraines peut provoquer des dommages ou des tassements aux bâtiments avoisinants. Cas de charge D: Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1 : 3, b = env. 18º b = ca Les talus en pente trop abrupte peuvent brusquement s écrouler. horizontal Cas de charge E: Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1 : 2, b = env. 27º b = ca horizontal Figure 7 Consolidation de talus en béton 11

12 PArAMètrES DE LA ConSoLIDAtIon DE talus En Béton Check-list 1. Hauteur de mur Avec quelle hauteur maximale faut-il compter? 2. Charges Quelles charges agissent sur le mur aujourd hui et à l avenir? talus routes, places de parc, bâtiments charges de neige (surtout en régions montagneuses) autres charges (modification de l utilisation) 3. Caractéristiques du sol Evaluation des caractéristiques du sol par la direction des travaux ou par un géologue angle de frottement interne w pression admissible sur le fond densité g profondeur du gel 4. Fondation / terrain Est-ce que la fondation se situe dans un terrain naturel ou dans un remblai? Le terrain sous le mur est-il horizontal ou incliné vers le bas? Quelles sont les dimensions à prévoir pour la fondation? 7. Esthétique / choix du système Système ouvert plantation directe Système fermé plantation indirecte 8. Bases du projet / exécution Plans: situation, profil en long, profil en travers. Exécution technique: niches pour bouches d incendie, candélabres, sorties de secours, abris antiaériens, etc. Autorisation de construire existante, voisins informés? Directives techniques, déroulement des travaux 9. Caractéristiques du chantier La place est-elle suffisante pour l accès aux camions, éventuellement pour la mise en oeuvre de machines de chantier? Une place de manutention est-elle nécessaire? Des couvercles de regard, des conduites, etc. entravent-ils le déroulement des travaux? 10. Engins de pose Y a-t-il lieu d utiliser des engins de pose? 11. Choix des produits Quels sont les types d éléments utilisés? Quels en sont les délais de livraison? 5. Stabilité de l ouvrage Qui est chargé de contrôler l ensemble de la stabilité de l ouvrage? (glissement, basculement, rupture de base, tassements) 6. Evacuation des eaux / drainage Est-ce que la fouille présente actuellement des couches aquifères? Le drainage est-il assuré et où est-il raccordé? (conduite de drainage, canalisation) Est-ce que la fondation se trouve en zone d eaux souterraines? 12 Paramètres de la consolidation de talus en béton

13 Eléments en équirre EXACTA Paramètres de la consolidation de talus en béton 13

14 ELéMEntS DE talus Edification Les éléments de talus peuvent former des tracés rectilignes, des courbes et des angles rentrants ou saillants au moyen d éléments spéciaux. Ils assurent leur stabilité grâce à leur poids propre. Une telle consolidation est considérée comme «mur-poids». Aucune couche de mortier n est nécessaire entre les rangées d éléments. Les éléments de talus montés «ouverts» peuvent être immédiatement garnis de plantes. Afin d obtenir une construction irréprochable, les surfaces d appui de chaque élément doivent être nettoyées soigneusement (ébarbage). Les éléments sont toujours posés horizontalement. Eléments de talus VERDURO Les parois latérales des éléments se superposent avec précision, à l exception des courbes et des angles (voir paragraphe «Exécution de courbes» p. 16). B Surcharge q Talus 1:2 1 2 Les éléments de talus peuvent être posés à la main ou au moyen d engins de levage, en fonction de leur dimension et de leur type. Des pinces de pose sont mises à disposition contre une faible taxe de location ou vendues. H Angle de talus b Drainage Hauteur de construction h x Angle dʼinclinaison a Remblayage w 30 Matériau filtrant Une attention particulière doit être accordée au drainage derrière les éléments de talus. Les eaux de pluie ou en suspension s infiltrant dans le remblai doivent être évacuées. L eau ne doit en aucun cas stagner derrière les éléments de talus. Nous recommandons de poser une conduite de drainage en pente au niveau du point le plus bas des éléments de talus, respective au pied de la fondation. En outre, il y a lieu de mettre en oeuvre un perré filtrant sur la conduite de drainage (voir figure 8). Profondeur du gel y a devant n Ergot b a derrière Figure 8: Montage des éléments de talus Conduite de drainaige avec perré filtrant et pente Etriers dʼarmature Béton de fondation C 20 / 25 XC2 Dmax32 non armé C 37 / 30 XC2 Dmax32 armé Matériau ingélif Semelle de fondation La fondation est constituée d une semelle continue en béton C 20 / 25 XC2 D max32 (non armé), dimensionnement selon l auteur du projet ou les valeurs indicatives de CREABETON. Selon la hauteur de construction et la charge attendue, la fondation est à armer en conséquence et à exécuter en béton C 37 / 30 XC2 D max32 armé. L ergot de fondation situé devant la première rangée d éléments sert à prévenir le glissement des éléments de talus. Pour des raisons de sécurité, nous recommandons de former les ergots frais sur frais. Pour un soutènement d une certaine hauteur et des charges attendues importantes, il y a lieu de prévoir une armature supplémentaire. Les éléments de talus de la première rangée doivent prendre appui contre les ergots de fondation (voir figure 8). 14 Eléments de talus

15 Valeurs indicatives pour le dimensionnement de la fondation Cas de charge A remblayage horizontal sans charge Hauteur de construction h jusqu à Angle dʼinclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Cas de charge B remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 5 kn / m 2 Hauteur de construction h jusqu à Angle dʼinclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Cas de charge C remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 10 kn / m 2 Hauteur de construction h jusqu à Angle d inclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Cas de charge D remblayage horizontal avec charge supplémentaire de 1:3, b = env. 18 Hauteur de construction h jusqu à Angle d inclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Cas de charge E Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1:2, b = env. 27 Hauteur de construction h jusqu à Angle d inclinaison a Hauteur de la fondation a devant Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Hauteur des ergots y Largeur de la fondation b Toutes les indications sont fournies en cm Voir figure 7 p. 11 et figure 8 p. 14 Eléments de talus 15

16 Fondation La fondation située sous la semelle en béton se compose d un matériau ingélif jusqu à la profondeur du gel. La profondeur de gel sur le Plateau suisse est d environ 80 cm. La plupart des sols ne sont pas résistants au gel (voir figure 4 p. 9). Pose de la première rangée d éléments Distance ta Distance ti Rayon intérieur La première rangée d éléments est posée sur le béton de fondation durcit éventuellement dans un lit de mortier appliqué après coup, en respectant parfaitement la ligne du mur. Rayon extérieur Les éléments se posent toujours horizontalement. La distance entre les éléments dépend du produit et est toujours identique pour des tracés rectilignes. Cet espace varie lors de l exécution de courbes et d angles (renseignements et fiches techniques auprès de CREABETON). Les espaces appropriés figurent sur les directives spécifiques aux produits. Courbe convexe Figure 9: Exécution de courbes Courbe concave Les rangées suivantes sont montées à sec, sans apport de mortier. Angle saillants Exécution des courbes Lors de la réalisation de courbes, les rayons et distances entre les éléments dépendent de la hauteur du mur. Angles rentrants Afin de garantir une construction irréprochable, les rayons (concaves et convexes) ainsi que les distances entre les éléments sont définies selon les directives spécifiques au produit disponibles auprès de CREABETON) (voir figure 9). Figure 10: Exécution d angles Elévation Exécution des angles Pour la réalisation d angles droits, des éléments spéciaux sont nécessaires. Afin de garantir une exécution irréprochable, les indications figurant dans les directives spécifiques au produit seront observées (voir figure 10). Vue en plan Pente terrain / route ouvrages à pente longitudinale Pour des ouvrages avec fruit présentant une pente longitudinale, la première rangée ne doit pas être posée parallèlement à l alignement du pied du soutènement. La rotation par rapport à l alignement du pied est de 2 à 4 voire plus, selon l inclinaison longitudinale du terrain (voir figure 11). Rotation 2 4 Figure 11: Talus à pente longitudinale Bord de route 16 Eléments de talus

17 remblayage Le remblayage s effectue avec un matériau versé en vrac, par couche. Il ne peut être compacté qu au moyen d engins légers (max. 500 kg respectivement 5 kn) seulement après le remplissage des éléments de talus, en respectant une distance de 1 m à partir de l arrière du mur. Utiliser un matériau filtrant (p.ex. gravier, sable graveleux, concassé). L eau ne doit pas stagner derrière les éléments. En cas de remblayage avec un matériau argileux cohérent, dont l angle de frottement interne est de w < 30, il y a lieu de réduire la hauteur de construction admissible (renseignements auprès de CREABETON). En outre, prévoir un perré d écoulement derrière les éléments de talus. L eau d infiltration doit être évacuée par la conduite de drainage (voir paragraphe «Drainage», figure 6 p. 10 et figure 8 p. 14). Plantation Les éléments de talus inclinés vers l arrière, offrant un système ouvert, sont les mieux appropriés pour la plantation de végétation. Eléments de talus en pente longituidinale VERDURO Les éléments sont remplis avec de la bonne terre végétale. Il est possible de remplir partiellement ou entièrement les éléments avec des pierres. Cette alternative crée des endroits ouverts, secs et chauds, espaces vitaux appréciés des petits animaux. Pour des raisons d ordre statique, il est indispensable que tous les éléments soient remplis. Les plantes profondément enracinées confèrent un maintien supplémentaire au remplissage. Il est judicieux de se renseigner sur le choix des plantes auprès d un jardinier, d un pépiniériste, d un architecte-paysagiste ou de consulter la littérature spécialisée dans ce domaine. Voir chapitre «Consolidation de talus végétalisés» p. 8. Le choix des plantes doit correspondre au lieu, aux conditions spécifiques du mur de talus ainsi qu à l utilisation attendue. Eléments de talus 17

18 PALISSADES Montage Les palissades en béton permettent une grande flexibilité de tracé ou des dégradés de hauteurs. Les palissades creuses ou d aménagement ne renferment aucune ou qu une armature constructive et sont ainsi uniquement appropriées pour des consolidations de talus avec remblayage horizontal, sans surcharge. Les palissades en béton sont scellées dans la fondation en béton sur ¼ de leur hauteur. Les palissades se posent, verticalement et serrées les unes contre les autres. Après la pose et l adaptation des premières palissades ainsi que des suivantes, celles-ci sont à assurer contre le basculement. Les palissades en béton sont légèrement coniques. Lors de la pose, tenir compte de cette particularité. Completér le béton de fondation et compacter. Elles peuvent être posées à la main ou au moyen d un engin de levage, suivant la dimension et le type utilisés. Des pinces de pose sont mises à disposition contre une faible taxe de location ou vendues. Drainage Une attention particulière doit être accordée au drainage derrière les palissades. Les eaux de pluie ou en suspension s infiltrant dans le remblai doivent être évacuées. L eau ne doit en aucun cas stagner derrière les palissades. Nous recommandons de poser une conduite de drainage en pente au niveau du point le plus bas des palissades, respectivement au pied. En outre, il y a lieu de mettre en oeuvre une couche drainante de 20 à 30 cm (perré filtrant) sur la conduite de drainage et au dos des palissades (voir figure 12). Semelle de fondation Les palissades en béton sont scellées dans la semelle de fondation sur environ ¼ de leur longueur. La fondation est constituée d une semelle continue en béton C20 / 25 XC2 D max32, dimensionnement de la fondation selon l auteur du projet ou les valeurs indicatives de CREABETON. Selon la hauteur de construction et la charge attendue, la fondation est à armer en conséquence et à exécuter en béton C 37 / 30 XC2 D max32. Protection contre les regards avec palissades Profondeur du gel Hauteur de construction h a devant n Fermeture Figure 12: Montage de palissades x D b a derrière b Angle du talus Perré filtrant ou plaques filtrantes Angle lʼinclinaison a = 90 Conduite de drainage en pente Talus 1:2 H 3 / 4 H 1 / 4 H Fondation en béton C 20 / 25 XC2 Dmax32 non armé C 37 / 30 XC2 Dmax32 armé Matériau ingélif Fondation La fondation située sous la semelle en béton se compose d un matériau ingélif jusqu à la profondeur du gel. La profondeur de gel sur le Plateau est d env. 80 cm. La plupart des sols ne sont pas résistants au gel (voir figure 4 p. 9 et figure 12). remblayage Le remblayage s effectue avec un matériau versé en vrac, par couches. Il ne peut être compacté qu au moyen d engins légers (max. 500 kg, resp. 5 kn) à une distance de 1 m à partir de l'arrière du mur. Utiliser un matériau filtrant (p.ex. gravier, sable graveleux, concassé). L eau ne doit pas stagner derrière l ouvrage. En cas de remblayage avec un matériau argileux cohérent, dont l angle de frottement interne est de w < 30, il y a lieu de réduire la hauteur de mur admissible (renseignements auprès de CREABETON). En outre, prévoir un perré d écoulement ou des plaques filtrantes derrière les palissades. L eau d infiltration est à évacuer par une conduite de drainage (voir paragraphe «Drainage»). Afin d éviter le ruissellement vers l avant du matériau de remblayage, appliquer un carton bitumé ou un non-tissé derrière le mur (voir figure 12). 18 Palissades

19 Valeurs indicatives pour le dimensionnement de la fondation Cas de charge A remblayage horizontal sans charge Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Cas de charge B remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 5 kn / m 2 Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Cas de charge C remblayage horizontal avec charge supplémentaire de q = 10 kn / m 2 Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Cas de charge D Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1:3, b = env. 18 Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Cas de charge E Inclinaison du talus au-dessus de la consolidation 1:2, b = env. 27 Hauteur de construction h Hauteur du produit H Hauteur de la fondation a devant Fermeture Pente de la semelle n Hauteur de la fondation a derrière Distance des ergots x Largeur de la fondation b Angle d inclinaison a = 90 Toutes les indications sont fournies en cm Voir figure 7 p. 11 et figure 12 p. 18. Palissades 19

20 ELéMEntS En équerre Montage Les éléments en équerre se posent en tracés rectilignes ou en formant des angles internes et externes. Le type d élément en équerre sera choisi en fonction de la charge attendue. A l exception de la fondation, la pose des éléments en équerre s exécute à sec. Les éléments en équerre forment des murs fermés (joint de dilatation 5 mm) et, par conséquent, sont considérés comme consolidation à plantation indirecte. Ils peuvent être posés à la main ou au moyen d un engin de levage, suivant la dimension et le type utilisés. La plupart des éléments en équerre sont munis d'étrier pose. Drainage Une attention particulière doit être accordée au drainage derrière les éléments en équerre. Les eaux de pluie ou en suspension s infiltrant dans le remblai doivent être évacuées. L eau ne doit en aucun cas stagner derrière les éléments. Nous recommandons de poser une conduite bas de drainage en pente au niveau du point le plus des éléments en équerre, respectivement au pied de la fondation. En outre, il y a lieu de mettre en oeuvre une couche drainante de cm (perré filtrant) sur la conduite de drainage et au dos des éléments en équerre (voir figure 13). Semelle de fondation Eléments en équerre comme consolidation EXACTA La fondation est constituée d une semelle continue en béton C 20 / 25 XC2 D max32, dimensionnement selon l auteur du projet ou les valeurs indicatives de CREABETON. Selon la hauteur de construction et la charge attendue, la fondation est à armer en conséquence et à exécuter en béton C 37 / 30 XC2 D max32. L ergot de fondation situé devant sert à prévenir le glissement des éléments en équerre. Nous recommandons de former les ergots frais sur frais. Pour des charges attendues importantes, ils seront armes avec des étriers (voir figure 13). Hauteur de construction h x W Angle d'inclinaison a = 90 Perré filtrant ou plaques filtrantes Conduite de drainage avec pente ou H Fondation La fondation située sous la semelle en béton se compose d un matériau ingélif jusqu à la profondeur du gel. La profondeur de gel sur le Plateau est d env. 80 cm. La plupart des sols ne sont pas résistants au gel (voir figure 4 p. 9 et figure 13). Profondeur du gel y a devant n B b a derrière Fondation en béton C 20 / 25 XC2 Dmax32 non armé C 37 / 30 XC2 Dmax32 armé Matériau ingélif remblayage Figure 13: Montage d éléments en équerre Le remblayage s effectue avec un matériau versé en vrac, par couches. Il ne peut être compacté qu au moyen d engins légers (max. 500 kg respective 5 kn) à une distance de 1 m de la couronne du mur. Utiliser un matériau filtrant (p.ex. gravier, sable graveleux, concassé). L eau ne doit pas stagner derrière les éléments en équerre. En cas de remblayage avec un matériau argileux cohérent, dont l angle de frottement interne est de w < 30, il y a lieu de réduire la hauteur de construction admissible (renseignements auprès de CREABETON). En outre, prévoir un perré d écoulement ou des plaques filtrantes derrière les éléments. L eau d infiltration est à évacuer par une conduite de drainage (voir paragraphe «Drainage»). Afin d éviter le ruissellement du matériau de remblai, appliquer un carton bitumé ou un non-tissé derrière le mur (voir figure 14). Figure 14: Joint de dilatation 0,5 cm 20 Eléments en équerre

Consolidation de talus en béton. technics

Consolidation de talus en béton. technics D O N N É E s t e c h n i q u e s Consolidation de talus en béton technics Table des matières 2 Consolidation de talus en béton 2 Introduction 2 Sols meubles et sols rocheux 3 Types de sols 3 Talus naturels/glissements

Plus en détail

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS

LES TERRASSEMENTS ET LES FONDATIONS Les terrassements Le terrassement : désigne l ensemble des opérations de mise en forme d un terrain liées à l édification d une construction (nivellement du sol, fouille pour l exécution des fondations,

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p. 1 A- GENERALITES p.3 B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3 I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.4 C- DIMINUTION DES EFFORTS APPORTES PAR UN REMBLAI ALLEGE p.4 I- EFFORT

Plus en détail

couche porteuse gravillon 3 6 mm sable 0 8 mm couche de compensation tout-venant 0 20 mm 0 40 mm 0 40 mm 0 60 mm 0 80 mm

couche porteuse gravillon 3 6 mm sable 0 8 mm couche de compensation tout-venant 0 20 mm 0 40 mm 0 40 mm 0 60 mm 0 80 mm VI Chemins et places 1. Notions et généralités Les données pour la construction des infrastructures des chemins et places dépendent, en grande partie, du type de trafic auquel les chemins et places seront

Plus en détail

Fondations. Willy Naessens 7

Fondations. Willy Naessens 7 Willy Naessens 7 1. Fondations superficielles Introduction Ces fondations sont posées à faible profondeur sur un terrain de bonne portance. Une distinction peut être faite entre fondations préfabriquées

Plus en détail

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES

NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES NOTICE D INSTALLATION ET D ENTRETIEN DES CUVES A ENTERRER 1600 et 2650 LITRES Cuve à enterrer 1600 L Cuve à enterrer 2650 L Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation,

Plus en détail

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile

Muret Laurentien MC. Classique et Versatile Muret Laurentien MC Classique et Versatile Le muret Laurentien par son look classique s agence à toutes nos gammes de pavé. Qualités et caractéristiques Intégration particulièrement harmonieuse du muret

Plus en détail

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

PIECES PRINCIPALES = nombre de chambres + 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT Le filtre à sable vertical drainé est utilisé dans le cas où le sol ne permet pas l épuration des eaux prétraitées provenant de la fosse toutes eaux. Cela concerne les sols de

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue

Fondation filante ou continue. Béton de. fondation 350 Kg/m³. Béton de. propreté 250 Kg/m³. Fondation filante ou continue FONDATIONS Les fondations sont destinées à assurer la stabilité d un ouvrage sur le terrain. Elles doivent pouvoir transmettre toutes les sollicitations ( charges, surcharges, renversement, ) sur un sol

Plus en détail

VII Escaliers et rampes

VII Escaliers et rampes VII Escaliers et rampes 1. Généralité et terminologie des escaliers Les escaliers permettent de franchir une dénivellation et de relier les différences de niveaux d une construction ou d un jardin. A son

Plus en détail

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XXL

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XXL Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XXL 16 000 L 26 000 L 36 000 L 46 000 L 56 000 L 66 000 L Code : 37355 Code : 37356 Code : 37357 Code : 37358 Code : 37359 Code

Plus en détail

Tuyaux de grands diamètres en PVC

Tuyaux de grands diamètres en PVC Tuyaux de grands diamètres en PVC Les canalisations plastiques: Une solution efficace La solution canalisations plastiques, tubes et raccords en PVC, garantit une étanchéité absolue et une résistance excellente

Plus en détail

ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION ROUTIÈRE CHEMINS MUNICIPAUX

ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION ROUTIÈRE CHEMINS MUNICIPAUX ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 MUNICIPALITÉ DE CHELSEA 100, chemin Old Chelsea, Chelsea (Québec) J9B 1C1 Tél.: (819) 827-1124 Télécopieur : (819) 827-2672 Courriel : info@chelsea.ca CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION

Plus en détail

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL

Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL Notice de montage et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Gros volume XL 8 500 L 10 000 L Code : 37353 Code : 37354 Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation, les

Plus en détail

Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton

Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS Recommandations de pose pour pavés et dalles en béton L éventail de solutions qu offrent les revêtements de pavés et de dalles en béton, dans le cadre de l aménagement de notre

Plus en détail

Bac tampon pour piscines à débordement. Installation Mise en service

Bac tampon pour piscines à débordement. Installation Mise en service Bac tampon pour piscines à débordement Installation Mise en service SOMMAIRE LA LIVRAISON Page 2 PREPARATION DU TERRAIN, TERRASSEMENT..Page 3 POSE D UNE CUVE GEOASIS...Page 5 KIT ANTI SOULEVEMENT.Page

Plus en détail

Conseils de pose des pavés et dalles de voirie

Conseils de pose des pavés et dalles de voirie Conseils de pose des pavés et dalles de voirie (référence : norme NFP 98 335) RESUME DU PHASAGE : La pose s effectue traditionnellement selon le phasage ci-dessous : 1. Acceptation des assises et du drainage

Plus en détail

Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate

Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate Notice d installation et d entretien des cuves à enterrer DUBORAIN Extra-Plate 5 000 L 7 500 L Code : 37351 Code : 37352 Afin de garantir le bon fonctionnement et la longévité de votre installation, il

Plus en détail

INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Toutes les eaux usées de votre habitation doivent être dirigées vers une fosse qui assure un prétraitement, avant d'être traitées dans un système

Plus en détail

ETANCHEITE DES FONDATIONS

ETANCHEITE DES FONDATIONS ETANCHEITE DES FONDATIONS H UM I DIT É DE S S O US-SOL Par définition, le sous-sol d un bâtiment désigne l ensemble des locaux (cave, garage, parfois pièce aménagée d un pavillon, caves ou parkings en

Plus en détail

Réussir l élévation d un mur de clôture en parpaings

Réussir l élévation d un mur de clôture en parpaings Réussir l élévation d un mur de clôture en parpaings DES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! 1 Pourquoi des fondations pour un mur? Les fondations créent une résistance à la poussée de toute construction,

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / Génie-civil

TECHNI.CH. Rapport technique / Génie-civil Page 1 / 7 Rapport technique / Génie-civil Contenu : Etayage de fouille type Krings Rédaction : Patrick Pilloud/ étudiant ETC 3 ème année Date : 8 octobre 2008 Etayage de fouille type Krings Introduction

Plus en détail

Installation d'un gazon synthétique

Installation d'un gazon synthétique Installation d'un gazon synthétique Etape 1 MESURE DES SURFACES Les gazons se présentent, selon les modèles, soit en rouleaux de 2,00 m de large (x 25 m de longueur maximum) 4,00 m de large (x 25 m de

Plus en détail

Réussir la pose des piliers et portails

Réussir la pose des piliers et portails Réussir la pose des piliers et portails LES BONS CONSEILS POUR FAIRE SOI-MÊME! LES OUTILS ET LE MATÉRIEL NÉCESSAIRES À LA POSE DES PILIERS ET PORTAILS Perceuse (et foret à béton dans le cas où le trou

Plus en détail

Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes)

Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes) Fiche ressource n 4 : le terrassement d une autoroute (autres étapes) SOMMAIRE 1) Assainissement : fouilles et remblais techniques 2) Assainissement : pose des tuyaux en béton et des ouvrages de vidange

Plus en détail

Technologie du bâtiment Gros œuvre

Technologie du bâtiment Gros œuvre C Le terrain est le support destiné à recevoir l ouvrage à construire, c est-à-dire, dans ce cours, le bâtiment à construire. Autant le bâtiment peut répondre à des volontés précises et à des exigences

Plus en détail

PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS

PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS PROCEDURE POUR LA REALISATION DES SEUILS EN GABIONS Les phases à suivre pour la réalisation d un seuil en gabions sont ordonnées selon une régulière succession des travaux. Néanmoins dans des conditions

Plus en détail

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G

PRINCIPE DE POSE D UN SEPARATEUR OLEOPUR H &G 1 Précautions à prendre avant installation. 2 Réaliser la fouille et aménager le fond de fouille. 3 Mettre en place la cuve dans la fouille. 4 Effectuer le remblaiement. 5 Raccorder les différentes canalisations

Plus en détail

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ;

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ; Ch-2-Les Terrassements. 1. INTRODUCTION. Les terrassements constituent les travaux de préparation de l infrastructure des ouvrages de génie civil. Ils permettent d établir la plateforme des niveaux inférieurs

Plus en détail

Le chantier compte 4 étapes :

Le chantier compte 4 étapes : 02 Bien mettre en place le 03 béton désactivé La technique du béton désactivé consiste à mettre en valeur les granulats en éliminant la couche superficielle du mortier en surface. Un chantier de béton

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 01 13 Le maçon à son poste de travail Partie 5 : Stabilisation des murs maçonnés en phase de construction La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Prémurs / prédalles Rédaction Date : Laurent Migliano / élève de 3 ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg : 30 octobre

Plus en détail

ASSAINISSEMENT Entretien des réseaux d assainissement

ASSAINISSEMENT Entretien des réseaux d assainissement ASSAINISSEMENT Entretien des réseaux d assainissement Vincent Rouch Lrpc de Strasbourg 11 mars 2009 Les Présentations du Laboratoire de Strasbourg Les contrôles obligatoires sur les réseaux d assainissement

Plus en détail

GEOSYNTHETIQUES MURS DE SOUTENEMENT

GEOSYNTHETIQUES MURS DE SOUTENEMENT 06 GEOSYNTHETIQUES MURS DE SOUTENEMENT information général & applications FR GEOSYNTHETIQUES En appliquant les constructions de soutènement Emoblock avec la géogrille Fortrac, nous créons une solution

Plus en détail

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement

Extraction 40 cm au dessus du faîtage Puits d eau potable déclaré et utilisé. Pluvial séparé de l assainissement Tranchées d épandage à faible profondeur Principe de fonctionnement Cette filière est généralement utilisée dans un sol perméable et d épaisseur suffisante (environ 1 mètre de terre végétale) pour permettre

Plus en détail

un mur de clôture en parpaings

un mur de clôture en parpaings N I K I T A pour LEROY MERLIN RCS Lille 384 560 942. 01/2007 Imprimé en France. MA.03 MATÉRIAUX Je construis un mur de clôture en parpaings AVEC LES CONSEILS Avant tout FAITES LE POINT SUR LES OUTILS NECESSAIRES

Plus en détail

Systèmes de soutènement

Systèmes de soutènement FrankiFoundations Belgium Systèmes de soutènement Synthèse des techniques approche b Ir M.Bottiau FrankiFoundations Belgium DeputyGeneral M ABEF President Systèmes de soutènement Dimensionnement: en cours

Plus en détail

Transport, entreposage, mise en place et contrôle de tuyaux en béton et en béton armé

Transport, entreposage, mise en place et contrôle de tuyaux en béton et en béton armé Informations Informations générales 1. Généralités De manière générale, le transport, l entreposage, la mise en place et le contrôle de tuyaux sont soumis au respect des dispositions énoncées dans la version

Plus en détail

Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007.

Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU 64.1 de Mars 2007. Syndicat Interdépartemental de Gestion de l'alagnon et de ses affluents Mise en œuvre des dispositifs d assainissement d non collectif. Filtre à sable vertical drainé. Ce document reprend la norme XP DTU

Plus en détail

SPECIFICITES TECHNIQUES MUR DE SOUTENEMENT

SPECIFICITES TECHNIQUES MUR DE SOUTENEMENT SPECIFICITES TECHNIQUES MUR DE SOUTENEMENT 1) Sur ces murs la face extérieure aura un aspect lisse coffrage et la face intérieure aura un aspect lissé flamande. Face extérieure Face intérieure Aspect lisse

Plus en détail

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE

= RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE PAVÉS EN BETON CONCEPTION APPROPRIÉE + MISE EN OEUVRE PROFESSIONNELLE = RÉALISATION DE QUALITÉ DURABLE 10 règles de base pour une mise en œuvre correcte de revêtements de pavés en béton 1 2 3 4 5 6 7 8

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

Filtre à sable horizontal

Filtre à sable horizontal Pla02-1 - Date de rév. : 20/07/04 Filtre à sable horizontal Ce système est constitué, à partir de l alimentation, d une succession de matériaux filtrants de granulométrie décroissante. Les effluents prétraités

Plus en détail

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L Édition de 12/2008 Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L GRAF DISTRIBUTION S.A.R.L. 45 route d Ernolsheim F 67120 DACHSTEIN-GARE Tél. : 03 88 49 73 10 Fax : 03 88 49 32 80 info@graf.fr www.graf.fr

Plus en détail

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes:

Notice Technique. Cette filière est adaptée aux terrains qui répondent aux caractéristiques suivantes: SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX REALISATION DE TRAVAUX DE BRANCHEMENT AU RESEAU D ASSAINISSEMENT ET PETITS TRAVAUX DE REPARATION MAITRE D OUVRAGE : DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

BLOCS 2S BETON. Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs.

BLOCS 2S BETON. Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs. BLOCS 2S BETON AVANTAGES DU SYSTEME : FABRICATION Qualité du béton : minimum C25/30 ou qualité supérieure. Cette qualité est nécessaire pour une meilleure résistance aux chocs. Aucun matériau recyclé n

Plus en détail

Ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC) Conception et réalisation QUELQUES REGLES POUR CONSTRUIRE DES MAISONS PLUS SOLIDES

Ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC) Conception et réalisation QUELQUES REGLES POUR CONSTRUIRE DES MAISONS PLUS SOLIDES (MTPTC) Validation Conception et réalisation QUELQUES REGLES POUR CONSTRUIRE DES MAISONS PLUS SOLIDES où peut-on construire une maison? 2 NON NON NON ne pas construire sous une falaise ne pas construire

Plus en détail

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4 60.01 DRAINER C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3 Les principes de drainage page 2&3 les réseaux de drainage page 4 la pose des drains page 4&5 page 1/6 - Fiche Conseil n 60.01

Plus en détail

DONNÉES TECHNIQUES REVÊTEMENTS EN BÉTON

DONNÉES TECHNIQUES REVÊTEMENTS EN BÉTON DONNÉES TECHNIQUES REVÊTEMENTS EN BÉTON Solutions par passion Introduction.... P. 4 PAVÉS CLASSIQUES ET AUTOBLOQUANTS Informations générales.... P. 5 Définition des pavés classiques et autobloquants....

Plus en détail

La construction parasismique : règles pratiques

La construction parasismique : règles pratiques La construction parasismique : 1/6 Les fiches «enseignant» et «élève» citées ci-dessous permettent d illustrer cette fiche «documentation» à travers des expériences ou des études de documents (vidéo ou

Plus en détail

Ytong maçonnerie. Prix indicatifs du marché 2014

Ytong maçonnerie. Prix indicatifs du marché 2014 Ytong maçonnerie Prix indicatifs du marché 2014 2 Ceci sont des prix indicatifs du marché pour des objets de moyenne importance et sont à calculer par l entrepreneur pour chaque objet. Notre service de

Plus en détail

Règlement pour construire une école 4 salles de classe

Règlement pour construire une école 4 salles de classe inter aide Lancem ent et suivi de pro grammes concrets d e développement Règlement pour construire une école 4 salles de classe Ce document présente 9 étapes pour réussir la construction --------- Dimensions

Plus en détail

Job Report machine à coffrage glissant. Support rigide pour la ligne de l ICE Berlin-Magdebourg: «Gross Behnitz»

Job Report machine à coffrage glissant. Support rigide pour la ligne de l ICE Berlin-Magdebourg: «Gross Behnitz» Job Report machine à coffrage glissant Support rigide pour la ligne de l ICE Berlin-Magdebourg: «Gross Behnitz» Wirtgen machine à coffrage glissant: Support rigide pour la ligne de l ICE Berlin-Magdebourg:

Plus en détail

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN ANNEXE 3 LA TOITURE VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS LES TYPES DE TOITURE VERTE La toiture-jardin La toiture-jardin légère La toiture végétalisée LES AVANTAGES DE LA TOITURE VERTE LES PARTICULARITÉS DE L ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

Fondations & soubassements

Fondations & soubassements Fondations & soubassements Henri RENAUD Deuxième édition 2010 Groupe Eyrolles, 2002, 2010 pour la présente édition, ISBN : 978-2-212-12786-7 S o m m a i r e F o n d a t i o n s p a r s e m e l l e s...

Plus en détail

2. Les différents types de sols et liants

2. Les différents types de sols et liants Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du génie-civil Contenu : La stabilisation Rédaction : Geffroy Loïc / Tilleuls 3 / 1422 Grandson Date : 05 décembre 2006 Stabilisation à la chaux et au ciment Table

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION

GUIDE D INSTALLATION PRÉPARATION 1. Les chambres sont livrées soit sur une remorque ouverte, soit sur une remorque fermée. Dans le cas d une remorque fermée, lorsque possible, les chambres seront chargées vers l arrière de

Plus en détail

LES FICHES DU PRETRAITEMENT

LES FICHES DU PRETRAITEMENT LES FICHES DU PRETRAITEMENT Les fiches du prétraitement Fiche : La fosse toutes eaux Définition/fonction : La fosse toutes eaux, anciennement appelée fosse septique, assure le prétraitement des eaux usées

Plus en détail

Étaiement des balcons

Étaiement des balcons Fiche Prévention - E4 F 07 13 Étaiement des balcons Les étaiements constituent, en général, dans le bâtiment, des opérations essentielles et répétées dont dépendent la stabilité et la solidité des ouvrages

Plus en détail

Le Terrassement. Le tracé de la piscine. Le terrassement, première étape de la construction d une piscine

Le Terrassement. Le tracé de la piscine. Le terrassement, première étape de la construction d une piscine Le Terrassement Le terrassement, première étape de la construction d une piscine Le terrassement consiste à préparer le terrain qui va accueillir votre bassin, c'est une étape essentielle de la construction

Plus en détail

RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH

RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH RESERVOIR SOUTERRAIN, TYPE ECODEPUR, MODELE RSH PRESENTATION Le réservoir souterrain horizontal, type ECODEPUR, modèle RSH est fabriqué en Polyéthylène Linéaire avec additif anti-uv, par système de rotomoulage,

Plus en détail

Les aménagements de jardin nécessitent souvent la réalisation d une dalle en béton.

Les aménagements de jardin nécessitent souvent la réalisation d une dalle en béton. NIVEAU DE DIFFICULTÉ Comment couler une dalle de béton? DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Un mètre Un cordeau Un niveau à bulle ou laser Une pelle Une bêche Un râteau Une dame

Plus en détail

LE PRéTRAITEMENT. Remarques

LE PRéTRAITEMENT. Remarques LE PRéTRAITEMENT Le prétraitement assure au mieux 0 à 0% de la dépollution des eaux usées selon deux principes : la rétention rapide des matières solides et des déchets flottants non désagrégés (pour éviter

Plus en détail

DEVIS DESCRIPTIF. I)- PRESENTATION DU PROJET Ce projet a pour objet la réalisation de 500 logements sociaux à HAMMAMET. Partie commerces.

DEVIS DESCRIPTIF. I)- PRESENTATION DU PROJET Ce projet a pour objet la réalisation de 500 logements sociaux à HAMMAMET. Partie commerces. DEVIS DESCRIPTIF DEVIS DESCRIPTIF I)- PRESENTATION DU PROJET Ce projet a pour objet la réalisation de 500 logements sociaux à HAMMAMET. Partie commerces. II) CARACTERISTIQUES DU TERRAIN Pour l encrage

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

Chambres autoportantes Canplast PRO 600-800 et 1000 Présentation des chambres

Chambres autoportantes Canplast PRO 600-800 et 1000 Présentation des chambres Chambres autoportantes Canplast PRO 600-800 et 1000 Présentation des chambres En complément de ses chambres de visite utilisées comme coffrage perdu étanche à bétonner, Canplast SA présente ses chambres

Plus en détail

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION FONDATIONS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES FONDATIONS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Déterminez la nature des fondations : matériaux utilisés (béton, blocs de béton, pierres) ;

Plus en détail

Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh

Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh Travaux d aménagement de trois (3) galeries drainantes dans la région d Ali Sabieh Lot No 1 : Aménagement de deux galeries drainantes dans la zone de Dhourreh Lot No 2 : Aménagement d une galerie drainante

Plus en détail

Le fossé FICHE D ENTRETIEN LE FOSSÉ FONCTION

Le fossé FICHE D ENTRETIEN LE FOSSÉ FONCTION Le fossé Le fossé est une structure linéraire creusée pour drainer, collecter ou faire circuler des eaux de ruissellement. Il permet notamment de drainer la structure de la piste. Un fossé bien entretenu

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES MAITRE DE L'OUVRAGE : Commune de GARENNES SUR EURE 4, Place de la Mairie 27780 GARENNES SUR EURE OBJET DU MARCHE : Assainissement en traverse Chemin

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : GARAGES PREFABRIQUES MONOCOQUES

FICHE TECHNIQUE : GARAGES PREFABRIQUES MONOCOQUES FICHE TECHNIQUE : MONOCOQUES propose un large choix de garages préfabriqués monocoques en béton, garantie pour vous de trouver celui qui correspond parfaitement aux exigences techniques de votre projet.

Plus en détail

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM Nouvelle solution en grès cérame grande épaisseur pour l aménagement extérieur. Dalles en grès cérame fin coloré pleine masse de 2 cm d épaisseur, obtenues par atomisation

Plus en détail

FOAMGLAS PERINSUL S (Standard) FOAMGLAS PERINSUL HL (High load) Système 5.2. avec cahier des charges à partir de la page 3

FOAMGLAS PERINSUL S (Standard) FOAMGLAS PERINSUL HL (High load) Système 5.2. avec cahier des charges à partir de la page 3 Systèmes d isolation spéciaux FOAMGLAS PERINSUL S (Standard) FOAMGLAS PERINSUL HL (High load) Elément d isolation thermique porteur pour maçonnerie Coupe système Système 5.2 5 6 7 9 8 1 Dalle en béton

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. : Isolation de verre cellulaire en vrac

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. : Isolation de verre cellulaire en vrac Page 1 / 9 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Isolation de verre cellulaire en vrac Rédaction : Prisca Chételat / étudiante ETC 3 / 2740 Moutier Date : 11 décembre 2011 / V2 7 mars 2012

Plus en détail

KARL BUBENHOFER SA. Bienvenue

KARL BUBENHOFER SA. Bienvenue KARL BUBENHOFER SA Bienvenue KARL BUBENHOFER SA SIA 243:2008 Défauts sur nos chantiers!!! Selon une étude scientifique de l EPF Zurich, qui a bénéficié de l appui de la Société Suisse des Entrepreneurs,

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Double mur: détails de construction

Double mur: détails de construction Les détails de construction présentés ci-après montrent comment le mur composé s associe aux ouvrages contigus. Il s agit évidemment d un choix d exemples pris parmi les innombrables combinaisons possibles.

Plus en détail

AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS

AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS PAVÉS Page 10 DALLES Page 11 ESCALIERS Page 16 PALI-MUR / BORDURES Page 18 ENROCHEMENT ET MATÉRIAUX DE REMBLAI Page 19 BLOCS ÉQUARRIS Page 20 BRISE-VUES Page 21 9 P a v é s P A

Plus en détail

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique

SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND. Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56. Notice Technique SIVOM DE LA VALLEE D AULPS BP 24 74 110 ESSERT ROMAND Tél. : 04.50.79.58.51. Fax. : 04.50.79.58.56 Notice Technique Filière Fosse septique - Filtre à sable vertical non drainé: Cette filière a été élaborée

Plus en détail

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre

7 Avant-propos 9 Définition de l installation Implantation de l installation 13 Conception 13 Étude à la parcelle Mise en œuvre SOMMAIRE 7 Avant-propos 9 Définition de l installation 11 Implantation de l installation 13 Conception 13 1. Obligations réglementaires de la commune et du particulier 13 2. Choix de la filière d assainissement

Plus en détail

Sols industriels. Texte de soumission

Sols industriels. Texte de soumission Sols industriels 6.2. 1 Nous vous conseillons volontiers pour l élaboration de soumissions en fonction de l ouvrage. Vous trouverez d autres exécutions sur notre site Web. Préparation du support... Fraisage

Plus en détail

Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés

Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Isodrain Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Isodrain Standard Tapis à excroissances pour protection de murs enterrés Notre gamme de produit à base de HDPE est de très haute qualité.

Plus en détail

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration.

Notice Technique. Filière fosse septique toutes eaux Filtre à sable vertical drainé (étanche ou non) Rejet dans un puits d infiltration. SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX LA BALME DE THUY DINGY SAINT CLAIR Mairie de Dingy Saint Clair 74230 DINGY SAINT CLAIR Tél. : 04.50.02.06.27 Fax : 04.50.32.12.55 Notice Technique Filière Fosse septique toutes

Plus en détail

1.2 Paroi en briques d argile.

1.2 Paroi en briques d argile. 1.2 Paroi en briques d argile. Composant du mur Epaisseurs Références CLAYTEC! Maçonneries E = 11,5 à 49 cm 07.002, autres " Paroi extérieure E = 10 cm --- Des parois en briques d argile sont construites

Plus en détail

Reconnaître et comprendre le phénomène...2. Identifier les éléments qui contribuent au phénomène...5

Reconnaître et comprendre le phénomène...2. Identifier les éléments qui contribuent au phénomène...5 TABLE DES MATIÈRES 1 2 3 4 5 6 Reconnaître et comprendre le phénomène...2 Identifier les éléments qui contribuent au phénomène...5 Évaluer le risque pour la construction d un nouveau bâtiment...7 Poser

Plus en détail

Planification + exécution GREEN Toit végétal

Planification + exécution GREEN Toit végétal Planification + exécution Eternit (Suisse) SA I CH- Niederurnen I CH-0 Payerne I www.swisspearl.ch Rev. 09.0 / web Sommaire Indications, généralités Programme Planification Exécution Formats, accessoires

Plus en détail

MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION

MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION CAVES PRÉFABRIQUÉES Cave préfabriquée Vous désirez créer de l espace supplémentaire dans votre habitation neuve? Dans ce cas, une cave préfabriquée est l une des solutions les plus avantageuses! Donnez

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

CONSEIL. La dalle de béton page 2. La préparation page 3&5. Le béton page 6. Le dressage pages 7 REALISER UNE DALLE DE BETON 90.23.

CONSEIL. La dalle de béton page 2. La préparation page 3&5. Le béton page 6. Le dressage pages 7 REALISER UNE DALLE DE BETON 90.23. 90.23 REALISER UNE DALLE DE BETON CONSEIL Castorama La dalle de béton page 2 La préparation page 3&5 Le béton page 6 Le dressage pages 7 page 1/7 LA DALLE DE BETON La dalle de béton (sur terre-plein) est,

Plus en détail

LES OUVRAGES EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE

LES OUVRAGES EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE LES OUVRAGES EN PIERRE SÈCHE À L ÉPIRE NOM: Définition TRAVAIL: OUVRAGE MUR DE CLOTURE A DOUBLE PAREMENT (NON PORTEUR) Il s agit d un simple mur en pierre sèche à double parement généralement construit

Plus en détail

La protection des infrastructures et les drainages

La protection des infrastructures et les drainages La protection des infrastructures et les drainages SOMMAIRE 1- Migration de l eau dans le sol.... 2 2- Protection contre les remontées capillaires.... 2 a) Phénomène de capillarité.... 2 b) Protection

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail