Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier 2012. TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB"

Transcription

1 Les rencontres de l Agence de l eau Clermont Ferrand 10 janvier 2012 TECHNIQUES D EPURATION Dispositifs agréés Abdel LAKEL, CSTB 1

2 Dispositifs agréés Typologie et principe Procédés à écoulement saturé avec aération forcée (microstations) Cultures libres : Boues activées : SBR Cultures fixées Média poreux ou filamentaire Bio-disques

3 Microstations Typologie et principe

4 Air lift 4

5 Systèmes à aération forcée composants Système d'insufflation d'air à fines bulles (suppresseur associé à diffuseurs d'air en disque ou en tubes) Aérateur à turbines Recirculation des boues réalisée : par un système d'air-lift (connecté au suppresseur d'air) qui est régulé par une vanne à membrane. On a ainsi une aspiration des boues qui sont renvoyées dans un autre compartiment (prétraitement ) par pompe reliant la partie clarification à un autre compartiment (prétraitement). 5

6 Culture fixée immergée média Exemple de média filtrant en vrac Exemple de média filtrant en bloc Caractéristiques essentielles du média Nature de la matière Aire spécifique (m2/m3) Taille (mm) Porosité ou taux de vide (%) Poids spécifique (kg/m3) Résistance chimique (hydrocarbure et acide) Mise en œuvre Quantité (volume du bloc ou masse des éléments en vrac) PP, PE Traduit la capacité à fixer le biofilm épurateur Ex 25, 70 mm permettant de faire passer l'eau et l'air, permet de compenser le colmatage du au biofilm Traduit le comportement dans l'eau Traduit la résistance à l'agression des eaux usées En bloc, en vrac avec ou sans filet, Quantité en correspondance avec le nombre d'habitants. 6

7 Dispositifs agréés Typologie et principe Procédés à écoulement insaturé avec aération naturelle Procédés compacts de filtration: Filtres plantés

8 Cultures fixées (écoulement insaturé)

9 Cultures fixées (écoulement insaturé)

10 Filière plantée Typologie et principe

11 Filière plantée Typologie et principe 11

12 Particularités Type Boues activées Culture fixées immergées SBR Procédés de filtration compact Filière plantée Spécificité et domaine d utilisation Pas de fonctionnement par intermittence Sensibilité aux variations de charges brutales et rapides Fonctionnement par intermittence favorable au «nettoyage»du massif Renouvellement du massif parfois nécessaire àlong terme Fonctionnement par intermittence favorable au «nettoyage»du massif Renouvellement du massif parfois nécessaire àlong terme Particularités d entretien Hauteur de boues < 30 %, Vérifier la recirculation, État de fonctionnement du système d aération (avec changement des accessoires àprévoir) Hauteur de boues (FS) < 50 % Vérifier létat de surface du massif et du préfiltre faucardage Hauteur de boues (FS) < 50 % Vérifier létat de surface du massif et du préfiltre Présence d eaux en surface 12

13 Dispositifs agréés Mise en œuvre de la méthodologie de reconnaissance des autres modèles d une même gamme

14 Mise en œuvre de la méthodologie Agrément du modèle testé en épuration : Procédure simplifiée : essai d efficacitd efficacité épuratoire selon la norme EN A1 Procédure non simplifiée : essai d efficacitd efficacité épuratoire selon l annexe l II de l arrêtl arrêté => Besoin de méthodologie de vérification des autres modèles d une même gamme

15 Problématique des gammes Homothétie : forme idéale mais très rarement rencontrée Modèle 1 testé Modèle 2 Modèle 3 Forme non homothétique : cas général Modèle 1 testé Modèle 2 Modèle 3

16 Mise en œuvre de la méthodologie Historique de la formulation de la méthodologie Formulation d une position nationale dans le cadre du GS 17 «Epuration» de la Commission des Avis Techniques (mars 2010 à Décembre 2010) Présentation et amendement au niveau du Sectorial group 12 à l échelle européenne enne (décembre 2010 à avril 2010) Analyse au niveau national dans le cadre d un d GT ministériel (mai 2011 à juin 2011) Reformulation par le ministère de l industrie l dans le but d une d publication d un d document destiné au demandeur Validation DEB et DGS Courrier au lobos notifiés s : fin octobre 2011

17 Mise en œuvre de la méthodologie Phasage Phase d éligibilité : pré-évaluation des dispositifs d une même famille dans le but d un accompagnement d une entreprise Phase d essais des modèles (revendiqués) Phase d évaluation des modèles (revendiqués) dans le délai fixé réglementairement Analyse des données technologiques Analyses des paramètres physiques lies aux processus épuratoire.

18 Mesures Modèle de référence : modèle testé en épuration lors de l'essai de marquage CE selon annexe B de la norme NF EN A1 (procédure simplifiée) l'essai de performance selon l'annexe 2 de l'arrêté prescriptions techniques du 7 septembre 2009 (procédure non simplifiée). Modèle de gamme : modèle qui est soumis aux mesures. Lieu de réalisation des mesures dans les laboratoires En usine (sous le contrôle d un laboratoire) Tolérances des mesures PAGE 18

19 Étape du traitement Composants du prétraitement Composants du traitement Composants de la clarification Analyse des données technologiques En comparaison avec le modèle de référence Dispositifs d'entrée et de sortie (sauf le diamètre) Nombre de compartiments Agencement des composants (ex. position du déflecteur et du pré filtre, présence d un coude, cloisons siphoïdes le cas échant) Performance du pré filtre Dispositifs d'entrée et de sortie (sauf le diamètre) Agencement des composants (ex. orientation du média, mode de distribution des aérateurs) Technologie d'aération Cycle d'oxygénation (par intermittence, en continu) Milieu filtrant ou média (surface spécifique et matériau Dispositifs d'entrée et de sortie (sauf diamètre) Nombre de compartiments Agencement des composants (ex. présence d un coude,...) Composants de la Conditions de recirculation des boues et des eaux recirculation Composants pour l ajout de produit Technologie (ex. dispositifs), mêmes conditions, même point d injection PAGE chimique 19 Date SERVICE OU DEPARTEMENT

20 Mesures Système de filtration à écoulement insaturé Pré-traitement Traitement Prétraitement : Temps de passage (Vu/QN) Vitesse ascensionnelle (QN/Su) Traitement Flux surfacique QN/Su Hauteur de filtration (Hu) => Détermination expérimentale de la répartition hydraulique sur les massifs

21 Mesures Système de filtration à écoulement insaturé => Détermination expérimentale de la répartition hydraulique sur les massifs Pré-traitement Traitement Application àl'amont de chaque prétraitement Sollicitations Volume d'essai (L) par 10 L (WC) en 10 s 10 par 25 L (Lave vaisselle) en 25 s 25 par 70 L (Lave Linge) en 90 s 70 par n* x 200 L (Bain) en n x 180 s n x 200 par un débit de n* x 75 L/min pendant 5 min (douche) n x 75

22 Mesures Système a aération forcée avec culture libre ou fixée O2 Pré-traitement Traitement Clarification Prétraitement : Temps de passage (Tp) Vitesse ascensionnelle (QN/Su) Traitement Capacité d aération (CO) Temps de séjour (ts) R Clarification : Temps de passage (Tp) Vitesse ascensionnelle (QN/Su) hauteur utile (Hu) taux de recirculation (R) => Détermination du temps de séjour (pathologies hydrauliques), capacité de transfert d oxygène et taux de recirculation

23 Approche de vérification de l homothétie géométrique Conditions géométriques préalables :L/l = constant + 10 %; H/L ou H/D = constant + 10 % ; H /l = constant + 10 %, Répartition homogène de l air dans le réacteur du modèle par le positionnement des aérateurs, Si ces conditions sont remplies, alors Tp modèle > Tp modèle testé, Calcul du transfert d O 2 tenant compte des pertes de charges ou autres singularités, => quantité d air apportée du modèle > quantité d air apporté du modèle testé, M/EH modèle > M/EH modèle testé (cas des cultures fixées) 23

24 Mesures Système a aération forcée avec culture libre ou fixée Distribution de temps de séjour (DTS) hydrodynamique des cuves Determination capacités d aération des systèmes daération

25 Mesures Système a aération forcée avec culture libre ou fixée Début de l'essai : 17-Oct :31:20 Sonde n 2 Volume = 2 m k La essai = 3.93 h -1 R 2 = p< Début de l'essai : 06-Oct :27:00 Sonde n 8 Ts = 66h Co = 4.1 g/l (NaCl) Concentration O 2 % Température d'essai = 17.8 C CsO 2 = NaN go 2.m -3 k La20 = 4.15 h -1 CO = kgo 2.h Temps (mn) ln(cf-c) Temps (mn) 0.6 E( ) PAGE 25 Ct = C s,p*,t (C s,p*,t CO) x exp ( kla T x t) Avec : Ct : concentration en oxygène, mesurée à l'instant t C s,p*,t : concentration en oxygène à saturation (concentration CO : concentration en oxygène àt=0 (en mgo 2 /L), KLa T :coefficient de transfert d'oxygène àla température de la mesure.

26 Approche par calcul numérique par CFD appliqué au génie des procédés 26

27 ESSAIS COMPLÉMENTAIRES (OPTIONNEL) Essai réalisé avec une charge hydraulique identique à celle utilisée pour l essai initial «complet» Série de paramètres (*) : Prétraitement : Tp et/ou Qn/Su et/ou Hu, ou Clarification : Tp et/ou Qn/Su et/ou Hu, ou Réacteur : Tp (ou Ts), ou Réacteur : CO, ou Réacteur : M/EH (cas des cultures fixées), ou Filtre insaturé : répartition hydraulique. Au vu des résultats obtenus la série de paramètres validés servira de référence pour l évaluation des autres modèles de la gamme. Ces essais complémentaires ne permettent de valider qu une seule série de paramètres (*) non conforme aux conditions d acceptation, les autres séries de paramètres étant conformes aux conditions d acceptation. PAGE 27

28 Outils CSTB pour les essais AQUASIM : capacité de test de 10 installations en // Approche virtuelle par CFD

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020 Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 MONOCUVE 3 EN 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité CARACTÉRISTIQUES Performances

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques correspondantes

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

Etude de cas : Mesure du coefficient de transfert d oxygène (k L a) en stations d épuration à boues activées

Etude de cas : Mesure du coefficient de transfert d oxygène (k L a) en stations d épuration à boues activées Etude de cas : Mesure du coefficient de transfert d oxygène (k L a) en stations d épuration à boues activées Sylvie Gillot - Cemagref DEA STE - Module TC. 2 - Mesure et Environnement 25 novembre 2003 Station

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

Systèmes d ANC et procédure d agrément. Abdel LAKEL Centre Scientifique et Technique du Bâtiment

Systèmes d ANC et procédure d agrément. Abdel LAKEL Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Systèmes d ANC et procédure d agrément Abdel LAKEL Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Typologie et principes Microstation : écoulement saturé avec aération forcée Procédé compact de filtration

Plus en détail

L entretien d une installation d Assainissement Non Collectif : Critère de choix et condition de pérennité

L entretien d une installation d Assainissement Non Collectif : Critère de choix et condition de pérennité L entretien d une installation d Assainissement Non Collectif : Critère de choix et condition de pérennité Introduction sur les filières d ANC Les filières d ANC Les filières d ANC Qu est ce qu une installation

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Avis relatif à l agrément de dispositifs de traitement des eaux usées domestiques et fiches techniques

Plus en détail

Journée d information de L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Les nouveaux dispositifs agréés Jeudi 22 novembre 2012- Caen

Journée d information de L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Les nouveaux dispositifs agréés Jeudi 22 novembre 2012- Caen Journée d information de L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Les nouveaux dispositifs agréés Jeudi 22 novembre 2012- Caen Sommaire 1. Rappel réglementaire 2. Les filières agréées 3. Questions diverses Réglementation

Plus en détail

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 -

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L épuration par boues activées Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L étude technico-économique SCOT Réflexion intercommunale SAGE SDAGE DCE PLU - Carte communale Programme de mesures Projet

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE Michel LEJEUNE Président Comité d experts chargés de l examen des demandes d agrément de SEI Agrément wallon depuis 2001 du système

Plus en détail

Agréments en ANC: éléments de choix et 1 er retours d expériences. Benoît MOULINE, Conseil Général du calvados

Agréments en ANC: éléments de choix et 1 er retours d expériences. Benoît MOULINE, Conseil Général du calvados Agréments en ANC:? éléments de choix et 1 er retours d expériences Benoît MOULINE, Conseil Général du calvados 3 grands types de filières Les filières compactes avec un prétraitement par fosse toutes eaux

Plus en détail

Présentation technique de la microstation S 21 EH

Présentation technique de la microstation S 21 EH Microstations de traitement des eaux usées domestiques De 4 à 1350 EH Présentation technique de la microstation S 21 EH «Quand l eau a besoin d une nouvelle vie» 1 Principe de fonctionnement épuratoire

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

Tableau de comparaison des filières agréées en assainissement non collectif (informations indicatives et non contractuelles)

Tableau de comparaison des filières agréées en assainissement non collectif (informations indicatives et non contractuelles) Tableau de comparaison des filières agréées en assainissement collectif (informations indicatives contractuelles) A B C D E F G H I J K 3 4 5 Titulaire de l'agrément NEVE SOTRALENTZ SOTRALENTZ SOTRALENTZ

Plus en détail

Cuve garantie 15 ans 6025 13/03/2012. BIOXYMOP Microstation d épuration jusqu à 6 EH POLYÉTHYLÈNE AVANTAGES SIMOP. Contre la corrosion

Cuve garantie 15 ans 6025 13/03/2012. BIOXYMOP Microstation d épuration jusqu à 6 EH POLYÉTHYLÈNE AVANTAGES SIMOP. Contre la corrosion BIOXYMOP Microstation d épuration jusqu à 6 EH POLYÉTHYLÈNE 6025 13/03/2012 EN 12566-1 + A1 Cuve garantie 15 ans Contre la corrosion DÉFINITION TECHNIQUE : Les microstations BIOXYMOP sont conçues selon

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

Les eaux usées. Pure comme nature. BIOROCK, le premier Assainissement Non Collectif au monde, sans électricité ni moteur. assainissement non collectif

Les eaux usées. Pure comme nature. BIOROCK, le premier Assainissement Non Collectif au monde, sans électricité ni moteur. assainissement non collectif Les eaux usées Pure comme nature BIOROCK, le premier ssainissement Non Collectif au monde, sans électricité ni moteur. assainissement non collectif Système unique pour l assainissement des eaux usées domestiques

Plus en détail

Traitement des micropolluants: aspects technique

Traitement des micropolluants: aspects technique Traitement des micropolluants: aspects technique Mise en œuvre des filières de traitement des micropolluants Didier Rubin Les filières de traitement Filières principales en eaux usées communales Ozonation

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Journées thématiques du Réseau National Biofilms, 14-15 Juin 2006, Orléans Etude de la formation du biofilm lors du démarrage de procédés intensifs de méthanisation R. Cresson, R. Escudié, H. Carrère,

Plus en détail

Tricel Novo. Simple Robuste Fiable. Pour un environnement serein. Microstations d épuration à culture fixée

Tricel Novo. Simple Robuste Fiable. Pour un environnement serein. Microstations d épuration à culture fixée Tricel Novo Microstations d épuration à culture fixée Pour un environnement serein Simple Robuste Fiable Le Processus d Epuration des Eaux Usées Le dispositif de traitement des eaux usées domestiques Tricel

Plus en détail

Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 600

Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 600 Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 00 > Le Steelco LAB 00 est une machine à laver ergonomique conçue pour un chargement frontal ainsi qu un lavage et un séchage à hauteur variable. Sa

Plus en détail

Si vous n avez pas la chance que votre

Si vous n avez pas la chance que votre Équipement Le choix d une filière d assainissement individuel (fosse septique) Si vous n avez pas la chance que votre maison soit raccordée au tout-àl égout vous devez disposer d une filière d assainissement

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

Brochure produit. Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées.

Brochure produit. Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées. Brochure produit Wilo-Sevio ACT, le traitement innovant des eaux usées. 2 Traitement innovant des eaux usées Optimisation des performances de traitement grâce aux technologies innovantes Wilo. Les exploitants

Plus en détail

Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat

Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat Réhabilitation de l installation d assainissement non collectif SIANC du Pilat Réunion publique d information Sommaire le diagnostic et l obligation de mise en conformité les financements possibles les

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Assainissement autonome Micro-stations d'épuration

Assainissement autonome Micro-stations d'épuration Assainissement autonome Micro-stations d'épuration 2012 UNE GAMME COMPLÈTE Agrément Klaro Easy (jusqu'à 8 EH) n 2011-005 TRAITEMENT BIOLOGIQUE SBR MICRO-STATIONS KLARO FOSSES TOUTES EAUX TUNNELS D'ÉPANDAGE

Plus en détail

Station d épuration d Avenches-Faoug Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées

Station d épuration d Avenches-Faoug Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées 1 Dans un ménage en Suisse, La consommation moyenne est de 162 litres d eau par jour et par personne 1 Cycles de traitement des eaux usées 2 Relevage

Plus en détail

DEMANDE D'AUTORISATION D INSTALLATION D'UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D'AUTORISATION D INSTALLATION D'UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D'AUTORISATION D INSTALLATION D'UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le contrôle de la conception et de la réalisation de toute nouvelle installation d assainissement non collectif effectué

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN SYSTEME D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF IDENTIFICATION DU DEMANDEUR Propriétaire Autre : PROPRIETAIRE AUTRE : Nom : Nom : Adresse : Adresse : privé : professionnel

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

FILTRES INDUSTRIELS APPLICATIONS. www.siebec.com. Filtration de bains de galvanoplastie (Nickel, Zinc, Cuivre, Chrome, Platine, Or )

FILTRES INDUSTRIELS APPLICATIONS. www.siebec.com. Filtration de bains de galvanoplastie (Nickel, Zinc, Cuivre, Chrome, Platine, Or ) FILTRES INDUSTRIELS APPLICATIONS Filtration de bains de galvanoplastie (Nickel, Zinc, Cuivre, Chrome, Platine, Or ) Filtration de produits chimiques sur process ou avant conditionnement Filtration et déshuilage

Plus en détail

Calendrier d application

Calendrier d application Calendrier d application Publication de l amendement A1 de la norme NF EN 12566-1 Marquage obligatoire pour la première mise sur le marché (fabricants) Marquage obligatoire pour la deuxième mise sur le

Plus en détail

Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes. Les filières compactes de l assainissement autonome

Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes. Les filières compactes de l assainissement autonome Nouveaux regards sur la ville : Solutions techniques innovantes Les filières compactes de l assainissement autonome 1. Contexte réglementaire Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement :

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement : FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE Degrémont NF-Azur Niveau de développement : EN VALIDATION À L ÉCHELLE RÉELLE Janvier 2011 1- DONNÉES GÉNÉRALES Nom

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

Les gants de protection contre les risques chimiques. Christine BOUST

Les gants de protection contre les risques chimiques. Christine BOUST Les gants de protection contre les risques chimiques Christine BOUST Les gants de protection Définitions Sources d information Choix et utilisation des gants Les différentes matières Latex naturel Latex

Plus en détail

VEOUA MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique et Réglementaire

VEOUA MISE EN OEUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Guide Technique et Réglementaire EAU d Août 2013. L exécution des travaux devra respecter la norme AFNOR du DTU 64.1 de l Ecologie et du Développement Durable. 27 avril 2012) et des documents réalisés par l Agence de l Eau et le Ministère

Plus en détail

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT Ingénierie SyPACV2 Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération 2012 SOMMAIRE 1. Le service Ingénierie 2. Qu est-ce que

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF BIOROCK La filière d assainissement compacte BIOROCK Documentation technique FOURNISSEUR DE SOLUTIONS POUR A.N.C. DESCRIPTION DE LA FILIERE COMPACTE Une filière compacte est conçue pour traiter les effluents domestiques (les eaux ménagères et les

Plus en détail

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau

DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau DTUs & Documents d'aide à la maintenance et à la conception des installations intérieur de distribution d eau olivier.correc@cstb.fr Nouveaux Documents Techniques Unifiés DTU 60.1 Plomberie sanitaire pour

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre SOLUSCOPE 3 La valeur sûre SOLUSCOPE 3 une Machine rapide Pour un nettoyage et une désinfection efficace Un cycle 1 complet en 20 minutes UN TEMPS DE TRAITEMENT OPTIMAL Le cycle de traitement complet du

Plus en détail

Le guide de l assainissement non collectif 2015-2016

Le guide de l assainissement non collectif 2015-2016 Le guide de l assainissement non collectif 2015-2016 Le marché de l ANC Des valeurs pour la profession Notre organisation Nos adhérents Sommaire n Éditorial p. 3 n Le marché de l Assainissement Non Collectif

Plus en détail

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012)

Complément 5. label promotelec performance évolutions & mises à jour du cahier des prescriptions techniques PRO 1248-10 (septembre 2012) Sommaire des mises à jour Mise à jour du processus d attribution...3 Mise à jour de la surface de référence pour les calculs thermiques en construction...3 Mise à jour pour tous système...4 Mise à jour

Plus en détail

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF

Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF Assainissement Non Collectif DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PIERREFONTAINE-VERCEL COMMUNAUTE DE COMMUNES DES PREMIERS SAPINS 20, grande rue 25800 Valdahon Tél

Plus en détail

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION OU DE REHABILITATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir

Plus en détail

Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques. Expérience IFP. IFP-Lyon 14 mars 2007

Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques. Expérience IFP. IFP-Lyon 14 mars 2007 Les microréacteurs : Quelles opportunités pour les industries chimiques Expérience IFP C. Boyer P. Font IFP-Lyon 14 mars 2007 Les microréacteurs : quelles opportunités pour les industries chimiques, IFP-Lyon,

Plus en détail

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Communauté de Communes du Castelbriantais Commune de MOISDON LA RIVIERE 17 04 2012 1 Déroulement de la réunion publique I Introduction 1) La loi 2) Le SPANC II Les contrôles

Plus en détail

micro-station d épuration à boues activées

micro-station d épuration à boues activées Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement des transports durable, et du développement logement du l écologie, de Ministère micro-station d épuration à boues activées

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE DE CONTROLE DE CONCEPTION ET D IMPLANTATION D UN PROJET D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le présent dossier est à remplir par le demandeur. Il sera vérifié par le SPANC et permettra d établir le

Plus en détail

Complémentarité de la modélisation physique et numérique à l exemple d un aménagement hydroélectrique

Complémentarité de la modélisation physique et numérique à l exemple d un aménagement hydroélectrique SimHydro 2010, Day 2, Session 2: Complementarity of physical and mathmatical models Complémentarité de la modélisation physique et numérique à l exemple d un aménagement hydroélectrique Complementarity

Plus en détail

AQUASIM. >Description des bassins extérieurs. > Mars 2009. Equipements de l outil AQUASIM

AQUASIM. >Description des bassins extérieurs. > Mars 2009. Equipements de l outil AQUASIM >Description des bassins extérieurs > Mars 2009 Q522 - Equipement de stockage d eaux de différentes qualités Volume 100 m 3 Caractéristiques Ouvrage en béton semi-enterré 10 m 4 m 2,5 m (hauteur hors sol

Plus en détail

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation

Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Efficacité des vêtements de protection contre les produits chimiques liquides vis-à-vis de la perméation Société de médecine du travail PACA-Corse 15 mars 2011 Amandine Paillat Contexte et présentation

Plus en détail

Assainissement autonome

Assainissement autonome Accessoires 64 Tube épandage Géotextile Géofosse 125 ML Tube avec étui 125 ml STUB0125 5,24 carton de 30 pcs Regard de répartition 67 63 Pouzzolane Roche naturelle volcanique possédant une texture scoriacée

Plus en détail

Reconversion des unités de traitement de neutralisation / reminéralisation de l eau potable par filtration sur calcaire terrestre.

Reconversion des unités de traitement de neutralisation / reminéralisation de l eau potable par filtration sur calcaire terrestre. Reconversion des unités de traitement de neutralisation / reminéralisation de l eau potable par filtration sur calcaire terrestre. Agnès CHEVREL journée de l'eau potable du 14 février 2013 - Hôtel du Département

Plus en détail

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix

Fiche d application du Titre V RT2012 Module Thermique avec ECS accumulée Logix Module Thermique avec ECS accumulée Logix Arrêté ministériel du 27 janvier 2015 Module Thermique d Appartement Logix avec affichage des consommations de chauffage et d eau chaude sanitaire Module de distribution

Plus en détail

Une Large gamme de citernes

Une Large gamme de citernes Edition 09-2009 Une Large gamme de citernes Citernes Polyéthylène HD Traité anti UV Hors sol Utilisation: Récupération et stockage d ea réclamer à votre vendeur les dif Pour la maison CITERNES horizontales

Plus en détail

NOUVELLES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES FICHE D INFORMATION TECHNIQUE BIONEST MD

NOUVELLES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES FICHE D INFORMATION TECHNIQUE BIONEST MD NOUVELLES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT DES EAUX USÉES FICHE D INFORMATION TECHNIQUE BIONEST MD Domaines d application : Fiche de niveau : Communautaire, commercial et institutionnel Standard Juin 2005 Révision

Plus en détail

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION

OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION CE CAHIER DES CHARGES TYPE A POUR OBJECTIF DE DEFINIR LE CONTENU TECHNIQUE MINIMUM DU RAPPORT REMIS EN FIN D ETUDE AU PARTICULIER DEMANDEUR. OBJET DE L ETUDE ET NIVEAU DE PRESTATION L objet de l étude

Plus en détail

Les réglementations feu-fumées

Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées Les réglementations feu-fumées sont nombreuses et dépendent de l environnement dans lequel sont utilisés les produits. Par exemple, plus il est difficile de sortir d un véhicule,

Plus en détail

CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU

CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU CONCEVOIR UNE INSTALLATION D ANC SUR UN TERRAIN SATURE EN EAU Franck WANERT Expert Judicaire docteur en géologie Un sol se sature en passant d un état tri-phasique à un état bi-phasique C est-à-dire qu

Plus en détail

Mini stations d épuration selon EN 12566-3

Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Vous n êtes pas raccordé à la canalisation? Alors vous n êtes pas le seul, car un citoyen sur cinq est dans le même cas en Europe. Rien qu en France, il y aura

Plus en détail

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE

EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE FICHE DÉCLARATIVE Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC. COMMUNAUTE DE COMMUNES DE BERNAY ET DES ENVIRONS 299,

Plus en détail

RAPPORT D'ESSAIS N AC10-26029096 CONCERNANT DIX LAINES MINÉRALES

RAPPORT D'ESSAIS N AC10-26029096 CONCERNANT DIX LAINES MINÉRALES DÉPARTEMENT ACOUSTIQUE ET ÉCLAIRAGE Laboratoire d essais acoustiques CONCERNANT DIX LAINES MINÉRALES L'accréditation de la section Laboratoires du COFRAC atteste de la compétence des laboratoires pour

Plus en détail

Mini-station d épuration individuelle KLARO

Mini-station d épuration individuelle KLARO CANPLAST SA est spécialisé dans la fourniture de canalisations, pièces, chambres de visite et autres ouvrages spéciaux en matière d assainissement et d'évacuation des eaux. Depuis 1992, son département

Plus en détail

JE CHOISIS. Récupérateur d eau

JE CHOISIS. Récupérateur d eau Récupérateur d eau Les récuperateurs d eau Doter votre jardin d un récupérateur d eau de pluie peut vous aider à faire des économies tout en contribuant au respect de l environnement. En effet, l eau de

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost

Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage. M. Prévost Technologie des contacteurs gaz liquide : cas des colonnes à plateaux et à garnissage M. Prévost Version V2/ nov 2006 Structure du cours Partie 1 : Introduction Partie 2 : Mise en contact de Gaz et de

Plus en détail

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I.1 L Ultrafiltration sur membranes : une révolution pour le traitement de l eau L ultrafiltration a été développée dans les années 70 pour le traitement

Plus en détail

Comment pérenniser son installation : Entretien et maintenance des installations d ANC

Comment pérenniser son installation : Entretien et maintenance des installations d ANC Comment pérenniser son installation : Entretien et maintenance des installations d ANC 1. Information du particulier, Contenu 2. Vie de l installation, 3. Opérations d entretien, 4. Opération de maintenance,

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

Avis Technique 14/14-2017. Giacoflex PE-RT

Avis Technique 14/14-2017. Giacoflex PE-RT Avis Technique 14/14-2017 Annule et remplace l Avis Technique 14/09-1499*V1 Tubes en PE-RT Système de canalisations en PE-RT PE-RT piping system PE-RT Rohresystem Ne peuvent se prévaloir du présent Avis

Plus en détail

Pompes WANGEN Vos experts pour boues déshydratées

Pompes WANGEN Vos experts pour boues déshydratées Pompes WANGEN Vos experts pour boues déshydratées Pompes WANGEN l entreprise La société Wangen GmbH a été créée en 1969. En tant que constructeur de pompes à vis excentriques de très grande qualité, de

Plus en détail

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG

GÉNÉRATEUR DE POUDRES RBG Le générateur de poudre standard ( 1000) disperse une quantité de poudre définie, de façon constante, continue et reproductible. Cette version est équipée d un couvercle de dispersion et d un réservoir

Plus en détail

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC)

Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC) Le Service Public de l Assainissement Non Collectif (SPANC) Etat d avancement et présentation des conclusions après 3 années de contrôles. Conseil Communautaire du 11 mai 2010 Déroulement de la présentation

Plus en détail

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire

Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire Revue des Energies Renouvelables SIENR 12 Ghardaïa (2012) 23 28 Influence de la variation de débit sur les performances d une pompe solaire H. Ammar 1*, M.T. Bouziane 2 et Y. Bakelli 1 1 Unité de Recherche

Plus en détail

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF LES TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF Les prétraitements Les stations compactes type boues activées Les filtres plantés de roseaux Les filtres à sable Les disques biologiques Les filtres à tourbe

Plus en détail

Inertys Pressurage sous gaz inerte. UFOE Provence 12 mars 2009 Page 1

Inertys Pressurage sous gaz inerte. UFOE Provence 12 mars 2009 Page 1 Inertys Pressurage sous gaz inerte UFOE Provence 12 mars 2009 Page 1 Gestion de l oxygène Les travaux scientifique ont mis en évidence l importance de la maîtrise de l oxygène dans l élaboration d un vin

Plus en détail

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 Service Assainissement CONCEVOIR UNE INSTALLATION NEUVE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF 1 - DEFINITION L assainissement non collectif ou autonome ou individuel est un système de collecte, de prétraitement

Plus en détail

WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000

WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000 WTT T20 STATION D'IMPREGNATION DU BOIS SOUS VIDE ET PRESSION CLASSIQUE D'OCCASION Type T20 Ø 1.800 x 18.000 Capacité annuelle et nominale: Capacité annuelle et nominale: 17.000 m3 -avec 250 jours de travail

Plus en détail

>I En savoir plus I Le feu

>I En savoir plus I Le feu n L incendie d un bâtiment est la résultante de nombreux facteurs. Il entre dans son premier état, dit de démarrage, si trois conditions sont remplies : défaillance des installations d alarme, proximité

Plus en détail

Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000

Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Décision d approbation de modèle n 00.00.582.001.1 du 5 janvier 2000 Direction de l action régionale et de la petite

Plus en détail

RELEVAGE DES EAUX - STATIONS DE POMPAGE SPM

RELEVAGE DES EAUX - STATIONS DE POMPAGE SPM RELEVAGE DES EAUX - STATIONS DE POMPAGE SPM Nos Nos stations Nos stations Nos stations TOP TOP TOP répondent répondent aux aux aux différents aux différents besoins besoins besoins de de collecte, de de

Plus en détail

Demande d'autorisation pour l'installation d'un dispositif d'assainissement Autonome

Demande d'autorisation pour l'installation d'un dispositif d'assainissement Autonome Commune de : Date de réception du dossier Numéro du dossier : Demande d'autorisation pour l'installation d'un dispositif d'assainissement Autonome G E N E R A L I T E S Demandeur: Nom:...Prénom:... Adresse......

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé :

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : partie II : Les exigences du contrôle de qualité Prof. P.ODOU Institut de Pharmacie du CHRU

Plus en détail

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée.

Aucune contrainte hydrogéologique n'a donc été recensée vis à vis de la mise en place d'un assainissement non collectif sur la parcelle étudiée. 1. CONTEXTE GÉNÉRAL Les parcelles sont actuellement vierges de tout bâtiment. Celles ci seront aménagées en 3 constructions neuves comportant des logements de type F5 (3 chambres augmentées forfaitairement

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

Chambres d'essais pour matériaux à convection forcée

Chambres d'essais pour matériaux à convection forcée Série FP 400 Chambres d'essais des matériaux Chambres d'essais pour matériaux à convection forcée La convection forcée d'une chambre BINDER de la série FP assure des délais de séchage courts et un chauffage

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

purepremium La solution complète Épuration et Infiltration

purepremium La solution complète Épuration et Infiltration purepremium La solution complète Épuration et Infiltration La solution PurePremium se compose d une PureStation PS6, calibrée à 6EH, avec des modules d infiltrations PureBloc. La PureStation PS6 utilise

Plus en détail

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012

SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 SEL & STOCKAGES Grégoire Hévin - Direction Technique Journée GEP AFTP 12 janvier 2012 Particularités du sel Abondance géologique Faible porosité (étanche) = 1%, K=10-21 m 2 Grande solubilité (lessivage)

Plus en détail

DEP du Zonage d Assainissement de Baixas PMCA

DEP du Zonage d Assainissement de Baixas PMCA Annexe 6 Entretien des ouvrages d assainissement non-collectif (généralités) De manière à éviter les dysfonctionnements (bouchage, colmatage, mauvaise qualité de rejet,...), toute installation d assainissement

Plus en détail

AUTOEPURE ssainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux. La meilleure solution en filière traditionnelle!

AUTOEPURE ssainissement Non Collectif (ANC) par filtres plantés de roseaux. La meilleure solution en filière traditionnelle! Solution olution d Assainissement Non Collectif (ANC) : AUTOEPURE COMMUNICATION TECHNIQUE AUTOEPURE Solution d épuration d Assainissement ssainissement Non Collectif (ANC) (A par filtres plantés de roseaux.

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE

PRESENTATION GENERALE - Traitement eaux et effluents - Maillol Grand - 81990 CAMBON D ALBI Tél. 05.63.78.92.96 - Fax. 05.63.53.06.25 E-mail. eauclin@hotmail.fr www.eauclin.fr SARL au capital de 24 000 EUR. SIRET 483 596 607

Plus en détail

Les techniques de l Assainissement Non Collectif

Les techniques de l Assainissement Non Collectif Les techniques de l Assainissement Non Collectif Jacques LESAVRE Journée d information sur l assainissement non collectif Lycée Agricole La Brosse à Venoy (89) - 17 décembre 2013 Les eaux usées domestiques:

Plus en détail