Commune d Aillevillers et Lyaumont CC du Val de Semouse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Commune d Aillevillers et Lyaumont CC du Val de Semouse"

Transcription

1 Commune d Aillevillers et Lyaumont CC du Val de Semouse Département de la Haute Saône Zonage d assainissement Renaud LADAME Chargé d Affaires Géoprotech Agence Franche Comté Hôtel dentreprises ZA les Charrières RIOZ Tél/Fax : APE 7112 B RCS Metz TI

2 Sommaire 1 Présentation de la commune et généralités Description du réseau d assainissement Description du réseau d assainissement Aillevillers Le Lyaumont Dispositif épuratoire Diagnostic du réseau d assainissement Assainissement non collectif Découpage en zones homogènes - Prézonage Méthodologie Découpage en zones homogènes et prézonage Synthèse Etude des contraintes et aptitude des sols à l assainissement non collectif Définition des contraintes d habitat et de milieu Etude d aptitude des sols à l assainissement non collectif Contexte géologique Méthodologie Comparatif technico-économique sur les zones d assainissement à définir Lyaumont Nord Scénario n 1 assainissement non collectif Scénario n 2 assainissement collectif Route de Plombières Scénario n 1 assainissement non collectif Scénario n 2 assainissement collectif Le Magny Scénario n 1 assainissement non collectif Scénario n 2 assainissement collectif /25

3 7 Proposition de plan de zonage d assainissement Annexes Découpage en zones homogènes - Plan des réseaux - PLU Carte d aptitude des sols Plan de zonage d assainissement 3/25

4 1 Présentation de la commune et généralités Population (INSEE 2006) Nb d habitations 790 (commune 2005) Périmètre de protection alimentation en eau potable* Zone inondable * Milieu récepteur Périmètre zone naturelle Activité particulière Source Coppey - DUP 20/02/2001- N 378 Sources Canton Loup DUP 29/09/2000 N 2904 Source Grand Poirmont DUP 20/09/2000 N 2904 Dans le centre bourg le long de la Semouse et de l Augronne La Semouse et ruisseau des Chânet Zone de Protection Spéciale Directive Oiseaux et ZSC directive habitat : Vallée de la Lanterne 6 exploitations agricoles Ecole (180 élèves) Maison familiale et rurale (80 élèves) Salle des fêtes (150 personnes) Restaurant, scierie, placage bois, construction métallique, fabrique d oreillers, serrurie, fabrication de mousse (hameau Branleure, boulonnerie hameau le Chandeau) * les cartes des périmètres de protection et de zone inondable sont visibles dans le PLU et le schéma directeur d assainissement disponibles en mairie. De nombreuses habitations sont à l écart du village : Le hameau de Lyaumont Des habitations égrainées le long de la route : le bas de la Côte, Thiéloup, pré Lambert, les granges de la Branleure, les Maingrins Le plan local d urbanisme (PLU) approuvé en 2009 définit 4 zones d extension : 1 zone 1AU et 2AU route de Plombières (respectivement 5.4 et 2.6 ha) 2 zones 1AU à l ouest de la commune CR de la Vierge, 1.7 et 2.1 ha Les limites du PLU sont présentées en annexe. 4/25

5 2 Description du réseau d assainissement 2.1 Description du réseau d assainissement Aillevillers Le réseau d assainissement est essentiellement séparatif à Aillevillers, seuls Le Haut du Champ et La Poirouse sont desservis par un collecteur unitaire. Le bourg d Ainvillers peut être divisé en bassin versant de collecte : bassin de collecte Sud - Ouest : localisé essentiellement au lieu dit La Poirouse. 55 logements individuels (143 habitants) et 3 bâtiments collectifs (182 habitants) sont desservis par un réseau mixte séparatif et unitaire d'étendue réduite qui se raccordent au collecteur de transfert légèrement en amont de la station d'épuration. bassin de collecte Sud - Est : correspondant au quartier de la Gare, le lotissement Le Bambois et le début de la route de Plombières (140 habitations). Le réseau séparatif collecte également les effluents de 30 logements du secteur Gare de Corbenay. bassin de collecte Nord : correspond aux 230 logements au Nord de La Semouse, desservi essentiellement par un réseau séparatif. Les bassins versant Sud-Ouest et Nord sont raccordés au collecteur de transfert Place Pierre Bolle, à proximité de la Mairie. Ce collecteur reçoit également les effluents de 10 habitations et de bâtiments professionnels (4 à 5) établis rue de Saint Loup. 2.2 Le Lyaumont Le réseau d'assainissement est de type unitaire à Lyaumont, recevant simultanément des eaux usées et des eaux pluviales de 70 logements (182 habitants). Le réseau est constitué de canalisations béton et amiante ciment de diamètre 250 à 600 mm. Le réseau est équipé d un déversoir d orages en amont du dispositif épuratoire. 5/25

6 2.3 Dispositif épuratoire Les effluents sont acheminés à deux unités de traitement et les eaux pluviales sont évacuées dans les cours d'eaux. Les rejets EU sont essentiellement d'origine domestique, peu de rejets sont de nature artisanale ou industrielle (pas d'activité à risque). Le hameau le Lyaumont est équipé d'un lagunage naturel de capacité 300 EH (1993) et le bourg d'aillevillers est desservi par une station d'épuration du type Boue Activée à Aération Prolongée d'une capacité de 2000 EH, construite en 1979 et récemment mise en conformité. Les rapports annuels du conseil général sur les stations d épuration indiquent : Lagunage de Le Lyaumont : En mai 2007, les performances s'améliorent pour le traitement de la matière organique, les matières en suspension sont toujours le paramètre déclassant. Boues Activées à Aération Prolongée d'aillevillers : En février 2007, la performance de l'ouvrage est maintenue (supérieure à 90%). Cependant la gestion des boues est à améliorer du fait du départ de boues dans le clarificateur. 2.4 Diagnostic du réseau d assainissement Différentes investigations ont été réalisées sur le réseau d assainissement : mesures de débits et de pollution pour connaitre le volume et la qualité des effluents transitant dans le réseau recherche et quantification d eaux claires parasites (ECP) passage caméra pour connaitre l état du réseau et l origine des ECP test à la fumée pour localiser les mauvais branchements 6/25

7 Ces investigations ont montré de nombreuses défaillances du réseau d assainissement au niveau : de la collecte par l intermédiaire de mauvais branchements, du fonctionnement avec des entrées d ECP importante de l état avec les nombreuses ovalisations et rupture de la canalisation centrale en PVC et la casse du collecteur rue du château d eau. Des travaux d assainissement sur les secteurs raccordés à la station d épuration ont été proposés pour supprimer en partie ou en totalité les défauts observés sur le réseau. Ces travaux consistent à: Eliminer une partie des eaux claires parasites (ECP) Améliorer la collecte des eaux usées : suppression de prétraitements existants, rejet au milieu naturel alors que les habitations sont desservies par le réseau Amélioration hydraulique : le collecteur pluvial des Genêts présente des mises en charge régulières lors de fortes pluies. Le renforcement du réseau Le coût des travaux est synthétisé dans le tableau suivant : Zone d assainissement collectif (Aillevillers Bourg) Vocation des travaux Coût des travaux Elimination des ECP Amélioration de la collecte Renforcement hydraulique Renforcement structurel Travaux annexes L analyse détaillée de l état du réseau et des travaux proposés sont disponibles dans le rapport Schéma directeur d assainissement consultable en mairie. 7/25

8 3 Assainissement non collectif En octobre 2005, 136 habitations non desservies par le réseau d assainissement ont été dénombrées. Un questionnaire déclaratif a été distribué aux particuliers pour ces habitations. 78 réponses ont permis de définir que : 14 habitations disposent d une filière complète et récente (12 rejets dans le sol et 2 dans milieu hydraulique superficiel) 13 habitations disposent d une filière ancienne (sans forcément le traitement des eaux usées ménagères) (10 rejets dans le sol et 3 au milieu hydraulique superficiel) 44 habitations disposent uniquement d un prétraitement (23 rejets dans le sol, 19 dans le milieu hydraulique superficiel et 2 dans le collecteur communal) 7 habitations ne disposent d aucun traitement (1 rejet dans le sol et 6 dans le milieu hydraulique superficiel) 4 Découpage en zones homogènes - Prézonage 4.1 Méthodologie La délimitation des zones en assainissement collectif et non collectif dépend de plusieurs critères : - de l assainissement existant, comme la présence ou non d un ouvrage de collecte et/ou de traitement, de l urbanisme, des activités au sein de la collectivité, du milieu récepteur ; - des contraintes d habitat, c est-à-dire la possibilité technique d implanter ou non un dispositif d assainissement non collectif à la parcelle ; - de l aptitude du sol à traiter et à infiltrer les eaux usées (étude pédologique),- des comparatifs technico-économiques entre l assainissement non collectif et l assainissement collectif. Avant toute chose et dans le but de réaliser un prézonage d assainissement, le territoire communal a été découpé en zones homogènes (prédécoupage) en se basant sur l analyse de 3 paramètres principaux : - réseau de collecte des eaux usées : existant, inexistant, présence ou non d un système d assainissement non collectif. - nature de l utilisation du secteur : habitat, industriel-artisanal, urbanisation future. - contiguïté des secteurs. 8/25

9 4.2 Découpage en zones homogènes et prézonage Le territoire communal a été découpé en 7 zones homogènes : Zone 1 : elle correspond à la partie centrale d Aillevillers, desservie par le réseau d assainissement. Cette zone 1 est donc classée en zone d assainissement collectif. Zone 2 : elle correspond à la partie centrale de Lyaumont, desservie par le réseau d assainissement. Cette zone 2 est donc classée en zone d assainissement collectif. Zone 3 : cette zone comprend 9 habitations, le long de la route de Clerjus. Ces habitations ne sont pas desservies par le réseau d assainissement, mais par un collecteur pluvial. Ces quelques habitations sont localisées à proximité de la tête de réseau. Elles sont classées en zone d assainissement à définir. Zone 4 : zone Nb1 du PLU, le Magny comprend 12 habitations desservies par un collecteur pluvial. Les effluents sont évacués dans la Semouse. Cette zone a été classée en assainissement à définir. Zone 5 : route de Plombières. Cette zone (Nb1 et 2AU) comprend 11 habitations, relativement regroupées le long de la route départementale. Le collecteur pourrait être raccordé gravitairement au réseau existant. Cette zone a été classée en assainissement à définir. Zone 6 : Cette zone correspond à l ensemble des habitations non comprises dans les zones précédentes. Ces habitations sont classées automatiquement en zone d assainissement non collectif 9/25

10 4.3 Synthèse Zone Description Desserte par réseau assainissement Prézonage 1 Partie centrale d Aillevillers Réseau assainissement collectif 2 Partie centrale Lyaumont Réseau assainissement collectif 3 9 habitations rue de Clerjus - Lyaumont Collecteur pluvial A définir 4 Le Magny Collecteur pluvial A définir 5 Route de Plombières Non A définir 6 Le reste du territoire communal Non et très éloigné Non collectif 5 Etude des contraintes et aptitude des sols à l assainissement non collectif Afin d évaluer, techniquement et financièrement, les possibilités de mise en place ou de réhabilitation de l assainissement non collectif, il convient de s attacher dans un premier temps à une analyse de l habitat. En effet, la mise en place d une filière d assainissement non collectif (prétraitement + dispositif de filtration) nécessite la prise en compte d un certain nombre de contraintes. Deux types de contraintes majeures sont à distinguer. Les contraintes d'habitat : La surface disponible sur la parcelle pour accueillir un assainissement non collectif, L aménagement du terrain Les contraintes techniques et l'accessibilité, La présence d un exutoire pour évacuer les eaux usées traitées La présence d'un captage pour l'alimentation en eau potable. Les contraintes de milieu : La topographie, Les zones inondables La géologie 10/25

11 En fonction de la localisation de l habitat considéré, les contraintes sont évaluées sur place, à partir du domaine public, pour la mise en place d une filière d assainissement non collectif. Les habitations se hiérarchisent suivant quatre classes de contraintes : Classe A : aucune contrainte Classe B : quelques contraintes mineures Classe C : au moins une contrainte majeure Classe D : plusieurs contraintes majeures L ensemble de ces contraintes a été représenté, à la parcelle, sur la carte des contraintes présentée en annexe Définition des contraintes d habitat et de milieu Contraintes d habitat Surface minimale Pour implanter un dispositif d'assainissement non collectif une surface minimale est nécessaire. Pour un appartement de 5 pièces principales, dispositif de traitement classique (lit filtrant à flux vertical drainé ou non) doit avoir une superficie de 25 m (5 m par 5 m). Compte tenu des prospects fixés par le D.T.U ; distance de 3 m par rapport aux limites de propriété et 5 m par rapport à la maison, (Norme française régissant l'assainissement non-collectif) la surface minimale dont doit disposer la parcelle est de 11 m par 13 m, soit 143 m². Il est admis que pour accueillir convenablement une filière d assainissement non collectif classique, une parcelle doit avoir une surface d environ 600 m². Pour les parcelles disposant de peu de surface, l arrêté du 7 septembre 2009, prévoit pour les habitations de 5 pièces principales au plus la possibilité de mettre en place un filtre compact appelé «lit à massif de zéolithe» dont la surface est de 5 m², ou d autres dispositifs ayant reçus l agrément du ministère du développement durable. L habitation qui ne possède pas de terrain, où il est impossible de mettre en œuvre une filière de traitement non collectif (dérogatoire ou même en commun avec un voisin sous signature d une 11/25

12 convention) et où la solution collective n est pas envisagée, sera classée comme insalubre d un point de vue sanitaire si aucune solution n a été retenue (regroupement avec un voisin, achat d un terrain à proximité, implantation sur un terrain communal ). La vérification de la surface disponible est basée sur un filtre classique comme défini auparavant, dans la mesure où, si la surface est suffisante pour ce type de filtre, elle le sera pour une filière compacte. Aménagement du terrain La contrainte d aménagement du terrain est une contrainte fréquente et forte. Elle regroupe les contraintes liées à l organisation de la parcelle à savoir : la présence d arbre (éloignement de plus de 3 m des ouvrages d assainissement), le revêtement de la parcelle (bitume, dalle béton ), l emplacement actuel des filières d assainissement, l encombrement de la parcelle. L encombrement du sous-sol (réseaux enterrés) est également à prendre en compte. Toutefois, cette contrainte est très difficile à apprécier. Contraintes techniques et accessibilité La mise en place d'un système d'assainissement non collectif requiert l'utilisation de matériels et engins encombrants. Elle doit donc faire face à la structure de l'habitat. Une place disponible entre l habitation et la rue ne sera pas concernée par cette contrainte. Pour un terrain côté jardin, il faudra vérifier si l amenée du matériel est possible (hauteur et largeur des accès, clôtures, lignes électriques aériennes ). Cette contrainte touche particulièrement les maisons mitoyennes des «villages rue». Exutoire des eaux usées traitées L'existence d'un exutoire hydraulique superficiel ne préjuge en aucun cas de l'aptitude des sols à l'assainissement non collectif et du choix du dispositif d'assainissement non collectif. Toutefois, en cas d inaptitude des sols à la dispersion de l effluent, une filière drainée sera obligatoire et un rejet vers le milieu hydraulique superficiel indissociable (plan d eau, rivière ou ruisseau, fossés et réseau unitaire). La distance entre la filière et l exutoire superficiel est également à prendre en compte. Captage pour l alimentation en eau potable L'arrêté du 7 septembre 2009 interdit tout système d'assainissement non collectif à moins de 35 m 12/25

13 d'un puits ou d'un captage servant à l'alimentation humaine en eau potable Les contraintes de milieu Topographie, relief La pente de la parcelle joue un rôle important dans la mise en place d'un assainissement non collectif : Une pente supérieure à 15% engendre des difficultés supplémentaires de mise en œuvre avec obligation de créer des pentes artificielles. Une contre pente nécessite la mise en place d'un système de relevage. Zones inondables En présence de zones inondables, la mise en œuvre d'un dispositif d'assainissement non collectif est à proscrire. Géologie La géologie est l'élément de base préalable à l'évolution pédologique d'un sol et donc à son aptitude à l'assainissement non collectif. 5.2 Etude d aptitude des sols à l assainissement non collectif Contexte géologique Les différentes unités géologiques homogènes sur la commune sont les suivant (d après la carte géologique Plombières les Bains, BRGM XXXIV-19) : Grès du Buntsandstein Marne et Marne calcaire ou dolomitique du Muschelkalk Alluvions récentes et anciennes La carte d aptitude des sols est présentée en annexe. 13/25

14 5.2.2 Méthodologie L'aptitude d'un sol à recevoir une filière d'assainissement non collectif est appréciée suivant la méthodologie S.E.R.P. appliquée aux résultats de sondages de sol et d'essais de perméabilité, complétée d'une interprétation à partir de la classification géologique des sols grenus de la Circulaire du 20 août La méthodologie S.E.R.P. considère 4 critères d'évaluation : Sol (S) : texture, structure, vitesse de percolation, Eau (E) : superficielle ou souterraine, profondeur des nappes, Roche (R) : profondeur du substratum altéré ou non, Pente (P) : pente en surface du sol naturel, Le tableau suivant indique la codification employée. Code : 1 Favorable Code : 2 Moyen Code : 3 Défavorable Sol (S) K en mm/h 50 < K < < K < 50 K < 15 Eau (E) Profondeur minimale des > 1,50 1,50 à 0,80 < 0,80 nappes (m) Roche (R) Profondeur du substratum > 1,50 0,60 à 1,20 < 0,60 géologique (m) Pente (P) % < 5 5 à 10 > 10 et 4 classes d'aptitudes ou indices S.E.R.P. : Classe 1 : site convenable à l'assainissement non collectif, pas de problèmes majeurs. Aucune difficulté de dispersion, un système classique d'épuration-dispersion peut être adopté sans risque, une vérification très simple du site reste cependant nécessaire par principe. 14/25

15 Classe 2 : site convenable dans son ensemble avec quelques difficultés de dispersion. Un dispositif classique de dispersion / restitution peut cependant être mis en œuvre après quelques aménagements mineurs, pour les déterminer, l'examen du site est nécessaire. Classe 3 : site présentant au moins un critère défavorable. Les difficultés de dispersion sont réelles. Cependant, un dispositif classique peut encore être mis en œuvre au prix d'aménagements spéciaux. L'examen détaillé du site est indispensable. Classe 4 : site ne convenant pas. La dispersion dans le sol n'est plus possible, le traitement d'épuration est à améliorer pour pouvoir restituer l'effluent au milieu naturel superficiel, et la vérification des possibilités de restitution est impérative. La classe d'aptitude est évaluée à partir du tableau de référence suivant : D'après une étude de L.P. MAZOIT et C.VALIN Société Civile d'etudes Hydrologiques «Diagnostic de l'aptitude des sites à l'assainissement autonome» Le tableau ci-dessous récapitule les résultats des investigations réalisées. 15/25

16 16/25

17 17/25

18 6 Comparatif technico-économique sur les zones d assainissement à définir 5 zones homogènes ont été classées en zone d assainissement à définir : Voie communale n 13 de Lyaumont à Clerjus : «Lyaumont Nord» Habitations à l'est du territoire communal, «Rte de Plombières» Habitations RD n 303 à RD n 57 bis, lieu-dit «Le Thieloup» Lotissement «Le Magny» Les scénarii assainissement sont proposés pour chacun des secteurs classés en zone d assainissement à définir : Lyaumont Nord: sont concernées les habitations établies de part et d'autre de la Voie Communale n 13 de Lyaumont à Clerjus, au nord du hameau scénario n 1 : assainissement non collectif scénario n 2 : assainissement collectif gravitaire puis transfert des effluents par refoulement Route de Plombières scénario n 1 : assainissement non collectif scénario n 2 : assainissement collectif gravitaire Le Magny scénario n 1 : assainissement non collectif scénario n 2 : assainissement collectif par refoulement scénario n 3 : assainissement collectif gravitaire Le Martinet scénario n 1 : assainissement non collectif scénario n 2 : assainissement collectif gravitaire En fonction de la localisation de l habitat considéré, les contraintes sont évaluées sur place, à partir du domaine public, pour la mise en place d une filière d assainissement non collectif. Les habitations se hiérarchisent suivant quatre classes de contraintes : Classe A : aucune contrainte Classe B : quelques contraintes mineures 18/25

19 Classe C : au moins une contrainte majeure Classe D : plusieurs contraintes majeures 6.1 Lyaumont Nord Scénario n 1 assainissement non collectif Description technique Les 9 habitations existantes sont proposées assainies à la parcelle. Les aptitudes de sols et les contraintes d'habitat répartissent les logements comme suit : Nombre de logements Contraintes d'habitat Aptitudes de sol 1 Classe A Filtre à sable vertical drainé 2 Classe A Filtre à sable vertical drainé sur élevé 5 Classe B Filtre à sable vertical drainé sur élevé 1 Classe C Filtre à sable vertical drainé Estimation financière Coût d investissement domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût par EH - 23 Coût par EH HT HT HT 48 HT Scénario n 2 assainissement collectif Description technique Le réseau pluvial existant est transformé en tronçon gravitaire unitaire et les prétraitements sont déconnectés en domaine privé. Un poste de refoulement est mis en place à hauteur du point de rejet actuel. Une conduite de refoulement transfère les effluents au réseau existant plus au Sud, Chemin Communal de Lyaumont à Clerjus. 19/25

20 Un déversoir d'orage en amont du poste de refoulement assure sa protection hydraulique lors des épisodes pluvieux. Remarques : Ce scénario évite une intervention directe sur les raccordements. Le traitement collectif de 300 EH (lagunage naturel) accepte le raccordement des 9 logements supplémentaires. Le projet se compose des éléments suivants : déversoir d'orage : 1 unité poste de refoulement secondaire : 1 unité conduite de refoulement sous chaussée : 440 ml conduite gravitaire sous voirie communale entre le déversoir d'orage et le poste de refoulement : 10 ml conduite gravitaire sous voirie communale exhaure DO : 15 ml raccordement en domaine privé : 9 boîtes de branchement en classe A Les coûts d entretien et de fonctionnement sont les suivants entretien 9 boîtes de branchement en domaine privé entretien d'1 poste de refoulement entretien du réseau : 465 ml entretien de l'unité de traitement (env. 23 EH supplémentaires -soit m 3 /an) Estimation financière Coût d investissement domaine public Coût d investissement domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût par EH - 23 Coût par EH - 23 Coût par EH - 23 Coût par EH HT HT HT 297 HT 544 HT 24 HT 14 HT 1 HT Le coût total des travaux est estimé à HT. 20/25

21 6.2 Route de Plombières Scénario n 1 assainissement non collectif Description technique La route de Plombières comprend à l heure actuelle 11 habitations (29 habitants). Le PLU définit également une grande zone d urbanisation 2AU de part et d autre de la route. 30 habitations pourraient être édifiées. Les aptitudes de sols et les contraintes d'habitat répartissent les logements comme suit : Nombre de logements Contraintes d'habitat Aptitudes de sol 10 Classe A Filtre à sable vertical drainé sur élevé 1 Classe B Filtre à sable vertical drainé sur élevé Aucune étude de sol n a été réalisée sur le secteur. Néanmoins une filière drainée semble nécessaire. Certaines habitations ne disposant pas d exutoire, une infiltration des eaux usées dans le sol est à prévoir. Coût d investissement domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût par EH Coût par EH HT HT HT 32 HT Scénario n 2 assainissement collectif Description technique Le raccordement des 11 habitations existantes et des zones d urbanisation future peut être réalisé par la pose d un collecteur séparatif EU le long de la route jusqu au réseau séparatif P1. 21/25

22 Estimation financière Coût d investissement domaine public Coût d investissement domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût par EH Coût par EH Coût par EH Coût par EH HT 1644 HT HT 100 HT HT 23 HT 122 HT 1 HT 6.3 Le Magny Scénario n 1 assainissement non collectif Description technique Les 12 habitations existantes sont proposées assainies à la parcelle. Les aptitudes de sols et les contraintes d'habitat répartissent les logements comme suit : Nombre de logements Contraintes d'habitat Aptitudes de sol 2 Classe A Filtre à sable vertical drainé sur élevé 2 Classe A Filtre à sable vertical drainé 4 Classe B Filtre à sable vertical drainé 3 Classe C Filtre à sable vertical drainé 1 Classe D Filtre à sable vertical drainé L'habitation définie en «classe D» présente une surface parcellaire réduite. L'acquisition d'un terrain voisin serait nécessaire pour la mise en place d'une filière individuelle conforme. Un surcoût plus a été appliqué. 22/25

23 Estimation financière Coût d investissement domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût par EH Coût par EH HT HT HT 33 HT Scénario n 2 assainissement collectif Description technique Le présent scénario propose le transfert des eaux usées par refoulement car les données topographiques disponibles montrent une cote altimétrique terrain naturel (TN) au Magny inférieure au niveau du radier Rue de la Gare. Le raccordement gravitaire n'est pas réalisable. niveau altimétrique TN au lotissement : 274,85 m NGF niveau altimétrique radier Rue de la Gare : 275,94 m NGF Ainsi, un réseau gravitaire est mis en place dans le lotissement, pour desservir l'ensemble des habitations. Les effluents sont acheminés à un poste de refoulement localisé à un point bas du secteur puis transferés au réseau existant, Rue de la Gare. Le projet se compose des éléments suivants : pose d une conduite sous voirie communale sur 360 ml Mise en place d un poste de refoulement Pose d une conduite de refoulement sous chaussée sur 415 ml raccordement en domaine privé : 12 boîtes de branchement en classe A Les coûts d entretien et de fonctionnement sont les suivants : entretien 12 boîtes de branchement en domaine privé entretien d'1 poste de refoulement entretien du réseau : 775 ml entretien de l'unité de traitement existante : env. 31 EH (1 426 m 3 /an d effluents) 23/25

24 Estimation financière Coût d investissement domaine public Coût d investissement domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût annuelles d exploitation domaine privé Coût par EH Coût par EH Coût par EH Coût par EH HT HT HT 294 HT HT 82 HT 18 HT 1 HT Le coût total des travaux est estimé à HT. Remarque : le temps de séjour est très important au vu du nombre d habitants présents sur ce secteur. Une variante est envisageable : refoulement vers la route de Saint Loup. Le refoulement n est que de 240 ml avec fonçage sous la Semouse. Coût estimé à HT. 24/25

25 7 Proposition de plan de zonage d assainissement Suite aux propositions de travaux le conseil municipal de Chauvoncourt a décidé, dans sa délibération du 24 septembre 2009, de retenir la solution n 2 pour le hameau de Menonville et de proposer le plan de zonage à enquête publique. Les habitations à l entrée Est de Menonville (direction Saint Mihiel), du n 2 au 12 côté pair et l habitation localisée au Nord de Menonville continueront de disposer d un assainissement non collectif entretenu et maintenu en bon état de fonctionnement. Sur Chauvoncourt, ont été placées en zone d assainissement collectif : la zone 5 : zone UX route de Bar le Duc la zone 8 : zone d urbanisation future 2AU, CR de la Gérémie la zone 9 : zone 1AU route de Bar le duc la zone 10 : zone d extension 1AUX route de Bar le Duc la zone 11 : n 2 rue des Casernes Subsiste en assainissement non collectif : l habitation en zone 1a à Menonville (entrée Nord) les habitations en zone 1c à Menonville en direction de Saint Mihiel ( habitations n 8, 10 et 12) l entreprise de récupération de métaux chemin de la Flamande à Chauvoncourt (zone 6). Le plan de zonage que le conseil municipal propose à enquête publique est présenté en annexe 6. La délibération du conseil municipal du 24 septembre 2009 est présentée en annexe 7. 25/25

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR

DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR COMMUNE DE LA VALLA EN GIER Le Bourg 42131 La Valla-en-Gier DIAGNOSTIC DU RESEAU D ALIMENTATION EN EAU POTABLE SCHEMA DIRECTEUR Rapport de Phase III Juin 2012 ICA ENVIRONNEMENT 6 Rue Emile Noirot - 42300

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal

Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids. Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Municipalité de la Commune d'arzier - Le Muids Préavis No 15/2013 Au Conseil communal Demande de crédit de CHF 371'500. concernant la mise en séparatif de la partie inférieure du chemin Prés-du-Marguiller

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Obligations des propriétaires. Dispositions générales

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. Obligations des propriétaires. Dispositions générales REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Les cases grisées de commentaires sont à supprimer avant toute diffusion Le règlement du service, délibéré et voté par l'assemblée délibérante dans

Plus en détail

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. ❶ Dispositions générales

REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. ❶ Dispositions générales REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le règlement du service définit les obligations mutuelles entre le service public de l'assainissement non collectif (SPANC) et ses usagers qui sont

Plus en détail

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide.

Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES. Guide. Mon installation d assainissement non collectif PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU ET RESPECTER LES MILIEUX AQUATIQUES Guide d entretien Aillevans - Athesans Etroitefontaine - Autrey Le Vay - Beveuge - Bonnal

Plus en détail

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11

p. 4-5 p. 6-7 p. 8-9 p. 10-11 L eau est une ressource essentielle partagée par tous. Elle est indispensable à l équilibre des écosystèmes, au développement durable et à notre survie même. L eau fait partie des préoccupations prioritaires

Plus en détail

RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD

RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD RÈGLEM ENT DU S.P.A.N.C. SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEM ENT NON COLLECTIF COMMUNAUTÉ DE COMMUNES JURA SUD 87 Avenue de Saint Claude - 39260 Moirans-en-Montagne - Tél. : 03.84.42.61.20 Fax : 03.84.42.38.03

Plus en détail

22/06/2015 IMP50PO5-2

22/06/2015 IMP50PO5-2 22/06/2015 REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC-SATESE 37) SATESE 37 Z.A du Papillon 3 Rue de l Aviation 37210 PARÇAY-MESLAY Tél : 02 47 29 47 37 / Fax : 02 47 29 47 38 Internet

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011

Règlement numéro LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT. Avril 2011 Règlement numéro 346 LA GESTION DES EAUX DE SURFACE ET LES RACCORDEMENTS AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT Avril 2011 VOS RESPONSABILITÉS LIÉES AUX SERVICES D AQUEDUC ET D ÉGOUT DE VOTRE IMMEUBLE Protection

Plus en détail

VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ

VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ VILLE DE SAINT-MAUR-DES-FOSSÉS MISE EN CONFORMITÉ DE L ASSAINISSEMENT INTÉRIEUR D UNE PROPRIÉTÉ Ce document regroupe, sous forme de fiches, les informations nécessaires à la réalisation des travaux de

Plus en détail

ÉTUDES SUR L EAU N 86 MODALITÉS TECHNIQUES DU CONTRÔLE DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES HABITATIONS INDIVIDUELLES

ÉTUDES SUR L EAU N 86 MODALITÉS TECHNIQUES DU CONTRÔLE DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DES HABITATIONS INDIVIDUELLES É D I T O R I A L assainissement non collectif concerne les immeubles, et notamment les L maisons d habitation individuelles, non raccordés à un réseau public de collecte des eaux usées. La directive européenne

Plus en détail

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance

Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Glossaire : définitions des termes utilisés dans les fiches sur les indicateurs de performance Au sens des fiches de définition des indicateurs de performance : 1. Parties prenantes Autorité organisatrice

Plus en détail

Schéma général d assainissement du Grand Lyon

Schéma général d assainissement du Grand Lyon Schéma général d assainissement du Grand Lyon 2015-2027 ORIENTATIONS ET ENJEUX Introduction générale Le Code général des collectivités territoriales oblige les collectivités de plus de 2 000 habitants

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

COMMUNE DE CALVISSON

COMMUNE DE CALVISSON 3. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P) ET ANNEXES COMMUNE DE CALVISSON SCHEMA DIRECTEUR ET ZONAGE D ASSAINISSEMENT INFRAMED INGENIEURS CONSEILS L orée des mas Bâtiment les Lauriers Avenue

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel Certu Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SAINT SULPICE LA FORET Séance du 12 décembre 2013

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE SAINT SULPICE LA FORET Séance du 12 décembre 2013 Étaient présents :, J-L. CORRE, M. LE BER, G. BRUNEL J-M. BELOT, G. LESCOAT a donné pouvoir à N 13-12-12/01 COMMERCE / LOCATION-GÉRANCE / BAIL / LOYER / TARIFS / RENOUVELLEMENT Par délibération n 12-04-24/01

Plus en détail

10 ème PROGRAMME (2013 2018)

10 ème PROGRAMME (2013 2018) 10 ème PROGRAMME (2013 2018) Version adoptée par le comité de bassin du 18 octobre 2012 (délibération n CB 12-15) et par le conseil d administration des 18 octobre 2012 (délibération n CA 12-12) 14 novembre

Plus en détail

Guide d installation Agrément n 2010-018

Guide d installation Agrément n 2010-018 Filtres EPURFIX COMPACT COCO PEHD 5 et 7E.H. C.P. (Série «Compact») Guide d installation Agrément n 2010-018 Ce GUIDE D INSTALLATION contient l information nécessaire à la préparation et à la réalisation

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Exercice 2008 1 Conformément au décret n 95-635 du 06 mai 1995 mod ifié. Les données techniques contenues dans ce rapport

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme - AEU

Plan Local d Urbanisme - AEU Plan Local d Urbanisme - AEU Maître d ouvrage Ville de Dieppe Parc Jehan Ango - BP 226 76203 DIEPPE Cedex 7.1 - Les annexes sanitaires Arrêté le : 23 mai 2013 Approuvé le : Elaboration du PLU de la ville

Plus en détail

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ASPECTS JURIDIQUES DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Bases juridiques et dernières évolutions règlementaires Séminaire des animateurs territoriaux, le 26 juin 2012 Ludiana KORTH, chargée d étude juridique

Plus en détail

CARNET D'ENTRETIEN D'UNE INSTALLATION D'ASSAINISSEMENT AUTONOME

CARNET D'ENTRETIEN D'UNE INSTALLATION D'ASSAINISSEMENT AUTONOME CARNET D'ENTRETIEN D'UNE INSTALLATION D'ASSAINISSEMENT AUTONOME SOMMAIRE Comment fonctionne un système d'assainissement non collectif? A vérifier régulièrement Le planning d'entretien La vidange de la

Plus en détail

Règlement du Service Public d assainissement non collectif (SPANC)

Règlement du Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Règlement du Service Public d assainissement non collectif (SPANC) Adopté par le Conseil de Communauté le 11 juillet 2005 et révisé le 12 septembre 2011 TABLES DES MATIÈRES Chapitre I Dispositions générales

Plus en détail

Les Services d'assainissement Collectif (AC)

Les Services d'assainissement Collectif (AC) Les Services d'assainissement Collectif () 41 La Compétence La compétence assainissement collectif est une compétence communale. La loi sur l eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006 a introduit

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire

Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire Assainissement non collectif et SPANC : Questions d'ordre réglementaire Document établi par le Graie, avec la collaboration de André Oustric, Juriste au CERTU (Ministère de l'equipement) Quelle est la

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

USAGERS. Assainissement non collectif. Guide d information sur les installations. Outil d aide au choix

USAGERS. Assainissement non collectif. Guide d information sur les installations. Outil d aide au choix USAGERS Assainissement non collectif Guide d information sur les installations Outil d aide au choix Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005

AVIS. Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Réf. : CWEDD/05/AV.276. Liège, le 14 mars 2005 AVIS Réf. : CWEDD/05/AV.276 Liège, le 14 mars 2005 Objet : Demande de permis de lotir à Franc- Waret (FERNELMONT) Avis du CWEDD portant sur une demande de permis de lotir à Franc-Waret (FERNELMONT) L avis

Plus en détail

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac

Direction des Services Techniques. Phase I : DIAGNOSTIC. de type «R, X, L» : Ile Fanac Direction des Services Techniques Phase I : DIAGNOSTIC de type «R, X, L» : Ile Fanac Commission Communale d Accessibilité pour les Personnes Handicapées (CCAPH) Réunion n 4 du 13 février 2008 1 ère partie

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006...

Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006... Les services publics d eau et d assainissement Sommaire INTRODUCTION...4 L eau potable...5 UNE COMPETENCE COMMUNALE... 5 Etat du droit antérieur à la loi n 2006-1772 du 30 décembre 2006... 5 Modifications

Plus en détail

Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC)

Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) Présentation du cas de la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) Par Bruxelles-Environnement (IBGE) Département Eau Les grandes lignes de la présentation - Particularités de la RBC face au cycle naturel de

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR 1 Tome 1 REPUBLIQUE FRANÇAISE PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME COMMUNE DE SAINTE-SOULLE ENQUETE PUBLIQUE relative au projet d aménagement d une retenue d eau du bassin versant de SAINTE-SOULLE, sur la

Plus en détail

Règlement du Service Public Communal de l Assainissement Commune de Vitry sur Seine 1

Règlement du Service Public Communal de l Assainissement Commune de Vitry sur Seine 1 Commune de Vitry sur Seine 1 SOMMAIRE Préambule 5 Chapitre 1- Dispositions générales 6 Article 1 : Objet du règlement 6 Article 2 : Autres prescriptions 6 Article 3 : Catégories d eaux admises au déversement

Plus en détail

LE SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ( SPANC )

LE SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ( SPANC ) DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES du HAUT-RHIN Cité administrative Bât Tour Rue Fleischhauer 68026 COLMAR - Cedex Service Eau, Environnement et Espaces Naturels Tél. : 03.89.24.81.37 - Fax : 03.89.24.85.00

Plus en détail

L'assainissement individuel : est-ce une solution archaïque et chère?

L'assainissement individuel : est-ce une solution archaïque et chère? février 2015 L'assainissement individuel : est-ce une solution archaïque et chère? L essentiel Document rédigé par Elodie Sanchez-Collet (Graie) Relecteurs : le réseau des acteurs de l ANC du Graie et

Plus en détail

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE

CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR SOMMAIRE CAHIER DES CHARGES AFG CANALISATIONS A L AIR LIBRE OU DANS LES PASSAGES COUVERTS, OUVERTS SUR L'EXTERIEUR RSDG 5 15 décembre 2002 SOMMAIRE 1. - REGLES GENERALES 2 1.1. - Objet du cahier des charges 2 1.2.

Plus en détail

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011

Assainissement des campings. - 11 janvier 2011 Assainissement des campings - 11 janvier 2011 Etat des lieux de l assainissement non collectif (ANC) en Finistère Caractéristiques des eaux usées des campings Contexte et cadre réglementaire Les chiffres

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour l assainissement de la station de pompage des eaux usées du Port

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour l assainissement de la station de pompage des eaux usées du Port TRAVAUX PUBLICS 01-021 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour l assainissement de la station de pompage des eaux usées du Port (Du 20 août 2001) Monsieur le

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

Sommaire Page 3 : Chapitre 1er - Dispositions générales

Sommaire Page 3 : Chapitre 1er - Dispositions générales Règlement du service d assainissement non collectif (SPANC) Règlement Document issu de l Agence de l Eau Adour Garonne Sommaire Page 3 : Chapitre 1er - Dispositions générales... 5 Article 1 - Objet du

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE

Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE Novembre 2014 Règlement du service public d assainissement collectif des communes de l ÉTOILE Service Assainissement Partie 1 : Règlement commun aux eaux usées domestiques, assimilées domestiques et autres

Plus en détail

CONVENTION POUR LE RACCORDEMENT DES INDUSTRIELS DE SAINT-BRIEUC AU RESEAU D'ASSAINISSEMENT. Mesdames, Messieurs,

CONVENTION POUR LE RACCORDEMENT DES INDUSTRIELS DE SAINT-BRIEUC AU RESEAU D'ASSAINISSEMENT. Mesdames, Messieurs, Ville de SAINT-BRIEUC ------------------------------- Conseil Municipal ---------------------- Séance du 8 décembre 2000 ----------------- Rapporteur : M. MANGOLD ----------------- N 10 CONVENTION POUR

Plus en détail

PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE

PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE Département Calvados Institution Interdépartementale du Bassin de l Orne PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE RT DSD 10015EZ phase1-017

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Codes entités aquifères Code entité V1 Code entité V2 concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 532a 532b Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE

PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE PLU de BONREPOS SUR AUSSONNELLE atelier urbain, Sarl d Architecture Ségui et Colomb 33 rue Paul Dupin 31500 TOULOUSE 05 61 11 88 57 atelierurbain@free.fr Département de la Haute Garonne Commune de BONREPOS

Plus en détail

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 CHAPITRE NCa ZONE DE RICHESSES NATURELLES, OU LA POSSIBILITE D'EXPLOITER DES CARRIERES DOIT ETRE PRESERVEE. SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION DU SOL ARTICLE

Plus en détail

SELLE Masse d'eau AR51

SELLE Masse d'eau AR51 SELLE Masse d'eau AR51 Présentation Générale : Superficie : 720 m² exutoire : Somme canalisée à Amiens longueur des cours d'eaux principaux : 63,27 km Population du bassin Versant 2006 : 28 211 hab Évolution

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE

GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT ET D EAU POTABLE Communauté d Agglomération Carcassonne Agglo DIRECTION EAU POTABLE & ASSAINISSEMENT 1, rue Pierre GERMAIN 11890 CARCASSONNE CEDEX 9 GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS AUX RESEAUX

Plus en détail

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire

Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Collecte et valorisation des déchets dans le pays de Gex Permis de construire Édition 2013 Règles et prescriptions à respecter pour les permis de construire Prévoir la voirie, les équipements et les zones

Plus en détail

Votre installation septique l essentiel à savoir!

Votre installation septique l essentiel à savoir! Votre installation septique l essentiel à savoir! Saviez-vous que... les eaux usées des résidences non raccordées à un réseau d égout doivent être évacuées et traitées par une instal lation septique aussi

Plus en détail

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T

1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 1. BESOINS DE LA SOCIETE SO.BA.MA.T 2. RECHERCHE DE SITES 2.1 Les objectifs 2.2 Les contraintes environnementales liés à l aménagement du territoire liées au transport liés aux documents d urbanisme 3.

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT PLUVIAL

REGLEMENT D ASSAINISSEMENT PLUVIAL REGLEMENT D ASSAINISSEMENT PLUVIAL Règlement d assainissement pluvial du Grand Toulouse 1 SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES...3 ARTICLE 1 - OBJET DU REGLEMENT...3 ARTICLE 2 - DEFINITION DES

Plus en détail

Commune mixte d Eschert

Commune mixte d Eschert Commune mixte d Eschert Evacuation des eaux des biens-fonds Décembre 2013 / MH Version 1 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Mise en garde... 3 3. Bases légales... 3 3.1. Niveau fédéral... 3 3.2.

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Détermination des enjeux exposés

Détermination des enjeux exposés RAPPORTS CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON Département Laboratoire de Clermont-Ferrand Affaire 19526 Détermination des enjeux exposés au risque inondation de l'oeil à Cosne d'allier novembre

Plus en détail

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU )

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) La zone AU couvre les espaces non équipés par les réseaux de viabilisation, que la commune souhaite réserver au développement de l urbanisation

Plus en détail

RECAPITULATIF GENERAL CONCEPTION GENERALE - FIABILITE SECURITE DE FONCTIONNEMENT.

RECAPITULATIF GENERAL CONCEPTION GENERALE - FIABILITE SECURITE DE FONCTIONNEMENT. RECAPITULATIF GENERAL CONCEPTION GENERALE - FIABILITE SECURITE DE FONCTIONNEMENT. Le procédé OXYLAG, est un procédé rustique, efficace, spécialement destiné aux zones rurales. Il se distingue par les caractéristiques

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014»

Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Projet d ensemble commercial Ametzondo Tableau 7: Emissions polluantes scénario «futur avec projet 2014» Remarques : Aucune émission ne sera prise en compte sur le parking pour un fonctionnement dominical.

Plus en détail

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution

LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution LE PERMIS D ENVIRONNEMENT A 10 ANS Cadre juridique et évolution 11 octobre 2012 LES REGLES DU JEU : L ANCIEN ET LE NOUVEAU Introduction Le cadre légal et réglementaire Les principes généraux La liste des

Plus en détail

PARTICIPATION POUR VOIE ET RESEAUX

PARTICIPATION POUR VOIE ET RESEAUX Fiche n 15 Loi URBANISME ET HABITAT PARTICIPATION POUR VOIE ET RESEAUX Situation avant la loi urbanisme et habitat : Depuis la loi S.R.U., le conseil municipal pouvait instituer une participation pour

Plus en détail

EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80

EPLEFPA LES SARDIERES 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Maître d'ouvrage : EPLEFPA "LES SARDIERES" 79 AVENUE DE JASSERON 01 000 BOURG EN BRESSE Tel : 04.74.45.50.80 Objet : Récupération des eaux pluviales pour le jardin partagé des Sardières CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

RETOURS D'EXPERIENCES sur les filières d'assainissement non collectif

RETOURS D'EXPERIENCES sur les filières d'assainissement non collectif RETOURS D'EXPERIENCES sur les filières d'assainissement non collectif DOCUMENT DE TRAVAIL EVOLUTIF mai 2011 - VERSION1 Res'eau ASNC "Réseau Rhône Alpes des acteurs de l'anc" GRAIE Version 1 - février 2011

Plus en détail

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique

R A P P O R T. Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Bref historique Commune de Peseux Conseil communal R A P P O R T du Conseil communal au Conseil général relatif à une demande de crédit de CHF 1'910'000.- pour la rénovation des conduites d'eau, de gaz, d'électricité,

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE

OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE DIRECTION DE L ASSAINISSEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT ETUDE D ASSAINISSEMENT DE LA VILLE D EL KSIBA MISSION I : ANALYSE CRITIQUE DES ETUDES EXISTANTES, INVESTIGATIONS PRELIMINAIRES,

Plus en détail

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z

ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z REGIE DES EAUX DE VENELLES ETABLISSEMENT PUBLIC A CARACTERE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL Rue Félix CHABAUD 13770 VENELLES N SIRET : 493 587 471 00019 Code APE : 3600 Z Service de l Eau Potable Année 2013 Elaboré

Plus en détail

INSTRUCTION TECHNIQUE RELATIVE AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS

INSTRUCTION TECHNIQUE RELATIVE AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS INSTRUCTION TECHNIQUE RELATIVE AUX RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS 1. CHAPITRE 1 CONCEPTION GENERALE... 4 1.1 DEFINITION... 4 1.2 CONTRAINTES GENERALES... 4 1.2.0 L'objectif de qualité....

Plus en détail

Quantification et Gestion des Effluents Non Domestiques (END) sur la commune de POLIGNY.

Quantification et Gestion des Effluents Non Domestiques (END) sur la commune de POLIGNY. Quantification et Gestion des Effluents Non Domestiques (END) sur la commune de POLIGNY. Présentation M. BEAU Pierre-Alexis, 20 ans, En 2 ème année de BTSA GEMEAU, Gestion Et Maitrise de l Eau à l ENIL

Plus en détail

Municipalité de Bévilard

Municipalité de Bévilard Municipalité de Bévilard Service des Travaux Publics Evacuation des eaux des biens-fonds Table des matières 1. Introduction... 3 2. Bases légales... 3 1.1. Niveau fédéral...3 1.2. Niveau cantonal...4 1.3.

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

Direction des Services Techniques

Direction des Services Techniques VILLE DE LA CELLE SAINT-CLOUD Direction des Services Techniques RÈGLEMENT COMMUNAL D ASSAINISSEMENT 1/25 SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES 6 ARTICLE 1er - OBJET DU REGLEMENT 6 ARTICLE 2 - CATEGORIE

Plus en détail

STOCKAGE DES BOUES DE STATIONS D EPURATION URBAINES Bassin Artois Picardie

STOCKAGE DES BOUES DE STATIONS D EPURATION URBAINES Bassin Artois Picardie PREFECTURE REGION NORD PAS DE CALAIS Direction Régionale de l Environnement Nord - Pas de Calais Service Eau, Milieux Aquatiques et Risques Naturels Cellule Réglementation et Gestion Territoriale de l'eau

Plus en détail

Avant d aller à la recherche d un terrain

Avant d aller à la recherche d un terrain Choisir un terrain Bien choisir un terrain pour construire une maison solide Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité de la construction.

Plus en détail

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures

Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures Réglementation et dimensionnement des séparateurs à hydrocarbures 2012 SOURCE D INFORMATION Cette note de veille réglementaire et normative a été établie à partir : de la norme NF EN 858-1 COMPIL sur les

Plus en détail

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité document de travail Extrait du tableau de bord de la Région de Bruxelles-Capitale, amendé par la Coordination associative : «Nouvelles Rivières Urbaines» et biodiversité 1.2.1. intégration des principes

Plus en détail

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet

Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime. Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire sa maison : les clefs du projet Conseil d Architecture, d Urbanisme et d Environnement de la Seine-Maritime Construire

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011

Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011 Plan de Prévention des Risques Naturels sur les Bas-Champs du Sud de la Baie de Somme Rencontre Nationale IFFORME Dimanche 23 octobre 2011 D.D.T.M de la Somme SOMMAIRE Les risques majeurs sur le littoral

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS

RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS a RESUME NON TECHNIQUE DE L'ETUDE DES DANGERS Synthèse de l'inventaire des accidents pour le secteur d'activité de la société MARIE DIDIER AUTOMOBILES Il ressort de l inventaire des accidents technologiques

Plus en détail

COMMUNE DE GORGIER. Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, 1. Préambule

COMMUNE DE GORGIER. Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, 1. Préambule COMMUNE DE GORGIER RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL CONCERNANT LA DEMANDE DE CREDIT DE Fr. 32'700.- POUR LE REMPLACEMENT D'UN COLLECTEUR D'EAUX USEES AU CHEMIN DE LA PAYAZ Madame la Présidente,

Plus en détail