service des réseaux D assainissement : mettre en place une stratégie efficace Quels sont les enjeux d une bonne gestion PAtrimoniALe des réseaux

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "service des réseaux D assainissement : mettre en place une stratégie efficace Quels sont les enjeux d une bonne gestion PAtrimoniALe des réseaux"

Transcription

1 Les cahiers Supplément technique du magazine eau service N 6 / novembre 2010 Eau service gestion PATRIMoniALE des réseaux D assainissement : mettre en place une stratégie efficace P. 2 Quels sont les enjeux d une bonne gestion PAtrimoniALe des réseaux d assainissement? Zoom sur l état du réseau en France P. 3 CoMMent ausculter son réseau pour hiérarchiser les travaux? Les outils qui existent P. 4-5 QueLLes techniques pour réhabiliter le réseau? Les techniques ponctuelles ou continues P. 6 CoMMent assurer une AMélioRAtion continue de LA gestion des réseaux d assainissement? Diagnostic permanent et instrumentation du réseau P. 7 CoMMent mettre en PLAce une gestion dynamique des réseaux d assainissement? Vers une modélisation hydraulique et du vieillissement P.8 Questions-réponses

2 2 Le contexte situation et enjeux En connaissant mieux leur réseau d assainissement, les collectivités se donnent les moyens nécessaires pour le préserver durablement à moindre coût. 1. LA situation du RéseAu d AssAinisseMent en FRAnce Avec km de réseaux d assainissement estimé à plus de 85 milliards d euros, les collectivités disposent d un patrimoine vieillissant. Au-delà de leur âge, les causes des dégradations des collecteurs sont liées : à l insuffisance d entretien et à la présence de gaz type H 2 S ; aux vibrations et aux charges roulantes sur la voirie, aux défauts de conception des réseaux d assainissement ; à la nature des effluents ; aux changements climatiques (sécheresses et fortes pluies). Fissures, déboîtements, intrusions de racines fragilisent le patrimoine en faisant perdre au réseau son étanchéité et en freinant l évacuation des effluents pollués. La dégradation structurelle des canalisations peut entraîner l effondrement des chaussées en mettant en danger les riverains, leurs habitations et les usagers de la voirie. La multiplication des infiltrations d eaux de nappe dans le réseau d assainissement peut 2. Les enjeux d une bonne gestion PAtRiMoniALe des RéseAux d AssAinisseMent Comme tout autre patrimoine des collectivités, une gestion rationnelle des réseaux d assainissement est nécessaire pour : protéger les habitants et préserver l environnement ; pérenniser et améliorer les performances du patrimoine réseau d assainissement ; investir au bon endroit, au bon moment ; prolonger la durée de vie des infrastructures en supprimant les situations à risques ; transmettre des ouvrages en bon état aux générations futures. Pour assurer une bonne gestion patrimoniale et éviter tout risque d effondrement, d inondation, de bouchage ou d apparition des odeurs, il est nécessaire de passer d une démarche curative à une démarche anticipative. Pour cela il est indispensable : d évaluer les besoins en renouvellement ; d optimiser la planification des travaux ; de conserver et d améliorer le patrimoine par des techniques de réhabilitation pertinentes. aussi avoir des impacts sur les stations d épuration, d où la nécessité de prendre en compte l ensemble du système d assainissement. INSTANTANÉ DE L ÉTAT GÉNÉRAL D UN RÉSEAU 3. LA RégLeMentAtion : ARRÊté du 22 juin 2007 Collecte, transport et traitement des eaux usées sont désormais réglementés par l arrêté du 22 juin Il vise, par l article 17, à la mise en place de l autosurveillance des systèmes de collecte des eaux usées par les collectivités pour en assurer le bon fonctionnement. Cet arrêté préconise notamment une vérification décennale de l état structurel du réseau via l utilisation d inspections télévisées.

3 AuscuLteR Le RéseAu 3 mieux connaître son patrimoine Une vision globale de l état du «patrimoine réseau d assainissement», permet aux collectivités, en lien avec leur délégataire, de hiérarchiser les défauts et de planifier les travaux de réhabilitation. 1. Le sig : un outil incontournable Un Système d Information Géographique est indispensable pour faire l inventaire de son réseau. Il permet de le localiser, de le répertorier et de pouvoir faire par la suite, des mises à jour régulières : Sont ainsi recensés : les périodes de poses des canalisations ; leur diamètre ; les matériaux ; leur pente ; l historique des anomalies et des interventions effectuées ; les paramètres environnementaux (la nature des sols, des effluents, le trafic, la présence d H 2 S ). 2. LA Méthode PouR PRioRiseR Le diagnostic et Les travaux Pour établir un plan ciblé et réaliser un «monitoring» du réseau, Lyonnaise des Eaux propose sa méthode de diagnostic rapide appelée DIAGRAP. Il permet de visualiser, au droit des regards de visites, l état structurel du réseau. DIAGRAP prend aussi en compte les risques théoriques liés à l âge de la canalisation, au matériau, à sa profondeur Il permet de cibler et de limiter les inspections télévisées, en les réservant aux sections du réseau les plus risquées. Une analyse multicritère permet de cibler les lieux de risques potentiels et les besoins d intervention sur un réseau donné. Elles maîtrisent ainsi le coût d investissement tout en assurant la continuité du service. Le logiciel NADIA (Notation Automatisée des Inspections de l Assainissement) automatise l interprétation des vidéos issues des inspections des réseaux grâce à une notation automatique de l état du patrimoine. Les résultats sont intégrés sur le SIG pour enrichir l information et obtenir le diagnostic le plus complet possible. Pour les communes plus importantes (> habitants), des études statistiques peuvent être réalisées à l aide d un échantillon représentatif (environ 10 %). L outil PREVOIR intègre des modèles de vieillissement qui permettent une évaluation des besoins en renouvellement et des coûts correspondants pour assurer le maintien du patrimoine peuvent être définis. UN VIDÉOPÉRISCOPE COMPREND UNE CAMÉRA ET DES SPOTS AINSI QUE LE SYSTÈME D ACQUISITION DES DONNÉES. 3. Les outils d inspection de demain Les outils se perfectionnent. Les derniers en date sont : les caméras «fish eye» en 3D. Elles permettent de «scanner» rapidement les canalisations et d identifier, sur 360, tous les défauts qui sont analysés ensuite en laboratoire par des spécialistes ; les robots multi-capteurs en développement. Différents types de capteurs, à base de radar, laser ou mesures électriques, peuvent être fixés à la caméra pour détecter les défauts au-delà de la canalisation comme la mise en évidence du terrain encaissant autour de la canalisation (vides et compression...) ; le radar mobile. Il donne la possibilité de voir le vide ou le terrain compressé depuis la surface du sol. EXEMPLES Carpentras (84) Diagnostic rapide (DIAGRAP ) par analyse hab. multicritère et inspection par Communauté vidéopériscope pour avoir une vision urbaine globale de l état structurelle du réseau. de Bordeaux (33) hab. Morangis (91) hab. Paray-Vieille-Poste (91), 7200 hab. Plus de km de canalisations dans 189 communes ont été analysés par DIAGRAP.

4 4 RéhAbiLiteR réaliser les travaux d urgence En fonction du diagnostic établi, il existe toute une palette de techniques de réhabilitation sans tranchée. 1. Les travaux sans tranchées Les techniques traditionnelles de remplacement des canalisations imposent l ouverture de tranchées. Tout en augmentant les coûts et la durée des travaux, elles provoquent de nombreuses nuisances pour les riverains et l environnement (bruit, poussières, ). La solution des méthodes de réhabilitation sans tranchée s impose de plus en plus aux collectivités. Elles permettent de : pérenniser le patrimoine en optimisant les investissements ; réduire la durée des chantiers ; éviter les détériorations de la voirie, des bâtis environnants et des autres réseaux (eau, gaz, électricité ). 2. Les techniques de RéhAbiLitAtion PonctueLLes Les techniques ponctuelles consistent à réparer les canalisations, généralement non visitables, pour pallier à une dégradation locale. La pose de manchette répare les défauts ponctuels dans une conduite de bonne résistance mécanique (fissures circulaires, décalages au joint, ). Le principe consiste à mettre en place une manchette en fibre de verre enduite de résine qui épouse la forme de la canalisation existante. La manchette, placée sur un manchon, est tractée entre deux regards, mise au droit du défaut sous contrôle vidéo et polymérisée par gonflage et chauffage du manchon. Le test joint par joint ou procédé SEAL-i-TRYN, répare également les fissures circulaires, les joints fuyards ou les perforations, par injection de gel acrylique. Un manchon gonflable aux deux extrémités est introduit dans la conduite entre deux regards de visite, positionné au droit du joint ou de la fissure sous contrôle vidéo. On gonfle ensuite à l air les deux extrémités créant ainsi dans la partie centrale du manchon une chambre d injection annulaire isolée du reste de la canalisation. Si l étanchéité du joint est défectueuse, on procède à l injection de résine jusqu à étanchement complet du défaut. Les robots multifonctions éliminent par fraisage les éléments gênant l écoulement des effluents (branchements pénétrants, élimination de dépôts, ) et colmatent les fissures et les cassures. Ils ouvrent également les branchements après chemisage et rétablissent leur étanchéité par pose de manchettes chapeau ou injection de résine. Avant l introduction du robot par un regard du réseau, un hydrocurage est réalisé. S adaptant à un diamètre de canalisation à partir de 150 mm et jusqu au diamètre 800, l intervention du robot s effectue sur la base d une inspection télévisée. ROBOT MULTIFONCTION EXEMPLES Communauté de commune de Moselle et Madon (54) CC de la région de Molsheim Mutzig (67) Ville de Chambéry (73) Traitement des branchements au robot multifonction. Fraisage branchement, injection, chemisage. Pose de manchette, chemisage.

5 5 prévoir les travaux de long terme Parmi un certain nombre de techniques de réhabilitation pérennes, le chemisage rencontre le plus vif intérêt et permet une réhabilitation continue et structurante du collecteur. 3. Le PRocédé Phoenix Cette technique consiste à insérer, par réversion à l air, une gaine textile souple enduite d un revêtement PE et imprégnée de résine Epoxy ou polyester, qui va s appliquer contre la canalisation à réhabiliter. La polymérisation de la résine est faite par vapeur d eau. La gaine peut être imprégnée sur site ou pré-imprégnée en usine et doit être posée rapidement après cette opération. Applicable pour des diamètres de canalisations de 100 à mm, cette technique est attractive car elle permet d aller jusqu à 500 mètres et offre la possibilité de gainer des coudes. Il existe également des gaines pour des conduites sous pression. 4. Le chemisage uv : LA technique LA PLus utilisée Une gaine souple en fibres de verre imprégnée de résine polyester «photodurcissable» est tractée dans le collecteur dégradé. Elle est gonflée jusqu à épouser les parois de la canalisation et durcie par l action de lampes UV. Applicable pour des diamètres de canalisations pouvant aller de 150 à mm, cette technique a de nombreux avantages : stockage de la gaine jusqu à 6 mois à température ambiante ; faible encombrement sur le chantier par l absence de chaudière sur semi-remorque ou de camion frigorifique. Seul inconvénient, la longueur maximum d action est de 200 mètres. Ce chemisage prolonge d une trentaine d années la durée de vie des canalisations qui retrouvent leurs performances initiales : étanchéité, résistance aux pressions extérieures et charges roulantes (trafic) capacité d écoulement, durabilité. EXEMPLES Commune de S t Benoit sur Loire (45) Communauté de Sevran (93) SIVOA Viry Chatillon (91) Fraisage, chemisage. Chemisage, tubage. INTRODUCTION DE LA GAINE PAR TRACTION POLYMÉRISATION DE LA GAINE PAR UV 5. Les AutRes techniques de RéhAbiLitAtion La méthode U-Liner est un tubage de conduite avec un tube solide pré-déformé et reversé à la vapeur sous pression. La méthode par tubage. Il s agit de mettre en place dans la canalisation à réhabiliter une nouvelle conduite d un diamètre inférieur. Effectué sur une partie ou la totalité du collecteur, le tubage s applique sur des ouvrages visitables ou non. Il en existe plusieurs types qui répondent chacun à une situation définie : tubage par tuyaux courts ou longs avec espace annulaire, tubage par enroulement hélicoïdal, tubage par tuyau continu avec ou sans espace annulaire, tubage par éléments préfabriqués avec espace annulaire, tubage après éclatement, tubage avec micro-tunneliers.

6 6 contrôler instrumenter pour assurer un suivi En instrumentant le réseau d assainissement, le diagnostic permanent apporte des données pour assurer une approche progressive et permanente d amélioration continue. 1. instrumenter PouR MAÎtRiseR L autosurveillance réglementaire des réseaux d assainissement impose aux collectivités d instrumenter certains déversoirs d orage afin d estimer les quantités de pollution rejetées par temps de pluie au droit de ces surverses unitaires. Cette approche n est malheureusement pas suffisante pour évaluer la performance du système d assainissement et les causes des dysfonctionnements. Pour tendre vers un cercle vertueux de la gestion du patrimoine du réseau d assainissement, l instrumentation entre dans le processus d amélioration continue. Pour sa mise en place, des endroits clés doivent être sélectionnés en fonction du diagnostic qui a été réalisé. Les analyses doivent concerner le débit des effluents, leur hauteur, leur type pour définir les instruments de mesure à mettre en place : des capteurs à ultrasons ; des capteurs piézométriques ; des pluviomètres ; des débitmètres (Doppler, cercles de vitesse, ) ; des prises d étiages. 2. diagperm Le diagnostic PeRMAnent L objectif de cette démarche est de disposer en permanence de l état de fonctionnement du système de collecte, c est-à-dire de connaître les débits d effluents collectés, ceux qui sont traités par la station d épuration, ceux qui sont déversés au milieu du récepteur sans épuration, ceux qui ne sont pas collectés. Ces données sont indispensables pour orienter les futurs investissements de la collectivité vers de nouveaux ouvrages ou des réhabilitations, permettant d apporter la meilleure amélioration du système d assainissement au moindre coût. Par une interprétation croisée des données, le diagnostic permanent offre quelques finalités concrètes : optimiser la gestion du patrimoine en garantissant la pérennité des ouvrages, en connaissant les besoins en renouvellement et en maîtrisant les flux des eaux claires parasites et des exfiltrations d eaux usées ; optimiser l entretien des réseaux en diminuant les interventions curatives et en trouvant un juste niveau d entretien préventif ; mettre en conformité les branchements par la diminution des eaux claires météoriques sur les réseaux séparatifs d eaux usées et la protection du milieu naturel en supprimant les rejets d eaux usées directs au milieu naturel ; optimiser le système de traitement par l analyse hydraulique des flux entrants et sortants de la station d épuration, la maîtrise des flux de sous-produits (qualité et quantité) et la fiabilisation des destinations d évacuation des sous-produits. EXEMPLES Communauté Diagnostic permanent. urbaine de Bordeaux (33) hab. Montluçon (03) Mulhouse (68) Roanne (42) Syndicat Intercommunal pour l Assainissement de la Région de Villeneuve-St-Georges (SIARV) (94)

7 7 suivre l évolution des réseaux Les informations recueillies pour le diagnostic permanent permettent de se tourner vers une modélisation et donc une gestion dynamique des réseaux d assainissement. 3. Les différentes données nécessaires Au diagnostic PeRMAnent Les finalités du diagnostic permanent passent par l acquisition des données concernant la connaissance du patrimoine (cf. p.3), mais aussi par : a. L autosurveillance des systèmes d assainissement Elle doit prendre en compte plusieurs éléments : le bilan entrée-sortie des stations d épuration pour connaître les eaux claires parasites, météoriques et les rejets des réseaux pluviaux ; le bilan des matières extraites ; le bilan des apports industriels ; le suivi des déversoirs d orage ; les données pluviométriques. d. Le milieu récepteur Il doit être connu et surveillé grâce à des campagnes de prélèvements périodiques comme des analyses physico-chimiques de l eau et des sédiments et la mise en place de stations de mesure en continu. b. La connaissance du bilan entrée-sortie des effluents Il est essentiel de connaître le débit des eaux claires parasites et des rejets des réseaux pluviaux. c. Les données d exploitation Elles concernent le curage, la gestion des points noirs, les interventions curatives et préventives. Elles donnent également des informations sur la consommation d énergie et les matières extraites des réseaux et des stations d épuration. EXEMPLE D INSTRUMENTATION POUR L AUTOSURVEILLANCE (PLUVIOMÈTRE) 4. ModéLisAtion hydraulique et du vieillissement : Le nec PLus ultra de LA gestion PAtRiMoniALe des RéseAux d AssAinisseMent L amélioration des outils informatiques permet aux modèles de calculs hydrauliques de fournir des résultats en quelques minutes. Ils peuvent être utilisés comme outil de pilotage en vérifiant, par exemple, l impact par temps de pluie sur le réseau. La modélisation est surtout un outil qui donne les informations pour construire ou redimensionner un réseau. Cette donnée est essentielle quand il s agit de renouveler un réseau qui peut être amené à être agrandi. Les modèles de vieillissement PREVOIR, quant à eux, peuvent permettre d évaluer sur le long terme les probabilités de défaillance des réseaux et donc les besoins probables de renouvellement. EXEMPLE Marly le Roi (78) hab. Création d un modèle.

8 Questions réponses 1. Si je n entretiens pas mon réseau, que peut-il se passer? L entretien est un gage de maintien du réseau en bon état grâce au curage et à la réhabilitation. Le manque d entretien risque de provoquer l apparition d H 2 S, hydrogène sulfuré, en situation d anaérobiose qui, à terme, peut détruire le réseau. Ce gaz est, à la fois, toxique voire mortel pour l homme, malodorant pouvant nuire au voisinage et provoque la corrosion des canalisations. 2. Quel est le taux de renouvellement normal d un réseau? La réponse est à envisager au cas par cas. Cependant, en moyenne, le taux minimum de renouvellement nécessaire est évalué à 1,3 % par an de la totalité du linéaire de la commune. Aujourd hui, il se situerait à 0,7 %. 3. Quelle est la durée de vie d une canalisation d assainissement? Il n existe pas une seule réponse à cette question car de nombreux paramètres interviennent sans oublier l entretien régulier des canalisations. Parmi les paramètres, il faut prendre en compte le matériau, la pose, la période de pose, la qualité du terrain encaissant, la sollicitation environnante, la présence d H 2 S 4. Existe-t-il d autres méthodes que l inspection télévisée (ITV) pour les réseaux non visitables? Aujourd hui, 99 % des réseaux ne sont pas visitables et l inspection télévisée est la méthode la plus facile et la plus courante d utilisation. Il n existe pas beaucoup d autres méthodes d analyse, mais certaines sont aujourd hui à l étude comme le radar, le laser, les mesures électriques Pour plus d information ou pour commander des exemplaires de la collection des Cahiers techniques d Eau Service, contacter : Liste des contacts régionaux : Les cahiers Eau service est un supplément du magazine Eau service n 25. Le journal de Lyonnaise des Eaux pour les collectivités locales. Trimestriel édité par Lyonnaise des Eaux, 16, place de l Iris, Paris-La Défense Directeur de la publication et de la rédaction : Dominique Ogeron Rédactrice en chef : Vanessa Filhol Conception graphique et réalisation : 52, rue Camille Desmoulins, Issy-les-Moulineaux cedex Imprimerie : Clément ISSN : X Crédits photos : Lyonnaise des Eaux. Illustrations : Brandenburger.

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini

Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées. Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Réhabilitation des canalisations EU et EP, travaux sans tranchées Anthony Decamp Clément Desodt Adèle Ferrazzini Les travaux de canalisation avec tranchées ouvertes Des travaux longs, nécessitant du matériel

Plus en détail

REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES

REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES REPARATIONS PONCTUELLES PAR MANCHETTES METHODOLOGIE POUR LE CHEMISAGE PARTIEL DOMAINE D EMPLOI DES MANCHETTES Ce type d intervention se fait dans des canalisations d assainissement non visitables à écoulement

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG

MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX Objet du marché TRAVAUX DE REHABILITATION DU RESEAU D EAUX USEES DU BOURG 4 - B O R D E R E A U D E S P R I X U N I T A I R E S ( B P U ) Maître de l'ouvrage Commune de Mouzeil

Plus en détail

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution

eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable Les cahiers p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine évolution Les cahiers supplément technique du magazine eau service N 11 / NOvembre 2010 eau service Optimiser les performances des réseaux d eau potable p. 2 quel cadre réglementaire? une réglementation en pleine

Plus en détail

COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT

COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT MAITRE D OUVRAGE : COMMUNE DE BERNAVILLE 16, RUE DU GENERAL CREPIN 80370 BERNAVILLE REHABILITATION DE RESEAUX D ASSAINISSEMENT Agence d Albert 9 rue Hippolyte Devaux 80300 ALBERT Tel : 03 22 64 00 19 Fax

Plus en détail

Le CCT QUALIROUTES et la collecte des eaux usées

Le CCT QUALIROUTES et la collecte des eaux usées Le CCT QUALIROUTES et la collecte des eaux usées Evolution des prescriptions techniques en matière d égouttage du Cahier des Charges Type de la Région Wallonne ir Emmanuel DE SUTTER Directeur du Service

Plus en détail

Contrôler les réseaux d assainissement pour un investissement durable

Contrôler les réseaux d assainissement pour un investissement durable Contrôler les réseaux d assainissement pour un investissement durable Réseaux d assainissement n 2 2010 Sommaire 1 Un investissement à très long terme. 4 2 Les acteurs du chantier... 6 3 La nécessité

Plus en détail

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée

Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT. Marché public à procédure adaptée Commune de Senonches Curage et inspection télévisée du réseau d assainissement de Senonches - CCTP 1 Commune de Senonches CURAGE ET INSPECTIONS TELEVISEES DU RESEAU D ASSAINISSEMENT Marché public à procédure

Plus en détail

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance

Photo : Michel JAMONEAU. Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux. Principes et points de vigilance Photo : Michel JAMONEAU Schéma directeur et étude diagnostique d'assainissement des eaux Principes et points de vigilance schéma directeur et étude diagnostique d assainissement des eaux usées SCHéMA DIRECTEUR

Plus en détail

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT

CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT CRITERES DE JUGEMENT DU BON ENTRETIEN DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT Le point au 6 septembre 2010 Le contrat de délégation du service public de l assainissement indique un taux de colmatage, ou une débitance,

Plus en détail

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents?

Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Quelles pistes pour rendre vos réseaux plus intelligents? Maeve de France (Direction Technique, chef de projet métier SIG) Simon Le Grand (Direction Technique régionale IDF, service SIG/gestion patrimoniale)

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER

GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER Mars 2011 GUIDE TECHNIQUE DE RÉALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER 2/10 SOMMAIRE I. PRÉAMBULE...3 II. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DES SERVICES DE L EAU ET L ASSAINISSEMENT AU TITRE DE L ANNEE 2010 La SEVESC assure les services de l eau et de l assainissement de collectivités des départements

Plus en détail

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006 MASTER IASIG 1 Les Egouts Réseau d'assainissement Année 2005 2006 2 Sommaire Introduction I- Les différents systèmes d'assainissement II- Les composants des réseaux III- Gestion et Entretien Conclusion

Plus en détail

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE

GAINE IMPREGNEE SPECIFICATIONS DE MISE EN OEUVRE 1/5 STOCKAGE ET MANUTENTION Le transport et le stockage des gaines doivent être réalisés à 10 C afin de respecter la chaîne du froid. A cette température, nous garantissons une durée de vie de 4 semaines

Plus en détail

ystème intelligent de polymérisation aux U

ystème intelligent de polymérisation aux U :: gaines : : équipement :: services - gaine PRV - technologie de polymérisation aux UV - TQM - Total Quality Management Unique de polymérisation aux UVSystème intelligent www.relineeurope.com Le système

Plus en détail

Réhabilitation sans tranchée

Réhabilitation sans tranchée Réhabilitation sans tranchée HYDROCURAGE DES CANALISATIONS Nettoyage préalable des canalisations L A S O L U T I O N P O U R R E P A R E R V O S C A N A L I S A T I O N S S A N S O U V R I R D E T R A

Plus en détail

Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne

Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne Les branchements d assainissement sur l agglomération Vésulienne Les branchements et le Code de la Santé Publique Les articles que nous utilisons le plus dans notre relation avec les abonnés sont les suivants

Plus en détail

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT

GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT GUIDE POUR LA REALISATION D UN BRANCHEMENT «EAUX USEES» AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT PREAMBULE Le principe de l assainissement collectif est d organiser la collecte des eaux usées depuis les logements

Plus en détail

Evolution du message : Validé par : Quand : Suivi par : Décision de commencer l élaboration Conseil administratif 23.03.

Evolution du message : Validé par : Quand : Suivi par : Décision de commencer l élaboration Conseil administratif 23.03. VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N : 1 FIGÉE LE : 20.04.2011 Evolution du

Plus en détail

5. Nettoyage hydrodynamique de canalisation après travaux préparatoires. 6. Inspection postérieure à l'intervention du robot et du curage.

5. Nettoyage hydrodynamique de canalisation après travaux préparatoires. 6. Inspection postérieure à l'intervention du robot et du curage. PROTOCOLE ASEPRO CONSULTING S.L. SOMMAIRE : 1. La détection de fuites. 2. Curage des canalisations. 3. Inspection préalable. 4. Travaux de fraisages. 5. Nettoyage hydrodynamique de canalisation après travaux

Plus en détail

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses»

Les outils de la gestion patrimoniale Le logiciel «Casses» Les outils de la gestion patrimoniale des réseaux r d eau. d Le logiciel «Casses» Eddy RENAUD Périgueux le 3 septembre 2008 L équipe «Réseaux» du Cemagref CEMAGREF Groupement de Bordeaux Unité «Réseaux,

Plus en détail

ANNEXE 1: Entretien de la filie re

ANNEXE 1: Entretien de la filie re ANNEXE 1: Entretien de la filie re 1 A ) ENTRETIEN DE LA COLLECTE DES EAUX USEES : Objectif : assurer un bon écoulement des eaux usées. Vérifier le bon écoulement par les tés ou regards de visite Nettoyer

Plus en détail

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif

Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif Recommandation pour la Numérisation de l assainissement collectif et non collectif 1/ Recommandations techniques Afin d intégrer les données de l assainissement collectif et non collectif dans le SIGil,

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES

RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition de l emploi Le titulaire de la spécialité gestion des pollutions et protection de l environnement de baccalauréat professionnel est un professionnel

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

Directives sur les raccordements des eaux claires et des eaux usées

Directives sur les raccordements des eaux claires et des eaux usées Directives sur les raccordements des eaux claires et des eaux usées DIRECTIVES POUR LE RACCORDEMENT DES CANALISATIONS PRIVEES SUR LES COLLECTEURS COMMUNAUX EN COMPLEMENT DU REGLEMENT COMMUNAL SUR LES EGOUTS

Plus en détail

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire

Sommaire. Règles de calcul des installations de plomberie sanitaire Sommaire 1. Généralités 7 2. Réseaux d alimentation d eau dans les bâtiments 8 2.1 Généralités 8 2.2 Dimensionnement du réseau d alimentation - Méthode générale 8 2.2.1 Principes généraux 8 2.2.2 Données

Plus en détail

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux

Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les avancées techniques en matière de performances des réseaux Les Rencontres Techniques d IDEAL 19 Juin2012 -Nancy Distribution de l eau Challenges : Augmentation de la demande en eau Changements climatiques

Plus en détail

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05

58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 Informations Régie des Eaux Renseignements Accueil Téléphonique ipale des eaux siège de la Régie munic et de l Assainissement 58 74 21 35 tél. 05 58 90 97 97 - Fax 05 8h00 à 12h30 vendredi de Bureau ouvert

Plus en détail

ASSOCIATION INTERCOMMUNALE POUR L EPURATION DES EAUX USEES DU BASSIN VERSANT GERINE NESSLERA

ASSOCIATION INTERCOMMUNALE POUR L EPURATION DES EAUX USEES DU BASSIN VERSANT GERINE NESSLERA Table des matières Etude générale Page 2 / 6 Objectif Examen télévisuel Classification des dommages Représentation Bassin versant de l association Page 4 / 6 Examen télévisuel - Synthèse Tronçons pour

Plus en détail

Chaînes de mesure pour le cycle de l eau

Chaînes de mesure pour le cycle de l eau EAU POTABLE EAUX DE SURFACE EAUX SOUTERRAINES ASSAINISSEMENT Chaînes de mesure pour le cycle de l eau www.hydreka.com Débitmètres jusqu'à 10 ans HydrINS 2 Mini Afficheur SMS - GPRS avec Enregistreur intégré

Plus en détail

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public).

Schéma type de branchement Réseau séparatif. Conduite de branchement (domaine public). Schémas techniques Assainissement collectif > Raccordement Schéma type de branchement Réseau séparatif Dispositif permettant le raccordement au collecteur public. Conduite de branchement (domaine public).

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage

MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage 1.3 MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage Commune de TRAINOU 1103, rue de la République 45470 TRAINOU Objet de la consultation Curage de l ensemble

Plus en détail

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets CURAGE HYDRODYNAMIQUE DES CANALISATIONS Objectif :donner le principe de cette technique donner le

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Préambule. présenté avant le 30 juin Ce rapport doit être présenté dans les 6 mois qui suivent l année écoulée, soit au plus tard le 30 juin.

Préambule. présenté avant le 30 juin Ce rapport doit être présenté dans les 6 mois qui suivent l année écoulée, soit au plus tard le 30 juin. Préambule La loi n 64-707 du 10 juillet 1964 modifiée portant sur la réorganisation de la région parisienne a transféré de plein droit aux Départements de la petite couronne la possibilité de créer et

Plus en détail

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS Ou comment raccorder son habitation pour traiter les eaux usées et évacuer les eaux pluviales. www.grandtoulouse.fr Grand Toulouse - Direction Assainissement 1, place

Plus en détail

Directive D'exploitation Des réseaux Publics D'assainissement des eaux

Directive D'exploitation Des réseaux Publics D'assainissement des eaux REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département du territoire Directive D'exploitation Des réseaux Publics D'assainissement des eaux Version 1.1 février 2009 Page 2 / 35 TABLE DES MATIERES 0. PREAMBULE... 5

Plus en détail

Convention relative à l utilisation du Service de Vidange du SPANC

Convention relative à l utilisation du Service de Vidange du SPANC Convention relative à l utilisation du Service de Vidange du SPANC Merci de signer le document et de le retourner à la Communauté de Communes Si vous souhaitez utiliser ce service ENTRE D UNE PART, M.,Mme

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL STEP 15-4606 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL à l'appui d'une demande de crédit de Fr. 400'000.- pour des travaux sur les canalisations (Du 13 mai 2015) Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives

Assainissement rural au Maroc Situation actuelle et perspectives OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE DIRECTION ASSAINISSEMENT ET ENVIRONNEMENT Atelier sur "l'assainissement, l'épuration et la réutilisation des eaux usées Assainissement rural au Maroc Situation actuelle

Plus en détail

Systèmes de stockage simples à installer et économiques

Systèmes de stockage simples à installer et économiques Systèmes de stockage simples à installer et économiques Parallèlement à l accroissement et à l ampleur des événements pluviométriques, l accélération et l augmentation des débits de pointe accentuent de

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel

CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L essentiel N 38 Développement durable n 2 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 19/02/2013 ISSN 1769-4000 CONCASSAGE, CRIBLAGE DE MATERIAUX : ENREGISTREMENT ICPE, ARRETE DE PRESCRIPTIONS GENERALES ICPE L

Plus en détail

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales

Jean-Claude Chazelon. Les eaux pluviales Jean-Claude Chazelon Les eaux pluviales Ce cahier technique a été réalisé avec le concours de : l'agence de l'eau Adour-Garonne l'agence de l'eau Loire-Bretagne Et avec le soutien de Limoges Métropole

Plus en détail

Liquéfaction par fermentation anaérobie

Liquéfaction par fermentation anaérobie fosse septique ovoïde en polyéthylène Fabrication en polyéthylène haute densité traité anti U.V. Entrée et sortie munies d un joint souple à lèvre Ø 100 mm qui assure l emboîtement et l étanchéité du raccordement

Plus en détail

Règlement du service Assainissement non collectif

Règlement du service Assainissement non collectif I E S A G U Canton Î de T E R S Règlement du service Assainissement non collectif Chapitre 1 : Dispositions générales Article 1 : Assainissement non collectif Par assainissement non collectif, on désigne

Plus en détail

Vidange et curage des ouvrages et des réseaux d assainissement collectif

Vidange et curage des ouvrages et des réseaux d assainissement collectif 74, chemin du Moriot 38 490 LE PASSAGE Tél : 04 74 88 14 64 Fax : 04 74 88 71 06 E-Mail : smeahb@haute-bourbre.fr Vidange et curage des ouvrages et des réseaux d assainissement Dossier de Consultation

Plus en détail

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers

Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Prescriptions techniques Réseaux de collecte des eaux usées et branchements particuliers Les prescriptions ci-après ne sont pas exhaustives. En tout état de cause, pour obtenir le certificat de conformité

Plus en détail

Schéma général d assainissement du Grand Lyon

Schéma général d assainissement du Grand Lyon Schéma général d assainissement du Grand Lyon 2015-2027 ORIENTATIONS ET ENJEUX Introduction générale Le Code général des collectivités territoriales oblige les collectivités de plus de 2 000 habitants

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques

Un forum d échanges pour les professionnels de la construction Un site à l usage des conducteurs de travaux Une plateforme d informations techniques Rapport technique / Machines Contenu : Système pousse-tube Rédaction Date : Laurent Chevrier / Etudiant ETC 3ème année : 8 janvier 2013 Système pousse-tube Introduction Anciennement, les travaux de mise

Plus en détail

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES

VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES Département des Vosges VILLE DE SAINT-DIE-DES- VOSGES AVENANT N 7 AU CAHIER DES CHARGES POUR L EXPLOITATION PAR AFFERMAGE DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT 1/19 Décembre 2012 Entre les soussignées

Plus en détail

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION

CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION CLAPET ÉQUILIBREUR DE PRESSION NOUVELLE GÉNÉRATION BÂTIMENT SANITAIRE ENVIRONNEMENT SOLUTIONS SANITAIRE Le sanitaire, spécialité historique de Nicoll, a fait de la marque la référence dans le monde de

Plus en détail

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide)

Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Campagne de communication «Soyez Branché, raccordez-vous» Une aide financière aux habitants un geste pour l environnement (jusqu à 100% d aide) Sommaire Communiqué : le raccordement au réseau public d

Plus en détail

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux

Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Auscultation, diagnostic et surveillance des sols, structures et réseaux Des ingénieurs spécialisés enrichissant depuis plus de 15 ans une expérience unique du Géoradar et des techniques non destructives.

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel Certu Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues DOSSIER DE PRESSE Lagunes d eaux usées Travaux de curage et de traitement des boues Dans le cadre de sa compétence Assainissement, la Communauté d Agglomération du Bassin d Aurillac réalise cet été une

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique

SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM. Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES. Tél. : 04.50.32.40.48. Notice Technique SYNDICAT INTERCOMMUNAL FIER & NOM Station d épuration Rue Vernaies 74 230 THONES Tél. : 04.50.32.40.48 Notice Technique Filière Fosse septique toutes eaux - Filtre à sable vertical drainé Rejet dans un

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du bâtiment. Contenu : L humidité dans les bâtiments Page 1 / 6 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : L humidité dans les bâtiments Rédaction : Tomasini François / Etudiant ETC 3 ème année Date : Décembre 2010 Présentation Un problème abordé

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007.

Pour l exécution des travaux, il est nécessaire d utiliser la norme AFNOR du DTU 64.1 de mars 2007. Communauté de Communes du Pays Foyen 2, Rue Georges Clémenceau BP 74 33220 PINEUILH Compagnie Générale des Eaux 58 Bis, Rue INGRES 33220 PINEUILH Tél : 0811 902 903 MISE EN ŒUVRE DES DISPOSITIFS D ASSAINISSEMENT

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

RÈGLEMENT DE VOIRIE COMMUNAUTAIRE. Fascicule 3 PrescripGons Assainissement public

RÈGLEMENT DE VOIRIE COMMUNAUTAIRE. Fascicule 3 PrescripGons Assainissement public RÈGLEMENT DE VOIRIE COMMUNAUTAIRE Fascicule 3 PrescripGons Assainissement public Aménager Exploiter Gérer Préserver Informer Création de réseaux publics d assainissement Les prescriptions techniques Approuvées

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE

À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE Eau France Le 17 mars 2015 À LA RENCONTRE D UN CHERCHEUR DE FUITE SUEZ environnement s engage pour gérer durablement la ressource Préserver la ressource en eau représente pour SUEZ environnement plus qu

Plus en détail

Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées

Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées Data loggers SOFREL LT/LT-US Solutions réseaux d eaux usées Les data loggers SOFREL LT et LT-US ont été conçus pour la surveillance des réseaux d eaux usées et pluviales (collecteurs, déversoirs d orage,

Plus en détail

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel

Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel SECTEUR AIX ET NORD PACA Assainissement - Hygiène - Désinfection Diagnostics et maintenance des réseaux Réhabilitation des réseaux Nettoyage industriel Des acteurs de proximité, des experts métier au cœur

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur

Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Conseils pour la mise en place du bac dégraisseur Généralités Le bac dégraisseur doit avoir un volume au moins égal à 200 litres, s il reçoit les eaux de cuisine seules et un volume au moins égal à 500

Plus en détail

RELEVAGE DES EAUX - STATIONS DE POMPAGE SPM

RELEVAGE DES EAUX - STATIONS DE POMPAGE SPM RELEVAGE DES EAUX - STATIONS DE POMPAGE SPM Nos Nos stations Nos stations Nos stations TOP TOP TOP répondent répondent aux aux aux différents aux différents besoins besoins besoins de de collecte, de de

Plus en détail

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime

Le SPANC. Communauté de communes des Versants d Aime Le SPANC Communauté de communes des Versants d Aime Créé en 2012, le Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de la communauté de communes des Versants d Aime est un service industriel et

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL concernant une demande de crédit de Fr. 700'000.- pour la réfection de la couverture du Bied sous la rue Georges-Favre, premier secteur carrefour Klaus

Plus en détail

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09

ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite. Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 ZEOMOP filtre biocompact à massif de zéolite Conforme Article 6 & Annexe 1 A.M. 07/09/09 Exemple d une filière ZEOMOP avec relevage Rejet de la filière en conformité avec la réglementation en vigueur.

Plus en détail

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER

FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER FOYER- INSERT - POÊLE - CHAUDIÈRE - CUISINIÈRE GUIDE POUJOULAT RACCORDER CRÉER TUBER ÉVACUER LES FUMÉES EN TOUTE SÉCURITÉ CHOISIR CHEMINÉES POUR PLUS DE PERFORMANCE > Les conduits Poujoulat sont ronds,

Plus en détail

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE

RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE RAPPORT DIAGNOSTIC DE L INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTE Diagnostic réalisé sur la commune de : SECHILIENNE Contrôle pour transaction N de dossier : 38478 E031501 Date de la visite

Plus en détail

Catalogue. Des produits

Catalogue. Des produits Catalogue Des produits Gamme ODT Logiroad offre une solution simple, moins couteuse et représentative du trafic routier : la gamme Observatoire De Trajectoires (ODT). Cette gamme est constituée de plusieurs

Plus en détail

Gestion préventive de l ensablement des collecteurs visitables d assainissement et optimisation des interventions de curage

Gestion préventive de l ensablement des collecteurs visitables d assainissement et optimisation des interventions de curage Gestion préventive de l ensablement des collecteurs visitables d assainissement et optimisation des interventions de curage Preventive management of sedimentation in man-accessible sewers and optimisation

Plus en détail

COMMUNE DE POULLAOUEN

COMMUNE DE POULLAOUEN MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX BORDEREAU DES PRIX Maître de l'ouvrage COMMUNE DE POULLAOUEN Objet du marché Création d'un réseau d'eaux pluviales et pose de fourreaux en attente de l'effacement du réseau basse

Plus en détail

REGLEMENT COMMUNAL DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DE LA COMMUNE DES GETS

REGLEMENT COMMUNAL DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DE LA COMMUNE DES GETS REGLEMENT COMMUNAL DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DE LA COMMUNE DES GETS Le règlement du service d assainissement collectif désigne le document établi par la Mairie des Gets et adopté par délibération

Plus en détail

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries

CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS. Distribué par AEDES. Développé, breveté et produit par AB7 Industries Bio7 Curage CURAGE BIOLOGIQUE DES COLONNES E.U. et E.V. DES IMMEUBLES COLLECTIFS Distribué par AEDES Développé, breveté et produit par AB7 Industries www.aedes.fr 1 PRINCIPE ACTIF Dans tous les pays du

Plus en détail

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain

Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Rapport technique / Génie-civil / Bassin de rétention souterrain Page 1 / 6 Contenu : Bassin de rétention souterrain La route du Condoz, CH-1752 Villars-sur-Glâne Rédaction : Eric Berthoud / Etudiant Ecole

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT. Département des Yvelines --------------

REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT. Département des Yvelines -------------- ------------ REGLEMENT GENERAL D ASSAINISSEMENT Département des Yvelines -------------- 12, route des Haras 78610 LES BREVIAIRES Tél. 01 34 57 83 10 Fax 01 34 84 13 15 Email : mairie.breviaires@wanadoo.fr

Plus en détail

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Programme Smart Cities Projet Ville de Demain Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Pour le grand CASABLANCA Enjeux, actions & opportunités Casablanca, le 23 Septembre 2014 CASABLANCA, SMART CITY 1. Enjeux

Plus en détail

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements

Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Remplacement des chaudières dans les immeubles d appartements Xavier Kuborn 7 octobre 2014 Avec le support de la guidance technologique éco-construction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Branchements : eau potable & assainissement

Branchements : eau potable & assainissement Branchements : eau potable & assainissement Henri RENAUD Nouvelle édition 2012 Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13296-0 1. Assainissement autonome 1.1. Désignation usuelle L assainissement autonome,

Plus en détail

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques

Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ANNEXE PLANCHES DESCRIPTIVES Règlement du service public d assainissement collectif Prescriptions techniques PLANCHES DESCRIPTIVES Etanchéité des installations ; protection

Plus en détail

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité

Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage. Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Programmes Prioritaires Nationaux : Fumées de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles essentielles de ventilation appliquées aux activités de soudage Y. CAROMEL - Contrôleur de sécurité Règles

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité

AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité AVEC VOUS pour un assainissement autonome de qualité Intervenants Communes : Mr ou Mme le Maire de la commune Communauté de communes: Mr le Président : M. DURET Chargée de mission : Mme BEAL Entreprises

Plus en détail

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS

CONTRôLES DE RéCEPTION DES TRAVAUX DE RéALISATION DE LA PARTIE PRIVATIVE DES BRANCHEMENTS PARTICULIERS L agence de l eau Seine-Normandie est un établissement public du Ministère de l Ecologie, de l Energie et du Développement durable et de la mer. Sa mission est de financer les ouvrages et les actions qui

Plus en détail