Réunion publique/téléconférence

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réunion publique/téléconférence"

Transcription

1 Réunion publique/téléconférence Dorval Cornwall Kingston Watertown Oswego Burlington Rochester Kingston/Oswego Téléconférence: (français) (anglais) Appeler entre 18h45-18h55 1

2 La régularisation du lac Ontario : Traité des eaux limitrophes de 1909 Établit la CMI Établit l ordre de préséance des parties concernées Ordonnance d approbation de la CMI de 1952 Approuve la construction de projets hydroélectriques qui permettent le contrôle des débits du lac Ontario Ordonnance supplémentaire de 1956 Définit des critères compatibles avec le Traité Plan 1958-D Établit une méthode de gestion des débits du lac Ontario 2

3 NIVEAUX D EAU Réel* Comparé à 19 sept 2013 Moyenne de sept** Année passée Lac Supérieur 183,47 m (601,94 pi.) -6 cm (-2 po.) 31 cm (12 po.) Lacs Michigan-Huron 176,03 m (577,53 pi.) -46 cm (-18 po.) 18 cm (7 po.) Lac Érié 174,12 m (571,26 pi.) -4 cm (-2 po.) 23 cm (9 po.) Lac Ontario 74,74 m (245,21 pi.) idem 24 cm (9 po.) Lac Saint-Laurent 73,20 m (240,55 pi.) 3 cm (1 po.) -12 cm (-5 po.) Lac Saint-Louis 21,0 m (68,90 pi.) -12 cm (-5 po.) 37 cm (15 po.) Port de Montréal 5,95 m (19,52 pi.) -23 cm (-9 po.) 65 cm (26 po.) * Données préliminaires ** Données historiques: Grands Lacs: ; fleuve Saint-Laurent : ; Montréal:

4 Facteurs environnementaux qui influencent les niveaux d eaux Facteurs naturels Débit du lac Érié (80 % des apports en moyenne) Vent Évaporation Précipitations Ruissellement Débit de la rivière des Outaouais, (qui varie beaucoup durant l année) Lac Saint-Laurent Chutes Niagara Lac Ontario Fleuve Saint-Laurent Montréal Facteur régularisé Débit au barrage Moses-Saunders Facteur naturel Infiltration des eaux souterraines

5 Apports totaux nets (m 3 /s) Apports mensuels totaux nets au lac Ontario J F M A M J J A S O N D Min Max Moy. ( ) Mois 5

6 6

7 7

8 8

9 9

10 10

11 11

12 MÈTRES (RIGL 1985) PIEDS (RIGL 1985) LACS MICHIGAN-HURON, PRÉVISION MENSUELLE DE NIVEAU D'EAU Maximum/Minimum ( ) Oct-12 Oct-13 Oct Jan-12 Feb-12 Mar-12 Jul-12 Aug-12 Sep-12 Jun-12 May-12 Apr-12 Nov-12 Dec-12 Jan-13 Feb-13 Mar-13 Jul-13 Aug-13 Sep-13 Jun-13 May-13 Apr-13 Nov-13 Dec-13 Jan-14 Feb-14 Mar-14 Jul-14 Aug-14 Sep-14 Jun-14 May-14 Apr-14 Nov-14 Dec Moyenne ( ) Enregistré Niveau de référence 5% 50% Jan-12 Apr-12 Feb-12 Mar-12 Jul-12 Jun-12 Aug-12 Sep-12 May-12 Oct-12 Nov-12 Dec-12 Jan-13 Apr-13 Feb-13 Mar-13 Jul-13 Jun-13 Aug-13 Sep-13 May-13 Oct-13 Nov-13 Dec-13 Jan-14 Apr-14 Feb-14 Mar-14 Jul-14 Jun-14 Aug-14 Sep-14 May-14 Oct-14 Nov-14 Dec-14 J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D 95%

13 MÈTRES (RIGL 1985) PIEDS (RIGL 1985) LAC ÉRIÉ, PRÉVISION MENSUELLE DE NIVEAU D'EAU Jan-12 Feb-12 Mar-12 Apr-12 May-12 Jun-12 Jul-12 Jun-13 Jul-13 Apr-13 May-13 Apr-14 May-14 Aug-12 Oct-12 Aug-13 Oct-13 Dec-12 Dec-13 Mar-13 Mar-14 Nov-12 Jan-13 Nov-13 Jan-14 Sep-12 Sep-13 Feb-13 Maximum/Minimum ( ) Feb-14 Jun-14 Jul-14 Aug-14 Sep-14 Oct-14 Nov-14 Dec Enregistré Moyenne ( ) % % Niveau de référence 95% Apr-12 May-12 Jun-12 Jul-12 Aug-12 Sep-12 Apr-13 May-13 Jun-13 Jul-13 Aug-13 Sep-13 Apr-14 May-14 Jun-14 Jul-14 Aug-14 Sep Oct-12 Oct-13 Oct Jan-12 Mar-12 Feb-12 Nov-12 Jan-13 Dec-12 Mar-13 Feb-13 Nov-13 Jan-14 Dec-13 Mar-14 Feb-14 Nov-14 Dec-14 J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D

14 MÈTRES (RIGL 1985) PIEDS (RIGL 1985) LAC ONTARIO, PRÉVISION MENSUELLE DE NIVEAU D'EAU 75.7 Jun-12 May-12 Jun-13 May-13 Jun-14 May Apr-12 Jul-12 Aug-12 Apr-13 Jul-13 Maximum/Minimum ( ) Critère (h) Aug-13 Apr-14 Jul-14 Aug Mar-12 Sep-12 Mar-13 Sep-13 Mar-14 Sep Jan-12 Feb-12 Enregistré Moyenne ( ) Feb-13 Oct-12 Dec-12 Nov-12 Jan-13 Feb-14 Oct-13 Dec-13 Nov-13 Jan-14 5% Oct-14 Dec-14 Nov % Niveau de référence Jun-12 Jul-12 May-12 Critère (j) Jun-13 Jul-13 May-13 95% Jun-14 Jul-14 May Mar-12 Apr-12 Aug-12 Sep-12 Mar-13 Apr-13 Aug-13 Sep-13 Mar-14 Apr-14 Aug-14 Sep Jan-12 Feb-12 Oct-12 Jan-13 Feb-13 Nov-12 Dec-12 Oct-13 Jan-14 Feb-14 Nov-13 Dec-13 Oct-14 Nov-14 Dec-14 J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D

15 MÈTRES (RIGL 1985) PIEDS (RIGL 1985) 22.6 LAC SAINT-LOUIS, PRÉVISION MENSUELLE DE NIVEAU D'EAU May-12 May-13 May Apr-12 Maximum/Minimum ( ) Apr-13 Apr Jun-12 Jun-13 Jun Feb-12 Mar-12 Jul-12 Feb-13 Mar-13 Jul-13 Feb-14 Mar-14 Jul Jan-12 Aug-12 Sep-12 Nov-12 Oct-12 Dec-12 Jan-13 Aug-13 Sep-13 Nov-13 Oct-13 Dec-13 Jan-14 5% Aug-14 Sep-14 Nov-14 Oct-14 Dec Moyenne ( ) % Jan-12 Jan-13 Cote Feb-12 basse d'alerte de la Voie Maritime Feb-13 Mar-12 Apr-12 May-12 Jul-12 Jun-12 Enregistré Aug-12 Sep-12 Oct-12 Dec-12 Nov-12 Mar-13 Apr-13 May-13 Jul-13 Jun-13 Aug-13 Sep-13 Oct-13 Dec-13 Nov-13 Jan-14 Feb-14 Mar-14 Apr-14 May-14 Jul-14 Jun-14 Aug-14 Sep-14 Oct-14 Dec-14 Nov-14 J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D 95%

16 MÈTRES (RIGL 1985) PIEDS (RIGL 1985) Feb-12 Jan-12 Mar-12 Apr-12 PORT DE MONTRÉAL, PRÉVISION MENSUELLE DE NIVEAU D'EAU May-12 Jun-12 Jul-12 Nov-12 Aug-12 Dec-12 Oct-12 Sep-12 Feb-13 Jan-13 Maximum/Minimum ( ) Mar-13 Apr-13 May-13 Jun-13 Moyenne ( ) Jul-13 Nov-13 Aug-13 Dec-13 Oct-13 Sep-13 Feb-14 Jan-14 Mar-14 5% Apr-14 May-14 Jun-14 Jul-14 Nov-14 Aug-14 Dec-14 Oct-14 Sep Enregistré 50% Apr-12 Apr-13 Apr Mar-12 Jan-12 Feb-12 Niveau de référence May-12 Jun-12 Nov-12 Jul-12 Oct-12 Aug-12 Sep-12 Mar-13 Dec-12 Jan-13 Feb-13 May-13 Jun-13 Nov-13 Jul-13 Oct-13 Aug-13 Sep-13 Mar-14 Dec-13 Jan-14 Feb-14 May-14 Jun-14 Nov-14 Jul-14 Oct-14 Aug-14 Sep-14 J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D 95% Dec

17 Stratégie de régularisation proposée Le niveau du lac Ontario oscille autour des normales et est 2,7 cm au-dessus du niveau prescrit par le Plan 1958-D. Le Conseil a l intention de fixer les débits en conformité avec le Plan de régularisation 1958-D et de conserver l eau emmagasinée dans le lac Ontario. Des débits plus faibles ou plus forts que ceux prescrits par le Plan pourront être nécessaires pour pallier à des besoins critiques. 17

18 Réunion publique/téléconférence Dorval Cornwall Kingston Watertown Oswego Burlington Rochester Kingston/Oswego Téléconférence: (français) (anglais) Appeler entre 18h45-18h55 18

19 Information supplémentaire 19

20 20

21 21

22 22

23 MÈTRES (RIGL 1985) Sep-13 PIEDS (RIGL 1985) LAC SUPÉRIEUR, PRÉVISION MENSUELLE DE NIVEAU D'EAU Maximum/Minimum ( ) Jul-12 Oct-12 Nov-12 Aug-12 Sep-12 Dec-12 Jul-13 Oct-13 Nov-13 Aug-13 Sep-13 Dec-13 Jul-14 Oct-14 Nov-14 Aug-14 Sep-14 Dec Jan-12 Feb-12 Mar-12 Apr-12 Jun-12 May-12 Jun-12 Moyenne ( ) Jul-12 Aug-12 Sep-12 Oct-12 Nov-12 Jan-13 Feb-13 Mar-13 Apr-13 Jun-13 May-13 Jun-13 Jul-13 Aug-13 Oct-13 Nov-13 Jan-14 Feb-14 Mar-14 Apr-14 Jun-14 May-14 Jun-14 Jul-14 Aug-14 Sep-14 Oct-14 Nov Dec-12 Dec-13 Dec-14 Jan-12 Feb-12 Apr-12 May-12 May-13 Jan-13 Jan-14 Enregistré 5% Feb-13 Apr-13 Feb-14 Apr-14 May-14 Mar-12 Mar-13 Mar Niveau de référence 50% Jul-12 Aug-12 Sep-12 Oct-12 Nov-12 Dec-12 Jul-13 Aug-13 Sep-13 Oct-13 Nov-13 Dec-13 95% Jul-14 Aug-14 Sep-14 Oct-14 Nov-14 Dec Jan-12 Jun-12 Jan-13 Jun-13 Jan-14 Jun Feb-12 May-12 Mar-12 Apr-12 Feb-13 May-13 Mar-13 Apr-13 Feb-14 May-14 Mar-14 Apr-14 J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D

24 Précipitation (mm) 225 Précipitations mensuelles dans le bassin du lac Ontario J F M A M J J A S O N D Mois Min Max Moy. ( )

25 Débit sortant (m 3 /s) 8000 Débits mensuels du lac Érié J F M A M J J A S O N D Mois Min Max Moy. ( )

26 26

27 27

28 Résumé des Critères de la CMI (1956) a) Ne pas réduire le niveau minimal dans le port de Montréal au dessous du niveau qui aurait été atteint dans le passé avec des apports semblables (sans régularisation). b) En hiver, maintenir les débits aussi élevés que possible. c) Durant la débâcle, les débits dans le port de Montréal ne doivent pas être plus élevés que ceux non régularisés. d) Durant la crue de la rivière des Outaouais, les débits ne doivent pas être supérieurs à ceux non régularisés. e) Maintenir les débits minimums aussi élevés que possible. f) Maintenir les débits maximums aussi faibles que possible 28

29 Résumé des Critères de la CMI (suite) g) Réduire les niveaux extrêmes dans le lac Ontario. h) Maintenir la moyenne mensuelle maximale du niveau du lac Ontario sous 75,37 m (247,3 pi). i) Réduire la fréquence des niveaux moyens mensuels au-dessus de 75,07 m (246,3 pi) par rapport aux niveaux non régularisés. j) Durant la saison de navigation, maintenir le niveau mensuel moyen minimum au-dessus de 74,15 m (243,3 pi). k) Si les apports en eau sont plus élevés que par le passé, favoriser les riverains. Si les apports en eau sont plus faibles que par le passé, favoriser la navigation et la production d hydro-électricité. 29

30 Les ordonnances de la CMI précisent également : des niveaux minimums pour la navigation sur le lac Saint-Laurent; une vitesse d eau maximale dans le fleuve pour garantir une navigation sécuritaire; que le barrage Iroquois doit réduire les niveaux d eau élevés dans le lac Saint-Laurent. 30

CENT DIX-HUITIÈME RAPPORT D ÉTAPE présenté à la COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE par le CONSEIL INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DU FLEUVE SAINT-LAURENT pour

CENT DIX-HUITIÈME RAPPORT D ÉTAPE présenté à la COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE par le CONSEIL INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DU FLEUVE SAINT-LAURENT pour CENT DIX-HUITIÈME RAPPORT D ÉTAPE présenté à la COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE par le CONSEIL INTERNATIONAL DE CONTRÔLE DU FLEUVE SAINT-LAURENT pour la période DU 22 MARS AU 19 SEPTEMBRE 2012 19 SEPTEMBRE

Plus en détail

Lever et coucher du Soleil en temps universel ; ajoutez 1 h ou 2 h pour obtenir l'heure légale selon la période

Lever et coucher du Soleil en temps universel ; ajoutez 1 h ou 2 h pour obtenir l'heure légale selon la période Début du Lever Azimut Méridien Hauteur Coucher Azimut Fin du crépuscule du du crépuscule astronomique lever coucher astronomique h m h m h m h m h m Annecy Mardi 1 Jan 2013 05:29 07:17 123 11:39 21S 16:01

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine

Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine DHI Eau Environnement Santé Conférence francophone ESRI 30 septembre 2009 Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine Samia Mejdi DHI Eau Environnement

Plus en détail

COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS

COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS COMMISSION MIXTE INTERNATIONALE COMITÉ DE GESTION ADAPTATIVE DES GRANDS LACS ET DU FLEUVE SAINT-LAURENT DES CONSEILS DE CONTRÔLE DES GRANDS LACS DIRECTIVE INTRODUCTION Au cours du siècle passé, la Commission

Plus en détail

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv.

0.00 Janv. 1986 Janv. 1988 Janv. 1990 Janv. 1992 Janv. 1994 Janv. 1996 Janv. 1998 Janv. 2000 Janv. 2002 Janv. 2004 Janv. 2006 Janv. 2008 Janv. COMPARAISON DES TAUX FIXES ET DES TAUX VARIABLES ET TAUX MOYEN DES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES À L HABITATION À 5 ANS 2 Taux fixes Taux variables Réservé à l usage interne de. TAUX FIXES DES 25 DERNIÈRES ANNÉES

Plus en détail

Le Secteur de la Finance sur Live Search. Thierry Adler Consultant Finance 15-10 - 2008

Le Secteur de la Finance sur Live Search. Thierry Adler Consultant Finance 15-10 - 2008 Le Secteur de la Finance sur Live Search Thierry Adler Consultant Finance 15-10 - 2008 Rachat de crédit Assurance vie Crédit auto Crédit immobilier Assurance auto Crédit moto Assurance habitation Bourse

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP

Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP Dr Moussa OUEDRAOGO Pharmacien responsable du suivi des approvisionnements du PNLP Introduction 1. Historique de la base de données 2. Types de données collectées 3. Le système de collecte des données

Plus en détail

Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue

Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue F Rapport sur le marché du café Mars 2015 Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue En mars 2015, le marché du café a chuté pour le cinquième mois consécutif, pendant

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Note mensuelle d inflation

Banque de la République d Haïti. Note mensuelle d inflation Banque de la République d Haïti Note mensuelle d inflation Avril 2014 Table des matières Introduction..2 II.- Principales caractéristiques de l inflation en avril 2014.2 1. Evolution de l inflation courante

Plus en détail

Le secteur aérien : 1 er secteur de l e-tourisme sur adcenter

Le secteur aérien : 1 er secteur de l e-tourisme sur adcenter Le secteur aérien : 1 er secteur de l e-tourisme sur adcenter Evolution du trafic adcenter par produits touristiques Le Vol reste le secteur n 1 sur adcenter en volume de trafic Le Séjour : 3 ème sous-secteur

Plus en détail

Groupe d étude international sur le lac Ontario et dfe fleuve Saint-Laurent

Groupe d étude international sur le lac Ontario et dfe fleuve Saint-Laurent Groupe d étude international sur le lac Ontario et dfe fleuve Saint-Laurent ÉTATS-UNIS Eugene Stakhiv, codirecteur Sandra LeBarron Peter Loucks Frank Quinn Frank Sciremammano, Jr. James Snyder Dan Barletta

Plus en détail

Comptabilité énergétique

Comptabilité énergétique Comptabilité énergétique BRISE Thomas Deville Facilitateur Bâtiment Durable pour la Région de Bruxelles-Capitale Objectif(s) de la présentation Comprendre l intérêt de mettre en place une comptabilité

Plus en détail

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Logiciel PEACH 1 LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Sommaire I. Présentation d'ensemble du logiciel... 1 I.1. Les objectifs... 1 I.2. La démarche d'étude par PEACH... 2 II. PEACH Programme

Plus en détail

Niveau record des exportations du Brésil pèse lourd sur le marché du café

Niveau record des exportations du Brésil pèse lourd sur le marché du café Niveau record des exportations du Brésil pèse lourd sur le marché du café Les exportations de café en provenance du Brésil ont atteint un niveau record de 36,8 millions de sacs pendant la campagne 2014/15

Plus en détail

DES PERFORMANCES DE VELOURS ET MOINS DE PERTE EN ACTIONS

DES PERFORMANCES DE VELOURS ET MOINS DE PERTE EN ACTIONS 1 DES PERFORMANCES DE VELOURS ET MOINS DE PERTE EN ACTIONS AVEC UN INDICE AUX JOYEUX HASARDS : QBX (PREMIER DE TROIS ARTICLES) JANVIER 2012 QBX un thermomètre de risque appliqué ici aux actions américaines

Plus en détail

Rapport statistique. Rapport statistique

Rapport statistique. Rapport statistique Rapport statistique MOTOCYCLETTES Le mois d août s est terminé par un léger gain par rapport au même mois de 2014, soit 3 %. La catégorie routière a augmenté de 4,7 %, soit 138 unités. Seuls les scooters

Plus en détail

Procurement Plan-Fournitures. Revue à priori ou à posteriori. Plan vs. Réalisé. Pre-or Post Qualification

Procurement Plan-Fournitures. Revue à priori ou à posteriori. Plan vs. Réalisé. Pre-or Post Qualification Public Disclosure Authorized Pays/Organisation:BURKINA FASO Projet/Programme: Projet d'accès aux Services Energétiques Crédit IDA N 4355 BUR Durée normale des étapes Liste des Contrats Acquisition de moyens

Plus en détail

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012

AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012 AGENCE MONETAIRE DE L AFRIQUE DE L OUEST (AMAO) Rapport sur l évolution des taux de change des monnaies de la CEDEAO à fin novembre 2012 Freetown, décembre 2012 Sommaire I. Introduction... 2 II. Evolution

Plus en détail

Amélioration des sols : les aménagements de parcelles

Amélioration des sols : les aménagements de parcelles Amélioration des sols : les aménagements de parcelles Législation et mise en œuvre Département du territoire et de l environnement (DTE) Direction Générale de l Environnement GEODE - Sols L aménagement

Plus en détail

La vulnérabilité de l Afrique subsaharienne à la crise financière: le cas du commerce

La vulnérabilité de l Afrique subsaharienne à la crise financière: le cas du commerce La vulnérabilité de l Afrique subsaharienne à la crise financière: le cas du commerce Nicolas Berman (Graduate Institute, Geneva) Philippe Martin (Sciences-Po, Paris and CEPR) Lyon, 12 novembre, journées

Plus en détail

RUISSELLEMENT/ÉROSION. Bonnes pratiques agricoles pour réduire la pollution des eaux par les produits phytosanitaires. par ruissellement et érosion

RUISSELLEMENT/ÉROSION. Bonnes pratiques agricoles pour réduire la pollution des eaux par les produits phytosanitaires. par ruissellement et érosion RUISSELLEMENT/ÉROSION Bonnes pratiques agricoles pour réduire la pollution des eaux par les produits phytosanitaires par ruissellement et érosion GARDONS NOTRE EAU PROPRE TOPPS prowadis vise à réduire

Plus en détail

1. Aperçu climatologique pour les années culturales

1. Aperçu climatologique pour les années culturales 1. Aperçu climatologique pour les années culturales 26-27 (récolte 27) et 27-28 (en cours) V. Planchon et R. Oger 1 Bilan de la saison...2 1. Les températures... 2 2. L insolation... 6 3. Les précipitations...

Plus en détail

Les Séjours sur Bing. Etude sectorielle. Janvier 2011

Les Séjours sur Bing. Etude sectorielle. Janvier 2011 Les Séjours sur Bing Etude sectorielle Janvier 2011 Les séjours touristiques sur Bing avec Microsoft adcenter o Le Séjour est l un des principaux sous-secteurs de l e-tourisme en volume de trafic sur adcenter.

Plus en détail

BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION

BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION Avant de commencer le calcul du bilan thermique, le technicien devra connaître tous les facteurs qui pourront

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA CRISE OCTOBRE 2008. DES PRODUITS ALIMENTAIRES: Construction,

SEMINAIRE SUR LA CRISE OCTOBRE 2008. DES PRODUITS ALIMENTAIRES: Construction, SEMINAIRE SUR LA CRISE ALIMENTAIRE ET SECURITE ALIMENTAIRE DU 13 AU 14 OCTOBRE 2008 L INDICE LINDICE DES PRIX A LA CONSOMMATION (IPC) DES PRODUITS ALIMENTAIRES: Construction, Evolution récente et perspectives

Plus en détail

Mini réseau hybride en Afrique Central. Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I

Mini réseau hybride en Afrique Central. Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I Mini réseau hybride en Afrique Central Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I SOMMAIRE DONNEES SUR L AFRIQUE CENTRALE ENERGIE RENOUVELABLE EN AFRIQUE CENTRALE ETUDE

Plus en détail

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque,

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque, Devant des valeurs à risque, quel mode d emploi? Dans les sciences exactes, la précision est reine. Pas en économie où il est difficile de quantifier certaines variables. Notamment le risque qui n est

Plus en détail

Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse

Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse Les prix du café continuent d'enregistrer une chute progressive pendant que les spéculations sur la récolte brésilienne de 2015/16

Plus en détail

Le café tombe à son plus bas niveau en un an en dépit de la prévision d un déficit mondial pour 2014/15

Le café tombe à son plus bas niveau en un an en dépit de la prévision d un déficit mondial pour 2014/15 Le café tombe à son plus bas niveau en un an en dépit de la prévision d un déficit mondial pour 2014/15 Février a vu la poursuite de la tendance à la baisse du marché du café de des derniers mois. Le prix

Plus en détail

Conférence téléphonique. Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com

Conférence téléphonique. Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com Conférence téléphonique mercredi 6 octobre 2010 11 heures 223, rue Saint honoré 75001 PARIS Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com THEMES DE LA CONFERENCE TELEPHONIQUE 1 ère

Plus en détail

FICHE DE DEBITS CARACTERISTIQUES

FICHE DE DEBITS CARACTERISTIQUES FICHE DE DEBITS CARACTERISTIQUES Le Rhône à INJOUX-GÉNISSIAT [BOGNES] (V1020010) Département : Ain Commune : GENISSIAT Gestionnaire de la station : Compagnie Nationale du Rhône Code hydrologique : V1020010

Plus en détail

REVISION PRIX A LA POMPE ESSENCE ET DIESEL

REVISION PRIX A LA POMPE ESSENCE ET DIESEL REVISION PRIX A LA POMPE ESSENCE ET DIESEL Petroleum Pricing Committee 1 Mars 2013 Le Petroleum Pricing Commitee (PPC) s est réuni ce vendredi 1 mars 2013 et a pris note des facteurs suivant:- La courbe

Plus en détail

Formation des prix de marché du gaz

Formation des prix de marché du gaz Formation des prix de marché du gaz Mise en évidence des facteurs influençant le prix de marché du gaz : cas du marché court terme britannique. Confrontation des facteurs d offres et de demande 1 Déterminants

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-16 12h04 16h56 - - 1h54 57 14h05 52 8h48 21h10 0h42 5h29 13h02 17h32 2h43 47 14h56 43 9h32 21h57 1h45 6h18 13h48 18h22 3h48 40 16h08 37 10h28 22h58 2h44 7h24 15h07 19h36 5h04 37 17h27 38 11h38

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel :

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 01-janv-17 9h13 14h42 21h43 3h04* 11h26 82 23h50 81 6h18 18h37 9h52 15h19 22h24 3h43* 12h05 79 --:-- --- 6h55 19h15 10h35 15h58 23h09 4h26* 0h30 77 12h46 74 7h34 19h55 11h22 16h41 23h59 5h13* 1h14 71 13h32

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Note Mensuelle sur. Janvier l Inflation.

Banque de la République d Haïti. Note Mensuelle sur. Janvier l Inflation. Banque de la République d Haïti Note Mensuelle sur l Inflation Janvier 2016 www.brh.ht Table des matières I.- Introduction...2 II.- Évolution de l inflation courante en janvier 2016.....2 III.-Évolution

Plus en détail

! " # " $ % "!&'( ) ** "!&'!* "! * $! %! +,-.//( 0!"1*! * " 2 *3 4 4 ' " " #! (

!  #  $ % !&'( ) ** !&'!* ! * $! %! +,-.//( 0!1*! *  2 *3 4 4 '   #! ( ! "#$%$"&! " # " $ % "!&'( ) ** "!&'!* "! * $! %! +,-.//(!"1*! * " 2 *3 4 4 ' " " #! ( 5! * " " ( 5 *6 $ 6! 6 (! *6 6 ( " #!$ 6 * " ( 5 "!&' # 7* (8( #! 3 ( '()* +$" $+%,-)./%! +) $ % * $%!) *!&1!) **1!

Plus en détail

Aperçu général. 4. Placements à court terme.

Aperçu général. 4. Placements à court terme. Aperçu général 1. Introduction. Objectifs du cours 2. Le contexte macro-économique 3. Notions de gestion de trésorerie 4. Les placements à court terme 5. Les emprunts à court terme 6. Les emprunts à long

Plus en détail

Le Règlement sur l évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées

Le Règlement sur l évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées Point de référence Distance minimale du point de référence (en pieds) Système étanche Système non étanche Puits tubulaire scellé 50 50 Autre puits 50 100 Lac ou cours d eau À l extérieur de la rive 50

Plus en détail

La conservation et l Annexe: Un point de vue de l aval. - Présentation lors de la conférence du Conseil des maires des Grands-Lacs

La conservation et l Annexe: Un point de vue de l aval. - Présentation lors de la conférence du Conseil des maires des Grands-Lacs La conservation et l Annexe: Un point de vue de l aval - Présentation lors de la conférence du Conseil des maires des Grands-Lacs Par Harvey Mead le 26 mai 2005 Bienvenue à Québec: L eau salée à l Île

Plus en détail

Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue. Juin 2003

Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue. Juin 2003 Direction départementale de l agriculture et de la forêt des Bouches-du-Rhône Bulletin mensuel de l hydrologie en Camargue Coordination et diffusion : Direction Départementales de l Agriculture et de la

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION HERTZ. En Corse

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION HERTZ. En Corse CONDITIONS GENERALES DE LOCATION HERTZ En Corse ATTENTION : 1- En cas de non présentation du client (no show) ou en cas de non présentation des documents nécessaires à la location (permis de conduire,

Plus en détail

Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet

Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet Sergey Kirgizov Directrice de thèse: Clémence Magnien Complex Networks, LIP6, (UPMC, CNRS) Paris, 12 décembre 2014 Plan 1

Plus en détail

Bulletin mensuel des lacs-réservoirs durant le mois de mars 2015

Bulletin mensuel des lacs-réservoirs durant le mois de mars 2015 Direction de la Bassée et de l Hydrologie Email : hydrologie@seinegrandslacs.fr Bulletin mensuel des lacs-réservoirs durant le mois de mars 2015 Au 1er mars, les quatre lacs totalisaient un volume de 586.2

Plus en détail

Séminaire modélisation des hydrosystèmes 22 et 23 avril 2010 - MINES ParisTech APR VMC 2006

Séminaire modélisation des hydrosystèmes 22 et 23 avril 2010 - MINES ParisTech APR VMC 2006 Séminaire modélisation des hydrosystèmes APR VMC 2006 Schéma méthodologique simplifié Scénarios climatiques 2020 I 2040 Modélisation des hydrosystèmes Impact sur la ressource Impact en sur eau la ressource

Plus en détail

HALIOTIS Saison I (Villas) (01/Jan à 30/Jun et de 16/Sept à 29/Dec) HALIOTISSaison II (Villas) (01/Jul à 31/Jul et de 01/Sept à15/sept)

HALIOTIS Saison I (Villas) (01/Jan à 30/Jun et de 16/Sept à 29/Dec) HALIOTISSaison II (Villas) (01/Jul à 31/Jul et de 01/Sept à15/sept) HALIOTIS Saison I (Villas) (01/Jan à 30/Jun et de 16/Sept à 29/Dec) Chambre pour deux personnes (plongeurs)...410.25 Chambre pour une personne (plongeur)...462.75 Prix non plongeur...122.50 Chambre pour

Plus en détail

DATES DES SALONS 2015

DATES DES SALONS 2015 Rapport statistique MOTOCYCLETTES Les ventes de novembre accusent un recul combiné de 90 unités, ou -6,5 % en comparaison du même mois de 2013. La catégorie routière a eu le plus d impact sur ce volume

Plus en détail

Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien»

Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien» Elements de dimensionnement d un échangeur air/sol, dit «puits canadien» David Amitrano Université J. Fourier, Grenoble Introduction L utilisation d un échangeur air/sol, système appelé communément «puits

Plus en détail

POUR UNE COLLABORATION RENOUVELÉE DANS LES GRANDS LACS ET LE SAINT-LAURENT

POUR UNE COLLABORATION RENOUVELÉE DANS LES GRANDS LACS ET LE SAINT-LAURENT POUR UNE COLLABORATION RENOUVELÉE DANS LES GRANDS LACS ET LE SAINT-LAURENT UN PLAN DE GESTION ADAPTATIVE FACE AUX NIVEAUX D EAU EXTRÊMES Répartition des rôles et responsabilités et tâches proposées RÉDIGÉ

Plus en détail

Copyright 2010 Yazaki Corp. All rights reserved (Ver.9.00) 11th October 2010

Copyright 2010 Yazaki Corp. All rights reserved (Ver.9.00) 11th October 2010 Profil de la société Profil de la Société YAZAKI TUNISIE Copyright 2010 Yazaki Corp. All rights reserved (Ver.9.00) 11th October 2010 La Tunisie La Tunisie est située à la jonction des bassins oriental

Plus en détail

ÉLÉMENTS DE LA FACTURE Taux au 1 er novembre 2015 - Zone Sud

ÉLÉMENTS DE LA FACTURE Taux au 1 er novembre 2015 - Zone Sud ÉLÉMENTS DE LA FACTURE - Zone Sud Tarif D 3 (Service à débit stable) - Volume mensuel de 53 700 m³ Services de fourniture du gaz naturel, de gaz de compression et de transport de Gaz Métro GAZ NATUREL

Plus en détail

Vitodens 200 6-24 kw 24 kw. Vitocell 100-W (500 l)

Vitodens 200 6-24 kw 24 kw. Vitocell 100-W (500 l) 2 x Vitosol 200-T SP2 2m² Surface totale brute:5,76 m² Azimut: 0 Incl.: 40 160 Litre/Jour 45 C Vitodens 200 6-24 kw 24 kw Vitocell 100-W (500 l) Résultats de la simulation annuelle Puissance installée:

Plus en détail

SYSTEME D INFORMATION DE LA GESTION DES BARRAGES. Asmaa AIT BAHASSOU

SYSTEME D INFORMATION DE LA GESTION DES BARRAGES. Asmaa AIT BAHASSOU SYSTEME D INFORMATION DE LA GESTION DES BARRAGES Asmaa AIT BAHASSOU Sommaire I II III L activité degestion des barrages au département de l eau Système de gestion des barrages Modules du système I. LA

Plus en détail

Impact on revenue requirements no Description (000$)

Impact on revenue requirements no Description (000$) IMPACT OF THE CHANGE IN COST OF GAS ON THE REVENUE REQUIREMENT RESULTING FROM THE 2010 VOLUMES COMPONENTS: Transportation, load balancing and commodity 2010 RATE CASE Impact on revenue Line requirements

Plus en détail

BUREAU DES TECHNOLOGIES D APPRENTISSAGE

BUREAU DES TECHNOLOGIES D APPRENTISSAGE BUREAU DES TECHNOLOGIES D APPRENTISSAGE Étude évaluative des impacts de SAMI-DPS Huitième rapport de progrès 30/06/2001 Bureau des technologies d'apprentissage Société pour l apprentissage à vie Développement

Plus en détail

CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles. 14 mars 2013 Observation de la situation mondiale du lin

CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles. 14 mars 2013 Observation de la situation mondiale du lin CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles 14 mars 213 Observation de la situation mondiale du lin 1 Sommaire Les fibres naturelles Quelques généralités sur le lin textile Le

Plus en détail

Le Regroupement des usagers du Saint-Laurent (RUSL)

Le Regroupement des usagers du Saint-Laurent (RUSL) Le Regroupement des usagers du Saint-Laurent (RUSL) Commentaires remis à la Commission mixte internationale concernant le projet d'ordonnance d'approbation, le plan de régularisation et autres sujets connexes

Plus en détail

Session L usager partenaire de la viabilité hivernale

Session L usager partenaire de la viabilité hivernale Session L usager partenaire de la viabilité hivernale Président : Yves ROBICHON CF AIPCR Modérateur : Didier GILOPPÉ Cerema Exemple de démarche Développement Durable, la Ville de Sherbrooke à partir d

Plus en détail

Hydrologie générale. Réponses aux questions des chapitres 8, 9, 10 et 11. Dr. C. Picouet. Cours 2 ème année

Hydrologie générale. Réponses aux questions des chapitres 8, 9, 10 et 11. Dr. C. Picouet. Cours 2 ème année Réponses aux questions des chapitres 8, 9, 10 et 11 Dr. C. Picouet Cours 2 ème année Sections Sciences et Ingénierie de l Environnement (SIE) et Génie Civil (GC) Réponses aux questions n 1 Chapitre 8.

Plus en détail

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE

2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE 2.1.2 HyDROLOGIE DE LA RIVIèRE DU DIABLE Faits saillants Le régime hydrique de la rivière du Diable et de ses tributaires est de type «pluvio-nival», lequel se caractérise par l évènement de deux cycles

Plus en détail

Le climat et les problèmes d eau

Le climat et les problèmes d eau CHAPITRE 3 Le climat et les problèmes d eau 3.1 INTRODUCTION Au cours des millénaires, l homme a surtout observé de l eau les phénomènes de précipitation etd écoulementdanslescoursd eau,parcequelapluieluitombaitsurlatêteetquel

Plus en détail

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014

AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 AVALOIRS DE TOIT À DÉBIT CONTRÔLÉ (ATDC) ASPE Québec - 11 mars 2014 Contenu de la présentation Une conséquence du développement urbain La charge hydraulique provenant d une pluie La gestion des eaux pluviales

Plus en détail

Le secteur Automobile sur Bing avec Microsoft adcenter

Le secteur Automobile sur Bing avec Microsoft adcenter Le secteur Automobile sur Bing avec Microsoft adcenter Typologies d annonceurs couvertes par l étude Constructeurs automobiles (français et étrangers) Distributeurs spécialisés, mandataires et centrales

Plus en détail

La mise en œuvre de Centres de services -

La mise en œuvre de Centres de services - Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. La mise en œuvre de Centres de services - Retour d expérience Crédit Agricole Corporate and Investment Bank Julien KOKOCINSKI

Plus en détail

MARCHE GLOBAL DE LA GLYCERINE 2007-2009

MARCHE GLOBAL DE LA GLYCERINE 2007-2009 MARCHE GLOBAL DE LA GLYCERINE 2007-2009 A. Pourquoi les prix de la glycérine ont augmenté aussi rapidement? B. Comment évolueront les prix de la glycérine d ici à 2009? HB International SAS 26 bis rue

Plus en détail

Évolution de l économie mondiale et européenne

Évolution de l économie mondiale et européenne Évolution de l économie mondiale et européenne Mario de Zamaróczy Conseiller, FMI Avec le concours des Départements africain et européen Sommaire Ralentissement de l économie mondiale Risques globaux Crise

Plus en détail

+ ASSURANCE QUALITE INTERNE

+ ASSURANCE QUALITE INTERNE + ASSURANCE QUALITE INTERNE Description, Défis, Rôles Pr Ag. Mamadou SARR Cellule Interne d Assurance Qualité Rectorat (UCAD) mamadou2.sarr@ucad.edu.sn Conférence conjointe DAAD-CAMES-UNESCO. Dakar 13-15

Plus en détail

L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE.

L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE. L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE. I. PRINCIPE L énergie hydroélectrique nécessite un cours d eau ou une retenue d eau. La centrale exploite l énergie potentielle créée par le dénivelé de la chute

Plus en détail

Impacts cumulatifs des activités humaines sur l écosystème du Saint-Laurent

Impacts cumulatifs des activités humaines sur l écosystème du Saint-Laurent Impacts cumulatifs des activités humaines sur l écosystème du Saint-Laurent Christiane Hudon Environnement Canada Direction des sciences et technologies de l eau Le Saint-Laurent Grands Lacs (Kingston)

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P

Cours de photographie, agenda cours vendredi semaine A et B, École d'arts P ven. 30 sept. 2016 ven. 7 oct. 2016 ven. 14 oct. 2016 mer. 19 oct. 2016 jeu. 20 oct. 2016 ven. 21 oct. 2016 sam. 22 oct. 2016 dim. 23 oct. 2016 lun. 24 oct. 2016 mar. 25 oct. 2016 mer. 26 oct. 2016 jeu.

Plus en détail

Changements climatiques et agriculture au Maroc: impacts et incertitudes. Impacts sur la prise de décision en agriculture pluviale

Changements climatiques et agriculture au Maroc: impacts et incertitudes. Impacts sur la prise de décision en agriculture pluviale Conférence nationale Les changements climatiques au Maroc: défis et opportunités, Rabat 11 et 12 février 29 Changements climatiques et agriculture au Maroc: impacts et incertitudes Impacts sur la prise

Plus en détail

Modèle de business plan Pour salon de thé. Modèle de business plan pour salon de thé

Modèle de business plan Pour salon de thé. Modèle de business plan pour salon de thé Modèle de business plan Pour salon de thé Modèle de business plan pour salon de thé 1 Notre Projet: XXXXX YYYY Mettez votre Logo ici Un salon pour boire en toute sérénité Nous proposons tous types de thés,

Plus en détail

Démarrer votre transformation numérique avec le PI System

Démarrer votre transformation numérique avec le PI System Démarrer votre transformation numérique avec le PI System Max Mckay, ingénieur senior de systèmes 12 octobre 2016 La transformation numérique à l échelle de l entreprise Sécurité Énergie Rendement du procédé

Plus en détail

MICRO-GRIDS AND OTHER ALTERNATIVE MODEL FOR RURAL ELECTRIFICATION WILSON SELONY

MICRO-GRIDS AND OTHER ALTERNATIVE MODEL FOR RURAL ELECTRIFICATION WILSON SELONY MICRO-GRIDS AND OTHER ALTERNATIVE MODEL FOR RURAL ELECTRIFICATION WILSON SELONY 1 CONTENU Survol des énergies renouvelables Potentialité des ER en Haïti Intégration des énergies renouvelables Défis et

Plus en détail

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Comment respecter les conditions de suivi des consommations énergétiques reprises dans votre permis d environnement? POURQUOI? Vous êtes gestionnaire d un bâtiment

Plus en détail

ANNEXE 5 STATION HYDROMÉTRIQUE SUR LE DOURDUFF

ANNEXE 5 STATION HYDROMÉTRIQUE SUR LE DOURDUFF ANNEXE 5 STATION HYDROMÉTRIQUE SUR LE DOURDUFF Banque Nationale de Données pour l'hydrométrie et l'hydrologie Données extraites le 15/05/2009 CARACTERISTIQUES GENERALES D'UNE STATION Généralités Cours

Plus en détail

LA CONTA MI NATION DES

LA CONTA MI NATION DES EAU SÉDIMENTS RIVES RESSOURCES BIOLOGIQUES USAGES LA CONTA MI NATION DES SÉDI MENTS PAR LES TOXI QUES Le lac Saint-Louis : confluent de deux rivières Problématique Le lac Saint-Louis, formé par la con

Plus en détail

Les prix du café maintiennent leur tendance à la baisse alors que les estimations de la production pour 2015/16 enregistrent une légère reprise

Les prix du café maintiennent leur tendance à la baisse alors que les estimations de la production pour 2015/16 enregistrent une légère reprise Les prix du café maintiennent leur tendance à la baisse alors que les estimations de la production pour 2015/16 enregistrent une légère reprise Le marché du café a chuté de nouveau en décembre 2015 pour

Plus en détail

Club Suisse de Monaco

Club Suisse de Monaco Tue Jan 4, 2011 Tue Feb 1, 2011 Wed Feb 2, 2011 Tue Mar 1, 2011 Fri Mar 11, 2011 5:30pm Conférence "Economic Outlook" par Paul Donovan, UBS Where: 10 quai antoine 1er, monaco, monaco 12:15pm Déjeuner Convivial

Plus en détail

6.2 DISCUSSION. 6.2.1 Gains à Montereau

6.2 DISCUSSION. 6.2.1 Gains à Montereau Bassée Phase 2.3 : Etude de gestion de l aménagement Bassée V7 juin 2011 119 Bassée Phase 2.3 : Etude de gestion de l aménagement Bassée V7 juin 2011 120 Bassée Phase 2.3 : Etude de gestion de l aménagement

Plus en détail

Au cœur de la Grande Région le marché de l emploi luxembourgeois

Au cœur de la Grande Région le marché de l emploi luxembourgeois Au cœur de la Grande Région le marché de l emploi luxembourgeois Pierre Gramme Cellule Eures de l ADEM Luxembourg 17/01/2013 Sommaire La «Grande Région» Espace de mobilité Focus sur le Luxembourg A. L

Plus en détail

Transition vers les énergies renouvelables : les défis pour l économie électrique

Transition vers les énergies renouvelables : les défis pour l économie électrique Transition vers les énergies renouvelables : les défis pour l économie électrique Foreign Lawyers Section Ordre des avocats Genève, 31 mai 2012 Pierre OBERSON Plan 1. L approvisionnement en électricité

Plus en détail

22/04/2014 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK OUTIL DE BUDGET PRÉVISIONNEL TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.PME-GESTION.FR/

22/04/2014 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK OUTIL DE BUDGET PRÉVISIONNEL TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.PME-GESTION.FR/ 22/04/2014 1.0 CE DOCUMENT EST UN APERCU DU PACK OUTIL DE BUDGET PRÉVISIONNEL TÉLÉCHARGEABLE SUR HTTP://WWW.PME-GESTION.FR/ Pack Outil de budget prévisionnel Vous disposez à titre d'exemple de 2 pages

Plus en détail

UN SYSTÈME QUI UTILISE LES TÉLÉPHONES MOBILES POUR L INSCRIPTION ET SUIVI DES BÉNÉFICIAIRES

UN SYSTÈME QUI UTILISE LES TÉLÉPHONES MOBILES POUR L INSCRIPTION ET SUIVI DES BÉNÉFICIAIRES UN SYSTÈME QUI UTILISE LES TÉLÉPHONES MOBILES POUR L INSCRIPTION ET SUIVI DES BÉNÉFICIAIRES Liberia Agricultural Upgrading Nutrition & Child Health Program Job Milapo & Laura Buback Grandes lignes Programme

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation 1 2 3 4 5 6 Résultats Avancement de l'intégration Banque de Financement et d investissement Banque Privée et Gestion d'actifs Banque de Détail La révolution Internet 1 Une nouvelle

Plus en détail

Dynamique de population du pode Eurytemora affinis. Devreker D., Souissi S., Forget-Leray J. et Leboulenger F.

Dynamique de population du pode Eurytemora affinis. Devreker D., Souissi S., Forget-Leray J. et Leboulenger F. Dynamique de population du copépode pode Eurytemora affinis dans l estuaire l de la Seine Devreker D., Souissi S., Forget-Leray J. et Leboulenger F. Cadre scientifique Physique Ecologie Biologie Thèse

Plus en détail

Banque de la République d Haïti. Note mensuelle d inflation

Banque de la République d Haïti. Note mensuelle d inflation Banque de la République d Haïti Note mensuelle d inflation Août 2015 Table des matières Introduction...2 II.- Evolution de l inflation courante en août 2015 2 III.Evolution de l inflation selon l origine

Plus en détail

Le secteur de l Hôtel sur adcenter : Bilan, dynamique et perspectives

Le secteur de l Hôtel sur adcenter : Bilan, dynamique et perspectives Le secteur de l Hôtel sur adcenter : Bilan, dynamique et perspectives Evolution des clics adcenter par produits touristiques L Hôtel : 2 ème sous-secteur de l e-tourisme en volume de clics depuis Février

Plus en détail

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB

Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Directive pour la réalisation d une étude sur les chauves-souris préalable a un projet de construction de parc éolien pour le NB Pêche sportive et chasse Juin 2009 * Veuillez considérer la présente directive

Plus en détail

ÉROSION DES RIVES PAR LE BATILLAGE :

ÉROSION DES RIVES PAR LE BATILLAGE : ÉROSION DES RIVES PAR LE BATILLAGE : ÉROSION ET BATILLAGE L érosion des rives est un processus qui se produit le long de tous les cours d eau. Les causes naturelles sont multiples (vagues de vent, niveaux

Plus en détail

Suivis phénologiques à partir de la mesure continue des variations de diamètre d'organe - le PépiPIAF -

Suivis phénologiques à partir de la mesure continue des variations de diamètre d'organe - le PépiPIAF - GDR 2968 SIP-GECC Suivis phénologiques à partir de la mesure continue des variations de diamètre d'organe - le PépiPIAF - Thierry Améglio Avignon le 26/9/212 ameglio@clermont.inra.fr Size of the rings

Plus en détail

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Marchés concernés Rejoignez la tendance Si vous êtes activement impliqué sur le marché des tôles

Plus en détail

Evolution de l utilisation en France des Contraceptifs Oraux Combinés (COC) et autres contraceptifs de janvier 2013 à avril 2014

Evolution de l utilisation en France des Contraceptifs Oraux Combinés (COC) et autres contraceptifs de janvier 2013 à avril 2014 Evolution de l utilisation en France des Contraceptifs Oraux Combinés (COC) et autres contraceptifs de janvier 2013 à avril 2014 Introduction Dans le cadre de son plan d actions sur les contraceptifs oraux

Plus en détail

Télédétection de la végétation et traitements des images

Télédétection de la végétation et traitements des images Télédétection de la végétation et traitements des images Jordi Inglada Septembre 2013 Jordi Inglada Télédétection de la végétation et traitements des images Septembre 2013 1 / 61 Sommaire 1 Introduction

Plus en détail

LA MONTAISON DE LA BETTERAVE À SUCRE

LA MONTAISON DE LA BETTERAVE À SUCRE LA MONTAISON DE LA BETTERAVE À SUCRE 2016 Qu est-ce qu une montée à graine? Elongation de la tige en hampe florale production de SEMENCES Différents types de montées: Montées variétales MONTEE A GRAINES

Plus en détail

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2

INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 INDEX 1.- DONNÉES GÉNÉRALES... 2 2.- VÉRIFICATION DE LA CONFORMITÉ DU BÂTIMENT... 2 2.1.- Besoin ioclimatique conventionnel en énergie du âtiment... 2 2.2.- Consommation conventionnelle d'énergie du âtiment...

Plus en détail

TELEPHONIE ET INTERNET

TELEPHONIE ET INTERNET OBJET DU MARCHE : TELEPHONIE ET INTERNET 2011 Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) MODE DE PASSATION : PROCEDURE ADAPTEE (suivant article 28 du Code des Marchés Publics) Maître d Ouvrage

Plus en détail