Gestion obligataire passive

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Gestion obligataire passive"

Transcription

1 Finance 1 Université d Evry Séance 7 Gestion obligataire passive Philippe Priaulet

2 L efficience des marchés Stratégies passives Qu est-ce qu un bon benchmark? Réplication simple Réplication par échantillonnage stratifié Réplication par minimisation de la Tracking Error Estimation de la covariance de l échantillon Estimation de la covariance pondérée exponentiellement Réplication factorielle Réplication à l aide de produits dérivés Performance Out-Of-Sample Echantillonnage vs Minimisation de la TE Sommaire

3 L efficience des marchés Selon la théories des marchés efficients, les prix des actifs financiers reflètent l ensemble de l information disponible sur le marché. Mais ce n est pas toujours le cas de façon parfaite. On distingue alors quatre grands types de marché : -le marché efficient au sens fort: les cours reflètent, à tout instant, toutes les informations disponibles sur le marché. Il est impossible dans ce cas de prévoir leur évolution. -le marché efficient au sens semi-fort: les cours reflètent, à tout instant, toutes les informations publiques disponibles sur le marché. Il est impossible dans ce cas de prévoir leur évolution par une approche fondamentale ou technique.

4 L efficience des marchés -le marché efficient au sens faible: les cours tiennent compte à chaque instant de l information disponible sur les cours passés. Tous les opérateurs disposant de ces informations, la prévision des cours par l analyse technique est inefficace. -le marché inefficient : les cours n intègrent pas toutes les informations disponibles sur les cours passés. Il est alors possible de faire de la prédiction de façon efficace (analyse technique, analyse fondamentale).

5 Stratégies Passives Un résultat naturel de la croyance en l efficience des marchés est d utiliser une stratégie passive de gestion de portefeuilles. Les stratégies passives n ont pas pour but de surperformer le marché mais de faire aussi bien que le marché. L accent est porté sur la minimisation des coûts de transaction Les bénéfices escomptés d une gestion active sont censés être plus faibles que les coûts associés Les investisseurs passifs agissent comme si le marché était efficient. En particulier, ils considèrent le prix de marché des actifs financiers comme le meilleur estimateur de leur valeur. Si le marché est totalement efficient, aucune stratégie active ne peut battre le marché pour un risque comparable.

6 Qu est-ce qu un bon benchmark? La réussite d une gestion passive suppose le choix d un bon indice de référence ou benchmark. Qualités d un bon benchmark: Renommée: Utilisation diffuse par les investisseurs internationaux Représentativité: Bonne représentation des caractéristiques du marché qu il est censé incarner Réplicabilité: L indice doit pouvoir être répliqué avec une tracking error minimale et être composé de titres suffisamment liquides Transparence: Explication claire des règles d inclusion d un titre, des changements de composition de l indice ainsi que de ses méthodes de calcul Disponibilité: Accessibilité facile de la composition et des performances de l indice Qualité des prix des titres servant à calculer l indice Stabilité: la composition de l indice ne doit pas changer trop souvent et doit être compréhensible et prédictible.

7 Réplication simple La technique de réplication la plus simple implique de Dupliquer l indice cible précisément Détenir tous les titres de l indice dans leur exacte proportion Une fois la réplication achevée, il est nécessaire de procéder à des transactions dans le portefeuille, quand la composition de l indice change. Ce type d approche convient mieux aux actions qu aux obligations. Par exemple, l indice Euro Aggregate de Lehman Brothers contient 2557 titres (au 02/01/2006). Beaucoup des titres de l indice sont insuffisamment liquides. La composition de l indice change régulièrement au fur et à mesure que les titres arrivent à maturité.

8 Réplication par échantillonnage stratifié Une alternative naturelle est l échantillonnage stratifié (réplication des attributs de l indice). Pour répliquer un indice selon cette méthode, il faut pouvoir représenter toutes ses caractéristiques importantes avec peu de titres. Primo, diviser l indice en cellules, chaque cellule représentant une caractéristique différente. Secundo, acheter un ou plusieurs titres pour reproduire ces caractéristiques et représenter la cellule entière. Exemples de caractéristiques: Duration (<5 ans, > 5 ans) Secteurs (dette publique, dette privée, dette hypothécaire) Notation (AAA, AA, A, BBB) Nombre de cellules dans cet exemple: 2 x 3 x 4 = 24

9 Réplication par minimisation de la «tracking error» Les modèles de risque nous permettent de répliquer des indices en créant des portefeuilles de tracking error minimale (réplication des rendements de l indice). Ces modèles reposent sur les volatilités et corrélations historiques entre les rendements des différentes classes d actifs. Habituellement, les gérants de portefeuilles tablent sur une corrélation entre le fonds et l indice de l ordre de 0,95. Cette technique de réplication implique deux étapes séparées: Estimation de la matrice de covariance des rendements des titres Utilisation de cette matrice pour l optimisation de la tracking error.

10 Le problème consiste à: Procédure d optimisation Créer un portefeuilles de N titres individuels (ou produits dérivés) Choisir les poids de ces titres dans le portefeuille de façon à répliquer aussi étroitement que possible le rendement de l indice cible. R P = N i= 1 w i R i Min Var N ( R ) = P RB ww i jσij 2 w1,..., wn i, j= 1 i= 1 N wσ i ib + σ 2 B

11 Estimation de la matrice de covariance des rendements des titres Le point-clé de ce problème est la matrice de variancecovariance des rendements des titres. Problème d estimation: le nombre des différents termes de covariance à estimer est égal à N(N-1)/2 Différentes méthodes peuvent être utilisées pour améliorer l estimation de la matrice de variance-covariance. Exemple: répliquer en 2001 l indice JP Morgan T-Bond avec : 6.25%, 31-Jan %, 15-Feb %, 15-Nov %, 15-Aug %, 15-Feb %, 15-Aug %, 15-May %, 15-Feb-2031

12 Estimation de la matrice de covariance de l échantillon Calcul de la matrice de corrélation Benchmark Bond 1 Bond 2 Bond 3 Bond 4 Bond 5 Bond 6 Bond 7 Bond 8 Benchmark 1 Bond Bond Bond Bond Bond Bond Bond Bond A noter que les obligations de maturité moyenne ont une corrélation élevée avec l indice Ce n est pas surprenant: la duration moyenne de l indice sur la période est de 6,73 années. L estimation la plus simple est donnée par la covariance estimée de l échantillon. S = T 1 1 T ( )( ) ' Rt R Rt R t = 1

13 Estimation de la matrice de covariance de l échantillon Minimiser la «tracking error» du portefeuille Min TE = Var ( RP RB ) = ww i jσij 2 w 1,..., w8 i, j= 1 i = w σ Sample Covariance Matrix Bond 1 Bond 2 Bond 3 Bond 4 Bond 5 Bond 6 Bond 7 Bond 8 with short-sales contraints 12.93% 14.19% 0.00% 0.00% 0.00% 62.41% 8.33% 2.13% without short-sales contraints 1.99% 39.92% -1.43% 20.93% % 83.59% 3.44% 13.93% i ib + σ Calculer la tracking error comme une mesure de la qualité de la réplication Un portefeuille de 8 titres aux poids identiques : 0,14% par jour Le portefeuille de réplication dévie en moyenne de 0,14% par rapport à la cible. Réplication optimale sans vente à découvert : 0.07% Réplication optimale avec vente à découvert : 0.04% 2 B

14 Portefeuille aux poids identiques Replicating Portfolio Benchmark 3-Aug-01 3-Sep-01 3-Oct-01 3-Nov-01 3-Dec-01 3-Jan-02

15 Portefeuille optimal sans vente à découvert Replicating Portfolio Benchmark 3-Aug-01 3-Sep-01 3-Oct-01 3-Nov-01 3-Dec-01 3-Jan-02

16 Portefeuille optimal avec vente à découvert Replicating Portfolio Benchmark 3-Aug-01 3-Sep-01 3-Oct-01 3-Nov-01 3-Dec-01 3-Jan-02

17 Estimation de la matrice de covariance avec des poids exponentiels Un problème clé est la non-stationnarité des rendements obligataires Plus de données permet de réduire le risque d estimation. Moins de données permet d utiliser l information la plus récente. Une amélioration possible consiste à prendre des poids affectés aux observations, déclinant quand on remonte dans le temps. T S = t= 1 p t ( R R)( R R) ' t t p t λ T t + 1 = T t = 1 t λ

18 Réplication factorielle La réplication factorielle consiste à identifier l exposition du portefeuille de réplication par rapport à des facteurs de risque à celle de son benchmark. La dynamique de la structure par terme des taux est décrite par un nombre limité de facteurs (2 ou 3) Rit = mi +bi1f1t bikfkt + eit Fjt est le facteur j à la date t (j = 1,,k) eit est le rendement spécifique du titre bij mesure la sensibilité de Ri au facteur j, (j = 1,..., k) Utiliser les estimations de bij et de s 2 (Fj) pour obtenir les estimations de Cov(Ri,Rj) (cas à deux facteurs): on a besoin de kn estimations de beta + N + K termes de volatilité Variance si 2 = bi1 2 sf1 2 + bi2 2 sf bi1bi2Cov(F1,F2) + sei 2 Covariance sij = bi1bj1sf1 2 + bi2bj2sf2 2 + (bi1bj2 + bi2bj1)cov(f1,f2 ) Ces expressions se simplifient quand Cov(F1,F2 )=0 et sfi =1

19 Retour à l exemple En utilisant les mêmes données que dans l exemple précédent, on régresse le rendement des 8 titres et du benchmark sur deux facteurs Le premier facteur est la variation des taux à 3 mois, considérée comme une approximation de la variation du niveau de la courbe des taux Le second facteur est la variation du spread entre le taux à 30 ans et le taux à 3 mois, considérée comme une approximation de la variation de la pente de la courbe des taux Résultat de la régression pour le benchmark R 2 > 90% Coefficients Standard Error t Stat P-value Intercept E Factor E-42 Factor E-44

20 Retour à l exemple (2) Le tableau suivant montre les betas de chaque titre par rapport aux deux facteurs de risque Beta 1 Beta 2 Benchmark Bond Bond Bond Bond Bond Bond Bond Bond On a les contraintes suivantes dans la procédure d optimisation. 8 wiβi1 = i= 1 8 = wiβi i= 1

21 Réplication à l aide de produits dérivés Le portefeuille de réplication peut être composé de produits non présents dans l indice. Une telle alternative se traduit concrètement par l utilisation de futures et swaps (instruments liquides) avec des caractéristiques de rendement et de maturité similaires à celles du benchmark. L avantage des futures est leur facilité d utilisation et la modicité de leur coût. Exemple : réplication d un indice d emprunts d Etat avec des futures sur emprunts d Etat à 2, 5, 10 et 30 ans. Procédure : diviser l indice en quatre cellules de duration différentes, puis calculer le risque ($duration) de chaque cellule de l indice et déterminer le nombre de futures de chaque maturité dans lesquels investir afin que le portefeuille de réplication ait la même exposition à la courbe des taux que son benchmark.

22 Performance Out-of-sample La performance relative des différents estimateurs de la matrice de covariance peut être jaugée sur une base out-of-sample. Utiliser les deux premiers tiers des données pour calibrer les différentes estimations de la matrices de covariance. Sur la base de ces estimations, calculer le meilleur portefeuille de réplication avec et sans contrainte de vente à découvert. Enregistrer la performance de ces portefeuilles optimaux sur la période de backtesting, i.e sur le dernier tiers des données. Calculer l écart-type de l excès de rendement de ces portefeuilles par rapport au benchmark. Cette quantité représente la tracking error out-of-sample.

23 Echantillonnage stratifié vs minimisation de la TE L approche cellulaire consiste à répliquer les attributs de l indice, tandis que l approche par minimisation de la TE consiste à répliquer les rendements de l indice, directement ou bien à travers la réplication des facteurs qui expliquent une large part de ces rendements. Limites de la première approche: Même importance accordée aux différentes cellules de l indice (en réalité, certaines cellules sont plus cruciales que les autres car la volatilité du rendement associé est plus grande. les corrélations possibles entre cellules sont ignorées. Limites de la deuxième approche: l apprentissage du modèle est limité à l historique pris en compte pour sa calibration. Ce peut être un problème en cas de changement structurel significatif ne s étant pas matérialisé dans la vola tilité des rendements.

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille I. Concept d'efficience des marchés et stratégies de gestion - Efficience opérationnelle des marchés

Plus en détail

Exercice : covariance et gestion du risque. Philippe Bernard Ingénierie Economique & Financière Université Paris-Dauphine

Exercice : covariance et gestion du risque. Philippe Bernard Ingénierie Economique & Financière Université Paris-Dauphine Exercice : covariance et gestion du risque Philippe Bernard Ingénierie Economique & Financière Université Paris-Dauphine Mars 2006 On considère deux actifs dont les rendements et les volatilités sont :

Plus en détail

Le risque Idiosyncrasique

Le risque Idiosyncrasique Le risque Idiosyncrasique -Pierre CADESTIN -Magali DRIGHES -Raphael MINATO -Mathieu SELLES 1 Introduction Risque idiosyncrasique : risque non pris en compte dans le risque de marché (indépendant des phénomènes

Plus en détail

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2

Table de matière. Règlement de gestion des fonds d investissement internes Allianz Invest V908 FR Ed. 06/15 2 Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES. 3 1. AI Europe... 3 2. AI Court Terme... 3 3. AI Patrimoine... 4 4. AI Emergents... 5 5. AI Strategy Neutral... 6

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation d obligations

Question 1: Analyse et évaluation d obligations Question 1: Analyse et évaluation d obligations (43 points) Vous êtes responsable des émissions obligataires pour une banque européenne. Il y a 10 ans cette banque a émis l obligation perpétuelle subordonnée

Plus en détail

I- Cadre contextuel de la gestion passive

I- Cadre contextuel de la gestion passive I- Cadre contextuel de la gestion passive A- DEFINITION, PRINCIPE ET OBJECTIF 1) DEFINITION : La gestion passive consiste à dupliquer le plus fidèlement possible les performances d un indice boursier (CAC40,

Plus en détail

PROJET DE GESTION PORTEFEUILLE. Evaluation d une Stratégie de Trading

PROJET DE GESTION PORTEFEUILLE. Evaluation d une Stratégie de Trading PROJET DE GESTION PORTEFEUILLE Evaluation d une Stratégie de Trading Encadré par M. Philippe Bernard Master 1 Economie Appliquée-Ingénierie Economique et Financière Taylan Kunal 2011-2012 Sommaire 1) Introduction

Plus en détail

Méthodologies et Glossaire

Méthodologies et Glossaire Caractéristiques Précisions Calculs de performance 1.Performance 2.Performance relative 1.Volatilité 2.Tracking error 3.Ratio d'information 4.Bêta 5.Alpha 6.Ratio de Sharpe 7.Sensibilité Indicateurs de

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille (33 points) Monsieur X est un gérant de fonds obligataire qui a repris la responsabilité de gestion du portefeuille obligataire

Plus en détail

ESSEC. Cours FIN 260 Gestion de portefeuille. Séance 8 Mesures de performance

ESSEC. Cours FIN 260 Gestion de portefeuille. Séance 8 Mesures de performance ESSEC Cours FIN 260 Gestion de portefeuille Séance 8 Mesures de performance François Longin Plan Introduction Mesures de performance des fonds: développements académiques Premier niveau: la rentabilité

Plus en détail

Pour pouvoir appliquer la méthode «Par», l obligation doit avoir une cotation directe sur le marché, c est-à-dire, un prix. C 2

Pour pouvoir appliquer la méthode «Par», l obligation doit avoir une cotation directe sur le marché, c est-à-dire, un prix. C 2 Méthode Par: La méthode «par» consiste tout simplement à valoriser une obligation en multipliant son prix de marché par le montant nominal : Valeur de marché = prix * montant nominal. La valeur obtenue

Plus en détail

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels Qu est-ce que le ratio cours/valeur comptable P/B ratio? Ce ratio sert à comparer la valeur de marché d une action à sa valeur comptable. Il se calcule en divisant le cours de clôture d une action par

Plus en détail

Chapitre 13 - Le MEDAF

Chapitre 13 - Le MEDAF Chapitre 13 - Le MEDAF Plan Présentation et utilité du Medaf Deux propositions Tous les individus investissent dans le portefeuille de marché Les individus n'investissent pas dans les mêmes proportions

Plus en détail

Note finale:... Q1 :... Q2 :... Q3 :... Q4 :... Bonus :... Total :...

Note finale:... Q1 :... Q2 :... Q3 :... Q4 :... Bonus :... Total :... FACULTE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L'UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeurs : D. Andrei C. Bobtcheff Matière : Principes généraux de finance Session : Automne 2012 Informations générales: o Documentation

Plus en détail

Table des matières. l a r c i e r

Table des matières. l a r c i e r Chapitre 1 Introduction... 1 1.1. Objectifs et structure du livre.... 1 1.2. Qu est-ce que la gestion de portefeuille?.... 2 1.3. Qu est-ce que «investir»?.... 3 1.4. Canalisation des flux d épargne et

Plus en détail

Exercice : la frontière des portefeuilles optimaux sans actif certain

Exercice : la frontière des portefeuilles optimaux sans actif certain Exercice : la frontière des portefeuilles optimaux sans actif certain Philippe Bernard Ingénierie Economique & Financière Université Paris-Dauphine Février 0 On considère un univers de titres constitué

Plus en détail

CHAPITRE 2 APPLICATION AU CHOIX DE PORTEFEUILLE FINANCIER

CHAPITRE 2 APPLICATION AU CHOIX DE PORTEFEUILLE FINANCIER CHAPITRE 2 APPLICATION AU CHOIX DE PORTEFEUILLE FINANCIER OBJECTIF Décision d'investissement? Comment un individu décide-t-il d'allouer sa richesse entre différents actifs (maison, actions, obligations,

Plus en détail

Examen Gestion de portefeuille

Examen Gestion de portefeuille ESC Toulouse 2005 D. Herlemont Mastère BIF Examen Gestion de portefeuille Durée : 2 heures Les documents ne sont pas autorisés. Pour les questions à choix multiples, une ou plusieurs réponses peuvent être

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations

Question 1: Analyse et évaluation des obligations Question 1: Analyse et évaluation des obligations (50 points) Vous êtes analyste auprès de l unité d investissements obligataires d une compagnie d assurance située dans le pays Z. Vous devez préparer

Plus en détail

Gestion de portefeu ille

Gestion de portefeu ille CYCLE SUPERIEUR AUDIT ET CONTRÔLE DE GESTIO Semestre : 8 Module : Gestion de portefeu ille Évaluation des actifs à revenu fixe I- Mesure du rendement des obligations II- Les risques de placement des titres

Plus en détail

La gestion de patrimoine à la BCJ.

La gestion de patrimoine à la BCJ. La gestion de patrimoine à la BCJ. Table des matières 1. Introduction...5 2. La gestion moderne de portefeuille... 6 2.1. Les placements traditionnels...7 2.2. Les autres véhicules de placement...8 2.3.

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 1. Gestion optimale de portefeuille, l approche de Markowitz

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 1. Gestion optimale de portefeuille, l approche de Markowitz Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 1 Gestion optimale de portefeuille, l approche de Markowitz Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté.

Plus en détail

ALPHA VERSUS BÊTA. Ksenya Rulik. Décembre 2008

ALPHA VERSUS BÊTA. Ksenya Rulik. Décembre 2008 Décembre 2008 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers et actifs risqués 2 3 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers et actifs risqués 2 3 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers

Plus en détail

Examen Gestion d Actifs

Examen Gestion d Actifs ESILV 2012 D. Herlemont Gestion d actifs Examen Gestion d Actifs 2 pt 1. On considère un portefeuille investi dans n actifs risqués, normalement distribués d espérance en excès du taux sans risque µ =

Plus en détail

Directives de placement

Directives de placement Directives de placement Valables dès le 1 er novembre 2014 Page 1 de 12 Directives de placement Les directives de placement suivantes sont édictées sur la base de l art. 12, al. 4 des statuts de VZ Fondation

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

Stratégies. www.lyxoretf.fr

Stratégies. www.lyxoretf.fr Stratégies www.lyxoretf.fr Les trackers sont apparus dès le début des années 90 aux États- Unis sous le nom d ETF, ou "Exchange Traded Funds" (littéralement fonds négociables en bourse). Le premier tracker

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (II)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (II) Chapitre 4 : construction de portefeuille (II) 08.11.2013 Plan du cours Espérance de rentabilité d un portefeuille Volatilité d un portefeuille Choix du portefeuille efficient Prise en compte de l actif

Plus en détail

HI Numen Credit Fund. Rapport Août 2015. Via Vittor Pisani 22-20124 Milano tel. +39 02 667441 - fax. +39 02 6674450 www.hedgeinvest.

HI Numen Credit Fund. Rapport Août 2015. Via Vittor Pisani 22-20124 Milano tel. +39 02 667441 - fax. +39 02 6674450 www.hedgeinvest. Un compartiment de Hedge Invest International Funds plc, une société d investissement à capital variable composée de différents compartiments dont chacun a trait à un portefeuille d avoirs distincts administrés

Plus en détail

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015 Point de Analyse vue sur le marché du pétrole Septembre 2015 Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Les investisseurs en obligations ne seront pas étonnés de

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

1875 FINANCE GESTION INSTITUTIONNELLE ENSEMBLE, INVESTISSONS SUR DES BASES DIFFÉRENTES

1875 FINANCE GESTION INSTITUTIONNELLE ENSEMBLE, INVESTISSONS SUR DES BASES DIFFÉRENTES 1875 FINANCE GESTION INSTITUTIONNELLE ENSEMBLE, INVESTISSONS SUR DES BASES DIFFÉRENTES Nous proposons aux investisseurs institutionnels d aborder différemment la gestion de leurs actifs, pour mieux répondre

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

Marchés actions : l inefficience des indices capi-pondérés, la voie royale pour le «smart bêta»?

Marchés actions : l inefficience des indices capi-pondérés, la voie royale pour le «smart bêta»? Marchés actions : l inefficience des indices capi-pondérés, la voie royale pour le «smart bêta»? Analyse détaillée de l offre : ni passif, ni toujours «smart» mais une génération quantitative et pérenne

Plus en détail

Cours Gestion de patrimoine. Les produits structurés

Cours Gestion de patrimoine. Les produits structurés Cours Gestion de patrimoine Les produits structurés Plan Introduction Importance de la garantie pour les épargnants Utilité des fonds garantis Méthodes de gestion des fonds garantis Méthode du coussin

Plus en détail

Gestion indicielle la gestion indicielle

Gestion indicielle la gestion indicielle Gestion indicielle À côté de la gestion active des investissements, une autre approche gagne du terrain : la gestion indicielle. Cette forme de gestion vise à obtenir un rendement conforme au marché, au

Plus en détail

MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Val d Essonne Séance 5. Philippe PRIAULET

MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Val d Essonne Séance 5. Philippe PRIAULET MODELES DE LA COURBE DES TAUX Université d Evry Val d Essonne Séance 5 Philippe PRIAULET Mise en place et mesure de performance de stratégies obligataires Introduction 1- La notion de paris sur la courbe

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

Cercle Finance du Québec. La gestion active dans le cadre de la gestion des risques

Cercle Finance du Québec. La gestion active dans le cadre de la gestion des risques Cercle Finance du Québec La gestion active dans le cadre de la gestion des risques Patrick De Roy, FSA, FICA, CFA, FRM, CERA Chef de la pratique des placements et de la gestion des risques Colloque du

Plus en détail

Chapitre 5 : Théorie et Gestion de Portefeuille

Chapitre 5 : Théorie et Gestion de Portefeuille Chapitre 5 : Théorie et Gestion de Portefeuille I. Notions de rentabilité et de risque II. Diversification de portefeuille III. Optimisation de Markowitz III.1. Portefeuilles composés d actifs risqués

Plus en détail

La parité des risques

La parité des risques 24 La parité des risques La pertinence des stratégies de parité des risques Si l on devait résumer la notion de «parité des risques» (ou Risk Parity en anglais) en un seul mot, le terme de «diversification»

Plus en détail

CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D

CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D Table de matière CHAPITRE I - REGLEMENT DE GESTION DES FONDS D INVESTISSEMENT INTERNES 3 1. AI Europe... 3 2. AI Patrimoine... 3 3. AI Emergents... 4 4. AI Strategy Neutral... 5 5. AI Strategy Balanced...

Plus en détail

Définition d un Template

Définition d un Template Objectif Ce document a pour objectif de vous accompagner dans l utilisation des templates EuroPerformance. Il définit les différents modèles et exemples proposés. Définition d un Template Un template est

Plus en détail

Question 1: Instruments dérivés et gestion de portefeuille

Question 1: Instruments dérivés et gestion de portefeuille Question 1: Instruments dérivés et gestion de portefeuille (35 points) Vous êtes cadre dans le département financier d une société financière japonaise. Cette société possède un crédit de USD 100 millions

Plus en détail

Sommaire. Conatus Finance. Conatus Finance

Sommaire. Conatus Finance. Conatus Finance L inefficience des indices capi-pondérés, la voie royale pour le «smart bêta»? La gestion par le risque : ni passif, ni toujours «smart» mais une génération quantitative et pérenne d alpha Le multifactoriel

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

ALLOCATION D ACTIFS 1

ALLOCATION D ACTIFS 1 ALLOCATION D ACTIFS 1 ALLOCATION STRATEGIQUE ET TACTIQUE Allocation d actifs stratégique Établir les tendances long terme de rendement, volatilité et corrélation des actifs Base de la construction de portefeuille

Plus en détail

Chapitre 2 L actualisation... 21

Chapitre 2 L actualisation... 21 III Table des matières Avant-propos Remerciements.... Les auteurs... XI XII Chapitre 1 L intérêt.... 1 1. Mise en situation.... 1 2. Concept d intérêt... 1 2.1. L unité de temps... 2 2.2. Le taux d intérêt...

Plus en détail

Morningstar Investment Conference France

Morningstar Investment Conference France Morningstar Investment Conference France Comment transformer votre risque en allié? TANGUY DE LAUZON MORNINGSTAR INVESTMENT CONSULTING 5 JUIN 2013 2013 Morningstar. All rights reserved. Sommaire 1.

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund

JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund JPMorgan Investment Funds Income Opportunity Fund Un placement obligataire flexible et une exposition pilotée aux taux d intérêt Insight + Process = Results Sortir de la gestion obligataire classique Après

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement...

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement... III Table des matières Avant-propos Remerciements................................. Les auteurs..................................... Chapitre 1 L intérêt............................. 1 1. Mise en situation...........................

Plus en détail

La différence entre risque et volatilité : intérêt et limites du CAPM

La différence entre risque et volatilité : intérêt et limites du CAPM La différence entre risque et volatilité : intérêt et limites du CAPM Le CAPM (Capital Asset Pricing Model) établit la relation clef qui doit unir sur un marché efficient la prime de risque des différents

Plus en détail

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles LE CERCLE INVESCO 006 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management Section 01 Section 0 Section 03 Les principaux indicateurs

Plus en détail

THEORIE FINANCIERE Préparation à l'examen

THEORIE FINANCIERE Préparation à l'examen THEORIE FINANCIERE Préparation à l'examen N.B. : Il faut toujours justifier sa réponse. 1. Qu'est-ce que l'axiomatique de Von Neumann et Morgenstern? La représentation des préférences des investisseurs

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE "UFF ÉPARGNE COURT TERME" (N code AMF : 07371)

NOTICE D'INFORMATION DU FCPE UFF ÉPARGNE COURT TERME (N code AMF : 07371) NOTICE D'INFORMATION DU FCPE "UFF ÉPARGNE COURT TERME" (N code AMF : 07371) Compartiment : non Nourricier : oui Un fonds commun de placement d'entreprise (FCPE) est un organisme de placement collectif

Plus en détail

Directives CHS PP D 05/2013. Chiffres-clés déterminants et autres renseignements devant être fournis par les fondations de placement

Directives CHS PP D 05/2013. Chiffres-clés déterminants et autres renseignements devant être fournis par les fondations de placement français Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives CHS PP D 05/2013 Chiffres-clés déterminants et autres renseignements devant être fournis par les fondations

Plus en détail

INTRODUCTION : EDP ET FINANCE.

INTRODUCTION : EDP ET FINANCE. INTRODUCTION : EDP ET FINANCE. Alexandre Popier Université du Maine, Le Mans A. Popier (Le Mans) EDP et finance. 1 / 16 PLAN DU COURS 1 MODÈLE ET ÉQUATION DE BLACK SCHOLES 2 QUELQUES EXTENSIONS A. Popier

Plus en détail

Comment utiliser les modèles mathématiques pour concevoir les stress tests?

Comment utiliser les modèles mathématiques pour concevoir les stress tests? Comment utiliser les modèles mathématiques pour concevoir les stress tests? Idriss Tchapda-Djamen 18 décembre 2015 Sommaire Exécutif 1. Les stress tests ont pris une importance depuis la dernière crise

Plus en détail

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions Stratégie Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions La recherche des primes de risque constitue une stratégie relativement courante sur les marchés obligataires

Plus en détail

PROBLÈMES POSÉS PAR LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE VERTE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii

PROBLÈMES POSÉS PAR LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE VERTE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii PROBLÈMES POSÉS PAR LE FINANCEMENT DE L ÉCONOMIE VERTE Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii Problèmes généraux posés par le cycle financier et l impact de la crise financière 2 A partir des

Plus en détail

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation

Présentation du Plan de Marché Trival. Reproduction et utilisation interdites sans autorisation Présentation du Plan de Marché Trival Associés en Finance : Trival et ses utilisations Une base de données financières reposant sur les prévisions menées par notre équipe indépendante d analystes financiers

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Allocation de Portefeuille Stratégies Quantitatives

Allocation de Portefeuille Stratégies Quantitatives Allocation de Portefeuille Stratégies Quantitatives DIALLO Mamadou Bhoye, MOUAFO FOKOU Collince 12 Mars 2014 DIALLO Mamadou Bhoye, MOUAFO FOKOU Collince 1 / 25 Sommaire Introduction 1 Introduction 2 3

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

Investir durablement sans défauts de construction

Investir durablement sans défauts de construction Investir durablement sans défauts de construction Indexation optimisée pour des investissements durables avec IsoPro. Les bénéfices d investissements passifs durables. Mais sans désavantages. Investir

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

Indices de stratégie de SIX Structured Products. Les indices de référence pour les produits structurés

Indices de stratégie de SIX Structured Products. Les indices de référence pour les produits structurés Indices de stratégie de SIX Structured Products Les indices de référence pour les produits structurés Misez sur nos indices Stratégie La procédure de sélection Possibilité de comparaison grâce aux indices

Plus en détail

Politique d Exécution Covéa Finance

Politique d Exécution Covéa Finance Politique d Exécution Covéa Finance 1. Cadre règlementaire et périmètre d application En application de la directive des Marchés d Instruments Financiers (MIF), il est demandé à Covéa Finance de prendre

Plus en détail

Table des matières. Les auteurs Préface 17 Avant-propos 19

Table des matières. Les auteurs Préface 17 Avant-propos 19 Table des matières Les auteurs 15 Préface 17 Avant-propos 19 Chapitre 1 Circuit économique et indicateurs macroéconomiques 1. La finance et les marchés dans le circuit économique 1.1. La notion de circuit

Plus en détail

PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France)

PARTIE A STATUTAIRE. Gestionnaire administratif et comptable par délégation : HSBC Securities Services (France) PROSPECTUS SIMPLIFIE OPCVM conforme aux normes européennes PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : HSBC OBLIG EURO COURT TERME Fonds Commun de Placement de droit français

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde?

L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu en est-il de son usage à travers le monde? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque,

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque, Devant des valeurs à risque, quel mode d emploi? Dans les sciences exactes, la précision est reine. Pas en économie où il est difficile de quantifier certaines variables. Notamment le risque qui n est

Plus en détail

HI Numen Credit Fund. Rapport Mai 2015. Via Vittor Pisani 22-20124 Milano tel. +39 02 667441 - fax. +39 02 6674450 www.hedgeinvest.

HI Numen Credit Fund. Rapport Mai 2015. Via Vittor Pisani 22-20124 Milano tel. +39 02 667441 - fax. +39 02 6674450 www.hedgeinvest. Un compartiment de Hedge Invest International Funds plc, une société d investissement à capital variable composée de différents compartiments dont chacun a trait à un portefeuille d avoirs distincts administrés

Plus en détail

HI Numen Credit Fund. Rapport Octobre 2015. Via Vittor Pisani 22-20124 Milano tel. +39 02 667441 - fax. +39 02 6674450 www.hedgeinvest.

HI Numen Credit Fund. Rapport Octobre 2015. Via Vittor Pisani 22-20124 Milano tel. +39 02 667441 - fax. +39 02 6674450 www.hedgeinvest. Un compartiment de Hedge Invest International Funds plc, une société d investissement à capital variable composée de différents compartiments dont chacun a trait à un portefeuille d avoirs distincts administrés

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules

Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules Travail de gestion des investissements internationaux Présenté Kodjovi Assoé Par Patrick Drouot Etienne Desmarais Jean-François

Plus en détail

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt

Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Chapitre 6 et 15 Le Risque et la Courbes des rendements des taux d'intérêt Dans la section précédente, nous avons généralisé notre discussion de l'influence de divers facteurs sur le comportement des taux

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010036962 Dénomination : ATOUT VERT HORIZON Forme juridique : Fonds Commun de Placement (F.C.P) de droit français. Société de gestion

Plus en détail

CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii

CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE. Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii CYCLE FINANCIER, POLITIQUE MONÉTAIRE, DETTE PUBLIQUE Michel Aglietta Université Paris Nanterre et Cepii A partir des années 1980, la recherche de la BRI montre que la dynamique financière est radicalement

Plus en détail

L allocation d actifs dans un environnement de taux bas

L allocation d actifs dans un environnement de taux bas L allocation d actifs dans un environnement de taux bas Novembre 2015 Christophe Belhomme, Head of Investment Office Sandra Craignou, Head of Investments (France) Aberdeen Asset Management Réservé aux

Plus en détail

Séminaire Wegelin. Quelle gestion tactique de l'allocation d'actifs? PPCmetrics SA Pascal Frei, CFA, Associé. Lausanne, le 11 octobre 2011

Séminaire Wegelin. Quelle gestion tactique de l'allocation d'actifs? PPCmetrics SA Pascal Frei, CFA, Associé. Lausanne, le 11 octobre 2011 Séminaire Wegelin Quelle gestion tactique de l'allocation d'actifs? PPCmetrics SA Pascal Frei, CFA, Associé Lausanne, le 11 octobre 2011 Agenda Introduction Gestion de l allocation et exemple d approches

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010 23 juillet 2010 Définitions Exemples - Interactions Obligations Credit Default Swap (CDS) First To Default Collateralized Debt Obligation (CDO) Probabilité de défaut Le modèle exponentiel dynamique - Introduction

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES EdR PATRIMOINE GLOBAL Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000047899 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de

Plus en détail

IST ACTIONS EMERGING MARKETS

IST ACTIONS EMERGING MARKETS IST ACTIONS EMERGING MARKETS Octobre 2012 1 Table des matières IST ACTIONS EMERGING MARKETS Investment Case & historique page 3 L expertise de Quoniam Asset Management page 7 Philosophie et processus d

Plus en détail

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite

Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Les avantages d une gestion de portefeuille cœur-satellite Table des matières 1 Cœur-satellite : une méthode de placement efficace 3 Avantages d une gestion indicielle pour le cœur du portefeuille 6 La

Plus en détail

Trackers. www.lyxoretf.fr

Trackers. www.lyxoretf.fr Trackers www.lyxoretf.fr Les trackers sont apparus dès le début des années 90 aux États- Unis sous le nom d ETF, ou "Exchange Traded Funds" (littéralement fonds négociables en bourse). Le premier tracker

Plus en détail

Agrégation séquentielle d'experts

Agrégation séquentielle d'experts Agrégation séquentielle d'experts avec application à la prévision de consommation électrique Pierre Gaillard pierre-p.gaillard@edf.fr avec Yannig Goude (EDF R&D) et Gilles Stoltz (CNRS, HEC Paris) 27 août

Plus en détail

La liquidité des marchés : quels enjeux pour les Asset Managers?

La liquidité des marchés : quels enjeux pour les Asset Managers? La liquidité des marchés : quels enjeux pour les Asset Managers? Fabrice Riva House of Finance Université d été de l Asset Management Université Paris-Dauphine 27 août 2015 Fabrice Riva Liquidité et Asset

Plus en détail

Risque ou rendement :

Risque ou rendement : Risque ou rendement : un choix essentiel! 1. Votre profil de risque constitue la pierre angulaire d un bon conseil en investissement. Le service de conseil en investissement personnalisé de KBC se base

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton Les hypothèses du modèle Dérivation du modèle Les extensions du modèle Le modèle de Merton Les hypothèses du modèle Marché

Plus en détail

Choix de Portefeuille

Choix de Portefeuille Année 2007-2008 Choix de orteeuille Christophe Boucher Chapitre. héorie de la décision en avenir incertain Critère d espérance d utilité L attitude vis-à-vis du risque Chapitre 2. Rendements et critères

Plus en détail

Le marché français de la gestion d actifs financiers

Le marché français de la gestion d actifs financiers 05/Bertrand/154 29/03/05 14:10 Page 59 FINANCE PAR PHILIPPE BERTRAND, PATRICK ROUSSEAU L attribution de performance en gestion de portefeuille L objet de cet article est de reprendre la méthodologie de

Plus en détail

Les key rate durations surpassent la duration modifiée

Les key rate durations surpassent la duration modifiée Mesurer et gérer l impact d une modification de la structure des taux d intérêt nécessitent des outils adaptés. Les sont une réponse pertinente. Les key rate durations surpassent la duration modifiée Si

Plus en détail