ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT"

Transcription

1 ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe

2 TABLE DES MATIÈRES Introduction Chapitre 1 Le risque de crédit LA NATURE DU RISQUE DE CRÉDIT ) La notion de risque ) Le risque naissant des opérations de crédit a) Définition générique b) Typologie des risques de crédit en économie ) Le risque d une opération de crédit a) Le financement par les créanciers financiers b) Évolution de la perception du risque de crédit c) Le risque de crédit L ENTREPRISE INSOLVABLE : DES DIFFICULTÉS À LA FAILLITE ) Un problème de définition ) La faillite : un phénomène entropique a) La faillite : aboutissement d un enchaînement de faits b) Un phénomène perceptible par l environnement ) Le droit de la faillite : un cadre juridique mouvant ) Importance des difficultés des entreprises LA MESURE DU RISQUE DE CRÉDIT ) Contingences de la mesure du risque de crédit ) Les données traitées a) Types de données b) Informations disponibles c) Exemples de données significatives de risque ) L information particulière des créanciers financiers Chapitre 2 Les méthodes empiriques LES MÉTHODES POSITIVES ) L analyse financière... 49

3 10 ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT a) Définition générale de l analyse financière b) Démarche générique de l analyse financière c) L analyse du risque en analyse financière ) Les méthodes de dépouillement a) La méthode des «5 C» b) La méthode LAPP c) Les grilles de diagnostic LES MÉTHODES NORMATIVES ) La méthode des valeurs normatives de ratios ) La méthode des credit men ) La méthode des classes de risque ) La méthode des points de risque a) Méthode issue de l échelle de Likert b) Méthodes de points de risque à composantes ) La méthode des profils de risque LA NOTATION : LE RATING ) Définition ) Les ratings d agences ) Les autres types de ratings a) Credit Research b) Les «cotations» issues des fichiers bancaires c) Notation publique vs. notation privée REMARQUES SUR LES MÉTHODES EMPIRIQUES Chapitre 3 Les méthodes statistiques PRINCIPES DE L ANALYSE STATISTIQUE CLASSIQUE ) Le fondement : l analyse statistique univariée ) Méthode d élaboration des scores MÉTHODOLOGIE STATISTIQUE DES SCORES ) Les méthodes de classification paramétriques a) L analyse discriminante linéaire (ADL) b) L analyse discriminante quadratique (ADQ) ) Les méthodes semi-paramétriques ) Les méthodes de classification non paramétriques Ou méthode des Ratios Normatifs.

4 TABLE DES MATIÈRES 11 a) Partitionnement récursif b) Estimations non paramétriques des distributions c) Méthodes de classification de l intelligence artificielle ) Exemple : les scores de la Banque de France ) Avantages et limites de l approche statistique PROPRIÉTÉS STATISTIQUES DES NOTATIONS QUALITATIVES ) Intensité de défaut et taux de défauts cumulés ) Structure par terme des taux de faillite a) Taux de défaillances par années b) Taux de défaillances par horizon ) Migrations de ratings a) Le recours aux matrices de transition b) Intérêt des matrices de transition c) Modélisation de la migration Chapitre 4 Les méthodes théoriques APPROCHE EMPIRIQUE PAR LES SPREADS DE CRÉDIT ) L obtention de probabilité de défaut à un an ) L obtention de probabilités de défaut conditionnelles ) Limites APPROCHES PARAMÉTRIQUES DU RISQUE DE CRÉDIT ) L approche structurelle a) Cadre de travail et hypothèses b) Résultats c) Limites du modèle d) Extensions du modèle de Merton ) Approche sous formes réduites a) Cadre de travail et hypothèses b) Résultats c) Les limites du modèle d) Prise en compte des états intermédiaires e) Les extensions ) Les probabilités de défaut REMARQUES SUR LES MODÈLES THÉORIQUES

5 12 ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Chapitre 5 La gestion du risque de crédit MÉTHODOLOGIE GÉNÉRALE DU RISK MANAGEMENT ) Une approche séquentielle a) L identification du risque b) Évaluation du risque c) La réduction du risque d) Traitement du risque résiduel ) Applications au cas du risque de crédit a) Octroi des crédits bancaires b) Gestion par les Corporates LA COUVERTURE DU RISQUE SUR LE MARCHÉ FINANCIER ) Credit Default Swaps ) Total Return Swaps ) Collateralised Debt Obligations GESTION GLOBALE DU RISQUE DE CRÉDIT PAR LES INSTITUTIONS ) L approche par le portefeuille de crédit a) Définition b) Traitement du risque du portefeuille de crédit ) La gestion réglementaire a) La gestion prudentielle : principes fondateurs b) Les Accords de Bâle II c) Bâle III d) Vers Bâle IV? ) L outil de pilotage des institutions financières : la VaR Crédit a) Rappels sur la notion de Value at Risk b) Application de la VaR au risque de crédit Conclusion Annexe 1 Rappel sur l évaluation des titres financiers sous la probabilité risque neutre Annexe 2 Risques présents sur un portefeuille Actions Bibliographie

6 TABLE DES MATIÈRES 13 Liste des schémas Schéma 1 Difficultés de l entreprise Schéma 2 Cadre général des procédures de faillite Schéma 3 Système de mesure du risque de crédit Schéma 4 Séquence de l analyse financière Schéma 5 Histogramme de ratios normatifs Schéma 6 Polygone de sustentation Schéma 7 Méthode des profils de risque Schéma 8 Évolution du prix de l obligation risquée Schéma 9 L action : un call sur la valeur de l entreprise Schéma 10 L obligation : un put sur la valeur de l entreprise Schéma 11 Spread de crédit selon la maturité Schéma 12 Spread de crédit par maturité selon le levier Schéma 13 Probabilité de défaut dans le modèle M-KMV Schéma 14 Fonctionnement d un CDS Schéma 15 Fonctionnement d un TRS Schéma 16 Fonctionnement d un CDO Liste des tableaux Tableau 1 Les agents économiques : créanciers et débiteurs Tableau 2 Relations de crédit dans l économie Tableau 3 Nombre de faillites en France Tableau 4 Information particulière des créanciers financiers Tableau 5 Deux notions de l équilibre financier Tableau 6 Outils d analyse financière concernant le risque Tableau 7 Différents types de ratings Tableau 8 Tableau de taux de défaillance (exemple fictif) Tableau 9 Exemple de matrice de transition Tableau 10 Récapitulatif du modèle de Merton Tableau 11 Sensibilité du spread de crédit Tableau 12 Comparatif des deux grandes catégories de modèles Tableau 13 Comparaison des paramètres par modèles Tableau 14 Synthèse des modèles théoriques Tableau 15 Traitement du risque de crédit d un portefeuille Tableau 16 Synthèse des méthodes

7 INTRODUCTION Le risque de crédit est une problématique centrale des banques et des marchés financiers. Dès qu un créancier accorde un prêt à un débiteur, il court le risque que ce dernier n honore pas ses engagements relatifs au service de la dette. Ceci est particulièrement le cas des créanciers financiers (banques, établissements financiers, investisseurs) pour leurs crédits aux entreprises 1 qui s avèrent sensibles au défaut de paiement et/ou à la faillite de leurs contreparties. Pour prendre leurs décisions de manière rationnelle, les prêteurs doivent mesurer avec précision le risque de crédit des emprunteurs, autant avant de leur accorder un crédit (pour en fixer les conditions : montant, maturité, taux et covenants) que tout au long de la vie de celui-ci. Ces institutions expriment un besoin fonctionnel : celui d une analyse du risque individuel de chacun de leurs clients. Ayant également besoin de «gérer leur bilan», elles doivent aussi analyser le risque global de leur portefeuille de crédits. C est d autant plus le cas désormais que les réglementations prudentielles (Bâle II puis III) leur imposent de strictes contraintes dans le pilotage de leurs risques et de leurs fonds propres. Cette préoccupation concerne tous les créanciers financiers, au sens large : institutions financières et investisseurs sur le marché de la dette. Le marché du crédit est le premier marché financier mondial, bien plus important que le marché Actions. Il comprend l ensemble des crédits directs (consentis par les banques et les investisseurs, les marchés obligataires classiques) et les expositions au risque de contrepartie générées par les transactions sur les produits dérivés. Classiquement, le risque de crédit correspond à une situation où le débiteur se trouve incapable d honorer ses engagements. Il est également possible de considérer un cas intermédiaire où la situation financière de l emprunteur se dégrade (augmentant la probabilité d une crise de trésorerie), voire lorsque la valeur de l entreprise baisse fortement. Le concept doit être précisé et détaillé. Cette question ancienne 2 a conduit praticiens et théoriciens à développer de nombreuses approches et méthodes d analyse du risque de crédit. L objectif de cet ouvrage est de proposer une revue des outils disponibles et de préciser leur philosophie et leurs méthodologies. Schématiquement, l analyse du risque de crédit peut être réalisée par deux grands types d approches. La première s inscrit dans le champ de la finance d entreprise ; de manière empirique ou statistique, le risque de la société est étudié à partir d un ensemble plus ou moins large de données passées réputées significatives en 1. Le présent ouvrage se consacre exclusivement au risque de crédit présenté par les entreprises ( corporates), il exclut volontairement le crédit aux ménages et à d autres catégories d agents économiques. 2. Autant que le crédit lui-même.

8 16 ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT matière de risque. La seconde approche s inspire de la finance de marché ; postulant une définition théorique du défaut, elle conduit à une modélisation sophistiquée du défaut potentiel. Si de nombreuses méthodes peuvent être recensées, elles se distinguent les unes des autres sur plusieurs critères : leur champ d appartenance : corporate finance ou finance de marché ; leur fondement : empirique, statistique ou théorique ; leur démarche : normative ou positive. Le présent ouvrage est organisé en 5 chapitres. Le premier détaillera la notion de risque de crédit et décrira le cadre de tout modèle de mesure. Le deuxième exposera les méthodes empiriques tant positives que normatives (en particulier le rating). Ensuite, le troisième chapitre présentera les méthodes statistiques de mesure du risque (scoring). Le quatrième chapitre abordera les méthodes théoriques, issues de la finance de marché qui ont connu un fort développement depuis une vingtaine d années. Enfin, le dernier chapitre traitera des techniques de gestion du risque de crédit utilisées par les institutions financières. Il est impossible, dans ce format, d établir une recension exhaustive de tous les modèles. Le but de cet ouvrage est de proposer, dans un volume unique, une synthèse des grandes méthodologies offertes.

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Le risque de crédit est le risque de perte sur une créance ou celui d un débiteur (une entreprise défaillante par exemple) qui n honore pas sa dette à échéance. Il dépend de trois paramètres : le montant

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel

Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel Formateur : Eymen Errais, PhD, FRM Dr. Errais est titulaire d un doctorat en ingénierie financière de Stanford University. Il possède

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes...

TABLE DES MATIÈRES. II. La théorie de la valeur... 20 A. Les notions de base de mathématiques financières... 20 B. Les annuités constantes... TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La valeur et le temps... 15 I. De la difficulté d estimer la valeur d un bien... 15 A. La valeur est une rente... 16 B. La valeur est un retour sur investissement... 18 II.

Plus en détail

La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise

La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise Conférence PRMIA Revue Fondamentale du Trading Book Quel trading pour les années à venir Paris,

Plus en détail

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Présentation dans le cadre de l événement «Journée carrière PRMIA» 17 mars 2015 Mathieu Derome, M.Sc. Directeur Principal

Plus en détail

Exercice 3 du cours Management Bancaire : «Risque de crédit et scoring»

Exercice 3 du cours Management Bancaire : «Risque de crédit et scoring» Exercice 3 du cours Management Bancaire : «Risque de crédit et scoring» Ce cas a pour objectif d étudier le risque de crédit d une entreprise à l aide de la méthode du scoring. Cette méthode statistique

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE

NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE NOTE 21 TRÉSORERIE ET AUTRES PLACEMENTS DE TRÉSORERIE Valeur brute Dépréciation Valeur nette Valeur brute Dépréciation Valeur nette Disponibilités 138-138 105-105 Dépôts à terme et assimilés à moins de

Plus en détail

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II 25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de la Société Générale.

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES

FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES FORMATIONS FINANCIÈRES RÉALISÉES l'ensemble de ces sujets de formations ont été construits sur mesure à la demande de nos clients SOMMAIRE LES MARCHÉS 3 LES MARCHÉS FINANCIERS NIVEAU 1 4 LES MARCHÉS FINANCIERS

Plus en détail

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT...

1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... Sommaire 1. PÉRIODE DE SOUSCRIPTION... 3 2. PRIME... 3 3. DATE DE PAIEMENT... 3 4. DATE D INVESTISSEMENT... 3 5. PÉRIODE D INVESTISSEMENT... 3 6. DESCRIPTION DU FONDS D INVESTISSEMENT INTERNE... 3 Date

Plus en détail

Mémo technique MODELES GENERIQUES DE SCORE DE CREDIT ou Le scoring de crédit «prêt à l emploi»

Mémo technique MODELES GENERIQUES DE SCORE DE CREDIT ou Le scoring de crédit «prêt à l emploi» Mémo technique MODELES GENERIQUES DE SCORE DE CREDIT ou Le scoring de crédit «prêt à l emploi» 46, rue de la Tour 75116 Paris tél. (33) 01 73 00 55 00 fax (33) 01 73 00 55 01 www.softcomputing.com Sommaire

Plus en détail

Techniques du Data Mining pour la prédiction de faillite des entreprises et la gestion du risque de crédit

Techniques du Data Mining pour la prédiction de faillite des entreprises et la gestion du risque de crédit Techniques du Data Mining pour la prédiction de faillite des entreprises et la gestion du risque de crédit Adil Belhouari HEC - Montréal - Journées de l Optimisation 2005-09 Mai 2005 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché

Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché Dérivés de crédit : Situation et évolution du marché Parallèle entre dérivés de crédit et produits d assurance Déjeuner débat FFA Jean-Paul LAURENT Professeur à l'isfa, Université de Lyon, Conseiller scientifique

Plus en détail

Table des matières. Remerciements 15

Table des matières. Remerciements 15 Pratiques et techniques bancaires 5 Table des matières Remerciements 15 1 Introduction 16 11 À l origine du métier de banquier 17 12 Intermédiation financière 18 121 Ménages 19 122 Entreprises 19 123 États

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton Les hypothèses du modèle Dérivation du modèle Les extensions du modèle Le modèle de Merton Les hypothèses du modèle Marché

Plus en détail

Typologie des risques Mesure de risques Aspects statistiques; risques multivariés. Bauer & Isidor Shteto, CACIB, séances 6 8)

Typologie des risques Mesure de risques Aspects statistiques; risques multivariés. Bauer & Isidor Shteto, CACIB, séances 6 8) Plan du cours 1 Introduction, mesure de risques (P. Tankov, UPD, séances 1 3) Typologie des risques Mesure de risques Aspects statistiques; risques multivariés 2 Réglementation (M. Benlaribi, Deloitte,

Plus en détail

Références des missions en Gestion des Risques

Références des missions en Gestion des Risques Références des missions en Gestion des Risques DIRECTION DES RISQUES Service Calculs, Modèles et Reporting Depuis janvier 2011, ALGOFI accompagne la Direction des Risques sur la maîtrise d ouvrage bancaire

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

Assurance. Le contrôle interne. des établissements de crédit et des entreprises d investissement

Assurance. Le contrôle interne. des établissements de crédit et des entreprises d investissement Assurance Le contrôle interne des établissements de crédit et des entreprises d investissement Sommaire Les enjeux du contrôle interne 5 Le rôle prépondérant de la Direction Générale et du Conseil d Administration

Plus en détail

Chapitre 2 L actualisation... 21

Chapitre 2 L actualisation... 21 III Table des matières Avant-propos Remerciements.... Les auteurs... XI XII Chapitre 1 L intérêt.... 1 1. Mise en situation.... 1 2. Concept d intérêt... 1 2.1. L unité de temps... 2 2.2. Le taux d intérêt...

Plus en détail

Quel crédit accorder aux spreads de crédit? CATHERINE LUBOCHINSKY Professeur à l Université de Paris II Directrice du DESS Finance

Quel crédit accorder aux spreads de crédit? CATHERINE LUBOCHINSKY Professeur à l Université de Paris II Directrice du DESS Finance Quel crédit accorder aux spreads de crédit? CATHERINE LUBOCHINSKY Professeur à l Université de Paris II Directrice du DESS Finance L objet de cet article est de s interroger sur le contenu informationnel

Plus en détail

Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A)

Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A) Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A) M. Soyibou NDAO King Fahd Palace, Dakar - Juin 2014 PLAN DE LA PRESENTATION 01 L entité Bref aperçu sur l ADEPME 02 Le contexte : problématique du Rinancement

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION Introduction L a question de la rémunération se situe, par nature, au fondement même des pratiques de gestion du personnel. Aussi peu développée soit-elle, toute gestion des ressources humaines s organise

Plus en détail

SEMINAIRE INTERNATIONAL «Risques de crédit bancaire en Afrique» Ouagadougou du 23 au 26 octobre 2012 Hôtel Laïco Ouaga 2000

SEMINAIRE INTERNATIONAL «Risques de crédit bancaire en Afrique» Ouagadougou du 23 au 26 octobre 2012 Hôtel Laïco Ouaga 2000 Contexte et justification du séminaire L actualité financière et bancaire de ces dernières années nous a instruit largement sur les conséquences que peut avoir une mauvaise notation financière sur la capacité

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert,

Plus en détail

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Plus en détail

Les dérivés de crédit : instruments de couverture et facteurs d instabilité. L exemple des «Credit Default Swap».

Les dérivés de crédit : instruments de couverture et facteurs d instabilité. L exemple des «Credit Default Swap». Les dérivés de crédit : instruments de couverture et facteurs d instabilité. L exemple des «Credit Default Swap». Nathalie REY CEPN, -CNRS, UMR 7115, Université Paris 13 Résumé : Cet article montre, à

Plus en détail

De la mesure à l analyse des risques

De la mesure à l analyse des risques De la mesure à l analyse des risques Séminaire ISFA - B&W Deloitte Jean-Paul LAURENT Professeur à l'isfa, Université Claude Bernard Lyon 1 laurent.jeanpaul@free.fr http://laurent.jeanpaul.free.fr/ 0 De

Plus en détail

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014

A la recherche de rendement. Les obligations Haut Rendement. Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit. Juin 2014 A la recherche de rendement Les obligations Haut Rendement Animé par : Pierre WROBEL, Spécialiste Produit Juin 2014 Des taux historiquement bas Un taux allemand à 10 ans aujourd hui inférieur à 2 % < 2

Plus en détail

La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables

La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables Cycle de Conférence à la Cour de Cassation 21 février 2005 Alain Duchâteau Directeur de la Surveillance Générale

Plus en détail

L essentiel des marchés financiers

L essentiel des marchés financiers Éric Chardoillet Marc Salvat Henri Tournyol du Clos L essentiel des marchés financiers Front office, post-marché et gestion des risques, 2010 ISBN : 978-2-212-54674-3 Table des matières Introduction...

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion de trésorerie Optimiser la gestion financière de l entreprise à court terme Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3250-4

Plus en détail

1. Le risque de contrepartie

1. Le risque de contrepartie 1. Le risque de contrepartie 1.1. Définition : 1.1.1. Au sens étroit : Tout crédit est une anticipation de recettes futures (crédit = pari sur la réussite du projet de l emprunteur). Tout crédit comporte

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone...

Liste des notes techniques... xxi Liste des encadrés... xxiii Préface à l édition internationale... xxv Préface à l édition francophone... Liste des notes techniques.................... xxi Liste des encadrés....................... xxiii Préface à l édition internationale.................. xxv Préface à l édition francophone..................

Plus en détail

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET Workshop Agenda Perceptions et concepts de JV Les Normes internationales Approche des IFRS 7 - IFRS 9 - IFRS 13 Guide de Juste Valeur Exemple d application Confrontation

Plus en détail

ESSAIS SUR LE RISQUE DE CREDIT DES OBLIGATIONS: ANALYSE DE LA MIGRATION DES NOTES ET DES EFFETS DE CONTAGION

ESSAIS SUR LE RISQUE DE CREDIT DES OBLIGATIONS: ANALYSE DE LA MIGRATION DES NOTES ET DES EFFETS DE CONTAGION UNIVERSITE DE CERGY-PONTOISE E.D. ECONOMIE, MANAGEMENT, MATHEMATIQUES CERGY LABORATOIRE DE RECHERCHE THEMA INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS E.D. SCIENCES DE GESTION ESSAIS SUR LE RISQUE DE CREDIT

Plus en détail

Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP»

Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP» Formation «Apprendre les caractéristiques et structures des produits dérivés bourse: MATIF et MONEP» REFERENCE : 1005 1. Objectif général Donner une connaissance de base des produits récents de marché

Plus en détail

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ COMMENT AMELIORER LA LIQUIDITE DE VOS ACTIFS? «Bâle III, dispositif international de mesure, normalisation et surveillance du risque de liquidité» est paru en

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE. Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa

Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE. Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa Preface de: Seydi Ababacar DIENG Ousmane Biram SANE U ifarmattan TABLE DES MATIERES Dedicace

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET DE RECOUVREMENT OBJECTIFS Ce Métier devrait permettre aux apprenants de : Etre à l écoute du client pour pouvoir satisfaire à ses besoins et attentes en matière de crédit

Plus en détail

Formation «Gestion actif/passif (ALM) : L essentiel»

Formation «Gestion actif/passif (ALM) : L essentiel» Formation «Gestion actif/passif (ALM) : L essentiel» REFERENCE : 704 1. Objectif général Appréhender la gestion globale du bilan à l'aide de cas pratiques. Maîtriser les mécanismes de mise en œuvre. 2.

Plus en détail

Processus et stratégie d investissement

Processus et stratégie d investissement FCP Bryan Garnier Long Short Equity Recherche de performance par le «stock picking» Processus et stratégie d investissement FCP Bryan Garnier Long Short Equity TABLE DES MATIERES Introduction 2 I Méthodologie

Plus en détail

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison)

LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) Université de Lorraine Faculté des Sciences et Technologies MASTER 2 IMOI, parcours AD et MF Année 2013/2014 Ecole des Mines de Nancy LISTE D EXERCICES 2 (à la maison) 2.1 Un particulier place 500 euros

Plus en détail

L'analyse de la structure financière

L'analyse de la structure financière 2 L'analyse de la structure financière Les différentes conceptions La structure financière d une entreprise dépend principalement des contraintes technico-économiques liées à la nature des activités développées

Plus en détail

Les limites du ratio Bâle II

Les limites du ratio Bâle II Les limites du ratio Bâle II Table des matières I. Introduction... 3 II. De Bâle I à Bâle II... 4 A. Présentation du ratio Bâle I... 4 B. Les limites du ratio Bâle I... 5 C. Le ratio Bâle II... 5 1. Pilier

Plus en détail

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012 La Banque Postale, nouvel acteur du financement local Avril 2012 Sommaire 1. La Banque Postale, une banque pas comme les autres 2. au service des territoires 3. Le financement, une nouvelle étape au service

Plus en détail

Informations sur la nature et les caractéristiques des instruments financiers et les risques associés

Informations sur la nature et les caractéristiques des instruments financiers et les risques associés Informations sur la nature et les caractéristiques des instruments financiers et les risques associés Septembre 2007 Informations sur la nature et les caractéristiques des instruments financiers et les

Plus en détail

4 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES

4 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES 4 RISQUES ET ADÉQUATION DES FONDS PROPRES 1. Introduction...124 Chiffres-clés 124 Typologie des risques 126 Facteurs de risques 127 2. Gouvernance et dispositif de gestion des risques...135 Introduction

Plus en détail

Rendement Air France :

Rendement Air France : Rendement Air France : brochure commerciale Indexé à la signature de l Entité de Référence Société Air France I EUR Titre de créance non garanti en capital, émis par Société Générale Durée d investissement

Plus en détail

De la mesure à l analyse des risques

De la mesure à l analyse des risques De la mesure à l analyse des risques Séminaire FFA Jean-Paul LAURENT Professeur à l'isfa jean-paul.laurent@univ-lyon1.fr http://laurent.jeanpaul.free.fr/ 0 De la la mesure à l analyse des risques! Intégrer

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

Capital réglementaire et capital économique

Capital réglementaire et capital économique MURIEL TIESSET Secrétariat général de la Commission bancaire Direction de la Surveillance générale du système bancaire Service des Études bancaires PHILIPPE TROUSSARD Secrétariat général de la Commission

Plus en détail

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? Atelier A7 Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? 1 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC jean-pierre.hottin@fr.pwc.com Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle

Plus en détail

Options et des stratégies sur dérivés

Options et des stratégies sur dérivés Options et des stratégies sur dérivés 1. Les stratégies impliquant les options 2. Les propriétés des options sur actions 1. Stratégies sur les options De nombreuses combinaisons sont possibles Prendre

Plus en détail

Les Cahiers du CREF ISSN: 1707-410X

Les Cahiers du CREF ISSN: 1707-410X Les Cahiers du CREF ISSN: 1707-410X Risque de crédit : Une approche avancée Christian Gouriéroux André Tiomo CREF 07-05 Avril 2007 Copyright 2007. Christian Gouriéroux, André Tiomo Tous droits réservés

Plus en détail

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008 Principes d octroi de crédit et rôle des garanties Eric Schneider 25.01.2008 Introduction «Mieux vaut un bon crédit en blanc qu un crédit mal garanti» Vieil adage bancaire Responsabilité Principes d octroi

Plus en détail

>>> Gestion des Risques & Finances

>>> Gestion des Risques & Finances 0 0 > Gestion des Risques & Finances 2 7 Gestion des Risques et Finances Gest stio ion des ri sque ues et F inan ance ces GESTION DES RISQUES ET FINANCES > Dans un marché en constante évolution, BMCE Bank

Plus en détail

L Entreprise, première valeur de notre gestion

L Entreprise, première valeur de notre gestion L Entreprise, première valeur de notre gestion M.U.S.T. une discipline de gestion Actions européennes reconnue ***** Style Rating : EUROPERFORMANCE - EDHEC au 13/01/2012 2 M.U.S.T. une gestion transparente

Plus en détail

Le Comité de Bâle vous souhaite une belle et heureuse année 2013 Adoption du ratio de liquidité LCR

Le Comité de Bâle vous souhaite une belle et heureuse année 2013 Adoption du ratio de liquidité LCR David Benamou +33 1 84 16 03 61 david.benamou@axiom-ai.com Philip Hall +33 1 44 69 43 91 p.hall@axiom-ai.com Adrian Paturle +33 1 44 69 43 92 adrian.paturle@axiom-ai.com Le Comité de Bâle vous souhaite

Plus en détail

Crises bancaires et financières: causes, effets et politiques de prévention et de régulation. Plan

Crises bancaires et financières: causes, effets et politiques de prévention et de régulation. Plan Crises bancaires et financières: causes, effets et politiques de prévention et de régulation Paul Reding Beyrouth, Mai 2013 www.unamur.be Plan Partie I : Les crises bancaires Les crises financières: aperçu

Plus en détail

Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux

Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans le Recueil officiel des lois fédérales (www.admin.ch > droit fédéral > recueil officiel) fait foi. Ordonnance de l Autorité fédérale

Plus en détail

Formation «Audit comptable des établissements de crédit»

Formation «Audit comptable des établissements de crédit» Formation «Audit comptable des établissements de crédit» REFERENCE : 800 1. Objectif général Identifier les risques bancaires de l'audit comptable dans un environnement bancaire. Construire une démarche

Plus en détail

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables,

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables, AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2013-03 du 13 décembre 2013 Relatif aux règles de comptabilisation des valeurs amortissables visées à l article R.332-20 du code des assurances, R.931-10-41 du

Plus en détail

http://www.octo am.com UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT

http://www.octo am.com UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT UNE VISION INDEPENDANTE DES MARCHES DE CREDIT L EQUIPE Matthieu BAILLY, Associé - Gérant Matthieu est gérant des fonds obligataires et RCCI. Diplômé d Audencia, il bénéficie de 10 ans d expérience sur

Plus en détail

Discussion on the paper Measuring Systemic Risk in a Post-Crisis World by Olivier de Bandt, Jean-Cyprien Héam, Claire Labonne and Santiago Tavolaro

Discussion on the paper Measuring Systemic Risk in a Post-Crisis World by Olivier de Bandt, Jean-Cyprien Héam, Claire Labonne and Santiago Tavolaro Discussion on the paper Measuring Systemic Risk in a Post-Crisis World by Olivier de Bandt, Jean-Cyprien Héam, Claire Labonne and Santiago Tavolaro ISFA, Université Lyon 1 Aterlier risque systémique et

Plus en détail

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas 28 mai 2015 Gestionnaire Activement Responsable Groupama AM Un acteur majeur de la gestion d actifs 2 Filiale à 100% de Groupama 96.7 Md d actifs

Plus en détail

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière Les grandes étapes de la crise financière Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière (Banque de France, février 2009), qui a pour objet d expliquer le passage d une crise

Plus en détail

Une plateforme globale pour toutes les exigences dans les domaines de Finance, Risques & Conformité

Une plateforme globale pour toutes les exigences dans les domaines de Finance, Risques & Conformité Une plateforme globale pour toutes les exigences dans les domaines de Finance, Risques & Conformité Table des matières Notre philosophie : un logiciel complet Aperçu et positionnement stratégique Finance,

Plus en détail

Solutions pour les professionnels du risque et de la gestion obligataire

Solutions pour les professionnels du risque et de la gestion obligataire Solutions pour les professionnels du risque et de la gestion obligataire Et si...»...vous disposiez d une équipe composée de plus de 1 000 analystes crédit parmi les plus chevronnés et de plus de 50 économistes

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

951.312 Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux

951.312 Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux Ordonnance de l Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers sur les placements collectifs de capitaux (Ordonnance de la FINMA sur les placements collectifs, OPC-FINMA) du 27 août 2014 (Etat

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

Présentation à l EIFR. 25 mars 2014

Présentation à l EIFR. 25 mars 2014 Présentation à l EIFR 25 mars 2014 1 Contexte BCBS 239 Les établissements font face depuis les cinq dernières années aux nombreux changements réglementaires visant à renforcer la résilience du secteur:

Plus en détail

Sortir nos PME du piège de la pauvreté

Sortir nos PME du piège de la pauvreté Sortir nos PME du piège de la pauvreté Sophie Vermeille 1 Frank-Adrien Papon Droit & Croissance / Rules for Growth 2 L accès au crédit bancaire des PME, un obstacle pour leur croissance Pour des raisons

Plus en détail

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE

NOTE CONJONCTURELLE BANQUE NOTE CONJONCTURELLE BANQUE Quel avenir pour les réseaux d agences des banques de détail? Quelles menaces pour l emploi? Première partie: Un contexte économique, technologique et réglementaire en mouvance,

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE CENTRE LOIRE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM Centre Loire dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016

Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 Filière «Économie et Entreprise» 2015/2016 1. Présentation de la filière Économie et Entreprise La filière «Economie et entreprises» de quatrième année de SciencesPo Strasbourg donne aux étudiants, dans

Plus en détail

COUR DES COMPTES BONNES PRATIQUES DE GESTION DES RISQUES RELATIFS A LA GESTION DE LA DETTE ET DES LIQUIDITES

COUR DES COMPTES BONNES PRATIQUES DE GESTION DES RISQUES RELATIFS A LA GESTION DE LA DETTE ET DES LIQUIDITES BONNES PRATIQUES DE GESTION DES RISQUES RELATIFS A LA GESTION DE LA DETTE ET DES LIQUIDITES (EXTRAIT DES PAGES 14 A 23 DU RAPPORT N 16) HTTP://WWW.CDC- GE.CH/HTDOCS/FILES/V/5946.PDF/RAPPORTSDAUDIT/2009/20090224RAPPORTNO16.PDF?DOWNLOAD=1

Plus en détail

Mise en œuvre des IFRS dans la banque

Mise en œuvre des IFRS dans la banque Mise en œuvre des IFRS dans la banque Responsables financiers et comptables des institutions financières Experts Comptables Commissaires aux Comptes Comprendre les fondements des normes IFRS Savoir traiter

Plus en détail

LE COLLATÉRAL : QUELS ENJEUX?

LE COLLATÉRAL : QUELS ENJEUX? LE COLLATÉRAL : QUELS ENJEUX? Par Céline Bauné, Consultante Depuis la faillite de Lehman Brothers en septembre 28, les acteurs financiers font de plus en plus appel au collatéral : d une part, ses utilisations

Plus en détail

Guide sur les instruments financiers à l intention des entreprises à capital fermé et des organismes sans but lucratif du secteur privé

Guide sur les instruments financiers à l intention des entreprises à capital fermé et des organismes sans but lucratif du secteur privé juin 2011 www.bdo.ca Certification et comptabilité Guide sur les instruments financiers à l intention des entreprises à capital fermé et des organismes sans but lucratif du secteur privé Guide sur les

Plus en détail

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt La surveillance prudentielle des institutions de dépôt Journée des carrières de PRMIA Montréal Présentée par : Gouro Sall Diagne Mardi 17 mars 2015 Autorité des marchés financiers AGENDA L AUTORITÉ DES

Plus en détail

Société Française des Evaluateurs

Société Française des Evaluateurs Strictement confidentiel Société Française des Evaluateurs L évaluation dans le secteur bancaire : particularités, limites et changements post-crise 2008. PwC Valuation & Business Modelling Juin 2015 Projet

Plus en détail

Les organismes de placement collectif immobilier

Les organismes de placement collectif immobilier Les organismes de placement collectif immobilier (OPCI) Régime juridique Émilie Capron Avocat 5 e édition augmentée et mise à jour notamment des dispositions de la loi de régulation bancaire et financière

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE

CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE CAISSE REGIONALE DU CREDIT AGRICOLE MUTUEL D AQUITAINE Eléments d appréciation du prix de rachat des CCI émis par la CRCAM d Aquitaine dans le cadre de l approbation par l'assemblée générale des sociétaires,

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER

ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE D ALGER PROGRAMME DE LICENCE EN SCIENCES COMMERCIALES ET FINANCIERES OPTION : FINANCE ( applicable à partir

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Bâle III : Ratio structurel de liquidité à long terme

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Bâle III : Ratio structurel de liquidité à long terme Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Bâle III : Ratio structurel de liquidité à long terme Octobre 2014 Le présent document est traduit de l anglais. En cas de doute ou d ambiguïté, se reporter à l

Plus en détail

2. LES DÉRIVÉS DE CRÉDIT. 2.1. Les credit default swaps (CDS) 1.4.4. Quel lien entre les spreads de crédit et les actions?

2. LES DÉRIVÉS DE CRÉDIT. 2.1. Les credit default swaps (CDS) 1.4.4. Quel lien entre les spreads de crédit et les actions? Chapitre 9 Les produits de crédit Par ailleurs, il existe une différence de liquidité entre la plupart des obligations et les emprunts d État, qui outre qu ils sont théoriquement sans risque de crédit

Plus en détail

Patrick SENICOURT. André-Paul BAHUON. Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA. Président de la CCEF Président du groupe CREATIS

Patrick SENICOURT. André-Paul BAHUON. Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA. Président de la CCEF Président du groupe CREATIS André-Paul BAHUON Patrick SENICOURT Expert-comptable Commissaire aux Comptes Président de la CCEF Président du groupe CREATIS Ancien Professeur ESCP-Europe Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA

Plus en détail