Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?"

Transcription

1 Atelier A7 Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? 1

2 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 2

3 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 3

4 Gestion des risques : un objet d audit essentiel Un processus à enjeux présentant de nombreux challenges Complexité croissante des organisations et du business Multiplication des crises non anticipées Vitesse de communication Pression règlementaire Risques émergents mal ou tardivement identifiés Difficulté à expliciter une stratégie en matière de gestion des risques (appétence) Dispositif parfois perçu comme amenant de la lourdeur à l organisation Coexistence de multiples approches au sein d un même groupe Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 4

5 Une proposition des grandes lignes d un référentiel d audit Cinq thèmes : Environnement, culture du risque et gouvernance de la gestion des risques Processus, méthodes et outils Articulation avec le contrôle interne et les autres démarches contribuant à la maîtrise des risques Intégration dans les processus de pilotage de l'organisation Intégration dans le processus de gestion des investissements et les projets Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 5

6 Environnement, culture du risque et gouvernance de la gestion des risques Quelques exemples de questions à investiguer : Les rôles et responsabilités du management, des dirigeants et des administrateurs sont-ils clairement définis? Sont-ils cohérents avec les principes généraux d organisation de l entreprise et les délégations de pouvoirs? L attitude face aux des collaborateurs est-elle cohérente avec celle du management et des dirigeants? Existe-t-il une définition de l appétence aux risques partagée au sein de l organisation? Les équipes en charge de l animation du dispositif de gestion des risques ont-elles les compétences et la légitimité nécessaires à l exercice de leurs responsabilités? Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 6

7 Processus, méthodes et outils Les méthodes préconisées pour évaluer les risques sont-elles comprises par tous les managers contribuant à l analyse des risques? Le reporting sur les risques est-il fiable? Comment sont abordés les risques émergents et les risques à très fort impact et faible probabilité? Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 7

8 Articulation avec le contrôle interne et les autres démarches contribuant à la maîtrise des risques Comprendre les zones d intervention des différentes démarches, leur portée, et s assurer de leur cohérence : exemple de la cartographie des activités d assurance Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 8

9 Intégration dans les processus de pilotage de l'organisation Comment et à quelle étape les risques sont-ils abordés dans les processus? Un exemple de pratiques intégrant risques et exercice budgétaire. Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 9

10 Intégration dans le processus de gestion des investissements et les projets Comment les risques sont-ils pris en compte à toutes les étapes du processus d investissement? Par exemple au niveau de la préparation du dossier les risques de non réalisation de l investissement sont-ils analysés? Si oui quelles sont les natures de risques considérées? Comment sont pris en compte les risques liés à la pérennité des actifs physiques? Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 10

11 Conclusion Les enjeux d un audit de la gestion des risques Définir les objectifs de l audit Existence ou performance du dispositif Périmètre couvert Avoir accès à l ensemble des acteurs impliqués au delà des acteurs en charge de l animation et du contrôle du dispositif Principales directions fonctionnelles (Qualité, Ressources humaines, Contrôle de Gestion,.) Management opérationnel Organes de gouvernance Garantir indépendance et objectivité de l auditeur Disposer des compétences au sein de l équipe d auditeurs Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 11

12 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 12

13 Le rôle de l audit interne au regard du management des risques Contribue S appuie sur / Réalise une évaluation des risques L audit interne Accompagne Evalue Le dispositif de management des risques L apport de l audit interne à un management des risques efficient 13 Annie Bressac 13

14 L évaluation du management des risques au cœur de la mission de l audit interne Définition (Cadre de référence international des pratiques professionnelles de l audit interne) L audit interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur ajoutée. Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle, et de gouvernement d entreprise, et en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité. L apport de l audit interne à un management des risques efficient 14 Annie Bressac 14

15 Audits de conformité? Audit de conformité comparaison de l existant par rapport à un référentiel Référentiel interne : les principes, règles et composantes du dispositif de management des risques de l organisation Exemple : s assurer que la démarche d auto-évaluation des risques est déployée dans les différentes entités de l organisation conformément aux méthodes et procédures définies Référentiel externe : COSO 2, FERMA, ISO 31000, réglementation bancaire, cadre de référence AMF Il peut être utilisé comme grille d analyse du dispositif de management des risques 15

16 Audits d efficacité? Audit d efficacité Quels objets? Quels critères? Normes professionnelles de l audit interne (Modalités pratiques d application MPA ) «Afin de déterminer si les processus de management des risques sont efficaces, les auditeurs internes doivent s assurer que : les objectifs de l organisation sont cohérents avec sa mission et y contribuent ; les risques significatifs sont identifiés et évalués ; les modalités de traitement des risques retenues sont appropriées et en adéquation avec l appétence pour le risque de l organisation ; les informations relatives aux risques sont recensées et communiquées en temps opportun au sein de l organisation pour permettre aux collaborateurs, à leur hiérarchie et au Conseil d exercer leurs responsabilités. les processus de management des risques sont surveillés par des activités de gestion permanente, par des évaluations spécifiques ou par ces deux moyens.» 16 L apport de l audit interne à un management des risques efficient 16 Annie Bressac

17 Pilotage en continu Une condition : indépendance et objectivité L audit interne a vocation à évaluer la conformité ou l efficacité de toutes les composantes du dispositif de gestion des risques Cadre organisationnel: Rôles et responsabilités des acteurs, Politique de gestion des risques, Système d information interne et externe Processus de gestion des risques Identification Analyse Traitement L apport de l audit interne à un management des risques efficient 17 Annie Bressac 17

18 Pour un management des risques efficace Contrôles Contrôles Risques Audits L audit interne doit veiller au lien entre le processus de gouvernement d entreprise et celui de gestion des risques : Prise en compte du risque dans la détermination de la stratégie Cohérence du processus de gestion des risques avec la gouvernance : appétence pour le risque, culture du risque, L audit interne doit veiller à la bonne coordination entre les différents prestataires d assurance, entre les acteurs de la gestion et de la maîtrise des risques L apport de l audit interne à un management des risques efficient 18 Annie Bressac 18

19 L audit du dispositif de gestion des risques : des formes et des modalités variées L audit interne contribue à l évaluation de la gestion des risques au travers de l ensemble de ses activités et de ses missions : Il valide ou actualise l analyse des risques réalisée dans le cadre du processus de cartographie des risques Il apporte une évaluation sur l efficacité du traitement des risques (évaluation du dispositif de contrôle interne) Il contribue à la surveillance des risques en concentrant ses missions sur les domaines / activités les plus exposées Il évalue le processus d information des managers et des dirigeants sur l exposition aux risques Il apprécie la diffusion d une culture du risque et l appropriation du processus de gestion des risques Donne une assurance sur le degré de maîtrise des domaines / activités les plus risquées 19 L apport de l audit interne à un management des risques efficient 19 Annie Bressac

20 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 20

21 Audit interne et Management des risques L audit interne opère un contrôle de 3ème niveau (après le contrôle opérationnel hiérarchique et le contrôle permanent spécialisé). 2 aspects / 2 angles de vue : 1. L audit interne contrôle le dispositif en tant que tel de contrôle interne et de gestion des risques, composé des contrôles de 1er et de 2ème niveau (vue «externe») ; 2. L audit interne participe, en dernier ressort et en tant que contrôle périodique, à ce dispositif de contrôle interne et de gestion des risques (contribution interne). 21

22 Audit interne et Management des risques 1. L audit interne contrôle le dispositif en tant que tel de contrôle interne et de gestion des risques. L audit interne doit conserver son indépendance de jugement et rapporter au plus haut niveau de l entreprise L audit interne assiste la direction générale dans sa responsabilité de mettre en place un dispositif efficace de contrôle interne et de gestion des risques L audit interne est un interlocuteur privilégié du comité d audit du CA dans sa mission de s assurer de l existence et de l efficacité du dispositif de management des risques (ordonnance du 8 décembre 2008) l audit interne contribue à l évaluation globale du dispositif de management des risques : il mène des missions sur l architecture et le fonctionnement du dispositif ; il apporte un jugement et une assurance «raisonnable» sur son efficacité 22

23 Audit interne et Management des risques 2. L audit interne participe, en dernier ressort et en tant que contrôle périodique, de ce dispositif de contrôle interne et de gestion des risques L indépendance est compatible avec la coopération L audit interne n ausculte pas que le dispositif global, mais aussi des sousensembles du dispositif : par domaine d activité, par unité d affaire ou société, par territoire, par fonction, par facteur de risque le plan d audit est élaboré en tout ou partie sur la base de la cartographie des risques : examen des dispositifs et plans de maîtrise des risques Les missions d audit contribuent à l identification et à l évaluation des risques et facteurs de risque (constats) ainsi qu à la définition des plans de maîtrise (recommandations) L échange formel et informel entre audit interne et management des risques favorise en soi l efficacité du dispositif (complémentarité des points de vue et contrôle de cohérence) 23

24 Une organisation qui facilite la coopération dans l indépendance Conseil d Administration Comité d audit COMEX Président directeur général Directeur de l audit et des risques du Groupe Directeur des risques du Groupe Audit de Groupe Cartographie des risques majeurs Plan d audit Missions d audit 24

25 Le processus d élaboration de la cartographie des risques majeurs du Groupe COMEX, puis Comité d audit Entretiens avec les dirigeants - leur analyse stratégique - leurs préoccupations Rapports d audit (constats et recommandations) Cartographie des risques majeurs et Plan de maîtrise des risques Cartographies / PMR sectoriels 25

26 Le processus d élaboration du plan d audit Demande des dirigeants COMEX, puis Comité d audit Échange avec audits des métiers Plan d audit du Groupe Cartographie des risques majeurs du Groupe 26

27 Audit interne et Management des risques Le cas particulier des groupes multi métiers et multi entités : l organisation matricielle du Groupe peut induire une organisation matricielle 1. du management des risques d une part, 2. de la fonction d audit d autre part avec, dans les deux cas, un croisement entre les axes «métiers» et «grandes fonctions». 27

28 Audit interne et Management des risques Cela nécessite : une coopération à tous les étages une consolidation et une animation fédérative au niveau corporate (Comité des risques du Groupe; Comité de liaison de l Audit) tant pour l audit interne que pour le management des risques, et se traduit par : une collaboration à la fois plus riche et plus complexe entre les filières «audit» et «management des risques» une organisation du management des risques qui reflète l arborescence des responsabilités avec un audit corporate intervenant davantage sur les macro risques du Groupe et des audits de métiers plus axés sur les risques opérationnels 28

29 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 29

30 Plan Contexte Appréciation des risques (opérationnels) lors des missions d audit interne Conclusion 30

31 Contexte Appréciation des risques Conclusion La Direction de la Prévention des Risques LE CONTRÔLEUR GÉNÉRAL Conseiller pour la sûreté Détachements Inspection générale DPR Direction de la prévention des risques Cabinet de l Inspection générale Audit des services centraux Audit général Audit du réseau Contrôle sur place des établissements de crédit RSI Sécurité de l information PRAAC Pôle risques : assistance à l analyse et à la consolidation SRCCV Audit informatique Division des recherches extérieures SCCV 31

32 Contexte Appréciation des risques Conclusion L organisation transversale de la maîtrise des risques Autorités de la Banque Rapports de missions Cartographie générale des risques Appréciation du contrôle de 1 er niveau (donc des risques) AUDIT Ligne d activité 1 Région 1 Ligne d activité 2 Méthodologie Assistance «propriétaires» de leurs risques Ligne d activité N Région 22 PRAAC Reporting Risques pour consolidation Succursale x Succursale y 32

33 Contexte Appréciation des risques Conclusion Sur le terrain : interactions entre l audit interne et les acteurs du risque Rencontres avec les Risques Managers (RM) des lignes opérationnelles et les correspondants régionaux (SRCMR) Vérifications / Appréciations des risques et des contrôles internes auto-évalués par la ligne opérationnelle Discussions sur le niveau de risque proposé dans la recommandation (FAR) Audit Acteurs du risque (RM, SRCMR) 33

34 Contexte Appréciation des risques Conclusion Déroulement de la mission: Élaboration des constats / recommandations 1. Les références des processus proviennent de la nomenclature définie par la méthodologie de risque management (AMARIS). 2. Le constat exprime les faiblesses, les dysfonctionnements, les points de non-conformité et plus généralement les situations susceptibles de présenter un risque pour la Banque. 3. Les risques sont décrits en identifiant : Les causes (facteurs explicatifs structurels du constat, sur lesquels il faut agir selon la typologie AMARIS) L impact (conséquences possibles des faiblesses diagnostiquées) La probabilité (potentialité de survenance du risque) La gravité résiduelle du risque (impact x probabilité) 4. La recommandation : action préconisée par l Audit visant à réduire le risque. 34

35 Contexte Appréciation des risques Conclusion Les constats d audit sont exprimés selon la méthodologie AMARIS FAR N FAR déposée le : «date de dépôt» Constat validé le : «date de validation» Plan d action validé par l Audit le : «date de validation» Thème : Typologie du risque Appréciation du risque 10 risques (niveau 2 de Amaris) Fort, moyen ou faible Contexte Référentiel Constat Risques = classification du risque methodologie AMARIS = évaluation du risque Causes = impact du risque (financier, image, objectif) Recommandation n X Service responsable de la mise en œuvre : «nom du service» Autre(s) Service(s) responsable(s) de la validation des constats : «nom du(es) service(s)» Service(s) destinataire(s) pour information : «nom du(es) service(s)» Réponse du service responsable de la mise en oeuvre Acceptée : Plan d'action : Responsable : Échéance : mois et année Description des mesures : Refusée : Motif du refus : 35

36 > Objectiver les cartographies L Audit Contexte Appréciation des risques Conclusion Appréciation du risque par l audit interne : l outil de terrain Mise en œuvre de matrices de concordance entre cartographies de risques et FAR de l audit pour : Mieux analyser les écarts de perception des risques entre RM et auditeurs. Disposer d un support d échanges pour une vision partagée du risque. Cette table de concordance ne doit en aucun cas conduire à un alignement! automatique d une des approches sur l autre. 36

37 Contexte Appréciation des risques Conclusion Audit et risk-management : des expressions du risque parfois différentes et pourtant complémentaires Le risque est exprimé à partir d un constat factuel et incontestable Le risque correspond souvent au meilleur «dire d expert» à un instant donné Les constats négatifs s expriment souvent à un niveau très détaillé l expression du risque également Difficulté d utilisation des matrices de cotation globales Le «niveau» d analyse du risque est variable (progressivité des démarches) Auto-évaluation tendance naturelle à sur / sousévaluation, subjectivité 37

38 Contexte Appréciation des risques Conclusion Questions / Remarques? 38

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient»

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» C est sans surprise que dans la dernière enquête «CEO» de PwC, les dirigeants font état de leurs préoccupations

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Synthèse SYNTHESE L incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de toute organisation. Aussi l un des principaux défis pour la direction

Plus en détail

Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne

Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Atelier A N 13 Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Intervenants Georges BOUCHARD GAZ DE FRANCE Directeur de l'audit et des Risques. E.mail : georges.bouchard@gazdefrance.com

Plus en détail

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 8 modules de management intégrés www.red-on-line.net www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 1. 2. 3. 1. 4. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 5. 1.

Plus en détail

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI 3 Système d information, une tentative de définition (1/2) Un système d information peut être défini comme l ensemble des moyens matériels,

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE)

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) 3 3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) Pour l élaboration du présent rapport, le Président a consulté le Vice-Président Exécutif, Directeur Financier

Plus en détail

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Nom de l application Inclure le numéro de version, la date de mise en service, date de dernière mise à jour et le fournisseur (interne, prestataire, éditeur)

Plus en détail

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015 Optimisation de la gestion des risques opérationnels EIFR 10 février 2015 L ADN efront METIER TECHNOLOGIE Approche métier ERM/GRC CRM Gestion Alternative Approche Technologique Méthodologie Implémentation

Plus en détail

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT DU PRESIDENT A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2004 SUR

Plus en détail

L Audit Interne vs. La Gestion des Risques. Roland De Meulder, IEMSR-2011

L Audit Interne vs. La Gestion des Risques. Roland De Meulder, IEMSR-2011 L Audit Interne vs. La Gestion des Risques Roland De Meulder, IEMSR-2011 L audit interne: la définition L audit interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance

Plus en détail

La notation en matière de sécurité

La notation en matière de sécurité La notation en matière de sécurité Août 2008 Le CDSE Le Club des Directeurs Sécurité d Entreprise est l association des directeurs de sécurité d entreprise et de leurs collaborateurs. Il fédère des entreprises

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Université Paris-Dauphine

Université Paris-Dauphine Université Paris-Dauphine MBA Management Risques et Contrôle Responsabilité et management des performances L Université Paris-Dauphine est un établissement public d enseignement supérieur et de recherche,

Plus en détail

Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives. Equinox-Cognizant, tous droits réservés. 2014.

Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives. Equinox-Cognizant, tous droits réservés. 2014. Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives 2014 Contexte du BCBS 239 2 Une nouvelle exigence Les Principes aux fins de l agrégation des données sur les et de la notification des

Plus en détail

LE référentiel des métiers

LE référentiel des métiers LE référentiel des métiers 2 Le référentiel des métiers de Pôle emploi FILIÈRE RELATION DE SERVICES Métiers MISSIONS ACTIVITÉS COMPÉTENCES Le référentiel des métiers de Pôle emploi 3 4 Le référentiel des

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

ISO 27001 conformité, oui. Certification?

ISO 27001 conformité, oui. Certification? ISO 27001 conformité, oui. Certification? Eric Wiatrowski CSO Orange Business Services Lead Auditor ISMS Conférences normes ISO 27001 21 Novembre 2007 1 sommaire Conformité vs certification La démarche

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

3.2. Rapport du Président du Conseil d administration

3.2. Rapport du Président du Conseil d administration 3. RAPPORT DE GESTION, ÉTATS FINANCIERS ET INFORMATIONS FINANCIÈRES COMPLÉMENTAIRES 3.2. Rapport du Président du Conseil d administration (article L.225-37 du Code de commerce) 3.2.1. RAPPORT DU PRÉSIDENT

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE

BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME... PAGE 2 I a. Référentiel des activités professionnelles...page 3 I b. Référentiel de certification... page 21 I c. Lexique....

Plus en détail

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne Cadre de référence AVANT-PROPOS Le Cadre de référence qui est ici proposé par l AMF aux sociétés françaises dont les titres sont admis à la

Plus en détail

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne Cadre de référence AVANT-PROPOS Le Cadre de référence qui est ici proposé par l AMF aux sociétés françaises dont les titres sont admis à la

Plus en détail

Rapport d Audit Contrat

Rapport d Audit Contrat Rapport d Audit Contrat Produit : Catégorie : Contrat n : Fournisseur : Validité contrat : Date d effet du contrat : Date de l audit Lieu : Auditeurs : Personnes rencontrées : Destinataires : Objectif

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

Baromètre du Risk Management 2006

Baromètre du Risk Management 2006 Quatrième édition Baromètre du Risk Management 2006 En partenariat avec Know Risk. Know Reward. Sommaire 1. Éditorial 1 2. Synthèse 2 3. Définitions spontanées 6 4. Pratique et perception des entreprises

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CONTROLE GENERAL ECONOMIQUE ET FINANCIER MISSION AUDIT 3, boulevard Diderot 75572 PARIS CEDEX 12 CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CHARTE DE L'AUDIT Validée par le comité des audits du 4 avril 2012

Plus en détail

Gestion des risques liés aux systèmes d'information, dispositif global de gestion des risques, audit. Quelles synergies?

Gestion des risques liés aux systèmes d'information, dispositif global de gestion des risques, audit. Quelles synergies? Gestion des risques liés aux systèmes d'information, dispositif global de gestion des risques, audit. Quelles synergies? gil.delille@forum-des-competences.org Agenda Les enjeux liés aux systèmes d information

Plus en détail

Certification des Etablissements de Santé en France

Certification des Etablissements de Santé en France Certification des Etablissements de Santé en France Pouvait-on faire sans elle en France? Peut-elle faire mieux? Les enjeux et les perspectives de la procédure 2014 Plan de l intervention 1. Partie 1 :

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01

Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01 Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01 Finalité professionnelle Sous le contrôle du responsable qualité (et/ou sécurité-environnement), de l animateur qualité (et/ou sécurité-environnement)

Plus en détail

Financial Services. Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché

Financial Services. Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché Financial Services Au cœur de la gestion d actifs Une expertise adaptée aux enjeux du marché Enjeux et perspectives du marché de la gestion d actifs L horizon 2011 devrait marquer une nouvelle étape dans

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Le pilotage et les outils du développement durable

Le pilotage et les outils du développement durable Le pilotage et les outils du développement durable ANCI Création mars 2010 PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements Présentation du Groupe PRESENTATION DU GROUPE Les 4 engagements 4 engagements prioritaires

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE

RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE 22.05.08 RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE Le Conseil d administration de la Société Générale a pris connaissance du rapport ci-joint du Comité spécial qu il a constitué le 30

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Sept-13 DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Audit commercial Développement de réseau SERVICES Développement commercial Formation vente/négociation Formation management opérationnel Formation communication

Plus en détail

Votre organisation en 3 clics. www.optimiso.com

Votre organisation en 3 clics. www.optimiso.com Votre organisation en 3 clics www.optimiso.com 2 Intuitif, modulable et fiable Réponse idéale à chaque exigence.... 3 Fiabilité, sécurité et solution personnalisable.... 4 Modules Optimiso : > Process

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

Conseil en organisation et systèmes d information

Conseil en organisation et systèmes d information Charte Cigref - Syntec informatique Conseil en organisation et systèmes d information Avant-propos Le Cigref et Syntec informatique ont signé le 24 février 2003 une charte qui engage les deux associations

Plus en détail

MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS

MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS MAÎTRISE DES ACHATS D INVESTISSEMENTS Une enquête auprès des DAF et dirigeants de l industrie en France Paris, le 20 octobre 2010 Olaf de Hemmer International Business Manager Purchasing Department 16,

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS

Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS Rapport du Président du conseil d administration sur les conditions de

Plus en détail

Organisation et qualité

Organisation et qualité 12 Organisation Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est d améliorer la qualité de service aux clients et l efficience de l entreprise, par la conduite de projets ou de démarches contribuant

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

Présentation à l EIFR. 25 mars 2014

Présentation à l EIFR. 25 mars 2014 Présentation à l EIFR 25 mars 2014 1 Contexte BCBS 239 Les établissements font face depuis les cinq dernières années aux nombreux changements réglementaires visant à renforcer la résilience du secteur:

Plus en détail

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1 L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES 2005 1 Séminaire - Atelier L audit interne dans l assurance 1 ère communication : Généralités sur l audit interne 2 ème communication : L audit interne des compagnies

Plus en détail

Evelina NASONOVA. Introduction :

Evelina NASONOVA. Introduction : MEMOIRE SCHEMA DIRECTEUR DEVELOPPEMENT DURABLE POUR UNE USINE RENAULT DANS LE MONDE SOUTENU LE 21 NOVEMBRE 2006 A L ECOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSEES Evelina NASONOVA Ce travail a été réalisé au sein

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

L approche processus c est quoi?

L approche processus c est quoi? L approche processus c est quoi? D après FD X50-176 Management des processus (2005) AC X50-178 Management des processus, Bonnes pratiques et retours d expérience (2002) Introduction Termes et définitions

Plus en détail

Acctis - Présentation société

Acctis - Présentation société Acctis - Présentation société Juillet 2007 Acctis - 2007 1 A propos d'acctis Nos domaines d'intervention Nos services Nos partenaires Nos équipes Acctis - 2007 2 A propos d'acctis Qui nous sommes : Acctis

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PRÉPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL AINSI QUE SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION

L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION ESCI - Bourg en Bresse (2005 2006) Audit s Système d'information - P2 1 lan d'ensemble Audit s Systèmes d'information GENERALITES SUR L'AUDIT AUDIT FONCTIONNEL OU D'APPLICATION

Plus en détail

Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc

Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc Atelier de travail sur les Systèmes d Information de Gestion

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr

CATALOGUE 2015. 21 b boulevard Tellene 13007 Marseille Tél / Fax : 04 91 31 02 17 / 06 12 46 30 26 / tsalmon@wanadoo.fr CATALOGUE 2015 1 LE MOT DU DIRECTEUR Fort du succès de nos formations vous avez été plus nombreux à vouloir poursuivre l aventure avec TS CONSULTANT. Aussi pour satisfaire une demande continuellement forte,

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT DANS UN ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE MARQUÉ PAR UNE FORTE MONTÉE DES RISQUES, LA CAPACITÉ À ANTICIPER ET À «METTRE SOUS TENSION» L ENSEMBLE

Plus en détail

ZOOM SUR. le métier du SFE. N 5 Janvier 2012. Un nouveau regard sur la stratégie opérationnelle de l industrie pharmaceutique

ZOOM SUR. le métier du SFE. N 5 Janvier 2012. Un nouveau regard sur la stratégie opérationnelle de l industrie pharmaceutique Un nouveau regard sur la stratégie opérationnelle de l industrie pharmaceutique N 5 Janvier 2012 Prochain numéro Mai 2012 ZOOM SUR le métier du SFE Magazine réalisé par l équipe de consultants du cabinet

Plus en détail

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Vérification interne et externe : exemples et bénéfices 25 novembre 2009 Institut de la Gestion Financière du Canada:

Plus en détail

RAPPORT D AUDIT INTERNE

RAPPORT D AUDIT INTERNE RAPPORT D AUDIT INTERNE Transcriptomique Génomique Marseille Luminy ontexte Dates d'audit : 1 au 2 octobre 2014 Périmètre d'audit : ensemble du système de management intégrant un SMQ Objectif de l'audit

Plus en détail

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3

REF01 Référentiel de labellisation des laboratoires de recherche_v3 Introduction Le présent référentiel de labellisation est destiné aux laboratoires qui souhaitent mettre en place un dispositif de maîtrise de la qualité des mesures. La norme ISO 9001 contient essentiellement

Plus en détail

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES

MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES ACTION COLLECTIVE REGIONAL DE PROMOTION DU MANAGEMENT DE L ENVIRONNEMENT PAR ETAPES CAHIER DES CHARGES DE LA CONSULTATION Avec le soutien de : Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Rhône-Alpes 75

Plus en détail

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire

Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit. Sommaire Projet de mise en consultation du 9 septembre 2003 Circ.-CFB 0 / Annexe 1: Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Rapport standard analyse des risques/stratégie d audit Les sociétés d audit

Plus en détail

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A

Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Catalogue de services standard Référence : CAT-SERVICES-2010-A Dans ce catalogue, le terme Client désigne l entité légale intéressée à l achat de services délivrés par ITE- AUDIT, que cet achat soit un

Plus en détail

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire

D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire D ITIL à D ISO 20000, une démarche complémentaire www.teamup-consulting.com Teamup Consulting - 1 Certificat nºinf/2007/29319 1 ère société de conseil française certifiée ISO 20000-1:2011 Sommaire Introduction

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

La référence pour maîtriser votre risque. Guide de référence. de la cotation

La référence pour maîtriser votre risque. Guide de référence. de la cotation La référence pour maîtriser votre risque Guide de référence de la cotation MARS 2015 Sommaire 1. LA COTATION : UN PROCESSUS D APPRÉCIATION DE LA SITUATION FINANCIÈRE DES ENTREPRISES 1 1.1. POURQUOI LA

Plus en détail

Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY

Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY GUIDE ADENIUM BUSINESS CONTINUITY 2015 Audit du PCA de la Supply Chain en conformité avec la norme ISO 22318 Adenium SAS www.adenium.fr +33 (0)1 [Texte] 40 33 76 88 adenium@adenium.fr [Texte] Sommaire

Plus en détail

5 novembre 2013. Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions

5 novembre 2013. Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions 5 novembre 2013 Cloud, Big Data et sécurité Conseils et solutions Agenda 1. Enjeux sécurité du Cloud et du Big Data 2. Accompagner les projets 3. Quelques solutions innovantes 4. Quelle posture pour les

Plus en détail

Identification, évaluation et gestion des incidents

Identification, évaluation et gestion des incidents Identification, évaluation et gestion des incidents De la cartographie des risques à la mise en place de la base incidents Xavier DIVAY Responsable de la conformité et du contrôle permanent QUILVEST BANQUE

Plus en détail

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France

Organisme de formation : n 11 92 19791 92. Déclaration d activité enregistrée auprès du Préfet de région Ile de France ASCORA RISQUES MANAGEMENT CONSEIL AUDIT FORMATION 2015 Une démarche unique, globale et intégrée de management des risques créatrice de valeur Des prestations essentiellement effectuées au sein de votre

Plus en détail

L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise?

L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise? Conseil en Organisation et Management secteur assurance L ORSA : quelles conséquences sur le pilotage stratégique de l entreprise? 24 novembre 2010 Sommaire Ce qui se dit sur l ORSA L ORSA et le modèle

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière Élaboration et suivi de la programmation budgétaire Exécution budgétaire et comptable Aide au pilotage et contrôle financier externe Expertise financière et juridique Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

Référentiel «Total Ecosolutions»

Référentiel «Total Ecosolutions» Référentiel «Total Ecosolutions» Version Date Rédigé par Approuvé par Modifications La Présidente du La secrétaire du CODIR et les 1 12/10/2009 CODIR Total coordinateurs Version 1 Ecosolutions des Comités

Plus en détail

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing A propos d Insight Insight est le spécialiste en gestion des contrats de licences, en fourniture de logiciels et services associés. Nous accompagnons

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Votre partenaire pour les meilleures pratiques. La Gouvernance au service de la Performance & de la Compliance

Votre partenaire pour les meilleures pratiques. La Gouvernance au service de la Performance & de la Compliance Votre partenaire pour les meilleures pratiques La Gouvernance au service de la Performance & de la Compliance PRESENTATION CONSILIUM, mot latin signifiant «Conseil», illustre non seulement le nom de notre

Plus en détail

des conditions de préparation et d organisation des travaux de votre Conseil d administration au cours de l exercice clos le 31 décembre 2013 ;

des conditions de préparation et d organisation des travaux de votre Conseil d administration au cours de l exercice clos le 31 décembre 2013 ; 1.1. Rapport du président du Conseil d administration sur les conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil et sur les procédures de contrôle interne mises en place par la Société

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil...

SOMMAIRE. 1. Conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil... SOMMAIRE 1. Conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil......2 1.1 Composition et organisation du conseil...2 1.2 Limitation éventuelles apportées aux pouvoirs du Directeur Général...2

Plus en détail

THEORIE ET CAS PRATIQUES

THEORIE ET CAS PRATIQUES THEORIE ET CAS PRATIQUES A DEFINIR 8/28/2012 Option AUDIT 1 INTRODUCTION L informatique : omniprésente et indispensable Développement des S.I. accroissement des risques Le SI = Système Nerveux de l entreprise

Plus en détail

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE

A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE Référentiel des Activités Professionnelles A1 GESTION DE LA RELATION AVEC LA CLIENTELE L assistant prend en charge l essentiel du processus administratif des ventes. Il met en place certaines actions de

Plus en détail

Réussir le. Management des systèmes d information. Les conseils et les astuces. des correcteurs de l épreuve. 36 exercices corrigés type examen

Réussir le. Management des systèmes d information. Les conseils et les astuces. des correcteurs de l épreuve. 36 exercices corrigés type examen Virginie Bilet Valérie Guerrin Miguel Liottier Collection dirigée par Xavier Durand Réussir le DSCG 5 Management des systèmes d information L essentiel à connaître pour réussir 36 exercices corrigés type

Plus en détail

Le 360 T&I Evaluations

Le 360 T&I Evaluations Le 360 T&I Evaluations Du développement personnel à la cartographie managériale Qui sommes-nous? Options RH, un cabinet de conseil spécialisé en Management des Hommes et des Organisations Depuis 14 ans,

Plus en détail

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Prestations audit/conseils

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Prestations audit/conseils Votre expert en flux documentaires et logistiques Prestations audit/conseils 1. ConseiL optimisation d exploitation courrier 2. Conseil Aménagements 3. Conseil en procédures de gestion courrier 4. Accompagnement

Plus en détail

Une fonction Achats. créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS

Une fonction Achats. créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS Une fonction Achats créatrice de valeurs AUDIT ACCOMPAGNEMENT & ASSISTANCE STRATÉGIE ACHAT FORMATION EN ACHAT & MARCHÉS PUBLICS «Heureusement, la commande publique n est pas qu une question publique» L

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Sommaire. Première partie

Sommaire. Première partie Sommaire Introduction... XIX Première partie Pour bien piloter, il faut mieux mesurer Chapitre 1 Vos tableaux de bord ne sont plus efficaces... 3 Rôle du tableau de bord...3 Le modèle conducteur, automobile

Plus en détail