Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?"

Transcription

1 Atelier A7 Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? 1

2 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 2

3 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 3

4 Gestion des risques : un objet d audit essentiel Un processus à enjeux présentant de nombreux challenges Complexité croissante des organisations et du business Multiplication des crises non anticipées Vitesse de communication Pression règlementaire Risques émergents mal ou tardivement identifiés Difficulté à expliciter une stratégie en matière de gestion des risques (appétence) Dispositif parfois perçu comme amenant de la lourdeur à l organisation Coexistence de multiples approches au sein d un même groupe Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 4

5 Une proposition des grandes lignes d un référentiel d audit Cinq thèmes : Environnement, culture du risque et gouvernance de la gestion des risques Processus, méthodes et outils Articulation avec le contrôle interne et les autres démarches contribuant à la maîtrise des risques Intégration dans les processus de pilotage de l'organisation Intégration dans le processus de gestion des investissements et les projets Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 5

6 Environnement, culture du risque et gouvernance de la gestion des risques Quelques exemples de questions à investiguer : Les rôles et responsabilités du management, des dirigeants et des administrateurs sont-ils clairement définis? Sont-ils cohérents avec les principes généraux d organisation de l entreprise et les délégations de pouvoirs? L attitude face aux des collaborateurs est-elle cohérente avec celle du management et des dirigeants? Existe-t-il une définition de l appétence aux risques partagée au sein de l organisation? Les équipes en charge de l animation du dispositif de gestion des risques ont-elles les compétences et la légitimité nécessaires à l exercice de leurs responsabilités? Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 6

7 Processus, méthodes et outils Les méthodes préconisées pour évaluer les risques sont-elles comprises par tous les managers contribuant à l analyse des risques? Le reporting sur les risques est-il fiable? Comment sont abordés les risques émergents et les risques à très fort impact et faible probabilité? Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 7

8 Articulation avec le contrôle interne et les autres démarches contribuant à la maîtrise des risques Comprendre les zones d intervention des différentes démarches, leur portée, et s assurer de leur cohérence : exemple de la cartographie des activités d assurance Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 8

9 Intégration dans les processus de pilotage de l'organisation Comment et à quelle étape les risques sont-ils abordés dans les processus? Un exemple de pratiques intégrant risques et exercice budgétaire. Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 9

10 Intégration dans le processus de gestion des investissements et les projets Comment les risques sont-ils pris en compte à toutes les étapes du processus d investissement? Par exemple au niveau de la préparation du dossier les risques de non réalisation de l investissement sont-ils analysés? Si oui quelles sont les natures de risques considérées? Comment sont pris en compte les risques liés à la pérennité des actifs physiques? Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 10

11 Conclusion Les enjeux d un audit de la gestion des risques Définir les objectifs de l audit Existence ou performance du dispositif Périmètre couvert Avoir accès à l ensemble des acteurs impliqués au delà des acteurs en charge de l animation et du contrôle du dispositif Principales directions fonctionnelles (Qualité, Ressources humaines, Contrôle de Gestion,.) Management opérationnel Organes de gouvernance Garantir indépendance et objectivité de l auditeur Disposer des compétences au sein de l équipe d auditeurs Audit de la gestion des risques Jean-Pierre Hottin, PwC 11

12 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 12

13 Le rôle de l audit interne au regard du management des risques Contribue S appuie sur / Réalise une évaluation des risques L audit interne Accompagne Evalue Le dispositif de management des risques L apport de l audit interne à un management des risques efficient 13 Annie Bressac 13

14 L évaluation du management des risques au cœur de la mission de l audit interne Définition (Cadre de référence international des pratiques professionnelles de l audit interne) L audit interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur ajoutée. Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle, et de gouvernement d entreprise, et en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité. L apport de l audit interne à un management des risques efficient 14 Annie Bressac 14

15 Audits de conformité? Audit de conformité comparaison de l existant par rapport à un référentiel Référentiel interne : les principes, règles et composantes du dispositif de management des risques de l organisation Exemple : s assurer que la démarche d auto-évaluation des risques est déployée dans les différentes entités de l organisation conformément aux méthodes et procédures définies Référentiel externe : COSO 2, FERMA, ISO 31000, réglementation bancaire, cadre de référence AMF Il peut être utilisé comme grille d analyse du dispositif de management des risques 15

16 Audits d efficacité? Audit d efficacité Quels objets? Quels critères? Normes professionnelles de l audit interne (Modalités pratiques d application MPA ) «Afin de déterminer si les processus de management des risques sont efficaces, les auditeurs internes doivent s assurer que : les objectifs de l organisation sont cohérents avec sa mission et y contribuent ; les risques significatifs sont identifiés et évalués ; les modalités de traitement des risques retenues sont appropriées et en adéquation avec l appétence pour le risque de l organisation ; les informations relatives aux risques sont recensées et communiquées en temps opportun au sein de l organisation pour permettre aux collaborateurs, à leur hiérarchie et au Conseil d exercer leurs responsabilités. les processus de management des risques sont surveillés par des activités de gestion permanente, par des évaluations spécifiques ou par ces deux moyens.» 16 L apport de l audit interne à un management des risques efficient 16 Annie Bressac

17 Pilotage en continu Une condition : indépendance et objectivité L audit interne a vocation à évaluer la conformité ou l efficacité de toutes les composantes du dispositif de gestion des risques Cadre organisationnel: Rôles et responsabilités des acteurs, Politique de gestion des risques, Système d information interne et externe Processus de gestion des risques Identification Analyse Traitement L apport de l audit interne à un management des risques efficient 17 Annie Bressac 17

18 Pour un management des risques efficace Contrôles Contrôles Risques Audits L audit interne doit veiller au lien entre le processus de gouvernement d entreprise et celui de gestion des risques : Prise en compte du risque dans la détermination de la stratégie Cohérence du processus de gestion des risques avec la gouvernance : appétence pour le risque, culture du risque, L audit interne doit veiller à la bonne coordination entre les différents prestataires d assurance, entre les acteurs de la gestion et de la maîtrise des risques L apport de l audit interne à un management des risques efficient 18 Annie Bressac 18

19 L audit du dispositif de gestion des risques : des formes et des modalités variées L audit interne contribue à l évaluation de la gestion des risques au travers de l ensemble de ses activités et de ses missions : Il valide ou actualise l analyse des risques réalisée dans le cadre du processus de cartographie des risques Il apporte une évaluation sur l efficacité du traitement des risques (évaluation du dispositif de contrôle interne) Il contribue à la surveillance des risques en concentrant ses missions sur les domaines / activités les plus exposées Il évalue le processus d information des managers et des dirigeants sur l exposition aux risques Il apprécie la diffusion d une culture du risque et l appropriation du processus de gestion des risques Donne une assurance sur le degré de maîtrise des domaines / activités les plus risquées 19 L apport de l audit interne à un management des risques efficient 19 Annie Bressac

20 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 20

21 Audit interne et Management des risques L audit interne opère un contrôle de 3ème niveau (après le contrôle opérationnel hiérarchique et le contrôle permanent spécialisé). 2 aspects / 2 angles de vue : 1. L audit interne contrôle le dispositif en tant que tel de contrôle interne et de gestion des risques, composé des contrôles de 1er et de 2ème niveau (vue «externe») ; 2. L audit interne participe, en dernier ressort et en tant que contrôle périodique, à ce dispositif de contrôle interne et de gestion des risques (contribution interne). 21

22 Audit interne et Management des risques 1. L audit interne contrôle le dispositif en tant que tel de contrôle interne et de gestion des risques. L audit interne doit conserver son indépendance de jugement et rapporter au plus haut niveau de l entreprise L audit interne assiste la direction générale dans sa responsabilité de mettre en place un dispositif efficace de contrôle interne et de gestion des risques L audit interne est un interlocuteur privilégié du comité d audit du CA dans sa mission de s assurer de l existence et de l efficacité du dispositif de management des risques (ordonnance du 8 décembre 2008) l audit interne contribue à l évaluation globale du dispositif de management des risques : il mène des missions sur l architecture et le fonctionnement du dispositif ; il apporte un jugement et une assurance «raisonnable» sur son efficacité 22

23 Audit interne et Management des risques 2. L audit interne participe, en dernier ressort et en tant que contrôle périodique, de ce dispositif de contrôle interne et de gestion des risques L indépendance est compatible avec la coopération L audit interne n ausculte pas que le dispositif global, mais aussi des sousensembles du dispositif : par domaine d activité, par unité d affaire ou société, par territoire, par fonction, par facteur de risque le plan d audit est élaboré en tout ou partie sur la base de la cartographie des risques : examen des dispositifs et plans de maîtrise des risques Les missions d audit contribuent à l identification et à l évaluation des risques et facteurs de risque (constats) ainsi qu à la définition des plans de maîtrise (recommandations) L échange formel et informel entre audit interne et management des risques favorise en soi l efficacité du dispositif (complémentarité des points de vue et contrôle de cohérence) 23

24 Une organisation qui facilite la coopération dans l indépendance Conseil d Administration Comité d audit COMEX Président directeur général Directeur de l audit et des risques du Groupe Directeur des risques du Groupe Audit de Groupe Cartographie des risques majeurs Plan d audit Missions d audit 24

25 Le processus d élaboration de la cartographie des risques majeurs du Groupe COMEX, puis Comité d audit Entretiens avec les dirigeants - leur analyse stratégique - leurs préoccupations Rapports d audit (constats et recommandations) Cartographie des risques majeurs et Plan de maîtrise des risques Cartographies / PMR sectoriels 25

26 Le processus d élaboration du plan d audit Demande des dirigeants COMEX, puis Comité d audit Échange avec audits des métiers Plan d audit du Groupe Cartographie des risques majeurs du Groupe 26

27 Audit interne et Management des risques Le cas particulier des groupes multi métiers et multi entités : l organisation matricielle du Groupe peut induire une organisation matricielle 1. du management des risques d une part, 2. de la fonction d audit d autre part avec, dans les deux cas, un croisement entre les axes «métiers» et «grandes fonctions». 27

28 Audit interne et Management des risques Cela nécessite : une coopération à tous les étages une consolidation et une animation fédérative au niveau corporate (Comité des risques du Groupe; Comité de liaison de l Audit) tant pour l audit interne que pour le management des risques, et se traduit par : une collaboration à la fois plus riche et plus complexe entre les filières «audit» et «management des risques» une organisation du management des risques qui reflète l arborescence des responsabilités avec un audit corporate intervenant davantage sur les macro risques du Groupe et des audits de métiers plus axés sur les risques opérationnels 28

29 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle interne Fondation Apprentis d Auteuil Gilles Maindrault Directeur des risques du Groupe La Poste Modérateur Michel Pozzo di Borgo Responsable du pôle risques opérationnels de la Banque de France 29

30 Plan Contexte Appréciation des risques (opérationnels) lors des missions d audit interne Conclusion 30

31 Contexte Appréciation des risques Conclusion La Direction de la Prévention des Risques LE CONTRÔLEUR GÉNÉRAL Conseiller pour la sûreté Détachements Inspection générale DPR Direction de la prévention des risques Cabinet de l Inspection générale Audit des services centraux Audit général Audit du réseau Contrôle sur place des établissements de crédit RSI Sécurité de l information PRAAC Pôle risques : assistance à l analyse et à la consolidation SRCCV Audit informatique Division des recherches extérieures SCCV 31

32 Contexte Appréciation des risques Conclusion L organisation transversale de la maîtrise des risques Autorités de la Banque Rapports de missions Cartographie générale des risques Appréciation du contrôle de 1 er niveau (donc des risques) AUDIT Ligne d activité 1 Région 1 Ligne d activité 2 Méthodologie Assistance «propriétaires» de leurs risques Ligne d activité N Région 22 PRAAC Reporting Risques pour consolidation Succursale x Succursale y 32

33 Contexte Appréciation des risques Conclusion Sur le terrain : interactions entre l audit interne et les acteurs du risque Rencontres avec les Risques Managers (RM) des lignes opérationnelles et les correspondants régionaux (SRCMR) Vérifications / Appréciations des risques et des contrôles internes auto-évalués par la ligne opérationnelle Discussions sur le niveau de risque proposé dans la recommandation (FAR) Audit Acteurs du risque (RM, SRCMR) 33

34 Contexte Appréciation des risques Conclusion Déroulement de la mission: Élaboration des constats / recommandations 1. Les références des processus proviennent de la nomenclature définie par la méthodologie de risque management (AMARIS). 2. Le constat exprime les faiblesses, les dysfonctionnements, les points de non-conformité et plus généralement les situations susceptibles de présenter un risque pour la Banque. 3. Les risques sont décrits en identifiant : Les causes (facteurs explicatifs structurels du constat, sur lesquels il faut agir selon la typologie AMARIS) L impact (conséquences possibles des faiblesses diagnostiquées) La probabilité (potentialité de survenance du risque) La gravité résiduelle du risque (impact x probabilité) 4. La recommandation : action préconisée par l Audit visant à réduire le risque. 34

35 Contexte Appréciation des risques Conclusion Les constats d audit sont exprimés selon la méthodologie AMARIS FAR N FAR déposée le : «date de dépôt» Constat validé le : «date de validation» Plan d action validé par l Audit le : «date de validation» Thème : Typologie du risque Appréciation du risque 10 risques (niveau 2 de Amaris) Fort, moyen ou faible Contexte Référentiel Constat Risques = classification du risque methodologie AMARIS = évaluation du risque Causes = impact du risque (financier, image, objectif) Recommandation n X Service responsable de la mise en œuvre : «nom du service» Autre(s) Service(s) responsable(s) de la validation des constats : «nom du(es) service(s)» Service(s) destinataire(s) pour information : «nom du(es) service(s)» Réponse du service responsable de la mise en oeuvre Acceptée : Plan d'action : Responsable : Échéance : mois et année Description des mesures : Refusée : Motif du refus : 35

36 > Objectiver les cartographies L Audit Contexte Appréciation des risques Conclusion Appréciation du risque par l audit interne : l outil de terrain Mise en œuvre de matrices de concordance entre cartographies de risques et FAR de l audit pour : Mieux analyser les écarts de perception des risques entre RM et auditeurs. Disposer d un support d échanges pour une vision partagée du risque. Cette table de concordance ne doit en aucun cas conduire à un alignement! automatique d une des approches sur l autre. 36

37 Contexte Appréciation des risques Conclusion Audit et risk-management : des expressions du risque parfois différentes et pourtant complémentaires Le risque est exprimé à partir d un constat factuel et incontestable Le risque correspond souvent au meilleur «dire d expert» à un instant donné Les constats négatifs s expriment souvent à un niveau très détaillé l expression du risque également Difficulté d utilisation des matrices de cotation globales Le «niveau» d analyse du risque est variable (progressivité des démarches) Auto-évaluation tendance naturelle à sur / sousévaluation, subjectivité 37

38 Contexte Appréciation des risques Conclusion Questions / Remarques? 38

Charte du management des risques du groupe La Poste

Charte du management des risques du groupe La Poste Direction de l'audit et des Risques du Groupe Direction des Risques du Groupe Destinataires Tous services Contact Béatrice MICHEL Tél : 01 55 44 15 06 Fax : E-mail : beatrice.michel@laposte.fr Date de

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient»

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» C est sans surprise que dans la dernière enquête «CEO» de PwC, les dirigeants font état de leurs préoccupations

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Synthèse SYNTHESE L incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de toute organisation. Aussi l un des principaux défis pour la direction

Plus en détail

# 07 Charte de l audit interne

# 07 Charte de l audit interne Politiques et bonnes pratiques # 07 de l audit Direction générale fédérale Service Redevabilité & Qualité Janvier 2015 Approuvé par le Comité des audits Juin 2013 Approuvé par le Directoire fédéral Juillet

Plus en détail

3. Rapport du Président du conseil d administration

3. Rapport du Président du conseil d administration 3. Rapport du Président du conseil d administration Conformément aux dispositions de l article L.225-37 du code de commerce, le président du conseil d administration rend compte, au terme de ce rapport,

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise

Le management des risques de l entreprise présentent Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Techniques d application COSO II Report Préface de PHILIPPE CHRISTELLE Président de l Institut de l Audit Interne et de SERGE VILLEPELET

Plus en détail

Japanese SOX. Comment répondre de manière pragmatique aux nouvelles obligations en matière de contrôle interne

Japanese SOX. Comment répondre de manière pragmatique aux nouvelles obligations en matière de contrôle interne Japanese SOX Comment répondre de manière pragmatique aux nouvelles obligations en matière de contrôle interne Avant-propos Au cours des dernières années, les législateurs à travers le monde ont émis de

Plus en détail

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne Cadre de référence : Guide de mise en œuvre pour les valeurs moyennes et petites SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 I- OBJECTIFS, PRINCIPES ET CONTENU...

Plus en détail

Contrôle de gestion. Section 1 : Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier

Contrôle de gestion. Section 1 : Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier Section 1 : Positionnement du contrôle de gestion et identification du métier 1. Rôle et place du Contrôle de Gestion dans l organisation Au début du XXème siècle, l émergence de la structure divisionnelle

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Atelier A06. Comment intégrer la gestion des risques à la stratégie de l entreprise

Atelier A06. Comment intégrer la gestion des risques à la stratégie de l entreprise Atelier A06 Comment intégrer la gestion des risques à la stratégie de l entreprise 1 Atelier A06 Intervenants Olivier Sorba Directeur Risque & Contrôle Interne Gilles Proust Associé & co-fondateur Intervenant

Plus en détail

Organisation du dispositif de maîtrise des risques

Organisation du dispositif de maîtrise des risques Organisation du dispositif de maîtrise des risques Conférence EIFR 18 décembre 2014 Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice 35, Boulevard Berthier 75017 Paris marieagnes.nicolet@regulationpartners.com

Plus en détail

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE)

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) RAPPORT DE GESTION, ÉTATS FINANCIERS ET INFORMATIONS FINANCIÈRES COMPLÉMENTAIRES 3 3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) Pour l élaboration du présent

Plus en détail

JOURNÉE PORTES OUVERTES

JOURNÉE PORTES OUVERTES JOURNÉE PORTES OUVERTES Approfondir l utilisation d outils RH vers une gestion dynamique et prospective des RH 7 octobre 2014 Mission Conseils et Organisation RH Face aux contraintes d activités, l évolution

Plus en détail

La Gestion globale et intégrée des risques

La Gestion globale et intégrée des risques La Gestion globale et intégrée des risques (Entreprise-wide Risk Management ERM) Une nouvelle perspective pour les établissements de santé Jean-Pierre MARBAIX Directeur Technique Ingénierie Gestion des

Plus en détail

BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques

BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques 1 BCBS 239 Repenser la gestion des données Risques Etude Ailancy du 19 janvier 2015 2 1. Quelques mots sur Ailancy 2. Présentation de BCBS 239 et de ses impacts pour les Banques QUELQUES MOTS SUR AILANCY

Plus en détail

Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale. 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle

Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale. 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle Managers de la Banque, de l'assurance et de la Protection Sociale 10 bonnes pratiques pour développer votre performance opérationnelle Pourquoi cette conférence? Le retour aux fondamentaux Le retour aux

Plus en détail

Jurisassociations Cette tribune fait partie d'un dossier spécial Maitrise des risques incluant 4 textes de KPMG 15 janvier 2014 - n 491

Jurisassociations Cette tribune fait partie d'un dossier spécial Maitrise des risques incluant 4 textes de KPMG 15 janvier 2014 - n 491 Jurisassociations Cette tribune fait partie d'un dossier spécial Maitrise des risques incluant 4 textes de KPMG 15 janvier 2014 - n 491 Patrick Zeimett, Associé, économie sociale et solidaire, KPMG Sébastien

Plus en détail

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes

Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes Ministère des affaires sociales de la santé et des droits des femmes Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne

Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Atelier A N 13 Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Intervenants Georges BOUCHARD GAZ DE FRANCE Directeur de l'audit et des Risques. E.mail : georges.bouchard@gazdefrance.com

Plus en détail

Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives. Equinox-Cognizant, tous droits réservés. 2014.

Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives. Equinox-Cognizant, tous droits réservés. 2014. Practice Finance & Risk Management BCBS 239 enjeux et perspectives 2014 Contexte du BCBS 239 2 Une nouvelle exigence Les Principes aux fins de l agrégation des données sur les et de la notification des

Plus en détail

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net

HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT. 8 modules de management intégrés. www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 8 modules de management intégrés www.red-on-line.net www.red-on-line.net HSE MONITOR GESTION DU SYSTÈME DE MANAGEMENT 1. 2. 3. 1. 4. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 5. 1.

Plus en détail

Étude des métiers du contrôle dans la banque

Étude des métiers du contrôle dans la banque Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque Étude des métiers du contrôle dans la banque Paris, le 15 décembre 2009 0 Table

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

ZODIAC AEROSPACE Page 1 sur 7

ZODIAC AEROSPACE Page 1 sur 7 Plaisir, le 18 décembre Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE Cette partie du rapport s appuie sur le cadre de référence

Plus en détail

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT DU PRESIDENT A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2004 SUR

Plus en détail

Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique»

Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique» Réalisation d un «Schéma Directeur Informatique» Qu est ce qu un Schéma Directeur Informatique (SDI)? Un Schéma Directeur Informatique est un document conçu pour préparer l évolution et l adaptation de

Plus en détail

Ce règlement contient également des dispositions d ordre déontologique et fait du Directoire un acteur du contrôle interne.

Ce règlement contient également des dispositions d ordre déontologique et fait du Directoire un acteur du contrôle interne. RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL AINSI QUE SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIETE

Plus en détail

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI

Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI Panorama général des normes et outils d audit. François VERGEZ AFAI 3 Système d information, une tentative de définition (1/2) Un système d information peut être défini comme l ensemble des moyens matériels,

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

Université Paris-Dauphine

Université Paris-Dauphine Université Paris-Dauphine MBA Management Risques et Contrôle Responsabilité et management des performances L Université Paris-Dauphine est un établissement public d enseignement supérieur et de recherche,

Plus en détail

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE)

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) Pour l élaboration du présent rapport, le Président a consulté le Vice-Président Exécutif, Directeur Financier et

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

ISO 27001 conformité, oui. Certification?

ISO 27001 conformité, oui. Certification? ISO 27001 conformité, oui. Certification? Eric Wiatrowski CSO Orange Business Services Lead Auditor ISMS Conférences normes ISO 27001 21 Novembre 2007 1 sommaire Conformité vs certification La démarche

Plus en détail

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015 Optimisation de la gestion des risques opérationnels EIFR 10 février 2015 L ADN efront METIER TECHNOLOGIE Approche métier ERM/GRC CRM Gestion Alternative Approche Technologique Méthodologie Implémentation

Plus en détail

L Audit Interne vs. La Gestion des Risques. Roland De Meulder, IEMSR-2011

L Audit Interne vs. La Gestion des Risques. Roland De Meulder, IEMSR-2011 L Audit Interne vs. La Gestion des Risques Roland De Meulder, IEMSR-2011 L audit interne: la définition L audit interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance

Plus en détail

LA DEMARCHE QUALITE DANS UNE PME

LA DEMARCHE QUALITE DANS UNE PME LA DEMARCHE QUALITE DANS UNE PME SOMMAIRE : Introduction Quelques définitions Principes du management de la qualité Enjeux de la mise en place d une démarche qualité La mise en oeuvre du «SMQ» : 1. L engagement

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS

METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS METIER DU CYCLE DE VIE DES APPLICATIONS Finalité : Répondre aux besoins des utilisateurs en mettant à leur disposition des solutions informatiques applicatives et techniques adaptées. Emplois génériques

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Covéa Finance Charte de l Audit et du Contrôle Interne

Covéa Finance Charte de l Audit et du Contrôle Interne CHARTE D AUDIT ET DE CONTROLE INTERNE DE COVÉA FINANCE DEFINITION DU CONTROLE INTERNE Le contrôle interne est un dispositif défini et mis en œuvre par les dirigeants et les personnels des sociétés, qui

Plus en détail

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE)

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) 3 3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) Pour l élaboration du présent rapport, le Président a consulté le Vice-Président Exécutif, Directeur Financier

Plus en détail

La notation en matière de sécurité

La notation en matière de sécurité La notation en matière de sécurité Août 2008 Le CDSE Le Club des Directeurs Sécurité d Entreprise est l association des directeurs de sécurité d entreprise et de leurs collaborateurs. Il fédère des entreprises

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CNRS

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CNRS Direction de l audit interne www.cnrs.fr NE DAI 0 0 00 CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CNRS INTRODUCTION La présente charte définit la mission, le rôle et les responsabilités de la Direction de l audit interne

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Formation des responsables management qualité Inserm

Formation des responsables management qualité Inserm Formation des responsables management qualité Inserm Description des contenus individuels Première année 11 Planifier et organiser son système de management de la qualité selon ISO 9001 - Analyser ses

Plus en détail

Club des Responsables d Infrastructures et de Production. Les trois domaines cibles d évaluation de la continuité :

Club des Responsables d Infrastructures et de Production. Les trois domaines cibles d évaluation de la continuité : Fiche Pratique PRA - PCA Club des Responsables d Infrastructures et de Production L audit de la continuité d activité d un organisme La continuité d activité correspond à la capacité d un organisme (entreprise

Plus en détail

Contrôler, optimiser, anticiper : la Direction Financière au centre de l activité bancaire

Contrôler, optimiser, anticiper : la Direction Financière au centre de l activité bancaire Contrôler, optimiser, anticiper : la Direction Financière au centre de l activité bancaire Les turbulences financières actuelles, symptômes de mutations structurelles du système financier, Les évènements

Plus en détail

C- Évaluation des performances RH I/ Raison d être et nature de l évaluation

C- Évaluation des performances RH I/ Raison d être et nature de l évaluation C- Évaluation des performances RH I/ Raison d être et nature de l évaluation A- Raison d être Connaître et préparer une relève adéquate ; Mesurer la contribution de chaque employé à l organisation Pouvoir

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Les missions du comité d audit

Les missions du comité d audit AUDIT COMMITTEE INSTITUTE FRANCE Les missions du comité d audit Aide mémoire kpmg.fr Sommaire Réglementation... 3 Exemples de bonnes pratiques... 6 Suivi de l efficacité des systèmes de contrôle interne

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES

INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES INGENIEUR SPECIALITE GESTION ET PREVENTION DES RISQUES DIPLOMÉ DE ARTS ET METIERS PARISTECH EN PARTENARIAT AVEC ITII 2 SAVOIES RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION ACTIVITE et TACHES

Plus en détail

Référentiel de compétences en système d'information

Référentiel de compétences en système d'information ANTICIPER ET COMPRENDRE Référentiel de compétences en système d'information OCTOBRE 2013 Publication réalisée dans le cadre du programme national Hôpital numérique Métiers Management des soins Cadre responsable

Plus en détail

AE-CEFAR Anciens Elèves du CeFAR (AMRAE)

AE-CEFAR Anciens Elèves du CeFAR (AMRAE) Liste des mémoires présentés par les sessions 1 à 12 (2004-2013) - Reconstruction après sinistre ou Comment transformer en opportunité un risque avéré (Évolution du partenariat assureur/assuré suite à

Plus en détail

Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale

Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale Projet de management commercial unique du Réseau La Poste et de la Banque Postale DRH La Banque Postale / Services Financiers et du Réseau La Poste Document confidentiel Sommaire Projet de structure managériale

Plus en détail

DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER

DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER FINANCE DIRECTEUR ADMINISTRATIF ET FINANCIER cteur administratif et financier Autres primes Total fixe Vaiable Intéressement Participation Moyenne 45 11 22 116,3 4,4 116,9 23,4 24,2 137,8 6,2 9,1 144,2

Plus en détail

Séminaire des auditeurs de l ACORS. Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015

Séminaire des auditeurs de l ACORS. Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015 Séminaire des auditeurs de l ACORS Club Belambra Presqu île du Ponant, La Grande-Motte, Les 16, 17 et 18 septembre 2015 Intervenant : Philippe AVRIL Sous-Directeur Adjoint du DPMRF (Contrôle Interne) DDFC-CNAMTS

Plus en détail

Cartographie des risques informatiques : exemples, méthodes et outils

Cartographie des risques informatiques : exemples, méthodes et outils : exemples, méthodes et outils Gina Gullà-Ménez, Directeur de l Audit des Processus et des Projets SI, Sanofi-Aventis Vincent Manière Consultant Construction d une cartographie des risques : quel modèle

Plus en détail

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur.

La professionnalisation de la fonction «ressources humaines» au sein des établissements de santé est donc en Ile-de- France un enjeu majeur. Annexe : extrait du programme fonctionnel 1- Périmètre 1.1. Contexte du projet L Agence régionale de santé d Ile de France L Agence Régionale de Santé (ARS) est la clef de voûte de la nouvelle organisation

Plus en détail

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière

Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Charte de contrôle interne de Fongépar Gestion Financière Sommaire : 1 Avant propos... 2 1.1 Objet de la Charte... 2 1.2 Le cadre règlementaire... 2 2 Organisation du dispositif de contrôle interne...

Plus en détail

Méthodologie des S.I. : T2A, gouvernance et pilotage *** Les enjeux du Système d Information Décisionnel dans les établissements de santé

Méthodologie des S.I. : T2A, gouvernance et pilotage *** Les enjeux du Système d Information Décisionnel dans les établissements de santé Méthodologie des S.I. : T2A, gouvernance et pilotage *** Les enjeux du Système d Information d Décisionnel dans les établissements de santé Anne GAGNARD, 18 juillet 2007 Le système d'information décisionnel

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

THÉORIE ET PRATIQUE DE L AUDIT INTERNE

THÉORIE ET PRATIQUE DE L AUDIT INTERNE Jacques RENARD THÉORIE ET PRATIQUE DE L AUDIT INTERNE Préface de Louis GALLOIS Président de la SNCF Prix IFACI 1995 du meilleur ouvrage sur l audit interne Cinquième édition Éditions d Organisation, 1994,

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE

LE MANAGEMENT STRATEGIQUE LE MANAGEMENT STRATEGIQUE I. Introduction au management stratégique... 2 A. Cas de l entreprise Dell... 2 B. Définitions... 2 C. Les décisions stratégiques... 2 D. Processus d élaboration... 3 E. Impact

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

Améliorer votre approche processus

Améliorer votre approche processus Améliorer votre approche processus Décrire de manière complète les processus, Mettre en place des tableaux de bord de manière à en surveiller le fonctionnement et à en déterminer l efficacité, Réaliser

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE

CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE CAHIER DES CHARGES DE L ACTION COLLECTIVE «Accompagner la CROissance des TPE-PME à travers une stratégie de Développement Durable» (ACRODD MER) La «Responsabilité Sociétale des Entreprises» n est pas une

Plus en détail

3.2. Rapport du Président du Conseil d administration

3.2. Rapport du Président du Conseil d administration 3. RAPPORT DE GESTION, ÉTATS FINANCIERS ET INFORMATIONS FINANCIÈRES COMPLÉMENTAIRES 3.2. Rapport du Président du Conseil d administration (article L.225-37 du Code de commerce) 3.2.1. RAPPORT DU PRÉSIDENT

Plus en détail

QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC?

QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC? QUELS TABLEAUX DE BORD DANS LE SECTEUR PUBLIC? Evénement organisé par Logica Business Consulting et l Association des Directeurs Financiers et de Contrôle de Gestion (DFCG) Introduction En septembre 2011,

Plus en détail

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable

Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Qualité de l information sur la responsabilité d entreprise et le développement durable Vérification interne et externe : exemples et bénéfices 25 novembre 2009 Institut de la Gestion Financière du Canada:

Plus en détail

1. Préambule. 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition. 3. Une démarche pour le coaching d équipe. 4. Quels résultats en attendre?

1. Préambule. 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition. 3. Une démarche pour le coaching d équipe. 4. Quels résultats en attendre? 1. Préambule 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition 3. Une démarche pour le coaching d équipe 4. Quels résultats en attendre? 5. Quelques facteurs clés de succès 6. Présentation du cabinet Selenis

Plus en détail

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne Cadre de référence AVANT-PROPOS Le Cadre de référence qui est ici proposé par l AMF aux sociétés françaises dont les titres sont admis à la

Plus en détail

Master Contrôle-Audit Apprentissage Master 2

Master Contrôle-Audit Apprentissage Master 2 Master Contrôle-Audit Apprentissage Master 2 2014/2015 UE1 CONTRÔLE AUDIT ET ORGANISATION Marion Soulerot Cette UE introductive est consacrée à la mise en perspective du contrôle et de l audit au sein

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Nom de l application Inclure le numéro de version, la date de mise en service, date de dernière mise à jour et le fournisseur (interne, prestataire, éditeur)

Plus en détail

DE L IGN. Le directeur général. Le 31 juillet 2013. Pascal Berteaud

DE L IGN. Le directeur général. Le 31 juillet 2013. Pascal Berteaud LA CHARTE QUALITÉ DE L IGN L Institut national de l information géographique et forestière a pour mission de décrire, d un point de vue géométrique et physique, la surface du territoire national et l occupation

Plus en détail

Urbanisation des Systèmes d'information

Urbanisation des Systèmes d'information Urbanisation des Systèmes d'information Les Audits de Systèmes d Information et leurs méthodes 1 Gouvernance de Système d Information Trois standards de référence pour trois processus du Système d Information

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

I. PREPARATION ET ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL. - Rôle et fonctionnement général du Conseil d Administration

I. PREPARATION ET ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL. - Rôle et fonctionnement général du Conseil d Administration RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE LOIRE HAUTE-LOIRE ETABLI AU TITRE DE LA LOI SECURITE FINANCIERE Mesdames, Messieurs les sociétaires En complément

Plus en détail

Le concept d audit. chapitre 1. 1.1. Qu est ce qu un audit? 1.1.1. Principe général

Le concept d audit. chapitre 1. 1.1. Qu est ce qu un audit? 1.1.1. Principe général chapitre 1 Le concept d audit Lorsque le brouillard ou la pénombre vient, chacun cherche à éclairer son environnement pour mener ses activités, qu elles restent traditionnelles ou qu il faille les adapter

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

École d études sociales et pédagogiques

École d études sociales et pédagogiques École d études sociales et pédagogiques Plan d Action Management PAM Rapport final Mont-sur-Lausanne, le 3 avril 2008 L esprit, la réflexion et l action: les couleurs de vos succès! 1 EESP_10 Rapport -

Plus en détail

Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ

Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ 1 LA GESTION DES RISQUES : La formalisation de règles de gestion et de techniques de mesure du risque 2 COSO un

Plus en détail

Démarche qualité. Responsabilité individuelle

Démarche qualité. Responsabilité individuelle Démarche qualité Réussite collective Basée sur la Responsabilité individuelle Les prophètes Taylor (1919) L inspection doit garantir la conformité 2 Les prophètes W. A. Shewhart (1931) Le contrôle statistique

Plus en détail

LE référentiel des métiers

LE référentiel des métiers LE référentiel des métiers 2 Le référentiel des métiers de Pôle emploi FILIÈRE RELATION DE SERVICES Métiers MISSIONS ACTIVITÉS COMPÉTENCES Le référentiel des métiers de Pôle emploi 3 4 Le référentiel des

Plus en détail

Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques

Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques Politiques d accueil des territoires de projets et Agendas 21 : Mise en évidence des complémentarités et des bonnes pratiques Contribution Réseau Rural Français Groupe de travail «Politique d accueil et

Plus en détail

ACCORD GROUPE FRANCE. Un entretien annuel d activité transparent pour l écoute mutuelle et le développement des savoir-faire professionnels (TALK)

ACCORD GROUPE FRANCE. Un entretien annuel d activité transparent pour l écoute mutuelle et le développement des savoir-faire professionnels (TALK) ACCORD GROUPE FRANCE Un entretien annuel d activité transparent pour l écoute mutuelle et le développement des savoir-faire professionnels (TALK) Entre: Monsieur Yves BAROU, Directeur des Ressources Humaines

Plus en détail

L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION

L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION ESCI - Bourg en Bresse (2005 2006) Audit s Système d'information - P2 1 lan d'ensemble Audit s Systèmes d'information GENERALITES SUR L'AUDIT AUDIT FONCTIONNEL OU D'APPLICATION

Plus en détail

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille

Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille Direction du réseau Paris, le 21 février 2014 Projet de réorganisation des expertises de la branche Famille INC du 13 mars 2014 1 1. Contexte Les Prm ont été créés en 2002 et trouvent leur fondement dans

Plus en détail

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT

PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT PRÉVENIR LES RISQUES DE DÉFAUT ET OPTIMISER VOTRE FILIERE RECOUVREMENT DANS UN ENVIRONNEMENT ÉCONOMIQUE MARQUÉ PAR UNE FORTE MONTÉE DES RISQUES, LA CAPACITÉ À ANTICIPER ET À «METTRE SOUS TENSION» L ENSEMBLE

Plus en détail

La performance responsable au cœur de votre stratégie

La performance responsable au cœur de votre stratégie La performance responsable au cœur de votre stratégie Vigeo Enterprise Vigeo Enterprise est le cabinet d audit et de conseil de Vigeo spécialisé dans la responsabilité sociale des entreprises Vigeo Enterprise

Plus en détail