L Audit Interne vs. La Gestion des Risques. Roland De Meulder, IEMSR-2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Audit Interne vs. La Gestion des Risques. Roland De Meulder, IEMSR-2011"

Transcription

1 L Audit Interne vs. La Gestion des Risques Roland De Meulder, IEMSR-2011

2 L audit interne: la définition L audit interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur ajoutée. Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle, et de gouvernement d entreprise, et en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité.

3 Eléments clés de cette définition Aide apportée à l organisation afin qu elle atteigne ses objectifs; Evaluation et amélioration de l efficacité des processus de gouvernance d entreprise, de gestion des risques et de contrôle; Activités d assurance et de conseil destinées à créer de la valeur ajoutée et à améliorer les opérations de l organisation; Indépendance et objectivité; Approche systématique et méthodique.

4 Aide apportée à l organisation afin qu elle atteigne ses objectifs Les objectifs d une organisation, énoncés d une manière compréhensible et mesurable, constituent les cibles à atteindre et permettront d évaluer les réalisations effectives; Il n existe pas de méthode unique pour catégoriser les objectifs d une organisation, mais le cadre de référence COSO II nous a proposée une typologie suivante des objectifs: des objectifs stratégiques, opérationnels, de reporting et de conformité.

5 Les Objectifs Stratégiques Ont trait aux choix opérés par la direction en vue de créer de la valeur ajoutée pour l organisation. OBJECTIF STRATEGIQUE Accroître la part de marché par le rachat d entreprises complémentaires. OBJECTIF DE LA MISSION D AUDIT S assurer que les informations sur lesquelles la direction se fonde pour prendre cette décision sont complètes et valides

6 Les Objectifs Opérationnels Concernent l efficacité et l efficience des activités de l organisation, notamment en termes de performance et de rentabilité. OBJECTIF STRATEGIQUE Expédier toutes les commandes au maximum 48 heures après réception OBJECTIF DE LA MISSION D AUDIT Vérifier si les commandes sont bien expédiées dans les 48 heures après réception

7 Les Objectifs de Reporting Portent sur la fiabilité de la communication interne et externe de l information financière et non financière. OBJECTIF DE REPORTING Comptabiliser uniquement les opérations de vente valides OBJECTIF DE LA MISSION D AUDIT Évaluer le design et l efficacité opérationnelle des contrôles mis en place, afin de s assurer que les ventes comptabilisées ont bien eu lieu

8 Les Objectifs de Conformité Font référence au respect de la législation et de la réglementation en vigueur. OBJECTIF DE CONFORMITE Respecter la réglementation relative à la sécurité au travail OBJECTIF DE LA MISSION D AUDIT vérifier que les procédures pour assurer la conformité à la réglementation relative à la sécurité au travail existent et sont bien comprises, documentées, diffusées et appliquées

9 Evaluation et amélioration de l efficacité des processus de gouvernance d entreprise Le gouvernement (ou la gouvernance) d entreprise définit les relations entre les actionnaires, le Conseil (et ses comités spécialisés) et la Direction Générale. Dans ce cadre, le Conseil a un rôle de surveillance des activités de la Direction Générale dans le but d atteindre les objectifs de l organisation.

10 Principaux Eléments du Gouvernance d Entreprise Gouvernance d entreprise Conseil Gestion des risques DG Contrôle Interne Dir. Opérat.

11 Evaluation et amélioration de l efficacité des processus de gestion des risques Le Management des Risques est étroitement lié au gouvernement d entreprise: c est le processus conduit par la direction qui consiste à comprendre les incertitudes (risques et opportunités) qui pourraient influer sur la capacité de l organisation à atteindre ces objectifs, et à agir en conséquence.

12 Evaluation et amélioration de l efficacité des processus de contrôle Le contrôle interne, qui est intégré au management des risques, est le processus conduit par la direction qui consiste à ramener les risques à un niveau acceptable (càd, cohérent avec l appétence pour le risque déterminée par le Conseil)

13 Activités d Assurance de l Audit Interne Ont pour finalité première d évaluer l efficacité d un certain processus ou fonction de l organisation; Mettent en présence 3 parties: l audité, l auditeur interne et le client (l utilisateur) L auditeur interne détermine la nature et le champ de la mission et rend une conclusion/opinion

14 Activités de Conseil de l Audit Interne Ont pour finalité première de rendre un avis et d apporter d autres formes de d assistance généralement à la demande expresse du client de la mission (2 parties); Le client et l AI s entendent sur la nature et le champ de la mission.

15 Indépendance et Objectivité L indépendance a trait au statut de l Audit Interne au sein de l organisation; Pour que l Audit Interne soit indépendant, son responsable (RAI) doit relever d un niveau hiérarchique de l organisation investi d un pouvoir suffisant pour veiller à ce que la mission ait une large étendue, que ses résultats soient dûment pris en compte et que des actions appropriées découlent des recommandations.

16 Indépendance et Objectivité L objectivité signifie qu un auditeur doit être à même de rendre des jugements impartiaux, sans parti pris; Pour qu il y ait objectivité, les auditeurs internes ne doivent pas exercer de responsabilités opérationnelles dans l organisation, prendre des décisions de management ou se mettre dans une situation qui pourrait induire des conflits d intérêts.

17 Indépendance et Objectivité Concrètement le comité d audit peut activement contribuer à l indépendance de l Audit Interne en exigeant d être: informé sur les questions de nomination, de rémunération du responsable d audit interne; préalablement consulté dans des situations exceptionnelles (révocation, démission); assuré que l audit interne dispose des moyens (quantitatifs et qualitatifs) adéquats pour la réalisation du plan d audit; Et, surtout, en assurant un accès direct du RAI au président du comité d audit.

18 Une Approche Systématique et Méthodique Une conditio sine qua non pour qu il ait réellement création de valeur ajoutée et améliorations des opérations; Les quatre étapes fondamentales d une mission d audit interne sont: - la planification de la mission; - la réalisation de la mission et; - la communication de ses résultats; - la surveillance des actions de progrès

19 Cadre de Référence International des Pratiques Professionnelles (CRIPP) de l Audit Interne (2011)

20 Cadre de Référence Professionnel 1. les lignes directrices obligatoires comprennent : la Définition de l audit interne ; le Code de déontologie ; les Normes. 2. les lignes directrices recommandées comprennent : les prises de position ; les modalités pratiques d application ; les guides pratiques.

21 Code de Déontologie Principes fondamentaux Il est attendu des auditeurs internes qu ils respectent et appliquent les principes fondamentaux suivants : 1. Intégrité 2. Objectivité 3. Confidentialité 4. Compétence

22 Les Normes Internationales Normes de qualification 1000 mission, pouvoirs et responsabilités 1100 Indépendance et objectivité 1200 Compétence et conscience professionnelle 1300 Programme d'assurance et d'amélioration qualité

23 Les Normes Internationales Normes de Fonctionnement 2000 gestion de l'audit interne 2100 Nature du travail 2200 Planification de la mission 2300 Accomplissement de la mission 2400 Communication des résultats 2500 Surveillance des actions de progrès 2600 Acceptation des risques par la direction générale

24 Les Normes Internationales 1000 mission, pouvoirs et responsabilités La mission, les pouvoirs et les responsabilités de l'audit interne doivent être formellement définis dans une charte d audit interne, être cohérents avec la définition de l audit interne, le Code de Déontologie ainsi qu avec les Normes. Le responsable de l audit interne doit revoir périodiquement la charte d audit interne et la soumettre à l approbation de la direction générale et du Conseil.

25 Les Normes Internationales 1000 mission, pouvoirs et responsabilités Interprétation : La charte définit la position de l'audit interne dans l'organisation y compris la nature de la relation fonctionnelle entre le responsable de l audit interne et le Conseil ; Autorise l'accès aux documents, aux personnes et aux biens, nécessaires à la réalisation des missions ; Définit le champ des activités d'audit interne.

26 Les Normes Internationales 1100 Indépendance et objectivité L'audit interne doit être indépendant et les auditeurs internes doivent effectuer leurs travaux avec objectivité.

27 Les Normes Internationales 1100 Indépendance et objectivité Interprétation : L indépendance c est la capacité de l audit interne à assumer, de manière impartiale, ses responsabilités. Afin d atteindre un degré d indépendance nécessaire et suffisant à l exercice de ses responsabilités, le responsable de l audit interne doit avoir un accès direct et non restreint à la direction générale et au Conseil. Cet objectif peut être atteint grâce à un double rattachement.

28 Les Normes Internationales 1100 Indépendance et objectivité Interprétation : L objectivité est une attitude impartiale qui permet aux auditeurs internes d accomplir leurs missions de telle sorte qu ils soient certains de la qualité de leurs travaux menés sans le moindre compromis. L objectivité implique que les auditeurs internes ne subordonnent pas leur propre jugement à celui d autres personnes

29 Les Normes Internationales 1110 Indépendance dans l'organisation Le responsable de l'audit interne doit relever d un niveau hiérarchique suffisant au sein de l organisation pour permettre au service d audit interne d exercer ses responsabilités. Le responsable de l audit interne doit confirmer au Conseil, au moins annuellement, l indépendance de l audit interne au sein de l organisation 1111 relation directe avec le Conseil Le responsable de l audit interne doit pouvoir communiquer et dialoguer directement avec le Conseil.

30 Les Normes Internationales 1120 objectivité individuelle Les auditeurs internes doivent avoir une attitude impartiale et dépourvue de préjugés, et éviter tout conflit d'intérêt

31 Les Normes Internationales 1300 Programme d'assurance et d'amélioration qualité Le responsable de l'audit interne doit élaborer et tenir à jour un programme d'assurance et d'amélioration qualité portant sur tous les aspects de l'audit interne. Interprétation : Un tel programme est conçu de façon à évaluer : la conformité de l audit interne avec la définition de l audit interne et les Normes ; le respect du Code de Déontologie par les auditeurs internes. Ce programme permet également de s assurer de l efficacité et de l efficience de l activité d audit

32 Les Normes Internationales 1311 Évaluations internes Les évaluations internes doivent comporter : une surveillance continue de la performance de l'audit interne ; des revues périodiques, effectuées par autoévaluation ou par d'autres personnes de l'organisation possédant une connaissance suffisante des pratiques d'audit interne

33 Les Normes Internationales 1312 Évaluations externes Des évaluations externes doivent être réalisées au moins tous les cinq ans par un évaluateur ou une équipe qualifiés, indépendants et extérieurs à l'organisation. -

34 Les Normes Internationales 2000 gestion de l'audit interne Le responsable de l audit interne doit gérer efficacement cette activité de façon à garantir qu elle apporte une valeur ajoutée à l organisation Planification 2020 Communication et approbation 2060 Rapports à la direction générale et au Conseil

35 Les Normes Internationales 2010 Planification Le responsable de l'audit interne doit établir une planification fondée sur les risques afin de définir des priorités cohérentes avec les objectifs de l'organisation.

36 Les Normes Internationales 2020 Communication et approbation Le responsable de l'audit interne doit communiquer à la direction générale et au Conseil son plan d'audit et ses besoins, pour examen et approbation, ainsi que tout changement important susceptible d'intervenir en cours d'exercice. Le responsable de l'audit interne doit également signaler l'impact de toute limitation de ses ressources.

37 Les Normes Internationales 2060 Rapports à la direction générale et au Conseil Le responsable de l'audit interne doit rendre compte périodiquement à la direction générale et au Conseil des missions, des pouvoirs et des responsabilités de l'audit interne, ainsi que du degré de réalisation du plan d audit.

38 Les Normes Internationales 2110 gouvernement d'entreprise L'audit interne doit évaluer si le processus de gouvernement d'entreprise répond aux objectifs suivants : promouvoir des règles d'éthique et des valeurs appropriées au sein de l'organisation ; garantir une gestion efficace des performances de l'organisation, assortie d'une obligation de rendre compte ; communiquer aux services concernés de l'organisation les informations relatives aux risques et aux contrôles ; fournir une information adéquate au Conseil,

39 Les Normes Internationales 2120 management des risques L'audit interne doit évaluer l efficacité des processus de management des risques et contribuer à leur amélioration. Interprétation Afin de déterminer si les processus de management des risques sont efficaces, les auditeurs internes doivent s assurer que :

40 Les Normes Internationales 2120 management des risques les objectifs de l organisation sont cohérents avec sa mission et y contribuent ; les risques significatifs sont identifiés et évalués ; les modalités de traitement des risques retenues sont appropriées et en adéquation avec l appétence pour le risque de l organisation ; les informations relatives aux risques sont recensées et communiquées en temps opportun au sein de l organisation pour permettre aux collaborateurs, à leur hiérarchie et au Conseil d exercer leurs responsabilités.

41 Les Normes Internationales 2130 Contrôle L audit interne doit aider l organisation à maintenir un dispositif de contrôle approprié en évaluant son efficacité et son efficience et en encourageant son amélioration continue.

42 Les Normes Internationales 2130 Contrôle Interprétation Cette évaluation du dispositif de contrôle doit porter sur les aspects suivants : la fiabilité et l'intégrité des informations financières et opérationnelles ; l'efficacité et l'efficience des opérations et des programmes ; la protection des actifs ; le respect des lois, règlements, règles, procédures et contrats.

43 Les Normes Internationales 2500 Surveillance des actions de progrès Le responsable de l'audit interne doit mettre en place et tenir à jour un système permettant de surveiller la suite donnée aux résultats communiqués au management.

44 Les Normes Internationales 2600 Acceptation des risques par la direction générale Lorsque le responsable de l'audit interne estime que la direction générale a accepté un niveau de risque résiduel qui pourrait s'avérer inacceptable pour l'organisation, il doit examiner la question avec elle. Si aucune décision concernant le risque résiduel n est prise, le responsable de l audit interne doit soumettre la question au Conseil aux fins de résolution.

45 Les Normes Internationales Synthèse: Les Quatre piliers d un AI efficace INDEPENDANCE OBJECTIVITE COMPETENCE CONSCIENCE PROFESSION NELLE ASSURANCE et AMELIORATION QUALITE

46 L Audit Interne et l efficacité de la gouvernance et du management des risques

47 L Audit Interne et l efficacité de la gouvernance Le conseil et ses comités supervisent la gouvernance pour l ensemble de l organisation et lui confrère le pouvoir pour prendre les mesures nécessaires; Le conseil a une responsabilité fiduciaire vis-à-vis les parties prenantes auxquelles il doit rendre compte; Au quotidien, la gouvernance est exécuté par la direction (supérieures et intermédiaires). Ce rôle est exercé via les activités de management des risques; Les auditeurs internes et externes fournissent à la direction et au Conseil une assurance quant à l efficacité des activités de gouvernance et notamment le management des risques en tant que strate intermédiaire de la structure de gouvernance

48 L Audit Interne et le Management des Risques de l Entreprise PLAN Le cadre de référence élaboré par le COSO: «ERM- Integrated Framework» Décrire les différents rôles attribués à l AI dans le management des risques de l entreprise Evaluer l impact du management des risques d entreprise sur les activités de l audit interne

49 L Audit Interne et le Management des Risques de l Entreprise LA DEFINITION ERM is a process, effected by an entity s board of directors, management and other personnel, applied in strategy setting and across the enterprise, designed to identify potential events that may effect the entity, and manage risk to be within its risk appetite, to provide reasonable assurance regarding the achievement of entity objectives. Source: COSO II

50 L Audit Interne et le Management des Risques de l Entreprise «ERM- Integrated Framework» : Les éléments du management des risques de l Entreprise 1. L environnement interne 2. La fixation des objectifs 3. L identification des événements 4. L évaluation des risques 5. Le traitement des risques 6. Activités de Contrôle 7. Information et Communication 8. Pilotage

51 Rôles et responsabilités dans le cadre du dispositif du management des risques Le Conseil Approuve l appétence au risque de l organisation; Examine le portefeuille de risques auxquelles l organisation est soumise au regard de l appétence pour ceux-ci. Ainsi, le Conseil est l un des éléments de l environnement interne du dispositif de management des risques. Pour être efficace il doit donc s attacher au management des risques. Le Conseil exerce ses responsabilités via différents comités tels que le comité d audit,

52 Rôles et responsabilités dans le cadre du dispositif du management des risques La Direction Générale A la responsabilité ultime de l efficacité du management des risques; L un des aspects les plus importants consiste à veiller à un environnement interne propice: la DG donne le ton, exerce un leadership, et pilote l ensemble des activités liées au risque; Délègue aux managers des processus opérationnels et fonctionnels de certaines procédures de management des risques.

53 Rôles et responsabilités dans le cadre du dispositif du management des risques Le Management des processus opérationnels et des unités fonctionnels Rôle plus actif dans la définition et l exécution des procédures applicables aux objectifs de leur processus/unité et dans la conception des traitements spécifiques des risques. Exemple: développement des règles et procédures applicables à - l achat de matières premières ou - l acceptation de nouveaux clients

54 Rôles et responsabilités dans le cadre du dispositif du management des risques Le Directeur des Risques (CRO) point de coordination centralisé pour faciliter le management des risques; Travaille avec les managers opérationnels et fonctionnels pour établir un dispositif de management des risques efficace au sein de leur sphère de responsabilité Plus spécifiquement..

55 Rôles et responsabilités dans le cadre du dispositif du management des risques Le Directeur des Risques (CRO) Définit des politiques de management des risques; Participe à la fixation des objectifs de mise en œuvre; Facilite le développement d un savoir-faire technique; Aide les responsables à mettre en œuvre des traitements du risque en fonction des tolérances au risque de l organisation Aide à développer une vision «ERM» plutôt qu une approche «silo»; Etablit un langage commun de management des risques avec des indicateurs de probabilité et d impact homogènes; Supervise le processus de reporting; Rend compte au Directeur Général des progrès et des résultats, en recommandant des actions nécessaires.

56 Rôles et responsabilités dans le cadre du dispositif du management des risques Les autres collaborateurs Le dispositif de management des risques de l organisation relève de la responsabilité de l ensemble des collaborateurs et doit donc, à ce titre, faire partie intégrante du descriptif de chaque poste pour au moins deux raisons: Pas tous les collaborateurs peuvent être considéré comme «propriétaire des risques», mais tous jouent un rôle dans le dispositif de management des risques; Tous les collaborateurs sont responsables des flux d information et de communication inhérent au dispositif.

57 Le Rôle de l Audit Interne dans le Management des Risques de l Organisation RAPPEL Pour atteindre ses objectifs, la DG s assure de la mise en place et du bon fonctionnement de processus rigoureux de management des risques. Il incombe au Conseil de veiller à ce que des processus de management des risques appropriés, suffisants et efficaces soient en œuvre A cet effet, ils peuvent demander à l audit interne de les assister en examinant et évaluant les processus de management des risques mis en œuvre, en vérifiant qu ils sont suffisants et efficaces, puis en émettant des rapports et des recommandations en vue de leur amélioration.

58 Le Rôle de l Audit Interne dans le Management des Risques de l Organisation 1. Principal rôle de l Audit Interne: donner une assurance concernant l efficacité de tous les éléments (8) du processus de management des risques (cf. le model des «3 lignes de défense»)

59 Le Rôle de l Audit Interne dans le Management des Risques de l Organisation 2. Rôles légitimes de l Audit Interne L Audit Interne peut apporter des services de conseil qui améliorent la gestion des risques au sein d une organisation. L étendue de cette activité de conseil dépendra des autres ressources dont dispose le Conseil et de la maturité de l organisation sur la question du risque; Dans le cadre de ces missions de conseil l AI doit toujours prendre des précautions pour préserver son indépendance et son objectivité; Quelques exemples d une activité de conseil pour l AI dans ce domaine..

60 Le Rôle de l Audit Interne dans le Management des Risques de l Organisation 2. Rôles légitimes de l Audit Interne (suite) Faciliter l identification et l évaluation des risques; Accompagner la direction dans le traitement des risques; Actualiser et développer le cadre de l ERM; Centraliser la communication des risques; Élaborer une stratégie de management des risques à valider par le Conseil

61 Le Rôle de l Audit Interne dans le Management des Risques de l Organisation 3. Rôles que L Audit Interne ne peut pas jouer: Définir l appétence au risque; Imposer des processus de management des risques; Décider de la manière de traiter les risques; Mettre en œuvre des mesures de traitement des risques Prendre la responsabilité du management des risques

62 Impact du Management des Risques sur l Assurance apportée par l Audit Interne Au niveau du développement du plan d audit annuel; Au niveau du développement du programme de travail pour chaque mission d audit.

63 Les relations de l audit interne avec les acteurs de la gestion des risques

64 Les relations de l audit interne avec les acteurs de la gestion des risques De nombreuses fonctions participent au dispositif de la gestion des risques (le contrôle de gestion, le risk management, le juridique, les ressources humaines, la qualité, la sécurité ) La multiplicité des acteurs du contrôle interne crée donc de la complexité. Elle peut entraîner des redondances qui nuisent à son efficacité.

65 Les relations de l audit interne avec les acteurs de la gestion des risques La question de la bonne coordination de cet ensemble est donc de la plus haute importance et doit faire l objet d une claire définition. à cet effet, FERMA1 et ECIIA2 - dans les conclusions d un groupe de travail commun - préconisent une définition des différentes rôles et responsabilités selon le model des «3 Lignes de Défense» 1. Federation of European Risk Management Associations 2. European Confederation of Institutes of Internal Auditing

66 Les relations de l audit interne avec les acteurs de la gestion des risques

67 Les relations de l audit interne avec l audit externe L audit externe a pour principale mission de certifier la régularité, la sincérité et l image fidèle des comptes et s appuie, pour ce faire, sur les procédures qui concourent à la production de l information comptable et financière. L audit interne fournit au conseil/comité d audit et la DG une assurance sur le degré de maîtrise de ses activités et, pour ce faire, s appuie sur une analyse des risques opérationnels, de conformité et financiers, et sur une évaluation du dispositif de contrôle interne y afférent.

68 Les interactions entre l Audit Interne et le Management des risques. L Audit interne utilise les informations fournies par le système de management des risques et notamment la cartographie des risques pour préparer et mettre à jour son plan annuel, ainsi que pour l élaboration d un programme de travail pour chaque mission. Le Risk Officer utilise les observations, conclusions et recommandations émises par l Audit Interne pour focaliser ses activités sur les insuffisances dans le management des risques et le contrôle interne communiquées par l Audit Interne.

69

INTRODUCTION DES NORMES

INTRODUCTION DES NORMES INTRODUCTION DES NORMES L audit interne est exercé dans différents environnements juridiques et culturels ainsi que dans des organisations dont l'objet, la taille, la complexité et la structure sont divers.

Plus en détail

Normes pour la pratique professionnelle de l'audit interne

Normes pour la pratique professionnelle de l'audit interne Normes pour la pratique professionnelle de l'audit interne Copyright 2001 de The Institute of Internal Auditors, 247 Maitland Avenue, Altamonte Springs, Florida 32701-4201. Tous droits réservés. Conformément

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Synthèse SYNTHESE L incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de toute organisation. Aussi l un des principaux défis pour la direction

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CONTROLE GENERAL ECONOMIQUE ET FINANCIER MISSION AUDIT 3, boulevard Diderot 75572 PARIS CEDEX 12 CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CHARTE DE L'AUDIT Validée par le comité des audits du 4 avril 2012

Plus en détail

plate-forme mondiale de promotion

plate-forme mondiale de promotion plate-forme mondiale de promotion À propos de The Institute of Internal Auditors (Institut des auditeurs internes) L'institut des auditeurs internes (IIA) est la voix mondiale de la profession de l'audit

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

UE 13 Contrôle de gestion. Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences

UE 13 Contrôle de gestion. Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences UE 13 Contrôle de gestion Responsables : Henri Bouquin, Professeur Stéphanie Thiéry-Dubuisson, Maître de Conférences www.crefige.dauphine.fr polycopié de TD Ouvrage de référence : Henri BOUQUIN, Comptabilité

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Olivier Terrettaz Expert diplômé en finance et controlling Economiste d'entreprise HES Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Gouvernement d'entreprise Définition Le gouvernement

Plus en détail

Charte de l'audit informatique du Groupe

Charte de l'audit informatique du Groupe Direction de la Sécurité Globale du Groupe Destinataires Tous services Contact Hervé Molina Tél : 01.55.44.15.11 Fax : E-mail : herve.molina@laposte.fr Date de validité A partir du 23/07/2012 Annulation

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil d'administration

Rapport du Président du Conseil d'administration SOCIETE ANONYME DES BAINS DE MER ET DU CERCLE DES ETRANGERS A MONACO (S.B.M.) Société anonyme monégasque au capital de 18 160 490 euros Siège social : Monte-Carlo - Place du Casino, Principauté de Monaco

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION 02 CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION

Plus en détail

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE)

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) 3 3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) Pour l élaboration du présent rapport, le Président a consulté le Vice-Président Exécutif, Directeur Financier

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit.

CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06. Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Tunis, le 20 mai 2011 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2011-06 Objet : Renforcement des règles de bonne gouvernance dans les établissements de crédit. Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie,

Plus en détail

Politique de gestion des risques

Politique de gestion des risques Objectif de la politique La gestion efficace des risques vise à assurer la continuité des opérations, le maintien de la qualité des services et la protection des actifs des organisations. Plus formellement,

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. Définition des termes Dans la présente charte, les termes suivants ont le sens que voici : «Charte» s entend de la charte du Comité, tel

Plus en détail

Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES

Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES Prise de position de l'iia LES TROIS LIGNES DE MAÎTRISE POUR UNE GESTION DES RISQUES ET UN CONTRÔLE EFFICACES JANVIER 2013 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 1 La surveillance du système de gestion des

Plus en détail

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT DU PRESIDENT A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2004 SUR

Plus en détail

Rapport du président établi en application de l article L. 225-37

Rapport du président établi en application de l article L. 225-37 78 Gouvernance d entreprise Rapport du président établi en application de l article L. 225-37 Rapport du président établi en application de l article L. 225-37 Rapport du président établi en application

Plus en détail

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? Atelier A7 Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? 1 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC jean-pierre.hottin@fr.pwc.com Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle

Plus en détail

Guide de travail pour l auto-évaluation:

Guide de travail pour l auto-évaluation: Guide de travail pour l auto-évaluation: Gouvernance d entreprise comité d audit Mars 2015 This document is also available in English. Conditions d application Le Guide de travail pour l auto-évaluation

Plus en détail

3.2. Rapport du Président du Conseil d administration

3.2. Rapport du Président du Conseil d administration 3. RAPPORT DE GESTION, ÉTATS FINANCIERS ET INFORMATIONS FINANCIÈRES COMPLÉMENTAIRES 3.2. Rapport du Président du Conseil d administration (article L.225-37 du Code de commerce) 3.2.1. RAPPORT DU PRÉSIDENT

Plus en détail

ADMINISTRATION CENTRALE, GOUVERNANCE INTERNE, GESTION DES RISQUES

ADMINISTRATION CENTRALE, GOUVERNANCE INTERNE, GESTION DES RISQUES ADMINISTRATION CENTRALE, GOUVERNANCE INTERNE, GESTION DES RISQUES Circulaire CSSF 12/552 21 février 2013 Introduction (1) Développements récents au niveau international Problèmes de gouvernance interne

Plus en détail

++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Présenté par : Imed ENNOURI

++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Présenté par : Imed ENNOURI ++++++++++++++++++++++++++++++++++++ Présenté par : Imed ENNOURI Réglementation de la profession d expert comptable en Tunisie - Loi 88-108 du 18 août 1988, portant refonte de la législation relative à

Plus en détail

BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction "conformité"

BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction conformité BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction "conformité" Le Gouverneur de Bank Al-Maghrib; vu la loi n 34-03 relative aux établissements de crédit

Plus en détail

Coopération. Assurance externe versus assurance interne : Comment créer une coopération? Institut des Réviseurs d Entreprises.

Coopération. Assurance externe versus assurance interne : Comment créer une coopération? Institut des Réviseurs d Entreprises. Coopération Assurance externe versus assurance interne : Comment créer une coopération? Institut des Réviseurs d Entreprises Institut royal Le présent document a été rédigé par un groupe de travail composé

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Annexe à la Déclaration de responsabilité de la direction englobant le contrôle interne en matière de rapports financiers (non vérifiée) Exercice 2011-2012

Plus en détail

Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales

Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales Editorial La spécificité du groupe Caisse des Dépôts, découlant du statut d établissement public particulier de sa maison-mère

Plus en détail

Partie 2 : Charte du Comité d audit

Partie 2 : Charte du Comité d audit Partie 2 : Charte du Comité d audit commun aux IPSS Partie 2 : Charte du Comité d audit commun aux IPSS 3 Sommaire I. Contexte...4 1. Audit interne : un défi commun pour les IPSS...4 II. Notion de Comité

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude

Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada Améliorations recommandées pour étude Rapport d inspection des pratiques professionnelles Date : le 16 janvier 2012 Table des matières DÉCLARATION DU VALIDATEUR

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne

Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Atelier A N 13 Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Intervenants Georges BOUCHARD GAZ DE FRANCE Directeur de l'audit et des Risques. E.mail : georges.bouchard@gazdefrance.com

Plus en détail

Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) Charte du Comité Audit et Risque (CAR) du Conseil d administration de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV) 1. CADRE ET PRINCIPES GÉNÉRAUX Le Comité Audit et Risque (CAR) de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV)

Plus en détail

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix

Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 620, Utilisation par l auditeur des travaux d un expert de son choix Le présent document a été élaboré et approuvé

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

TABLE DES MATIERES SECTION 1 CONTROLE INTERNE ET AUDIT INTERNE, POLITIQUE DE PREVENTION ET COMPLIANCE

TABLE DES MATIERES SECTION 1 CONTROLE INTERNE ET AUDIT INTERNE, POLITIQUE DE PREVENTION ET COMPLIANCE PPB-2007-5-CPB-1 TABLE DES MATIERES SECTION 1 CONTROLE INTERNE ET AUDIT INTERNE, POLITIQUE DE PREVENTION ET COMPLIANCE CHAPITRE I LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE CHAPITRE II LA POLITIQUE DE PREVENTION

Plus en détail

Codes des banques 9 septembre 2009

Codes des banques 9 septembre 2009 Codes des banques 9 septembre 2009 1/16 PREAMBULE Le Code des banques a été établi par l Association des banques néerlandaises (NVB) en réponse au rapport intitulé Naar herstel van vertrouwen (vers le

Plus en détail

HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015

HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015 HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015 Ce document présente les conditions dans lesquelles la société de gestion HSBC Global Asset Management (France) entend exercer les droits

Plus en détail

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION

Appendice A I. Mission II. Domaine d'activité A. VÉRIFICATION Appendice A Charte du Bureau de l'inspecteur général I. Mission 1. Le Bureau de l'inspecteur général assure la supervision des programmes et des opérations de l'organisation, par des opérations de vérification

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE NORME INTERNATIONALE D AUDIT 260 COMMUNICATION DES QUESTIONS SOULEVÉES À L OCCASION DE L AUDIT AUX PERSONNES CONSTITUANT LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-4 Personnes

Plus en détail

Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance

Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 260, Communication avec les responsables de la gouvernance Le présent document a été élaboré et approuvé par le

Plus en détail

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI

STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI STRATEGIE, GOUVERNANCE ET TRANSFORMATION DE LA DSI NOTRE EXPERTISE Dans un environnement complexe et exigeant, Beijaflore accompagne les DSI dans le pilotage et la transformation de la fonction SI afin

Plus en détail

Processus de l Auditl

Processus de l Auditl LNCPP / CECOMED Processus de l Auditl Système de Management Plan Act Do Check Cette figure illustre l application l du cycle P-D-C-A: P (Planifier Faire Vérifier Agir) Termes et DéfinitionsD Audit: Processus

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION

REFERENTIEL DE CERTIFICATION REFERENTIEL DE CERTIFICATION Référentiel N NF 367 I82 N de révision : 3 (Juillet 2012) VIDEOSURVEILLANCE Service d installation et de maintenance ORGANISMES CERTIFICATEURS AFNOR Certification 11 rue Francis

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014

Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance. Adoptées le 11 décembre 2014 Restaurant Brands International Inc. Conseil d administration Lignes directrices sur la gouvernance Adoptées le 11 décembre 2014 Le conseil d administration (le «conseil») de Restaurant Brands International

Plus en détail

i) Types de questions Voici les lignes directrices pour chaque type de question ainsi que la pondération approximative pour chaque type :

i) Types de questions Voici les lignes directrices pour chaque type de question ainsi que la pondération approximative pour chaque type : Raison d être Plan des examens Audit interne et contrôles internes [MU1] 2011-2012 Les examens Audit interne et contrôles internes [MU1] ont été élaborés à l aide d un plan d examen. Le plan d examen,

Plus en détail

Points d'audit SCI-E : contrôles englobant toute l'entreprise et cadre du SCI

Points d'audit SCI-E : contrôles englobant toute l'entreprise et cadre du SCI Société d assurance Type d'agrément Société d'audit Auditeur responsable Année d'exercice 2015 Version du modèle 28.04.2015 Division Assurances Page 1 / 1 Audit base_points d'audit_sci-e_version 2015_FR.xlsx

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information

Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information Rapport sur l audit interne de la gouvernance de la gestion de l information et des technologies de l information Bureau du surintendant des institutions financières Novembre 2012 Table des matières 1.

Plus en détail

Gagner en confiance et en transparence Tirer avantage de la norme SAS 70 et des nouveaux standards ISAE 3402 et SSAE 16

Gagner en confiance et en transparence Tirer avantage de la norme SAS 70 et des nouveaux standards ISAE 3402 et SSAE 16 Gagner en confiance et en transparence Tirer avantage de la norme SAS 70 et des nouveaux standards ISAE 3402 et SSAE 16 Contexte et enjeux de l externalisation Dans l objectif d améliorer de façon permanente

Plus en détail

Cadre de gestion du risque de fraude Rapport d audit Rapport n o 5/14 2 septembre 2014

Cadre de gestion du risque de fraude Rapport d audit Rapport n o 5/14 2 septembre 2014 Diffusion : Cadre de gestion du risque de fraude Rapport d audit Rapport n o 5/14 2 septembre 2014 Destinataires : Président et chef de la direction Premier vice-président et chef de la direction financière

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D UN EXPERT DESIGNE PAR L AUDITEUR Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009)

Plus en détail

Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >,

Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >, <AUTORITE DE GESTION> Version finale : Trame commune [FEDER/FSE] 2014-2020 Convention de délégation de tâches < x > Programmation 2014-2020 CADRE REGLEMENTAIRE : < FONDS >, < PROGRAMME(S) >, Entre < l

Plus en détail

Charte de contrôle interne

Charte de contrôle interne Dernière mise à jour : 05 mai 2014 Charte de contrôle interne 1. Organisation générale de la fonction de contrôle interne et conformité 1.1. Organisation Le Directeur Général de la Société, Monsieur Sébastien

Plus en détail

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient»

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» C est sans surprise que dans la dernière enquête «CEO» de PwC, les dirigeants font état de leurs préoccupations

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DE LA CONTINUITÉ DES ACTIVITÉS

LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DE LA CONTINUITÉ DES ACTIVITÉS LIGNE DIRECTRICE SUR LA GESTION DE LA CONTINUITÉ DES ACTIVITÉS Avril 2010 Table des matières Préambule...3 Introduction...4 Champ d application...5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour...6 1.

Plus en détail

CRIPP Guide Pratique AUDITER L ENVIRONNEMENT DE CONTRÔLE

CRIPP Guide Pratique AUDITER L ENVIRONNEMENT DE CONTRÔLE CRIPP Guide Pratique AUDITER L ENVIRONNEMENT DE CONTRÔLE Avril 2011 AUDITER L ENVIRONNEMENT DE CONTRÔLE Sommaire Synthèse... 3 Introduction... 5 L environnement de contrôle de l organisation... 6 Périmètre

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration fédérale et le portefeuille informatique de la Confédération

Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration fédérale et le portefeuille informatique de la Confédération Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration du 1 er juillet 2015 Le Conseil fédéral suisse édicte les directives suivantes: 1 Dispositions générales 1.1 Objet

Plus en détail

Directeur Général de l association ALIMA

Directeur Général de l association ALIMA Directeur Général de l association ALIMA L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

Administration de l établissement. (Ressources humaines)

Administration de l établissement. (Ressources humaines) Administration de l établissement (Ressources humaines) Chapitre 3 Administration de l établissement (Ressources humaines) Section Sujet traité Page 3000 Résumé... 3-2 3100 Qualité de la gestion. 3-3 3101

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

RAPPORT SUR LE CONTROLE INTERNE ET LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE

RAPPORT SUR LE CONTROLE INTERNE ET LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE RAPPORT SUR LE CONTROLE INTERNE ET LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Exercice clos le 31 décembre 2010 Chers Actionnaires, La loi du 1 er août 2003 relative à la sécurité financière a, pour les sociétés anonymes,

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREVU A L ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Février 2015 Un comité du conseil d administration (le «conseil») du commandité (le «commandité») de Brookfield Renewable

Plus en détail

Dans le présent rapport, l expression «Groupe» se rapporte à AXA SA (la «Société») ainsi qu à ses filiales consolidées, directes et indirectes.

Dans le présent rapport, l expression «Groupe» se rapporte à AXA SA (la «Société») ainsi qu à ses filiales consolidées, directes et indirectes. ANNEXE I Rapport du Président du Conseil de Surveillance Le présent Rapport rend compte, conformément aux dispositions de l article L. 225-68 du Code de commerce, des conditions de préparation et d organisation

Plus en détail

Association internationale des contrôleurs d assurance. Organisation de coopération et de développement économiques

Association internationale des contrôleurs d assurance. Organisation de coopération et de développement économiques Association internationale des contrôleurs d assurance Organisation de coopération et de développement économiques Document de réflexion sur le gouvernement d entreprise Le présent document a été préparé

Plus en détail

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations

5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels. 5.5.5. Autres rémunérations 5.5.4. Evaluation du Conseil d administration, de ses Comités et de ses administrateurs individuels Sous la direction de son Président, le Conseil d administration évalue régulièrement sa taille, sa composition

Plus en détail

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA 5, Place Ville Marie, bureau 800 Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA,

Plus en détail

Plan d Action sur la Gouvernance d Entreprise

Plan d Action sur la Gouvernance d Entreprise Plan d Action sur la Gouvernance d Entreprise 3 mars La Salle de Conférence Centre Panafricain Ecobank 2365 Boulevard du Mono Lomé Togo 3443_GRP_EX_AGM_NOTICE_275x190mm_FR.indd 2 11/02/ 10:04 Proposition

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

Annexe sur la maîtrise de la qualité

Annexe sur la maîtrise de la qualité Version du 09/07/08 Annexe sur la maîtrise de la qualité La présente annexe précise les modalités d'application, en matière de maîtrise de la qualité, de la circulaire du 7 janvier 2008 fixant les modalités

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT

POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT Date de mise à jour : janvier 2010 POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT A titre indicatif CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE a pour objectif de réaliser une performance

Plus en détail

Les principes du professionnalisme

Les principes du professionnalisme 1. Au sein de la profession actuarielle, le professionnalisme signifie : l application des connaissances et du savoir-faire spécialisés de l actuaire; un comportement éthique, plus particulièrement dans

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009 FIDUCIAL OFFICE SOLUTIONS SA au capital de 22 000 000 Siège social : 41, rue du Capitaine Guynemer 92400 COURBEVOIE RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXERCICE SOCIAL 2008 2009 Conformément

Plus en détail

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur

La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE au service de la stratégie de l entreprise et de la création de valeur La RSE est aujourd hui un enjeu de première importance pour les entreprises : il reflète la prise de conscience grandissante

Plus en détail

RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE

RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Exercice clos le 31 décembre 2013 Chers Actionnaires, La loi du 1 er août 2003 relative à la

Plus en détail

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE

Plus en détail

CobiT une expérience pratique

CobiT une expérience pratique dossier : Audit CobiT une expérience pratique Dans un environnement de concurrence mondiale, les entreprises se restructurent pour rationaliser leurs activités et, conjointement profiter des progrès des

Plus en détail

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE

AUX MAISONS DE TRANSFERT AUX AGENTS DE CHANGE AUX MAISONS DE TRANSFERT ET AUX AGENTS DE CHANGE Les présentes lignes directrices résument les principales obligations légales auxquelles sont assujetties les maisons de transfert et les agents de change,

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE EXERCICE CLOS AU 30 juin 2009

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL ET LE CONTROLE INTERNE EXERCICE CLOS AU 30 juin 2009 BASTIDE LE CONFORT MEDICAL Société Anonyme au capital de 3.303.261 EUROS Siège Social : 12, avenue de la Dame - Centre Euro 2000 30132 CAISSARGUES R.C.S. NIMES B 305 635 039 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2009 PFA POUR DÉCISION

Conseil d administration Genève, novembre 2009 PFA POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.306/PFA/12/2 306 e session Conseil d administration Genève, novembre 2009 Commission du programme, du budget et de l administration PFA POUR DÉCISION DOUZIÈME QUESTION

Plus en détail

Rapport du président du conseil de surveillance

Rapport du président du conseil de surveillance Rapport du président du conseil de surveillance Conformément aux dispositions de l'article L225-68 du Code de Commerce, l'objet de ce rapport est de rendre compte des conditions de préparation et d'organisation

Plus en détail

BANQUE DEGROOF SA POLITIQUE DE RÉMUNÉRATION

BANQUE DEGROOF SA POLITIQUE DE RÉMUNÉRATION BANQUE DEGROOF SA POLITIQUE DE RÉMUNÉRATION 1 1. INTRODUCTION Le présent document constitue la politique générale de rémunération de Banque Degroof SA (la Politique de Rémunération). 1.1 Champ d application

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

LE PILOTAGE DU SYSTEME DE CONTROLE

LE PILOTAGE DU SYSTEME DE CONTROLE Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Université de Sfax Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Commission d Expertise Comptable Mémoire en vue de l'obtention du

Plus en détail