Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Atelier A N 13. Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne"

Transcription

1 Atelier A N 13 Titre : Gestion des risques, audit interne et contrôle interne

2 Intervenants Georges BOUCHARD GAZ DE FRANCE Directeur de l'audit et des Risques. E.mail : Sylvie LE DAMANY LANDWELL Avocat Associé E.mail : Annie BRESSAC IFACI Directeur du Développement E.mail Institut de l Audit Interne Pierre-Alexandre BAPST Modérateur HERMES Directeur de l' Audit et des Risques E.mail : Gérard LANCNER YVES ROCHER Directeur Risk Management E.mail :

3 Gestion des risques, audit interne et contrôle interne Les présentations de cet atelier seront sur à partir du 1er mars 2007

4 Évolution de l'environnement législatif réglementaire et professionnel Témoignages Débat

5 Le contrôle interne : Contexte légal et réglementaire

6 Début 2002 : Contexte : le choc des affaires Une récession économique De grands scandales financiers aux États-Unis : Enron, Worldcom, En France : Vivendi Universal, Un constat : -les contre-pouvoirs fonctionnent mal -les modes de direction des grands groupes sont critiqués -en période de récession, l'erreur ne pardonne pas Un résultat : -une crise de confiance -une nécessité de régulation pour la rétablir -une réaction des autorités qui réglementent

7 Réaction du Législateur pour plus de transparence et une meilleure gestion des risques La loi sur les Nouvelles Régulations Économiques (NRE) 2001 Le Sarbanes-Oxley Act (SOX) 2002 La Loi de Sécurité Financière (LSF) 2003 La loi Breton 26 juillet 2005 de nouvelles responsabilités pour les entreprises et leurs dirigeants Des évolutions importantes au sein des entreprises en matière de contrôle interne et de gouvernance Une volonté d organiser plus efficacement les rôles et responsabilités entre les organes de direction et de contrôle Une formalisation des procédures de contrôle interne La mise en place d outils pour sensibiliser le management et tous les collaborateurs de l entreprise sur le risque de non-conformité aux lois et règlements : charte des dirigeants, code de conduite, délégations de pouvoirs et de signature Une montée en puissance des auditeurs internes, des risks managers, des risks officers, des déontologues

8 Contexte légal et de marché Réponses des législateurs Facteurs de risques externes Fraudes comptables Erreurs majeures de gestion Non respect des lois Facteurs de risques internes Perte de valeur Renforcement du gouvernement d'entreprise Perte de confiance des marchés Mise sous contrôle des activités de l'entreprise

9 1 er Août 2003 Nouvelles Dispositions en France (LSF) Sociétés Anonymes Article 117 de la LSF : «le Président du Conseil d'administration [ou de Surveillance] rend compte dans un rapport [à l'assemblée Générale] : des conditions de préparation et d'organisation des travaux du conseil des procédures de contrôle interne mises en place des limitations de pouvoirs de la Direction Générale Personnes morales faisant appel public à l'épargne (SA, SCA ou autres) Article 122 de la LSF : «elles rendent publiques les informations relevant des conditions de préparation et d'organisation des travaux du conseil et des procédures de contrôle interne dans les conditions fixées par l'autorité des Marchés Financiers (AMF)»

10 De nouvelles obligations en matière de transparence (LSF) Un rapport [à l'assemblée Générale] : sur l exercice par le conseil de son rôle sur les procédures de contrôle interne Dispositions applicables : pour tous les exercices ouverts à compter du 1er janvier 2003 Dans la LSF : toutes les SA (art. 117) et toutes les sociétés faisant APE (art. 122), tant au niveau individuel qu'au niveau consolidé (incluant les filiales consolidées, françaises ou étrangères, quelle que soit leur forme juridique) Modifié par la loi Breton du 26 juillet 2005 Seules les sociétés faisant appel public à l épargne Le texte de loi ne précise pas le contenu du rapport du Président ou les informations à publier et ne définit pas le contrôle interne

11 De nouvelles obligations en matière de transparence (LSF) Un rapport sur le rapport du Président - Art. 120 : "Les commissaires aux comptes présentent, dans un rapport [ ] leurs observations sur le rapport [du Président] pour celles des procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière" Le rapport du commissaire aux comptes couvre un périmètre de contrôle interne plus restreint que celui couvert par le rapport du Président

12 Pour mémoire : comparaison LSF / SOA Champ d'application Définition et périmètre du contrôle interne Référentiel de contrôle interne Obligation de documentation et de tests des contrôles Émetteur du rapport Date d'application Loi de Sécurité Financière Toutes les SA (APE et non APE) Et les sociétés APE Non défini Implicitement, champ complet du contrôle interne Pas d'utilisation obligatoire d'un référentiel Non explicite Président du CA ou du CS Exercices ouverts à compter du 1er janvier 2003 Sarbanes-Oxley Act (*) Les sociétés cotées Défini et limité au contrôle interne relatif à l'information financière et aux procédures de communication des informations aux marchés. Utilisation obligatoire d'un référentiel reconnu. COSO cité comme exemple par la SEC Explicite CEO et CFO Pour les sociétés soumises au reporting accéléré : exercices clos au 15 juin 2004 et après. Exercices clos au 15 avril 2005 et après pour les autres (FPI). (*) tel que précisé par le règlement SEC publié le 11 juin 2003

13 Un mouvement européen sur la gouvernance et la transparence Méthodologie d évaluation de la mise en œuvre des principes de l OCDE sur le gouvernement d entreprise 1 er décembre Directive transparence qui instaure une déclaration des dirigeants dans le rapport financier annuel incluant une description des principaux risques et incertitudes auxquels ils sont confrontés Directive 2006/46/CE du 14 juin 2006 qui tend à accroître les rôles et responsabilités des administrateurs et autres organes de gestion et de surveillance sur l établissement des comptes annuels, le rapport de gestion et la déclaration afférente à la gouvernance (transposition au plus tard en 2008)

14 Les procédures d alerte autorisées en Europe Les sociétés soumises au SOA sont contraintes de mettre en place une procédure d alerte dite «whistleblowing» qui permet aux salariés de révéler les fraudes en matière comptable et financière. Toutes les entreprises françaises peuvent mettre en place un tel dispositif dans la mesure où elles se doivent d avoir un contrôle interne efficace. La CNIL par sa délibération n du 8 décembre 2005 (JO du 4 janvier 2006) est revenue sur son refus initial et catégorique d autoriser la mise en œuvre de dispositifs d alerte (sous certaines conditions). Aujourd hui, il existe désormais un modèle européen du whistleblowing d inspiration française puisque le dispositif a été adopté par les institutions européennes équivalentes à la CNIL.21

15 Enjeux juridiques Ménager la responsabilité des dirigeants : Lors de l exercice de leur mandat Lors de la production du rapport - Pas de sanction juridique spécifique dans la LSF, le rapport du Président est "joint" au rapport du conseil d'administration ou de surveillance à l'assemblée annuelle (rapport annuel) - Mais réaction du marché et observations du CAC Sensibiliser le conseil sur son rôle Assurer les relais au sein du groupe Remonter les informations pertinentes

16 Enjeux juridiques Responsabilité quant à la qualité du contrôle interne : Responsabilité de la Direction Générale / Directoire S assurer de l existence et de la qualité des procédures par le conseil En cas de carence dans la mise en place des procédures de contrôle interne, ou de procédures inefficaces, responsabilité civile collective des administrateurs / membres du conseil de surveillance et de la direction générale

17 Enjeux juridiques Responsabilité quant à la rédaction et au contenu du rapport : La responsabilité civile du Président et des administrateurs, s ils l ont approuvé, s'il est démontré une faute caractérisée, un préjudice et un lien de causalité entre faute et préjudice. De façon très exceptionnelle, leur responsabilité pénale pourrait également être mise en jeu sur le terrain du délit de communication d'informations fausses ou trompeuses sur les perspectives ou la situation d'une société dont les titres sont négociés sur un marché réglementé.

18 Une responsabilité accrue des dirigeants de l'entreprise Plus de transparence : accès à une information réservée à certains auparavant = source de détection de certaines anomalies voire certains délits Exemples : - renforcement du contrôle des conventions réglementées - possibilité d'obtenir les compte s sociaux par la procédure d'injonction de faire - rémunération dans les SA (cotées) - CE aux assemblées - renforcement du droit d'information des actionnaires Ceux qui sont informés doivent agir : renforcement des responsabilités Infraction en la qualité d'auteur ou de complice sur le terrain pénal Faute sur le terrain civil Sources éventuelles de poursuites sur le terrain civil sur le terrain pénal Renforcement des autorités de contrôle Exemples : - alourdissement des sanctions encourues par le commissaire aux comptes en cas de non révélation - Création du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes - Création de l'autorité des Marchés Financiers (AMF) (+ possibilité de se constituer partie civile) Élargissement des possibilités d'actions de certains acteurs de l'entreprise Exemples : - extension du champ d'application de l'expertise de gestion - extension des possibilités d'actions des associations d'actionnaires

19 Un constat au travers du rapport de l AMF 2007 Conclusions en matière de gouvernance Conclusions en matière de contrôle interne

20 Les évolutions intervenues depuis 2006

21 Des définitions partagées?

22 Définition du management des risques selon Coso 2 Le management des risques est un processus mis en œuvre par le Conseil d administration, la Direction générale, le management et l ensemble des collaborateurs de l organisation. Il est pris en compte dans l élaboration de la stratégie ainsi que dans toutes les activités de l organisation. Il est conçu pour identifier les événements potentiels susceptibles d affecter les l organisation et pour gérer les risques dans les limites de son appétence pour le risque. Il vise à fournir une assurance raisonnable quant à l atteinte des objectifs de l organisation».

23 Les missions du risk-manager selon le Coso 2 Contribuer à définir les politiques et identifier les acteurs du management des risques (rôles, responsabilités, objectifs). Promouvoir les compétences en management des risques au sein de l entreprise. Aider à intégrer le management des risques dans les activités de planification et de management. Établir un langage commun. Faciliter la mise en place d un reporting superviser ce processus. risques et Rendre compte à la DG et recommander les actions nécessaires pour améliorer le processus de management des risques.

24 Le rôle de l audit interne L Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils pour les améliorer, et contribue à créer de la valeur ajoutée. Il aide cette organisation à atteindre ses objectifs en évaluant, par une approche systématique et méthodique, ses processus de management des risques, de contrôle, et de gouvernement d entreprise, et en faisant des propositions pour renforcer leur efficacité.

25 Les missions de l audit interne Analyser et évaluer les processus de management des risques, de contrôle et de gouvernement d entreprise. Formuler des recommandations pour améliorer leur efficacité Rendre compte régulièrement des actions entreprises pour corriger les dysfonctionnements décelés. Vérifier que les dispositifs en place assurent la conformité aux lois et réglementations. Contribuer à la mise en place du processus de management des risques Animer, quand elle existe, une démarche d auto-évaluation des risques

26 Audit interne et contrôle interne Définition du contrôle interne selon COSO I : Processus mis en oeuvre par les dirigeants et le personnel d une organisation, à quel que niveau que ce soit, Destiné à leur donner en permanence une assurance raisonnable quant à la réalisation des objectifs de l organisation 3 catégories d objectifs Optimisation de l utilisation des ressources (Efficacité et efficience de l exploitation) Fiabilité des états financiers publiés Respect de lois et réglementations (conformité)

27 Le cadre de référence AMF

28 Le contexte et la démarche Principaux objectifs assignés par l AMF Le Groupe de Place Le Groupe de travail sur le CI comptable et financier Principales orientations

29 Structure du Cadre de Référence de Contrôle Interne Les principes généraux de contrôle interne ; Les questionnaires : Questionnaire relatif au contrôle interne comptable et financier; Questionnaire relatif à l analyse et à la maîtrise des risques. Le guide d application relatif au contrôle interne de l information comptable et financière publiée par les émetteurs.

30 Le cadre de référence

31 Définition Le contrôle interne est un dispositif de la société, défini et mis en œuvre sous sa responsabilité. Il comprend un ensemble de moyens, de comportements, de procédures et d actions adaptés aux caractéristiques propres de chaque société qui : contribue à la maîtrise de ses activités, à l efficacité de ses opérations et à l utilisation efficiente de ses ressources, et doit lui permettre de prendre en compte de manière appropriée les risques significatifs, qu ils soient opérationnels, financiers ou de conformité.

32 Définition (suite) Le dispositif vise plus particulièrement à assurer : La conformité aux lois et règlements; L application des instructions et des orientations fixées par la Direction Générale; Le bon fonctionnement des processus internes de la société, notamment ceux concourant à la sauvegarde de ses actifs; La fiabilité des informations financières.

33 Les 5 composantes retenues Le dispositif de contrôle interne, qui est adapté aux caractéristiques de chaque société doit prévoir : une organisation appropriée; la diffusion en interne d informations pertinentes ; un système visant à recenser et analyser les principaux risques identifiables et à s assurer de l existence de procédures de gestion de ces risques des activités de contrôle proportionnées aux enjeux une surveillance permanente du dispositif de contrôle interne.

34 Les 5 composantes retenues Le dispositif de contrôle interne, qui est adapté aux caractéristiques de chaque société doit prévoir : une organisation; la diffusion en interne d informations pertinentes ; un système visant à recenser et analyser les principaux risques identifiables et à s assurer de l existence de procédures de gestion de ces risques des activités de contrôle proportionnées aux enjeux une surveillance permanente du dispositif de contrôle interne.

35 La composante «recensement et analyse des risques» Mise en place de méthodes pour recenser, analyser et gérer les risques d origine interne ou externe qui réduiraient la probabilité d atteinte de leurs objectifs. Recensement, dans le cadre d un processus continu, des principaux risques identifiables Analyse des risques (processus de gestion des risques) Définition des procédures de gestion des risques par la Direction Générale ou le Directoire avec l appui d une Direction des risques, si elle existe. (cf. questionnaire relatif à l analyse et à la maîtrise des risques)

36 Le Guide d application relatif au contrôle interne de l information comptable et financière publiée par les émetteurs

37 Structure du guide d application relatif au contrôle interne comptable et financier Introduction incluant la définition et les objectifs Processus de pilotage de l organisation comptable et financière Processus concourant à l élaboration de l information comptable et financière publiée : Processus amont et processus de production de l information comptable et financière Processus d arrêté comptable et de communication financière Eléments du contrôle interne permettant d assurer une maîtrise de ces 3 familles de processus

38 Les Questionnaires

39 Structure du questionnaire relatif au contrôle interne comptable et financier 1. Rôle des organes de gouvernance 2. Organisation comptable et financière 3. Système d'information comptable et financier 4. Identification et analyse des risques affectant l'information comptable et financière 5. Activité de contrôle 6. Communication financière et comptable

40 Structure du questionnaire relatif à l analyse et à la maîtrise des risques 1. Principes généraux de gestion des risques 2. Identification des principaux risques Analyse des principaux risques Procédures de gestion des principaux risques Surveillance des risques et des procédures de gestion des risques

41 Les tendances observées La mise en place de processus de management des risques : Cartographie des risques Création d une fonction centrale et d un réseau de riskmanagers Le lancement de projets de renforcement ou de formalisation du contrôle interne : Réappropriation du CI par les managers Rétablissement du lien entre contrôle interne et risques Mise en conformité avec la réglementation Banques Assurances

42 Les tendances observées Forte sollicitation de l audit interne : LSF, SOX Assistance à la mise en place du processus de management des risque Réaffirmation du rôle d évaluation du contrôle interne : extension du périmètre et professionnalisation de l audit interne Des choix d organisation variés : Regroupement gestion des risques et audit interne sous une même autorité Création de fonction centrale de «responsable de contrôle interne» et de relais auprès des managers : animation du CI

43 L impact de la LSF pour l audit interne 64% des répondants soumis à la LSF L audit interne est fortement impliqué : Elaboration d un projet de rapport (65%) Participation au groupe de travail (34%) Animation de ce groupe de travail (19%) Impact positif de la LSF, notamment : Renforcement du dispositif de contrôle interne (70,6%) Changement dans la nature des missions de l audit interne Renforcement de l approche par les risques (19%) Missions d accompagnement à la mise en œuvre du contrôle interne, auto-évaluation (11%) Augmentation du nombre de missions orientées vers la vérification des informations comptables et financières (10%)

44 L impact de SOX pour l audit interne 14% des répondants soumis à SOX L audit interne est fortement impliqué dans 92% des cas : Equipe dédiée (74%) avec en moyenne 7 auditeurs internes Rôle variable : Tests des procédures de contrôle ou des contrôle internes mise en place (62,5%) Coordination du projet (41%) Participation au Comité de Pilotage (16%) Pilotage du projet (12,5%) Impact important de SOX, notamment : Renforcement du dispositif de contrôle interne (96%) Impact sur la réalisation du plan d audit (77%) Augmentation du nombre de missions d audit comptable et financier (71%)

45 L évolution des rôles : audit interne et fonction de contrôle interne Selon l enquête IFACI 2005 : 47% des répondants disposent d une fonction de contrôle interne distincte, d ancienneté variable Rattachement de la fonction de contrôle interne à la Direction Financière (27%) ou aux Directions opérationnelles (27%) Rôle : mettre en place, anime et suivre le contrôle interne Répartition des responsabilités entre contrôles permanents et périodiques est une des principales préoccupations des auditeurs internes dus secteur bancaire en 2005

46 L exemple du secteur bancaire (CRBF 97-02) Séparation du contrôle permanent et du contrôle périodique Contrôle permanent niveau 1 et 2 Contrôle périodique (niveau 3) : l audit interne La fonction conformité Chargée de veiller à l efficacité et la cohérence du contrôle du risque de non respect des lois, normes, et instructions externes et internes

47 Audit interne et management de risques

48 Gestion des risques, audit interne et contrôle interne : Recommandations Facteurs clés de succès

49 Un besoin de clarification des rôles et responsabilités Clarification nécessaire sur les rôles et les responsabilités des acteurs au cœur de la gouvernance et du contrôle interne : Conseil d Administration Direction générale Risk manager Audit interne Compliance officer «Chief Internal Control Officer» Direction juridique Nécessité de définir les rôles, les responsabilités Mettre en place et formaliser des délégations de pouvoirs efficaces pour une meilleure gestion des risques et responsabilités

50 Recommandations et facteurs clé de succès Développer un «référentiel» partagé : un cadre «intégré»de gestion des risques et de contrôle interne : Définitions Méthodologie (par exemple : évaluation de risques) Rechercher la différenciation des rôles pour organiser la complémentarité : Éviter la superposition des processus et des fonctions Optimiser les liens hiérarchiques et fonctionnels Partager les informations, par exemple cartographie des risques, évaluation des risques, bonnes pratiques de CI Préserver l indépendance de l audit interne et du riskmanagement

51 Apporter de la visibilité pour libérer les énergies Contrôle interne, gestion des risques, audit interne L'expérience de Gaz de France

52 Gaz de France aujourd'hui (1) 22 milliards d'euros de chiffre d'affaires dont 36 % à l'international 4 milliards d'euros de cash flow 3 milliards d'euros d'investissements collaborateurs dont 53 % hors statut IEG

53 Gaz de France aujourd'hui (2) Un groupe juridiquement compact, avec peu de filiales très significatives Un management décentralisé Une culture historique davantage managériale que financière

54 Gaz de France aujourd'hui (3) Des approches du contrôle interne historiquement diverses et partielles Une sensibilité historique à certains risques Une culture d'audit managérial

55 Contrôle interne, Risques, Audit interne à Gaz de France (1) L'organisation actuelle 1 Directeur, 3 Délégués, 3 Filières L'histoire Rôle précurseur de l'audit interne Identification progressive des deux autres fonctions

56 Contrôle interne, Risques, Audit interne à Gaz de France (2) Cohérence des politiques Proximité et densité des échanges Respect des identités Cohérence des mises en oeuvre

57

Rôle. de l Administrateur dans la maîtrise des risques. en collaboration avec

Rôle. de l Administrateur dans la maîtrise des risques. en collaboration avec Rôle de l Administrateur dans la maîtrise des risques en collaboration avec 71 Rôle de l Administrateur dans la maîtrise des risques en collaboration avec 1 Rôle de l Administrateur dans la maîtrise des

Plus en détail

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? Atelier A7 Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? 1 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC jean-pierre.hottin@fr.pwc.com Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle

Plus en détail

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE)

3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) 3 3.2. RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE) Pour l élaboration du présent rapport, le Président a consulté le Vice-Président Exécutif, Directeur Financier

Plus en détail

SOMMAIRE. 1. Conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil...

SOMMAIRE. 1. Conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil... SOMMAIRE 1. Conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil......2 1.1 Composition et organisation du conseil...2 1.2 Limitation éventuelles apportées aux pouvoirs du Directeur Général...2

Plus en détail

RESULTATS DES TRAVAUX DU GROUPE DE PLACE ETABLI SOUS L EGIDE DE L AMF. Le dispositif de Contrôle Interne : Cadre de référence

RESULTATS DES TRAVAUX DU GROUPE DE PLACE ETABLI SOUS L EGIDE DE L AMF. Le dispositif de Contrôle Interne : Cadre de référence RESULTATS DES TRAVAUX DU GROUPE DE PLACE ETABLI SOUS L EGIDE DE L AMF Le dispositif de Contrôle Interne : Cadre de référence Sommaire I- INTRODUCTION GENERALE 1.1 Préambule 1.2 Le contexte 1.3 L approche

Plus en détail

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient»

www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» www.pwc.fr Risk Assurance & Advisory Services Pour un management des risques performant et «résilient» C est sans surprise que dans la dernière enquête «CEO» de PwC, les dirigeants font état de leurs préoccupations

Plus en détail

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance

SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance SOCIETE FRANCAISE EXXONMOBIL CHEMICAL S.C.A. Rapport du Président du Conseil de Surveillance Procédures de contrôle interne relatives à l'élaboration et au traitement de l'information comptable et financière

Plus en détail

L Audit Interne vs. La Gestion des Risques. Roland De Meulder, IEMSR-2011

L Audit Interne vs. La Gestion des Risques. Roland De Meulder, IEMSR-2011 L Audit Interne vs. La Gestion des Risques Roland De Meulder, IEMSR-2011 L audit interne: la définition L audit interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance

Plus en détail

Rapport du président établi en application de l article L. 225-37

Rapport du président établi en application de l article L. 225-37 78 Gouvernance d entreprise Rapport du président établi en application de l article L. 225-37 Rapport du président établi en application de l article L. 225-37 Rapport du président établi en application

Plus en détail

RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE

RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE RAPPORT SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION DES RISQUES ET SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Exercice clos le 31 décembre 2013 Chers Actionnaires, La loi du 1 er août 2003 relative à la

Plus en détail

RAPPORT SUR LE CONTRÔLE INTERNE 2009

RAPPORT SUR LE CONTRÔLE INTERNE 2009 RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PRÉPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIÉTÉ. RAPPORT

Plus en détail

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Olivier Terrettaz Expert diplômé en finance et controlling Economiste d'entreprise HES Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Gouvernement d'entreprise Définition Le gouvernement

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PRÉPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL AINSI QUE SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

421 203 993 R.C.S. AGEN * * * * *

421 203 993 R.C.S. AGEN * * * * * ACCES INDUSTRIE Société Anonyme à Directoire et Conseil de surveillance Au capital de 1 754 704,80 Siège social : 2 rue du Pont de Garonne 47400 TONNEINS 421 203 993 R.C.S. AGEN * * * * * RAPPORT DU PRESIDENT

Plus en détail

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION

1. COMPOSITION ET CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION PREVU A L ARTICLE L. 225-37 DU CODE DE COMMERCE SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE

Plus en détail

HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015

HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015 HSBC Global Asset Management (France) Politique de vote - Mars 2015 Ce document présente les conditions dans lesquelles la société de gestion HSBC Global Asset Management (France) entend exercer les droits

Plus en détail

Comités d audit & auditeurs externes

Comités d audit & auditeurs externes Comités d audit & auditeurs externes novembre 2009 Composition du groupe de travail Président du groupe de travail Robert BACONNIER Président de comité d audit Membres du groupe de travail Christian AUBIN

Plus en détail

INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES INSTRUCTION N 017-12-2010 RELATIVE A L'ORGANISATION DU CONTRÔLE INTERNE AU SEIN DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES Le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l'afrique de l'ouest, Vu le Traité

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil d'administration

Rapport du Président du Conseil d'administration SOCIETE ANONYME DES BAINS DE MER ET DU CERCLE DES ETRANGERS A MONACO (S.B.M.) Société anonyme monégasque au capital de 18 160 490 euros Siège social : Monte-Carlo - Place du Casino, Principauté de Monaco

Plus en détail

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne Cadre de référence AVANT-PROPOS Le Cadre de référence qui est ici proposé par l AMF aux sociétés françaises dont les titres sont admis à la

Plus en détail

Charte de l'audit informatique du Groupe

Charte de l'audit informatique du Groupe Direction de la Sécurité Globale du Groupe Destinataires Tous services Contact Hervé Molina Tél : 01.55.44.15.11 Fax : E-mail : herve.molina@laposte.fr Date de validité A partir du 23/07/2012 Annulation

Plus en détail

RAPPORT 2004 DE L'AMF SUR LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE ET LE CONTRÔLE INTERNE

RAPPORT 2004 DE L'AMF SUR LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE ET LE CONTRÔLE INTERNE RAPPORT 2004 DE L'AMF SUR LE GOUVERNEMENT D'ENTREPRISE ET LE CONTRÔLE INTERNE Autorité des marchés financiers Tél. : 01 53 45 60 00 Fax : 01 53 45 61 00 17, place de la Bourse 75082 Paris cedex 02 RAPPORT

Plus en détail

Piloter le contrôle permanent

Piloter le contrôle permanent Piloter le contrôle permanent Un cadre règlementaire en permanente évolution L évolution des réglementations oblige les institutions financières à revoir leur dispositif de contrôle Secteur bancaire CRBF

Plus en détail

Principales dispositions du projet de règlement

Principales dispositions du projet de règlement Principales dispositions du projet de règlement (TEXTE VOTÉ PAR LA COMMISSION JURI LE 21 JANVIER 2014) Février 2014 1 Honoraires d audit (article 9) (1/3) Limitation des services non audit Si un contrôleur

Plus en détail

des conditions de préparation et d organisation des travaux de votre Conseil d administration au cours de l exercice clos le 31 décembre 2013 ;

des conditions de préparation et d organisation des travaux de votre Conseil d administration au cours de l exercice clos le 31 décembre 2013 ; 1.1. Rapport du président du Conseil d administration sur les conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil et sur les procédures de contrôle interne mises en place par la Société

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence

Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne. Cadre de référence Les dispositifs de gestion des risques et de contrôle interne Cadre de référence AVANT-PROPOS Le Cadre de référence qui est ici proposé par l AMF aux sociétés françaises dont les titres sont admis à la

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse

Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence. Synthèse Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Synthèse SYNTHESE L incertitude est une donnée intrinsèque à la vie de toute organisation. Aussi l un des principaux défis pour la direction

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION MINISTÈRE DE LA DÉFENSE SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION 02 CHARTE DE L'AUDIT INTERNE DU SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L'ADMINISTRATION

Plus en détail

www.pwc.com Alerte regulatory Le dispositif de gouvernance et de contrôle interne des établissements bancaires Novembre 2014

www.pwc.com Alerte regulatory Le dispositif de gouvernance et de contrôle interne des établissements bancaires Novembre 2014 www.pwc.com Alerte regulatory Le dispositif de gouvernance et de contrôle interne des établissements bancaires Novembre 2014 En bref L arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des entreprises

Plus en détail

Rapport du président du conseil de surveillance

Rapport du président du conseil de surveillance Rapport du président du conseil de surveillance Conformément aux dispositions de l'article L225-68 du Code de Commerce, l'objet de ce rapport est de rendre compte des conditions de préparation et d'organisation

Plus en détail

Quelles nouveautés pour les rapports à présenter à l assemblée générale ordinaire annuelle?

Quelles nouveautés pour les rapports à présenter à l assemblée générale ordinaire annuelle? Pratique d experts 9 Assemblées générales 2014 (sociétés cotées et sociétés non cotées) Toutes les nouveautés pour la préparation de vos assemblées générales : rapports à présenter, décisions à prendre,

Plus en détail

Le management des risques de l entreprise

Le management des risques de l entreprise présentent Le management des risques de l entreprise Cadre de Référence Techniques d application COSO II Report Préface de PHILIPPE CHRISTELLE Président de l Institut de l Audit Interne et de SERGE VILLEPELET

Plus en détail

plate-forme mondiale de promotion

plate-forme mondiale de promotion plate-forme mondiale de promotion À propos de The Institute of Internal Auditors (Institut des auditeurs internes) L'institut des auditeurs internes (IIA) est la voix mondiale de la profession de l'audit

Plus en détail

Lors de sa réunion du 12 novembre 2009, le Conseil a modifié son Règlement Intérieur.

Lors de sa réunion du 12 novembre 2009, le Conseil a modifié son Règlement Intérieur. RAPPORT DU PRESIDENT AU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Les informations qui suivent sont établies

Plus en détail

R A PPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LE CONTRÔLE INTERNE

R A PPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LE CONTRÔLE INTERNE R A PPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LE CONTRÔLE INTERNE 12 SOMMAIRE 1. Code de gouvernement d entreprise... 2 2. Composition du conseil... 2 2.1 Administrateur

Plus en détail

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES

ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES PPB-2006-8-1-CPA ANNEXE A LA CIRCULAIRE SUR LE CONTROLE INTERNE ET L AUDIT INTERNE TABLE DES MATIERES Introduction 0. Base légale 1. Le contrôle interne 1.1. Définition et éléments constitutifs 1.2. Mesures

Plus en détail

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CONTROLE GENERAL ECONOMIQUE ET FINANCIER MISSION AUDIT 3, boulevard Diderot 75572 PARIS CEDEX 12 CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CHARTE DE L'AUDIT Validée par le comité des audits du 4 avril 2012

Plus en détail

Charte de contrôle interne

Charte de contrôle interne Dernière mise à jour : 05 mai 2014 Charte de contrôle interne 1. Organisation générale de la fonction de contrôle interne et conformité 1.1. Organisation Le Directeur Général de la Société, Monsieur Sébastien

Plus en détail

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011

Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour 2011 Cote du document: EB 2010/101/R.41 Point de l'ordre du jour: 17 b) Date: 9 novembre 2010 Distribution: Publique Original: Anglais F Plan de travail du Bureau de l audit et de la surveillance du FIDA pour

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Etude du cas ASSURAL. Mise en conformité du système d'information avec la norme ISO 17799

Etude du cas ASSURAL. Mise en conformité du système d'information avec la norme ISO 17799 David BIGOT Julien VEHENT Etude du cas ASSURAL Mise en conformité du système d'information avec la norme ISO 17799 Master Management de la Sécurité des Systèmes Industriels et des Systèmes d'information

Plus en détail

PREPAREZ VOTRE CERTIFICATION INTERNATIONALE EN MANAGEMENT DES RISQUES ARM ASSOCIATE IN RISK MANAGEMENT

PREPAREZ VOTRE CERTIFICATION INTERNATIONALE EN MANAGEMENT DES RISQUES ARM ASSOCIATE IN RISK MANAGEMENT PREPAREZ VOTRE CERTIFICATION INTERNATIONALE EN MANAGEMENT DES RISQUES ARM ASSOCIATE IN RISK MANAGEMENT Dans le domaine de la gestion des risques, la filière de formation professionnelle Associate in Risk

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

III. Limitations apportées aux pouvoirs du D irectoire

III. Limitations apportées aux pouvoirs du D irectoire 16 ROLE ET ACTIVITES DES ORGANES DE DIRECTION ET DE CONTROLE Attrib ution des options de souscription d actions et des actions de performance Bien que le Code AFEP-MEDEF recommande que les actions de performances

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

Normes pour la pratique professionnelle de l'audit interne

Normes pour la pratique professionnelle de l'audit interne Normes pour la pratique professionnelle de l'audit interne Copyright 2001 de The Institute of Internal Auditors, 247 Maitland Avenue, Altamonte Springs, Florida 32701-4201. Tous droits réservés. Conformément

Plus en détail

Le Baromètre du Risk Manager

Le Baromètre du Risk Manager Le Baromètre du Risk Manager 2013 en partenariat avec Baromètre Editorial du Risk Manager Le Baromètre du Risk Manager 2013 L AMRAE est très heureuse de vous présenter cette 3 e édition du Baromètre du

Plus en détail

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1

L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES. TRANSVERS CONSULTING L'audit des compagnies d'assurances 2005 1 L AUDIT INTERNE DES COMPAGNIES D ASSURANCES 2005 1 Séminaire - Atelier L audit interne dans l assurance 1 ère communication : Généralités sur l audit interne 2 ème communication : L audit interne des compagnies

Plus en détail

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015 Optimisation de la gestion des risques opérationnels EIFR 10 février 2015 L ADN efront METIER TECHNOLOGIE Approche métier ERM/GRC CRM Gestion Alternative Approche Technologique Méthodologie Implémentation

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DU GOUVERNEMENT D ENTREPRISE

LA DYNAMIQUE DU GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Bertrand RICHARD Dominique MIELLET LA DYNAMIQUE DU GOUVERNEMENT D ENTREPRISE Préface par Michel BON, 2003 ISBN: 2-7081-2850-7 Sommaire Sommaire PRÉFACE par Michel Bon... XI INTRODUCTION...XV Chapitre 1.

Plus en détail

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne

www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne www.pwc.lu/secteur-public Gestion des risques, contrôle interne et audit interne Contexte Depuis plusieurs années, les institutions publiques doivent faire face à de nouveaux défis pour améliorer leurs

Plus en détail

RÈGLEMENT 52-109 SUR L'ATTESTATION DE L'INFORMATION PRÉSENTÉE DANS LES DOCUMENTS ANNUELS ET INTERMÉDIAIRES DES SOCIÉTÉS

RÈGLEMENT 52-109 SUR L'ATTESTATION DE L'INFORMATION PRÉSENTÉE DANS LES DOCUMENTS ANNUELS ET INTERMÉDIAIRES DES SOCIÉTÉS RÈGLEMENT 52-109 SUR L'ATTESTATION DE L'INFORMATION PRÉSENTÉE DANS LES DOCUMENTS ANNUELS ET INTERMÉDIAIRES DES SOCIÉTÉS PARTIE 1 DÉFINITIONS, CHAMP D'APPLICATION ET DISPOSITION TRANSITOIRE 1.1 Définitions

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

MARCHÉ COMMUN DE L'AFRIQUE ORIENTALE ET AUSTRALE

MARCHÉ COMMUN DE L'AFRIQUE ORIENTALE ET AUSTRALE MARCHÉ COMMUN DE L'AFRIQUE ORIENTALE ET AUSTRALE MARCHE COMMUN DE L AFRIQUE ORIENTALE ET AUSTRALE COMESA السوق المشتركة للشرق والجنوب الا فریقى حكمة العدل COURT DE JUSTICE APPELS À CANDIDATURES Présentation

Plus en détail

Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires. 15 octobre 2013 Fabrice Odent

Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires. 15 octobre 2013 Fabrice Odent Evolution de la gouvernance depuis la crise et relations avec les commissaires aux comptes 15 octobre 2013 Fabrice Odent Sommaire 1. Une chaîne de gouvernance 2. Le rôle du commissaire aux comptes 3. La

Plus en détail

Réforme bancaire : ce que dit le

Réforme bancaire : ce que dit le Réforme bancaire : ce que dit le projet de loi Le Monde.fr 27.11.2012 à 19h15 Mis à jour le 28.11.2012 à 07h13 Par Anne Michel Le projet de loi vise à "remédier à certaines carences du dispositif de régulation

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LE CONTROLE INTERNE. Exercice 2012

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LE CONTROLE INTERNE. Exercice 2012 RAPPORT DU PRESIDENT SUR LES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LE CONTROLE INTERNE Exercice 2012 Ce rapport a pour objet de rendre compte des conditions de préparation et d organisation des travaux

Plus en détail

a) approuve les orientations stratégiques du Groupe, veille à leur mise en oeuvre et les revoit au moins une fois par an ;

a) approuve les orientations stratégiques du Groupe, veille à leur mise en oeuvre et les revoit au moins une fois par an ; REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 (Mis à jour à effet du 20 mai 2015) Préambule : Le Conseil d administration représente collectivement l ensemble des actionnaires et agit dans l intérêt

Plus en détail

EDITION MULTI MEDIA ELECTRONIQUES

EDITION MULTI MEDIA ELECTRONIQUES EDITION MULTI MEDIA ELECTRONIQUES Société anonyme au capital de 2 516 990. Siège social : Immeuble Vision Défense, 89-91 Boulevard National, 92250 La Garenne Colombes. 393 588 595 R.C.S. Nanterre. RAPPORT

Plus en détail

Dans le présent rapport, l expression «Groupe» se rapporte à AXA SA (la «Société») ainsi qu à ses filiales consolidées, directes et indirectes.

Dans le présent rapport, l expression «Groupe» se rapporte à AXA SA (la «Société») ainsi qu à ses filiales consolidées, directes et indirectes. ANNEXE I Rapport du Président du Conseil de Surveillance Le présent Rapport rend compte, conformément aux dispositions de l article L. 225-68 du Code de commerce, des conditions de préparation et d organisation

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

Etude des métiers du contrôle dans la banque

Etude des métiers du contrôle dans la banque 1 Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque Etude des métiers du contrôle dans la banque Version du 21 septembre 2009 1/32

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

5.9.1 Conditions de préparation et d'organisation des travaux du Conseil d administration

5.9.1 Conditions de préparation et d'organisation des travaux du Conseil d administration 5.9 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE 5.9.1 Conditions

Plus en détail

S.A RODRIGUEZ GROUP. Exercice 2004-2005

S.A RODRIGUEZ GROUP. Exercice 2004-2005 S.A RODRIGUEZ GROUP Exercice 2004-2005 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne Mesdames, Messieurs, Chers Actionnaires, Conformément aux dispositions de l

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction "conformité"

BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction conformité BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur DN 49/G/2007 Rabat, le 31 août 2007 Directive relative à la fonction "conformité" Le Gouverneur de Bank Al-Maghrib; vu la loi n 34-03 relative aux établissements de crédit

Plus en détail

LE suivi de l efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques

LE suivi de l efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques LE suivi de l efficacité des systèmes de contrôle interne et de gestion des risques Guide Méthodologique les travaux de l ifa novembre 2010 Composition du groupe Ces travaux ont été menés dans le cadre

Plus en détail

Introduction. 1.2. Modalités d exercice de la Direction générale

Introduction. 1.2. Modalités d exercice de la Direction générale Rapport du président du conseil d administration à l assemblée générale, Sur les conditions de préparation et d organisation des travaux du conseil d administration et les procédures de contrôle interne

Plus en détail

société anonyme au capital de 252.000 siège social : 24 avenue de Friedland 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris

société anonyme au capital de 252.000 siège social : 24 avenue de Friedland 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris 1 A U D I K A société anonyme au capital de 252.000 siège social : 24 avenue de Friedland 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Rapport du président du conseil d administration sur le fonctionnement

Plus en détail

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA SOCIETE SYNERGIE Approuvé par

Plus en détail

POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT

POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT Date de mise à jour : janvier 2010 POLITIQUE DE VOTE DU FONDS CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE CCR ASSET MANAGEMENT A titre indicatif CCR ACTIONS ENGAGEMENT DURABLE a pour objectif de réaliser une performance

Plus en détail

Réponse de la MAIF à la consultation de la Commission européenne sur son Livre vert «Le cadre de la gouvernance d entreprise dans l UE».

Réponse de la MAIF à la consultation de la Commission européenne sur son Livre vert «Le cadre de la gouvernance d entreprise dans l UE». Réponse de la MAIF à la consultation de la Commission européenne sur son Livre vert «Le cadre de la gouvernance d entreprise dans l UE». A propos de la MAIF La MAIF (Mutuelle d Assurance des Instituteurs

Plus en détail

Diplôme d'expertise comptable

Diplôme d'expertise comptable Diplôme d'expertise comptable Dispositions relatives aux épreuves NOR : ESRS1400075A arrêté du 28-3-2014 ESR - DGESIP A3 Vu ordonnance n 45-2138 du 19-9-1945 ; décret n 2012-432 du 30-3-2012, notamment

Plus en détail

CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DES MARCHÉS D'ASSURANCES. C () N SEI L n E S M l!\ 1 S T l{ l': S J) E S A S S II [{ A NeE S

CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DES MARCHÉS D'ASSURANCES. C () N SEI L n E S M l!\ 1 S T l{ l': S J) E S A S S II [{ A NeE S I~,0:.----------, c 1 M A CONFÉRENCE INTERAFRICAINE DES MARCHÉS D'ASSURANCES.'.- 1. ~ 0 0 0 SI: C () N SEI L n E S M l!\ 1 S T l{ l': S J) E S A S S II [{ A NeE S REGLEMENT N,.ICIMAlPCMA/ CE/ SG/ 2DD9

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC.

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE RÉMUNÉRATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE TIM HORTONS INC. Adoptée le 28 septembre 2009 (Modification la plus récente : novembre 2013) La présente charte

Plus en détail

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013

HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 HAUT COMITE DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE GUIDE D APPLICATION DU CODE AFEP-MEDEF DE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE DES SOCIETES COTEES DE JUIN 2013 Janvier 2014 Ce guide a pour objet de préciser l interprétation

Plus en détail

Sopra Group communique sur l'incidence comptable de la distribution exceptionnelle en numéraire et de la distribution des actions Axway Software

Sopra Group communique sur l'incidence comptable de la distribution exceptionnelle en numéraire et de la distribution des actions Axway Software Communiqué de Presse Contacts Relations Investisseurs : Kathleen Clark Bracco +33 (0)1 40 67 29 61 kbraccoclark@sopragroup.com Relations Presse : Virginie Legoupil +33 (0)1 40 67 29 41 vlegoupil@sopragroup.com

Plus en détail

GECI International SA 21 boulevard de la Madeleine 75001 Paris

GECI International SA 21 boulevard de la Madeleine 75001 Paris GECI International SA 21 boulevard de la Madeleine 75001 Paris RCS Paris 326 300 969 RAPPORT DU PRESIDENT SUR LA GOUVERNANCE D ENTREPRISE ET LE CONTROLE INTERNE EXERCICE CLOS LE 31 MARS 2011 Chers Actionnaires,

Plus en détail

PRINCIPES ET CONCEPTS GÉNÉRAUX DE L'AUDIT APPLIQUÉS AUX SYSTÈMES D'INFORMATION

PRINCIPES ET CONCEPTS GÉNÉRAUX DE L'AUDIT APPLIQUÉS AUX SYSTÈMES D'INFORMATION Audit Informatique PRINCIPES ET CONCEPTS GÉNÉRAUX DE L'AUDIT APPLIQUÉS AUX SYSTÈMES D'INFORMATION UE1 Jean-Louis Bleicher HEURES : 6 1) Systèmes d'information et audit : Les systèmes et technologies de

Plus en détail

RAPPORT DE TRANSPARENCE

RAPPORT DE TRANSPARENCE RAPPORT DE TRANSPARENCE 2013 21, rue de Sarre B.P 75857 57078 METZ CEDEX 03 En application des dispositions de l article 40 de la directive 2006/43/CE du Parlement Européen et du conseil du 17 mai 2006

Plus en détail

RAPPORT «LOI DE SECURITE FINANCIERE» DU PRESIDENT A L ASSEMBLEE GENERALE DU 11 MAI 2004

RAPPORT «LOI DE SECURITE FINANCIERE» DU PRESIDENT A L ASSEMBLEE GENERALE DU 11 MAI 2004 RAPPORT «LOI DE SECURITE FINANCIERE» DU PRESIDENT A L ASSEMBLEE GENERALE DU 11 MAI 2004 Aux termes de la loi de sécurité financière du 1 er août 2003, «le Président du Conseil d administration rend compte

Plus en détail

Benchmark sur les risques de fraude

Benchmark sur les risques de fraude AUDIT COMMITTEE INSTITUTE Benchmark sur les risques de fraude Septembre 2014 kpmg.fr EN SYNTHÈSE De nombreuses révélations dans l'actualité récente illustrent la recrudescence des actes de fraude auxquels

Plus en détail

Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS

Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS Société anonyme au capital de 10 130 830,84 euros Siège social : 8, rue de la Ville l Evêque 75008 Paris 342 376 332 R.C.S. PARIS Rapport du Président du conseil d administration sur les conditions de

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil de surveillance de Vivendi sur le Gouvernement d entreprise, le contrôle interne et la gestion des risques

Rapport du Président du Conseil de surveillance de Vivendi sur le Gouvernement d entreprise, le contrôle interne et la gestion des risques Rapport du Président du Conseil de surveillance de Vivendi sur le Gouvernement d entreprise, le contrôle interne et la gestion des risques (Extrait du Rapport annuel - Document de référence 2013) 42, avenue

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE

RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE Mesdames, Messieurs, En application des dispositions de l article L.225-37 du Code de commerce, j ai l honneur

Plus en détail

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne

Banque européenne d investissement. Charte de l Audit interne Charte de l Audit interne Juin 2013 Juin 2013 page 1 / 6 Juin 2013 page 2 / 6 1. Politique L Audit interne est une fonction essentielle dans la gestion de la Banque. Il aide la Banque en produisant des

Plus en détail

Rapport du Président du Conseil de surveillance de Vivendi sur le Gouvernement d entreprise, le contrôle interne et la gestion des risques

Rapport du Président du Conseil de surveillance de Vivendi sur le Gouvernement d entreprise, le contrôle interne et la gestion des risques Rapport du Président du Conseil de surveillance de Vivendi sur le Gouvernement d entreprise, le contrôle interne et la gestion des risques (Extrait du Rapport annuel - Document de référence 2012) 42, avenue

Plus en détail

1.1. Composition et conditions de préparation et d organisation du Conseil. Attributions du Conseil de surveillance

1.1. Composition et conditions de préparation et d organisation du Conseil. Attributions du Conseil de surveillance RéSultatS ConSolIDéS Du GRoupe RéSultatS SoCIaux Paris Orléans ET ses actionnaires Autres informations GouVeRneMent D entreprise Rémunération des mandataires sociaux RappoRt Du président Du ConSeIl De

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 CHAPITRE 4 AUDIT Il ne peut y avoir d analyse financière sans états financiers fiables. Le but de l audit

Plus en détail

European Assistant Assistant de Manager

European Assistant Assistant de Manager European Assistant Assistant de Manager REFERENTIEL D ACTIVITES PROFESSIONNELLES Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication n'engage que son auteur et la Commission

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant

Evaluation des risques et procédures d audit en découlant Evaluation des risques et procédures d audit en découlant 1 Présentation des NEP 315, 320, 330, 500 et 501 2 Présentation NEP 315, 320, 330, 500 et 501 Les NEP 315, 320, 330, 500 et 501 ont fait l objet

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2007-01 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Séance du 6 juillet 2007 Lors de la séance du

Plus en détail

Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES

Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES Bank Briefing n 2014-19 ARCHIVES Vendredi 14 novembre 2014 Arrêté du 3 novembre 2014 relatif au contrôle interne des entreprises du secteur de la banque, des services de paiement et des services d'investissement

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU REDRESSEMENT PRODUCTIF PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, INNOVATION ET ÉCONOMIE NUMÉRIQUE Ordonnance n o 2014-329 du 12 mars 2014 relative à l

Plus en détail