Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A)"

Transcription

1 Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A) M. Soyibou NDAO King Fahd Palace, Dakar - Juin 2014

2 PLAN DE LA PRESENTATION 01 L entité Bref aperçu sur l ADEPME 02 Le contexte : problématique du Rinancement des PME au Sénégal 03 Le programme Labellisation des PME 04 L outil : la grille d évaluation des PME

3 1. BREF APERÇU SUR L ADEPME L Agence de Développement et d Encadrement des PME (ADEPME) a été créée en 2001 pour : assister et encadrer les petites et moyennes entreprises ainsi que les micro- entreprises qui en font la demande ou qui bénéricient de prêts de l'etat.

4 1. BREF APERÇU SUR L ADEPME Trois axes principaux 2 Pôles 2 Instruments Pôle Génération d Entreprises Pôle Compétitivité des Entreprises Études et veille Fonds à Frais Partagés - créa%on, - formalisa%on - transfert de technologies - accès aux crédits - accès aux marchés - restructura%on, etc. retraitement sta%s%ques na%onales et études exhaure facilita%on de l accès des PME aux services non financiers

5 2. LE CONTEXTE Ø Bâle 2 : prise en compte du risque de contrepartie ; Ø Constat : difricultés des méthodes classiques d analyse standard à prendre en compte certains aspects de la PME ; Ø Concertation Nationale sur le Crédit 1 & 2 : cadre de rérlexion pour l amélioration de l accès de PME au crédit ; Ø Labellisation : la labellisation des PME pour une meilleure prise en compte de ce risque ;

6 3. LE PROGRAMME : LABELLISATION DES PME DéRinition La labellisation est un processus d amélioration de l éligibilité de la PME au Binancement bancaire ou autres par un renforcement du management, de la lisibilité de l entreprise dans son secteur et du monitoring.

7 3. LE PROGRAMME : LABELLISATION DES PME Trois phases principales L évaluation de la PME : Analyse de la capacité de la PME à honorer ses engagements La structuration des fonctions de la PME : Encadrement, mise à niveau, restructuration Le suivi de la PME bénériciaire de Rinancement : tenue de tableaux de bord, visites d entreprises, reporting

8 4. L OUTIL : LA GRILLE D ÉVALUATION DES PME DéRinition C est Ø un outil d appréciation de la capacité d une PME à honorer ses engagements Rinanciers à un horizon de trois (03) ans Ø qui utilise des indicateurs quantitatifs et qualitatifs pour identirier les PME éligibles au Rinancement bancaire Ø pour identirier le risque spécirique de l entreprise et de son secteur.

9 4. L OUTIL : LA GRILLE D ÉVALUATION DES PME Méthodologie La cotation La notation La cote d activité La cote du dirigeant La cote de crédit Score et contribution des ratios Indicateurs de défaillance Positionnement de l entreprise par rapport à son secteur

10 4. L OUTIL : LA GRILLE D ÉVALUATION DES PME La cote d activité est liée au niveau du Chiffre d Affaires A : 1 milliard de F.CFA < chiffre d affaires à 5 milliards de F.CFA B : 500 millions de F.CFA < chiffre d affaires à 1 milliard de F.CFA C : 300 millions de F.CFA < chiffre d affaires à 500 millions de F.CFA D : 50 millions de F.CFA < chiffre d affaires à 300 millions de F.CFA E : 25 millions de F.CFA < chiffre d affaires à 50 millions de F.CFA F : chiffre d affaires à 25 millions de F.CFA N : niveau d activité connu mais non signiricatif X : niveau d activité inconnu ou trop ancien

11 4. L OUTIL : LA GRILLE D ÉVALUATION DES PME La cote du dirigeant s intéresse aux liquidations sur 3 ans 000 Aucune liquida%on liquida%on liquida%ons liquida%ons

12 4. L OUTIL : LA GRILLE D ÉVALUATION DES PME La cote de crédit apprécie la solvabilité et la rentabilité de la PME PME labellisées 4++ : Excellente 4+ : Très forte 4 : Forte PME à encadrer 5 5+ : Assez forte 5 : Acceptable Entreprises en difriculté 6 : Faible 7 : Menacée 8 : Compromise P : Entreprise en procédure judiciaire

13 4. L OUTIL : LA GRILLE D ÉVALUATION DES PME Score La notation repose sur le scoring moyenne pondérée de ratios économiques et Binanciers, qui, sous une forme synthétique, fournissent une information dont la Riabilité est supérieure à celle de l examen des ratios entrant dans sa débinition.

14 Merci

Le système de cotation de la Banque de France

Le système de cotation de la Banque de France DGAFP D I R E C T I O N G É N É R A L E D E S A C T I V I T É S F I D U C I A I R E S ET DE P L A C E Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Mars 2015 Sommaire 1. La cotation

Plus en détail

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA

NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA NOTRE SOUTIEN AU DéVELOPPEMENT DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DANS L UEMOA MFW4A La finance au service de l afrique

Plus en détail

La Cotation Banque de France Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

La Cotation Banque de France Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil La Cotation Banque de France Novembre 2013 La Cotation Banque de France 2 Objectifs de la Banque de France Définition de la Cotation Banque de France Les sources d informations pour l attribution de la

Plus en détail

Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie

Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie Direction générale des Activités Fiduciaires et de Place Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie Claire Mangin San Remo 17 octobre 2014

Plus en détail

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012

La Banque Postale, nouvel acteur du financement local. Avril 2012 La Banque Postale, nouvel acteur du financement local Avril 2012 Sommaire 1. La Banque Postale, une banque pas comme les autres 2. au service des territoires 3. Le financement, une nouvelle étape au service

Plus en détail

Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé

Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé Mr Abderrahim Bouazza Directeur de la Supervision Bancaire Bank Al-Maghrib Rabat, le 19 octobre 2010 Plan 1ère partie

Plus en détail

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ COMMENT AMELIORER LA LIQUIDITE DE VOS ACTIFS? «Bâle III, dispositif international de mesure, normalisation et surveillance du risque de liquidité» est paru en

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

Les banques et la stabilité financière

Les banques et la stabilité financière Les banques et la stabilité financière 26e Rendez vous de la Mondialisation : Banques et stabilité financière dans la mondialisation Mercredi 27 juin 2012 Laurent Clerc Directeur de la stabilité financière

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3 Table des matières Introduction.... 1 Chapitre 1 De quoi s agit-il?.... 3 Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat.... 3 Section 2. Pourquoi les banques?.... 3 1. Protéger les épargnants....

Plus en détail

Ministre du Commerce, Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits locaux et des PME. Clermont, 05 novembre 2015

Ministre du Commerce, Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits locaux et des PME. Clermont, 05 novembre 2015 Ministre du Commerce, Secteur informel, de la Consommation, de la Promotion des Produits locaux et des PME Clermont, 05 novembre 2015 PLAN DE LA PRESENTATION I L ADEPME II Accompagnement pour la PME Les

Plus en détail

La référence pour maîtriser votre risque. Guide de référence. de la cotation

La référence pour maîtriser votre risque. Guide de référence. de la cotation La référence pour maîtriser votre risque Guide de référence de la cotation MARS 2015 Sommaire 1. LA COTATION : UN PROCESSUS D APPRÉCIATION DE LA SITUATION FINANCIÈRE DES ENTREPRISES 1 1.1. POURQUOI LA

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement»

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» REFERENCE : 301 1. Objectif général Situer les enjeux de la nouvelle réglementation issue de Bâle III : «Capital Requirements Regulation (CRR)» et

Plus en détail

LA COTATION / NOTATION

LA COTATION / NOTATION 4 LA COTATION / NOTATION 1/ La cotation Banque de France des entreprises 2/ La notation de l entreprise par les établissements bancaires 3/ La notation de l entreprise par les assureurs crédit 4/ L Observatoire

Plus en détail

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008 Principes d octroi de crédit et rôle des garanties Eric Schneider 25.01.2008 Introduction «Mieux vaut un bon crédit en blanc qu un crédit mal garanti» Vieil adage bancaire Responsabilité Principes d octroi

Plus en détail

GESTION DES CRISES BANCAIRES ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, 18-22 avril 2011) Présentation du SENEGAL

GESTION DES CRISES BANCAIRES ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, 18-22 avril 2011) Présentation du SENEGAL GESTION DES CRISES BANCAIRES ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, 18-22 avril 2011) Présentation du SENEGAL Plan de la présentation > > Introduction > > I RAPPEL HISTORIQUE DE LA CRISE BANCAIRE DES

Plus en détail

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire

Présentation Bpifrance Janvier 2014. Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire Présentation Bpifrance Janvier 2014 Ariane Voyatzakis, Responsable du secteur agroalimentaire 01. Qui sommes-nous? 02. Le financement bancaire 03. Le soutien à l innovation Titre de la présentation 2 01.

Plus en détail

Techniques du Data Mining pour la prédiction de faillite des entreprises et la gestion du risque de crédit

Techniques du Data Mining pour la prédiction de faillite des entreprises et la gestion du risque de crédit Techniques du Data Mining pour la prédiction de faillite des entreprises et la gestion du risque de crédit Adil Belhouari HEC - Montréal - Journées de l Optimisation 2005-09 Mai 2005 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Présentation de l offre BI CONSULTING La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Mai 2013 Valeur ajoutée 100% Banque Assurance 100% Systèmes de synthèse & de pilotage Des expertises

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE Royaume du Maroc DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE 1 Le rapport d un diagnostic stratégique est un rapport d expertise, il représente la synthèse des informations

Plus en détail

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Dialogue sur le développement du secteur financier au Sénégal 16 avril 2013, BCEAO-Siège DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Présentation :

Plus en détail

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France

La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France La méthode des scores, particulièrement de la Banque de France Devant la multiplication des défaillances d entreprises au cours des années 80 et début des années 90, la Banque de France a produit des travaux

Plus en détail

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels

Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux réglementaires et prudentiels Secrétariat général de la Commission bancaire Maîtrise des risques sur le système d information des banques : Enjeux Forum des Compétences 7 décembre 2005 Pierre-Yves Thoraval Secrétaire général adjoint

Plus en détail

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de

Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de Énoncé des objectifs et principes de placement, des attentes en matière de rendement et des procédures de gestion des risques pour le portefeuille de liquidités affectées aux prestations du régime de pensions

Plus en détail

Baromètre pour les PME Évolution de la performance financière 2004-2013 Forum financier Verviers-Eupen. Vincent Trevisan Le 9 décembre 2014

Baromètre pour les PME Évolution de la performance financière 2004-2013 Forum financier Verviers-Eupen. Vincent Trevisan Le 9 décembre 2014 Baromètre pour les PME Évolution de la performance financière 2004-2013 Forum financier Verviers-Eupen Vincent Trevisan Le 9 décembre 2014 Deloitte Fiduciaire connaît le monde des PME comme nul autre Fait

Plus en détail

Formation «L essentiel de la réglementation»

Formation «L essentiel de la réglementation» Formation «L essentiel de la réglementation» REFERENCE : 500 1. Objectif général Présenter sous forme synthétique l ensemble des textes réglementaires applicables au secteur bancaire et financier. Identifier

Plus en détail

Supervision des banques marocaines panafricaines

Supervision des banques marocaines panafricaines Supervision des banques marocaines panafricaines Mme Hiba ZAHOUI, Directeur Adjoint de la Supervision Bancaire Conférence Banque de France FERDI : Réussir l intégration financière en Afrique - 27 Mai 2014

Plus en détail

Opportunités offertes à l Assurance par la banque d affaires

Opportunités offertes à l Assurance par la banque d affaires Opportunités offertes à l Assurance par la banque d affaires Présentation : Banque Régionale de Marchés (BRM) Assemblée Générale Annuelle FANAF Février 2011, Dakar LA BRM EN QUELQUES MOTS Première banque

Plus en détail

OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF

OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF OFFRES TARIFAIRES AU PERSONNEL DE LA CEIDF 1- Conditions d éligibilité aux avantages tarifaires bancaires Etre salarié sous contrat à durée indéterminée à la CEIDF, après validation de la période d essai.

Plus en détail

En route vers Bâle III

En route vers Bâle III Sommaire Rappel de la réglementation Bâle II Un contexte de crise Présentation de la réforme Le volet liquidité Exemples d interventions Rappel de la réglementation Bâle II 3 piliers Pilier I : l'exigence

Plus en détail

L a gamme financière en Belgique

L a gamme financière en Belgique L a gamme financière en Belgique L approche crédit-solvabilité : le rapport de crédit Des outils pour la gestion efficace de vos risques financiers. Tout entrepreneur prend des risques : - accorder des

Plus en détail

Servir l avenir. Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance

Servir l avenir. Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Servir l avenir Une initiative d EUREKA et de la Commission européenne, destinée aux Pme innovantes à fort potentiel de croissance Titre de la présentation Amandine KAROUI, Direction Innovation Bpifrance

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2014. ca-des-savoie.fr GROUPE CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE

RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2014. ca-des-savoie.fr GROUPE CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE RAPPORT DE GESTION EXERCICE 2014 GROUPE CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE ca-des-savoie.fr Ce rapport a pour objet, conformément à la loi bancaire, de procéder à l examen de l activité de l année écoulée, et

Plus en détail

Union des Banques Maghrébines 11ème conférence des Présidents des Banques du Maghreb

Union des Banques Maghrébines 11ème conférence des Présidents des Banques du Maghreb Union des Banques Maghrébines 11ème conférence des Présidents des Banques du Maghreb LES RISQUES BANCAIRES ET LES MODALITES D APPLICATION DES REGLES DE BALE II Mise en œuvre de Bâle II au Maroc M. EL IDRISSI

Plus en détail

La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers

La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins métiers Présentation de BI consulting Faits & chiffres NOS EXPERTISES MÉTIER 100% Secteur Financier : Retail Banking, CIB, Assurance, Asset Management,

Plus en détail

16 Interview de M. J.-F.Tosi, PDG de la CIPA 17

16 Interview de M. J.-F.Tosi, PDG de la CIPA 17 sommaire Introduction 9 PARTIE 1: LE CAS 1 La Compagnie Industrielle de Plastiques Automobiles 11 Présentation générale de l entreprise 12 Secteur d activité et environnement concurrentiel de la CIPA 14

Plus en détail

Code de Transparence ISR ESG ISR ESG ISR ESG ESG ISR ISR ISR ESG ISR ESG ISR ESG ISR ESG ESG ESG ESG ESG. Investissement Socialement Responsable

Code de Transparence ISR ESG ISR ESG ISR ESG ESG ISR ISR ISR ESG ISR ESG ISR ESG ISR ESG ESG ESG ESG ESG. Investissement Socialement Responsable ISR ISR SG ISR ISR ISR ISR ISR ISR ISR ISR ISR SG ISR ISR Investissement Socialement Responsable Code de Transparence pour les fonds ISR ouverts au public ISR ISR Mise à jour février ISR 2013 Code de Transparence

Plus en détail

Le traitement des engagements sur les PME dans Bâle II (CP3)

Le traitement des engagements sur les PME dans Bâle II (CP3) ÉTUDE Le traitement des engagements sur les PME dans Bâle II (CP3) Le contenu du nouvel accord de Bâle sur le ratio international de solvabilité bancaire, dont l entrée en vigueur est prévue pour la fin

Plus en détail

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES Pilier III de Bâle II, Luxembourg, le 26 Juin 2014-1 - TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise

Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise Financial Services the way we do it Placer la gestion des risques au cœur de la performance de l entreprise Le risk management : une exigence réglementaire au service du pilotage de la performance de l

Plus en détail

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES

INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES INFORMATIONS PUBLIEES DANS LE CADRE DU PILIER III DE LA CIRCULAIRE CSSF 06/273 TELLE QUE MODIFIEE BANQUE DE PATRIMOINES PRIVES Pilier III de Bâle III, Luxembourg, le 30 Juin 2015-1 - TABLE DES MATIERES

Plus en détail

Exercice 3 du cours Management Bancaire : «Risque de crédit et scoring»

Exercice 3 du cours Management Bancaire : «Risque de crédit et scoring» Exercice 3 du cours Management Bancaire : «Risque de crédit et scoring» Ce cas a pour objectif d étudier le risque de crédit d une entreprise à l aide de la méthode du scoring. Cette méthode statistique

Plus en détail

La cotation Banque de France

La cotation Banque de France ENTREPRISES PROFESSION BANCAIRE La cotation Banque de France Guide de référence 2011 Une référence pour le dialogue entre la banque et l entreprise Sommaire LA COTATION BANQUE DE FRANCE 1.1. UNE COTATION

Plus en détail

Réforme du Code des assurances :

Réforme du Code des assurances : Réforme du Code des assurances : orienter l épargne des Français vers les entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Une des priorités de mon action est de réconcilier l épargne

Plus en détail

Annexe 3 : PRÊT D AMORÇAGE. Partie n I de l Annexe 3 : Description de l Instrument Financier de Prêt d amorçage.

Annexe 3 : PRÊT D AMORÇAGE. Partie n I de l Annexe 3 : Description de l Instrument Financier de Prêt d amorçage. Annexe 3 : PRÊT D AMORÇAGE Partie n I de l Annexe 3 : Description de l Instrument Financier de Prêt d amorçage. 1. Introduction : L'objet de l instrument de financement est double : 1) fournir de la liquidité

Plus en détail

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET DE RECOUVREMENT OBJECTIFS Ce Métier devrait permettre aux apprenants de : Etre à l écoute du client pour pouvoir satisfaire à ses besoins et attentes en matière de crédit

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GROUPAMA BANQUE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GROUPAMA BANQUE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) GROUPAMA BANQUE Société Anonyme au capital de 120 825 712 euros. Siège social : 67, rue Robespierre, 93100 Montreuil. 572

Plus en détail

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée

La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée DEFIS ET OPPORTUNITES DE LA MICROASSURANCE AU SENEGAL La Micro Assurance, la stratégie de réduction de la pauvreté et la stratégie de croissance accélérée Présenté par Mme Aida Djigo Wane AMSA Assurances

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CREDIT. Banque & Marches. Cecile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe. Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe

ANALYSE DU RISQUE DE CREDIT. Banque & Marches. Cecile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe. Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe ANALYSE DU RISQUE DE CREDIT Banque & Marches Cecile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIERES Introduction 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA GESTION DES CRISES BANCAIRES ET LES POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, du 18 au 22 avril 2011)

SEMINAIRE SUR LA GESTION DES CRISES BANCAIRES ET LES POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, du 18 au 22 avril 2011) SEMINAIRE SUR LA GESTION DES CRISES BANCAIRES ET LES POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, du 18 au 22 avril 2011) EVOLUTION DES INSTRUMENTS DE PREVENTION DES CRISES DANS L'UEMOA SOMMAIRE. I Enjeux de

Plus en détail

Statistiques bancaires par lignes de métiers. Présentation CNIS, Alain Duchateau, 21 mars 2012 1

Statistiques bancaires par lignes de métiers. Présentation CNIS, Alain Duchateau, 21 mars 2012 1 Statistiques bancaires par lignes de métiers 1 I. Genèse, objectifs et méthode II. Principaux constats du rapport III. Recommandations 2 3 Janvier 2008: publication du «Rapport Salustro» sur les statistiques

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée

Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Le PARI de l International Du projet à la mise en place d une démarche optimisée Atelier ATLANPOLE 9 avril 2013 Florence CROSSAY Conseiller International - Responsable de Pôle Conseil CCI International

Plus en détail

M E T H O D E «Dossier statistique de la situation. I Les sources d information. des entreprises en 2013»

M E T H O D E «Dossier statistique de la situation. I Les sources d information. des entreprises en 2013» M E T H O D E «Dossier statistique de la situation des entreprises en 2013» Ce dossier présente les informations chiffrées disponibles à partir de l exploitation des données comptables du fichier FIBEN

Plus en détail

Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance

Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance Christine LAGARDE, Ministre de l Economie, de l Industrie et de l Emploi Le plan français pour assurer le financement de l économie et restaurer la confiance Lundi 13 octobre 2008 Dossier de presse Communiqué

Plus en détail

RAPPORT de GESTION. du Crédit Agricole des Savoie. Exercice 2013

RAPPORT de GESTION. du Crédit Agricole des Savoie. Exercice 2013 crédit photos : K. PAULI RAPPORT de GESTION du Crédit Agricole des Savoie Exercice 2013 Ce rapport a pour objet, conformément à la loi bancaire, de procéder à l examen de l activité de l année écoulée,

Plus en détail

Monitoring des AEP et maîtrise d ouvrage communale en milieu rural : quelles leçons pour une mise en œuvre efficace?

Monitoring des AEP et maîtrise d ouvrage communale en milieu rural : quelles leçons pour une mise en œuvre efficace? Monitoring des AEP et maîtrise d ouvrage communale en milieu rural : quelles leçons pour une mise en œuvre efficace? Mardi 20 mai, Hôtel KING FAHD PALACE - Dakar Présenté par Sylvette Milin, ps-eau Disposer

Plus en détail

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II 25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de la Société Générale.

Plus en détail

Annexe 2 : MICROCREDIT. Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit.

Annexe 2 : MICROCREDIT. Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit. Annexe 2 : MICROCREDIT Partie n I : Description de l Instrument Financier pour le microcrédit. Les expressions utilisées ci-dessous doivent avoir le même sens que celles utilisées dans l Appel à Manifestation

Plus en détail

Formation «Les états COREP : risques de crédit»

Formation «Les états COREP : risques de crédit» Adapté Bâle III Formation «Les états COREP : risques de crédit» REFERENCE : 409 1. Objectif général Permettre à tout participant de se familiariser avec les états COREP relatifs au risque de crédit. Comprendre

Plus en détail

Principes de comptabilité et de gestion financière

Principes de comptabilité et de gestion financière Commission de Développement Économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Principes de comptabilité et de gestion financière Les 25 et 26 janvier 2011 à Québec Plan de cours Présenté par :

Plus en détail

L'ETAT DU SYSTEME BANCAIRE AU BENIN ET SES VULNERABILITES A L'EGARD DES CRISES

L'ETAT DU SYSTEME BANCAIRE AU BENIN ET SES VULNERABILITES A L'EGARD DES CRISES SEMINAIRE REGIONAL SUR LE THEME «GESTION DES CRISES BANCAIRES ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION» SOMMAIRE INTRODUCTION I LES CRISES BANCAIRES AU BENIN II SITUATION ACTUELLE DU SYSTEME BANCAIRE BENINOIS

Plus en détail

Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs

Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs Présentation du 18 octobre 2012 RAPPORT -Etude 2012 des dispositifs de gestion des risques en asset management Confidentialité OTC GROUPE ONEPOINT

Plus en détail

LE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (ABORDABLE) L exemple de la Coopéra?ve Militaire de Construc?on. Making Finance Work for Africa 2014 Partnership

LE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (ABORDABLE) L exemple de la Coopéra?ve Militaire de Construc?on. Making Finance Work for Africa 2014 Partnership LE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (ABORDABLE) L exemple de la Coopéra?ve Militaire de Construc?on La banque de l habitat du Sénégal (BHS) est une société anonyme avec conseil d administra?on, au capital

Plus en détail

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010 Bâle II Changements en cours Janvier 2010 Sommaire Renforcer de la résistance du secteur bancaire Les raisons des changements. Les fonds propres. Risque de contrepartie. Introduction d un ratio de levier

Plus en détail

EDC. Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier. Durée de l épreuve : 2 heures

EDC. Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier. Durée de l épreuve : 2 heures EDC Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier Durée de l épreuve : 2 heures Calculatrice autorisée Pas de documentation autorisée Notation Questions à choix multiples (25) Une

Plus en détail

Rapport financier 2009

Rapport financier 2009 Rapport financier 2009 2 Sommaire Chiffres clés...4 Principes et méthodes comptables...4 Commentaires sur le bilan consolidé...5 Rapport de gestion du Conseil d Administration... 6 Commentaires sur le

Plus en détail

APPEL D OFFRES PRESTATIONS DPMSI/FDS DSI 2015 317 PAP ASSISTANCE MAITRISE D OUVRAGE DECISIONNELLE DOCUMENT DE CONSULTATION 7 OCTOBRE 2015

APPEL D OFFRES PRESTATIONS DPMSI/FDS DSI 2015 317 PAP ASSISTANCE MAITRISE D OUVRAGE DECISIONNELLE DOCUMENT DE CONSULTATION 7 OCTOBRE 2015 DOCUMENT DE CONSULTATION 7 OCTOBRE 2015 APPEL D OFFRES PRESTATIONS DPMSI/FDS DSI 2015 317 PAP ASSISTANCE MAITRISE D OUVRAGE DECISIONNELLE Bpifrance PRESTATION DPMSI/FDS 1 TYPE DE PROCEDURE Marché privé,

Plus en détail

Lancement de l Appel à Projets

Lancement de l Appel à Projets Lancement de l Appel à Projets dans toute la France pour relever les nouveaux défis du secteur financier 21 Janvier 2015 1 Les objectifs de l Appel à Projets Identifier et soutenir, par l attribution du

Plus en détail

Bâle III : les impacts à anticiper

Bâle III : les impacts à anticiper FINANCIAL SERVICES Bâle III : les impacts à anticiper Mars 2011 2 Bâle III Bâle III 3 1. Contexte Bâle III a été entériné en novembre 2010 lors du sommet du G20 de Séoul. De nouvelles règles annoncées

Plus en détail

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises

Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises Le score Pour un diagnostic individuel Pour une analyse de portefeuille d entreprises IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII

Plus en détail

table des sommaire matières

table des sommaire matières table des sommaire matières Introduction 3 partie 1 : le cas 1 La Compagnie Industrielle de Plastiques Automobiles 11 n La nomenclature NAF 12 Présentation générale de l entreprise 13 Secteur d activité

Plus en détail

UNE EVALUATION DES PERFORMANCES (taux de défaillance et de défaut, matrices de transition) MAI 2006. Reproduction autorisée avec mention de la source

UNE EVALUATION DES PERFORMANCES (taux de défaillance et de défaut, matrices de transition) MAI 2006. Reproduction autorisée avec mention de la source COTATION BANQUE DE FRANCE UNE EVALUATION DES PERFORMANCES (taux de défaillance et de défaut, matrices de transition) MAI 2006 Reproduction autorisée avec mention de la source 1. Quelques précisions sur

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS METIER Gérer et optimiser la trésorerie court terme Optimiser et organiser la politique crédits clients

CATALOGUE DE FORMATIONS METIER Gérer et optimiser la trésorerie court terme Optimiser et organiser la politique crédits clients IZY TARGET-IZY TARGET-IZY TARGET-IZY TARGET CATALOGUE DE FORMATIONS METIER Gérer et optimiser la trésorerie court terme Optimiser et organiser la politique crédits clients IZY TARGET 39 Av Lalla Yacout

Plus en détail

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION LES INSTRUMENTS DE PREVENTION DES CRISES ET LES VULNERABILITES DANS L'UMOA INTRODUCTION La solidité et la stabilité du système bancaire constituent une

Plus en détail

UBIFRANCE et l accompagnement des entreprises françaises en Tunisie

UBIFRANCE et l accompagnement des entreprises françaises en Tunisie UBIFRANCE et l accompagnement des françaises en Tunisie Sommaire UBIFRANCE en bref UBIFRANCE Tunisie : vos interlocuteurs UBIFRANCE Tunisie : deux objectifs principaux Calendrier 2010: publications et

Plus en détail

Khardiata NDIAYE DIACK, Directrice des Opérations Forum Leed, Manchester 24-26 juin 2015

Khardiata NDIAYE DIACK, Directrice des Opérations Forum Leed, Manchester 24-26 juin 2015 REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DU COMMERCE, DU SECTEUR INFORMEL, DE LA CONSOMMATION, DE LA PROMOTION DES PRODUITS LOCAUX ET DES PME Khardiata NDIAYE DIACK, Directrice des Opérations

Plus en détail

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013

Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun. Le 5 novembre 2013 Programme d Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) du Cameroun Le 5 novembre 2013 Plan de la présentation 1. Contexte du Programme 2. Objectifs et méthode du Programme 3. Activités prévues dans

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION

MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION REPUBLIQUE DU SENEGAL --------------- Un Peuple, Un But, Une Foi --------------- MINISTERE DE L ECONOMIE DES FINANCES ET DU PLAN MOBILISATION DES RESSOURCES ET COORDINATION Besoins de financement global

Plus en détail

Cyrille STEVANT, Chef de service Banque de France, Direction des entreprises, Service de méthodologie d analyse des entreprises

Cyrille STEVANT, Chef de service Banque de France, Direction des entreprises, Service de méthodologie d analyse des entreprises Cyrille STEVANT, Chef de service Banque de France, Direction des entreprises, Service de méthodologie d analyse des entreprises Le système de cotation de la Banque de France «L analyse et la cotation des

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Traitement du financement du commerce dans le cadre du dispositif de Bâle sur les fonds propres

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Traitement du financement du commerce dans le cadre du dispositif de Bâle sur les fonds propres Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Traitement du financement du commerce dans le cadre du dispositif de Bâle sur les fonds propres Octobre 2011 Le présent document est traduit de l anglais. En cas

Plus en détail

Bulletin statistique de la dette publique

Bulletin statistique de la dette publique RÉPUBLIQUE DU SÉNÉGAL Un Peuple - Un But - Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN DIRECTION GENERALE DE LA COMPTABILITE PUBLIQUE ET DU TRESOR DIRECTION DE LA DETTE PUBLIQUE Bulletin statistique

Plus en détail

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005 De BÂLE II à SOLVABILITE II Solvabilité II s inspire largement des accords de Bâle II et en reprend les grands principes avec la structure en «trois piliers» La tentation est forte de reproduire également

Plus en détail

Mise en œuvre de Bâle II dans la CEMAC

Mise en œuvre de Bâle II dans la CEMAC Commission Bancaire de l Afrique Centrale 2 EME REUNION ANNUELLE DE CONCERTATION AVEC LA PROFESSION BANCAIRE ET FINANCIERE THEME N 2 Mise en œuvre de Bâle II dans la CEMAC Libreville, le 23 juillet 2009

Plus en détail

La Garantie Financière CGCIPME. Rôle de la CGCI dans la facilitation du financement de la création et du développement de la PME

La Garantie Financière CGCIPME. Rôle de la CGCI dans la facilitation du financement de la création et du développement de la PME La Garantie Financière CGCIPME Rôle de la CGCI dans la facilitation du financement de la création et du développement de la PME Mostaganem le 17 et 18 novembre 2014 Présentation sommaire de la CGCI-Pme

Plus en détail

La bonne recette pour financer sa croissance

La bonne recette pour financer sa croissance La bonne recette pour financer sa croissance 11 juin 2014 Page 1 PROPOS INTRODUCTIFS Marcelino BUREL Président de l Ordre des Experts-comptables Page 2 IEDOM Thierry BELTRAND Directeur Régional Page 3

Plus en détail

Les scores de la Banque de France : leur développement, leurs applications, leur maintenance

Les scores de la Banque de France : leur développement, leurs applications, leur maintenance Les scores de la Banque de France : leur développement, leurs applications, leur maintenance Mireille BARDOS Direction des Entreprises Observatoire des entreprises La recherche appliquée aux méthodes de

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Présentation de l entreprise

Présentation de l entreprise Présentation de l entreprise L investissement des collectivités locales : un enjeu national «L investissement des collectivités locales est nécessaire à l avenir économique et à la cohésion sociale du

Plus en détail

DOSSIER TYPE D AGREMENT EXPORTATEUR DE CAFE ET DE CACAO CAMPAGNE 2013-2014 SOCIETE COMMERCIALE. Pièces à fournir selon l ordre ci-dessous

DOSSIER TYPE D AGREMENT EXPORTATEUR DE CAFE ET DE CACAO CAMPAGNE 2013-2014 SOCIETE COMMERCIALE. Pièces à fournir selon l ordre ci-dessous DOSSIER TYPE D AGREMENT EXPORTATEUR DE CAFE ET DE CACAO CAMPAGNE 2013-2014 SOCIETE COMMERCIALE Pièces à fournir selon l ordre ci-dessous 1. Une demande d agrément adressée au Directeur Général du Conseil

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENLigne toutes les innovations FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

CIC INFORMATIONS RELATIVES AU PILIER 3 DE BALE II EXERCICE

CIC INFORMATIONS RELATIVES AU PILIER 3 DE BALE II EXERCICE CIC INFORMATIONS RELATIVES AU PILIER 3 DE BALE II EXERCICE 2010 Informations sur les risques du ratio de solvabilité Gestion des risques... 3 Composition des fonds propres... 4 Adéquation du capital...

Plus en détail

Le Fonds JEREMIE Provence-Alpes-Côte d Azur

Le Fonds JEREMIE Provence-Alpes-Côte d Azur Le Fonds JEREMIE Provence-Alpes-Côte d Azur Le Fonds JEREMIE PACA Dès 2006, la Région s est dotée d une gamme d outils de soutien aux entreprises, dans le cadre de son schéma régional de développement

Plus en détail

CONSULTATION POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN OUTIL DE GESTION DE PROJETS

CONSULTATION POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN OUTIL DE GESTION DE PROJETS TERMES DE REFERENCE CONSULTATION POUR LA MISE EN ŒUVRE D UN OUTIL DE GESTION DE PROJETS Mise en œuvre d un outil Page : 1/8 1. PRESENTATION DU GIM-UEMOA Le Groupement Interbancaire Monétique de l Union

Plus en détail

Petit Déjeuner du Commerce SPEG Banque Cantonale de Genève

Petit Déjeuner du Commerce SPEG Banque Cantonale de Genève Petit Déjeuner du Commerce SPEG Banque Cantonale de Genève 14.03.2014 Présentation Sébastien Collado Chef PME & Indépendants Page 1 Banque Cantonale de Genève Banque Cantonale de Genève Vous accompagner

Plus en détail