I N V I T A T I O N Cycle de formation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I N V I T A T I O N Cycle de formation"

Transcription

1 I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME rue de l Amiral d Estaing Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont très largement dépendantes des banques pour se financer, et sont confrontées à un durcissement des conditions d accès au crédit bancaire.dans un contexte où l Europe doit concilier stabilité financière et croissance, il devient parfois difficile de comprendre l impact précis des différentes réformes règlementaires (Bales III, Solvency II, Union bancaire, Shadow banking, etc.) sur le financement des entreprises et les besoins spécifiques des PME. Pour comprendre les conditions de financement des PME, le cycle poursuit un double objectif : - comprendre les facteurs économiques clés impactant le financement des PME en Europe (approche macro-économique et impact de la régulation financière post-crise), et, - appréhender les conditions d accès des PME aux différentes sources de financement de l économie (crédits bancaires, marchés financiers et financements alternatifs). 11 avril La PME face à la crise financière et à l Europe Clés de lecture et réponses européennes? conséquences sur le financement des PME? Vers un changement de modèle de financement de l économie? 16 mai La PME face à son banquier Comment mieux se comprendre dans un nouveau contexte de régulation (Bâle III)? Quel est le raisonnement de la banque face à la PME 20 juin La PME face à ses fonds propres Quelle structure de bilan optimale pour croître? Comment accéder aux bons instruments de financement? Méthode pédagogique : les présentations seront pragmatiques, tournées vers les questions que se posent les PME et comporterons une ou plusieurs études de cas simplifiées. Public Visé : Dirigeants et salariés de PME

2 BULLETIN D INSCRIPTION : Nom et prénom :.. Société : Accompagné(e) de :... Société : Adresse Tel :... Participera à la réunion du : 11 avril : La PME face à la crise financière et à l Europe Inscription en ligne : 16 mai : La PME face à son banquier Mettre en place un tableau de bord de gestion pour optimiser votre activité. Inscription en ligne : 20 juin : La PME face à ses fonds propres Inscription en ligne : Merci de bien vouloir vous inscrire en ligne ou de nous retourner votre réponse : - par fax au par courrier : CGPME rue de l Amiral d Estaing Paris Contact : Arnaud DEBOVE Cycle de formation librement accessible pris en charge par la CGPME Paris Ile-de-France et ses partenaires.

3 PROGRAMME DETAILLE Sessions animées par Edouard-Francois de LENCQUESAING, EIFR (European Institut of Financial Regulation) THEMATIQUE 11 avril 2013 (de 8h30 à 14h) : La PME face à la crise financière : clés de lecture et réponses européennes Conséquences sur le financement des PME et changement de modèle de financement de l économie? Introduction : Comment la régulation financière contribue-t-elle au financement de l économie? 1. Analyse de la crise financière de la faillite de Lehman à la crise des dettes souveraines : les notions clés - Levier et prise de risque - Transformation court terme / long terme - Volatilité des marchés et interdépendances - Confiance - Liquidité des marchés et rôles des intermédiaires => Impact de la crise sur le financement de l économie et des PME 2. Réponses Européennes et internationales pour mieux gérer la chaîne du risque : impact sur l économie - Bâle III : réduire le risque de faillite des banques - G20 / FSB : assurer la stabilité financière, mais le processus de convergence règlementaire et compliqué - Europe : renforcement des ratios prudentiels (Bales III et Solvency II) au détriment de l économie? - Zone Euro / BCE / MES : gouvernance économique européenne face aux déficits budgétaires? - Union bancaire : quel impact pour les banques => impact sur le volume et le cout du crédit (taux directeurs et prime de risque)? =>d autres réponses étaient-elles envisageables? 3. Quel modèle de financement pour l Europe? - les 3 sources de financement de l économie : crédits bancaires, marchés financiers, financements alternatifs - Quel modèles possibles pour l Europe (cf US 80% marchés et 20% crédit, Europe 20-80%), - Dispositifs européens de financement des PME : comment y accéder? Conclusion : Pourquoi la France a mieux résisté à la crise? Impact sur la production de crédit aux PME françaises? Quelle politique à un niveau européen pour les PME?

4 THEMATIQUE 16 mai 2013 (de 8h30 à 14h) : La PME face à son banquier : comment mieux se comprendre dans un nouveau contexte de régulation? Introduction : Evolution de la production de crédit en France et des taux de financement des PME 1. Le raisonnement du «Banquier» : comment distribuer au mieux le crédit aux PME - construire une relation de long-terme - confiance / connaissance du client - transparence sur le flux d opérations - Nécessité d avoir 2 banques principales? 2. Quelles contraintes pour les banques dans l octroi des crédits bancaires aux PME : - Ratio de solvabilité et utilisation des fonds propres des banques (Bâle III) - transformation de dépôts en crédit (processus de transformation de maturité) - pricing : le cout du crédit (coûts des fonds propres, coûts de distribution, coûts de gestion) - gestion du risque PME: ligne de risque, scoring, gestion des défaillances, ratio dette-capital 3. Différents outils de financement : quels financements sont moins consommateurs des fonds propres des banques et donc plus accessibles? - crédit collatéralisé (affacturage, crédit bail, immobilier) - OSEO : Co-financements et garanties pour faciliter l accession des PME au crédit bancaire 4. Cas concrets : analyse de dossiers de financement - financement du BFR - financement d un entrepôt - financement de la R&D => quels taux, quels montant financés? Conclusion : Comment optimiser la relation avec ses banques, en tant que dirigeant de PME?

5 THEMATIQUE 21 juin 2013 (de 8h30 à 14h) : La PME face à ses fonds propres : Comment les optimiser pour croitre? Comment accéder aux bons instruments de financement? INTERVENANTS Jacques FOURNIER, Banque de France Délégué Régional d un grand réseau bancaire Contrôle de gestion d un grand réseau bancaire Etab. de crédit spécialisé OSEO Ile de France Consultant / Courtier entreprise Introduction : PME françaises sont sous-capitalisées 1. Optimiser la structure financière des PME - ratio dette-capital - ratio cash-flow / remboursement 2. Ouverture de son capital à des investisseurs : quelles contraintes et modalités? - Business Angels - Fonds de Capital Risque - Marchés financiers : projet pour les PME (introduction en bourse ou obligation) 3. La Banque Publique d Investissement (BPI) : quels bénéfices pour les PME? 4. Etude de cas : financements mixtes (capital-dette) et présentation de plateformes alternatives de financement : - Obligations convertibles - Venture Loan - Plateforme de prêts non-bancaire (AXA, Generalli, Sociétés de gestion) - Financements outils productifs Conclusion : Face à des démarches qui s inscrivent dans le temps : comment anticiper ses besoins en fonds propres?

Réformes européennes et stabilité financière

Réformes européennes et stabilité financière Réformes européennes et stabilité financière 3/04/2012 Martin MERLIN Chef d'unité DG Marché intérieur et services Causes de la crise financière de 2007-2008 Déséquilibres macro-économiques Lacunes réglementaires

Plus en détail

Accès au crédit des PME : quelles leçons tirer du rapprochement des données d enquête et des données de bilan?

Accès au crédit des PME : quelles leçons tirer du rapprochement des données d enquête et des données de bilan? Direction générale des Statistiques Direction des Enquêtes et statistiques sectorielles Direction générale des Études et des Relations internationales Direction des Études microéconomiques et structurelles

Plus en détail

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU)

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) 1. Le MSU est l un des piliers de l Union bancaire européenne 2. La mise en œuvre opérationnelle

Plus en détail

Les défis du reporting macro-prudentiel

Les défis du reporting macro-prudentiel Les défis du reporting macro-prudentiel EIFR 25 mars 2014 Bruno LONGET Banque de France Direction de la Balance des paiements Réf : D14-014 Introduction : pourquoi renforcer le dispositif de surveillance

Plus en détail

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

Colloque Groupama AM CEPII. La Zone EURO: Où en est-elle? Où va-t-elle?

Colloque Groupama AM CEPII. La Zone EURO: Où en est-elle? Où va-t-elle? Colloque Groupama AM CEPII La Zone EURO: Où en est-elle? Où va-t-elle? Table ronde 1 : la stabilité et l unité du système financier européen vont- elles être rétablies? Patrick Goux et Christophe h Morel

Plus en détail

L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010

L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010 L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010 L impact de la crise financière récente sur le secteur financier et les économies a été extrêmement

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

Lancement de l Appel à Projets

Lancement de l Appel à Projets Lancement de l Appel à Projets dans toute la France pour relever les nouveaux défis du secteur financier 21 Janvier 2015 1 Les objectifs de l Appel à Projets Identifier et soutenir, par l attribution du

Plus en détail

Patrick SENICOURT. André-Paul BAHUON. Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA. Président de la CCEF Président du groupe CREATIS

Patrick SENICOURT. André-Paul BAHUON. Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA. Président de la CCEF Président du groupe CREATIS André-Paul BAHUON Patrick SENICOURT Expert-comptable Commissaire aux Comptes Président de la CCEF Président du groupe CREATIS Ancien Professeur ESCP-Europe Membre CCEF Président de NOTA-PME et ORDIMEGA

Plus en détail

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité II, contrats responsables, normes IFRS, fiscalité : conséquences de ces normes sur le devenir des opérateurs et des couvertures

Plus en détail

Le système bancaire dans la crise de la zone euro. par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012)

Le système bancaire dans la crise de la zone euro. par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012) Le système bancaire dans la crise de la zone euro par Michel Fried* (Synthèse de l exposé fait au CA de Lasaire du 21/06/2012) La crise de la zone euro a mis en évidence les liens étroits qui relient la

Plus en détail

Asset Quality Review

Asset Quality Review Asset Quality Review Eclairage, par Harwell Management 1 Table des Matières En quelques mots... 3 Contexte : une confiance sur la santé des bilans des banques européennes fragile... 3 Objectifs et Enjeux...

Plus en détail

Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet

Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet 1 Jeudi 25 Octobre 2007 Crises financières et Risques Bancaires Réforme de Bâle II I. Définitions des risques

Plus en détail

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur,

Editorial. Chère lectrice, cher lecteur, Version de : juillet 2013 Le point sur... Informations fournies par le ministère fédéral des Finances Les mécanismes européens de stabilité Sur la voie de l Union de la stabilité 1 2 3 4 ème volet Editorial

Plus en détail

ENQUÊTE ACCÈS AU FINANCEMENT

ENQUÊTE ACCÈS AU FINANCEMENT ENQUÊTE ACCÈS AU FINANCEMENT Réf : FI09AA / 000 003 183 38704 / C1G4 Pour tout renseignement concernant cette enquête, vous pouvez contacter M xxxxxxxxxx - Tél.xx xx xx xx xx - Courriel : xxxxxxxxxx@insee.fr

Plus en détail

WS32 Institutions du secteur financier

WS32 Institutions du secteur financier WS32 Institutions du secteur financier Session 1 La vision chinoise Modernisation du système financier chinois : fusion de différentes activités bancaires et financières, accès des ménages au marché des

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

Forum Paris Europlace. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Pavillon d Armenonville. Mercredi 9 juillet 2014

Forum Paris Europlace. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Pavillon d Armenonville. Mercredi 9 juillet 2014 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Forum Paris Europlace Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Pavillon d Armenonville Mercredi 9 juillet 2014

Plus en détail

Le Comité de Bâle vous souhaite une belle et heureuse année 2013 Adoption du ratio de liquidité LCR

Le Comité de Bâle vous souhaite une belle et heureuse année 2013 Adoption du ratio de liquidité LCR David Benamou +33 1 84 16 03 61 david.benamou@axiom-ai.com Philip Hall +33 1 44 69 43 91 p.hall@axiom-ai.com Adrian Paturle +33 1 44 69 43 92 adrian.paturle@axiom-ai.com Le Comité de Bâle vous souhaite

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Situation en France :

[ les éco_fiches ] Situation en France : Des fiches pour mieux comprendre l'actualité éco- nomique et les enjeux pour les PME Sortie de crise? Depuis le 2ème trimestre la France est «techniquement» sortie de crise. Cependant, celle-ci a été d

Plus en détail

Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire

Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire 16 juin 2015 Séminaire Sc Po / Banque de France Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire Lorenzo Bini Smaghi Président du Conseil d Administration Régulation bancaire en

Plus en détail

La globalisation de la réglementation et de la surveillance financières

La globalisation de la réglementation et de la surveillance financières La globalisation de la réglementation et de la surveillance financières Et son impact sur la Suisse Prof. Anne Héritier Lachat, Présidente du Conseil d administration Table de matières 1. Le secteur financier

Plus en détail

LE CASH AU CŒUR DU SYSTEME DE L ENTREPRISE

LE CASH AU CŒUR DU SYSTEME DE L ENTREPRISE LE CASH AU CŒUR DU SYSTEME DE L ENTREPRISE TOP DAF 2014 - DEAUVILLE Hervé GARABEDIAN MAI 2014 1 ANALYSE DE LA DEPENDANCE DES ENTREPRISES AUX RESSOURCES EXTERNES Hervé GARABEDIAN MAI 2014 2 DÉPENDANCE AUX

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

La supervision des banques et des assurances par l Autorité de contrôle prudentiel : Défis et opportunités dans un environnement en mutation

La supervision des banques et des assurances par l Autorité de contrôle prudentiel : Défis et opportunités dans un environnement en mutation La supervision des banques et des assurances par l Autorité de contrôle prudentiel : Défis et opportunités dans un environnement en mutation Danièle NOUY, Secrétaire général de l Autorité de contrôle prudentiel

Plus en détail

Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance

Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance Dr Nina Arquint, Membre de la Direction de la FINMA Structure internationale en matière de réglementation et de surveillance

Plus en détail

Les limites du ratio Bâle II

Les limites du ratio Bâle II Les limites du ratio Bâle II Table des matières I. Introduction... 3 II. De Bâle I à Bâle II... 4 A. Présentation du ratio Bâle I... 4 B. Les limites du ratio Bâle I... 5 C. Le ratio Bâle II... 5 1. Pilier

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008 Principes d octroi de crédit et rôle des garanties Eric Schneider 25.01.2008 Introduction «Mieux vaut un bon crédit en blanc qu un crédit mal garanti» Vieil adage bancaire Responsabilité Principes d octroi

Plus en détail

PRIX DU MEILLEUR MEMOIRE DE FINANCE EDITION 2014

PRIX DU MEILLEUR MEMOIRE DE FINANCE EDITION 2014 PRIX DU MEILLEUR MEMOIRE DE FINANCE EDITION 2014 REGLEMENT 1) Objet L Association Française des Trésoriers d Entreprise (AFTE), en partenariat avec d autres organismes, a décidé de récompenser un (des)

Plus en détail

PARTIE 1 Analyse financière, besoins de financement et conditions d octroi des crédits... 17

PARTIE 1 Analyse financière, besoins de financement et conditions d octroi des crédits... 17 Préface... 5 Le Centre de Connaissances du Financement des PME Le CeFiP... 5 Un vade-mecum pour réussir le financement d un projet... 6 Conclusion... 7 Les auteurs... 9 Serge Peffer... 9 Édouard Abbeloos...

Plus en détail

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Présentation de l offre BI CONSULTING La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Mai 2013 Valeur ajoutée 100% Banque Assurance 100% Systèmes de synthèse & de pilotage Des expertises

Plus en détail

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle

Mobiliser l épargne pour l investissement productif. Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle 18 Juin 2014 1. Introduction La frilosité de l épargnant belge suite

Plus en détail

Par ailleurs, vous trouverez ci-dessous un questionnaire à retourner à la CGPME avant le 22 octobre 2008.

Par ailleurs, vous trouverez ci-dessous un questionnaire à retourner à la CGPME avant le 22 octobre 2008. Madame, Monsieur, A l image de ce qui se produit au niveau de l économie mondiale, la France est touchée par une crise sans précédent qui impacte fortement les établissements bancaires et par conséquent

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 16 avril 2015 Séance de 10 heures. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 16 avril 2015 Séance de 10 heures. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 16 avril 2015 Séance de 10 heures Compte rendu n 21 Table ronde, ouverte à la presse, ayant pour thème

Plus en détail

produits non garantis en capital Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats

produits non garantis en capital Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Nouveau Négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats négocier en direct vos Warrants, Turbos et Certificats Pour la première fois en France, il est possible de négocier en direct les Warrants,

Plus en détail

Les Cahiers de la FNOGEC

Les Cahiers de la FNOGEC Les Cahiers de la FNOGEC Cahier bancaire décembre 2013 L emprunt bancaire pour les OGEC? Un taux? Une durée? Ce cahier bancaire a été réalisé avec le concours de : Caisse d Epargne Crédit Coopératif Société

Plus en détail

Régulation financière et recomposition du système monétaire international

Régulation financière et recomposition du système monétaire international Régulation financière et recomposition du système monétaire international Jacques Mazier Dominique Plihon Centre d Economie de Paris Nord 16 décembre 2013 I/ La régulation financière et ses instruments

Plus en détail

Le point sur... La réglementation des marchés. 3 ème. Informations fournies par le ministère fédéral des Finances

Le point sur... La réglementation des marchés. 3 ème. Informations fournies par le ministère fédéral des Finances Version de : avril 2013 Le point sur... Informations fournies par le ministère fédéral des Finances La réglementation des marchés financiers Sur la voie de l Union de la stabilité 3 ème 1 2 4 volet Editorial

Plus en détail

Systèmes de garantie hypothécaire: Problèmatique et pratiques internationales

Systèmes de garantie hypothécaire: Problèmatique et pratiques internationales LE FONDS D ASSURANCE HYPOTHÉCAIRE DAMANE ASSAKANE : RETOUR D EXPERIENCE ET PERSPECTIVES FUTURES Atelier International du Ministère de l Economie et des Finances avec le concours de la Banque Mondiale et

Plus en détail

Investissement et financement de l économie européenne

Investissement et financement de l économie européenne POLICY POLICY PAPER PAPER Question d Europe n 307 31 mars 2014 Philippe MAYSTADT Investissement et financement de l économie européenne Résumé : Alors que la Commission européenne a adopté le 27 mars une

Plus en détail

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES

INDICATIONS COMPLÉMENTAIRES eduscol Sciences économiques et sociales - Première ES Science économique 4. La monnaie et le financement Ressources pour le lycée général et technologique Fiche 4.3 : Qui crée la monnaie? INDICATIONS

Plus en détail

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax

ReThink:Tax. Mobiliser l épargne pour l investissement productif. ReThink:Tax Mobiliser l épargne pour l investissement productif Pistes de réflexion stratégique en matière de fiscalité de l épargne individuelle Bruxelles, 18 juin 2014 2 Une cellule de réflexion composée d experts

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

AQUI-INVEST : un outil financier de la Région Aquitaine Présentation Conférence de Presse

AQUI-INVEST : un outil financier de la Région Aquitaine Présentation Conférence de Presse AQUI-INVEST : un outil financier de la Région Aquitaine Présentation Conférence de Presse 2 décembre 2010 Un constat national et communautaire L accès déficient aux formes appropriées de financement obstacle

Plus en détail

EIFR Risques Opérationnels

EIFR Risques Opérationnels Thomas RIVET Directeur Associé - EIFR Risques Opérationnels Mutation des métiers et nouveaux Risques 5 Novembre 2014 Mutation des métiers et nouveaux Risques Evolutions structurelles majeures et Mutation

Plus en détail

Rencontre Banque & Droit

Rencontre Banque & Droit Titrisation : un outil de financement de l économie? Jeudi 5 juin 2014 de 9 h à 12 h Auditorium de la FBF 18, rue La Fayette 75009 Paris En partenariat avec En collaboration avec ASSOCIATION NATIONALE

Plus en détail

Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014

Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014 Comment s adapter aux modèles standards : de la recherche aux nouvelles offres de services et de produits Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014

Plus en détail

La Garantie Financière CGCIPME. Rôle de la CGCI dans la facilitation du financement de la création et du développement de la PME

La Garantie Financière CGCIPME. Rôle de la CGCI dans la facilitation du financement de la création et du développement de la PME La Garantie Financière CGCIPME Rôle de la CGCI dans la facilitation du financement de la création et du développement de la PME Mostaganem le 17 et 18 novembre 2014 Présentation sommaire de la CGCI-Pme

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

Les moyens de financement mobilisables par les entreprises de la Plasturgie

Les moyens de financement mobilisables par les entreprises de la Plasturgie Les moyens de financement mobilisables par les entreprises de la Plasturgie Les entreprises industrielles s appuient régulièrement sur des moyens de financement autres que les fonds propres, afin de développer

Plus en détail

Les fondamentaux de la gestion en période de turbulence 5 actions d urgence 5 pistes de réflexion 1 opportunité

Les fondamentaux de la gestion en période de turbulence 5 actions d urgence 5 pistes de réflexion 1 opportunité Les fondamentaux de la gestion en période de turbulence 5 actions d urgence 5 pistes de réflexion 1 opportunité KPMG ENTREPRISES 1 Février 2009 «Si on ne prend pas la crise par la main, c est elle qui

Plus en détail

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010

L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 L innovation chez OSEO en 2010 L. REINHART Séminaire Aristote «La Recherche en quête d Innovation» Jeudi 18 Novembre 2010 Innovation Investissement International Trésorerie Création Transmission oseo.fr

Plus en détail

Le système bancaire parallèle : vers plus de transparence?

Le système bancaire parallèle : vers plus de transparence? Le système bancaire parallèle : vers plus de transparence? CNIS, commission Système financier et financement de l'économie Jeudi 25 septembre 2014 Omar Birouk DGS-Banque de France Yamina Tadjeddine EconomiX,

Plus en détail

PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE»

PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE» PROGRAMME DETAILLE DU «STAGE MASTER DE REPRISE D ENTREPRISE» I - CADRER SON PROJET A - Mon profil particulier de repreneur : caractéristiques et points forts B - Mes facteurs clés de réussite et mes points

Plus en détail

Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A)

Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A) Forum 2014 de Making Finance Work For Africa (MFW4A) M. Soyibou NDAO King Fahd Palace, Dakar - Juin 2014 PLAN DE LA PRESENTATION 01 L entité Bref aperçu sur l ADEPME 02 Le contexte : problématique du Rinancement

Plus en détail

La stratégie de l entreprise vue par une financière

La stratégie de l entreprise vue par une financière La stratégie de l entreprise vue par une financière Séminaire sur la transformation des bois résineux au Québec Laurent Pelletier, ing.f Expert-conseil Secteur des produits forestiers Québec 29 Septembre

Plus en détail

LE REFINANCEMENT PAR LE MARCHE HYPOTHECAIRE

LE REFINANCEMENT PAR LE MARCHE HYPOTHECAIRE LE REFINANCEMENT PAR LE MARCHE HYPOTHECAIRE J O U R N É E S A J B E F N I A M E Y M A I 2 0 1 2 P R É S E N T É P A R M R D A O B A B A ( F G H M. S A / M A L I ) Préambule L objectif de la présente communication

Plus en détail

SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013

SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013 SYNTHESE COURS D ENTREPRENEURIAT ESSEC BBA 2013 220 étudiants 80 heures de cours 68 heures de simulation de création d entreprise Développer les compétences entrepreneuriales par l expérimentation Présentation

Plus en détail

Quels enseignements de l expérience française (1983-1990)

Quels enseignements de l expérience française (1983-1990) Développement des marchés de capitaux Quels enseignements de l expérience française (1983-1990) Séminaire de clôture Tunis, le 23 mai 2013 Françoise Drumetz Directeur de la coopération extérieure CONTEXTE

Plus en détail

La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux

La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux OCP Policy Center Seminar series La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux Pierre-Richard Agénor, Hallsworth Professor, University of Manchester and Senior Fellow, OCP

Plus en détail

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt La surveillance prudentielle des institutions de dépôt Journée des carrières de PRMIA Montréal Présentée par : Gouro Sall Diagne Mardi 17 mars 2015 Autorité des marchés financiers AGENDA L AUTORITÉ DES

Plus en détail

La relation des PME avec leurs banques : constats et solutions

La relation des PME avec leurs banques : constats et solutions DOSSIER : Gestion d entreprise 37 La relation des PME avec leurs banques : constats et solutions Olivier AVRIL Gérant Associé d Acting-finances oavril@acting-finances.com 35, rue Arthème Genteur 92150

Plus en détail

FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES

FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES FISCALITÉ ET BUSINESS PLAN : DE LA DÉDUCTIBILITÉ DES CHARGES FINANCIÈRES Pierre Astolfi et Olivier Ramond SFEV Matinale du 17 avril 2013 INTRODUCTION (1/2) Depuis 2006, 4 enjeux en matière de construction

Plus en détail

Financer votre projet en fonds propres : acteurs

Financer votre projet en fonds propres : acteurs Acteur majeur du capital investissement pour les PME Forum 1ers contacts Financer votre projet en fonds propres : acteurs et modalités juin 2011 LES ACTIONS ET MOYENS DE CDC ENTREPRISES CDC Entreprises,

Plus en détail

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds

Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds ENTREPRISE ET PATRIMOINE RDV TransmiCCIon 23 mai 2013 Valoriser dans une optique de développement: réussir une levée de fonds Conseil en fusions-acquisitions et ingénierie financière Intégrité indépendance

Plus en détail

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET

METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET METIER DE CHARGÉ DE CREDIT ET DE RECOUVREMENT OBJECTIFS Ce Métier devrait permettre aux apprenants de : Etre à l écoute du client pour pouvoir satisfaire à ses besoins et attentes en matière de crédit

Plus en détail

L influence possible de Bâle III sur les relations entreprises - banques : financements, placements, flux, instruments de couverture

L influence possible de Bâle III sur les relations entreprises - banques : financements, placements, flux, instruments de couverture Université d Orléans Laboratoire d Économie d Orléans Master 2 Finances L influence possible de Bâle III sur les relations entreprises - banques : financements, placements, flux, instruments de couverture

Plus en détail

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity?

4. Quels sont les investissements réalisés par les fonds de private equity? 1. Qu est ce que le private equity? Le private equity ou capital investissement désigne une forme spécifique d investissement institutionnel dans des entreprises privées avec comme objectif de financer

Plus en détail

PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT. Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00

PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT. Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00 PETIT DEJEUNER D INFORMATION SUR LES NOUVEAUX OUTILS DE FINANCEMENT Mardi 28 Janvier 2014 8h30 à 10h00 Pourquoi une intervention publique? Pour garantir les banques dans leurs interventions les plus risquées

Plus en détail

Chapitre 6 Comment expliquer les crises financières et réguler le système financier?

Chapitre 6 Comment expliquer les crises financières et réguler le système financier? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 27 février 2015 à 15:38 Chapitre 6 Comment expliquer les crises financières et réguler le système financier? Introduction L objectif du chapitre est de montrer la

Plus en détail

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015

Optimisation de la gestion des risques opérationnels. EIFR 10 février 2015 Optimisation de la gestion des risques opérationnels EIFR 10 février 2015 L ADN efront METIER TECHNOLOGIE Approche métier ERM/GRC CRM Gestion Alternative Approche Technologique Méthodologie Implémentation

Plus en détail

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES 1. Le constat : la trésorerie est l une des premières préoccupations des

Plus en détail

3. Le pilotage par le cash

3. Le pilotage par le cash Cependant, l allocation du capital engagé ne peut pas toujours être opérée à des niveaux très fins. Il est néanmoins intéressant de tenter de le répartir sur de plus grands périmètres (diverses activités

Plus en détail

Master en Gouvernance bancaire, contrôle et audit interne

Master en Gouvernance bancaire, contrôle et audit interne Master en Gouvernance bancaire, contrôle et audit interne EVALUATION PRELEMINAIRE COURS SUR LE REGLEMENTATION PRUDENTIELLE ET SUPERVISION BANCAIRE Cours dirigé par Mme Nadia Gamha, Directrice Générale

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF

SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF SF ou ECS: quel statut choisir? Le reporting prudentiel des SF ASFFOR le 13 février 2014 1 Introduction L arrêté du 23 décembre 2013 relatif au régime prudentiel des sociétés de financement a donné à l

Plus en détail

Ouest-Finance. Jean-Luc BELLET. Expertise & Stratégie Bancaire. Jl.bellet@orange.fr 0677471817

Ouest-Finance. Jean-Luc BELLET. Expertise & Stratégie Bancaire. Jl.bellet@orange.fr 0677471817 Ouest-Finance Expertise & Stratégie Bancaire Jean-Luc BELLET Jl.bellet@orange.fr 0677471817 Plan de l intervention Présentation de notre métier Comprendre la banque, ses objectifs.organisation, rôle et

Plus en détail

Capital Requirement Regulation

Capital Requirement Regulation Capital Requirement Regulation Sommaire du règlement UE n 575/2013 Exigences prudentielles applicables aux établissements de crédit et entreprises d investissement La directive CRD IV et le règlement

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

Comment évaluer une banque?

Comment évaluer une banque? Comment évaluer une banque? L évaluation d une banque est basée sur les mêmes principes généraux que n importe quelle autre entreprise : une banque vaut les flux qu elle est susceptible de rapporter dans

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013

AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 AG ECONOMIE, EMPLOI, INDUSTRIE Section Paris 2 ème 28/02/2013 Compte rendu Exposé sur les outils économiques de la région île de France Guillaume Balas (Président du groupe socialiste au Conseil régional

Plus en détail

L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES

L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES L ACCES AU CREDIT BANCAIRE DES ENTREPRISES Banque de France DIRECTION GENERALE DES STATISTIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES MONETAIRES ET FINANCIERES DIRECTION DES ENQUETES ET DES STATISTIQUES SECTORIELLES

Plus en détail

Les constats de la Région sur le financement des entreprises en amorçage:

Les constats de la Région sur le financement des entreprises en amorçage: Les constats de la Région sur le financement des entreprises en amorçage: - La phase d amorçage des projets innovants est la phase la plus consommatrice en fonds propres; - La gamme des outils financiers

Plus en détail

Club Etablissements Financiers & Assurances

Club Etablissements Financiers & Assurances Club Etablissements Financiers & Assurances Enquête sur le thème «PME banque : vers une recomposition de l équilibre relationnel liée aux évolutions réglementaires Bâle III» Présentation des résultats,

Plus en détail

Mise en œuvre des IFRS dans la banque

Mise en œuvre des IFRS dans la banque Mise en œuvre des IFRS dans la banque Responsables financiers et comptables des institutions financières Experts Comptables Commissaires aux Comptes Comprendre les fondements des normes IFRS Savoir traiter

Plus en détail

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Atelier Risques En partenariat avec : Optimisation de la gestion des risques opérationnels La conjugaison de l accroissement des exigences réglementaires imposées aux institutions financières, de l augmentation

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii

la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii Finances publiques et croissance : la quête du Graal? Michel Aglietta Université Paris Ouest et Cepii Piège de croissance et impuissance de la politique économique 2 Pourquoi la crise est-elle plus grave

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion

Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion OFFRE ISF 2013 Investir dans des projets d entreprises à travers un mandat de gestion D 123Club PME 2013 UN INVESTISSEMENT PERMETTANT DE BéNEFICIER DE 50% DE RéDUCTION D ISF JUSQU à 45 000 (cf. risques

Plus en détail

Adapter la gestion de son patrimoine en temps de crise

Adapter la gestion de son patrimoine en temps de crise Adapter la gestion de son patrimoine en temps de crise Mercredi 14 mars 2012 Adapter la gestion de son patrimoine en temps de crise Synthèse conférence du 29 Février La crise est autant financière qu économique.

Plus en détail

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION

LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION LE PROCESSUS D OCTROI D UN CREDIT COMMERCIAL ET LES CRITERES DE DECISION Marija Vukmanovic, Director, chef de secteur clientèle entreprises Office de Promotion Economique du Canton de Genève Petit-déjeuner

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

Apéro démocrate 13 janvier 2009. Le monde de la finance, ses mécanismes, son influence sur la vie de tous les jours

Apéro démocrate 13 janvier 2009. Le monde de la finance, ses mécanismes, son influence sur la vie de tous les jours Apéro démocrate 13 janvier 2009 Le monde de la finance, ses mécanismes, son influence sur la vie de tous les jours La bourse, les marchés financiers, à quoi ça sert? Financer le développement des entreprises,

Plus en détail