Mise en œuvre des IFRS dans la banque

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en œuvre des IFRS dans la banque"

Transcription

1 Mise en œuvre des IFRS dans la banque Responsables financiers et comptables des institutions financières Experts Comptables Commissaires aux Comptes Comprendre les fondements des normes IFRS Savoir traiter les principales différences entre normes françaises et IFRS dans la banque Pouvoir contribuer au passage aux IFRS ou à la mise en place d une convergence accrue entre règles françaises et normes IFRS Les changements induits par les IFRS touchent les banques à double titre : les IFRS créent non seulement de nouvelles exigences pour les banques, mais modifient aussi leurs relations avec les tiers (nouvelle information reçue, appétit plus ou moins fort pour certains produits proposés par les banques). Ce séminaire propose en cinq jours une revue approfondie de ces modifications pour relever le défi efficacement. DURÉE : 5 JOURS DATES : 10 au 14/02/08 02 au 06/06/08 06 au 10/10/08 15 au 19/12/08 PRIX : HT TTC Le projet IFRS 2005 en Europe et la convergence mondiale Fondamentaux des IFRS - Cadre conceptuel et prééminence de la substance sur la forme - «Principles-based» contre «rules-based» - La convergence des normes françaises vers les IFRS Les instruments financiers selon IAS 32 et IAS 39 - De nouvelles catégories, un recours accru à la juste valeur - La méthode du taux d intérêt effectif : application aux prêts et aux titres - La notion de «tainted portfolio», les impacts sur la gestion actif - passif - Le traitement des dérivés et des instruments hybrides - La couverture en IFRS et l option juste valeur - L application européenne d IAS 39 (carve out) Les autres normes IFRS significatives pour la banque - Les engagements sociaux - La consolidation, les montages déconsolidants (y compris par titrisation et contrats de location). Conséquences sur différents montages proposés par les banques - Le test de perte de valeur appliqué au goodwill Les conséquences sur le métier de banquier - L impact sur l offre commerciale - L organisation interne des banques, l impact sur le front et le back office, sur les procédures, les systèmes, le contrôle interne - Le lien avec Bâle II La présentation des états financiers en IFRS (IAS 1) et l annexe des banques : revue des impacts Présentation, exemples tirés de l actualité, nombreux cas pratiques. 49

2 Comptabilité bancaire en IFRS 50 Responsables financiers et comptables bancaires Experts Comptables Commissaires aux Comptes Connaître le cadre général du référentiel IFRS Savoir appliquer les grands principes de comptabilisation des principaux produits : crédits et provisionnement du risque de crédit, gestion de portefeuille titres, comptabilité de couverture, étalement des revenus et charges, opérations interbancaires et trésorerie Connaître les grands principes de comptabilisation des éléments autres que les instruments financiers Aborder les grandes lignes du traitement comptable appliqué au métier de l assurance La comptabilité bancaire en IFRS diverge de façon significative de l approche en normes françaises : les collaborateurs de la banque concernés par cet aspect, ainsi que leurs interlocuteurs, doivent comprendre ces changements et savoir comment ils sont mis en œuvre. Ce séminaire donne les grands repères nécessaires et permet l application pratique. DURÉE : 2 JOURS DATES : 03-04/04/ /07/ /11/08 PRIX : HT 1 913,60 TTC Les IFRS : les principes de base - L objectif des IFRS, l approche par les principes, la convergence avec le référentiel français La comptabilisation des crédits - Les revenus : prise en compte et évaluation (intérêts, frais, commissions, indemnités de remboursement anticipé, plus et moins-values de cession, ) - Le provisionnement, les restructurations/réaménagements de crédits La gestion du portefeuille titres - Les différentes catégories de titres : disponibles à la vente, en juste valeur par résultat, et détenus jusqu à l échéance - Les règles d évaluation, de dépréciation et de comptabilisation propres à chaque catégorie - Traitement des titrisations La comptabilité de couverture - Les instruments dérivés de couverture et les risques couverts - Les fortes contraintes liées à l application de la comptabilité de couverture - L application européenne («carve out»)autres sujets Les autres sujets - Les immobilisations et immeubles de placement, les contrats de location, les engagements sociaux et rémunérations en actions, la dette et les capitaux propres, le regroupement d entreprises et le goodwill, l impôt La comptabilité du métier d assurance : les passifs d assurance, le «mismatch» et le «shadow accounting» Présentation accompagnée d une application immédiate des points abordés : exercices et cas pratiques réalisés en séance. Cas de synthèse. Nombreuses illustrations tirées de l actualité et de cas réels.

3 Comptabilité des actifs financiers en IFRS dans la banque Portefeuilles titres et créances Gestionnaires de portefeuille Directeurs comptables Consolideurs Trésoriers Auditeurs Savoir mettre en œuvre IAS 39 pour la comptabilisation et le provisionnement des portefeuilles de titres, des prêts et autres créances Connaître les changements induits sur les processus et sur le contrôle interne Le traitement des actifs financiers en IFRS est très différent de celui que l on connaissait en normes françaises. Ce séminaire permet d en faire le tour, et notamment de savoir appliquer la méthode du taux effectif, ainsi que les modalités de provisionnement d IAS 39. Les principes d IAS 32 et IAS 39 - Une définition élargie des instruments financiers. Une comptabilisation désormais systématique. Un recours accru à la juste valeur. Les portefeuilles titres en IFRS - Les catégories : titres de transaction, titres à la juste valeur par résultat, titres disponibles à la vente et titres détenus jusqu à échéance - Les obstacles aux changements de catégorie, le «tainted portfolio» - La reconnaissance en résultat : le coût amorti et le taux d intérêt effectif - Le traitement des actifs en devises Les prêts et créances et la méthode du coût amorti Les provisions en IFRS - Les provisions sur titres et sur portefeuilles de prêts. Les provisions au passif. Le cas des provisions ex-ante. Les modalités de comptabilisation en résultat. Les enjeux de la première application : opportunités et contraintes - Le choix des catégories d actifs pour le bilan d ouverture - Le traitement des dépréciations antérieures Conséquences sur les systèmes d information - Outils de valorisation des instruments. Procédures nouvelles, schémas de comptabilisation nouveaux. Nouvelles informations à suivre et à traiter. DURÉE : 1 JOUR DATES : 05/05/08 18/09/08 17/11/08 PRIX : 900 HT 1 076,40 TTC Les principes de la couverture, les conditions de son application Evolutions prévisibles d IAS 39, divergences résiduelles avec les US GAAP - Derniers changements publiés, projets en cours - Position de l Union européenne Pour chaque nouvelle notion, présentation suivie d un cas pratique réalisé en séance sur tableur. 51

4 Banques : impact des IFRS sur vos produits Ce que vos commerciaux doivent savoir Responsables commerciaux des institutions financières Comprendre l impact des IFRS sur les produits proposés par les banques aux entreprises appliquant ce référentiel Permettre d adapter aussi bien la relation client que la conception et la présentation des produits aux nouvelles normes comptables Avec les IFRS, les entreprises ont une nouvelle vision de certains montages financiers ou produits et services proposés par les banques. Bien comprendre les besoins et les contraintes des clients constitue un avantage concurrentiel important pour les commerciaux des banques. Ce séminaire permet de transformer les IFRS en opportunité commerciale. Fondamentaux des IFRS - Cadre conceptuel et prééminence de la substance sur la forme - L évolution des normes françaises vers les IFRS Les instruments financiers en IFRS - Les nouvelles catégories, le recours accru à la juste valeur Les contraintes de la couverture en IFRS - Principes et application - Contraintes opérationnelles pour l entreprise. Les tests d efficacité. Ce que l on peut couvrir et ce que l on ne peut pas. - Conséquences sur l offre bancaire - Instruments financiers dérivés de taux et de crédit : quelques exemples d impacts Les montages «déconsolidants» ne le sont généralement plus - Conséquences sur la location financière, le leasing - Conséquences sur la titrisation, le portage, la defeasance - Conséquence sur la gestion pour compte La méthode du taux d intérêt effectif : ses effets sur la reconnaissance des revenus et le traitement des commissions Les impacts fiscaux des changements comptables Les clés de l analyse financière en IFRS Les IFRS et les autres contraintes des banques Présentation illustrée d exemples et cas pratiques. 52 DURÉE : 1 JOUR DATES : 12/02/08 16/06/08 20/10/08 01/12/08 PRIX : 780 HT 932,88 TTC

5 IFRS et produits de marché Intervenants des salles de marché Trésoriers Experts Comptables Commissaires aux Comptes Comprendre les principes d IAS 39 et le traitement des dérivés en IFRS Savoir prévoir les difficultés et opportunités liées à l utilisation des instruments dérivés Les normes IFRS ont introduit de tels changements dans le traitement des instruments financiers (séparation des dérivés incorporés, distinction entre dettes et capitaux propres, traitement en couverture ou pas, etc.) que la connaissance des produits eux-mêmes n est pas suffisante pour en recommander l utilisation. Ce séminaire, s appuyant sur de nombreux exemples, permet de faire le point. Rappels des fondamentaux des IFRS et des différences avec le référentiel français Le traitement des instruments financiers selon IAS 39 - Une reconnaissance systématique dans de nouvelles catégories - Un échange de flux financiers - L analyse en substance des instruments - La comptabilité d intention : prise en compte des intentions de l acheteur Les deux principaux mécanismes de la comptabilité de couverture - Couverture de juste valeur et couverture de flux de trésorerie La distinction entre dettes et capitaux propres - Les instruments financiers hybrides et les dettes perpétuelles La couverture du risque de taux et de change - Présentation des conditions de la couverture - La particularité du change - Cas de «shortcut method» invalidée pour une institution financière américaine - Cas de dérivés implicites à «bifurquer» ou pas selon AG 33 La couverture du risque de crédit - Application de l AG aux dérivés de crédit DURÉE : 1 JOUR DATES : 16/05/08 11/09/08 24/10/08 19/12/08 PRIX : 900 HT 1 076,40 TTC La titrisation - Les critères permettant de considérer l opération comme «déconsolidante» en IFRS Synthèse sur l utilisation des dérivés Présentation accompagnée d une application immédiate des points abordés : exercices et cas pratiques réalisés en séance et nombreuses illustrations tirées de l actualité et de cas réels. 53

6 Bâle II - Les bases Responsables financiers et comptables amenés à prendre en charge le reporting réglementaire bancaire Contrôleurs internes impliqués dans le suivi des risques Experts Comptables Commissaires aux Comptes Connaître le cadre général de la réforme Bâle II : ses raisons et ses fondements (les trois piliers) Connaître la formule de calcul du ratio McDonough et ses composantes : risques de crédit, de marché et opérationnel Connaître et mettre en œuvre les deux méthodes principales de mesure du risque de crédit : approche standard et approche basée sur la notation interne Connaître les divergences et points communs entre Bâle II et la comptabilité en IFRS (filtres prudentiels, provisions, ) Le reporting réglementaire a connu récemment d importantes évolutions : les collaborateurs de la banque concernés par cet aspect, ainsi que leurs interlocuteurs, doivent comprendre ces changements et savoir comment ils sont mis en œuvre. Ce séminaire donne les grands repères nécessaires. Bâle II : la réforme - Les limites du ratio Cooke, les trois piliers, le nouveau ratio et ses trois composantes (crédit, marché et opérationnel) La mise en œuvre du projet Bâle II au sein des banques - Les délais de mise en œuvre, les contraintes opérationnelles - La méthodologie et les étapes de déploiement : organisation et systèmes d information La mesure du risque de crédit - Les différentes classes d actifs - Les deux méthodes : standard et IRB (Internal Rating Based) L approche standard - La prise en compte de la notation externe et la nouvelle grille - La mise en œuvre pratique L approche IRB - IRBF et IRBA : les concepts statistiques de base (PD, LGD et EAD) - Exemples chiffrés selon les deux méthodes Le risque de marché et le risque opérationnel Les exigences d information : COREP et FINREP Bâle II et la comptabilité : similitudes et divergences entre l approche prudentielle et la comptabilité Présentation et cas pratiques d application. 54 DURÉE : 2 JOURS DATES : 25-26/03/ /05/ /09/ /11/08 PRIX : HT 1 913,60 TTC

7 Gestion ALM - Les bases Contrôleurs internes impliqués dans le suivi des risques Connaître les enjeux économiques et l environnement comptable et réglementaire de la gestion actif-passif (ALM) Comprendre les mécanismes fondamentaux de la gestion actif-passif La gestion actif-passif est au cœur du métier de la banque. L ALM constitue donc un moyen privilégié de prendre connaissance du métier. L intérêt de ce séminaire d introduction est encore renforcé par les bouleversements récents de l environnement comptable et réglementaire de l activité. DURÉE : 2 JOURS DATES : 10-11/04/ /06/ /10/ /12/08 PRIX : HT 1 913,60 TTC Le contexte de l ALM et les contraintes réglementaires La fonction ALM «banque de la banque» La typologie des risques - Risque de liquidité - Risque de taux - Risques stratégiques et opérationnels - Les autres risques : remboursement anticipé, change, marché, portefeuille, Le risque de liquidité : définition, mesure et suivi - Les principes de l écoulement (stock et production) - L impasse de liquidité (gap) - Calcul d impasse Le risque de taux - Définition et calcul de la marge d intérêt - Calcul de la marge projetée Le risque de crédit - Notation externe et interne - La couverture par la titrisation - Principaux dérivés de crédit La mise en œuvre de la couverture du risque - L impossibilité d une couverture en flux et en valeur - Le parallèle avec la norme IAS 39 et les typologies de couverture Les autres risques et leur suivi Bâle II et IFRS et l organisation de la banque Présentation accompagnée d une application immédiate des points abordés : exercices et cas pratiques réalisés en séance. 55

Finance pour non financiers

Finance pour non financiers Finance pour non financiers Managers non financiers Responsables opérationnels ayant à dialoguer avec les comptables et les financiers Savoir communiquer avec les financiers dans l entreprise : comptabilité,

Plus en détail

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement»

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» REFERENCE : 301 1. Objectif général Situer les enjeux de la nouvelle réglementation issue de Bâle III : «Capital Requirements Regulation (CRR)» et

Plus en détail

Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences»

Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences» Formation «IFRS et US GAAP : points communs et divergences» REFERENCE : 108 1. Objectif général Comprendre les principales différences entre les IFRS et les US GAAP. Savoir identifier et retraiter les

Plus en détail

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3 Table des matières Introduction.... 1 Chapitre 1 De quoi s agit-il?.... 3 Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat.... 3 Section 2. Pourquoi les banques?.... 3 1. Protéger les épargnants....

Plus en détail

Formation «Audit comptable des établissements de crédit»

Formation «Audit comptable des établissements de crédit» Formation «Audit comptable des établissements de crédit» REFERENCE : 800 1. Objectif général Identifier les risques bancaires de l'audit comptable dans un environnement bancaire. Construire une démarche

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS TELLES QU ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE 31 DECEMBRE 2011-1 - SOMMAIRE ETATS DE SYNTHESE Etat de la situation financière au 1 er janvier

Plus en détail

Formation «Comptabilité bancaire : cycle long»

Formation «Comptabilité bancaire : cycle long» Formation «Comptabilité bancaire : cycle long» REFERENCE : 202 1. Objectif général Situer l'activité bancaire dans son environnement économique et réglementaire. Souligner les aspects techniques et économiques

Plus en détail

Formation «Comptabilité bancaire : opérations classiques»

Formation «Comptabilité bancaire : opérations classiques» Formation «Comptabilité bancaire : opérations classiques» REFERENCE : 201 1. Objectif général Situer l'activité bancaire dans son environnement économique et réglementaire. Identifier les comptes du PCEC

Plus en détail

Formation «Comptabilité bancaire : opérations classiques»

Formation «Comptabilité bancaire : opérations classiques» Formation «Comptabilité bancaire : opérations classiques» REFERENCE : 201 1. Objectif général Situer l'activité bancaire dans son environnement économique et réglementaire. Identifier les comptes du PCEC

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Exercice 2005 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES IFRS ADOPTEES PAR L UNION EUROPEENNE PREAMBULE 1 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2005

Plus en détail

LE BILAN D UNE BANQUE

LE BILAN D UNE BANQUE Il est composé de 14 chapitres : Organisation des états financiers IFRS Trésorerie et opérations interbancaires Crédits à la clientèle Dépôts de la clientèle Activités sur titres Dettes représentées par

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

CIRCULAIRE CSSF 05/227 *

CIRCULAIRE CSSF 05/227 * COMMISSION de SURVEILLANCE du SECTEUR FINANCIER Luxembourg, le 16 décembre 2005 A tous les établissements de crédit CIRCULAIRE CSSF 05/227 * Concerne : Introduction d un nouveau reporting prudentiel en

Plus en détail

Groupe Carrefour. Normes IFRS

Groupe Carrefour. Normes IFRS Groupe Carrefour Normes IFRS 16 décembre d 2004 1 Plan 1. Champ d application d des normes IFRS 2. Revues des principales normes IFRS susceptibles d impacter la grande distribution alimentaire et implications

Plus en détail

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance

en juste valeur par résultat Placements détenus jusqu à échéance Normes IAS 32 / Instruments financiers : Présentation Normes IAS 39 / Instruments financiers : Comptabilisation et Evaluation Normes IFRS 7 / Instruments financiers : Informations à fournir Introduction

Plus en détail

Formation «Comptabilité des opérations de marché»

Formation «Comptabilité des opérations de marché» Formation «Comptabilité des opérations de marché» REFERENCE : 300 1. Objectif général Définir les différentes natures d instruments financiers et les concepts. Situer l'activité de marché dans son environnement

Plus en détail

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés

Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application. Robert OBERT. avec corrigés Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application avec corrigés Robert OBERT Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Pratique des normes IAS/IFRS : 40 cas d application Robert OBERT Dunod,

Plus en détail

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II 25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de la Société Générale.

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 www.pwc.com Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 Affirmations des CFO Etude L optimisation du secteur financier a gagné en importance Le secteur financier est de plus en plus impliqué dans la

Plus en détail

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005

International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts. 2 février 2005 International Financial Reporting Standards (IFRS) Mise en place et Impacts 2 février 2005 QUE SONT LES IFRS? Les IFRS ont été élaborées par l International Accounting Standards Board (IASB) en vue de

Plus en détail

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009.

RECOMMANDATION. n 2013-04 du 7 novembre 2013. Cette recommandation annule et remplace la recommandation 2009-R.04 du 2 juillet 2009. RECOMMANDATION n 2013-04 du 7 novembre 2013 Relative au format des comptes consolidés des établissements du secteur bancaire établis selon les normes comptables internationales Cette recommandation annule

Plus en détail

Refonte de la norme IFRS sur les instruments financiers : La situation à fin 2012

Refonte de la norme IFRS sur les instruments financiers : La situation à fin 2012 Refonte de la norme IFRS sur les instruments financiers : La situation à fin 2012 Christine Lallouette, Deloitte 18 décembre 2012 Agenda Projets et calendrier Refonte de la norme IAS 39 Vers une convergence

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

TABLE DES MATIÈRES COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS COMMENTAIRES GÉNÉRAUX SUR LES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS Application... 1 Normes comptables canadiennes pour les entreprises à capital fermé... 2 Applicabilité pour toutes les entreprises à capital fermé...

Plus en détail

Plan de la séance du 20 novembre. Cours de gestion financière (M1) Objectifs pédagogiques de cette session. Classification des actifs

Plan de la séance du 20 novembre. Cours de gestion financière (M1) Objectifs pédagogiques de cette session. Classification des actifs Cours de gestion financière (M1) Séance (8) du 20 novembre 2015 Valeurs économiques et comptables des actifs et des passifs Plan de la séance du 20 novembre Comptabilité économique et financière Flux d

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

Formation «Les états COREP : risques de crédit»

Formation «Les états COREP : risques de crédit» Adapté Bâle III Formation «Les états COREP : risques de crédit» REFERENCE : 409 1. Objectif général Permettre à tout participant de se familiariser avec les états COREP relatifs au risque de crédit. Comprendre

Plus en détail

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance Links Consulting L expertise métier au service de la transformation et de la performance Support de présentation Dans quels domaines nos experts de la transformation accompagneront votre entreprise à vos

Plus en détail

La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables

La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables La mesure et la gestion des risques bancaires : Bâle II et les nouvelles normes comptables Cycle de Conférence à la Cour de Cassation 21 février 2005 Alain Duchâteau Directeur de la Surveillance Générale

Plus en détail

EVALUATION DES CRÉDITS ACCORDÉS PAR LES BANQUES : NORMES IFRS ET RÉGLEMENTATION PRUDENTIELLE BÂLE II

EVALUATION DES CRÉDITS ACCORDÉS PAR LES BANQUES : NORMES IFRS ET RÉGLEMENTATION PRUDENTIELLE BÂLE II Réflexion EVALUATION DES CRÉDITS ACCORDÉS PAR LES BANQUES : NORMES IFRS ET RÉGLEMENTATION PRUDENTIELLE BÂLE II La première partie de cet article concerne les spécificités du bilan bancaire à l origine

Plus en détail

CNC Groupe de travail IAS et PME. Présentation des normes sur les instruments financiers

CNC Groupe de travail IAS et PME. Présentation des normes sur les instruments financiers CNC Groupe de travail IAS et PME Présentation des normes sur les instruments financiers Concrètement, que sont les instruments financiers dans les comptes consolidés d un groupe industriel ou de service?

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

ES NORMES IAS/IFRS DANS LE SECTEUR BANCAIRE APPLICATION AUX SOCIETES DE FINANCEMENT. Par la Cellule IFRS de BANK AL-MAGHRIB

ES NORMES IAS/IFRS DANS LE SECTEUR BANCAIRE APPLICATION AUX SOCIETES DE FINANCEMENT. Par la Cellule IFRS de BANK AL-MAGHRIB ES NORMES IAS/IFRS DANS LE SECTEUR BANCAIRE APPLICATION AUX SOCIETES DE FINANCEMENT Par la Cellule IFRS de BANK AL-MAGHRIB Journée BAM/APSF Casablanca, le SOMMAIRE 1. Généralités sur le projet IFRS de

Plus en détail

IFRS 8 Les secteurs opérationnels, un enjeu de communication financière et de comptabilité de gestion?

IFRS 8 Les secteurs opérationnels, un enjeu de communication financière et de comptabilité de gestion? IFRS 8 Les secteurs opérationnels, un enjeu de communication financière et de comptabilité de gestion? Lionel ESCAFFRE Commissaire aux Comptes Professeur associé à l Université d Angers Chercheur associé

Plus en détail

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS

PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PRÉSENTATION DES MODÈLES D ÉTATS FINANCIERS PARTIE 1 : ANALYSE DES NORMES COMPTABLES SELON LA STRUCTURE DES ÉTATS FINANCIERS PARTIE 2 : ÉTATS FINANCIERS MODÈLES MODÈLE A ÉTATS FINANCIERS NON CONSOLIDÉS

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables,

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables, AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2013-03 du 13 décembre 2013 Relatif aux règles de comptabilisation des valeurs amortissables visées à l article R.332-20 du code des assurances, R.931-10-41 du

Plus en détail

UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme

UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme UE 9 Introduction à la Comptabilité Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Introduction

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE

GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE GROUPE ALPHA MOS BILAN CONSOLIDE Actif 30/09/2006 30/09/2005 Actifs non courants Net Net K K Immobilisations incorporelles (note III-2) 173 183 Immobilisations corporelles (note III-3) 245 184 Immobilisations

Plus en détail

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010

AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRESENTATION DU REGLEMENT DE l ANC n 2010-01 DU 3 JUIN 2010 Relatif aux modalités de première application du règlement du CRC n 99-02 par les sociétés dont les instruments

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 La profession comptable... 1 I. Les différents statuts de la profession comptable... 1 A. La profession comptable libérale... 1 B. La profession comptable salariée... 7 II.

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

COMPTABILITÉ EN IFRS

COMPTABILITÉ EN IFRS PHILIPPE TOURON et HUBERT TONDEUR COMPTABILITÉ EN IFRS, 2004 ISBN : 2-7081-3195-8 AVANT-PROPOS Le présent ouvrage est un manuel de comptabilité. Son objectif est d expliquer les modalités de comptabilisation

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS 2014 CONSOLIDÉS ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES IAS-IFRS Annexe au rapport annuel 2014 de la Banque Commerciale

ÉTATS FINANCIERS 2014 CONSOLIDÉS ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES IAS-IFRS Annexe au rapport annuel 2014 de la Banque Commerciale ÉTATS FINANCIERS 2014 CONSOLIDÉS ÉTABLIS SELON LES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES IAS-IFRS Annexe au rapport annuel 2014 de la Banque Commerciale Du Congo TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION PAR CHRISTINE

Plus en détail

Diagnostic et évaluation du passif social au service de la reprise d entreprise

Diagnostic et évaluation du passif social au service de la reprise d entreprise Diagnostic et évaluation du passif social au service de la reprise d entreprise Au sommaire Introduction Les cinq composantes du passif social L audit des engagements sociaux : impact sur la reprise Illustration

Plus en détail

L IMPACT DES NORMES IFRS SUR LES MARCHES FINANCIERS

L IMPACT DES NORMES IFRS SUR LES MARCHES FINANCIERS Bijoux BULINDERA, Consultante Asset Technology L IMPACT DES NORMES IFRS SUR LES MARCHES FINANCIERS Aujourd hui la norme IAS 39 est une révolution. Les règles de couverture sont beaucoup plus strictes et

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET

QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET QUELLE «JUSTE VALEUR»? Philippe MARTINET Workshop Agenda Perceptions et concepts de JV Les Normes internationales Approche des IFRS 7 - IFRS 9 - IFRS 13 Guide de Juste Valeur Exemple d application Confrontation

Plus en détail

Quel traitement prudentiel pour les nouvelles normes comptables internationales?

Quel traitement prudentiel pour les nouvelles normes comptables internationales? Quel traitement prudentiel pour les nouvelles normes comptables internationales? Le règlement européen n 1606-2002 du 19 juillet 2002 impose, pour les exercices débutant à partir du 1 er janvier 2005,

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014

États financiers condensés consolidés. du premier trimestre 2015. Aux 31 mars 2015 et 2014 Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. États financiers condensés consolidés du premier trimestre 2015 Aux 31 mars 2015 et 2014 SRM158-1(15-03) PDF Ces états financiers consolidés

Plus en détail

COMPRENDRE ET PRATIQUER LE NOUVEAU PLAN COMPTABLE ALGERIEN : PRESENTATION ET ATELIERS

COMPRENDRE ET PRATIQUER LE NOUVEAU PLAN COMPTABLE ALGERIEN : PRESENTATION ET ATELIERS COMPRENDRE ET PRATIQUER LE NOUVEAU PLAN COMPTABLE ALGERIEN : PRESENTATION ET ATELIERS FINANCE / 08 Cadres dirigeants, Directeurs d unités, Personnel Comptable et financier. Pré requis : Avoir des notions

Plus en détail

6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit

6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit 6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008 89 Dettes envers la clientèle 6.8. Actifs financiers détenus jusqu

Plus en détail

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!!

PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! PCG et IAS/IFRS : Les dépréciations, tout le monde en parle!!! Intervenants Eric DELESALLE Expert-comptable, Président de la Commission de droit comptable du Conseil Supérieur Hervé QUERE Chef de section

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

Équivalents terminologiques : IASB et ICCA

Équivalents terminologiques : IASB et ICCA Équivalents terminologiques : IASB et ICCA Préparé par : Jocelyne Gosselin Sylvain Durocher Diane Bigras Danièle Pérusse Déni de responsabilité Tous les équivalents terminologiques contenus dans le présent

Plus en détail

VEOLIA ENVIRONNEMENT - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2013

VEOLIA ENVIRONNEMENT - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2013 Etats financiers consolidés 31 décembre 2013 Sommaire ETATS FINANCIERS CONSOLIDES... 1 COMPTES CONSOLIDES... 4 1.1 État de la situation financière consolidée... 4 1.2 Compte de résultat consolidé... 6

Plus en détail

Le partenaire des directions financières

Le partenaire des directions financières Le partenaire des directions financières IFRS due diligences transaction services direction financière fast close reporting controlling évaluation externalisation CSP business plan consolidation Notre

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

Normes IFRS et Solvabilité 2

Normes IFRS et Solvabilité 2 Normes IFRS et Solvabilité 2 Normes IFRS : Introduction Lyon, lundi 21 septembre 2009 Pierre Thérond http://www.pierretherond.fr Sommaire 1. Cadre général : le Framework 2. Elaboration des normes 3. Adoption

Plus en détail

SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE

SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE Livre II - 12 décembre 2008 1 SOMMAIRE Livre II CHAPITRE I: INSTRUCTIONS

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V.

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V. PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BINCKBANK N.V. Société anonyme de droit néerlandais. Siège social : Barbara Strozzilaan, 1083 HN Amsterdam, Pays-Bas. Comptes

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

COMPTES INTERMÉDIAIRES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AU 30 JUIN 2010

COMPTES INTERMÉDIAIRES CONSOLIDÉS RÉSUMÉS AU 30 JUIN 2010 Société anonyme au capital de 7 0407 543 Euros Siège social : 60, boulevard Thiers 42007 SAINT-ETIENNE 433 925 344 R.C.S. Saint Etienne APE 741 J Exercice social : du 1 er janvier au 31 décembre COMPTES

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES KOREA EXCHANGE BANK

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES KOREA EXCHANGE BANK PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) KOREA EXCHANGE BANK Siège social : 181, Euljiro 2-ga, Jung-gu, Séoul, 100-793, Corée du Sud. Succursale de Paris : Dotation

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests»

Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests» Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests» RÉFÉRENCE : 405 1. Objectif général Avoir une vision d ensemble du pilier 2 de Bâle II et de ses impacts. Acquérir un niveau d expertise permettant de

Plus en détail

Quelles sont les incidences prudentielles des nouvelles normes comptables internationales?

Quelles sont les incidences prudentielles des nouvelles normes comptables internationales? Quelles sont les incidences prudentielles des nouvelles normes comptables internationales? INTRODUCTION Le règlement européen n 1606-2002 du 19 juillet 2002 impose l utilisation des normes comptables internationales

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2011 Projet En cours d audit. Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2011

Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 31 décembre 2011 Projet En cours d audit. Etats financiers consolidés Au 31 décembre 2011 Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 2011 Projet En cours d audit Etats financiers consolidés 2011 Veolia Environnement - Etats financiers consolidés au 2011 Projet En cours d audit Sommaire

Plus en détail

Introduction au reporting COREP

Introduction au reporting COREP Introduction au reporting COREP «Un chantier à part au sein du projet Bâle II» Réalisé par Matthias LAVALEE Consultant Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com Avril 2006

Plus en détail

QUELLES NOUVELLES STRATEGIES POUR LA TITRISATION FACE AUX CHANGEMENTS REGLEMENTAIRES?

QUELLES NOUVELLES STRATEGIES POUR LA TITRISATION FACE AUX CHANGEMENTS REGLEMENTAIRES? QUELLES NOUVELLES STRATEGIES POUR LA TITRISATION FACE AUX CHANGEMENTS REGLEMENTAIRES? Catherine Royère responsable de la titrisation,, Direction de la Gestion Actif-Passif, BNP Paribas catherine.royere@bnpparibas.com

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015

CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015 CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE FRANCHE-COMTE 11 Avenue Elisée Cusenier 25 084 BESANCON CEDEX 9 COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2015 (Ayant fait l objet d un examen limité) Examinés par

Plus en détail

Information comptable et management financier

Information comptable et management financier Information comptable et management financier APPLICATION Diagnostic financier Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor,

Plus en détail

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire

* ex Legrand Holding SA - 1/9 - LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006. Sommaire LEGRAND * COMPTES CONSOLIDES INTERMEDIAIRES NON AUDITES 31 mars 2006 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau de flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 * ex Legrand Holding

Plus en détail

OPÉRATIONS DE CESSION

OPÉRATIONS DE CESSION OPÉRATIONS DE CESSION Anticipation des difficultés de mise en œuvre de la norme IFRS 5 «Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées» Paris le 23/09/2014 Sandra Dujardin Antoine

Plus en détail

Audit & Analyse Cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes

Audit & Analyse Cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes Boulevard Youssef Ibn Tachfine, résidence Côte d Or, n 22, Tanger-Maroc Tél. : +212 (0) 539.32.50.39. Fax : +212 (0) 539.32.53.72. Email : m.lahyani@audit-analyse.com Site : Mohamed LAHYANI Expert-comptable

Plus en détail

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15

Préface 3. Avant-propos 5. Cadre général du droit comptable en Belgique 15 Table des matières Préface 3 Avant-propos 5 Cadre général du droit comptable en Belgique 15 1. Le professionnel comptable et fiscal, le réviseur d entreprises : intervenants privilégiés de la société à

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC.

États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. États financiers consolidés résumés intermédiaires du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés intermédiaires du résultat Pour les périodes de trois et de neuf mois (en milliers de dollars

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE

SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE SCHEMA D'INFORMATIONS PERIODIQUES A COMMUNIQUER PAR LES ETABLISSEMENTS DE CREDIT CONCERNANT LEUR SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE 1 2 SOMMAIRE Livre II CHAPITRE I: INSTRUCTIONS GENERALES Section 1 Application

Plus en détail

Management Development International Institute

Management Development International Institute Comment passer de vos comptes sociaux a votre reporting groupe en normes IFRS Maîtriser les divergences entre les règles comptables régissant les comptes sociaux et les normes IFRS, Maîtriser les écritures

Plus en détail

10 ELEMENTS FINANCIERS

10 ELEMENTS FINANCIERS 10 ELEMENTS FINANCIERS Page Etats financiers consolidés 223 Notes annexes aux comptes consolidés 230 Rapport des Commissaires aux comptes sur les comptes consolidés 343 Comptes sociaux 345 Notes annexes

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 99 -

TABLEAU COMPARATIF - 99 - - 99 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Vu la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil sur les exigences prudentielles applicables aux établissements

Plus en détail

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités)

États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre 2012 et 2011 (non audités) États financiers consolidés résumés du GROUPE CGI INC. (non audités) États consolidés résumés du résultat Pour les périodes de trois mois closes les 31 décembre (en milliers de dollars canadiens, sauf

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016

LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016 LES HÔTELS DE PARIS Société anonyme au capital de 660 577 euros Siège social : 20 avenue Jules Janin, 75116 Paris RCS Paris 388 083 016 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2008 I. Rapport d activité A. Activité

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

En route vers Bâle III

En route vers Bâle III Sommaire Rappel de la réglementation Bâle II Un contexte de crise Présentation de la réforme Le volet liquidité Exemples d interventions Rappel de la réglementation Bâle II 3 piliers Pilier I : l'exigence

Plus en détail

Communication financière

Communication financière Communication financière Résultats au 30 / 06 / 2015 COMPTES CONSOLIDES AU 30/06/2015 En application de la circulaire n 56/G/2007 émise par Bank Al Maghrib en date du 08 octobre 2007, notamment l article

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

Lettre aux actionnaires

Lettre aux actionnaires Lettre aux actionnaires Comptes du Groupe au 30 juin 2010 Message des présidents Mesdames, Messieurs, L actualité économique du premier semestre a été marquée par la crise d endettement dans certains pays

Plus en détail

TMP Ukraine. Expertise-Conseil-Audit

TMP Ukraine. Expertise-Conseil-Audit TMP Ukraine Expertise-Conseil-Audit 36-B rue O. Gontchara, bur. 8 01034 Kiev, Ukraine Tel.: +38(044)234.33.48, +38(067)501.19.60, +38(067)406.97.37 Fax: +38(044)235.39.05 Sofia Tokar Auditeur certifié

Plus en détail

ADOPTION DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IAS/IFRS) : AVANTAGES ET CONTRAINTES D APPLICATION

ADOPTION DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IAS/IFRS) : AVANTAGES ET CONTRAINTES D APPLICATION ADOPTION DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IAS/IFRS) : AVANTAGES ET CONTRAINTES D APPLICATION I- AVANTAGES ET CONTRAINTES D APPLICATION DES NORMES COMPTABLES INTERNATIONALES (IAS/IFRS) : La comptabilité

Plus en détail