Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision"

Transcription

1 Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la présentation des comptes et de la révision

2 Modifications du Code des obligations (CO) suisse Résumé En 2011, les Chambres fédérales ont adopté diverses modifications du Code des obligations. La tenue et la présentation des comptes seront dorénavant réglementées de façon indépendante de la forme juridique. La révision de la loi apporte des simplifications pour les PME: les exigences en matière de présentation des comptes et l établissement de comptes consolidés sont adaptés aux besoins des petites et moyennes entreprises; en outre, des seuils plus élevés s appliquent au contrôle ordinaire. Quant aux grandes entreprises, elles seront dorénavant soumises à des dispositions complémentaires. Parmi celles-ci, on trouve notamment l établissement d un tableau des flux de trésorerie, la rédaction d un rapport de situation et, le cas échéant, l application d une norme comptable reconnue. Rétrospective Fin 2007, le Conseil fédéral a présenté un message sur la révision du droit de la société anonyme et du droit comptable. Le gouvernement a formulé quatre objectifs: l amélioration du gouvernement d entreprise, la flexibilisation de la structure du capital, l actualisation du mode d organisation de l Assemblée générale et le nouveau système de présentation des comptes. En raison de l initiative populaire «contre les rémunérations abusives», le projet a été subdivisé en trois parties: Droit de la société anonyme Droit comptable Droit de la révision Le projet concernant le droit de la société anonyme a été suspendu. 2 Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

3 Droit comptable La présentation des comptes est désormais soumise à des règles plus précises. Elle se fonde sur l importance économique d une entreprise et non plus sur sa forme juridique (voir p. 4 5). Au moment où cette brochure a été mise sous presse, la date d entrée en vigueur du droit comptable révisé n était pas encore connue. Étant donné que les dispositions d exécution pourraient durer au minimum une année, il est très probable que cette partie de la révision n entre pas en vigueur avant La transparence pour les minorités est un objectif explicite de la révision de la loi. Après des débats agités au sein du Parlement, la notion de «minorité qualifiée» sera à l avenir définie comme suit: des associés représentant au moins 10% du capital de base ou 20% dans le cas de comptes consolidés; 10% des membres de la société coopérative; 20% des membres de l association (10% dans le cas de comptes consolidés, 20% dans le cas de comptes consolidés établis selon une norme comptable reconnue); des associés ou des membres de l association soumis à une responsabilité personnelle ou à une obligation de versement complémentaire. Droit de la révision L obligation de révision se fonde sur la taille de l entreprise. Le contrôle ordinaire s applique aux entreprises qui dépassent deux des trois valeurs indiquées ci-après au cours de deux exercices consécutifs. L augmentation de ces seuils a pour conséquence que davantage de PME pourront être soumises à un contrôle restreint. Cette disposition entre en vigueur le 1 er janvier Afin de déterminer la forme de révision qui s applique pour l exercice 2012, une entreprise doit prendre en compte les valeurs des exercices 2011 et Les valeurs pour 2012 pourraient en principe reposer sur une estimation. Seuils Jusqu à présent à compter du 1 er janvier 2012 Total du bilan >CHF 10 millions Chiffre d affaires >CHF 20 millions Emplois à temps plein (moyenne annuelle) >CHF 20 millions >CHF 40 millions >50 >250 Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révisionn 3

4 Aperçu: simplifications pour les PME et exigences plus élevées pour les grandes entreprises Type de présentation des comptes Champ d application pour les formes d entreprise suivantes Libération de l obligation d établir des comptes Obligation de révision Indications complémentaires Comptes annuels CO Norme comptable reconnue personnes morales sociétés cotées, si la réglementation de la bourse le prescrit entreprises individuelles et sociétés de personnes avec un chiffre d affaires supérieur à CHF (art. 957 ss. P-CO) Les entreprises individuelles et sociétés de personnes avec un chiffre d affaires inférieur à CHF ainsi que les associations et fondations libérées de l obligation de désigner un organe de révision tiennent une comptabilité des recettes et des dépenses ainsi que du patrimoine (art. 963a, al. 2 P-CO) selon la taille de l entreprise, contrôle restreint ou ordinaire ou «optingout» (art. 727 P-CO, art. 727a P-CO) en cas de dépassement des seuils et pour la protection des minorités (art. 961 P-CO) sociétés coopératives comprenant au moins membres fondations tenues à un contrôle ordinaire conformément à la loi toutes les entités à la demande d une minorité qualifiée (art. 962a, al. 3 et 4 P-CO) Si des comptes consolidés sont établis. (art. 962a, al. 5 P-CO) contrôle ordinaire (art. 962a, al. 3 P-CO) CO personnes morales tenues d établir des comptes, lesquelles contrôlent d autres entreprises tenues d établir des comptes si une minorité qualifiée ou l autorité de surveillance des fondations l exige si des comptes consolidés sont nécessaires pour garantir une appréciation fiable de la situation économique (art. 963a, al. 1 P-CO, art. 963a, al. 2 P-CO) Les seuils ne sont pas dépassés. Une société-mère établit des comptes consolidés soumis au contrôle ordinaire et les publie selon les prescriptions s appliquant à ses propres comptes annuels. Les associations, fondations et sociétés coopératives peuvent transférer l obligation d établir des comptes consolidés à une entreprise contrôlée. (art. 963a, al. 1, 2 et 3 P-CO) contrôle ordinaire (art. 727 P-CO) Comptes consolidés Norme comptable reconnue sociétés cotées, si la réglementation de la bourse le prescrit sociétés coopératives comprenant au moins 2000 membres fondations soumises à un contrôle ordinaire conformément à la loi toutes les entités, si une minorité qualifiée ou l autorité de surveillance des fondations l exige (art. 963b, al. 1 P-CO) Les seuils ne sont pas dépassés. Une société-mère établit des comptes consolidés soumis au contrôle ordinaire et les publie selon les prescriptions s appliquant à ses propres comptes annuels. Les associations, fondations et sociétés coopératives peuvent transférer l obligation d établir des comptes consolidés à une entreprise contrôlée. (art. 963a, al. 1, 2 et 3 P-CO) contrôle ordinaire (art. 727 P-CO) 4 Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

5 Sélection de nouveautés en matière de présentation des comptes selon le CO Présentation et évaluation Rapport de situation Bilan Les actifs sont portés au bilan si l entreprise peut en disposer et si leur valeur peut être estimée de manière fiable. Les actifs cotés en bourse ou évalués selon d autres prix du marché observables peuvent être portés au bilan à ces valeurs. Celles-ci doivent être publiées dans l annexe. Des réserves de fluctuation sont autorisées à condition que la valeur au bilan ne soit pas inférieure au coût d acquisition ou à la valeur de marché la plus basse. Les frais de fondation, d augmentation du capital et d organisation doivent être enregistrés avec effet immédiat sur le résultat. Les dettes sont portées au bilan si elles résultent d événements passés et entraînent une sortie de fonds probable dont le montant peut être estimé de manière fiable. Les dettes doivent être évaluées à la valeur nominale. Compte de résultat Les charges et les produits doivent être présentés conformément aux principes de la délimitation périodique et de la délimitation matérielle. Tableau des flux de trésorerie Une entreprise établit un tableau des flux de trésorerie si les seuils sont dépassés. Il est possible de renoncer à un tableau des flux de trésorerie comme partie intégrante des comptes annuels si des comptes consolidés sont établis. Annexe Les principes de présentation des comptes doivent être décrits dans l annexe. Indications complémentaires pour les entreprises qui dépassent les seuils (annexe au contenu élargi): - échéance des dettes portant intérêt - honoraires versés à l organe de révision pour le contrôle des comptes et autres prestations Il est possible de renoncer à une annexe aux comptes annuels au contenu élargi si des comptes consolidés sont établis. Les actions propres doivent être portées en déduction des capitaux propres. Les entreprises dépassant les seuils doivent rédiger un rapport de situation. Il est possible de renoncer à un rapport de situation relatif aux comptes annuels si les comptes consolidés contiennent un rapport de situation. Le rapport de situation contient, outre les perspectives sur la marche future des affaires, des indications quant à la réalisation d une évaluation des risques. Ces indications ne valent donc pas pour les entreprises qui n atteignent pas les seuils. Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révisionn 5

6 Conséquences sur les entreprises Les conséquences de ces modifications de la loi sur les entreprises varient selon la forme juridique et la taille des entités concernées (voir tableau ci-dessous): Dépassement des seuils: tableau des flux de trésorerie, annexe au contenu élargi et rapport de situation Fondations, sociétés coopératives et associations: annexe aux comptes annuels, comptes consolidés si les critères sont remplis Sociétés coopératives de plus de membres: comptes individuels ou comptes consolidés établis selon une norme comptable reconnue Fondation soumises au contrôle ordinaire: comptes individuels ou comptes consolidés établis selon une norme comptable reconnue À la demande d une minorité qualifiée: tableau des flux de trésorerie, annexe au contenu élargi et rapport de situation, comptes individuels établis selon une norme comptable reconnue, comptes consolidés établis selon le CO ou selon une norme comptable reconnue Conséquences possibles pour une SA, Sàrl, société coopérative, fondation (sans but de prévoyance)* ou association* En-dessous des seuils mais avec un chiffre d affaires Dépassement des seuils (exigences supplémentaires) supérieur à CHF ; pas de libération de l obligation de révision Formulation de principes d évaluation en vue de la Préparation publication dans l annexe aux comptes annuels d un tableau des flux de trésorerie Vérification que tous les actifs et toutes les dettes sonnt d un rapport de situation comptabilisés conformément aux prescriptions légales (p. ex. présentation des prestations de services non Constatation facturées dans l actif circulant) de l échéance des dettes portant intérêt des honoraires versés à l organe de révision Uniquement pour les SA: présentation des actions propres en diminution des capitaux propres Uniquement pour les sociétés coopératives: annexe aux comptes annuels Le cas échéant, choix d une norme comptable reconnue *si soumise à l obligation d inscription au registre du commerce 6 Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

7 Les Swiss GAAP RPC comme norme comptable reconnue Le Conseil fédéral désignera probablement comme «norme comptable reconnue» au minimum les recommandations Swiss GAAP RPC et les normes comptables IFRS (International Financial Reporting Standards). Les Swiss GAAP RPC poursuivent des exigences de clarté et visent explicitement à répondre aux besoins des petites et moyennes entités ainsi que des groupes à rayonnement national. Les comptes annuels donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et des résultats («true and fair view»). Selon les critères de taille définis dans le cadre conceptuel, les groupes soumis à l obligation d établir des comptes consolidés doivent respecter les RPC fondamentales ainsi que toutes les Swiss GAAP RPC pertinentes. Une entité peut appliquer les RPC fondamentales dès lors que, au cours de deux exercices successifs, elle ne dépasse pas deux des critères suivants: total du bilan de CHF 10 millions, chiffre d affaires de CHF 20 millions et effectif de 50 emplois à plein temps en moyenne annuelle. Les Swiss GAAP RPC divergent des dispositions du CO révisé en ce qui concerne les positions importantes suivantes: Éléments des comptes annuels: Les comptes annuels comprennent, outre le bilan, le compte de résultat et l annexe, un tableau de flux de trésorerie et un tableau des fonds propres. L annexe contient des informations complémentaires. Réserves latentes: Les réserves latentes (p. ex. abattement d un tiers sur les stocks, montants supérieurs d amortissements ou de provisions) ne sont pas admises dans la mesure où les informations publiées doivent reproduire les faits économiques. Goodwill: Si le coût d une acquisition est supérieur aux actifs nets réévalués, la différence (goodwill) doit être portée au bilan en tant que valeur incorporelle et amortie. La compensation du goodwill acquis avec les fonds propres à la date d acquisition est admise à titre d alternative. Engagements de prévoyance: Les répercussions économiques effectives des engagements de prévoyance sur l employeur sont reproduites sur la base des comptes annuels de l institution de prévoyance établis selon la Swiss GAAP RPC 26. Impôts différés: Il convient de tenir compte d impôts différés sur les éventuelles différences d évaluation entre les valeurs fiscales déterminantes et les valeurs comptables selon les Swiss GAAP RPC. Selon les entités, d autres différences d évaluation peuvent apparaître, notamment concernant les immobilisations corporelles détenues à des fins de rendement, les valeurs incorporelles, les instruments financiers, les transactions de leasing et les actions propres. Comptes consolidés Une norme Swiss GAAP RPC spécifique s applique aux comptes consolidés. Elle décrit le périmètre de consolidation, la méthode de consolidation, le goodwill, le traitement des devises étrangères ainsi que les exigences en matière de publication. (Selon les dispositions du CO, les règles de consolidation et d évaluation doivent être indiquées dans l annexe.) Publication Les Swiss GAAP RPC exigent des informations plus étendues par rapport aux dispositions du CO concernant les éléments importants suivants: Structure et règles d évaluation Excédent de couverture ou découvert des institutions de prévoyance professionnelle Tableau des immobilisations corporelles et tableau des immobilisations incorporelles Tableau de variation des provisions par catégorie et avec indication de leurs variations Transactions avec des personnes et entités liées Informations sur les instruments financiers Analyse sectorielle des produits nets par région géographique et par secteur d activité Effets sur les comptes annuels et les comptes consolidés lors de la première application Lors de la première application des Swiss GAAP RPC, le bilan de l exercice précédent doit être publié en conformité avec le nouveau référentiel. Toutes les différences doivent être comptabilisées dans les réserves provenant de bénéfices. Il vaut la peine d analyser à temps les conséquences pour votre entreprise des nouvelles prescriptions en matière de présentation des comptes et de révision pour votre entreprise. PwC se fera un plaisir de vous assister dans cette tâche. Vous pourrez ainsi bénéficier de ses connaissances spécialisées et de son expertise sectorielle, de son conseil personnalisé, de ses outils d analyse professionnels ainsi que de ses prestations de révision adaptées aux besoins de votre entreprise. En notre qualité d organe de révision, nous pouvons également vous offrir notre soutien lors du passage à un système de présentation des comptes basé sur une norme comptable reconnue. Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révisionn 7

8 Contacts Dr. Matthias Jeger Associé Audit, Bâle Tel Lorenz Lipp Associé Audit, Saint-Gall Tel Dr. Daniel Suter Associé Audit, Bâle Tel Norbert Kühnis Associé Audit, Lucerne Tel Didier Ehret Associé Audit, Neuchâtel Tel Dominique Lustenberger Associé Audit, Lausanne Tel Philippe Tzaud Associé Audit, Genève Tel

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable Société fiduciaire Lausanne Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable -2- Le nouveau droit comptable -3- Table des matières Petite rétrospective Nouvelle structure au niveau du Code des obligations

Plus en détail

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny 30 novembre 2010, CERM Martigny Agenda Introduction Principales nouveautés du projet Procédures en cours et prochaines étapes 2 Introduction Le projet du Conseil fédéral poursuit 4 objectifs principaux

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés pour le 1er janvier 2015 Lausanne, le 1er décembre 2014 Agenda Introduction Comptabilité et présentation des

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME?

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Herbert Schaller Etapes Décision du parlement le 23.12.2011 Délai référendaire échu le 13.04.2012 Première partie

Plus en détail

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny 1 Plan de la présentation 1 Qui est soumis? Petit rappel 2 Expérience sur l application du nouveau droit comptable précisions

Plus en détail

Evolution future du référentiel comptable en Suisse

Evolution future du référentiel comptable en Suisse Evolution future du référentiel comptable en Suisse PETIT DEJEUNER DES PME ET START-UP Service de la Promotion Economique Genève, le 29 juin 2012 Présentateur: Matthias Paffrath, BDO Genève Page 1 EVOLUTION

Plus en détail

Bienvenue. Séminaire sur le Nouveau droit comptable. Le nouveau droit comptable suisse 1

Bienvenue. Séminaire sur le Nouveau droit comptable. Le nouveau droit comptable suisse 1 Bienvenue Séminaire sur le Nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable suisse 1 Intervenants Philippe ISAAZ Administrateur-directeur Hervé PITTET Administrateur-directeur, spécialiste en finance

Plus en détail

CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO

CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO PRATIQUE COMPTABLE COMMISSION RPC CONSULTATION SUR LA SWISS GAAP RPC 21 ÉTABLISSEMENT DES COMPTES DE NPO A. INTRODUCTION Depuis son entrée en vigueur le 1 er janvier 2007, la Swiss GAAP RPC 21 est restée

Plus en détail

Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires

Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires 30 janvier 2015 Petit déjeuner des PME et des start-up FER, Genève Audit.Tax.Consulting.Corporate Finance. Agenda Nouveau droit

Plus en détail

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés kpmg.ch 2 Le nouveau droit comptable Audit Table des matières Avant-propos 3 1. Introduction 4 2. Comptabilité

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 www.pwc.com Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 Affirmations des CFO Etude L optimisation du secteur financier a gagné en importance Le secteur financier est de plus en plus impliqué dans la

Plus en détail

Nouveau droit comptable suisse

Nouveau droit comptable suisse Nouveau droit comptable suisse Novembre 2012 Edition spéciale de Balmer-Etienne sur le nouveau droit comptable Vue d ensemble 1 ère partie Le nouveau droit comptable entrera en vigueur le 1 er janvier

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes AUDIT Le nouveau droit comptable Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application kpmg.ch Table des matières 1. Bases légales et remarques

Plus en détail

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations

COMPTES DE GROUPE Consolidation et présentation de participations La nouvelle Swiss GAAP RPC 30 regroupe toutes les règles applicables aux comptes. Ce qui implique que toutes les autres Swiss GAAP RPC font référence aux comptes individuels. Quelles sont les questions

Plus en détail

Manuel comptable. pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015. Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA

Manuel comptable. pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015. Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA Manuel comptable pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015 Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA Table des matières 1. Généralités... 3 1.1 Introduction...

Plus en détail

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Sommaire 1. Rapports succincts de l organe de révision ainsi que rapports de l auditeur établis en vertu d un contrat de mandat

Plus en détail

PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES

PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES PRESENTATION DES COMPTES DES GRANDES ENTREPRISES Nouveau droit comptable PETIT DEJEUNER DES PME ET DES START-UP 31 mai 2013 Nadia Quévit, BDO Genève Page 1 Grandes entreprises - Définition Entreprises

Plus en détail

LES PRINCIPES QUI GOUVERNENT LES SWISS GAAP RPC Un concept sur mesure pour des états financiers conformes à la True and Fair View

LES PRINCIPES QUI GOUVERNENT LES SWISS GAAP RPC Un concept sur mesure pour des états financiers conformes à la True and Fair View Les Swiss GAAP RPC tiennent compte des préoccupations des PME suisses, et notamment de leur souci de s assurer un rapport coût-bénéfice raisonnable. Le présent article illustre le concept des Swiss GAAP

Plus en détail

Un plan comptable avec des exigences ambitieuses

Un plan comptable avec des exigences ambitieuses Le nouveau droit comptable est entré en vigueur le 1 er janvier 2013. Les dispositions sont applicables à compter de l exercice 2015 pour les comptes annuels individuels, et de l exercice 2016 pour les

Plus en détail

Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué

Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué Samuel Zufferey Expert fiduciaire diplômé Administrateur délégué Loi CO-CC Avant le 1 er janvier 2013 Règles comptables par structure juridique (ex: SA) Règles générales partie droit comptable (957 ss

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015

Le nouveau droit comptable. théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015 théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015 Gilles Chanez associé, responsable du département comptable expert-comptable diplômé, expert-réviseur agréé Il dispose de plus de 25 ans d expérience

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

Droit comptable (nouveau et ancien)

Droit comptable (nouveau et ancien) (nouveau et ancien) Nouveau et ancien droit comptable Adoc Editions SA Adoc Editions SA Huobrain CH-6 Hünenberg See Tel : +4 (0)4 78 55 0 Fax : +4 (0)4 78 55 4 e-mail : adoc-editions@adoc.info www.chardonnens.net

Plus en détail

Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise

Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise www.pwc.ch/academy Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise 26 septembre 2012 Centre Patronal Programme 17h00 Introduction Dino Venezia, Président de la Fédération patronale

Plus en détail

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Comité / Vorstand Union des autorités fiscales suisses Vereinigung der schweiz. Steuerbehörden Associazione delle autorità fiscali svizzere Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Décision

Plus en détail

08.011 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences)

08.011 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences) des / Session d'hiver 0 e-parl 08..0 - - : 08.0 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences) Extrait du projet du fédéral (voir message du fédéral du décembre 007) Projet de la Commission

Plus en détail

Nouveau droit comptable Conséquences pour les entités subventionnées par l État de Genève

Nouveau droit comptable Conséquences pour les entités subventionnées par l État de Genève philippe tardin massimo cipriano laurent dussolietberthod Conséquences pour les entités subventionnées par l État de Genève Quelles sont les conséquences du nouveau droit comptable sur la présentation

Plus en détail

Office de la Promotion Economique du Canton de Genève

Office de la Promotion Economique du Canton de Genève Office de la Promotion Economique du Canton de Genève Aspects fiscaux et comptables du 2ème pilier Florian Magnollay Expert-comptable diplômé Expert diplômé en finance et controlling Partner, Ernst & Young

Plus en détail

A. PRINCIPES D ETABLISSEMENT DES COMPTES ET D EVALUATION

A. PRINCIPES D ETABLISSEMENT DES COMPTES ET D EVALUATION ANNEXE AUX COMPTES ANNUELS 2006 A. PRINCIPES D ETABLISSEMENT DES COMPTES ET D EVALUATION Généralités L établissement des comptes se fait conformément : - aux Recommandations relatives à la présentation

Plus en détail

AUDIT. Swiss GAAP RPC 2014/15. Vue d ensemble, comptes consolidés illustratifs et check-list. kpmg.ch

AUDIT. Swiss GAAP RPC 2014/15. Vue d ensemble, comptes consolidés illustratifs et check-list. kpmg.ch AUDIT Swiss GAAP RPC 2014/15 Vue d ensemble, comptes consolidés illustratifs et check-list kpmg.ch Table des matières Avant-propos 3 1 Normes Swiss GAAP RPC 4 Vue d ensemble et récapitulatif des recommandations

Plus en détail

Swiss GAAP RPC. Recommandations relatives à la présentation des comptes. www.pwc.ch

Swiss GAAP RPC. Recommandations relatives à la présentation des comptes. www.pwc.ch www.pwc.ch Swiss Recommandations relatives à la présentation des comptes Check-list relative à la publication des comptes consolidés et des comptes individuels Edition 2013 Introduction En Suisse, les

Plus en détail

Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs

Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Modifications du droit des sociétés et introduction d une surveillance de la révision Décembre 2005 Modifications du droit des sociétés En décembre

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC)

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Le 30 janvier 2015 Yi-Xin Tseng Corporate Tax Senior Manager Agenda 1. Principe de déterminance 2. Obligation

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre 2007 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre 2007 1, arrête: Délai référendaire: 13 avril 2012 Code des obligations (Droit comptable) Modification du 23 décembre 2011 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 21 décembre

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Petits déjeuners des PME et des start-up. Nouveau droit de la révision

Petits déjeuners des PME et des start-up. Nouveau droit de la révision Petits déjeuners des PME et des start-up Nouveau droit de la révision René-Marc Blaser Expert-comptable diplômé Partenaire Directeur BDO Visura Genève Genève, le 27 février 2009 1. Bref rappel historique

Plus en détail

AUDIT. Swiss GAAP RPC 2012/13. Recommandations relatives à la présentation des comptes. kpmg.ch

AUDIT. Swiss GAAP RPC 2012/13. Recommandations relatives à la présentation des comptes. kpmg.ch AUDIT Swiss GAAP RPC 2012/13 Recommandations relatives à la présentation des comptes kpmg.ch 7 ème édition remaniée Janvier 2013 Compilation: Reto Eberle et Karin Thiemeyer Swiss GAAP RPC KPMG SA Badenerstrasse

Plus en détail

Une extension modérée

Une extension modérée Conrad meyer daniel suter SWISS GAAP RPC 31 «RECOMMANDATION COMPLÉMENTAIRE POUR LES SOCIÉTÉS COTÉES» Une extension modérée C est le 1 er janvier 2015 que la Commission pour les recommandations relatives

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I : NOTIONS DE BASE SUR LA COMPTABILITÉ ET LE DROIT COMPTABLE SUISSE

TABLE DES MATIÈRES PARTIE I : NOTIONS DE BASE SUR LA COMPTABILITÉ ET LE DROIT COMPTABLE SUISSE TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... VII SOMMAIRE... IX TABLE DES MATIÈRES... XII BIBLIOGRAPHIE... XXXI ABRÉVIATIONS... XXXIV PARTIE I : NOTIONS DE BASE SUR LA COMPTABILITÉ ET LE DROIT COMPTABLE SUISSE I.

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable www.pwc.ch Le nouveau droit comptable Aperçu des principales nouveautés et textes de loi remaniés Janvier 2015 Une publication de PwC destinée aux responsables de la présentation des comptes et de l audit

Plus en détail

Cadre conceptuel des Swiss GAAP RPC. But et contenu du cadre conceptuel. Application du cadre conceptuel. Objectif des états financiers

Cadre conceptuel des Swiss GAAP RPC. But et contenu du cadre conceptuel. Application du cadre conceptuel. Objectif des états financiers Cadre conceptuel des Swiss GAAP RPC Remaniement: 2014 Mise en vigueur: 1er janvier 2016 (Une application anticipée est autorisée) But et contenu du cadre conceptuel 1 Le cadre conceptuel fixe les principes

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Lire et comprendre les. rapports annuels. Juin 2015

Lire et comprendre les. rapports annuels. Juin 2015 Lire et comprendre les rapports annuels Juin 205 50 Lire et comprendre les rapports annuels SOMMAIRE Lire et comprendre les rapports annuels QUESTIONS ET RÉPONSES 2 Présentation des comptes en Suisse 5

Plus en détail

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 changements importants? Sommaire Principes Bilan Compte de résultat Annexe Flux de trésorerie Rapport annuel Positions choisies Fiscalité 1 Principes

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE 1

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE 1 COMPTABILITÉ FINANCIÈRE PRATIQUE DE LA COMPTABILITÉ FINANCIÈRE Franz Carlen Franz Gianini Anton Riniker Edition 0 SOLUTIONS Edition originale en allemand Finanzbuchhaltung Praxis der Finanzbuchhaltung

Plus en détail

Checklist pour l'application du nouveau droit comptable

Checklist pour l'application du nouveau droit comptable Nouveau droit comptable Checklist Page 1 sur 14 Checklist pour l'application du nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable est entré en vigueur au 01.01.2013. Le délai de transition étant de 2

Plus en détail

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Comptes annuels illustratifs. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Comptes annuels illustratifs. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Comptes annuels illustratifs kpmg.ch 2 KPMG Le nouveau droit comptable: comptes annuels illustratifs Table des matières Remarques préliminaires et hypothèses 3 Comptes

Plus en détail

Bienvenue Foto: Keystone

Bienvenue Foto: Keystone Direction / planification des fédérations 7 mai 2015 Office fédéral du sport, Macolin Bienvenue Foto: Keystone Foto: SAFV/ zvg Ordre du jour Comptes annuels 2014 de Swiss Olympic et nouvel établissement

Plus en détail

Présentation de la consolidation

Présentation de la consolidation Chapitre I Présentation de la consolidation Établir les comptes consolidés d un groupe consiste à présenter son patrimoine, sa situation financière et les résultats de l ensemble des entités qui le constituent

Plus en détail

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011

Notes complémentaires des états financiers 31 mars 2011 Notes complémentaires des états financiers 1. Nature de la Commission La Commission de l énergie de l Ontario (la «Commission») est l autorité de réglementation des industries du gaz naturel et de l électricité

Plus en détail

Comptes consolidés du Groupe

Comptes consolidés du Groupe Comptes consolidés du Groupe 21 Compte de profits et pertes consolidé 22 Bilan consolidé 24 Tableau consolidé des flux de trésorerie 25 Annexe aux comptes consolidés 28 Notes sur les comptes consolidés

Plus en détail

Consignes et explications concernant la consolidation

Consignes et explications concernant la consolidation ZEWO Stiftung Fondation Fondazione Lägernstrasse 27 8037 Zürich Tel. 044 366 99 55 Fax 044 366 99 50 www.zewo.ch info@zewo.ch Consignes et explications concernant la consolidation 1. Introduction La fondation

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG)

Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG) Directive Corporate Governance Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG) Du Fondement juridique 1 er septembre 2014 art. 1, 4, 5 et art.

Plus en détail

Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances

Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 Groupe Vaudoise Assurances Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2015 3 Siège social Vaudoise Assurances Place de Milan Case postale 120 1001

Plus en détail

comptable suisse Le nouveau droit

comptable suisse Le nouveau droit Le nouveau droit comptable suisse 2 ème édition veb.ch, fondée en 1936, est la plus importante organisation professionnelle suisse des experts en finance et en controlling. Le nouveau droit comptable

Plus en détail

Juin 2008Disclose. L actualité sur la présentation des comptes et l audit

Juin 2008Disclose. L actualité sur la présentation des comptes et l audit Juin 2008Disclose L actualité sur la présentation des comptes et l audit Disclose Juin 2008 1 Éditorial 3 SCI: une nouvelle norme d audit pour plus de clarté 4 Le SCI fait partie intégrante de la gestion

Plus en détail

DTA 7 Examen selon l article 52e LPP d institutions de prévoyance comptant plusieurs œuvres de prévoyance

DTA 7 Examen selon l article 52e LPP d institutions de prévoyance comptant plusieurs œuvres de prévoyance DTA 7 Examen selon l article 52e LPP d institutions de prévoyance comptant plusieurs œuvres de prévoyance Version 2014 Bases légales LPP art. 52e, art. 56 al. 3, art. 65 OPP 2 art. 1 à 1h, art. 48 Swiss

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de la capacité économique sur la base des critères économiques

Plus en détail

Pour les sociétés cotées une nouvelle recommandation pour les entités cotées

Pour les sociétés cotées une nouvelle recommandation pour les entités cotées prat ique comptabl e Arguments contre les rapports sectoriels: charge élevée liée à la transmission des résultats par segment de rapport étant donné que les frais et revenus sont affectés aux unités d

Plus en détail

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants

Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants Communiqué concernant l ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet 2015 relatifs aux obligations comptables des commerçants L ordonnance n 2015-900 et le décret n 2015-903 du 23 juillet

Plus en détail

Directive concernant la présentation des comptes (Directive Présentation des comptes, DPC)

Directive concernant la présentation des comptes (Directive Présentation des comptes, DPC) Directive Présentation des comptes Directive concernant la présentation des comptes (Directive Présentation des comptes, DPC) Du Fondement juridique mars 05 art. 49 à 5 RC I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Art.

Plus en détail

MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES

MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES MGI GROUPE COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2009 SOMMAIRE BILANS COMPTES DE RESULTAT TABLEAU DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE METHODES COMPTABLES ET NOTES EXPLICATIVES

Plus en détail

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises

Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises Règlement n 90 15 du 18 décembre 1990 relatif à la comptabilisation des contrats d échange de taux d intérêt ou de devises modifié par les règlements n 92 04 du 17 juillet 1992, n 95-04 du 21 juillet 1995,

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Circ.-CFB 04/1 Surveillance des grandes banques Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Sommaire 1 Objet de la circulaire 2 Obligations

Plus en détail

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France

ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France ABCD KPMG Entreprises Pays de l'ain et du Lyonnais 51 rue de Saint-Cyr CS 60409 69338 Lyon Cedex 09 France Téléphone : +33 (0)4 37 64 78 00 Télécopie : +33 (0)4 37 64 78 78 Site internet : www.kpmg.fr

Plus en détail

GROUPE. Rapport Semestriel

GROUPE. Rapport Semestriel GROUPE Rapport Semestriel Au 30 juin 2015 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE CONSOLIDATION...

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 02/2013. Indication des frais de gestion de la fortune

Directives de la CHS PP D 02/2013. Indication des frais de gestion de la fortune français Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 02/2013 Indication des frais de gestion de la fortune Edition du : 23.04.2013 Dernière modification

Plus en détail

PASSAGE AUX NORMES IFRS

PASSAGE AUX NORMES IFRS PASSAGE AUX NORMES IFRS L Union Européenne a choisi d adopter le référentiel comptable IFRS (International Financial Reporting Standards) émis par l IASB (International Accounting Standards Board) : en

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014)

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014) Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle (Édition de janvier 2014) 2 Règlement de placement Sommaire 1. Bases 3 2. Gestion de la fortune 3 3. Objectifs

Plus en détail

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant I. Bases 1. Considérations générales 1.1. Le contrôle financier externe des états financiers du projet du cocontractant

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière

Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière IFRS 1 Norme internationale d information financière 1 Première application des Normes internationales d information financière Objectif 1 L objectif de la présente Norme est d assurer que les premiers

Plus en détail

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement

Fondation de libre passage Independent. Règlement de placement Fondation de libre passage Independent Règlement de placement Sur la base de l'art. 5 de l acte de fondation de la Fondation de libre passage Independent (Fondation) ainsi que sur la base de l'art. 49a

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit

6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit 6.7. Dettes envers les établissements de crédit et la clientèle Dettes envers les établissements de crédit RAPPORT FINANCIER ANNUEL 2008 89 Dettes envers la clientèle 6.8. Actifs financiers détenus jusqu

Plus en détail

1.1.1.1 (+) Fonds propres selon les états financiers Fonds propres selon le périmètre de consolidation comptable.

1.1.1.1 (+) Fonds propres selon les états financiers Fonds propres selon le périmètre de consolidation comptable. Page 1/31 Lignes 1 Total des fonds propres pris en compte: = 1.4.11 art. 21 à 40 de 1.1 tier 1 (T1) ajustés pris en = 1.4.8 compte: art. 21 à 29 de, art. 31 à 40 de 1.1.1 de base durs (common equity =

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PLACEMENT

RÈGLEMENT DE PLACEMENT RÈGLEMENT DE PLACEMENT Sur la base de l article 49a OPP 2 ainsi que des articles 19 et 19a OLP, le Conseil de Fondation édicte le présent règlement de placement. Les dispositions d exécution, devant être

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel.

Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. Rapport annuel 2011. Helvetia Prisma Fondation collective de prévoyance du personnel. 2 011 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire. 3 Portrait 4 Comptes annuels

Plus en détail

Loi sur les finances de la Confédération

Loi sur les finances de la Confédération Loi sur les finances de la Confédération (Loi sur les finances, LFC) (Optimisation du modèle comptable de la Confédération) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

RÈGLEMENT. Note de présentation

RÈGLEMENT. Note de présentation AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2015-01 du 2 avril 2015 Relatif aux comptes des comités d entreprise, des comités centraux d entreprise et des comités interentreprises relevant de l article

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 30 avril 2015 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 31 mars 2015 La Banque nationale

Plus en détail

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques»

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» Foire aux questions (FAQ) Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» (Dernière modification : 22 juillet 2015) 1. Comment faut-il traiter les provisions, constituées initialement pour des limites de crédit

Plus en détail

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR

CANADIEN POUR LE RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR États financiers du CENTRE DE RÉADAPTATION POST- AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR s/n RÉTABLISSEMENT DE L AVC DE LA FONDATION DES MALADIES DU CŒUR Exercice clos le 31 mars 2015 KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l.

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON

DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON DCG session 2010 UE10 Comptabilité approfondie Corrigé indicatif DOSSIER 1 : CONSTITUTION DE LA SOCIETE PLUTON 1. Rappeler les règles juridiques applicables lors de la constitution d une société anonyme

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

www.pwc.ch/banques Circ.-FINMA 15/1 «Comptabilité banques» Check-list pour la publication Etat : Août 2014

www.pwc.ch/banques Circ.-FINMA 15/1 «Comptabilité banques» Check-list pour la publication Etat : Août 2014 www.pwc.ch/banques Circ.-FINMA 15/1 «Comptabilité banques» Check-list pour la publication Etat : Août 2014 Introduction Introduction Norme La Circ.-FINMA 15/1 «Comptabilité banques» constitue, avec les

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

Les Swiss GAAP RPC trouvent leur voie

Les Swiss GAAP RPC trouvent leur voie Conrad Meyer, Evelyn Teitler Les Swiss GAAP RPC trouvent leur voie Normes comptables pour les PME Le thème de la présentation des comptes des entreprises multinationales a été abondamment traité ces derniers

Plus en détail

Favia, Fondation de prévoyance de l'ordre des avocats de Genève et de leur personnel Comptes Annuels Exercice 2014

Favia, Fondation de prévoyance de l'ordre des avocats de Genève et de leur personnel Comptes Annuels Exercice 2014 leur personnel Comptes Annuels Exercice 2014 Bilan Actif Annexe 31.12.2014 31.12.2013 Placements 183'260'286.65 169'832'951.66 Liquidités en francs suisses 16'133'335.62 10'813'323.59 Liquidités en devises

Plus en détail