Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs"

Transcription

1 Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Modifications du droit des sociétés et introduction d une surveillance de la révision Décembre 2005

2 Modifications du droit des sociétés En décembre 2005, les Chambres fédérales ont adopté les modifications du droit des obligations (droit de la Sàrl de même que des adaptations du droit de la SA, de la société coopérative, du registre du commerce et du droit des raisons de commerce), du droit des associations et des fondations ainsi que la Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs. Les nouvelles dispositions entraînent d importantes modifications pour les entreprises et pour les experts-comptables. Elles concernent l objet et l ampleur du contrôle et prévoient une surveillance étatique de l organe de révision. Les nouvelles dispositions légales imposent des défis à toutes les entreprises et notamment à celles qui sont soumises à l obligation de révision. Aujourd hui déjà, une distinction est faite entre, d une part, la révision des sociétés ouvertes au public et des entreprises d une certaine importance économique et, d autre part, la révision des petites et moyennes entreprises; la nouvelle réglementation donne à cette distinction un cadre légal clair. PricewaterhouseCoopers salue ce développement et assumera les nouvelles tâches dévolues aux sociétés de révision. Les nouveautés décidées par le législateur surtout dans l optique des développements internationaux ont pour but de renforcer globalement la confiance accordée aux entreprises elles-mêmes, à l établissement des comptes, à l audit et à l économie suisse en général. La mise en œuvre des nouvelles exigences pour le système de contrôle interne et l évaluation des risques, de même que le respect des nouvelles obligations de révision, présupposent un engagement actif, en premier lieu de la part des organes dirigeants de sociétés ouvertes au public et d entreprises d une certaine importance économique. Une telle volonté d action renforce la bonne réputation de la place économique suisse. PricewaterhouseCoopers souhaite vous accompagner durant le processus de mise en œuvre et vous soutenir pour répondre aux nouvelles exigences légales. Le tour d horizon de la nouvelle situation légale présenté ci-après vous aidera à vous faire une première opinion. Dispositions transitoires, entrée en vigueur Le Conseil fédéral fixera la date d entrée en vigueur des nouvelles dispositions légales après l écoulement du délai référendaire de 100 jours. Actuellement, il est prévu que les modifications entrent en vigueur au deuxième semestre De ce fait, elles seraient applicables pour tout exercice commençant après cette date. Pour la grande majorité des entreprises, dont l exercice correspond à l année civile, cela signifie que les nouvelles dispositions seront applicables pour la première fois à l exercice 2008.

3 Obligation de révision désormais indépendante de la forme juridique Selon les nouvelles dispositions légales, ce n est plus la forme juridique mais la taille et l importance de l entreprise qui déterminent si une personne morale doit disposer d un organe de révision. Les dispositions sur l obligation de révision valent pour les sociétés anonymes, les Sàrl, les sociétés coopératives, les sociétés en commandite par actions, les associations et les fondations. Comme par le passé, les sociétés de personnes ne sont pas soumises à l obligation de révision. Contrôle ordinaire Obligation de révision Critères Exigences pour les (art. 727 CO) réviseurs Sociétés ouvertes au public Si l un des trois critères est rempli: Entreprise de révision soumise à la surveillance Titres de participation cotés de l Etat en bourse Sociétés débitrices d un emprunt par obligations Sociétés dont les actifs ou le chiffre d affaires représentent 20% au moins des actifs ou du chiffre d affaires des comptes de groupe d une société qui remplit un des critères susmentionnés Entreprises d une certaine Si deux des trois critères sont Entreprise de révision importance économique remplis au cours de deux soumise à la surveillance exercices successifs: de l Etat ou expertréviseur agréé Total du bilan > 10 millions de francs Chiffre d affaires > 20 millions de francs Emplois à plein temps > 50 Si la société a l obligation Pas de changement selon Entreprise de révision d établir des comptes de groupe l article 663e CO soumise à la surveillance de l Etat ou expertréviseur agréé

4 Contrôle ordinaire et contrôle restreint les différences Les nouvelles dispositions légales distinguent le contrôle ordinaire du contrôle restreint. En cas de contrôle restreint, l organe de révision se limite à des auditions, à des opérations de contrôle analytiques ainsi qu à des vérifications détaillées appropriées. De ce fait, l organe de révision ne peut pas répondre avec autant de certitude qu en cas de contrôle ordinaire à la question de savoir si les comptes contiennent des anomalies significatives. Par conséquent, le législateur n exige de l organe de révision qu une déclaration confirmant l absence d éléments permettant de conclure à la non-conformité des comptes annuels et de la proposition du conseil d administration concernant l emploi du bénéfice aux dispositions légales statutaires (déclaration négative). Les principales différences entre le contrôle ordinaire et le contrôle restreint concernant l ampleur du contrôle, le rapport, les avis obligatoires ainsi que l indépendance sont les suivantes: Ampleur du contrôle Contrôle ordinaire Vérification des comptes annuels et, le cas échéant, des comptes de groupe Vérification de la proposition du conseil d administration sur l emploi du bénéfice Vérification de l existence d un système de contrôle interne Contrôle restreint Vérification des comptes annuels par des auditions, des opérations de contrôle analytiques et des vérifications détaillées appropriées Vérification de la proposition du conseil d administration sur l emploi du bénéfice Rapport Avis obligatoires Indépendance Rapport détaillé au conseil d administration avec constatations relatives à l établissement des comptes, au système de contrôle interne ainsi qu à l exécution et au résultat du contrôle Rapport résumé à l assemblée générale Avis au conseil d administration en cas de violations de la loi, des statuts ou du règlement d organisation; en cas de violations graves, avis également à l assemblée générale Avis au juge si la société est manifestement surendettée et que le conseil d administration omet de le faire Indépendance étendue selon les dispositions légales Obligation de rotation après 7 ans pour la personne (et non l organe de révision) qui dirige le mandat de révision Rapport résumé à l assemblée générale Le cas échéant, collaboration à la tenue de la comptabilité et à la fourniture d autres prestations Avis au juge si la société est manifestement surendettée et que le conseil d administration omet de le faire Indépendance moins étendue, en particulier admissibilité d une collaboration à la tenue de la comptabilité de l entreprise contrôlée

5 Contrôle restreint avec possibilités d options Pas de contrôle Contrôle restreint Contrôle ordinaire Pour autant que les conditions de l article 727 CO ne soient pas remplies Pour autant que les conditions de l article 727 CO soient remplies Si moins de dix emplois à plein temps, avec accord de tous les actionnaires (ou associés de la Sàrl, membres de la société coopérative) Associations: selon les statuts ou décision de l assemblée générale Fondations: avec accord de l autorité de surveillance SA/Sàrl/société coopérative: après un opting-out, chaque actionnaire/associé/membre peut exiger un contrôle restreint jusqu à dix jours avant l assemblée générale Optingout Optingin Optingup Selon les statuts ou décision de l assemblée générale: SA: actionnaires détenant au moins 10% du capitalactions Sàrl: associés détenant au moins 10% du capital social/associés avec obligation de versements supplémentaires Société coopérative: 10% des membres/ membres détenant 10% du capital/membres avec responsabilité personnelle ou obligation de versements supplémentaires Association: selon les statuts ou décision de l assemblée générale ou sur demande d un membre avec responsabilité personnelle ou obligation de versements supplémentaires Association: 10% des membres

6 Nouvelles exigences pour les entreprises: système de contrôle interne et évaluation des risques Un contrôle interne approprié et adapté à la taille de l entreprise est une condition indispensable pour l établissement régulier de la comptabilité et pour les rapports financiers. Le conseil d administration ou le comité d audit et la direction sont responsables de l efficacité du contrôle interne. L évaluation des risques est un élément important pour fixer l organisation du contrôle interne. L adaptation continuelle du système de contrôle interne (SCI) est un processus auquel la direction doit accorder encore plus d attention au vu des nouveautés introduites par la loi. A l avenir, les entreprises seront obligées de démontrer l existence d un SCI efficace. Ce dernier devient désormais explicitement objet de l audit. L étendue et l efficacité des contrôles intégrés au déroulement des affaires doivent être examinées. En outre, la société doit fournir des indications sur la réalisation d une évaluation du risque dans l annexe aux comptes annuels. L évaluation du risque ou la gestion du risque au sens large sont étroitement liées au SCI. Ces deux fonctions devraient être coordonnées, de façon à aboutir ensemble à un système d alarme et de contrôle le plus fiable possible. La mise en œuvre d une évaluation du risque et la vérification permanente du SCI offrent aux entreprises la chance de contrôler systématiquement l efficacité de deux éléments essentiels de management incombant à la direction, à savoir le contrôle interne et l audit interne. Contrôle interne La notion de contrôle interne désigne l ensemble des activités, méthodes et mesures (mesures de contrôle) ordonnées par le conseil d administration et la direction, qui servent à garantir un déroulement conforme de la marche des affaires. Les mesures organisationnelles du contrôle interne sont intégrées dans le fonctionnement de l entreprise, en ce sens qu elles ont lieu parallèlement à l activité ou sont situées en amont ou en aval de l exécution de l activité. Le contrôle interne apporte un soutien pour atteindre les objectifs de la politique d entreprise par une gestion des affaires efficiente et efficace pour respecter les lois et les directives (compliance) pour protéger le patrimoine commercial pour empêcher, réduire et découvrir des erreurs ou des irrégularités pour garantir la régularité et l intégrité de la comptabilité pour la ponctualité et la fiabilité des rapports financiers Toujours plus d entreprises de grande taille s orientent, dans le cadre du développement de leur système de contrôle interne, sur le référentiel COSO reconnu. Audit interne Très souvent, l audit interne est confondu avec le système de contrôle interne. En fonction de la taille et des conditions-cadres d une entreprise, l organe supérieur de direction (p. ex. le conseil d administration) instaure un audit interne indépendant et objectif en tant qu instrument supplémentaire de management. Sa tâche s étend aussi bien à l observation des mesures de sécurité (assurance) qu au conseil. L audit interne est orienté vers l augmentation de valeurs et l amélioration des activités de l entreprise et examine notamment des parties du système de contrôle interne (SCI).

7 Six questions au conseil d administration et à la direction: 1. Une nouvelle évaluation régulière et systématique des principaux risques d activité, en lien avec une information en fonction du niveau hiérarchique sur les mesures prises, est-elle effectuée? 2. L efficacité du contrôle interne est-elle périodiquement discutée entre la direction et le conseil d administration ou le comité d audit? 3. Les processus et contrôles actuels sont-ils évalués périodiquement et, en cas de besoin, adaptés en conséquence? 4. Les exigences (méthode, étendue, degré de détails) pour la documentation des processus et des contrôles sont-elles clairement définies? 5. Les exigences imposées par le SCI à l établissement des comptes annuels sont-elles les mêmes que pour les processus opérationnels? 6. Les coûts afférents aux mesures de contrôle sont-ils appréciés en fonction du risque en tenant compte d un profit sur la durée? Surveillance de la révision L entrée en vigueur de la Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs donnera naissance à une autorité de surveillance en matière de révision. Cette dernière agrée toutes les personnes et sociétés qui souhaitent exercer une activité d organe de révision. Dans cette optique, des exigences différentes sont imposées à l organe de révision, suivant qu il s agit de la révision de sociétés ouvertes au public (entreprise de révision soumise à la surveillance de l Etat), d un contrôle ordinaire (expert-réviseur agréé) ou d un contrôle restreint (réviseur agréé). La société à contrôler doit s assurer que son organe de révision remplit les exigences correspondantes. Il incombe en outre à l autorité de surveillance en matière de révision de surveiller les entreprises de révision qui contrôlent les sociétés ouvertes au public. La surveillance englobe l examen des documents d admission, le respect des devoirs imposés par la loi et la qualité des services de révision. Informations complémentaires Publications Textes légaux 2007 relatifs au droit des sociétés, des associations et des fondations ainsi qu à la surveillance de la révision Disclose L actualité sur la présentation des comptes et l audit; Le contrôle interne au sein de l entreprise, février 2003 Liens Aperçu des prestations de service dans le domaine de l audit Articles de fond, interviews et dossiers de presse

8 Aarau Bleichemattstrasse 43, 5000 Aarau Tél , Fax Bâle St. Jakobs-Strasse 25, 4002 Bâle Tél , Fax Berne Hallerstrasse 10, 3001 Berne Tél , Fax Coire Gartenstrasse 3, 7000 Coire Tél , Fax Genève Avenue Giuseppe-Motta 50, 1211 Genève 2 Tél , Fax Lausanne Avenue C.-F. Ramuz 45, 1001 Lausanne Tél , Fax Lucerne Werftestrasse 3, 6005 Lucerne Tél , Fax Neuchâtel Place Pury 13, 2001 Neuchâtel Tél , Fax Sion Place du Midi 40, 1950 Sion Tél , Fax St-Gall Neumarkt 4/Kornhausstrasse 26, 9001 St-Gall Tél , Fax Thoune Bälliz 64, 3601 Thoune Tél , Fax Winterthur Zürcherstrasse 46, 8401 Winterthur Tél , Fax Zoug Grafenauweg 8, 6304 Zoug Tél , Fax Zurich Birchstrasse 160, 8050 Zurich Tél , Fax Lugano Via Cattori 3, 6902 Lugano-Paradiso Tél , Fax

Petits déjeuners des PME et des start-up. Nouveau droit de la révision

Petits déjeuners des PME et des start-up. Nouveau droit de la révision Petits déjeuners des PME et des start-up Nouveau droit de la révision René-Marc Blaser Expert-comptable diplômé Partenaire Directeur BDO Visura Genève Genève, le 27 février 2009 1. Bref rappel historique

Plus en détail

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire

Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Modèles et exemples pour le contrôle restreint et l examen succinct volontaire Sommaire 1. Rapports succincts de l organe de révision ainsi que rapports de l auditeur établis en vertu d un contrat de mandat

Plus en détail

Nouvelles exigences légales pour le réviseur (LSR, CO)

Nouvelles exigences légales pour le réviseur (LSR, CO) Nouvelles exigences légales pour le réviseur (LSR, CO) Impacts pour les collectivités publiques 07.06.2007 - Page 1 Modifications du droit des sociétés en matière de révision Modifications notamment du

Plus en détail

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

Système de contrôle interne: un outil de gestion en pleine mutation

Système de contrôle interne: un outil de gestion en pleine mutation Système de contrôle interne: un outil de gestion en pleine mutation Sommaire Un outil de gestion en pleine mutation 3 SCI Définition, objectifs et responsabilité 4 Quelle doit être l étendue du SCI? 5

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision

Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision Instructions sur l assurance-qualité dans les petites et moyennes entreprises de révision Les instructions sur l'assurance-qualité représentent une application des exigences dans des PME de révision formulées

Plus en détail

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse

pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation en tant que bourse suisse ou organisation analogue à une bourse Edition du 11 juin 2014 But Le présent guide pratique est un simple instrument

Plus en détail

Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007)

Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007) Guide: mise en oeuvre de la surveillance par des mandataires (état : mai 2007) La Commission fédérale des banques (CFB) est chargée de veiller au respect des lois régissant les marchés financiers et prend

Plus en détail

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable Société fiduciaire Lausanne Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable -2- Le nouveau droit comptable -3- Table des matières Petite rétrospective Nouvelle structure au niveau du Code des obligations

Plus en détail

Qualité et Gestion 18 Juin 2008. Intégration du SCI dans le système de management existant

Qualité et Gestion 18 Juin 2008. Intégration du SCI dans le système de management existant Qualité et Gestion 18 Juin 2008 Intégration du SCI dans le système de management existant 0 Anuschka Küng Economiste d entreprise HES Certification Six Sigma Certification Risk Manager CISA, CIA (i.a.)

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Circ.-CFB 04/1 Surveillance des grandes banques Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Surveillance des grandes banques du 21 avril 2004 Sommaire 1 Objet de la circulaire 2 Obligations

Plus en détail

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés Communication FINMA 35 (2012), 20 février 2012 Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés Einsteinstrasse 2, 3003 Bern Tel. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch Sommaire

Plus en détail

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE)

Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Instructions aux bureaux de révision sur l exécution des contrôles d employeurs (IRE) Valables dès le 1 er janvier 2008 318.107.09 f IRE 12.07 2 Table des matières Abréviations... 3 1. Principes... 4 2.

Plus en détail

Ordonnance sur le registre du commerce, une vue d ensemble

Ordonnance sur le registre du commerce, une vue d ensemble Ordonnance sur le registre du commerce, une vue d ensemble Petit déjeuner des PME et Start-Up Vendredi 23 novembre Me Pierre Philippe Courvoisier Plan de l exposé Introduction Objectifs et structure de

Plus en détail

Ordonnance sur les audits des marchés financiers

Ordonnance sur les audits des marchés financiers Ordonnance sur les audits des marchés financiers (OA-FINMA) du... Le Conseil fédéral, vu l art. 38a, al. 3, de la loi du 25 juin 1930 sur l émission de lettres de gage (LLG) 1, vu les art. 127, al. 2,

Plus en détail

Mandat d audit confié à l expert-réviseur

Mandat d audit confié à l expert-réviseur Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Annexe au ch. 2.1.4 des directives de la CHS PP «D 01/2014 Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle»

Plus en détail

Circulaire Projet de la Commission fédérale des banques: Surveillance et contrôle internes du xxx Sommaire Objet... 2 Champ d application...

Circulaire Projet de la Commission fédérale des banques: Surveillance et contrôle internes du xxx Sommaire Objet... 2 Champ d application... Circulaire de la Commission fédérale des banques: Surveillance et contrôle internes Projet du xxx Sommaire 1 Objet... 2 2 Champ d application... 2 3 Conseil d administration... 2 3.1 Indépendance des membres

Plus en détail

Circulaire 1/2014 concernant l assurance-qualité interne des entreprises de révision (Circ. 1/2014)

Circulaire 1/2014 concernant l assurance-qualité interne des entreprises de révision (Circ. 1/2014) Autorité fédérale de surveillance en matière de révision ASR Circulaire 1/2014 concernant l assurance-qualité interne des entreprises de révision (Circ. 1/2014) du 24 novembre 2014 Sommaire I. Contete

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail

Nouveau droit comptable Conséquences pour les entités subventionnées par l État de Genève

Nouveau droit comptable Conséquences pour les entités subventionnées par l État de Genève philippe tardin massimo cipriano laurent dussolietberthod Conséquences pour les entités subventionnées par l État de Genève Quelles sont les conséquences du nouveau droit comptable sur la présentation

Plus en détail

Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires

Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires Nouveau droit comptable (NDC) Principes du NDC et dispositions transitoires 30 janvier 2015 Petit déjeuner des PME et des start-up FER, Genève Audit.Tax.Consulting.Corporate Finance. Agenda Nouveau droit

Plus en détail

Droit des sociétés: Tour d horizon des nouveautés

Droit des sociétés: Tour d horizon des nouveautés Droit des sociétés: Tour d horizon des nouveautés Mona Stephenson-Boughaba Conférence du 21 septembre 2015 Plan I. Mise en œuvre des Recommandations du GAFI II. Avant-Projet de révision du droit de la

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. concernant

GUIDE PRATIQUE. But. concernant GUIDE PRATIQUE concernant les confirmations des sociétés d audit à l intention de la FINMA,les demandes d autorisation en qualité de banque, négociant en valeurs mobilières, succursale d une banque étrangère

Plus en détail

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME?

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Herbert Schaller Etapes Décision du parlement le 23.12.2011 Délai référendaire échu le 13.04.2012 Première partie

Plus en détail

Politique de gestion intégrée des risques

Politique de gestion intégrée des risques 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Politique de gestion intégrée des risques Émise par la Direction, Gestion

Plus en détail

Expertise. Prestations comptables et fiscales :

Expertise. Prestations comptables et fiscales : Pour le PCG (plan, générale, comptable), la comptabilité est définie comme un système d organisation de l information financière. La comptabilité est un outil qui fournit, après traitement approprié, un

Plus en détail

Disclose. L actualité sur la présentation des comptes et l audit. Novembre 2006

Disclose. L actualité sur la présentation des comptes et l audit. Novembre 2006 Disclose L actualité sur la présentation des comptes et l audit Novembre 2006 Disclose Novembre 2006 Éditorial 3 La compliance: une affaire de chef 4 Le contrôle ordinaire donne une plus-value aux PME

Plus en détail

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny 30 novembre 2010, CERM Martigny Agenda Introduction Principales nouveautés du projet Procédures en cours et prochaines étapes 2 Introduction Le projet du Conseil fédéral poursuit 4 objectifs principaux

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Ordre des Experts Comptables de Tunisie

Ordre des Experts Comptables de Tunisie Ordre des Experts Comptables de Tunisie Norme relative aux Modalités d Application des Articles 2 et 3 de l Arrêté du 28 février 2003 portant Homologation du Barème des Honoraires des Experts Comptables

Plus en détail

08.011 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences)

08.011 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences) des / Session d'hiver 0 e-parl 08..0 - - : 08.0 é CO. Droit de la société anonyme et droit comptable (Divergences) Extrait du projet du fédéral (voir message du fédéral du décembre 007) Projet de la Commission

Plus en détail

Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse

Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse Ordonnance contre les rémunérations abusives dans les sociétés anonymes cotées en bourse (ORAb) du 20 novembre 2013 Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 95, al. 3, et 197, ch. 10, de la Constitution

Plus en détail

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant

Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant Cahier des charges pour le contrôle externe du décompte de projet au siège du cocontractant I. Bases 1. Considérations générales 1.1. Le contrôle financier externe des états financiers du projet du cocontractant

Plus en détail

Articles de la loi suisse sur les associations

Articles de la loi suisse sur les associations Articles de la loi suisse sur les associations Vous trouverez ci-dessous les articles 60 à 79 du code civil cuisse, référent à la forme juridique des associations. Pour alléger la lecture, les observations

Plus en détail

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017»

REGLEMENT SUR LE SERVICE D AUDIT INTERNE DE LA SOCIETE ANONYME «COMPAGNIE NATIONALE «ASTAN EXPO-2017» «Approuvé» Par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN «Astana EXPO-2017» du 29 août 2013 Protocole N 6 avec des amendements introduits par la décision du Conseil des Directeurs de la SA «CN

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ

LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ LIGNE DIRECTRICE SUR LA CONFORMITÉ Avril 2009 Table des matières Préambule... 3 Introduction... 4 Champ d application... 5 Entrée en vigueur et processus de mise à jour... 6 1. Cadre de gestion de la conformité...

Plus en détail

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable

Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Comité / Vorstand Union des autorités fiscales suisses Vereinigung der schweiz. Steuerbehörden Associazione delle autorità fiscali svizzere Analyse du Comité CSI sur le nouveau droit comptable Décision

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA).

Sans cet agrément, il est interdit de pratiquer l assurance, en Suisse ou à partir de la Suisse (art. 87 LSA). Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie avec siège

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés pour le 1er janvier 2015 Lausanne, le 1er décembre 2014 Agenda Introduction Comptabilité et présentation des

Plus en détail

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1

Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Olivier Terrettaz Expert diplômé en finance et controlling Economiste d'entreprise HES Olivier Terrettaz, Expert diplômé en finance et controlling 1 Gouvernement d'entreprise Définition Le gouvernement

Plus en détail

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision )

Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) Oberaufsichtskommission Berufliche Vorsorge OAK BV Annexe 2 Mandat d audit confié à une entreprise soumise à la surveillance de l État (ci-après: entreprise de révision ) 1 Objectif La Commission de haute

Plus en détail

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006

Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Le rapport d audit Modifications apportées par la version révisée de la norme ISA 700 applicable à partir du 31/12/2006 Introduction : Dans le but d accroître la transparence et la comparabilité des rapports

Plus en détail

Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG)

Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG) Directive Corporate Governance Directive concernant Informations relatives à la Corporate Governance (Directive Corporate Governance, DCG) Du Fondement juridique 1 er septembre 2014 art. 1, 4, 5 et art.

Plus en détail

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1

DIRECTIVE TRANSVERSALE. CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) EGE-02-34_v1 REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Groupe interdépartemental LIAF DIRECTIVE TRANSVERSALE CONTRÔLE PÉRIODIQUE DE L ACCOMPLISSEMENT DES TÂCHES (ART 22 LIAF) Domaine : Subventions (LIAF) Date : 07.03.2011 Entrée

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT I. OBJECTIF GÉNÉRAL ET PRINCIPAL MANDAT Le comité d audit (le «comité») est établi par le conseil d administration (le «conseil») d Ovivo Inc. (la «Société») pour l aider à s acquitter

Plus en détail

Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises?

Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises? Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises? PETIT DEJEUNER DES PME & START-UP 23 novembre 2007 Panorama des nouveautés en droit des sociétés (1) 1. Transparence des indemnités

Plus en détail

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1

Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 Loi fédérale concernant l exercice des professions de médecin, de pharmacien et de vétérinaire dans la Confédération suisse 1 811.11 du 19 décembre 1877 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant

GUIDE PRATIQUE. But. pour des requêtes concernant GUIDE PRATIQUE pour des requêtes concernant l autorisation d une banque dépositaire (Partie I) les modifications au sein de la banque dépositaire (Partie II) le changement de banque dépositaire (Partie

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Institution d assurance sur la vie Entreprises

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le 26 février 2015 MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ CANADIAN TIRE LIMITÉE Le conseil d administration (le «conseil») est responsable de la gérance de La Société Canadian Tire Limitée (la «Société»).

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

Manuel comptable. pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015. Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA

Manuel comptable. pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015. Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA Manuel comptable pour l établissement des comptes annuels selon la Swiss GAAP RPC 21 Version 2015 Avec le soutien de PricewaterhouseCoopers SA Table des matières 1. Généralités... 3 1.1 Introduction...

Plus en détail

www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil juridique et fiscal

www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil juridique et fiscal www.pwc.ch/careers Progresser avec PwC Possibilités de formation et de perfectionnement dans le Conseil juridique et fiscal L union fait la force Parce qu ils sont essentiels pour la qualité de votre

Plus en détail

Règle 204 Approuvée par le Comité sur la confiance du public Le 14 novembre 2013

Règle 204 Approuvée par le Comité sur la confiance du public Le 14 novembre 2013 Règle 204 Approuvée par le Comité sur la confiance du public Le 14 novembre 2013 204 Indépendance 204.1 Missions de certification et missions d application de procédures d audit spécifiées Le membre ou

Plus en détail

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny

Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny Actualités du nouveau droit comptable 22 janvier 2015 Groupe Mutuel, Martigny 1 Plan de la présentation 1 Qui est soumis? Petit rappel 2 Expérience sur l application du nouveau droit comptable précisions

Plus en détail

AVITEX Fondation de prévoyance en faveur des membres de l association SWISS FASHION STORES et de leur personnel STATUTS

AVITEX Fondation de prévoyance en faveur des membres de l association SWISS FASHION STORES et de leur personnel STATUTS AVITEX Fondation de prévoyance en faveur des membres de l association Article 1 Constitution et dénomination STATUTS Sous la dénomination AVITEX Fondation de prévoyance en faveur des membres de l association

Plus en détail

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance

Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Département fédéral des finances DFF Office fédéral des assurances privées OFAP Conditions d octroi de l agrément pour l exercice de l activité d assurance Assurance dommages Entreprises d assurance avec

Plus en détail

Statuts PostFinance SA

Statuts PostFinance SA Statuts PostFinance SA Table des matières Section : 3 Raison de commerce, siège, durée, but, mandat de service universel 3 Section : 6 Capital-actions, actions, conversion, titrisation, registre des actions

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur)

Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur) Adopté le 07.05.2008, entrée en vigueur le 01.01.2008 - Etat au 01.01.2012 (en vigueur) RÈGLEMENT 810.05.1 fixant les normes relatives à la comptabilité, au système d information, à la révision du reporting

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL

CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL CADRE D AGRÉMENT APPROCHE STANDARD DU RISQUE OPÉRATIONNEL Coopératives de services financiers Publication initiale : Décembre 2007 Mise à jour : TABLE DES MATIÈRES 1. Introduction... 3 2. Principes généraux...

Plus en détail

Directives du Conseil des EPF concernant la gestion des risques des EPF et des établissements de recherche

Directives du Conseil des EPF concernant la gestion des risques des EPF et des établissements de recherche Directives du Conseil des EPF concernant la gestion des risques des EPF et des établissements de recherche du juillet 006 la version allemande fait foi Le Conseil des écoles polytechniques fédérales (Conseil

Plus en détail

Placements financiers et opérations financières à titre privé des collaborateurs de la BNS

Placements financiers et opérations financières à titre privé des collaborateurs de la BNS Compliance financières à titre privé des I. Dispositions générales 01. But et objet La présente directive définit les restrictions relatives aux placements financiers et aux opérations collaborateurs de

Plus en détail

Bilatérales II : lutte contre la fraude Amélioration significative de la collaboration avec l UE. 18 octobre 2004 Numéro 39/2

Bilatérales II : lutte contre la fraude Amélioration significative de la collaboration avec l UE. 18 octobre 2004 Numéro 39/2 Bilatérales II : lutte contre la fraude Amélioration significative de la collaboration avec l UE 18 octobre 2004 Numéro 39/2 Amélioration significative de la collaboration avec l UE L accord entre la

Plus en détail

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch

AUDIT. Le nouveau droit comptable. Présentation structurée et explication. des principales nouveautés. kpmg.ch AUDIT Le nouveau droit comptable Présentation structurée et explication des principales nouveautés kpmg.ch 2 Le nouveau droit comptable Audit Table des matières Avant-propos 3 1. Introduction 4 2. Comptabilité

Plus en détail

I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation

I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation I-1 : Principes clés de la consolidation des comptes I-2 : Périmètre et méthodes de consolidation I-3 : pourcentage de contrôle et pourcentage d intérêt II-1 : les missions de l auditeur des comptes consolidés

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION de LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE LES COMPAGNIES LOBLAW LIMITÉE MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. RÔLE DU CONSEIL Le rôle du conseil est d assumer la responsabilité

Plus en détail

Ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale

Ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale Ordonnance concernant l octroi d allégements fiscaux en application de la politique régionale du Le Conseil fédéral suisse, Vu l art., al., de la loi fédérale du 6 octobre 006 sur la politique régionale,

Plus en détail

RECOMMANDATIONS COMMISSION

RECOMMANDATIONS COMMISSION L 120/20 Journal officiel de l Union européenne 7.5.2008 RECOMMANDATIONS COMMISSION RECOMMANDATION DE LA COMMISSION du 6 mai 2008 relative à l assurance qualité externe des contrôleurs légaux des comptes

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV Circ.-CFB 07/3 Délégation par la direction et la SICAV Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV (Délégation par la direction et la SICAV)

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015

Le nouveau droit comptable. théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015 théorie et cas pratiques - présentation du 2 décembre 2015 Gilles Chanez associé, responsable du département comptable expert-comptable diplômé, expert-réviseur agréé Il dispose de plus de 25 ans d expérience

Plus en détail

Sommaire. inconvénients. 1. Principes juridiques. 3. Questions fiscales 4. Conclusion. Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007

Sommaire. inconvénients. 1. Principes juridiques. 3. Questions fiscales 4. Conclusion. Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007 Aperçu des avantages et des inconvénients nients du choix de la forme juridique (raison individuelle / SA ou Sàrl) Petit-déjeuner des PME & Start-up, WTC 23 mars 2007 Nicolas Cottier Avocat Sommaire 1.

Plus en détail

Système de contrôle interne (SCI) pour les PME et les institutions sociales

Système de contrôle interne (SCI) pour les PME et les institutions sociales Système de contrôle interne (SCI) pour les PME et les institutions sociales Remarques préliminaires Nouveaux articles de loi dans le code des obligations dès le 01.01.2008 pour les personnes morales (sociétés

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes AUDIT Le nouveau droit comptable Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application kpmg.ch Table des matières 1. Bases légales et remarques

Plus en détail

REglement d organisation de

REglement d organisation de REglement d organisation de Burkhalter Holding AG Par souci de simplicité, le texte suivant utilise uniquement la forme masculine pour les désignations comprenant des formes féminines et masculines. I.

Plus en détail

RÈGLEMENT LE CONSEIL D ETAT DU CANTON DE VAUD

RÈGLEMENT LE CONSEIL D ETAT DU CANTON DE VAUD RÈGLEMENT fixant les normes relatives à la comptabilité, au contrôle des comptes et à l analyse des établissements médico-sociaux, des lits de type C des hôpitaux et des centres de traitement et de réadaptation,

Plus en détail

Ordonnance sur le système de traitement des données relatives aux prestations de sécurité privées

Ordonnance sur le système de traitement des données relatives aux prestations de sécurité privées Ordonnance sur le système de traitement des données relatives aux prestations de sécurité privées (OTPSP) du 12 août 2015 Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 57h, al. 3, de la loi du 21 mars 1997 sur

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Norme relative au contrôle restreint

Norme relative au contrôle restreint Norme relative au contrôle restreint Norme relative au contrôle restreint Chambre fiduciaire Limmatquai 120 Case postale 1477, 8021 Zurich Union Suisse des Fiduciaires STV USF Schwarztorstrasse 26 Case

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014)

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014) Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle (Édition de janvier 2014) 2 Règlement de placement Sommaire 1. Bases 3 2. Gestion de la fortune 3 3. Objectifs

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

Révision interne en matière d assurance

Révision interne en matière d assurance Circulaire 2008/35 Révision interne assureurs Révision interne en matière d assurance Référence : Circ.-FINMA 08/35 «Révision interne assureurs» Date : 20 novembre 2008 Entrée en vigueur : 1 er janvier

Plus en détail

Produits et distribution. Marchés. Communication FINMA 49 (2013) 14 août 2013

Produits et distribution. Marchés. Communication FINMA 49 (2013) 14 août 2013 Communication FINMA 49 (2013) 14 août 2013 Produits et distribution Marchés Einsteinstrasse 2, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch A58690 Sommaire Représentants de

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

COMPAGNIE DE L'OCCIDENT GOUVERNANCE POUR LA FINANCE ET L'INDUSTRIE S.A. D ENTREPRISES RAPPORT SUR LA GOUVERNANCE DE COFI DURANT L EXERCICE 2013

COMPAGNIE DE L'OCCIDENT GOUVERNANCE POUR LA FINANCE ET L'INDUSTRIE S.A. D ENTREPRISES RAPPORT SUR LA GOUVERNANCE DE COFI DURANT L EXERCICE 2013 COMPAGNIE DE L'OCCIDENT POUR LA FINANCE ET L'INDUSTRIE S.A. GOUVERNANCE D ENTREPRISES RAPPORT SUR LA GOUVERNANCE DE COFI DURANT L EXERCICE 2013 COFI Société anonyme 2, rue de l Eau L-1449 Luxembourg Capital

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs

Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs Loi fédérale sur l agrément et la surveillance des réviseurs (Loi sur la surveillance de la révision, LSR) 221.302 du 16 décembre 2005 (Etat le 1 er septembre 2007) L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES 1. Constitution Le comité de gestion des risques (le «comité») est un comité créé par le conseil d administration de la Banque afin d appuyer le conseil dans l exercice

Plus en détail

Ordonnance sur l'agrément et la surveillance des réviseurs

Ordonnance sur l'agrément et la surveillance des réviseurs Ordonnance sur l'agrément et la surveillance des réviseurs (Ordonnance sur la surveillance de la révision, OSRev) Modification du Le Conseil fédéral suisse arrête: I L'ordonnance du 22 août 2007 sur la

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE D AUTORISATION AU MINISTRE DES FINANCES CONCERNANT L ATTRIBUTION OU LE TRANSFERT D ACTIONS AVEC DROIT DE VOTE PAR UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars

Plus en détail

L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S )

L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S ) L A C O M M I S S I O N C O N C O R D A T A I R E C O N C E R N A N T L E S E N T R E P R I S E S D E S E C U R I T E ( C E S ) Concordat du 18 octobre 1996 sur les entreprises de sécurité 1 ) I. Généralités

Plus en détail

Le Conseil d Etat du canton de Fribourg

Le Conseil d Etat du canton de Fribourg .0.5 Ordonnance du mai 005 relative aux sites Internet de l Etat Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu l article 9 let. c de la loi du 6 octobre 00 sur l organisation du Conseil d Etat et de l administration

Plus en détail

Critères de qualité de la KGAST

Critères de qualité de la KGAST Critères de qualité de la KGAST I. Introduction Les fondations de placement ne sont autorisées à utiliser le label de qualité «Fondation KGAST» que si elles reconnaissent intégralement et sans réserve

Plus en détail