Créer son entreprise quelle forme juridique choisir?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Créer son entreprise quelle forme juridique choisir?"

Transcription

1 Créer son entreprise quelle forme juridique choisir? Muriel Sella Bassoli, titulaire du brevet d avocat, LLM Senior Manager, Département juridique et fiscal Blaise Praz, titulaire du brevet d avocat Consultant, Département juridique et fiscal 26 novembre 2010 Audit.Tax.Consulting.Corporate Finance.

2 Sommaire I. Introduction 1. Les formes juridiques des entreprises en général 2. Les critères de sélection II. Les formes juridiques des entreprises 1. Les différentes formes juridiques 2. Questions communes aux différentes formes juridiques III. La raison individuelle 1. Définition 2. Eléments caractéristiques 3. Coût IV. La société anonyme 1. Définition 2. Eléments caractéristiques 3. Coût V. La société à responsabilité limitée 1. Définition 2. Eléments caractéristiques 3. Coût 2

3 Sommaire VI. Avantages et inconvénients tableau comparatif VII. Tableau récapitulatif VIII. La responsabilité de l administrateur 1. Les fonctions de l administrateur (bref rappel) 2. Les devoirs de l administrateur 3. L action en responsabilité 4. Comment se protéger? 5. Les responsabilités dites «publiques» 6. La responsabilité pénale 7. Conclusion IX. Questions et réponses X. Contacts 3

4 I. Introduction

5 I. Introduction 1. Les formes juridiques des entreprises en général 2 grandes familles Les sociétés de personnes Les personnes morales Transformation d une forme à l autre possible 5

6 I. Introduction 2. Les critères de sélection Capital Risque/responsabilité Indépendance Impôts Sécurité sociale La forme juridique idéale n existe pas. La forme juridique choisie devra avant tout correspondre aux besoins et à l organisation de l entreprise. 6

7 II. Les formes juridiques des entreprises

8 II. Les formes juridiques des entreprises 1. Les différentes formes juridiques des entreprises Les sociétés de personnes La raison individuelle (pas réglée en tant que telle dans le CO) La société en nom collectif (art CO) La société en commandite (art CO) Les personnes morales La société anonyme (art CO) La société en commandite par actions (art CO) La société à responsabilité limitée (art CO) La société coopérative (art CO) 8

9 II. Les formes juridiques des entreprises 1. Les différentes formes juridiques des entreprises Distinction entre Sociétés de personnes Groupement de personnes physiques (exception: société en commandite) Propriété en commun Changement d associés limité Responsabilité personnelle illimitée et solidaire des associés Sujet fiscal transparent Personnes morales Personne juridique distincte Patrimoine social distinct Associés interchangeables Responsabilité de la personne morale Sujet fiscal 9

10 II. Les formes juridiques des entreprises 1. Les différentes formes juridiques des entreprises Quelques chiffres (source OFRC, état 31 décembre 2009) SA raisons individuelles inscrites au RC Sàrl SNC sociétés coopératives sociétés en commandite 10

11 II. Les formes juridiques des entreprises 2. Questions communes aux différentes formes juridiques Responsabilité du fondateur/propriétaire Inscription au RC Inscription obligatoire si recette brute annuelle de CHF au moins (art. 36 ORC) Obligation de tenir une comptabilité commerciale (art. 957 CO) Poursuite par voie de faillite (art. 39 LP) Protection de la raison de commerce/raison sociale (art. 946 et 951 CO) 11

12 II. Les formes juridiques des entreprises 2. Questions communes aux différentes formes juridiques Comptabilité commerciale Obligatoire pour les entreprises qui ont l obligation de s inscrire au RC (art. 957 CO) Obligation de tenir une comptabilité correcte et complète (art. 958 CO): bilan, compte d exploitation et inventaire à la fin de chaque exercice annuel Rapport annuel au conseil d administration obligatoire pour les SA et Sàrl Opportunité de sous-traiter la comptabilité? 12

13 II. Les formes juridiques des entreprises 2. Questions communes aux différentes formes juridiques Obligation de révision S applique aux personnes morales uniquement 3 formes de révision (art. 698ss, 727a et 809ss CO): (i) Contrôle ordinaire (ii) Contrôle restreint (review) (iii) Renonciation au contrôle (opting-out) Contrôle ordinaire, notamment si la société, au cours de deux exercices successifs, dépasse deux des valeurs suivantes (art. 727 CO): (i) Total du bilan : CHF 10 millions (ii) Chiffre d affaires : CHF 20 millions (iii) Effectif : 50 emplois Opting out possible notamment si effectif ne dépasse pas 10 emplois 13

14 II. Les formes juridiques des entreprises 2. Questions communes aux différentes formes juridiques Fiscalité 1 seule déclaration pour l associé de sociétés de personnes et le propriétaire d une raison individuelle Double imposition économique pour les sociétés de capitaux Réforme sur l imposition des entreprises Enregistrement TVA dès CHF de chiffre d affaires sur territoire suisse 14

15 III. La raison individuelle

16 III. La raison individuelle 1. Définition Pas réglée en tant que telle dans le CO Entreprise commerciale ou industrielle Exercée par une personne physique Sous son nom de famille De manière indépendante En vue d obtenir un revenu régulier 16

17 III. La raison individuelle 2. Eléments caractéristiques Constitution par décision unilatérale Pas de capital minimum requis En principe, inscription au RC En principe, obligation de tenir une comptabilité Responsabilité personnelle et illimitée du propriétaire 17

18 III. La raison individuelle 3. Coût approximatif Emoluments du RC (env. CHF 200) Conseil (raison sociale de l entreprise, impôts, RC, TVA) 18

19 IV. La société anonyme

20 IV. La société anonyme 1. Définition (art. 620ss CO) «La société anonyme est celle qui se forme sous une raison sociale, dont le capital-actions est déterminé à l avance, divisé en actions, et dont les dettes ne sont garanties que par l actif social.» (art. 620 CO) 20

21 IV. La société anonyme 2. Eléments caractéristiques Personne morale constituée par 1 ou plusieurs personnes physiques ou morales (convention d actionnaires) Constitution: acte constitutif en la forme authentique, élaboration de statuts, inscription au RC But: commercial, industriel ou même idéal Raison de commerce: libre avec adjonction SA 21 Capital minimum CHF sans limite supérieure Avec une libération à hauteur de 20% au moins, mais CHF au minimum Valeur nominale de CHF 0.01 min Actions au porteur ou nominatives

22 IV. La société anonyme 2. Eléments caractéristiques Organes Assemblée générale Conseil d administration Organe de révision, si nécessaire Direction de l activité commerciale: administrateurs et directeurs Responsabilité pour les dettes de la société: garanties par l actif social. Si le capital est partiellement libéré, chaque actionnaire répond de la libération complète de ses actions Comptabilité: obligatoire 22

23 IV. La société anonyme 3. Coût approximatif Conseil (actes constitutifs, impôts, RC, TVA, certificats d actions, authentification, etc) Emoluments RC: CHF min Droit de timbre d émission de 1% si le capital est supérieur à CHF Organe de révision, si applicable 23

24 V. La société à responsabilité limitée

25 V. La société à responsabilité limitée 1. Définition «La société à responsabilité limitée est une société de capitaux à caractère personnel que forment une ou plusieurs personnes ou sociétés commerciales. Son capital social est fixé dans les statuts. Ses dettes ne sont garanties que par l actif social.» (art. 772 CO) 25

26 V. La société à responsabilité limitée 2. Eléments caractéristiques Personne morale constituée par 1 ou plusieurs personnes physiques ou morales Constitution: acte constitutif en la forme authentique, élaboration de statuts, inscription au RC But: commercial ou industriel uniquement Raison de commerce: libre avec adjonction Sàrl Capital minimum CHF sans limite supérieure Libération totale des parts sociales Valeur nominale des parts sociales de CHF

27 V. La société à responsabilité limitée 2. Eléments caractéristiques Organes Assemblée générale des associés Conseil des gérants Organe de révision, si nécessaire Direction de l activité commerciale: associés ou tiers gérants Responsabilité pour les dettes de la société: garanties par l actif social. Les statuts peuvent prévoir une obligation pour les associés d effectuer des versements supplémentaires. Comptabilité: obligatoire 27

28 V. La société à responsabilité limitée 3. Coût approximatif Conseil (actes constitutifs, impôts, RC, TVA, certificats d actions, authentification, etc) Emoluments RC: CHF min Droit de timbre d émission de 1% si le capital est supérieur à CHF Organe de révision, si applicable 28

29 VI. Avantages et inconvénients Tableau comparatif

30 VI. Avantages et inconvénients Tableau comparatif Avantages et inconvénients de chaque forme juridique 30

31 VI. Avantages et inconvénients Tableau comparatif Avantages et inconvénients de chaque forme juridique 31

32 VII.Tableau récapitulatif

33 VII. Tableau récapitulatif 33

34 VII. Tableau récapitulatif 34

35 VII. Tableau récapitulatif 35

36 VII. Tableau récapitulatif 36

37 VIII. La responsabilité de l administrateur

38 VIII. La responsabilité de l administrateur 1. Les fonctions de l administrateur (bref rappel) «Le conseil d administration peut prendre des décisions sur toutes les affaires qui ne sont pas attribuées à l assemblée générale par la loi ou les statuts. Il gère les affaires de la société dans la mesure où il n en a pas délégué la gestion.» (art. 716 CO) 38

39 VIII. La responsabilité de l administrateur 1. Les fonctions de l administrateur (bref rappel) Le conseil d administration a les attributions intransmissibles et inaliénables suivantes (art. 716a CO): Exercer la haute direction de la société et établir les instructions nécessaires Fixer l organisation Fixer les principes de la comptabilité et du contrôle financier ainsi que le plan financier Nommer et révoquer les personnes chargées de la gestion et de la représentation Exercer la haute surveillance sur les personnes chargées de la gestion Etablir le rapport de gestion, préparer l assemblée générale et exécuter ses décisions Informer le juge en cas de surendettement 39

40 VIII. La responsabilité de l administrateur 2. Les devoirs de l administrateur Le devoir de diligence Selon l art. 717 al. 1 CO, l administrateur doit exercer ses attributions (cf. art. 716a et 716b) avec «toute la diligence nécessaire» o Diligence dans l exécution de ses attributions o Diligence dans l organisation o Diligence dans la direction financière de la société o Diligence en matière d impôts et de charges sociales Le degré de diligence Le devoir de fidélité La priorité des intérêts de la société 40

41 VIII. La responsabilité de l administrateur 3. L action en responsabilité «Les membres du CA et toutes les personnes qui s occupent de la gestion ou de la liquidation répondent à l égard de la société, de même qu envers chaque actionnaire ou créancier social, du dommage qu ils leur causent en manquant intentionnellement ou par négligence à leurs devoirs.» (art. 754 al. 1 CO). Application par analogie aux gérants d une Sàrl (art. 827 CO) Les conditions de fond : Le dommage La violation d un devoir de l administrateur Le lien de causalité La faute 41

42 VIII. La responsabilité de l administrateur 3. L action en responsabilité La qualité pour agir, en particulier dans la faillite : L action individuelle (dommage direct subi par l actionnaire ou le créancier) L action collective de l ensemble des créanciers (dommage subi par la société) Les personnes visées : La responsabilité suppose que la personne recherchée puisse être qualifiée d organe 42

43 VIII. La responsabilité de l administrateur 3. L action en responsabilité L organe au sens formel L administrateur L inscription au registre du commerce L organe au sens matériel La notion d organe de fait Les conditions o Les liens durables avec la société o L autonomie de décision o La contribution déterminante à la formation de la volonté sociale Le cas de l actionnaire unique ou majoritaire Les directeurs 43

44 VIII. La responsabilité de l administrateur 4. Comment se protéger? L assurance responsabilité civile L assurance individuelle L assurance collective Les restrictions et exclusions La délégation de la gestion L art. 754 al. 2 CO limite la responsabilité des administrateurs en cas de délégation de compétences à un autre organe ou à un tiers, pour autant que la délégation soit intervenue conformément à la loi. Les conditions de la délégation o Les statuts o Le règlement d organisation Les effets de la délégation 44

45 VIII. La responsabilité de l administrateur 5. Les responsabilités dites «publiques» La responsabilité en matière d assurances sociales Selon l art. 52 LAVS «L employeur qui, intentionnellement ou par négligence grave, n observe pas des prescriptions et cause ainsi un dommage à l assurance, est tenu à réparation». Cotisations impayées, frais administratifs et de poursuite Faillite ou poursuite infructueuse contre la société Faute La responsabilité en matière fiscale Impôts impayés (impôt sur le revenu et sur la fortune, TVA, impôt anticipé) Transfert de siège à l étranger / liquidation de la société Faute pas requise, mais preuve libératoire 45

46 VIII. La responsabilité de l administrateur 6. La responsabilité pénale Les infractions réprimées par les lois spéciales Pour défaut de paiement des cotisations sociales (art. 87 à 89 LAVS) En matière fiscale (par ex. art. 187 LIFD) Les infractions prévues par le Code Pénal Faux dans les titres (art. 251 CP) Gestion fautive (art. 165 CP) Diminution de l actif au préjudice des créanciers (art. 164 CP) Banqueroute frauduleuse (art. 163 CP) Gestion déloyale (art. 158 CP) 46

47 VIII. La responsabilité de l administrateur 7. Conclusion L administrateur n est pas responsable en cas de «mauvaises» décisions, pour autant qu il ait respecté ses devoirs. Risque accru de responsabilité si la société est surendettée et/ou a des problèmes de liquidités. L administrateur doit exercer la haute direction de la société de manière active. Il doit lui-même s acquitter des tâches intransmissibles et inaliénables (art. 716a I CO). 47

48 IX. Questions - Réponses

49 X. Contacts

50 Contacts Muriel Sella Bassoli Titulaire du brevet d avocat, LLM Senior Manager, Département juridique et fiscal Tel Fax Blaise Praz Titulaire du brevet d avocat Consultant, Département juridique et fiscal Tel Fax Deloitte SA 20, route de Pré-Bois, Case postale Genève 15 50

51 Ce document est confidentiel et a été réalisé uniquement pour votre information. De ce fait, vous ne devez pas, sans consentement écrit préalable de notre part, faire référence à ou utiliser notre nom ou ce document dans un autre but. Vous ne devez pas les diffuser ou y faire référence dans une quelconque brochure ou document, ni les mettre à disposition ou les communiquer à des tiers. Notre document ne peut en aucun cas servir de référence à des tiers et nous déclinons de ce fait toute responsabilité envers les tiers qui auraient eu accès à ce document. Deloitte SA est une filiale de Deloitte LLP, société britannique affiliée de DTTL, une «UK private company limited by guarantee» (une société à responsabilité limitée de droit britannique), dont les sociétés affiliées constituent des entités juridiques indépendantes et séparées. Pour une description détaillée de la structure juridique de DTTL et de ses sociétés affiliées, veuillez consulter le site 51

Votre Entreprise en Suisse. Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014

Votre Entreprise en Suisse. Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014 Votre Entreprise en Suisse Philipp Troesch Avocat Schaer Partners Bâle, le 26 septembre 2014 Thèmes abordés 1. Présentation 2. Premiers pas, le début d un projet 3. Fonder une société en Suisse 4. Gérer

Plus en détail

Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up

Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up Guichet entreprises Petit déjeuner des start-up Du rôle et de la responsabilité du Conseil d Administration de la S.A. Lausanne, le 17 janvier 2003 1 Département de l économie, Service de l Economie et

Plus en détail

IV. comptabilité et révision

IV. comptabilité et révision IV. comptabilité et révision Vous devez tenir la comptabilité de votre entreprise Vous trouverez dans ce chapitre des renseignements sur les règles et usages en vigueur pour la comptabilité et la révision

Plus en détail

Les questions juridiques importantes quand on lance une start-up

Les questions juridiques importantes quand on lance une start-up Swiss Tech Talks - 26 février 2015 - Sion Les questions juridiques importantes quand on lance une start-up Avocat-stagiaire à Sion Juriste spécialisé en droit des technologies de l information Secrétaire

Plus en détail

Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises?

Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises? Nouveau droit des SA et des Sàrl: Quels changements pour les entreprises? PETIT DEJEUNER DES PME & START-UP 23 novembre 2007 Panorama des nouveautés en droit des sociétés (1) 1. Transparence des indemnités

Plus en détail

5. Création et gestion d une entreprise.

5. Création et gestion d une entreprise. 5. Création et gestion d une entreprise. Créer une entreprise en Suisse est une procédure simple et rapide. De nombreux organismes officiels et privés conseillent les entrepreneurs et les aident à choisir

Plus en détail

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies

Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies Responsabilité civile des administrateurs et des réviseurs d une société anonyme : questions choisies A. Introduction Les organes d une société anonyme de droit suisse sont le plus souvent recherchés en

Plus en détail

Guide du créateur d entreprise sociale et solidaire. Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse

Guide du créateur d entreprise sociale et solidaire. Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse Chapitre 2: la Comptabilité en droit suisse Quelle que soit sa taille, son activité et sa forme juridique, l'entreprise d'économie sociale et sociale est tenue de maintenir une comptabilité conforme à

Plus en détail

I. Raison sociale But Durée Siège

I. Raison sociale But Durée Siège VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Art. 1 Art. 2 Art. 3 VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA VAUDOISE VERSICHERUNGEN HOLDING AG VAUDOISE ASSICURAZIONI HOLDING SA VAUDOISE

Plus en détail

CHAPITRE 20. La Société Anonyme

CHAPITRE 20. La Société Anonyme CHAPITRE 20 La Société Anonyme THEORIE : Formée par trois ou plusieurs personnes physiques ou morales. Le capital-actions de peut être inférieur à 100'000., celui-ci doit être libéré au minimum de 20 %

Plus en détail

GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE

GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE Informations pratiques sur les principaux aspects de la création d entreprise dans le canton de Genève édition 2014 Photographie: Genève Tourisme Olivier Miche GUIDE DU CRÉATEUR

Plus en détail

Articles de la loi suisse sur les associations

Articles de la loi suisse sur les associations Articles de la loi suisse sur les associations Vous trouverez ci-dessous les articles 60 à 79 du code civil cuisse, référent à la forme juridique des associations. Pour alléger la lecture, les observations

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

Yves Delessert Etre bénévole et responsable

Yves Delessert Etre bénévole et responsable Yves Delessert Etre bénévole et responsable La responsabilité des membres de comité des IPE associatives du fait des activités déployées conformément aux buts de l association FIPEGS 9 juin 2015 Principales

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

La Société Anonyme (SA)

La Société Anonyme (SA) Les différents types de sociétés commerciales reconnus au Maroc Les sociétés de personnes : société en nom collectif société en commandite simple société en participation. Ces sociétés se caractérisent

Plus en détail

VII. L ASSUJETTISSEMENT À LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE

VII. L ASSUJETTISSEMENT À LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Version mai 2010 SOMMAIRE I. LE CHOIX DE LA FORME JURIDIQUE LES DIFFÉRENTES FORMES JURIDIQUES QUELQUES REMARQUES ET PRÉCISIONS INCONVÉNIENTS DE LA SA ET DE LA SÀRL RESPONSABILITÉ FRAIS DE FONDATION AVANTAGE

Plus en détail

Titre trentième: Du registre du commerce

Titre trentième: Du registre du commerce Titre trentième: Du registre du commerce A. But et organisation I. En général Art. 927 1 Chaque canton doit posséder un registre du commerce. 2 Les cantons sont libres d instituer des registres par district.

Plus en détail

STATUTS. Groupe Minoteries SA. TITRE I RAISON SOCIALE, SIEGE, BUT et DUREE. Groupe Minoteries SA

STATUTS. Groupe Minoteries SA. TITRE I RAISON SOCIALE, SIEGE, BUT et DUREE. Groupe Minoteries SA STATUTS De Groupe Minoteries SA TITRE I RAISON SOCIALE, SIEGE, BUT et DUREE Article 1 Raison sociale Il existe, sous la raison sociale : Groupe Minoteries SA une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

Multirisques de Professionnels

Multirisques de Professionnels Multirisques de Professionnels GARANTIES Incendie Dégât des eaux Vol Bris de glace Matériel Informatique Perte d exploitation Frais supplémentaires d exploitation Responsabilité Civile 2 La Responsabilité

Plus en détail

FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS

FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS FAUX dans les TITRES: art. 251-257 + 317-318 CPS Notes de cours du Prof. Nicolas QUELOZ 1. Bien juridique en jeu = bien juridique collectif = intérêt public ou général (Mars 2006) = fiabilité des titres

Plus en détail

Statuts de Swiss Life Holding SA

Statuts de Swiss Life Holding SA Statuts de Swiss Life Holding SA (Traduction du texte original en allemand) I. Raison sociale, but et siège 1. Raison sociale, forme juridique 2. But Une société anonyme au sens des articles 620 et suivants

Plus en détail

Credit Suisse Group AG Statuts

Credit Suisse Group AG Statuts Credit Suisse Group AG Statuts 19 mai 2015 Version le 19 mai 2015 I. Raison sociale, siège, durée et but de la société Art. 1 Art. 2 Raison sociale, siège et durée Sous la raison sociale Credit Suisse

Plus en détail

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société

Responsabilité des dirigeants d entreprise en société Responsabilité des dirigeants d entreprise en société François MOISES, avocat Un des objectifs de la constitution d une société est de mettre son patrimoine privé à l abri des poursuites des créanciers

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction au droit des contrats... 1 I. La notion d obligation... 1 A. Les caractères de l obligation... 1 B. Les sources des obligations... 2 C. La typologie des obligations...

Plus en détail

La dénonciation spontanée non punissable et le rappel d impôt simplifié pour les héritiers. Entrée en vigueur le 01.01.2010

La dénonciation spontanée non punissable et le rappel d impôt simplifié pour les héritiers. Entrée en vigueur le 01.01.2010 La dénonciation spontanée non punissable et le rappel d impôt simplifié pour les héritiers Entrée en vigueur le 01.01.2010 Pascale Maudry-Vonlanthen, Inspection fiscale et des remises 1 I. Bases légales

Plus en détail

Statuts de Schindler Holding SA

Statuts de Schindler Holding SA Edition mai 2014 Table des matières I Fondements Article 1 3 Page 4 II III IV V VI Capital-actions et capital-participation Article 4 11 Page 4 Actes de disposition relatifs aux actions et aux bons de

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

Implantation au Maroc

Implantation au Maroc Implantation au Maroc I- Fonction du guichet d aide à la création d entreprises Le Guichet d aide à la création d entreprises est l interlocuteur unique de toutes les personnes qui veulent créer une entreprise,

Plus en détail

PolyReg Association Générale d Autorégulation. Règlement de contrôle et de sanction des règles de déontologie

PolyReg Association Générale d Autorégulation. Règlement de contrôle et de sanction des règles de déontologie PolyReg Association Générale d Autorégulation Règlement de contrôle et de sanction des règles de déontologie < 1 But du Règlement A. Dispositions générales 1 Le présent règlement fixe les dispositions

Plus en détail

2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES. DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS]

2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES. DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS] 2011 [GÉNÉRALITÉ SUR LES DJIMBI TCHITEMBO Ariel STRUCTURES DES SOCIÉTÉS] Généralité sur les structures des sociétés En France, il existe différentes forment qui ont pour but de s adapter à leur environnement

Plus en détail

Nous constatons de nos jours

Nous constatons de nos jours LA RESPONSABILITE DES DIRIGEANTS DE SOCIETES par Me Jean Brucher Nous constatons de nos jours que l internationalisation et la globalisation des problèmes relatifs à l activité des entreprises ainsi que

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

Textes légaux essentiels pour les associations (sections et groupes sportifs)

Textes légaux essentiels pour les associations (sections et groupes sportifs) Textes légaux essentiels pour les associations (sections et groupes sportifs) Le droit associatif est basé sur le Code civil suisse (CC). Aux articles 60 et suivants, se trouvent toutes les dispositions

Plus en détail

Quelques aspects fiscaux du financement

Quelques aspects fiscaux du financement Petit-déjeuner des PME 28 septembre 2012 Quelques aspects fiscaux du financement Vincent Thalmann Agenda Capital propre dissimulé (I à V) Structure simplifiée du bilan Exemple d endettement admis Détermination

Plus en détail

STATUTS - JbEole SA. I.. Raison sociale, siège, actionnaires et but

STATUTS - JbEole SA. I.. Raison sociale, siège, actionnaires et but I.. Raison sociale, siège, actionnaires et but STATUTS - JbEole SA Art. 1 Raison sociale Il est formé sous la raison sociale «JbEole SA» (ci-après la société) une société anonyme qui est régie par les

Plus en détail

GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE

GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE Révision : 1/02/08 Impression : 8/02/08 GUIDE DU CRÉATEUR D ENTREPRISE I. CHOIX DE LA FORME JURIDIQUE Le Sénégal est, depuis le 18 septembre 1995, membre de l Organisation

Plus en détail

Comment s établir aux États-unis?

Comment s établir aux États-unis? Comment s établir aux États-unis? Zara Law Offices 111 John Street Suite 510 New York, NY 10038 Tel: 1-212-619 45 00 Fax: 1-212-619 45 20 www.zaralawny.com 1 Introduction La récente baisse du dollar constitue

Plus en détail

Forum Suisse pour le Droit de la Communication. Séminaire du 28 novembre 2008

Forum Suisse pour le Droit de la Communication. Séminaire du 28 novembre 2008 Forum Suisse pour le Droit de la Communication Université de Genève Séminaire du 28 novembre 2008 Devoirs et responsabilités des organes de sociétés en matière de sécurité informatique Wolfgang Straub

Plus en détail

Formalités standards de la création d entreprises

Formalités standards de la création d entreprises Formalités standards de la création d entreprises Formalité 1 : Etablissement du certificat négatif Entreprise s Administration Documents demandés Toutes les sociétés commerciales sauf pour les entreprises

Plus en détail

Filiales suisses vs. Succursales suisses : Aspects juridiques et fiscaux

Filiales suisses vs. Succursales suisses : Aspects juridiques et fiscaux Années Académiques 2008-2010 Mémoire MBL Prof. Xavier Oberson Filiales suisses vs. Succursales suisses : Aspects juridiques et fiscaux Geneviève Siffert 31 août 2010 www.unige.ch/droit/mbl/ www.unil.ch/droit

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV Circ.-CFB 07/3 Délégation par la direction et la SICAV Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV (Délégation par la direction et la SICAV)

Plus en détail

«Guide du créateur d entreprise» Recueil d informations utiles

«Guide du créateur d entreprise» Recueil d informations utiles «Guide du créateur d entreprise» Recueil d informations utiles «Guide du créateur d entreprise» Recueil d informations utiles 3. «... Pour ces considérations, nous avons décidé qu il sera créé, sous la

Plus en détail

Le financement du point de vue de l entreprise

Le financement du point de vue de l entreprise Le financement du point de vue de l entreprise Alec Vautravers Associé, Corporate Finance Genève, le 24 septembre 2010 Audit.Fiscalité.Conseil.Corporate Finance. Introduction Objectifs Cet exposé a pour

Plus en détail

Aspects fiscaux de l entreprise

Aspects fiscaux de l entreprise Séminaire PME et indépendants Banque Cantonale de Genève Aspects fiscaux de l entreprise questions choisies (impôts directs) Séminaire du 4 septembre 2012 Alexandre Faltin Avocat, diplôme d études supérieures

Plus en détail

LES DIFFERENTES FORMES JURIDIQUES D UNE ENTREPRISE

LES DIFFERENTES FORMES JURIDIQUES D UNE ENTREPRISE LES DIFFERENTES FORMES JURIDIQUES D UNE ENTREPRISE Une entreprise est une entité économique et sociale qui permet la production et la vente de biens et de services répondant à un besoin par le biais de

Plus en détail

Erreur médicale au cabinet

Erreur médicale au cabinet Plan Erreur médicale au cabinet Prof. Philippe Ducor Médecine communautaire 13 avril 2011 1. Evolution récente en Suisse dérive à l américaine? 2. Aspects juridiques 3. Aspects psychologiques 4. Apects

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

1. Créer une société en Suisse occidentale

1. Créer une société en Suisse occidentale Nestle, (canton of Vaud) 1. Créer une société en Suisse occidentale Sommaire 1.1 Éligibilité 1.2 Différentes étapes de la création d une société généralités 1.3 Choix de la forme juridique de la société

Plus en détail

!"#$%&'%&#(%&!)*$%&+&#$,!-.&/$!'0//123&!4!

!#$%&'%&#(%&!)*$%&+&#$,!-.&/$!'0//123&!4! !"#$%&$"&'()*+%"(&$,%-+(%.(#/%&/0'#*1%&%+&/01#$*#(%!"#$%&'%&#(%&!)*$%&+&#$,!-.&/$!'0//123&!4!!"#$%&'()*+,-&.-&/012343*5-&6325)/-&-7&63/5.)5,- 89:&,;-&.-6&%)?9&@-4A

Plus en détail

Éléments juridiques sur la carte d achat

Éléments juridiques sur la carte d achat Annexe 2 Éléments juridiques sur la carte d achat Définition et champ d application. La carte d achat est une [art. 1.] modalité d exécution des marchés publics. C est donc à la fois une modalité de commande

Plus en détail

Membres du comité de l Association :

Membres du comité de l Association : ASSOCIATION SUISSE POUR L ENFANCE VOLÉE ET LA MALTRAITANCE DES ORPHELINS (ASO/SWV) STATUTS Membres du comité de l Association : - Dr P.-A. Savary-Camélique : 1202 Genève : Président -Fondateur - Dresse

Plus en détail

Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises

Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises D I R I G E A N T S D E S O C I É T É P r é v o y a n c e ( Responsabilité Personnelle des Dirigeants Entreprises ) Une solution simple et complète pour préserver votre patrimoine privé en cas de mise

Plus en détail

NOTICES D INFORMATIONS 2009

NOTICES D INFORMATIONS 2009 NOTICES D INFORMATIONS 2009 1. NOUVEAUTES FISCALES Double impositions des sociétés allégées Les dividendes issus de participations d au moins 10% ne sont imposés auprès de l actionnaire qu à raison de

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Communication OFRC 1/09 12 mars 2009

Communication OFRC 1/09 12 mars 2009 Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Domaine de direction du droit privé Communication OFRC 1/09 12 mars 2009 Information concernant la pratique de l'office fédéral

Plus en détail

FORMES ET NORMES. Avantages et inconvénients des diverses formes juridiques de l entreprise

FORMES ET NORMES. Avantages et inconvénients des diverses formes juridiques de l entreprise FORMES ET NORMES Avantages et inconvénients des diverses formes juridiques de l entreprise FORMES ET NORMES Avantages et inconvénients des diverses formes juridiques de l entreprise par Wolfgang Salzmann,

Plus en détail

3. La société en commandite simple (SCS) III

3. La société en commandite simple (SCS) III 3. La société en commandite simple (SCS) III 3.1. DÉFINITION La société en commandite simple est celle que contractent un ou plusieurs commandités et un ou plusieurs commanditaires. 3.2. CONSTITUTION 3.2.1.

Plus en détail

951.11. Loi fédérale sur la Banque nationale suisse. (Loi sur la Banque nationale, LBN) Dispositions générales. Loi sur la Banque nationale 2.

951.11. Loi fédérale sur la Banque nationale suisse. (Loi sur la Banque nationale, LBN) Dispositions générales. Loi sur la Banque nationale 2. Loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Loi sur la Banque nationale, LBN) 951.11 du 3 octobre 2003 (Etat le 1 er janvier 2009) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 99, 100

Plus en détail

Créer une ASBL : Comment s y prendre?

Créer une ASBL : Comment s y prendre? Créer une ASBL : Comment s y prendre? Bruxelles, 11 décembre 2013 Programme du jour: 1) Introduction 2) La personnalité juridique, différences société-asbl 2) Constitution d une ASBL 3) Mesures de publicité

Plus en détail

L existence de la société commerciale

L existence de la société commerciale TABLE DES MATIÈRES Liste des principales abréviations 5 Introduction 9 Section I Classification des sociétés commerciales 11 1. Grandes catégories 11 A) Sociétés commerciales par la forme ou par l objet

Plus en détail

T.V.A. et Responsabilité de l'organe de révision

T.V.A. et Responsabilité de l'organe de révision T.V.A. et Responsabilité de l'organe de révision par Georg NANEIX Conseiller fiscal gnaneix@fiscal-legal.net Chaque nouveau texte légal contient un grand nombre d incertitude, de possibilités et de risques

Plus en détail

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE En soumettant les informations relatives à vos activités de courtage sur le formulaire d enregistrement en ligne

Plus en détail

Votre projet. d entreprise. www.rabatinvest.ma. Centre Régional d Investissement Rabat - Salé - Zemmour - Zaër

Votre projet. d entreprise. www.rabatinvest.ma. Centre Régional d Investissement Rabat - Salé - Zemmour - Zaër Royaume du Maroc Ministère de l Intérieur Wilaya de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër Votre projet d entreprise www.rabatinvest.ma Sommaire Votre projet d entreprise I. Créer votre entreprise : Le parcours

Plus en détail

FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS

FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS FASMED FEDERATION DES ASSOCIATIONS SUISSES DU COMMERCE ET DE L INDUSTRIE DE LA TECHNOLOGIE MEDICALE STATUTS I. Nom, siège et but Nom Art. 1 Sous le nom de "FASMED" "Dachverband der schweizerischen Handels-

Plus en détail

Le nouveau droit comptable

Le nouveau droit comptable www.pwc.ch Le nouveau droit comptable Aperçu des principales nouveautés et textes de loi remaniés Janvier 2015 Une publication de PwC destinée aux responsables de la présentation des comptes et de l audit

Plus en détail

Loi fédérale sur la mise en œuvre des recommandations du Groupe d action financière, révisées en 2012

Loi fédérale sur la mise en œuvre des recommandations du Groupe d action financière, révisées en 2012 Délai référendaire: 2 avril 2015 Loi fédérale sur la mise en œuvre des recommandations du du 12 décembre 2014 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 13 décembre

Plus en détail

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Centre de Ressources et d Information des Bénévoles Ce que l on va aborder Propos introductifs : l esprit

Plus en détail

Droit suisse des affaires 2 e édition entièrement revue et augmentée

Droit suisse des affaires 2 e édition entièrement revue et augmentée François Chaudet Droit suisse des affaires 2 e édition entièrement revue et augmentée Avee la collaboration de Anne Cherpillod HELBING & LICHTENHAHN Bruylant L.G.D.J. Bâle Genève Munich Bruxelles Paris

Plus en détail

Association de fait ou ASBL? Quels avantages et quels inconvénients?

Association de fait ou ASBL? Quels avantages et quels inconvénients? Association de fait ou ASBL? Quels avantages et quels inconvénients? Dans les grandes lignes Association de fait Groupement de personnes réunies par une passion commune Elle n est régie pas aucune disposition

Plus en détail

Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs

Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Nouvelles exigences pour les entreprises et les réviseurs Modifications du droit des sociétés et introduction d une surveillance de la révision Décembre 2005 Modifications du droit des sociétés En décembre

Plus en détail

La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion

La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion La mise en cause de la responsabilité des dirigeants : La faute de gestion INTRODUCTION Beaucoup d obligations pèsent sur les épaules du chef d entreprise. En effet, le dirigeant est amené à prendre des

Plus en détail

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE

SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE SEQUESTRE ET DISTRIBUTION DU PRIX DE VENTE DE FONDS DE COMMERCE Le séquestre obligatoire du prix d une vente de fonds de commerce est extrêmement important pour : - l acquéreur, afin de lui garantir qu

Plus en détail

Loi fédérale sur la Banque nationale suisse

Loi fédérale sur la Banque nationale suisse Loi fédérale sur la Banque nationale suisse (Loi sur la Banque nationale, LBN) du 3 octobre 2003 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 99, 100 et 123 de la Constitution 1, vu le

Plus en détail

Algérie. Code des sociétés (livre 5 du code de commerce)

Algérie. Code des sociétés (livre 5 du code de commerce) Code des sociétés (livre 5 du code de commerce) Ordonnance du 26 septembre 1975 [NB - Cette version est à jour des textes suivants : le Décret législatif n 93-08 du 25 avril 1993 ; l Ordonnance n 96-27

Plus en détail

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications

Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications Ordonnance sur les ressources d adressage dans le domaine des télécommunications (ORAT) Modification du 19 décembre 2001 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 6 octobre 1997 sur les ressources

Plus en détail

Guide Indépendants. Personnes physiques Une aide pratique pour remplir la déclaration des indépendants ( Annexes B1, B2, B3, B4 )

Guide Indépendants. Personnes physiques Une aide pratique pour remplir la déclaration des indépendants ( Annexes B1, B2, B3, B4 ) Administration fiscale cantonale Guide Indépendants 2010 Personnes physiques Une aide pratique pour remplir la déclaration des indépendants ( Annexes B1, B2, B3, B4 ) Sommaire p 3 Édito p 5 Généralités

Plus en détail

Dispositions Générales

Dispositions Générales Dispositions Générales Allianz, assureur officiel de la Fédération Française de Gymnastique Assurance responsabilité civile des mandataires et dirigeants des clubs affiliés à la FFG. Conventions spéciales

Plus en détail

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT COMMANDITÉ DE BROOKFIELD RENEWABLE ENERGY PARTNERS L.P. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Février 2015 Un comité du conseil d administration (le «conseil») du commandité (le «commandité») de Brookfield Renewable

Plus en détail

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil

L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013. Audit Commissariat aux comptes Expertise comptable & Conseil L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée L E.I.R.L. Novembre 2013 L Entrepreneur Individuel à Responsabilité limitée 2 Nouveautés À qui s adresse se statut d EIRL? Quelle procédure accomplir?

Plus en détail

Guide Indépendants. Personnes physiques Une aide pratique pour remplir la déclaration des indépendants ( Annexes B1, B2, B3, B4 )

Guide Indépendants. Personnes physiques Une aide pratique pour remplir la déclaration des indépendants ( Annexes B1, B2, B3, B4 ) Administration fiscale cantonale Guide Indépendants 2012 Personnes physiques Une aide pratique pour remplir la déclaration des indépendants ( Annexes B1, B2, B3, B4 ) Sommaire p 3 Généralités p 7 Obligations

Plus en détail

Swisscanto Fondation collective Informations importantes sur le déroulement de l élection. L élection de renouvellement du Conseil de fondation

Swisscanto Fondation collective Informations importantes sur le déroulement de l élection. L élection de renouvellement du Conseil de fondation Swisscanto Fondation collective Informations importantes sur le déroulement de l élection L élection de renouvellement du Conseil de fondation L élection de renouvellement du Conseil de fondation paritaire

Plus en détail

Débats et Prospectives

Débats et Prospectives Débats et Prospectives CONSOLIDATION DE LA TVA : UNE PREMIERE ETAPE VERS LE «GROUPE TVA» Très tôt dans le droit communautaire de la TVA est apparue la notion de «groupe», consistant à considérer comme

Plus en détail

FORMUM CREATION REPRISE 2011. Bien choisir son statut juridique. Les aspects juridiques Les aspects fiscaux, sociaux et comptables

FORMUM CREATION REPRISE 2011. Bien choisir son statut juridique. Les aspects juridiques Les aspects fiscaux, sociaux et comptables Ordre des Experts Comptables FORMUM CREATION REPRISE 2011 Avocats Barreau de Béziers Philippe Mignen Maître Vidal Maitre Baldy- Geslin Bien choisir son statut juridique Les aspects juridiques Les aspects

Plus en détail

Statuts d UBS SA 22 février 2011

Statuts d UBS SA 22 février 2011 Statuts d UBS SA février 0 Le présent texte est une traduction de l original allemand («Statuten»). Seul le texte en langue allemande fait foi. Sommaire Chapitre er Raison sociale, siège, but et durée

Plus en détail

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL

LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL LES SOCIETES DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL (SPF) www.bdo.lu 2 Les Sociétés de Gestion de Patrimoine Familial (SPF) TABLE DES MATIERES AVANT-PROPOS 3 1. INTRODUCTION 4 2. ACTIVITES D UNE SPF 2.1 Activités

Plus en détail

DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation

DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation 2013 STATUTS DE AGCV suissetec ASSOCIATION GENEVOISE DES ENTREPRISES DE CHAUFFAGE ET DE VENTILATION CHAPITRE I : RAISON

Plus en détail

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES

RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES RESPONSABILITE DU DIRIGEANT EN DROIT DES SOCIETES 27/02/2015 Les dirigeants sont susceptibles d engager leur responsabilité, à de maintes reprises, dans le cadre de leurs activités. Cependant, nous nous

Plus en détail

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel Association suisse des Institutions de prévoyance ASIP Association de spécialistes en gestion de la prévoyance en faveur du personnel VVP Guide relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel

Plus en détail

LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR

LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR Vs avez incorporé une compagnie vs y songez sérieusement? Plusieurs bonnes raisons vs incitent en effet à exploiter votre entreprise ss une forme incorporée 1. Les compagnies

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL

GUIDE PRATIQUE DE LA SARL PASCAL DÉNOS Diplômé d expertise-comptable et Commissaire aux Comptes DESS en Banques et Finances GUIDE PRATIQUE DE LA SARL et de l EURL Création et gestion de la SARL, de l EURL, de la SELARL, de la SELU

Plus en détail

2015 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux

2015 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux OBJECTIF ENTREPRISE 2015 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux QUEL STATUT JURIDIQUE, QUEL STATUT FISCAL, QUELLE PROTECTION SOCIALE CHOISIR? Professionnels de l expertise comptable

Plus en détail

2013 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux

2013 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux OBJECTIF ENTREPRISE 2013 Artisans, industriels et commerçants, professionnels libéraux QUEL STATUT JURIDIQUE QUEL STATUT FISCAL QUELLE PROTECTION SOCIALE CHOISIR? >>>>>>>>>>>> Ouverture en 2013 >>>>>>>>>>>>

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu

Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Propositions législatives et notes explicatives concernant la Loi de l impôt sur le revenu Imposition des dividendes Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Juin

Plus en détail

IFPI SUISSE. Statuts. Groupe national suisse de l IFPI, International Federation of the Phonographic Industry

IFPI SUISSE. Statuts. Groupe national suisse de l IFPI, International Federation of the Phonographic Industry IFPI SUISSE Statuts Groupe national suisse de l IFPI, International Federation of the Phonographic Industry Version du 8..04 Table des matières I. Dispositions générales... Art. Dénomination et siège...

Plus en détail

BANQUE NATIONALE AGRICOLE

BANQUE NATIONALE AGRICOLE BANQUE NATIONALE AGRICOLE Société Anonyme au capital de 100 000 000 dinars divisé en 20 000 000 actions de nominal 5* dinars entièrement libérées Siège social : Rue Hedi Nouira 1001 Tunis Registre du Commerce

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION

STATUTS DE L ASSOCIATION STATUTS DE L ASSOCIATION STEP SUISSE ROMANDE ADOPTES PAR L ASSEMBLEE GENERALE DU 24 SEPTEMBRE 2003 A GENEVE 2 I. DISPOSITIONS GENERALES Article 1 (Nom) L association STEP Suisse Romande a été constituée

Plus en détail

Loi fédérale sur la surveillance des entreprises d assurance

Loi fédérale sur la surveillance des entreprises d assurance Loi fédérale sur la surveillance des entreprises d assurance (Loi sur la surveillance des assurances, LSA) du 17 décembre 2004 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 82, al. 1, 98,

Plus en détail

ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS -

ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS - ASSURANCES PROFESSIONNELLES DIRIGEANTS - Fait reproché Exemples de mise en cause (non contractuels) AVANT UNE MISE DES MISES EN CAUSE CI-DESSOUS le dirigeant est entendu dans le cadre d une enquête en

Plus en détail

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Advisory Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Préambule Ce document est fondé sur le séminaire OREF du 28 septembre 2010 Yves Grangier Juriste, assistant manager PricewaterhouseCoopers

Plus en détail