PARTIE 1 Analyse financière, besoins de financement et conditions d octroi des crédits... 17

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PARTIE 1 Analyse financière, besoins de financement et conditions d octroi des crédits... 17"

Transcription

1 Préface... 5 Le Centre de Connaissances du Financement des PME Le CeFiP... 5 Un vade-mecum pour réussir le financement d un projet... 6 Conclusion... 7 Les auteurs... 9 Serge Peffer... 9 Édouard Abbeloos... 9 Christine Collet Chris Dauw Delphine Roloux Sommaire Introduction Préambule Remarques importantes PARTIE 1 Analyse financière, besoins de financement et conditions d octroi des crédits Présentation des états financiers Bilan Le passif L actif Compte de résultats Fonds de roulement, besoin en fonds de roulement, trésorerie Fonds de roulement (FR) Besoin en fonds de roulement (BFR) Trésorerie Tableau de financement Première partie : le tableau des emplois et des ressources Deuxième partie : le tableau de variation du besoin en fonds de roulement Exemple Sources Calcul des besoins globaux de financement Investissements Besoins en fonds de roulement Le besoin en fonds de roulement (BFR) Le fonds de roulement nécessaire (FR nécessaire) Vade-mecum du financement des PME LARCIER

2 2.3 Besoins totaux Rotation des stocks (en prix d achat ou en prix de vente) Rotation des clients (en prix de vente) Rotation des fournisseurs (en prix de vente) Calcul des pondérations Illustrations Par l utilisation de sa trésorerie Par l augmentation de ses fonds propres (via une augmentation de capital, par exemple) Par la souscription d un emprunt à long terme Par l obtention d un délai de paiement de la part de son fournisseur Moyens de financement possibles Autofinancement Autofinancement de maintien Autofinancement de croissance Exemple Fonds propres Fonds empruntés à moyen ou long terme Fonds empruntés à court terme Sources Répartition des fonds propres et empruntés et effet de levier Principes généraux Effet de levier Influence des intérêts notionnels Limites de l effet de levier Effet de levier inversé Conclusion Sources Calcul du coût du financement But Définition Exemple Rentabilité de l actif avant charges financières et impôts Coût des fonds propres Coût des fonds de tiers Calcul du coût moyen pondéré du capital Lien entre les investissements, les financements et la valeur ajoutée pour les actionnaires LARCIER Table des matières 461

3 5.3.6 La rentabilité économique doit être supérieure au coût moyen pondéré du capital Lien entre la valeur de l action et le coût des fonds propres Conseil Sources Diagnostic financier Ratios caractéristiques Les données internes de l entreprise La valeur intrinsèque (fonds propres corrigés) La solvabilité La rentabilité La rentabilité financière Rentabilité économique nette (taux de rentabilité de l actif total) Cash-flow et capacité de remboursement Cash-flow libre Les frais financiers La liquidité et l équilibre du bilan Ratio de liquidité réduite Le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement et la trésorerie Rotation des stocks La rotation des créances commerciales La rotation des dettes fournisseurs Les ratios de marge Marge bénéficiaire Marge d exploitation Valeur ajoutée Les données externes à l entreprise Risques du banquier Le risque non couvert Le risque d encours de crédit octroyé Le risque à court et à long terme Le risque d entrée et de sortie Le risque «self liquidating» Ampleur du risque non couvert Durée du risque non couvert PARTIE 2 Fonds propres Fonds propres Capital Création Définition Vade-mecum du financement des PME LARCIER

4 Introduction Montants (minimum / maximum) Durée (minimum / maximum) Coût et frais Remboursement Dispensateur du produit Conseils Sources Augmentation de capital But Définition Modalités diverses d augmentation de capital Augmentation par apport en espèces Exemple Par apport en numéraire par tous les actionnaires de départ Par apport en numéraire par de nouveaux actionnaires Augmentation par apport en nature Apport en nature Quasi-apport en nature Augmentation par incorporation d une plus-value de réévaluation (sans apport d argent frais) Augmentation par incorporation de réserves ou de bénéfices (sans apport d argent frais) Augmentation par apport de créances (sans apport d argent frais) Premier cas de figure Deuxième cas de figure Public visé Montants (minimum / maximum) Durée (minimum / maximum) Coût et frais Conseils Sources Primes d émission But Définition Éléments spécifiques Exemple Plus-values de réévaluation (sans apport d argent frais) But Définition Aspects fiscaux Éléments spécifiques Exemple Sources Réserves Réserve légale LARCIER Table des matières 463

5 But Définition Public visé Montants (minimum / maximum) Durée (minimum / maximum) Exemple Sources Réserves indisponibles But Définition Public visé Montants (minimum / maximum) Durée (minimum / maximum) Exemple Réserve immunisée But Définition Public visé Aspects fiscaux Exemple Réserves disponibles But Définition Public visé Montants (minimum / maximum) Durée (minimum / maximum) Exemple Exemple général Exemple avec amortissement du capital Réserve pour actions propres But Définition Public visé Montants (minimum / maximum) Durée (minimum / maximum) Remboursement Éléments spécifiques Conseils Exemple Sources Subsides But Définition Public visé Montants (minimum / maximum) Durée (minimum / maximum) Remboursement Vade-mecum du financement des PME LARCIER

6 7.5.7 Dispensateur du produit Aspects fiscaux Éléments spécifiques Exemple Conseils Sources Consolidation de dettes (sans apport d argent frais) Quasi-fonds propres Emprunt obligataire convertible et emprunt obligataire assorti de warrants But Définition La notion de subordination «Emprunt convertible» versus «emprunt assorti de warrants» Public visé Montants (minimum / maximum) Durée (minimum / maximum) Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Éléments spécifiques Exemple Emprunt obligataire convertible Emprunt obligataire assorti de warrants Comptes courants (associés) But Définition Public visé Montants (minimum / maximum) Durée Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Éléments spécifiques Conseils Exemple Emprunts subordonnés Capital à risque But Définition Concept général LARCIER Table des matières 465

7 9.2.2 Le capital à risque par rapport aux autres méthodes Les diverses formes Phase de création du projet ou de concrétisation de concept Phase d amorçage («Seed») Phase de démarrage («Start-up») Phase d introduction du produit sur le marché Phase d extension des produits («product scalability») Phase de développement des marchés («market expansion») Relais («bridge») Retournement («turnaround») Transfert / succession Public visé Montants (minimum / maximum) Durée Coût et frais Remboursement Éléments spécifiques Les statuts Les conventions d actionnaires La clause de préemption et la clause d agrément La clause d inaliénabilité Le droit de premier refus L offre obligatoire La clause «shotgun» Droit d achat forcé Le droit de suite La clause «piggyback» Les clauses permettant la sortie d un associé La clause de rachat des minorités La clause de non-dilution La nomination des administrateurs La distribution des bénéfices La non-concurrence La clause de remorquage (ou clause de sortie conjointe) Les pactes de votation Les droits de vote Les actions privilégiées Les actions sans droit de vote Les parts bénéficiaires («parts de fondateurs») Des conditions spécifiques de ventes et de préférences de liquidation Les différents types de majorités Conseils La rédaction d un plan d affaires Vade-mecum du financement des PME LARCIER

8 9.9.2 La problématique de la valorisation Où trouver les fonds? Le processus pratique et les étapes d un partenariat La décision stratégique Le plan d affaires («business plan») La recherche de partenaires Le choix du partenaire Négociations Type d intervention Rapports de force (actionnaires/administrateurs) Garantie La performance des investissements Désinvestissement Sources Région de Bruxelles-Capitale Sociétés publiques de capital à risque Sociétés jouant un rôle indirect pour aider les sociétés en Région de Bruxelles-Capitale Région wallonne Sociétés publiques de capital à risque Sociétés jouant un rôle indirect pour aider les sociétés en Wallonie Région flamande Sociétés publiques de capital à risque Sociétés jouant un rôle indirect pour aider les sociétés en Flandre Autres références Associations Sociétés de capital à risque Business Angels Sociétés jouant un rôle indirect dans le capital à risque Dispensateurs de capital à risque Possibilités de financement à la bourse Préambule Conditions de financement à la bourse Les marchés Eurolist AlterNext Le Marché Libre Sources Les sociétés régionales d investissement et filiales Au niveau de la Région bruxelloise La Société Régionale d Investissement de Bruxelles (S.R.I.B.) Mission Produits proposés Présentation synthétique LARCIER Table des matières 467

9 4. Source Au niveau de la Région wallonne La Société Régionale d Investissement de Wallonie (S.R.I.W.) Présentation Structure du groupe S.R.I.W Source La coupole «Sowalfin» But Définition Public visé Montants Taux d intérêt Dispensateur de crédit Investissements financés Garanties Exemple Sites Au niveau flamand Capital d amorçage But Définition Public visé Montants Forme Dispensateur de crédit Source Le prêt gagnant-gagnant ou «Winwinlening» But Définition Public visé Montants Durée Taux d intérêt Remboursement Point spécifique Dispensateur de crédit Source Les prêts «Mezzanine» Généralités Le prêt «Groeimezzanine» ou Mezzanine de croissance Le prêt «Innovatiemezzanine» ou Mezzanine d innovation ARKimedes But Définition Public visé Montants Mécanisme de financement Dispensateur de crédit Mode d investissement Aspect spécifique Exemples Vade-mecum du financement des PME LARCIER

10 10. Sources Les Business Angels Définition Activités et motivations des Business Angels Les réseaux des Business Angels Sources/Sites PARTIE 3 Fonds empruntés Financement à long terme Emprunt obligataire But Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Taux d intérêt Valeur d achat et de remboursement Remboursement Garanties Variante Aspects fiscaux Exemples Exemple Exemple Sources Crédit d investissement But Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Taux d intérêt Frais Commissions Remboursement Garanties Aspects fiscaux Conseils Exemples Méthode de l amortissement constant Méthode de l annuité constante Sources Roll over But LARCIER Table des matières 469

11 Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Éléments spécifiques Exemple Source Leasing But Définition Location Financement Public visé et montant Durée Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Éléments spécifiques Variantes Leasing immobilier Leasing opérationnel «Sale and lease back» Vendor leasing Définition Les formules de vendor leasing Le partenariat La cession de créance La joint venture La différence entre le vendor leasing et le leasing simple Sources Sites Conseils Exemple Renting But Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Éléments spécifiques Variante Conseils Vade-mecum du financement des PME LARCIER

12 Exemple Crédit de participation But Définition Public visé Durée Coût Montants (minimum / maximum) Remboursement Garantie Fiscalité Éléments spécifiques Variantes Conseils Exemple Source Crédits aux agriculteurs But Définition Public visé Dispensateur du produit Type de crédits Spécificités Le package AGRI-FUTURE Un accompagnement sur le long terme Une offre de financement adaptée Le préfinancement gratuit du FIAW (Financement en Investissement aux Agriculteurs Wallons) Une adaptation des plans de remboursement Une intervention dans les frais de création et de gestion Type d aides Les aides de la Région wallonne Bénéficiaires Mécanisme Pour le volet investissements Pour le volet reprise ou création Les aides du gouvernement flamand Pour le volet investissements Pour le volet reprise ou création Les aides européennes Sources Crédit à tempérament But Définition Public visé et montant Durée LARCIER Table des matières 471

13 Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Exemple Mensualités constantes Mensualités dégressives Source Microcrédit (projets d économies sociales) Définition But Dispensateurs du crédit Types de crédit Montants (minimum / maximum) Taux d intérêt et durée du crédit Exigence de garantie Éléments spécifiques Variantes Exemples de projet de microcrédit Sources Crédit vendeur But Mécanismes Garantie Intérêts Exemple Source Prêt solidaire But Public visé Dispensateur de crédit Investissements financés Montants Durée Taux d intérêt Remboursement Garanties Exemples Source Prêt Lancement But Public visé Dispensateur de crédit Investissements financés Montants Durée Taux d intérêt Vade-mecum du financement des PME LARCIER

14 Remboursement Garanties Franchise Aspects spécifiques Exemple Source Prêt Starteo But Public visé Dispensateur de crédit Investissements financés Montants Durée Taux d intérêt Remboursement Garanties Franchise Aspects spécifiques Exemple Sources Prêt Optimeo But Public visé Dispensateur de crédit Investissements financés Montants Durée Taux d intérêt Remboursement Garanties Franchise Aspects spécifiques Exemple Source Prêt Business Angels But Public visé Dispensateur de crédit Investissements financés Montants Durée Taux d intérêt Remboursement Garanties Franchise Aspects spécifiques Exemple Source LARCIER Table des matières 473

15 10.16 Prêt Initio But Public visé Dispensateur de crédit Investissements financés Montants Durée Taux d intérêt Remboursement Garanties Franchise Aspects spécifiques Exemple Source Crédits durables Définition But Dispensateurs de crédits Types de crédit Durée Montants (minimum / maximum) Taux Garanties Exemple Sources Financement de la recherche Au niveau de la Région wallonne Missions Types de financement L avance récupérable Conditions pour l obtention de l avance récupérable Remboursements de l avance récupérable Sources Au niveau de la Région de Bruxelles-Capitale Missions Types de financement Types de projet et taux d intervention pour les entreprises Sources Au niveau de la Région flamande Appui d IWT à la recherche et au développement (R&D) Programme PME : soutien à l innovation pour les PME Contenu de la mesure Bénéficiaires Projets soutenus Procédure de demande Études de faisabilité R&D Contenu de la mesure Vade-mecum du financement des PME LARCIER

16 2. Bénéficiaires Projets soutenus Étendue du subside Procédure de demande Projets d entreprise R&D Contenu de la mesure Bénéficiaires Projets entrant en ligne de compte Étendue du subside Procédure de demande Autres subsides et subsides supplémentaires du régime d aide flamand Sources Au niveau de la Communauté française But Types de financement Sources Au niveau fédéral Missions Sources Crédit hypothécaire But Définition Public visé Montants Durée Coût et frais Coût Taux d intérêt Formules de crédit à taux fixe Formules de crédit à taux variable Frais Droits d enregistrement (si le bien est ancien) TVA Frais liés à l acte de crédit hypothécaire Remboursement Amortissement constant Crédit bullet (l emprunt est remboursé en totalité à la fin des cinq ans) Annuités constantes Reconstitution du capital par assurance-vie liée à un fonds d investissement (pour les personnes physiques) «crédit branche 23» Reconstitution du capital par une assurance-vie mixte (pour les indépendants et dirigeants d entreprise) Garantie Franchise Dispensateur de crédit Assurances LARCIER Table des matières 475

17 Aspects fiscaux Élément spécifique Variantes Crédit de soudure (ou crédit-pont) Crédit souple Conseils Sources Financement d entreprises culturelles et de production d œuvres audiovisuelles Wallimage Définition But Produits Les lignes de financements et leurs montants Public visé Critère d acceptation des demandes de Wallimage Coproductions Remboursement (taux et durée des prêts) de Wallimage Coproductions Exemple Source St art Invest But Produits Critères Secteurs d intervention Source CultuurInvest But Bénéficiaires Produits Source Tax shelter (incitant fiscal) Définition Mécanisme du tax shelter Conditions Taux et montant accordés Calcul de l avantage fiscal Exemple du calcul de l avantage fiscal Sources Financement à court terme Crédits non bancaires Fournisseurs But Définition Vade-mecum du financement des PME LARCIER

18 Exemple Factoring But Définition Gestion des factures Avance des factures Garantie de paiement Public visé et montant Durée Coût et frais Commission de factoring Taux d intérêt Si couverture du risque Remboursement Garanties Variante Aspects fiscaux Exemple Coût annuel du factoring Coût de l avance Commission de réservation Sites Crédits bancaires Crédit de caisse But Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Intérêts débiteurs Commission de réservation Dépassement Frais de gestion Date valeur Remboursement Garanties Variante Aspects fiscaux Conseils Exemple Source Straight loan ou avance à terme fixe (ATF) But Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Intérêts débiteurs LARCIER Table des matières 477

19 2. Commission de réservation Remboursement Garanties Aspects fiscaux Conseils Exemple Source Escompte clients fournisseurs But Escompte billets à ordre But Crédit à tempérament fiscal et social (Financement versement anticipé Financement pécule /13 e mois) But Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Exemples En huit mois En douze mois Source Crédit d acceptation But Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Exemple Source Crédit documentaire But Définition Contrat de vente Émission du Credoc Information au vendeur Réalisation du Credoc Public visé et montant Durée Coût et frais Pour le vendeur Pour l acheteur Vade-mecum du financement des PME LARCIER

20 Remboursement Garanties Variantes La «stand by letter of credit» (SBLC) L encaissement documentaire Aspects fiscaux Conseils Aides Exemple Sources Crédit de cautionnement But Définition Public visé et montant Durée Coût et frais Remboursement Garanties Aspects fiscaux Exemple Sources Casheo But Public visé Dispensateur de crédit Investissements financés Montants Durée Taux d intérêt Remboursement Garanties Aspects spécifiques Exemple Source Garanties Généralités Classement des sûretés Légale ou conventionnelle Mobilière ou immobilière Générale ou spéciale Catégories de privilèges Privilège général sur tous les biens meubles et immeubles Privilège général sur les biens meubles Privilège spécial sur biens meubles Privilège spécial sur biens immeubles LARCIER Table des matières 479

LBO et Business Angels

LBO et Business Angels Mardi 26 novembre 2013 LBO et Business Angels Laurent Simon et Jérôme Loisy Alcyaconseil Définition de l opération de LBO Définition traditionnelle : «LBO» Leveraged buy-out : terme anglais pour acquisition

Plus en détail

VIII. financement. Comment financer son entreprise et quels documents présenter à un investisseur ou à une banque

VIII. financement. Comment financer son entreprise et quels documents présenter à un investisseur ou à une banque VIII. financement Comment financer son entreprise et quels documents présenter à un investisseur ou à une banque Ce chapitre expose les différentes sources de financement à disposition ainsi que leurs

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

guide du créateur d entreprise 39

guide du créateur d entreprise 39 04 Trouver les moyens financiers nécessaires guide du créateur d entreprise 39 Lancer une entreprise implique automatiquement un besoin de moyens financiers. Des financements tant à long terme qu à court

Plus en détail

Instituut voor de autocar en de autobus v.z.w. Institut pour l autocar et l autobus a.s.b.l. INANCEMENT D UNE PME PROBLEMES ET SOLUTIONS POSSIBLES

Instituut voor de autocar en de autobus v.z.w. Institut pour l autocar et l autobus a.s.b.l. INANCEMENT D UNE PME PROBLEMES ET SOLUTIONS POSSIBLES Instituut voor de autocar en de autobus v.z.w. Institut pour l autocar et l autobus a.s.b.l. INANCEMENT D UNE PME PROBLEMES ET SOLUTIONS POSSIBLES Financement d une PME : problèmes et solutions possibles

Plus en détail

Montage et Financement d une acquisition

Montage et Financement d une acquisition Montage et Financement d une acquisition Philippe GALLEGO Chargé d affaire au centre d affaire du CIC de Meaux Animateur : Jean-Baptiste DREVET-DUPRE CCI Seine et Marne Conseiller en reprise et transmission

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Les sûretés Chapitre 1. Législation...................................... 18 Section 1. Les notifications fiscales et sociales..................... 18 Section 2. L insaisissabilité de

Plus en détail

Prospectus Crédit d investissement hypothécaire

Prospectus Crédit d investissement hypothécaire Prospectus Crédit d investissement hypothécaire ÉDITION N 1 D APPLICATION A PARTIR DU 18 AOUT 2015 Elantis, votre spécialiste du crédit hypothécaire Quels sont les buts admis? Les crédits hypothécaires

Plus en détail

Quelles aides publiques pour l indépendant et la petite entreprise à Bruxelles?

Quelles aides publiques pour l indépendant et la petite entreprise à Bruxelles? Quelles aides publiques pour l indépendant et la petite entreprise à Bruxelles? Table des matières Introduction 4 I. Législations d expansion économique 5 II. Fonds Bruxellois de Garantie 11 III. Fonds

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC.

ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. ÉTATS FINANCIERS INTÉRIMAIRES ALPHINAT INC. Premier trimestre terminé le 30 novembre 2005 Les états financiers consolidés joints ont été préparés par la direction de Alphinat Inc. et n ont pas été examinés

Plus en détail

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008

Principes d octroi de crédit et rôle des garanties. Eric Schneider 25.01.2008 Principes d octroi de crédit et rôle des garanties Eric Schneider 25.01.2008 Introduction «Mieux vaut un bon crédit en blanc qu un crédit mal garanti» Vieil adage bancaire Responsabilité Principes d octroi

Plus en détail

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 --------------------------------------

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 -------------------------------------- RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 er janvier 30 juin 2013 ---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/ -------------------------------------- Société anonyme au capital

Plus en détail

«Les aides financières à la création et au développement d entreprises»

«Les aides financières à la création et au développement d entreprises» «Les aides financières à la création et au développement d entreprises» par Dominique DETHY Responsable PME-Service Union des Classes Moyennes 1 Les aides financières à la préparation du projet Les aides

Plus en détail

GESTION DU PATRIMOINE

GESTION DU PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE Christian PRISCO-CHREIKI GESTION DU PATRIMOINE, 2007 ISBN : 978-2-212-53808-3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 PREMIÈRE PARTIE LES GRANDS PRINCIPES DE LA GESTION DE PATRIMOINE CHAPITRE

Plus en détail

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier

expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier expertises management packages conseil patrimonial et family office entreprises familiales immobilier + Management Packages Qu ils soient négociés à l occasion d un changement de contrôle ou, dans les

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage...

Table des matières. Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... Avant-propos... 5 Préface... 9 Introduction.... 11 Principaux arrêtés royaux et lois étudiés dans cet ouvrage... 15 PREMIERE PARTIE Les grands principes de détermination du revenu imposable d une société...

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

DETTES A PLUS D UN AN

DETTES A PLUS D UN AN COMPTES DES AVOIRS PROPRES, PROVISIONS ET IMPOTS DIFFERES ET 1 DESCRIPTION La rubrique VIII «Dettes à plus d un an» du passif du bilan se compose essentiellement de 4 catégories : Compte n A. Dettes financières

Plus en détail

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014

TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 TRAITEMENT FISCAL DES REVENUS MOBILIERS DANS LE CHEF D UN RESIDENT BELGE PERSONNE PHYSIQUE REVENUS 2014 Ci-dessous, nous vous proposons un bref aperçu du traitement fiscal des revenus mobiliers (dividendes

Plus en détail

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet

Les Entrepreneuriales. Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet Les Entrepreneuriales Financer un projet de création d entreprise et bâtir une cohérence financière du projet SOMMAIRE Introduction L image du banquier, le rôle de la banque? Les différents moyens de financement

Plus en détail

Offre de financement Desjardins

Offre de financement Desjardins Offre de financement Desjardins Sylvain Limoges Directeur investissement Capital régional et coopératif Desjardins Marco Poulin Directeur transfert d entreprises Desjardins entreprise Vallée du Richelieu

Plus en détail

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 FISCALITE DES ENTREPRISES - UF 661 - IMPOT DES SOCIETES 1. Il s agit d une SPRL comptant deux associés gérants dont l un n est pas rémunéré. 2. La société

Plus en détail

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire

Banque P opula l ir i e r R iv i es d e P ari r s Jocelyn Allaire Banque Populaire Rives de Paris Jocelyn Allaire Financer le développement de l entreprise ISEG 24 juillet 2013 Bien préparer sa demande de prêt Présentation du projet : Convaincre d abord sur le projet

Plus en détail

Table des matières. Remerciements 15

Table des matières. Remerciements 15 Pratiques et techniques bancaires 5 Table des matières Remerciements 15 1 Introduction 16 11 À l origine du métier de banquier 17 12 Intermédiation financière 18 121 Ménages 19 122 Entreprises 19 123 États

Plus en détail

LES SOLUTIONS DE FINANCEMENT DU GROUPE SOWALFIN POUR LES ENTREPRISES ET LES INDÉPENDANTS

LES SOLUTIONS DE FINANCEMENT DU GROUPE SOWALFIN POUR LES ENTREPRISES ET LES INDÉPENDANTS LES SOLUTIONS DE FINANCEMENT DU GROUPE SOWALFIN POUR LES ENTREPRISES ET LES INDÉPENDANTS Le Groupe SOWALFIN apporte une réponse aux besoins financiers des entreprises wallonnes et ce, aux moments clés

Plus en détail

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat

L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat L'évolution de la fiscalité immobilière dans le cadre institutionnel issu de la sixième réforme de l Etat Prof. dr. Marc Bourgeois (ULg Tax Institute) CESW Lundi 16 mars 2015 Plan 1. Le cadre institutionnel

Plus en détail

PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731.

PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731. PROSPECTUS CREDITS HYPOTHECAIRES A USAGE PRIVE CREAFIN N.V. DUWIJCKSTRAAT 17-2500 LIER REGISTRE DES PERSONNES MORALES MALINES 455.731.338 2 SOMMAIRE 1. Qu est-ce qu un crédit hypothécaire? 2. Qui peut

Plus en détail

Basse-Meuse Développement 28/10/2014

Basse-Meuse Développement 28/10/2014 Basse-Meuse Développement 28/10/2014 Introduction La SOWALFIN Société anonyme d intérêt public créée par le Décret du 11 juillet 2002 qui en a organisé le statut. Mise en place pour favoriser la création,

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

Conseil supérieur du logement

Conseil supérieur du logement Conseil supérieur du logement Avis n 010 du 16 janvier 2008 du Conseil supérieur du logement sur le concept du crédit logement inversé. Préambule Le crédit logement inversé («reverse mortgage») est une

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

CBC Banque et Assurance : qui sommes nous?

CBC Banque et Assurance : qui sommes nous? CBC Banque et Assurance : qui sommes nous? Modèle de Distribution : Placements & Gestion d actifs PARTICULIERS Retail Banking Personal Banking Banque Privée PROFESSIONNELS Professions Libérales Indépendants

Plus en détail

AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248.

AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248. AEDIFICA SOCIETE ANONYME SICAF IMMOBILIERE PUBLIQUE DE DROIT BELGE AVENUE LOUISE 331-333 1050 BRUXELLES R.P.M. BRUXELLES N ENTREPRISE 0877.248.501 FUSION PAR ABSORPTION DE LA SOCIETE ANONYME IMMO RESIDENCE

Plus en détail

Accès au financement

Accès au financement Accès au financement Objectif de cette enquête L accès au financement est d une importance cruciale pour la réussite d une entreprise et un facteur important de la croissance économique en Europe suite

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion de trésorerie Optimiser la gestion financière de l entreprise à court terme Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3250-4

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

3. Renforcer la trésorerie

3. Renforcer la trésorerie 3. Renforcer la trésorerie La trésorerie est fortement impactée en permanence par le poids des stocks, les délais de paiement des clients ou aux fournisseurs et d autres paramètres récurrents (cotisations

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable;

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable; Le plan financier (Pacioli N 87) 1. Le Tableau de financement Le tableau de financement est un outil conçu spécialement pour assurer l équilibre "besoins-ressources" de l entreprise pour une politique

Plus en détail

I.P.C.F. INSTITUT PROFESSIONNEL DES COMPTABLES ET FISCALISTES AGREES

I.P.C.F. INSTITUT PROFESSIONNEL DES COMPTABLES ET FISCALISTES AGREES Plan comptable I.P.C.F. INSTITUT PROFESSIONNEL DES COMPTABLES ET FISCALISTES AGREES PLAN COMPTABLE (*) NOVEMBRE 2009 I.P.C.F. Avenue Legrand 45 1050 BRUXELLES Tél.: 02/626.03.80 Fax: 02/626.03.90 E-mail:

Plus en détail

croissance oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 8111-01 Septembre 2010

croissance oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 8111-01 Septembre 2010 oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 8111-01 Septembre 2010 Ce document est imprimé avec des encres végétales sur du papier issu de forêts gérées durablement certifié PEFC, FCBA 07/833 par Point

Plus en détail

Vade-Mecum DEMANDEUR DE CREDIT STARTEO - OPTIMEO

Vade-Mecum DEMANDEUR DE CREDIT STARTEO - OPTIMEO 1 Vade-Mecum DEMANDEUR DE CREDIT STARTEO - OPTIMEO avril 2005 Avril 2005 1 TABLE DES MATIERES I. Terminologie 1 II. Les différents groupes-cibles et investissements admis 3 III. Règles en matière de fixation

Plus en détail

NOVEMBRE 2010. L accompagnement du secteur privé : Présentation des dispositifs et d OSEO

NOVEMBRE 2010. L accompagnement du secteur privé : Présentation des dispositifs et d OSEO NOVEMBRE 2010 L accompagnement du secteur privé : Présentation des dispositifs de l AFD l et d OSEO Les outils de soutien au financement des entreprises Les produits AFD et OSEO Les fonds de garantie AFD

Plus en détail

VOTRE PLAN DE FINANCEMENT

VOTRE PLAN DE FINANCEMENT PLAN DE FINANCEMENT VOTRE PLAN DE FINANCEMENT BESOINS (exprimés HT) RESSOURCES DROIT DE PRÉSENTATION (ou achat) CLIENTÈLE K APPORT K PARTS DE SOCIÉTÉ K PRÊTS FAMILIAUX K DROIT D ENREGISTREMENT* K AUTRES

Plus en détail

LE REFINANCEMENT PAR LE MARCHE HYPOTHECAIRE

LE REFINANCEMENT PAR LE MARCHE HYPOTHECAIRE LE REFINANCEMENT PAR LE MARCHE HYPOTHECAIRE J O U R N É E S A J B E F N I A M E Y M A I 2 0 1 2 P R É S E N T É P A R M R D A O B A B A ( F G H M. S A / M A L I ) Préambule L objectif de la présente communication

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3

Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE. Éditions d Organisation, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 Ouvrage conçu et coordonné par HERVÉ HUTIN TOUTE LA FINANCE, 1998, 2002, 2005 ISBN : 2-7081-3239-3 SOMMAIRE DÉTAILLÉ INTRODUCTION : L évolution de l environnement a transformé les métiers de la finance

Plus en détail

Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe

Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe Nouvelles règles de sous-capitalisation : Révision nécessaire et optimisation des financements intra-groupe Conférence du 21 octobre 2008 Intervenants: Dominique GAVEAU Avocat fiscaliste, diplômé Expert-Comptable,

Plus en détail

Pourquoi des directives?

Pourquoi des directives? 1 Pourquoi des directives? Forte hausse de la production + nombres de courtiers Clarté dans la politque d acceptation Plus de transparence Cadre général Pour les demandes de crédit spéciales prenez contact

Plus en détail

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il?

Le Crédit Renting. De quoi s'agit-il? Le Crédit Renting Le Renting Financier est une forme de financement d un investissement similaire au leasing financier (leasing opérationnel) mais qui se distingue néanmoins de ce dernier par la hauteur

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques

Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques La Bourse Son Organisation, son Fonctionnement et ses Risques Le Marché Financier a un double rôle : apporter les capitaux nécessaires au financement des investissements des agents économiques et assurer

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme.

Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif(s) Tout bien utile ou de valeur possédé par une personne physique ou morale ou par tout autre organisme. Actif réalisable Espèces ou autres avoirs que la société prévoit d'utiliser dans le cadre

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES

2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES 2006-04 LA REFORME DU REGIME DES SÛRETES La loi du 26 juillet 2005 pour la confiance et la modernisation de l économie a habilité le gouvernement à réformer le régime des sûretés et les procédures d exécution

Plus en détail

TRESORERIE, POSTE CLIENTS & RELATION BANCAIRE EN PME Réunion du GEET, 7 octobre 2013 à Mondésir

TRESORERIE, POSTE CLIENTS & RELATION BANCAIRE EN PME Réunion du GEET, 7 octobre 2013 à Mondésir TRESORERIE, POSTE CLIENTS & RELATION BANCAIRE EN PME Réunion du GEET, 7 octobre 2013 à Mondésir UNE PARTIE A 4 JOUEURS Un entrepreneur, sa personnalité, sa formation, son expérience, ses ambitions, ses

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 65 TITRE III- LA FAILLITE............................................

Plus en détail

Les principaux types de crédits commerciaux

Les principaux types de crédits commerciaux Le Financement de l entreprise : Les principaux types de crédits commerciaux Christian Turbé, Membre de la Direction, BCG Office de la Promotion Économique du Canton de Genève Petit- Déjeuner des Start-Up,

Plus en détail

1. Les caractéristiques générales du montage

1. Les caractéristiques générales du montage Fiche N : 431 Version : 06/02/2013 Les montages à effet de levier - LBO Mots clés : montages à effet de levier, leveraged buy out, LBO, dette mezzanine, dette senior, covenants, Reffin Objet : définir

Plus en détail

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques

LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT. son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques LA CRH EST LA CENTRALE FRANCAISE DE REFINANCEMENT DU LOGEMENT son unique activité est le refinancement des prêts acquéreurs au Logement des banques 1 PRÉSENTATION DE LA CRH La CRH est un établissement

Plus en détail

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables Table des matières Partie 1 : Anticiper un investissement 1.1. Un investissement........................................... 3 1.2. Pour qui est-ce intéressant?.................................. 3 1.3.

Plus en détail

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES LA DEDUCTION D INTERET NOTIONNEL: un incitant fiscal belge novateur Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 www.invest.belgium.be 2 Contenu 4 De

Plus en détail

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010

PROSPECTUS. PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 20 PROSPECTUS PROSPECTUS 14 valable à compter du 01.01.2010 Article 47 2 de la loi du 4 août 1992 relative aux Crédits Hypothécaires et l article 4 de l Arrêté royal du 5 février 1993 portant diverses

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP

MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP MANUEL D UTILISATION DU PLAN START-UP Ce document a pour but de fournir des informations aux entrepreneurs, investisseurs et citoyens intéressés par le Plan Start-up.

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

Belgique. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Belgique. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Belgique Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Al heure où le taux de marge trop faible de

Al heure où le taux de marge trop faible de Financement des PME et TPE, mode d emploi A l heure où le financement direct des PME et TPE par la foule, en capital ou en dette, est un thème récurrent, il est utile de rappeler les fondamentaux du financement

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

B - La lecture du bilan

B - La lecture du bilan 8.2 La lecture des comptes annuels B - La lecture du bilan Référence Internet Saisissez la «Référence Internet» dans le moteur de recherche du site www.editions-tissot.fr pour accéder à ce chapitre actualisé

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Business Plan/Plan Financier IPCF 2012. Olivier Kahn- Professionnel comptable cabinetok@skynet.be

Business Plan/Plan Financier IPCF 2012. Olivier Kahn- Professionnel comptable cabinetok@skynet.be Business Plan/Plan Financier IPCF 2012 Olivier Kahn- Professionnel comptable cabinetok@skynet.be Statistiques Environnement Taux d entreprenariat Formalités (durée) Formalités- procédures La Région bruxelloise

Plus en détail

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38

22 - Crédits aux particuliers...34 23 - Assurance emprunteur...35 24 - Crédit à la consommation...36 25 - Surendettement...38 Le couple SOMMAIRE 1 - Mariage, Pacs, concubinage : que choisir?... 6 2 - Choix du régime matrimonial... 7 3 - Divorce... 8 4 - Prestation compensatoire... 9 5 - Gestion des biens du mineur...10 6 - Gestion

Plus en détail

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2005 09 du 14 juillet 2005 Objet : Organisation du marché monétaire. TITRE PREMIER : DISPOSITIONS GENERALES Article premier : Le marché monétaire est ouvert dans

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

Présentation DEMETRIS Salon du Crédit et de l Assurance ZA. 23/02/2015 - Kinepolis Imagibraine - Braine l Alleud

Présentation DEMETRIS Salon du Crédit et de l Assurance ZA. 23/02/2015 - Kinepolis Imagibraine - Braine l Alleud Présentation DEMETRIS Salon du Crédit et de l Assurance ZA 23/02/2015 - Kinepolis Imagibraine - Braine l Alleud Demetris Qui est Demetris? Demetris sa fait partie d un groupe solide, BNP Paribas Group

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008

Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008 Délibération n 2008-35 Conseil d administration de la CGLLS 33 ème séance du 17 décembre 2008 relative aux modalités d octroi des garanties accordées par la CGLLS Le conseil d'administration, Vu les articles

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

Vade-Mecum. des demandes de crédit. Business Angel+

Vade-Mecum. des demandes de crédit. Business Angel+ 1 Vade-Mecum des demandes de crédit 2 TABLE DES MATIERES A. Terminologie 3 B. Le groupe-cible et les caractéristiques 7 C. Critères a) Critères de recevabilité b) Critères d évaluation 9 D. La demande

Plus en détail

Nature et risques des instruments financiers

Nature et risques des instruments financiers 1) Les risques Nature et risques des instruments financiers Définition 1. Risque d insolvabilité : le risque d insolvabilité du débiteur est la probabilité, dans le chef de l émetteur de la valeur mobilière,

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes?

Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Comprendre les flux financiers Gérer sa trésorerie Quels financements courts termes? Yves MARTIN-CHAVE Conseil financier ymc@innovatech.fr 06 27 28 53 34 innovatech-conseil.com Innovatech Conseil Les documents

Plus en détail

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009

Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Communiqué annuel de BSB sur l exercice 2009 Louvain-la-Neuve, le 18 mars 2010, 18h00 Information réglementée 1. CROISSANCE ET INVESTISSEMENTS Nous clôturons 2009 de manière contrastée. Tout d abord, les

Plus en détail

Rédaction d un Plan d affaires

Rédaction d un Plan d affaires Rédaction d un Plan d affaires Catherine Raymond 2001 INTRODUCTION Raisons qui ont motivé la rédaction du plan d affaires Personnes ou organismes qui ont collaboré à l élaboration du plan d affaires Sommaire

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

«FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros. Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX

«FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros. Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX «FCI Limousin SAS» Société par Action simplifiée au capital de 17 000 000 euros Siège social : 27, Boulevard de la Corderie - 87031 LIMOGES CEDEX Charte-cadre du candidat au label «Co-investisseur du FCI

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

IHK-Infos 11/12-2009 75

IHK-Infos 11/12-2009 75 12.5. Comment obtenir un financement? Ces derniers mois, les entreprises n'ont pas eu la tâche facile lorsqu'il s'agissait d'obtenir un financement auprès des banques. Fort heureusement, il semble que

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail