TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE TITRE III- LA FAILLITE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109"

Transcription

1 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE TITRE III- LA FAILLITE TITRE IV- LA RÉORGANISATION COMMERCIALE

2

3 Table des matières 3 TITRE I LES ÉTATS FINANCIERS CHAPITRE I- LA COMPRÉHENSION DES ÉTATS FINANCIERS D UNE ENTREPRISE Introduction L anatomie des états financiers, la perspective de l avocat A- Le bilan L actif a) L actif à court terme b) Les placements classés dans l actif à long terme c) Les immobilisations corporelles d) L écart d acquisition e) Les actifs incorporels f) Les autres éléments d actif Le passif a) Le passif à court terme b) La dette à long terme Les capitaux propres B- L état des résultats Les revenus Les dépenses C- L état des bénéfices non répartis D- L état des flux de trésorerie E- Les notes complémentaires F- Le rapport de l auditeur indépendant et les autres rapports émis par le comptable professionnel agréé G- Le sommaire des principaux fondements et postulats comptables CHAPITRE II- L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES ÉTATS FINANCIERS L introduction et les objectifs visés Les limites de l analyse par coefficient A- La comparaison avec les résultats des années précédentes B- La comparaison avec les entreprises du même secteur Les principales familles de coefficients

4 4 États financiers, fiscalité corporative, faillite et insolvabilité A- Les coefficients de solvabilité (ou de liquidité) B- Les coefficients d endettement ou de structure financière C- Les coefficients d efficacité ou de gestion D- Les coefficients de rentabilité L examen des principaux coefficients A- Les coefficients de solvabilité (ou de liquidité) Le coefficient du fonds de roulement Le coefficient de liquidité B- Les coefficients d endettement (ou de structure financière) Le passif total sur la valeur nette (dette/équité) Le coefficient de couverture des intérêts C- Les coefficients d efficacité (ou de gestion) La rotation des stocks La période de recouvrement des débiteurs D- Les coefficients de rentabilité Le rendement sur les ventes Le rendement sur la valeur nette Les remarques particulières relatives à certains ratios financiers Aide-mémoire Conclusion Annexe I- Exemple d états financiers TITRE II LA FISCALITÉ CORPORATIVE CHAPITRE I- LE RÉGIME D IMPOSITION DES SOCIÉTÉS RÉSIDENTES Note introductive La double imposition et l intégration Le régime fiscal général fédéral A- La classification des sociétés résidentes La «société canadienne» Les sociétés publiques, privées et autres a) Les sociétés publiques (par. 89 (1) L.i.r.)

5 Table des matières 5 b) Les sociétés privées (par. 89 (1) L.i.r.) c) Les autres sociétés B- Les dispositions générales de la partie I applicables aux sociétés résidentes Le taux général, l abattement et la déduction d impôt générale (art. 123, par (2) et art. 124 L.i.r.) La réduction d impôt à l égard des bénéfices de fabrication et de transformation (art L.i.r.) Divers C- Les impôts spéciaux Le régime applicable aux sociétés privées au fédéral A- La déduction aux petites entreprises (art. 125 L.i.r.) Les conditions de la déduction Les taux et les mécanismes de la déduction B- Les mécanismes d intégration prévus à l égard de certains revenus des sociétés privées L explication générale L impôt remboursable à l égard du revenu de placements des sociétés privées sous contrôle canadien (art et 129 L.i.r.) L impôt spécial de la partie IV sur les dividendes reçus par les sociétés privées et certaines autres sociétés (art. 186 et 187 L.i.r.) Le compte de dividendes en capital (par. 83 (2) et 89 (1) L.i.r.) Le régime fiscal général applicable aux sociétés au Québec A- Le taux de base et les réductions d impôt B- Les autres contributions C- Les stimulants fiscaux Annexe I- Taux des impôts sur le revenu d une société (fédéral et Québec) pour l année d imposition CHAPITRE II- LE RÉGIME D IMPOSITION DES ACTIONNAIRES DE SOCIÉTÉS RÉSIDENTES Note introductive Le traitement fiscal des dividendes imposables A- Le concept de dividende B- La notion de dividende imposable C- Les dividendes imposables reçus par les particuliers D- Les dividendes imposables reçus par les sociétés E- Les dividendes réputés (art. 84 L.i.r.) La distribution des surplus libres d impôt : les dividendes en capital (par. 83 (2) L.i.r.)

6 6 États financiers, fiscalité corporative, faillite et insolvabilité 3- Les avantages et les prêts aux actionnaires A- Les avantages aux actionnaires (par. 15 (1) L.i.r.) B- Les prêts aux actionnaires (par. 15 (2) L.i.r.) C- Les prêts sans intérêt ou à faible taux d intérêt (art L.i.r.) Les avantages de l utilisation d une société à des fins fiscales A- Quelques remarques préliminaires B- Les illustrations Le revenu provenant d une entreprise exploitée activement gagné par une société privée sous contrôle canadien Le revenu de placements gagnés par une société privée sous contrôle canadien Les dividendes provenant d autres sociétés a) L achat d actions b) Le financement de l entreprise c) La gestion de dividendes CHAPITRE III- LE ROULEMENT EN VERTU DU PARAGRAPHE 85 (1) L.I.R Note introductive Le roulement en vertu du paragraphe 85 (1) L.i.r Remarques générales Les conditions du roulement Les conséquences du choix Exemple pratique TITRE III LA FAILLITE Introduction L historique Les lois fédérales A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers C- La Loi sur la médiation en matière d endettement agricole D- La Loi sur les liquidations

7 Table des matières 7 CHAPITRE I- LES STRUCTURES DU RÉGIME DE LA FAILLITE ET LES PRINCIPAUX INTERVENANTS La structure administrative du régime administratif de la faillite A- Le Surintendant des faillites B- Le séquestre officiel C- Le syndic La structure judiciaire du régime judiciaire de la faillite A- La Cour supérieure siégeant en Chambre commerciale B- Le Registraire CHAPITRE II- LE PROCESSUS DE FAILLITE Les notions d insolvabilité et de faillite A- L insolvabilité B- La faillite C- Les étapes du processus de faillite Le processus à l initiative d une personne insolvable : la faillite volontaire ou la cession de biens A- Les conditions de fond B- Les conditions de forme C- Les considérations pratiques Le processus à l initiative des créanciers A- Les conditions de fond La créance de plus de $ Le débiteur L acte de faillite B- Les conditions de forme C- Le retrait de la requête en faillite D- La contestation de la requête en faillite E- Les considérations pratiques Le processus de faillite déclenché par l échec d une proposition ou d un avis d intention de déposer une proposition A- Les situations d échec d un processus de restructuration initié en vertu de la Loi sur la faillite entraînant la faillite

8 8 États financiers, fiscalité corporative, faillite et insolvabilité B- L effet rétroactif de la faillite lorsqu elle survient à la suite de l échec d un processus de restructuration initié en vertu de la Loi sur la faillite CHAPITRE III- LES EFFETS DE LA FAILLITE Le dessaisissement des biens en faveur du syndic L effet de la faillite sur la capacité juridique du failli Les effets de la faillite sur les procédures contre le failli ou ses biens A- La saisie et autres mesures d exécution B- Les hypothèques légales résultant d un jugement C- L incidence pour les créanciers garantis D- Les exceptions à la suspension des procédures E- La levée de la suspension des procédures Les effets de la faillite sur la prescription Les effets de la faillite sur les contrats conclus par le failli A- L opposabilité au syndic de clauses de résiliation automatique du contrat en cas de faillite L opposabilité au syndic de la clause de résiliation automatique La protection législative conférée aux contrats conclus par des personnes physiques L étendue de la protection aux personnes morales B- Les obligations de faire et autres obligations contractuelles consenties par le failli Les effets de la faillite sur les contrats de travail et les conventions collectives Les effets de la faillite sur la compensation A- La portée de l article 97 (3) L.f.i B- La compensation «préférentielle» CHAPITRE IV- L ADMINISTRATION DE LA FAILLITE Le processus de réclamation A- La réclamation prouvable B- La preuve de réclamation C- L examen et l admission ou le rejet de la preuve de réclamation par le syndic L assemblée des créanciers A- La première assemblée des créanciers B- Le vote par les créanciers

9 Table des matières 9 3- L assemblée des inspecteurs A- La nomination et la destitution des inspecteurs B- Les devoirs et les pouvoirs des inspecteurs C- Le contrôle des pouvoirs des inspecteurs L administration sommaire CHAPITRE V- LA GESTION ET LA LIQUIDATION DE L ACTIF PAR LE SYNDIC Introduction La qualité du syndic A- Le statut du syndic : la pierre angulaire du régime de la faillite et de l insolvabilité B- Le syndic : officier de justice C- Le syndic : représentant des créanciers D- Le syndic : cessionnaire des biens du failli L étendue du dessaisissement en faveur du syndic : les biens inclus dans la saisine A- La saisine des biens par le syndic B- Les biens inclus dans la saisine du syndic Les biens dévolus au syndic de façon générale Les biens futurs Les droits du syndic à l égard des polices d assurance contractées par le failli a) Les polices d assurance dommages b) Les polices d assurance-vie ) Lorsque le produit de la police est payable aux héritiers légaux ) Lorsque le produit de la police est payable à un bénéficiaire déterminé Les droits du syndic à l égard du salaire et autres revenus du failli C- Les biens exclus de la saisine du syndic Les biens détenus en fiducie Les biens insaisissables a) Les meubles garnissant le domicile du failli b) Les biens utilisés par le failli pour gagner sa vie c) Les montants visés en vertu de certaines lois à caractère social d) Les biens légués ou donnés sous condition d insaisissabilité e) Les droits extrapatrimoniaux du failli f) Les REER et les FERR g) Les biens appartenant à des tiers en possession du failli

10 10 États financiers, fiscalité corporative, faillite et insolvabilité 4- Les pouvoirs du syndic A- Les pouvoirs du syndic dès sa nomination B- La gestion après la confirmation du syndic dans ses fonctions Les pouvoirs généraux L abandon de biens La vente des biens La vente de biens à une personne liée L exercice du commerce du failli par le syndic L abandon ou la résiliation du bail par le syndic L obtention de directives du tribunal Les pouvoirs d enquête Le pouvoir du syndic d invalider certaines transactions ou de rendre inopposables certaines transactions passées a) Les traitements préférentiels ) Un acte visé à l article 95 L.f.i ) L insolvabilité du débiteur au moment de l acte ) Une relation préexistante de créancier et de débiteur ) Le traitement préférentiel doit avoir eu lieu dans les trois mois ou dans les douze mois de la date de l ouverture de la faillite ) L intention de la personne insolvable de procurer une préférence b) Les opérations sous-évaluées c) L enquête au sujet du dividende et du rachat d actions effectué par une personne morale faillie d) L action en inopposabilité e) Les traitements préférentiels et les opérations sous-évaluées dans le contexte d une proposition ou d un arrangement f) La prescription g) Les recours par les créanciers au lieu et place du syndic Les recours contre un syndic A- L appel des décisions d un syndic B- Les recours contre un syndic C- Les immunités du syndic La rémunération du syndic La libération du syndic : fin de sa gestion

11 Table des matières 11 CHAPITRE VI- LA DISTRIBUTION DE L ACTIF DE LA FAILLITE ET L ORDRE DE COLLOCATION Introduction Les réclamations des fournisseurs, agriculteurs, pêcheurs et aquiculteurs A- Les fournisseurs impayés ayant livré des marchandises dans les 30 jours précédant la faillite B- Les agriculteurs, pêcheurs et aquiculteurs Les réclamations de la Couronne A- Le principe général : la Couronne est créancière ordinaire B- Les sûretés afin de garantir les réclamations de la Couronne Les garanties dont toute personne peut se prévaloir en vertu du droit provincial ou fédéral Les garanties créées par le droit provincial ou fédéral pour protéger la Couronne pourvu qu elles aient été inscrites avant l ouverture de la faillite C- Le droit de la Couronne de procéder à des «saisies-arrêts» ou demandes péremptoires en mains tierces Les demandes relatives aux prélèvements à la source impayés Les demandes relatives aux taxes de vente impayées D- Les fiducies réputées La fiducie présumée pour les prélèvements à la source impayés La fiducie présumée pour les taxes de vente impayées Les réclamations bénéficiant de super-priorités prévues à la Loi sur la faillite et l insolvabilité : la protection des salariés et du régime de pension A- La protection des salariés en contexte de faillite relativement à leur rémunération impayée La super-priorité en faveur des salariés Le Programme de protection des salariés B- La protection relative du régime de pension en contexte de faillite Les réclamations des créanciers garantis A- La qualification de «créancier garanti» au sens de la Loi sur la faillite et l insolvabilité La définition de «créancier garanti» prévue à la Loi sur la faillite et l insolvabilité Le sort des «priorités» du Code civil du Québec en cas de faillite du débiteur a) Le rétenteur b) La priorité constitutive de «droit réel» Les titulaires d hypothèques consenties en vertu du Code civil du Québec a) L hypothèque légale résultant d un jugement b) L hypothèque conventionnelle consentie en faveur du locateur c) L hypothèque non valablement publiée ou inscrite

12 12 États financiers, fiscalité corporative, faillite et insolvabilité 4. L opposabilité au syndic des «sûretés propriétés» : contrats de vente à tempérament, crédits-baux et baux mobiliers à long terme a) La vente à tempérament b) Les crédits-baux et les baux mobiliers à long terme Les droits de la banque en vertu de l article 427 de la Loi sur les banques La garantie ne portant pas sur un bien du failli B- Le traitement des réclamations des créanciers garantis Les réclamations des créanciers privilégiés A- La primauté de l ordre de collocation de l article 136 L.f.i B- Les créances privilégiées Le prélèvement payable en vertu de l article 147 L.f.i Les gages, salaires, commissions, rémunérations ou sommes déboursées visés aux articles 81.3 et 81.4 L.f.i. et qui n ont pas été versés La différence entre la somme que le créancier garanti aurait reçue n eût été l application des articles 81.3 et 81.4 L.f.i. et celle qu il reçoit effectivement La différence entre la somme que le créancier garanti aurait reçue n eût été l application des articles 81.5 et 81.6 L.f.i.et celle qu il reçoit effectivement Les réclamations pour les dettes ou obligations mentionnées à l article 178 (1) b) ou c) L.f.i., si elles constituent des réclamations prouvables en raison de l article 121 (4) L.f.i., pour le total des sommes payables périodiquement qui se sont accumulées au cours de l année qui précède la date de la faillite et de toute somme forfaitaire payable Les taxes municipales établies ou perçues à l encontre du failli dans les deux années précédant sa faillite et qui ne constituent pas une créance garantie sur les immeubles ou les biens réels du failli, mais ne dépassent pas la valeur de l intérêt ou, dans la province de Québec, la valeur du droit du failli sur les biens à l égard desquels ont été imposées les taxes telles qu elles ont été déclarées par le syndic Le locateur quant aux arriérés de loyer pour une période de trois mois précédant la faillite, et, si une disposition du bail le prévoit, le loyer exigible par anticipation, pour une somme correspondant à trois mois de loyer au plus, mais le montant total ainsi payable ne peut dépasser la somme réalisée sur les biens se trouvant sur les lieux sous bail ; tout paiement fait par le locataire au titre d une telle disposition est porté au compte du montant payable par le syndic pour le loyer d occupation Les honoraires et droits mentionnés à l article 70 (2) L.f.i., mais jusqu à concurrence seulement de la réalisation des biens exigibles en vertu de cet article Dans le cas d un failli devenu un failli avant la date prescrite, toutes dettes contractées sous l autorité d une loi sur les accidents du travail, d une loi sur l assurance-chômage, d une disposition de la Loi de l impôt sur le revenu créant une obligation de rembourser à Sa Majesté des sommes prélevées ou retenues, au prorata Les réclamations résultant de blessures subies par des employés du failli, que les dispositions d une loi sur les accidents du travail ne visent pas, mais seulement jusqu à concurrence des montants d argent reçus des personnes garantissant le failli contre le préjudice résultant de ces blessures Dans le cas d un failli devenu un failli avant la date prescrite, les réclamations non mentionnées à l article 136 (1) a) à i) L.f.i. de Sa Majesté du chef du Canada ou d une province, au prorata, malgré tout privilège prévu par une loi à l effet contraire

13 Table des matières Les réclamations des créanciers ordinaires Les réclamations des créanciers hypo-chirographaires Les réclamations relatives à des transactions avec une personne ayant un lien de dépendance A- Les réclamations d un bailleur de fonds B- Les réclamations relatives à des capitaux propres CHAPITRE VII- LA LIBÉRATION DU FAILLI La libération d une personne physique A- La libération automatique du failli B- La libération du débiteur fiscal C- L opposition à la libération du failli La procédure préalable à la demande d audience Les principes gouvernant la demande de libération Les motifs d opposition a) Les valeur des avoirs du failli n est pas égale à 50 cents dans le dollar b) Le défaut de tenir des livres de comptes Les pouvoirs du tribunal a) La libération absolue b) Le refus absolu d accorder la libération c) La libération suspendue d) La libération conditionnelle Les effets de la libération Les dettes non libérées La libération d une personne morale TITRE IV LA RÉORGANISATION COMMERCIALE Introduction Les objectifs de la Loi sur la faillite et de la Loi sur les arrangements avec les créanciers en matière de restructuration

14 14 États financiers, fiscalité corporative, faillite et insolvabilité CHAPITRE I- LA RESTRUCTURATION EN VERTU DE LA LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ Aperçu général Le régime général de proposition en vertu de la Loi sur la faillite A- Le dépôt de l avis d intention B- La durée de la protection découlant du dépôt de l avis d intention C- La communication de l état d évolution de l encaisse et de l avis d intention D- Les outils et mécanismes de restructuration L octroi de charges prioritaires L octroi de financement temporaire La résiliation de contrats a) Le régime général de résiliation b) La résiliation de baux commerciaux E- La vente hors du cours normal des affaires et cession de contrats La proposition Le compromis standard Le compromis de type «basket» Le compromis provisoire Le compromis de liquidation F- Le vote des créanciers Les règles générales Le vote du créancier garanti G- L approbation de la proposition par le tribunal L annulation de la proposition La proposition de consommateur Tableau comparatif du régime général de proposition et de la proposition de consommateur CHAPITRE II- LA RESTRUCTURATION EN VERTU DE LA LOI SUR LES ARRANGEMENTS AVEC LES CRÉANCIERS Aperçu général Les conditions d application de la Loi sur les arrangements avec les créanciers A- L engagement du processus et le prononcé de l ordonnance initiale B- La prorogation de la protection contenue à l ordonnance initiale

15 Table des matières 15 C- La présentation d un arrangement en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers CHAPITRE III- LE RÉGIME DE LA MISE SOUS SÉQUESTRE Introduction A- Le préavis de mise à exécution d une garantie (art. 244 L.f.i.) La nomination de séquestres en vertu de la Loi sur la faillite A- Les commentaires généraux B- Le séquestre intérimaire C- Le séquestre en vertu de l article 243 L.f.i

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 55 Table des matières 3 TITRE I LES ÉTATS

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES Volume I Introduction................................................................... iii Remerciements................................................................ v TABLES Table de la jurisprudence........................................................

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. A. Les principes directeurs de la Réforme... 1. B. Le processus d adoption de la Réforme... 3

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. A. Les principes directeurs de la Réforme... 1. B. Le processus d adoption de la Réforme... 3 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION........................................1 A. Les principes directeurs de la Réforme............... 1 B. Le processus d adoption de la Réforme............... 3 C. Évolution

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Préface... iii v TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 Chapitre 1 L histoire législative anglaise... 3 Chapitre 2 L histoire

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

- et - RAPPORT AU SUJET DE L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE DU SYNDIC

- et - RAPPORT AU SUJET DE L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE DU SYNDIC Province de QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE District de Montréal «En matière de faillite et d insolvabilité» N o Division : 01-MONTRÉAL N o Cour : 755-11-002875-132 DANS L AFFAIRE DE LA FAILLITE DE : N o Dossier

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION Loi sur la faillite et l insolvabilité (LFI) 177 Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) 181 Par James Gage Faillite et restructuration 177 Selon la législation constitutionnelle

Plus en détail

Introduction Processus Impôts couverts Biens couverts Personnes visées recours QUIZ VRAI OU FAUX CHOIX DE RÉPONSES MISE EN SITUATION

Introduction Processus Impôts couverts Biens couverts Personnes visées recours QUIZ VRAI OU FAUX CHOIX DE RÉPONSES MISE EN SITUATION Introduction Processus Impôts couverts Biens couverts Personnes visées recours QUIZ VRAI OU FAUX CHOIX DE RÉPONSES MISE EN SITUATION INTRODUCTION Sources Politiques Droit commun: provincial et droit fédéral

Plus en détail

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu

Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu. Loi de l impôt sur le revenu Article 1 Notes explicatives Propositions législatives concernant l impôt sur le revenu Compagnies d assurance Loi de l impôt sur le revenu 138 L article 138 de la Loi de l impôt sur le revenu (la Loi)

Plus en détail

Note commune N 33/ 2010

Note commune N 33/ 2010 REPUBLIQUE TUNISIENNE BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2010/10/42 0.1.0.0.1.2 Documents Administratifs --------------------- ( IMPOTS ) Texte n DGI 2010/66 Note commune

Plus en détail

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible

Application de l alinéa (2)a.1) banque canadienne admissible 1 PROPOSITIONS LÉGISLATIVES CONCERNANT L IMPÔT SUR LE REVENU LOI DE L IMPÔT SUR LE REVENU 1. (1) L article 95 de la Loi de l impôt sur le revenu est modifié par adjonction, après le paragraphe (2.3), de

Plus en détail

Exécution des décisions judiciaires Portugal

Exécution des décisions judiciaires Portugal Exécution des décisions judiciaires Portugal 3. Objet et nature des mesures d exécution 3.1. Quels types de biens peuvent être soumis à l exécution? Sont soumis à l exécution tous les biens du débiteur

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 1. Partie introductive... 3

Table des matières. Avant-propos... 1. Partie introductive... 3 Table des matières Avant-propos... 1 Partie introductive... 3 Le partage des compétences législatives... 3 Les pouvoirs de juridiction fédérale... 6 Les pouvoirs de juridiction provinciale... 7 Les compagnies

Plus en détail

CONTRAT D ÉCHANGE D ÉLÉMENTS D ACTIF AVEC ROULEMENT

CONTRAT D ÉCHANGE D ÉLÉMENTS D ACTIF AVEC ROULEMENT CONTRAT D ÉCHANGE D ÉLÉMENTS D ACTIF AVEC ROULEMENT CONTRAT D ÉCHANGE D ÉLÉMENTS D ACTIF AVEC ROULEMENT INTERVENU à, province de Québec, en date du e jour de 20. ENTRE : domicilié au (ci-après appelé le

Plus en détail

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE

Table des matières. Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE Abréviations utilisées: (C) Cas (P) Problème (Q) Question théorique CHAPITRE 1 CADRE FISCAL DU CONTRIBUABLE 1.1 Résidence et assises juridiques de l impôt (Q)...................... 1 1.2 Textes fiscaux

Plus en détail

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ Le capital-actions autorisé de la société se compose de quatre catégories d actions. Les droits et restrictions

Plus en détail

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL Le 12 novembre 2014 Préparé par : TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant

Plus en détail

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS SOCIÉTÉ PAR ACTIONS FÉDÉRALE

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS SOCIÉTÉ PAR ACTIONS FÉDÉRALE MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS SOCIÉTÉ PAR ACTIONS FÉDÉRALE 1- ACTIONS ORDINAIRES Un nombre illimité d actions ordinaires, sujettes aux droits, privilèges, conditions et restrictions suivants. A- Droit de vote

Plus en détail

Fiscalité des comptes courants d'associés

Fiscalité des comptes courants d'associés Fiscalité des comptes courants d'associés Article juridique publié le 08/06/2015, vu 610 fois, Auteur : Innocent KOUAKOU Lorsqu une société est confrontée à des besoins en financement de sa trésorerie,

Plus en détail

Le Droit des Affaires. L environnement juridique des affaires

Le Droit des Affaires. L environnement juridique des affaires Le Droit des Affaires L environnement juridique des affaires LES NOTIONS FONDAMENTALES DU DROIT DES AFFAIRES Définition du droit des affaires Intérêt du droit des affaires Sources du droit des affaires

Plus en détail

COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification. BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS)

COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification. BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS) COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS) COMMERCIAL (DROIT) (Voir aussi BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES,

Plus en détail

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce.

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce. Thème N 4 LES VOIES D EXECUTION VERONE Les voies d exécution sont régies en France par la loi du 9 juillet 1991 portant réforme des procédures civiles d exécution et du décret du 18 décembre 1992. Rares

Plus en détail

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES

FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES FASCICULE D INFORMATIONS FISCALES PERSONNES DÉCÉDÉES Vous trouverez dans ce fascicule de l information importante en ce qui concerne le traitement fiscale d une déclaration de revenus d une personne décédée.

Plus en détail

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES CANADA Province de Québec District de ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS N du dossier Remplir en caractères d imprimerie Les parents peuvent remplir ensemble

Plus en détail

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc.

Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse. Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. Fiducies familiales et stratégies de gel ou de dégel successoral dans un marché à la baisse Par M. Éric Julien, LL.B, LL.M.Fisc. 514-858-3329 Plan de la présentation 2 Discussion sur les caractéristiques

Plus en détail

La faillite et décharge de caution

La faillite et décharge de caution La faillite et décharge de caution 025 Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement

Plus en détail

L EIRL. Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée

L EIRL. Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée L EIRL. Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée Présentation de l EIRL Pourquoi? -Ce nouveau statut vient répondre à la principale préoccupation des entrepreneurs en nom propre : protéger les

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11

TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11 TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE... 5 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 7 BIBLIOGRAPHIE GÉNÉRALE... 11 PREMIÈRES VUES... 13 I. Mécanisme... 15 II. Rôle... 18 III. Évolution... 20 PREMIÈRE PARTIE SÛRETÉS PERSONNELLES

Plus en détail

BULLETIN FISCAL 2011-119

BULLETIN FISCAL 2011-119 BULLETIN FISCAL 2011-119 Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois,

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables,

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables, AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2013-03 du 13 décembre 2013 Relatif aux règles de comptabilisation des valeurs amortissables visées à l article R.332-20 du code des assurances, R.931-10-41 du

Plus en détail

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1

Table des schémas et tableaux...xxv. Liste des sigles et acronymes... xxvii. Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 Table des matières xv Table des matières Table des schémas et tableaux...xxv Liste des sigles et acronymes... xxvii Chapitre 1 Le cadre fiscal canadien et québécois... 1 1. Le cadre fiscal canadien et

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Voies d exécution. Leçon 1 : Dispositions générales sur les voies d exécution. Leçon 2 : Les titres et jugements exécutoires

Voies d exécution. Leçon 1 : Dispositions générales sur les voies d exécution. Leçon 2 : Les titres et jugements exécutoires Voies d exécution Auteur(s) : Marianne Dumeige-Istin et Patricia VANNIER Présentation(s) : Marianne Dumeige-Istin : Avocat - 20 ans de pratique professionnelle domaines de prédilection : droit des affaires,

Plus en détail

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE Samson Bélair/Deloitte & Touche Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC DIVISION

Plus en détail

Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international!

Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international! Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international! Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international Introduction Garantie = assurance d être payé Difficulté accrue dans l ordre

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2007/12/50 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2007/81 NOTE COMMUNE N 37/2007 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

2. En ce qui concerne les dotations au fond d intéressement du personnel

2. En ce qui concerne les dotations au fond d intéressement du personnel BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 2012/09/39 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 2012/25 NOTE COMMUNE N 25/ 2012 Objet : Commentaire des dispositions

Plus en détail

COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE

COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE M. Marcel Turgeon Directeur de la Direction principale des services administratifs et techniques M e Nancy Morency Directrice adjointe de la Direction

Plus en détail

Mesures d assainissement Petit déjeuner des start-up à la FER Genève

Mesures d assainissement Petit déjeuner des start-up à la FER Genève 30 septembre 2011 Mesures d assainissement Petit déjeuner des start-up à la FER Genève Olivier Dunant, avocat Plan Mesures d assainissement 1. Perte de capital et surendettement (art. 725 CO) 2. Mesures

Plus en détail

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014

États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 30 juin 2015 et 2014 États financiers consolidés intermédiaires résumés pour les périodes de trois mois terminées les 2015 et 2014 (non audités et non examinés par les auditeurs indépendants) États consolidés intermédiaires

Plus en détail

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE

GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE PROJET GUIDE SUR L UTILISATION DES VÉHICULES DE GARANTIE Juillet 2013 Guide sur l utilisation des véhicules de garantie Autorité de marchés financiers Page 1 Juillet 2013 Introduction Ce guide présente

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX

PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PRINCIPES DE DROIT EUROPÉEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LES RELATIONS PATRIMONIALES DES ÉPOUX PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existant entre les systèmes nationaux de droit de la famille,

Plus en détail

GENERALE MIXTE DU 26 JUIN

GENERALE MIXTE DU 26 JUIN NOTE D INFORMATION ETABLIE SUITE A LA DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE PROCEDER AU LANCEMENT EFFECTIF DU PROGRAMME DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS AUTORISE PAR l ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 26

Plus en détail

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5

1.6 Responsabilité des fiduciaires et des représentants successoraux... 4 1.7 Certificats de décharge... 5 TABLE DES MATIÈRES Remerciements...iii Chapitre 1 Exigences de déclaration et administration 1.1 Qui doit produire une déclaration?... 1 1.2 Où faut-il envoyer la déclaration?... 2 1.3 Comment produire...

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

INDEX ANALYTIQUE FIQ/2013-1 7-1

INDEX ANALYTIQUE FIQ/2013-1 7-1 INDEX ANALYTIQUE (Note: les références renvoient aux articles de la Loi sur la faillite et l insolvabilité, Les références précédées de la lettre «R» renvoient aux Règles générales sur la faillite et l

Plus en détail

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES

ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES CANADA Province de Québec District de N 0 du dossier ANNEXE I (a. 3) FORMULAIRE DE FIXATION DES PENSIONS ALIMENTAIRES POUR ENFANTS FORMULAIRE : du père de la mère produit conjointement établi par le juge

Plus en détail

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE

SOCIÉTÉ EXPLOITANT UNE PETITE ENTREPRISE Septembre 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils sont notamment

Plus en détail

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes :

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : Avril 2007 Bulletin fiscal Faillite et insolvabilité Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : un syndic de faillite un contrôleur un séquestre un créancier garanti

Plus en détail

PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS

PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS PROGRAMME D APPLICATION DE LA GARANTIE DE REMBOURSEMENT D ENGAGEMENTS FINANCIERS NOTE AU LECTEUR Le Programme d application de la garantie de est entré en vigueur le 7 septembre 2012 (2012, G.O. 1, 1111).

Plus en détail

Actualités du droit de l entreprise en difficulté

Actualités du droit de l entreprise en difficulté 1 Actualités en matière de liquidation (déficitaire)......... 7 Roman AYDOGDU assistant à l U.Lg. Les procédures judiciaires menées par ou contre une société en liquidation.........................................

Plus en détail

Lignes directrices pour la tarification financière de l assurance-vie

Lignes directrices pour la tarification financière de l assurance-vie Lignes directrices pour la tarification financière de l assurance-vie Assurance personnelle Remplacement du revenu Préservation du patrimoine Le maximum d assurance personnelle offert, basé sur le revenu

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. LISTE DES OUVRAGES CITÉS EN ABRÉGÉ...v TITRE I : INTRODUCTION GÉNÉRALE ET GAGE COMMUN DES CRÉANCIERS... 1

TABLE DES MATIÈRES. LISTE DES OUVRAGES CITÉS EN ABRÉGÉ...v TITRE I : INTRODUCTION GÉNÉRALE ET GAGE COMMUN DES CRÉANCIERS... 1 TABLE DES MATIÈRES Page AVANT-PROPOS... iii LISTE DES OUVRAGES CITÉS EN ABRÉGÉ...v LISTE DES ABRÉVIATIONS... ix TITRE I : INTRODUCTION GÉNÉRALE ET GAGE COMMUN DES CRÉANCIERS... 1 SECTION 1 : APERÇU GÉNÉRAL

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002

BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS. Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE N 2002/03/13 0.1.0.0.1.2. Documents Administratifs (IMPOTS) Texte n DGI 2002/24 NOTE COMMUNE N 11/2002 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8

TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION...1. 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 TABLE DES MATIÈRES Paragraphe 1. INTRODUCTION...1 2. LE REVENU D EMPLOI...4 2.1 Les inclusions...5 2.2 Les déductions...8 3. REVENU OU PERTE PROVENANT D UNE ENTREPRISE OU D UN BIEN ET AUTRES REVENUS ET

Plus en détail

Journal d inventaire de la succession

Journal d inventaire de la succession Journal d inventaire de la succession Introduction L une des principales responsabilités du liquidateur d une succession consiste à dresser la liste des biens et des dettes de la personne décédée. C est

Plus en détail

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE

Bulletin fiscal. Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Bulletin fiscal Mai 2011 EMPRUNT D UN REER HYPOTHÈQUE Lors de l achat d une résidence, plusieurs personnes ont emprunté de leur REER par le biais du Régime d accession à la propriété. Toutefois, peu de

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec),

CONTRAT. PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), CONTRAT ENTRE : PARTICIPANT, personne morale légalement constituée sous le régime des lois du Canada, ayant un établissement au (Québec), ci-après nommée le «Participant», ET : HYDRO-QUÉBEC, personne morale

Plus en détail

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010

israéliens Les intérêts Principes : retenue à la source limitée à 10 % Mais exonérés d imposition en France depuis le 1 er mars 2010 des revenus catégoriels dans la convention fiscale France-Isra Charles SCHEER, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal, Cabinet SCHEER Hervé OLIEL, Avocat à la Cour, Spécialiste en Droit fiscal,

Plus en détail

1. Document d information et Règlement général des Opérations

1. Document d information et Règlement général des Opérations Document d information relatif aux modalités de fonctionnement du compte d épargne réglementé épargneplus ACTION TEMPORAIRE du 1 er juin 2012 au 15 juillet 2012 inclus 1. Document d information et Règlement

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 373858 ECLI:FR:CESSR:2015:373858.20150605 Mentionné dans les tables du recueil Lebon 9ème / 10ème SSR M. Julien Anfruns, rapporteur Mme Emilie Bokdam-Tognetti, rapporteur public SCP ORTSCHEIDT,

Plus en détail

CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE

CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE Entrée en vigueur, le 6 novembre 2000 CHAPITRE 264 COMMERCE ÉLECTRONIQUE L 25 de 2000 SOMMAIRE TITRE 1 DISPOSITIONS PRÉLIMINAIRES 1. Définitions 2. Signification de cybersuite 3. Signification du contrat

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20)

Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 (2015, chapitre 20) Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Plus en détail

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire)

REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire) REQUETE EN REGLEMENT COLLECTIF DE DETTES (art.1675/4 du code judiciaire) A MONSIEUR/MADAME LE JUGE DES SAISIES PRES LE TRIBUNAL DE PREMIERE INSTANCE DE MONS A/ONT L HONNEUR DE VOUS EXPOSER RESPECTEUSEMENT

Plus en détail

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu

Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Notes explicatives sur les propositions législatives concernant la Loi et le Règlement de l impôt sur le revenu Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Novembre

Plus en détail

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE

CONVENTIONS SPÉCIALES POUR L ASSURANCE DES PERTES FINANCIÈRES DU NAVIRE DE COMMERCE Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Objet : distinction entre l agent d assurances et l agence d assurances

Objet : distinction entre l agent d assurances et l agence d assurances Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 14/3 du 1 er octobre 2014 L.I.R. n 14/3 Objet : distinction entre l agent d assurances et l agence d assurances 1) Définitions et introduction La loi

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1 Considérations civiles. Chapitre 2 Calcul du revenu et impôts payables au décès. Paragraphe

Table des matières. Chapitre 1 Considérations civiles. Chapitre 2 Calcul du revenu et impôts payables au décès. Paragraphe Table des matières Chapitre 1 Considérations civiles Paragraphe La planification fiscale au décès du contribuable...100 La dévolution légale...102 Les ordres de successibles...104 Les testaments...106

Plus en détail

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC

SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC PRÉFACE... vii LISTE DES ABRÉVIATIONS... ix SECTION 1 PRÉPARATION À L EFC...1 1.1 LA GRILLE DE COMPÉTENCES SECTION FISCALITÉ : VUE D ENSEMBLE...1 1.2 EXEMPLE DE CONNAISSANCES ATTENDUES À CHAQUE NIVEAU

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 17/2006

NOTE COMMUNE N 17/2006 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 17/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 23 à 25 de la loi n

Plus en détail

Pas d inscription possible (R.532-6)

Pas d inscription possible (R.532-6) 1 er cas : Le créancier dispose d un titre exécutoire (L.511-2) Cas : Décision d une juridiction de l ordre judiciaire ou administratif ayant force exécutoire acte notarié revêtu de la formule exécutoire

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ LAC ST-JEAN VILLE DE MÉTABETCHOUAN-LAC-À-LA-CROIX

PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ LAC ST-JEAN VILLE DE MÉTABETCHOUAN-LAC-À-LA-CROIX PROVINCE DE QUÉBEC COMTÉ LAC ST-JEAN VILLE DE MÉTABETCHOUAN-LAC-À-LA-CROIX Résolution numéro 04.01.2011 Règlement relatif à un programme de crédit de taxes à l investissement pour favoriser la croissance

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Titre 1. Les sûretés réelles..................................... 229 Chapitre 1. Législation...................................... 229 Section 1. La vente d immeuble dans le contexte

Plus en détail

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité...

Chapitre 2 Le régime général des immobilisations...32 Section 1 Définitions...32 Section 2 Au moment de l entrée en comptabilité... 3 SOMMAIRE Introduction: Des origines de la comptabilité...17 Partie I Les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45

Section 3 Les brevets, les marques et les logiciels...45 1 Aspects comptables...45 A Au moment de l entrée en comptabilité...45 3 SOMMAIRE Introduction : Des origines de la comptabilité...17 Partie I les sources du droit comptable luxembourgeois...19 Chapitre 1 Les sources légales...21 Section 1 Les sources internationales...21

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE

RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE RÈGLEMENT N O 20 SUR LA GESTION FINANCIÈRE Adopté le 29 juin 2009 par le conseil d'administration (275 e assemblée résolution n o 2321) Modifié le 21 avril 2015 par le conseil d administration (310 e assemblée

Plus en détail

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale

Autorisation d emprunt pour l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale Projet de loi (89) accordant une autorisation d emprunt de 6 00 000 F au Conseil d Etat pour financer l acquisition d actions nominatives et au porteur de la Banque cantonale de Genève et ouvrant un crédit

Plus en détail

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI

Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives. Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI Agir et réagir face aux entreprises en difficulté Les procédures collectives Jeudi 6 novembre 2014 Auditorium CCI 2 PLAN Première partie: Généralités sur les procédures collectives Seconde partie: Exposé

Plus en détail

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier,

Vu la loi n 94-117 du 14 novembre 1994, portant réorganisation du marché financier, Décret n 99-2773 du 13 décembre 1999 relatif à la fixation des conditions d ouverture des «Comptes Epargne en Actions», des conditions de leur gestion et de l utilisation des sommes et titres qui y sont

Plus en détail

Actions d assurance-vie

Actions d assurance-vie Actions d assurance-vie Aperçu Pour diverses raisons, une société peut détenir des polices d assurance-vie sur la tête de ses actionnaires et être le bénéficiaire de ces polices. Si un de ces actionnaires

Plus en détail

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE

COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE COMMISSION DE L ÉQUITÉ SALARIALE Dossier n o : 12768 FRA Québec, le : 10 juillet 2013 Membres : Marie Rinfret, présidente Sophie Raymond, commissaire Personne salariée Partie plaignante et Maçonnerie Pigeon

Plus en détail

Ordre des CPA du Québec TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE RÉFÉRENTIEL ASPECTS LÉGAUX DES AFFAIRES INTRODUCTION

Ordre des CPA du Québec TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE RÉFÉRENTIEL ASPECTS LÉGAUX DES AFFAIRES INTRODUCTION GÉNÉRALE INTRODUCTION MODULE 1 Les modes juridiques d exploitation d une entreprise MODULE 2 La constitution et l organisation d une société par actions MODULE 3 Les affaires internes de la société MODULE

Plus en détail

Remboursement du crédit de TVA cumulé : Le texte publié au B.O.

Remboursement du crédit de TVA cumulé : Le texte publié au B.O. Remboursement du crédit de TVA cumulé : Le texte publié au B.O. La mise en pratique des dispositions de l article 247-XXV du code général des impôts de 2014, introduit par l article 4 de la loi de finances

Plus en détail

Conférence suisse des impôts Cl 16

Conférence suisse des impôts Cl 16 Conférence suisse des impôts Cl 16 L Ordonnance du Conseil fédéral du 9 mars 2001 sur l application de la loi fédérale sur l harmonisation des impôts directs dans les rapports intercantonaux Circulaire

Plus en détail

LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012

LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE. États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 LA MAISON FRANCO- MANITOBAINE LTÉE États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 LA MAISON FRANCO-MANITOBAINE LTÉE États financiers Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 Matière Rapport de

Plus en détail

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec Présentation Présenté

Plus en détail

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182

Bulletin de l'autorité des marchés financiers 3.8. Autres décisions. .. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 Autres décisions.. 15 mai 2014 - Vol. 11, n 19 182 3.8 AUTRES DÉCISIONS 3.8.1 Dispenses DÉCISION N : 2014-SACD-10009062 Le 7 février 2014 DANS L AFFAIRE DE LA LÉGISLATION EN VALEURS MOBILIÈRES DU QUÉBEC

Plus en détail

Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise. Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p.

Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise. Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p. Notes explicatives relatives à la Loi sur la taxe d accise Publiées par le ministre des Finances l honorable James M. Flaherty, c.p., député Janvier 2014 2 Préface Les présentes notes explicatives portent

Plus en détail

CABINET SEDDIK L AFFACTURAGE SOMMAIRE : Introduction. Définition de l affacturage. Mécanisme d affacturage. Le coût de l affacturage

CABINET SEDDIK L AFFACTURAGE SOMMAIRE : Introduction. Définition de l affacturage. Mécanisme d affacturage. Le coût de l affacturage L AFFACTURAGE SOMMAIRE : Introduction Définition de l affacturage Mécanisme d affacturage Le coût de l affacturage Distinction entre l affacturage et l assurance-crédit Avantages et inconvénients de l

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ;

ATTENDU qu il y a lieu de déterminer les personnes autorisées à effectuer et à approuver ce type d opérations ; CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT R-139 (tel que modifié par le R-139-2) RÈGLEMENT DÉLÉGUANT À CERTAINS EMPLOYÉS LE POUVOIR D EFFECTUER DES OPÉRATIONS DE TRÉSORERIE ET DE SIGNER TOUT DOCUMENT REQUIS

Plus en détail

Les pensions alimentaires pour enfants

Les pensions alimentaires pour enfants Les pensions alimentaires pour enfants IMPORTANT Tous les renseignements juridiques contenus dans cette présentation sont offerts à titre d information générale seulement. Ils ne peuvent en aucun cas remplacer

Plus en détail

plutôt qu immédiatement. Il s agit d un effet à payer en bonne et due forme. Un dividende en

plutôt qu immédiatement. Il s agit d un effet à payer en bonne et due forme. Un dividende en 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base 7/16/09 7:21 PM Page 790 5. Le dividende en numéraire constitue la forme la plus courante de dividende. Il s agit d une distribution d argent aux actionnaires. Un certificat

Plus en détail