Table des matières I. MÉCANISMES PRÉVUS POUR RÉGLER LES PROBLÈMES RÉSULTANT DE L INSOLVABILITÉ D UN DÉBITEUR... 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Table des matières I. MÉCANISMES PRÉVUS POUR RÉGLER LES PROBLÈMES RÉSULTANT DE L INSOLVABILITÉ D UN DÉBITEUR... 3"

Transcription

1 24160.book Page XI Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières AVANT-PROPOS... V STRUCTURE DE LA LOI SUR LA FAILLITE... XLV TABLEAU LES ÉTAPES D UNE FAILLITE... L BIBLIOGRAPHIE SOMMAIRE... LI INTRODUCTION... 1 I. MÉCANISMES PRÉVUS POUR RÉGLER LES PROBLÈMES RÉSULTANT DE L INSOLVABILITÉ D UN DÉBITEUR... 3 A. La Loi sur la faillite et l insolvabilité : vue d ensemble ) Les processus de mise en faillite et le concordat... 3 a) La faillite... 3 b) Les moyens préventifs ou extinctifs ) Les conséquences de la mise en faillite... 6 a) Dévolution au syndic des biens et des droits saisissables du débiteur... 6 b) Suspension des procédures ) L administration de la faillite... 7 a) Les personnes impliquées dans l administration de la faillite... 7 b) La liquidation des actifs c) La distribution du produit de la liquidation des actifs ) La clôture de la faillite a) La libération du failli (art à 182 L.f.i.) b) La libération du syndic (art. 41(1) L.f.i.) ) La sanction des délits commis en matière de faillite... 11

2 24160.book Page XII Tuesday, July 26, :25 AM XII La faillite et l insolvabilité au Québec B. Le droit civil ) Le Code civil du Québec ) Le Code de procédure civile a) Dépôt volontaire des traitements, salaires ou gages (art ) b) Les règles de l insaisissabilité c) L application du Code de procédure civile à titre supplétif ) Les autres lois régissant l insolvabilité a) Loi sur les liquidations et les restructurations b) Loi canadienne sur les sociétés par actions (L.c.s.a.) c) Loi sur la liquidation des compagnies (L.l.c.) d) Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (L.a.c.c.) e) Loi sur la médiation en matière d endettement agricole (L.M.E.A.) II. III. L ÉVOLUTION DE LA LÉGISLATION EN MATIÈRE DE FAILLITE ET D INSOLVABILITÉ AU CANADA A. Avant la confédération ( ) ) De 1763 à 1840 : Implantation du droit anglais en matière commerciale a) La conquête et l Acte de Québec b) L ordonnance du conseil spécial en ) L époque de l Acte d Union de 1840 à B. Après la Confédération ) De 1867 à a) La Loi constitutionnelle de 1867 et le partage des compétences b) Les lois fédérales de 1869 et c) L abolition de la loi de 1875 et le vide législatif de 1880 à ) De 1919 à nos jours a) La loi de b) La Loi de la faillite actuelle, datant de LES ASPECTS CONSTITUTIONNELS DU DROIT DE LA FAILLITE ET LA COEXISTENCE AU QUÉBEC DE LA COMMON LAW ET DU DROIT CIVIL A. Aspects constitutionnels du droit de la faillite ) Attribution de la compétence en matière de faillite au Parlement fédéral... 30

3 24160.book Page XIII Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XIII 2) Connexité du droit de la faillite et du droit civil a) La théorie des pouvoirs ancillaires b) La théorie de la prépondérance c) La théorie du champ inoccupé B. L harmonisation des lois fédérales avec le Code civil du Québec ) Les démarches entreprises par le ministère de la Justice du Canada ) Constitutionnalité des dispositions de l ancien Code civil en matière de faillite ) La définition du mot «faillite» dans le Code civil du Bas-Canada ) La redéfinition de la notion de créanciers garantis CHAPITRE I LES PROCESSUS DE MISE EN FAILLITE I. LES ANTAGONISTES DANS LA LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ: LE DÉBITEUR ET LE CRÉANCIER A. Le débiteur ) La notion de «personne insolvable» au sens de la Loi sur la faillite ) La notion de «personne» a) La personne physique b) Les personnes morales ) Les personnes physiques et morales étrangères ) La fiducie formée pour poursuivre des activités B. Le créancier ) La notion de «personne» ) La notion de «réclamation prouvable» (art. 2 L.f.i.) a) Exigences temporelles b) Nature de la créance II. L OUVERTURE DES PROCÉDURES DE MISE EN FAILLITE A. La requête pour ordonnance de faillite ) Caractéristiques du droit des créanciers de déposer une requête en faillite a) Droit d ordre public, mais susceptible d abus b) Droit exercé dans l intérêt collectif ) Les conditions de fond de la requête a) Le créancier b) Le débiteur... 56

4 24160.book Page XIV Tuesday, July 26, :25 AM XIV La faillite et l insolvabilité au Québec 3) Les formalités de la requête a) La requête en faillite (règles 69, 70) b) L affidavit (art. 43(3) L.f.i., règle 13) c) Le dépôt de la requête d) La signification de la requête et de l avis d audition ) L instruction de la requête pour ordonnance de faillite a) Les règles de preuve b) La contestation de la requête c) Les effets de l émission d une ordonnance de faillite (formulaire 91) d) Moyens de se pourvoir contre une ordonnance de faillite ) Les mesures provisionnelles : la nomination d un séquestre intérimaire dans le cadre d une requête en faillite (art. 46 L.f.i., Règles 77 à 82) a) Buts de la nomination d un séquestre intérimaire lors d une requête pour ordonnance de faillite b) Processus de nomination c) Pouvoirs et responsabilité du séquestre intérimaire (art. 46(2) L.f.i. Règles 77 à 82) d) Rémunération du séquestre intérimaire e) Responsabilité du requérant B. La cession de biens ) La cession de biens volontaire a) Conditions de fond b) Conditions de forme c) Contrôle de la régularité de la cession d) Effets de la cession de biens ) La cession de biens présumée (réputée) Tableau: Date de la faillite et ouverture de la faillite CHAPITRE II LE MOYEN DE PRÉVENIR OU D ÉTEINDRE UNE FAILLITE : LA PROPOSITION CONCORDATAIRE ET LE CONCORDAT INTRODUCTION RÉGIME GÉNÉRAL DES PROPOSITIONS CONCORDATAIRES I. PRÉPARATION DE LA PROPOSITION CONCORDATAIRE A. L étape préliminaire : le choix d un syndic qui accepte le mandat... 87

5 24160.book Page XV Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XV 1) La bonne foi du débiteur ) Les raisons pouvant inciter un syndic à refuser d encadrer une proposition a) Le conflit d intérêts potentiel b) La crainte de ne pouvoir agir de façon objective et impartiale c) Les problèmes d environnement d) La situation du débiteur et les démarches qu il a déjà accomplies B. L avis d intention de faire une proposition, la préparation et le dépôt de la proposition ) Les étapes et délais cruciaux à respecter après le dépôt de l avis d intention a) Le dépôt de l état de l évolution de l encaisse b) Dépôt de la proposition, dans les 30 jours suivant le dépôt de l avis d intention, à moins d une prorogation de délai de 45 jours, renouvelable à deux reprises c) Interruption possible du processus à la demande des créanciers, du syndic ou du séquestre intérimaire (art. 50.4(11) L.f.i.) d) Dans les 21 jours après le dépôt de la proposition : convocation de l assemblée des créanciers ) Protection du débiteur après le dépôt de l avis d intention ou de la proposition a) Suspension des procédures (art. 69 L.f.i.) b) Interdiction aux créanciers d opposer les clauses de déchéance de terme ou de résilier les contrats ) Protection des créanciers : nomination d un séquestre intérimaire C. Le rôle du syndic dans une proposition ) Surveillance et rapport sur les affaires de la personne insolvable a) Modalités de cette surveillance Tableau: Suspension des procédures b) Éléments à surveiller ) Assistance dans l élaboration de l état de l encaisse et de la proposition a) L élaboration de l état de l évolution de l encaisse b) Préparation de la proposition (art L.f.i.) ) Pouvoir de réviser certaines transactions préjudiciables à l actif

6 24160.book Page XVI Tuesday, July 26, :25 AM XVI La faillite et l insolvabilité au Québec II. LE DÉPÔT DE LA PROPOSITION CONCORDATAIRE A. Contenu de la proposition ) Caractéristiques générales de la proposition a) Le paiement des dettes du débiteur et les garanties b) Les obligations statutaires des administrateurs des personnes morales c) Les indemnités dues à un locateur suite à la résiliation de baux commerciaux ) Exigences minimales et particulières imposées par la loi B. Formalités ) Présentation matérielle de la proposition ) Rôle du syndic après le dépôt de la proposition a) Convocation de l assemblée des créanciers b) Préparation d un rapport expliquant le résultat des investigations du syndic relativement aux affaires du failli c) Vérification des facteurs susceptibles d assurer l exécution de la proposition et d éviter un éventuel défaut d) Transmission de la proposition au séquestre officiel et au registraire C. Effet du dépôt de la proposition ) Inclusion des créances dans la proposition ou dans la faillite résultant de son refus ) Suspension ou continuation de la suspension des procédures a) Les créanciers ordinaires b) Les créanciers garantis D. Impact fiscal d une proposition a) L impact résultant de l article 80 L.I.R. lors du dépôt d une proposition concordataire b) Dettes fiscales au cours de l année de la proposition concordataire III. PRÉSENTATION DE LA PROPOSITION À L ASSEMBLÉE DES CRÉANCIERS A. Convocation de l assemblée des créanciers par le syndic (art. 51(1) L.f.i.) B. Procédure à l assemblée (art. 105 à 115, 51 à 58 L.f.i.) C. Le vote aux assemblées de créanciers concordataires ) Condition préalable

7 24160.book Page XVII Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XVII IV. 2) Modalités du vote a) Le vote requis b) Les catégories de créanciers pour les fins du vote c) Les créanciers inaptes à voter d) Les créanciers ayant acquis des créances afin de voter contre la proposition et éliminer un concurrent ) Décisions possibles des créanciers (art. 54(1) L.f.i.) a) Approuver la proposition b) Proposer des amendements et, au besoin, ajourner l assemblée c) Rejeter la proposition APPROBATION DE LA PROPOSITION PAR LE TRIBUNAL (ART. 59(1) L.F.I.) A. La demande d approbation B. Les pouvoirs du tribunal : approuver ou refuser d approuver la proposition C. Le refus d approuver la proposition ) Les motifs prévus par la loi pour inciter le tribunal à refuser la proposition a) Le comportement antérieur du débiteur b) Le contenu de la proposition ) Les conséquences du refus d approbation D. Effets du concordat homologué ) À l égard du débiteur a) Concordat préventif b) Concordat extinctif ) À l égard des créanciers concordataires a) Détermination des créanciers concordataires b) Obligations des créanciers concordataires c) Droits des créanciers concordataires V. L EXTINCTION DU CONCORDAT A. Par l exécution du concordat B. Par un nouveau concordat C. Par l annulation du concordat par le tribunal ) Les causes d annulation ) Conséquences de l annulation d un concordat D. Par la cession de biens volontaire faite par le débiteur VI. LA RÉMUNÉRATION DU SYNDIC

8 24160.book Page XVIII Tuesday, July 26, :25 AM XVIII La faillite et l insolvabilité au Québec 2. LE RÉGIME PARTICULIER DES PROPOSITIONS DE CONSOMMATEURS I. LES INTERVENANTS A. Le débiteur : un consommateur B. Le rôle du syndic-administrateur C. Le séquestre officiel II. III. IV. LE PROCESSUS D ADOPTION D UNE PROPOSITION DE CONSOMMATEUR A. Rencontre du syndic : évaluation et consultation (art (1) L.f.i.) B. Contenu de la proposition C. Le rapport du syndic sur la proposition (art L.f.i.) PROTECTION DU CONSOMMATEUR QUI A DÉPOSÉ UNE PROPOSITION A. Interdiction d interrompre l exécution des contrats ) Les fournisseurs courants (art , 69.1 (1) L.f.i.) ) Le contrat d emploi B. Suspension des procédures ) Les créanciers garantis ) Les créanciers ordinaires L ACCEPTATION DE LA PROPOSITION PAR LES CRÉANCIERS ET SA RATIFICATION PAR LE TRIBUNAL (art (1), 66.19(1), et 66.22(1) L.F.I.) A. Les assemblées de créanciers et l approbation B. Approbation et révision de la proposition C. Droits et obligations résultant de la proposition acceptée (art (1) L.f.i.) V. ANNULATION ET RÉTABLISSEMENT DE LA PROPOSITION A. Annulation de la proposition B. Rétablissement d une proposition de consommateurs annulée (art L.f.i.) LOI SUR LES ARRANGEMENTS AVEC LES CRÉANCIERS DES COMPAGNIES INTRODUCTION A. L adoption de la loi pendant la crise de B. «Redécouverte» de la loi au début des années

9 24160.book Page XIX Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XIX C. Raffinements législatifs D. Comparaisons sommaires entre la proposition selon la Loi sur la faillite et l arrangement I. CHAMP D APPLICATION A. Avant les amendements de B. Depuis C. Liens entre la Loi sur la faillite et la Loi sur les arrangements (art L.a.c.c.) ) Procédures entreprises en vertu de la Loi sur la faillite et l insolvabilité ) Échec de la démarche entreprise en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers de compagnies ) Entreprise faillie II. LE PROCESSUS DE L ARRANGEMENT A. La constatation des difficultés de l entreprise ) L intervention d un expert en redressement et le diagnostic ) Les conventions de sursis a) Utilité de la convention de sursis b) Contenu de la convention de sursis c) Limites des conventions de sursis B. Les mesures préliminaires aux procédures en vertu de la L.a.c.c C. La requête pour ordonnance initiale, autorisation de présenter un arrangement et nomination du contrôleur ) La requête pour ordonnance initiale a) Les allégations et les conclusions b) Les documents qui accompagnent la requête et les avis aux créanciers c) Le tribunal compétent ) L ordonnance initiale (art. 10, L.a.c.c.) a) Contenu de l ordonnance initiale b) La durée de l ordonnance c) L étendue de la suspension des procédures d) Les exceptions à la suspension des recours des créanciers et aux sanctions contractuelles e) Suspension des procédures contre les administrateurs.. 195

10 24160.book Page XX Tuesday, July 26, :25 AM XX La faillite et l insolvabilité au Québec f) Suspension des procédures imposée à la Couronne concernant les déductions à la source ) La nomination et les pouvoirs du contrôleur a) Avant la reforme : critères de nomination b) Après la réforme, le contrôleur doit être un syndic, sous le contrôle du surintendant c) Pouvoirs et obligations du contrôleur d) Immunités du contrôleur e) Libération du contrôleur D. Le contenu de l arrangement ) Arrangements entre la compagnie débitrice et les créanciers des administrateurs a) Arrangements avec les créanciers de la compagnie débitrice b) Arrangement pour les réclamations contre les administrateurs pour leurs responsabilités ès qualités (art. 5.1 L.a.c.c.) ) Catégories de créanciers a) Règles générales : deux catégories de créanciers : les créanciers garantis et les créanciers ordinaires b) Les sous-catégories de créanciers déterminées par la compagnie débitrice dans l arrangement c) La Couronne E. Mise en force de l arrangement ) Assemblée et vote à la majorité requise aux fins de l homologation (art. 6 L.a.c.c.) a) Convocation d une assemblée des créanciers b) Le déroulement de l assemblée ) Homologation de l arrangement a) Principe général : appréciation discrétionnaire du tribunal b) Exceptions à la discrétion du tribunal F. L annulation de l homologation de l arrangement G. L Appel LATITUDES LAISSÉES À L ENTREPRISE DÉBITRICE POUR L AIDER À PRÉPARER ET PRÉSENTER UNE PROPOSITION OU UN ARRANGEMENT VIABLE ET ACCEPTABLE I. LE FINANCEMENT TEMPORAIRE (DIP FINANCING) (art L.f.i., 11.2 L.a.c.c.) A. Buts, validité et intervenants du financement temporaire

11 24160.book Page XXI Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XXI B. Circonstances et modalités du financement temporaire ) Quand peut-on envisager d utiliser du financement temporaire? ) À quoi doit servir le financement temporaire? ) Qui est prêt à avancer les fonds à une entreprise en difficulté? C. Origine et état du droit avant la réforme ) Influence américaine et jurisprudence canadienne hésitante ) La jurisprudence du Québec D. Les modifications et modalités résultant de la réforme a) Application du financement temporaire aux arrangements et aux propositions ) Création d une priorité pour garantir le financement temporaire a) Justification légale b) Ensemble des priorités créées après la réforme ) Codification des critères d octroi du financement temporaire II. RÉSILIATION DES CONTRATS EN GÉNÉRAL A. Situation antérieure à la réforme ) Lors des arrangements : Néant législatif et utilisation par les tribunaux de leur juridiction inhérente ) Lors des propositions, possibilité législativement prévue, limitée aux baux commerciaux lors des propositions B. Les modifications apportées par la réforme ) Encadrement législatif de la résiliation de contrats ) Possibilité pour le débiteur insolvable de résilier les baux immobiliers commerciaux a) Lors de l élaboration d une proposition ) Résiliation de baux dans le cas de préparation d arrangements C. Exception concernant les baux portant sur un bien aéronautique D. Résiliation de contrats conférant le droit d utiliser une propriété intellectuelle III. LES CESSIONS DE CONTRATS (art. 84.1, 66(1.1) L.f.i., 11.3 L.a.c.c.) A. Contrats non cessibles B. Critères d autorisation

12 24160.book Page XXII Tuesday, July 26, :25 AM XXII La faillite et l insolvabilité au Québec IV. RÉVISION OU RÉSILIATION DE CONVENTIONS COLLECTIVES A. Le droit antérieur et le maintien de la convention collective malgré le processus de proposition ou d arrangement B. La réforme et la renégociation des conventions collectives (art (1) L.f.i., 33 L.a.c.c.) ) Ordonnance autorisant la signification d un avis de négociation au syndicat ) La renégociation de la convention collective ne doit pas retarder les autres aspects de la restructuration ) Les concessions donnent lieu à une créance du syndicat ) Obtention par le syndicat de renseignements pertinents V. AUTORISATION DE VENDRE DES ACTIFS EN DEHORS DES ACTIVITÉS DE L ENTREPRISE A. Situation antérieure à la réforme B. Modalités prévues par la réforme ) Autorisation de vendre sans l aval des actionnaires ) Critères d autorisation (art (4) L.f.i., 36(3) L.a.c.c.) C. «Vesting orders» D. Protection des salariés VI. GOUVERNANCE DE LA COMPAGNIE DÉBITRICE A. Révocation des administrateurs B. Remplacement des administrateurs (art. 64 L.f.i., 11.5(2) L.a.c.c.) C. Rétention, rémunération et indemnisation des administrateurs (art (1) L.f.i., L.a.c.c.) D. Maintien en poste de certains employés-clés Tableau comparatif: Propositions selon la Loi sur la faillite et arrangements selon la Loi sur les arrangements CHAPITRE III LES EFFETS DE LA FAILLITE : SUSPENSION DES PROCÉDURES ET DESSAISISSEMENT LA SUSPENSION ET LE CONTRÔLE DES PROCÉDURES I. LA SUSPENSION DES PROCÉDURES IMPOSÉE AUX CRÉANCIERS ORDINAIRES A. Principe et durée de la suspension des procédures

13 24160.book Page XXIII Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XXIII II. B. Demande d autorisation d intenter ou de continuer les procédures ou de «suspendre la suspension des procédures» C. Effets de la suspension sur les saisies en cours ) Nature des restrictions imposées ) Mise en œuvre de ces restrictions ) Dates à considérer CONTRÔLE DE L EXERCICE DES DROITS DES CRÉANCIERS GARANTIS A. Avant la faillite B. Après la faillite LE DESSAISISSEMENT I. DEVOIRS PRÉLIMINAIRES IMPOSÉS AU FAILLI ET AUX OFFICIERS A. Les devoirs du failli (art. 158 L.f.i.) B. Le rôle et les devoirs des officiers dans le processus de la faillite du débiteur ) Le surintendant a) Nomination b) Pouvoirs d enquête c) Pouvoir d intervention dans toute instance et dans le déroulement d une faillite d) Mesures de sauvegarde des actifs ) Le séquestre officiel a) Interrogatoire du failli selon l article 161 L.f.i b) Présidence de la première assemblée des créanciers c) Se maintenir en relation avec le surintendant des faillites ) Le syndic a) La fonction de syndic b) Processus de nomination du syndic dans une faillite c) Les obligations du syndic II. LE CONTENU DE LA SAISINE DU SYNDIC A. Étendue du dessaisissement : l universalité des biens et des droits (art. 71 L.f.i.) ) Définition du mot «biens» (art. 2, 67c) et d) L.f.i.) ) Les biens et les droits détenus au moment de la faillite a) Les biens détenus par le failli b) Les biens du failli détenus par des tiers

14 24160.book Page XXIV Tuesday, July 26, :25 AM XXIV La faillite et l insolvabilité au Québec 3) Les biens acquis après la faillite mais avant la libération ) Les crédits de taxes et les retours d impôt même s ils ne sont pas encore remis par les gouvernements au contribuable failli a) Inclusion dans l actif dévolu au syndic des remboursements d impôt b) Exceptions ) Les immeubles a) Opposabilité de la saisine du syndic b) Formalités de publicité ) Les biens d une société dissoute par la faillite B. Les biens exclus du dessaisissement a) La notion de fiducie b) Applications de ces notions dans le droit de la faillite au Québec c) La procédure de revendication des biens appartenant à des tiers ) Biens insaisissables a) Les biens insaisissables en vertu d une disposition législative b) Biens légués ou donnés sous condition d insaisissabilité ou d inaliénabilité c) Les droits extrapatrimoniaux du failli ) Salaires et autres revenus perçus par le failli a) Établissement du revenu excédentaire b) Médiation en cas de mésentente entre le syndic et le failli c) Sanction du défaut de verser le revenu excédentaire ) Les fonds accumulés à des fins de protection ou de retraite : les polices d assurance-vie, les caisses de retraite et les fonds d épargne-retraite a) Les polices d assurance-vie b) L épargne à des fins de retraite c) Anciennes règles concernant la saisissabilité des REÉR d) Les rentes viagères C. Droits des vendeurs impayés de biens mobiliers ) Les droits du vendeur impayé de biens meubles ) Le vendeur à tempérament ou avec réserve de propriété

15 24160.book Page XXV Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XXV a) Le vendeur à tempérament, créancier garanti, qui n a pas vendu à un consommateur b) Le vendeur à tempérament à un consommateur c) Publication de la réserve de propriété d) Le vendeur à tempérament à un consommateur, créancier non garanti ) Les ventes à tempérament ou autres ventes donnant lieu au recours selon l article 81 L.f.i ) Les fournisseurs (art formulaire 75) ) Les agriculteurs, pêcheurs, et aquiculteurs (art L.f.i.) Tableau: Incapacités légales et professionnelles résultant de la faillite INOPPOSABILITÉ DES ACTES PRÉJUDICIABLES AU PATRIMOINE DU FAILLI I. NATURE DES ACTES PRÉJUDICIABLES AU PATRIMOINE DU FAILLI A. Requiem pour les «dispositions de biens» «settlements of property» de l ancien article 91 L.f.i ) La notion de settlement of property : Les concepts traditionnels de la Common Law ) Les circonstances qui permettaient d envisager un recours selon l article 91 L.f.i B. Les traitements préférentiels et la requête en annulation de préférence (art. 95 à 98 L.f.i., Règle 107) ) Preuve à fournir a) Un acte visé par l article 95 L.f.i b) L insolvabilité du débiteur c) Une relation préexistante entre un créancier ordinaire et un débiteur d) La date du transfert ou du paiement e) L intention du débiteur de procurer une préférence ) Les moyens de défense possibles a) Le cours normal des affaires b) La volonté de continuer ses activités d affaires c) Une promesse antérieure d) Les effets d une compensation e) La défense de contrainte f) Un acte posé de bonne foi contre valeur pendant la période intermédiaire ) La prescription du recours

16 24160.book Page XXVI Tuesday, July 26, :25 AM XXVI La faillite et l insolvabilité au Québec C. Opérations sous-évaluées ) Vérification préliminaire par le tribunal a) Si une opération conclue entre le débiteur et une autre personne est sous-évaluée b) Vérification de l existence d un lien de dépendance entre les parties impliquées D. Les nullités des cessions de créances comptables non acquittées avant la faillite (art L.f.i.) ) Notion de créances comptables ) Principe énoncé à l article 98.1 L.f.i ) Application de ces principes dans le contexte du Code civil du Québec a) Les cessions ou transports de créances b) Les hypothèques de créances ) Les cessions de créances et les traitements préférentiels E. Le versement de dividendes et le rachat d actions de compagnies insolvables II. EFFETS DE L ANNULATION DES ACTES PRÉJUDICIABLES SUITE AUX RECOURS INTENTÉS EN VERTU DES ARTICLES 95 À 96 L.F.I A. Recours exercés par le syndic B. Recours exercés par un créancier autorisé, conformément à l article 38 L.f.i ) Autorisation d un créancier ou groupe de créanciers à intenter des procédures à la place du syndic ) Prise en charge du recours par le créancier ) Avis aux autres créanciers qui peuvent se joindre au recours ) Nature de l autorisation ) Le retour du syndic sur sa décision ) Tribunaux compétents ) Effet du recours autorisé III. L ACTION EN INOPPOSABILITÉ (art et suiv. C.C.Q.) A. Preuve à fournir ) L intention de frauder ) Le préjudice subi par les créanciers B. Délais d exercice du recours en inopposabilité C. Effets de l action en inopposabilité CONCLUSION Tableau: Actes préjudiciables à l actif

17 24160.book Page XXVII Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XXVII CHAPITRE IV L ADMINISTRATION ET LA LIQUIDATION DES ACTIFS DU FAILLI LE SYNDIC I. CONDITIONS D EXERCICE DE LA FONCTION DE SYNDIC A. Détention d une licence émise par le surintendant ) Syndic personne physique ) Syndic corporatif B. Localités dépourvues de syndic autorisé II. NOMINATION, CHOIX ET REMPLACEMENT DU SYNDIC A. Nomination du syndic lors d une faillite résultant d une ordonnance de séquestre ou d une cession de biens B. Choix du syndic lors d une proposition concordataire C. Nom du syndic D. Dispositions législatives pour contrôler les conflits d intérêts ) Les dispositions de la loi a) Le syndic qui a déjà été employé, conseiller ou administrateur du failli b) Syndic agissant pour un créancier garanti ) Le Code de déontologie (Règles 34 à 53) E. Remplacement du syndic ) Suspension, annulation ou révocation de la licence de syndic par le surintendant a) Suspension résultant de l annulation ou de la révocation de la licence, pour des raisons administratives ou des incidents impliquant le syndic b) Suspension, annulation ou restriction de la licence d un syndic pour mauvaise administration des actifs c) Effets de la suspension, de l annulation ou de la révocation de la licence ) Remplacement du syndic «au niveau local» a) Substitution par les créanciers réunis en assemblée (art. 14 L.f.i.) b) Révocation par le tribunal, pour motif suffisant III. NATURE DE LA FONCTION ET DES DROITS DU SYNDIC SUR L ACTIF A. Les relations entre le syndic, les créanciers et le failli B. La nature des droits du syndic sur les biens du débiteur

18 24160.book Page XXVIII Tuesday, July 26, :25 AM XXVIII La faillite et l insolvabilité au Québec IV. DEVOIRS DU SYNDIC (art. 16 À 38 L.f.i.) A. Avant la première assemblée des créanciers ) Préparer son administration a) Fournir un cautionnement ou une garantie b) Ouvrir les comptes bancaires, les livres comptables et les dossiers nécessaires à l administration de l actif ) Prendre possession des actifs, quand ceci n occasionne pas de contestations ou procédures judiciaires a) Les biens en la possession du failli b) Biens du failli en possession des tiers ) Enregistrer son titre sur les immeubles du failli (art. 74, 75 L.f.i.) ) Donner des instructions relatives aux comptes de banque du failli (art. 78 L.f.i.) ) Prendre les mesures conservatoires nécessaires ) Préparer la première assemblée des créanciers a) Retracer et convoquer les créanciers b) Préparer un rapport sur l état de l actif et sur son administration jusqu au jour de l assemblée B. Après la première assemblée des créanciers ) Parfaire les mesures conservatoires a) Assurer les biens du failli b) Continuer le commerce du failli ) Compléter la prise de possession a) Procédures en revendication judiciaires b) Annulation des actes préjudiciables c) Exercice des droits du failli ) Administrer les actifs a) Emprunter en donnant des garanties b) Transiger c) Consentir des baux sur les immeubles du failli d) Résilier et céder les baux ) Liquider des biens du failli (art. 30(1)a) L.f.i.) a) Règles générales b) Traitement des éléments de propriété intellectuelle c) Aliénation des biens affectés de garanties (art. 127 et suiv. L.f.i.) ) Renoncer aux biens du failli non susceptibles de réalisation

19 24160.book Page XXIX Tuesday, July 26, :25 AM Table des matières XXIX C. La requête pour directives et la surveillance du syndic par le Bureau du surintendant ) La requête pour directives de l article 34 L.f.i ) Les programmes de surveillance et d intervention du surintendant dans le processus général d une faillite qui se prolonge au-delà de trois ans LES ASSEMBLÉES DE CRÉANCIERS ET LES INSPECTEURS I. LES ASSEMBLÉES DES CRÉANCIERS A. Convocation des assemblées ) La première assemblée a) Lors d une faillite b) Lors d une proposition concordataire ) Les assemblées subséquentes a) Convocation par le syndic (art. 103(1) L.f.i.) b) Convocation par la majorité des inspecteurs (art. 103(2) L.f.i.) B. Déroulement des assemblées ) Lieu ) Quorum ) Présidence de l assemblée ) Ordre du jour de la première assemblée (art. 102(5) L.f.i.) a) L examen des affaires du failli b) Confirmation ou remplacement du syndic c) La nomination des inspecteurs d) Les instructions de l assemblée au syndic ) Le droit de vote aux assemblées a) Détermination des personnes habiles à voter b) Modes de votation (art. 109(2) L.f.i.) c) Calcul des votes ) Le procès-verbal de l assemblée II. LES INSPECTEURS A. Nomination et remplacement des inspecteurs ) Durée des fonctions ) Rémunération B. Fonctions des inspecteurs ) Lors d une faillite ) Lors d un concordat extinctif

20 24160.book Page XXX Tuesday, July 26, :25 AM XXX La faillite et l insolvabilité au Québec C. Exercice des pouvoirs des inspecteurs D. Contrôle des actes posés par les inspecteurs ) Contrôle exercé par les créanciers ) Contrôle exercé par le tribunal a) Révision d une décision des inspecteurs à la demande du syndic ou de toute personne intéressée b) Révision d un acte posé par le syndic avec l autorisation des inspecteurs III. L ADMINISTRATION SOMMAIRE A. Critères d application (art. 49(6) L.f.i.) B. Caractéristiques de l administration sommaire (art L.f.i.) Tableau: Incidence des modifications de 1992 et 1997 sur les faillites de consommateurs CHAPITRE V LES CRÉANCIERS DU FAILLI ET L EXERCICE DE LEURS DROITS LE PROCESSUS DE RÉCLAMATION I. LA PROCÉDURE DE RÉCLAMATION A. La présentation des réclamations non garanties ) La production régulière des réclamations a) Règles générales b) Réclamations salariales ) Les créanciers retardataires II. EXAMEN DES RÉCLAMATIONS PAR LE SYNDIC A. Examen des preuves de réclamations et des déclarations de garanties B. Les réclamations éventuelles, litigieuses ou non liquidées C. Examen des cas de compensation ) Principe de la compensation a) La compensation en droit civil b) L emprunt des principes de la compensation en equity ou equitable set-off à la Common Law c) La réaction du législateur fédéral D. Rejet des réclamations E. Intervention du tribunal

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1

TABLE DES MATIÈRES. Page. Avant-propos... TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... Préface... iii v TITRE I PRÉSENTATION GÉNÉRALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITÉ... 1 Chapitre 1 L histoire législative anglaise... 3 Chapitre 2 L histoire

Plus en détail

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9

Table des matières TABLE DES MATIÈRES. Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 Table des matières 1 TABLE DES MATIÈRES Introduction... 9 1- L historique... 9 2- Les lois fédérales... 9 A- La Loi sur la faillite et l insolvabilité... 10 B- La Loi sur les arrangements avec les créanciers...

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 65 TITRE III- LA FAILLITE... 109 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 17 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 65 TITRE III- LA FAILLITE............................................

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES Volume I Introduction................................................................... iii Remerciements................................................................ v TABLES Table de la jurisprudence........................................................

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION 139 FAILLITE ET RESTRUCTURATION Selon la législation constitutionnelle canadienne, le gouvernement fédéral exerce un contrôle législatif exclusif sur les faillites et l insolvabilité. Au Canada, les procédures

Plus en détail

FAILLITE ET RESTRUCTURATION

FAILLITE ET RESTRUCTURATION Loi sur la faillite et l insolvabilité (LFI) 177 Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) 181 Par James Gage Faillite et restructuration 177 Selon la législation constitutionnelle

Plus en détail

I. Résumé des changements apportés à la Loi sur la faillite et à la LACC

I. Résumé des changements apportés à la Loi sur la faillite et à la LACC Dispositions de la Loi sur la faillite et l insolvabilité et de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies qui entrent en vigueur le 18 septembre 2009 Le 14 septembre 2009 Le texte

Plus en détail

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir.

L informateur. financier. Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie. mai 2002. Les choses changent. Vous devez savoir. L informateur financier DU GROUPE-CONSEIL EN PROTECTION DU PATRIMOINE MD À LA FINANCIÈRE SUN LIFE Protection contre les créanciers offerte par l assurance-vie mai 2002 Les choses changent. Vous devez savoir.

Plus en détail

Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs

Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs Problèmes pratiques insolvabilité des consommateurs Par : Nathalie Brault et Virginie Comtois 25 mai 2015 Sujets abordés Le décès d un débiteur Annulation de proposition de consommateur Remises volontaires

Plus en détail

Programme de protection des salariés ( Loi sur le programme de protection des salariés)

Programme de protection des salariés ( Loi sur le programme de protection des salariés) Programme de protection des salariés ( Loi sur le programme de protection des salariés) s) Michel Belhumeur, CA, CIRP Syndic Cette loi vise à indemniser les personnes physiques dont l emploi l a pris fin

Plus en détail

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes :

Faillite et insolvabilité. Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : Avril 2007 Bulletin fiscal Faillite et insolvabilité Les renseignements donnés dans le présent bulletin vous seront utiles si vous êtes : un syndic de faillite un contrôleur un séquestre un créancier garanti

Plus en détail

Introduction et sommaire

Introduction et sommaire Mémoire de l Association canadienne des professionnels de l insolvabilité et de la réorganisation Introduction et sommaire 277, rue Wellington Ouest Toronto (Ontario) M5V 3H2 Tél. : 416-204-3242 Téléc.

Plus en détail

SECTION 1. Statut juridique du syndic 5 1. Organe ou mandataire 5 2. Statut professionnel du syndic 7

SECTION 1. Statut juridique du syndic 5 1. Organe ou mandataire 5 2. Statut professionnel du syndic 7 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1. STATUT JURIDIQUE ET RESPONSABILITÉ DU SYNDIC 3 SECTION 1. Statut juridique du syndic 5 1. Organe ou mandataire 5 2. Statut professionnel du syndic 7 SECTION 2. Responsabilité

Plus en détail

Conciliation Droit de la famille et faillite

Conciliation Droit de la famille et faillite Conciliation Droit de la famille et faillite Formation AJBL 14 mars 2014 Lynda Lalande, CIRP, Syndic Olivier Noiseux, Conseiller Table des matières 2 Déclaration de résidence familiale. Réclamations alimentaires.

Plus en détail

Fonds d assurance responsabilité professionnelle du Barreau du Québec. Mise à jour Janvier 2011

Fonds d assurance responsabilité professionnelle du Barreau du Québec. Mise à jour Janvier 2011 Fonds d assurance responsabilité professionnelle du Barreau du Québec Mise à jour Janvier 2011 2 Un nombre important (plus de 14 %) des réclamations présentées chaque année au Fonds d assurance mettent

Plus en détail

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE

TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Jérôme THEETTEN Maître de Conférences Droit Privé Université de LILLE II TRAITEMENT JURIDIQUE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE SOMMAIRE Pages TITRE UN : LE TRAITEMENT ALLEGE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE

Plus en détail

Les sûretés. Table des matières

Les sûretés. Table des matières Table des matières Les sûretés Chapitre 1. Législation...................................... 18 Section 1. Les notifications fiscales et sociales..................... 18 Section 2. L insaisissabilité de

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 64 Loi modifiant la Loi sur l Autorité des marchés financiers et d autres dispositions législatives Présentation Présenté par Madame Monique

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification. BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS)

COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification. BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS) COMMERCIAL ET SOCIÉTÉS Plan de classification BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES (Voir aussi EFFETS DE COMMERCE, RESPONSABILITÉ et SÛRETÉS) COMMERCIAL (DROIT) (Voir aussi BANQUES ET INSTITUTIONS FINANCIÈRES,

Plus en détail

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec

Services Investisseurs CIBC Convention de modification Fonds de revenu viager (Québec) Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec Page 1 de 6 inc. a droit aux prestations de retraite qui sont régies par la (nom du constituant en caractères d'imprimerie) Loi du, et il désire transférer ces montants dans un Fonds de revenu viager (FRV)

Plus en détail

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE

DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited. («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE DAS Canada Legal Protection Insurance Company Limited («DAS Canada») CONVENTION DE COURTAGE En soumettant les informations relatives à vos activités de courtage sur le formulaire d enregistrement en ligne

Plus en détail

Le Manuel de la secrétaire juridique et du parajuriste Julie Tondreau TABLE DES MATIÈRES

Le Manuel de la secrétaire juridique et du parajuriste Julie Tondreau TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES TARIFS (pages grises) : TARIF DES FRAIS JUDICIAIRES EN MATIÈRE CIVILE ET DES DROITS DE GREFFE... I TARIF DES INDEMNITÉS ET LES ALLOCATIONS PAYABLES AUX TÉMOINS ASSIGNÉS DEVANT LES COURS

Plus en détail

FAILLITE ET INSOLVABILITÉ

FAILLITE ET INSOLVABILITÉ FAILLITE ET INSOLVABILITÉ SECTION M DE LA PUBLICATION FAIRE DES AFFAIRES AU CANADA DE STIKEMAN ELLIOTT Droit des affaires canadien. Partout dans le monde. Stikeman Elliott est reconnu à l échelle internationale

Plus en détail

DES DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX CONTRATS D ASSURANCE (art. 2389-2414 C.c.Q.)

DES DISPOSITIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX CONTRATS D ASSURANCE (art. 2389-2414 C.c.Q.) Préface... v Remerciements... vii À propos des DIRECteurs... ix À propos des auteurs... xi Contribution des auteurs... xvii Table des abréviations... xix Introduction... 1 PARTIE I DES DISPOSITIONS GÉNÉRALES

Plus en détail

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières

Chroniques notariales vol. 56. Table des matières Chroniques notariales vol. 56 Table des matières Chapitre I. Généralités..................................... 222 Section 1. Formalité de l enregistrement........................ 222 1. Obligation d enregistrement

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 INTRODUCTION... 9. Section 1 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 5 RÉFÉRENCES ABRÉGÉES À DES PUBLICATIONS FRÉQUEMMENT CITÉES... 7 Section 1 INTRODUCTION... 9 RISQUES ET ASSURANCE... 9 Section 2 HISTORIQUE... 11 Section 3 TECHNIQUE

Plus en détail

A. Les contrats visés par la loi de 2006... 14 B. Les contrats exclus du champ d application de la loi... 15

A. Les contrats visés par la loi de 2006... 14 B. Les contrats exclus du champ d application de la loi... 15 Table des matières Sommaire... 7 Introduction... 11 I ère Partie Le bail à usage d habitation... 13 Titre I. Champ d application... 14 A. Les contrats visés par la loi de 2006... 14 B. Les contrats exclus

Plus en détail

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers)

CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES. (Prêts aux particuliers) CAUTIONNEMENT ET SUBORDINATION DE CRÉANCES DEST. : BANQUE ROYALE DU CANADA DÉFINITIONS (Prêts aux particuliers) Les mots dont les définitions apparaissent ci-dessous sont utilisés tout au long de ce document.

Plus en détail

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC.

RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS DE RESSOURCES MÉTANOR INC. ARTICLE I OBJET DU RÉGIME 1) L objet du présent régime d options d achat d actions (le «régime») est de servir les intérêts de Ressources Métanor

Plus en détail

La réalisation des garanties et les fiducies présumées

La réalisation des garanties et les fiducies présumées La réalisation des garanties et les fiducies présumées Retour à la case départ? Éric Vallières, McMillan S.E.N.C.R.L, s.r.l. Conférence sur le Financement et les sûretés, Institut Canadien Le 31 janvier

Plus en détail

FAILLITE sommaire ordinaire. PROPOSITION consommateur concordataire NOM DU DOSSIER : Dossier conjoint N/DOSSIER :

FAILLITE sommaire ordinaire. PROPOSITION consommateur concordataire NOM DU DOSSIER : Dossier conjoint N/DOSSIER : FAILLITE sommaire ordinaire PROPOSITION consommateur concordataire NOM DU DOSSIER : Dossier conjoint N/DOSSIER : RENSEIGNEMENTS DE BASE ENTREVUE FAITE PAR : RECOMMANDATION FAITE PAR : DATE DE L ENTREVUE

Plus en détail

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE

RAPPORT DU SYNDIC AUX CRÉANCIERS SUR L ADMINISTRATION PRÉLIMINAIRE Samson Bélair/Deloitte & Touche Inc. 1, Place Ville Marie Bureau 3000 Montréal QC H3B 4T9 Canada Tél. : 514-393-7115 Téléc. : 514-390-4103 www.deloitte.ca CANADA PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE QUÉBEC DIVISION

Plus en détail

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT

FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT Textes FICHE N 41 LE SURENDETTEMENT - Code de la consommation. Partie législative : livre III, titre III Traitement des situations de surendettement : articles L330-1 à L333-8. Partie règlementaire : livre

Plus en détail

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE

CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE CORPORATION DE PROTECTION DES INVESTISSEURS DE L ACFM DIRECTIVE RELATIVE À LA COUVERTURE La Corporation de protection des investisseurs de l ACFM (la «CPI») protège les clients des membres (les «membres»)

Plus en détail

DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES

DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES BULLETIN DROIT DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES LE PATRIMOINE FAMILIAL À l occasion du lancement imminent de la première loi annotée sur le patrimoine familial au Québec, réalisée par les avocates du groupe

Plus en détail

Loi sur la faillite et l'insolvabilité B-3

Loi sur la faillite et l'insolvabilité B-3 Loi sur la faillite et l'insolvabilité B-3 Dernière mise à jour : avril 2007 Loi concernant la faillite et l insolvabilité TITRE ABRÉGÉ Titre abrégé 1. Loi sur la faillite et l insolvabilité. L.R. (1985),

Plus en détail

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd

STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd STATUTS DE MODEL SA MODEL AG - MODEL Ltd Titre premier : Dénomination - Siège - But - Durée Article premier Il est formé, sous la raison sociale «MODEL SA», une société anonyme qui est régie par les présents

Plus en détail

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993 Loi Neiertz La loi Neiertz a été instaurée pour définir les conditions inhérentes à la situation de surendettement d un foyer, c est-à-dire l incapacité à faire face à l ensemble des dettes non professionnelles

Plus en détail

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55

MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 MÉMOIRE DE L ALLIANCE DES ASSOCIATIONS DE RETRAITÉS SUR LE PROJET DE LOI 55 INTRODUCTION En juin 2005, le gouvernement fédéral déposait un projet de loi sur la refonte des règles sur l insolvabilité afin

Plus en détail

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité :

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Contrat de courtier Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal : Date d effet

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international!

Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international! Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international! Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international Introduction Garantie = assurance d être payé Difficulté accrue dans l ordre

Plus en détail

La faillite transnationale après le nouveau règlement

La faillite transnationale après le nouveau règlement + La faillite transnationale après le nouveau règlement Yves BRULARD Avocat à Bruxelles - Mons Paris, Expert de la commission, chargé d enseignement CEFIAD + Champs d application + La situation visée par

Plus en détail

Code civil local art. 21 à 79

Code civil local art. 21 à 79 Code civil local art. 21 à 79 Toute association qui fixe son siège, ou qui transfère son siège en Alsace-Moselle doit rédiger des statuts conformes aux présents articles du Code civil local. 1. Dispositions

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives

Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres dispositions législatives PREMIÈRE SESSION TRENTE-HUITIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 68 (2008, chapitre 21) Loi modifiant la Loi sur les régimes complémentaires de retraite, la Loi sur le régime de rentes du Québec et d autres

Plus en détail

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur)

Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE Liste des tâches de l exécuteur testamentaire (ou liquidateur) Note : Certains renseignements contenus dans la présente liste peuvent ne pas s

Plus en détail

Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières

Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières (Ordonnance sur la faillite bancaire, OFB) du 30 juin 2005 La Commission fédérale des

Plus en détail

SYNERGIE. Société Anonyme Capital social : 121.810.000 Siège : 11 avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS RCS 329.925.010 PARIS S T A T U T S

SYNERGIE. Société Anonyme Capital social : 121.810.000 Siège : 11 avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS RCS 329.925.010 PARIS S T A T U T S SYNERGIE Société Anonyme Capital social : 121.810.000 Siège : 11 avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS RCS 329.925.010 PARIS S T A T U T S Statuts mis à jour suite à l Assemblée Générale Mixte du 17 juin

Plus en détail

LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR

LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR LES OBLIGATIONS D UN ADMINISTRATEUR Vs avez incorporé une compagnie vs y songez sérieusement? Plusieurs bonnes raisons vs incitent en effet à exploiter votre entreprise ss une forme incorporée 1. Les compagnies

Plus en détail

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À

FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À LA COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE PRIMERICA DU CANADA FONDS SIMPLE BON SENS ADDENDA RELATIF À L IMMOBILISATION DES FONDS CRI DE L ONTARIO Votre addenda Vous trouverez ci-joint l addenda relatif à l immobilisation

Plus en détail

Inutilisable. transaction. Spécimen

Inutilisable. transaction. Spécimen Inutilisable FORMULAIRE OBLIGATOIRE À COMPTER DU 1 ER JANVIER 2015 CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE MAISON MOBILE SUR TERRAIN LOUÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé à compter du 1 er janvier

Plus en détail

Tendances de l insolvabilité au Canada

Tendances de l insolvabilité au Canada Tendances de l insolvabilité au Canada Ginette Trahan Directeur général, Services des relations externes Bureau du surintendant des faillites Le 16 novembre 2011 Association canadienne de la gestion de

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr

LA PRIME. Date FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE. contact : soutienpme@medef.fr Date 2009 FICHE N 10 : FICHE TECHNIQUE PROCEDURE DE SAUVEGARDE QU EST-CE QUE LA PROCEDURE DE SAUVEGARDE ET QUELS AVANTAGES POUR L ENTREPRISE EN DIFFICULTE? LA PRIME La procédure de sauvegarde est une procédure

Plus en détail

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM.

PRÉAMBULE. La version administrative reproduit l intégralité des Règles et Principes directeurs de l ACFM. STATUT, RÈGLES ET PRINCIPES DIRECTEURS DE L ACFM Version administrative 1 er octobre 2010 PRÉAMBULE Le présent document constitue une version administrative des Statut, Règles et Principes directeurs de

Plus en détail

Le droit des faillites dans cinq États à haut niveau d efficience

Le droit des faillites dans cinq États à haut niveau d efficience Le droit des faillites dans cinq États à haut niveau d efficience Le Secrétariat d État à l économie (Seco) et l Office fédéral de la justice (OFJ) ont confié à Ernst&Young un mandat consistant à établir

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS Saisie-exécution sur rémunération -exécution sur rémunération est régie par les articles 880 CPC à 888 CPC. 1. COMPÉTENCE DE L AGENT DE L EXÉCUTION -exécution sur rémunération relève de la compétence des

Plus en détail

En avril 2006, un citoyen produit sa déclaration de revenus 2005. En septembre de la même année, il constate une erreur dans sa déclaration initiale et produit une déclaration amendée à laquelle il joint

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28

TABLE DES MATIERES. Section 1 : Retrait... 20-22 Section 2 : Renonciation... 23-25 Section 3 : Nullité... 26-28 Ordonnance n 03-08 du 19 Joumada El Oula 1424 correspondant au 19 juillet 2003 relative à la protection des schémas de configuration des circuits intégrés TABLE DES MATIERES Articles Titre I : Dispositions

Plus en détail

Barème indicatif des honoraires

Barème indicatif des honoraires Barème indicatif des honoraires Tarifs applicables à compter du 01/01/2010 MARC TELLO-SOLER Avocat 160 Gde Rue St. Michel 31400 Toulouse www.mts-avocat.net tello-soler@mts-avocat.net Sommaire Notice du

Plus en détail

Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada. Sommaire du règlement proposé

Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada. Sommaire du règlement proposé Joseph Fantl c. Compagnie d Assurance-Vie Transamerica du Canada Sommaire du règlement proposé Voici un bref sommaire 1 du règlement proposé de la réclamation pour frais de gestion prétendument excessifs

Plus en détail

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce.

VERONE. Cependant les sûretés sont régies par le Code Civil et le Code de Commerce. Thème N 4 LES VOIES D EXECUTION VERONE Les voies d exécution sont régies en France par la loi du 9 juillet 1991 portant réforme des procédures civiles d exécution et du décret du 18 décembre 1992. Rares

Plus en détail

Article 6 Article 7 Article 8

Article 6 Article 7 Article 8 Loi n 98-4 du 2 février 1998, relative aux sociétés de recouvrement des créances telle que modifiée par les textes subséquents et notamment la loi n 2003-42 du 9 juin 2003. Article premier- La présente

Plus en détail

District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal. - et -

District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal. - et - Province de QUÉBEC COUR SUPÉRIEURE District de Montréal «Chambre commerciale» N o Division : 01-Montréal N o Cour : 500-11-045663-131 DANS L AFFAIRE DE LA FAILLITE DE: N o Dossier : 41-1811636 8100896

Plus en détail

Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D.

Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D. Nouvelle demande de permis d agent ou de courtier d assurances I.A.R.D. Réservé à l usage del organisme de réglementation Approuvé N o du permis Date de délivrance Date d expiration 1. Renseignements personnels

Plus en détail

www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC

www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC Protection juridique privée, circulation et immobilière Protection juridique privée, circulation et immobilière pour les membres de l ASC e) Litiges avec

Plus en détail

SOCIÉTÉ RADIO-CANADA/CANADIAN BROADCASTING CORPORATION

SOCIÉTÉ RADIO-CANADA/CANADIAN BROADCASTING CORPORATION SOCIÉTÉ RADIO-CANADA/CANADIAN BROADCASTING CORPORATION PROTOCOLE D ENTENTE relatif au partage de l excédent d actif du Régime de retraite de la Société Radio-Canada et à la gestion des coûts du Régime

Plus en détail

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne

Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne Loi fédérale sur les banques et les caisses d épargne (Loi sur les banques, LB) Modification du 3 octobre 2003 L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 20 novembre

Plus en détail

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice

La Justice et vous. Les acteurs de la Justice. Les institutions. S informer. Justice pratique. Vous êtes victime. Ministère de la Justice La Justice et vous Les acteurs de la Justice Les institutions S informer Justice pratique Ministère de la Justice Vous êtes victime Vous pouvez, en tant que victime d une infraction, déposer une plainte

Plus en détail

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14

1. La rupture unilatérale 13 2. La rupture de commun accord 14 Table des matières Titre 1 La séparation des époux 7 Bibliographie sommaire 9 Introduction 11 Chapitre 1 13 Les principes régissant la séparation des époux 13 Section 1. La rupture de la vie commune 13

Plus en détail

Je suis créancier d une société en procédure de réorganisation judiciaire

Je suis créancier d une société en procédure de réorganisation judiciaire Je suis créancier d une société en procédure de réorganisation judiciaire Droits moyens d actions Stéphane Dantinne 1 Objectif préserver, sous le contrôle du juge, la continuité de tout ou partie de l

Plus en détail

Employé, travailleur autonome ou employé incorporé

Employé, travailleur autonome ou employé incorporé Employé, travailleur autonome ou employé incorporé MODÉRATEUR : Ronald J. McRobie Fasken Martineau PANÉLISTES : Jean-François Cloutier Fasken Martineau Serge Gloutnay Fasken Martineau 3e Symposium Fasken

Plus en détail

G uide M éthodologique

G uide M éthodologique MESURES DE PROTECTION DES MINEURS Suivez le guide!!! AVRIL 2015 G uide M éthodologique Document actualisé le 07 avril 2015 par Le Service en charge des Mesures de Protection des Mineurs de l UDAF de la

Plus en détail

SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITE DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN

SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITE DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Étude du Comité sénatorial des banques et du commerce sur la législation en matière de faillite et d insolvabilité SECTION NATIONALE DU DROIT DE LA FAILLITE ET DE L INSOLVABILITE DE L ASSOCIATION DU BARREAU

Plus en détail

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien Les investissements étrangers dans l immobilier canadien La compréhension des principaux enjeux sous-jacents à l acquisition, à la location, au financement ou à l aménagement d un immeuble au Canada permettra

Plus en détail

Syndic. (articles 50 (10) et 50 (5) de la Loi sur la faillite et l insolvabilité)

Syndic. (articles 50 (10) et 50 (5) de la Loi sur la faillite et l insolvabilité) CANADA C O U R S U P É R I E U R E DISTRICT DU QUEBEC «En matière de faillite et d'insolvabilité» N O DIVISION : 07-CHICOUTIMI N O COUR : 150-11-003991-130 N O DOSSIER : 43-1768047 N O BUREAU : 205793-002

Plus en détail

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois.

8. Exercice du Fonds. L année fiscale du Fonds se termine le 31 décembre de chaque année et n excédera pas 12 mois. Régime Nº d identification de la caisse ou de la credit union Folio AVENANT NOUVEAU FRV ONTARIO AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE DES CAISSES ET CREDIT UNIONS (FRR 1459)

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ DIVISE FRACTION D UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DÉTENU EN COPROPRIÉTÉ DIVISE NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF COPROPRIÉTÉ

Plus en détail

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES NOTE DE SYNTHESE

L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES NOTE DE SYNTHESE L INSOLVABILITE DES ENTREPRISES GRANDS TRAITS DU DROIT DE LA FAILLITE EN ESPAGNE, SUEDE, POLOGNE, HONGRIE, LITUANIE NOTE DE SYNTHESE L étude porte sur cinq pays où des réformes du droit des procédures

Plus en détail

COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE

COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE COLLOQUE ANNUEL DU CONSEIL DES SYNDICS DE FAILLITE M. Marcel Turgeon Directeur de la Direction principale des services administratifs et techniques M e Nancy Morency Directrice adjointe de la Direction

Plus en détail

DES MEUBLES INCORPORELS

DES MEUBLES INCORPORELS de meubles incorporels (aussi appelée saisie-arrêt) est une procédure au moyen de laquelle il est possible pour un créancier d appréhender les biens dématérialisés constituant le patrimoine de son débiteur

Plus en détail

DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773

DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773 DAVID SOLOMON, CA, PAIR - SYNDIC DE FAILLITE 514-482-3773 FORMULAIRE CONFIDENTIEL Veuillez répondre au meilleur de votre connaissance. Pour toute question, appelez-nous. Lorsque vous aurez complété, appelez-nous

Plus en détail

FAILLITES ET PROTECTION DES FOURNISSEURS IMPAYÉS

FAILLITES ET PROTECTION DES FOURNISSEURS IMPAYÉS PRB 02-38F FAILLITES ET PROTECTION DES FOURNISSEURS IMPAYÉS Margaret Smith Division du droit et du gouvernement Le 6 janvier 2003 PARLIAMENTARY RESEARCH BRANCH DIRECTION DE LA RECHERCHE PARLEMENTAIRE La

Plus en détail

Osler, Hoskin & Harcourt s.e.n.c.r.l./s.r.l. Les activités de prêt au Canada : principaux enjeux pour les entités étrangères

Osler, Hoskin & Harcourt s.e.n.c.r.l./s.r.l. Les activités de prêt au Canada : principaux enjeux pour les entités étrangères Les activités de prêt au Canada : principaux enjeux pour les entités étrangères Cette publication donne un aperçu général des principaux enjeux liés aux activités de prêt menées au Canada par des entités

Plus en détail

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993

COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS. 17 juin 1993 COGECO CÂBLE INC. RÉGIME D OPTIONS D ACHAT D ACTIONS 17 juin 1993 Modifié le 20 octobre 2000, le 19 octobre 2001, le 18 octobre 2002, le 17 octobre 2003, le 13 octobre 2006, le 26 octobre 2007, le 29 octobre

Plus en détail

Comores. Entreprises de crédit différé

Comores. Entreprises de crédit différé Entreprises de crédit différé Loi n 52-332 du 24 mars 1952 [NB - Loi n 52-332 du 24 mars 1952 relative aux entreprises de crédit différé] Art.1.- Sont considérées comme entreprises de crédit différé, toutes

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DE MOINS DE 5 LOGEMENTS EXCLUANT LA COPROPRIÉTÉ

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DE MOINS DE 5 LOGEMENTS EXCLUANT LA COPROPRIÉTÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES VIA CAPITALE DU MONT-ROYAL NOM DE L AGENCE DU CRTIER FORMULAIRE

Plus en détail

Carrier Enterprise Canada, L.P.

Carrier Enterprise Canada, L.P. Date : DEMANDE DE CRÉDIT Nom du demandeur (Si le demandeur est une société par actions ou une S.A.R.L., inscrire la dénomination indiquée dans les STATUTS CONSTITUTIFS) Énumérer toutes les appellations

Plus en détail

Table des matières. Chapitre 1

Table des matières. Chapitre 1 Table des matières Chapitre 1 Les objectifs de la planification financière et les objectifs de placement 1 Les objectifs de la planification financière personnelle 1 Premier objectif: atteindre un certain

Plus en détail

Assurance de protection juridique de circulation et privée (VPR)

Assurance de protection juridique de circulation et privée (VPR) Assurance de protection juridique de circulation et privée (VPR) Conditions générales d assurance CGA Edition 01.2011 Contrat But Champ d application Durée Prestations Aperçu Evénements assurés Protection

Plus en détail

VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE

VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE VALENER INC. (la «Société») POLITIQUE RELATIVE À LA NÉGOCIATION RESTREINTE Politique approuvée par le Conseil d administration le 29 septembre 2010 1. ÉNONCÉ DE POLITIQUE La législation en valeurs mobilières

Plus en détail

7 ème partie du rapport

7 ème partie du rapport 3 6 ème partie du rapport SOMMAIRE DU TOME II Avertissement : De très nombreuses modifications purement formelles ont été apportées au texte adopté par le Sénat, sans avoir fait l objet d amendements en

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 581. Chapitre I. La cause des femmes 9. Chapitre II. De la Cause au Sujet des femmes : le volcan et le fond 19

TABLE DES MATIÈRES 581. Chapitre I. La cause des femmes 9. Chapitre II. De la Cause au Sujet des femmes : le volcan et le fond 19 TABLE DES MATIÈRES 581 Table des matières Sommaire 5 Avant-propos 7 Chapitre I. La cause des femmes 9 Chapitre II. De la Cause au Sujet des femmes : le volcan et le fond 19 Section I. Eyjafjallajökull!!

Plus en détail

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant :

Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur. Identification du requérant. Nom, prénom ou raison sociale du requérant : Demande d ouverture de compte pour une personne autre qu un consommateur Identification du requérant Nom, prénom ou raison sociale du requérant : (ci-après appelé le «requérant») Nom du commerce ou de

Plus en détail

La continuité des entreprises dans la pratique

La continuité des entreprises dans la pratique La continuité des entreprises dans la pratique 1 Plan de la présentation Titre 1 : dispositions générales I. Échec du concordat judiciaire II. La prévention III. L'accord amiable (sans procédure) IV. La

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES

UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES F UPOV/INF/9 UNION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES OBTENTIONS VÉGÉTALES GENÈVE ACCORD entre l Union internationale pour la protection des obtentions végétales et le Conseil fédéral suisse pour déterminer

Plus en détail

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes

Novembre 2008 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Pertes en capital latentes Novembre 2008 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l an prochain. PLANIFICATION

Plus en détail

Responsabilité pénale de l association

Responsabilité pénale de l association Responsabilité pénale de l association Infractions limitativement définies : Le code pénal prévoit la responsabilité pénale des personnes morales à raison des infractions réalisées pour leur compte et

Plus en détail

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable

E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir. Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable E.I.R.L. Un nouveau statut à découvrir Animé par : M. Yann AUBIN, expert-comptable Préambule 1. Présentation du dispositif EIRL Caractéristiques juridiques, fiscales et sociales Modalités de constitution,

Plus en détail