Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance"

Transcription

1 Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance - II - Les spécificités du plan comptable des assurances

2 Les principes de la comptabilité Restituer une image fidèle et sincère de la situation patrimoniale de l entreprise (PCG) Les grands principes : fidélité prudence => notamment, comptabilisation au coût historique spécialisation des exercices permanence de l activité La nomenclature comptable (comptes de classe 1 à 9) Le compte de résultat Le compte de résultat de l année N rend compte de tous les mouvements ayant affecté le patrimoine de l entreprise au cours de cet exercice Il est présenté sous la forme de produits (classe 7) et de charges (classe 6)

3 Le bilan Le bilan au 31/12/N rend compte de la situation patrimoniale de l entreprise à cette date Il est présenté sous la forme d actif (créances de l entreprise) et passif (dettes de l entreprise) Les différents postes sont classés par ordre d exigibilité Rappel : les spécificités du secteur de l assurance L assurance est un secteur d activité au cycle de production inversé En conséquence, l activité dérive de son passif (de ses dettes), l actif (les placements) permettant essentiellement l adéquation Les assurés sont des créanciers privilégiés ==> rôle central des provisions (dette de l assureur envers les assurés) Dans ces conditions, le rôle des provisions et des placements est central Il en résulte une nomenclature comptable différente Par ailleurs, depuis 1995, le compte de résultat (et dans une certaine mesure le bilan) est analytique

4 Bilan d une société d assurance : principaux éléments ACTIF placements (représentation des engagements réglementés) provisions à charge des réassureurs comptes courants (assurés, intermédiaires, réassureurs) autres créances et comptes de régularisation PASSIF capitaux propres (la marge de solvabilité) provisions techniques (les engagements réglementés) comptes courants (assurés, intermédiaires, réassureurs) autres dettes et comptes de régularisation Bilan d une société d assurance Actif 1. Capital souscrit non appelé ou compte de liaison avec le siège Actifs incorporels Placements (Terrains et constructions, Placements dans des entreprises liées et dans des entreprises avec lesquelles existe un lien de participation, Autres placements, Créances pour espèces déposées auprès des entreprises cédantes) 4. Placements représentant les provisions techniques afférentes aux contrats en unités de compte Part des cessionnaires et rétrocessionnaires dans les provisions techniques (Provisions pour primes non acquises (Non-vie), Provisions d assurance-vie, Provisions pour sinistres, Provisions pour participation aux bénéfices et ristournes, Provisions d égalisation, Autres provisions techniques, Provisions techniques des contrats en unités de compte) 6. Créances : 6a. Créances nées d opérations d assurance directe (Primes restant à émettre, Autres créances nées d opérations d assurance directe) 6b. Créances nées d opérations de réassurance... 6c. Autres créances (Personnel, État, organismes de sécurité sociale, collectivités publiques, Débiteurs divers) 6d. Capital appelé non versé Autres actifs (Actifs corporels d exploitation, Comptes courants et caisse, Actions propres) 8. Comptes de régularisation - Actif (Intérêts et loyers acquis non échus, Frais d acquisition reportés, Autres comptes de régularisation) 9. Différence de conversion... Passif 1. Capitaux propres (Capital social ou fonds d établissement et fonds social complémentaire ou compte de liaison avec le siège, Primes liées au capital social, Réserves de réévaluation, Autres réserves, Report à nouveau, Résultat de l exercice) 2. Passifs subordonnés Provisions techniques brutes (Provisions pour primes non acquises (Non-vie), Provisions d assurance-vie, Provisions pour sinistres, Provisions pour participation aux bénéfices et ristournes, Provisions d égalisation, Autres provisions techniques) 4. Provisions techniques des contrats en unités de compte Provisions pour risques et charges Dettes pour dépôts en espèces reçus des cessionnaires Autres dettes (nées d opérations d assurance directe, nées d opérations de réassurance, Emprunts obligataires, Dettes envers des établissements de crédit, Autres dettes (Titres de créance négociables émis par l entreprise, Autres emprunts, dépôts et cautionnements reçus, Personnel, État, organismes de Sécurité sociale et collectivités publiques, Créanciers divers)) 8. Comptes de régularisation - Passif Différence de conversion...

5 Compte de résultat synthétique d une société d assurance Compte technique + Primes - Prestations - Variations de provisions - Frais + Solde financier + Solde de réassurance Compte non-technique + Produits financiers sur fonds propres - Impôt sur les sociétés + Eléments exceptionnels = Résultat technique = Résultat 9 Résultats technique et non technique Compte technique de l assurance vie 1. Primes 2. Charges des prestations 3. Charges des provisions d assurance vie et autres provisions techniques 4. Ajustement A.C.A.V. A - Solde de souscription ( ) 5. Frais d acquisition 6. Autres charges de gestion nettes B - Charges d acquisition et de gestion nettes (5 + 6) 7. Produit net des placements 8. Participation aux résultats C - Solde financier (7-8) 9. Primes cédées 10. Part des réassureurs dans les charges des prestations 11. Part des réassureurs dans les charges des provisions d assurance vie et autres provisions techniques 12. Part des réassureurs dans la participation aux résultats 13. Commissions reçues des réassureurs D - Solde de réassurance ( ) Résultat technique de l assurance vie (A - B + C + D) Compte non technique 1. Résultat technique de l assurance non-vie 2. Résultat technique de l assurance vie 3. Produits net des placements affectés au non technique 4. Résultat non technique 5. Résultat exceptionnel 6. Participation des salariés 7. Impôt sur les bénéfices Résultat de l exercice ( )

6 Le chiffre d affaires Les différentes notions de primes : primes émises (annulations de primes) (ristournes sur prime) (primes restant à émettre) primes non acquises Primes acquises Les charges techniques Prestations et frais payés vie : échéances, décès, rachats ; non-vie : sinistres (en principal et en frais, net des prévisions de recours) Charge des provisions pour sinistres et autres provisions techniques Frais d acquisition ou d administration Ajustement ACAV (contrats d assurance vie en unités de compte) Participation aux résultats (essentiellement en assurance vie)

7 Les frais de gestion et autres charges nettes (1) Les charges sont enregistrées par nature en classe 9, puis affectées par destination (au moins tous les trois mois) Principes de l affectation : L enregistrement des charges aux comptes par destination doit être effectué individuellement et sans application de clés forfaitaires pour ce qui concerne les charges directement affectables à une destination Une clé de répartition est appliquée lorsqu une charge a plusieurs destinations ou n est pas directement affectable Les clés retenues doivent être fondées sur des critères quantitatifs objectifs, appropriés et contrôlables, directement liés à la nature des charges, et justifiées au moins une fois par an Les frais de gestion et autres charges nettes (2) Les principales destinations : règlement des sinistres. acquisition. administration. charge des placements. charges non techniques. En compte de résultat, la nature des charges n apparaît plus.

8 Les produits des placements Les placements sont affectés en compte technique ou en compte non technique, en proportion des provisions techniques nettes de réassurance par rapport aux capitaux propres : Placements techniques = Placements * PTnettes / (FP + PTnettes) Placements non techniques = Placements * FP / (FP + PTnettes) Différences de traitement comptable selon la nature juridique de la société société d assurance non-vie (placements affectés au non technique, puis allocation d une partie au technique) société d assurance-vie (placements affectés au technique, puis transfert d une partie au non technique) La participation aux résultats (1) = Intérêts techniques + Participation aux bénéfices Intérêts techniques : garantis par l assureur, se déduisent du taux technique Minimum réglementaire de participation aux résultats (art. A à A 331-8) : 90 % du résultat technique (100 % s il est négatif) 85 % du résultat financier

9 La participation aux résultats (2) Dans le contexte actuel, le respect du minimum réglementaire ne constitue pas un enjeu majeur les dispositions contractuelles en matière de PB sont souvent plus contraignantes que le minimum réglementaire (actifs cantonnés ) la concurrence entre organismes assureurs se mesure fréquemment à partir des taux de participation aux résultats servis L assureur peut sous certaines conditions garantir un taux minimum de participation aux résultats, taux fixé de manière absolue ou par rapport à une référence externe (par exemple livret A) La participation aux résultats (3) Le minimum réglementaire de participation aux résultats ne s applique pas aux contrats en unités de compte ni aux contrats dits «L 441» Le montant de participation aux bénéfices peut être : affecté en provision pour participation aux bénéfices (art.a 331-9) incorporé dans les provisions mathématiques restitué aux assurés sous forme de ristourne (contrats collectifs)

10 L annexe Toutes les informations d importance significative sur la situation patrimoniale et financière de l entreprise, notamment : informations sur les méthodes utilisées (amortissements, dépréciations, imputation des charges ) informations sur le bilan (mouvements relatifs aux placements, état détaillé et récapitulatif des placements, échéances des créances et dettes, informations concernant les entreprises liées, mouvements relatifs au capital et autres fonds propres) informations sur le résultat (ventilation des produits des placements, ventilation du résultat technique par catégorie, informations diverses) Plan - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance - II - Les spécificités du plan comptable des assurances les différentes provisions les éléments d actif (traitement des obligations, traitement des dépréciations)

11 Les provisions techniques en assurance vie - Article R Provision mathématique ; 2 Provision pour participation aux excédents ; 3 Réserve de capitalisation ; 4 Provision de gestion ; 5 Provision pour aléas financiers ; 6 Provision pour risque d exigibilité des engagements techniques ; 7 Provision pour des frais d acquisition reportés ; 8 Provision pour égalisation. Provision mathématique Définition Différence entre les valeurs actuelles des engagements respectivement pris par l assureur et par les assurés La notion de valeur actuelle de l engagement utilise deux notions : la notion de valeur actuelle d un flux financier (mathématiques financières) la notion d espérance (probabilités)

12 Provision mathématique Valeur actuelle probable Valeur actuelle d un flux financier VA = F 1 /(1+i) t 1 + F 2 /(1+i) t F n /(1+i) t n Espérance d une variable aléatoire E(X) = Σ i x i P(X=x i ) Probabilités viagères : probabilité de survie n p x = l x+n / l x probabilité de décès d ici n années n q x = 1- n p x probabilité de décès la n ième année n d x = n q x - n-1 q x Autres provisions techniques vie (1) Provision pour participation aux excédents : montant des participations aux bénéfices attribuées aux bénéficiaires de contrats lorsque ces bénéfices ne sont pas payables immédiatement après la liquidation de l exercice qui les a produits ; Réserve de capitalisation : réserve destinée à parer à la dépréciation des valeurs comprises dans l actif de l entreprise et à la diminution de leur revenu (plus ou moins values obligataires) ; Provision de gestion : destinée à couvrir les charges de gestion future des contrats non couvertes par des prélèvements futurs ;

13 Autres provisions techniques vie (2) Provision pour aléas financiers : destinée à compenser la baisse de rendement de l actif, si les rendements de l actif deviennent inférieurs au taux d actualisation moyen du passif ; Provision pour risque d exigibilité : destinée à faire face à une insuffisante liquidité des placements ; Provision pour frais d acquisition reportés : destinée à couvrir les charges résultant du report des frais d acquisition ; Provision pour égalisation : destinée à faire face aux fluctuations de sinistralité (assurance collective décès). Provisions techniques (Non-vie) Article R Provision mathématique de rente ; 2 Provision pour primes non acquises ; 2 bis Provision pour risques en cours ; 3 Réserve de capitalisation ; 4 Provision pour sinistres à payer ; 5 Provision pour risques croissants ; 6 Provision pour égalisation ; 7 Provision mathématique des réassurances ; 8 Provision pour risque d exigibilité.

14 Méthodes d évaluation de la PSAP en non vie Méthode dossier par dossier + évaluation d une provision pour tardifs (IBNR) Méthodes statistiques Méthode du coût moyen Méthode des cadences Méthode liquidative On retient le maximum des estimations Autres provisions techniques non vie (1) Provision mathématique de rente : valeur actuelle des engagements de l entreprise en ce qui concerne les rentes et accessoires de rentes Provision pour primes non acquises : part des primes émises et des primes restant à émettre se rapportant à un exercice futur ; Provision pour risques en cours : destinée à couvrir la charge des sinistres et des frais se rapportant à un exercice futur pour la part de ce coût qui n est pas couverte par la provision pour primes non acquises ;

15 Autres provisions techniques non vie (2) Provision pour risques croissants : différence des valeurs actuelles des engagements respectivement pris par l assureur et par les assurés (assurance maladie et invalidité) Provision pour égalisation : destinée à faire face aux charges exceptionnelles (catastrophes naturelles, risque atomique, RC pollution, risques spatiaux ; assurance-crédit ; assurance groupe dommages corporels) Provision mathématique des réassurances : provision à constituer en cas de réassurance des risques cédés par des entreprises d assurance vie Traitement des obligations (1) Les obligations sont comptabilisées au bilan à leur valeur d acquisition (principe du coût historique) Elles font ensuite l objet d un amortissement actuariel (la «surcôte-décôte»), comptabilisé en compte de régularisation (art. R ), pour tenir compte de la variation de valeur due à l écart entre le taux de rendement et le taux actuariel à l achat En fin d exercice, les intérêts courus sont comptabilisés en compte de régularisation

16 Traitement des obligations (2) Les comptes annuels comportent l état détaillé des placements, qui est public, et qui comprend les informations suivantes : valeur brute corrections de valeur (amortissement actuariel, voire provision pour dépréciation) valeur nette (valeur brute - corrections de valeur) valeur de réalisation (valeur de marché) valeur de remboursement Les plus-values de cessions réalisées sur obligation, par rapport à la valeur actuarielle calculée à partir du taux actuariel à l achat, ne sont pas dégagées en résultat, mais sont comptabilisées en réserve de capitalisation Le traitement des dépréciations d actif Les provisions pour dépréciation Selon la règle comptable usuelle, les placements sont évalués à leur coût d acquisition et une provision pour dépréciation est constituée dès que la valeur de réalisation d un placement donné est inférieure à sa valeur au bilan. En assurance, par dérogation, le provisionnement pour dépréciation emporte deux formes : provision pour dépréciation durable provision pour risque d exigibilité des engagements techniques

17 La provision pour dépréciation durable La provision pour dépréciation durable est «un actif soustractif», constitué lorsque la dépréciation de valeur d un élément d actif est considérée comme durable (R et R ) Cette provision est constituée ligne à ligne, et n est pas une provision technique (elle ne constitue pas un engagement réglementé) Les conditions de sa constitution sont appréciées par l entreprise. Sa constitution n a pas un caractère automatique La provision pour risque d exigibilité des engagements techniques (1) (art. R ) Elle est constituée lorsque la valeur globale inscrite au bilan des placements visés à l article (hors valeurs mobilières amortissables) est supérieure à la valeur de réalisation de ces mêmes placements Elle constitue une dérogation par rapport à cette règle générale puisqu elle n impose pas un provisionnement ligne à ligne mais seulement un provisionnement global

18 La provision pour risque d exigibilité des engagements techniques (2) Cette provision est une provision technique, portée au passif du bilan Cette provision doit être couverte par des éléments d actif (cf. infra, état C5) Sa constitution est automatique, dès que la valeur globale des titres concernés devient inférieure à la valeur globale d acquisition

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 2. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 2. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance. Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance Partie 2 Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.org Partie 2 : Le suivi de l activité d une compagnie d assurance

Plus en détail

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Avis portant plan et règles de fonctionnement des comptes et présentation des états financiers des entités d assurances et /ou de réassurances.

Plus en détail

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une

Plus en détail

AVIS DES SOCIETES(*) La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis

AVIS DES SOCIETES(*) La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis BO N 4098 du Jeudi 03 Mai 2012 PAGE 1 ETATS FINANCIERS La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis La Société Tunisienne d Assurances

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du cycle de la production:

Plus en détail

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance

NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance NC 30 Les charges techniques dans les entreprises d assurance et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par l'inversion du cycle de la production et

Plus en détail

Relatif au plan comptable des mutuelles relevant du code de la mutualité et assumant un risque d assurance

Relatif au plan comptable des mutuelles relevant du code de la mutualité et assumant un risque d assurance COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2002-06 du 12 décembre 2002 Relatif au plan comptable des mutuelles relevant du code de la mutualité et assumant un risque d assurance Le Comité de la

Plus en détail

ASSURANCE. Une promesse de prestation qui peut se réaliser comme elle peut ne pas se réaliser

ASSURANCE. Une promesse de prestation qui peut se réaliser comme elle peut ne pas se réaliser Les entreprises d'assurance et de réassurance se caractérisent par : Une inversion du cycle de production : Le prix de vente, la prime est encaissé immédiatement alors que la prestation et le règlement

Plus en détail

Assurances Multirisques Ittihad -AMI ASSURANCES- Siège Social : 15, rue de Mauritanie -1002 Tunis-

Assurances Multirisques Ittihad -AMI ASSURANCES- Siège Social : 15, rue de Mauritanie -1002 Tunis- ETATS FINANCIERS Assurances Multirisques Ittihad -AMI ASSURANCES- Siège Social : 15, rue de Mauritanie -1002 Tunis- L Assurances Multirisques Ittihad -AMI Assurances- publie ci-dessous, ses états financiers

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Recommandation R-01 du 23 juin 2004 Dispositions comptables relatives aux PERP (Plans d épargne retraite populaire) Sommaire 1 - Spécificités comptables

Plus en détail

GROUPE DES ASSURANCES DE TUNISIE Siège Social: 92-94 Avenue Hédi Chaker, 1002 Tunis

GROUPE DES ASSURANCES DE TUNISIE Siège Social: 92-94 Avenue Hédi Chaker, 1002 Tunis ETATS FINANCIERS DEFINITIFS GROUPE DES ASSURANCES DE TUNISIE Siège Social: 92-94 Avenue Hédi Chaker, 1002 Tunis La société GAT publie, ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre 2012 tels

Plus en détail

Annexe à l article A. 114-4

Annexe à l article A. 114-4 Annexe à l article A. 114-4 Les renseignements généraux du compte rendu détaillé annuel sont les suivants : a) La raison sociale de la mutuelle ou de l union, son adresse, la date de sa constitution et

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9 RAPPORT ANNUEL SOMMAIRE Le mot du président page 5 Le conseil d administration page 6 Le rapport d activité page 6-8 Chiffres clés page 9 Comptes annuels page 10-11 Bilan actif/passif page 12-13 3 LA DIRECTION

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Chapitre I. Introduction L histoire et la normalisation de la comptabilité... 15

Chapitre I. Introduction L histoire et la normalisation de la comptabilité... 15 Sommaire Avertissement au lecteur....................................................... 11 Introduction générale........................................................... 13 Chapitre I. Introduction

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE ET LES BONS DE CAPITALISATION Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement ou

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1

n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1 n 20 octobre 2013 La situation des mutuelles du code de la mutualité en 2012 n 23 novembre 2013 1 Sommaire 1. INTRODUCTION 5 1.1 Les mutuelles du code de la mutualité, des acteurs importants du secteur

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Comptes consolidés résumés non audités

Comptes consolidés résumés non audités Comptes consolidés résumés non audités Au SOMMAIRE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS... 3 Bilan consolidé... 3 Compte de résultat consolidé... 5 Autres éléments du résultat global consolidé... 6 Tableau de variation

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation»

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2004-11 du 23 novembre 2004 relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

Section II : Provisions techniques des opérations d'assurance sur la vie, d'assurance nuptialité-natalité et de capitalisation.

Section II : Provisions techniques des opérations d'assurance sur la vie, d'assurance nuptialité-natalité et de capitalisation. Page 1 sur 7 Chemin : Code des assurances Version consolidée au 7 juillet 2012 Partie réglementaire - Arrêtés Livre III : Les entreprises. Titre III : Régime financier. Chapitre Ier : Les engagements réglementés.

Plus en détail

CRD 4 Compte technique par pays 27/01/2003

CRD 4 Compte technique par pays 27/01/2003 CRD 4 Compte technique par pays 27/01/2003 Primes Produit Provisions Provisions Autres Autres produits Frais COMPAGNIE IARD émises net des pour primes pour sinistres provisions techniques d'acquisition

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

NC 28 Les revenus dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance

NC 28 Les revenus dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance NC 28 Les revenus dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du cycle de la production : La prime

Plus en détail

COMPAGNIE D ASSURANCES ET DE

COMPAGNIE D ASSURANCES ET DE JELIL BOURAOUI & CO AUDITING, ACCOUNTING, TAX & MANAGEMENT CONSULTANCY ECC MAZARS A MEMBER FIRM OF MOORE STEPHENS INTERNATIONAL LIMITED COMPAGNIE D ASSURANCES ET DE REASSURANCES ASTREE AVIS SUR LES ETATS

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 I. Environnement économique 2009 SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) 31 625 Taux de croissance de l'économie 3,00% II. Environnement Institutionnel

Plus en détail

Norme comptable relative aux revenus dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC28

Norme comptable relative aux revenus dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC28 Norme comptable relative aux revenus dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC28 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du

Plus en détail

PLAN COMPTABLE NORMALISE

PLAN COMPTABLE NORMALISE PLAN COMPTABLE NORMALISE Classe 1 : COMPTES DE CAPITAUX, DE PROVISIONS ET DE DETTES FINANCIERES 10 Capital ou dotation des succursales et comptes de l exploitant 101 Capital souscrit (Sociétés de capitaux

Plus en détail

BO N 3864 du Mardi 31 mai 2011 page 1 AVIS DES SOCIETES ETATS FINANCIERS

BO N 3864 du Mardi 31 mai 2011 page 1 AVIS DES SOCIETES ETATS FINANCIERS BO N 3864 du Mardi 31 mai 2011 page 1 ETATS FINANCIERS AVIS DES SOCIETES COMPAGNIE D ASSURANCES ET DE REASSURANCES TUNISO-EUROPEENNE -CARTE- Siège social : Immeuble CARTE, Lot BC4, Centre Urbain Nord 1003

Plus en détail

SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF

SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF 1 - DEFINITIONS DES OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF 2 - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX CESSIONS PARFAITES 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PENSIONS

Plus en détail

l Enass Ecole nationale d assurances

l Enass Ecole nationale d assurances l Enass Ecole nationale d assurances L apport du contrôle de gestion dans le pilotage de l entreprise d assurance Quelle perspective d évolution de la fonction contrôle de gestion dans une industrie en

Plus en détail

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties. Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation

Définitions. Les assurances de personnes. Les contrats et les garanties. Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation FFSA Définitions Les assurances de personnes Les contrats et les garanties Les assurances en cas de vie et les bons de capitalisation Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement

Plus en détail

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013 États financiers consolidés Pour l exercice 2013 COMPTES CONSOLIDÉS DE RÉSULTAT (en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) Pour les exercices clos les 31 décembre 2013 2012 Produits

Plus en détail

Groupe mutuel MAAF Assurances Comptes contributifs

Groupe mutuel MAAF Assurances Comptes contributifs Comptes contributifs sommaire 3 Rapport de gestion des comptes contributifs 6 Bilan et compte de résultat contributifs 11 Annexe aux comptes contributifs. 2 Rapport de gestion des comptes contributifs

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Institut des Actuaires

Institut des Actuaires Institut des Actuaires Commission comptable Avis de l IA sur l application des nouvelles tables de mortalité Grégory Boutier Références, avis de l Institut des Actuaires Rentes viagères Contrats vie et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

COMPAGNIE D ASSURANCES

COMPAGNIE D ASSURANCES E C C M A Z A R S GAC LA GÉNÉRALE A U D I T & C O N S E I L D AUDIT & CONSEIL COMPAGNIE D ASSURANCES ET DE REASSURANCES RAPPORT DE COMMISSARIAT AUX COMPTES Exercice clos le 31 décembre 2011 Immeuble Mazars,

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

COMPTES ANNUELS 2014 / ARIAL ASSURANCE

COMPTES ANNUELS 2014 / ARIAL ASSURANCE COMPTES ANNUELS ARIAL ASSURANCE 2014 2 COMPTES SOCIAUX D'ARIAL ASSURANCE LES COMPTES SOCIAUX, L'ANNEXE AUX COMPTES SOCIAUX, LE RÉSULTAT TECHNIQUE PAR CATÉGORIES, LES RAPPORTS DES COMMISSAIRES AUX COMPTES,

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00-03 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF AUX DOCUMENTS DE SYNTHESE INDIVIDUELS DES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE DE LA REGLEMENTATION BANCAIRE ET FINANCIERE Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE. Du provisionnement des emprunts à risques

GUIDE PRATIQUE. Du provisionnement des emprunts à risques Ministère de l Égalité des territoires et du Logement Ministère de l Économie et des Finances GUIDE PRATIQUE Du provisionnement des emprunts à risques Application aux Offices Publics de l Habitat à comptabilité

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT Société anonyme au capital de 103 312 500. Siège social : 33, rue du Quatre Septembre, 75002

Plus en détail

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité.

GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES. Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. GLOSSAIRE TERMES ECONOMIQUES ET COMPTABLES Actif : (partie gauche d'un bilan) Ensemble des biens et des droits dont dispose une entreprise pour exercer son activité. Action : Titre de propriété d'une fraction

Plus en détail

COMPAGNIE D ASSURANCES

COMPAGNIE D ASSURANCES ECC MAZARS GAC AUDIT & CONSEIL LA GÉNÉRALE D AUDIT & CONSEIL COMPAGNIE D ASSURANCES ET DE REASSURANCES RAPPORT DE COMMISSARIAT AUX COMPTES Exercice clos le 31 décembre 2010 RUE DU LAC D ANNECY IMMEUBLE

Plus en détail

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION 1 - DEFINITIONS 2 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DONNEES EN CREDIT-BAIL 3 - RESTRUCTURATION DES LOYERS IMPAYES 4 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

AVIS DU CMF. Le présent avis est établi sous la responsabilité de l initiateur de l offre et de la société visée chacun en ce qui le concerne.

AVIS DU CMF. Le présent avis est établi sous la responsabilité de l initiateur de l offre et de la société visée chacun en ce qui le concerne. AVIS DU CMF Offre Publique de Retrait -OPR- Avis d ouverture d une Offre Publique de Retrait sur les certificats d investissement de la Compagnie d Assurances et de Réassurances Tuniso-Européenne -CARTE-

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

La présentation des états financiers des entreprises d assurance et / ou de réassurance

La présentation des états financiers des entreprises d assurance et / ou de réassurance NC 26 La présentation des états financiers des entreprises d assurance et / ou de réassurance Objectif de la norme 01. La norme comptable NC 01 «Norme Comptable Générale» définit les règles relatives à

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS

IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS Réflexion IAS 39 ET ÉVALUATION AU COÛT AMORTI : PRINCIPES ET APPLICATIONS 22 Pierre SCHEVIN Professeur à l Université Robert Schuman de Strasbourg et à l IECS Diplômé d expertise comptable La norme IAS

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES

FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES FÉDÉRATION FRANÇAISE DES SOCIÉTÉS D ASSURANCES Les assurances de personnes Données clés 28 Fédération Française des sociétés d Assurances Sommaire Sauf indications contraires, toutes les données ont pour

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS EN NORMES IAS/IFRS SAHAM Assurance Maroc au 31 décembre 2014

COMPTES CONSOLIDÉS EN NORMES IAS/IFRS SAHAM Assurance Maroc au 31 décembre 2014 COMPTES CONSOLIDÉS EN NORMES IAS/IFRS SAHAM Assurance au 31 décembre 014 État de la Situation Financière IFRS au 31 décembre 014 et 013 État de résultat net et autres éléments du résultat golbal - IFRS

Plus en détail

UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR

UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR UN REGARD PRÉVOYANT SUR VOTRE AVENIR RAPPORT AUX MEMBRES 2005 EXERCICE 2005 ACTIF DU BILAN Continuité a été le maître mot de 2005 pour la CPP, aussi bien pour son fonctionnement interne que pour son environnement:

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères

11 170.511. 10038 Placements à court terme sur le marché monétaire. en monnaies étrangères 11 170.511 Annexe 1: Plan comptable: bilan Les groupes de matières de 1 à 4 chiffres ont une portée obligatoire générale. Les groupes de matières de 5 chiffres indiqués ci-dessous sont obligatoires. 5

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

INSTRUCTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE M52

INSTRUCTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE M52 1 INSTRUCTION BUDGETAIRE ET COMPTABLE M52 TOME 1 + ANNEXES VERSION EN VIGUEUR AU 1 ER JANVIER 2014 2 SOMMAIRE TOME I LE CADRE COMPTABLE...5 TITRE 1 LA NOMENCLATURE PAR NATURE...6 CHAPITRE 1 LE PLAN DES

Plus en détail

LA MUTUELLE PHOCEENNE ASSURANCE. Assemblée Générale Ordinaire du 26 juin 2009 -- ---- ----

LA MUTUELLE PHOCEENNE ASSURANCE. Assemblée Générale Ordinaire du 26 juin 2009 -- ---- ---- LA MUTUELLE PHOCEENNE ASSURANCE Assemblée Générale Ordinaire du 26 juin 2009 -- ---- ---- Rapport annuel 2008 SOMMAIRE Pages. LA MUTUELLE PHOCEENNE ASSURANCE Assemblée générale ordinaire du 26 juin 2009.

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Exercices. financière. d analyse. 5 e édition 2010-2011. avec corrigés détaillés. Béatrice et Francis Grandguillot

Exercices. financière. d analyse. 5 e édition 2010-2011. avec corrigés détaillés. Béatrice et Francis Grandguillot Exercices d analyse financière avec corrigés détaillés Béatrice et Francis Grandguillot 5 e édition 2010-2011 Béatrice et Francis GRANDGUILLOT sont professeurs de comptabilité-gestion et de fiscalité dans

Plus en détail

NC 26 La présentation des états financiers des entreprises d assurance et / ou de réassurance

NC 26 La présentation des états financiers des entreprises d assurance et / ou de réassurance NC 26 La présentation des états financiers des entreprises d assurance et / ou de réassurance Objectif de la norme 01. La norme comptable NC 01 «Norme Comptable Générale» définit les règles relatives à

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

Compagnie d Assurances et de Réassurances Tuniso-Européenne «CARTE» Siège social : Immeuble CARTE, Entrée B Lot BC4 Centre Urbain Nord, 1082 Tunis

Compagnie d Assurances et de Réassurances Tuniso-Européenne «CARTE» Siège social : Immeuble CARTE, Entrée B Lot BC4 Centre Urbain Nord, 1082 Tunis ETATS FINANCIERS DEFINITIFS Compagnie d Assurances et de Réassurances Tuniso-Européenne «CARTE» Siège social : Immeuble CARTE, Entrée B Lot BC4 Centre Urbain Nord, 1082 Tunis La Compagnie d Assurances

Plus en détail

Norme internationale d information financière 4 Contrats d assurance

Norme internationale d information financière 4 Contrats d assurance Norme internationale d information financière 4 Contrats d assurance Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier l information financière pour les contrats d assurance devant être établie

Plus en détail

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances promulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ;

Vu la loi n 17-99 portant code des assurances promulguée par le dahir n 1-02-238 du 25 rejeb 1423 (3 octobre 2002), telle qu'elle a été complétée ; Arrêté du ministre des finances et de la privatisation n 1548-05 du 6 ramadan 1426 (10 octobre 2005) relatif aux entreprises d assurances et de réassurance. Le ministre des finances et de la privatisation,

Plus en détail

L'analyse de la structure financière

L'analyse de la structure financière 2 L'analyse de la structure financière Les différentes conceptions La structure financière d une entreprise dépend principalement des contraintes technico-économiques liées à la nature des activités développées

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19.

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19. Chiffres-clés 2008 Evolution membres-assures (societaires) 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 0 2002 11.873 2003 13.309 2004 14.030 2005 15.712 2006 19.727 2007 21.486 2008 24.407 2009 26.979 DEPUIS

Plus en détail

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005

RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Hal, le 11 décembre 2006 RÉSUMÉ DES ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS RETRAITÉS DU PREMIER SEMESTRE DE L EXERCICE 2005/2006, CLÔTURÉ LE 30 SEPTEMBRE 2005 Par rapport aux chiffres publiés précédemment (le 19

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX DES COMPTES DIVISIONNAIRES Directive n 03/11-UEAC-195-CM-22 relative au plan

Plus en détail

Le métier d actuaire IARD

Le métier d actuaire IARD JJ Mois Année Le métier d actuaire IARD Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 PLAN Présentation de l assurance non vie Le rôle de l actuaire IARD La tarification des contrats L évaluation

Plus en détail