RAPPORT ANNUEL FILIA-mAIF 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL FILIA-mAIF 2011"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL FILIA-maif 2011

2 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF

3 Sommaire 1. Les membres du conseil d administration et de la direction au 31/12/ Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale ordinaire annuelle Le rapport des commissaires aux comptes - extrait Les résolutions adoptées Les états financiers 20 Le compte de résultat au 31/12/ Le bilan au 31/12/ L annexe aux comptes La liste des branches pratiquées en France 48 pages 3

4 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 1 - LeS MEMBRES DU CONSEIL D administration et de la direction au 31/12/2011 Le conseil d administration > Président-directeur général Roger Belot > Administrateurs César Albertini Alain Borjon-Guillerminet Christian Cortes Annick Couaillier Thierry Couret Bertrand Gaget Pierre Guillot Ali Kasmi Dominique Mahé Jean-Philippe Mariette Alain Pennel Christian Ponsolle Martine Roux Dominique Thys > Censeurs Marie-Anne Ben Maïz Arnaud Courdesses Betty Fredj Luc Juhel Olivier Lorthios Thierry Monminoux Yves Pellicier Casden Banque Populaire Représentée par Christian Hébrard MAIF Représentée par James Meunier MGEN Représentée par Alain Hernandez la direction alexandre giraud/maif alexandre giraud/maif Roger Belot président-directeur général Éric Berthoux directeur 4

5 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2 - rapport du conseil d administration à l assemblée générale ordinaire ANNUELLE 2012 Introduction Malgré une conjoncture économique peu favorable, le développement de Filia-MAIF s est poursuivi en 2011, et le nombre de sociétaires s élevait à sociétaires au 31 décembre 2011 ( au 31 décembre 2010). Le rythme de croissance, soit 1,4 %, est toutefois moindre que celui des années précédentes, suite à la modification du champ statutaire de la MAIF qui génère un volume important de transferts de sociétaires Filia-MAIF vers MAIF, mais aussi aux mesures tarifaires prises en assurance automobile Vam vis-à-vis des jeunes âgés de moins de 25 ans n ayant pas de passé avec le groupe MAIF. Le chiffre d affaires s établit à 580 millions d euros, en progression de 4,8 %. La charge globale des sinistres est en hausse de 0,9 %, malgré une sinistralité liée aux événements climatiques (hors sécheresse) plus favorable qu en Cette augmentation résulte, notamment, d un coût des sinistres corporels graves plus élevé que l an passé. La sinistralité récurrente, en revanche, s améliore, tant en assurance automobile qu en assurance habitation. Les frais généraux s élèvent à 167,7 millions d euros, en progression de 4,7 % par rapport à l année précédente. La hausse concerne à la fois la gestion des sinistres et celle des contrats, et découle de l augmentation de l assiette des frais généraux refacturés par la MAIF. Par ailleurs, sous l effet de la crise financière, les produits nets des placements sont en baisse sensible, en raison notamment des dépréciations jugées nécessaires du fait de la situation de la dette souveraine de la Grèce. Au global, le résultat net comptable de l exercice 2011 ressort en bénéfice à 3,5 millions d euros, en légère amélioration par rapport à l an passé (1,6 million d euros). RÉSULTATS ME 3,5 ME chiffre d affaires ( + 4,8 %) résultat net comptable 5

6 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 Depuis deux ans, Filia-MAIF progresse à un rythme plus lent que celui qui avait été observé précédemment. La principale raison est la modification des statuts de la MAIF qui génère un niveau élevé de transferts de Filia-MAIF vers MAIF : en 2011 après en Le flux de ces transferts devrait toutefois diminuer dans les années futures. La production des contrats IARD affiche des soldes nets positifs à l exception notable de celle de Vam ( 1 %). Cette décroissance est visible tant en 4 roues qu en 2 roues. Elle s explique par un contexte économique défavorable et également par des mesures de souscription plus protectrices des équilibres économiques. Le portefeuille de risques IARD : véhicules quatre roues ( 0,8 %), véhicules deux-roues ( 3,3 %), contrats Raqvam (+ 2,4 %), contrats Pacs (+ 0,6 %), contrats Praxis (+ 6,6 %). analyse de l activité au cours de l exercice et de la situation financière La production > Le sociétariat La croissance du sociétariat accuse un ralentissement. Le développement 2011 représente sociétaires supplémentaires, composés de ex-enfants de sociétaires et de ex-conjoints de sociétaires et sociétaires exogènes (sociétaires n ayant pas de lien ou l ayant perdu avec le groupe MAIF). La croissance du sociétariat de Filia est moins rapide que celle constatée en 2010, du fait d une légère baisse des entrées ( 1 %) et d une augmentation des radiations (+ 2 %). En 2011, des mesures tarifaires liées au contrat Vam ont volontairement limité l entrée des jeunes exogènes. Bien que toujours majoritaires dans les entrées (59 % des entrées), la part des exogènes dans celles-ci reflue de 4 % par rapport à À l inverse, les enfants de sociétaires progressent de 3 %, ce qui constitue un point positif, ce segment de sociétaires présentant une meilleure sinistralité IARD que les exogènes. Le taux de radiation annuel net passe de 7,2 % en 2010 à 7,7 % en production sociétaires + 1,4 % véhicules assurés 1 % 6

7 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 > Les contrats d assurance de biens Vam Le portefeuille Vam accuse un solde négatif en Le marché des véhicules neufs a continué à être fortement soutenu en 2011 par de nombreuses incitations tarifaires mises en place par les constructeurs automobiles. Pour autant, les immatriculations de voitures neuves ont baissé de 2,1 % cette année. Filia enregistre une décroissance de son portefeuille de véhicules quatre roues ( véhicules) due pour l essentiel à un défaut d entrées ( 6 % par rapport à 2010). Des conditions d entrées plus filtrantes assorties de relèvements des tarifs ont fortement réduit l entrée des jeunes exogènes présentant une sinistralité élevée ( versus 2010). D autre part, le marché de l assurance automobile est toujours très concurrentiel en termes de tarifs. La concurrence multiplie les opérations de promotions (deux mois gratuits par exemple), en particulier au moment des dates d échéance des cotisations. Le taux de suppression annuel des véhicules quatre roues s établit à 13,1 % en 2011, contre 12,6 % en Le solde des deux-roues enregistre lui aussi une variation négative du stock. Le marché national des deux roues s est en effet contracté en 2011 après plusieurs années de forte progression. Raqvam Le développement du portefeuille est supérieur à celui enregistré en Le nombre de contrats Raqvam supplémentaires est en très forte hausse par rapport à 2010 (+ 56 %), principalement grâce à un gain très significatif sur les nouvelles entrées (+ 9 %). En 2011, la nouvelle formule Primordiale a été introduite dans la gamme Raqvam. Cette formule, principalement destinée aux sociétaires locataires ou propriétaires d un petit logement, connaît un franc succès auprès des jeunes générations. En revanche, la suppression, pour les nouveaux entrants, du tarif jeune ( 50 % sur la cotisation jusqu à 28 ans) a provoqué un ralentissement des entrées constaté sur les derniers mois de l année. Le taux de résiliation annuel du contrat Raqvam s établit à 7,7 % en 2011, contre 7,3 % en > Les contrats d assurance de personnes Pacs La production 2011 est en fort retrait par rapport à 2010, mais le nombre de contrats continue de s accroître. La production de contrats Pacs suit celle des contrats quatre roues. Elle accuse donc une baisse sensible vis-à-vis de 2010 ( 63 %). Cette baisse est également accentuée par des arbitrages financiers pouvant plus facilement intervenir en temps de crise financière et de baisse de pouvoir d achat des ménages. Pacs étant vendu en option, il peut ne pas être souscrit par les sociétaires. Les résiliations sont en légère augmentation (+ 2 %) contrats Raqvam + 2,4 % contrats Pacs + 0,6 % 7

8 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 Praxis La commercialisation de Praxis se situe à un bon niveau en Praxis a bénéficié des campagnes sur la prévoyance dans lesquelles il était couplé avec l offre d assurance décès (Rassurcap) assurée par Parnasse-MAIF. D autre part, le marché de la garantie contre les accidents de la vie est en régulière progression depuis plusieurs années, et 2011 ne déroge pas à la règle. L offre de Filia-MAIF est très bien positionnée dans le marché en termes de garanties et de prix. Cette offre est souvent mise en avant dans la presse spécialisée. Ainsi, le volume des entrées de Praxis progresse de 15 % par rapport à Le solde net des contrats s établit à , soit une progression de 29 %. Le taux de résiliation annuel du contrat Praxis s établit à 5,4 % en 2011, contre 5,0 % en > Les indicateurs de fidélité À l instar de 2010, la part de sociétaires Filia-MAIF équipés des 4 contrats a continué de progresser en 2011 (+ 0,5 point), mais celle des sociétaires équipés des contrats Vam, Raqvam et Pacs a diminué de 0,2 point. Au 31 décembre 2010 : 35,8 % des sociétaires ont souscrit au moins les trois contrats Vam, Raqvam et Pacs, contre 36 % en 2010 ; 15,5 % détiennent les quatre contrats (Vam, Raqvam, Pacs, Praxis), contre 15 % en > Le chiffre d affaires Un chiffre d affaires en progression de 26 millions d euros par rapport à Les sinistres La charge globale des sinistres est en hausse de 0,9 %, et ce, malgré une sinistralité liée aux événements climatiques, hors sécheresse, plus favorable qu en Cette augmentation provient, notamment, d un coût des sinistres individuels les plus graves plus élevé que l an passé et de dégagements sur les provisions des sinistres survenus les années précédentes moins importants qu en Elle résulte également de l estimation d un coût important du risque sécheresse pour l exercice 2011, année considérée, à la clôture de l exercice, parmi les plus sèches connues au cours des cinquante dernières années. production contrats Praxis + 6,6 % Sinistralité climatique (année 2006/base 100) Klaus et Quinten Xynthia

9 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 À noter que la charge «sécheresse» des exercices antérieurs à 2008 s accroît à nouveau cette année. Parmi les éléments favorables en 2011, qui atténuent cette hausse de la sinistralité, on note la diminution de la sinistralité récurrente, au titre des assurances automobile et habitation : pour le contrat Vam, la forte baisse de la fréquence des sinistres dommages après deux années consécutives de hausse conduit à observer, en 2011, un niveau proche de l année Cette évolution s explique, notamment, par une diminution de la fréquence «bris d éléments vitrés» ; pour le contrat Raqvam, hors événements climatiques, l évolution globale de la fréquence des sinistres dommages est favorable, notamment en dégâts des eaux, après plusieurs années de hausse. Toutefois, la fréquence «vol» poursuit son augmentation confirmant la tendance haussière observée depuis Les provisions techniques Au 31 décembre 2011, le montant total des provisions techniques, brutes de réassurance, s élève à 846,3 millions d euros contre 791,6 millions d euros en Les principaux postes sont : provisions pour sinistres : 770 millions d euros, provisions pour égalisation des risques (PER) : 6,6 millions d euros, provisions de rentes : 63,4 millions d euros. La réassurance cédée Pour l exercice considéré isolément, le solde de la réassurance cédée se dégrade, passant de 11,8 millions d euros en 2010 à 14 millions d euros en Le niveau des cotisations cédées progresse légèrement (20 millions d euros contre 19,2 millions d euros en 2010), en lien avec l augmentation du chiffre d affaires. Le montant des sinistres pris en charge par la réassurance diminue en 2011 (6 millions d euros au lieu de 7,4 millions d euros l année précédente). Cette évolution s explique principalement par de moindres événements climatiques exceptionnels en Au final, le solde de la réassurance cédée tous exercices confondus constitue une charge de 16,5 millions d euros, en augmentation de 9,1 millions d euros par rapport à les indicateurs de fidélité Vam + RAQVAM + Pacs 36,5 % 36,4 % VAM + RAQVAM + PACS + PRAXIS 14,7 % 15 % 15,5 % 36 % 36 % 14 % 35,8 % 13,4 %

10 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 Les frais généraux Les frais généraux ressortent à 167,7 millions d euros, en hausse de 4,7 % (+ 7,5 millions d euros par rapport à 2010). Ils proviennent essentiellement à hauteur de 161,8 millions d euros de la refacturation des prestations de la MAIF, en hausse de 4,7 %. La hausse constatée concerne autant la gestion des sinistres que la gestion des contrats. En application de l article D du Code de commerce, le tableau ci-dessous indique la décomposition, par date d échéance, à la clôture des deux derniers exercices, du solde des dettes à l égard des fournisseurs. Ventilation des dettes fournisseurs Total par échéance (en milliers d'euros) de 0 à 30 jours de 31 à 45 jours de 45 à 60 jours Les placements > Les actifs gérés Au 31 décembre 2011, le montant total des actifs gérés en valeur nette comptable ressort à 1 123,2 millions d euros contre 1 064,5 millions d euros en Conformément à la politique financière 2011 et aux orientations résultant des études actif-passif, Filia-MAIF a poursuivi la diversification de ses placements avec des investissements en immobilier et en produits de taux. Au 31 décembre 2011, le portefeuille est globalement en plus-values latentes pour 29,4 millions d euros contre 40,4 millions d euros de moins-values latentes en > Les produits nets des placements La gestion financière de Filia-MAIF s est inscrite dans une conjoncture peu favorable, marquée par la poursuite de la crise économique et financière dans la zone euro et, en particulier, les difficultés croissantes rencontrées depuis 2009 dans le traitement de la dette grecque par ses partenaires et ses créanciers. Ce contexte a conduit Filia-MAIF à prendre diverses mesures afin de limiter son exposition aux risques financiers et de favoriser la capacité de l entreprise à profiter d éventuels rebonds des marchés au cours de l exercice 2012, dont les principales sont : répartition des provisions de sinistres brutes (hors per) par contrat 24 % RAQVAM + NAUTIS 9 % Pacs 6 % Praxis 61 % VAM 10

11 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 l allégement des positions sur les dettes souveraines irlandaises, portugaises, espagnoles et italiennes. Les situations respectives et les mesures prises par les États où Filia-MAIF est restée investie, pour redresser leurs finances publiques, ainsi que les garanties données, notamment par l Union européenne, ont conduit à ne pas déprécier ces actifs ; l enregistrement d une dépréciation des emprunts de l État grec à la clôture de l exercice, à hauteur de la totalité des moins-values latentes ; la diminution de la part actions. L effet de ces mesures explique, pour une large part, la baisse de 15,3 millions d euros des produits nets des placements en 2011 qui ressortent au final à 25,3 millions d euros. Corrélativement, le taux de rendement de l actif géré baisse de 4,04 % en 2010 à 2,36 % cette année. Les produits et charges divers En 2011, on constate un produit net de 5 millions d euros dans le cadre du Groupe d intégration fiscale, en raison d une réallocation d économie d impôt de 4,8 millions d euros, du fait d un résultat fiscal déficitaire de Filia-MAIF. Le résultat de l exercice Le résultat net comptable de l exercice 2011 s élève à 3,5 millions d euros, après un résultat de 1,6 million d euros en Le conseil d administration proposera, lors de l assemblée générale ordinaire statuant sur les comptes 2011, d affecter la totalité de ce résultat excédentaire en report à nouveau. Les capitaux propres Le montant des capitaux propres de Filia-MAIF, au 31 décembre 2011, s élève à 194,4 millions d euros, en augmentation de 2,6 millions d euros. Si l assemblée générale vote la proposition du conseil d administration d affectation du résultat de l exercice, les capitaux propres de Filia-MAIF seront répartis de la façon suivante : capital social : 114,3 millions d euros, autres réserves : 79,8 millions d euros, report à nouveau : 0,3 million d euros. répartition des actifs (en ME) 908,0 Produits de taux détenus en direct 76,3 Gestion actions 63,2 Gestion court terme 37,6 OPCM obligataires 37,5 Immobilier 0,7 Actions et titres de participation 11

12 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 Les éléments de solvabilité Si l assemblée générale vote la proposition du conseil d administration d affectation du résultat de l exercice, l excédent de marge de solvabilité avant prise en compte des plus-values latentes sera de 81,6 millions d euros (83,2 millions d euros en 2010), pour un besoin de marge de solvabilité de 112,8 millions d euros (108,6 millions d euros en 2010), soit un taux de couverture de 172,3 % (176,7 % en 2010). Les éléments utilisables pour représenter les engagements réglementés s établissent à millions d euros (1 193 millions d euros en 2010), en couverture d un besoin réglementaire de millions d euros (1 042 millions d euros en 2010), soit un taux de couverture de 114,9 % (115,4 % en 2010). utilisation d instruments financiers Filia-MAIF ne possède pas d instruments financiers à terme en propre au 31 décembre 2011, et n a réalisé aucune transaction sur ces mêmes instruments au cours de l année pour compte propre. Néanmoins, un suivi, par transparence de ces instruments détenus par les OPCVM actions et obligataires dans lesquels elle a investi, est réalisé semestriellement. événements importants survenus depuis la clôture de l exercice Aucun événement notable n est survenu depuis la clôture de l exercice jusqu à ce jour. dividendes distribués Conformément aux dispositions de l article 243 bis du Code général des impôts, il est rappelé qu il n a pas été procédé à une distribution de dividendes au titre des trois précédents exercices. dépenses non déductibles fiscalement Conformément aux dispositions de l article 223 quater et 223 quinquies du Code général des impôts, il est signalé que les comptes de l exercice écoulé ne prennent pas en charge de dépenses non déductibles du résultat fiscal. plus ou moins-values latentes (en ME) 12 10,9 OPCVM obligataires 1,3 Immobilier 1,2 Actions et titres de participation 17,2 Produits de taux détenus en direct 1,2 Gestion actions

13 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 informations relatives au capital social Conformément aux dispositions de l article L du Code de commerce, il est rappelé que la MAIF possède plus des deux tiers du capital social de votre société. nominations au sein du conseil d administration Les mandats d administrateurs de la MAIF et de Monsieur Thierry Couret arrivent à leur terme. Il est proposé de les renouveler pour une nouvelle période de six années. Monsieur Pierre Guillot ayant fait part de son souhait de mettre fin à son mandat d administrateur, il est proposé de nommer en remplacement, Monsieur Thierry Monminoux, pour la durée du mandat restant à courir. Monsieur Thierry Monminoux dont le mandat de censeur arrive à son terme, ne pouvant en solliciter le renouvellement du fait de sa désignation en qualité d administrateur, l assemblée générale sera invitée à se prononcer sur la nomination de Madame Annick Valette en qualité de censeur pour une période de six ans. Monsieur Yves Pellicier dont le mandat de censeur arrive à son terme, ne pouvant solliciter le renouvellement du fait de sa nomination en tant que représentant permanent de l administrateur MAIF, il sera proposé de ne pas pourvoir à son remplacement. Son mandat de censeur prendra ainsi fin à l issue de l assemblée. nomination de commissaires aux comptes Le mandat de commissaire aux comptes titulaire du cabinet PriceWaterhouseCoopers Audit SA, représenté par Messieurs Yves Nicolas et Frédéric Trouillard-Mignen, arrive à échéance. L assemblée générale sera invitée à se prononcer sur le renouvellement de ce mandat. Le mandat de commissaire aux comptes suppléant de Monsieur Étienne Boris arrivant également à échéance, il est proposé de nommer en remplacement Monsieur Éric Dupont en qualité de commissaire aux comptes suppléant. Conformément aux dispositions législatives et réglementaires, l autorité de contrôle prudentiel (ACP) a été saisie, pour avis, des propositions de renouvellement et de nomination des commissaires aux comptes. informations relatives aux mandats et fonctions exercés par les mandataires sociaux dans toute société Conformément à l article L , alinéa 4 du Code de commerce, figure en annexe la liste des mandats et fonctions exercés par chaque mandataire social (notamment les mandats de gérant, d administrateur, de directeur général, de membre du directoire, de membre du conseil de surveillance ) dans toutes sociétés civiles ou commerciales françaises ou étrangères. En revanche, les mandats et fonctions exercés dans d autres groupements tels que des associations, fondations, GIE, mutuelles relevant du Code de la mutualité, sont exclus de cette liste, seules les sociétés étant visées par la loi. 13

14 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 activité en matière de recherche et développement La société n est pas concernée par ce type d activité au sens retenu par le plan comptable général. filiales et participations Aucune participation n a été prise par la société au cours de l exercice. état de la participation des salariés au capital de filia-maif Le personnel de Filia-MAIF ne détient aucune action dans le capital de la société. Conformément à la loi, l assemblée générale a été consultée à ce titre en évolution prévisible et perspectives d avenir Dans un marché toujours plus concurrentiel, Filia-MAIF devra s efforcer de rester attractive vis-à-vis d un champ potentiel d adhérents qui se restreint suite à l ouverture par la MAIF de son champ statutaire. Dans le même temps, Filia-MAIF devra poursuivre ses efforts en matière de surveillance de la sinistralité, en veillant plus particulièrement aux conséquences de son ouverture aux jeunes depuis le 1 er septembre

15 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 2- Le rapport du conseil d administration à l assemblée générale 2012 résultats de la société au cours des cinq dernières années 2007 N N N N N 1 - Capital en fin d exercice 11. Capital social capital appelé capital non appelé 12. Nombre d actions Opérations et résultats de l exercice 21. Chiffre d affaires hors taxes Résultat avant impôts, participation et intéressement des salariés, dotations excédent excédent déficit excédent excédent aux amortissements et provisions 23. Impôts sur les bénéfices Participation et intéressement des salariés dus au titre de l exercice 25. Résultat après impôts, participation et intéressement des salariés, dotations excédent excédent déficit excédent excédent aux amortissements et provisions Au titre des trois derniers exercices, il n a pas été procédé à une distribution de dividendes 3 - Résultats par action 31. Résultat après impôts, participation 19,43 10,61 13,87 2,15 25,68 et intéressement des salariés mais avant dotations aux amortissements et provisions excédent excédent déficit excédent excédent 32. Résultat après impôts, participation 18,69 6,28 9,96 2,15 4,66 et intéressement des salariés, dotations aux amortissements et provisions excédent excédent déficit excédent excédent 4 - Personnel 41. Effectif moyen des salariés employés pendant l exercice 42. Montant de la masse salariale de l exercice Montant des sommes versées au titre des avantages sociaux de l exercice (Sécurité sociale, œuvres sociales )

16 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 3- le rapport des commissaires aux comptes - extrait Mesdames, Messieurs les actionnaires, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale, nous vous présentons notre rapport relatif à l exercice clos le 31 décembre 2011, sur : le contrôle des comptes annuels de la société Filia-MAIF SA, tels qu ils sont joints au présent rapport ; la justification de nos appréciations ; les vérifications et informations spécifiques prévues par la loi. Les comptes annuels ont été arrêtés par le conseil d administration. Il nous appartient, sur la base de notre audit, d exprimer une opinion sur ces comptes. > Opinion sur les comptes annuels Nous avons effectué notre audit selon les normes d exercice professionnel applicables en France ; ces normes requièrent la mise en œuvre de diligences permettant d obtenir l assurance raisonnable que les comptes annuels ne comportent pas d anomalies significatives. Un audit consiste à vérifier, par sondages ou au moyen d autres méthodes de sélection, les éléments justifiant des montants et informations figurant dans les comptes annuels. Il consiste également à apprécier les principes comptables suivis, les estimations significatives retenues et la présentation d ensemble des comptes. Nous estimons que les éléments que nous avons collectés sont suffisants et appropriés pour fonder notre opinion. Nous certifions que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de la société à la fin de cet exercice. > Justification de nos appréciations Les estimations comptables concourant à la préparation des états financiers au 31 décembre 2011 ont été réalisées dans un environnement incertain, lié à la crise des finances publiques de certains pays de la zone euro (en particulier de la Grèce) qui est accompagnée d une crise de liquidité et économique, qui rend difficile l appréhension des perspectives économiques. C est dans ce contexte que conformément aux dispositions de l article L du Code de commerce relatives à la justification de nos appréciations, nous portons à votre connaissance les éléments suivants : Certains postes techniques propres à l assurance et à la réassurance de votre société sont estimés en utilisant des données statistiques et des techniques actuarielles. Il en est ainsi notamment des provisions techniques. Les modalités de détermination de ces éléments sont relatées dans les notes 4 et 9 de l annexe. Nous avons examiné les hypothèses retenues dans les modèles de calculs utilisés au regard notamment de l expérience de la société, de son environnement réglementaire et économique, ainsi que la cohérence d ensemble de ces hypothèses. 16

17 rapport annuel 2011 FILIA-MAIF 3- Le rapport des commissaires aux comptes - extrait Les provisions pour dépréciation à caractère durable et pour risque de contrepartie sur le portefeuille titres sont évaluées selon les modalités relatées dans la note 3 de l annexe aux comptes. Dans le contexte spécifique de la crise financière, nous avons examiné les modalités de recensement des expositions de Filia-MAIF, ainsi que les modalités de valorisation et de dépréciation des instruments financiers. Nous avons vérifié que l évaluation des provisions portant sur les actifs relevant de l article R du Code des assurances était cohérente avec l intention de détention de ces titres par Filia-MAIF et nous avons examiné, en tant que de besoin, les données, les hypothèses retenues et la documentation préparée. Nous avons pris connaissance des analyses effectuées par la société sur les risques éventuels attachés aux actifs relevant de l article R du Code des assurances et notamment à la dette souveraine, à sa valorisation et à son traitement comptable. Nous avons par ailleurs examiné l information fournie dans les annexes relatives aux instruments financiers. Les appréciations ainsi portées s inscrivent dans le cadre de notre démarche d audit des comptes annuels, pris dans leur ensemble, et ont donc contribué à la formation de notre opinion exprimée dans la première partie de ce rapport. > Vérifications et informations spécifiques Nous avons également procédé, conformément aux normes d exercice professionnel applicables en France, aux vérifications spécifiques prévues par la loi. Nous n avons pas d observation à formuler sur la sincérité et la concordance avec les comptes annuels des informations données dans le rapport de gestion du conseil d administration et dans les documents adressés aux actionnaires sur la situation financière et les comptes annuels. Fait à Neuilly-sur-Seine et Levallois-Perret, le 3 mai 2012 Les commissaires aux comptes PricewaterhouseCoopers Audit Frédéric Trouillard-Mignen Yves Nicolas Deloitte & Associés Dominique Laurent José-Luis Garcia 17

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29

Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Norme comptable relative aux provisions techniques dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC 29 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Section II : Provisions techniques des opérations d'assurance sur la vie, d'assurance nuptialité-natalité et de capitalisation.

Section II : Provisions techniques des opérations d'assurance sur la vie, d'assurance nuptialité-natalité et de capitalisation. Page 1 sur 7 Chemin : Code des assurances Version consolidée au 7 juillet 2012 Partie réglementaire - Arrêtés Livre III : Les entreprises. Titre III : Régime financier. Chapitre Ier : Les engagements réglementés.

Plus en détail

ASSURANCE. Une promesse de prestation qui peut se réaliser comme elle peut ne pas se réaliser

ASSURANCE. Une promesse de prestation qui peut se réaliser comme elle peut ne pas se réaliser Les entreprises d'assurance et de réassurance se caractérisent par : Une inversion du cycle de production : Le prix de vente, la prime est encaissé immédiatement alors que la prestation et le règlement

Plus en détail

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9

SOMMAIRE. Le mot du président page 5. Le conseil d administration page 6. Le rapport d activité page 6-8. Chiffres clés page 9 RAPPORT ANNUEL SOMMAIRE Le mot du président page 5 Le conseil d administration page 6 Le rapport d activité page 6-8 Chiffres clés page 9 Comptes annuels page 10-11 Bilan actif/passif page 12-13 3 LA DIRECTION

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT Société anonyme au capital de 103 312 500. Siège social : 33, rue du Quatre Septembre, 75002

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC31 Objectif de la norme 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Société Générale Exercice clos le 31 décembre 2014 Aux Actionnaires, En exécution de la mission qui nous a été confiée par votre assemblée générale,

Plus en détail

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation»

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2004-11 du 23 novembre 2004 relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance

NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance NC 29 Les provisions techniques dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du cycle de la production:

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ NOTE DE PRÉSENTATION - AVIS N 2007-02 DU 4 MAI 2007 Relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des

Plus en détail

AVIS DES SOCIETES(*) La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis

AVIS DES SOCIETES(*) La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis BO N 4098 du Jeudi 03 Mai 2012 PAGE 1 ETATS FINANCIERS La Société Tunisienne d Assurances et de Réassurances -STAR- Siège social : Square Avenue de Paris 1025- Tunis La Société Tunisienne d Assurances

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS

ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS IGE+XAO Société Anonyme au capital de 6 752 900 euros Siège social : Immeuble «Le Pythagore» 25-27 boulevard Victor Hugo 31770 COLOMIERS 338 514 987 RCS Toulouse ORDRE DU JOUR ET TEXTE DES RESOLUTIONS

Plus en détail

Groupe mutuel MAAF Assurances Comptes contributifs

Groupe mutuel MAAF Assurances Comptes contributifs Comptes contributifs sommaire 3 Rapport de gestion des comptes contributifs 6 Bilan et compte de résultat contributifs 11 Annexe aux comptes contributifs. 2 Rapport de gestion des comptes contributifs

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE Décret n o 2004-486 du 28 mai 2004 relatif aux règles prudentielles applicables aux mutuelles et unions pratiquant

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 2. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 2. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance. Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance Partie 2 Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.org Partie 2 : Le suivi de l activité d une compagnie d assurance

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Recommandation R-01 du 23 juin 2004 Dispositions comptables relatives aux PERP (Plans d épargne retraite populaire) Sommaire 1 - Spécificités comptables

Plus en détail

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749

V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 V I E L & C i e Société anonyme au capital de 15 423 348 Siège social : 253 Boulevard Péreire 75017 Paris RCS Paris 622 035 749 TEXTE DES RESOLUTIONS PROPOSEES A L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE

Plus en détail

CONVOCATIONS WEBORAMA

CONVOCATIONS WEBORAMA CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS WEBORAMA Société anonyme à conseil d administration au capital social de 385.922,79 euros Siège social : 15, rue Clavel - 75019 Paris 418

Plus en détail

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables,

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables, AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2013-03 du 13 décembre 2013 Relatif aux règles de comptabilisation des valeurs amortissables visées à l article R.332-20 du code des assurances, R.931-10-41 du

Plus en détail

ALTEN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE DU 19 JUIN 2013. Ordre du jour :

ALTEN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE DU 19 JUIN 2013. Ordre du jour : ALTEN Société anonyme au capital de 33 271 807,83 Euros Siège social : 40, avenue André Morizet 92100 Boulogne-Billancourt 348 607 417 R.C.S. Nanterre ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MIXTE DU 19 JUIN 2013 Ordre du

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BRED BANQUE POPULAIRE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BRED BANQUE POPULAIRE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BRED BANQUE POPULAIRE Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L.512-2 et suivants du Code

Plus en détail

Rapport Annuel d'activités 2005

Rapport Annuel d'activités 2005 Rapport Annuel d'activités 2005 SOMMAIRE Conseil d'administration et Membres de la Direction 2 Assemblée Générale de Bâloise Assurances Luxembourg S.A. 3-5 Rapport de gestion du Conseil d'administration

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances L année 2002 est de nouveau marquée par une forte baisse des marchés financiers. Celle-ci entraîne une diminution des plus-values latentes et des produits

Plus en détail

CONVOCATIONS BOURSE DIRECT

CONVOCATIONS BOURSE DIRECT CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS BOURSE DIRECT Société anonyme au capital de 13 988 845,75 uros Siège social : 253, boulevard Pereire, 75017 Paris. 408 790 608 R.C.S. Paris.

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Page 1 sur 8 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 197 481 206.82 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE

Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES. Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE LES ASSURANCES EN CAS DE DÉCÈS, DE MALADIE Définitions LES ASSURANCES DE PERSONNES Les contrats et les garanties LES ASSURANCES EN CAS DE VIE ET LES BONS DE CAPITALISATION Assurance en cas de vie Contrat d assurance, souscrit individuellement ou

Plus en détail

NOTE DE PRÉSENTATION

NOTE DE PRÉSENTATION AUTORITE DES NORMES COMPTABLES NOTE DE PRÉSENTATION RÈGLEMENT N 2011-05 DU 10 NOVEMBRE 2011 modifiant le règlement du CRC n 2003-02 relatif au plan comptable des organismes de placement collectif en valeurs

Plus en détail

Rapport Annuel d'activités 2004

Rapport Annuel d'activités 2004 Bâloise Assurances Luxembourg S.A. 1,rue Emile Bian Boîte postale 28 L-2010 Luxembourg www.baloise.lu Rapport Annuel d'activités 2004 R.C.S. Luxembourg: B 68 065 Sommaire Conseil d'administration et Membres

Plus en détail

RÈGLEMENT N 2014-01 du 14 janvier 2014. Règlement homologué par arrêté du 8 septembre 2014 publié au Journal Officiel du 15 octobre 2014

RÈGLEMENT N 2014-01 du 14 janvier 2014. Règlement homologué par arrêté du 8 septembre 2014 publié au Journal Officiel du 15 octobre 2014 AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2014-01 du 14 janvier 2014 Relatif au plan comptable des organismes de placement collectif à capital variable Règlement homologué par arrêté du 8 septembre 2014

Plus en détail

aux Comptes et Attestation

aux Comptes et Attestation Rapports des Commissaires aux Comptes et Attestation page.1. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes annuels* 186.2. Rapport des Commissaires aux Comptes sur les comptes consolidés* 188.3.

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00-03 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF AUX DOCUMENTS DE SYNTHESE INDIVIDUELS DES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE DE LA REGLEMENTATION BANCAIRE ET FINANCIERE Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Plus en détail

Norme comptable relative aux revenus dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC28

Norme comptable relative aux revenus dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC28 Norme comptable relative aux revenus dans les entreprises d assurance et/ou de réassurance NC28 Objectif de la norme 01 L activité d assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du

Plus en détail

Assemblée Générale des Actionnaires du 26 avril 2012. LA LUXEMBOURGEOISE Société Anonyme d Assurances

Assemblée Générale des Actionnaires du 26 avril 2012. LA LUXEMBOURGEOISE Société Anonyme d Assurances Rapport annuel 2011 Assemblée Générale des Actionnaires du 26 avril 2012 LA LUXEMBOURGEOISE Société Anonyme d Assurances Siège social : 9, rue Jean Fischbach L-3372 Leudelange R.C.S. Luxembourg : B 31035

Plus en détail

PROJETS DE RESOLUTIONS A SOUMETTRE A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 27 MAI 2014

PROJETS DE RESOLUTIONS A SOUMETTRE A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 27 MAI 2014 PROJETS DE RESOLUTIONS A SOUMETTRE A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 27 MAI 2014 Vous trouverez le Rapport du Conseil d'administration sur les projets de résolutions proposés, ainsi que les Rapports des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Arrêté du 27 décembre 2011 portant homologation des règlements n o 2011-01, n o 2011-02, n o 2011-03,

Plus en détail

Caisse Régionale DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE-SEINE

Caisse Régionale DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE-SEINE comptes CONSOLIDÉS Au 31 décembre 2012 Arrêtés par le Conseil d Administration en date du 15 Février 2013 et soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire du 28 mars 2013. Caisse Régionale DE

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la

SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada. Le présent certificat est émis en vertu de la SOCIÉTÉ D ASSURANCE VIE MD Siège social : Ottawa, Canada Le présent certificat est émis en vertu de la POLICE DE RENTE COLLECTIVE FONDS DE REVENU STABLE MD établie en faveur de LA COMPAGNIE TRUST ROYAL

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE COURTOIS

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE COURTOIS PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BANQUE COURTOIS Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 18 399 504. Siège social : 33, rue

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013

États financiers consolidés. Pour l exercice 2013 États financiers consolidés Pour l exercice 2013 COMPTES CONSOLIDÉS DE RÉSULTAT (en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) Pour les exercices clos les 31 décembre 2013 2012 Produits

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S.

SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. 1 SOCIÉTÉ BIC Siège social : 14, rue Jeanne d Asnières 92 110 Clichy Société Anonyme au capital de 205 952 534.32 EUR 552 008 443 R.C.S. Nanterre Note d information émise par SOCIÉTÉ BIC en vue de la mise

Plus en détail

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2.

LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014. Sommaire. Compte de résultat consolidé 2. LEGRAND INFORMATIONS FINANCIERES CONSOLIDEES NON AUDITEES 30 SEPTEMBRE 2014 Sommaire Compte de résultat consolidé 2 Bilan consolidé 3 Tableau des flux de trésorerie consolidés 5 Notes annexes 6 Compte

Plus en détail

Norme internationale d information financière 4 Contrats d assurance

Norme internationale d information financière 4 Contrats d assurance Norme internationale d information financière 4 Contrats d assurance Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier l information financière pour les contrats d assurance devant être établie

Plus en détail

Rapport Annuel. La Garantie Mutuelle des Fonctionnaires

Rapport Annuel. La Garantie Mutuelle des Fonctionnaires LA GARANTIE MUTUELLE DES FONCTIONNAIRES et employés de l État et des services publics et assimilés 76, rue de Prony 75017 Paris 775 691 140 RCS Paris Tél. : 01 47 54 10 10 www.gmf.fr 0231.6 - Ce document

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 24 mars 2007 (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie consolidés 4 Bilans

Plus en détail

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC.

GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. États financiers consolidés de GROUPE D ALIMENTATION MTY INC. Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 États consolidés des résultats Exercices clos les 30 novembre 2013 et 2012 2013 2012 $ $ Produits

Plus en détail

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance.

GLOSSAIRE. ASSURÉ Personne dont la vie ou la santé est assurée en vertu d une police d assurance. GLOSSAIRE 208 RAPPORT ANNUEL 2013 DU MOUVEMENT DESJARDINS GLOSSAIRE ACCEPTATION Titre d emprunt à court terme et négociable sur le marché monétaire qu une institution financière garantit en faveur d un

Plus en détail

BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS

BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS Rapport Annuel 2011 Rapport du Conseil d Administration BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS Assemblée Générale du 26 Juin 2013 BANQUE POPULAIRE LOIRE ET LYONNAIS RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GDF SUEZ TRADING

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GDF SUEZ TRADING PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COTES ANNUELS) GDF SUEZ TRADING Société par actions simplifiée au capital de 351 200 000. Siège social : 1, place Samuel de Champlain, 92400

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Avis portant plan et règles de fonctionnement des comptes et présentation des états financiers des entités d assurances et /ou de réassurances.

Plus en détail

Comptes consolidés résumés non audités

Comptes consolidés résumés non audités Comptes consolidés résumés non audités Au SOMMAIRE ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS... 3 Bilan consolidé... 3 Compte de résultat consolidé... 5 Autres éléments du résultat global consolidé... 6 Tableau de variation

Plus en détail

PROJET DE RESOLUTIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

PROJET DE RESOLUTIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE PROJET DE RESOLUTIONS DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE Première résolution assemblées générales ordinaires, après avoir entendu la lecture du rapport de gestion du conseil d administration, du rapport

Plus en détail

L activité financière des sociétes d assurances

L activité financière des sociétes d assurances L activité financière des sociétes d assurances Les marchés boursiers ont repris au cours de l année 2003. Par conséquent, les plus-values latentes sur actifs des sociétés d assurances augmentent. Les

Plus en détail

NC 28 Les revenus dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance

NC 28 Les revenus dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance NC 28 Les revenus dans les entreprises d assurances et / ou de réassurance Objectif 01. L'activité d'assurance et/ou de réassurance se caractérise par : une inversion du cycle de la production : La prime

Plus en détail

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22

Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Guide méthodologique Utilisation de l état de contrôle de la participation aux bénéfices C22 Les montants sont exprimés en milliers d euros et arrondis au millier d euros le plus proche. I. Utilisation

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0

www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 www.fondsftq.com ÉTATS FINANCIERS AU X 3 1 M A I 2 0 1 1 E T 2 0 1 0 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention des actionnaires du Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.) Nous avons

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES entre [Nom du Client] et Indép'AM [Date] Convention de service - Mandat Global entre [Nom du Client] et Indép AM Page

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010334037 Dénomination : ATOUT HORIZON DUO Forme juridique : Fonds commun de placement (FCP) de droit français Société de gestion :

Plus en détail

CONVOCATIONS CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL DU MORBIHAN

CONVOCATIONS CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL DU MORBIHAN CONVOCATIONS ASSEMBLÉES D'ACTIONNAIRES ET DE PORTEURS DE PARTS CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL DU MORBIHAN Société Coopérative à capital variable, agréée en tant qu établissement de crédit.

Plus en détail

Convocations. Assemblées d'actionnaires et de porteurs de parts. Ales Groupe. Société anonyme au capital de 28.242.582 Euros

Convocations. Assemblées d'actionnaires et de porteurs de parts. Ales Groupe. Société anonyme au capital de 28.242.582 Euros 21 mai 2012 BULLETIN DES ANNONCES LEGALES OBLIGATOIRES Convocations Assemblées d'actionnaires et de porteurs de parts Ales Groupe Société anonyme au capital de 28.242.582 Euros Siège social : 99, rue du

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF

TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF TITRE V : ORGANISMES DE PLACEMENT COLLECTIF Chapitre I : Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Section I : Dispositions générales Article 264 : Les dispositions du présent chapitre

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros

TRAVEL TECHNOLOGY INTERACTIVE Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance Au Capital de 4.524.878,73 Euros 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 75008 PARIS SUR LES COMPTES CONSOLIDES EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2014 Aux actionnaires, En exécution de la mission qui nous a

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 00-07 Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF Le Conseil national de la comptabilité réuni en assemblée plénière le 29 mai 2000 approuve

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

AVIS DE RÉUNION. Ordre du jour. I. - Assemblée Générale délibérant comme Assemblée Ordinaire

AVIS DE RÉUNION. Ordre du jour. I. - Assemblée Générale délibérant comme Assemblée Ordinaire L'OREAL Société Anonyme au capital de 135 212 432. Siège administratif : 41 rue Martre - 92117 Clichy. Siège social : 14 rue Royale - 75008 PARIS. 632 012 100 R.C.S. PARIS. AVIS DE RÉUNION Mesdames et

Plus en détail

515 592 876 : 45, - 92526 552 059 024 RCS

515 592 876 : 45, - 92526 552 059 024 RCS Société Anonyme au capital de 515 592 876 euros Siège social : 45, rue de Villiers - 92526 Neuilly-sur-Seine 552 059 024 RCS Nanterre www.thalesgroup.com Note d information émise à l occasion de la mise

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION FCPR INVESTISSEMENT LONG TERME

NOTICE D INFORMATION FCPR INVESTISSEMENT LONG TERME NOTICE D INFORMATION FCPR INVESTISSEMENT LONG TERME L autorité des marchés financiers (l AMF) appelle l attention des souscripteurs sur les risques qui s attachent aux fonds communs de placement à risques

Plus en détail

Comptes Consolidés 31/12/2013

Comptes Consolidés 31/12/2013 Comptes Consolidés 31/12/2013 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS EN NORMES IAS/IFRS SAHAM Assurance Maroc au 31 décembre 2014

COMPTES CONSOLIDÉS EN NORMES IAS/IFRS SAHAM Assurance Maroc au 31 décembre 2014 COMPTES CONSOLIDÉS EN NORMES IAS/IFRS SAHAM Assurance au 31 décembre 014 État de la Situation Financière IFRS au 31 décembre 014 et 013 État de résultat net et autres éléments du résultat golbal - IFRS

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE OPCVM conforme aux normes européennes PRESENTATION SUCCINCTE Code ISIN : FR0010736355 Dénomination : LCL SECURITE 100 (MAI 2009) Forme juridique : Fonds Commun

Plus en détail

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013

Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers au 30 septembre 2013 Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Coopérative de Câblodistribution Bellarmin États financiers Rapport de mission d'examen 2 États financiers Résultats 3 Réserve 4 Flux de trésorerie

Plus en détail

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec)

Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) Fondation Québec Philanthrope (antérieurement Fondation communautaire du grand Québec) États financiers Au 31 décembre 2014 Accompagnés du rapport de l'auditeur indépendant Certification Fiscalité Services-conseils

Plus en détail

Fonds de revenu Colabor

Fonds de revenu Colabor États financiers consolidés intermédiaires au et 8 septembre 2007 3 ième trimestre (non vérifiés) États financiers Résultats consolidés 2 Déficit consolidé 3 Surplus d'apport consolidés 3 Flux de trésorerie

Plus en détail

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat

Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Norme comptable internationale 12 Impôts sur le résultat Objectif L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des impôts sur le résultat. La question principale en matière

Plus en détail