Le risque de crédit dans le prix des obligations convertibles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le risque de crédit dans le prix des obligations convertibles"

Transcription

1 Finance de marché Le risque de crédit dans le prix des obligations convertibles Nicolas Singer Comment donner un prix au risque de crédit d une entreprise en l absence de CDS ou d obligations classiques? Nicolas Singer s est intéressé aux informations de pricing que peuvent alors apporter les obligations convertibles, produit financier hybride sensible aux variations du sous-jacent action mais dans une enveloppe obligataire. Étudiant ESCP Europe N otre étude porte sur la recherche du pricing du risque de crédit dans les obligations convertibles. Cet actif qui emprunte des caractéristiques aux actions, aux obligations et même aux options est un actif très spécifique. Le pricing de ce type de produit est d autant plus compliqué qu il nécessite de nombreuses variables et une connaissance transversale de plusieurs marchés très différents les uns des autres. Les différents acteurs du marché n arrivent d ailleurs que très rarement à se mettre d accord pour savoir si les obligations convertibles doivent dépendre du département actions, du département fixed income ou bien du département investissement «alternatif». C est un produit dépendant de différents types de risques, ce en quoi réside tout son intérêt. En effet, les obligations convertibles étant sensibles aux marchés action comme obligataires, l investisseur devra prendre en compte le risque action, mais aussi le risque de taux et de crédit. Nous choisirons dans notre recherche de nous concentrer plus particulièrement sur le risque de crédit. En effet, ce produit étant articulé comme une obligation et étant émis par une société, possède un risque de crédit comme n importe quelle autre obligation corporate classique. Le risque de crédit est «pricé» dans une obligation, comme le surcoût pour un investisseur à détenir une obligation d entreprise et non une obligation d Etat considérée comme «sans risque». Cependant, s il est assez simple de déduire le risque de crédit d une obligation classique, c est un calcul beaucoup plus difficile pour une obligation convertible à cause des contraintes optionnelles qui font que l obligation est convertible. Pour évaluer le risque de crédit au sein des obligations convertibles, nous nous baserons sur un modèle développé par Landskroner et Raviv dans un article de recherche intitulé Credit Spread Implied by Convertible Bonds Prices. Dans cet article, les auteurs veulent montrer que grâce au prix des obligations convertibles, il est possible de déduire le prix du risque de crédit pour un émetteur. Pour cela, ils utilisent un arbre binomial afin de donner un prix à l action sous-jacente puis à l obligation convertible. Nous considèrerons dans un premier temps le risque de crédit comme un input en utilisant une valeur arbitraire, puis grâce à la méthode de Newton-Raphson, nous convergerons vers la valeur exacte. Enfin, nous testerons empiriquement ce modèle afin de vérifier que ce qui est élaboré théoriquement se vérifie, dans la pratique, sur les marchés financiers. Explication du modèle Toutes les informations que nous devons connaître sur le risque de défaut de l obligation sont contenues dans le spread de crédit. Il représente le risque d une société par rapport à une entité de référence sans risque. Nous savons que le prix d une obligation convertible peut varier en fonction de nombreux facteurs : les taux d intérêt, le spread de crédit et la volatilité du sous-jacent. Dans notre étude, nous simplifierons en isolant une seule source de risque qui est le prix de l action sous-jacente. Dans notre recherche nous avons choisi d étudier le spread de crédit, et donc le prix du risque de crédit, pour un émetteur d obligations convertibles. En effet, lors d une 25

2 ESCP europe Applied research papers 3 émission d obligations classiques, il est assez simple de donner un prix au risque de crédit. On peut calculer la différence entre le rendement d une obligation d Etat classifiée sans risque et le rendement de l obligation d entreprise. Cette différence de rendement est notre spread de crédit. Malheureusement, avec les obligations convertibles, de nombreux autres facteurs doivent être pris en compte. Le fait d acheter une option sur l action de l entreprise donne plus de valeur à l obligation convertible qu à une obligation classique. De fait, le rendement de l obligation convertible a de fortes chances d être plus faible qu une obligation classique avec la même maturité et la même séniorité. Ce qui minimisera le spread de crédit avec notre «évaluation» simpliste. C est pour cela que lors de notre évaluation du prix de l obligation convertible, il sera important de prendre en compte, premièrement le prix de l action sous-jacente, mais également et ce sera le sujet de notre étude la variation du prix de notre obligation convertible selon le spread de crédit. Nous nous interrogerons ensuite sur la valeur du spread de crédit actuellement donné par le marché à différentes obligations convertibles. Nous savons qu il existe de nombreuses façons d évaluer le prix des obligations convertibles. Cependant, aucun de ces modèles ne prend en compte le prix du risque de crédit. C est pour cela que nous avons pris pour référence l article de recherche de Landskroner et Raviv intitulé Credit Spread Implied by Convertible Bonds Prices (Yoram Landskroner, Alon Raviv, Dans cet article, en plus de donner le prix du risque de crédit dans les obligations convertibles, les auteurs utilisent leur modèle afin de pouvoir donner un prix au risque de crédit pour une entreprise donnée. Cela a pour intérêt de pouvoir réutiliser ce spread de crédit. En effet, dans le cas où une entreprise ne posséderait pas d obligations classiques, et viendrait à en émettre, le modèle permettrait d avoir une idée de ce que le spread de crédit de cette entreprise devrait être sur le marché. Cela serait en effet un atout majeur lorsque nous savons à quel point le risque de crédit s avère être un risque crucial pour les différents acteurs sur les marchés financiers. De plus, avec l apparition de très nombreux produits dérivés de crédit, ce modèle permettrait de fournir des informations concernant le pricing de ces produits dérivés de crédit. En effet, comme leur nom l indique, un produit dérivé de crédit a comme sous-jacent le risque de crédit de l entreprise. Et il est impossible, ou bien inexact, de donner un prix à un produit dérivé sans avoir le prix de l actif sous-jacent. Il est donc très pratique de pouvoir donner un prix à ce risque afin de pouvoir donner un prix aux produits dérivés par la suite. Le modèle développé par Landskroner et Raviv est composé de deux arbres binomiaux. Ils utilisent la méthode développée par Cox, Ross et Rubinstein pour construire un arbre binomial afin de modéliser les différents prix que peut prendre l action sous-jacente. Les arbres binomiaux sont des outils très pratiques, car ils permettent de construire des outils d évaluation de prix, et ils ont un avantage notable qui est de prendre en compte le chemin parcouru par l actif sous-jacent. En effet, dans certains cas, cela peut avoir une très grande importance, notamment en ce qui concerne les options à barrières ou les options de rachat. Après avoir construit l arbre binomial pour l action sous-jacente, nous devons construire l arbre binomial pour l obligation convertible. Dans notre arbre binomial, à chaque nœud, nous obtenons 5 prix différents : la valeur de l obligation convertible si elle était convertie en action que l on appellera valeur de conversion ou «VC» ; la valeur de l obligation convertible si elle est «portée» en attendant la maturité que l on appellera valeur de portage ou «VP» ; la valeur partie obligataire que l on appellera valeur de la dette ou «D» ; la valeur partie action que l on appellera valeur de l action ou «E» ; la valeur de l obligation convertible ou «OC». Pour cela, nous commençons par la fin de l arbre à maturité où dans chaque état de la nature, la valeur de l obligation convertible est connue. En effet dans le cas où le prix de l action sous-jacente est supérieur au prix de conversion, il est plus intéressant de convertir l obligation convertible en action, car dans ce cas la valeur de conversion est supérieure à la valeur de portage. À maturité, la valeur de portage est en réalité égale à la valeur de remboursement de l obligation convertible. Or, si la valeur de l action est supérieure au prix de conversion en action, la valeur de conversion est forcément supérieure à la valeur de remboursement. C est bien tout l intérêt de l obligation convertible de pouvoir profiter d une hausse des marchés action tout en touchant des coupons et en étant mieux protégée qu un actionnaire en cas de faillite de l entreprise. Une fois toutes les valeurs à maturité déterminées, on peut remonter l arbre en direction du prix d origine pour déterminer le prix de l obligation convertible à chaque nœud. En théorie l investisseur possède deux choix : soit il décide de convertir son obligation convertible en action et donc de récupérer la valeur de conversion ; soit il choisit de garder l obligation convertible pour une période supplémentaire et donc l obligation convertible vaut la valeur de portage. En pratique, la valeur de l obligation convertible à chaque instant est égale au maximum entre la valeur de portage et la valeur de conversion. OC i = max (VC i, VP i La première partie de l obligation convertible, qui est la partie obligataire est la partie que nous actualiserons aux taux r* (i, i+ı qui représente le taux risqué de l émetteur de l obligation convertible. La seconde partie est la partie action qui se trouve être la partie action de l obligation convertible et qui, elle, est actualisée aux taux sans risque r (i, i+ı. À chaque nœud la valeur de l obligation convertible est égale à : OC i = D i + E i La valeur de conversion à maturité est égale au prix de l action dans l état de la nature correspondant multiplié par le ratio de conversion. En pratique, on ne conver- 26

3 tit que dans le cas où le prix de l action est supérieur au prix de conversion et on est alors prêt à renoncer au remboursement de l obligation. Dans ce cas, on se rend bien compte que la valeur de l obligation convertible est entièrement due à la valeur de la partie action. VC lorsque VC On a donc E N N > VP N O En effet à maturité si l on ne choisit pas la conversion, la valeur de l action dans l obligation convertible est zéro, car l option sur achat de l action venant à maturité elle vaut zéro si elle est en dehors de la monnaie. De façon alternative, dans le cas où le prix de l action est inférieur au prix de conversion, on décide de se faire rembourser et donc la valeur de l obligation convertible est entièrement due à la valeur de la partie obligataire. On a donc D N VP O lorsque VP N > VC N Il s agit du cas le plus simple pour déterminer quelles sont les différentes valeurs qui composent l arbre de l obligation convertible. Nous allons désormais détailler la façon dont il est possible de calculer ces mêmes valeurs mais à des périodes intervenant avant la maturité de l obligation. En théorie, l investisseur a toujours deux choix à effectuer : il a la possibilité de convertir l obligation convertible et cela comme nous l avons vu précédemment à maturité. Cependant ce qui change lorsqu on ne se trouve pas à maturité, c est que l investisseur ne peut pas se faire rembourser l obligation. Son second choix consiste donc à conserver l obligation convertible, ce qu on appelle le portage. Durant cette période l investisseur est sujet aux fluctuations du cours de l obligation convertible qui dépend de l actif sous-jacent mais en contrepartie, il touche les coupons qui sont versés aux investisseurs obligataires. La valeur de portage est donc calculée à chaque nœud, et peu importe le nombre de périodes, que l on se trouve proche ou non de la maturité. La valeur de portage est donc égale à la valeur actualisée au taux sans risque de la partie action à la période suivante et à la valeur actualisée au taux risqué de la partie obligataire à la période suivante. Et cela dans l état de la nature haussier et baissier par rapport au nœud où nous nous trouvons, pondéré de la probabilité p de se trouver dans chacun de ces états. VP i = e -r*(i,i+ıdt (pd i+ı + (ı - pd i+ı + e -r*(i,i+ıdt (pe i+ı +(ı-pe i+ı + C Ici, on définit C comme la valeur des coupons perçus par l investisseur. En théorie, il faut verser le coupon à la date indiquée par l entreprise. Pour une raison de simplicité, on décide de considérer le coupon comme un versement continu que l on multiplie par le nombre d années avant la maturité et que l on divise par le nombre de périodes. S il paraît tout à fait logique de prendre en compte la partie obligataire future dans la valeur de portage, il peut paraître contre-intuitif d également actualiser la valeur de la partie action. Et pourtant, si l on revient à la définition de l obligation convertible, on se rappelle que l investisseur détient une option sur l action sous-jacente, et donc qu il est nécessaire de prendre en compte la valeur de l action dans le portage de l obligation. La valeur de conversion à n importe quel nœud de l obligation convertible est tout simplement le prix de l action sous-jacente «S» multiplié par le ratio de conversion «ρ». VC i = S i x ρ La valeur de la partie action «E» est assez facile à calculer. En effet, la partie action de l obligation convertible dépend entièrement du sous-jacent. Donc, elle est égale : soit à la valeur de conversion, si cette dernière est supérieure à la valeur de portage ; soit à la valeur actualisée à la période suivante dans l état haussier et dans l état baissier de la période suivante en fonction de la probabilité «p». VC lorsque VC E i i i > VP i e -r(i,i+ı (pe i+1 + (ı - pe i+ı De façon analogue, la partie de dette de l obligation convertible se définit comme la valeur actualisée au taux risqué de la partie dette dans l état haussier et baissier à la période suivante, toujours pondéré de la probabilité de se retrouver dans chacun des états. Bien évidemment, dans le cas où l obligation est convertie la valeur de la dette est équivalente à zéro car la dette n existe plus : elle est monétisée en action. 0 lorsque VC D i i > VP i e -r(i,i+ı (pd i+1 + (ı - pd i+ı La convergence vers notre spread théorique Nous passons donc à la deuxième étape qui consiste à trouver le spread de crédit de l obligation convertible. Et donc le taux d intérêt qui permet d actualiser la partie obligataire risquée de l obligation convertible. Pour cela, nous allons chercher à égaliser : le prix de l obligation convertible observable par le marché, que l on considère comme son «prix juste» et donc comme une bonne estimation du risque de crédit de cette même obligation, et le prix calculé grâce à notre modèle, pour variable d ajustement, afin d égaliser ces deux valeurs nous utiliserons le spread de crédit dans notre modèle (Sp. Nous cherchons donc à trouver la valeur du spread Sp telle que : OC Mod (Sp = OC Mar OC Mod (Sp représente la valeur de l obligation convertible en fonction du spread de crédit choisi calculé grâce au modèle binomial. OC Mar est la valeur de l obligation convertible sur le marché et cela à n importe quel moment au cours de la vie de l obligation. Afin de pouvoir trouver la valeur de Sp que nous recherchons et qui ne peut pas être calculée avec une formule fermée, nous utiliserons la méthode de Newton-Raphson. Cette technique permet par itération de converger vers la valeur du spread qui nous permet d égaliser la valeur de marché avec la valeur observée. Le principe de la méthode Newton-Raphson est de partir d une valeur arbitraire x 0 et de trouver la valeur de la solution pour cette valeur. On calcule alors la tangente 27

4 ESCP europe Applied research papers 3 à la courbe pour notre valeur f(x 0 et on prolonge la tangente jusqu à l axe des abscisses afin de trouver une nouvelle valeur «x ı». Calculer la tangente à la courbe f(x 0 revient mathématiquement à calculer la dérivée de cette courbe en ce point. On utilise alors la nouvelle valeur x 1 pour laquelle on peut calculer la valeur de f(x 1 et répétez ce processus jusqu à trouver la valeur X qui permet de résoudre notre équation. Méthode de Newton-Raphson 1 Ici f(x représente la valeur de l obligation convertible calculée par le modèle moins la valeur de l obligation convertible sur le marché et x représente la valeur du spread de crédit recherché. On a donc : f(sp = OC Mod (Sp - OC Mar Il nous faut calculer la dérivée de notre fonction et cela afin de pouvoir déterminer la valeur tangente à notre fonction. Pour cela, on utilise la définition de la dérivée qui revient à calculer la valeur de f(sp pour une très petite variation. On utilise donc f(sp o + h avec h ayant une valeur très proche de zéro (h = ı0-10. f(sp f (Sp o = o + h - f(sp o h Il nous est possible par approximation linéaire de trouver la valeur de qui correspond au prolongement de la tangente jusqu à l axe des abscisses Sp 1 est égale à notre première itération et devient la nouvelle valeur de «x». f(sp Sp 1 = Sp o - o f (Sp o On peut remplacer dans f(sp = OC Mod (Sp - OC Mar, Sp 1 par Sp o et voir si cela résout notre équation. Si cela ne résout pas notre équation, il suffit de renouveler le processus et donc de ré-effectuer les calculs avec Sp 1 et cela nous donnera une nouvelle valeur que l on appellera Sp 2. Dans le cas où cela résout notre équation, nous venons de trouver la valeur du spread de crédit pour une entreprise, et cela grâce au prix de son obligation convertible. Un des avantages du marché obligataire est sa grande diversité, on peut y trouver une très grande variété d obligations. C est d ailleurs ce qui en fait un marché deux à trois fois plus important que le marché action. En effet, si une entreprise ne peut avoir qu une seule action, elle peut émettre une multitude de dettes différentes. Cellesci peuvent différer par leur maturité, leur séniorité au sein de la structure du capital, le paiement de coupon et enfin le rattachement d options de rachat anticipé. Il en va de même pour le marché des obligations convertibles, ce qui d un point de vue d optimisation de la modélisation rend les choses plus difficiles. Une fois le modèle construit, nous avons décidé de tester le modèle. Pour cela, les informations nécessaires ont été récupérées sur Bloomberg pour chaque obligation convertible et rentrées dans le modèle afin de calculer le spread de crédit théorique et de le comparer à ce qui 1. Source : Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille (2009. est «pricé» sur le marché. Cependant après une dizaine d obligations, nous nous rendons compte que nos résultats s avèrent être très éloignés de ce qui est «pricé» sur le marché. Après plusieurs relectures du modèle et du papier de recherche, nous nous sommes rendu compte que des très nombreuses obligations convertibles étaient assorties de soft call, à savoir une option de rachat de l obligation convertible donnée à l émetteur. Cela permet, dans un cadre légal instauré au moment de l émission, de fixer un prix de rachat (généralement le prix d émission dans le cas où l action sous-jacente traiterait à un prix supérieur à un certain montant (généralement 130 % de son prix de conversion et cela pendant un certain nombre de jours. Il faut réaliser l impact que cela peut avoir sur le prix d une obligation, si jamais la valeur de l action sousjacente est supérieure à 130 % de sa valeur de conversion alors le prix de l obligation convertible devrait normalement être proche de 130. Car à tout moment le porteur de l obligation convertible peut décider de convertir son obligation en action et donc se retrouver avec le montant équivalent en action. Il est donc très important de prendre en compte lors du pricing de l obligation la présence d une option de rachat donnée à l émetteur. En effet si l action de l entreprise s installe durablement au-dessus de ce seuil de 130 % et que l entreprise se trouve dans une situation financière où elle peut se permettre de racheter sa dette de façon prématurée, alors le prix de l obligation convertible peut passer d une valeur théorique de 130 à 100 lorsqu elle est rappelée par l entreprise. Une moins-value de 30 points de base (bps pour un portefeuille obligataire est une perte difficilement tolérable. En effet, la dynamique de rendement n est désormais plus du tout la même! Un investisseur en obligation convertible à laquelle est attaché un soft call, ne participe plus du tout de la même manière à la hausse du marché action. Il est en effet bloqué à certains montants dans le cas où l entreprise rachète les obligations convertibles. Nous avons également vu que, dans ce genre de situation, certaines entreprises en profitaient pour racheter leurs obligations qui avaient été émises au moment où, les taux étant plus hauts, les coupons attendus étaient plus élevés. Elles émettaient alors de nouvelles obligations assorties de coupons plus faibles, ce qui permettait aux investisseurs détenteurs de l ancienne obligation de l échanger contre la nouvelle au lieu de se faire rembourser. Il a été nécessaire de modifier le modèle, et de nous éloigner un peu de l article de recherche qui ne prenait pas en compte la présence potentielle de soft call, afin de nous rapprocher de la réalité et des prix de marché. Nous avons donc pris un échantillon de trente-cinq obligations convertibles et nous avons testé pour chacune d entre elles le modèle développé. Nous avons ensuite comparé nos résultats au marché, grâce à la page de Bloomberg (OVCV qui permet de «pricer» les obligations convertibles et en donne toutes les informations techniques. Pour onze obligations convertibles sur les trente-cinq, nous avons trouvé un spread de crédit qui était très proche de ce qui était «pricé» par le marché ou tout du moins par le «pricer» de Bloomberg. Pour ces onze obligations, la différence entre le spread de cré- 28

5 dit trouvé par notre modèle et le modèle de Bloomberg était inférieure à 10 % du spread de crédit. Avec comme meilleur résultat l obligation convertible US Steel 2.75 % 2019, dont la différence n est seulement de 5 bps pour un spread de crédit de 370 bps. Il nous paraît plus intéressant d effectuer une comparaison en valeur relative et non absolue, car une différence de 50 points de base ne représente pas la même chose sur un spread de crédit de 25 bps ou de 600 bps. Nous avons donc un tout petit peu moins d un tiers de nos obligations qui se trouvent être «pricé» de façon extrêmement précise. En effet, il ne faut pas oublier que le marché obligataire est un marché de gré à gré, la différence entre prix d une contrepartie ou d une autre peut être importante. Il est donc important de prendre avec recul le prix des obligations indiquées sur Bloomberg. De plus, parmi nos trente-cinq obligations, nous en avons trouvé six pour lesquelles la différence était inférieure à 25 % du spread donné par le modèle. Nous avons donc la moitié des obligations pour lesquels la différence est inférieure à 25 %. Cependant nous avons également dix obligations pour lesquelles la différence de spread est supérieure 100 % du spread donné par le modèle. Cela peut s expliquer par la difficulté de prendre en compte les soft call et de ne pas avoir d autres informations sur la capacité de l entreprise à racheter ses obligations convertibles. En effet, il n est pas possible de savoir en avance si cette société sera en mesure financière de racheter sa dette. Ou alors si elle préfère allouer ses ressources à des investissements ou à d autres projets. Cette nuance est très importante et malheureusement très difficilement modélisable. Nous avons donc choisi une stratégie conservatrice et il a été considéré qu à partir du moment où il existait un soft call sur l obligation convertible, cela serait obligatoirement pris en compte lors de notre pricing pour le spread de crédit. Et donc on suppose que la société activera de façon systématique son call sur les obligations, qu il s agisse d une conversion forcée ou d un remboursement en numéraire. Limites du modèle La précision de l arbre Pour améliorer la précision des calculs, il aurait été possible d augmenter le plus possible le nombre de souspériodes de l arbre binomial. En effet, cela nous permet de réduire les écarts d évaluation et donc d avoir une plus grande de précision. Pousser cette précision à l extrême revient à effectuer un pricing en temps continu. Pourquoi alors utiliser un arbre binomial? L intérêt majeur ici, est d avoir un pricing qui est dépendant du chemin que le cours de l action emprunte. On a compris qu à cause des soft calls, tous les chemins allant d un point A à un point B ne sont pas forcément équivalents. Les options de rachat Un autre problème qui vient interférer dans notre évaluation du spread de crédit est la façon dont on traite les soft calls. Dans le modèle de base développé par Landskroner et Raviv, ils sont tout simplement omis. Mais si l on souhaite avoir un modèle le plus proche possible de la réalité, cela semble très compliqué de ne pas les prendre en compte. Car parmi notre échantillon de 35 obligations convertibles, 25 d entre elles possèdent un soft call et 2 un soft call avec conversion forcée. Le soft call est tout à fait impossible à modéliser dans le prix de l obligation convertible. En effet le rachat de l obligation par une entreprise dépend de très nombreux critères : niveau de liquidité disponible, échéances prochaines d obligations, coût de refinancement sur les marchés. Il est intéressant de remarquer que toutes les obligations dont la différence entre le spread de crédit trouvé par le modèle et celui donné par Bloomberg est supérieure à 100 % sont des obligations avec des soft calls. La structure de volatilité Il est également important de noter que lors de notre pricing d obligation convertible, nous utilisons une volatilité historique de l action. Or il est reconnu que la structure de la volatilité n est ni plate ni linéaire. Il faudrait utiliser la volatilité implicite, qui provient des options sur le sous-jacent. Cependant, deux options dont les strikes (prix de conversion sont différents possèdent des volatilités implicites différentes. Et donc en fonction du strike, la valeur de cette option varie également. La structure des taux d intérêt De même, nous avions annoncé qu afin de simplifier la modélisation du prix du spread de crédit nous ne prendrions pas en compte le risque sur les taux d intérêt. En effet, si une obligation dont la maturité est proche, l impact peut être faible, cela est différent pour une obligation à longue maturité. Nous nous rendons compte que ce modèle est malheureusement loin d être complet et infaillible. Toutefois, il nous permet de donner un prix au risque de crédit grâce aux obligations convertibles, ce que nous recherchions. Nous avons vu certains points qui viennent réduire la fiabilité du modèle mais qu il nous était difficile de modifier dans notre étude. Il est cependant possible avec plus de ressource, de partir de la base de ce modèle et de l améliorer afin d enaugmenter la précision. Conclusion En partant des obligations convertibles, un produit financier hybride sensible aux variations du sous-jacent action, avec une composante optionnelle mais dans une enveloppe obligataire. Nous avons essayé dans cette étude de donner un prix au risque de crédit. Cela dans le but d avoir accès au risque de crédit de l émetteur dans le cas où il n existe pas de CDS ou d obligation classique. En ayant décidé de partir des obligations convertibles, il n était alors pas possible de trouver le spread de crédit comme la différence entre un taux d emprunt risqué de notre obligation et un taux sans risque issu d un emprunt d Etat. Les composantes optionnelles des obligations convertibles empêchaient cette technique simple que nous aurions pu effectuer sur une obligation classique. Pour pouvoir trouver notre risque de crédit nous nous sommes appuyés sur l article de recherche de Landskro- 29

6 ESCP europe Applied research papers 3 ner et Raviv (2003. Nous avons utilisé un arbre binomial et nous nous sommes inspirés de la technique de pricing de Tsiveriotis et Fernandes (1998, dans laquelle à chaque étape nous évaluons le prix de la partie obligataire et de la partie action de l obligation convertible et recherchons également s il est plus intéressant de convertir l obligation convertible ou de continuer à la porter. Dans ce modèle, le spread de crédit est un input que nous utilisons pour trouver «une première valeur» du spread de crédit. Nous avons pu par la suite grâce à la méthode de Newton-Raphson converger vers une valeur exacte du spread de crédit de notre obligation convertible très rapidement. Puis nous avons voulu tester empiriquement si le modèle fonctionnait. Nous avons alors comparé nos résultats aux prix que nous pouvions trouver sur Bloomberg. Malgré des résultats mitigés, il est intéressant de remarquer que nous avons effectué une amélioration sur le modèle de base, qui est développé dans l article de recherche. Et cela afin de pouvoir prendre en compte les options de rachats anticipés d obligation (soft call. Cet ajout s avère être essentiel car de très nombreuses sociétés ajoutent des options d achat anticipées sur leurs obligations convertibles. Il aurait été dommage de restreindre notre domaine d utilisation de notre modèle. Avec cette amélioration, nous pouvons désormais «pricer» un plus grand nombre d obligations convertibles et nous avons proposé un certain nombre d alternatives qui peuvent améliorer la précision du modèle. n Bibliographie V. Agarwal, W. Fung, Y.C. Loon et N. Naik (2010, «Risk and Return in Convertible Arbitrage : Evidence from the Convertible Bond Market», Journal of Empirical Finance, p. 55. Michael J. Brennan et Eduardo S. Schwartz (1980, 11 1, «Annalyzing Convertible Bonds», The Journal of Financial and Quantitative Analysis, I. Bardhan, A. Bergier, E. Dermal et C. Dosembet, I. Kani (1994, Valuing Convertible as Derivatives, New York : Goldman Sachs. Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille (2009, «Méthode de Newton Raphson», consulté le 11 janvier 2013, sur cinam.univ-mrs.fr/ klein/teach/mip/numeriq/node25.html F. J. Fabozzi (2006, Fixed Income Analysis, New York : Wiley. Robert A.Jarrow et Stuart M. Turnbull (1995, 3 1, «Pricing Derivatives in Financial Securities Subject to Credit Risk», The Journal of Finance, Mao-Wei Hung et Jr-Yan Wang (2002, «Pricing Convertible Bond Subject to Default Risk», Journal of Derivatives, pp Mark C. Hutchinson et Liam A. Gallagher (2010, «Convertible Bond Arbitrage : Risk and Return», Journal of Business Finance and Accounting, pp J.-C. Hull (2012, Options, Futures, and Other Derivatives, NY : Pearson. Cécile Kharoubi et Philippe Thomas (2013, Analyse du risque de crédit Banque & Marchés, RB Édition. David Kurtz et Thomas Pignard (2000, Modélisation du Risque de Crédit, Paris : Crédit Agricole SA, Direction des risques du groupe, Groupe de recherche opérationnelle. Yoram Landskroner et Alon Raviv (2003, Credit Spread implied by Convertible Bonds Prices, New York. John McConnell E.S. (1986, «Lyon Taming», The Journal of Finance, R. Merton (1974, «On the Pricing of Corporate Debt : The Risk Structure of Interest Rate», Journal of Finance, Charles Roxburgh, Susan Lund et John Piotrowski, Mapping Global Capital Markets 2011, McKinsey Global Institute. Jan de Spiegeleer et Wim Schoutens (2011, The Handbook of Convertible Bonds : Pricing, Strategies, and Risk Management, Wiley Finance. Kostas Tsiveriotis et Chris Fernandes (1995, «Valuing Convertible Bonds with Credit Risk», Journal of Fixed Income, pp Vernimmen (2013, Les Échos : Lexique Financier, consulté le 30 juillet 2013 sur : finance-marches/vernimmen/definition_obligationconvertible-en-actions-nouvelles-ou-existantes.html Axel Kind et Christian Wilde (2005, Pricing Convertible Bonds with Monte Carlo Simulation, disponible à l adresse abstract=676507,

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 13. Théorie des options II Daniel Andrei Semestre de printemps 2011 Principes de Finance 13. Théorie des options II Printemps 2011 1 / 34 Plan I Stratégie de réplication dynamique

Plus en détail

Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible.

Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible. Spécialistes de pricing des dérivées actions et crédit complexes et de l obligation convertible. Pedro Ferreira : Présentation de ITO33 27 novembre 2007 1 La société 2 Equity to Credit 3 Le problème de

Plus en détail

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread

Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread Ecole Nationale des Ponts et Chaussées Option Adjusted Spread Dimitri Kassatkine, Sofiane Maayoufi IMI Finance Mars 2006 1 INTRODUCTION 1.1 Présentation des produits obligataires Une obligation est un

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 12. Théorie des options I Daniel Andrei Semestre de printemps 211 Principes de Finance 12. Théorie des options I Printemps 211 1 / 43 Plan I Introduction II Comprendre les options

Plus en détail

Chapitre 2 : l évaluation des obligations

Chapitre 2 : l évaluation des obligations Chapitre 2 : l évaluation des obligations 11.10.2013 Plan du cours Flux monétaires, prix et rentabilité Bibliographie: caractéristiques générales Berk, DeMarzo: ch. 8 obligations zéro-coupon obligations

Plus en détail

Formation ESSEC Gestion de patrimoine

Formation ESSEC Gestion de patrimoine Formation ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «Savoir vendre les nouvelles classes d actifs financiers» Les options Plan Les options standards (options de 1 ère génération) Les produits de base: calls

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines

Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines Utilisation des arbres binomiaux pour le pricing des options américaines Anne-Victoire Auriault Plan de la présentation Introduction. Le problème des options 2. Le modèle de Cox-Ross-Rubinstein 3. Les

Plus en détail

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos?

g e gamme 2 Les Turbos d investissements in mme d investissements intellig d i ti t i t lli t Que sont les Turbos? Equity First une gamme d invest First une gamme d investisseme une gamme d investissements in ga d investissements intelligents Eq intelligents Equity First une gam Equity First une gamme d invest First

Plus en détail

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2

CHAMPION Matthieu Modèles de Marché en Visual Basic ESILV S04 S6. Sommaire... 1. Introduction... 2 Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 1 Trois différentes techniques de pricing... 3 1.1 Le modèle de Cox Ross Rubinstein... 3 1.2 Le modèle de Black & Scholes... 8 1.3 Méthode de Monte Carlo.... 1

Plus en détail

L évaluation des obligations

L évaluation des obligations Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan du chapitre 8 8.1. Flux monétaires, prix et rentabilité des obligations Caractéristiques générales des obligations Obligations zéro-coupon Obligations couponnées

Plus en détail

Les obligations. S. Chermak infomaths.com

Les obligations. S. Chermak infomaths.com Les obligations S. Chermak Infomaths.com Saïd Chermak infomaths.com 1 Le marché des obligations est un marché moins médiatique mais tout aussi important que celui des actions, en terme de volumes. A cela

Plus en détail

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts

Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Ma banque, mes emprunts et mes intérêts Alexandre Vial 0 janvier 2009 Les intérêts cumulés Je place 00 e à 4% par an pendant un an. Donc au bout d un an, j ai 00 + 00. 4 = 00 00( + 4 ) =04 e. 00 Cependant,

Plus en détail

Projet de modélisation en présence de risque de défaut : Article sur la valorisation des CDS - Dominik O Kane Stuart Turnbull -

Projet de modélisation en présence de risque de défaut : Article sur la valorisation des CDS - Dominik O Kane Stuart Turnbull - T. Moudiki, X. Milhaud - M2R SAF Projet de modélisation en présence de risque de défaut : Article sur la valorisation des CDS - Dominik O Kane Stuart Turnbull - Sous la direction de M. Tchapda ISFA - Mai

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque,

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque, Devant des valeurs à risque, quel mode d emploi? Dans les sciences exactes, la précision est reine. Pas en économie où il est difficile de quantifier certaines variables. Notamment le risque qui n est

Plus en détail

Dérivés Financiers Evaluation des options sur action

Dérivés Financiers Evaluation des options sur action Dérivés Financiers Evaluation des options sur action Owen Williams Grenoble Ecole de Management > 2 Définitions : options sur actions Option : un contrat négociable donnant le droit d acheter ou vendre

Plus en détail

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel

Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Formules et Approches Utilisées dans le Calcul du Coût Réel Objectifs du Taux Annuel Effectif Global (TAEG) et du Taux d Intérêt Effectif (TIE) Le coût réel d un crédit inclut non seulement l intérêt,

Plus en détail

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel)

Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) Actualisation d une séquence de flux (rappel) Chapitre 2 : Evaluation des obligations Pourquoi évaluer les titres (contrats à revenus fixes) une obligation peut être revendue avant son échéance un emprunt peut être renégocié Actualisation d une séquence

Plus en détail

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010

Le risque de crédit. DeriveXperts. 23 juillet 2010 23 juillet 2010 Définitions Exemples - Interactions Obligations Credit Default Swap (CDS) First To Default Collateralized Debt Obligation (CDO) Probabilité de défaut Le modèle exponentiel dynamique - Introduction

Plus en détail

IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012. Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret

IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012. Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret Université de Paris Est Créteil Mathématiques financières IAE Master 2 Gestion de Portefeuille Année 2011 2012 1. Le problème des partis 1 Feuille 3 Pricing et couverture Modèles discret Le chevalier de

Plus en détail

Mise à jour 2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Questions Exercices - Problèmes - Cas

Mise à jour 2008 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Questions Exercices - Problèmes - Cas Mise à jour 2008 1 QEPC/MAJ 2008 MGLBD Page 325 Remplacer l exercice E1, no. 5. par le suivant. E1. Choix multiples 5. Lors de la restructuration d une dette à long terme au moyen de la remise d éléments

Plus en détail

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible»

Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Exercice du cours Gestion Financière à Court Terme : «Analyse d un reverse convertible» Quand la trésorerie d une entreprise est positive, le trésorier cherche le meilleur placement pour placer les excédents.

Plus en détail

L analyse boursière avec Scilab

L analyse boursière avec Scilab L analyse boursière avec Scilab Introduction La Bourse est le marché sur lequel se traitent les valeurs mobilières. Afin de protéger leurs investissements et optimiser leurs résultats, les investisseurs

Plus en détail

9 Le passif à long terme

9 Le passif à long terme 9 Le passif à long terme Les sujets abordés dans chacun des travaux suggérés Problèmes de Sujets abordés Exercices compréhension Les éléments qui composent le passif à long terme 1 Les emprunts obligataires

Plus en détail

Sfev. Matinales de la SFEV. Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique

Sfev. Matinales de la SFEV. Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique Sfev Matinales de la SFEV Bsar, stock options, management package les modèles d évaluation d options dans la pratique Thomas Bouvet, Directeur Général délégué d Europe Offering Frédéric Dubuisson, Director

Plus en détail

Hedging delta et gamma neutre d un option digitale

Hedging delta et gamma neutre d un option digitale Hedging delta et gamma neutre d un option digitale Daniel Herlemont 1 Introduction L objectif de ce projet est d examiner la couverture delta-gamma neutre d un portefeuille d options digitales Asset-Or-Nothing

Plus en détail

Dérivés Financiers Options

Dérivés Financiers Options Stratégies à base d options Dérivés Financiers Options 1) Supposons que vous vendiez un put avec un prix d exercice de 40 et une date d expiration dans 3 mois. Le prix actuel de l action est 41 et le contrat

Plus en détail

Les produits structurés après la crise. Commerzbank Partners, vos solutions d investissement

Les produits structurés après la crise. Commerzbank Partners, vos solutions d investissement Les produits structurés après la crise Commerzbank Partners, vos solutions d investissement Sommaire Introduction Besoins en placement: un peu d histoire Les produits structurés Fonctionnement Le zéro

Plus en détail

Suites numériques 2. n=0

Suites numériques 2. n=0 Suites numériques 1 Somme des termes d une suite Dans les applications, il est souvent nécessaire de calculer la somme de quelques premiers termes d une suite (ou même de tous les termes, mais on étudiera

Plus en détail

Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire?

Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire? Comment une banque centrale gère la liquidité bancaire? La banque centrale surveille la liquidité bancaire, puisque le système bancaire dans sa globalité peut manquer de liquidité. En fin de journée, les

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE. Professeur Matière Session. A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Professeur Matière Session A. Ziegler Principes de Finance Automne 2005 Date: Lundi 12 septembre 2005 Nom et prénom:... Note:... Q1 :...

Plus en détail

Certificats BONUS CAPPÉS

Certificats BONUS CAPPÉS Certificats BONUS CAPPÉS Investissez différemment sur les actions, les indices et les matières premières! Produits non garantis en capital, non éligibles au PEA www.produitsdebourse.bnpparibas.com Les

Plus en détail

Mars 2014 BROCHURE! Epargne Booster 8,4% DELL, US STEEL, RALLYE Nom technique : FTD USD Mai 2014

Mars 2014 BROCHURE! Epargne Booster 8,4% DELL, US STEEL, RALLYE Nom technique : FTD USD Mai 2014 Mars 2014 BROCHURE! Epargne Booster 8,4% DELL, US STEEL, RALLYE Nom technique : FTD USD Mai 2014 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Comprendre les Credit Linked Notes ou Obligations Synthétiques Vous souhaitez

Plus en détail

Les options classiques

Les options classiques Les options classiques des options sur contrat : 1) Spéculation : Les options sur contrat est un remarquable instrument de spéculation permettant de spéculer sur la hausse ou la baisse du prix du contrat

Plus en détail

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel

Qu'est-ce qu'un fonds à formule? Document non contractuel Qu'est-ce qu'un fonds à formule? THESAURUS 2013 Tous droits de CONFIDENTIEL reproduction réservés Obligation Options 100% Capital garanti Performance 1- Qu est-ce qu un fonds à formule «Un fonds à formule

Plus en détail

Certificats Cappés (+) et Floorés (+)

Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Pour investir avec du Levier sur les indices CAC 40 ou DAX Même dans un contexte

Plus en détail

S informer sur. Les obligations

S informer sur. Les obligations S informer sur Les obligations Octobre 2012 Autorité des marchés financiers Les obligations Sommaire Qu est-ce qu une obligation? 03 Quel est le rendement? 04 Quels sont les risques? 05 Quels sont les

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Le modèle de Merton Les hypothèses du modèle Dérivation du modèle Les extensions du modèle Le modèle de Merton Les hypothèses du modèle Marché

Plus en détail

Ecole Supérieure d Ingénieurs Léonard de Vinci

Ecole Supérieure d Ingénieurs Léonard de Vinci Ecole Supérieure d Ingénieurs Léonard de Vinci «Evaluation et couverture de produits dérivés» Etudiants : Colonna Andrea Pricing d'un Call Lookback par Monte Carlo et Ponts Browniens Rapport de Projet

Plus en détail

Options et Volatilité (introduction)

Options et Volatilité (introduction) SECONDE PARTIE Options et Volatilité (introduction) Avril 2013 Licence Paris Dauphine 2013 SECONDE PARTIE Philippe GIORDAN Head of Investment Consulting +377 92 16 55 65 philippe.giordan@kblmonaco.com

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt

0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Le 12 avr. 2012 Les crises.fr - Des images pour comprendre 0592 Les contrats à terme de taux d intérêt Ce billet fait suite à celui présentant les produits dérivés. Les futures, sur taux d intérêt Les

Plus en détail

Chapitre 20. Les options

Chapitre 20. Les options Chapitre 20 Les options Introduction Les options financières sont des contrats qui lient deux parties. Les options existent dans leur principe depuis plusieurs millénaires, mais elles connaissent depuis

Plus en détail

Population étudiante en médecine vétérinaire : projections

Population étudiante en médecine vétérinaire : projections Population étudiante en médecine vétérinaire : projections Assemblée Générale des étudiants de Louvain 17 juin 2015 1 Avant-propos Depuis quelques semaines, la question de la surpopulation dans les filières

Plus en détail

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES

COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES COURS GESTION FINANCIERE SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES SEANCE 5 VOCABULAIRE BANCAIRE ET FINANCIER MATHEMATIQUES FINANCIERES Objet de la séance 5: les séances précédentes

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Obligation : transfert dans le temps

Obligation : transfert dans le temps Obligation : transfert dans le temps Dans ce premier chapitre nous introduirons les principales notions concernant les obligations. Les principes élémentaires de la notion d arbitrage y sont décrits. Une

Plus en détail

COMPRENDRE LES CREDIT LINKED NOTES OU OBLIGATIONS SYNTHÉTIQUES

COMPRENDRE LES CREDIT LINKED NOTES OU OBLIGATIONS SYNTHÉTIQUES COMPRENDRE LES CREDIT LINKED NOTES OU OBLIGATIONS SYNTHÉTIQUES! FIRST TO DEFAULT (FTD) Fiche Pédagogique DÉFINITION DES PLACEMENTS APPARTEMENT À LA FAMILLE DES CREDIT LINKED NOTES (CLN) OU OBLIGATIONS

Plus en détail

L apport d une créance en présence d un passif net 1

L apport d une créance en présence d un passif net 1 L apport d une créance en présence d un passif net 1 Claude Janssens Expert-comptable, analyste financier et économiste d entreprises Comme dans le numéro 4/2007, nous allons vous présenter un exemple

Plus en détail

T.D. 1. Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8

T.D. 1. Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8 Mathématiques Financières Licence 2, 2014 15 - Université Paris 8 C. FISCHLER & S. GOUTTE T.D. 1 Exercice 1. Pour chacune des suites ci-dessous, répondre aux questions suivantes : Est-ce une suite monotone?

Plus en détail

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES

DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES DES TAUX À TERME POUR QUOI FAIRE? TROIS ILLUSTRATIONS SIMPLES Après un bref rappel de la filiation dans laquelle se situe ce travail, on propose trois utilisations simples des taux d intérêt à terme. ROLAND

Plus en détail

Valorisation d es des options Novembre 2007

Valorisation d es des options Novembre 2007 Valorisation des options Novembre 2007 Plan Rappels Relations de prix Le modèle binomial Le modèle de Black-Scholes Les grecques Page 2 Rappels (1) Définition Une option est un contrat financier qui confère

Plus en détail

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan

Chapitre 8 L évaluation des obligations. Plan Chapitre 8 L évaluation des obligations Plan Actualiser un titre à revenus fixes Obligations zéro coupon Obligations ordinaires A échéance identique, rendements identiques? Évolution du cours des obligations

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat. Résumé

Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat. Résumé Un Modèle d'evaluation des Obligations à Taux Variable à Partir de la Courbe des Taux Zéro-Coupons des Emprunts d Etat Pierre Valentin Compagnie Parisienne de Réescompte, 4 rue Cité de Londres, 75009 Paris,

Plus en détail

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 3 Modèles financiers discrets

Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 3 Modèles financiers discrets Master Modélisation Statistique M2 Finance - chapitre 3 Modèles financiers discrets Clément Dombry, Laboratoire de Mathématiques de Besançon, Université de Franche-Comté. C.Dombry (Université de Franche-Comté)

Plus en détail

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I

MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES I Cinquième cours Taux instantané constant Taux instantané constant Date de comparaison Taux instantané constant Date de comparaison Diagramme d entrées et sorties Taux instantané

Plus en détail

Introduction aux modèles financiers

Introduction aux modèles financiers Notes pour le module spécifique Introduction aux modèles financiers Ecole Centrale de Lyon Option Mathématiques 1 2 Introduction Quelques références Pour comprendre les marchés financiers, avoir un apreçu

Plus en détail

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES

SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES SUITES ET SÉRIES GÉOMÉTRIQUES Sommaire 1. Suites géométriques... 2 2. Exercice... 6 3. Application des suites géométriques aux mathématiques financières... 7 4. Vocabulaire... 7 5. Exercices :... 8 6.

Plus en détail

Chapitre 5. Calculs financiers. 5.1 Introduction - notations

Chapitre 5. Calculs financiers. 5.1 Introduction - notations Chapitre 5 Calculs financiers 5.1 Introduction - notations Sur un marché économique, des acteurs peuvent prêter ou emprunter un capital (une somme d argent) en contrepartie de quoi ils perçoivent ou respectivement

Plus en détail

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques

Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques Etude de Cas de Structuration Magistère d Economie et de Statistiques David DUMONT - TEAM CALYON 22 avril 2008 Dans 2 ans, si l EURODOL est inférieur à 1,40 touchez 116% du nominal investi en euros, sinon

Plus en détail

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext

Options. Brochure destinée aux investisseurs particuliers BASIC. Société du groupe KBC. Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext Brochure destinée aux investisseurs particuliers Publié par KBC Securities en collaboration avec Euronext p. 2 Index 1. Options call et put 3 2. Acheteur et vendeur 4 3. Standardisation 5 Valeur sous-jacente

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Gestion de portefeu ille

Gestion de portefeu ille CYCLE SUPERIEUR AUDIT ET CONTRÔLE DE GESTIO Semestre : 8 Module : Gestion de portefeu ille Évaluation des actifs à revenu fixe I- Mesure du rendement des obligations II- Les risques de placement des titres

Plus en détail

Chapitre 2 La valeur des flux monétaires actualisés

Chapitre 2 La valeur des flux monétaires actualisés T2 Organisation du chapitre Chapitre 2 La valeur des flux monétaires actualisés Organisation du chapitre! 2.1 Les valeurs capitalisées et actualisées de flux monétaires multiples! 2.2 L évaluation de flux

Plus en détail

Propriétés des options sur actions

Propriétés des options sur actions Propriétés des options sur actions Bornes supérieure et inférieure du premium / Parité call put 1 / 1 Taux d intérêt, capitalisation, actualisation Taux d intéret composés Du point de vue de l investisseur,

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

3. Evaluer la valeur d une option. 1. Arbres binomiaux 2. Modèle de Black, Scholes et Merton

3. Evaluer la valeur d une option. 1. Arbres binomiaux 2. Modèle de Black, Scholes et Merton 3. Evaluer la valeur d une option 1. Arbres binomiaux. Modèle de Black, choles et Merton 1 Les arbres binomiaux ; évaluation des options sur actions Cox, Ross, Rubinstein 1979 Hypothèse absence opportunité

Plus en détail

Feuille n 2 : Contrôle du flux de commandes

Feuille n 2 : Contrôle du flux de commandes Logiciels Scientifiques (Statistiques) Licence 2 Mathématiques Générales Feuille n 2 : Contrôle du flux de commandes Exercice 1. Vente de voiture Mathieu décide de s acheter une voiture neuve qui coûte

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Banque et Capital-Investissement Un double partenariat pour les PME. Alger, 11 et 12 mars 2009

Banque et Capital-Investissement Un double partenariat pour les PME. Alger, 11 et 12 mars 2009 11 mars2009 Banque et Capital-Investissement Un double partenariat pour les PME Alger, 11 et 12 mars 2009 Amaury Mulliez, Proparco Représentant Maroc et Capital-investissement au Maghreb RAPPEL: DIFFERENCE

Plus en détail

Economie Monétaire et Financière

Economie Monétaire et Financière Economie Monétaire et Financière Jézabel Couppey- Soubeyran et Bruno Tinel Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne Licence 2 ème année. Dossier de TD n 3 : Taux d intérêt Partie I : Capitalisation et actualisation

Plus en détail

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations L opportunité pour l Expert- Comptable de proposer un audit financier aux clients concernés Au sommaire

Plus en détail

Chapitre 5 : produits dérivés

Chapitre 5 : produits dérivés Chapitre 5 : produits dérivés 11.11.2015 Plan du cours Options définition profil de gain à l échéance d une option déterminants du prix d une option Contrats à terme définition utilisation Bibliographie:

Plus en détail

bilan Le bilan n est plus ce qu il était.

bilan Le bilan n est plus ce qu il était. Le n est plus ce qu il était. Février 2015 Comment comprendre ce que représente le d une entreprise et pourquoi sa structure initiale logique a été fortement transformée par la financiarisation qui touche

Plus en détail

Mise à jour 2006 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Questions Exercices - Problèmes - Cas

Mise à jour 2006 1 Comptabilité intermédiaire - Analyse théorique et pratique, Questions Exercices - Problèmes - Cas Mise à jour 2006 1 QEPC/maj 2006 MGLBD Page 325 Remplacer l exercice E1, no. 5. par le suivant. E1. Choix multiples 5. Lors de la restructuration d une dette à long terme au moyen de la remise d éléments

Plus en détail

Temps Distance Vitesse

Temps Distance Vitesse Temps Distance Vitesse Jean-Noël Gers Février 2005 CUEEP Département Mathématiques p1/27 Ce dossier contient un certain nombre de problèmes classiques sur la rencontre de mobiles évoluant à vitesse constante.

Plus en détail

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots

ACTIONS ET OBLIGATIONS Les placements financiers en quelques mots Aperçu des actions et des obligations Qu est-ce qu une action? Une action est une participation dans une entreprise. Quiconque détient une action est copropriétaire (actionnaire) de l entreprise (plus

Plus en détail

Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation

Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation Le Modèle de taux de Ho-Lee - Pricing d obligation Le modèle de Thomas S. Y. Ho et Sang-bin Lee [1] est un modèle simple de fluctuation de taux d intérêts. Il est utilisé sous l hypothèse d absence d opportunité

Plus en détail

Chapitre 1 L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de :

Chapitre 1 L intérêt. 2. Concept d intérêt. 1. Mise en situation. Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : Chapitre 1 L intérêt Au terme de ce chapitre, vous serez en mesure de : 1. Comprendre la notion générale d intérêt. 2. Distinguer la capitalisation à intérêt simple et à intérêt composé. 3. Calculer la

Plus en détail

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE

SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE SERVICE DE PILOTAGE DU DISPOSITIF DE SORTIE DES EMPRUNTS A RISQUE DOCTRINE D EMPLOI APPROUVEE PAR LE C.N.O.S. DU 13 NOVEMBRE 2014 Principes : Le fonds de soutien créé par la loi de finances initiale pour

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce

UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce UNIVERSITÉ DE SFAX École Supérieure de Commerce Année Universitaire 003 / 004 Auditoire : Troisième Année Études Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DÉCISIONS FINANCIÈRES Note de cours N 5 Première

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

Les Obligations Convertibles (introduction)

Les Obligations Convertibles (introduction) TROISIEME PARTIE Les Obligations Convertibles (introduction) Avril 2011 Licence Paris Dauphine 2011 Sommaire LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES Sect 1 Présentation, définitions Sect 2 Eléments d analyse et typologie

Plus en détail

TP de risque management Risque Forex

TP de risque management Risque Forex TP de risque management Risque Forex Exercice 1 Partie 1. Le but de cette exercice est voir quel sont les options qui permettent de gérer le risque du au taux de change. En effet, dans notre cas, une société

Plus en détail

Options, Futures, Parité call put

Options, Futures, Parité call put Département de Mathématiques TD Finance / Mathématiques Financières Options, Futures, Parité call put Exercice 1 Quelle est la différence entre (a) prendre une position longue sur un forward avec un prix

Plus en détail

Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules

Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules Tactical Currency Allocation Revisited: Four Simple Currency Trading Rules Travail de gestion des investissements internationaux Présenté Kodjovi Assoé Par Patrick Drouot Etienne Desmarais Jean-François

Plus en détail

Qu est-ce que l effet de levier?

Qu est-ce que l effet de levier? EMPRUNTER POUR INVESTIR : CE N EST PAS POUR TOUT LE MONDE Qu est-ce que l effet de levier? L effet de levier consiste à investir en empruntant une partie ou la totalité des sommes. De cette façon, vous

Plus en détail

Les options : Lien entre les paramètres de pricing et les grecs

Les options : Lien entre les paramètres de pricing et les grecs Cette page est soutenue par ALGOFI Cabinet de conseil, d ingénierie financière et dépositaire de systèmes d information financiers. Par Ingefi, le Pôle Métier Ingénierie Financière d Algofi. ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Comprendre les frais sur remboursement anticipé

Comprendre les frais sur remboursement anticipé Comprendre les frais sur remboursement anticipé Pour choisir un type d hypothèque, vous devez tenir compte de nombreux facteurs. Voulez-vous une hypothèque à court ou à long terme? À taux fixe ou variable?

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail

Chapitre 25. Le financement par crédit-bail Chapitre 25 Le financement par crédit-bail Introduction La location d actifs par une entreprise s appelle le créditbail. Celle-ci présente les mêmes caractéristiques que la location d un bien par un particulier

Plus en détail

FINANCE Décisions d investissement en avenir certain

FINANCE Décisions d investissement en avenir certain INSTITUT D ETUDES POLITIQUES 4ème Année, Economie et Entreprises 2004/2005 C.M. : M. Godlewski FINANCE Décisions d investissement en avenir certain Critères de choix d investissement Le critère de la VAN

Plus en détail

Analyse financière détaillée

Analyse financière détaillée Analyse financière détaillée L analyse financière détaillée réintègre le cadre comptable de la comptabilité générale. En particulier les hypothèses introduites dans l analyse sommaire sont levées. Cela

Plus en détail

LA NOUVELLE CLASSIFIC ATION MONETAIRE 16 JUIN 2011

LA NOUVELLE CLASSIFIC ATION MONETAIRE 16 JUIN 2011 LA NOUVELLE CLASSIFIC ATION MONETAIRE 16 JUIN 2011 Rappel : Le 19 mai 2010, le CESR, Comité européen des régulateurs de marchés (maintenant renommé ESMA, European Securities and Markets Authority), suite

Plus en détail

Finance des matières premières (2) Les options, marchés complets, AOA

Finance des matières premières (2) Les options, marchés complets, AOA Finance des matières premières (2) Les options, marchés complets, AOA Joël Priolon - 12 mars 2014 Définition générale Une option est un contrat financier qui lie : l émetteur de l option et le détenteur

Plus en détail