Exercice : la frontière des portefeuilles optimaux sans actif certain

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exercice : la frontière des portefeuilles optimaux sans actif certain"

Transcription

1 Exercice : la frontière des portefeuilles optimaux sans actif certain Philippe Bernard Ingénierie Economique & Financière Université Paris-Dauphine Février 0 On considère un univers de titres constitué de trois titres risqués dont les rendements nets, les volatilités (écart-types), et les coe cients de corrélation sont les suivants : titres rend. volatilité growth value espérés (%) (%) stocks stocks bonds growth stocks 0 0:6 0: value stocks 0 6 0:6 0: bonds 6 6 0: 0:. Déterminer la matrice de covariances de l univers dé ni par ces trois autres titres.. Déterminer le portefeuille le moins risqué de cet univers. On suppose que l investisseur a comme critère d évaluation E [er p ] (er p ) Donner le programme d optimisation, ses conditions de premier ordre.. Calculer la composition des portefeuilles optimaux (ainsi que des couples volatilités - risques) pour allant de à 0 (avec un pas de ). () Pour calculer la matrice de covariances, on utilise la relation : ij = ij i j () reliant la covariance entre deux titres i et j ( ij ) à leur coe cient de corrélation ( ij ) et à leurs volatilités ( i et j ). Cette relation peut-être généralisée

2 à la matrice des covariances en introduisant la matrice diagonales des volatilités : ::: 0 ::: 0 ::: ::: ::: ::: ::: 6 0 ::: j ::: 0 7 ::: ::: ::: ::: ::: 0 ::: 0 ::: J La matrice des covariances est alors donnée par le produit quadratique : ::: 0 ::: 0 ::: 0 ::: 0 ::: ::: ::: ::: ::: = 6 0 ::: j ::: 0 7 ::: ::: ::: ::: ::: Corr ::: ::: ::: ::: ::: 6 0 ::: j ::: 0 7 ::: ::: ::: ::: ::: 0 ::: 0 ::: J 0 ::: 0 ::: J où Corr est la matrice des coe cients de corrélation. Numériquement dans notre cas, on a donc : 0: 0 0 0:6 0: = 0 0:6 0 0:6 0: 0 0 0:06 0: 0: = dont l inverse est égal à : = 0: : :06 0:0 0:09 0:00 0:09 0:0 6 0: :00 0: :00 6 0:09 9:0 9:00 9:0 6:07 :9 9:00 :9 9: () () () Le portefeuille le moins risqué de cet univers va être la solution du programme suivant : < : min x ;x ;x p sous la contrainte : x + x + x = ()

3 avec : p = x x x x x x Le lagrangien du problème peut s écrire : 0:0 0:09 0:00 0:09 0:0 6 0: :00 0: :00 6 L = p + (x + x + x ) () où est le multiplicateur de lagrange. Les conditions de premier ordre (nécessaires et su santes ici) sont : < x p + = 0 x : p + = 0 x p + = 0 ou encore : < x p = x : p = x p = ou encore comme x j p = P k x k jk : < [] x = [] x = : [] x = où [j] est le vecteur ligné constitué par la j-eme ligne de, x est le vecteur colonne des parts. Matriciellement la soution est donc : x = où est le vecteur colonne de J éléments égaux à. Le portefeuille optimal est donc : x = (7) Numériquement dans notre cas : 0:09 9:0 9:00 = 9:0 6:07 :9 9:00 :9 9: 9: 79 = : 6 0: (6)

4 Par conséquent le portefeuille optimal est en fonction de : 9: 79 x = : 6 () 0: Ici n est pas un coe cient d aversion au risque, un paramètre exogène, mais un multiplicateur de lagrange, donc une variable endogène dont la valeur est une des solutions du problème. Pour trouver, il nous faut utiliser une relation du problème non encore utilisée dans la résolution : la contrainte budgétaire : x + x + x = (9) ou encore : T x = (0) En injectant dans la contrainte budgétaire la valeur des parts, on a donc : T x = 9: 79 : 6 0: = 6: Par conséquent, la valeur de dans notre problème est : = 6: et donc on trouve le portefeuille optimal : x = 6: 9: 79 : 6 0: = : 0 0 7: 76 0 :0 0 () Ses performances (rendements espérés, volatilité, ratio de Sharpe) peuvent s écrire : Eer min var = 0: 0: 0:06 : 0 0 7: 76 0 ' 6: 0 0 () :0 0 min var = 0:0 0: :0 : 0 0 7: 76 0 :0 0 0:0 0:09 0:00 0:09 0:0 6 0: :00 0: :00 6 ()

5 min var ' : :0 0 S p = ' :96 () :7 9 0 où le ratio de Sharpe est calculée comme le rapport du rendement espéré à la volatilité en l absence d un taux d intérêt certain: () Si l on adopte comme fonction objectif le modèle espérance variance, alors le programme d optimisation s écrit : < : dont le lagrangien peut s écrire : Comme : L = Eer p max x ;x ;x Eer p p sous la contrainte : x + x + x = () p (x + x + x ) (6) Eer p = 0:x + 0:x + 0:06x (7) p = x x x 0:0 0:09 0:00 0:09 0:0 6 0: :00 0: :00 6 x x x = 0:0x + 0:0 x x 0:00 x x + 0:0 6x 0:00 9x x + 0:00 6x les conditions de premier ordre (nécessaires et su santes ici) sont : < 0: (0:0x + 0:09x 0:00x ) = 0 0: (0:09x + 0:06x 0:00096x ) = 0 : 0:06 ( 0:00x 0:00096x + 0:0006x ) = 0 ou sous forme matricielle : 0: 0:0 = 0:06 0:0 0:09 0:00 0:09 0:0 6 0: :00 0: :00 6 x x x () En mettant divisant par, puis en pré-multipliant par on trouve : 0: 0:0 0:0 0:09 0:00 x = 0:09 0:0 6 0: x (9) 0:06 0:00 0: :00 6 x

6 = 0:09 9:0 9:00 9:0 6:07 :9 9:00 :9 9: x x x 0: 0:0 0:06 0:09 9:0 9:00 9:0 6:07 :9 9:00 :9 9: (0 ( et donc comme : 0:09 9:0 9:00 9:0 6:07 :9 9:00 :9 9: on a : 0:09 9:0 9:00 9:0 6:07 :9 9:00 :9 9: x x x = : 0 : 6 9: 0: 0:0 0:06 = = 9: 79 : 6 0: : 0 : 6 9: 9: 79 : 6 0: () Le portefeuille est la somme de deux vecteurs, de deux portefeuilles. Le dernier a déjà été calculer : il s agit du portefeuille de variance minimale. Si est nul, on remarque que ce portefeuille ne contribuera pas à déterminer le portefeuille. Mais = 0 est équivalent à négliger la contrainte budgéaire puisque est la pénalité appliquée pour inciter l investisseur à respecter sa contrainte budgétaire. Ceci indique que dans la détermination du portefeuille optimal, on utilise le portefeuille de variance minimale pour équilibrer la contrainte budgétaire. Le premier portefeuille sera négligable dans le portefeuille lorsque l investisseur sera très prudent. En fait ce second portefeuille est un instrument permettant non d équilibrer la contrainte budgétaire mais d augmenter la performance. Des deux variables et, est une variable exogène, est une variable endogène, une solution du système. Donc il est nécessaire de la déterminer en fonction des paramètres du problème. Pour cela, on doit utiliser la relation non encore utilisée : la contrainte budgétaire. Comme : x + x + x = 6 x x x =

7 aversion lambda x x x volatilite Er Sharpe 0,07,0 0, 0,60,%,6% 0, 0,06 0, 0,0 0,,9% 0,7% 0,7 0,06 0, 0, 0,6 0,7% 9,% 0, 0,06 0, 0,9 0,,7%,7%,00 0,0 0, 0,7 0, 7,7%,%,09 6 0,0 0, 0, 0,60 7,0%,%,6 7 0,0 0, 0, 0,6 6,6% 7,9%,0 0,0 0, 0, 0,66 6,% 7,%, 9 0,0 0,9 0, 0,6 6,% 7,7%,6 0 0,0 0, 0, 0,70,9% 7,6%, on a donc en replaçant les parts par leurs expressions : : 0 ( : 6 9: 79 : 6 ) = 9: 0: ou encore : : 0 : 6 9: : 700 6: = 9: 79 : 6 0: ) = = 6:0 0 : 7 0 () Le tableau ci-dessous donne en fonction de la valeur du coe cient d aversion les valeurs de lambda, des parts des portefeuilles, de l espérance des rendements, de leurs volatilités et du ratio de Sharpe. On remarque dans le tableau comme dans le er graphique que l évolution des parts est monotone : lorsque l aversion est élevée, le portefeuille comprend essentiellement le titre (à plus des =) et à part égale les titres et ; puis plus l aversion diminue, plus le poids des titres les plus rentables (les titres et ) augmentent et le titre devient un actif de nancement (sa part devient négative). Sur le dernier graphique sont reportés les couples (volatilités, rendements espérés). En bleu, les portefeuilles optimaux, en rouge e portefeuille de variance minimale. Ce dernier est la base de la frontière des portefeuilles optimaux. En l absence d un actif certain, cette frontière n est pas une droite, mais une parabole inversée dont la base est le portefeuille de variance minimale. 7

8 ,0,00 0,0 0,60 0,0 0,0 0,00 0,0 0,0 0,60 0, x x x 0,6 0, 0, 0, 0,0 0,06 frontière min variance 0,0 0, ,0 0, 0, 0, 0, 0,

Le théorème des deux fonds et la gestion indicielle

Le théorème des deux fonds et la gestion indicielle Le théorème des deux fonds et la gestion indicielle Philippe Bernard Ingénierie Economique& Financière Université Paris-Dauphine mars 2013 Les premiers fonds indiciels futent lancés aux Etats-Unis par

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (II)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (II) Chapitre 4 : construction de portefeuille (II) 08.11.2013 Plan du cours Espérance de rentabilité d un portefeuille Volatilité d un portefeuille Choix du portefeuille efficient Prise en compte de l actif

Plus en détail

Combiner anticipations et optimisation : le modèle Black-Litterman

Combiner anticipations et optimisation : le modèle Black-Litterman Combiner anticipations et optimisation : le modèle Black-Litterman Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne, IAE (Sorbonne Graduate Business School) PLAN Les raisons du modèle 1 Les raisons du modèle 2 1.

Plus en détail

PROJET DE GESTION PORTEFEUILLE. Evaluation d une Stratégie de Trading

PROJET DE GESTION PORTEFEUILLE. Evaluation d une Stratégie de Trading PROJET DE GESTION PORTEFEUILLE Evaluation d une Stratégie de Trading Encadré par M. Philippe Bernard Master 1 Economie Appliquée-Ingénierie Economique et Financière Taylan Kunal 2011-2012 Sommaire 1) Introduction

Plus en détail

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1

Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 Introduction Probabilités stationnaires d une chaîne de Markov sur TI-nspire Louis Parent, ing., MBA École de technologie supérieure, Montréal, Québec 1 L auteur remercie Mme Sylvie Gervais, Ph.D., maître

Plus en détail

La notion de dualité

La notion de dualité La notion de dualité Dual d un PL sous forme standard Un programme linéaire est caractérisé par le tableau simplexe [ ] A b. c Par définition, le problème dual est obtenu en transposant ce tableau. [ A

Plus en détail

Programmation linéaire

Programmation linéaire Programmation linéaire DIDIER MAQUIN Ecole Nationale Supérieure d Electricité et de Mécanique Institut National Polytechnique de Lorraine Mathématiques discrètes cours de 2ème année Programmation linéaire

Plus en détail

Chapitre 2 L actualisation... 21

Chapitre 2 L actualisation... 21 III Table des matières Avant-propos Remerciements.... Les auteurs... XI XII Chapitre 1 L intérêt.... 1 1. Mise en situation.... 1 2. Concept d intérêt... 1 2.1. L unité de temps... 2 2.2. Le taux d intérêt...

Plus en détail

Gestion obligataire passive

Gestion obligataire passive Finance 1 Université d Evry Séance 7 Gestion obligataire passive Philippe Priaulet L efficience des marchés Stratégies passives Qu est-ce qu un bon benchmark? Réplication simple Réplication par échantillonnage

Plus en détail

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille

Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille Les stratégies de gestion de portefeuille d actions: Style de gestion et indexation de portefeuille I. Concept d'efficience des marchés et stratégies de gestion - Efficience opérationnelle des marchés

Plus en détail

Mathématiques appliquées à l informatique

Mathématiques appliquées à l informatique Mathématiques appliquées à l informatique Jean-Etienne Poirrier 15 décembre 2005 Table des matières 1 Matrices 3 1.1 Définition......................................... 3 1.2 Les différents types de matrices.............................

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

Simulations et Méthodes de Monte Carlo

Simulations et Méthodes de Monte Carlo Simulations et Méthodes de Monte Carlo Kam Yuen CHU Ezzoubir KODAD Responsable : Thierry RONCALLI 1 EXO 1 : Risque de marché library pgraph; @Exo1: Risque de marché@ let So=100 150 ; let theta = 1 1; let

Plus en détail

un environnement économique et politique

un environnement économique et politique Vision d un économiste sur le risque agricole et sa gestion un sol un climat un environnement économique et politique Jean Cordier Professeur Agrocampus Ouest Séminaire GIS GC HP2E Prise en compte du risque

Plus en détail

Correction de l épreuve intermédiaire de mai 2009.

Correction de l épreuve intermédiaire de mai 2009. Licence de Gestion. 3ème Année Année universitaire 8-9 Optimisation Appliquée C. Léonard Correction de l épreuve intermédiaire de mai 9. Exercice 1 Avec les notations du cours démontrer que la solution

Plus en détail

Le risque Idiosyncrasique

Le risque Idiosyncrasique Le risque Idiosyncrasique -Pierre CADESTIN -Magali DRIGHES -Raphael MINATO -Mathieu SELLES 1 Introduction Risque idiosyncrasique : risque non pris en compte dans le risque de marché (indépendant des phénomènes

Plus en détail

Mathématiques appliquées à la finance J. Printems Année 2008 09

Mathématiques appliquées à la finance J. Printems Année 2008 09 IAE Gustave Eiffel Master 2 Gestion de Portefeuille Université Paris xii Val de Marne Mathématiques appliquées à la finance J. Printems Année 2008 09 Épreuve du 15 juillet 2009 Durée : 1 heure 30 Calculatrices

Plus en détail

Outil de Gestion des Risques

Outil de Gestion des Risques Outil de Gestion des Risques Daniel Herlemont Table des matières 1 Introduction 3 2 Gestion sous contrainte de perte maximale historique (Drawdown) et de Value at Risk 3 3 Enveloppe de trading 5 4 Approche

Plus en détail

Chapitre 3. Les distributions à deux variables

Chapitre 3. Les distributions à deux variables Chapitre 3. Les distributions à deux variables Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University 1 Distributions conditionnelles

Plus en détail

Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme

Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme Modélisation et étude d un système de trading directionnel diversifié sur 28 marchés à terme Trading system : Trend following Breakout Janvier 1996 - Janvier 2009 Etude de la performance du système Le

Plus en détail

Exercices du Cours de la programmation linéaire donné par le Dr. Ali DERBALA

Exercices du Cours de la programmation linéaire donné par le Dr. Ali DERBALA 75. Un plombier connaît la disposition de trois tuyaux sous des dalles ( voir figure ci dessous ) et il lui suffit de découvrir une partie de chacun d eux pour pouvoir y poser les robinets. Il cherche

Plus en détail

Analyse en Composantes Principales

Analyse en Composantes Principales Analyse en Composantes Principales Anne B Dufour Octobre 2013 Anne B Dufour () Analyse en Composantes Principales Octobre 2013 1 / 36 Introduction Introduction Soit X un tableau contenant p variables mesurées

Plus en détail

Évaluation de la régression bornée

Évaluation de la régression bornée Thierry Foucart UMR 6086, Université de Poitiers, S P 2 M I, bd 3 téléport 2 BP 179, 86960 Futuroscope, Cedex FRANCE Résumé. le modèle linéaire est très fréquemment utilisé en statistique et particulièrement

Plus en détail

Cours de mathématiques - Alternance Gea

Cours de mathématiques - Alternance Gea Cours de mathématiques - Alternance Gea Anne Fredet 11 décembre 005 1 Calcul matriciel Une matrice n m est un tableau de nombres à n lignes( et m colonnes. 1 0 Par exemple, avec n = et m =, on peut considérer

Plus en détail

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/

Souad EL Bernoussi. Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Recherche opérationnelle Les démonstrations et les exemples seront traités en cours Souad EL Bernoussi Groupe d Analyse Numérique et Optimisation Rabat http ://www.fsr.ac.ma/ano/ Table des matières 1 Programmation

Plus en détail

Travail de projet sur VBA

Travail de projet sur VBA Travail de projet sur VBA Calcul du Ratio de Sharpe Page 1 sur 25 Table des matières : 1. Introduction 3 2. Démarche générale 3 2.1 Récolte de données 3 2.2 Calculs de rendements 4 2.3 Calculs de volatilités

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement...

Table des matières. Avant-propos. Chapitre 2 L actualisation... 21. Chapitre 1 L intérêt... 1. Chapitre 3 Les annuités... 33 III. Entraînement... III Table des matières Avant-propos Remerciements................................. Les auteurs..................................... Chapitre 1 L intérêt............................. 1 1. Mise en situation...........................

Plus en détail

Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1

Master IMEA 1 Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o 1 Master IMEA Calcul Stochastique et Finance Feuille de T.D. n o Corrigé exercices8et9 8. On considère un modèle Cox-Ross-Rubinstein de marché (B,S) à trois étapes. On suppose que S = C et que les facteurs

Plus en détail

EQUILIBRES DU MARCHE FINANCIER. Mutualisation des risques Risque agrégé & individuel

EQUILIBRES DU MARCHE FINANCIER. Mutualisation des risques Risque agrégé & individuel EQUILIBRES DU MARCHE FINANCIER Mutualisation des risques Risque agrégé & individuel Plan du cours Préambule : le rôle du marché financier I II III IV Le modèle d Arrow Le modèle de Radner Le CAPM Le modèle

Plus en détail

Table des matières. l a r c i e r

Table des matières. l a r c i e r Chapitre 1 Introduction... 1 1.1. Objectifs et structure du livre.... 1 1.2. Qu est-ce que la gestion de portefeuille?.... 2 1.3. Qu est-ce que «investir»?.... 3 1.4. Canalisation des flux d épargne et

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012

le Rôle de l Information M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 6 le Rôle de l Information - M1 - Arnold Chassagnon, Université de Tours, PSE - Automne 2012 Plan du cours 1. Probabilités subjectives 2. Arrivée symétrique de l information 3. Information asymétrique

Plus en détail

Introduction à l approche bootstrap

Introduction à l approche bootstrap Introduction à l approche bootstrap Irène Buvat U494 INSERM buvat@imedjussieufr 25 septembre 2000 Introduction à l approche bootstrap - Irène Buvat - 21/9/00-1 Plan du cours Qu est-ce que le bootstrap?

Plus en détail

1 Complément sur la projection du nuage des individus

1 Complément sur la projection du nuage des individus TP 0 : Analyse en composantes principales (II) Le but de ce TP est d approfondir nos connaissances concernant l analyse en composantes principales (ACP). Pour cela, on reprend les notations du précédent

Plus en détail

Chapitre 5 : Flot maximal dans un graphe

Chapitre 5 : Flot maximal dans un graphe Graphes et RO TELECOM Nancy A Chapitre 5 : Flot maximal dans un graphe J.-F. Scheid 1 Plan du chapitre I. Définitions 1 Graphe Graphe valué 3 Représentation d un graphe (matrice d incidence, matrice d

Plus en détail

Cours de gestion financière (M1)

Cours de gestion financière (M1) Cours de gestion financière (M1) Séance (5) du 17 octobre 2014 Efficience de marché, ventes à découvert, exercices, compléments de cours (modèle zéro-beta de Black, Médaf sans ventes à découvert) Are Markets

Plus en détail

Contents. 1 Introduction Objectifs des systèmes bonus-malus Système bonus-malus à classes Système bonus-malus : Principes

Contents. 1 Introduction Objectifs des systèmes bonus-malus Système bonus-malus à classes Système bonus-malus : Principes Université Claude Bernard Lyon 1 Institut de Science Financière et d Assurances Système Bonus-Malus Introduction & Applications SCILAB Julien Tomas Institut de Science Financière et d Assurances Laboratoire

Plus en détail

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit

ESSEC. Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit ESSEC Cours «Management bancaire» Séance 3 Le risque de crédit Plan de la séance 3 : Le risque de crédit (1) Les opérations de crédit Définition d un crédit La décision de crédit Les crédits aux petites

Plus en détail

L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ

L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ L ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (A.C.P.) Pierre-Louis GONZALEZ INTRODUCTION Données : n individus observés sur p variables quantitatives. L A.C.P. permet d eplorer les liaisons entre variables et

Plus en détail

Le Medaf ; Application à la gestion de patrimoine. Benjamin Pitoun, Yann Ribière, Chloé Descombes

Le Medaf ; Application à la gestion de patrimoine. Benjamin Pitoun, Yann Ribière, Chloé Descombes Le Medaf ; Application à la gestion de patrimoine Benjamin Pitoun, Yann Ribière, Chloé Descombes 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 LE CAPM OU MEDAF... 3 Risque, diversification et frontière efficiente... 3

Plus en détail

Probabilités. I- Expérience aléatoire, espace probabilisé : ShotGun. 1- Définitions :

Probabilités. I- Expérience aléatoire, espace probabilisé : ShotGun. 1- Définitions : Probabilités I- Expérience aléatoire, espace probabilisé : 1- Définitions : Ω : Ensemble dont les points w sont les résultats possibles de l expérience Des évènements A parties de Ω appartiennent à A une

Plus en détail

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts

CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX. Corrigés des cas : Emprunts CORRIGES DES CAS TRANSVERSAUX Corrigés des cas : Emprunts Remboursement par versements périodiques constants - Cas E1 Objectifs : Construire un échéancier et en changer la périodicité, Renégocier un emprunt.

Plus en détail

Projetde SériesTemporelles

Projetde SériesTemporelles COMMUNAUTE ECONOMIQU E ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE (CEMAC) INSTITUT SOUS REGIONAL DE STATISTIQUES ET D ECONOMIE APPLIQUEE (ISSEA) Projetde SériesTemporelles MODELISATION DE LA RENTABILITE DE L INDICE

Plus en détail

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL La régression logistique Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL Introduction La régression logistique s applique au cas où: Y est qualitative à 2 modalités Xk qualitatives ou quantitatives Le plus souvent

Plus en détail

RAHMANI ABDEL MEMOIRE DESS MARCHE DE FINANCIERS ET GESTION DE CAPITAUX MESURE DE LA RENTABILITÉ ET DU RISQUE - CNAM - ANNEE SCOLAIRE 2002-2004

RAHMANI ABDEL MEMOIRE DESS MARCHE DE FINANCIERS ET GESTION DE CAPITAUX MESURE DE LA RENTABILITÉ ET DU RISQUE - CNAM - ANNEE SCOLAIRE 2002-2004 RAHMANI ABDEL MEMOIRE DU DESS MARCHE DE FINANCIERS ET GESTION DE CAPITAUX MESURE DE LA RENTABILITÉ ET DU RISQUE - CNAM - ANNEE SCOLAIRE 2002-2004 A. INTRODUCTION... 3 B. PREMIÈRE PARTIE : LES ACTIONS...

Plus en détail

La première étape du modèle était consacrée

La première étape du modèle était consacrée What IF: Liability-Asset Management Gabriele Farei-Campagna Université de Lausanne Résumé Ce document interne au groupe de travail du Think Tank 2013 a pour but de préparer la séance qui aura lieu Mercredi

Plus en détail

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Optimisation de la politique de placement : vers quelles classes d actifs se tourner? Stéphan Lazure Conseiller principal

Plus en détail

Value at Risk. CNAM GFN 206 Gestion d actifs et des risques. Grégory Taillard. 27 février & 13 mars 20061

Value at Risk. CNAM GFN 206 Gestion d actifs et des risques. Grégory Taillard. 27 février & 13 mars 20061 Value at Risk 27 février & 13 mars 20061 CNAM Gréory Taillard CNAM Master Finance de marché et estion de capitaux 2 Value at Risk Biblioraphie Jorion, Philippe, «Value at Risk: The New Benchmark for Manain

Plus en détail

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés*

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Chris D Souza et Alexandra Lai Jusqu à récemment, la réglementation en vigueur au

Plus en détail

Principes de Finance

Principes de Finance Principes de Finance 12. Théorie des options I Daniel Andrei Semestre de printemps 211 Principes de Finance 12. Théorie des options I Printemps 211 1 / 43 Plan I Introduction II Comprendre les options

Plus en détail

Dérivés Financiers Contrats à terme

Dérivés Financiers Contrats à terme Dérivés Financiers Contrats à terme Mécanique des marchés à terme 1) Supposons que vous prenez une position courte sur un contrat à terme, pour vendre de l argent en juillet à 10,20 par once, sur le New

Plus en détail

CST-RT021-part 3:2013

CST-RT021-part 3:2013 CST-RT021-part 3:2013 Annexe sur les transformations couleur Groupe de travail CST-RT-021-MFFW Nom Version Auteur Date de publication CST-RT021-part3:2013 1 François Helt 24 mars 2014 CST-RT021-MFFW 1.1

Plus en détail

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales

Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Extraction d informations stratégiques par Analyse en Composantes Principales Bernard DOUSSET IRIT/ SIG, Université Paul Sabatier, 118 route de Narbonne, 31062 Toulouse cedex 04 dousset@irit.fr 1 Introduction

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

L avantage des portefeuilles d actions à faible volatilité TD

L avantage des portefeuilles d actions à faible volatilité TD L avantage des portefeuilles d actions à faible volatilité TD Par : Jean Masson, Ph. D., Directeur général Avril 05 La plupart des investisseurs préfèrent les rendements élevés, mais n aiment pas prendre

Plus en détail

Annexe Simulations de Monte Carlo

Annexe Simulations de Monte Carlo Annexe Simulations de Monte Carlo Cette annexe présente, de façon pratique, les principales techniques opératoires des simulations de Monte Carlo. Le lecteur souhaitant une présentation plus rigoureuse

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant ECO434, Ecole polytechnique, e année PC 4 Approche Intertemporelle du Compte Courant Exercice : Choix intertemporel et Taux de Change Réel (TCR) On considère une petite économie ouverte dans laquelle deux

Plus en détail

Théorie et codage de l information

Théorie et codage de l information Théorie et codage de l information Les codes linéaires - Chapitre 6 - Principe Définition d un code linéaire Soient p un nombre premier et s est un entier positif. Il existe un unique corps de taille q

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Faire croître votre chiffre d affaires PLACEMENTS PLANIFICATION FINANCIÈRE ASSURANCE

Faire croître votre chiffre d affaires PLACEMENTS PLANIFICATION FINANCIÈRE ASSURANCE Faire croître votre chiffre d affaires PLACEMENTS PLANIFICATION FINANCIÈRE ASSURANCE 2 Table des matières 1. Survol de ÉlémentsPatrimoine 2. Modules renseignements du client 3. Modules planifications financière

Plus en détail

Analyse pertinente et intuitive des risques d'un portefeuille obligataire: L'approche Franklin Templeton

Analyse pertinente et intuitive des risques d'un portefeuille obligataire: L'approche Franklin Templeton Analyse pertinente et intuitive des risques d'un portefeuille obligataire: L'approche Franklin Templeton Marcel R. Ndje, CFA, FRM 11/20/2014 For Internal Use Only / Not for Distribution to the Public Typologie

Plus en détail

Note:... Q1 :... Q2 :... Q3 :... Q4 :... Bonus :... Total :...

Note:... Q1 :... Q2 :... Q3 :... Q4 :... Bonus :... Total :... FACUL S HAUS US COMMRCIALS L'UNIVRSI LAUSANN Professeurs :. Andrei C. Bobtcheff Matière : Principes généraux de finance Session : té Informations générales: o ocumentation autorisée. o Calculatrices autorisées

Plus en détail

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points)

I La théorie de l arbitrage fiscal de la dette (8 points) E : «Théories de la finance d entreprise» Master M1 Université Paris-Dauphine Thierry Granger Année Universitaire 2013/2014 Session 1 Aucun document, calculette autorisée Durée 1h30 Respecter la numérotation

Plus en détail

Le modèle linéaire généralisé avec R : fonction glm()

Le modèle linéaire généralisé avec R : fonction glm() SEMIN- Le modèle linéaire généralisé avec R : fonction glm() Sébastien BALLESTEROS UMR 7625 Ecologie Evolution Ecole Normale Supérieure 46 rue d'ulm F-75230 Paris Cedex 05 sebastien.ballesteros@biologie.ens.fr

Plus en détail

EXERCICES ET QUESTIONS DE COURS

EXERCICES ET QUESTIONS DE COURS Annexe B EXERCICES ET QUESTIONS DE COURS Pour certains exercices, on demande d écrire un programme numérique [N]. Pour cela, il est préférable d utiliser un langage numérique (Gauss, Matlab, Scilab, etc.)

Plus en détail

Introduction aux algorithmes de trading

Introduction aux algorithmes de trading Introduction aux algorithmes de trading Xavier Dupré http://www.xavierdupre.fr/ 14 avril 2013 Résumé Trend following, pair trading, gestion de portefeuille, ce document présente quelques algorithmes de

Plus en détail

Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen

Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen Une réponse (très) partielle à la deuxième question : Calcul des exposants critiques en champ moyen Manière heuristique d'introduire l'approximation de champ moyen : on néglige les termes de fluctuations

Plus en détail

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan

Chapitre 15 Options et actifs conditionnels. Plan Chapitre 15 Options et actifs conditionnels Plan Fonctionnement des options Utilisation des options La parité put-call Volatilité et valeur des options Les modèles de détermination de prix d option Modèle

Plus en détail

Les techniques des marchés financiers

Les techniques des marchés financiers Les techniques des marchés financiers Exercices supplémentaires Christine Lambert éditions Ellipses Exercice 1 : le suivi d une position de change... 2 Exercice 2 : les titres de taux... 3 Exercice 3 :

Plus en détail

Action quote-part d'une valeur patrimoniale; participation au capital-actions d'une société.

Action quote-part d'une valeur patrimoniale; participation au capital-actions d'une société. Glossaire Action quote-part d'une valeur patrimoniale; participation au capital-actions d'une société. Alpha Alpha est le terme employé pour indiquer la surperformance d un placement après l ajustement

Plus en détail

Présentation du métier d actuaire vie

Présentation du métier d actuaire vie 06 Octobre 2010 Frédéric Daeffler 14/10/2010 Agenda Assurance vie : Produits concernés Actuaire produit : Tarification et conception d un produit Actuaire financier : Pilotage des résultats, Gestion actif-passif,

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Esarc - Pôle formations à distance

Esarc - Pôle formations à distance Esarc - MASTER EUROPEEN EN MANAGEMENT ET STRATEGIE FINANCIERE - BAC+5 - MSFI Le Master Européen est un diplôme Bac+5, délivré par la FEDE (Fédération Européenne des Écoles). La FEDE est une association

Plus en détail

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne

Chapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne hapitre 2/ La fonction de consommation et la fonction d épargne I : La fonction de consommation keynésienne II : Validations et limites de la fonction de consommation keynésienne III : Le choix de consommation

Plus en détail

Gestion de Portefeuilles

Gestion de Portefeuilles Université Paris Dauphine Mathématiques de la Modélisation et de la Décision - M1MMD Gestion de Portefeuilles responsable du cours : Imen Ben Tahar imen@ceremade.dauphine.fr 2010-2011 2 Introduction Ce

Plus en détail

Directives CHS PP D 05/2013. Chiffres-clés déterminants et autres renseignements devant être fournis par les fondations de placement

Directives CHS PP D 05/2013. Chiffres-clés déterminants et autres renseignements devant être fournis par les fondations de placement français Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives CHS PP D 05/2013 Chiffres-clés déterminants et autres renseignements devant être fournis par les fondations

Plus en détail

Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay.

Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay. Bienvenue chez DayByDay, Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay. Il est en deux parties : - Les idées de trading : quels sont les

Plus en détail

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be

VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT. C onfiez votre epargne a un professionnel. www.fortuneo.be VISEZ PLUS HAUT FORTUNEO PORTFOLIO MANAGEMENT : GESTION SOUS MANDAT C onfiez votre epargne a un professionnel www.fortuneo.be POURQUOI CHOISIR LA GESTION SOUS MANDAT? Vous souhaitez INVESTIR mais vous

Plus en détail

Lagrange, où λ 1 est pour la contrainte sur µ p ).

Lagrange, où λ 1 est pour la contrainte sur µ p ). Chapitre 1 Exercice 1 : Portefeuilles financiers Considérons trois types d actions qui sont négociées à la bourse et dont les rentabilités r 1, r 2 et r 3 sont des variables aléatoires d espérances µ i

Plus en détail

Economie de l information

Economie de l information 1 Introduction Economie de l information Les méthodes de la microéconomie peuvent être appliquées à tout problème particulier de la vie économique De nombreuses études sont consacrées à des marchés ou

Plus en détail

Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux

Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux Risque et assurance : quelques éléments théoriques Ecole des Ponts - Le 6 Avril 01 Jacques Pelletan 1 Théorie du risque et pérennité de l

Plus en détail

2008/03. La concentration des portefeuilles : perspective générale et illustration

2008/03. La concentration des portefeuilles : perspective générale et illustration 2008/03 La concentration des portefeuilles : perspective générale et illustration Olivier Le Courtois Professeur de finance et d assurance UPR Economie, Finance et Gestion EMLYON Christian Walter Actuaire

Plus en détail

Outils théoriques du modèle standard. MASTER 2003 Paris IX [Dauphine] François Jubin

Outils théoriques du modèle standard. MASTER 2003 Paris IX [Dauphine] François Jubin Outils théoriques du modèle standard MASTER 2003 Paris IX [Dauphine] François Jubin Le portefeuille : la notion centrale du modèle standard On ne s intéresse pas ici à la dynamique du prix d un titre mais

Plus en détail

L Econométrie des Données de Panel

L Econométrie des Données de Panel Ecole Doctorale Edocif Séminaire Méthodologique L Econométrie des Données de Panel Modèles Linéaires Simples Christophe HURLIN L Econométrie des Données de Panel 2 Figure.: Présentation Le but de ce séminaire

Plus en détail

Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Biologie, chimie, physique et sciences de la Terre (BCPST) Discipline : Mathématiques Seconde année Préambule Programme

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p.

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. STATISTIQUE THÉORIQUE ET APPLIQUÉE Tome 2 Inférence statistique à une et à deux dimensions Pierre Dagnelie TABLE DES MATIÈRES Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. ISBN 978-2-8041-6336-5 De Boeck Services,

Plus en détail

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne UFR Gestion Sorbonne M1 Gestion Financière 2 2015-2016

Université Paris 1 Panthéon Sorbonne UFR Gestion Sorbonne M1 Gestion Financière 2 2015-2016 1 Université Paris 1 Panthéon Sorbonne UFR Gestion Sorbonne M1 Gestion Financière 2 2015-2016 Organisation pratique L enseignant et l équipe pédagogique Prérequis utiles pour le cours Supports pédagogiques

Plus en détail

table des matières PARtie i introduction Notations courantes... XXIII Les auteurs... XXV Avant-propos... XXVII Remerciements...

table des matières PARtie i introduction Notations courantes... XXIII Les auteurs... XXV Avant-propos... XXVII Remerciements... table des matières Notations courantes............................................................... XXIII Les auteurs......................................................................... XXV Avant-propos.......................................................................

Plus en détail

Finance, Navier-Stokes, et la calibration

Finance, Navier-Stokes, et la calibration Finance, Navier-Stokes, et la calibration non linéarités en finance 1 1 www.crimere.com/blog Avril 2013 Lignes directrices Non-linéarités en Finance 1 Non-linéarités en Finance Les équations de Fokker-Planck

Plus en détail

Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013

Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013 Baccalauréat ES/L Amérique du Sud 21 novembre 2013 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 5 points Une entreprise informatique produit et vend des clés USB. La vente de ces clés est réalisée

Plus en détail

Gestion globale d actifs CIBC Inc. Être rémunéré pour le risque en devises

Gestion globale d actifs CIBC Inc. Être rémunéré pour le risque en devises Recherche institutionnelle A V R I L 2 0 1 3 G e s t i o n g l o b a l e d a c t i f s C I B C Gestion globale d actifs CIBC Inc. Être rémunéré pour le risque en devises Résumé L investisseur qui achète

Plus en détail

LES INTERVIEWS GERANTS de Philippe Maupas

LES INTERVIEWS GERANTS de Philippe Maupas LES INTERVIEWS GERANTS de Philippe Maupas Philippe Maupas est diplômé d HEC (1987), titulaire du CFA et du diplôme de Chartered Alternative Investment Analyst (Caia). Il est actuellement président de CFA

Plus en détail

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Colloque du CNAM 6 octobre 2011 Intervenants OPTIMIND Gildas Robert actuaire ERM, senior manager AGENDA Introduction Partie 1 Mesures de

Plus en détail

Les techniques des marche s financiers Exercices supple mentaires

Les techniques des marche s financiers Exercices supple mentaires Les techniques des marche s financiers Exercices supple mentaires Exercice 1 : le suivi d une position de change... 2 Exercice 2 : les titres de taux... 3 Exercice 3 : mathématiques et statistiques...

Plus en détail

Arbitrage et prix des actifs. Prix des actifs en information symétrique sans hypothèse de complétude.

Arbitrage et prix des actifs. Prix des actifs en information symétrique sans hypothèse de complétude. Arbitrage et prix des actifs. Prix des actifs en information symétrique sans hypothèse de complétude. Le Cadre Etats de la nature : s = 1,.S,.. p(1),, p(s), Actifs a : m+1 actifs de base {a(0), a(m)} Matrices

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

Cours de calculs nanciers. Chapitre 7 : Evaluation des actions

Cours de calculs nanciers. Chapitre 7 : Evaluation des actions Cours de calculs nanciers Chapitre 7 : Evaluation des actions L2 Economie et Gestion Vincent Bouvatier vbouvatier@u-paris10.fr Université de Paris 10 - Nanterre Année universitaire 2008-2009 Modèle d actualisation

Plus en détail