Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet"

Transcription

1 Analyse empirique et modélisation de la dynamique de la topologie de l Internet Sergey Kirgizov Directrice de thèse: Clémence Magnien Complex Networks, LIP6, (UPMC, CNRS) Paris, 12 décembre 2014

2 Plan 1 Introduction 2 Mesures égo-centrées 3 Modèle 4 Caractérisation de la dynamique 5 Taille du sous-graphe observable 6 Dynamique réelle et dynamique observée 7 Conclusion et perspectives 2

3 Introduction : l Internet, étude de la topologie de l Internet

4 Carte de l Internet // Barrett Lyon, 2003

5 Topologie au niveau IP paris.fr lip6.fr Mon ordinateur Nœuds : ordinateurs Liens : connections IP 4

6 Petite note historique temps 1960s ARPANET 1980s Internet 1993 Dynamics of internet routing information [Chinoy] 1997 Measurements and Analysis of End-to-End Internet Dynamics [Paxon] 1998 On routes and multicast trees in the Internet [Pansiot et Grad] 2000s de nombreux travaux sur la topologie (et la dynamique) de l Internet à grande échelle seulement quelques œuvres considèrent l échelle fine 5

7 Étude de la topologie de l Internet Pas de carte officielle de l Internet Une carte statique? Mesures longues et coûteuses; Biais sur la structure observée. } = Pas de carte fiable Étude de la dynamique? Tous les problèmes statiques; Répéter les mesures } = Pas si facile 6

8 Mesures égo-centrées : Routes entre un moniteur et plusieurs destinations fixes [Latapy, Magnien, Ouédraogo, 2011]

9 Vues ego-centrées d 1 d 2 m Carte complète 7

10 Vues ego-centrées d 1 d 2 m Routes entre un moniteur et des destinations 7

11 Vues ego-centrées d 1 d 2 m Une mesure par l outil tracetree [Latapy, Magnien, Ouédraogo, 2011] 7

12 Vues ego-centrées d 1 d 2 m Une autre mesure par l outil tracetree 7

13 Vues ego-centrées d 1 d 2 m Une autre mesure par l outil tracetree 7

14 Dynamique des vues ego-centrées d1 d2 d1 d2 d1 d2 m m m Temp Mesures périodiques rapides = étude de la dynamique 8

15 Caractérisation de la dynamique Mesures : M 1, M 2,..., M i,... Nombre de liens vus depuis le début : t M i i [0,t] # liens Nombre de liens IP dernière ème liens ère liens 0 Sep Oct Nov Dec J an Feb Mar Apr May J un J ul Aug Sep Oct Date 3000 destinations une mesure toutes les 15 minutes pendant 1 an découverte en permanence de nouveaux liens IP à une vitesse élevée 9

16 Causes de la dynamique observée Causes Load-balancing M L D M D Évolution du routage 10

17 Load-balancing vs évolution du routage Nombre de liens IP pas d'évolution du routage Sep Oct Nov Dec J an Feb Mar Apr May J un J ul Aug Sep Oct Date 11

18 Load-balancing vs évolution du routage Nombre de liens IP Sep Oct Nov Dec J an Feb Mar Apr May J un J ul Aug Sep Oct Date 12

19 Load-balancing vs évolution du routage Nombre de liens IP load-balancing + évolution dynamique du structurelle routage dynamique évolution structurelle du routage + load-balancing pente Sep Oct Nov Dec J an Feb Mar Apr May J un J ul Aug Sep Oct Date 13

20 Modèle : Load-balancing + évolution du routage

21 Modélisation Topologie : Graphe aléatoire (Erdős-Rényi ou configuration model) Un nœud aléatoire moniteur d nœuds aléatoires destinations Mesure : plus courts chemins (aléatoires) M L Evolution du routage : échange de liens 14

22 Load-balancing vs évolution du routage Nombre de liens distincts vus depuis le début de la mesure load-balancing + évolution du routage Nombre de liens évolution du routage + load-balancing pente Nombre de passes 15

23 Caractérisation de la dynamique : la pente d évolution [Magnien, Medem, Kirgizov et Tarissan, 2013]

24 La pente Nombre de liens y = α x + β 0 Sep Oct Nov Dec Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Date α est la pente de la partie linéaire 16

25 α = f (paramètres du modèle) nombre total de liens m = m = m = # liens # rounds Impact du nombre total de liens Graphes Erdős Rényi (n = , d = 100, sw = 100) 17

26 α = f (paramètres du modèle) nombre total de destinations d = 500 d = 300 d = # liens # rounds Impact du nombre de destinations Graphes Erdős Rényi (n = , m = , sw = 100) 18

27 α = f (paramètres du modèle) d Un graphe aléatoire G(n, m) avec n nœuds et m liens α d nœuds comme destinations e+06 m 19

28 La taille du sous-graphe des plus courts chemins cette taille augmente avec le nombre de destinations α sous-graphe graphe = S l m 20

29 Impact de la taille du sous-graphe des plus courts chemins d Un graphe aléatoire G(n, m) avec n nœuds et m liens α d nœuds aléatoires comme destinations α K S l m e+06 m 21

30 Impact de la taille du sous-graphe des plus courts chemins Un graphe aléatoire G(n, m) avec n nœuds et m liens α Sl d nœuds aléatoires comme destinations 5e e+06 m α K S l m 21

31 Caractérisation de la dynamique Conclusion Erdős Rényi : α K S l m Power-law : α K S l m Prévoir la pente sans exécuter les simulations coûteuses Quelques comportements non linéaires et non-monotones Comparison aux mesures réelles Probabilité d un changement à la place de la pente 22

32 La taille du sous-graphe des plus courts chemins : 1 moniteur, 1 destination [Kirgizov et Magnien, soumis]

33 Graphes aléatoires G(n, p) est un graphe aléatoire à n sommets. Chacune des n(n 1)/2 arêtes est présente avec probabilité p Solomonoff et Rapoport 1959 Gilbert, Erdős et Rényi SPS : sous-graphe des plus courts chemins S : taille du sous-graphe des plus courts chemins 23

34 Graphes aléatoires G(n, p) est un graphe aléatoire à n sommets. Chacune des n(n 1)/2 arêtes est présente avec probabilité p Solomonoff et Rapoport 1959 Gilbert, Erdős et Rényi SPS : sous-graphe des plus courts chemins S : taille du sous-graphe des plus courts chemins u v 23

35 Graphes aléatoires G(n, p) est un graphe aléatoire à n sommets. Chacune des n(n 1)/2 arêtes est présente avec probabilité p Solomonoff et Rapoport 1959 Gilbert, Erdős et Rényi SPS : sous-graphe des plus courts chemins S : taille du sous-graphe des plus courts chemins u v 23

36 Graphes aléatoires G(n, p) est un graphe aléatoire à n sommets. Chacune des n(n 1)/2 arêtes est présente avec probabilité p Solomonoff et Rapoport 1959 Gilbert, Erdős et Rényi SPS : sous-graphe des plus courts chemins S : taille du sous-graphe des plus courts chemins u v 23

37 Proportion des liens qui se trouvent sur les plus courts chemins Graphe Erdős-Rényi (n = 1000). Proportion des liens sur les plus courts chemins. Tous les noeuds sont les destinations. [Guillaume et Latapy, 2005] [Blondel, Guillaume, Hendrickx et Jungers, 2007] 24

38 Taille moyenne de SPS dans des graphes aléatoires Fixons n p E[S] E [S] p 25

39 Moyenne et tailles réelles de SPS Fixons n p {S} S p 26

40 Moyenne et tailles réelles de SPS Fixons n p {S} S??? Un trou? p 26

41 Graphe complet : K n p = 1 K n SPS(u, v) = u v S(u, v) = 2 27

42 Graphe quasi-complet : K n ab p = 1 ε a K n 2 b S(u, v) = { n si {u, v} = {a, b}, 2 sinon. Si n > 3, alors il y a un trou. S ici p 28

43 Taille du SPS dans des graphes aléatoires S p 29

44 Taille du SPS dans des graphes aléatoires S dist=3 dist=4 dist=2 dist= p Y :nombre de nœuds qui sont directement liés à la fois à u et v Y B(n 2, p 2 ) 29

45 Taille du SPS dans des graphes aléatoires échelle logarithmique dist=2 S dist=3 dist=1 1e 04 1e 03 1e 02 1e 01 1e+00 p 30

46 Conclusion Prévoir la taille du sous-graphe observable sans exécuter les simulations coûteuses Oscillations ont été expliquées dist(u,v) = 2 : la loi exacte dist(u,v) > 2 : une approximation de la taille attendue 31

47 Dynamique réelle et dynamique observée : [Kirgizov, Magnien, Tarissan, Liu, 2013] [Kirgizov et Queyroi, preprint, 2014]

48 α = f ( ) Nombre de liens = 1m 25s 2 = 2m 50s 0 Sep Oct Nov Dec Jan Feb Mar Apr May Jun Jul Aug Sep Oct Date α = f ( ), où est le délai entre les mesures α( 1 ) > α( 2 ) 32

49 α = f ( ) Nombre de liens = 1m 25s 2 = 2m 50s Date Réalité A... B... C 1 A B C 2 A C A C A B C 1 2 α( 1 ) α( 2 ) 33

50 Situation attendue α m α m α m est la pente maximale possible 34

51 Autre approche. Estimation du taux de changements Changements X : Observations Y : changement pas de changement Question : estimer le taux des changements réels Poisson paramétré par λ λ X? Y 35

52 Estimateur ˆλ = 1 log W N, où taille de l intervalle de temps entre les observations ; W nombre d intervalles sans changement ; N nombre total d intervalles. ] E [ˆλ λ 1 2N ] lim [ˆλ E N ( ) e λ 1 = λ 36

53 λ estimée en fonction de ˆλ ˆλ Processus de Poisson Modèle avec un graphe sous-jacent Erdős-Rényi, SPS est mesurée à chaque round. 37

54 ˆλ d1 d2 ˆλ d1 d2 λ estimée en fonction de ˆλ Erdős-Rényi Power-law Mesures réelles ˆλ pour SPT ( m ) et SPS ( m ) séquences. 38

55 Estimation de λ Conclusion Processus de Poisson = estimation possible Les autres cas ouvrent des directions de la recherche future. 39

56 Conclusion Modèle de la dynamique de l Internet Relations entre les paramètres du modèle et les caractéristiques de la dynamique La taille du sous-graphe des plus courts chemins Estimation du taux de changements 40

57 Perspectives Améliorer le modèle Etude plus approfondie de la taille du sous-graphe observable Appliquer les méthodes développées à d autres réseaux 41

58 Merci beaucoup

Dynamique des vues ego-centrées de la topologie de l internet : analyse et modélisation

Dynamique des vues ego-centrées de la topologie de l internet : analyse et modélisation C. Magnien Dynamique de la topologie de l internet 1/28 Dynamique des vues ego-centrées de la topologie de l internet : analyse et modélisation Clémence Magnien Amélie Medem, Fabien Tarissan, Sergey Kirgizov

Plus en détail

Towards realistic modeling of IP-level topology dynamics

Towards realistic modeling of IP-level topology dynamics Towards realistic modeling of IP-level topology dynamics Clémence Magnien, Amélie Medem, Fabien Tarissan LIP6, CNRS et UPMC Sorbonne Universités Algotel 2012 Mai 2012 La Grande Motte, Hérault, France Etude

Plus en détail

Graphes, réseaux et internet

Graphes, réseaux et internet Graphes, réseaux et internet Clémence Magnien clemence.magnien@lip6.fr LIP6 CNRS et Université Pierre et Marie Curie (UPMC Paris 6) avec Matthieu Latapy, Frédéric Ouédraogo, Guillaume Valadon, Assia Hamzaoui,...

Plus en détail

Graphes de Terrain. Dynamiques de l internet. Clémence Magnien. 14 février 2013. LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie. prenom.nom@lip6.

Graphes de Terrain. Dynamiques de l internet. Clémence Magnien. 14 février 2013. LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie. prenom.nom@lip6. Graphes de Terrain Dynamiques de l internet Clémence Magnien LIP6 CNRS and Université Pierre et Marie Curie prenom.nom@lip6.fr 14 février 2013 1/72 1/72 Jusqu à présent on a supposé : une seule route entre

Plus en détail

Vers un Radar pour l Internet

Vers un Radar pour l Internet Vers un Radar pour l Internet Matthieu Latapy, Fabien Viger,, Benjamin Orgogozo, Damien Bobillot LIAFA, CNRS et Université Paris 7 LIP6, CNRS et Université Paris 6 13 Octobre 2005 Le Radar, en théorie

Plus en détail

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque,

quel mode d emploi? Devant des valeurs à risque, Devant des valeurs à risque, quel mode d emploi? Dans les sciences exactes, la précision est reine. Pas en économie où il est difficile de quantifier certaines variables. Notamment le risque qui n est

Plus en détail

Réunion publique/téléconférence

Réunion publique/téléconférence Réunion publique/téléconférence Dorval Cornwall Kingston Watertown Oswego Burlington Rochester Kingston/Oswego Téléconférence: 1-877-413-4814 486 9841 (français) 447 9980 (anglais) Appeler entre 18h45-18h55

Plus en détail

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz L ANALYSE TECHNIQUE Initiation TradingCity.biz 1 Analyse Technique " L analyse technique est l étude de l évolution d un marché principalement sur base de graphique, dans le but de prévoir les futures

Plus en détail

Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine

Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine DHI Eau Environnement Santé Conférence francophone ESRI 30 septembre 2009 Outil d aide à la décision pour la gestion hydraulique intégrée des barrages de Haute-Vilaine Samia Mejdi DHI Eau Environnement

Plus en détail

SAQ - Section Genevoise

SAQ - Section Genevoise Mon CV Diplôme d ingénieur en 1964 1967-1983 Responsable R+D parties électromagnétiques 1983-1989 Responsable Qualité 1989-1993 Responsable Achats (Out sourcing) 1993-1998 Responsable du processus «Order

Plus en détail

La vulnérabilité de l Afrique subsaharienne à la crise financière: le cas du commerce

La vulnérabilité de l Afrique subsaharienne à la crise financière: le cas du commerce La vulnérabilité de l Afrique subsaharienne à la crise financière: le cas du commerce Nicolas Berman (Graduate Institute, Geneva) Philippe Martin (Sciences-Po, Paris and CEPR) Lyon, 12 novembre, journées

Plus en détail

Le Secteur de la Finance sur Live Search. Thierry Adler Consultant Finance 15-10 - 2008

Le Secteur de la Finance sur Live Search. Thierry Adler Consultant Finance 15-10 - 2008 Le Secteur de la Finance sur Live Search Thierry Adler Consultant Finance 15-10 - 2008 Rachat de crédit Assurance vie Crédit auto Crédit immobilier Assurance auto Crédit moto Assurance habitation Bourse

Plus en détail

Intégrer mesure, métrologie et analyse pour l étude des graphes de terrain dynamiques

Intégrer mesure, métrologie et analyse pour l étude des graphes de terrain dynamiques habilitation à diriger des recherches de l université Pierre et Marie Curie Spécialité Informatique Présentée par Clémence Magnien Intégrer mesure, métrologie et analyse pour l étude des graphes de terrain

Plus en détail

Routage dynamique et protocoles de routage. Claude Chaudet Xavier Misseri

Routage dynamique et protocoles de routage. Claude Chaudet Xavier Misseri Routage dynamique et protocoles de routage Claude Chaudet Xavier Misseri Principe du routage Configurer les tables de routage (des routeurs) afin que les paquets empruntent le meilleur chemin disponible

Plus en détail

Vitodens 200 6-24 kw 24 kw. Vitocell 100-W (500 l)

Vitodens 200 6-24 kw 24 kw. Vitocell 100-W (500 l) 2 x Vitosol 200-T SP2 2m² Surface totale brute:5,76 m² Azimut: 0 Incl.: 40 160 Litre/Jour 45 C Vitodens 200 6-24 kw 24 kw Vitocell 100-W (500 l) Résultats de la simulation annuelle Puissance installée:

Plus en détail

Le secteur de l Hôtel sur adcenter : Bilan, dynamique et perspectives

Le secteur de l Hôtel sur adcenter : Bilan, dynamique et perspectives Le secteur de l Hôtel sur adcenter : Bilan, dynamique et perspectives Evolution des clics adcenter par produits touristiques L Hôtel : 2 ème sous-secteur de l e-tourisme en volume de clics depuis Février

Plus en détail

Tri par paquets (RadixSort)

Tri par paquets (RadixSort) Tri par paquets (RadixSort) 1, c 3, a 3, b 7, d 7, g 7, e B 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 Tri stable Algorithme de Tri STABLE = Un algorithme qui préserve l ordre (avant le tri) des éléments ayant la même clef

Plus en détail

Partie 1. La structure des réseaux sociaux

Partie 1. La structure des réseaux sociaux Partie 1. La structure des réseaux sociaux Analyse et Modélisation des Réseaux, Université Bordeaux IV Sections : Introduction 1 Introduction 2 3 L expérience de Milgram Les réseaux aléatoires 4 Le clustering

Plus en détail

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE

État de la conjoncture économique de la zone Euro au 31 Octobre 2015. Source: Bloomberg. LÉGENDE Dashboard Economique de la zone Euro Notre tableau de bord vise à aider les investisseurs à comprendre l état de santé économique de la zone Euro. Ce document ne saurait et n a pas vocation à prédire la

Plus en détail

T E C H N I Q U E S D E S S Y S T E M E S E T R E S E A U

T E C H N I Q U E S D E S S Y S T E M E S E T R E S E A U U S Y S T E M E S E T R E S E A U T I C P L A N D E C O U R S R I M E S T R E D E P R I N T E M P S 2 0 1 3 A la fin de chaque trimestre, un contrôle de compétences est organisé sous la forme 26 mars 28

Plus en détail

Gestion obligataire passive

Gestion obligataire passive Finance 1 Université d Evry Séance 7 Gestion obligataire passive Philippe Priaulet L efficience des marchés Stratégies passives Qu est-ce qu un bon benchmark? Réplication simple Réplication par échantillonnage

Plus en détail

Localisation de ressources dans les réseaux CDN

Localisation de ressources dans les réseaux CDN Cas de la VoD LIP6 DESIR - FT R&D Octobre 2008 Plan Introduction 1 Introduction 2 3 4 Introduction DESIR : DÉcision, Systèmes Intelligents et Recherche opérationnelle La recherche opérationnelle : (boite

Plus en détail

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et

Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et Organisation du parcours M2 IR Les unités d enseignements (UE) affichées dans la partie tronc commun sont toutes obligatoires, ainsi que le stage et l'anglais. L'étudiant a le choix entre deux filières

Plus en détail

CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles. 14 mars 2013 Observation de la situation mondiale du lin

CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles. 14 mars 2013 Observation de la situation mondiale du lin CONSEIL SPÉCIALISÉ oléo-protéagineux fourrages séchés plantes textiles 14 mars 213 Observation de la situation mondiale du lin 1 Sommaire Les fibres naturelles Quelques généralités sur le lin textile Le

Plus en détail

Notes de cours (ENS Lyon, M1) Chapitre 4 : Internet et le Web

Notes de cours (ENS Lyon, M1) Chapitre 4 : Internet et le Web Notes de cours (ENS Lyon, M1) Chapitre 4 : Internet et le Web Table des matières 4 Internet et le Web 68 4.1 Le graphe du Web.......................... 68 4.1.1 Structure du Web...................... 68

Plus en détail

MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI. Numéro 19, Juin 2014

MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI. Numéro 19, Juin 2014 MATRICE DE SUIVI DU DEPLACEMENT (DTM) HAITI Numéro 19, Juin 2014 FAITS SAILLANTS 172 sites demeurent ouverts, correspondants à 28,134 ménages ou 103,565 individus déplacés. Une diminution de 33,978 ménages

Plus en détail

Aperçu général. 4. Placements à court terme.

Aperçu général. 4. Placements à court terme. Aperçu général 1. Introduction. Objectifs du cours 2. Le contexte macro-économique 3. Notions de gestion de trésorerie 4. Les placements à court terme 5. Les emprunts à court terme 6. Les emprunts à long

Plus en détail

LOSS NETWORK MODELS AND MULTIPLE METRIC PERFORMANCE SENSITIVITY ANALYSIS FOR MOBILE WIRELESS MULTI-HOP NETWORKS HOANG TUAN NHA DINH HONG THANH

LOSS NETWORK MODELS AND MULTIPLE METRIC PERFORMANCE SENSITIVITY ANALYSIS FOR MOBILE WIRELESS MULTI-HOP NETWORKS HOANG TUAN NHA DINH HONG THANH LOSS NETWORK MODELS AND MULTIPLE METRIC PERFORMANCE SENSITIVITY ANALYSIS FOR MOBILE WIRELESS MULTI-HOP NETWORKS GROUPE 4: LANG KHAC CHIEN HOANG TUAN NHA DINH HONG THANH Plan de presentation Introduction

Plus en détail

Le café tombe à son plus bas niveau en un an en dépit de la prévision d un déficit mondial pour 2014/15

Le café tombe à son plus bas niveau en un an en dépit de la prévision d un déficit mondial pour 2014/15 Le café tombe à son plus bas niveau en un an en dépit de la prévision d un déficit mondial pour 2014/15 Février a vu la poursuite de la tendance à la baisse du marché du café de des derniers mois. Le prix

Plus en détail

Conférence téléphonique. Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com

Conférence téléphonique. Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com Conférence téléphonique mercredi 6 octobre 2010 11 heures 223, rue Saint honoré 75001 PARIS Tél.: (+33) 1 42 60 06 06 Fax: (+33) 1 42 60 06 22 www.prigest.com THEMES DE LA CONFERENCE TELEPHONIQUE 1 ère

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci http://liris.cnrs.fr/hamamache.kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de

Plus en détail

IFT6561. Simulation: aspects stochastiques

IFT6561. Simulation: aspects stochastiques IFT 6561 Simulation: aspects stochastiques DIRO Université de Montréal Automne 2013 Détails pratiques Professeur:, bureau 3367, Pav. A.-Aisenstadt. Courriel: bastin@iro.umontreal.ca Page web: http://www.iro.umontreal.ca/~bastin

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Université

Plus en détail

Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes

Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes Loris MARCHAL Laboratoire de l Informatique du Parallélisme Équipe Graal Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes Thèse réalisée sous la direction

Plus en détail

Présentation des travaux de la. Fabien Spindler, Catherine Pierre-Radenac, David Cachera. Commission Développement Durable 10 avril 2013-1

Présentation des travaux de la. Fabien Spindler, Catherine Pierre-Radenac, David Cachera. Commission Développement Durable 10 avril 2013-1 Présentation des travaux de la Fabien Spindler, Catherine Pierre-Radenac, David Cachera 10 avril 2013-1 Contexte GT DD constitué à la rentrée 2009 Rapport présentant un état des lieux et des propositions

Plus en détail

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Laboratoire de Mathématiques de Toulouse Université Paul Sabatier-IUT GEA Ponsan Module: Stat inférentielles Définition Quelques exemples loi d une v.a

Plus en détail

Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Comment tester le système? Solution. Évaluation de systèmes répartis à large échelle

Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Comment tester le système? Solution. Évaluation de systèmes répartis à large échelle Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Évaluation de systèmes répartis à large échelle Sergey Legtchenko Motivation : LIP6-INRIA Tolérance aux pannes Stockage de données critiques Coût

Plus en détail

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION. Jean-Loup Guillaume

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION. Jean-Loup Guillaume COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION Jean-Loup Guillaume Le cours Enseignant : Jean-Loup Guillaume équipe Complex Network Page du cours : http://jlguillaume.free.fr/www/teaching-syrres.php Évaluation

Plus en détail

Dimensionnement Introduction

Dimensionnement Introduction Dimensionnement Introduction Anthony Busson Dimensionnement Pourquoi dimensionner? Création d un système informatique ou réseau Problème de décision (taille des différents paramètres) Evaluer les performances

Plus en détail

Formation des prix de marché du gaz

Formation des prix de marché du gaz Formation des prix de marché du gaz Mise en évidence des facteurs influençant le prix de marché du gaz : cas du marché court terme britannique. Confrontation des facteurs d offres et de demande 1 Déterminants

Plus en détail

DOSSIER DE CRÉDIT COMMERCIAL GUIDE DE L UTILISATEUR

DOSSIER DE CRÉDIT COMMERCIAL GUIDE DE L UTILISATEUR DOSSIER DE CRÉDIT COMMERCIAL GUIDE DE L UTILISATEUR 1. Section ID Dénomination sociale et type de commerce, adresse d affaires, numéros de téléphone et de télécopieur, date de création de la fiche, numéro

Plus en détail

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation PAR Alireza MOGHADDAM TUTEUR : Guy HÉDELIN Laboratoire d Épidémiologie et de Santé publique, EA 80 Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

Rétablissement d un réseau cellulaire après un désastre

Rétablissement d un réseau cellulaire après un désastre Rétablissement d un réseau cellulaire après un désastre Anaïs Vergne avec Laurent Decreusefond, Ian Flint, et Philippe Martins Journées MAS 2014 29 août 2014 Rétablissement d un réseau cellulaire après

Plus en détail

TP4 : Installer configurer un contrôleur de domaine

TP4 : Installer configurer un contrôleur de domaine TP4 : Installer configurer un contrôleur de domaine Savoir faire : Installer et configurer un solution d administration sécurisée à distance du système d un serveur et d une solution technique d accès

Plus en détail

Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse

Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse Les prix du café chutent, la production brésilienne estimée en baisse Les prix du café continuent d'enregistrer une chute progressive pendant que les spéculations sur la récolte brésilienne de 2015/16

Plus en détail

Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3

Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2005, ISBN : 2-212-11623-3 Table des matières MODULE 1 : PRÉSENTATION D EXCHANGE 2003... 1-1 Qu est-ce qu Exchange?...1-2 A quoi sert Exchange?...1-3 A qui sert Exchange?...1-5

Plus en détail

Impact on revenue requirements no Description (000$)

Impact on revenue requirements no Description (000$) IMPACT OF THE CHANGE IN COST OF GAS ON THE REVENUE REQUIREMENT RESULTING FROM THE 2010 VOLUMES COMPONENTS: Transportation, load balancing and commodity 2010 RATE CASE Impact on revenue Line requirements

Plus en détail

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES Christophe Mianné, Luc François Sommaire Notre activité Nos atouts La gestion du risque Conclusion 2 Notre activité 3 Les métiers Distribution de produits dérivés actions

Plus en détail

: 3 si x 2 [0; ] 0 sinon

: 3 si x 2 [0; ] 0 sinon Oral HEC 2007 Question de cours : Dé nition d un estimateur ; dé nitions du biais et du risque quadratique d un estimateur. On considère n (n > 2) variables aléatoires réelles indépendantes X 1,..., X

Plus en détail

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Marchés concernés Rejoignez la tendance Si vous êtes activement impliqué sur le marché des tôles

Plus en détail

Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue

Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue F Rapport sur le marché du café Mars 2015 Le marché du café s établi à un niveau inférieur mais la demande reste soutenue En mars 2015, le marché du café a chuté pour le cinquième mois consécutif, pendant

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation 1 2 3 4 5 6 Résultats Avancement de l'intégration Banque de Financement et d investissement Banque Privée et Gestion d'actifs Banque de Détail La révolution Internet 1 Une nouvelle

Plus en détail

Introduction à la programmation en variables entières Cours 3

Introduction à la programmation en variables entières Cours 3 Introduction à la programmation en variables entières Cours 3 F. Clautiaux francois.clautiaux@math.u-bordeaux1.fr Université Bordeaux 1 Bât A33 - Bur 272 Sommaire Notion d heuristique Les algorithmes gloutons

Plus en détail

Projet OpNet. Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET

Projet OpNet. Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET Projet OpNet Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET 1Présentation...3 1.1Le besoin de mobilité...3 1.2Le protocole IP Mobile...4 1.3Opnet...5 1.4Le projet...6 2La réalisation du

Plus en détail

Les Marché des Swaps Immobiliers

Les Marché des Swaps Immobiliers Les Marché des Emmanuek Deboaisne Fixed Income - France Tel : 01.42.98.57.81 Présentation à l 18 mars 2008 Sommaire 1. L Evolution des Prix Immobiliers 2. Utilisation des 3. Le Marché des 4. Les Indices

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 5 01 Dans un environnement IPv4, quelles informations un routeur utilise-t-il pour transmettre des paquets de données

Plus en détail

Théorie des graphes pour l analyse de réseaux d intéractions

Théorie des graphes pour l analyse de réseaux d intéractions Théorie des graphes pour l analyse de réseaux d intéractions Bertrand Jouve Laboratoire ERIC - IXXI - Université Lyon 2 SMAI 2013 Plan 1 Introduction 2 Décomposition en Clans Exemple d étude : modélisation

Plus en détail

LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DES FILIÈRES AGRICOLES: L EXPERIENCE DU PROJET MISTOWA. Plan

LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DES FILIÈRES AGRICOLES: L EXPERIENCE DU PROJET MISTOWA. Plan LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ACTEURS DES FILIÈRES AGRICOLES: L EXPERIENCE DU PROJET MISTOWA Plan Le Projet MISTOWA Activités et Outils Quelques résultats Leçons et recommandations MISTOWA En Bref

Plus en détail

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL

Théorie des graphes. Introduction. Programme de Terminale ES Spécialité. Résolution de problèmes à l aide de graphes. Préparation CAPES UCBL Introduction Ces quelques pages ont pour objectif de vous initier aux notions de théorie des graphes enseignées en Terminale ES. Le programme de Terminale (voir ci-après) est construit sur la résolution

Plus en détail

Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer

Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer Mathieu Emily 27 Novembre 2007 Bioinformatics Research Center - Université d Aarhus Danemark Mathieu Emily Coalescence et cancer 1 Introduction

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels E1 RECRUTEMENT DES ASSISTANTS INGENIEURS DE RECHERCHE ET DE FORMATION...2 E1.1 Gestionnaire de base de données...2 E1.2 Développeur

Plus en détail

switchport access vlan 20

switchport access vlan 20 Chapitre 3 examen Quelles affirmations décrivent les avantages des VLAN? (Choisissez deux réponses.) Les VLAN améliorent les performances du réseau en régulant le contrôle du flux et la taille de la fenêtre.

Plus en détail

Il existe actuellement plusieurs méthodes pour accéder à un serveur de contenu proche du client.

Il existe actuellement plusieurs méthodes pour accéder à un serveur de contenu proche du client. Yan Chen, Randy H. Katz, John D. Kubiatowicz. Dynamic Replica Placement for Scalable Content Delivery. In Peer-to-Peer Systems: First International Workshop, IPTPS 2002. Le domaine abordé par l article

Plus en détail

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES

SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES SUIVI DES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES Comment respecter les conditions de suivi des consommations énergétiques reprises dans votre permis d environnement? POURQUOI? Vous êtes gestionnaire d un bâtiment

Plus en détail

Le secteur Automobile sur Bing avec Microsoft adcenter

Le secteur Automobile sur Bing avec Microsoft adcenter Le secteur Automobile sur Bing avec Microsoft adcenter Typologies d annonceurs couvertes par l étude Constructeurs automobiles (français et étrangers) Distributeurs spécialisés, mandataires et centrales

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION

BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION BILAN THERMIQUE ETE : CAHIER DES CHARGES POUR LE CALCUL D UN BILAN THERMIQUE DE CLIMATISATION Avant de commencer le calcul du bilan thermique, le technicien devra connaître tous les facteurs qui pourront

Plus en détail

Le clustering dans les réseaux ad-hoc

Le clustering dans les réseaux ad-hoc Le clustering dans les réseaux ad-hoc Auteur : Florent NOLOT Florent NOLOT 1 Présentation Le modèle et les motivations Le clustering à 1 saut et à k sauts Quelques résultats de simulation L'adaptation

Plus en détail

Extraction hiérarchique de fenêtres de temps basée sur la structure communautaire

Extraction hiérarchique de fenêtres de temps basée sur la structure communautaire Extraction hiérarchique de fenêtres de temps basée sur la structure communautaire Thomas Aynaud et Jean-Loup Guillaume LIP6 CNRS Université Pierre et Marie Curie 4 place Jussieu 75005 Paris, France RÉSUMÉ.

Plus en détail

Oct. Déc. SMP PSL www.swissmilk.ch/prixdulait. Nov.

Oct. Déc. SMP PSL www.swissmilk.ch/prixdulait. Nov. Janv. Janv. Lait de centrale PER 23 juillet 2015 page 1 Dans le cadre de la surveillance du prix du lait, la Fédération des Producteurs Suisses de Lait PSL a calculé pour le mois sous rapport les prix

Plus en détail

Cours de Master Recherche

Cours de Master Recherche Cours de Master Recherche Spécialité CODE : Résolution de problèmes combinatoires Christine Solnon LIRIS, UMR 5205 CNRS / Université Lyon 1 2007 Rappel du plan du cours 1 - Introduction Qu est-ce qu un

Plus en détail

Gestion de programmes complexes. Juin 2015. Confidentiel Copie interdite

Gestion de programmes complexes. Juin 2015. Confidentiel Copie interdite Gestion de programmes complexes Juin 2015 Généralités sur les programmes transverses (1/2) Les projets transverses (c'est-à-dire touchant toutes les fonctions et les divisions de l entreprise) et leur

Plus en détail

CHAPITRE 10. Bibliographies. 10.1 Insérer une bibliographie. Références

CHAPITRE 10. Bibliographies. 10.1 Insérer une bibliographie. Références CHAPITRE 10 Bibliographies Dans ce chapitre, on va voir comment insérer une bibliographie en utilisant l outil BibT E X. On verra qu il y a deux manières d en insérer une dans un fichier. La seconde permet

Plus en détail

Simulation d un système d assurance automobile

Simulation d un système d assurance automobile Simulation d un système d assurance automobile DESSOUT / PLESEL / DACHI Plan 1 Introduction... 2 Méthodes et outils utilisés... 2.1 Chaines de Markov... 2.2 Méthode de Monte Carlo... 2.3 Méthode de rejet...

Plus en détail

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco

Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco Présentation et portée du cours : CNA Exploration v4.0 Networking Academy Profil des participants Le cours CCNA Exploration s adresse aux participants du programme Cisco diplômés en ingénierie, mathématiques

Plus en détail

Introduction : Essais de phase I

Introduction : Essais de phase I Schéma de recherche de dose dans les essais de phase I : comparaison par simulations dans un cadre temporel A Doussau 1,2, MC Le Deley 3, B Asselain 1, G Vassal 3, X Paoletti 1 1 - Institut Curie, 2 -

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION HERTZ. En Corse

CONDITIONS GENERALES DE LOCATION HERTZ. En Corse CONDITIONS GENERALES DE LOCATION HERTZ En Corse ATTENTION : 1- En cas de non présentation du client (no show) ou en cas de non présentation des documents nécessaires à la location (permis de conduire,

Plus en détail

Assia Hamzaoui épse. ghouti. Pour obtenir le grade de. Thèse dirigée par Matthieu Latapy

Assia Hamzaoui épse. ghouti. Pour obtenir le grade de. Thèse dirigée par Matthieu Latapy Jury : THÈSE DE DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ PIERRE ET MARIE CURIE Spécialité Informatique Présentée par Assia Hamzaoui épse. ghouti Pour obtenir le grade de Docteur de l Université Pierre et Marie Curie Détection

Plus en détail

TP 6 : Configuration et Administration d un routeur (2) Réseaux Locaux sans Fils Matière: RESEAUX LOCAUX

TP 6 : Configuration et Administration d un routeur (2) Réseaux Locaux sans Fils Matière: RESEAUX LOCAUX TP 6 : Configuration et Administration d un routeur (2) Réseaux Locaux sans Fils Matière: RESEAUX LOCAUX Les commandes du protocole CDP Enseignant: Ramzi BELLAZREG Router(config)# CDP run //en mode global

Plus en détail

FaceBook aime les Maths!

FaceBook aime les Maths! FaceBook aime les Maths! Michel Rigo http://www.discmath.ulg.ac.be/ http://orbi.ulg.ac.be/ Réseaux Visualizing my Twitter Network by number of followers. Michael Atkisson http://woknowing.wordpress.com/

Plus en détail

les hommes et leurs projets

les hommes et leurs projets Accompagner les hommes et leurs projets 10 clés pour «Conduire des Projets» Objectif de notre échange Faciliter la communication entre les membres du comité de pilotage de l entreprise et les stagiaires

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

Environnements 3D en simulation de conduite pour la conception de véhicules Vincent HONNET

Environnements 3D en simulation de conduite pour la conception de véhicules Vincent HONNET Environnements 3D en simulation de conduite pour la conception de véhicules Vincent HONNET Environnements 3D en simulation de conduite pour la conception de véhicules Les moyens de Simulation de Conduite

Plus en détail

A. L opérateur ET logique

A. L opérateur ET logique IV.5 Les Opérateurs A. L opérateur ET logique cmd1 && cmd2 On exécutera cmd2 uniquement si la commande cmd1 se termine correctement Exemple : $ pwd /usr/c1 $ mkdir tmp $ test d $HOME/tmp && cd $HOME/tmp

Plus en détail

COMMENT DÉVELOPPER UNE CULTURE DE LA DONNÉE ET DES WEB ANALYTICS

COMMENT DÉVELOPPER UNE CULTURE DE LA DONNÉE ET DES WEB ANALYTICS COMMENT DÉVELOPPER UNE CULTURE DE LA DONNÉE ET DES WEB ANALYTICS Nicolas Prigent Business & Dévelopment on New Media Euromaster/Michelin Thomas Faivre-Duboz Directeur Associé Converteo Notre partenaire

Plus en détail

Statistiques et probabilités : Loi Normale. Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE

Statistiques et probabilités : Loi Normale. Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE Statistiques et probabilités : Loi Normale Les I.P.R. et Formateurs de l Académie de LILLE Bulletin officiel spécial 8 du 13 octobre 2011 Cadre général : loi à densité Définition Une fonction f définie

Plus en détail

Clémence Magnien Curriculum Vitæ

Clémence Magnien Curriculum Vitæ Clémence Magnien Curriculum Vitæ Etat-civil: née le 5 juin 1977, nationalité française. Adresse LIP6 - CNRS, Université Pierre et Marie Curie case 169 4 place Jussieu 75252 Paris Cedex 05 Tel +33(0)144278792

Plus en détail

Les conséquences potentielles d une restructuration de la dette souveraine sur les banques européennes

Les conséquences potentielles d une restructuration de la dette souveraine sur les banques européennes 26 Mai 2011 6A, rue Goethe, L-1637 Luxembourg, Tel.: (+352) 26 895-1, Fax: (+352) 26 895-24 e-mail: secretariat@bcee-am.lu, www.bcee-assetmanagement.lu Si le montant de dette des pays PIG est relativement

Plus en détail

Comment marche le Web?

Comment marche le Web? Comment marche le Web? Sara Alouf Chargée de Recherche, INRIA 6 décembre 2012 Lycée Henri Matisse, Vence Comment marche le Web? Introduction du Web et de l Internet Aperçu historique Comment marche le

Plus en détail

La mise en œuvre de Centres de services -

La mise en œuvre de Centres de services - Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. La mise en œuvre de Centres de services - Retour d expérience Crédit Agricole Corporate and Investment Bank Julien KOKOCINSKI

Plus en détail

L intégration d Internet dans sa stratégie marketing

L intégration d Internet dans sa stratégie marketing L intégration d Internet d dans sa stratégie marketing Inforum 5 octobre 2007 David Sadigh, Managing Partner dsadigh@ic-agency.com Leader indépendant dans le marketing interactif IC-Agency est une société

Plus en détail

Chapitre 3 : INFERENCE

Chapitre 3 : INFERENCE Chapitre 3 : INFERENCE 3.1 L ÉCHANTILLONNAGE 3.1.1 Introduction 3.1.2 L échantillonnage aléatoire 3.1.3 Estimation ponctuelle 3.1.4 Distributions d échantillonnage 3.1.5 Intervalles de probabilité L échantillonnage

Plus en détail

LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES. Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS

LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES. Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS LE RÉSEAU INTERNATIONAL D IMPLANTATION D ENTREPRISES Philippe CHAMPEMOND Directeur Adjoint Erai Chine S IMPLANTER EN CHINE STRATEGIES & SOLUTIONS PEKIN TOKYO SHANGHAI NEW DELHI AHMEDABAD BANGALORE SHENZHEN

Plus en détail

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat ES Polynésie (spécialité) 10 septembre 2014 Corrigé A. P. M. E. P. Exercice 1 5 points 1. Réponse d. : 1 e Le coefficient directeur de la tangente est négatif et n est manifestement pas 2e

Plus en détail

DATES DES SALONS 2015

DATES DES SALONS 2015 Rapport statistique MOTOCYCLETTES Les ventes de novembre accusent un recul combiné de 90 unités, ou -6,5 % en comparaison du même mois de 2013. La catégorie routière a eu le plus d impact sur ce volume

Plus en détail

Installation VPN Windows 2003 serveur

Installation VPN Windows 2003 serveur Installation VPN Windows 2003 serveur 1. Utilité d'un VPN au sein de Tissea SARL 1.1. Présentation Un réseau privé virtuel (VPN) est un moyen pour se connecter à un réseau privé par le biais d'un réseau

Plus en détail

Comptabilité énergétique

Comptabilité énergétique Comptabilité énergétique :: Willy Otto :: Product Manager :: 2 mars 28 Plan de l exposé :: Comptabilité énergétique - Quoi? Pourquoi? Qui? - En pratique - Exemples - Critères - La comptabilité énergétique

Plus en détail

Les dates SAS expliquées à ma fille

Les dates SAS expliquées à ma fille Les dates SAS expliquées à ma fille Eternel sujet de questionnements, les dates SAS ont un fonctionnement qui a tout pour surprendre. Petite série d explications avant qu il vous prenne l envie de passer

Plus en détail