La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation"

Transcription

1 La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation PAR Alireza MOGHADDAM TUTEUR : Guy HÉDELIN Laboratoire d Épidémiologie et de Santé publique, EA 80 Faculté de Médecine de Strasbourg Plan Survie nette : définition, estimation Description des méthodes d estimation Simulation : intérêt, principes et réalisation Résultats Conclusions

2 Survie nette Concept Survie liée à la maladie d intérêt, les autres causes de décès étant éliminées Traduit la mortalité liée spécifiquement à une maladie Risques compétitifs Compétition : un individu est soumis simultanément à différents risques dont l un aboutit au décès Risque Maladie Autres causes La cause du décès est unique et détermine le temps de survie 2

3 Taux observé λ o Le taux global ou observé a deux composantes : λ o = λ n + λ a λ n : le taux net lié à la maladie d intérêt λ a : le taux lié aux autres causes Lorsque la cause du décès n est pas recueillie (registre), les deux composantes λ n et λ a sont inconnues Taux relatif λ a : approché par le taux de mortalité de la population générale (âge, sexe, année) Soit λ g cette approximation de λ a Taux relatif λ r = λ o λ g Le taux relatif λ r est une approximation du taux net λ n 3

4 Du taux relatif à la survie relative λ r = λ o λ g S r = S o / S g S r : survie relative S o : survie observée S g : survie attendue Survie nette actuelle Celle des patients nouvellement diagnostiqués Dépend étroitement des moyens actuels Survie nette actuelle à long terme : difficultés d estimation par les méthodes classiques 4

5 Survie nette actuelle à 0 ans? Suivi Survie nette à 0 ans des patients diagnostiqués en 997 Survie nette à 0 ans des patients diagnostiqués en 2007 Année de diagnostic Valeur à estimer Survie nette actuelle à 0 ans ? Suivi Survie nette à 0 ans des patients diagnostiqués en 997 Année de diagnostic 5

6 Méthodes d estimation Méthodes utilisant une approche traditionnelle de type Kaplan-Meier : Méthode par cohortes Méthode complète Analyse par période (Brenner) Méthodes d estimation Méthodes utilisant une modélisation : Méthode régressive d Estève Polynôme dérivé de la méthode d Estève Analyse par période modélisée 6

7 Base de données Cohorte Méthode par cohortes Informations analysées Informations exclues

8 Méthode complète Informations analysées Informations exclues 2006 Analyse par période (Brenner) Principe : écarter l information a priori trop ancienne Troncature à gauche = élimination des décès et des censures survenus avant une période considérée comme récente 8

9 Brenner (analyse par période) Informations analysées Informations exclues 2006 Analyse par période Méthode de Kaplan-Meier S(0) = P () x P(2\) x x P(0\9) 9

10 Analyse par période P(3\2) Patient A Patient B Année calendaire Suivi Brenner 5 (analyse par période) Informations analysées Informations exclues

11 Méthode d Estève Méthode régressive modélisant les taux en fonction de l année de diagnostic Chaque année calendaire est une strate Obtention d un coefficient de régression par strate Tous les patients sont inclus Méthode d Estève

12 Polynôme Dérivé de la méthode d Estève Fonction de l année de diagnostic X : β 0 + β X + β 2 X β i X i Permet d appréhender l évolution de la survie nette Nombre réduit de coefficients de régression Polynôme

13 Analyse par période modélisée Application d un polynôme à des données récentes Période d analyse = 5 ans Analyse par période modélisée Données analysées Données exclues

14 Survie nette actuelle à long terme Ces méthodes fournissent des résultats différents Question : quelle est l estimation la plus fiable? Évaluation des méthodes Deux problèmes se posent en pratique : Les estimations varient d un échantillon à l autre (fluctuations) La valeur du paramètre à estimer est inconnue 4

15 Simulation Seul procédé permettant d évaluer une méthode statistique : Grand nombre d échantillons (fluctuations d échantillonnage) Valeur du paramètre à estimer connue Simulation Principes Simulation proprement dite Population fictive Échantillons multiples Sondage aléatoire Analyse Biais = écart entre la moyenne des estimations et la valeur théorique Précision = dispersion des estimations 5

16 Simulation Principes Simuler = générer des données à partir de lois de probabilité Les données générées sont aléatoires et indépendantes Simulation Méthodologie Identifier les processus à simuler Choisir les lois de probabilité adéquates Générer les données à partir des lois de probabilité choisies 6

17 Simulation Processus La survie observée dépend de 4 processus simultanés et indépendants : La mortalité liée à la maladie (survie nette) La mortalité liée aux autres causes La guérison La censure : aléatoire et non informative Simulation Lois de probabilité PROCESSUS LOIS DE PROBABILITÉ Maladie Autres causes Guérison Censure Weibull ou log-normale Exponentielle par morceau Bernoulli Uniforme 7

18 Mortalité nette Durées de survie Variable quantitative continue Fonctions paramétriques du temps : Loi de Weibull Loi log-normale Mortalité nette Loi de Weibull Dépend de deux paramètres : Un paramètre d échelle α Un paramètre de forme ß Les valeurs de ces paramètres déterminent les caractéristiques de la fonction de survie 8

19 Mortalité nette Loi de Weibull Le paramètre d échelle α permet de simuler une amélioration de la survie nette au cours de périodes successives Le paramètre de forme ß détermine l évolution du risque au cours du temps : Risque décroissant : ß < Risque constant : ß = Risque croissant : ß > Survie nette Loi de Weibull Amélioration de la survie nette ß = 0,8 α = 5 α = 2 9

20 Mortalité nette Loi log-normale Dépend également de deux paramètres Propriété intéressante : permet d obtenir un risque biphasique Mortalité par autres causes Durées de survie Loi exponentielle par morceau Table de mortalité (âge, sexe, période) Risque constant conditionnellement à l intervalle 20

21 Mortalité par autres causes Table de mortalité Années calendaires ,02 0,03 0,02 0,02 0,0 Age ,02 0,03 0,02 0,04 0,04 0,04 0,03 0,05 0,04 0, ,04 0,05 0,06 0,04 0, ,04 0,04 0,05 0,05 0,03 Loi exponentielle par morceau Un seul paramètre : taux instantané λ Propriété intéressante : λ est constant au cours du temps, par morceau Morceau = une année calendaire 2

22 Mortalité par autres causes Exemple 5 individus diagnostiqués à 50 ans début 200 et suivi pendant 3 ans Table de mortalité Données générées Années calendaires Age 50 λ 5 λ ,5-0, λ 3-0,6 - Données obtenues Durée 3 0,5 2,6 3,9 Statut 0 0 Simulation Guérison Chaque patient guérit ou ne guérit pas Variable binaire Loi de Bernoulli Si guérison : mortalité par autres causes Sinon : compétition 22

23 Simulation Censure Durées d observation Loi uniforme Toutes les durées sont également probables Simulation Modèle de mélange Patients GUÉRIS NON GUÉRIS AUTRES CAUSES CENSURE COMPÉTITION MALADIE AUTRES CAUSES CENSURE 23

24 Simulation Échantillons définitifs Données initiales Données définitives N Guérison Maladie Autres causes Censure Durée Statut 2,5 3,5 4,2 3,5 2,2 8,2 5,3 5, ,6 5,9 6,2 3,6 Simulation Échantillons définitifs Structure de l échantillon définitif N Durée Statut Age* Année* Sexe 3, , , * Au moment du diagnostic 24

25 Simulation Échantillons définitifs Certaines informations ne seront pas utilisées lors de l analyse : Statut vis-à-vis de la guérison Cause du décès Simulation et analyse Aspects pratiques La simulation et l analyse des données simulées nécessitent une programmation informatique Logiciel R 25

26 Simulation et analyse Aspects pratiques Cinq types de programmes permettant respectivement : De générer les données pour chaque processus De confronter les données générées afin d obtenir les temps de survie De créer les fichiers contenant l information nécessaire pour chaque méthode D analyser les échantillons par chaque méthode De calculer les 3 critères pour chaque méthode Situations cliniques simulées Cancer du poumon : Survie courte Risque décroissant Cancer du sein : Survie longue Risque croissant puis décroissant Amélioration régulière de la survie nette 26

27 Échantillons Nombre : 200 Taille : 050 Pourcentage de censure aléatoire : de 0 à 30% Analyse Critère : survie relative actuelle à 0 ans Biais = différence entre la survie théorique et la survie moyenne estimée Variance des estimations (précision) Couverture = proportion d échantillons dont les intervalles de confiance à 95% contiennent la valeur théorique 27

28 Survie théorique = 0,24 Méthodes Distribution CANCER DU POUMON Survie relative Écart-type Couverture (%) Cohortes 0,084 0,05 0,000 Complète 0,25 0,05 0,000 Brenner 5 0,69 0,023 6,500 Brenner 0,202 0,054 85,500 Estève 0,23 0,074 89,500 Polynôme 0,239 0,047 93,800 Période modélisée 0,252 0,073 95,400 Survie théorique = 0,670 Méthodes Distribution CANCER DU SEIN Survie relative Écart-type Couverture (%) Cohortes 0,490 0,027 0,000 Complète 0,543 0,02 0,000 Brenner 5 0,597 0,028 23,500 Brenner 0,626 0,06 90,500 Estève 0,729 0,8 86,300 Polynôme Période modélisée 0,695 0,67 0,037 0,092 9,000 92,000 28

29 Cancer du sein Polynôme Période modélisée Proportions d estimations proches de la valeur théorique Différence Polynôme (%) Période modélisée (%) 0,05 0, Influence de la censure Cancer du poumon Méthodes n utilisant pas de modèle : aucune Modèles : sous-estimation à partir de 25% de censure Estève : peu marquée Polynômes : plus marquée 29

30 Influence de la censure Cancer du poumon Méthodes Censure (%) Estève Polynôme Période modélisée 0 0,23 (0,074) 0,239 (0,047) 0,252 (0,073) 5 0,23 (0,074) 0,239 (0,048) 0,25 (0,074) 0 0,230 (0,074) 0,236 (0,048) 0,249 (0,076) 5 0,23 (0,075) 0,234 (0,049) 0,249 (0,077) 20 0,230 (0,076) 0,235 (0,05) 0,252 (0,079) 25 0,227 (0,077) 0,220 (0,050) 0,224 (0,077) 30 0,226 (0,079) 0,24 (0,050) 0,26 (0,080) Évaluation empirique Registre du Bas-Rhin Estimation de la survie nette à 0 ans des patients diagnostiqués entre 989 et 99 Survie nette réelle fin

31 Évaluation empirique Cancer du poumon Meilleures méthodes : ans et ans : polynôme utilisant l ensemble des données ans et ans : analyse par période (5 années) Évaluation empirique Cancer du sein Meilleures méthodes : ans et ans : polynôme utilisant l ensemble des données ans et ans et 85 ans : Estève (mais intervalles de confiance plus larges) 3

32 REGISTRE DU BAS-RHIN Cancer du poumon Cas diagnostiqués entre 975 et 2000 Date de point : 3/2/2000 Registre : cancer du poumon Méthodes Cohortes Complète Brenner 5 Brenner Estève Polynôme Brenner modélisé 0,094 (0,08) 0,25 (0,05) 0,54 (0,022) 0,27 (0,055) 0,70 (0,07) 0,66 (0,03) 0,59 (0,027) 0,07 (0,03) 0,0 (0,009) 0,68 (0,027) 0,26 (0,050) 0,48 (0,05) 0,44 (0,0) 0,27 (0,022) 0,090 (0,05) 0,06 (0,02) 0,093 (0,022) 0,00 (0,022) 0,09 (0,03) 0,06 (0,0) 0,00 (0,009) 0,053 (0,09) 0,048 (0,05) 0,044 (0,09) 0,034 (0,064) 0,047 (0,008) 0,044 (0,006) 0,034 (0,00) 0 (0) 0 (0) 0 (0) 0 (0) 0,00 (0,004) 0,009 (0,003) 0,007 (0,005) 32

33 REGISTRE DU BAS-RHIN Cancer du sein Cas diagnostiqués entre 975 et 2000 Date de point : 3/2/2000 Registre : cancer du sein Méthodes Cohortes Complète Brenner 5 Brenner Estève Polynôme Brenner modélisé 0,709 (0,022) 0,739 (0.04) 0,765 (0,08) 0,827 (0,038) 0,774 (0,04) 0,802 (0,006) 0,792 (0,020) 0,674 (0,07) 0,70 (0,02) 0,75 (0,05) 0,76 (0,034) 0,748 (0,04) 0,778 (0,006) 0,793 (0,08) 0,605 (0.05) 0,654 (0.0) 0,694 (0,05) 0,84 (0,030) 0,688 (0,06) 0,724 (0,008) 0,78 (0,024) 0,525 (0.09) 0,540 (0.03) 0,558 (0,07) 0,55 (0,037) 0,576 (0,020) 0,62 (0,009) 0,57 (0,030) 0,409 (0.028) 0,435 (0,023) 0,456 (0,030) 0,436 (0,064) 0,442 (0,023) 0,494 (0,08) 0,447 (0,04) 0,9 (0.068) 0,79 (0,077) 0,258 (0,0) 0,95 (0,56) 0,259 (0,026) 0,3 (0,0) 0,200 (0,03) 33

34 Conclusions Polynôme : méthode la plus performante Méthode souple permettant de capter l évolution de la survie nette Peu de coefficients de régression Utilisation recommandée dans le cadre d un registre 34

Principe d un test statistique

Principe d un test statistique Biostatistiques Principe d un test statistique Professeur Jean-Luc BOSSON PCEM2 - Année universitaire 2012/2013 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Objectifs pédagogiques Comprendre

Plus en détail

12 ANALYSER DES DONNEES DE SURVIE. Introduction aux méthodes d analyse de la survie

12 ANALYSER DES DONNEES DE SURVIE. Introduction aux méthodes d analyse de la survie 12 ANALYSER DES DONNEES DE SURVIE Merci à Nadine Bossard et à Pascal Roy pour la rédaction de la partie statistique de ce chapitre. Introduction aux méthodes d analyse de la survie Nous allons nous intéresser

Plus en détail

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE Annexe MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE L enseignement des mathématiques au collège et au lycée a pour but de donner à chaque

Plus en détail

Estimation. Anita Burgun

Estimation. Anita Burgun Estimation Anita Burgun Estimation Anita Burgun Contenu du cours Sondages Mesures statistiques sur un échantillon Estimateurs Problème posé Le problème posé en statistique: On s intéresse à une population

Plus en détail

MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique»

MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique» M1_presentation_generale_4juil05.doc 1/11 MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique» La mention s articule autour de 6 spécialités : Recherche en éthique : Pr Christian HERVE (herve@necker.fr)

Plus en détail

Chapitre 3 : INFERENCE

Chapitre 3 : INFERENCE Chapitre 3 : INFERENCE 3.1 L ÉCHANTILLONNAGE 3.1.1 Introduction 3.1.2 L échantillonnage aléatoire 3.1.3 Estimation ponctuelle 3.1.4 Distributions d échantillonnage 3.1.5 Intervalles de probabilité L échantillonnage

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42 TABLE DES MATIERES Chapitre I : Echantillonnage A - Rappels de cours 1. Lois de probabilités de base rencontrées en statistique 1 1.1 Définitions et caractérisations 1 1.2 Les propriétés de convergence

Plus en détail

Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse. José LABARERE

Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse. José LABARERE UE4 : Biostatistiques Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Introduction

Plus en détail

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface Table des matières Préface v I Mise à niveau 11 1 Bases du calcul commercial 13 1.1 Alphabet grec...................................... 13 1.2 Symboles mathématiques............................... 14 1.3

Plus en détail

MODELES DE DUREE DE VIE

MODELES DE DUREE DE VIE MODELES DE DUREE DE VIE Cours 1 : Introduction I- Contexte et définitions II- Les données III- Caractéristiques d intérêt IV- Evènements non renouvelables/renouvelables (unique/répété) I- Contexte et définitions

Plus en détail

Analyse de survie : comment gérer les données censurées?

Analyse de survie : comment gérer les données censurées? Mémento biostatistique Analyse de survie : comment gérer les données censurées? Méthode de Kaplan-Meier C. Alberti 1, J.-F. Timsit 2, S. Chevret 3 1 Centre d Epidémiologie Clinique, Hôpital Robert Debré,

Plus en détail

INTERNATIONAL CHAIR IN MATHEMATICAL PHYSICS AND APPLICATIONS (ICMPA) UNESCO CHAIR IN MATHEMATICAL PHYSICS AND APPLICATIONS

INTERNATIONAL CHAIR IN MATHEMATICAL PHYSICS AND APPLICATIONS (ICMPA) UNESCO CHAIR IN MATHEMATICAL PHYSICS AND APPLICATIONS INTERNATIONAL CHAIR IN MATHEMATICAL PHYSICS AND APPLICATIONS (ICMPA) UNESCO CHAIR IN MATHEMATICAL PHYSICS AND APPLICATIONS established in 2006 at the University of Abomey-Calavi (Republic of Benin) UNITWIN/UNESCO

Plus en détail

Méthodes Statistiques Appliquées à la Qualité et à la Gestion des Risques - Le Contrôle Statistique

Méthodes Statistiques Appliquées à la Qualité et à la Gestion des Risques - Le Contrôle Statistique Méthodes Statistiques Appliquées à la Qualité et à la Gestion des Risques - Le Contrôle Statistique Jean Gaudart Laboratoire d Enseignement et de Recherche sur le Traitement de l Information Médicale jean.gaudart@univmed.fr

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels E1 RECRUTEMENT DES ASSISTANTS INGENIEURS DE RECHERCHE ET DE FORMATION...2 E1.1 Gestionnaire de base de données...2 E1.2 Développeur

Plus en détail

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage

ECHANTILLONNAGES Fiche de repérage M Objectifs pédagogiques généraux : Fiche de repérage Type : Activité d approche de la notion de fluctuation d échantillonnage et d intervalle de confiance à travers quelques simulations. Niveau : Lycée

Plus en détail

Compléments de statistiques

Compléments de statistiques 2 e cycle EM2 & 3 LCA Complément de statistique. Compléments de statistiques Analyse de données de survie Analyse univariée D. Neveu compléments statistiques EM2 EM3 : 2006-2007 2 Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Échantillonnage. Pierre Neuvial, http://stat.genopole.cnrs.fr/~pneuvial Evry, M1 SGO, automne 2014

Échantillonnage. Pierre Neuvial, http://stat.genopole.cnrs.fr/~pneuvial Evry, M1 SGO, automne 2014 Démarche Statistique 1 Échantillonnage Pierre Neuvial, http://stat.genopole.cnrs.fr/~pneuvial Evry, M1 SGO, automne 2014 Introduction Objectif statistique descriptive: sur l'échantillon statistique inférentielle:

Plus en détail

Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005

Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005 Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005 Prise en Compte de l Incertitude dans l Évaluation des Technologies de

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

L essentiel sur les tests statistiques

L essentiel sur les tests statistiques L essentiel sur les tests statistiques 21 septembre 2014 2 Chapitre 1 Tests statistiques Nous considérerons deux exemples au long de ce chapitre. Abondance en C, G : On considère une séquence d ADN et

Plus en détail

CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE. Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE. (durée : cinq heures)

CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE. Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE. (durée : cinq heures) CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE (durée : cinq heures) Une composition portant sur la statistique. SUJET Cette épreuve est composée d un

Plus en détail

Analyse de données et méthodes numériques

Analyse de données et méthodes numériques Analyse de données et méthodes numériques Analyse de données: Que faire avec un résultat? Comment le décrire? Comment l analyser? Quels sont les «modèles» mathématiques associés? Analyse de données et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p.

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. STATISTIQUE THÉORIQUE ET APPLIQUÉE Tome 2 Inférence statistique à une et à deux dimensions Pierre Dagnelie TABLE DES MATIÈRES Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. ISBN 978-2-8041-6336-5 De Boeck Services,

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2013 2014 MATHS/STATS. 1 Généralités sur les tests statistiques 2

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2013 2014 MATHS/STATS. 1 Généralités sur les tests statistiques 2 UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2013 2014 Master d économie Cours de M. Desgraupes MATHS/STATS Document 4 : Les tests statistiques 1 Généralités sur les tests

Plus en détail

Variables aléatoires continues

Variables aléatoires continues IUT Aix-en-Provence Année 204-205 DUT Informatique TD Probabilités feuille n 6 Variables aléatoires continues Exercice (La station-service) Dans une station-service, la demande hebdomadaire en essence,

Plus en détail

Petit déjeuner Actuariat - 27 juin 2013

Petit déjeuner Actuariat - 27 juin 2013 Provisions pour Prestations à Payer en Assurance Santé : Comparaisons de méthodes d estimation sur la base de simulations de remboursements Petit déjeuner Actuariat - 27 juin 2013 Petit déjeuner Actuariat

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

Sondage stratifié. Myriam Maumy-Bertrand. Master 2ème Année 12-10-2011. Strasbourg, France

Sondage stratifié. Myriam Maumy-Bertrand. Master 2ème Année 12-10-2011. Strasbourg, France 1 1 IRMA, Université de Strasbourg Strasbourg, France Master 2ème Année 12-10-2011 Ce chapitre s appuie essentiellement sur deux ouvrages : «Les sondages : Principes et méthodes» de Anne-Marie Dussaix

Plus en détail

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7

Table des matières. PREMIÈRE PARTIE Étapes initiales des études marketing 7 Table des matières Préface Public 1 Structure de l ouvrage 1 Caractéristiques de l ouvrage 3 Contenu 3 Pédagogie 4 Remarques sur l adaptation française 4 Ressources numériques 5 Biographie 6 PREMIÈRE PARTIE

Plus en détail

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL

La régression logistique. Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL La régression logistique Par Sonia NEJI et Anne-Hélène JIGOREL Introduction La régression logistique s applique au cas où: Y est qualitative à 2 modalités Xk qualitatives ou quantitatives Le plus souvent

Plus en détail

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING»

LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» LA NOTATION STATISTIQUE DES EMPRUNTEURS OU «SCORING» Gilbert Saporta Professeur de Statistique Appliquée Conservatoire National des Arts et Métiers Dans leur quasi totalité, les banques et organismes financiers

Plus en détail

Terminale S - ACP Ex1 : Partie A - Restitution organisée des connaissances Partie B : 1. a. 1. b. 1. c. 2. a. 2. b. Ex2 :

Terminale S - ACP Ex1 : Partie A - Restitution organisée des connaissances Partie B : 1. a. 1. b. 1. c. 2. a. 2. b. Ex2 : Terminale S - ACP Ex1 : Antilles Septembre 2006 Partie A - Restitution organisée des connaissances On suppose connu le résultat suivant : Si est une variable aléatoire qui suit une loi exponentielle de

Plus en détail

Arbres binaires. Hélène Milhem. Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012

Arbres binaires. Hélène Milhem. Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012 Arbres binaires Hélène Milhem Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012 H. Milhem (IMT, INSA Toulouse) Arbres binaires IUP SID 2011-2012 1 / 35 PLAN Introduction Construction

Plus en détail

Evaluation d un test diagnostique - Concordance

Evaluation d un test diagnostique - Concordance Evaluation d un test diagnostique - Concordance Michaël Genin Université de Lille 2 EA 2694 - Santé Publique : Epidémiologie et Qualité des soins michaelgenin@univ-lille2fr Plan 1 Introduction 2 Evaluation

Plus en détail

Analyse de données longitudinales continues avec applications

Analyse de données longitudinales continues avec applications Université de Liège Département de Mathématique 29 Octobre 2002 Analyse de données longitudinales continues avec applications David MAGIS 1 Programme 1. Introduction 2. Exemples 3. Méthodes simples 4.

Plus en détail

L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France

L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France L équivalent patrimonial des droits à la retraite en France Christophe Daniel (GRANEM, Université d Angers), Anne Lavigne (LEO, Université d Orléans), Stéphane Mottet(GRIEF, Université de Poitiers), Jésus-HerellNzeObame(GRANEM,

Plus en détail

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes STA108 Enquêtes et sondages Sondages àplusieurs degrés et par grappes Philippe Périé, novembre 2011 Sondages àplusieurs degrés et par grappes Introduction Sondages à plusieurs degrés Tirage des unités

Plus en détail

Actuariat I ACT2121. huitième séance. Arthur Charpentier. Automne 2012. charpentier.arthur@uqam.ca. http ://freakonometrics.blog.free.

Actuariat I ACT2121. huitième séance. Arthur Charpentier. Automne 2012. charpentier.arthur@uqam.ca. http ://freakonometrics.blog.free. Actuariat I ACT2121 huitième séance Arthur Charpentier charpentier.arthur@uqam.ca http ://freakonometrics.blog.free.fr/ Automne 2012 1 Exercice 1 Soit X une variable aléatoire continue de fonction de densité

Plus en détail

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique

Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Support du cours de Probabilités IUT d Orléans, Département d informatique Pierre Andreoletti IUT d Orléans Laboratoire MAPMO (Bât. de Mathématiques UFR Sciences) - Bureau 126 email: pierre.andreoletti@univ-orleans.fr

Plus en détail

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Quantiles En statistique, pour toute série numérique de données à valeurs dans un intervalle I, on définit la fonction quantile Q, de [,1] dans

Plus en détail

Les données manquantes en statistique

Les données manquantes en statistique Les données manquantes en statistique N. MEYER Laboratoire de Biostatistique -Faculté de Médecine Dép. Santé Publique CHU - STRASBOURG Séminaire de Statistique - 7 novembre 2006 Les données manquantes

Plus en détail

Programme de l enseignement obligatoire commun de mathématiques Cycle terminal de la série sciences et technologies du management et de la gestion

Programme de l enseignement obligatoire commun de mathématiques Cycle terminal de la série sciences et technologies du management et de la gestion Programme de l enseignement obligatoire commun de mathématiques Cycle terminal de la série sciences et technologies du management et de la gestion L enseignement des mathématiques au collège et au lycée

Plus en détail

CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Probabilités Épreuve de Bernoulli, loi de Bernoulli.

CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Probabilités Épreuve de Bernoulli, loi de Bernoulli. 1 ère - 3 Chap.9 : Loi binomiale. Échantillonnage. 1 ère - Chapitre 9 : LOI BINOMIALE. ÉCHANTILLONNAGE. Textes officiels (30 septembre 2010) : CONTENU CAPACITÉ ATTENDUE COMMENTAIRE Probabilités Épreuve

Plus en détail

Estimation et tests statistiques, TD 5. Solutions

Estimation et tests statistiques, TD 5. Solutions ISTIL, Tronc commun de première année Introduction aux méthodes probabilistes et statistiques, 2008 2009 Estimation et tests statistiques, TD 5. Solutions Exercice 1 Dans un centre avicole, des études

Plus en détail

Mth2302B - Intra Été 2011

Mth2302B - Intra Été 2011 École Polytechnique de Montréal page 1 Contrôle périodique Été 2011--------------------------------Corrigé--------------------------------------T.Hammouche Question 1 (12 points) Mth2302B - Intra Été 2011

Plus en détail

UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES

UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES UNE ESTIMATION DU PARC AUTOMOBILE À L AIDE DES DURÉES DE VIE DES VÉHICULES François JEGER Le parc de véhicules automobiles en service vieillit de trois mois par an depuis 1993 : la durée de vie médiane

Plus en détail

Exercices de simulation 1

Exercices de simulation 1 Licence MIA 2ème année Année universitaire 2009-2010 Simulation stochastique C. Léonard Exercices de simulation 1 Les simulations qui suivent sont à effectuer avec Scilab. Le générateur aléatoire de Scilab.

Plus en détail

Modélisation stochastique des données à partir d essais sur matériaux. Pr. Denys Breysse Université Bordeaux 1

Modélisation stochastique des données à partir d essais sur matériaux. Pr. Denys Breysse Université Bordeaux 1 Modélisation stochastique des données à partir d essais sur matériaux Pr. Denys Breysse Université Bordeaux 1 Hasard cause fictive de ce qui arrive sans raison apparente ou explicable (Petit Robert). Ce

Plus en détail

Lois de probabilité. Anita Burgun

Lois de probabilité. Anita Burgun Lois de probabilité Anita Burgun Problème posé Le problème posé en statistique: On s intéresse à une population On extrait un échantillon On se demande quelle sera la composition de l échantillon (pourcentage

Plus en détail

Collecte de données. Laurent Dorey

Collecte de données. Laurent Dorey Laurent Dorey Mercredi 16 Décembre 2014 Programme : Recensement & Echantillonnage Étapes pour sélectionner un échantillon La population observée La base de sondage Les unités d enquête La taille de l échantillon

Plus en détail

Tables d expérience : les outils de suivi du risque

Tables d expérience : les outils de suivi du risque Tables d expérience : les outils de suivi du risque Sépia «Construction de tables d expérience en assurance : quels outils?» Paris, jeudi 24 janvier 2013 Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu

Plus en détail

Examen d accès - 28 Septembre 2012

Examen d accès - 28 Septembre 2012 Examen d accès - 28 Septembre 2012 Aucun document autorisé - Calculatrice fournie par le centre d examen Cet examen est un questionnaire à choix multiples constitué de 50 questions. Plusieurs réponses

Plus en détail

Estimation: intervalle de fluctuation et de confiance. Mars 2012. IREM: groupe Proba-Stat. Fluctuation. Confiance. dans les programmes comparaison

Estimation: intervalle de fluctuation et de confiance. Mars 2012. IREM: groupe Proba-Stat. Fluctuation. Confiance. dans les programmes comparaison Estimation: intervalle de fluctuation et de confiance Mars 2012 IREM: groupe Proba-Stat Estimation Term.1 Intervalle de fluctuation connu : probabilité p, taille de l échantillon n but : estimer une fréquence

Plus en détail

Travaux Dirigés de Probabilités - Statistiques, TD 4. Lois limites ; estimation.

Travaux Dirigés de Probabilités - Statistiques, TD 4. Lois limites ; estimation. Travaux Dirigés de Probabilités - Statistiques, TD 4 Lois limites ; estimation. Exercice 1. Trois machines, A, B, C fournissent respectivement 50%, 30%, 20% de la production d une usine. Les pourcentages

Plus en détail

Initiation à la théorie des sondages: cours IREM-Dijon

Initiation à la théorie des sondages: cours IREM-Dijon Initiation à la théorie des sondages: cours IREM-Dijon Camelia Goga IMB, Université de Bourgogne Dijon, 12 novembre 2009 Très court historique Laplace a présenté à l Académie des Sciences en 1783 une nouvelle

Plus en détail

Programme de Première

Programme de Première BAC TECHNO STAV 66 I. Algèbre Programme de Première Objectif 1 - Effectuer de manière autonome des calculs numériques ou algébriques, résoudre des équations ou inéquations en vue de résoudre des problèmes

Plus en détail

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels collection Méthodes stochastiques appliquées dirigée par Nikolaos Limnios et Jacques Janssen La sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques est aujourd hui un enjeu économique et sociétal majeur.

Plus en détail

LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE.

LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE. LE ROLE DES INCITATIONS MONETAIRES DANS LA DEMANDE DE SOINS : UNE EVALUATION EMPIRIQUE. Synthèse des travaux réalisés 1. Problématique La question D7 du plan d exécution du Programme National de Recherches

Plus en détail

Examen d accès - 1 Octobre 2009

Examen d accès - 1 Octobre 2009 Examen d accès - 1 Octobre 2009 Aucun document autorisé - Calculatrice fournie par le centre d examen Ce examen est un questionnaire à choix multiples constitué de 50 questions. Plusieurs réponses sont

Plus en détail

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels collection Méthodes stochastiques appliquées dirigée par Nikolaos Limnios et Jacques Janssen La sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques est aujourd hui un enjeu économique et sociétal majeur.

Plus en détail

Projets scilab. L3 Maths Appliquées lagache@biologie.ens.fr 02 Avril 2009

Projets scilab. L3 Maths Appliquées lagache@biologie.ens.fr 02 Avril 2009 Projets scilab L3 Maths Appliquées lagache@biologie.ens.fr 2 Avril 29 REMARQUE: quelques résultats importants concernant le théorème central limite et les intervalles de confiance sont rappelés dans la

Plus en détail

«Cours Statistique et logiciel R»

«Cours Statistique et logiciel R» «Cours Statistique et logiciel R» Rémy Drouilhet (1), Adeline Leclercq-Samson (1), Frédérique Letué (1), Laurence Viry (2) (1) Laboratoire Jean Kuntzmann, Dép. Probabilites et Statistique, (2) Laboratoire

Plus en détail

Feuille 6 : Tests. Peut-on dire que l usine a respecté ses engagements? Faire un test d hypothèses pour y répondre.

Feuille 6 : Tests. Peut-on dire que l usine a respecté ses engagements? Faire un test d hypothèses pour y répondre. Université de Nantes Année 2013-2014 L3 Maths-Eco Feuille 6 : Tests Exercice 1 On cherche à connaître la température d ébullition µ, en degrés Celsius, d un certain liquide. On effectue 16 expériences

Plus en détail

Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux

Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux Prévention et gestion des risques naturels et environnementaux Risque et assurance : quelques éléments théoriques Ecole des Ponts - Le 6 Avril 01 Jacques Pelletan 1 Théorie du risque et pérennité de l

Plus en détail

Licence Pro Amélioration Végétale

Licence Pro Amélioration Végétale Analyse de données Licence Pro Amélioration Végétale Marc Bailly-Bechet Université Claude Bernard Lyon I France marc.bailly-bechet@univ-lyon1.fr 1 marc.bailly-bechet@univ-lyon1.fr Analyse de données Des

Plus en détail

UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 TESTS PARAMÉTRIQUES

UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 TESTS PARAMÉTRIQUES Université Paris 13 Cours de Statistiques et Econométrie I UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 Licence de Sciences Economiques L3 Premier semestre TESTS PARAMÉTRIQUES Remarque: les exercices 2,

Plus en détail

Initiation à la théorie de l échantillonnage

Initiation à la théorie de l échantillonnage Initiation à la théorie de l échantillonnage Jean VAILLANT Octobre 2005 1 Notions de base en échantillonnage L étude de propriétés caractéristiques d un ensemble, quand on ne dispose pas encore de données,

Plus en détail

2010 My Maths Space Page 1/6

2010 My Maths Space Page 1/6 A. Des statistiques aux probabilités 1. Statistiques descriptives, analyse de données. Vocabulaire des statistiques : Population : c'est l'ensemble étudié. Individu : c'est un élément de la population.

Plus en détail

Introduction à l approche bootstrap

Introduction à l approche bootstrap Introduction à l approche bootstrap Irène Buvat U494 INSERM buvat@imedjussieufr 25 septembre 2000 Introduction à l approche bootstrap - Irène Buvat - 21/9/00-1 Plan du cours Qu est-ce que le bootstrap?

Plus en détail

Échantillonnage et estimation

Échantillonnage et estimation Échantillonnage et estimation Dans ce chapitre, on s intéresse à un caractère dans une population donnée dont la proportion est notée. Cette proportion sera dans quelques cas connue (échantillonnage),

Plus en détail

Le regroupement de valeurs continues, ARRONDIR... Notion de discrétisation : groupes ou intervalles de valeurs. Exemple : Glycémie normale :

Le regroupement de valeurs continues, ARRONDIR... Notion de discrétisation : groupes ou intervalles de valeurs. Exemple : Glycémie normale : Variables : samedi 14 novembre 2009 12:54 1. Quelques Exemples : C'est une caractéristique ou un facteur susceptible de prendre des valeurs différentes selon les individus. Exemples : o Couleur des cheveux

Plus en détail

Aline Drapeau, Ph.D.

Aline Drapeau, Ph.D. (Communauté de pratique en épidémiologie psychosociale) Aspects méthodologiques de l échantillonnage Aline Drapeau, Ph.D. Pourquoi échantillonner? Objectifs de l étude visent une population cible spécifique

Plus en détail

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss

Loi normale ou loi de Laplace-Gauss LivreSansTitre1.book Page 44 Mardi, 22. juin 2010 10:40 10 Loi normale ou loi de Laplace-Gauss I. Définition de la loi normale II. Tables de la loi normale centrée réduite S il y avait une seule loi de

Plus en détail

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES

METHODOLOGIE GENERALE DE LA RECHERCHE EPIDEMIOLOGIQUE : LES ENQUETES EPIDEMIOLOGIQUES Enseignement du Deuxième Cycle des Etudes Médicales Faculté de Médecine de Toulouse Purpan et Toulouse Rangueil Module I «Apprentissage de l exercice médical» Coordonnateurs Pr Alain Grand Pr Daniel Rougé

Plus en détail

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC

ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC ÉVOLUTION FUTURE DE LA SANTÉ ET DES BESOINS EN ASSURANCE SOINS DE LONGUE DURÉE DES AÎNÉS AU QUÉBEC Pierre-Carl Michaud, ESG UQAM, CIRPÉE, CIRANO et Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux

Plus en détail

GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE

GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE Département Universitaire de Recherche et d Enseignement en Médecine Générale GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE Enseignants : Esther GUERY, Julien LE BRETON, Emilie FERRAT, Jacques

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

STATISTIQUE SCIENCES DE DE LA LA VIE DOCUMENTATION. Diplôme de l université Paris XI. ssv.medecine@u-psud.fr

STATISTIQUE SCIENCES DE DE LA LA VIE DOCUMENTATION. Diplôme de l université Paris XI. ssv.medecine@u-psud.fr Diplôme de l université Paris XI STATISTIQUE ET ET SCIENCES DE DE LA LA VIE Contact uniquement par courrier électronique aucun accueil possible - Trois options Modélisation Recherche clinique Recherche

Plus en détail

Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance

Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance Avril 2011 N 14 Modélisation du risque opérationnel dans le secteur de l assurance Par Julie Gamonet Centre d études actuarielles Lauréate du prix du jeune actuaire 2010 Un texte paraissant dans SCOR Papers

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

Méthodes de sondage Echantillonnage et Redressement

Méthodes de sondage Echantillonnage et Redressement Méthodes de sondage Echantillonnage et Redressement Guillaume Chauvet École Nationale de la Statistique et de l Analyse de l Information 27 avril 2015 Guillaume Chauvet (ENSAI) Echantillonnage 27 avril

Plus en détail

STATISTIQUES. Cours I : Test d hypothèses. Télécom Physique Strasbourg Module 2101. Fabrice Heitz. Octobre 2014

STATISTIQUES. Cours I : Test d hypothèses. Télécom Physique Strasbourg Module 2101. Fabrice Heitz. Octobre 2014 Télécom Physique Strasbourg Module 2101 STATISTIQUES Cours I : Test d hypothèses Fabrice Heitz Octobre 2014 Fabrice Heitz (Télécom PS) Statistiques 2014 1 / 75 Cours I TESTS D HYPOTHÈSES Fabrice Heitz

Plus en détail

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités

Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Cours 1: lois discrétes classiques en probabilités Laboratoire de Mathématiques de Toulouse Université Paul Sabatier-IUT GEA Ponsan Module: Stat inférentielles Définition Quelques exemples loi d une v.a

Plus en détail

4.5.3. Positionnement par rapport à l évolution dans le temps de deux valeurs d un ES :... 13

4.5.3. Positionnement par rapport à l évolution dans le temps de deux valeurs d un ES :... 13 Guide méthodologique de production des résultats comparatifs des indicateurs de qualité et de sécurité des soins sur la plateforme QUALHAS - Campagne nationale IPAQSS 2013 1. OBJECTIF :... 3 2. CONDITIONS

Plus en détail

Une illustration de l utilisation des modèles de durée en actuariat

Une illustration de l utilisation des modèles de durée en actuariat Une illustration de l utilisation des modèles de durée en actuariat Olivier Lopez Université Paris VI, LSTA Formation IPR ENS Cachan Bretagne, 28-09-11 Outline 1 Introduction 2 Tarification d une rente

Plus en détail

Les conducteurs automobiles évaluent-ils correctement leur risque de commettre un accident?

Les conducteurs automobiles évaluent-ils correctement leur risque de commettre un accident? Les conducteurs automobiles évaluent-ils correctement leur risque de commettre un accident? Nathalie LEPINE GREMAQ, Université de Toulouse1, 31042 Toulouse, France GRAPE, Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

DU MÉTHODES STATISTIQUES EN SANTÉ (DIPLÔME D UNIVERSITÉ) - UB ISPED

DU MÉTHODES STATISTIQUES EN SANTÉ (DIPLÔME D UNIVERSITÉ) - UB ISPED DU MÉTHODES STATISTIQUES EN SANTÉ (DIPLÔME D UNIVERSITÉ) - UB ISPED Résumé de la formation Type de diplôme : DU Domaine ministériel : Santé Présentation Ce Diplôme d Université (DU) consacré à l enseignement

Plus en détail

Chapitre VI Échantillonages et simulations

Chapitre VI Échantillonages et simulations Chapitre VI Commentaires : Récursivement, les commentaires ne sont pas à l attention des élèves.. Fluctuation d échantillonnage Définition : En statistiques, un échantillon de taille n est la liste des

Plus en détail

Séminaire de Statistique

Séminaire de Statistique Master 1 - Economie & Management Séminaire de Statistique Support (2) Variables aléatoires & Lois de probabilité R. Abdesselam - 2013/2014 Faculté de Sciences Economiques et de Gestion Université Lumière

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015 Cours de B. Desgraupes. Simulation Stochastique

UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015 Cours de B. Desgraupes. Simulation Stochastique UNIVERSITÉ PARIS OUEST NANTERRE LA DÉFENSE U.F.R. SEGMI Année universitaire 2014 2015 L2 MIASHS Cours de B. Desgraupes Simulation Stochastique Séance 04: Nombres pseudo-aléatoires Table des matières 1

Plus en détail

Clustering par quantification en présence de censure

Clustering par quantification en présence de censure Clustering par quantification en présence de censure Svetlana Gribkova 1 Laboratoire de Statistique Théorique et Appliquée, Université Pierre et Marie Curie Paris 6, 4 place Jussieu, 75005 Paris Résumé.

Plus en détail

Céline Goffette. CREST-INSEE / Sciences Po / INED. Congrès national des ORS - Les inégalités de santé 16 et 17 octobre 2008

Céline Goffette. CREST-INSEE / Sciences Po / INED. Congrès national des ORS - Les inégalités de santé 16 et 17 octobre 2008 Évolution différenciée des gradients sociaux homme/femme de consommation de tabac et homogamie sociale : quelle influence sur la concordance des comportements t au sein des ménages? quelle conséquence

Plus en détail

ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique

ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique Télécom ParisTech, 09 mai 2012 http://www.mathematiquesappliquees.polytechnique.edu/ accueil/programmes/cycle-polytechnicien/annee-1/

Plus en détail

Les statistiques descriptives et les intervalles de confiance

Les statistiques descriptives et les intervalles de confiance Les statistiques et les intervalles de Yohann.Foucher@univ-nantes.fr Equipe d Accueil 4275 "Biostatistique, recherche clinique et mesures subjectives en santé", Université de Nantes Master 2 - Cours #2

Plus en détail

Le point de vue du certificateur

Le point de vue du certificateur Le point de vue du certificateur Sépia «Certification des tables d expérience» Paris, mardi 23 novembre 2010 Pierre Thérond Actuaire Associé ptherond@galea-associes.eu PROJET / CONFIDENTIEL Sommaire 1.

Plus en détail

Statistique et Médias: la partie immergée de l iceberg. Philippe Tassi Journées ENS - ENSAI Rennes, 28 septembre 2007

Statistique et Médias: la partie immergée de l iceberg. Philippe Tassi Journées ENS - ENSAI Rennes, 28 septembre 2007 Statistique et Médias: la partie immergée de l iceberg Philippe Tassi Journées ENS - ENSAI Rennes, 28 septembre 2007 Les médias A priori, un objectif simple en terme de mesure : Compter et qualifier -

Plus en détail

Simulation de variables aléatoires

Simulation de variables aléatoires Simulation de variables aléatoires S. Robin INA PG, Biométrie Décembre 1997 Table des matières 1 Introduction Variables aléatoires discrètes 3.1 Pile ou face................................... 3. Loi de

Plus en détail