Soutenance de stage Laboratoire des Signaux et Systèmes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Soutenance de stage Laboratoire des Signaux et Systèmes"

Transcription

1 Soutenance de stage Laboratoire des Signaux et Systèmes Bornes inférieures bayésiennes de l'erreur quadratique moyenne. Application à la localisation de points de rupture. M2R ATSI Université Paris-Sud ENS Cachan CentraleSupélec Lucien Bacharach

2 Déroulement de la présentation 1. Estimation paramétrique (contexte déterministe) Performances en estimation Borne déterministe d estimation (Cramér-Rao) Exemple : cisoïde 2. Bornes bayésiennes Passage au bayésien, performances Les bornes bayésiennes Application à la cisoïde 3. Application au problème des points de rupture Contexte, modèle Résultats analytiques : expression des bornes Résultats simulations 4. Conclusions et perspectives

3 Déroulement de la présentation 1. Estimation paramétrique (contexte déterministe) Performances en estimation Borne déterministe d estimation (Cramér-Rao) Exemple : cisoïde 2. Bornes bayésiennes Passage au bayésien, performances Les bornes bayésiennes Application à la cisoïde 3. Application au problème des points de rupture Contexte, modèle Résultats analytiques : expression des bornes Résultats simulations 4. Conclusions et perspectives

4 Estimation paramétrique Paramètres Observations (bruitées) Performances Comment estimer? Quels algorithmes? Comment caractériser les performances? (quelle «distance» utiliser?) Applications : analyse spectrale, télécom, radar / sonar, imagerie, finance, etc.

5 Distribution des estimées Estimation paramétrique : performances Évaluer la qualité d un estimateur : Biais et variance de l estimateur : Mesure de la distance entre et Erreur quadratique moyenne Biais Variance

6 Estimation paramétrique : contexte déterministe Algorithme d estimation : maximum de vraisemblance Propriétés statistiques asymptotiques intéressantes : asymptotiquement efficace. Obtention d une valeur approchée de l EQM : simulations de Monte-Carlo (calculs lourds)

7 Performances : bornes inférieures de l EQM Limites ultimes de performances pour un estimateur? Bornes inférieures de l EQM : références Borne de Cramér-Rao pour un estimateur non-biaisé θ d un paramètre (scalaire) Borne simple à calculer, couramment utilisée.

8 Estimation paramétrique : fréquence d une exponentielle complexe (cisoïde) Modèle : Avec Estimateur du maximum de vraisemblance :

9 Estimation paramétrique : fréquence d une exponentielle complexe Critère Critère à fort RSB θ 0 = 0,25

10 Estimation paramétrique : fréquence d une exponentielle complexe Critère Critère à faible RSB : estimation biaisée

11 Estimation paramétrique : fréquence d une exponentielle complexe Borne de Cramér-Rao Modèle d observations gaussiennes à moyenne paramétrée : Formule de Slepian-Bang (simplification : 1 seul paramètre, variance indépendante de θ) Expression de la borne de Cramér-Rao

12 Estimation paramétrique : fréquence d une exponentielle complexe Borne de Cramér-Rao Bon comportement asymptotique de l estimation Phénomène de décrochement non prédit Borne trop optimiste à faible RSB

13 Déroulement de la présentation 1. Estimation paramétrique (contexte déterministe) Performances en estimation Borne déterministe d estimation (Cramér-Rao) Exemple : cisoïde 2. Bornes bayésiennes Passage au bayésien, performances Les bornes bayésiennes Application à la cisoïde 3. Application au problème des points de rupture Contexte, modèle Résultats analytiques : expression des bornes Résultats simulations 4. Conclusions et perspectives

14 Passage au bayésien Paramètre à estimer θ est désormais supposé aléatoire : Traduit l information dont on dispose a priori sur les paramètres Évaluation des performances? Notion d erreur quadratique moyenne globale Moyenne de l EQM locale par rapport à p θ. Estimateur du maximum a posteriori

15 Bornes bayésiennes : généralités et borne de Cramér-Rao bayésienne Weiss et Weinstein, 1988 : Pour toute fonction ψ vérifiant : Inégalité générale : Borne de Cramér-Rao bayésienne :

16 Bornes bayésiennes : borne de Weiss- Weinstein Borne de Weiss-Weinstein : Davantage de degrés de liberté : Maximisation par rapport à h et s borne précise

17 Bornes bayésiennes : retour à l exemple de la cisoïde

18 Performances : bornes inférieures de l EQM

19 Déroulement de la présentation 1. Estimation paramétrique (contexte déterministe) Performances en estimation Borne déterministe d estimation (Cramér-Rao) Exemple : cisoïde 2. Bornes bayésiennes Passage au bayésien, performances Les bornes bayésiennes Application à la cisoïde 3. Application au problème des points de rupture Contexte, modèle Résultats analytiques : expression des bornes Résultats simulations 4. Conclusions et perspectives

20 Application à l estimation de la localisation de points de rupture Variation brusque des paramètres statistiques d un signal Applications :

21 Estimation de points de rupture : modèle Modèle : Hypothèses : Signal échantillonné Échantillons indépendants Un seul point de rupture Paramètres statistiques du signal connus (moyenne, variance) Borne de Cramér-Rao non définie

22 Estimation de points de rupture : bornes Borne de Barankin déterministe Ne requiert pas de différenciation (contrairement à la borne de Cramér-Rao) Application à l estimation de points de rupture : Ferrari & Tourneret, Borne de Weiss-Weinstein (contexte bayésien) A priori uniforme : Expression de la borne

23 Estimation de points de rupture : cas de données gaussiennes Cas du changement de moyenne Expression de l estimateur du MAP :

24 Estimation de points de rupture : cas de données gaussiennes Expression de la borne de Weiss-Weinstein pour le changement de moyenne :

25 Estimation de points de rupture : cas de données gaussiennes Cas du changement de variance Expression de l estimateur du MAP Expression de la borne de Weiss-Weinstein

26 Estimation de points de rupture : cas de données gaussiennes Cas du changement de variance

27 Estimation de points de rupture : cas de données poissonniennes Changement du paramètre lambda Expression de l estimateur du MAP

28 Estimation de points de rupture : cas de données poissonniennes Écart plus faible avec la borne de Weiss-Weinstein que celle de Barankin

29 Déroulement de la présentation 1. Estimation paramétrique (contexte déterministe) Performances en estimation Borne déterministe d estimation (Cramér-Rao) Exemple : cisoïde 2. Bornes bayésiennes Passage au bayésien, performances Les bornes bayésiennes Application à la cisoïde 3. Application au problème des points de rupture Contexte, modèle Résultats analytiques : expression des bornes Résultats simulations 4. Conclusions et perspectives

30 Conclusions et perspectives Bilan Intérêts des bornes bayésiennes (Weiss-Weinstein) Prise en compte du support des paramètres Borne plus précise (décrochement) Peu de conditions de régularité nécessaires Application : points de rupture Contexte de séries gaussiennes et poissonniennes Gain en précision par rapport au contexte déterministe (Barankin) Perspectives Estimation de P points de rupture (P supposé connu) Paramètres du signal supposés inconnus Séries non indépendantes (type ARMA)

Bornes de performances

Bornes de performances Bornes de performances Philippe Ciblat École Nationale Supérieure des Télécommunications, Paris, France Plan CRB classiques CRB avec nuisance Autres bornes 1. Bornes de Cramer-Rao classiques avec paramètres

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

Introduction au cours STA 102 Analyse des données : Méthodes explicatives

Introduction au cours STA 102 Analyse des données : Méthodes explicatives Analyse des données - Méthodes explicatives (STA102) Introduction au cours STA 102 Analyse des données : Méthodes explicatives Giorgio Russolillo giorgio.russolillo@cnam.fr Infos et support du cours Slide

Plus en détail

Méthodes de Simulation

Méthodes de Simulation Méthodes de Simulation JEAN-YVES TOURNERET Institut de recherche en informatique de Toulouse (IRIT) ENSEEIHT, Toulouse, France Peyresq06 p. 1/41 Remerciements Christian Robert : pour ses excellents transparents

Plus en détail

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation

La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation La survie nette actuelle à long terme Qualités de sept méthodes d estimation PAR Alireza MOGHADDAM TUTEUR : Guy HÉDELIN Laboratoire d Épidémiologie et de Santé publique, EA 80 Faculté de Médecine de Strasbourg

Plus en détail

Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires

Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires Méthodes de Monte-Carlo Simulation de grandeurs aléatoires Master Modélisation et Simulation / ENSTA TD 1 2012-2013 Les méthodes dites de Monte-Carlo consistent en des simulations expérimentales de problèmes

Plus en détail

Statistique. Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7.

Statistique. Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7. Statistique Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7.fr Cours Statistique, 2010 p. 1/52 Plan du cours Chapitre 1 : Estimation

Plus en détail

Plan de la séance. Partie 4: Restauration. Restauration d images. Restauration d images. Traitement d images. Thomas Oberlin

Plan de la séance. Partie 4: Restauration. Restauration d images. Restauration d images. Traitement d images. Thomas Oberlin Plan de la séance Traitement d images Partie 4: Restauration Thomas Oberlin Signaux et Communications, RT/ENSEEHT thomasoberlin@enseeihtfr 1 ntroduction 2 Modélisation des dégradations Modèles de bruit

Plus en détail

Distributions bayésiennes nonparamétriques sur les matrices binaires triangulaires infinies : Applications aux modèles graphiques

Distributions bayésiennes nonparamétriques sur les matrices binaires triangulaires infinies : Applications aux modèles graphiques Distributions bayésiennes nonparamétriques sur les matrices binaires triangulaires infinies : Applications aux modèles graphiques Patrick Dallaire Université Laval Département d informatique et de génie

Plus en détail

La problématique des tests. Cours V. 7 mars 2008. Comment quantifier la performance d un test? Hypothèses simples et composites

La problématique des tests. Cours V. 7 mars 2008. Comment quantifier la performance d un test? Hypothèses simples et composites La problématique des tests Cours V 7 mars 8 Test d hypothèses [Section 6.1] Soit un modèle statistique P θ ; θ Θ} et des hypothèses H : θ Θ H 1 : θ Θ 1 = Θ \ Θ Un test (pur) est une statistique à valeur

Plus en détail

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE MONTE CARLO PAR CHAÎNES DE MARKOV

INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE MONTE CARLO PAR CHAÎNES DE MARKOV Séminaire MTDE 22 mai 23 INTRODUCTION AUX MÉTHODES DE MONTE CARLO PAR CHAÎNES DE MARKOV Vincent Mazet CRAN CNRS UMR 739, Université Henri Poincaré, 5456 Vandœuvre-lès-Nancy Cedex 1 juillet 23 Sommaire

Plus en détail

Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer

Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer Modélisation coalescente pour la détection précoce d un cancer Mathieu Emily 27 Novembre 2007 Bioinformatics Research Center - Université d Aarhus Danemark Mathieu Emily Coalescence et cancer 1 Introduction

Plus en détail

Quantification Scalaire et Prédictive

Quantification Scalaire et Prédictive Quantification Scalaire et Prédictive Marco Cagnazzo Département Traitement du Signal et des Images TELECOM ParisTech 7 Décembre 2012 M. Cagnazzo Quantification Scalaire et Prédictive 1/64 Plan Introduction

Plus en détail

Travaux Dirigés de Probabilités - Statistiques, TD 4. Lois limites ; estimation.

Travaux Dirigés de Probabilités - Statistiques, TD 4. Lois limites ; estimation. Travaux Dirigés de Probabilités - Statistiques, TD 4 Lois limites ; estimation. Exercice 1. Trois machines, A, B, C fournissent respectivement 50%, 30%, 20% de la production d une usine. Les pourcentages

Plus en détail

Cours brique ISAT Filtrage et extraction de caractéristiques sur les images RSO Florence Tupin Année 2005-2006

Cours brique ISAT Filtrage et extraction de caractéristiques sur les images RSO Florence Tupin Année 2005-2006 Cours brique ISAT Filtrage et extraction de caractéristiques sur les images RSO Florence Tupin Année 2005-2006 1 Plan Filtrage des images radar Rappels sur les statistiques Maximisation a posteriori Minimisation

Plus en détail

UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 TESTS PARAMÉTRIQUES

UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 TESTS PARAMÉTRIQUES Université Paris 13 Cours de Statistiques et Econométrie I UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 Licence de Sciences Economiques L3 Premier semestre TESTS PARAMÉTRIQUES Remarque: les exercices 2,

Plus en détail

9. Distributions d échantillonnage

9. Distributions d échantillonnage 9. Distributions d échantillonnage MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v3) MTH2302D: distributions d échantillonnage 1/46 Plan 1. Échantillons aléatoires 2. Statistiques et distributions

Plus en détail

SY09 Rapport TP4 : Analyse discriminante, régression logistique

SY09 Rapport TP4 : Analyse discriminante, régression logistique UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE DE COMPIÈGNE SY09 Rapport TP4 : Analyse discriminante, régression logistique CUNI Frédéric 15 juin 2015 Objectifs du TP : Le but de ce TP est l application de l analyse discriminante

Plus en détail

CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE. Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE. (durée : cinq heures)

CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE. Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE. (durée : cinq heures) CONCOURS D ENTREE A L ECOLE DE 2007 CONCOURS EXTERNE Cinquième épreuve d admissibilité STATISTIQUE (durée : cinq heures) Une composition portant sur la statistique. SUJET Cette épreuve est composée d un

Plus en détail

Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR

Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR Introduction En analyse d images, la segmentation est une étape essentielle, préliminaire à des traitements de haut niveau tels que la classification,

Plus en détail

Variables aléatoires continues

Variables aléatoires continues IUT Aix-en-Provence Année 204-205 DUT Informatique TD Probabilités feuille n 6 Variables aléatoires continues Exercice (La station-service) Dans une station-service, la demande hebdomadaire en essence,

Plus en détail

Etude Quantitative d un Plan d Epargne Retraite Collectif Piloté

Etude Quantitative d un Plan d Epargne Retraite Collectif Piloté INSTITUT DE SCIENCE FINANCIERE ET D ASSURANCES Etude Quantitative d un Plan d Epargne Retraite Collectif Piloté Mémoire présenté devant l Institut de Science Financière et d Assurances pour l obtention

Plus en détail

Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux

Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux Détection en environnement non-gaussien Cas du fouillis de mer et extension aux milieux hétérogènes Laurent Déjean Thales Airborne Systems/ENST-Bretagne Le 20 novembre 2006 Laurent Déjean Détection en

Plus en détail

Master 1 Informatique Éléments de statistique inférentielle

Master 1 Informatique Éléments de statistique inférentielle Master 1 Informatique Éléments de statistique inférentielle Faicel Chamroukhi Maître de Conférences UTLN, LSIS UMR CNRS 7296 email: chamroukhi@univ-tln.fr web: chamroukhi.univ-tln.fr 2014/2015 Faicel Chamroukhi

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines

Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines Laboratoire de Statistique et Probabilités UMR 5583 CNRS-UPS www.lsp.ups-tlse.fr/gadat Douzième partie XII Algorithmes de Support Vector Machines Principe

Plus en détail

Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun

Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun des s Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun Sébastien Harasse thèse Cifre LIS INPG/Duhamel le 7 décembre 2006 1 Système de surveillance des s Enregistreur

Plus en détail

Références. Compter les mots. Le langage comme donnée. Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole

Références. Compter les mots. Le langage comme donnée. Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole Communication Langagière Ingénierie des langues et de la parole 1. Introduction générale 2. Ingénierie des langues 2.1 Représentation et codage des textes 2.2 Théorie de l information et probabilités 2.3

Plus en détail

Mesure acoustique de la cinématique des véhicules routiers

Mesure acoustique de la cinématique des véhicules routiers Mesure acoustique de la cinématique des véhicules routiers Pilar LESAGE Frédéric BERNARDIN CETE de Lyon - LRPC de Clermont-Ferrand Francis GOLAY Guillaume DUTILLEUX ERA32 Acoustique LCPC CETE de l Est

Plus en détail

Statistique en grande dimension pour la génomique Projets 2014-2015 L. Jacob, F. Picard, N. Pustelnik, V. Viallon

Statistique en grande dimension pour la génomique Projets 2014-2015 L. Jacob, F. Picard, N. Pustelnik, V. Viallon Statistique en grande dimension pour la génomique Projets 2014-2015 L. Jacob, F. Picard, N. Pustelnik, V. Viallon Table des matières 1 Graph Kernels for Molecular Structure-Activity Relationship Analysis

Plus en détail

CONCOURS D ADMISSION. Option économique MATHEMATIQUES III. Année 2006

CONCOURS D ADMISSION. Option économique MATHEMATIQUES III. Année 2006 ESSEC M B A CONCOURS D ADMISSION Option économique MATHEMATIQUES III Année 2006 La présentation, la lisibilité, l orthographe, la qualité de la rédaction, la clarté et la précision des raisonnements entreront

Plus en détail

Analyse de données longitudinales continues avec applications

Analyse de données longitudinales continues avec applications Université de Liège Département de Mathématique 29 Octobre 2002 Analyse de données longitudinales continues avec applications David MAGIS 1 Programme 1. Introduction 2. Exemples 3. Méthodes simples 4.

Plus en détail

Programme détaillé des enseignements

Programme détaillé des enseignements Programme détaillé des enseignements SEMESTRE S1 STATISTIQUES Méthodes d'estimation ponctuelle (méthodes des moments, du maximum de vraisemblances, bayésienne) et par intervalles de confiance. Statistiques

Plus en détail

Chapitre 3 : INFERENCE

Chapitre 3 : INFERENCE Chapitre 3 : INFERENCE 3.1 L ÉCHANTILLONNAGE 3.1.1 Introduction 3.1.2 L échantillonnage aléatoire 3.1.3 Estimation ponctuelle 3.1.4 Distributions d échantillonnage 3.1.5 Intervalles de probabilité L échantillonnage

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42

TABLE DES MATIERES. C Exercices complémentaires 42 TABLE DES MATIERES Chapitre I : Echantillonnage A - Rappels de cours 1. Lois de probabilités de base rencontrées en statistique 1 1.1 Définitions et caractérisations 1 1.2 Les propriétés de convergence

Plus en détail

Simulation d un système d assurance automobile

Simulation d un système d assurance automobile Simulation d un système d assurance automobile DESSOUT / PLESEL / DACHI Plan 1 Introduction... 2 Méthodes et outils utilisés... 2.1 Chaines de Markov... 2.2 Méthode de Monte Carlo... 2.3 Méthode de rejet...

Plus en détail

Probabilités. I- Expérience aléatoire, espace probabilisé : ShotGun. 1- Définitions :

Probabilités. I- Expérience aléatoire, espace probabilisé : ShotGun. 1- Définitions : Probabilités I- Expérience aléatoire, espace probabilisé : 1- Définitions : Ω : Ensemble dont les points w sont les résultats possibles de l expérience Des évènements A parties de Ω appartiennent à A une

Plus en détail

Les données manquantes en statistique

Les données manquantes en statistique Les données manquantes en statistique N. MEYER Laboratoire de Biostatistique -Faculté de Médecine Dép. Santé Publique CHU - STRASBOURG Séminaire de Statistique - 7 novembre 2006 Les données manquantes

Plus en détail

Théorie de l estimation et de la décision statistique

Théorie de l estimation et de la décision statistique Théorie de l estimation et de la décision statistique Paul Honeine en collaboration avec Régis Lengellé Université de technologie de Troyes 2013-2014 Quelques références Decision and estimation theory

Plus en détail

Traitement des données influentes dans le cas d un sondage à deux phases avec une application au traitement de la non-réponse

Traitement des données influentes dans le cas d un sondage à deux phases avec une application au traitement de la non-réponse Traitement des données influentes dans le cas d un sondage à deux phases avec une application au traitement de la non-réponse Jean-François Beaumont, Statistics Canada Cyril Favre Martinoz, Crest-Ensai

Plus en détail

Séminaire de Statistique

Séminaire de Statistique Master 1 - Economie & Management Séminaire de Statistique Support (2) Variables aléatoires & Lois de probabilité R. Abdesselam - 2013/2014 Faculté de Sciences Economiques et de Gestion Université Lumière

Plus en détail

Analyse de la variance Comparaison de plusieurs moyennes

Analyse de la variance Comparaison de plusieurs moyennes Analyse de la variance Comparaison de plusieurs moyennes Biostatistique Pr. Nicolas MEYER Laboratoire de Biostatistique et Informatique Médicale Fac. de Médecine de Strasbourg Mars 2011 Plan 1 Introduction

Plus en détail

Introduction au modèle linéaire général

Introduction au modèle linéaire général Résumé Introductions au modèle linéaire général Retour au plan du cours Travaux pratiques 1 Introduction L objet de ce chapitre est d introduire le cadre théorique global permettant de regrouper tous les

Plus en détail

Feuille 6 : Tests. Peut-on dire que l usine a respecté ses engagements? Faire un test d hypothèses pour y répondre.

Feuille 6 : Tests. Peut-on dire que l usine a respecté ses engagements? Faire un test d hypothèses pour y répondre. Université de Nantes Année 2013-2014 L3 Maths-Eco Feuille 6 : Tests Exercice 1 On cherche à connaître la température d ébullition µ, en degrés Celsius, d un certain liquide. On effectue 16 expériences

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise.

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise. Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion budgétaire Prévoir et contrôler les activités de l entreprise Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3251-2 Chapitre 3 Optimiser

Plus en détail

Rapport de Recherche. 1 Estimation fonctionnelle en temps continu. 1.1 Vitesses de convergence pour l estimateur à noyau. (D. Blanke - Mars 2008)

Rapport de Recherche. 1 Estimation fonctionnelle en temps continu. 1.1 Vitesses de convergence pour l estimateur à noyau. (D. Blanke - Mars 2008) Rapport de Recherche (D. Blanke - Mars 2008) L essentiel de mes activités de recherche porte sur l estimation fonctionnelle ou paramétrique pour des processus. L ensemble de ces travaux peut se diviser

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

Soutenance de Thèse. Analyses statistiques des communications sur puce

Soutenance de Thèse. Analyses statistiques des communications sur puce Soutenance de Thèse Analyses statistiques des communications sur puce Antoine Scherrer LIP - ENS Lyon Equipe Compsys 11 décembre 26 A. Scherrer - Analyses statistiques des communications sur puce 1 / 4

Plus en détail

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Université Paris Diderot Physique L2 2014-2015 Simulations Numériques SN4 Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Objectifs : Simuler

Plus en détail

5 Méthodes algorithmiques

5 Méthodes algorithmiques Cours 5 5 Méthodes algorithmiques Le calcul effectif des lois a posteriori peut s avérer extrêmement difficile. En particulier, la prédictive nécessite des calculs d intégrales parfois multiples qui peuvent

Plus en détail

La thématique Traitement Statistique de l Information à TL1

La thématique Traitement Statistique de l Information à TL1 La thématique Traitement Statistique de l Information à TL1 Equipe de recherche Thématique développée à TL1 par 3 enseignants-chercheurs : Yves Delignon, Christelle Garnier, François Septier Thématique

Plus en détail

Une approche pour un contrôle non-linéaire temps réel

Une approche pour un contrôle non-linéaire temps réel Une approche pour un contrôle non-linéaire temps réel L. Mathelin 1 L. Pastur 1,2 O. Le Maître 1 1 LIMSI - CNRS Orsay 2 Université Paris-Sud 11 Orsay GdR Contrôle des décollements 25 Nov. 2009 Orléans

Plus en détail

Modélisation stochastique des données à partir d essais sur matériaux. Pr. Denys Breysse Université Bordeaux 1

Modélisation stochastique des données à partir d essais sur matériaux. Pr. Denys Breysse Université Bordeaux 1 Modélisation stochastique des données à partir d essais sur matériaux Pr. Denys Breysse Université Bordeaux 1 Hasard cause fictive de ce qui arrive sans raison apparente ou explicable (Petit Robert). Ce

Plus en détail

Conditions d application des méthodes statistiques paramétriques :

Conditions d application des méthodes statistiques paramétriques : Conditions d application des méthodes statistiques paramétriques : applications sur ordinateur GLELE KAKAÏ R., SODJINOU E., FONTON N. Cotonou, Décembre 006 Conditions d application des méthodes statistiques

Plus en détail

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique»

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Tests de comparaison de moyennes Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Test de Z ou de l écart réduit Le test de Z : comparer des paramètres en testant leurs différences

Plus en détail

C3 : Manipulations statistiques

C3 : Manipulations statistiques C3 : Manipulations statistiques Dorat Rémi 1- Génération de valeurs aléatoires p 2 2- Statistiques descriptives p 3 3- Tests statistiques p 8 4- Régression linéaire p 8 Manipulations statistiques 1 1-

Plus en détail

téléphone sur l'exposition de la tête»

téléphone sur l'exposition de la tête» «Analyse statistique de l'influence de la position du téléphone sur l'exposition de la tête» A.Ghanmi 1,2,3 J.Wiart 1,2, O.Picon 3 1 Orange Labs R&D 2 WHIST LAB (http://whist.institut-telecom.fr), 3 Paris

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Regime Switching Model : une approche «pseudo» multivarie e

Regime Switching Model : une approche «pseudo» multivarie e Regime Switching Model : une approche «pseudo» multivarie e A. Zerrad 1, R&D, Nexialog Consulting, Juin 2015 azerrad@nexialog.com Les crises financières survenues dans les trente dernières années et les

Plus en détail

1/4 2/4 3/4 4/4. 10. Estimation MTH2302D. S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2016. (v1) MTH2302D: estimation 1/50

1/4 2/4 3/4 4/4. 10. Estimation MTH2302D. S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2016. (v1) MTH2302D: estimation 1/50 10. Estimation MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2016 (v1) MTH2302D: estimation 1/50 Plan 1. Introduction 2. Estimation ponctuelle 3. Estimation par intervalles de confiance 4. Autres

Plus en détail

SPLEX Statistiques pour la classification et fouille de données en

SPLEX Statistiques pour la classification et fouille de données en SPLEX Statistiques pour la classification et fouille de données en génomique Classification Linéaire Binaire CLB Pierre-Henri WUILLEMIN DEcision, Système Intelligent et Recherche opérationnelle LIP6 pierre-henri.wuillemin@lip6.fr

Plus en détail

Problèmes de fiabilité dépendant du temps

Problèmes de fiabilité dépendant du temps Problèmes de fiabilité dépendant du temps Bruno Sudret Dépt. Matériaux et Mécanique des Composants Pourquoi la dimension temporelle? Rappel Résistance g( RS, ) = R S Sollicitation g( Rt (), St (),) t =

Plus en détail

Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005

Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005 Université René Descartes Faculté de Pharmacie - Master Professionnel Dimension Économique des Produits de Santé 14 décembre 2005 Prise en Compte de l Incertitude dans l Évaluation des Technologies de

Plus en détail

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels collection Méthodes stochastiques appliquées dirigée par Nikolaos Limnios et Jacques Janssen La sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques est aujourd hui un enjeu économique et sociétal majeur.

Plus en détail

Objectifs d apprentissage

Objectifs d apprentissage Formation continue OIIQ 2010-2011 9 novembre 2010 Sylvie Gendron, Ph.D. Faculté des sciences infirmières Université de Montréal Objectifs d apprentissage Différencier les finalités de chacune de cinq approches

Plus en détail

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels

Modélisation aléatoire en fiabilité des logiciels collection Méthodes stochastiques appliquées dirigée par Nikolaos Limnios et Jacques Janssen La sûreté de fonctionnement des systèmes informatiques est aujourd hui un enjeu économique et sociétal majeur.

Plus en détail

TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options

TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options Université de Lorraine Modélisation Stochastique Master 2 IMOI 2014-2015 TP1 Méthodes de Monte Carlo et techniques de réduction de variance, application au pricing d options 1 Les options Le but de ce

Plus en détail

Estimation bayésienne des paramètres d un modèle de culture implémenté sous VLE

Estimation bayésienne des paramètres d un modèle de culture implémenté sous VLE Estimation bayésienne des paramètres d un modèle de culture implémenté sous VLE Arnaud Bensadoun François Brun (ACTA), Philippe Debaeke (INRA), Daniel Wallach (INRA), Luc Champolivier (CETIOM), Emmanuelle

Plus en détail

Estimation de la durée de vie résiduelle et optimisation de la maintenance prédictive : application à des véhicules industriels

Estimation de la durée de vie résiduelle et optimisation de la maintenance prédictive : application à des véhicules industriels Estimation de la durée de vie résiduelle et optimisation de la maintenance prédictive : application à des véhicules industriels Elias KHOURY 1 E. DELOUX 1, A. GRALL 1 et C. BERENGUER 2 1 Université de

Plus en détail

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis

Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis Notion de modèle - Processus d analyse Application à la méthode des Eléments finis La présentation est animée, avancez à votre vitesse par un simple clic Chapitres 1 et 6 du polycopié de cours. Bonne lecture

Plus en détail

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles

Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles Incertitude et variabilité : la nécessité de les intégrer dans les modèles M. L. Delignette-Muller Laboratoire de Biométrie et Biologie Evolutive VetAgro Sup - Université de Lyon - CNRS UMR 5558 24 novembre

Plus en détail

Théorie des sondages : cours 5

Théorie des sondages : cours 5 Théorie des sondages : cours 5 Camelia Goga IMB, Université de Bourgogne e-mail : camelia.goga@u-bourgogne.fr Master Besançon-2010 Chapitre 5 : Techniques de redressement 1. poststratification 2. l estimateur

Plus en détail

Arbres binaires. Hélène Milhem. Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012

Arbres binaires. Hélène Milhem. Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012 Arbres binaires Hélène Milhem Institut de Mathématiques de Toulouse, INSA Toulouse, France IUP SID, 2011-2012 H. Milhem (IMT, INSA Toulouse) Arbres binaires IUP SID 2011-2012 1 / 35 PLAN Introduction Construction

Plus en détail

Régression de Poisson

Régression de Poisson ZHANG Mudong & LI Siheng & HU Chenyang 21 Mars, 2013 Plan Composantes des modèles Estimation Qualité d ajustement et Tests Exemples Conclusion 2/25 Introduction de modèle linéaire généralisé La relation

Plus en détail

Echantillonnage Non uniforme

Echantillonnage Non uniforme Echantillonnage Non uniforme Marie CHABERT IRIT/INP-ENSEEIHT/ ENSEEIHT/TéSASA Patrice MICHEL et Bernard LACAZE TéSA 1 Plan Introduction Echantillonnage uniforme Echantillonnage irrégulier Comparaison Cas

Plus en détail

Table des matières. Avant propos. Chapitre I NOTIONS SUR LES SYSTEMES

Table des matières. Avant propos. Chapitre I NOTIONS SUR LES SYSTEMES Table des matières Avant propos Chapitre I NOTIONS SUR LES SYSTEMES 1. Systèmes linéaires 1 2. Systèmes stationnaires 1 3. Systèmes continus 2 4. Systèmes linéaires invariants dans le temps (LIT) 2 4.1

Plus en détail

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL

BTS Groupement A. Mathématiques Session 2011. Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL BTS Groupement A Mathématiques Session 11 Exercice 1 : 1 points Spécialités CIRA, IRIS, Systèmes électroniques, TPIL On considère un circuit composé d une résistance et d un condensateur représenté par

Plus en détail

Analyse de la variance à deux facteurs

Analyse de la variance à deux facteurs 1 1 IRMA, Université Louis Pasteur Strasbourg, France Master 1 Psychologie du développement 06-10-2008 Contexte Nous nous proposons d analyser l influence du temps et de trois espèces ligneuses d arbre

Plus en détail

Synchronisation trame et estimation de phase aveugles pour les systèmes codés

Synchronisation trame et estimation de phase aveugles pour les systèmes codés Synchronisation trame et estimation de phase aveugles pour les systèmes codés Département Signal et Communications Encadrants: Sébastien Houcke Catherine Douillard Directeur de thèse: Ramesh Pyndiah Introduction

Plus en détail

Simulations des Grecques : Malliavin vs Différences finies

Simulations des Grecques : Malliavin vs Différences finies 0.1. LES GRECQUES 1 Simulations des Grecques : iavin vs Différences finies Christophe Chorro Ce petit document vise à illustrer de manière numérique les techniques présentées lors du mini cours sur le

Plus en détail

Terminale S - ACP Ex1 : Partie A - Restitution organisée des connaissances Partie B : 1. a. 1. b. 1. c. 2. a. 2. b. Ex2 :

Terminale S - ACP Ex1 : Partie A - Restitution organisée des connaissances Partie B : 1. a. 1. b. 1. c. 2. a. 2. b. Ex2 : Terminale S - ACP Ex1 : Antilles Septembre 2006 Partie A - Restitution organisée des connaissances On suppose connu le résultat suivant : Si est une variable aléatoire qui suit une loi exponentielle de

Plus en détail

Principales caractéristiques de Mixmod

Principales caractéristiques de Mixmod Modèle de mélanges Principales caractéristiques de Mixmod Gérard Govaert et Gilles Celeux 24 octobre 2006 1 Plan Le modèledemélange Utilisations du modèle de mélange Les algorithmes de Mixmod Modèle de

Plus en détail

Value at Risk - étude de cas

Value at Risk - étude de cas Value at Risk - étude de cas Daniel Herlemont 17 juin 2011 Table des matières 1 Introduction 1 2 La Value at Risk 1 2.1 La VaR historique................................. 2 2.2 La VaR normale..................................

Plus en détail

Analyse des données individuelles groupées

Analyse des données individuelles groupées Analyse des données individuelles groupées Analyse des Temps de Réponse Le modèle mixte linéaire (L2M) Y ij, j-ième observation continue de l individu i (i = 1,, N ; j =1,, n) et le vecteur des réponses

Plus en détail

Introduction à l approche bootstrap

Introduction à l approche bootstrap Introduction à l approche bootstrap Irène Buvat U494 INSERM buvat@imedjussieufr 25 septembre 2000 Introduction à l approche bootstrap - Irène Buvat - 21/9/00-1 Plan du cours Qu est-ce que le bootstrap?

Plus en détail

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes

STA108 Enquêtes et sondages. Sondages àplusieurs degrés et par grappes STA108 Enquêtes et sondages Sondages àplusieurs degrés et par grappes Philippe Périé, novembre 2011 Sondages àplusieurs degrés et par grappes Introduction Sondages à plusieurs degrés Tirage des unités

Plus en détail

PJE : Analyse de comportements avec Twitter Classification supervisée

PJE : Analyse de comportements avec Twitter Classification supervisée PJE : Analyse de comportements avec Twitter Classification supervisée Arnaud Liefooghe arnaud.liefooghe@univ-lille1.fr Master 1 Informatique PJE2 2015-16 B. Derbel L. Jourdan A. Liefooghe 1 2 Agenda Partie

Plus en détail

Détection, Estimation, Information.

Détection, Estimation, Information. Christian JUTTEN Détection, Estimation, Information. Notions de base et exercices Université Joseph Fourier - Polytech Grenoble Cours de troisième année du département 3i Options Images et Signaux et Automatique

Plus en détail

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base M.A. Knefati 1 & A. Oulidi 2 & P.Chauvet 1 & M. Delecroix 3 1 LUNAM Université, Université Catholique de l Ouest,

Plus en détail

Tests non-paramétriques de non-effet et d adéquation pour des covariables fonctionnelles

Tests non-paramétriques de non-effet et d adéquation pour des covariables fonctionnelles Tests non-paramétriques de non-effet et d adéquation pour des covariables fonctionnelles Valentin Patilea 1 Cesar Sanchez-sellero 2 Matthieu Saumard 3 1 CREST-ENSAI et IRMAR 2 USC Espagne 3 IRMAR-INSA

Plus en détail

Risques hydrologiques & aménagement du territoire Projet d évaluation

Risques hydrologiques & aménagement du territoire Projet d évaluation Risques hydrologiques & aménagement du territoire Professeur responsable : Christophe ANCEY Assistant responsable : Blaise DHONT Date de rendu : 8 janvier 2016 Conditions du projet : travail à rédiger

Plus en détail

Deuxième partie II. Cours 4 à 6 : Construction d estimateurs, Modèle linéaire, Tests et intervalles de confiance

Deuxième partie II. Cours 4 à 6 : Construction d estimateurs, Modèle linéaire, Tests et intervalles de confiance Deuxième partie II Cours 4 à 6 : Construction d estimateurs, Modèle linéaire, Tests et intervalles de confiance (version corrigée, 4 avril 27) Construction d estimateurs 4 Construction d estimateurs Estimateur

Plus en détail

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite) Modèles de Markov et bases de données. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite) Modèles de Markov et bases de données. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS Reconnaissance de la parole (suite) Modèles de Markov et bases de données Gaël RICHARD Février 2008 1 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance vocale

Plus en détail

Cours d introduction à la théorie de la détection

Cours d introduction à la théorie de la détection Olivier J.J. MICHEL Département EEA, UNSA v1.mars 06 olivier.michel@unice.fr Laboratoire LUAN UMR6525-CNRS Cours d introduction à la théorie de la détection L ensemble du document s appuie très largement

Plus en détail

Contrôle de statistiques Sujet 2 Corrigé

Contrôle de statistiques Sujet 2 Corrigé Contrôle de statistiques Sujet 2 Corrigé L2 d économie - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Nom : Prénom : Les exercices sont indépendants. Le barème est indicatif. L utilisation de documents, calculatrices,

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Discrétisation et génération de hiérarchies de concepts

Discrétisation et génération de hiérarchies de concepts Prétraitement des données 1 Pourquoi prétraiter les données? Nettoyage des données Intégration et transformation Réduction des données Discrétisation et génération de hiérarchies de g concepts Pourquoi

Plus en détail

Introduction aux Méthodes de Monte Carlo

Introduction aux Méthodes de Monte Carlo Méthodes de Monte Carlo pour la Modélisation et le Calcul Intensif Applications à la Physique Numérique et à la Biologie Séminaire CIMENT GRID Introduction aux Méthodes de Monte Carlo Olivier François

Plus en détail

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Amérique du Nord

Soutien illimité 7j/7 en maths: Coach, profs, exercices & annales, cours. Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Amérique du Nord Sujet de Bac 2013 Maths S Obligatoire & Spécialité - Amérique du Nord EXERCICE 1 : 5 points On se place dans l espace muni d un repère orthonormé. On considère les points,, et. 1. Démontrer que les points,

Plus en détail