Conception de réseaux de télécommunications : optimisation et expérimentations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conception de réseaux de télécommunications : optimisation et expérimentations"

Transcription

1 Conception de réseaux de télécommunications : optimisation et expérimentations Jean-François Lalande Directeurs de thèse: Jean-Claude Bermond - Michel Syska Université de Nice-Sophia Antipolis Mascotte, projet commun CNRS-I3S-INRIA 10 décembre 2004

2 Introduction Contexte Contexte Problématiques Optimisation dans les réseaux de cœur Conception du réseau Allocation des ressources Deux contextes particuliers Réseaux optiques Réseaux satellitaires Contributions Algorithmiques Expérimentations Logicielles

3 Introduction Démarche Démarche Optimisation dans les réseaux Modélisation des réseaux: mathématiques discrètes Méthodes algorithmiques Optimisation combinatoire et heuristiques Programmation linéaire Génération de colonnes Relaxation du modèle pour traiter des réseaux réels Algorithmes d approximation: arrondis aléatoires

4 Introduction Plan de l exposé Plan de l exposé Réseaux optiques Routage Protection Réseaux satellitaires Contributions logicielles

5 Les réseaux WDM Les réseaux WDM Problématique du routage Réseau physique: Nœuds : add/drop + routeur Arcs : câbles de fibres Requêtes : connexions entre 2 nœuds Connexion: route de longueurs d onde

6 Les réseaux WDM Les réseaux WDM Problématique du routage Réseau physique: Nœuds : add/drop + routeur Arcs : câbles de fibres Requêtes : connexions entre 2 nœuds Connexion: route de longueurs d onde

7 Les réseaux WDM Les réseaux WDM Problématique du routage Réseau physique: Nœuds : add/drop + routeur Arcs : câbles de fibres Requêtes : connexions entre 2 nœuds Connexion: route de longueurs d onde

8 Les réseaux WDM Routage Routage Avec: M. Bouklit, D. Coudert, C. Paul, H. Rivano Publications: AlgoTel 2003, SIROCCO 2003 Routage Application au routage optique Une couche: une longueur d onde Arrondi aléatoire (Raghavan) Approximation du multiflot fractionnaire (Fleisher) Algorithme de poussée de flot Amélioration de la complexité

9 Les réseaux WDM Protection des réseaux WDM Protection des réseaux WDM Avec: Michel Syska, Yann Verhoeven Publication: Roadef 2005 Protection 1 panne unique Protection à 100% Protection par arc/chemin B j C k E A D FIG.: Protection par arc/chemin

10 Les réseaux WDM Protection des réseaux WDM Protection des réseaux WDM Avec: Michel Syska, Yann Verhoeven Publication: Roadef 2005 Protection 1 panne unique Protection à 100% Protection par arc/chemin B j C k E A D FIG.: Protection par arc/chemin

11 Les réseaux WDM Protection des réseaux WDM Protection M : N B C E A F D Types de protection Protection M:N Partage de capacité de protection

12 Les réseaux WDM Protection des réseaux WDM Protection M : N B C E A F D Types de protection Protection M:N Partage de capacité de protection

13 Les réseaux WDM Protection des réseaux WDM Protection M : N B C E A F D Types de protection Protection M:N Partage de capacité de protection

14 Les réseaux WDM Protection des réseaux WDM Protection M : N B C E A F D Types de protection Protection M:N Partage de capacité de protection

15 Les réseaux WDM Principe de résolution Principe de résolution Baroni, Bayvel, Gibbens (JLT) Génération des chemins Requêtes z de taille size(z) Les plus courts chemins + µ Marche aléatoire limitée par pcc + µ Programme linéaire en nombres entiers Variable δp,z: A chemin p utilisé pour la requête z Variable fe,z: j flot arc e pour la requête z pour la panne j Variable f j : fibres optiques sur j Contraintes d exclusion, de capacité

16 Les réseaux WDM Principe de résolution Flot de protection Routes principales pour la requête z B C E z Flot de protection pour z pour une panne AB B C E δ A p 1,z z A δ A p 2,z δ A p 1,z δ A p 3,z F D δ A p 1,z A f AB AF,z f AB AD,z f AB BD,z F f AB DE,z D f AB FE,z Pour la requête z: size(z) = δ A p 1,z + δa p 2,z + δa p 3,z GP = {AB, AD, BD, DE, AF, FE} Au nœud D: f AB AD,z + f AB BD,z = f AB DE,z GP AB = {AD, BD, DE, AF, FE} FIG.: Variables du PL pour z = (A, E)

17 Les réseaux WDM Intérêt du modèle Intérêt du modèle B C E A D F FIG.: Pannes disjointes B j C k E A D FIG.: Réutilisation de la capacité principale

18 Les réseaux WDM Intérêt du modèle Intérêt du modèle Améliorations Moins de variables: réseaux réels Variables de flot entières mais non 0/1 Un cas de partage supplémentaire Relaxation Intégrité des variables Arrondi de la solution fractionnaire

19 Les réseaux WDM Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire [Rag94] Arrondi aléatoire sur un multiflot fractionnaire B C E 3 A D FIG.: Arrondi aléatoire d une commodité

20 Les réseaux WDM Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire [Rag94] Arrondi aléatoire sur un multiflot fractionnaire B 0.5 C 0.6 E 3 3 A D 2.4 FIG.: Arrondi aléatoire d une commodité

21 Les réseaux WDM Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire [Rag94] Arrondi aléatoire sur un multiflot fractionnaire B 0.5 C 0.6 E 3 3 A 1.2 p1=1.2/3 p2=1.8/ D 2.4 FIG.: Arrondi aléatoire d une commodité

22 Les réseaux WDM Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire [Rag94] Arrondi aléatoire sur un multiflot fractionnaire B 0.5 C 0.6 E 3 3 A 1.2 p1=1.2/3 p2=1.8/ D 2.4 FIG.: Arrondi aléatoire d une commodité

23 Les réseaux WDM Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire [Rag94] Arrondi aléatoire sur un multiflot fractionnaire B 0.5 C 0.6 E 3 3 A 1.2 p1=1.2/3 p2=1.8/ D 2.4 FIG.: Arrondi aléatoire d une commodité

24 Les réseaux WDM Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire Arrondi aléatoire [Rag94] Arrondi aléatoire sur un multiflot fractionnaire B 0.5 C 0.6 E 3 3 A 1.2 p1=1.2/3 p2=1.8/ D 2.4 FIG.: Arrondi aléatoire d une commodité

25 Les réseaux WDM Arrondi aléatoire Adaptation de l algorithme Arrondi des chemins principaux/protection Tirage des chemins principaux Tirage du flot de protection pour chaque chemin principal Garantie de qualité 100% des cas de protection Solution valide avec probabilité 1 1 E

26 Les réseaux WDM Résultats expérimentaux Résultats expérimentaux Réseau Source Nœuds Arcs Requêtes R 3 Europe NSFNET Nsfnet R 1 France EU USA TAB.: Caractéristiques des réseaux testés

27 Les réseaux WDM Résultats expérimentaux Temps de résolution LSV BBG 250 Temps R3 Nsfnet R1 EU FIG.: Temps en secondes

28 Les réseaux WDM Résultats expérimentaux Nombre de fibres Nombre de fibres LSV BBG R3 Nsfnet R1 EU FIG.: Nombre total de fibres

29 Les réseaux WDM Résultats expérimentaux Nombre de longueurs d onde Nombre de longueurs d onde LSV BBG R3 Nsfnet R1 EU FIG.: Nombre total de longueurs d onde

30 Les réseaux WDM Résultats expérimentaux Nombre de longueurs d onde Nombre de longueurs d onde Marche aleatoire Parcours en largeur FIG.: Nombre total de longueurs d onde: BBG fractionnaire mu

31 Les réseaux WDM Bilan Bilan Algorithme LSV Bonne relaxation Algorithme d approximation pour la solution entière Réseaux réels Que faire quand aucune solution n est trouvée? Du point de vue de l algorithme: Augmenter le nombre de chemins générés Réaliser un max-flot sur le réseau Du point de vue du réseau: Augmenter les capacités

32 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Plan de l exposé Réseaux optiques Réseaux satellitaires Allocation de fréquences Contributions logicielles

33 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Problématique Communications satellites/terminaux Avec: S. Alouf, E. Altman, J. Galtier, C. Touati Publications: Infocom 2005, Combinatorial Optimization in Communication Networks Problématique proposée par Alcatel Prévoir sa plage de réception Division en espace (largeur de bande) Division en temps (cyclique) Communication avec des terminaux au sol Terminaux Placés sur des spots au sol Spot découpé en zones: demandes spécifiques

34 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Problématique Demandes des terminaux FIG.: Répartition géographique des spots Types de demandes Demande en nombre timeslots Un timeslot est typé (largeur fréquence, durée) Zone envoie plusieurs type de timeslots

35 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Problématique Demandes Type Largeur Nombre de Durée Nombre de de bande porteuses timeslots Définition des demandes Type=(b,t) avec b t = cte A placer dans un espace (B,T)=(36000,52992) type i b i divise B type i t i divise T

36 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Problématique Interférences lobes antennes interférences de transmission zone z spot s spot s FIG.: Interférence d une zone z sur une zone z

37 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Méthode de résolution Méthode de résolution Programmation linéaire Satisfaction de la demande en nombre de timeslot typés Génération de colonnes Heuristiques de génération de combinaisons Zones qui émettent avec interférence acceptable Allocation de la trame Algorithme de placement des timeslots sur la trame

38 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Programme linéaire Réponse à la demande Programmation linéaire Variables: x Fi famille typée (couple famille-type) Contrainte de satisfaction de la demande Placement des familles typées sur l aire BxT Caractéristique d une famille F i Spot s = (z, z1, z2) F T i (s) = t j (production de type j) F A i (z) = on (zone allumée)

39 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Programme linéaire j, z, / spot s = (z, z 1, z 2 ), Fi M x Fi d(z, t j ) F T i (s) = t j i / et Fi A (z) = on

40 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Génération de colonnes Génération de colonnes Générer des colonnes par heuristiques Maître zones actives Placement des timeslots sur B T Résoudre le programme linéaire entier processus action optimal avec l ensemble courant de colonnes Sauver les colonnes utilisées Esclave types émis

41 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Algorithme de placement Algorithme de placement x y

42 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Algorithme de placement Algorithme de placement x y

43 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Algorithme de placement Algorithme de placement x y

44 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Algorithme de placement Algorithme de placement x y

45 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Algorithme de placement Algorithme de placement x y

46 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Algorithme de placement Algorithme de placement x y

47 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Algorithme de placement Algorithme de placement x y

48 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Résultats expérimentaux T Surface Type 4 Type 4/3 2 Type 4/2 8 Type 4/1 32 Type 3 Type 3/2 Type 3/ B/2 Type 2 Type 2/1 Type 1 4

49 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Résultats expérimentaux Surface minimale Surface Seuil FIG.: Valeurs d aires obtenues sur l ensemble des seuils possibles

50 Allocation de fréquences dans les réseaux satellitaires Bilan Bilan Qualité du plan de fréquence Tolérance de 1% d éloignement de l optimum Combinaisons de zones perdues lorsque le seuil diminue Information importante pour Alcatel Génération de colonnes Pas forcément exhaustive Passer le seuil d aire BT

51 MASCOPT Plan de l exposé Réseaux optiques Réseaux satellitaires Contributions logicielles Mascopt

52 MASCOPT Bibliothèque de graphes et de réseaux Une nouvelle bibliothèque Bibliothèque de modèles et d algorithmes Graphes Réseaux Sur l initiative de Michel Syska Deux ingénieurs experts: Bruno Bongiovanni Yann Verhoeven Contributions de l équipe Mascotte

53 MASCOPT Bibliothèque de graphes et de réseaux Une nouvelle bibliothèque Bibliothèque de modèles et d algorithmes Graphes Réseaux Sur l initiative de Michel Syska Deux ingénieurs experts: Bruno Bongiovanni Yann Verhoeven Contributions de l équipe Mascotte

54 MASCOPT Bibliothèque de graphes et de réseaux Une nouvelle bibliothèque Origines Validations de nos expérimentations Projet RNRT Porto Réutilisabilité Accessibilité Mascopt: boîte à outils réutilisable Caractéristiques lignes de code Accessible au plus grand nombre Extensible et Interfaçable

55 MASCOPT Conception Conception Modèle de haut niveau Manipulation de structures complexes Facilité d écriture d algorithmes Modèle objet Héritage Algorithmes pour les graphes dans les réseaux Efficacité d implémentation

56 MASCOPT Conception // Lecture des graphes GraphChooser gc = new GraphChooser() ; HashMap my_graphs = gc.getgraphhashmapmgl(args[0]) ; DiGraph G = (DiGraph)my_graphs.get(new String("Cable")) ; DiGraph R = (DiGraph)my_graphs.get(new String("Request")) ; // Routage Routing routing = new Routing(G, R) ; routing.route() ; // Chemins solutions HashMap pathsforeachrequest = baroni.getpaths() ;

57 MASCOPT Services Contributions Modèles Définition des modèles Expérimentations d algorithmes Services Cohérence des données Entrées/Sorties Algorithmes Graphes: flot, chemins, arbres couvrants,... Réseau: routage, groupage, protection,...

58 MASCOPT Services Interface graphique Interface graphique Module autonome Affichage des résultats Trace graphique des algorithmes

59 MASCOPT Services Interface graphique Interface graphique Module autonome Affichage des résultats Trace graphique des algorithmes Technique Java Ilog Cplex (Concert) Licence LGPL Dépôt à l APP

60 MASCOPT Bilan Bilan Collaboratif Implémenter nos expérimentations Collaborer avec la communauté Perspectives Validation de l existant Construire des interfaces: capitaliser Etoffer les modèles de réseaux

61 Conclusion Conclusion Réseaux WDM Routage, groupage Protection Modèle plus efficace Programme linéaire et arrondi aléatoire Réseaux satellitaires Génération de colonnes Architecture maître/esclave Conception des antennes

62 Conclusion Mascopt Caractéristiques et objectifs de la bibliothèque Services et algorithmes Perspectives Protection dans les réseaux WDM Conversion de longueurs d onde Optimisation des reconfigurations des brasseurs Vers une politique de protection multicouche? Mascopt: collaboration simulation

63 Conclusion

Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès

Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès Efficacité énergétique des réseaux de cœur et d accès David Coudert Joanna Mouliérac, Frédéric Giroire MASCOTTE I3S (CNRS/Université Nice Sophia-Antipolis) INRIA Sophia-Antipolis Méditerranée 1 Contexte

Plus en détail

Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz. Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS

Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz. Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS Problème combinatoire sur le réseau de transport de gaz Nicolas Derhy, Aurélie Le Maitre, Nga Thanh CRIGEN Manuel Ruiz, Sylvain Mouret ARTELYS Au programme Présentation du problème Un problème d optimisation

Plus en détail

Optimisation des réseaux de télécommunications : Réseaux multiniveaux, Tolérance aux pannes et Surveillance du trafic

Optimisation des réseaux de télécommunications : Réseaux multiniveaux, Tolérance aux pannes et Surveillance du trafic UNIVERSITÉ de NICE-SOPHIA ANTIPOLIS UFR SCIENCES École Doctorale STIC THÈSE pour obtenir le titre de Docteur en SCIENCES de l Université de Nice-Sophia Antipolis Discipline : INFORMATIQUE présentée et

Plus en détail

Info0804. Cours 6. Optimisation combinatoire : Applications et compléments

Info0804. Cours 6. Optimisation combinatoire : Applications et compléments Recherche Opérationnelle Optimisation combinatoire : Applications et compléments Pierre Delisle Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique 17 février 2014 Plan de

Plus en détail

Minimisation des distances dans un réseau de transports publics urbains avec demande élastique

Minimisation des distances dans un réseau de transports publics urbains avec demande élastique Minimisation des distances dans un réseau de transports publics urbains avec demande élastique Loïc YON LIMOS UMR 6158, Université Blaise Pascal Résumé Dans un contexte économique toujours plus exigeant,

Plus en détail

Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Comment tester le système? Solution. Évaluation de systèmes répartis à large échelle

Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Comment tester le système? Solution. Évaluation de systèmes répartis à large échelle Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Évaluation de systèmes répartis à large échelle Sergey Legtchenko Motivation : LIP6-INRIA Tolérance aux pannes Stockage de données critiques Coût

Plus en détail

Le problème du flot maximal avec contraintes sur le nombre de chemins

Le problème du flot maximal avec contraintes sur le nombre de chemins Le problème du flot maximal avec contraintes sur le nombre de chemins Jérôme Truffot, Christophe Duhamel, Philippe Mahey jerome.truffot@isima.fr, christophe.duhamel@isima.fr, philippe.mahey@isima.fr LIMOS,

Plus en détail

Modèles et algorithmes pour la reconfiguration de systèmes répartis utilisés en téléphonie mobile

Modèles et algorithmes pour la reconfiguration de systèmes répartis utilisés en téléphonie mobile Modèles et algorithmes pour la reconfiguration de systèmes répartis utilisés en téléphonie mobile Renaud Sirdey Chercheur au CEA / Ex-architecte système Nortel Journée du prix de thèse Guy Deniélou, 4

Plus en détail

Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization

Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization Parallel Tree-based Exact Algorithms using Heterogeneous Many and Multi-core Computing for Solving Challenging Problems in Combinatorial Optimization Rudi Leroy Encadrement : N. Melab (Univ. Lille 1),

Plus en détail

Parallélisme et Répartition

Parallélisme et Répartition Parallélisme et Répartition Master Info Françoise Baude Université de Nice Sophia-Antipolis UFR Sciences Département Informatique baude@unice.fr web du cours : deptinfo.unice.fr/~baude Septembre 2009 Chapitre

Plus en détail

1. Présentation du Mastère

1. Présentation du Mastère MASTERE SYSTEMES DE COMMUNICATION Coordinateur du Mastère : TAOUFIK AGUILI Département TIC Laboratoire des Systèmes de Communication Tél. : (+216) 71 874 700 (Poste 545) Fax : (+216) 71 872 729 taoufik.aguili@enit.rnu.tn

Plus en détail

Dimensionnement Introduction

Dimensionnement Introduction Dimensionnement Introduction Anthony Busson Dimensionnement Pourquoi dimensionner? Création d un système informatique ou réseau Problème de décision (taille des différents paramètres) Evaluer les performances

Plus en détail

Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études. Mikaël Capelle. Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou

Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études. Mikaël Capelle. Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou Allocation de ressources pour réseaux virtuels Projet de fin d études Mikaël Capelle Marie-José Huguet Slim Abdellatif Pascal Berthou 27 Juin 2014 Plan 1 Introduction - La virtualisation de réseau 2 3

Plus en détail

Exemples de problèmes et d applications. INF6953 Exemples de problèmes 1

Exemples de problèmes et d applications. INF6953 Exemples de problèmes 1 Exemples de problèmes et d applications INF6953 Exemples de problèmes Sommaire Quelques domaines d application Quelques problèmes réels Allocation de fréquences dans les réseaux radio-mobiles Affectation

Plus en détail

Optimisation des réseaux de télécommunications : Réseaux multiniveaux, Tolérance aux pannes et Surveillance du trafic

Optimisation des réseaux de télécommunications : Réseaux multiniveaux, Tolérance aux pannes et Surveillance du trafic Optimisation des réseaux de télécommunications : Réseaux multiniveaux, Tolérance aux pannes et Surveillance du trafic Marie-Emilie Voge To cite this version: Marie-Emilie Voge. Optimisation des réseaux

Plus en détail

Rapport de stage: mise en place de simulation/démonstration d'algorithmes

Rapport de stage: mise en place de simulation/démonstration d'algorithmes Rapport de stage: mise en place de simulation/démonstration d'algorithmes Marie-Laure GNEMMI Elève en première année à l'ensea juillet-août 2005 MASCOTTE - projet commun CNRS/INRIA/UNSA INRIA Sophia-Antipolis

Plus en détail

Simulation des réseaux de capteurs sans fil de grande taille

Simulation des réseaux de capteurs sans fil de grande taille Simulation des réseaux de capteurs sans fil de grande taille Cheick-Tidjane KONE Directeurs: Francis LEPAGE Co-encadrant : Michael DAVID Journée thématique RGE Jeudi 3 juin 2010 Qu est-ce qu un réseau

Plus en détail

Marie-Emilie Voge. Post Doctorante - INRIA Lille Nord-Europe Equipe Projet POPS IRCICA/LIFL, Univ. Lille 1, CNRS UMR 8022, INRIA Lille Nord-Europe

Marie-Emilie Voge. Post Doctorante - INRIA Lille Nord-Europe Equipe Projet POPS IRCICA/LIFL, Univ. Lille 1, CNRS UMR 8022, INRIA Lille Nord-Europe Marie-Emilie Voge Post Doctorante - INRIA Lille Nord-Europe Equipe Projet POPS IRCICA/LIFL, Univ. Lille 1, CNRS UMR 8022, INRIA Lille Nord-Europe IRCICA - POPS Parc scientifique de la haute borne 50, avenue

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil

Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil Thèse soutenue le 8 décembre 2008 par Alexandre GONDRAN Devant le Jury : M. Jean-Marie GORCE rapporteur Pr, INSA Lyon M. Olivier HUDRY

Plus en détail

Cours de Master Recherche

Cours de Master Recherche Cours de Master Recherche Spécialité CODE : Résolution de problèmes combinatoires Christine Solnon LIRIS, UMR 5205 CNRS / Université Lyon 1 2007 Rappel du plan du cours 16 heures de cours 1 - Introduction

Plus en détail

Curriculum Vitae. Theoretical Computer Science and Sensor Group Centre Universitaire d Informatique route de Drize 7 1227 Carouge Genève, Suisse

Curriculum Vitae. Theoretical Computer Science and Sensor Group Centre Universitaire d Informatique route de Drize 7 1227 Carouge Genève, Suisse Curriculum Vitae Aubin Jarry, né le 12 juin 1978 à Brest. adresse Theoretical Computer Science and Sensor Group Centre Universitaire d Informatique route de Drize 7 1227 Carouge Genève, Suisse téléphone

Plus en détail

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème.

- Mobiliser les résultats sur le second degré dans le cadre de la résolution d un problème. Mathématiques - classe de 1ère des séries STI2D et STL. 1. Analyse On dote les élèves d outils mathématiques permettant de traiter des problèmes relevant de la modélisation de phénomènes continus ou discrets.

Plus en détail

Evolution de l infrastructure transport

Evolution de l infrastructure transport Les réseaux optiques I Les réseaux optiques Jean-Paul GAUTIER, jpg@urec.cnrs.fr CNRS / UREC Une des grandes tendances de la fin des années 90 est la demande croissante en bande passante des réseaux d entreprises

Plus en détail

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE

MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE Annexe MATHÉMATIQUES CYCLE TERMINAL DE LA SÉRIE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE ET DE LA SÉRIE LITTERAIRE CLASSE DE PREMIÈRE L enseignement des mathématiques au collège et au lycée a pour but de donner à chaque

Plus en détail

Ebauche Rapport finale

Ebauche Rapport finale Ebauche Rapport finale Sommaire : 1 - Introduction au C.D.N. 2 - Définition de la problématique 3 - Etat de l'art : Présentatio de 3 Topologies streaming p2p 1) INTRODUCTION au C.D.N. La croissance rapide

Plus en détail

Télécommunications pour tous* (*sauf les ingénieurs)

Télécommunications pour tous* (*sauf les ingénieurs) 102-F Télécommunications pour tous* (*sauf les ingénieurs) Eric C. Coll Institut de Formation Teracom www.teracomtraining.com Copyright Le meilleur Institut de de sa formation classe -Teracom depuis 1992

Plus en détail

Offre de formation département de télécommunications. Licence en Télécommunications

Offre de formation département de télécommunications. Licence en Télécommunications Offre de formation département de télécommunications Licence en Télécommunications 1. But de la formation La formation dispensée dans cette licence est de nature académique. Elle est organisée sous forme

Plus en détail

LA R.O. à MONTRÉAL. Succès en planification Nouveaux défis en temps réel. François Soumis GERAD

LA R.O. à MONTRÉAL. Succès en planification Nouveaux défis en temps réel. François Soumis GERAD LA R.O. à MONTRÉAL Succès en planification Nouveaux défis en temps réel François Soumis GERAD 1 SUCCÈS EN PLANIFICATION Trois entreprises issues de l université INRO AD OPT GIRO Les problèmes, la science,

Plus en détail

L'architecture Mesh. frati@nyx.unice.fr

L'architecture Mesh. frati@nyx.unice.fr L'architecture Mesh frati@nyx.unice.fr On connaissait déjà le mode sans infrastructure : le mode Ad-Hoc mode habituel pour connecter deux ordinateurs entre eux (d égal à égal) permettant des partages de

Plus en détail

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing

Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing Introduction Plan Limitations of the Playstation 3 for High Performance Cluster Computing July 2007 Introduction Plan Introduction Intérêts de la PS3 : rapide et puissante bon marché L utiliser pour faire

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

ECTS CM TD TP. 1er semestre (S3)

ECTS CM TD TP. 1er semestre (S3) Organisation du parcours M2 IRS en alternance De façon générale, les unités d enseignements (UE) sont toutes obligatoires avec des ECTS équivalents à 3 sauf le stage sur 27 ECTS et réparties sur deux semestres

Plus en détail

Résumé du document «Programmes des classes préparatoires aux Grandes Écoles ; Discipline : Informatique ; Première et seconde années - 2013»

Résumé du document «Programmes des classes préparatoires aux Grandes Écoles ; Discipline : Informatique ; Première et seconde années - 2013» Résumé du document «Programmes des classes préparatoires aux Grandes Écoles ; Discipline : Informatique ; Première et seconde années - 2013» I Objectifs Niveau fondamental : «on se fixe pour objectif la

Plus en détail

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?...

Plus en détail

Modèles de données pour l intermodalité des réseaux de transport de surface

Modèles de données pour l intermodalité des réseaux de transport de surface Modèles de données pour l intermodalité des réseaux de transport de surface Gérard SCEMAMA Olivier CARLES 19 janvier 2006 1 Contexte : Claire-SITI 2 Plan Travaux de modélisation des réseaux de transport

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels E1 RECRUTEMENT DES ASSISTANTS INGENIEURS DE RECHERCHE ET DE FORMATION...2 E1.1 Gestionnaire de base de données...2 E1.2 Développeur

Plus en détail

Routage dynamique et protocoles de routage. Claude Chaudet Xavier Misseri

Routage dynamique et protocoles de routage. Claude Chaudet Xavier Misseri Routage dynamique et protocoles de routage Claude Chaudet Xavier Misseri Principe du routage Configurer les tables de routage (des routeurs) afin que les paquets empruntent le meilleur chemin disponible

Plus en détail

Conception d Applications Réparties

Conception d Applications Réparties Jean-François Roos LIFL - équipe GOAL- bâtiment M3 Extension - bureau 206 -Jean-Francois.Roos@lifl.fr 1 Objectifs du Cours Appréhender la conception d applications réparties motivations et concepts architectures

Plus en détail

Guide de l'utilisateur

Guide de l'utilisateur Guide de l'utilisateur MC100CM MC110CS Convertisseur média Fast Ethernet MC111CS MC112CS Convertisseur média Fast Ethernet WDM Rev:1.0.0 Page 7106500709 1 sur 13 Droits de reproduction et marque déposée

Plus en détail

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE BASES DES RESEAUX UNITE

Plus en détail

7.1.2 Normes des réseaux locaux sans fil

7.1.2 Normes des réseaux locaux sans fil Chapitre 7 7.1.2 Normes des réseaux locaux sans fil Quelles sont les deux conditions qui poussent à préférer la norme 802.11g à la norme 802.11a? (Choisissez deux réponses.) La portée de la norme 802.11a

Plus en détail

TABLEAU D EQUIVALENCE DE MODULES

TABLEAU D EQUIVALENCE DE MODULES Licence Fondamentale Sciences de Gestion 1 er Cycle Sciences de Gestion et Etudes Comptables UEF 1 Introduction à la Gestion I Comptabilité Financière I I Microéconomie Micro-économie I ou II Mathématique

Plus en détail

Table des matières I La programmation linéaire en variables continues 1 Présentation 3 1 Les bases de la programmation linéaire 5 1.1 Formulation d'un problème de programmation linéaire........... 5 1.2

Plus en détail

Optimisation en nombres entiers

Optimisation en nombres entiers Optimisation en nombres entiers p. 1/83 Optimisation en nombres entiers Michel Bierlaire michel.bierlaire@epfl.ch EPFL - Laboratoire Transport et Mobilité - ENAC Optimisation en nombres entiers p. 2/83

Plus en détail

Résolution de problèmes en intelligence artificielle et optimisation combinatoire : les algorithmes A*

Résolution de problèmes en intelligence artificielle et optimisation combinatoire : les algorithmes A* Résolution de problèmes en intelligence artificielle et optimisation combinatoire : les algorithmes A* Michel Couprie Le 5 avril 2013 Ce document est une courte introduction à la technique dite A*. Pour

Plus en détail

Modules du DUT Informatique proposés pour des DCCE en 2014/2015

Modules du DUT Informatique proposés pour des DCCE en 2014/2015 Modules du DUT Informatique proposés pour des DCCE en 2014/2015 Résumé de l offre : Parmi les 5500 heures d enseignement informatique dispensées au département informatique de l IUT (avec 2880 heures de

Plus en détail

Le voyageur de commerce

Le voyageur de commerce Université de Strasbourg UFR Maths-Informatique Licence 3 - Semestre 6 Le voyageur de commerce Jonathan HAEHNEL & Marc PAPILLON Strasbourg, le 3 mai 2012 Table des matières 1 Etat des lieux 4 1.1 Fonctionnalités..............................

Plus en détail

Heuristique et métaheuristique. 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques. Optimisation combinatoire. Problème du voyageur de commerce

Heuristique et métaheuristique. 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques. Optimisation combinatoire. Problème du voyageur de commerce Heuristique et métaheuristique IFT1575 Modèles de recherche opérationnelle (RO) 8. Optimisation combinatoire et métaheuristiques Un algorithme heuristique permet d identifier au moins une solution réalisable

Plus en détail

Introduction au Branch Cut and Price et au solveur SCIP (Solving Constraint Integer Programs) Hélène Toussaint 1. Rapport de recherche LIMOS/RR-13-07

Introduction au Branch Cut and Price et au solveur SCIP (Solving Constraint Integer Programs) Hélène Toussaint 1. Rapport de recherche LIMOS/RR-13-07 Introduction au Branch Cut and Price et au solveur SCIP (Solving Constraint Integer Programs) Hélène Toussaint 1 Rapport de recherche LIMOS/RR-13-07 19 avril 2013 1. helene.toussaint@isima.fr Résumé Ce

Plus en détail

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS

INFORMATIQUE - ANALYSE ET CONCEPTION D APPLICATIONS MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Ces cartes sont aussi appelées : NIC (Network Interface Card). Les cartes réseaux les plus courantes sont de type Ethernet.

Ces cartes sont aussi appelées : NIC (Network Interface Card). Les cartes réseaux les plus courantes sont de type Ethernet. 1. Introduction La connexion entre ordinateurs nécessite une carte réseau implantée dans chaque ordinateur (PC ou autre) et éléments de réseau (commutateur, routeurs,...). Ces cartes sont aussi appelées

Plus en détail

Plan. Cours 4 : Méthodes d accès aux données. Architecture système. Objectifs des SGBD (rappel)

Plan. Cours 4 : Méthodes d accès aux données. Architecture système. Objectifs des SGBD (rappel) UPMC - UFR 99 Licence d informatique 205/206 Module 3I009 Cours 4 : Méthodes d accès aux données Plan Fonctions et structure des SGBD Structures physiques Stockage des données Organisation de fichiers

Plus en détail

SchemaFiber. Gestion topologique des réseaux de fibres optiques

SchemaFiber. Gestion topologique des réseaux de fibres optiques SchemaFiber Gestion topologique des réseaux de fibres optiques INTRODUCTION Ce que c est UN LOGICIEL SPÉCIALISÉ SchemaFiber est un logiciel qui permet la gestion des réseaux de fibres optiques sous forme

Plus en détail

OPTIMISATION MULTICRITERE STOCHASTIQUE

OPTIMISATION MULTICRITERE STOCHASTIQUE OPTIMISATION MULTICRITERE STOCHASTIQUE Michel DUMAS, Gilles ARNAUD, Fabrice GAUDIER CEA/DEN/DMS/SFME/LETR michel.dumas@cea.r gilles.arnaud@cea.r abrice.gaudier @cea.r Introduction L optimisation multicritère

Plus en détail

GPC Computer Science

GPC Computer Science CYCLE ISMIN P2015 GPC Computer Science P LALEVÉE lalevee@emse.fr @p_lalevee A3.01 0442616715 C YUGMA yugma@emse.fr A3.01 0442616715 01/09/2014 Présentation GPC CS - Ph. Lalevée - C Yugma 1 Scolarité Site

Plus en détail

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL

Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Journée de l inspection 15 avril 2011 - Lycée F. BUISSON 18 avril 2011 - Lycée J. ALGOUD 21 avril 2011 - Lycée L. ARMAND Le programme de mathématiques Classes de première STI2D STL Déroulement de la journée

Plus en détail

Ordonnancement Temps Réel. Emmanuel GROLLEAU & Pascal RICHARD LISI/ENSMA {grolleau,richardp}@ensma.fr

Ordonnancement Temps Réel. Emmanuel GROLLEAU & Pascal RICHARD LISI/ENSMA {grolleau,richardp}@ensma.fr Ordonnancement Temps Réel Emmanuel GROLLEAU & Pascal RICHARD LISI/ENSMA {grolleau,richardp}@ensma.fr 2 Plan de la présentation 1. Introduction aux systèmes temps réel 1.1 Différents modèles de tâches 1.2

Plus en détail

TD 2 Chapitre 4 : Support des Services et Serveurs. Objectifs : Maîtriser l'exploitation des tables de routage dynamique.

TD 2 Chapitre 4 : Support des Services et Serveurs. Objectifs : Maîtriser l'exploitation des tables de routage dynamique. SI 5 BTS Services Informatiques aux Organisations 1 ère année TD 2 Chapitre 4 : Support des Services et Serveurs Le routage dynamique Objectifs : Maîtriser l'exploitation des tables de routage dynamique.

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Parcours en deuxième année

Parcours en deuxième année Parcours en deuxième année Unités d Enseignement (UE) ECTS Ingénierie des réseaux haut 4 débit Sécurité des réseaux et 4 télécoms Réseaux mobiles et sans fil 4 Réseaux télécoms et 4 convergence IP Infrastructure

Plus en détail

données en connaissance et en actions?

données en connaissance et en actions? 1 Partie 2 : Présentation de la plateforme SPSS Modeler : Comment transformer vos données en connaissance et en actions? SPSS Modeler : l atelier de data mining Large gamme de techniques d analyse (algorithmes)

Plus en détail

Les méthodes d optimisation appliquées à la conception de convertisseurs électromécaniques. Elec 2311 : S7

Les méthodes d optimisation appliquées à la conception de convertisseurs électromécaniques. Elec 2311 : S7 Les méthodes d optimisation appliquées à la conception de convertisseurs électromécaniques Elec 2311 : S7 1 Plan du cours Qu est-ce l optimisation? Comment l optimisation s intègre dans la conception?

Plus en détail

A Hybrid Routing Protocol based on Fuzzy C-Means Clustering and Ant Colony Optimization for Lifetime Improvement in WSN

A Hybrid Routing Protocol based on Fuzzy C-Means Clustering and Ant Colony Optimization for Lifetime Improvement in WSN A Hybrid Routing Protocol based on Fuzzy C-Means Clustering and Ant Colony Optimization for Lifetime Improvement in WSN Mourad Hadjila Hervé Guyennet RGE Université Franche-Comté femto-st, DISC, Besançon

Plus en détail

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION. Jean-Loup Guillaume

COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION. Jean-Loup Guillaume COURS SYRRES RÉSEAUX SOCIAUX INTRODUCTION Jean-Loup Guillaume Le cours Enseignant : Jean-Loup Guillaume équipe Complex Network Page du cours : http://jlguillaume.free.fr/www/teaching-syrres.php Évaluation

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Contraintes architecturales des RER Structure Interne d un RER

Contraintes architecturales des RER Structure Interne d un RER Contraintes architecturales des RER Structure Interne d un RER Dale Smith Network Startup Resource Center dsmith@nsrc.org Ce document est le résultat d un travail du Network Startup Resource Center (NSRC

Plus en détail

Visibilité polygone à polygone :

Visibilité polygone à polygone : Introduction Visibilité polygone à polygone : calcul, représentation, applications Frédéric Mora Université de Poitiers - Laboratoire SIC 10 juillet 2006 1 La visibilité Introduction Contexte L espace

Plus en détail

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet?

TD2 : CORRECTION. Exercice 1 : 1. Quel est l avantage de la séparation de l adressage en deux parties dans l adressage Internet? TD2 : CORRECTION I. connaître son environnement réseau a. Quelle est l adresse IPv4 de votre PC? l adresse IPv6? ipconfig : Adresse IPv4..............: 192.168.1.13 Masque de sous-réseau.... : 255.255.255.0

Plus en détail

Modélisation et simulation des performances de nœuds de routage optique dans les réseaux dorsaux hybrides

Modélisation et simulation des performances de nœuds de routage optique dans les réseaux dorsaux hybrides Modélisation et simulation des performances de nœuds de routage optique dans les réseaux dorsaux hybrides )UpGpULF/(&2&+(%UXQR)5$&$662$PD.$/, (167%UHWDJQH 'psduwhphqwg RSWLTXH Sommaire Contexte Nœuds de

Plus en détail

MICROSENS. Multiplexeur CWDM Modulaire 8 canaux. Introduction

MICROSENS. Multiplexeur CWDM Modulaire 8 canaux. Introduction Multiplexeur CWDM Modulaire 8 canaux MICROSENS Introduction Le besoin toujours croissant en largeur de bande passante du fait de l augmentation des données à transmettre oblige à accroître constamment

Plus en détail

II.2 Développement des systèmes logiciels

II.2 Développement des systèmes logiciels II.1 Introduction Dans le domaine de réseaux électriques, on constate que l'application de la MOO (Modélisation orientée objets) à beaucoup d avantages vue que la structure physique d un réseau électrique

Plus en détail

Un algorithme de programmation par contraintes pour la recherche d allocations leximin-optimales.

Un algorithme de programmation par contraintes pour la recherche d allocations leximin-optimales. Un algorithme de programmation par contraintes pour la recherche d allocations leximin-optimales. Sylvain Bouveret et Michel Lemaître Office National d Études et de Recherches Aérospatiales Centre National

Plus en détail

INTRODUCTION AUX RÉSEAUX SANS INFRASTRUCTURE DÉDIÉE

INTRODUCTION AUX RÉSEAUX SANS INFRASTRUCTURE DÉDIÉE INTRODUCTION AUX RÉSEAUX SANS INFRASTRUCTURE DÉDIÉE Par Michèle Germain Consultante Edition 2 / Février 2011 QUELS SONT-ILS? La forme élémentaire d un réseau est une dorsale filaire sur laquelle se raccordent

Plus en détail

Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge

Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Mathématique - Cours Filière STAV 2014-2015 Centre de Formation aux Métier de la Montagne Marine Estorge Le programme se compose ainsi : Rappels collège/seconde Partie STAV 1/3 Partie STAV 2/3 Partie STAV

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

Annexe 6. Notions d ordonnancement.

Annexe 6. Notions d ordonnancement. Annexe 6. Notions d ordonnancement. APP3 Optimisation Combinatoire: problèmes sur-contraints et ordonnancement. Mines-Nantes, option GIPAD, 2011-2012. Sophie.Demassey@mines-nantes.fr Résumé Ce document

Plus en détail

Masses de données. 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA

Masses de données. 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA Masses de données 1. Introduction 2. Problématiques 3. Socle de formation (non présenté) 4. Liens avec Formation INSA Rédacteurs : Mjo Huguet / N. Jozefowiez 1. Introduction : Besoins Informations et Aide

Plus en détail

Administration réseau Routage et passerelle

Administration réseau Routage et passerelle Administration réseau Routage et passerelle A. Guermouche A. Guermouche Cours 2 : Routage et passerelle 1 Plan 1. Introduction 2. Routage dans IP Principes de base Manipulation des tables de routage 3.

Plus en détail

Collecte des nœuds de raccordement abonnés chez Bouygues Telecom

Collecte des nœuds de raccordement abonnés chez Bouygues Telecom Collecte des nœuds de raccordement abonnés chez Bouygues Telecom Julien Darlay jdarlay@innovation24.fr Innovation 24 Groupe Bouygues 1 20 Innovation 24 Filiale Optimisation & Aide à la Décision du Groupe

Plus en détail

Projet OpNet. Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET

Projet OpNet. Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET Projet OpNet Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET 1Présentation...3 1.1Le besoin de mobilité...3 1.2Le protocole IP Mobile...4 1.3Opnet...5 1.4Le projet...6 2La réalisation du

Plus en détail

La programmation linéaire : une introduction. Qu est-ce qu un programme linéaire? Terminologie. Écriture mathématique

La programmation linéaire : une introduction. Qu est-ce qu un programme linéaire? Terminologie. Écriture mathématique La programmation linéaire : une introduction Qu est-ce qu un programme linéaire? Qu est-ce qu un programme linéaire? Exemples : allocation de ressources problème de recouvrement Hypothèses de la programmation

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 8 01 Quelle couche OSI est responsable de la transmission binaire, de la spécification du câblage et des aspects physiques

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux réseaux informatiques

Chapitre 1 : Introduction aux réseaux informatiques Chapitre 1 : Z:\Polys\Internet RES0\01.Intro.fm - 9 janvier 2014 10:10 Plan - 1. Introduction p16-2. Structure des réseaux informatiques p17-3. Les supports de communication p19-4. Caractéristiques de

Plus en détail

Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA)

Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA) Les technologies candidates aux Boucles Locales Alternatives (BLA) Terminologie : La «boucle locale» est traditionnellement le dernier segment de câble cuivre qui relie l abonné à son point d accès réseau

Plus en détail

Informatique commune en CPGE PSI-PC-PT-MP-TSI-TPC

Informatique commune en CPGE PSI-PC-PT-MP-TSI-TPC Informatique commune en CPGE PSI-PC-PT-MP-TSI-TPC L ingénieur doit maîtriser les concepts fondamentaux de l informatique pour : communiquer avec les informaticiens comprendre les questions de complexité

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail

Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH

Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH Signaux test pour les nouveaux systèmes de TV mobile CMMB et DVB-SH Les nouveaux standards CMMB et DVB-SH marquent l avènement imminent de la prochaine génération de systèmes de TV mobile basés sur des

Plus en détail

Gestion dynamique des tâches dans les grappes

Gestion dynamique des tâches dans les grappes Gestion dynamique des tâches dans les grappes une approche à base de machines virtuelles Fabien Hermenier Équipe ASCOLA, École des Mines de Nantes 26 novembre 2009 Fabien Hermenier (ASCOLA) Gestion dynamique

Plus en détail

Module d échange de données INTERLIS v1.0 GeoConcept Manuel d'utilisation

Module d échange de données INTERLIS v1.0 GeoConcept Manuel d'utilisation Module d échange de données INTERLIS v1.0 GeoConcept Manuel d'utilisation Interlis V1.0 - GC version 5.0 Table des matières TABLE DES MATIERES...1 1. INTRODUCTION...2 1.1 OBJECTIF...2 1.2 PRINCIPE...2

Plus en détail

Initiation à LabView : Les exemples d applications :

Initiation à LabView : Les exemples d applications : Initiation à LabView : Les exemples d applications : c) Type de variables : Créer un programme : Exemple 1 : Calcul de c= 2(a+b)(a-3b) ou a, b et c seront des réels. «Exemple1» nom du programme : «Exemple

Plus en détail

Bases d algorithmique

Bases d algorithmique Bases d algorithmique Christophe ROSSIGNOL Année scolaire 2015/2016 Table des matières 1 Un peu de vocabulaire 2 1.1 Qu est-ce qu un algorithme?....................................... 2 1.2 Variable, affectation...........................................

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

LICENCE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE MENTION INFORMATIQUE

LICENCE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE MENTION INFORMATIQUE LICENCE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE MENTION INFORMATIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine : Sciences, Ingénierie et Technologies Mention : Informatique Présentation Informatique

Plus en détail

Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes

Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes Loris MARCHAL Laboratoire de l Informatique du Parallélisme Équipe Graal Communications collectives et ordonnancement en régime permanent pour plates-formes hétérogènes Thèse réalisée sous la direction

Plus en détail

Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie 2 mars 2015

Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie 2 mars 2015 Baccalauréat ES Nouvelle-Calédonie mars 015 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats On considère la fonction f définie pour tout réel x de l intervalle [1,5 ; 6] par : f (x)=(5x 3)e x. On

Plus en détail

Placement de centres logistiques

Placement de centres logistiques Master 1 - Spécialité Androide Année 2014/2015 Module RP Résolution de Problèmes Projet Placement de centres logistiques On considère dans ce projet la résolution du problème de placement de centres logistiques

Plus en détail