Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4. Rapport RE09. Load Balancing et migration"

Transcription

1 Julien MATHEVET Alexandre BOISSY GSID 4 Rapport Load Balancing et migration Printemps 2001

2 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 SYNTHESE CONCERNANT LE LOAD BALANCING ET LA MIGRATION... 4 POURQUOI FAIRE DU LOAD BALANCING?... 4 PROBLEMATIQUES DU LOAD BALANCING... 4 Nécessité d une entité de supervision... 4 Comment mesurer la charge?... 5 Répartition de charge statique ou dynamique?... 5 Comment choisir un serveur cible?... 6 L'IMPLANTATION CORBA... 7 CE QUE NOUS AVONS CHOISI D IMPLANTER... 7 Choix retenus... 7 COMMENT NOUS L AVONS IMPLANTE... 7 Au niveau CORBA... 7 Au niveau Java... 8 CONCLUSION

3 INTRODUCTION L'évolution des débits et des services qui leur sont associés nécessite un besoin croissant en terme de ressources matérielles et de fiabilité. Les architectures distribuées apportent dans le cadre de telles applications une solution performante grâce aux mécanismes de load balancing et de migration. Le load balancing ou répartition de charge, dans le cas des architectures client/serveur, permet de répartir la charge induite par les requêtes du client sur un groupe de serveur et ce, de manière transparente pour l utilisateur. La migration quant à elle est plutôt orientée vers la tolérance aux pannes. Nous allons présenter les questions soulevées par le load balancing et la migration ainsi que les différents types d architectures possibles. Nous présenterons ensuite l implantation de la migration que nous avons effectué en CORBA. 3

4 Synthèse concernant le load balancing et la migration Pourquoi faire du load balancing? Pour accroître facilement la puissance de traitement : le load balancing induit la notion de scalabilité c est à dire de dimensionnement. Ainsi, il suffit d affecter de nouvelles machines au groupe de l application répartie pour en augmenter la capacité de traitement en maintenant une compatibilité maximale. Les notions de flexibilité et de compatibilité découlent de la possibilité de rajouter des machines hétérogènes sans avoir à apporter de modifications au système existant ni à interrompre le service. Pour accroître la fiabilité : L un des principaux avantages des architectures distribuées est qu elles restent fonctionnelles même lorsque l un ou plusieurs de leurs nœuds sont défaillants. Ceux-ci sont alors simplement éliminés de la liste des serveurs disponibles et le système se reconfigure pour faire face au surcroît de charge. Pour s affranchir de certaines limites : Dans le cas d applications réseaux où les accès concurrents sont nombreux, le recours à une application répartie permet de repousser certaines limites induites par le système d exploitation (nombre de connections TCP simultanées, nombre de thread concurrents, ). Problématiques du load balancing Nécessité d une entité de supervision La répartition de charge fait appel a un groupe d entités capables de traiter une requête de manière identique, reste à savoir qui gère cette répartition. Pour cela, le client passe généralement par un intermédiaire appelé trader qui peut soit : Disposer d une interface similaire à celle d un serveur. Dans ce cas, le client à l impression de dialoguer avec un serveur alors que sa requête sera transmise à une autre machine ; le load balancing est alors effectué de manière transparente pour le client. Vérifier de la disponibilité du service demandé et transmettre la référence du serveur susceptible de répondre dans les meilleurs délais. Dans ce cas, le client doit être spécifiquement programmé pour exploiter le load balancing. Il peut y avoir un unique trader mais la logique du load balancing voudrait que l on en ait plusieurs. En effet, dans le premier cas, la notion de tolérance aux fautes devient illusoire puisque la chute du trader entraîne une inaccessibilité du système. 4

5 Comment mesurer la charge? Lorsque l on cherche à répartir une charge sur un groupe de serveurs capables d effectuer un même traitement, la question est : comment mesurer la charge? Quels sont les critères pertinents? En effet, on pourrait penser que la charge est reflétée par un taux d utilisation processeur, le nombre de processus en file d attente ou encore par le nombre de connexions TCP mais, ne faut-il pas aussi prendre en compte l état du segment de réseau sur lequel se trouve le serveur (par le biais d un ping par exemple)? Une fois que l on a sélectionné les critères pertinents, reste à savoir comment on récupère l information. Il existe plusieurs possibilités : Le serveur informe de son niveau de charge à intervalles de temps réguliers. Le serveur est interrogé à intervalles de temps réguliers. Le serveur informe qu un seuil de charge préalablement fixé a été dépassé. La dernière solution a pour avantage de ne pas trop surcharger le réseau néanmoins elle n'assure pas le même niveau de réactivité que celui obtenu dans le cas d'interrogations régulières. En effet, un ordinateur n'envoyant pas de message peut tout simplement être en panne. Il faut donc coupler cette solution à une autre technique (interrogation cyclique mais de période importante). De toute manière, quels que soient les critères retenus et les traitements qui leur sont associés, on remarque que le simple fait de vouloir mesurer et répartir la charge crée une charge supplémentaire. Il faut quantifier ce surcoût pour choisir la stratégie de load balancing la mieux adaptée. Répartition de charge statique ou dynamique? La répartition de charge peut intervenir à deux niveaux. Soit de manière statique en se limitant à la sélection d un serveur cible pour traiter la demande. Dans ce cas il faut déterminer à quel niveau la répartition s effectue sachant que plus on décompose le traitement et plus la répartition est efficace mais plus le trader est chargé. Ainsi, on peut affecter un serveur différent pour chaque opération, chaque transaction ou encore pour toute la durée d une connexion client. Soit de manière dynamique. L équilibrage de charge est assuré par la possibilité de faire migrer des processus en cours de d exécution d un serveur à l autre. Un autre problème survient alors : comment sauvegarder et restaurer le contexte d exécution d une tache partiellement traitée? 5

6 Comment choisir un serveur cible? Une fois la charge de chaque serveur déterminée, il faut savoir comment sélectionner un serveur cible parmi le groupe. Si l on cherche à minimiser la surcharge induite par le load balancing, on se tournera vers des algorithmes de sélection aléatoire. Le serveur devant traiter la demande sera choisi de manière au hasard dans la liste des serveurs disponibles avec un éventuel test de charge pour confirmer la décision. On peut aussi utiliser la technique du round robin. Chaque serveur se voit confier une requête à tour de rôle de manière cyclique avec un éventuel test de charge pour confirmer la décision. Ces deux stratégies sont simples à mettre en œuvre et économes en terme de ressources réseaux mais elles ne permettent pas une réelle équité dans la répartition. En effet, on peut rapidement montrer leurs limites si l on suppose que les serveurs du groupe ne sont pas de puissance équivalente ou encore que les demandes des clients n induisent pas la même charge. On peut corriger partiellement cela en augmentant la granulosité de la sélection c est à dire en appliquant l algorithme aux taches les plus élémentaires possibles (pour chaque requête plutôt que pour chaque connexion d un client). Au prix d une légère surcharge, on peut mettre en place des stratégies de load balancing plus efficaces. Elles exploiteront au mieux les indicateurs de charge et pourront aussi bien agir de manière prédictive ou de manière curative (migration). On obtient alors une répartition optimale de la charge au prix d une réflexion plus approfondie. Voici une liste non exhaustive des problèmes pouvant survenir : La surcharge subite des serveurs peu chargés Un serveur peu chargé peut soudain se retrouver noyer sous un flot de requêtes. Pour éviter cela, il faudra mettre en place des calculs permettant de vérifier que la charge du serveur destinataire ne dépassera pas celle du serveur migrateur ou plus simplement qu elle n atteindra pas un niveau de charge trop élevé. La migration perpétuelle Un serveur connaissant des variations de charges importantes pourrait se retrouver entre deux instants rapprochés soit receveur soit migrateur potentiel. Cela entraînerait le déclenchement à répétition de migrations avec un risque de paralysie du système. Pour résoudre ce problème, il faudrait être en mesure de différentier une surcharge transitoire d une panne imminente. En raison des variations des paramètres réseaux (latence, congestion, ) ou de cycle d interrogation trop espacé, il se peut que les indicateurs de charge détenus par le superviseur ne soient pas à jour. L algorithme décisionnel du superviseur peut également être trop lent et donc inefficace. Comment sauvegarder et restaurer les variables d un processus en cours d exécution que l on veut migrer? 6

7 l'implantation CORBA Ce que nous avons choisi d implanter L implantation des mécanismes reposera sur l exemple des Forums abordé en TP. Nous noterons cependant que celui-ci ne constitue pas le meilleur exemple d application répartie car dans notre cas, si un forum est rattaché à un serveur, la notion de répartition de charge disparaît si tous les clients postent sur le même forum. Nous avons choisi de nous concentrer sur la migration dans une optique de tolérance aux pannes. Il s agit de simuler l envoi de messages sur plusieurs forums sachant qu un forum ne dépend que d un serveur. Au début tout se déroule normalement puis nous simulerons une défaillance sur l un des serveurs pour mettre en évidence le mécanisme de migration. Choix retenus Nous avons choisi de créer un trader pour la gestion des requêtes clients et un superviseur dont le rôle est de gérer la migration. Ces deux entités sont indépendantes des serveurs et peuvent éventuellement être délocalisés sur une machine quelconque du réseau. Les clients passent par le trader pour poster chaque message. Le trader regarde alors la liste des forums enregistrés et renvoie une autorisation au client. Le client contacte ensuite directement l objet forum concerné par le biais du serveur de noms. L information de charge est transmise par les serveurs au superviseur à intervalles de temps réguliers. Le superviseur effectue régulièrement un bilan de charge et détermine s il existe des serveurs trop chargés. Si oui, il contacte d abord le trader pour lui dire de refuser les nouvelles requêtes à destination des serveurs malades puis il recherche un receveur potentiel. S il le trouve, il le contacte et lui ordonne d initier la migration. Comment nous l avons implanté Au niveau CORBA Voici un récapitulatif des fonctionnalités de CORBA que nous avons utilisées : Adaptateur d objet : POA Service de nommage : Serveur de nom standard Approche par héritage Les deux premiers points répondent aux exigences de portabilité de notre application sachant que nous n avons pas profité des spécificités offertes par le POA. Le choix de l approche par héritage repose sur le critère temps. 7

8 Au niveau Java La mesure de la charge a été simulée par l intermédiaire d un thread qui appelle sur le superviseur, une méthode incrémentant un compteur. Un autre thread (appelé moniteur) s exécutant sur le superviseur contrôle le niveau de charge des différents serveurs et détermine en fonctions des seuils prédéfinis si des migrations doivent avoir lieu. Le moniteur est déclenché toutes les dix secondes. Ce chiffre résulte d un compromis entre le problème de la réactivité (détection des pannes au plus tôt) et le problème des fausses alertes (migration déclenché sur un serveur momentanément surchargé). Le moniteur choisi une cible pour la migration parmi les serveurs les moins chargés (ceux disposant de la valeur de compteur la plus élevée) ; un serveur cible ne peut être sélectionner qu une fois par bilan de charge. La migration se déroule suivant cet algorithme : 1. Le moniteur transmet séquentiellement au superviseur les couples (migrateur/receveur). 2. Le superviseur contacte le trader et lui indique que la migration de tous les forums rattachés au migrateur est en cours. Les requêtes client sont alors rejetées jusqu à la fin de l opération. 3. Le superviseur contacte le migrateur en lui demandant de stocker les propriétés de chaque forum (titre, thème, modérateur et liste des messages) au niveau de la forum factory. 4. Chaque Forum est enregistré au niveau du serveur de nom si bien que l on ne peut avoir qu une référence par forum. La forum factory commence par délier le forum du serveur de nom et déclenche la création d un nouveau forum sur le receveur en lui passant en paramètres les propriétés sauvegardées précédemment. Une fois la création effectuée, le forum situé sur le migrateur est supprimé et le nouveau forum est enregistré auprès du serveur de nom sous la même référence que le forum détruit. 5. Enfin, le receveur indique au trader que la migration a réussi et que le forum est à nouveau disponible. 8

9 CONCLUSION Après l analyse détaillée des différentes stratégies existantes concernant le load balancing, ce projet nous a permis de mettre en œuvre de manière simple la migration de processus pour établir une tolérance aux pannes. Nous avons pu réaliser l utilité de tels mécanismes et plus généralement les avantages apportés par les architectures distribuées. La spécification CORBA n intègre pas de base les mécanismes de répartition de charge et de migration mais elle offre tous les outils nécessaires à sa mise en place. Notre simulation est fonctionnelle néanmoins les contraintes temporelles initialement fixées, nous ont obliger à restreindre notre cahier des charges. Ainsi nous aurions souhaiter : Effectuer une mesure de charge moyennée pour lisser les variations rapides de charge de chaque serveur et différencier les pics de charges des prémices d une défaillance. On pourrait en effet imaginer conserver un historique des indices de charges. Agir de manière préventive plutôt que curative en fixant deux seuils de charge sur les serveurs, le premier déclenchera une migration partielle des services, l autre déclenchera la migration totale. Appliquer les stratégies de décision plus évoluées pour la sélection des serveurs cibles (prévision de la charge induite). Implanter un mécanisme multi-threadé pour effectuer les migrations. Dans l état actuel de notre programme, le superviseur effectue les migrations de manière séquentielle ; si l une d elle vient à échouer, le superviseur reste bloqué et n effectue pas les migrations suivantes. La solution consiste à créer un thread par couple migrateur/receveur et d utiliser un mécanisme de callback pour s assurer du bon déroulement de la migration. 9

Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Comment tester le système? Solution. Évaluation de systèmes répartis à large échelle

Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Comment tester le système? Solution. Évaluation de systèmes répartis à large échelle Besoin de concevoir des systèmes massivement répartis. Évaluation de systèmes répartis à large échelle Sergey Legtchenko Motivation : LIP6-INRIA Tolérance aux pannes Stockage de données critiques Coût

Plus en détail

Cahier de charges Projet 24

Cahier de charges Projet 24 Cahier de charges Projet 24 Répartition automatique de surcharge sur serveur web virtualisé Etudiants : KAOUACHI Youssef ELFELLAH Amine Encadré par : M. HAYEL Yezekael Année universitaire : 2008/2009 I-

Plus en détail

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA

MEAD : temps réel et tolérance aux pannes pour CORBA MEAD : un intergiciel temps-réel et tolérant aux pannes pour CORBA Master 2 Informatique Recherche Université de Marne-la-Vallée Vendredi 3 mars 2006 Plan 1 Introduction 2 Solutions existantes 3 Concilier

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Le cluster à basculement

Le cluster à basculement Le cluster à basculement La technologie de cluster à basculement a une approche très différente de NLB. L objectif est de maintenir des ressources en ligne en permanence. Chaque ressource est instanciée

Plus en détail

Bénéfices de Citrix NetScaler pour les architectures Citrix

Bénéfices de Citrix NetScaler pour les architectures Citrix Bénéfices de Citrix NetScaler pour les architectures Citrix 15 novembre 2007 Auteurs: Mahmoud EL GHOMARI E-mail: mahmoud.elghomari@eu.citrix.com Stéphane CAUNES E-mail: stephane.caunes@eu.citrix.com Riad

Plus en détail

La surveillance réseau des Clouds privés

La surveillance réseau des Clouds privés La surveillance réseau des Clouds privés Livre blanc Auteurs : Dirk Paessler, CEO de Paessler AG Gerald Schoch, Rédactrice technique de Paessler AG Publication : Mai 2011 Mise à jour : Février 2015 PAGE

Plus en détail

ARCHITECTURES DES SYSTÈME DE BASE DE DONNÉES. Cours Administration des Bases de données M Salhi

ARCHITECTURES DES SYSTÈME DE BASE DE DONNÉES. Cours Administration des Bases de données M Salhi ARCHITECTURES DES SYSTÈME DE BASE DE DONNÉES Cours Administration des Bases de données M Salhi Architectures des Système de base de données Systèmes centralisés et client-serveur Server System Architectures

Plus en détail

Table des matières. Cours Système d Exploitation. Chapitre II : Gestion des processus

Table des matières. Cours Système d Exploitation. Chapitre II : Gestion des processus Chapitre II : Gestion des processus Table des matières I Processus et contexte d un processus 2 II État d un processus 3 III Système d exploitation multi-tâches et parallélisme 3 IV Problèmes dues au multi-tâches

Plus en détail

PLATEFORME DE SUPERVISION

PLATEFORME DE SUPERVISION PLATEFORME DE SUPERVISION ACCOR SOLUTIONS - Page 1/10 - PRESENTATION GENERALE SMART VE est une plateforme de supervision développée par Accor, spécifiquement dédiée aux infrastructures de recharge pour

Plus en détail

Panda Cloud Antivirus Bêta : FAQ

Panda Cloud Antivirus Bêta : FAQ Panda Cloud Antivirus Bêta : FAQ Nous avons reçu un grand nombre de retours positifs des utilisateurs de Cloud Antivirus. Nous remercions tous les personnes qui ont téléchargé, testé et utilisé cette nouvelle

Plus en détail

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Chapitre 1 Architecture des calculateurs 1.1 Introduction Ce paragraphe n a pas la prétention de présenter un cours d informatique. D une manière générale, seuls les caractéristiques architecturales qui

Plus en détail

ETUDE DE CAS SESSION 2000 OPTION ARLE BAREME ET CORRIGE ETABLIS PAR LA COMMISSION NATIONALE D HARMONISATION DU 31 MAI 2000

ETUDE DE CAS SESSION 2000 OPTION ARLE BAREME ET CORRIGE ETABLIS PAR LA COMMISSION NATIONALE D HARMONISATION DU 31 MAI 2000 BTS INFORMATIQUE DE GESTION SESSION 2000 ETUDE DE CAS SESSION 2000 OPTION ARLE BAREME ET CORRIGE ETABLIS PAR LA COMMISSION NATIONALE D HARMONISATION DU 31 MAI 2000 Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS

Plus en détail

10 problèmes de réseau courants que PRTG Network Monitor vous aide à résoudre

10 problèmes de réseau courants que PRTG Network Monitor vous aide à résoudre 10 problèmes de réseau courants que PRTG Network Monitor vous aide à résoudre Livre Blanc Auteur : Gerald Schoch, Rédacteur technique, Paessler AG Publication : septembre 2013 PAGE 1 SUR 9 Sommaire Introduction...

Plus en détail

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing

Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Enseignant: Lamouchi Bassem Cours : Système à large échelle et Cloud Computing Les Clusters Les Mainframes Les Terminal Services Server La virtualisation De point de vue naturelle, c est le fait de regrouper

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications.

Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. Pilot4IT Monitoring : Mesurez la qualité et la performance perçue de vos applications. La supervision est la «surveillance du bon fonctionnement d un système ou d une activité». Elle permet de surveiller,

Plus en détail

«Scale-to-fit» Storage

«Scale-to-fit» Storage LIVRE BLANC «Scale-to-fit» Storage Faites évoluer votre stockage de façon totalement transparente grâce au «Scale-to-Fit» de Nimble Storage. Ce livre blanc explique comment les solutions Nimble Storage

Plus en détail

Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles

Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles Le Ro le Hyper V Troisie me Partie Haute disponibilite des machines virtuelles Microsoft France Division DPE Table des matières Présentation... 2 Objectifs... 2 Pré requis... 2 Quelles sont les principales

Plus en détail

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO

«clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 «clustering» et «load balancing» avec Zope et ZEO Professeur : M. Mignot Etudiants : Boureliou Sylvain et Meyer Pierre Sommaire Introduction...3 1. Présentation générale de ZEO...4

Plus en détail

«Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO

«Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO «Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 1 Python : généralités 1989 : Guido Van Rossum, le «Python Benevolent Dictator for Life» Orienté objet, interprété, écrit en C Mêle

Plus en détail

Plan de cette partie. Implantation des SGBD relationnels. Définition et fonctionnalités. Index. Coûts pour retrouver des données

Plan de cette partie. Implantation des SGBD relationnels. Définition et fonctionnalités. Index. Coûts pour retrouver des données Implantation des SGBD relationnels Université de Nice Sophia-Antipolis Version 3.4 25//06 Richard Grin Plan de cette partie Nous allons étudier (très rapidement!) quelques éléments de solutions utilisés

Plus en détail

Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com. 08/11/06 Maître de conférence 1

Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com. 08/11/06 Maître de conférence 1 Calcul parallèle des options MC. Eric Bertrand ebertrand@ixis-cib.com 1 Plan Contexte du calcul parallèle Qualités requises Architecture Outillage Problèmes rencontrés perspectives 2 Contexte du calcul

Plus en détail

SECURIDAY 2012 Pro Edition

SECURIDAY 2012 Pro Edition SECURINETS CLUB DE LA SECURITE INFORMATIQUE INSAT SECURIDAY 2012 Pro Edition [LOAD BALANCING] Chef Atelier : Asma JERBI (rt5) Hajer MEHRZI(rt3) Rania FLISS (rt3) Ibtissem OMAR (rt3) Asma Tounsi (rt3la)

Plus en détail

Conception d Applications Réparties

Conception d Applications Réparties Jean-François Roos LIFL - équipe GOAL- bâtiment M3 Extension - bureau 206 -Jean-Francois.Roos@lifl.fr 1 Objectifs du Cours Appréhender la conception d applications réparties motivations et concepts architectures

Plus en détail

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille

Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Contributions à l expérimentation sur les systèmes distribués de grande taille Lucas Nussbaum Soutenance de thèse 4 décembre 2008 Lucas Nussbaum Expérimentation sur les systèmes distribués 1 / 49 Contexte

Plus en détail

ASSEMBLAGE ET ÉDITION DES LIENS

ASSEMBLAGE ET ÉDITION DES LIENS ASSEMBLAGE ET ÉDITION DES LIENS Mewtow 11 novembre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 La chaine d assemblage 7 2.1 Résolution des symboles.............................. 7 2.2 Relocation.....................................

Plus en détail

1) Répartition de charge par DNS

1) Répartition de charge par DNS Comment gérer la répartition de charge et la tolérance aux erreurs lors de l invocation d un service web? Nous allons étudier le problème et proposer une solution élégante, s appuyant sur la création d

Plus en détail

Fiche technique WS2012

Fiche technique WS2012 Le 18/03/013 OBJECTIF VIRTUALISATION mathieuc@exakis.com EXAKIS NANTES Identification du document Titre Projet Date de création Date de modification Fiche technique Objectif 18/03/2013 26/03/2013 WS2012

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 46 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 2 - Les appels de procédure distants (Partie 1) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Administration et sécurité des réseaux M&K ELHDHILI

Administration et sécurité des réseaux M&K ELHDHILI Administration et sécurité des réseaux 1 Plan du cours Chapitre 1: Introduction à l administration des réseaux Domaines d activités Organisation logique (criètères, types de décisions ) Architectures et

Plus en détail

DEVELOPPEMENT ET MAINTENANCE DE LOGICIEL: OUTIL DE PILOTAGE

DEVELOPPEMENT ET MAINTENANCE DE LOGICIEL: OUTIL DE PILOTAGE DEVELOPPEMENT ET MAINTENANCE DE LOGICIEL: OUTIL DE PILOTAGE Développement et maintenance de logiciel Automne 2006 François-Xavier RIU Thomas POUPART Seng LAO Zhe WU SOMMAIRE Introduction Introduction INTRODUCTION

Plus en détail

Plan du cours. Autres modèles pour les applications réparties Introduction. Mode de travail. Introduction

Plan du cours. Autres modèles pour les applications réparties Introduction. Mode de travail. Introduction Plan du cours Autres modèles pour les applications réparties Introduction Riveill@unice.fr http://rangiroa.polytech.unice.fr Notre terrain de jeu : les systèmes répartis Un rappel : le modèle dominant

Plus en détail

Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS

Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS Sauvegarde collaborative entre pairs 1 Sauvegarde collaborative entre pairs Ludovic Courtès LAAS-CNRS Sauvegarde collaborative entre pairs 2 Introduction Pourquoi pair à pair? Utilisation de ressources

Plus en détail

Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source JShaft

Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source JShaft Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source Jérôme Petit, Serge Petit & Serli Informatique, ITMatic Jérôme Petit, Serge Petit & SERLI & ITMatic Serli : SSII

Plus en détail

Détecteurs de Défaillances et Qualité de Service dans un Réseau Ad-Hoc Hétérogène

Détecteurs de Défaillances et Qualité de Service dans un Réseau Ad-Hoc Hétérogène Détecteurs de Défaillances et Qualité de Service dans un Réseau Ad-Hoc Hétérogène Corine Marchand - Jean-Marc Vincent Projet Apache-INRIA Soutenu par : France Télécom R&D CRE MIRRA Laboratoire ID-IMAG

Plus en détail

Guide des solutions 2X

Guide des solutions 2X Guide des solutions 2X Page 1/22 Sommaire Les solutions d infrastructures d accès 2X... 3 2X Application Server/LoadBalancer... 4 Solution pour un seul Terminal Server... 4 Solution pour deux Terminal

Plus en détail

Document d évaluation système

Document d évaluation système CODAZZI Rama DAMOTTE Alan GUI Kai HAMMERER Jérémy TORCK Quentin RICM5 Document d évaluation système Groupe 2 Site de vente de stickers personnalisés My Stick It ETAT DE CHAQUE COMPOSANT : NON REALISE,

Plus en détail

2. Optimisation de l'exponentiation modulaire

2. Optimisation de l'exponentiation modulaire Timing attack et hyperthreading Les processeurs modernes sont de plus en plus compliqués et difficiles à mettre en œuvre. Qu en est il de la sécurité des implémentations? Peut on exploiter les avancées

Plus en détail

DOSSIER SOLUTION Amélioration de la planification de la capacité à l aide de la gestion des performances applicatives

DOSSIER SOLUTION Amélioration de la planification de la capacité à l aide de la gestion des performances applicatives DOSSIER SOLUTION Amélioration de la planification de la capacité à l aide de la gestion des performances applicatives Comment assurer une expérience utilisateur exceptionnelle pour les applications métier

Plus en détail

Statistiques réseau et système avec CACTI

Statistiques réseau et système avec CACTI Supervision et gestion des réseaux Statistiques réseau et système avec CACTI These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites TP N 57 Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites L objet de ce TP est d optimiser la stratégie de déploiement et de renouvellement d une constellation de satellites ainsi que les

Plus en détail

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation SERVEUR EN CLUSTER. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation SERVEUR D APPLICATIONS EN CLUSTER Description Un cluster est un ensemble d instances de serveurs d applications combinant haute disponibilité et forte évolutivité. Contrairement à un système

Plus en détail

Lot 7 : Document Recette

Lot 7 : Document Recette Lot 7 : Document Recette Référence Document_Recette.pdf Version 2.0 Date 18/06/2009 Auteur Chef de projet Equipe INOVECO Lionel Croix Le présent document reprend le cahier des charges que l on s était

Plus en détail

Outil de Gestion des Appareils Mobiles Bell Questions techniques

Outil de Gestion des Appareils Mobiles Bell Questions techniques Outil de Gestion des Appareils Mobiles Bell Questions techniques INTRODUCTION La solution de Gestion des Appareils Mobiles Bell permet au personnel IT de gérer les appareils portables de manière centralisée,

Plus en détail

Gestion d une école. FABRE Maxime FOUCHE Alexis LEPOT Florian

Gestion d une école. FABRE Maxime FOUCHE Alexis LEPOT Florian Gestion d une école FABRE Maxime 2015 Sommaire Introduction... 2 I. Présentation du projet... 3 1- Lancement de l application... 3 Fonctionnalités réalisées... 4 A. Le serveur... 4 1 - Le réseau... 4 2

Plus en détail

BROCHURE PRODUIT. Gestion centralisée de PC Industriels Galium

BROCHURE PRODUIT. Gestion centralisée de PC Industriels Galium BROCHURE PRODUIT Gestion centralisée de PC Industriels Galium Qui sommes- nous? Distributeur de Performance Industrielle Depuis plus de 25 ans, FACTORY SYSTEMES assure le conseil, la commercialisation

Plus en détail

TP4 : Installer configurer un contrôleur de domaine

TP4 : Installer configurer un contrôleur de domaine TP4 : Installer configurer un contrôleur de domaine Savoir faire : Installer et configurer un solution d administration sécurisée à distance du système d un serveur et d une solution technique d accès

Plus en détail

Manuel d utilisation de la plate-forme de gestion de parc UCOPIA. La mobilité à la hauteur des exigences professionnelles

Manuel d utilisation de la plate-forme de gestion de parc UCOPIA. La mobilité à la hauteur des exigences professionnelles Manuel d utilisation de la plate-forme de gestion de parc UCOPIA La mobilité à la hauteur des exigences professionnelles 2 Manuel d utilisation de la plate-forme de gestion de parc UCOPIA 1 Table des matières

Plus en détail

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC NOTE DE SYNTHESE La solution Dell PowerVault DL2000 optimisée par Symantec Backup Exec est la seule à proposer un système intégré de sauvegarde

Plus en détail

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes"

Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2010» Meilleure copie étude de cas architecture et systèmes Concours interne d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2010» Meilleure copie "étude de cas architecture et systèmes" Note obtenue : 14,75/20 HEBERGE-TOUT Le 25 mars 2010 A

Plus en détail

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2.

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2. ACTUALITÉS LANDPARK Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril 2015 Nouvelle version Landpark Helpdesk Landpark vous associe aux meilleurs logiciels de Gestion de Parc

Plus en détail

WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués

WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués Thèse de Doctorat de l'université P & M Curie WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués Didier Donsez Université Pierre et Marie Curie Paris VI Laboratoire de Méthodologie et

Plus en détail

Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB

Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB FICHE TECHNIQUE Cloud Load Balancer Gérer la répartition des charges avec le load balancer en GLSB CDNetworks propose une solution cloud d équilibrage des charges qui apporte aux entreprises une flexibilité

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

IHM OpIOS. Auteur : Hozzy TCHIBINDA. 08 Mars 2014 Version 1.2. Quelques fonctionnalités utiles. www.openip.fr

IHM OpIOS. Auteur : Hozzy TCHIBINDA. 08 Mars 2014 Version 1.2. Quelques fonctionnalités utiles. www.openip.fr IHM OpIOS Quelques fonctionnalités utiles Auteur : Hozzy TCHIBINDA 08 Mars 2014 Version 1.2 www.openip.fr Table des matières 1 Présentation 2 2 Personnalisation de l OpIOS 3 2.1 Configuration des utilisateurs.................................

Plus en détail

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Oussama ELKACHOINDI Wajdi MEHENNI RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Sommaire I. Préliminaire : Notice d exécution et mode opératoire...4 II. Architecture globale de l application...5

Plus en détail

Cours client-serveur Web : Java et RMI (Remote Method Invocation)

Cours client-serveur Web : Java et RMI (Remote Method Invocation) Cours client-serveur Web : Java et RMI (Remote Method Invocation) 1 Java: Rappel sur les threads Cycle de vie d un thread (1) Né -> prêt appel de la méthode start du thread Prêt Exécution Distribution

Plus en détail

Découvrez notre solution Alternative Citrix / TSE

Découvrez notre solution Alternative Citrix / TSE Découvrez notre solution Alternative Citrix / TSE OmniWare est un produit résolument moderne qui répond aux besoins actuels des entreprises en apportant une solution pour la mobilité des collaborateurs,

Plus en détail

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin

1 Partie A : administration d une base de donnée à travers PhpMyAdmin Ce TP se compose en 2 sections : une section de prise en main (sur ordinateur) et une section d exercice (sur papier) concernant l algèbre relationnelle. 1 Partie A : administration d une base de donnée

Plus en détail

Installation de serveurs DNS, WINS et DHCP sous Windows Server 2003

Installation de serveurs DNS, WINS et DHCP sous Windows Server 2003 Installation de serveurs DNS, WINS et DHCP sous Windows Server 2003 Contexte : Dans le cadre de l optimisation de l administration du réseau, il est demandé de simplifier et d optimiser celle-ci. Objectifs

Plus en détail

Projet OpNet. Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET

Projet OpNet. Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET Projet OpNet Spécialité Réseaux 2003/2004 Yannick GRENZINGER Loic JAQUEMET 1Présentation...3 1.1Le besoin de mobilité...3 1.2Le protocole IP Mobile...4 1.3Opnet...5 1.4Le projet...6 2La réalisation du

Plus en détail

Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining

Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining Cours IFT6266, Exemple d application: Data-Mining Voici un exemple du processus d application des algorithmes d apprentissage statistique dans un contexte d affaire, qu on appelle aussi data-mining. 1.

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TESTS DE PERFORMANCE ET DE CHARGE

INTRODUCTION AUX TESTS DE PERFORMANCE ET DE CHARGE INTRODUCTION AUX TESTS DE PERFORMANCE ET DE CHARGE 1 Introduction aux tests de performance et de charge Sommaire Avertissement...2 Aperçu...3 1. Création du scénario de navigation web (Test web)...4 2.

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBLITÉ CONTINUE ET MOBILITÉ DES DONNÉES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

TD n o 8 - Domain Name System (DNS)

TD n o 8 - Domain Name System (DNS) IUT Montpellier - Architecture (DU) V. Poupet TD n o 8 - Domain Name System (DNS) Dans ce TD nous allons nous intéresser au fonctionnement du Domain Name System (DNS), puis pour illustrer son fonctionnement,

Plus en détail

Statistiques réseau et système avec CACTI

Statistiques réseau et système avec CACTI Supervision et gestion des réseaux Statistiques réseau et système avec CACTI These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

Equilibre de charge. Equilibre de charge statique Equilibre de charge dynamique

Equilibre de charge. Equilibre de charge statique Equilibre de charge dynamique Equilibre de charge Equilibre de charge statique Equilibre de charge dynamique Approches centralisées Approches distribuées Approches semi-distribuées Jaillet Info53 - L3 Informatique - 2006 1 Equilibre

Plus en détail

Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices

Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices Mobile OGSI.NET: Grid Computing on Mobile Devices David C.Chu Université de Californie, Berkeley Marty Humphrey Université de Virginie Publié en Novembre 2004 lors de la 5ième conférence IEEE/ACM International

Plus en détail

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l Siège social : 5 Speen Street Framingham, MA 01701, É.-U. T.508.872.8200 F.508.935.4015 www.idc.com L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i

Plus en détail

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS SOMMAIRE QU EST-CE QUE LA VIRTUALISATION? POURQUOI VIRTUALISER? LES AVANTAGES DE LA VIRTUALISATION NOTION DE CONSOLIDATION, RATIONALISATION ET CONCENTRATION

Plus en détail

White Paper - Livre Blanc

White Paper - Livre Blanc White Paper - Livre Blanc Développement d applications de supervision des systèmes d information Avec LoriotPro Vous disposez d un environnement informatique hétérogène et vous souhaitez à partir d une

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

BTS INFORMATIQUE DE GESTION ISE4R SESSION 2004 E4R : ÉTUDE DE CAS. Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS VISTE. Éléments de correction

BTS INFORMATIQUE DE GESTION ISE4R SESSION 2004 E4R : ÉTUDE DE CAS. Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS VISTE. Éléments de correction BTS INFORMATIQUE DE GESTION ISE4R SESSION 2004 E4R : ÉTUDE DE CAS Durée : 5 heures Coefficient : 5 CAS VISTE Éléments de correction DOSSIER 1 GESTION DU RÉSEAU DU DOMAINE VISTE 1.1 Expliquer la cause de

Plus en détail

SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL

SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL SOLUTION ON DEMAND 14 rue Henri Pescarolo 93370 Montfermeil FRANCE 00 33 9 70 19 63 40 contact@saascall.com SOLUTION POUR CENTRE D'APPEL SOLUTIONS SAASCALL Moteur de Distribution SaaScall SaaScall Contact

Plus en détail

06/11/2014 Hyperviseurs et. Infrastructure. Formation. Pierre Derouet

06/11/2014 Hyperviseurs et. Infrastructure. Formation. Pierre Derouet 06/11/2014 Hyperviseurs et Infrastructure Formation Pierre Derouet Table des matières I. Qu est-ce qu un Hyperviseur?... 2 a. Définition... 2 b. Les avantages des hyperviseurs... 2 c. Les inconvénients

Plus en détail

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et Opportunités pour l Entreprise

GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS. Défis et Opportunités pour l Entreprise GESTION DU RÉSEAU DANS LES ENVIRONNEMENTS DISTRIBUÉS Défis et Opportunités pour l Entreprise I. INTRODUCTION Le développement des réseaux ne se limite pas à leur taille et à leurs capacités, il concerne

Plus en détail

La continuité de service

La continuité de service La continuité de service I INTRODUCTION Si la performance est un élément important de satisfaction de l'utilisateur de réseau, la permanence de la disponibilité des ressources l'est encore davantage. Ici

Plus en détail

Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués

Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués Modélisation conceptuelle des Systèmes Distribués Eric Cariou Master Technologies de l'internet 1 ère année Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Systèmes

Plus en détail

La gestion des processus

La gestion des processus La gestion des processus Processus Un processus est un programme en cours d exécution. - Un programme est une suite d instructions ; c est du texte, un code statique. - Le processus est un concept dynamique,

Plus en détail

Documentation télémaintenance

Documentation télémaintenance Documentation télémaintenance Table des matières Introduction... 2 Interface web du technicien... 2 Connexion à l interface... 2 Mon compte... 3 Configuration... 4 1. Jumpoint... 4 2. Jump clients... 4

Plus en détail

Un concept multi-centre de données traditionnel basé sur le DNS

Un concept multi-centre de données traditionnel basé sur le DNS Confiez vos activités critiques à un expert S il est crucial pour vos activités commerciales que vos serveurs soient disponibles en continu, vous devez demander à votre hébergeur de vous fournir une solution

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBILITE CONTINUE ET MOBILITE DES DONNEES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

Créer et partager des fichiers

Créer et partager des fichiers Créer et partager des fichiers Le rôle Services de fichiers... 246 Les autorisations de fichiers NTFS... 255 Recherche de comptes d utilisateurs et d ordinateurs dans Active Directory... 262 Délégation

Plus en détail

LA VIRTUALISATION. Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques. 18/01/2010.

LA VIRTUALISATION. Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques. 18/01/2010. Guillaume ANSEL M2 ISIDIS 2009-2010 / ULCO Dossier d étude sur la virtualisation LA VIRTUALISATION 18/01/2010 Etude de la virtualisation, ses concepts et ses apports dans les infrastructures informatiques.

Plus en détail

Exploitation de la ferme de serveurs Esxi

Exploitation de la ferme de serveurs Esxi BTS SIO SISR4 Page 1 Exploitation de la ferme de serveurs Esxi Table des matières 1. Objectif... 2 2. Paramètres préalables... 2 3. Création d un cluster... 2 4. Augmenter la taille des LUN... 2 4.1. Sur

Plus en détail

Vous pouvez obtenir une extension nécessaire via des achats In-App dans Paramètres (bouton en haut à gauche) > Extensions.

Vous pouvez obtenir une extension nécessaire via des achats In-App dans Paramètres (bouton en haut à gauche) > Extensions. Important: La description correspond à la version de ALON Dictaphone qui comprend toutes les extensions construites. Les extensions construites sont: Partager des Notes Audio Pack Audio Avancé Sélection

Plus en détail

Programmation parallèle et distribuée

Programmation parallèle et distribuée Programmation parallèle et distribuée (GIF-4104/7104) 5a - (hiver 2015) Marc Parizeau, Département de génie électrique et de génie informatique Plan Données massives («big data») Architecture Hadoop distribution

Plus en détail

Il existe actuellement plusieurs méthodes pour accéder à un serveur de contenu proche du client.

Il existe actuellement plusieurs méthodes pour accéder à un serveur de contenu proche du client. Yan Chen, Randy H. Katz, John D. Kubiatowicz. Dynamic Replica Placement for Scalable Content Delivery. In Peer-to-Peer Systems: First International Workshop, IPTPS 2002. Le domaine abordé par l article

Plus en détail

Figure 1. Structure répartie

Figure 1. Structure répartie Chapitre I: Applications Réparties et Middleware 1. Définition d une application répartie Une application répartie est constituée d un ensemble de processus (d objets, d agents, d acteurs) s exécutant

Plus en détail

Mettre en place un accès sécurisé à travers Internet

Mettre en place un accès sécurisé à travers Internet Mettre en place un accès sécurisé à travers Internet Dans cette partie vous verrez comment configurer votre serveur en tant que serveur d accès distant. Dans un premier temps, les méthodes pour configurer

Plus en détail

DOCUMENT D UTILISATION DU CONNECTEUR MAILEVA CONNECT

DOCUMENT D UTILISATION DU CONNECTEUR MAILEVA CONNECT DOCUMENT D UTILISATION DU CONNECTEUR MAILEVA CONNECT Pour Dynamics CRM version 2013 Version : 01 - Date : 24/02/2013 SOMMAIRE SOMMAIRE 2 CONTEXTE ET OBJECTIFS DU DOCUMENT 3 Contexte 3 Objectifs 3 Documents

Plus en détail

Cours WinDev Numéro 5

Cours WinDev Numéro 5 Cours WinDev Numéro 5 Objectifs : Études des Sockets, communication répartie Rappels de notions réseaux, Tcp/ip, Ports. Grâce à ce nouveau Tp nous allons rentrer dans le monde merveilleux de la communication

Plus en détail

Installation et configuration de base de l active Directory

Installation et configuration de base de l active Directory SCHMITT Année 2012/2014 Cédric BTS SIO Installation et configuration de base de l active Directory Description: Ce projet a pour but d installer l active directory et de créer une redondance en cas de

Plus en détail

agility made possible

agility made possible DOSSIER SOLUTION Amélioration de la planification de la capacité à l aide de la gestion des performances applicatives Comment assurer une expérience utilisateur exceptionnelle pour les applications métier

Plus en détail

VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle

VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle 212 VMware vsphere 5 Maîtrisez l exploitation de votre infrastructure virtuelle Quoi qu'il en soit, gardez à l esprit que nous n avons pas voulu favoriser une technologie en particulier. Cependant, nous

Plus en détail

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée

Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Rapport de TER Répartition de charge dynamique dans un système distribuée Tuteur : Stephane Mancini Benjamin Petit Grenoble INP - Ensimag Mai 2010 Table des matières 1 Introduction 4 1.1 Contexte pratique...................................

Plus en détail

Windows serveur 2008 installer hyperv

Windows serveur 2008 installer hyperv Windows serveur 2008 installer hyperv 1 Description Voici la description fournit par le site Microsoft. «Windows Server 2008 Hyper-V est le moteur de virtualisation (hyperviseur) fourni dans Windows Server

Plus en détail

Le Filtre d Événements d ATLAS

Le Filtre d Événements d ATLAS Le Filtre d Événements d ATLAS François TOUCHARD CPPM en collaboration avec C. Bee, F. Etienne, E. Fede, C. Meessen, R. Nacasch, Z. Qian Contenu de la présentation L expérience ATLAS Le système de déclenchement

Plus en détail