Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé"

Transcription

1 1 TGR Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé Simon Munier Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l'environnement (AgroParisTech) Thèse préparée au Cemagref, UMR G-EAU 8 décembre 2009

2 Contexte et TGR Une mission du gestionnaire Anticiper les situations de crise Débits seuils aux points stratégiques Facteurs agissant sur ces débits Lâchers de barrage Apports des pluies hydrologie Prélèvements demande en eau

3 Contexte et TGR débit débit mesuré instant de prévision passé futur prévision seuils d'alerte horizon de prévision temps Une mission du gestionnaire Anticiper les situations de crise Débits seuils aux points stratégiques Facteurs agissant sur ces débits Lâchers de barrage Apports des pluies hydrologie Prélèvements demande en eau

4 Contexte et TGR débit débit mesuré instant de prévision passé futur prévision seuils d'alerte horizon de prévision temps Une mission du gestionnaire Anticiper les situations de crise Débits seuils aux points stratégiques Facteurs agissant sur ces débits Lâchers de barrage Apports des pluies hydrologie Prélèvements demande en eau

5 Contexte et TGR débit débit lâcher de barrage temps Une mission du gestionnaire Anticiper les situations de crise Débits seuils aux points stratégiques Facteurs agissant sur ces débits Lâchers de barrage Apports des pluies hydrologie Prélèvements demande en eau temps

6 Contexte et TGR débit précipitation événement pluvieux temps Une mission du gestionnaire Anticiper les situations de crise Débits seuils aux points stratégiques Facteurs agissant sur ces débits Lâchers de barrage Apports des pluies hydrologie Prélèvements demande en eau temps

7 Contexte et TGR débit débit prélevé prélèvements Surfaces irriguées temps temps Une mission du gestionnaire Anticiper les situations de crise Débits seuils aux points stratégiques Facteurs agissant sur ces débits Lâchers de barrage Apports des pluies hydrologie Prélèvements demande en eau

8 3 Contexte et TGR Le problème du gestionnaire Prévoir l'inuence des diérents facteurs Contrôler les ouvrages de régulation Un outil d'aide à la gestion Modélisation intégrée Intégration -hydrologie

9 3 Contexte et TGR Le problème du gestionnaire Prévoir l'inuence des diérents facteurs Contrôler les ouvrages de régulation Un outil d'aide à la gestion Modélisation intégrée Intégration -hydrologie

10 3 Contexte et TGR Le problème du gestionnaire Prévoir l'inuence des diérents facteurs Contrôler les ouvrages de régulation Un outil d'aide à la gestion Modélisation intégrée Intégration -hydrologie

11 3 Contexte et TGR Le problème du gestionnaire Prévoir l'inuence des diérents facteurs Contrôler les ouvrages de régulation Un outil d'aide à la gestion Modélisation intégrée Intégration -hydrologie

12 3 Contexte et TGR Le problème du gestionnaire Prévoir l'inuence des diérents facteurs Contrôler les ouvrages de régulation E P Bassin intermédiaire Transfert hydrologique Q amont Tronçon de rivière Transfert Un outil d'aide à la gestion Modélisation intégrée Intégration -hydrologie Demande Q prelev Q aval

13 3 Contexte et TGR Le problème du gestionnaire Prévoir l'inuence des diérents facteurs Contrôler les ouvrages de régulation E P Bassin intermédiaire Transfert hydrologique Q amont Tronçon de rivière Transfert Un outil d'aide à la gestion Modélisation intégrée Intégration -hydrologie Demande Q prelev Q aval

14 Contexte et TGR Contraintes de modélisation Hydrologie sur le bassin intermédiaire Débits latéraux du point de vue E P Bassin intermédiaire Transfert hydrologique Q amont Tronçon de rivière Transfert adapté à l'automatique de données Synthèse de contrôleurs Demande Q prelev Q aval

15 Contexte et Bassin versant intermédiaire TGR Contraintes de modélisation Hydrologie sur le bassin intermédiaire Débits latéraux du point de vue E P Bassin intermédiaire Transfert hydrologique Q amont Tronçon de rivière Transfert adapté à l'automatique de données Synthèse de contrôleurs Demande Q prelev Q aval

16 Contexte et TGR E P Transfert hydrologique Bassin intermédiaire débits Bassin versant intermédiaire Q amont Tronçon de rivière latéraux Transfert Contraintes de modélisation Hydrologie sur le bassin intermédiaire Débits latéraux du point de vue adapté à l'automatique de données Synthèse de contrôleurs Demande Q prelev Q aval

17 Contexte et TGR E P Transfert hydrologique Bassin intermédiaire débits Bassin versant intermédiaire Q amont Tronçon de rivière latéraux Transfert Contraintes de modélisation Hydrologie sur le bassin intermédiaire Débits latéraux du point de vue adapté à l'automatique de données Synthèse de contrôleurs Demande Q prelev Q aval

18 TGR s distribués Marine (Estupina-Borrell et al., 2006), MIKE SHE (DHI) Description ne des transferts s semi-distribués TOPMODEL (Beven et Kirkby, 1979), Romanowicz et al. (2006), Lerat (2009) Hydrologie globale par sous-bassin Module simplié Inconvénients de ces approches s distribués : données, problèmes numériques s semi-distribués : non adaptée à l'automatique et/ou sans débits latéraux

19 TGR s distribués Marine (Estupina-Borrell et al., 2006), MIKE SHE (DHI) Description ne des transferts s semi-distribués TOPMODEL (Beven et Kirkby, 1979), Romanowicz et al. (2006), Lerat (2009) Hydrologie globale par sous-bassin Module simplié Inconvénients de ces approches s distribués : données, problèmes numériques s semi-distribués : non adaptée à l'automatique et/ou sans débits latéraux

20 TGR s distribués Marine (Estupina-Borrell et al., 2006), MIKE SHE (DHI) Description ne des transferts s semi-distribués TOPMODEL (Beven et Kirkby, 1979), Romanowicz et al. (2006), Lerat (2009) Hydrologie globale par sous-bassin Module simplié Inconvénients de ces approches s distribués : données, problèmes numériques s semi-distribués : non adaptée à l'automatique et/ou sans débits latéraux

21 TGR s distribués Marine (Estupina-Borrell et al., 2006), MIKE SHE (DHI) Description ne des transferts s semi-distribués TOPMODEL (Beven et Kirkby, 1979), Romanowicz et al. (2006), Lerat (2009) Hydrologie globale par sous-bassin Module simplié Inconvénients de ces approches s distribués : données, problèmes numériques s semi-distribués : non adaptée à l'automatique et/ou sans débits latéraux

22 TGR s distribués Marine (Estupina-Borrell et al., 2006), MIKE SHE (DHI) Description ne des transferts s semi-distribués TOPMODEL (Beven et Kirkby, 1979), Romanowicz et al. (2006), Lerat (2009) Hydrologie globale par sous-bassin Module simplié Inconvénients de ces approches s distribués : données, problèmes numériques s semi-distribués : non adaptée à l'automatique et/ou sans débits latéraux

23 6 de la thèse TGR Objectif général Méthodologie de synthèse d'un modèle adapté à l'automatique et intégrant une composante hydrologique sous forme de débit latéral Questions abordées Comment prendre en compte les débits latéraux dans un modèle simplié? Comment y intégrer une composante hydrologique? Comment intégrer les données reçues en temps réel en vue de corriger les erreurs de modélisation?

24 6 de la thèse TGR Objectif général Méthodologie de synthèse d'un modèle adapté à l'automatique et intégrant une composante hydrologique sous forme de débit latéral Questions abordées Comment prendre en compte les débits latéraux dans un modèle simplié? Comment y intégrer une composante hydrologique? Comment intégrer les données reçues en temps réel en vue de corriger les erreurs de modélisation?

25 de la thèse TGR Objectif général Méthodologie de synthèse d'un modèle adapté à l'automatique et intégrant une composante hydrologique sous forme de débit latéral Questions abordées Comment prendre en compte les débits latéraux dans un modèle simplié? Comment y intégrer une composante hydrologique? Comment intégrer les données reçues en temps réel en vue de corriger les erreurs de modélisation?

26 de la thèse TGR Objectif général Méthodologie de synthèse d'un modèle adapté à l'automatique et intégrant une composante hydrologique sous forme de débit latéral Questions abordées Comment prendre en compte les débits latéraux dans un modèle simplié? Comment y intégrer une composante hydrologique? Comment intégrer les données reçues en temps réel en vue de corriger les erreurs de modélisation?

27 de la thèse TGR Objectif général Méthodologie de synthèse d'un modèle adapté à l'automatique et intégrant une composante hydrologique sous forme de débit latéral Questions abordées Comment prendre en compte les débits latéraux dans un modèle simplié? Comment y intégrer une composante hydrologique? Comment intégrer les données reçues en temps réel en vue de corriger les erreurs de modélisation?

28 7 Plan de la présentation TGR 1 2 d'un bief Contrôle en Boucle Ouverte (canal de Gignac) Fonction de transfert simpliée Transfert d'un débit latéral 3 /hydrologie 4 de données 5 et perspectives

29 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Le canal de Gignac Semi-automatisé Bief Partiteur-Avencq longueur : 5 km débit nominal : 1.5 m 3 /s Contrôle en Boucle Ouverte Vanne amont automatique Contrôlée pour produire un débit aval cible Problème d'inversion de modèle

30 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Le canal de Gignac Semi-automatisé Bief Partiteur-Avencq longueur : 5 km débit nominal : 1.5 m 3 /s Contrôle en Boucle Ouverte Vanne amont automatique Contrôlée pour produire un débit aval cible Problème d'inversion de modèle

31 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Le canal de Gignac Semi-automatisé Bief Partiteur-Avencq longueur : 5 km débit nominal : 1.5 m 3 /s Contrôle en Boucle Ouverte Vanne amont automatique Contrôlée pour produire un débit aval cible Problème d'inversion de modèle

32 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Q amont vanne amont contrôlée Q aval Le canal de Gignac Semi-automatisé Bief Partiteur-Avencq longueur : 5 km débit nominal : 1.5 m 3 /s Contrôle en Boucle Ouverte Vanne amont automatique Contrôlée pour produire un débit aval cible Problème d'inversion de modèle

33 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Q amont vanne amont contrôlée Q aval Le canal de Gignac Semi-automatisé Bief Partiteur-Avencq longueur : 5 km débit nominal : 1.5 m 3 /s Contrôle en Boucle Ouverte Vanne amont automatique Contrôlée pour produire un débit aval cible Problème d'inversion de modèle

34 9 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Premier ordre avec retard Q amont FOD Déni par 2 paramètres (τ 0, K 0 ) Inversion de modèle très simple K 0 dq aval (t) dt + Q aval (t) = Q amont (t τ 0 ) Q amont (t) = K 0 dq aval (t + τ 0 ) dt + Q aval (t + τ 0 ) Q aval

35 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Premier ordre avec retard Q amont FOD Déni par 2 paramètres (τ 0, K 0 ) Inversion de modèle très simple FOD -1 Q aval Q cible aval K 0 dq aval (t) dt + Q aval (t) = Q amont (t τ 0 ) Q amont (t) = K 0 dq aval (t + τ 0 ) dt + Q aval (t + τ 0 )

36 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Comportement correct mais décalage en n d'expérience

37 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Comportement correct mais décalage en n d'expérience

38 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Comportement correct mais décalage en n d'expérience

39 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Comportement correct mais décalage en n d'expérience

40 10 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Comportement correct mais décalage en n d'expérience

41 11 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Prise en compte des variations de débit latéral Prise d'eau équivalente d'un gain multiplicatif K 0 dq aval (t) dt + Q aval (t) = G 0 Q amont (t τ 0 )

42 11 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Prise en compte des variations de débit latéral Prise d'eau équivalente d'un gain multiplicatif K 0 dq aval (t) dt + Q aval (t) = G 0 Q amont (t τ 0 )

43 11 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Prise en compte des variations de débit latéral Prise d'eau équivalente d'un gain multiplicatif K 0 dq aval (t) dt + Q aval (t) = G 0 Q amont (t τ 0 )

44 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du G-FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Bonne reproduction du débit aval

45 12 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du G-FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Bonne reproduction du débit aval

46 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du G-FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Bonne reproduction du débit aval

47 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du G-FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Bonne reproduction du débit aval

48 Contrôle en Boucle Ouverte TGR Mise en uvre du G-FOD 1 Calage du modèle 2 Dénition de Q aval cible 3 Calcul de Q amont Man uvre de la vanne 4 de Q aval Bonne reproduction du débit aval

49 s pour le modèle TGR Hydraulique bien représentée par un modèle FOD Amélioration par la prise en compte du débit latéral Comment représenter le transfert des débits latéraux? A priori gain insusant pour hydrologie et demande Fonction de transfert de type FOD (τ l, K l ) Comment relier (τ l, K l ) à (τ 0, K 0 )? Choix d'une approche physique

50 s pour le modèle TGR Hydraulique bien représentée par un modèle FOD Amélioration par la prise en compte du débit latéral Comment représenter le transfert des débits latéraux? A priori gain insusant pour hydrologie et demande Fonction de transfert de type FOD (τ l, K l ) Comment relier (τ l, K l ) à (τ 0, K 0 )? Choix d'une approche physique

51 s pour le modèle TGR Hydraulique bien représentée par un modèle FOD Amélioration par la prise en compte du débit latéral Comment représenter le transfert des débits latéraux? A priori gain insusant pour hydrologie et demande Fonction de transfert de type FOD (τ l, K l ) Comment relier (τ l, K l ) à (τ 0, K 0 )? Choix d'une approche physique

52 s pour le modèle TGR Hydraulique bien représentée par un modèle FOD Amélioration par la prise en compte du débit latéral Comment représenter le transfert des débits latéraux? A priori gain insusant pour hydrologie et demande Fonction de transfert de type FOD (τ l, K l ) Comment relier (τ l, K l ) à (τ 0, K 0 )? Choix d'une approche physique q l q 0 q X 0 x l X

53 s pour le modèle TGR Hydraulique bien représentée par un modèle FOD Amélioration par la prise en compte du débit latéral Comment représenter le transfert des débits latéraux? A priori gain insusant pour hydrologie et demande Fonction de transfert de type FOD (τ l, K l ) Comment relier (τ l, K l ) à (τ 0, K 0 )? Choix d'une approche physique q l q 0 q X 0 x l X

54 s pour le modèle TGR Hydraulique bien représentée par un modèle FOD Amélioration par la prise en compte du débit latéral Comment représenter le transfert des débits latéraux? A priori gain insusant pour hydrologie et demande Fonction de transfert de type FOD (τ l, K l ) Comment relier (τ l, K l ) à (τ 0, K 0 )? Choix d'une approche physique q l q 0 0 x l X q X q = FOD (q ) + FOD (q ) X 0 0 l l

55 s pour le modèle TGR Hydraulique bien représentée par un modèle FOD Amélioration par la prise en compte du débit latéral Comment représenter le transfert des débits latéraux? A priori gain insusant pour hydrologie et demande Fonction de transfert de type FOD (τ l, K l ) Comment relier (τ l, K l ) à (τ 0, K 0 )? Choix d'une approche physique q l q 0 0 x l X q X q = FOD (q ) + FOD (q ) X 0 0 l l

56 s pour le modèle TGR Hydraulique bien représentée par un modèle FOD Amélioration par la prise en compte du débit latéral Comment représenter le transfert des débits latéraux? A priori gain insusant pour hydrologie et demande Fonction de transfert de type FOD (τ l, K l ) Comment relier (τ l, K l ) à (τ 0, K 0 )? Choix d'une approche physique q l q 0 0 x l X q X q = FOD (q ) + FOD (q ) X 0 0 l l

57 14 Fonction de transfert simpliée TGR Q (0,t) q (x,t) l Q (x,t) 0 x X X B m S b n longueur du bief largeur au fond fruit des berges pente du fond coecient de Manning Y (x) Q (X,t) Q(x, t) = Q 0 +q(x, t) Y (x, t) = Y 0 +y(x, t) { y T 0 + q = q t x l q + t 2V 0 q + α x 0 y + β x 0q + γ 0 y = 0 Bief équivalent Prismatique trapézoïdal Décrit par 5 paramètres Linéarisation Petites variations autour de (Q 0, Y 0 ) Equations de St-Venant linéarisées

58 14 Fonction de transfert simpliée TGR Q (0,t) q (x,t) l Q (x,t) 0 x X X B m S b n longueur du bief largeur au fond fruit des berges pente du fond coecient de Manning Y (x) Q (X,t) Q(x, t) = Q 0 +q(x, t) Y (x, t) = Y 0 +y(x, t) { y T 0 + q = q t x l q + t 2V 0 q + α x 0 y + β x 0q + γ 0 y = 0 Bief équivalent Prismatique trapézoïdal Décrit par 5 paramètres Linéarisation Petites variations autour de (Q 0, Y 0 ) Equations de St-Venant linéarisées

59 14 Fonction de transfert simpliée TGR Q + q(0,t) 0 q (x,t) l Q + q(x,t) 0 0 x X X B m S b n longueur du bief largeur au fond fruit des berges pente du fond coecient de Manning Y 0(x) Y 0(x) + y(x,t) Q + q(x,t) 0 Q(x, t) = Q 0 +q(x, t) Y (x, t) = Y 0 +y(x, t) { y T 0 + q = q t x l q + t 2V 0 q + α x 0 y + β x 0q + γ 0 y = 0 Bief équivalent Prismatique trapézoïdal Décrit par 5 paramètres Linéarisation Petites variations autour de (Q 0, Y 0 ) Equations de St-Venant linéarisées

60 14 Fonction de transfert simpliée TGR Q + q(0,t) 0 q (x,t) l Q + q(x,t) 0 0 x X X B m S b n longueur du bief largeur au fond fruit des berges pente du fond coecient de Manning Y 0(x) Y 0(x) + y(x,t) Q + q(x,t) 0 Q(x, t) = Q 0 +q(x, t) Y (x, t) = Y 0 +y(x, t) { y T 0 + q = q t x l q + t 2V 0 q + α x 0 y + β x 0q + γ 0 y = 0 Bief équivalent Prismatique trapézoïdal Décrit par 5 paramètres Linéarisation Petites variations autour de (Q 0, Y 0 ) Equations de St-Venant linéarisées

61 15 Fonction de transfert simpliée TGR d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) Approche fréquentielle Signal basse fréquence (BF) Signal haute fréquence (HF) Diagramme de Bode Atténuation & Déphasage Transposition en fréquentiel Transformée de Laplace de SV

62 15 Fonction de transfert simpliée TGR d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) Approche fréquentielle Signal basse fréquence (BF) Signal haute fréquence (HF) Diagramme de Bode Atténuation & Déphasage Transposition en fréquentiel Transformée de Laplace de SV

63 15 Fonction de transfert simpliée TGR d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) Approche fréquentielle Signal basse fréquence (BF) Signal haute fréquence (HF) Diagramme de Bode Atténuation & Déphasage Transposition en fréquentiel Transformée de Laplace de SV

64 Fonction de transfert simpliée TGR d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) y(x, s) q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s) Hypothèse sur la condition à la limite aval Ouvrage aval équivalent Bief semi-inni Fonction de transfert exacte Transfert amont-aval

65 Fonction de transfert simpliée TGR d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) y(x, s) Q(X,t) = f ouvr q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s) [Y(X,t)] Hypothèse sur la condition à la limite aval Ouvrage aval équivalent Bief semi-inni Fonction de transfert exacte Transfert amont-aval

66 Fonction de transfert simpliée TGR d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) y(x, s) Q(X,t) = f ouvr q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s) [Y(X,t)] Hypothèse sur la condition à la limite aval Ouvrage aval équivalent Bief semi-inni Fonction de transfert exacte Transfert amont-aval

67 Fonction de transfert simpliée TGR d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) y(x, s) Q(X,t) = f ouvr q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s) [Y(X,t)] Hypothèse sur la condition à la limite aval Ouvrage aval équivalent Bief semi-inni Fonction de transfert exacte Transfert amont-aval

68 Fonction de transfert simpliée TGR Approximation fréquentielle Fonction de transfert approchée : FOD Méthode des moments Relations analytiques entre (τ 0, K 0 ) et les caractéristiques physiques

69 Fonction de transfert simpliée TGR TF 0 (s) = e τ 0 s 1+K0s K 0 dq X (t) dt + q X (t) = q 0 (t τ 0 ) Approximation fréquentielle Fonction de transfert approchée : FOD Méthode des moments Relations analytiques entre (τ 0, K 0 ) et les caractéristiques physiques

70 Fonction de transfert simpliée TGR TF 0 (s) = e τ 0 s 1+K0s K 0 dq X (t) dt + q X (t) = q 0 (t τ 0 ) TF 0 (s) = 1 + Ã0s + B 0 s 2 + o(s 2 ) TF 0 (s) = 1 + A 0 s + B 0 s 2 + o(s 2 ) Approximation fréquentielle Fonction de transfert approchée : FOD Méthode des moments Relations analytiques entre (τ 0, K 0 ) et les caractéristiques physiques

71 Fonction de transfert simpliée TGR TF 0 (s) = e τ 0 s 1+K0s K 0 dq X (t) dt + q X (t) = q 0 (t τ 0 ) TF 0 (s) = 1 + Ã0s + B 0 s 2 + o(s 2 ) TF 0 (s) = 1 + A 0 s + B 0 s 2 + o(s 2 ) K 0 = f 0 (Q 0, X, B, m, S b, n) Approximation fréquentielle Fonction de transfert approchée : FOD Méthode des moments Relations analytiques entre (τ 0, K 0 ) et les caractéristiques physiques τ 0 = g 0 (Q 0, X, B, m, S b, n)

72 TGR Transfert d'un débit latéral d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) q l (x, s) = i r li (x)q li (s) TF li (s)q li (s) q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s)+ i TF li (s) TF li (s) = e τ li s 1 + K li s K li = f li (Q 0, X, B, m, S b, n) τ li = g li (Q 0, X, B, m, S b, n) Résolution analytique si : Séparation spatio-temporelle ponctuel ou uniformément distribué Fonction de transfert Approchée par un FOD (τ li, K li ) fonction des caractéristiques physiques

73 TGR Transfert d'un débit latéral d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) q l (x, s) = i r li (x)q li (s) TF li (s)q li (s) q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s)+ i TF li (s) TF li (s) = e τ li s 1 + K li s K li = f li (Q 0, X, B, m, S b, n) τ li = g li (Q 0, X, B, m, S b, n) Résolution analytique si : Séparation spatio-temporelle ponctuel ou uniformément distribué Fonction de transfert Approchée par un FOD (τ li, K li ) fonction des caractéristiques physiques

74 TGR Transfert d'un débit latéral d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) q l (x, s) = i r li (x)q li (s) TF li (s)q li (s) q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s)+ i TF li (s) TF li (s) = e τ li s 1 + K li s K li = f li (Q 0, X, B, m, S b, n) τ li = g li (Q 0, X, B, m, S b, n) Résolution analytique si : Séparation spatio-temporelle ponctuel ou uniformément distribué Fonction de transfert Approchée par un FOD (τ li, K li ) fonction des caractéristiques physiques

75 TGR Transfert d'un débit latéral d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) q l (x, s) = i r li (x)q li (s) TF li (s)q li (s) q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s)+ i TF li (s) TF li (s) = e τ li s 1 + K li s K li = f li (Q 0, X, B, m, S b, n) τ li = g li (Q 0, X, B, m, S b, n) Résolution analytique si : Séparation spatio-temporelle ponctuel ou uniformément distribué Fonction de transfert Approchée par un FOD (τ li, K li ) fonction des caractéristiques physiques

76 TGR Transfert d'un débit latéral d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) q l (x, s) = i r li (x)q li (s) TF li (s)q li (s) q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s)+ i TF li (s) TF li (s) = e τ li s 1 + K li s K li = f li (Q 0, X, B, m, S b, n) τ li = g li (Q 0, X, B, m, S b, n) Résolution analytique si : Séparation spatio-temporelle ponctuel ou uniformément distribué Fonction de transfert Approchée par un FOD (τ li, K li ) fonction des caractéristiques physiques

77 TGR Transfert d'un débit latéral d dx ( ) ( ) q(x, s) q(x, s) = A y(x, s) s(x) +B(x)q y(x, s) l (x, s) q l (x, s) = i r li (x)q li (s) TF li (s)q li (s) q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s)+ i TF li (s) TF li (s) = e τ li s 1 + K li s K li = f li (Q 0, X, B, m, S b, n) τ li = g li (Q 0, X, B, m, S b, n) Résolution analytique si : Séparation spatio-temporelle ponctuel ou uniformément distribué Fonction de transfert Approchée par un FOD (τ li, K li ) fonction des caractéristiques physiques

78 Transfert d'un débit latéral TGR Approche adimensionnelle de 3 paramètres adimensionnels Réduction du nombre de paramètres Simplication des relations f 0, g 0, f li, g li Relations directes entre (τ 0, K 0 ) et (τ li, K li )

79 Transfert d'un débit latéral TGR F 0 = V0 C 0 χ 0 = S b X Y 0 κ 0 = 7 3 ( 4A0 P ) 3T 0P 0 Y 0 Approche adimensionnelle de 3 paramètres adimensionnels Réduction du nombre de paramètres Simplication des relations f 0, g 0, f li, g li Relations directes entre (τ 0, K 0 ) et (τ li, K li )

80 Transfert d'un débit latéral TGR F 0 = V0 C 0 χ 0 = S b X Y 0 κ 0 = 7 3 ( 4A0 P ) 3T 0P 0 Y 0 Approche adimensionnelle de 3 paramètres adimensionnels Réduction du nombre de paramètres Simplication des relations f 0, g 0, f li, g li Relations directes entre (τ 0, K 0 ) et (τ li, K li )

81 Transfert d'un débit latéral TGR F 0 = V0 C 0 χ 0 = S b X Y 0 κ 0 = 7 3 ( 4A0 P ) 3T 0P 0 Y 0 Approche adimensionnelle de 3 paramètres adimensionnels Réduction du nombre de paramètres Simplication des relations f 0, g 0, f li, g li Relations directes entre (τ 0, K 0 ) et (τ li, K li )

82 Transfert d'un débit latéral TGR F 0 = V0 C 0 χ 0 = S b X Y 0 κ 0 = 7 3 ( 4A0 P ) 3T 0P 0 Y 0 Approche adimensionnelle de 3 paramètres adimensionnels Réduction du nombre de paramètres Simplication des relations f 0, g 0, f li, g li Relations directes entre (τ 0, K 0 ) et (τ li, K li )

83 d'un bief TGR Synthèse partielle q (s) 0 simplié de type FOD, adapté à l'automatique Transfert des débits amont et latéraux 2 paramètres seulement (τ 0, K 0 ) 0 q (s) p x p x u q (s) d { x d X q (s) X q X (s) = TF 0 (s)q 0 (s) + TF p (x p, s)q p (s) + TF d (x u, x d, s)q d (s)

84 21 Plan de la présentation TGR 1 2 d'un bief 3 /hydrologie du modèle intégré Le modèle intégré TGR en simulation 4 de données 5 et perspectives

85 du modèle intégré TGR Découpage spatial Courbe des surfaces drainées (Lerat, 2009) Apports ponctuels et distribués hydrologique Approche globale par sous-bassin conceptuel GR P et E uniformes Paramètres identiques sur les sous-bassins

86 22 du modèle intégré TGR Surface drainée principaux affluents Abscisse longitudinale Découpage spatial Courbe des surfaces drainées (Lerat, 2009) Apports ponctuels et distribués hydrologique Approche globale par sous-bassin conceptuel GR P et E uniformes Paramètres identiques sur les sous-bassins

87 du modèle intégré TGR E P Transfert hydrologique Surface drainée Bassin intermédiaire débits latéraux ponctuels principaux affluents Abscisse longitudinale Q amont débit amont Q aval Tronçon de rivière diffus Découpage spatial Courbe des surfaces drainées (Lerat, 2009) Apports ponctuels et distribués hydrologique Approche globale par sous-bassin conceptuel GR P et E uniformes Paramètres identiques sur les sous-bassins

88 du modèle intégré TGR E P Transfert hydrologique Bassin intermédiaire débits latéraux Q amont Tronçon de rivière débit amont Découpage spatial Courbe des surfaces drainées (Lerat, 2009) Apports ponctuels et distribués hydrologique Approche globale par sous-bassin conceptuel GR P et E uniformes Paramètres identiques sur les sous-bassins Q aval

89 du modèle intégré TGR E P Transfert hydrologique Bassin intermédiaire débits latéraux Q amont Tronçon de rivière débit amont Découpage spatial Courbe des surfaces drainées (Lerat, 2009) Apports ponctuels et distribués hydrologique Approche globale par sous-bassin conceptuel GR P et E uniformes Paramètres identiques sur les sous-bassins Q aval

90 du modèle intégré TGR E P Découpage spatial Courbe des surfaces drainées (Lerat, 2009) Apports ponctuels et distribués hydrologique S Production Fonction d'échange IGF Routage apport latéral K R Approche globale par sous-bassin conceptuel GR P et E uniformes Paramètres identiques sur les sous-bassins

91 du modèle intégré TGR E P Découpage spatial Courbe des surfaces drainées (Lerat, 2009) Apports ponctuels et distribués hydrologique S Production Fonction d'échange IGF Routage apport latéral K R Approche globale par sous-bassin conceptuel GR P et E uniformes Paramètres identiques sur les sous-bassins

92 du modèle intégré TGR E P Découpage spatial Courbe des surfaces drainées (Lerat, 2009) Apports ponctuels et distribués hydrologique S Production Fonction d'échange IGF Routage apport latéral K R Approche globale par sous-bassin conceptuel GR P et E uniformes Paramètres identiques sur les sous-bassins

93 Le modèle intégré TGR TGR S E P Production Fonction d'échange IGF Surface drainée principaux affluents Abscisse longitudinale ponctuel Routage apport K R latéral diffus Q apport amont amont semi-linéaire LRK (linéaire) : Routage bassin & rivière GRK (non linéaire) : Production pluie nette Entrées et paramètres Pluie, ETP et débit amont horaires 5 paramètres à caler : (τ 0, K 0, K R, S, IGF ) Q aval

94 Le modèle intégré TGR TGR S E P Production Fonction d'échange IGF Surface drainée principaux affluents Abscisse longitudinale ponctuel Routage apport K R latéral diffus Q apport amont amont semi-linéaire LRK (linéaire) : Routage bassin & rivière GRK (non linéaire) : Production pluie nette Entrées et paramètres Pluie, ETP et débit amont horaires 5 paramètres à caler : (τ 0, K 0, K R, S, IGF ) LRK Q aval

95 Le modèle intégré TGR TGR E P S Production Fonction d'échange IGF GRK Surface drainée principaux affluents Abscisse longitudinale ponctuel Routage apport K R latéral diffus Q apport amont amont semi-linéaire LRK (linéaire) : Routage bassin & rivière GRK (non linéaire) : Production pluie nette Entrées et paramètres Pluie, ETP et débit amont horaires 5 paramètres à caler : (τ 0, K 0, K R, S, IGF ) LRK Q aval

96 Le modèle intégré TGR TGR E P S Production Fonction d'échange IGF GRK Surface drainée principaux affluents Abscisse longitudinale ponctuel Routage apport K R latéral diffus Q apport amont amont semi-linéaire LRK (linéaire) : Routage bassin & rivière GRK (non linéaire) : Production pluie nette Entrées et paramètres Pluie, ETP et débit amont horaires 5 paramètres à caler : (τ 0, K 0, K R, S, IGF ) LRK Q aval

97 Le modèle intégré TGR TGR E P S Production Fonction d'échange IGF GRK Surface drainée principaux affluents Abscisse longitudinale ponctuel Routage apport K R latéral diffus Q apport amont amont semi-linéaire LRK (linéaire) : Routage bassin & rivière GRK (non linéaire) : Production pluie nette Entrées et paramètres Pluie, ETP et débit amont horaires 5 paramètres à caler : (τ 0, K 0, K R, S, IGF ) LRK Q aval

Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables 31 décembre 2013 Georges-Marie Saulnier, William Castaings, Anne Johannet, Gérard Dreyfus Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Sommaire 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

Minimisation de coût de l énergie de pompage Cas du Canal haut service des Doukkala. Pr. A. Oulhaj 1, A. Aboussaleh 1

Minimisation de coût de l énergie de pompage Cas du Canal haut service des Doukkala. Pr. A. Oulhaj 1, A. Aboussaleh 1 Résumé La hausse continue du coût de l'énergie et la rareté de l'eau rendent plus complexe la gestion de l'eau dans les périmètres irrigués. Ainsi au cours des deux dernières décennies, le prix de l'énergie

Plus en détail

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

La gestion des eaux à la CACG. RIO : une approche intégrée

La gestion des eaux à la CACG. RIO : une approche intégrée La gestion des eaux à la CACG RIO : une approche intégrée Point 1 CACG gestionnaire de ressources en eau Principes et contexte d intervention CACG gestionnaire de ressources en eau Innovation technologique

Plus en détail

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc. APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins

Plus en détail

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE WMO / OMM Projet Volta-HYCOS Module de formation en Expertise hydrologique et GIRE Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE 2iE (Ouagadougou) - Mars 2007 IRD - Unité OBHI (Observatoires

Plus en détail

Les technologies IT au service de la. Application àl ORBE. Présentation: Dr Philippe Heller

Les technologies IT au service de la. Application àl ORBE. Présentation: Dr Philippe Heller Les technologies IT au service de la prévision de débitd Application àl ORBE Présentation: Dr Philippe Heller ARPEA AG 2014 1 EIA FR -- e-dric.ch -- EPFL Trépied EPFL Apprendre et innover e-drich Mettre

Plus en détail

LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES. drainage. Micro Drainage

LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES. drainage. Micro Drainage LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES drainage Micro Drainage QUELS SONT LES DOMAINES D APPLICATION DE XPSWMM? Gestion des eaux pluviales: Modélisation

Plus en détail

Innovations Majeures de la Version 4

Innovations Majeures de la Version 4 Innovations Majeures de la Version 4 Un nouvel environnement SIG avec de puissants outils graphiques. De nouveaux moteurs hydrologiques et hydrauliques plus sûrs et plus performants. De nouveaux modes

Plus en détail

Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR. Graff B., CNR

Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR. Graff B., CNR Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR Graff B., CNR 1 Plan de l exposé La CNR en bref Les besoins en prévision AEGIR Qualité des LE radar sur le bassin

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes

OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes TP MHYDAS : Mise en uvre, analyses de sensibilité et de scénarii du modèle hydrologique distribué MHYDAS - Application au bassin versant

Plus en détail

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères

Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères CO.TE.CO du 09 juin 2015 Projet d étude globale sur l incidence socio-économique et environnementale des étiages sévères Institution interdépartementale des barrages-réservoirs du bassin de la Seine 8,

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec

Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec Mise à jour des cotes de crues Rapport final Pour plus de renseignements, contactez la Direction de l expertise hydrique du Centre d expertise hydrique du

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests

Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Améliorations de l outil d aide à la décision STRATEAU et implémentations de bassins tests Dans le cadre de la convention signée entre l Ambassade de l Eau et l ensemble des Agences de Bassin françaises,

Plus en détail

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques

La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques La gestion des écoulements dans les Wateringues du Nord - Pas de Calais Incidence prévisible des changements climatiques Par Philippe PARENT Institution des Wateringues Par Philippe PARENT Institution

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES P.E. LOISEL, J. SCHAGUENE, O. BERTRAND, C. GUILBAUD ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT Symposium du CFBR

Plus en détail

Quantification Scalaire et Prédictive

Quantification Scalaire et Prédictive Quantification Scalaire et Prédictive Marco Cagnazzo Département Traitement du Signal et des Images TELECOM ParisTech 7 Décembre 2012 M. Cagnazzo Quantification Scalaire et Prédictive 1/64 Plan Introduction

Plus en détail

mesure des débits et des volumes dérivés par les canaux gravitaires

mesure des débits et des volumes dérivés par les canaux gravitaires mesures limnimétriques 2009 Depuis la loi sur l Eau de 1992, précisée par celle de 2006, tous les volumes d eau prélevés dans le milieu naturel doivent être mesurés, et ce, pour permettre une meilleure

Plus en détail

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS Utilisation du radar HYDRIX et de la plateforme RAINPOL sur la commune d ANTIBES JUAN-LES-PINS European Local Authorities Rencontres

Plus en détail

REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB

REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB MIC Rodica, INMH Bucarest OBERLIN Guy, CEMAGREF Lyon OANCEA Victor, INMH Bucarest PRUDHOMME Christel, CEMAGREF Lyon Abstract The paper

Plus en détail

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1

TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité 1 TSTI 2D CH X : Exemples de lois à densité I Loi uniforme sur ab ; ) Introduction Dans cette activité, on s intéresse à la modélisation du tirage au hasard d un nombre réel de l intervalle [0 ;], chacun

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire

Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire Séminaire sur les réseaux de suivis Mercredi 19 mars 2014 ; Beautour Benoît Marchadour (LPO Pays de la Loire) Plan de la présentation

Plus en détail

CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD

CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD Design flood or design water level? The département du Gard s flood attenuation dams example Jacques Lavabre,

Plus en détail

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau

Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Journée technique ARRA Gestion quantitative de la ressource en eau Etude Volumes Prélevables sur les Usses 2010-2012 5 avril 2013 SMECRU Syndicat Mixte d Etude du Contrat de Rivières des Usses Le bassin

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ avril 2013 NOTE D INFORMATION LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ En tant qu exploitant des centrales de production d électricité, EDF met en

Plus en détail

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique

Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique I- But de la manipulation : Identification et réglage assisté par ordinateur d un processus thermique Le but est de procéder à la modélisation et à l identification paramétrique d un procédé considéré

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines

ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines ESPADA : An innovative tool for real time urban flood management Raymond M.*, Peyron N.*, M. Bahl*, A. Martin***, F. Alfonsi

Plus en détail

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement

MERLIN GESTION PATRIMONIALE. Groupe GESTION PATRIMONIALE. Définition d un programme de renouvellement Groupe MERLIN Une tradition d innovations au service des hommes GESTION PATRIMONIALE GESTION PATRIMONIALE Définition d un programme de renouvellement Indépendance - Expériences - Expertises - Proximité

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE

SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE SYstème Relationnel d Audit sur l Hydro-morphologie des Cours d Eau SYRAH CE L. Valette & L. Frilleux Journée ESRI ENVIRONNEMENT Paris 8 juin 2010 Pourquoi le projet SYRAH? Commande Ministère Environnement

Plus en détail

Microscopie à Force Atomique

Microscopie à Force Atomique M1 SCIENCES DE LA MATIERE - ENS LYON ANNEE SCOLAIRE 2009-2010 Microscopie à Force Atomique Compte-rendu de Physique Expérimentale Réalisé au Laboratoire de Physique de l ENS Lyon sous la supervision de

Plus en détail

Avis bureau Limitation d un rejet d EP dans l étier du Pouliguen et utilisation d une saline comme BT temporaire - Le Pouliguen

Avis bureau Limitation d un rejet d EP dans l étier du Pouliguen et utilisation d une saline comme BT temporaire - Le Pouliguen 2007: étude hydraulique SDAP Actuellement en révision de PLU avec intégration du zonage d assainissement pluvial Dossier concerne l aménagement d un sousbvafinlimiterlerejetdansl étier Article 1 : Protection

Plus en détail

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage

Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Domosol : Système solaire combiné (SSC) de production d eau chaude et chauffage Tc Le système solaire combiné (SSC) Domosol de ESE est basé sur le Dynasol 3X-C. Le Dynasol 3X-C est l interface entre les

Plus en détail

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu Intégration de l impact des changements climatiques (CC) dans la détermination des crues maximales probables (CMP) afin d appuyer les usagers dans l évaluation de la sécurité des barrages Activité en vulnérabilité,

Plus en détail

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit

3. Artefacts permettant la mesure indirecte du débit P-14V1 MÉTHODE DE MESURE DU DÉBIT D UN EFFLUENT INDUSTRIEL EN CANALISATIONS OUVERTES OU NON EN CHARGE 1. Domaine d application Cette méthode réglemente la mesure du débit d un effluent industriel en canalisations

Plus en détail

GEODEP L OUTIL DE DIAGNOSTIC DES EXPORTATIONS DE PHOSPHORE SPATIALISÉ Appliqué au ruisseau des Anges (Lanaudière) DOCUMENT DE TRAVAIL

GEODEP L OUTIL DE DIAGNOSTIC DES EXPORTATIONS DE PHOSPHORE SPATIALISÉ Appliqué au ruisseau des Anges (Lanaudière) DOCUMENT DE TRAVAIL GEODEP L OUTIL DE DIAGNOSTIC DES EXPORTATIONS DE PHOSPHORE SPATIALISÉ Appliqué au ruisseau des Anges (Lanaudière) DOCUMENT DE TRAVAIL Par L INSTITUT DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT EN AGROENVIRONNEMENT

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

" Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables "

 Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables " Gestion des données issues du réseau de mesures par ir Sébastien Gailliez Plan de l exposé 1. Introduction 2. Réseau de mesures 3. Base de données AQUALIM 4. Gestion du réseau de mesures 5. Logiciels

Plus en détail

Application de l'analyse multifractale à l'estimation des crues extrêmes en Tunisie

Application de l'analyse multifractale à l'estimation des crues extrêmes en Tunisie Hydrology of die Mediterranean and Semiarid Regions (Proceedings of an inlernational symposium held at Montpellier.' April 2003). IAHS Publ. no. 278. 2003. 251 Application de l'analyse multifractale à

Plus en détail

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est {Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document téléchargeable ne satisfait pas à toutes les exigences du standard du Gouvernement du Québec SGQRI 008-02, car il s'adresse à des personnes faisant partie

Plus en détail

SYstème Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des Cours d Eau SYRAH CE

SYstème Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des Cours d Eau SYRAH CE Convention de partenariat ONEMA-Cemagref 2008 Domaine : Hydro-morphologie et altérations physiques des hydrosystèmes continentaux Action : 01 Descripteurs pour les cours d eau SYstème Relationnel d Audit

Plus en détail

Contexte général. Contenu de la mission d expertise

Contexte général. Contenu de la mission d expertise Cahier des charges type à l usage des établissements sociaux et médico-sociaux, pour la réalisation d un audit hydraulique des installations de distribution d ECS Contexte général Il est prévu au sein

Plus en détail

LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS

LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS Table des matières CHAPITRE 1 LES RESEAUX D ASSAINISSEMENT...4 1. - L ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS...5 1.1. DEFINITION...5 1.2. HISTORIQUE...5

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Titre : Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Européenne Cadre sur l Eau. Typologie des cours d eau de France métropolitaine

Titre : Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Européenne Cadre sur l Eau. Typologie des cours d eau de France métropolitaine Unité de Recherche Biologie des Ecosystèmes Aquatiques Département Gestion des Milieux Aquatiques Laboratoire d Hydroécologie Quantitative 3 bis quai Chauveau, CP 220 69366 Lyon Cedex 09 Tél. 04 72 20

Plus en détail

L'ore Master Eau Montpellier

L'ore Master Eau Montpellier L'ore Master Eau Montpellier Thierry Rieu 04 Novembre 2013 Master Eau - Montpellier Une ore unique en sciences de l'eau, intégrée et spécialisée 110 UE, 100 étudiants par promo, 5 spécialités dont Spécialité

Plus en détail

Analyse multidimensionnelle et système d information géographique appliqués à l analyse de données de gestion routière

Analyse multidimensionnelle et système d information géographique appliqués à l analyse de données de gestion routière IE Analyse multidimensionnelle et système d information géographique appliqués à l analyse de données de gestion routière Réalisé par: Dr Yvan Bédard, professeur Sonia Rivest, professionnelle de recherche

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

VERS UNE GESTION OPTIMALE DES RESSOURCES EN EAU. EXEMPLE DE LA TUNISIE.

VERS UNE GESTION OPTIMALE DES RESSOURCES EN EAU. EXEMPLE DE LA TUNISIE. VERS UNE GESTION OPTIMALE DES RESSOURCES EN EAU. EXEMPLE DE LA TUNISIE. Habaieb H*., Albergel J.** * Institut National Agronomique de Tunisie ** Mission IRD de Tunis RESUME La Tunisie reçoit en moyenne

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir :

Le 22 mars 2004. Le Comité a appliqué les principes qu il avait définis précédemment, à savoir : Avis du Comité d Experts concernant l autorisation des techniques RE-ADSL et ADSL2+ au répartiteur et sous-répartiteur dans le cadre de l accès à la sous-boucle locale de France Télécom Le 22 mars 2004

Plus en détail

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Guy Desaulniers Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2014 Table des matières

Plus en détail

VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments

VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments VII Fiche technique N 5 : Les systèmes de retenue des eaux de ruissellement et des sédiments Table des matières 1. DÉFINITION... 2 2. OBJECTIF... 2 3. ZONES À RISQUES CONCERNÉES... 2 4. DESCRIPTION ET

Plus en détail

collection mise au point état initial et prévision d impact dans les documents d incidences milieu aquatique

collection mise au point état initial et prévision d impact dans les documents d incidences milieu aquatique collection mise au point milieu aquatique état initial et prévision d impact dans les documents d incidences 1 PRINCIPES DE LA DEMARCHE.. 10 1.1. CHAMP D APPLICATION.... 12 1.2. UNE DEMARCHE EN QUATRE

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

Sommaire 3.4. CRUE SUR UN PETIT BASSIN VERSANT... 19 3.6. INTUMESCENCE - DYSFONCTIONNEMENT D OUVRAGES HYDRAULIQUES...22

Sommaire 3.4. CRUE SUR UN PETIT BASSIN VERSANT... 19 3.6. INTUMESCENCE - DYSFONCTIONNEMENT D OUVRAGES HYDRAULIQUES...22 Préambule La collection des guides de l ASN regroupe les documents à destination des professionnels intéressés par la réglementation en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection (exploitants, utilisateurs

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN

Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés 1A ISMIN Automatique Linéaire 1 Travaux Dirigés Travaux dirigés, Automatique linéaire 1 J.M. Dutertre 2014 TD 1 Introduction, modélisation, outils. Exercice 1.1 : Calcul de la réponse d un 2 nd ordre à une rampe

Plus en détail

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées.

Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. Les correcteurs accorderont une importance particulière à la rigueur des raisonnements et aux représentations graphiques demandées. 1 Ce sujet aborde le phénomène d instabilité dans des systèmes dynamiques

Plus en détail

Système d Information de l ABHOER

Système d Information de l ABHOER Système d Information de l ABHOER Le 21 Mars 2013 1 Plan de l exposé 1 Architecture Globale du SI 2 Infrastructure Informatique Cible 3 Sous Système d Information Technique Evolution et Architecture Cible

Plus en détail

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale

PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE 1 PROJET ACCLIMATE ETUDE SIM-CLIM THEME 3 Etude bilan des possibilités d une simulation climatique régionale Résumé Commission de l Océan Indien Projet ACCLIMATE

Plus en détail

PLAN DE SURVEILLANCE Concept général

PLAN DE SURVEILLANCE Concept général PLAN DE SURVEILLANCE Concept général 1 Concept de surveillance - Généralités Concept général En cas de crue importante sur le Rhône avec une montée en puissance du risque, un plan de surveillance est mis

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

Entreprise de correction fluviale E.C.F. Canal de dérivation de l Arbogne

Entreprise de correction fluviale E.C.F. Canal de dérivation de l Arbogne 1562 Corcelles, le 17 janvier 2012 COMMUNE DE CORCELLES Près Payerne MUNICIPALITE Tél. 026/660.25.62 Fax 026/660.17.76 commune@corcelles.ch AU CONSEIL COMMUNAL DE CORCELLES/PAYERNE PREAVIS N o 01/2012

Plus en détail

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Stéphanie Poligot-Pitsch Olivier Nauleau DREAL Pays de la Loire DREAL Bretagne Qu est

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé

Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 2014 Corrigé Baccalauréat ES Pondichéry 7 avril 204 Corrigé EXERCICE 4 points Commun à tous les candidats. Proposition fausse. La tangente T, passant par les points A et B d abscisses distinctes, a pour coefficient

Plus en détail

Évaluation des émissions de GES liés au transport routier en Aquitaine

Évaluation des émissions de GES liés au transport routier en Aquitaine Évaluation des émissions de GES liés au transport routier en Aquitaine AIRAQ / ORECCA, CEREMA / DTerSO Rafaël BUNALES, AIRAQ / ORECCA Marie GADRAT, CEREMA / DTerSO Sommaire Organisation mise en place Description

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2014 PSISI07 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI " SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE.

L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE. L ENERGIE HYDRAULIQUE FICHE TECHNIQUE. I. PRINCIPE L énergie hydroélectrique nécessite un cours d eau ou une retenue d eau. La centrale exploite l énergie potentielle créée par le dénivelé de la chute

Plus en détail

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Maitine.Bergounioux@labomath.univ-orleans.fr Plan 1. Un peu de

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

ASSOCIATION INTERCOMMUNALE POUR L EPURATION DES EAUX USEES DU BASSIN VERSANT GERINE NESSLERA

ASSOCIATION INTERCOMMUNALE POUR L EPURATION DES EAUX USEES DU BASSIN VERSANT GERINE NESSLERA Table des matières Etude générale Page 2 / 6 Objectif Examen télévisuel Classification des dommages Représentation Bassin versant de l association Page 4 / 6 Examen télévisuel - Synthèse Tronçons pour

Plus en détail

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9

PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 Page 1 of 7 PROJET D INVERSION DE LA CANALISATION 9B ET D ACCROISSEMENT DE LA CAPACITÉ DE LA CANALISATION 9 RAPPORT SOMMAIRE DE L ANALYSE DES TRANSITOIRES SUR LE RÉSEAU PRINCIPAL Préparé par : Enbridge

Plus en détail

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre.

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Isabelle Bombard, Bruno da Silva, Pascal Dufour *, Pierre Laurent, Joseph Lieto. Laboratoire d Automatique

Plus en détail

Présentation : A. A. TOSSA

Présentation : A. A. TOSSA LA BANQUE DE DONNEES INTEGREE (BDI) DE LA DIRECTION GENERALE DE L HYDRAULIQUE Un Outil pour la Gestion des ressources en eau Présentation : A. A. TOSSA 1- Le Service de la Banque de Données Intégrée (SBDI)

Plus en détail

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006

MASTER IASIG. Les Egouts. Réseau d'assainissement. Année 2005 2006 MASTER IASIG 1 Les Egouts Réseau d'assainissement Année 2005 2006 2 Sommaire Introduction I- Les différents systèmes d'assainissement II- Les composants des réseaux III- Gestion et Entretien Conclusion

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

Mémoire de Fin d Etudes Ingénieur ENGEES

Mémoire de Fin d Etudes Ingénieur ENGEES Ecole Nationale du Génie de l Eau et de l Environnement de Strasbourg ANALYSE DES IMPACTS DES ETIAGES DE LA RIVIERE MONTMORENCY SUR LES USAGES DE LA RESSOURCE EN EAU Mémoire de Fin d Etudes Ingénieur ENGEES

Plus en détail

De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre. Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr

De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre. Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr De la «normalisation» à l échange des données sur l eau : le Sandre Dimitri MEUNIER : d.meunier@oieau.fr Le cadre de travail Le système d information sur l eau (SIE) est un dispositif pour le partage et

Plus en détail

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur

Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Recherche De Coalescences Binaires Étalonnage Du Détecteur Fabrice Beauville Journées Jeunes Chercheurs 18/12/2003 Les Coalescences Binaires & VIRGO Système binaire d objets compacts (étoiles à neutrons,

Plus en détail

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel

LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT. L essentiel Certu Centre d études sur les réseaux, les transports, l urbanisme et les constructions publiques LA VILLE ET SON ASSAINISSEMENT Principes, méthodes et outils pour une meilleure intégration dans le cycle

Plus en détail

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,!

!-.!#- $'( 1&) &) (,' &*- %,! 0 $'( 1&) +&&/ ( &+&& &+&))&( -.#- 2& -.#- &) (,' %&,))& &)+&&) &- $ 3.#( %, (&&/ 0 ' Il existe plusieurs types de simulation de flux Statique ou dynamique Stochastique ou déterministe A événements discrets

Plus en détail

SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS

SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS SYNDICAT MIXTE D AMENAGEMENT DE LA BLEONE SCHEMA DE RESTAURATION ET DE GESTION DE LA BLEONE ET DE SES AFFLUENTS ETAT DES LIEUX DIAGNOSTIC : N 860070 R3 Burea u d 'étud e Gestion et Restauration des cours

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

Chapitre 1 AIDE MÉMOIRE D HYDRAULIQUE À SURFACE LIBRE

Chapitre 1 AIDE MÉMOIRE D HYDRAULIQUE À SURFACE LIBRE Chapitre AIDE MÉMOIRE D YDRAULIQUE À SURFACE LIBRE - DÉFINITIONS ESSENTIELLES : LES PARAMÈTRES GÉOMÉTRIQUES... 8 - DÉFINITIONS ESSENTIELLES : LES PARAMÈTRES YDRAULIQUES... 9. - Masse volumique... 9. -

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

Critère du choix des variables auxiliaires à utiliser dans l'estimateur par calage

Critère du choix des variables auxiliaires à utiliser dans l'estimateur par calage des variables auxiliaires à utiliser dans l'estimateur par calage Mohammed El Haj Tirari Institut National de Statistique et d'economie Appliquée - roc Laboratoire de Statistique d'enquêtes, CREST - Ensai

Plus en détail

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS

INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS INTRODUCTION À LA THÉORIE DE STABILITÉ DES SYSTÈMES CONSERVATIFS David Ryckelynck Centre des Matériaux, Mines ParisTech David.Ryckelynck@mines-paristech.fr Bibliographie : Stabilité et mécanique non linéaire,

Plus en détail