REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB"

Transcription

1 REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB MIC Rodica, INMH Bucarest OBERLIN Guy, CEMAGREF Lyon OANCEA Victor, INMH Bucarest PRUDHOMME Christel, CEMAGREF Lyon Abstract The paper presents the results of the analysis of QdF model application, as regional method for the determination of the maximum runoh: for the Romanian basin Crisul Atb. 1.Introduction Le recours aux techniques de régionalisation hydrologique est motivé par la reconnaissance du grand degré d'incertitude des estimations basées seulement sur les analyses ponctuelles. Cette incertitude est d'autant plus grande que les séries hydrologiques (débits et/ou pluies) sont courtes et que la fréquence d'extrapolation est plus rare. L'utilisation de l'analyse régionale est d'autant plus nécessaire dans l'estimation des extrêmes hydrologiques, où la combinaison du biais, due à l'échantillon, et de l'inférence de la "queue" de la distribution statistique utilisée est particulièrement "déstabilisatrice". Couramment dans l'activité opérationnelle de l'inmh on utilise les synthèses de l'écoulement maximal, établies avec les débits et les volumes maximaux de crue de différentes probabilités de dépassement ainsi que d'autre paramètres caractéristiques de celles-ci (Diaconu et. Serban, 1994). Généralement ces variables hydrologiques sont correlées avec les caractéristiques du bassin versant et les débits maximaux (valeurs instantanées) et le volume total des crues. Pour les projets de défense contre les inondations, on dont prendre en compte non seulement les débits maximaux et leur fréquence, mais aussi les débits pour d'autres durées et périodes, pour lesquels certaines zones peuvent être affectées. Dans ce but l'étude présente l'applicabilité des modèles QdF régionaux (Galéa et al. 1989) dans la synthèse de paramètres synthétiques de l'écoulement maximal du bassin versant de Crisul Alb. 2. Présentation générale de la méthode La méthode QdF a été utilisée pour la prenùère fois pour réaliser des synthèses régionales sur les crues de la région Bourgogne (France) et a été testée depuis dans plusieurs autres régions de France, ainsi que dans d'autres pays participantes au projet UNESCO-PHI V/FRIEND AMHY. La méthode QdF fournit des estimations du débit moyen maximal (VCX) ou du débit seuil maximal (QCX) pour des durées allant de l'instantanée jusqu'à 30 jours et des périodes de retour allant de T = 0.5 à 1000 ans. Les modèles QdF permettent auss~ en leur forme normalisée, le transfert des 43

2 connaissances régionales sur d'autres bassins versants hydrologiquement semblables. La mise en application de la méthode se fait en plusieurs étapes: a) Analyse préalable de l'homogénéité, de la stationnarité et de l'indépendance des données utilisées, débits et pluies, et extraction des débits caractéristiques pour les durées choisies. b) Extrapolation des débits pour diverses périodes de retour. c) Construction des courbes QdF et identification ou calage de modèles QdF Analyse critique et l'extraction des données Cette phase a permis la détermination du débit seuil à partir duquel on peut estimer que l'on est en crue, de manière à dissocier les événements de crue des périodes de hautes eaux. A partir des enregistrements il a été possible de définir les débits caractéristiques: - les QIX correspondent aux débits de pointe; - les VCX correspondent aux débits moyens dépassés sur une durée d maximaux dans une saison; - les QCX correspondent aux débits seuils continûment dépassés pendant une durée d maximaux dans la saison; - les échantillons des pluies correspondantes (pluie d'une durée d maximale dans la saison) Extrapolation des débits et des pluies - Modèle AGREGEE Dans la méthode QdF l'analyse des séries pluviométriques est indispensable pour l'extrapolation aux périodes de retour extrême. L'extrapolation des débits est faite à partir de pluies par le modèle AGREGEE (Oberlin et Margoum, 1991) qui repose sur deux hypothèses de base: a) en période de hautes eaux, quand on approche de la saturation de bassin versant, tout accroissement dp de précipitations produit un accroissement du débit dq écoulé qui tend à devenir égal à dp; b) la fonction de distribution des pluies a un comportement asymptotiquement exponentiel. Le modèle propose, dans la conception actuelle, plusieurs formulations concernant la branche rare et extrême des débits extrapolés: esthétique, brutale, progressive et intégrée mais pour l'instant, seule la formulation esthétique est recommandée Les modèles QdF Les courbes QdF sont une manière de représenter synthétiquement les résultats statistiques relatifs à une période de retour donnée (T) sous forme de quantiles de débits VCX(T,d) ou QCX(T,d) pour Is < d < 30 jours. La formulation actuelle des modèles QdF a été bâtie sur la base du modèle de renouvellement (binôme: loi de Poisson + loi Exponentielle) pour les fréquences observables. Pour les fréquences rares, la formulation s'appuie sur la variante dite "esthétique" du modèle du GRADEX. En normant les courbes QdF par deux paramètres locaux, il est possible de transférer les quantiles de crue sur des sites non jaugés (Galéa et al., 1990). Les deux paramètres locaux utilisées sont les suivants: - pour les durées d: la duré caractéristique D; - pour les débits (VCXd et QCXd): le débit QIAXlO. 44

3 Les modèles QdF correspondent aux courbes QdF nonnées par D et QIXA10 du site où ces courbes ont été calées. L'utilisation des modèles QdF adimensionnels se fait ensuite en utilisant les paramètres D et QIXA10 de la station où on veut appliquer le modèle. L'hypothèse de représentativité de telles courbes QdF nonnées implique en fait les relations suivantes (Galéa et al., 1989): d d ( D) Ilation d, r,j, = (D) sile non jqijgi (1) et VCX(T,d / D) VCX(T,d / D) ( QlXA 10 ) ztation = ( QlXA 10 ) sir. non jqijgi (2) qui pennettent de trouver les VCX (T, d1d) du site objectif De nombreuses études ont montré la possibilité d'utilisation des modèles QdF, non seulement depuis des stations de calage vers les sites proches (amont aval, cours d'eau très voisins), mais encore sur de vastes régions. Avec 3 modèles dénommés VANDENESSE, SOY AN et FLORAC, il a été possible de représenter très correctement des dizaines de régimes de crues (en VCX) observés sur l'ensemble de la France (Galéa et al., 1990) et ailleurs. (Li Xin, 1990~Prudhomme, 1995) 3. Le bassin versant Crisui Aib Pour l'étude de la régionalisation de l'écoulement maximal par la méthode QdF on a choisi le bassin versant Crisul Atb, non-influencé et qui dispose d'un grand nombre de points de mesure tant pour les débits que pour les précipitations. Le bassin du Crisul Atb se développe en sa plus grande partie dans des régions de collines hautes, la plupart des afiluents ayant des altitudes moyennes de m. Le réseau hydrographique est caractérisé par un régime d'écoulement pennanent pour les cours principaux des zones de montagne et par un régime d'écoulement semi-pennanent et intermittant pour les afiluents des zones de collines et de plaine. Le découpage en sous-bassins prend en compte les sous-bassins versants de chaque affiuent principal de CrisuI Atb. Pour analyser le régime hydrologique de Crisul Atb on dispose de 20 stations hydrométriques, 5 implantées sur la rivière principale et 15 sur les afiluents principaux. Pour les données pluviométriques on a utilisé les stations météorologiques Tebea et Gurahont. 4. Données Pour les 20 stations hydrométriques annuelles. choisies on a sélectionné les plus grandes crues Pour chaque hydrogramme on a déterminé les paramètres suivants: - le débit de pointe QIX; - la durée caractéristique de la crue d; A l'aide des couples de données QIX - d on a calculé la médiane conditionnelle et on a déterminé la durée caractéristique D à chaque station hydrométrique. On a obtenu pour D des 45

4 valeurs variant entre 5 et 50 heures. En fonction de la durée caractéristique D on a établi les durées d'étude comme d=d/4,..,lod et on a obtenu des durées de 1 heure jusqu'à 10jours. Pour chaque durée choisie on a déterminé les débits VCXd de toutes les stations hydrométriques analysées. On a calculé aussi les pluies pour les durées de calcul correspondantes à chaque station hydrométrique. Avec ces données obtenues par ces opérations on a préparé, pour chaque station, les fichiers d'entrée pour le logiciel AGREGEE. 5. Courbes QdF en VCX dans le bassin versant erisul Alb T-to_ T4_ -Il T4_ T.t(D_. ToGlll_.... T.toa::a.. d (ioln) Pour toutes les stations hydrométriques on a tracé les courbes QdF en VCXd pour des durées allant de 3 heures jusqu'à 10 jours et les périodes de retour T=10 ans, T=30 ans, T=50 ans, T=I00 ans, T=500 ans et T=I000 ans (figure 1). On a observé que l'allure des ces courbes est semblable pour toutes les stations, avec des pentes abruptes pour des durées jusqu'à 6-12 heures et des pentes faibles pour des longues durées. On observe que les débits maximaux avec des diverses périodes de retour ont des durées très courtes. Figure 1 6. Identification des modèles QdF Une première étape dans la régionalisation de l'écoulement maximum du bassin versant de Crisul Alb a été d'identifier dans le bassin versant étudié un des trois modèles QdF "classiques": Vandenesse, Soyans ou Florac. Dans ce but on a utilisé le logiciel MQDF (Oancea, 1994) écrit en FORTRAN 77 qui a deux options de travail: - soit à partir des quantiles obtenues par AGREGEE on identifie l\m de modèle Soyans, Florac ou Vandenesse. - soit à partir d\m modèle choisi a priori on calcule les quantiles des VCX ou QCX du bassin étudié (en utilisant les paramètres du bassin: surface, QIXAI0, D) pour diverses périodes de retour (T) et durées (d). Le choix du meilleur modèle (Vandenesse, Soyans, Florac) est fait en calculant l'écart quadratique moyen entre les quantiles du modèle et celles du bassin versant étudié ainsi que le critère de Nash. Les données nécessaires à l'opération d'identification sont: - les durées d et les périodes de retour T étudiées; -le débit maximum décenal QIXAlO; - le seuil d'extrapolation du débit Tg; -la durée caractéristique du bassin versant D; - les débits instantanés pour les périodes de retour étudiées; 46

5 - les débits VCX pour les durées et les périodes de retour étudiées. L'analyse des résultats, des critères de concordance, aux stations hydrométriques, a permis de choisir le modèle Vandenesse comme le plus pertinent de décrire l'écoulement maximal du bassin. On a aussi observée que l'écart quadratique moyen est plus petit pour les bassins versants de petite surface. A partir du modèle Vandenesse identifié auparavant le logiciel MQDF calcule les quantiles de débits VCXd/QCXd pour différentes périodes de retour > 1- T4l_ To«l_ T.lOO_ TatCll:Oin T.IO_ v( TtClO_.... ~ ( ~ 4 (loin) Figure 2 I::'v=:el La figure 2 présente les quantiles de débits VCXd déterminés par le modèle Vandenesse pour la station hydrométrique Ribita-Ribicioara. On observe que l'allure des courbes obtenues avec le modèle est différente de celles obtenues directement, surtout pour de très courtes durées. Les résultats obtenus aux stations de CrisuI Atb ont montré des différentes significatives entrez les quantiles des débits calculés par le modèle Vandenesse et les quantiles observées. Ces différences nous ont déterminé à essayer de mieux déterminer les zones homogènes à l'intérieur du bassin et/ou de caler un nouvel modèle QdF. Cette démarche nous a permis d'identifier un nouveau paramètre spécifique du bassin étudié (en plus de QIXAIO et D) qui pourrant être intègre dans l'analyse des modèles QdF. 7. Modèles de régionalisation pour le bassin versant erisul A1b Pour trouver des modèles de régionalisation du bassin versant de CrisuI Atb on est parti des courbes QdF en VCXd pour chaque bassin versant afférent aux stations hydrométriques étudiées, norrnées par QIXAIO et D (figures 3 et 4). - T._ T_ 1 T._ ~ T_lr ị: ~ '- 1COUlbes YaIelI ende vox Lazurj l'ioiili. VlrfurIIe 1* QlXA10 1 t\ -- T._ - T_... T_ 1 ro_ ~ 0 T_ (. X T._ ~ ị: 1Coulbes CrisuI en vox Alb norm. CriEbr 1* QlXA10 1 ~, ~ ' > " Il dio dio Figure 3 Figure 4 47

6 L'analyse de ces courbes a montré que les quantiles des stations hydrométriques de même altitude moyenne sont semblables. Par conséquence on a pu identifier, sans erreurs importantes quatre groupes d'abaques QdF normées en VCX en fonction de l'altitude moyenne du bassin. Pour chaque zone d'altitude moyenne identifiée on a choisi une station hydrométrique de référence: Chisindia - Chisindia Vata - Vata de Sus Valea de Lazuri - Varfurile Halmagel - Halmagel pour 400m < Hm < 500m; pour 500m < Hm < 6OOm; pour 600m < Hm < 700m; pour 700m < Hm < 750m... 1"" Correlation QlXA'OIF B.V. CrlsuI A1b I(F) "-. i'-. "" "-"~"-... _..,~.,'..'. ". r /" '...,.....,., JO...~.' If - F[J<mpJ L(Km) 120 Figure 5 Figure 6 On peut donc obtenir les valeurs des débits maximaux moyens pour des différentes durées et périodes de retour dans une section non-contrôlée (du point de vue hydrologique) en choisissant une des 4 abaques, en fonction de l'altitude moyenne du bassin versant afférent à la station étudiée. Pour effectuer le transfert, il est nécessaire de connaître la durée caractéristique D du bassin versant, ainsi que le débit maximum décenal QIXAIO pour la section non jaugée. Pour une valeur d/d, on peut lire sur la courbe normée de période de retour T le rapport VCX(d/D,T)/QIXAIO, et donc on déduire la valeur du quantile VCX(d,T) sur le bassin versant considéré. Le débit maximum décenal et la durée caractéristique dans la section non jaugée peuvent être déterminés par des relations de généralisation comme celle des figures 5 et Calage des modèles pour chaque intervalle d'altitude moyenne En partant de la formulation mathématique des modèles QdF, normées on a déterminé les paramètres X}. X9 pour les domaines observés et extrapolés, pour chaque groupe d'altitude. Les paramètres Xl à X9 ont été déterminés à l'aide d'une méthode d'optimisation, par le logiciel SPSS, pour le modèle QdF correspondant aux stations hydrométriques de reference de chaque groupe. Le tableau suivant présente les valeurs de ces paramètres pour la station Chisindia - 48

7 Chisindia, station de référence de la zone d'altitudes 400m < Hm < 500m: xl x x7 x4x x3 x8 x xl Conclusions Les modèles QdF, avec ou sans observation hydrométriques locales, proposent des formulations à large représentativité régionale, permettant d'estimer les quantiles des couples débits - durées en tous les points d'un site, ou tout le long d'un cours d'eau. La méthode QdF permet la détermination des débits maximaux moyens pour certaines durées et périodes de retour dans une section donnée. La méthode QdF peut être aussi utilisée comme méthode de régionalisation de l'écoulement maximum par la normalisation des débits VCXd par le débit maximum décenal QIXAIO. L'étude effectuée pour le bassin versant roumain Crisul Alb, malgré des différences, parfois notables, entre les quantiles de crue mesurées et calculées a permis l'identification du modèle QdF Vandenesse comme étant le plus pertinent pour la description du régime des crues du bassin. Pour améliorer l'estimation des quantiles des crues avec les modèles QdF dans le bassin CrisuI Alb, une analyse détaillée a été menée et a permis d'identifier quatre nouveaux modèles QdF d'après un critère d'altitude. L'identification du nouveau paramètre "altitude moyenne du bassin versant" comme une possible nouvelle variable des modèles QdF, aussi que son éventuelle intégration dans l'expression analytique de ceux-c~ reste à être analysé dans d'autres études de cas. Bibliographie: Diaconu C., Serban P. ( 1994) Sinteze si regionalizari hidrologice Editura Tehnica Bucuresti Galéa G., Schitema N., Marion M (1989) Courbes Débits-Durées-Fréquence. Validations et premiers résultats sur la région Bourgone. Extrapolation, rapport CEMAGREF et SRAE, Lyon et Dijon. Galéa G., Faure D., Oberlin G. (1990) Modèle de synthèse tridimensionnel, descriptif des connaissances régionales en crues. Régionalisation in Hydrologie, Ljubliana, AnIS no 191. Margoum M (1992) Estimation des crues rares et extrêmes: modèle AGREGEE. Conception et premières validations. Thèse de doctorat, Ecole de Mines de Paris. Michel C., Oberlin G. (1987) Seuil d'application de la méthode du GRADEX Huile Blanche, no. 3, Paris. Li Xin, (1990) Modèles descriptifs synthétiques des connaissances régionales en crues. Représentativité spatiale et domaine de validité - DEA Science et Technique de l'eau -ENITRS et Institut de mécanique des fluides Universités Luis Pasteur Strasburg Oancea V.(1994) Modèles QdF (logiciel de calcule). Oberlin G., Margoum M (1991) Objectifs du modèle AGREGEE. IT no. 84, CEMAGREF, Paris. Prudhomme C. (1995) Modèles Synthétiques des connaissances en hydrologie, application à la régionalisation des crues en Europe Alpine et Méditerranéenne Thèse de Doctorat CEMAGREF 49

8 ADRESSES: MIC R, OANCEA v., Institut National de Météorologie et Hydrologie, Soseaua Bucuresti Ploiesti nr. 97, Bucurest~ Romania. OBERLIN G., PRUDHOMME France. C., CEMAGREF, 3 bis quai Chauveau, CP 220, Lyon, 50

Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé

Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé 1 TGR Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé Simon Munier Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l'environnement (AgroParisTech)

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

SYNTHESE ET ANALYSE DES DONNEES DE CRUES DES BASSINS VERSANTS DES ALPES FRANÇAISES

SYNTHESE ET ANALYSE DES DONNEES DE CRUES DES BASSINS VERSANTS DES ALPES FRANÇAISES 12 th Congress INTERPRAEVENT 2012 Grenoble / France Conference Proceedings www.interpraevent.at SYNTHESE ET ANALYSE DES DONNEES DE CRUES DES BASSINS VERSANTS DES ALPES FRANÇAISES Nicolle Mathys 1 et Christophe

Plus en détail

" Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables "

 Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables " Gestion des données issues du réseau de mesures par ir Sébastien Gailliez Plan de l exposé 1. Introduction 2. Réseau de mesures 3. Base de données AQUALIM 4. Gestion du réseau de mesures 5. Logiciels

Plus en détail

CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD

CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD CRUES DE PROJET OU COTES DE PROJET? EXEMPLE DES BARRAGES ECRETEURS DE CRUE DU DEPARTEMENT DU GARD Design flood or design water level? The département du Gard s flood attenuation dams example Jacques Lavabre,

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE WMO / OMM Projet Volta-HYCOS Module de formation en Expertise hydrologique et GIRE Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE 2iE (Ouagadougou) - Mars 2007 IRD - Unité OBHI (Observatoires

Plus en détail

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc. APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

1 11IIII INTRODUCTION DISTRIBUTION DE LA POLLUTION REJETÉE H 11IIII PRÉSENTATION DE QASTOR. par Agnès Saget*, Ghassan Chebbo. 3.

1 11IIII INTRODUCTION DISTRIBUTION DE LA POLLUTION REJETÉE H 11IIII PRÉSENTATION DE QASTOR. par Agnès Saget*, Ghassan Chebbo. 3. Base de données sur la qualité des rejets urbains de temps de pluie (QASTOR) : distribution de la pollution rejetée, dimensions des ouvrages d'interception par Agnès Saget*, Ghassan Chebbo CERGRENE, La

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES P.E. LOISEL, J. SCHAGUENE, O. BERTRAND, C. GUILBAUD ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT Symposium du CFBR

Plus en détail

Sommaire 3.4. CRUE SUR UN PETIT BASSIN VERSANT... 19 3.6. INTUMESCENCE - DYSFONCTIONNEMENT D OUVRAGES HYDRAULIQUES...22

Sommaire 3.4. CRUE SUR UN PETIT BASSIN VERSANT... 19 3.6. INTUMESCENCE - DYSFONCTIONNEMENT D OUVRAGES HYDRAULIQUES...22 Préambule La collection des guides de l ASN regroupe les documents à destination des professionnels intéressés par la réglementation en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection (exploitants, utilisateurs

Plus en détail

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface Table des matières Préface v I Mise à niveau 11 1 Bases du calcul commercial 13 1.1 Alphabet grec...................................... 13 1.2 Symboles mathématiques............................... 14 1.3

Plus en détail

Logiciel RETScreen Manuel de l utilisateur en ligne

Logiciel RETScreen Manuel de l utilisateur en ligne RETScreen International Centre d aide à la décision sur les énergies propres www.retscreen.net Logiciel RETScreen Manuel de l utilisateur en ligne Modèle pour projets de petite centrale hydroélectrique

Plus en détail

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes.

On retrouve généralement les réseaux séparatifs dans les petites et moyennes agglomérations ou dans les extension des villes. Préambule et domaine d'application Le présent document a été créé dans le but pour permettre le dimensionnement des installations de plomberie sanitaire. C'est un document de synthèse, Il reprend partiellement

Plus en détail

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS

ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS ALERTE ET GESTION DES CRUES ÉCLAIRS SUR LES PETITS BASSINS VERSANTS URBAINS Utilisation du radar HYDRIX et de la plateforme RAINPOL sur la commune d ANTIBES JUAN-LES-PINS European Local Authorities Rencontres

Plus en détail

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS

TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS TRANSFERT DE CHALEUR ETUDE D'UN ECHANGEUR A PLAQUES ET JOINTS Manip n 9 Avril 2014 J. ALBET P. de CARO C. SAUDEJAUD 2 ème Année ATELIER INTER UNIVERSITAIRE DE GENIE DES PROCEDES Objectifs de la manipulation

Plus en détail

STOCKAGE, CONSULTATION ET DIFFUSION DES DONNÉES [SHOFM G06]

STOCKAGE, CONSULTATION ET DIFFUSION DES DONNÉES [SHOFM G06] CHAPITRE 10 STOCKAGE, CONSULTATION ET DIFFUSION DES DONNÉES [SHOFM G06] 10.1 Introduction La disponibilité de suffisamment de données de bonne qualité est nécessaire à toutes les facettes de l hydrologie,

Plus en détail

Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables 31 décembre 2013 Georges-Marie Saulnier, William Castaings, Anne Johannet, Gérard Dreyfus Tâche 03 Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Sommaire 1. INTRODUCTION...

Plus en détail

LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES. drainage. Micro Drainage

LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES. drainage. Micro Drainage LOGICIEL DE MODÉLISATION INTEGRÉE 1D/2D POUR LA GESTION DES EAUX PLUVIALES ET DES EAUX USÉES drainage Micro Drainage QUELS SONT LES DOMAINES D APPLICATION DE XPSWMM? Gestion des eaux pluviales: Modélisation

Plus en détail

Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec

Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec Rivière Saint-Charles Tronçon 2 Ville de Québec Mise à jour des cotes de crues Rapport final Pour plus de renseignements, contactez la Direction de l expertise hydrique du Centre d expertise hydrique du

Plus en détail

mesure des débits et des volumes dérivés par les canaux gravitaires

mesure des débits et des volumes dérivés par les canaux gravitaires mesures limnimétriques 2009 Depuis la loi sur l Eau de 1992, précisée par celle de 2006, tous les volumes d eau prélevés dans le milieu naturel doivent être mesurés, et ce, pour permettre une meilleure

Plus en détail

1. Vocabulaire : Introduction au tableau élémentaire

1. Vocabulaire : Introduction au tableau élémentaire L1-S1 Lire et caractériser l'information géographique - Le traitement statistique univarié Statistique : le terme statistique désigne à la fois : 1) l'ensemble des données numériques concernant une catégorie

Plus en détail

Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau.

Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau. Modélisation géostatistique des débits le long des cours d eau. C. Bernard-Michel (actuellement à ) & C. de Fouquet MISTIS, INRIA Rhône-Alpes. 655 avenue de l Europe, 38334 SAINT ISMIER Cedex. Ecole des

Plus en détail

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION Pascal BARONI JeanLuc PADIOLLEAU Version du 19 septembre 2011 1ère STI2D spécialité SIN Lycée Jacques de Vaucanson 1 Rue Védrine 37000 TOURS 1. PRÉSENTATION

Plus en détail

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final

Test de perméabilité à l'air - Rapport d'essai final Opération : Bâtiments testés : Contrôle effectué le : RAPPORT D'ESSAI N : Donneur d'ordre : Château d'arsac - 33460 Arsac Mesureur : Xavier VINCENT, N MB 0162-1. P. 1 / 12 Test de perméabilité à l'air

Plus en détail

OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes

OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes OpenFLUID Software Environment for Modelling Fluxes in Landscapes TP MHYDAS : Mise en uvre, analyses de sensibilité et de scénarii du modèle hydrologique distribué MHYDAS - Application au bassin versant

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE

Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Conseil départemental de sécurité civile et des risques naturels majeurs Réunion du 14 octobre 2015 DOSSIER DE PRESSE Contact presse Préfecture de La Réunion - Service régional de la communication interministérielle

Plus en détail

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux des gaz à effet de serre. Assurance qualité/contrôle qualité

Supports de formation du GCE Inventaires nationaux des gaz à effet de serre. Assurance qualité/contrôle qualité Supports de formation du GCE Inventaires nationaux des gaz à effet de serre Assurance qualité/contrôle qualité Version 2, avril 2012 Public cible et objectif des supports de formation Ces supports de formation

Plus en détail

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique

Synthèse SYNTHESE - 1 - DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT. Service du climat et de l efficacité énergétique DIRECTION GENERALE DE L ENERGIE ET DU CLIMAT Service du climat et de l efficacité énergétique Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique Synthèse SYNTHESE Prise en compte de l'élévation

Plus en détail

Automatiser le Test Fonctionnel de Logiciels Embarqués Temps-Réel

Automatiser le Test Fonctionnel de Logiciels Embarqués Temps-Réel White Paper Le logiciel embarqué est au cœur de l'innovation industrielle. Nombre de fonctionnalités d'un produit, qu'elles soient nouvelles ou notablement améliorées, permettent de prendre ou de garder

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt

Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt Eléments utilisés: Copropriété: 31, rue des Abondances 92100 Boulogne-Billancourt Notice explicative sur la ventilation de la facture EDF annuelle entre les différents postes de consommation à répartir

Plus en détail

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS

COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS 1 sur 9 COMMENT MAITRISER LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DE MEDICAMENTS (L'article intégral est paru dans Gestions Hospitalières n 357 de juin-juillet 1996) Pour plus d'informations concernant

Plus en détail

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT

CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT TP CIRCUITS ELECTRIQUES R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI CARACTERISTIQUE D UNE DIODE ET POINT DE FONCTIONNEMENT OBJECTIFS Savoir utiliser le multimètre pour mesurer des grandeurs électriques Obtenir expérimentalement

Plus en détail

Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR. Graff B., CNR

Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR. Graff B., CNR Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR Graff B., CNR 1 Plan de l exposé La CNR en bref Les besoins en prévision AEGIR Qualité des LE radar sur le bassin

Plus en détail

collection mise au point état initial et prévision d impact dans les documents d incidences milieu aquatique

collection mise au point état initial et prévision d impact dans les documents d incidences milieu aquatique collection mise au point milieu aquatique état initial et prévision d impact dans les documents d incidences 1 PRINCIPES DE LA DEMARCHE.. 10 1.1. CHAMP D APPLICATION.... 12 1.2. UNE DEMARCHE EN QUATRE

Plus en détail

MODÉLISATION DU FONCTIONNEMENT EN PARALLELE À DEUX OU PLUSIEURS POMPES CENTRIFUGES IDENTIQUES OU DIFFERENTES

MODÉLISATION DU FONCTIONNEMENT EN PARALLELE À DEUX OU PLUSIEURS POMPES CENTRIFUGES IDENTIQUES OU DIFFERENTES Annals of the University of Craiova, Electrical Engineering series, No. 30, 006 MODÉLISATION DU FONCTIONNEMENT EN PARALLELE À DEUX OU PLUSIEURS POMPES CENTRIFUGES IDENTIQUES OU DIFFERENTES Daniela POPESCU,

Plus en détail

Nous avons soumis la question au (( Bureau sur les changements climatiques du ministère de l'environnement D qui nous a fait la réponse suivante :

Nous avons soumis la question au (( Bureau sur les changements climatiques du ministère de l'environnement D qui nous a fait la réponse suivante : Première question de la Commission 180 DB26 Dragage d'entretien du chenal entre Hudson et Oka Lac des Deux-Montagnes 6211.02-104 c Est-ce que vous savez si les gouvernements, provincial et fédéral, ont

Plus en détail

LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE

LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE Compréhension des phénomènes et modélisation : LA DISPERSION ATMOSPHERIQUE Version du 28 décembre 2006 Cette fiche a été établie avec le concours de l INERIS La présente fiche a été rédigée sur la base

Plus en détail

Note de synthèse environnementale et juridique

Note de synthèse environnementale et juridique Angers Loire Métropole Note de synthèse Règlement de zonage des Eaux Pluviales Juillet 2015 HYN16836X Informations qualité Informations qualité Titre du projet Titre du document Note de synthèse Règlement

Plus en détail

Chapitre 3 : Découper pour estimer pour planifier

Chapitre 3 : Découper pour estimer pour planifier I - Pourquoi découper? Un découpage précis du chemin à parcourir, et des différentes parties du produit à construire, permet une bonne identification et optimisation : Des ressources. Des délais. Des charges

Plus en détail

Introduction à la Statistique Inférentielle

Introduction à la Statistique Inférentielle UNIVERSITE MOHAMMED V-AGDAL SCIENCES FACULTE DES DEPARTEMENT DE MATHEMATIQUES SMI semestre 4 : Probabilités - Statistique Introduction à la Statistique Inférentielle Prinemps 2013 0 INTRODUCTION La statistique

Plus en détail

AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD

AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD Rec. UIT-R P.84- RECOMMANDATION UIT-R P.84- AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD (Question UIT-R /3) Rec. UIT-R P.84- (99-994-997) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a)

Plus en détail

SYstème Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des Cours d Eau SYRAH CE

SYstème Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des Cours d Eau SYRAH CE Convention de partenariat ONEMA-Cemagref 2008 Domaine : Hydro-morphologie et altérations physiques des hydrosystèmes continentaux Action : 01 Descripteurs pour les cours d eau SYstème Relationnel d Audit

Plus en détail

Mesurer les altitudes avec une carte

Mesurer les altitudes avec une carte www.ign.fr > Espace éducatif > Les fiches thématiques > Lecture de la carte Mesurer les altitudes avec une carte Les cartes topographiques ne sont pas uniquement une représentation plane de la surface

Plus en détail

modélisation solide et dessin technique

modélisation solide et dessin technique CHAPITRE 1 modélisation solide et dessin technique Les sciences graphiques regroupent un ensemble de techniques graphiques utilisées quotidiennement par les ingénieurs pour exprimer des idées, concevoir

Plus en détail

Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR

Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR Projet de Traitement du Signal Segmentation d images SAR Introduction En analyse d images, la segmentation est une étape essentielle, préliminaire à des traitements de haut niveau tels que la classification,

Plus en détail

Mercredi 24 Juin 2015

Mercredi 24 Juin 2015 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL Session 2015 MATHÉMATIQUES Série ES ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 5 MATHÉMATIQUES Série L ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ Durée de l épreuve : 3 heures

Plus en détail

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité

document de travail Phase 2 : groupe de travail Eau et biodiversité document de travail Extrait du tableau de bord de la Région de Bruxelles-Capitale, amendé par la Coordination associative : «Nouvelles Rivières Urbaines» et biodiversité 1.2.1. intégration des principes

Plus en détail

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX

LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX SMART WATER NETWORKS LA GESTION DES EVENEMENTS PLUVIEUX Les défis posés au gestionnaire du système d assainissement La sécurité des biens et des personnes Anticiper et limiter les risques de débordements

Plus en détail

Application de l'analyse multifractale à l'estimation des crues extrêmes en Tunisie

Application de l'analyse multifractale à l'estimation des crues extrêmes en Tunisie Hydrology of die Mediterranean and Semiarid Regions (Proceedings of an inlernational symposium held at Montpellier.' April 2003). IAHS Publ. no. 278. 2003. 251 Application de l'analyse multifractale à

Plus en détail

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition

Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition 09-0749 1 WHO/EMP/MAR/2009.3 Utilisation des médicaments au niveau des soins primaires dans les pays en développement et en transition Synthèse des résultats des études publiées entre 1990 et 2006 Organisation

Plus en détail

ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE

ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE ANALYSE DE LA DISTRIBUTION SPATIALE DU RÉSEAU DE SURVEILLANCE DE LA DÉFENSE CIVILE DE LA RÉGION DE MOLISE CARDILLO A. (1), SCARLATELLI S. (1) (1) Agenzia Regionale di Protezione Civile Campobasso, Italia

Plus en détail

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière

Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Apport du LiDAR pour l'estimation de la ressource et la desserte forestière Jean-Matthieu Monnet UR Écosystèmes Montagnards, Irstea Grenoble Pour mieux affirmer ses missions, le Cemagref devient Irstea

Plus en détail

Chapitre IX SKIZ et Ligne de partage des eaux

Chapitre IX SKIZ et Ligne de partage des eaux Chapitre IX SKIZ et Ligne de partage des eaux SKIZ euclidien et géodésique Fonction distance Ligne de partage des eaux Définition et propriétés Algorithmes J. Serra Ecole des Mines de Paris ( 2000 ) Course

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

Exemple de prévision et de simulation opérationnelle des débits d'étiage pour les besoins d'edf

Exemple de prévision et de simulation opérationnelle des débits d'étiage pour les besoins d'edf Exemple de prévision et de simulation opérationnelle des débits d'étiage pour les besoins d'edf An example offorecasting and operating simulation of low water flows par R. Garçon, C. Carré, P. Lyaudet

Plus en détail

Structure du cours : Il existe de nombreuses méthodes intéressantes qui couvrent l Analyse des Données

Structure du cours : Il existe de nombreuses méthodes intéressantes qui couvrent l Analyse des Données Structure du cours : Il existe de nombreuses méthodes intéressantes qui couvrent l Analyse des Données et le Data Mining Nous suivons le plan suivant : Fonctionnement de Spad Catalogue des méthodes (statistiques

Plus en détail

METHODES DE MESURE ET OPTIMISATION DE LA RADIOPROTECTION : LE CAS DES EXPOSITIONS INTERNES PAR INHALATION AUX COMPOSES D'URANIUM NATUREL

METHODES DE MESURE ET OPTIMISATION DE LA RADIOPROTECTION : LE CAS DES EXPOSITIONS INTERNES PAR INHALATION AUX COMPOSES D'URANIUM NATUREL FR0003907 METHODES DE MESURE ET OPTIMISATION DE LA RADIOPROTECTION : LE CAS DES EXPOSITIONS INTERNES PAR INHALATION AUX COMPOSES D'URANIUM NATUREL J.P. DEGRANGE*. B. GIBERT** * Centre d'étude sur l'evaluation

Plus en détail

Le Haut Ellé. Station de pompage de Barréguan près D790 "Le Grand Pont" sous le Faouët. Département 56

Le Haut Ellé. Station de pompage de Barréguan près D790 Le Grand Pont sous le Faouët. Département 56 Le Haut Ellé Station de pompage de Barréguan près D790 "Le Grand Pont" sous le Faouët Département 56 Présentation L'Ellé regroupe tous les niveaux techniques, ainsi l'ellé peut être divisée en trois tronçons

Plus en détail

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu

Activité en vulnérabilité, impacts et adaptation PACC 26. Rapport final présenté à Ouranos et aux différents acteurs du milieu Intégration de l impact des changements climatiques (CC) dans la détermination des crues maximales probables (CMP) afin d appuyer les usagers dans l évaluation de la sécurité des barrages Activité en vulnérabilité,

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

Détermination des enjeux exposés

Détermination des enjeux exposés RAPPORTS CETE de LYON Centre d'études Techniques de LYON Département Laboratoire de Clermont-Ferrand Affaire 19526 Détermination des enjeux exposés au risque inondation de l'oeil à Cosne d'allier novembre

Plus en détail

Mémoire de Fin d Etudes Ingénieur ENGEES

Mémoire de Fin d Etudes Ingénieur ENGEES Ecole Nationale du Génie de l Eau et de l Environnement de Strasbourg ANALYSE DES IMPACTS DES ETIAGES DE LA RIVIERE MONTMORENCY SUR LES USAGES DE LA RESSOURCE EN EAU Mémoire de Fin d Etudes Ingénieur ENGEES

Plus en détail

ETUDE DES PERFORMANCES D UN SYSTEME EOLIEN. APPLICATION POUR DES SITES ALGERIENS

ETUDE DES PERFORMANCES D UN SYSTEME EOLIEN. APPLICATION POUR DES SITES ALGERIENS èmes Journées Internationales de Thermique ETUDE DES PERFORMANES D UN SYSTEME EOLIEN. APPLIATION POUR DES SITES ALGERIENS Rachid MAOUEDJ*, Souad BOUSALEM** et Boumedien BENYOUEF ** * Unité de Recherche

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ

LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ avril 2013 NOTE D INFORMATION LA SURVEILLANCE DES PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES POUR PRODUIRE DE L ÉLECTRICITÉ EN TOUTE SÉCURITÉ En tant qu exploitant des centrales de production d électricité, EDF met en

Plus en détail

Cours (7) de statistiques à distance, élaboré par Zarrouk Fayçal, ISSEP Ksar-Said, 2011-2012 LES STATISTIQUES INFERENTIELLES

Cours (7) de statistiques à distance, élaboré par Zarrouk Fayçal, ISSEP Ksar-Said, 2011-2012 LES STATISTIQUES INFERENTIELLES LES STATISTIQUES INFERENTIELLES (test de Student) L inférence statistique est la partie des statistiques qui, contrairement à la statistique descriptive, ne se contente pas de décrire des observations,

Plus en détail

Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire

Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire Observatoire de l avifaune nicheuse des grèves du bassin de la Loire Séminaire sur les réseaux de suivis Mercredi 19 mars 2014 ; Beautour Benoît Marchadour (LPO Pays de la Loire) Plan de la présentation

Plus en détail

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction.

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Etudes et traitements statistiques des données : le cas illustratif de la démarche par sondage INTRODUCTION

Plus en détail

Innovations Majeures de la Version 4

Innovations Majeures de la Version 4 Innovations Majeures de la Version 4 Un nouvel environnement SIG avec de puissants outils graphiques. De nouveaux moteurs hydrologiques et hydrauliques plus sûrs et plus performants. De nouveaux modes

Plus en détail

a) La technique de l analyse discriminante linéaire : une brève présentation. 3 étapes de la méthode doivent être distinguées :

a) La technique de l analyse discriminante linéaire : une brève présentation. 3 étapes de la méthode doivent être distinguées : a) La technique de l analyse discriminante linéaire : une brève présentation. Nous nous limiterons ici à l'analyse discriminante linéaire et à deux groupes : - linéaire, la variante utilisée par ALTMAN

Plus en détail

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4

REGLES DE CERTIFICATION MARQUE NF REACTION AU FEU MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 REGLES DE CERTIFICATION MARQUE MANCHONS ET PLAQUES D ISOLATION THERMIQUE EN ELASTOMERE EXPANSE PARTIE 4 PROCESSUS DE SURVEILLANCE DES PRODUITS CERTIFIES MODIFICATIONS ET EVOLUTION SOMMAIRE 4.1. Processus

Plus en détail

HEC-RAS River Analysis System

HEC-RAS River Analysis System Université du Québec École de technologie supérieure Département de Génie de la construction HEC-RAS River Analysis System Guide de laboratoire : Exemple pour la rivière du Loup HEC-RAS Version 3.1.3 CTN-762

Plus en détail

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM.

Application de la télédétection à la cartographie de l enneigement du Haut Atlas de Marrakech à partir d images SPOT VEGETATION et LANDSAT TM. Projet de recherche franco-marocain : Fonctionnement et ressources hydro-écologiques en région semi-aride (Tensift, Maroc) : Caractérisation, modélisation et prévision Application de la télédétection à

Plus en détail

Titre : Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Européenne Cadre sur l Eau. Typologie des cours d eau de France métropolitaine

Titre : Appui scientifique à la mise en œuvre de la Directive Européenne Cadre sur l Eau. Typologie des cours d eau de France métropolitaine Unité de Recherche Biologie des Ecosystèmes Aquatiques Département Gestion des Milieux Aquatiques Laboratoire d Hydroécologie Quantitative 3 bis quai Chauveau, CP 220 69366 Lyon Cedex 09 Tél. 04 72 20

Plus en détail

LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS

LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS LE DIMENSIONNEMENT DES RESEAUX D ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS Table des matières CHAPITRE 1 LES RESEAUX D ASSAINISSEMENT...4 1. - L ASSAINISSEMENT DES AGGLOMERATIONS...5 1.1. DEFINITION...5 1.2. HISTORIQUE...5

Plus en détail

ANTISELECTION ET CHOIX D'ASSURANCE : LE CAS DU VOL EN HABITATION UNE APPROCHE DE LA MESURE DU PHENOMENE

ANTISELECTION ET CHOIX D'ASSURANCE : LE CAS DU VOL EN HABITATION UNE APPROCHE DE LA MESURE DU PHENOMENE ANTISELECTION ET CHOIX D'ASSURANCE : LE CAS DU VOL EN HABITATION UNE APPROCHE DE LA MESURE DU PHENOMENE Yannick MACÉ Statisticien-Economiste Responsable du Secteur Analyses Techniques, Groupama (C.C.A.M.A.)

Plus en détail

Qu est ce qu un matériau de référence?

Qu est ce qu un matériau de référence? Qu est ce qu un matériau de référence? Guide ISO 30 : Matériau de référence (ou MR) = Matériau ou substance dont certaines propriétés sont suffisamment homogènes et bien définies pour permettre de les

Plus en détail

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre :

t 100. = 8 ; le pourcentage de réduction est : 8 % 1 t Le pourcentage d'évolution (appelé aussi taux d'évolution) est le nombre : Terminale STSS 2 012 2 013 Pourcentages Synthèse 1) Définition : Calculer t % d'un nombre, c'est multiplier ce nombre par t 100. 2) Exemples de calcul : a) Calcul d un pourcentage : Un article coûtant

Plus en détail

PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE

PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE Département Calvados Institution Interdépartementale du Bassin de l Orne PROFIL DE VULNERABILITE DES EAUX DE BAIGNADE Plage Boulevard de la Plage à VER-sur-MER RAPPORT DE SYNTHESE RT DSD 10015EZ phase1-017

Plus en détail

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation

Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels techniques et administratifs de recherche et de formation Programme des épreuves des concours externes de recrutement des personnels E1 RECRUTEMENT DES ASSISTANTS INGENIEURS DE RECHERCHE ET DE FORMATION...2 E1.1 Gestionnaire de base de données...2 E1.2 Développeur

Plus en détail

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu

Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Dans le cadre du Plan Pluie : les chantiers 2008-2009 du Maillage Bleu Le point sur les chantiers prévus en 2008-2009 par la Ministre bruxelloise de l Environnement, Evelyne Huytebroeck : Cours du Molenbeek

Plus en détail

Les technologies IT au service de la. Application àl ORBE. Présentation: Dr Philippe Heller

Les technologies IT au service de la. Application àl ORBE. Présentation: Dr Philippe Heller Les technologies IT au service de la prévision de débitd Application àl ORBE Présentation: Dr Philippe Heller ARPEA AG 2014 1 EIA FR -- e-dric.ch -- EPFL Trépied EPFL Apprendre et innover e-drich Mettre

Plus en détail

TITRE III - MESURES DE PREVENTION DE PROTECTION ET DE SAUVEGARDE

TITRE III - MESURES DE PREVENTION DE PROTECTION ET DE SAUVEGARDE TITRE III - MESURES DE PREVENTION DE PROTECTION ET DE SAUVEGARDE En application de l'article 40-1-3 de la loi n 87-565 modifiée du 22 juillet 1987, le P.P.R. a pour objectif de définir des mesures de prévention,

Plus en détail

Le métier de gestionnaire de cours d eau non navigables. Ir. Yanni XANTHOULIS

Le métier de gestionnaire de cours d eau non navigables. Ir. Yanni XANTHOULIS Le métier de gestionnaire de cours d eau non navigables Ir. Yanni XANTHOULIS 1 Organisation du STP Administration des Services Techniques et de l Environnement Ir. P. SQUERENS / Inspecteur Général Service

Plus en détail

LE CONSEIL DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES,

LE CONSEIL DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES, DIRECTIVE DU CONSEIL du 22 février 1990 modifiant la directive 87/102/CEE relative au rapprochement des dispositions législatives, réglementaires et administratives des États membres en matière de crédit

Plus en détail

ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines

ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines ESPADA : Un outil innovant pour la gestion en temps réel des crues urbaines ESPADA : An innovative tool for real time urban flood management Raymond M.*, Peyron N.*, M. Bahl*, A. Martin***, F. Alfonsi

Plus en détail

Notions d asservissements et de Régulations

Notions d asservissements et de Régulations I. Introduction I. Notions d asservissements et de Régulations Le professeur de Génie Electrique doit faire passer des notions de régulation à travers ses enseignements. Les notions principales qu'il a

Plus en détail

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau

Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau Rapport annuel de monitoring automatisé de la qualité de l eau 2009 La rivière Sainte Croix au barrage de Forest City Figure 1 : Rivière Sainte Croix, à la hauteur de la station de monitoring durant l

Plus en détail

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~

AQUITAINE. Suivi de la Demande touristique 2010 1 ~ SUIVI DE LA DEMANDE TOURISTIQUE AQUITAINE ANNEE 2010 Note dee conjoncture TNS SOFRES-CRTA Suivi de la Demande touristique 2010 CRTAA DIRECCTE Aquitaine TNS T SOFRES 1 ~ SOMMAIRE AVERTISSEMENT METHODOLOGIQUE...

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DU RISQUE INONDATION DE LA VALLÉE DU LOIR

PLAN DE PRÉVENTION DU RISQUE INONDATION DE LA VALLÉE DU LOIR DEPARTEMENT DE LA SARTHE DIRECTION DEPARTEMENTALE DES TERRITOIRES PLAN DE PRÉVENTION DU RISQUE INONDATION DE LA VALLÉE DU LOIR I - RAPPORT DE PRÉSENTATION Chef de Projet : Marie-laure BOSSIS NTS 20743F

Plus en détail

Algorithmique P2. La complexité Ulg, 2009-2010 R.Dumont

Algorithmique P2. La complexité Ulg, 2009-2010 R.Dumont Algorithmique P2 La complexité Ulg, 2009-2010 R.Dumont Sources supplémentaires Ouvrages Data Structures in Java, T. Standish, 1998 Data Structures and Algorithms in Java (4th ed), Michael T. Goodrich &

Plus en détail

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS

PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS PROCÉDURE DE MISE EN FORME DES DONNÉES NÉCESSAIRES À L OUTIL D AIDE À LA GESTION DES MILIEUX LAGUNAIRES EUTROPHISÉS 1 I. OÙ TROUVER LES DONNÉES ET COMMENT LES ACQUÉRIR I. Où trouver les données et comment

Plus en détail

Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est :

Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est : 1 Bienvenue à Recycl eau, Le réseau d assainissement de Ressons le Long c est : POSTE DE REFOULEMENT RESEAU D ASSAINISSEMENT - 6150 mètres de tuyau gravitaire en grès - 1600 mètres de tuyau de refoulement

Plus en détail

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles

NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles NC 06 Norme comptable relative aux Immobilisations incorporelles Objectif 01. Une entreprise peut acquérir des éléments incorporels ou peut elle-même les développer. Ces éléments peuvent constituer des

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE

FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE 1 Introduction Il existe deux types de méthodes pour évaluer l'information scientifique : une méthode qualitative par les pairs (le peer reviewing) qui se fait a priori

Plus en détail