REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB"

Transcription

1 REGIONALISATION DE L'ECOULEMENT MAXIMAL DU BASSIN VERSANT DE CRISULALB MIC Rodica, INMH Bucarest OBERLIN Guy, CEMAGREF Lyon OANCEA Victor, INMH Bucarest PRUDHOMME Christel, CEMAGREF Lyon Abstract The paper presents the results of the analysis of QdF model application, as regional method for the determination of the maximum runoh: for the Romanian basin Crisul Atb. 1.Introduction Le recours aux techniques de régionalisation hydrologique est motivé par la reconnaissance du grand degré d'incertitude des estimations basées seulement sur les analyses ponctuelles. Cette incertitude est d'autant plus grande que les séries hydrologiques (débits et/ou pluies) sont courtes et que la fréquence d'extrapolation est plus rare. L'utilisation de l'analyse régionale est d'autant plus nécessaire dans l'estimation des extrêmes hydrologiques, où la combinaison du biais, due à l'échantillon, et de l'inférence de la "queue" de la distribution statistique utilisée est particulièrement "déstabilisatrice". Couramment dans l'activité opérationnelle de l'inmh on utilise les synthèses de l'écoulement maximal, établies avec les débits et les volumes maximaux de crue de différentes probabilités de dépassement ainsi que d'autre paramètres caractéristiques de celles-ci (Diaconu et. Serban, 1994). Généralement ces variables hydrologiques sont correlées avec les caractéristiques du bassin versant et les débits maximaux (valeurs instantanées) et le volume total des crues. Pour les projets de défense contre les inondations, on dont prendre en compte non seulement les débits maximaux et leur fréquence, mais aussi les débits pour d'autres durées et périodes, pour lesquels certaines zones peuvent être affectées. Dans ce but l'étude présente l'applicabilité des modèles QdF régionaux (Galéa et al. 1989) dans la synthèse de paramètres synthétiques de l'écoulement maximal du bassin versant de Crisul Alb. 2. Présentation générale de la méthode La méthode QdF a été utilisée pour la prenùère fois pour réaliser des synthèses régionales sur les crues de la région Bourgogne (France) et a été testée depuis dans plusieurs autres régions de France, ainsi que dans d'autres pays participantes au projet UNESCO-PHI V/FRIEND AMHY. La méthode QdF fournit des estimations du débit moyen maximal (VCX) ou du débit seuil maximal (QCX) pour des durées allant de l'instantanée jusqu'à 30 jours et des périodes de retour allant de T = 0.5 à 1000 ans. Les modèles QdF permettent auss~ en leur forme normalisée, le transfert des 43

2 connaissances régionales sur d'autres bassins versants hydrologiquement semblables. La mise en application de la méthode se fait en plusieurs étapes: a) Analyse préalable de l'homogénéité, de la stationnarité et de l'indépendance des données utilisées, débits et pluies, et extraction des débits caractéristiques pour les durées choisies. b) Extrapolation des débits pour diverses périodes de retour. c) Construction des courbes QdF et identification ou calage de modèles QdF Analyse critique et l'extraction des données Cette phase a permis la détermination du débit seuil à partir duquel on peut estimer que l'on est en crue, de manière à dissocier les événements de crue des périodes de hautes eaux. A partir des enregistrements il a été possible de définir les débits caractéristiques: - les QIX correspondent aux débits de pointe; - les VCX correspondent aux débits moyens dépassés sur une durée d maximaux dans une saison; - les QCX correspondent aux débits seuils continûment dépassés pendant une durée d maximaux dans la saison; - les échantillons des pluies correspondantes (pluie d'une durée d maximale dans la saison) Extrapolation des débits et des pluies - Modèle AGREGEE Dans la méthode QdF l'analyse des séries pluviométriques est indispensable pour l'extrapolation aux périodes de retour extrême. L'extrapolation des débits est faite à partir de pluies par le modèle AGREGEE (Oberlin et Margoum, 1991) qui repose sur deux hypothèses de base: a) en période de hautes eaux, quand on approche de la saturation de bassin versant, tout accroissement dp de précipitations produit un accroissement du débit dq écoulé qui tend à devenir égal à dp; b) la fonction de distribution des pluies a un comportement asymptotiquement exponentiel. Le modèle propose, dans la conception actuelle, plusieurs formulations concernant la branche rare et extrême des débits extrapolés: esthétique, brutale, progressive et intégrée mais pour l'instant, seule la formulation esthétique est recommandée Les modèles QdF Les courbes QdF sont une manière de représenter synthétiquement les résultats statistiques relatifs à une période de retour donnée (T) sous forme de quantiles de débits VCX(T,d) ou QCX(T,d) pour Is < d < 30 jours. La formulation actuelle des modèles QdF a été bâtie sur la base du modèle de renouvellement (binôme: loi de Poisson + loi Exponentielle) pour les fréquences observables. Pour les fréquences rares, la formulation s'appuie sur la variante dite "esthétique" du modèle du GRADEX. En normant les courbes QdF par deux paramètres locaux, il est possible de transférer les quantiles de crue sur des sites non jaugés (Galéa et al., 1990). Les deux paramètres locaux utilisées sont les suivants: - pour les durées d: la duré caractéristique D; - pour les débits (VCXd et QCXd): le débit QIAXlO. 44

3 Les modèles QdF correspondent aux courbes QdF nonnées par D et QIXA10 du site où ces courbes ont été calées. L'utilisation des modèles QdF adimensionnels se fait ensuite en utilisant les paramètres D et QIXA10 de la station où on veut appliquer le modèle. L'hypothèse de représentativité de telles courbes QdF nonnées implique en fait les relations suivantes (Galéa et al., 1989): d d ( D) Ilation d, r,j, = (D) sile non jqijgi (1) et VCX(T,d / D) VCX(T,d / D) ( QlXA 10 ) ztation = ( QlXA 10 ) sir. non jqijgi (2) qui pennettent de trouver les VCX (T, d1d) du site objectif De nombreuses études ont montré la possibilité d'utilisation des modèles QdF, non seulement depuis des stations de calage vers les sites proches (amont aval, cours d'eau très voisins), mais encore sur de vastes régions. Avec 3 modèles dénommés VANDENESSE, SOY AN et FLORAC, il a été possible de représenter très correctement des dizaines de régimes de crues (en VCX) observés sur l'ensemble de la France (Galéa et al., 1990) et ailleurs. (Li Xin, 1990~Prudhomme, 1995) 3. Le bassin versant Crisui Aib Pour l'étude de la régionalisation de l'écoulement maximal par la méthode QdF on a choisi le bassin versant Crisul Atb, non-influencé et qui dispose d'un grand nombre de points de mesure tant pour les débits que pour les précipitations. Le bassin du Crisul Atb se développe en sa plus grande partie dans des régions de collines hautes, la plupart des afiluents ayant des altitudes moyennes de m. Le réseau hydrographique est caractérisé par un régime d'écoulement pennanent pour les cours principaux des zones de montagne et par un régime d'écoulement semi-pennanent et intermittant pour les afiluents des zones de collines et de plaine. Le découpage en sous-bassins prend en compte les sous-bassins versants de chaque affiuent principal de CrisuI Atb. Pour analyser le régime hydrologique de Crisul Atb on dispose de 20 stations hydrométriques, 5 implantées sur la rivière principale et 15 sur les afiluents principaux. Pour les données pluviométriques on a utilisé les stations météorologiques Tebea et Gurahont. 4. Données Pour les 20 stations hydrométriques annuelles. choisies on a sélectionné les plus grandes crues Pour chaque hydrogramme on a déterminé les paramètres suivants: - le débit de pointe QIX; - la durée caractéristique de la crue d; A l'aide des couples de données QIX - d on a calculé la médiane conditionnelle et on a déterminé la durée caractéristique D à chaque station hydrométrique. On a obtenu pour D des 45

4 valeurs variant entre 5 et 50 heures. En fonction de la durée caractéristique D on a établi les durées d'étude comme d=d/4,..,lod et on a obtenu des durées de 1 heure jusqu'à 10jours. Pour chaque durée choisie on a déterminé les débits VCXd de toutes les stations hydrométriques analysées. On a calculé aussi les pluies pour les durées de calcul correspondantes à chaque station hydrométrique. Avec ces données obtenues par ces opérations on a préparé, pour chaque station, les fichiers d'entrée pour le logiciel AGREGEE. 5. Courbes QdF en VCX dans le bassin versant erisul Alb T-to_ T4_ -Il T4_ T.t(D_. ToGlll_.... T.toa::a.. d (ioln) Pour toutes les stations hydrométriques on a tracé les courbes QdF en VCXd pour des durées allant de 3 heures jusqu'à 10 jours et les périodes de retour T=10 ans, T=30 ans, T=50 ans, T=I00 ans, T=500 ans et T=I000 ans (figure 1). On a observé que l'allure des ces courbes est semblable pour toutes les stations, avec des pentes abruptes pour des durées jusqu'à 6-12 heures et des pentes faibles pour des longues durées. On observe que les débits maximaux avec des diverses périodes de retour ont des durées très courtes. Figure 1 6. Identification des modèles QdF Une première étape dans la régionalisation de l'écoulement maximum du bassin versant de Crisul Alb a été d'identifier dans le bassin versant étudié un des trois modèles QdF "classiques": Vandenesse, Soyans ou Florac. Dans ce but on a utilisé le logiciel MQDF (Oancea, 1994) écrit en FORTRAN 77 qui a deux options de travail: - soit à partir des quantiles obtenues par AGREGEE on identifie l\m de modèle Soyans, Florac ou Vandenesse. - soit à partir d\m modèle choisi a priori on calcule les quantiles des VCX ou QCX du bassin étudié (en utilisant les paramètres du bassin: surface, QIXAI0, D) pour diverses périodes de retour (T) et durées (d). Le choix du meilleur modèle (Vandenesse, Soyans, Florac) est fait en calculant l'écart quadratique moyen entre les quantiles du modèle et celles du bassin versant étudié ainsi que le critère de Nash. Les données nécessaires à l'opération d'identification sont: - les durées d et les périodes de retour T étudiées; -le débit maximum décenal QIXAlO; - le seuil d'extrapolation du débit Tg; -la durée caractéristique du bassin versant D; - les débits instantanés pour les périodes de retour étudiées; 46

5 - les débits VCX pour les durées et les périodes de retour étudiées. L'analyse des résultats, des critères de concordance, aux stations hydrométriques, a permis de choisir le modèle Vandenesse comme le plus pertinent de décrire l'écoulement maximal du bassin. On a aussi observée que l'écart quadratique moyen est plus petit pour les bassins versants de petite surface. A partir du modèle Vandenesse identifié auparavant le logiciel MQDF calcule les quantiles de débits VCXd/QCXd pour différentes périodes de retour > 1- T4l_ To«l_ T.lOO_ TatCll:Oin T.IO_ v( TtClO_.... ~ ( ~ 4 (loin) Figure 2 I::'v=:el La figure 2 présente les quantiles de débits VCXd déterminés par le modèle Vandenesse pour la station hydrométrique Ribita-Ribicioara. On observe que l'allure des courbes obtenues avec le modèle est différente de celles obtenues directement, surtout pour de très courtes durées. Les résultats obtenus aux stations de CrisuI Atb ont montré des différentes significatives entrez les quantiles des débits calculés par le modèle Vandenesse et les quantiles observées. Ces différences nous ont déterminé à essayer de mieux déterminer les zones homogènes à l'intérieur du bassin et/ou de caler un nouvel modèle QdF. Cette démarche nous a permis d'identifier un nouveau paramètre spécifique du bassin étudié (en plus de QIXAIO et D) qui pourrant être intègre dans l'analyse des modèles QdF. 7. Modèles de régionalisation pour le bassin versant erisul A1b Pour trouver des modèles de régionalisation du bassin versant de CrisuI Atb on est parti des courbes QdF en VCXd pour chaque bassin versant afférent aux stations hydrométriques étudiées, norrnées par QIXAIO et D (figures 3 et 4). - T._ T_ 1 T._ ~ T_lr ị: ~ '- 1COUlbes YaIelI ende vox Lazurj l'ioiili. VlrfurIIe 1* QlXA10 1 t\ -- T._ - T_... T_ 1 ro_ ~ 0 T_ (. X T._ ~ ị: 1Coulbes CrisuI en vox Alb norm. CriEbr 1* QlXA10 1 ~, ~ ' > " Il dio dio Figure 3 Figure 4 47

6 L'analyse de ces courbes a montré que les quantiles des stations hydrométriques de même altitude moyenne sont semblables. Par conséquence on a pu identifier, sans erreurs importantes quatre groupes d'abaques QdF normées en VCX en fonction de l'altitude moyenne du bassin. Pour chaque zone d'altitude moyenne identifiée on a choisi une station hydrométrique de référence: Chisindia - Chisindia Vata - Vata de Sus Valea de Lazuri - Varfurile Halmagel - Halmagel pour 400m < Hm < 500m; pour 500m < Hm < 6OOm; pour 600m < Hm < 700m; pour 700m < Hm < 750m... 1"" Correlation QlXA'OIF B.V. CrlsuI A1b I(F) "-. i'-. "" "-"~"-... _..,~.,'..'. ". r /" '...,.....,., JO...~.' If - F[J<mpJ L(Km) 120 Figure 5 Figure 6 On peut donc obtenir les valeurs des débits maximaux moyens pour des différentes durées et périodes de retour dans une section non-contrôlée (du point de vue hydrologique) en choisissant une des 4 abaques, en fonction de l'altitude moyenne du bassin versant afférent à la station étudiée. Pour effectuer le transfert, il est nécessaire de connaître la durée caractéristique D du bassin versant, ainsi que le débit maximum décenal QIXAIO pour la section non jaugée. Pour une valeur d/d, on peut lire sur la courbe normée de période de retour T le rapport VCX(d/D,T)/QIXAIO, et donc on déduire la valeur du quantile VCX(d,T) sur le bassin versant considéré. Le débit maximum décenal et la durée caractéristique dans la section non jaugée peuvent être déterminés par des relations de généralisation comme celle des figures 5 et Calage des modèles pour chaque intervalle d'altitude moyenne En partant de la formulation mathématique des modèles QdF, normées on a déterminé les paramètres X}. X9 pour les domaines observés et extrapolés, pour chaque groupe d'altitude. Les paramètres Xl à X9 ont été déterminés à l'aide d'une méthode d'optimisation, par le logiciel SPSS, pour le modèle QdF correspondant aux stations hydrométriques de reference de chaque groupe. Le tableau suivant présente les valeurs de ces paramètres pour la station Chisindia - 48

7 Chisindia, station de référence de la zone d'altitudes 400m < Hm < 500m: xl x x7 x4x x3 x8 x xl Conclusions Les modèles QdF, avec ou sans observation hydrométriques locales, proposent des formulations à large représentativité régionale, permettant d'estimer les quantiles des couples débits - durées en tous les points d'un site, ou tout le long d'un cours d'eau. La méthode QdF permet la détermination des débits maximaux moyens pour certaines durées et périodes de retour dans une section donnée. La méthode QdF peut être aussi utilisée comme méthode de régionalisation de l'écoulement maximum par la normalisation des débits VCXd par le débit maximum décenal QIXAIO. L'étude effectuée pour le bassin versant roumain Crisul Alb, malgré des différences, parfois notables, entre les quantiles de crue mesurées et calculées a permis l'identification du modèle QdF Vandenesse comme étant le plus pertinent pour la description du régime des crues du bassin. Pour améliorer l'estimation des quantiles des crues avec les modèles QdF dans le bassin CrisuI Alb, une analyse détaillée a été menée et a permis d'identifier quatre nouveaux modèles QdF d'après un critère d'altitude. L'identification du nouveau paramètre "altitude moyenne du bassin versant" comme une possible nouvelle variable des modèles QdF, aussi que son éventuelle intégration dans l'expression analytique de ceux-c~ reste à être analysé dans d'autres études de cas. Bibliographie: Diaconu C., Serban P. ( 1994) Sinteze si regionalizari hidrologice Editura Tehnica Bucuresti Galéa G., Schitema N., Marion M (1989) Courbes Débits-Durées-Fréquence. Validations et premiers résultats sur la région Bourgone. Extrapolation, rapport CEMAGREF et SRAE, Lyon et Dijon. Galéa G., Faure D., Oberlin G. (1990) Modèle de synthèse tridimensionnel, descriptif des connaissances régionales en crues. Régionalisation in Hydrologie, Ljubliana, AnIS no 191. Margoum M (1992) Estimation des crues rares et extrêmes: modèle AGREGEE. Conception et premières validations. Thèse de doctorat, Ecole de Mines de Paris. Michel C., Oberlin G. (1987) Seuil d'application de la méthode du GRADEX Huile Blanche, no. 3, Paris. Li Xin, (1990) Modèles descriptifs synthétiques des connaissances régionales en crues. Représentativité spatiale et domaine de validité - DEA Science et Technique de l'eau -ENITRS et Institut de mécanique des fluides Universités Luis Pasteur Strasburg Oancea V.(1994) Modèles QdF (logiciel de calcule). Oberlin G., Margoum M (1991) Objectifs du modèle AGREGEE. IT no. 84, CEMAGREF, Paris. Prudhomme C. (1995) Modèles Synthétiques des connaissances en hydrologie, application à la régionalisation des crues en Europe Alpine et Méditerranéenne Thèse de Doctorat CEMAGREF 49

8 ADRESSES: MIC R, OANCEA v., Institut National de Météorologie et Hydrologie, Soseaua Bucuresti Ploiesti nr. 97, Bucurest~ Romania. OBERLIN G., PRUDHOMME France. C., CEMAGREF, 3 bis quai Chauveau, CP 220, Lyon, 50

Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives

Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives Première réunion du Groupe de travail sur la révision des normes hydrologiques en Afrique de l Ouest et du Centre Historique des normes hydrologiques actuelles et perspectives Pierre Ribstein UMR 7619

Plus en détail

Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique. Nguyen Ha- Phong. Section génie civil 2012, Prof. Dr A. Schleiss

Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique. Nguyen Ha- Phong. Section génie civil 2012, Prof. Dr A. Schleiss Exercice 1 Analyse de données de débits et régime hydraulique Nguyen Ha- Phong Section génie civil 212, Prof. Dr A. Schleiss A) Analyse hydrologique 1. Estimation des débits moyens journaliers de la station

Plus en détail

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE) DIRECTION DEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT DE LA CHARENTE SERVICE DE L URBANISME ET DE L HABITAT DEFINITION DES ZONES INONDABLES DE LA VALLEE DE L AUME (DE PAIZAY-NAUDUIN - EMBOURIE A AMBERAC ET FOUQUEURE)

Plus en détail

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux

Table des matières. Liste des figures. Liste des tableaux Table des matières Liste des figures Liste des tableaux Table des matières Introduction 1 Partie A : Etude bibliographique 3 A1. Définition des concepts de bassin versant, de système et de modèle 7 A1-1.

Plus en détail

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat - 186 - CHAPITRE 7 Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat 1. INTRODUCTION En végétalisation, l'utilisation d'un matériau provisoire fixé au sol est prévue pour servir de points d'ancrages

Plus en détail

"BADOIE, LA BANQUE DE DONNÉES INTER-ETATS DU PROGRAMME FRIEND AOC." 1 INTRODUCTION 2 DONNEES ET FONCTIONS

BADOIE, LA BANQUE DE DONNÉES INTER-ETATS DU PROGRAMME FRIEND AOC. 1 INTRODUCTION 2 DONNEES ET FONCTIONS "BADOIE, LA BANQUE DE DONNÉES INTER-ETATS DU PROGRAMME FRIEND AOC." J.F. BOYER, C. BERKHOFF, SERVAT E. ORSTOM 06 BP 1203 Cidex 1 Abidjan 06 Côte d Ivoire 1 INTRODUCTION La base de données des projets FRIEND

Plus en détail

Risques hydrologiques & aménagement du territoire Projet d évaluation

Risques hydrologiques & aménagement du territoire Projet d évaluation Risques hydrologiques & aménagement du territoire Professeur responsable : Christophe ANCEY Assistant responsable : Blaise DHONT Date de rendu : 8 janvier 2016 Conditions du projet : travail à rédiger

Plus en détail

MODÉLISATION DU FONCTIONNEMENT EN PARALLELE À DEUX OU PLUSIEURS POMPES CENTRIFUGES IDENTIQUES OU DIFFERENTES

MODÉLISATION DU FONCTIONNEMENT EN PARALLELE À DEUX OU PLUSIEURS POMPES CENTRIFUGES IDENTIQUES OU DIFFERENTES Annals of the University of Craiova, Electrical Engineering series, No. 30, 006 MODÉLISATION DU FONCTIONNEMENT EN PARALLELE À DEUX OU PLUSIEURS POMPES CENTRIFUGES IDENTIQUES OU DIFFERENTES Daniela POPESCU,

Plus en détail

METHODE DU GRADEX INTRODUCTION IV-8. RAPPELS SUR LA METHODE DU GRADEX

METHODE DU GRADEX INTRODUCTION IV-8. RAPPELS SUR LA METHODE DU GRADEX METHODE DU GRADEX INTRODUCTION Cette partie est un résumé des travaux effectués à l occasion d une comparaison de deux méthodes d évaluation des probabilités de crues de fréquence rare. On trouvera une

Plus en détail

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord

AlivrableV.3. Phase1. Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux. Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Direction Départementale des Territoires et de la Mer Nord Méthode particulière de définition des aléas et des enjeux p.5 Introduction Pourquoi un PPR? p.7 Partie 1 Méthode de détermination de l aléa p.22

Plus en détail

La nouvelle planification de l échantillonnage

La nouvelle planification de l échantillonnage La nouvelle planification de l échantillonnage Pierre-Arnaud Pendoli Division Sondages Plan de la présentation Rappel sur le Recensement de la population (RP) en continu Description de la base de sondage

Plus en détail

" Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables "

 Gestion des données issues du réseau de mesures limnimétriques des cours d eau non navigables " Gestion des données issues du réseau de mesures par ir Sébastien Gailliez Plan de l exposé 1. Introduction 2. Réseau de mesures 3. Base de données AQUALIM 4. Gestion du réseau de mesures 5. Logiciels

Plus en détail

PHASE 4. Production d hydrogrammes de référence pour une modélisation hydraulique en régime transitoire

PHASE 4. Production d hydrogrammes de référence pour une modélisation hydraulique en régime transitoire 14 rue d Aix 13510 EGUILLES Email : sonnetolivier@neuf.fr Tel/Fax : +33 (0)4-88-05-39-92 Mobile : +33 (0)6-64-97-03-91 PHASE 4 Production d hydrogrammes de référence pour une modélisation hydraulique en

Plus en détail

VOUS.SWISSRIVERS.CH GUIDE UTILISATEUR

VOUS.SWISSRIVERS.CH GUIDE UTILISATEUR VOUS.SWISSRIVERS.CH GUIDE UTILISATEUR www.e-dric.ch e-dric.ch info@e-dric.ch eau énergie environnement Tel 02178433 13 Ch. du Rionzi 54 Fax 0217843322 CH-1052 Le Mont-sur-Lausanne Mobile 0792472577 Page

Plus en détail

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables

Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables Approche hybride De la correction des erreurs à la sélection de variables G.M. Saulnier 1, W. Castaing 2 1 Laboratoire EDYTEM (UMR 5204, CNRS, Université de Savoie) 2 TENEVIA (http://www.tenevia.com) Projet

Plus en détail

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs

Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Avis n 2012 05 du 18 octobre 2012 relatif aux changements de méthodes comptables, changements d estimations comptables et corrections d erreurs Sommaire 1. CHAMP D APPLICATION... 2 2. CHANGEMENTS DE METHODES

Plus en détail

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Logiciel PEACH 1 LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Sommaire I. Présentation d'ensemble du logiciel... 1 I.1. Les objectifs... 1 I.2. La démarche d'étude par PEACH... 2 II. PEACH Programme

Plus en détail

AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD

AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD Rec. UIT-R P.84- RECOMMANDATION UIT-R P.84- AFFAIBLISSEMENT DÛ AUX NUAGES ET AU BROUILLARD (Question UIT-R /3) Rec. UIT-R P.84- (99-994-997) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a)

Plus en détail

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL

Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec. UIT-R P.527-3 1 RECOMMANDATION UIT-R P.527-3 * CARACTÉRISTIQUES ÉLECTRIQUES DU SOL Rec 527-3 (1978-1982-1990-1992) L'Assemblée des radiocommunications de l'uit, considérant a) que la propagation de

Plus en détail

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6

Table des matières. Partie 1: Préambule...4. Partie 2: Inventaire des données...6 Table des matières Livrable A - V0.1 / Résultats du modèle Partie 1: Préambule...4 Partie 2: Inventaire des données...6 1 Données contextuelles...7 2 Données hydrologiques...9 3 Données hydrauliques...12

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE)

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Intitulé de l UE Informatique Générale et SIG 2 Nombre des crédits:.. 6.. Code UE : GEOIDE2F1. Université : Mannouba.

Plus en détail

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 www.pr4gm4.com Gestion des risques Présentation Mars 2010 Copyright 2010 - PR4GM4 Actualité du 27 janvier 2010 2 Actualité du 11 février 2010 3 Domaine

Plus en détail

Cours (7) de statistiques à distance, élaboré par Zarrouk Fayçal, ISSEP Ksar-Said, 2011-2012 LES STATISTIQUES INFERENTIELLES

Cours (7) de statistiques à distance, élaboré par Zarrouk Fayçal, ISSEP Ksar-Said, 2011-2012 LES STATISTIQUES INFERENTIELLES LES STATISTIQUES INFERENTIELLES (test de Student) L inférence statistique est la partie des statistiques qui, contrairement à la statistique descriptive, ne se contente pas de décrire des observations,

Plus en détail

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques.

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques. L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques 1 BUTS DU COURS : se familiariser avec le vocabulaire statistique o variable dépendante, variable indépendante o statistique descriptive,

Plus en détail

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS. Gilles Rivard, ing. M. Sc. APPROCHES SIMPLIFIÉES POUR L ÉVALUATION DES PARAMÈTRES DE CONCEPTION POUR LES BASSINS DE FAIBLES DIMENSIONS Gilles Rivard, ing. M. Sc. Québec 15 mars 2012 PRÉSENTATION Particularités des petits bassins

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation IPL Cursus de Bachelier en chimie Introduction à la statistique C1110 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 4 Nombre d heures

Plus en détail

Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons

Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons Sous-menus de Minitab 15 : Stat>Statistiques élémentaires>test de Poisson à 1 échantillon Stat>Statistiques élémentaires>test de Poisson à 2 échantillons

Plus en détail

Le budget des ventes (méthodes de prévision)

Le budget des ventes (méthodes de prévision) ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Niveau : 3 ème année MGT Groupe : 2 Année Académique : 2011/2012 Module : Gestion Budgétaire Enseignant : KHERRI Abdenacer Site web : www.gb-ehec.jimdo.com Plan du

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Exercice n HF 0201 - Corrigé

Exercice n HF 0201 - Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Fréquentielle / Thématique : Construction des courbes IDF Exercice n HF 0201 - Corrigé Logo optimisé par J.-D.Bonjour,

Plus en détail

Cours et applications

Cours et applications MANAGEMENT SUP Cours et applications 3 e édition Farouk Hémici Mira Bounab Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058279-2 Table des matières Introduction 1 1 Les techniques de prévision : ajustements linéaires

Plus en détail

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES

ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES ETUDE COMPARATIVE DES MODELISATIONS NUMERIQUE ET PHYSIQUE DE DIFFERENTS OUVRAGES D EVACUATION DES CRUES P.E. LOISEL, J. SCHAGUENE, O. BERTRAND, C. GUILBAUD ARTELIA EAU ET ENVIRONNEMENT Symposium du CFBR

Plus en détail

Simulation de crues maximales probables et prévision des apports sur le bassin de la rivière Mitis par le modèle HYDROTEL

Simulation de crues maximales probables et prévision des apports sur le bassin de la rivière Mitis par le modèle HYDROTEL Simulation de crues maximales probables et prévision des apports sur le bassin de la rivière Mitis par le modèle HYDROTEL Proposition à l'institut de recherche d'hydro-québec par Jean-Pierre Fortin et

Plus en détail

Equipement d un forage d eau potable

Equipement d un forage d eau potable Equipement d un d eau potable Mise en situation La Société des Sources de Soultzmatt est une Société d Economie Mixte (SEM) dont l activité est l extraction et l embouteillage d eau de source en vue de

Plus en détail

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS

UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS UTILISATION D UN SIG POUR LA MODELISATION HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS URBAINS Résumé Une connaissance géographique et physique détaillée de la ville est un atout pour la modélisation hydrologique

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières

Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières Le transport sédimentaire sur l'allier et la problématique des captures de gravières Jean-Luc PEIRY Professeur Univ. Blaise Pascal Séminaire technique Vierzon- 24 novembre 2011 «Le transport sédimentaire

Plus en détail

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique

Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Introduction Description du logiciel Smart-MED-Parks Article technique Depuis le lancement du projet en février 2013, différentes actions ont été effectuées dans le but d'accroître la sensibilisation et

Plus en détail

Impact des messages "Pic de pollution" affichés sur PMV

Impact des messages Pic de pollution affichés sur PMV Impact des messages "Pic de pollution" affichés sur PMV Myriam Hugot - IFSTTAR Fabrice Reclus - CETE de Lyon 7 janvier 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables

NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables NC 11 Norme comptable relative aux Modifications comptables Objectifs 01. La divulgation des informations financières repose sur les caractéristiques qualitatives prévues par le cadre conceptuel, notamment,

Plus en détail

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur

SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Titre : SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un [...] Date : 30/07/2015 Page : 1/9 SDNL112 - Endommagement d'origine vibratoire d'un cintre de générateur de vapeur Résumé Ce cas de validation

Plus en détail

Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé

Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé 1 TGR Modélisation intégrée des écoulements pour la gestion en temps réel d'un bassin versant anthropisé Simon Munier Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l'environnement (AgroParisTech)

Plus en détail

Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR. Graff B., CNR

Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR. Graff B., CNR Exploitation des lames d eau radar : Retour sur 5 ans d utilisation opérationnelle à la CNR Graff B., CNR 1 Plan de l exposé La CNR en bref Les besoins en prévision AEGIR Qualité des LE radar sur le bassin

Plus en détail

Chapitre 3 : Découper pour estimer pour planifier

Chapitre 3 : Découper pour estimer pour planifier I - Pourquoi découper? Un découpage précis du chemin à parcourir, et des différentes parties du produit à construire, permet une bonne identification et optimisation : Des ressources. Des délais. Des charges

Plus en détail

Régime thermique des nappes phréatiques à l aplomb de bassins d infiltration

Régime thermique des nappes phréatiques à l aplomb de bassins d infiltration Régime thermique des nappes phréatiques à l aplomb de bassins d infiltration Arnaud Foulquier, Florian Malard, Janine Gibert UMR CNRS 5023, Écologie des Hydrosystèmes Fluviaux Université Lyon 1, Bât. Forel

Plus en détail

Projet ADAGE Amélioration des processus d'aide à la Décision Associés à la GEstion des risques naturels en montagne

Projet ADAGE Amélioration des processus d'aide à la Décision Associés à la GEstion des risques naturels en montagne Projet ADAGE Amélioration des processus d'aide à la Décision Associés à la GEstion des risques naturels en montagne Jean-Marc Tacnet**, Corinne Curt*, Dominique Laigle**,, Eric Chojnacki +, Jean Dezert

Plus en détail

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages

Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Analyse et contrôle de la qualité des données utilisées lors des expertises de barrages Corinne Curt et Aurélie Talon JFMS10 24-26/03/2010 - Toulouse Evaluation de la fiabilité et de la sécurité des barrages

Plus en détail

Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre

Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre Maquette pédagogique 2012-2013 spécialité Sciences de la Terre Sciences de la Terre Premier semestre du cycle d ingénieur (S5) Il commence par la période d intégration que suivent tous les élèves de Polytech

Plus en détail

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise.

Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET. Gestion budgétaire. Prévoir et contrôler les activités de l entreprise. Collection les mémentos finance dirigée par Jack FORGET Gestion budgétaire Prévoir et contrôler les activités de l entreprise Jack FORGET Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3251-2 Chapitre 3 Optimiser

Plus en détail

"aveceuro"- "aveceuro"-"aveceuro"- "aveceuro"- "aveceuro"- "aveceuro"- "aveceu

aveceuro- aveceuro-aveceuro- aveceuro- aveceuro- aveceuro- aveceu eceu version 2.10 f du 05/02/2005 Essayez donc "aveceuro" pour gérer vos comptes. "aveceuro" vous permettra de faire vos comptes de manière continue, sans effort et avec la disponibilité automatique des

Plus en détail

STRESSI Calcul de Structures & Informatique

STRESSI Calcul de Structures & Informatique STRESSI Calcul de Structures & Informatique Bureaux : 6 Rue Joachim du Bellay 78590 NOISY LE ROI Standard: 01.30.56.74.34 Mobile 06.50.302.403 Email : info@stressi.fr DEMONSTRATION ARIANE BOIS Introduction

Plus en détail

I - Introduction à La psychologie Expérimentale

I - Introduction à La psychologie Expérimentale LA METHODE EXPERIMENTALE I - Introduction à La psychologie Expérimentale I.1. Introduction I.2. Critiques concernant l utilisation de la méthode expérimentale en psychologie I.2.A. Critiques morales I.2.A.

Plus en détail

EIE P ARC ÉOLIEN DE SPY EDF LUMINUS ANNEXE 7

EIE P ARC ÉOLIEN DE SPY EDF LUMINUS ANNEXE 7 EIE P ARC ÉOLIEN DE SPY EDF LUMINUS Edition: MARS 2014 Révision: RAPPORT FINAL ANNEXE 7 Note technique relative aux critères à considérer (P50, P90, facteur de capacité et productions électriques nettes)

Plus en détail

DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE

DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE DOCUMENT 2.1 : INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES SUR LA METHODE D ENQUETE 1 Définir le type de variable Dans notre cas, la variable est quantitative nominale. Note : Une variable est qualitative nominale quand

Plus en détail

Marie-Hélène FABRY DREAL Rhône-Alpes SPR/HPC/Cellule Hydrométrie 05/07/2011

Marie-Hélène FABRY DREAL Rhône-Alpes SPR/HPC/Cellule Hydrométrie 05/07/2011 Association Rivière Rhône- Alpes Journée Technique «Réseaux de mesure» Marie-Hélène FABRY DREAL Rhône-Alpes SPR/HPC/Cellule Hydrométrie 05/07/2011 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement

Plus en détail

Simulation d un système d assurance automobile

Simulation d un système d assurance automobile Simulation d un système d assurance automobile DESSOUT / PLESEL / DACHI Plan 1 Introduction... 2 Méthodes et outils utilisés... 2.1 Chaines de Markov... 2.2 Méthode de Monte Carlo... 2.3 Méthode de rejet...

Plus en détail

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction.

Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Exploitation et analyse des données appliquées aux techniques d enquête par sondage. Introduction. Etudes et traitements statistiques des données : le cas illustratif de la démarche par sondage INTRODUCTION

Plus en détail

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille

Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Étude hydraulique du bassin-versant du vieux-port à Marseille Rédaction: F. Pons Présentation: P. Ledoux Programme LCPC 11M081 Programme ANR RIVES Programme CETMEF Données: Ville de Marseille Centre d'études

Plus en détail

LE PROBLEME DU FLOT MAXIMAL

LE PROBLEME DU FLOT MAXIMAL LE PROBLEME DU FLOT MAXIMAL I Exemple d introduction Deux châteaux d'eau alimentent 3 villes à travers un réseau de canalisations au sein duquel se trouvent également des stations de pompage. Les châteaux

Plus en détail

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles La lutte contre la fraude aux finances publiques a été renforcée ces dernières années et a

Plus en détail

Chapitre 3 Dénombrement et représentation d un caractère continu. Lætitia Perrier Bruslé Cours de statistique descriptive sous Excel

Chapitre 3 Dénombrement et représentation d un caractère continu. Lætitia Perrier Bruslé Cours de statistique descriptive sous Excel Chapitre 3 Dénombrement et représentation d un caractère continu Lætitia Perrier Bruslé Cours de statistique descriptive sous Excel Introduction Un caractère quantitatif est continu si ses modalités possibles

Plus en détail

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories :

L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories : La vision nous permet de percevoir et d interpreter le monde qui nous entoure. La vision artificielle a pour but de reproduire certaines fonctionnalités de la vision humaine au travers de l analyse d images.

Plus en détail

Fiche de lecture du projet de fin d étude

Fiche de lecture du projet de fin d étude GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE Fiche de lecture du projet de fin d étude Analyse du phénomène de condensation sur l aluminium Par Marine SIRE Tuteurs : J.C. SICK Manager du Kawneer Innovation Center &

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN BASE DE DONNÉES CONSULTATION INF-5060-1 OCTOBRE

Plus en détail

Concepts de base. du décisionnel. A. Quelques définitions. Décision. Remarque. Comment prendre de bonnes décisions. Le décideur

Concepts de base. du décisionnel. A. Quelques définitions. Décision. Remarque. Comment prendre de bonnes décisions. Le décideur Concepts de base I - du décisionnel I Quelques définitions 7 Les Phases de la Prise de décision 8 Aide à la décision 8 Le système d'information décisionnel 9 Références Bibliographiques 11 A. Quelques

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

Le tolérancement inertiel appliqué en décolletage

Le tolérancement inertiel appliqué en décolletage Le tolérancement inertiel appliqué en décolletage Mondialisation, augmentation du coût de l énergie et des matières, pressions sur les coûts. Les entreprises doivent évoluer dans un contexte changeant

Plus en détail

Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques

Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques Modélisation et analyse des structures des réseaux hydrographiques Université des Sciences et Techniques du Languedoc Stage de Master Parcours : Fonctionnement des Ecosystèmes Naturels Et Cultivés Réalisé

Plus en détail

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites TP N 57 Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites L objet de ce TP est d optimiser la stratégie de déploiement et de renouvellement d une constellation de satellites ainsi que les

Plus en détail

des Risques d'inondation

des Risques d'inondation des Risques d'inondation PAR DÉBORDEMENT DE LA RIVIÈRE MARNE SUR LE SECTEUR DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE GUIDE DE RECOMMANDATIONS POUR L'INTERPRÉTATION DE LA BANDE D'INCERTITUDE DU ZONAGE RÉGLEMENTAIRE À L'ÉCHELLE

Plus en détail

Master 1 de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( 2014/2015) -

Master 1 de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( 2014/2015) - Dominique Ferrieux - Université Paul Valéry - Montpellier III Master de Psychologie du Travail et des Organisations : Recueil et analyse des données - Corrigés des T.D. ( /) - Deuxième partie : Plans :

Plus en détail

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB

RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB RAPPORT SUR L ETUDE DES DONNEES FINANCIERES ET STATISTIQUES A L AIDE DU LOGICIEL SCILAB PAR : MAROOF ASIM DAN BENTOLILA WISSAM ESSID GROUPE 1 LM206 Lundi 10H45 INTRODUCTION : ( Ce rapport est un compte

Plus en détail

J.11 LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE

J.11 LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE LIGNE 14 : OLYMPIADES < > AÉROPORT D ORLY (LIGNE BLEUE) LIGNE 14 SUD DOSSIER D ENQUÊTE PRÉALABLE À LA DÉCLARATION D UTILITÉ PUBLIQUE J.11 Suites données par la Société du Grand Paris à l avis du Commissaire

Plus en détail

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF

Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale. Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale Unité mixte de recherche Cemagref - CIRAD - ENGREF Master ère année Analyse spatiale, analyse géographique, spatialité des sociétés Master

Plus en détail

Formations EViews FORMATIONS GENERALES INTRODUCTIVES INTRO : INTRODUCTION A LA PRATIQUE DE L ECONOMETRIE AVEC EVIEWS

Formations EViews FORMATIONS GENERALES INTRODUCTIVES INTRO : INTRODUCTION A LA PRATIQUE DE L ECONOMETRIE AVEC EVIEWS Formations EViews FORMATIONS GENERALES INTRODUCTIVES DEB : DECOUVERTE DU LOGICIEL EVIEWS INTRO : INTRODUCTION A LA PRATIQUE DE L ECONOMETRIE AVEC EVIEWS FORMATIONS METHODES ECONOMETRIQUES VAR : MODELES

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

ISDND Les Parrines. Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC)

ISDND Les Parrines. Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC) ISDND Les Parrines Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC) 1 Méthodologie Le modèle utilisé pour réaliser le bilan hydrique du site est MOBYDEC (Modèle Global de Bilan Hydrique de Décharge), développé

Plus en détail

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE Introduction page 2 I - Objectifs du COE page 2 II - Description de la prestation page 2 III - Modalités de réalisation

Plus en détail

Caractérisation de l'état des écosystèmes aquatiques à l'aide de motifs temporels discriminants

Caractérisation de l'état des écosystèmes aquatiques à l'aide de motifs temporels discriminants Caractérisation de l'état des écosystèmes aquatiques à l'aide de motifs temporels discriminants Titre de la thèse : pour l'évaluation et le suivi de la qualité des cours d'eau Mickaël FABREGUE Directrices

Plus en détail

LA LAMBERTISATION. - soit par des travaux topographiques (identification de points sur le terrain au moyen de procédés GPS et/ou traditionnels)

LA LAMBERTISATION. - soit par des travaux topographiques (identification de points sur le terrain au moyen de procédés GPS et/ou traditionnels) Fiche n III.3. LA LAMBERTISATION Dans le cadre des conventions de numérisation, les services du Cadastre doivent fournir à un prestataire les plans cadastraux à informatiser. Le passage du plan papier

Plus en détail

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier.

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS ÉLECTROTECHNIQUE LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS Electrotechnique Thème 8 : la gestion des coûts THEME 8 :

Plus en détail

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles

Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Annexe commune aux séries ES, L et S : boîtes et quantiles Quantiles En statistique, pour toute série numérique de données à valeurs dans un intervalle I, on définit la fonction quantile Q, de [,1] dans

Plus en détail

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels

L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Mercredi 12 juin 2013, AG de l AFPS L assurance, source de connaissance sur la sinistralité des évènements naturels Michel LUZI 2 Segmentation des risques Le Régime des Catastrophes Naturelles Dommages

Plus en détail

Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes

Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes Niveau : terminale S. Thème : Calcul d incertitudes à l aide d outils numériques Type de ressources : aide à la prise en main de logiciels permettant le traitement numérique des calculs d incertitudes

Plus en détail

Code MARTHE : Performances des solveurs pour les calculs hydrodynamiques

Code MARTHE : Performances des solveurs pour les calculs hydrodynamiques Code MARTHE : Performances des solveurs pour les calculs hydrodynamiques Note technique NT EAU 2004/18 juin 2004 Dominique THIÉRY Synthèse Dans le code de calcul MARTHE il est possible de choisir parmi

Plus en détail

Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi de la tâche urbaine

Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi de la tâche urbaine Séminaire de restitution des études 2009-2010 - OHM bassin minier de Provence Aix-en-Provence, 25 juin 2010 Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi

Plus en détail

Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble

Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble Guillem Candille, janvier 2006 Système de Prévision d Ensemble (EPS) (ECMWF Newsletter 90, 2001) Plan 1 Critères de validation probabiliste

Plus en détail

11 OSMOLARITÉ, MULTIPLES SOURCES DE VARIATION

11 OSMOLARITÉ, MULTIPLES SOURCES DE VARIATION 11 OSMOLARITÉ, MULTIPLES SOURCES DE VARIATION Dans cette étude de cas nous nous retrouvons face à des données dont la variabilité court terme est très différente de celle à long terme. Les cartes de contrôle

Plus en détail

IFRS 8 Les secteurs opérationnels, un enjeu de communication financière et de comptabilité de gestion?

IFRS 8 Les secteurs opérationnels, un enjeu de communication financière et de comptabilité de gestion? IFRS 8 Les secteurs opérationnels, un enjeu de communication financière et de comptabilité de gestion? Lionel ESCAFFRE Commissaire aux Comptes Professeur associé à l Université d Angers Chercheur associé

Plus en détail

Analyse d images. L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories :

Analyse d images. L analyse d images regroupe plusieurs disciplines que l on classe en deux catégories : Analyse d images La vision nous permet de percevoir et d interpreter le monde qui nous entoure. La vision artificielle a pour but de reproduire certaines fonctionnalités de la vision humaine au travers

Plus en détail

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain

Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil au service de la connaissance terrain Le géomarketing : un outil de connaissance terrain d'une très grande richesse Où sont précisément implantés mes distributeurs, quel marché

Plus en détail

Forum radar hydrométéorologique 2011

Forum radar hydrométéorologique 2011 Forum radar hydrométéorologique 2011 Système d aide à la décision pour la gestion des réseaux d assainissement 24 novembre 2011 Contexte : le ruissellement urbain Les fonctions du système d assainissement

Plus en détail

COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET

COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET COMMENT DÉFINIR L ORIENTÉ OBJET De manière superficielle, le terme «orienté objet», signifie que l on organise le logiciel comme une collection d objets dissociés comprenant à la fois une structure de

Plus en détail

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE

Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE WMO / OMM Projet Volta-HYCOS Module de formation en Expertise hydrologique et GIRE Gestion et valorisation des données hydrologiques pour la GIRE 2iE (Ouagadougou) - Mars 2007 IRD - Unité OBHI (Observatoires

Plus en détail

BUREAU D ETUDES DU GENIE CIVIL

BUREAU D ETUDES DU GENIE CIVIL MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BUREAU

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

Gestion de projet - les chaînes critiques

Gestion de projet - les chaînes critiques Gestion de projet - les chaînes critiques GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/ Table

Plus en détail

Etude comparative de logiciels de simulation dynamique : leçons à tirer

Etude comparative de logiciels de simulation dynamique : leçons à tirer Journée technique du Paris Etude comparative de logiciels de simulation dynamique : leçons à tirer Olivier Richard, Aurélien Duret CETE de Lyon / département Mobilités journee2011.simulationdynamique.fr

Plus en détail

Prédétermination des valeurs extrêmes de pluies et de crues» (EXTRAFLO)

Prédétermination des valeurs extrêmes de pluies et de crues» (EXTRAFLO) Projet ANR-08-RISK-03-01 Prédétermination des valeurs extrêmes de pluies et de crues» (EXTRAFLO) Programme RISKNAT 2008 Tâche III : Inter-comparaison des méthodes probabilistes Rapport III.7 «Comparaison

Plus en détail