d entente Eco-quartier Saint-Jacques de l ASCCS et CHJM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "d entente Eco-quartier Saint-Jacques de l ASCCS et CHJM"

Transcription

1 Réfection écologique et verdissement des stationnements dans un complexe de logement social en centre-ville de Montréal Ecological refection of a parking lot in a subsidised housing complex, in downtown Montréal RÉSUMÉ Kathleen McMeekin 1 ; Danielle Juteau 2 1 Chargée du projet Effet de terre aux Habitations Jeanne-Mance, Protocole d entente Eco-quartier Saint-Jacques de l ASCCS et CHJM 2 Directrice générale, Corporation d'habitation Jeanne-Mance La Corporation d habitation Jeanne-Mance a réalisé de 2010 à 2012 un vaste projet de réfection écologique des stationnements et de densification de la végétation aux Habitations Jeanne-Mance (HJM), grâce à l initiative et au partenariat établi avec l équipe de l Éco-quartier Saint-Jacques, à Montréal, et ce dans le cadre du Plan d action sur les changements climatiques (PACC) du gouvernement du Québec. Ce projet a créé le premier stationnement écologique avec un bassin de biorétention à Montréal, ainsi que le réaménagement de son pourtour et le verdissement de quatre autres stationnements du site des Habitations Jeanne-Mance. Cette initiative s insère dans un projet de réduction de la chaleur urbaine, de meilleure gestion des eaux pluviales, d éducation environnementale et de mobilisation citoyenne, auprès d une population particulièrement vulnérable aux épisodes de chaleur urbains. Les principales retombées environnementales constatées du projet sont la réduction significative de la température locale en période de chaleur intense, l infiltration des eaux pluviales dans le sol, la filtration des particules fines de l air grâce à la végétation, l augmentation de la biodiversité. Il a également consisté en la réduction de 20 places de stationnement avec une incitation au co-voiturage et participe à l amélioration de la qualité de vie. Ce projet est à la fois structurant et reproductible. ABSTRACT Thanks to the initiative and partnership with the Éco-quartier Saint-Jacques, the Corporation d habitation Jeanne-Mance undertook a vast project to ecologically recontruct the parking lots and density of vegetation at the Habitation Jeanne-Mance (HJM), from 2010 to Part of the Québec gouvernment Action plan for climate change, this project represents the first ecological parking lot with a bioretention basin in Montreal and aims to combat the urban heat island effect. The project consists of an ecological reconstruction of the primary parking lot and the landscaping of the front lawns of the houses surrounding the lot, as well as the landscapping of the four other parking lots of the site of the HJM to increase vegetation. The project implicates residents at several stages of the process including its creation in order to promote citizen appropriation of the project and environnmental education. The environmental objectives of the project fit perfectly with the concept of sustainable developpment. This project aims to contribute to the fight against climate change; to divert rainwater from Montreal s sewer sytem; to lower temperatures during heat waves; to improve air quality and the quality of life of a vulnerable population. And to stimulate the developpment of similar projects elsewhere in Quebec.In our presentation, we will demonstrate that our project is one that is both structuring and reproducible. We will focus on the concepts and techniques applied in the achievement of the project. It will present the details of the urban design and landscaping, as well as some conclusions from the monitoring programs MOTS CLES Bassin de biorétention, Gestion des eaux pluviales, Habitations Jeanne-Mance, Ilot de fraicheur, Stationnement écologique Finaliste aux Trophées/Awards Novatech

2 SESSION 1 INTRODUCTION Les huit aires extérieures de stationnement des Habitations Jeanne-Mance (HJM) contribuent à l'effet d'îlots de chaleur du quartier, pour la population qui y habite et les nombreux passants. En partenariat avec l équipe de l Éco-quartier Saint-Jacques, la Corporation d habitation Jeanne-Mance a réalisé au cours des trois dernières années un vaste projet de réfection écologique et de verdissement des stationnements des HJM. Ce projet comprend quatre volets : 1. Une réfection écologique du stationnement principal; 2. L aménagement de la devanture des maisons situées au pourtour de ce stationnement; 3. L aménagement du pourtour de quatre autres stationnements du site des HJM; 4. L appropriation citoyenne du projet et l éducation relative à l environnement. 1.1 Contexte socio-environnemental Enjeux liés aux îlots de chaleur urbains et à la gestion intégrée des eaux de pluie Dans les milieux urbains densément aménagés, comme celui de l arrondissement Ville-Marie à Montréal, la verdure a presque entièrement disparue au profit de l asphalte et du béton. D une part, ces grands espaces minéralisés emmagasinent et irradient en retour une chaleur intense qui a un impact immédiat et délétère sur la santé de la population. D autre part, les étendues minérales empêchent l infiltration d eau dans le sol; ce qui a pour conséquence d assécher la nappe d eau phréatique et les couches superficielles du sol ainsi que d augmenter le ruissellement des eaux de pluie vers les systèmes d'égouts municipaux. Figure 1 - Stationnement principal avant la réfection écologique En augmentant les espaces verts, on améliore la santé des citadins et leur environnement. Ces espaces rafraîchissent significativement l air ambiant et permettent l infiltration d eau dans les profondeurs du sol. Les stationnements extérieurs sont parmi les endroits les plus minéralisés du tissu urbain et une réfection écologique de ces derniers peut amener de grandes améliorations environnementales (Giguère 2009). 1.2 Objectifs Compte tenu que les résidents des HJM sont considérés particulièrement sensibles lors d'épisodes de chaleur, et que leur milieu de vie présente un important potentiel d'îlots de fraîcheur au centre-ville de Montréal, il est important de prendre des mesures pour densifier le couvert végétal et déminéraliser ses grandes étendues de stationnements. Ainsi, les objectifs socio-environnementaux du projet étaient de: Participer à la lutte aux changements climatiques; Diminuer la température d au moins 3 à 6 o C en période de chaleur intense; Détourner l eau pluviale du système d égouts de Montréal; Améliorer la qualité de l air et de vie d une population sensible; Impliquer les résidents dans le processus de création, pour une appropriation citoyenne du projet et une éducation relative à l environnement; Susciter l effet d entraînement pour le développement de projets similaires, ailleurs au Québec. 2

3 2. DESCRIPTION DES TECHNIQUES UTILISÉES 2.1 Réfection écologique du stationnement principal (printemps - été 2010) Design du stationnement écologique Le stationnement principal des HJM couvre une surface de m 2 et est situé au cœur du complexe d habitation. Ce stationnement emmagasinait particulièrement la chaleur puisqu'il est très exposé aux rayons du soleil. Il n était, en effet, pas entouré d'un grand nombre d'arbres et n avait pas d'îlot de verdure central. Ce stationnement entachait le paysage et toute intervention au niveau de l'aménagement devait rayonner sur l'ensemble du secteur. Nous nous sommes assurés d une coordination entre les aspects de réfection du bâti proprement dit et du volet environnemental, commandé par la Figure 2 - Bassin de biorétention réalisé volonté d une transformation écologique. Les principales caractéristiques environnementale de ce stationnement sont: L ajout d'une aire centrale végétalisée et abritant des arbres à grand déploiement, afin de projeter un maximum d ombre sur la surface asphaltée ; L ajout d un bassin de bio-rétention, composé d un substrat, d un filtre rocheux, d une membrane géotextile, complété par un aménagement filtrant et des arbres à grand déploiement; ainsi que la redirection de l eau de ruissellement vers ce bassin ; Un design réduisant le nombre d'espaces de stationnements publics et privés disponibles (21 espaces de stationnement éliminés et deux espaces de stationnement en auto-partage créés, bonifiant ainsi les 6 espaces réservés à ce service); L ajout de trottoirs pour une circulation sécuritaire des piétons autour du stationnement Détails techniques du bassin de biorétention Le bassin de biorétention a été conçu par la firme d ingénierie exp, selon les objectifs environnementaux établis en collaboration avec Éco-quartier Saint-Jacques et la Corporation. Il est conçu principalement pour filtrer l eau de ruissellement et en retenir une partie (MDDEP 2010). Le filtre rocheux du bassin a été conçu par Figure 3 - Transsection du bassin de biorétention réalisé exp, pour une infiltration de l'eau de ruissellement dans un délai de maximal de 48 heures. Le filtre est composé de couches de gravier, sable, substrat, de terre de plantation et de paillis. Il inclut une tranchée centrale de sable pour accélérer l'infiltration de l'eau. Le bassin est divisé en trois sections égales, reliées entre elles par un système de drainage souterrain. La dimension du bassin de biorétention est établie en fonction de l'aire de stationnement à drainer, afin d atteindre une infiltration en 24 heures, pour les pluies de force 1/1 an, tout en étant capable de retenir les pluies de force 1/25 ans 1. Le bassin de biorétention est divisé en trois afin de permettre une libre circulation des résidents entre leur demeure et le stationnement pour réduire ainsi 1 Mesure standard d intensité d une précipitation, exprimée en équation rationnelle obtenue à partir de courbes d intensité-durée-fréquence (courbes IDF). Les intervalles de récurrence les plus fréquemment utilisées sont 1/25 ans, 1/15 ans, 1/10 ans, 1/5 ans, 1/2 ans et 1/1 an, 1/6 mois et 1/3 mois (Brière, 2006). 3

4 SESSION l'éventuel piétinement du bassin de biorétention. L ajout de trottoirs tout le tour du bassin de biorétention impliquait la création d ouvertures désignées pour laisser passer l eau du stationnement vers le bassin de biorétention. 2.2 Aménagement de la devanture des maisons (réalisé en 2010) Figure 4 - Aménagement en devanture Le stationnement principal est bordé d un multiplex de 12 logements et de 24 maisons en rangée, qui présentaient une devanture gazonnée donnant sur le stationnement. Nous avons intégré la réfection écologique du stationnement dans un plan d'aménagement plus vaste, qui englobe les devantures des maisons en rangée et du multiplex. Ce projet implique : L aménagement paysager des devantures, le remplacement du gazon pour introduire davantage de plantes indigènes et d arbres à grand déploiement; L implication des citoyens dans le processus d'aménagement devant leur demeure; Et la captation de l eau de ruissellement provenant des toits des bâtiments pour arrosage et réduction de la pression sur le système d'égout municipal. 2.3 Aménagement du pourtour de quatre autres stationnements (réalisé en 2011 et 2012) Quatre autres stationnements extérieurs ont été transformés en créant des aménagements pour rafraichir le secteur. Sur l ensemble du site, les espaces à réaménager s élèvent à 372 m 2, et des arbres, arbustes et arbrisseaux ont été ajoutés sur des emplacements stratégiques afin de projeter un maximum d ombre. Les surfaces des stationnements n ont pas été retravaillées car elles étaient très récentes et la Corporation ne pouvait investir dans une réfection de surface en bon état. 2.4 Appropriation citoyenne du projet et l éducation environnementale La création des aménagements sur les devantures des maisons de ville s est fait suite à une consultation des résidents sur les plans d aménagement. Ils ont été amenés à s exprimer sur l emplacement et le type d aménagements. Les résidents se sont impliqués dans la réalisation et l entretien des aménagements devant leur résidence, dans le but de développer un sentiment d appartenance envers ces aires qui n avaient aucune identité commune. Ainsi, des résidents ont été formés en horticulture et ont intégré l équipe de plantation pour la période de réalisation. Le projet est également accompagné d un volet d éducation relative à l environnement, où les 4 Figure 5 - Jardin de pluie en bordure d'un stationnement Figure 6 - Panneau d'interprétation du bassin de biorétention

5 résidents se sont questionnés sur les initiatives environnementales locales. 3. LES RETOMBÉES DU PROJET Le projet de réfection écologique des stationnements et de densification de la végétation apporte d importantes améliorations sur le plan environnemental. Il réduit la température aux HJM lors d épisodes de chaleur intense, il détourne une part importante de l eau de ruissellement hors du réseau d égout municipal. Le projet contribue également à améliorer la qualité de l air grâce aux arbres et 300 arbrisseaux et arbustes, qui filtrent les particules fines de l air (smog). Sachant qu un arbre mature séquestre annuellement 6 kg de carbone, ces plantations contribuent aussi à lutter contre les changements climatiques. Par ailleurs, plus symboliquement, nous limitons l accès du centre-ville en voiture en réduisant le nombre de places de stationnements disponibles et nous Figure 7 - Formation en horticulture pour les résidents des HJM réalisant les plantations en stationnement encourageons le système d auto-partage. Le projet comporte également un volet éducatif qui contribue à sensibiliser une communauté à l environnement et à les inciter à poser des gestes concrets pour réduire leur impact sur le milieu. Ce projet est un exemple structurant et reproductible. Notre expérience sert de projet pilote pour les stationnements écologiques à Montréal. D autres partenaires en environnement (ONG, institutions, entreprises, Arrondissements) se sont montrés intéressés à suivre les résultats du projet. Notre démarche, l engagement des partenaires, les techniques de réalisation du bassin de biorétention, le choix des végétaux, l appropriation citoyenne seront transférables à d autres projets. 4. CONCLUSION Les stationnements extérieurs sont parmi les endroits les plus minéralisés du tissu urbain. En augmentant significativement les espaces verts, nous pouvons améliorer la santé des citadins et de leur environnement. Puisque les résidents des HJM sont considérés particulièrement sensibles lors d'épisodes de chaleur, il est d autant plus important que leur milieu de vie soit un îlot de fraîcheur au centre-ville. Ainsi, le projet de réfection écologique des stationnements et de densification de la végétation apporte d importantes améliorations aux Habitations Jeanne-Mance. Ces espaces rafraîchissent l air ambiant et permettent l infiltration d eau dans les profondeurs du sol plutôt que d être déviée vers les systèmes d égouts et devoir être filtrée par voie chimique par la suite. Au-delà des bienfaits environnementaux majeurs, le projet contribue à sensibiliser une population à l environnement et à les inciter à poser des gestes concrets pour réduire leur impact sur le milieu. Ce projet est un exemple structurant et reproductible. Notre expérience sert de projet pilote et nous espérons que sa diffusion contribuera à la naissance d aménagements similaires à travers le pays. BIBLIOGRAPHIE François G. Brière, 2006, Distribution et collecte des eaux, deuxième édition revue et corrigée. Presses internationales Polytechnique, Montréal, 375p. Ministère du Développement durable, de l Environnement et des Parcs (MDDEP), Guide de gestion des eaux pluviales- Stratégies d aménagement, principes de conception et pratiques de gestion optimales pour les réseaux de drainage en milieu urbain. Gouvernement du Québec. Mélissa Giguère, 2009, Mesures de lutte aux îlots de chaleur urbains. Institut national de la santé publique du Québec. Bibliothèque et archive nationale du Québec. 5

Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable

Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable Sommaire La Corporation d habitation Jeanne-Mance réaménage depuis quatre ans ses espaces verts, afin de créer pour ses locataires un véritable écosystème urbain. Ses résidents habitent maintenant un site

Plus en détail

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011

Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains. Mélissa Giguère 30 mars 2011 Aménagement des lieux et espaces habités pour lutter contre les îlots de chaleur urbains Mélissa Giguère 30 mars 2011 Définition Source : Lawrence Berkeley National Laboratory, 2000. 3 Causes des îlots

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230

50, RUE SAINTE-CATHERINE O, BUREAU 300, MONTRÉAL (QUÉBEC) H2X 1V4 Ι DBOUCHARD@CREMTL.QC.CA Ι 514.842.2890 X230 Norme BNQ 3019-190 Diapo de titre AMÉNAGEMENT DES AIRES DE STATIONNEMENT, GUIDE À L INTENTION DES CONCEPTEURS DANIEL BOUCHARD RESPONSABLE CAMPAGNES TRANSPORT, GES ET AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE 50, RUE SAINTE-CATHERINE

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d Révision quinquennale du plan et des règlements r d urbanismed Consultation publique Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d et d intd intégration architecturale Règlement de construction

Plus en détail

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Odette Béliveau: Directrice au Service de l entretien et des composantes architecturales à l UQAM Antoine Trottier: Candidat à la maîtrise en

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL

PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL PLAN D URBANISME DE MONTRÉAL ARRONDISSEMENT PLATEAU MONT-ROYAL Mémoire soumis lors de la consultation du 14 juin 2004 INTRODUCTION Le Conseil régional de l environnement de Montréal (CRE-Montréal), organisme

Plus en détail

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation

Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Gestion des changements climatiques àla Ville de Montréal État de la situation Yvan Rheault, ing. Direction de l environnement et du développement durable Conférence Réseau action climat Canada, Montréal

Plus en détail

REGROUPEMENT DE LACHINE

REGROUPEMENT DE LACHINE Système géothermique Plancher radiant Enveloppe thermique améliorée REGROUPEMENT DE LACHINE Candidature déposée dans le cadre du Concours Les Phénix de l environnement Catégorie Éducation et sensibilisation/organismes

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT

CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Systèmes de toitures vertes CHOISISSEZ LA NATURE SUR VOTRE TOIT Les toits verts offrent un environnement plus sain et plus agréable! Général Les toitures vertes sont des toitures dont la pente ou la plateforme

Plus en détail

Montréal ORIENTATION. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre ACTION 2: Présentation de l action générale

Montréal ORIENTATION. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre ACTION 2: Présentation de l action générale /1 ORIENTATION Hochej -i1sonneuve Montréal Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions de gaz à effet de serre m j3 ACTION 2: Réduire la dépendance à l automobile Présentation des enjeux reliés

Plus en détail

L IMPERMÉABILISATION

L IMPERMÉABILISATION Comment réduire notre impact à l échelle d un lot? En débranchant vos gouttières du drains de fondations ou du drains menant directement au fossé, et en dirigeant l eau vers un milieu perméable, une plus

Plus en détail

TESTEZ VOS CONNAISSANCES. LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement

TESTEZ VOS CONNAISSANCES. LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement TESTEZ VOS CONNAISSANCES LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : Aménagement et gestion du stationnement Consignes Pour chacune des questions, cliquez sur le texte de la réponse de votre choix. Pour passer

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs

BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs INFRA 2013 BNQ 3019-190 Lutte aux ilots de chaleur urbains Aménagement des aires de stationnement Guide à l intention des concepteurs Paul Gardon ing. Normalisateur 2 décembre 2013 Titre professionnel

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle

Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement Comment gérer les eaux de pluie dans un contexte spécifique? Maggy HOVERTIN MATRIciel S.A Objectifs de la

Plus en détail

RÈGLEMENT N o 961-07 PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT MUNICIPALITÉ DE SAINT-HIPPOLYTE

RÈGLEMENT N o 961-07 PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT MUNICIPALITÉ DE SAINT-HIPPOLYTE RÈGLEMENT N o 961-07 PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT MUNICIPALITÉ DE SAINT-HIPPOLYTE ARTICLE 1 : DÉFINITIONS Allée véhiculaire : Voie de circulation privée pour véhicules automobiles reliant le stationnement

Plus en détail

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains - Partie I - Les Urbainculteurs et l agriculture urbaine Qui? -

Plus en détail

Lucie Taliana responsable de projets

Lucie Taliana responsable de projets Lucie Taliana responsable de projets CRE-MONTRÉAL OBNL indépendant fondé en 1996 Consacré à la protection de l environnement et à la promotion du développement durable sur l île de Montréal Contribue à

Plus en détail

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit

Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Les toitures végétalisées : un apport de biodiversité en ville? Anne-Laure Benoit Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine Département de la Seine-Saint-Denis 1. Eléments de contexte 2. Rappel

Plus en détail

Eau, gestion et valorisation

Eau, gestion et valorisation Eau, gestion et valorisation plantasion Vision d une ville verte par une école du paysage Florian BURKHARD Johanna VOIBLET Année académique 2015-2016 Organisé par Eric Amos, Christian Betti & Sonia Rosello

Plus en détail

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015

Évaluation du Plan local de développement durable de la Ville de Mont-Royal 2010-2015 SERVICES TECHNIQUES 20, avenue Roosevelt de Mont-Royal (Québec) H3R 1Z4 Tél. : (514) 734-3034 Téléc. : (514) 734-3084 Évaluation du Plan local de développement durable de la de Mont-Royal 2010-2015 Depuis

Plus en détail

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Vision de la planification «TOD Bois-Franc» Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises S O M M A I R E La gare de train Bois-Franc deviendra la troisième station intermodale (métro/gare)

Plus en détail

Ballade au coeur des Habitations Jeanne-Mance

Ballade au coeur des Habitations Jeanne-Mance Ballade au coeur des Habitations Jeanne-Mance Aménagements extérieurs & art public Qui sommes nous? La Corporation d habitation Jeanne Mance a été constituée par la Ville de Montréal le 25 juin 1958 pour

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec

Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Nouvelles exigences en matière de gestion des eaux pluviales au Québec Denis Martel, ing. M.Sc. Pôle d expertise municipale Direction régionale de l'analyse et de l'expertise Bureau de Montréal Ministère

Plus en détail

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand par Brigitte Lavoie, diplomée en TPHE Valéry Simard, diplomée en PCHO Manon Tardif, professeure en Horticulture Institut de Technologie Agro-Alimentaire,

Plus en détail

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie

Fiche HYDRAULIQUE. Pourquoi un caniveau. Pour évacuer rapidement l eau de pluie Fiche HYDRAULIQUE Pourquoi un caniveau Pour évacuer rapidement l eau de pluie Lors de la réalisation de grands espaces imperméabilisés, les maîtres d œuvre sont confrontés aux problèmes de l évacuation

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales en milieu urbain

Gestion des eaux pluviales en milieu urbain Gestion des eaux pluviales Vérification des calculs Ce document facilitera et accélérera la vérification des calculs de gestion des eaux pluviales au moment du traitement d une demande de permis. On y

Plus en détail

UNE TOUCHE NATURELLE. Végétalisation de toitures sur de petites surfaces dans le domaine de l habitat individuel

UNE TOUCHE NATURELLE. Végétalisation de toitures sur de petites surfaces dans le domaine de l habitat individuel UNE TOUCHE NATURELLE Végétalisation de toitures sur de petites surfaces dans le domaine de l habitat individuel Système de végétalisation pour garages Optigreen : que planter sur le toit? Produits et schéma

Plus en détail

OPÉRATION ÎLOTS DE CHALEUR DE MOBILISATION LE RÉSEAU D ÉCHANGES PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL

OPÉRATION ÎLOTS DE CHALEUR DE MOBILISATION LE RÉSEAU D ÉCHANGES PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL LE RÉSEAU D ÉCHANGES Premier plan stratégique de développement durable de la collectivité montréalaise PARTICIPER AU VERDISSEMENT DE MONTRÉAL OPÉRATION DE MOBILISATION ÎLOTS DE CHALEUR ACTION 2. 12 RÉDUIRE

Plus en détail

Les toitures vertes. Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine

Les toitures vertes. Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine Les toitures vertes Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine 1 LES ENJEUX L homme aggrave les phénomènes naturels et aléatoires Pourquoi les conditions climatiques urbaines changent-elles?

Plus en détail

Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris)

Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris) Marie DEHAENE Symposium du 24 octobre 2012 Toitures végétalisées : état de la recherche, des expérimentations et des réalisations (Paris) Yann DUSZA Soutenu par le programme «Ignis mutat res» Un outil

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL

LE COMMERCE DE DÉTAIL ACTEUR DE L AMÉNAGEMENT ÉQUILIBRÉ DU TERRITOIRE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE L ACTIVITÉ COMMERCIALE ET LES AMÉNAGEMENTS ENVIRONNEMENTAUX : L EXEMPLE D UN PÔLE COMMERCIAL MODÈLE M. Antoine FREY Président

Plus en détail

L imperméabilisation des sols

L imperméabilisation des sols Des sols qui ont perdu leur vocation Les sols compactés, recouverts de matériaux plus ou moins imperméables ou simplement ceux sur lesquels des bâtiments ont été érigés, ont des répercussions importantes

Plus en détail

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L

Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L Édition de 12/2008 Les modules d épandage et de rétention GRAF 300L GRAF DISTRIBUTION S.A.R.L. 45 route d Ernolsheim F 67120 DACHSTEIN-GARE Tél. : 03 88 49 73 10 Fax : 03 88 49 32 80 info@graf.fr www.graf.fr

Plus en détail

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03 RÉSUMÉ Au cours des dernières années, une évolution de l intérêt humain envers l écologie et l environnement s est fait remarquer. En effet, les gens se soucient de plus en plus de leur emprunte écologique

Plus en détail

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE

CSFE. La toiture-terrasse. La réponse à la démarche HQE CSFE La toiture-terrasse La réponse à la démarche HQE Sommaire Préambule La toiture-terrasse 03 La réponse à la démarche HQE 04-05 La réponse à la démarche HQE selon la destination de la toiture-terrasse

Plus en détail

Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB

Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB Jeudi 14 avril 2011 Végétalisation des toitures et façades, la nature gagne du terrain! Le Prieuré Vegetal i.d. reçoit l Avis Technique du CSTB Contacts : M. Raphaël LAME Directeur Général M. Pierre Grenier

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie Les toitures vertes Les Isnes 25 février 2014 Benoît Michaux ir. Chef-Adjoint de la division Enveloppe du bâtiment et

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain le 27 mars 2015 Bruxelles Environnement DU VERT SUR NOS TOITURES Bernard Capelle Landscapedesign Objectifs de la présentation

Plus en détail

Adaptation aux changements climatiques. Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre

Adaptation aux changements climatiques. Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre Adaptation aux changements climatiques Le défi du passage de la recherche à la mise en oeuvre Hervé Logé Symposium Ouranos Nov. 2008 L adaptation aux CC comme projet organisationnel n Finalité des efforts

Plus en détail

La gestion durable et intégrée des eaux pluviales

La gestion durable et intégrée des eaux pluviales La gestion durable et intégrée des eaux pluviales La boite à outils des techniques alternatives Maëlle ANCELLE Chargée de mission - ADOPTA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS LES AGGLOMERATIONS Mardi 09 Décembre

Plus en détail

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN

ANNEXE 3 VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS ANNEXE 3 : LA TOITURE VERTE LA TOITURE-JARDIN ANNEXE 3 LA TOITURE VERTE [1] [6] GÉNÉRALITÉS LES TYPES DE TOITURE VERTE La toiture-jardin La toiture-jardin légère La toiture végétalisée LES AVANTAGES DE LA TOITURE VERTE LES PARTICULARITÉS DE L ÉTANCHÉITÉ

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin

Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin Comment pratiquement gérer l eau et la nature sur une parcelle? Séminaire du 21/11/2013 Maggy Hovertin Plan de l exposé Introduction: L urbanisation et ses impacts négatifs Gérer autrement les eaux de

Plus en détail

La canopée urbaine. Nouvel outil, nouveau défi. Marie-Claude Boyce Ville de Montréal. 28 février 2013 AF2R. Le cas de Montréal

La canopée urbaine. Nouvel outil, nouveau défi. Marie-Claude Boyce Ville de Montréal. 28 février 2013 AF2R. Le cas de Montréal La canopée urbaine Nouvel outil, nouveau défi Le cas de Montréal Marie-Claude Boyce Ville de Montréal 28 février 2013 AF2R Plan de la présentation! Introduction! Définitions! Contexte historique! Services

Plus en détail

BEACONSFIELD PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE DE BEACONSFIELD 2010-2015

BEACONSFIELD PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE DE BEACONSFIELD 2010-2015 BEACONSFIELD PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE DE BEACONSFIELD 2010-2015 JUIN 2012 PLAN DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE DE BEACONSFIELD PARTIE 1- INTRODUCTION 1.1 Loi sur le développement

Plus en détail

Plan de lutte à l agrile du frêne

Plan de lutte à l agrile du frêne Plan de lutte à l agrile du frêne 21 avril 2015 #Rosepatrie #Agriledufrêne Rencontre citoyenne Agrile du frêne Objectifs Expliquer d où provient l agrile du frêne et quels sont ses enjeux et ses conséquences

Plus en détail

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE Gilles Galipeau, urbaniste Institut d urbanisme de Montréal Le 21 novembre 2012 Plan de présentation Le phénomène d îlots de chaleur

Plus en détail

Adopter un processus de gestion du territoire équitable, clair et cohérent pour tous les intervenants

Adopter un processus de gestion du territoire équitable, clair et cohérent pour tous les intervenants 1. Protéger l ensemble des patrimoines du mont Royal que constituent les paysages, la trame urbaine, les aménagements paysagers, les quartiers et leur patrimoine, les ouvrages de génie, les ensembles institutionnels,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien

Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien Formation Bâtiment Durable: Toitures vertes : du concept à l entretien Bruxelles Environnement Eléments du choix durable Frederic LUYCKX, architecte & chercheur Objectifs de la présentation Donner les

Plus en détail

Champis. Éco lotissement. Garnier. présentation. Alja Darribère Conception éco-lieux

Champis. Éco lotissement. Garnier. présentation. Alja Darribère Conception éco-lieux Champis Éco lotissement Garnier Alja Darribère Conception éco-lieux présentation Présentation Principes L'écolotissement Garnier, lotissement durable Le lotissement écologique repose sur des principes

Plus en détail

LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES La boîte à outils des techniques alternatives

LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES La boîte à outils des techniques alternatives LA GESTION DURABLE ET INTEGREE DES EAUX PLUVIALES La boîte à outils des techniques alternatives Maëlle ANCELLE Chargée de mission - ADOPTA Animatrice territoriale du bassin Artois-Picardie Journée d échanges

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE VILLE PLUS VERTE LA DÉMARCHE COMMENT ÇA MARCHE?

LA NÉCESSITÉ D UNE VILLE PLUS VERTE LA DÉMARCHE COMMENT ÇA MARCHE? GUIDE PÉDAGOGIQUE LA DÉMARCHE La Ville de Paris invite les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux (délaissés, mobiliers urbains, murs ).

Plus en détail

Fruits, légumes et herbes aromatiques la nature sur votre toit. Toiture-jardin potager Optigreen. Agriculture urbaine sur les toits, naturellement

Fruits, légumes et herbes aromatiques la nature sur votre toit. Toiture-jardin potager Optigreen. Agriculture urbaine sur les toits, naturellement Fruits, légumes et herbes aromatiques la nature sur votre toit Toiture-jardin potager Optigreen Agriculture urbaine sur les toits, naturellement Agriculture urbaine sur les toits, naturellement Avec les

Plus en détail

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012

Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques. Rapport d étude Janvier 2012 Perception des Québécois à l égard d enjeux reliés aux changements climatiques Rapport d étude Janvier 2012 Dans le cadre de sa stratégie d action sur les changements climatiques, le Regroupement national

Plus en détail

Lutte aux îlots de chaleur urbains

Lutte aux îlots de chaleur urbains Lutte aux îlots de chaleur urbains Sommaire de la présentation : Lutte aux îlots de chaleur urbains (ICU) Impacts sur les saisons, la qualité de l air et la santé Lutter contre les ICU Rôle des végétaux

Plus en détail

Les Toitures Végétales

Les Toitures Végétales Projet Personnel Encadré Fdgfg Les Toitures Végétales Morgan BENIGAUD Projet Personnel Encadré Année 2013-2014 2013 Conception Préliminaire Introduction sur les toitures végétales La France est un pays

Plus en détail

Les villes face au changement climatique

Les villes face au changement climatique Petit-déjeuner de presse 2 juillet 2015 Les villes face au changement climatique Contacts presse Météo-France Anne Orliac 01 77 94 71 36 Sarah Bardis 01 77 94 71 32 presse@meteo.fr @meteofrance Contact

Plus en détail

Peut-on diminuer l îlot de chaleur urbain?

Peut-on diminuer l îlot de chaleur urbain? Peut-on diminuer l îlot de chaleur urbain? Entretien avec Mireille Lauffenburger Par Stéphane FÜZESSERY et Nathalie ROSEAU Souvent analysés dans leur dimension globale, les enjeux liés au réchauffement

Plus en détail

La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement

La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement Tiré à part Isabelle Boucher 27 mars 2013 ISBN 978-2-550-67432-0 La lutte aux ilots de chaleur urbains par l'aménagement des aires de stationnement Ce document est un tiré à part de l annexe E de la Norme

Plus en détail

DES TOITURES VERDOYANTES... POUR TOUS! Profitez de la diversité.

DES TOITURES VERDOYANTES... POUR TOUS! Profitez de la diversité. DES TOITURES VERDOYANTES... POUR TOUS! Profitez de la diversité. Quiconque accorde sa place à la Nature profite de ses bienfaits. L aménagement des toits en espace vert apporte beaucoup d avantages directs

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

SESSION DE FORMATION «IDF EAU» DU 22 NOVEMBRE 2014. Gestion des eaux pluviales et assainissement en Ile de France

SESSION DE FORMATION «IDF EAU» DU 22 NOVEMBRE 2014. Gestion des eaux pluviales et assainissement en Ile de France SESSION DE FORMATION «IDF EAU» DU 22 NOVEMBRE 2014 Gestion des eaux pluviales et assainissement en Ile de France Introduction Cette matinée de formation est la 1 ère d une série de quatre thématiques liées

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Gestion des eaux pluviales sur la parcelle Bruxelles Environnement LES CARACTÉRISTIQUES DU SOL ET DE LA PARCELLE Maggy HOVERTIN MATRIciel Objectifs de la présentation Définir

Plus en détail

RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer, celui-ci migre avec l eau vers le drain et forme au contact de l air une boue d hydroxyde de fer;

RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer, celui-ci migre avec l eau vers le drain et forme au contact de l air une boue d hydroxyde de fer; L ocre ferreuse est le résultat d une réaction chimique ou d un processus biologique, les deux pouvant se produire individuellement ou simultanément : RÉACTION CHIMIQUE : lorsque le sol contient du fer,

Plus en détail

Plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur. Une démarche citoyenne

Plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur. Une démarche citoyenne Plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur Une démarche citoyenne Exemples de limites à la mobilité durable Constats en bref Caractéristiques de la population - Les 20-34 ans constituent la

Plus en détail

ATTENDU QUE le conseil municipal désire prévoir des normes concernant la gestion des eaux pluviales des propriétés privées;

ATTENDU QUE le conseil municipal désire prévoir des normes concernant la gestion des eaux pluviales des propriétés privées; PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SALABERRY-DE-VALLEYFIELD RÈGLEMENT 300 Règlement concernant la gestion des eaux pluviales ATTENDU QUE la Ville de Salaberry-de-Valleyfield est régie par la Loi sur les cités

Plus en détail

Des îlots de verdure. sur les TOITURES

Des îlots de verdure. sur les TOITURES Des îlots de verdure sur les TOITURES L augmentation des surfaces imperméables, comme les routes, les parkings, les bâtiments et la raréfaction des espaces verts en ville est un constat indéniable. Les

Plus en détail

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie

BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie BLUBOX Système de récupération des eaux de pluie La gestion responsable des eaux pluviales : UNE SOLUTION ACTUELLE POUR UN AVENIR DURABLE L eau est une ressource essentielle à toute forme de vie sur Terre.

Plus en détail

Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ)

Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ) Les bienfaits des toitures végétalisées et l encadrement du Québec (RBQ) owena. rose architecte, pa LEED lumière bois verdure les toitures végétalisées : plan de la présentation Le Centre d écologie urbaine

Plus en détail

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales...

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales... Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990 Une philosophie passionnante... 1 La

Plus en détail

Présenté par Patrice Leroux, ing.

Présenté par Patrice Leroux, ing. & Élaboration d un plan des eaux pluviales: Une approche alternative de l entreprise Présenté par Patrice Leroux, ing. Le 30 avril 2014 Sommaire de la présentation Enjeux et problématiques Approche de

Plus en détail

Aménagements et gestion des eaux pluviales: concepts, réglementation et applications. Gilles Rivard, ing. M. Sc.

Aménagements et gestion des eaux pluviales: concepts, réglementation et applications. Gilles Rivard, ing. M. Sc. Aménagements et gestion des eaux pluviales: concepts, réglementation et applications Gilles Rivard, ing. M. Sc. FIHOQ Saint-Hyacinthe Novembre 2009 Gestion des eaux pluviales Si nous voulons que les choses

Plus en détail

Présentation du rapport d éd. programme IS-Eau. 3 juillet 2010. 7 août t 2010

Présentation du rapport d éd. programme IS-Eau. 3 juillet 2010. 7 août t 2010 Présentation du rapport d éd étude Roche et séance s d information d sur le programme IS-Eau 3 juillet 2010 7 août t 2010 Présence d algues d bleues Présence accrue de plantes aquatiques Disparition des

Plus en détail

Spécificités des eaux de ruissellement

Spécificités des eaux de ruissellement Spécificités des eaux de ruissellement Mardi 9 Avril 2013 CCI du Doubs àbesançon Stéphanie LARDET Chargée de mission Environnement ASCOMADE www.ascomade.org Contenu 1. Comment définir les eaux de ruissellement?

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2010-2015

Plan d action de développement durable 2010-2015 Plan d action de développement durable 2010-2015 Table des matières CONTEXTE 2 Présentation de l arrondissement Définition du développement durable Présentation de la démarche de développement durable

Plus en détail

Plan d action en environnement 2011-2015. Les actions de l arrondissement et les gestes que je peux poser

Plan d action en environnement 2011-2015. Les actions de l arrondissement et les gestes que je peux poser Plan d action en environnement 2011-2015 Les actions de l arrondissement et les gestes que je peux poser Mot du conseil d arrondissement L environnement, nous sommes tous d accord pour le protéger et nous

Plus en détail

MARQUE. La nature à l oeuvre. Système de modules végétalisés pour toitures vertes. «Le système hybride»

MARQUE. La nature à l oeuvre. Système de modules végétalisés pour toitures vertes. «Le système hybride» MARQUE La nature à l oeuvre Système de modules végétalisés pour toitures vertes «Le système hybride» S I M P L E I N G É N I E U X E S T H É T I Q U E LiveRoof Installation Avantages du système Pourquoi

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : aménager le territoire autrement

Gestion des eaux pluviales : aménager le territoire autrement Gestion des eaux pluviales : aménager le territoire autrement Présenté par Michel Rousseau, architecte paysagiste Associé principal Vice-président de la Société québécoise de phytotechnologie Plan de présentation

Plus en détail

MESURES DE LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : GESTION DU STATIONNEMENT ET BONNES PRATIQUES D AMÉNAGEMENT

MESURES DE LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : GESTION DU STATIONNEMENT ET BONNES PRATIQUES D AMÉNAGEMENT MESURES DE LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR URBAINS : GESTION DU STATIONNEMENT ET BONNES PRATIQUES D AMÉNAGEMENT Félix Gravel Emmanuel Rondia Conseil régional de l environnement de Montréal JOURNÉE DE FORMATION

Plus en détail

Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs. Juin 2013

Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs. Juin 2013 Projet de construction d une école primaire à l Île des Sœurs Présenté par Michel Coté ing MBA Présenté par Michel Coté, ing MBA Juin 2013 Présentation Michel Côté ing. MBA GESTION DE CONSTRUCTION FORMATION

Plus en détail

Impacts des changements climatiques

Impacts des changements climatiques Impacts des changements climatiques sur l assurance l de dommages Jack Chadirdjian Bureau d assurance du Canada Le 4 juin 2010 1 Plan de la présentation Le BAC Changements climatiques : statistiques Impacts/conséquences

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

Logiciel pavages drainants mode d emploi

Logiciel pavages drainants mode d emploi Logiciel pavages drainants mode d emploi FEBESTRAL a développé, en collaboration avec le Centre de Recherches Routières (CRR), un logiciel de calcul pour pavages drainants. Ce programme vous guide lors

Plus en détail

Institut de technologie agroalimentaire. Pavillon horticole écoresponsable

Institut de technologie agroalimentaire. Pavillon horticole écoresponsable Pavillon horticole écoresponsable L horticulture ornementale est en pleine mutation. Orientée traditionnellement vers l esthétique, elle prendra son prochain élan en misant sur les bienfaits des végétaux

Plus en détail

Plan d action pour rendre opérationnelle la politique de l arbre de Mont-Saint-Hilaire (mars 2014)

Plan d action pour rendre opérationnelle la politique de l arbre de Mont-Saint-Hilaire (mars 2014) Orientation no. 1 Développer et maintenir une efficace et des mécanismes de suivi comme cadre légal de gestion de la forêt urbaine - Développer des mécanismes pour appliquer la à l échelle d une propriété

Plus en détail

C LIMATISATI O N NA T U RE L LE

C LIMATISATI O N NA T U RE L LE R É D U I R E N O T R E C O N S O M M A T I O N D É L E C T R I C I T É C LIMATISATI O N NA T U RE L LE P A R L ES TOITURES VÉG ÉTA LISÉES Sommaire Sommaire... 1 Travail effectué par... 1 Historique...

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal Symposium La Nature, source d innovation pour une métropole durable? Paris, 24 et 25 octobre 2012 Benoit Gariépy,

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil M 2095. Proposition de motion pour une promotion active des toitures végétalisées

Secrétariat du Grand Conseil M 2095. Proposition de motion pour une promotion active des toitures végétalisées Secrétariat du Grand Conseil M 2095 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. François Lefort, Anne Mahrer, Mathilde Captyn, Jacqueline Roiz, Brigitte Schneider-Bidaux, Sophie Forster Carbonnier,

Plus en détail

Qu est ce qu une toiture verte? Quels types existe-t-il? Caractéristiques

Qu est ce qu une toiture verte? Quels types existe-t-il? Caractéristiques Toiture verte Qu est ce qu une toiture verte? Une toiture verte est une toiture couverte avec des plantes. La végétation d une toiture verte est choisie dans des sortes de plantes qui résistent bien aux

Plus en détail

SYNTHESE DES 4 SEANCES DE TRAVAIL DE L ATELIER DES GARGUES : QUEL QUARTIER DURABLE POUR LE SECTEUR DES GARGUES?

SYNTHESE DES 4 SEANCES DE TRAVAIL DE L ATELIER DES GARGUES : QUEL QUARTIER DURABLE POUR LE SECTEUR DES GARGUES? SYNTHESE DES 4 SEANCES DE TRAVAIL DE L ATELIER DES GARGUES : Densité et forme urbaine Mixité, autonomie d organisation Ressources, énergie, déchets Mobilité et déplacements QUEL QUARTIER DURABLE POUR LE

Plus en détail