ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU"

Transcription

1 ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU

2 Une présentation de Benoit Gariépy py,, architecte Isabelle Lebrun, ingénieure nieure Réalisée e par: Monique Côté

3 Déroulement de la présentation Introduction Considérations structurales Aspects architecturaux et sécurité Conclusion Période de questions

4 Objectifs du projet de toit vert Définir dans la phase d avant-projet Font partie de la justification du projet En tenir compte tout au long de la démarche Favoriser l approche de conception intégrée, de façon adaptée à ses moyens

5 Exemples d objectifs d réalistes r dans le cadre d un d projet de toit vert urbain Aspect mise en valeur du territoire Reconquête d un espace foncier inutiltisé: le toit Création d un nouveau parc Offrir le nouvel espace aux citoyens Création d un écotoit, ou d un toit vert? Aspect esthétique Amélioration du cadre de vie Jardin de sculptures Pourrait devenir un jardin communautaire

6 Objectifs environnementaux Biodiversité Contrôle des eaux pluviales Réduction duction des îlots de chaleur Économies d éd énergie (climatisation) Recherche scientifique avec des partenaires Récupération d espaces d urbains

7 Objectifs : créer un espace public Public Semi-priv privé

8

9

10 Utiliser une toiture de stationnement Toiture intensive

11

12

13 Objectif : didactique et animation

14

15 Choix du système Découle des objectifs, dépend d des possibilités structurales et du budget Écotoit Toit vert Toit jardin Intensif Extensif Semi ceci ou semi cela Nouvelles technologies Vérifier les garanties disponibles

16 Planifier le long terme Calculer et intégrer les coûts d entretien. d Assigner des ressources pour la prise en charge du jardin dès d s la livraison du projet. Désherbage, fertilisation, arrosage, taille, remplacement, etc.

17 Déroulement de la présentation Introduction Considérations structurales Aspects architecturaux et sécurité Conclusion Période de questions

18 Direction des immeubles Aspect structural d un d projet de toit végétalv

19 Présentation structure 1. Pourquoi un ingénieur en structure? 2. Les différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville 3. Étape de la réalisation d un toit vert Plans de l existant Inspection visuelle de la charpente Vérification structurale préliminaire Établissement d un concept avec l équipe projet Analyse complète de la structure avec les contraintes du projet 4. Analyse de coûts 5. Conclusions et recommandations

20 Pourquoi un ingénieur en structure Ces analyses auront entre autre un impact important sur: La faisabilité du projet en fonction du bâtiment existant Les coûts L échéancier de réalisation

21 Différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville Structure de béton : Béton armé coulé en place Béton préfabriqué: construction en béton précontraint ou dalle Siporex : Impossible d ajouter des charges. Avantage:Souvent ces structures sont conçues pour recevoir de plus grand chargement que ceux prévus Désavantage :Difficile de voir la quantité et la qualité des armatures encastrées dans le béton Structure d acier: Les structures d acier sont constituées de pontage, poutrelles, poutres et colonnes d acier. Ces charges sont reprises par des éléments en béton armé tel que les murs de fondations ou pieux. Avantage: Généralement, il est facile de voir leur état s il n y a aucun recouvrement architectural Désavantage: Souvent conçues à la limite des charges prévues. Très peu de latitude pour ajout de chargement sans avoir à renforcer. Structure de bois: Très, très peu de latitude pour ajouter des charges.

22 Différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville Structure en béton armé Structure supportant le toit jardin de la bibliothèque CDN

23 Différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville Charpente de béton préfabriqué Dalle siporex Béton préfabriqué

24 Différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville Charpente d acier Aréna

25 Présentation structure 1. Pourquoi un ingénieur en structure? 2. Les différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville 3. Étape de la réalisation d un toit vert Plans de l existant Inspection visuelle de la charpente Vérification structurale préliminaire Établissement d un concept avec l équipe projet Analyse complète de la structure avec les contraintes du projet. 4. Analyse de coûts 5. Recommandation

26 Étape de réalisation r d un d toit vert Plans de l existant l?

27 Projet toit végétal / Maison de la culture CDN Côte-des-Neiges Terrasse rue Jean-Brillant

28 Étape de réalisation r d un d toit vert État de la charpente réeller Il est important de faire la vérification visuelle de la charpente afin de s assurer de son intégrit grité Piscine / Intégrité à évaluer Bibliothèque CDN / État parfait

29 Étape de réalisation r d un d toit vert Vérification structurale préliminaire? Chargement à considérer: 1. Poids propre de la structure et de ses composantes 2. Surcharge: Chargement minimal de neige Montréal (CNB-Canada 1995): Selon article 4.1.7, la neige minimale pour la Ville de Montréal sans accumulation provenant de toit plus haut: 2.32 kpa ( 48 lbs / pi 2 ) Selon le chapitre 9 (CNBC) : 1,9 kpa (39.5 lbs / pi 2 ) (Maisons et petits bâtiments) Toit terrasse: (accès public) Surcharge répartie uniformément Tableau , Balcon extérieur ou toit terrasse: 4.8 kpa (100 lbs /pi 2 ) Système de toit végétal : Semi-intensif à extensif: 1.2 kpa (25 lbs /pi 2 ) Extensif: 2.2 kpa ( 45 lbs /pi 2 )

30 Établissement d un d concept avec l équipe projet

31 Vérification structurale complète

32 Mise en plan de la pergola Critère de conception: Basé sur l apparence plutôt que sur le chargement en fonction du ratio longueur/section

33 Toit vert / Maison de la culture CDN Contrôle de la qualité en usine / pergola

34 Toit vert / Maison de la culture CDN Phase réalisation r de la pergola

35 Pergola Vue imprenable sur l Université de Montréal,

36 Pergola Secteur pergola pour exposition

37 Pergola

38 Comparatif des coûts BÉTON Coûts de construction (charpente) pour un toit Charge de neige standard 2,4 kpa - 50 lbs/pi 2 15,35 $ / pi 2 Charge de neige standard + toit vert 3,6 kpa - 75 lbs/pi 2 Toit terrasse 4,8 kpa lbs/pi 2 16,00 $ / pi 2 16,80 $ / pi 2 6 % 10 % ACIER 5,50 $ / pi $ / pi $ / pi 2 12 % 25 %

39 Plan de charpente d acierd Poutrelle profondeur à 750 mm au lieu de 650 mm

40 Comparatif des coûts BÉTON Coûts supplémentaires de construction pour la charpente d un d toit Neige standard 2,32 kpa (48 lbs/pi 2 ) 15,35 $ / pi 2 Toit terrasse 4,8 kpa lbs/pi 2 16,80 $ / pi 2 ± 1,50 $ / pi2 Coûts de renforcement d une structure existante Coût t spécifique / projet 10.00$ à $ le pied carré ACIER 5,50 $ / pi 2 5,50$ / pi 2 ± 1,00$ / pi2 8.00$ à 15.00$ le pied carré

41 Plan de charpente d acierd Ajout de poutrelles à mi-distance afin de réduire la portée

42 Conclusion en structure L actualité devrait sensibiliser les propriétaires à faire évaluer l él état et la capacité de leurs structures avant d entreprendre d toutes modifications à celles-ci. ci. Bon déroulement d du projet = excellente communication entre le client et l él équipe conception. Bien définir d les besoins du client suite à l analyse préliminaire

43 Recommandations en structure Toujours exiger des professionnels que les charges de conception soient indiquées sur les plans. La Ville et/ou propriétaire devrait exiger que les nouvelles constructions soient conçues avec une réserve r de chargement afin de permettre un chargement supplémentaire dans le futur tel un toit vert.

44 Déroulement de la présentation Introduction Considérations structurales Aspects architecturaux et sécurité Conclusion Période de questions

45 Direction des immeubles Objectifs et aspects architecturaux du projet de toit végétalv

46 Faisabilité Avant de rêver

47 Faisabilité Capacité portante État du système d éd étanchéité Si > 10 ans, procéder à une évaluation technique et économique Analyse du coût t de revient, ré-isoler? Opportunités s idéales construction neuve réfection complète de toiture avec capacité portante

48 État du système d étanchéité

49 Faisabilité : accès s et issues Accès du public Accès du personnel d entretien Accès des personnes handicapées Accès des services d urgence

50 Faisabilité : accès s et issues

51 Faisabilité : accès s et issues

52 Faisabilité : accès s et issues

53 Accès

54 Sécurité sur les toits Sécurité du public Sécurité du personnel d entretiend Capacité portante Issues Chutes Garde-corps corps Périmètre de sécurits curité Crochets et harnais Distances de parcours Maximum 15 m si une issue Maximum 30m si deux issues

55 Exigences de construction accès public 1 - CODE DE CONSTRUCTION DU QUÉBEC chapitre I : bâtiment (CNBC-1995 Qc). RÉSISTANCE STRUCTURALE (charges vives prévues à la partie 4 du Code et au tableau , soit charge de neige + charge du système composant le toit «végétal» i.e. de la végétation et du substrat) RÉSISTANCE AU FEU (pour tout usage sur un toit, conformément à l article ), appliquer la sous-section comme construction d un plancher)

56 Exigences de construction accès public 1 - CODE DE CONSTRUCTION DU QUÉBEC chapitre I : bâtiment (CNBC-1995 Qc). GARDE-CORPS (1070 mm, article , ou 1500 mm pour tout palier d une hauteur > 10 mètres, article )) NOMBRE D ISSUE (2 issues conformes sont requises si nombre d occupants calculé selon le tableau dépasse 60 personnes selon l article , et selon l article si la surface dépasse 150 m² et ou si la distance pour atteindre la seule issue dépasse 15 mètres, article et tableau )

57 Exigences de construction accès public 2. CODE DE CONSTRUCTION DU QUÉBEC chapitre V: électricité (CSA-C ) DISTANCE D ISOLEMENT DES CONDUCTEURS (article ) EMPLACEMENT DES CONDUCTEURS (article )

58 Exigences de construction accès public 3. NORME D HYDRO-QUÉBEC «Norme de fourniture d électricité en basse tension» DÉGAGEMENT A RESPECTER ENTRE LE BRANCHEMENT AÉRIEN ET LE MUR DU BÂTIMENT (section 2.7 article , illustrations 2.18 et 2.23, et tableau 10.

59 Exigences de construction accès public 4. CODE CIVIL, LIVRE QUATRIÈME VUES DIRECTES ET INDIRECTES (selon les limites de propriétés) SERVITUDES (s il a lieu, les lignes téléphoniques et/ou électriques aériennes)

60 Exigences de construction accès public 5. RÈGLEMENT D URBANISME (de l arrondissement concerné) HAUTEUR DE BÂTIMENT USAGE AUTORISÉ

61 Exigences de construction accès public 6. RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL (S-2.1, r.19.01) ACCÈS AU POSTE DE TRAVAIL : desservi par un escalier, un escalier de service, une rampe d accès ou une échelle fixe conformément à la section III. OUVERTURES HORIZONTALES ET VERTICALES : prévoir protéger toute ouverture qui présente un danger de chute conformément aux articles 9 et 10.

62 Exigences de construction accès public Si et seulement si aucun usage quelconque n est prévu sur le toit mais que la transformation se limite à la transformation du toit traditionnel en un toit vert, sans accès public, alors on peut alors limiter certaines de ces exigences. Exigences de construction compilées par Lucie Lanthier, architecte conseillère en règlementation

63 Garde-corps

64 Distances de parcours

65 Sécurité du personnel d entretiend

66 Étapes de la construction De la toiture au jardin

67 Volumétrie

68 Maison de la Culture Côte des Neiges Construction 1982 Jodoin, Lamarre, Pratte, architectes Prix d excellence en architecture 1984 Composantes Structure de béton Dalles de béton Parement de brique Terrasse accessible Volumétrie complexe Toiture En 2005 avait atteint sa fin de vie utile

69 Fonctions et organisation Bibliothèque (3 étages) ouverts Auditorium Salles d exposition Terrasse accessible Accessibilité universelle (1982) Capacité portante suffisante (rare)

70 Progamme et superficies Toiture existante: 9 différents bassins Superficie totale: 910 m.c. Objectif principal: réfection r complète des 9 toitures Restauration de la terrasse Verdir le plus de toiture possible Verdir le plus de murs possibles Objectif réalisr alisé (réalisable): toiture semi-intensive intensive sur 2 bassins, total: 250 m.c. bacs linéaires (vigne vierge) sur 42,2 m.l. de périmetre sur 6 bassins Terrasse restaurée e et nouvelle pergola

71 Côte-des des-neiges Jean-Brillant Côte-des-Neiges Terrasse rue Jean-Brillant

72 Salle d exposition

73 Terrasse existante

74 Terrasse existante

75 Vue de la terrasse

76 Bassins adjacents à la terrasse

77 Programme et préliminaires

78 Programme et préliminaires

79 Plan de la terrasse et des bassins

80 Plan de la terrasse et des bassins

81 Plan de la terrasse et des bassins

82 Détail parapet et garde corps

83 Détail du garde-corps

84 Détail des stèles d exposition

85 Détail de la base du lanterneau

86 Côte-des des-neiges Jean-Brillant

87 Réfection de la toiture Démolition

88 Réfection de la toiture Reconstruction

89

90

91

92

93 Réfection de la toiture Reconstruction

94

95 Couche de drainage

96 Irrigation

97 Irrigation

98 Irrigation sous le matelas capillaire

99 Matelas capillaire et barrière re anti-racine

100 Substrat de culture

101 Substrat de culture

102 Substrat de culture

103 Substrat de culture

104 Substrat de culture

105

106 Création du jardin - Plan de plantation Critères de conception Inaccessible aux visiteurs (fonction esthétique) Entretien planifié Liée aux activités culturelles Points de vue exceptionnels Critères de sélection des végétaux Adaptés aux conditions environnementales (irrigation) Ornementales sur trois saisons (alternances) Emphase mise sur les stèles (3 plans)

107 Délimitation des zones accessibles

108 Plan de plantation

109 Livraison de la végétation

110 Plantation

111 Plantation

112 Plantation

113 Plantations murales

114

115 Volet didactique

116 Volet didactique Objectif Diffuser les connaissances autour du projet Activités Panneaux d interprd interprétation tation permanents Vidéo o en continu et détecteur d de mouvement Acquisition d une d collection sur les toitures vertes et le développement d durable (bibliothèque) Activités s d interprd interprétation tation destinées aux ans

117

118

119

120 Volet artistique Objectif Diffusion artistique, mission de la Maison de la culture Activités Installation de 3 sculptures dans le jardin (durée e de vie de 5 ans) Installation de sculptures sur la terrasse restaurée

121

122

123 Coûts du projet

124 Coûts du projet avec honoraires Architecture Méc. Élec. Métaux Toiture verte Éducation Mobilier Pergola TOTAL Budget Contingences Didactique Honoraires ,23 $ ,92 $ ,48 $ ,17 $ 0,00 $ ,21 $ ,01 $ ,45 $ 0,00 $ 0,00 $ ,70 $ 0,00 $ ,16 $ ,31 $ 0,00 $ 0,00 $ 0,00 $ 0,00 $ ,30 $ 0,00 $ ,30 $ ,25 $ 4 809,62 $ 3 836,05 $ 7 371,29 $ 0,00 $ 7 259,84 $ ,05 $ Sous-total TPS TVQ Total Ristourne TOTAL ,93 $ ,54 $ ,52 $ ,16 $ ,30 $ ,21 $ ,66 $ ,44 $ 5 146,30 $ 2 953,76 $ 5 675,89 $ 5 590,07 $ ,46 $ ,33 $ 5 899,86 $ 3 386,27 $ 6 507,00 $ 6 408,62 $ ,08 $ ,70 $ ,70 $ ,55 $ ,05 $ ,30 $ ,90 $ ,20 $ ,44 $ 5 146,30 $ 2 953,76 $ 5 675,89 $ 5 590,07 $ ,46 $ ,25 $ ,40 $ ,79 $ ,16 $ ,30 $ ,83 $ ,73 $

125

126 Conclusion et recommandations

127 Conclusion Saisir les opportunités Favoriser la simplicité Équipe de gestion de projet intégr grée e = succès Permet la résolution r des problèmes Facilite l adhl adhésion au projet Besoin de coordination accru L ensemble des intéress ressés s participent Objectifs de projet clairs et partagés Relation continue avec les décideursd

128 Recommandation 1 Entamer un tel type de projet en acceptant le besoin accru de planification 3 activités s primordiales: Bien présenter le projet Identifier et partager des objectifs clairs Favoriser les capacités s et aptitudes à travailler selon une approche intégr grée e (consultants)

129 Recommandation 2 Assurer une coordination serrée, e, Avant, pendant et après s la construction coordination entre sous-traitants bien déterminer d qui fait quoi, avec qui et comment communication régulir gulière avec les intéress ressés

130 Recommandation 3 Pour tous les nouveaux bâtiments, exiger une structure de capacité portante suffisante pour l aménagement éventuel de toitures vertes, de jardins ou de terrasses exigences propriétaires et programmes réglementation de construction (municipal)

131

132 Remerciements Arrondissement Côte-des-Neiges Notre- Dame-de-Grâce Monique Côté, arch. gestionnaire immobilier Jean Landry, architecte paysagiste L équipe de la bibliothèque et de la Maison de la culture Côte-des-Neiges

133 Cornelia Oberlander More and more people will be living on less and less land. The scarcity of urban land demands an increasingly creative use of roofs and terraces to replace the land that is lost. The reduction of ground-level urban land for open space demands the fullest utilization of green roofs Plus de gens vivront sur moins de terrains. La rareté d espaces urbains impose une approche créative et intensive pour l utilisation l de toits verts et terrasses en remplacement des terrains perdus au sol.

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM

Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Toiture végétale en milieu institutionnel: Étude de cas UQAM Odette Béliveau: Directrice au Service de l entretien et des composantes architecturales à l UQAM Antoine Trottier: Candidat à la maîtrise en

Plus en détail

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

Séance de consultation publique

Séance de consultation publique Séance de consultation publique particulier Construction d un bâtiment résidentiel dérogatoire Rue Saint-Dominique 25 février 2014 Autoriser, sur le lot 2 003 130 du cadastre du Québec, la construction

Plus en détail

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général

GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010. Contexte général GCI-215 Charpentes métalliques I Hiver 2010 Projet de session Mardi 2 février 2010 Contexte général Suite à de récents développements dans une municipalité du Québec, une grande compagnie de vente au détail

Plus en détail

Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015. Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne

Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015. Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne Assemblée publique de consultation 27 janvier 2015 Requalification d un bâtiment industriel 101, avenue Van Horne Autoriser la requalification des façades du bâtiment, son occupation partielle à des fins

Plus en détail

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation 2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3 Dossier de présentation SOMMAIRE DES FAITS SAILLANTS Adresse de la propriété : Superficie du terrain Type de bâtiments Aire brute du bâtiment Bureaux Cadastre

Plus en détail

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES

Pour un milieu. de vie amélioré. le développement durable TOITURES TOITURES Choix Nouveau d un règlement revêtement sur de toiture le développement durable Pour un milieu Agissons ensemble contre les îlots de chaleur urbains et le ruissellement des eaux de pluie! de vie

Plus en détail

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Demande de démolition 106, rue Rose de Lima Comité de démolition du 26 janvier 2010 1 Ville

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

L'architecte et/ou l'ingénieur seront seuls responsables de l'évaluation de la structure des bâtiments.

L'architecte et/ou l'ingénieur seront seuls responsables de l'évaluation de la structure des bâtiments. Janvier 2012 Page 1 Le présent guide est publié afin de permettre la réalisation de toiture avec système végétalisé sur une couverture sous garantie avec l'amcq. La philosophie derrière ce guide prend

Plus en détail

GUILLAUME LEROUX Ingénieur en structure

GUILLAUME LEROUX Ingénieur en structure GUILLAUME LEROUX Ingénieur en structure Membre de l Ordre des Ingénieurs du Québec (#5000738) Co-fondateur de la firme, Guillaume Leroux a gradué de l École Polytechnique de Montréal en 2007 et a appris

Plus en détail

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE

LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE LES ÉLUS EN LUTTE AUX ÎLOTS DE CHALEUR DANS ROSEMONT-LA PETITE-PATRIE Gilles Galipeau, urbaniste Institut d urbanisme de Montréal Le 21 novembre 2012 Plan de présentation Le phénomène d îlots de chaleur

Plus en détail

Route du Vallon. Boulevard Hochelaga. Route de l Église. Chemin St-Louis. Boulevard Laurier

Route du Vallon. Boulevard Hochelaga. Route de l Église. Chemin St-Louis. Boulevard Laurier Route du Vallon Boulevard Hochelaga Route de l Église Boulevard Hochelaga Route de l Église Autoroute Duplessis Boulevard Laurier Chemin St-Louis Chemin St-Louis EMPLACEMENT STRATÉGIQUE AU COEUR DE L ACTIVITÉ

Plus en détail

CNB 2005 Modifications apportées au CNB-95 partie 9

CNB 2005 Modifications apportées au CNB-95 partie 9 Modifications apportées au CNB-95 partie 9 CNB-95 Présenté par : André Gagné Mylène St-Louis Direction du service technique de l APCHQ au CNB-2005 1 CNB-05 05 Principe de fonctionnement et application

Plus en détail

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux.

Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs montagneux. R È G L E M E N T S U R L E S P L A NS D I M P L A N T A T I O N E T D I N T É G R A T I O N N O 1 0 0 7-10 Objectifs et critères applicables à certaines interventions à l intérieur des secteurs Réalisé

Plus en détail

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1

PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS. INSPECTION DE L ATELIER No. 1 PARCS CANADA ATELIERS DE LA RUE MILLS INSPECTION DE L ATELIER No. 1 Préparé par Rafik Matta, ing. Ingénieur principal Structure TPSGC Mai 2015 Travaux publics et services gouvernementaux Canada Works and

Plus en détail

COMPLEXE JULES-DALL AIRE BOULEVARD L AURIER

COMPLEXE JULES-DALL AIRE BOULEVARD L AURIER COMPLEXE JULES-DALL AIRE BOULEVARD L AURIER F O N D S D E P L A C E M E N T I M M O B I L I E R C O M I N A R COMPLEXE JULES-DALL AIRE BOULEVARD L AURIER :: Emplacement stratégique :: 600 000 pieds carrés

Plus en détail

Aménagement des combles

Aménagement des combles FICHE TECHNIQUE Aménagement des combles 2 2 DESCRIPTION, FONCTIONS DES COMBLES LE PROJET D AMÉNAGEMENT DES COMBLES > Autorisations administratives > Type de charpente > Plancher > Accessibilité > Isolation

Plus en détail

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est {Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document téléchargeable ne satisfait pas à toutes les exigences du standard du Gouvernement du Québec SGQRI 008-02, car il s'adresse à des personnes faisant partie

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Mur extérieur «mur PAMAflex»

Mur extérieur «mur PAMAflex» A 1. Description Elément préfabriqué hautement isolé composé d une paroi portante en béton de 14 cm d épaisseur, d une couche d isolation de 27 cm de polyuréthane, épaisseur totale du mur de 41 cm. Un

Plus en détail

REGROUPEMENT DE LACHINE

REGROUPEMENT DE LACHINE Système géothermique Plancher radiant Enveloppe thermique améliorée REGROUPEMENT DE LACHINE Candidature déposée dans le cadre du Concours Les Phénix de l environnement Catégorie Éducation et sensibilisation/organismes

Plus en détail

Guide pratique pour l urbanisme

Guide pratique pour l urbanisme Guide pratique pour l urbanisme Plan Local d Urbanisme - P.L.U. La commune de La Mure est soumise à un Plan Local d'urbanisme approuvé le 23 février 2010, actuellement en cours de modification. Vous pouvez

Plus en détail

PROFIL DE L'ANALYSE DES COMPÉTENCES Charpentier-menuisier général ou charpentière-menuisière générale 403A

PROFIL DE L'ANALYSE DES COMPÉTENCES Charpentier-menuisier général ou charpentière-menuisière générale 403A PROFIL DE L'ANALYSE DES Charpentier-menuisier général ou charpentière-menuisière générale 403A (Tous les ensembles de compétences non ombrés doivent être acquis et démontrés.) SE PROTÉGER ET PROTÉGER LES

Plus en détail

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4);

Vu le paragraphe 3 de l article 89 de la Charte de la Ville de Montréal (L.R.Q., chapitre C- 11.4); VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT XX-XXX RÈGLEMENT AUTORISANT LA TRANSFORMATION ET L OCCUPATION À DES FINS RÉSIDENTIELLES ET COMMERCIALES DES BÂTIMENTS PORTANT LES NUMÉROS 6650 ET 6666, RUE SAINT-URBAIN (LOTS

Plus en détail

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales...

Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot. Présentation des toitures végétales... Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990 Une philosophie passionnante... 1 La

Plus en détail

Programme municipal RÉNOVATION À LA CARTE

Programme municipal RÉNOVATION À LA CARTE Programme municipal RÉNOVATION À LA CARTE Le programme municipal pour la rénovation à la carte offre aux propriétaires une aide financière pour leur permettre de rénover ou de remplacer certaines composantes

Plus en détail

Règlement de construction

Règlement de construction Municipalité de Sainte-Aurélie Version administrative seulement. Inclus les modifications suivantes du règlement # 11-2007 : # 07-2011, # 10-2010 Seules les versions originales des règlements sont valides

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie

Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie Habitat 67 Statuts juridiques 2002 Habitat 67est identifié comme «immeuble significatif» dans la Réglementation d urbanisme de l arrondissement Ville-Marie 2007 Citation d habitat 67à titre de monument

Plus en détail

SERVICES OFFERTS: - étanchéité. à l air et

SERVICES OFFERTS: - étanchéité. à l air et étanchéité LE RÔLE DE L ENVELOPPE VERTICALE DU BÂTIMENT EST DE FOURNIR UNE ENCEINTE PROTECTRICE DURABLE ET PERFORMANTE CONTRE LES INTEMPÉRIES ET D ASSURER LE CONFORT DES OCCU PANTS EN MINIMISANT OU EN

Plus en détail

Union des municipalités du Québec

Union des municipalités du Québec Union des municipalités du Québec Montréal, février 1999 Madame, monsieur, C est avec beaucoup de fierté qu Hydro-Québec, Bell Canada et l Union des municipalités du Québec vous présentent le guide : Lotissements

Plus en détail

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d

Révision quinquennale du plan et des règlements r. d urbanismed Consultation publique. Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d Révision quinquennale du plan et des règlements r d urbanismed Consultation publique Plan d urbanismed Règlement sur les plans d implantation d et d intd intégration architecturale Règlement de construction

Plus en détail

LISTE D INSPECTION PRÉRÉCEPTION

LISTE D INSPECTION PRÉRÉCEPTION Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

L'ABC de la végétalisation de toiture

L'ABC de la végétalisation de toiture L'ABC de la végétalisation de toiture Des toits verts sur quels toits? Adaptable aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises, le prêt à poser végétal de toiture Vertige bénéficie d une technique

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Aménagement. des combles. Fiche technique

Aménagement. des combles. Fiche technique Fiche technique Aménagement des combles 2 2 8 Description, fonctions des combles Le projet d aménagement des combles Autorisations administratives Type de charpente Plancher Accessibilité Isolation thermique

Plus en détail

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal Symposium La Nature, source d innovation pour une métropole durable? Paris, 24 et 25 octobre 2012 Benoit Gariépy,

Plus en détail

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03

RÉSUMÉ 01 INTRODUCTION 03 RÉSUMÉ Au cours des dernières années, une évolution de l intérêt humain envers l écologie et l environnement s est fait remarquer. En effet, les gens se soucient de plus en plus de leur emprunte écologique

Plus en détail

Guide d intégration du gaz naturel

Guide d intégration du gaz naturel Guide d intégration du gaz naturel À UN ÂTIMENT Février 1 gazmetro.com Un représentant dédié pour mieux vous guider Une intégration optimale du poste de mesurage exige une réflexion à l amorce de votre

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

nnovation dans l habitation Rénover en vert plutôt que démolir Les écorésidences de l'université McGill Résumé

nnovation dans l habitation Rénover en vert plutôt que démolir Les écorésidences de l'université McGill Résumé i nnovation dans l habitation Rénover en vert plutôt que démolir Les écorésidences de l'université McGill Résumé L'Université McGill craignait d'avoir à démolir deux résidences d étudiants grandement délabrées;

Plus en détail

La Maison Mazda à Saint-Félicien Une construction efficace et économique tout en bois. Photo : Stéphane Groleau

La Maison Mazda à Saint-Félicien Une construction efficace et économique tout en bois. Photo : Stéphane Groleau La Maison Mazda à Saint-Félicien Une construction efficace et économique tout en bois Photo : Stéphane Groleau Lorsqu est venu le temps de choisir un système de construction pour son nouveau bâtiment,

Plus en détail

Votre nouvelle adresse au cœur du Quartier des spectacles

Votre nouvelle adresse au cœur du Quartier des spectacles Votre nouvelle adresse au cœur du Quartier des spectacles UNE PROPRIÉTÉ DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION ET DE DÉVELOPPEMENT DE MONTRÉAL Un lieu de prestige réinventé entre culture et affaires PLACE VILLE-MARIE

Plus en détail

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C.

CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CHAPITRE II DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE CENTRALE U.C. CARACTERE DE LA ZONE U.C La zone U.C est une zone urbaine de l agglomération où le développement des activités centrales (commerces, bureaux,

Plus en détail

1. Agrandissement des loges aux gradins existants côté nord. 2. Construction des nouveaux gradins au coin nord-est

1. Agrandissement des loges aux gradins existants côté nord. 2. Construction des nouveaux gradins au coin nord-est 2 STRUCTURE 1. Agrandissement des loges aux gradins existants côté nord Lors de l agrandissement du stade, nous avions étudié les différentes méthodes de renfort de l existant afin de permettre l ajout

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand par Brigitte Lavoie, diplomée en TPHE Valéry Simard, diplomée en PCHO Manon Tardif, professeure en Horticulture Institut de Technologie Agro-Alimentaire,

Plus en détail

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES Septembre 2002 PRÉAMBULE L aménagement et l environnement des lieux physiques d une ressource intermédiaire doivent assurer la

Plus en détail

Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation

Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation Urban Project!: le nouveau développement urbain! Des immeubles en bois, écologiques et basse consommation RendezVous RP Contact Green Project Stéphanie Gentilhomme ou Wendy Roeltgen Eric Guez +33(0)1 45

Plus en détail

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

Conseil de la Ville LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : Conseil de la Ville Règlement RV-2013-12-24 modifiant le Règlement RV-2011-11-31 sur les plans d implantation et LE CONSEIL DE LA VILLE DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Modification de l article 17 L article 17

Plus en détail

Côté 7ème. Côté 7ème

Côté 7ème. Côté 7ème Côté 7ème Marseille 7ème - 9/11/13 rue Joël Recher Notice descriptive - Bureaux 1 / 5 28/08/2013 Sommaire : 1. Le Bâtiment 1.1. Gros œuvre 1.2. Façades 1.3. Couverture 2. Les aménagements extérieurs 2.1.

Plus en détail

LE SERVICE URBANISME DE LA C.C. LOIRE SEMÈNE. QUELLE AUTORISATION POUR QUELS TRAVAUX? p. 6 à 11. + SES MISSIONS p. 2 à 3

LE SERVICE URBANISME DE LA C.C. LOIRE SEMÈNE. QUELLE AUTORISATION POUR QUELS TRAVAUX? p. 6 à 11. + SES MISSIONS p. 2 à 3 LE SERVICE URBANISME DE LA C.C. LOIRE SEMÈNE + SES MISSIONS p. 2 à 3 DÉFINITIONS UTILES p. 4 LES DIFFÉRENTS TYPES DE DEMANDES p. 5 QUELLE AUTORISATION POUR QUELS TRAVAUX? p. 6 à 11 LE SERVICE URBANISME

Plus en détail

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte

10 maisons. énergie Faut-il changer de fournisseur? à découvrir des propriétaires témoignent. clé sur porte Octobre 2012 3,0 N 1 en Belgique - 31e année - N 283 énergie Faut-il changer de fournisseur? Comparons les prix à Bruxelles et dans villes wallones nouvelle FORMULE chauffage Le lexique incontournable

Plus en détail

RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE

RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE RÈGLEMENT CO-2011-707 MODIFIANT LE RÈGLEMENT SUR LA CONSTRUCTION DE LA VILLE LE CONSEIL DÉCRÈTE CE QUI SUIT : 1. Le règlement sur la construction de la Ville est modifié par la modification du Règlement

Plus en détail

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 Les renseignements qui sont au dossier sont issus de documents appartenant au propriétaire vendeur. Le propriétaire vendeur atteste la conformité des données

Plus en détail

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité.

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. bfu bpa upi Mb 9401 Garde-corps Base: norme sia 358 Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. Habitations, magasins, bâtiments administratifs, écoles

Plus en détail

Projet de Loi 122 Un résumé de la situation

Projet de Loi 122 Un résumé de la situation Projet de Loi 122 Un résumé de la situation L INSPECTION DES FAÇADES ET DES STATIONNEMENTS COMMENT PROCEDER ET QUEL SERA LE COÛT? PLAN DE LA PRÉSENTATION Plan de la présentation Rappel des exigences de

Plus en détail

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2

Table des matières. 11.1 Contexte 1. 11.2 Zones visées 1. 11.3 Travaux assujettis 1. 11.4 Contenu du PIIA 2 Table des matières Page 11.1 Contexte 1 11.2 Zones visées 1 11.3 Travaux assujettis 1 11.4 Contenu du PIIA 2 11.4.1 L aménagement du site 2 11.4.2 La conception architecturale 3 11.4.3 L aménagement paysager

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 8655, RUE DE GROSBOIS MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX RÉVISÉ : 975 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 8655, RUE DE GROSBOIS MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX RÉVISÉ : 975 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE Caractéristiques 8655, RUE DE GROSBOIS MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX RÉVISÉ : 975 000 $ Le Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 8655,

Plus en détail

955, rue Bergar Laval (Québec) H7L 4Z6

955, rue Bergar Laval (Québec) H7L 4Z6 955, rue Bergar Laval (Québec) H7L 4Z6 Dossier de présentation 1 DESCRIPTION DE LA BÂTISSE Adresse de la propriété : Superficie du terrain Type de bâtiment Superficie hors-sol Superficie mezzanine Total

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains

Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains Cultivons la ville! Exemples de limitation des effets de capture thermique Présentation de projets de lutte aux îlots de chaleur urbains - Partie I - Les Urbainculteurs et l agriculture urbaine Qui? -

Plus en détail

CHAPITRE 6 L IMPLANTATION DES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX

CHAPITRE 6 L IMPLANTATION DES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX CHAPITRE 6 L IMPLANTATION DES USAGES ET BÂTIMENTS PRINCIPAUX SECTION I LE CHAMP D APPLICATION ET LES RÈGLES GÉNÉRALES [LAU art.113 ; 2e al. ; para. 5 ] 6.1 Champ d application À moins d indications spécifiques,

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE

ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE Association québécoise d urbanisme Le 27 octobre 2012 ÉTUDE DE CAS VILLE DE MONT-SAINT-HILAIRE Plan de la présentation 1. Le Village de la gare - Contexte de développement - Contrôle architectural - Entente-promoteur

Plus en détail

GUIDE D APPLICATION DE MESURES D EFFICACITÉ DANS LE CADRE DE RÉNOVATIONS

GUIDE D APPLICATION DE MESURES D EFFICACITÉ DANS LE CADRE DE RÉNOVATIONS GUIDE D APPLICATION DE MESURES D EFFICACITÉ DANS LE CADRE DE RÉNOVATIONS PROGRAMME RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE POUR LES MÉNAGES À FAIBLE REVENU VOLET SOCIAL À l'intention des Offices municipaux d'habitation

Plus en détail

Lucie Taliana responsable de projets

Lucie Taliana responsable de projets Lucie Taliana responsable de projets CRE-MONTRÉAL OBNL indépendant fondé en 1996 Consacré à la protection de l environnement et à la promotion du développement durable sur l île de Montréal Contribue à

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVIII e ÉDITION Projet de règlement no. 1 : Règlement sur les stationnements et la mobilité urbaine PRÉSENTATION Présenté par Madame Marie-Ève Dostie, membre du comité exécutif,

Plus en détail

CHAPITRE 3 LES BÂTIMENTS

CHAPITRE 3 LES BÂTIMENTS CHAPITRE 3 LES BÂTIMENTS SECTION I LE CHAMP D APPLICATION ET LES RÈGLES GÉNÉRALES [LAU article 118, 2e alinéa, paragraphes 1 et 2 ; et 3e alinéa] 3.1 Champ d application Tous travaux d érection, d agrandissement,

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES

TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES COMMUNE DE JARRIE PLAN D OCCUPATION DES SOLS UA Juillet 2006 TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES Chapitre 1 - ZONE UA CARACTERE DE LA ZONE : Il s agit de la zone urbaine traditionnelle

Plus en détail

Extrait gratuit du guide pratique «Construction performante saine et durable»

Extrait gratuit du guide pratique «Construction performante saine et durable» Éditions T.I. Juin 2010 OBNP_Cde6.book Page 24 Vendredi, 11. juin 2010 4:41 16 chap. 5 page 24 Mode de mise en œuvre Période de mise en œuvre 1) Taux initial après mise en œuvre Taux de couverture à 1

Plus en détail

Maison n 2: Haret Essoura

Maison n 2: Haret Essoura Maison n 2: Haret Essoura Équipe: structure et équipement État des lieux Adresse: Hart soura, derb Derkaoua, n 5, Marrakech Ancienne Zaouia, avec coupole Conception de la maison Accessibilité difficile

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 2012-234 RÈGLEMENT SUR LES APPAREILS DE CHAUFFAGE À COMBUSTIBLES SOLIDES DANS LES TNO

RÈGLEMENT N O 2012-234 RÈGLEMENT SUR LES APPAREILS DE CHAUFFAGE À COMBUSTIBLES SOLIDES DANS LES TNO CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU RÈGLEMENT N O 2012-234 RÈGLEMENT SUR LES APPAREILS DE CHAUFFAGE À COMBUSTIBLES SOLIDES DANS LES TNO Considérant que le Conseil de la municipalité

Plus en détail

CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION

CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION [Loi sur l aménagement et l urbanisme, article 119, article 120 et article 237] 4.1 Nécessité du permis de construction Tout projet de construction, de transformation,

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

SEINE PANORAMA. 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS ACCÉDER AU MENU

SEINE PANORAMA. 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS ACCÉDER AU MENU SEINE PANORAMA 12 000 m 2 au cœur du 15 Eme arrondissement DE PARIS UNE RÉHABILITATION CERTIFIÉE HQE ACCÉDER AU MENU Présentation de l immeuble Vues de l immeuble Tableau des surfaces utiles Aménagement

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain le 27 mars 2015 Bruxelles Environnement DU VERT SUR NOS TOITURES Bernard Capelle Landscapedesign Objectifs de la présentation

Plus en détail

Terrasses en bois Exigences de zonage et de construction visant les terrasses non recouvertes des habitations résidentielles.

Terrasses en bois Exigences de zonage et de construction visant les terrasses non recouvertes des habitations résidentielles. Service de l urbanisme, des biens et de l aménagement Terrasses en bois Exigences de zonage et de construction visant les terrasses non recouvertes des habitations résidentielles. Avril 2008 2table des

Plus en détail

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133

Règlement Glossaire GLOSSAIRE. Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 GLOSSAIRE Plan Local d Urbanisme approuvé le 19 novembre 2012 133 Abri de jardin Accès Alignement Alignement spécifique Annexe Attique Baie Bardage Bateau d'accès Chien assis Coefficient d occupation du

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011

DOSSIER DE PRESSE. 1 er juillet 2011 S E R V I C E R E G I O N A L D E S P O N T S E T C H A U S S E E S A R E M I C H DOSSIER DE PRESSE 1 er juillet 2011 Historique 25 août 2006 : Projet de loi 12 janvier 2007 : Accord du Conseil de Gouvernement

Plus en détail

NOUS SOMMES LOCUSI BIEN BÂTIR NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS

NOUS SOMMES LOCUSI BIEN BÂTIR NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS NOUS SOMMES LOCUSI NOUS SOMMES DYNAMIQUES, À L IMAGE DE NOS DIRIGEANTS ET DE NOS EMPLOYÉS. TOUJOURS DÉVOUÉS, À L ÉCOUTE DE NOS CLIENTS ET IMPLI- QUÉS AU MAXIMUM DANS CHACUN DE NOS PROJETS, NOUS METTONS

Plus en détail

SECTION DE MUR ISOMÉTRIQUE

SECTION DE MUR ISOMÉTRIQUE SECTION DE MUR ISOMÉTRIQUE TREILLIS INSTALLEZ QUATRE ATTACHES SUPPLÉMENTAIRES SUR CHAQUE PANNEAU L'EMPLACEMENT DOIT CORRESPONDRE À CELUI DES MONTANTS EN ACIER - ABOUTEZ LES PANNEAUX LES UNS AUX AUTRES

Plus en détail

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002

Inventaire préliminaire des bâtiments patrimoniaux de la CSDM Pascale Beaudet et Caroline Tanguay mai 2002 A IDENTIFICATION 1. APPELLATION actuelle Centre-Lartigue Autre(s) appellation(s) École Sainte-Marguerite-Marie 2. No. dossier 47 3. No. réf. Archives CSDM 234 / 234 4. ANNÉE de construction 1954 5. ARCHITECTE

Plus en détail

MARQUE. La nature à l oeuvre. Système de modules végétalisés pour toitures vertes. «Le système hybride»

MARQUE. La nature à l oeuvre. Système de modules végétalisés pour toitures vertes. «Le système hybride» MARQUE La nature à l oeuvre Système de modules végétalisés pour toitures vertes «Le système hybride» S I M P L E I N G É N I E U X E S T H É T I Q U E LiveRoof Installation Avantages du système Pourquoi

Plus en détail

2007 à 2013 2M ingénierie civile SA : ingénieur civil, gestion de projets. Expert en modélisation 3d pour les structures en béton armé et en métal

2007 à 2013 2M ingénierie civile SA : ingénieur civil, gestion de projets. Expert en modélisation 3d pour les structures en béton armé et en métal NE LE 5 NOVEMBRE 1982 INGENIEUR CIVIL HES DIRECTEUR ASSOCIE DIPLOMES 2006 Diplôme d Ingénieur HES en génie civil EXPERIENCE PROFESSIONNELLE 2007 à 2013 2M ingénierie civile SA : ingénieur civil, gestion

Plus en détail

CHARTE DES CAFÉS-TERRASSES. Ville de Saint-Lambert

CHARTE DES CAFÉS-TERRASSES. Ville de Saint-Lambert CHARTE DES CAFÉS-TERRASSES Ville de Saint-Lambert Crédit photos : Page couverture, p. 11 : Corporation de développement commercial de Saint-Lambert Conception : Service de l urbanisme, des permis et de

Plus en détail

Prescriptions architecturales

Prescriptions architecturales UNITÉ DES COULEURS ET DES MATERIAUX A Sèvres, la cohérence de l harmonie des toitures repose sur une palette de matériaux et de teintes centrée sur les terres cuites, les ardoises, le zinc, le cuivre.

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LES DEFINITIONS COMMUNES AU REGLEMENT

CHAPITRE 1 : LES DEFINITIONS COMMUNES AU REGLEMENT PLAN LOCAL D URBANISME DE MAISONS-ALFORT REGLEMENT : CHAPITRE 1 CHAPITRE 1 : LES DEFINITIONS COMMUNES AU REGLEMENT AVERTISSEMENT Les définitions figurant dans le présent chapitre sont présentées sous l

Plus en détail

1. Le règlement de zonage 728 est modifié de la manière suivante :

1. Le règlement de zonage 728 est modifié de la manière suivante : RÈGLEMENT GP-2010-35 MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE ZONAGE 728, AFIN DE MODIFIER LES DATES D INSTALLATION ET DE RETRAIT DES CONSTRUCTIONS ET ÉQUIPEMENTS TEMPORAIRES, D ACCROÎTRE LA DISTANCE AUTORISÉE POUR UNE

Plus en détail

Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec

Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Présenté par Gilles Gaudet, urbaniste Chef de section - Planification 9 mai 2013 Plan de la présentation 1. Qu est-ce que la CSEM

Plus en détail

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail