ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU"

Transcription

1 ENTRE ÉCO-TOIT ET JARDIN SUSPENDU

2 Une présentation de Benoit Gariépy py,, architecte Isabelle Lebrun, ingénieure nieure Réalisée e par: Monique Côté

3 Déroulement de la présentation Introduction Considérations structurales Aspects architecturaux et sécurité Conclusion Période de questions

4 Objectifs du projet de toit vert Définir dans la phase d avant-projet Font partie de la justification du projet En tenir compte tout au long de la démarche Favoriser l approche de conception intégrée, de façon adaptée à ses moyens

5 Exemples d objectifs d réalistes r dans le cadre d un d projet de toit vert urbain Aspect mise en valeur du territoire Reconquête d un espace foncier inutiltisé: le toit Création d un nouveau parc Offrir le nouvel espace aux citoyens Création d un écotoit, ou d un toit vert? Aspect esthétique Amélioration du cadre de vie Jardin de sculptures Pourrait devenir un jardin communautaire

6 Objectifs environnementaux Biodiversité Contrôle des eaux pluviales Réduction duction des îlots de chaleur Économies d éd énergie (climatisation) Recherche scientifique avec des partenaires Récupération d espaces d urbains

7 Objectifs : créer un espace public Public Semi-priv privé

8

9

10 Utiliser une toiture de stationnement Toiture intensive

11

12

13 Objectif : didactique et animation

14

15 Choix du système Découle des objectifs, dépend d des possibilités structurales et du budget Écotoit Toit vert Toit jardin Intensif Extensif Semi ceci ou semi cela Nouvelles technologies Vérifier les garanties disponibles

16 Planifier le long terme Calculer et intégrer les coûts d entretien. d Assigner des ressources pour la prise en charge du jardin dès d s la livraison du projet. Désherbage, fertilisation, arrosage, taille, remplacement, etc.

17 Déroulement de la présentation Introduction Considérations structurales Aspects architecturaux et sécurité Conclusion Période de questions

18 Direction des immeubles Aspect structural d un d projet de toit végétalv

19 Présentation structure 1. Pourquoi un ingénieur en structure? 2. Les différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville 3. Étape de la réalisation d un toit vert Plans de l existant Inspection visuelle de la charpente Vérification structurale préliminaire Établissement d un concept avec l équipe projet Analyse complète de la structure avec les contraintes du projet 4. Analyse de coûts 5. Conclusions et recommandations

20 Pourquoi un ingénieur en structure Ces analyses auront entre autre un impact important sur: La faisabilité du projet en fonction du bâtiment existant Les coûts L échéancier de réalisation

21 Différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville Structure de béton : Béton armé coulé en place Béton préfabriqué: construction en béton précontraint ou dalle Siporex : Impossible d ajouter des charges. Avantage:Souvent ces structures sont conçues pour recevoir de plus grand chargement que ceux prévus Désavantage :Difficile de voir la quantité et la qualité des armatures encastrées dans le béton Structure d acier: Les structures d acier sont constituées de pontage, poutrelles, poutres et colonnes d acier. Ces charges sont reprises par des éléments en béton armé tel que les murs de fondations ou pieux. Avantage: Généralement, il est facile de voir leur état s il n y a aucun recouvrement architectural Désavantage: Souvent conçues à la limite des charges prévues. Très peu de latitude pour ajout de chargement sans avoir à renforcer. Structure de bois: Très, très peu de latitude pour ajouter des charges.

22 Différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville Structure en béton armé Structure supportant le toit jardin de la bibliothèque CDN

23 Différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville Charpente de béton préfabriqué Dalle siporex Béton préfabriqué

24 Différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville Charpente d acier Aréna

25 Présentation structure 1. Pourquoi un ingénieur en structure? 2. Les différentes compositions structurales du parc immobilier de la Ville 3. Étape de la réalisation d un toit vert Plans de l existant Inspection visuelle de la charpente Vérification structurale préliminaire Établissement d un concept avec l équipe projet Analyse complète de la structure avec les contraintes du projet. 4. Analyse de coûts 5. Recommandation

26 Étape de réalisation r d un d toit vert Plans de l existant l?

27 Projet toit végétal / Maison de la culture CDN Côte-des-Neiges Terrasse rue Jean-Brillant

28 Étape de réalisation r d un d toit vert État de la charpente réeller Il est important de faire la vérification visuelle de la charpente afin de s assurer de son intégrit grité Piscine / Intégrité à évaluer Bibliothèque CDN / État parfait

29 Étape de réalisation r d un d toit vert Vérification structurale préliminaire? Chargement à considérer: 1. Poids propre de la structure et de ses composantes 2. Surcharge: Chargement minimal de neige Montréal (CNB-Canada 1995): Selon article 4.1.7, la neige minimale pour la Ville de Montréal sans accumulation provenant de toit plus haut: 2.32 kpa ( 48 lbs / pi 2 ) Selon le chapitre 9 (CNBC) : 1,9 kpa (39.5 lbs / pi 2 ) (Maisons et petits bâtiments) Toit terrasse: (accès public) Surcharge répartie uniformément Tableau , Balcon extérieur ou toit terrasse: 4.8 kpa (100 lbs /pi 2 ) Système de toit végétal : Semi-intensif à extensif: 1.2 kpa (25 lbs /pi 2 ) Extensif: 2.2 kpa ( 45 lbs /pi 2 )

30 Établissement d un d concept avec l équipe projet

31 Vérification structurale complète

32 Mise en plan de la pergola Critère de conception: Basé sur l apparence plutôt que sur le chargement en fonction du ratio longueur/section

33 Toit vert / Maison de la culture CDN Contrôle de la qualité en usine / pergola

34 Toit vert / Maison de la culture CDN Phase réalisation r de la pergola

35 Pergola Vue imprenable sur l Université de Montréal,

36 Pergola Secteur pergola pour exposition

37 Pergola

38 Comparatif des coûts BÉTON Coûts de construction (charpente) pour un toit Charge de neige standard 2,4 kpa - 50 lbs/pi 2 15,35 $ / pi 2 Charge de neige standard + toit vert 3,6 kpa - 75 lbs/pi 2 Toit terrasse 4,8 kpa lbs/pi 2 16,00 $ / pi 2 16,80 $ / pi 2 6 % 10 % ACIER 5,50 $ / pi $ / pi $ / pi 2 12 % 25 %

39 Plan de charpente d acierd Poutrelle profondeur à 750 mm au lieu de 650 mm

40 Comparatif des coûts BÉTON Coûts supplémentaires de construction pour la charpente d un d toit Neige standard 2,32 kpa (48 lbs/pi 2 ) 15,35 $ / pi 2 Toit terrasse 4,8 kpa lbs/pi 2 16,80 $ / pi 2 ± 1,50 $ / pi2 Coûts de renforcement d une structure existante Coût t spécifique / projet 10.00$ à $ le pied carré ACIER 5,50 $ / pi 2 5,50$ / pi 2 ± 1,00$ / pi2 8.00$ à 15.00$ le pied carré

41 Plan de charpente d acierd Ajout de poutrelles à mi-distance afin de réduire la portée

42 Conclusion en structure L actualité devrait sensibiliser les propriétaires à faire évaluer l él état et la capacité de leurs structures avant d entreprendre d toutes modifications à celles-ci. ci. Bon déroulement d du projet = excellente communication entre le client et l él équipe conception. Bien définir d les besoins du client suite à l analyse préliminaire

43 Recommandations en structure Toujours exiger des professionnels que les charges de conception soient indiquées sur les plans. La Ville et/ou propriétaire devrait exiger que les nouvelles constructions soient conçues avec une réserve r de chargement afin de permettre un chargement supplémentaire dans le futur tel un toit vert.

44 Déroulement de la présentation Introduction Considérations structurales Aspects architecturaux et sécurité Conclusion Période de questions

45 Direction des immeubles Objectifs et aspects architecturaux du projet de toit végétalv

46 Faisabilité Avant de rêver

47 Faisabilité Capacité portante État du système d éd étanchéité Si > 10 ans, procéder à une évaluation technique et économique Analyse du coût t de revient, ré-isoler? Opportunités s idéales construction neuve réfection complète de toiture avec capacité portante

48 État du système d étanchéité

49 Faisabilité : accès s et issues Accès du public Accès du personnel d entretien Accès des personnes handicapées Accès des services d urgence

50 Faisabilité : accès s et issues

51 Faisabilité : accès s et issues

52 Faisabilité : accès s et issues

53 Accès

54 Sécurité sur les toits Sécurité du public Sécurité du personnel d entretiend Capacité portante Issues Chutes Garde-corps corps Périmètre de sécurits curité Crochets et harnais Distances de parcours Maximum 15 m si une issue Maximum 30m si deux issues

55 Exigences de construction accès public 1 - CODE DE CONSTRUCTION DU QUÉBEC chapitre I : bâtiment (CNBC-1995 Qc). RÉSISTANCE STRUCTURALE (charges vives prévues à la partie 4 du Code et au tableau , soit charge de neige + charge du système composant le toit «végétal» i.e. de la végétation et du substrat) RÉSISTANCE AU FEU (pour tout usage sur un toit, conformément à l article ), appliquer la sous-section comme construction d un plancher)

56 Exigences de construction accès public 1 - CODE DE CONSTRUCTION DU QUÉBEC chapitre I : bâtiment (CNBC-1995 Qc). GARDE-CORPS (1070 mm, article , ou 1500 mm pour tout palier d une hauteur > 10 mètres, article )) NOMBRE D ISSUE (2 issues conformes sont requises si nombre d occupants calculé selon le tableau dépasse 60 personnes selon l article , et selon l article si la surface dépasse 150 m² et ou si la distance pour atteindre la seule issue dépasse 15 mètres, article et tableau )

57 Exigences de construction accès public 2. CODE DE CONSTRUCTION DU QUÉBEC chapitre V: électricité (CSA-C ) DISTANCE D ISOLEMENT DES CONDUCTEURS (article ) EMPLACEMENT DES CONDUCTEURS (article )

58 Exigences de construction accès public 3. NORME D HYDRO-QUÉBEC «Norme de fourniture d électricité en basse tension» DÉGAGEMENT A RESPECTER ENTRE LE BRANCHEMENT AÉRIEN ET LE MUR DU BÂTIMENT (section 2.7 article , illustrations 2.18 et 2.23, et tableau 10.

59 Exigences de construction accès public 4. CODE CIVIL, LIVRE QUATRIÈME VUES DIRECTES ET INDIRECTES (selon les limites de propriétés) SERVITUDES (s il a lieu, les lignes téléphoniques et/ou électriques aériennes)

60 Exigences de construction accès public 5. RÈGLEMENT D URBANISME (de l arrondissement concerné) HAUTEUR DE BÂTIMENT USAGE AUTORISÉ

61 Exigences de construction accès public 6. RÈGLEMENT SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL (S-2.1, r.19.01) ACCÈS AU POSTE DE TRAVAIL : desservi par un escalier, un escalier de service, une rampe d accès ou une échelle fixe conformément à la section III. OUVERTURES HORIZONTALES ET VERTICALES : prévoir protéger toute ouverture qui présente un danger de chute conformément aux articles 9 et 10.

62 Exigences de construction accès public Si et seulement si aucun usage quelconque n est prévu sur le toit mais que la transformation se limite à la transformation du toit traditionnel en un toit vert, sans accès public, alors on peut alors limiter certaines de ces exigences. Exigences de construction compilées par Lucie Lanthier, architecte conseillère en règlementation

63 Garde-corps

64 Distances de parcours

65 Sécurité du personnel d entretiend

66 Étapes de la construction De la toiture au jardin

67 Volumétrie

68 Maison de la Culture Côte des Neiges Construction 1982 Jodoin, Lamarre, Pratte, architectes Prix d excellence en architecture 1984 Composantes Structure de béton Dalles de béton Parement de brique Terrasse accessible Volumétrie complexe Toiture En 2005 avait atteint sa fin de vie utile

69 Fonctions et organisation Bibliothèque (3 étages) ouverts Auditorium Salles d exposition Terrasse accessible Accessibilité universelle (1982) Capacité portante suffisante (rare)

70 Progamme et superficies Toiture existante: 9 différents bassins Superficie totale: 910 m.c. Objectif principal: réfection r complète des 9 toitures Restauration de la terrasse Verdir le plus de toiture possible Verdir le plus de murs possibles Objectif réalisr alisé (réalisable): toiture semi-intensive intensive sur 2 bassins, total: 250 m.c. bacs linéaires (vigne vierge) sur 42,2 m.l. de périmetre sur 6 bassins Terrasse restaurée e et nouvelle pergola

71 Côte-des des-neiges Jean-Brillant Côte-des-Neiges Terrasse rue Jean-Brillant

72 Salle d exposition

73 Terrasse existante

74 Terrasse existante

75 Vue de la terrasse

76 Bassins adjacents à la terrasse

77 Programme et préliminaires

78 Programme et préliminaires

79 Plan de la terrasse et des bassins

80 Plan de la terrasse et des bassins

81 Plan de la terrasse et des bassins

82 Détail parapet et garde corps

83 Détail du garde-corps

84 Détail des stèles d exposition

85 Détail de la base du lanterneau

86 Côte-des des-neiges Jean-Brillant

87 Réfection de la toiture Démolition

88 Réfection de la toiture Reconstruction

89

90

91

92

93 Réfection de la toiture Reconstruction

94

95 Couche de drainage

96 Irrigation

97 Irrigation

98 Irrigation sous le matelas capillaire

99 Matelas capillaire et barrière re anti-racine

100 Substrat de culture

101 Substrat de culture

102 Substrat de culture

103 Substrat de culture

104 Substrat de culture

105

106 Création du jardin - Plan de plantation Critères de conception Inaccessible aux visiteurs (fonction esthétique) Entretien planifié Liée aux activités culturelles Points de vue exceptionnels Critères de sélection des végétaux Adaptés aux conditions environnementales (irrigation) Ornementales sur trois saisons (alternances) Emphase mise sur les stèles (3 plans)

107 Délimitation des zones accessibles

108 Plan de plantation

109 Livraison de la végétation

110 Plantation

111 Plantation

112 Plantation

113 Plantations murales

114

115 Volet didactique

116 Volet didactique Objectif Diffuser les connaissances autour du projet Activités Panneaux d interprd interprétation tation permanents Vidéo o en continu et détecteur d de mouvement Acquisition d une d collection sur les toitures vertes et le développement d durable (bibliothèque) Activités s d interprd interprétation tation destinées aux ans

117

118

119

120 Volet artistique Objectif Diffusion artistique, mission de la Maison de la culture Activités Installation de 3 sculptures dans le jardin (durée e de vie de 5 ans) Installation de sculptures sur la terrasse restaurée

121

122

123 Coûts du projet

124 Coûts du projet avec honoraires Architecture Méc. Élec. Métaux Toiture verte Éducation Mobilier Pergola TOTAL Budget Contingences Didactique Honoraires ,23 $ ,92 $ ,48 $ ,17 $ 0,00 $ ,21 $ ,01 $ ,45 $ 0,00 $ 0,00 $ ,70 $ 0,00 $ ,16 $ ,31 $ 0,00 $ 0,00 $ 0,00 $ 0,00 $ ,30 $ 0,00 $ ,30 $ ,25 $ 4 809,62 $ 3 836,05 $ 7 371,29 $ 0,00 $ 7 259,84 $ ,05 $ Sous-total TPS TVQ Total Ristourne TOTAL ,93 $ ,54 $ ,52 $ ,16 $ ,30 $ ,21 $ ,66 $ ,44 $ 5 146,30 $ 2 953,76 $ 5 675,89 $ 5 590,07 $ ,46 $ ,33 $ 5 899,86 $ 3 386,27 $ 6 507,00 $ 6 408,62 $ ,08 $ ,70 $ ,70 $ ,55 $ ,05 $ ,30 $ ,90 $ ,20 $ ,44 $ 5 146,30 $ 2 953,76 $ 5 675,89 $ 5 590,07 $ ,46 $ ,25 $ ,40 $ ,79 $ ,16 $ ,30 $ ,83 $ ,73 $

125

126 Conclusion et recommandations

127 Conclusion Saisir les opportunités Favoriser la simplicité Équipe de gestion de projet intégr grée e = succès Permet la résolution r des problèmes Facilite l adhl adhésion au projet Besoin de coordination accru L ensemble des intéress ressés s participent Objectifs de projet clairs et partagés Relation continue avec les décideursd

128 Recommandation 1 Entamer un tel type de projet en acceptant le besoin accru de planification 3 activités s primordiales: Bien présenter le projet Identifier et partager des objectifs clairs Favoriser les capacités s et aptitudes à travailler selon une approche intégr grée e (consultants)

129 Recommandation 2 Assurer une coordination serrée, e, Avant, pendant et après s la construction coordination entre sous-traitants bien déterminer d qui fait quoi, avec qui et comment communication régulir gulière avec les intéress ressés

130 Recommandation 3 Pour tous les nouveaux bâtiments, exiger une structure de capacité portante suffisante pour l aménagement éventuel de toitures vertes, de jardins ou de terrasses exigences propriétaires et programmes réglementation de construction (municipal)

131

132 Remerciements Arrondissement Côte-des-Neiges Notre- Dame-de-Grâce Monique Côté, arch. gestionnaire immobilier Jean Landry, architecte paysagiste L équipe de la bibliothèque et de la Maison de la culture Côte-des-Neiges

133 Cornelia Oberlander More and more people will be living on less and less land. The scarcity of urban land demands an increasingly creative use of roofs and terraces to replace the land that is lost. The reduction of ground-level urban land for open space demands the fullest utilization of green roofs Plus de gens vivront sur moins de terrains. La rareté d espaces urbains impose une approche créative et intensive pour l utilisation l de toits verts et terrasses en remplacement des terrains perdus au sol.

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ

liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ liste de vérification selon le Guide technique sur les toitures végétalisées de la RBQ v.1/2015-03-23 Cette liste a été montée pour faciliter la mise en application du Guide technique sur les toitures

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation 2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3 Dossier de présentation SOMMAIRE DES FAITS SAILLANTS Adresse de la propriété : Superficie du terrain Type de bâtiments Aire brute du bâtiment Bureaux Cadastre

Plus en détail

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Demande de démolition 106, rue Rose de Lima Comité de démolition du 26 janvier 2010 1 Ville

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011!

Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Toits-jardins : de nouvelles possibilités à exploiter! Marie Eisenmann, cofondatrice des Urbainculteurs! BOMA Québec 28 septembre 2011! Introduction! Repenser les toits! Des surfaces à exploiter! Très

Plus en détail

Les registres coupe-feu

Les registres coupe-feu Les registres coupe-feu Installez avec soin Comment assurer une installation conforme Pour obtenir des exemplaires de cette publication, adressez-vous à la Direction des communications de la Régie du bâtiment

Plus en détail

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est

Un réseau d évacuation d eaux pluviales conventionnel est {Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document téléchargeable ne satisfait pas à toutes les exigences du standard du Gouvernement du Québec SGQRI 008-02, car il s'adresse à des personnes faisant partie

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE

FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE FORMULAIRE DE DECLARATION DU RISQUE ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE DECENNALE 1. MAITRE DE L OUVRAGE (proposant et futur souscripteur du contrat) 1.1. Nom ou raison sociale : 1.2. Adresse précise : 1.3.

Plus en détail

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I

RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES. Ecole de MIRANGO I RAPPORT MISE A L ACCESSIBILITE DE 6 ECOLES PRIMAIRES Ecole de MIRANGO I Vincent DAVID Le 21 décembre 2010 Table des matières 1- Les outils d accessibilité principalement utilisés 1-1 Les rampes d accès

Plus en détail

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS

VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS VILLE DE QUÉBEC RÈGLEMENT R.V.Q. 1570 RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT D HARMONISATION SUR L URBANISME RELATIVEMENT AUX PERMIS ET CERTIFICATS Avis de motion donné le 18 janvier 2010 Adopté le 1 er février

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand

Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand Toiture végétale à l ITA, un projet d étudiant qui voit grand par Brigitte Lavoie, diplomée en TPHE Valéry Simard, diplomée en PCHO Manon Tardif, professeure en Horticulture Institut de Technologie Agro-Alimentaire,

Plus en détail

Guide d intégration du gaz naturel

Guide d intégration du gaz naturel Guide d intégration du gaz naturel À UN ÂTIMENT Février 1 gazmetro.com Un représentant dédié pour mieux vous guider Une intégration optimale du poste de mesurage exige une réflexion à l amorce de votre

Plus en détail

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité.

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. bfu bpa upi Mb 9401 Garde-corps Base: norme sia 358 Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. Habitations, magasins, bâtiments administratifs, écoles

Plus en détail

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0

6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 6150, 6166 Route 112, Ascot Corner, Qc., J0B 1A0 Les renseignements qui sont au dossier sont issus de documents appartenant au propriétaire vendeur. Le propriétaire vendeur atteste la conformité des données

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal

La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal La conquête des toits dans une perspective de développement durable Portrait de Montréal Symposium La Nature, source d innovation pour une métropole durable? Paris, 24 et 25 octobre 2012 Benoit Gariépy,

Plus en détail

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES

ISOLATION TOITS DES. La rénovation domiciliaire éconergétique CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES La rénovation domiciliaire éconergétique ISOLATION DES TOITS CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES AVANT DE COMMENCER Vérifiez l état du recouvrement de la toiture ainsi que de ses composantes structurales. Si ceux-ci

Plus en détail

B Â T I M E N T S D A C I E R

B Â T I M E N T S D A C I E R BÂTIMENTS D ACIER EXPERTISE ET SOLUTIONS Chef de file dans la conception, la fabrication et l installation de bâtiments d acier, HONCO possède un savoir-faire qui résulte d une expertise cumulée depuis

Plus en détail

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut

Rosemont- La Petite-Patrie. Îlots de chaleur urbains. Tout. savoir! ce qu il faut Rosemont- La Petite-Patrie Îlots de chaleur urbains Tout savoir! ce qu il faut Qu est-ce qu un îlot de chaleur? Un îlot de chaleur désigne une élévation localisée des températures, particulièrement des

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

Guide des autorisations d urbanisme

Guide des autorisations d urbanisme Guide des autorisations d urbanisme de Service Urbanisme Villenoy 2014 TABLE DES MATIERES QUEL DOSSIER DEPOSER POUR MON PROJET?... 2 QUELQUES NOTIONS POUR BIEN DEMARRER.... 2 MON PROJET EST-IL SOUMIS A

Plus en détail

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam

Tablier. métallique. Une division du Groupe Canam Tablier métallique Une division du Groupe Canam TABLE DES MATIÈRES PAGE NOS SERVICES... 4 NOTES SUR LES TABLEAUX DE CHARGE... 5 P-3615 & P-3606 DIMENSIONS & PROPRIÉTÉS PHYSIQUES... 6 TABLEAUX DES CHARGES

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

Guide Technique Pour la Charpente de Mur. LSL et LVL SolidStart LP

Guide Technique Pour la Charpente de Mur. LSL et LVL SolidStart LP Conception aux états limites LSL et LVL SolidStart LP Guide Technique Pour la Charpente de Mur 1730F b -1.35E, 2360F b -1.55E and 2500F b -1.75E LSL 2250F b -1.5E and 2900F b -2.0E LVL Veuillez vérifier

Plus en détail

DEVIS MAISONS SEMI-DÉTACHÉS

DEVIS MAISONS SEMI-DÉTACHÉS DEVIS MAISONS SEMI-DÉTACHÉS EXTÉRIEUR Fondation béton armé Murs de charpente 2 x 6 au 16 Revêtement extérieur tel que plan. Façade en maçonnerie à 50, aluminium pour le reste Toiture en aspenite OSB 15/32

Plus en détail

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques

INTRODUCTION PRÉSENTATION AUX CITOYENS 28 AOÛT. - Propriétaire du 3500 St-Jacques INTRODUCTION PROJETS DANS LE SUD OUEST - Propriétaire du 3500 St-Jacques Bureau Bureau Commercial - Expertise en développement de projets immobiliers et gestion de propriétés - Équipe formée d architectes,

Plus en détail

Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre. Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol?

Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre. Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol? Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol? Exercice Soumission d un projet en temps réel (à l aide de croquis et photos)

Plus en détail

Leurs nombreux avantages sont maintenant connus et

Leurs nombreux avantages sont maintenant connus et Sarah Delisle VERTS TOITS Il y a 15 ans, c était une curiosité. Maintenant, s ils ne font pas encore partie intégrante du paysage urbain, l idée a fait son chemin. La création des toits verts, toits-terrasses

Plus en détail

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers

Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER. Laure Delaporte ConstruirAcier. Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc Schaffner Ateliers SCHAFFNER Laure Delaporte ConstruirAcier Jérémy Trouart Union des Métalliers Jean-Marc SCHAFFNER des Ateliers SCHAFFNER chef de file du GT4 Jérémy TROUART de l Union des Métalliers

Plus en détail

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL COMMUNE DE SAINT-SULPICE MUNICIPALITÉ PRÉAVIS N o 13/14 AU CONSEIL COMMUNAL DEMANDE D UN CRÉDIT DE CHF 2'700'000.- POUR LA RÉNOVATION DU BÂTIMENT DES CRÊTES RUE DU CENTRE 60 Saint-Sulpice, le 13 octobre

Plus en détail

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture contemporaine, se situe dans ce qui est amené à devenir un

Plus en détail

Un espace pour chacun quand les expertises dialoguent

Un espace pour chacun quand les expertises dialoguent Un espace pour chacun quand les expertises dialoguent Contexte montréalais 2005 Diagnostic sur la situation des bibliothèques municipales de la Ville de Montréal et de l agglomération Déficit d espaces

Plus en détail

Forum régional sur les changements climatiques

Forum régional sur les changements climatiques Forum régional sur les changements climatiques Ville de Blainville Municipalité de 53 556 citoyens Maire, François Cantin depuis novembre 2005 Sondage en mai 2009 auprès de 501 citoyens par la firme Ipsos

Plus en détail

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010

François Dussault, T.P. Inspecteur en bâtiment. Repentigny, le 31 août 2010 Repentigny, le 31 août 2010 Monsieur François Dussault, propriétaire 76 rue Vinet Repentigny, Qc. J6A 1K9 Objet : Infiltration dans la salle de bains au 76 Vinet Monsieur Dussault, C est avec plaisir que

Plus en détail

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations

CHAPITRE 5 Dispositions applicables aux usages habitations VILLE DE SAGUENAY CHAPITRE 5 Ville de Saguenay Table des matières Dispositions applicalbles aux usages habitations TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 5 DISPOSITIONS APPLICABLES AUX USAGES HABITATIONS... 5-1 SECTION

Plus en détail

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX

Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX Système de récupération des eaux de pluies JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX RECUPERATION D EAUX de PLUIE au JARDIN BOTANIQUE DE BORDEAUX A quelques centaines de mètres de l historique «PONT de PIERRE» enjambant

Plus en détail

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid

Gamme Star. L étanchéité Star. Parastar / Adestar. Parastar : l étanchéité bicouche soudable. Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Gamme Star L étanchéité Star Parastar : l étanchéité bicouche soudable Adestar : l étanchéité monocouche 100 % à froid Parastar / Adestar Comment utiliser cette brochure? Pour vous orienter rapidement

Plus en détail

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété

Pour un bâtiment non détenu en copropriété et pour la partie privative d un bâtiment détenu en copropriété Inspections régionales Inc. http://www.inspectionsregionales.com/ courriel: info@inspectionsregionales.com Téléphone : 819-893-3460 (Gatineau) Téléphone : 514-312-8240 (Montréal) Télécopieur : 1-855-587-8858

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE SEMI-COMMERCIAL À VENDRE 7961-7969, RUE HOCHELAGA MONTRÉAL (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 450 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins d Anjou-Tétreaultville désire vous informer de la mise en marché

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION sécurité incendie Réglementation et mise en sécurité incendie des bâtiments d habitation > Bâtiments d habitation > Parcs de stationnement > s - foyers Sécurité incendie dans

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES

AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES AIDE-MÉMOIRE POUR L ENTREPRENEUR TRAVAUX À PROXIMITÉ DES LIGNES ÉLECTRIQUES Édition 2013 2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 4 CHANTIERS À PROXIMITÉ DE LIGNES AÉRIENNES 7 Risques potentiels à surveiller

Plus en détail

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain

Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain Séminaire Bâtiment Durable : Comment valoriser sa toiture plate en milieu urbain 27/03/2015 Bruxelles Environnement Comment valoriser les eaux pluviales grâce à sa toiture? Maggy Hovertin MATRIciel Objectifs

Plus en détail

Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne

Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne Gilles Sainsaulieu Aménager les combles de sa maison ancienne Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-12209-1 III Les travaux d aménagement / Créer un escalier intérieur Créer un escalier intérieur H 1,80

Plus en détail

mep schneider materlignes RVT couv autre placement 13/02/07 9:02 Page 3 le prêt à livrer

mep schneider materlignes RVT couv autre placement 13/02/07 9:02 Page 3 le prêt à livrer le prêt à livrer Des modules béton pour l Energie, les Télécoms, les Infrastructures Materlignes, l offre complète de shelters intégrants tous types d équipements dédiés aux : Module béton avec habillage

Plus en détail

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot

UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013. Les toitures vertes. Présentation par la sa MEULEMAN JP. Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot UCM Château Tinlot - 27 novembre 2013 Les toitures vertes Présentation par la sa MEULEMAN JP Jean-Paul Meuleman - Hugues Michot Présentation des toitures végétales... Toiture à Tournai 1998 Maubeuge 1990

Plus en détail

GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES

GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES GUIDE POUR PRÉSENTER UNE DEMANDE DE MESURES DIFFÉRENTES INTÉGRITÉ DES SÉPARATIONS COUPE-FEU Installations existantes des conduits de cheminée des foyers au bois 2373 (2011-11) Le présent document a été

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal

Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Congrès INFRA 2014- Montréal Plan d adaptation aux changements climatiques municipal Julien St-Laurent, M.Sc.Env. Spécialiste environnement Direction de l Aménagement, gestion et développement durable

Plus en détail

CHARLES-ETIENNE CYR Ingénieur en structure

CHARLES-ETIENNE CYR Ingénieur en structure CHARLES-ETIENNE CYR Ingénieur en structure Membre de l Ordre des Ingénieurs du Québec (#5002395) Co-fondateur de la firme, Charles-Etienne Cyr a gradué de l École Polytechnique de Montréal en 2008. Il

Plus en détail

DEVIS DE CONSTRUCTION

DEVIS DE CONSTRUCTION Bureau des ventes: 5547 Rue Montpetit Sherbrooke CP: J1N-2S1 PQ Tél: (819) 359-8837 Courriel: info@maisongagnon.ca Site internet: www.maisongagnon.ca POUR PROJET DE MAISONS DE VILLES DE LA RUE GALT OUEST

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 201, CHEMIN MONTRÉAL CORNWALL (ONTARIO) PRIX DEMANDÉ : 435 000 $ Caractéristiques Le Mouvement Desjardins désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé au 201

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

LES TROUBLES HABITUELS

LES TROUBLES HABITUELS LES TROUBLES HABITUELS Le diagnostic et les solutions d intervention Problèmes majeurs Troubles Opérations habituelles 1. Fondation - drainage -- affaissement, déformation -- joints -- fissures -- pourriture

Plus en détail

Estimation, 2 e édition

Estimation, 2 e édition Estimation, 2 e édition Solutionnaire Chapitre 10 Exercice 10.1 LES BONNES CONSTRUCTIONS Inc. Montréal, le 30 mars 2006 Clinique Docteur Macabée À l attention du Dr Macabée Objet : Construction de la Clinique

Plus en détail

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique.

Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Gestion des eaux pluviales : collectivités, communes et particuliers face à une nouvelle problématique. Le développement de l urbanisation et l imperméabilisation croissante des sols ont fait des eaux

Plus en détail

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes :

Conditions d'admission : Pour être admis à ce programme, il suffit de satisfaire à l'une des conditions suivantes : Dessin de bâtiment Secteur de formation : Bâtiment et travaux publics Sanction des études : DEP Numéro du programme : 5250 Durée de la formation : 1 800 heures Nombre d'unités : 120 unités Objectifs du

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES

TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION B. LIGNES DIRECTRICES C. COMMENTAIRES TABLE DES MATIÈRES A. INTRODUCTION A-1 Domaine d application 1 A-2 Principes généraux 1 A-3 Contenu du Guide d application 2 A-4 Référence au chapitre I, Bâtiment 3 A-5 Entretien et réparation 4 A-6 Mise

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

Le Casse-tête RAYSIDE LABOSSIÈRE. Architecture Design Développement urbain

Le Casse-tête RAYSIDE LABOSSIÈRE. Architecture Design Développement urbain 2012 Le Casse-tête RAYSIDE LABOSSIÈRE Architecture Design Développement urbain TABLE DES MATIÈRES 1 LE PROJET ÊTRE VERT À PETITE ÉCHELLE! 2 LES PARTENAIRES 3 LOCALISATION 4 LES CARACTÉRISTIQUES ENVIRONNEMENTALES

Plus en détail

Devis Standard. Entré charretière 20 x 40 et selon modèle (pierre 0-3/4) + ponceau 30 pour entré si besoin selon terrain.

Devis Standard. Entré charretière 20 x 40 et selon modèle (pierre 0-3/4) + ponceau 30 pour entré si besoin selon terrain. Projet: Nom client: Nom client: Représentant: Devis Standard Terrain (selon disponibilité appartenant à l entrepreneur) Excavation, remblaiement et nivelage brut terrain (max 5000pieds carré) Test sol

Plus en détail

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme?

Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Octobre 2007 : pourquoi la réforme des demandes d autorisation d urbanisme? Objectifs : prise en compte de l insatisfaction et de l attente des usagers réduire le nombre d autorisations simplifier les

Plus en détail

Les toitures vertes. Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine. Bernard Capelle - Architecte Paysagiste

Les toitures vertes. Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine. Bernard Capelle - Architecte Paysagiste Les toitures vertes Un cocktail d'actions positives sur l'écologie urbaine Bernard Capelle - Architecte Paysagiste 1 Contexte historique; références des toitures naturellement végétalisées, comme ici en

Plus en détail

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville

ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville ARRA HLM Réseau des acteurs de la ville «Des coûts de production du logement social en Rhône-Alpes aux enjeux partagés par les partenaires pour produire plus, mieux et abordable» Vendredi 26 juin 2009

Plus en détail

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE GUIDE TECHNIQUE Pour projets résidentiels INTRODUCTION De nombreux appareils élévateurs sont installés dans les projets d habitation de condominiums,

Plus en détail

L APCHQ constate une érosion importante de l abordabilité résidentielle

L APCHQ constate une érosion importante de l abordabilité résidentielle L APCHQ constate une érosion importante de l abordabilité résidentielle S appuyant sur une étude récente 1 réalisée par l économiste Pierre Bélanger, expert-conseil en habitation et développement socio-urbain,

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

acceptée Cadastre 2651388 acceptée Zonage Nbre pièces 9 Nbre chambres 3+0 Nbre salles de bains + salles d'eau 4+1

acceptée Cadastre 2651388 acceptée Zonage Nbre pièces 9 Nbre chambres 3+0 Nbre salles de bains + salles d'eau 4+1 Luc Fournier, Courtier immobilier agréé GROUPE SUTTON IMMOBILIA INC. Agence immobilière 793, RUE MONT-ROYAL EST MONTREAL (QC) H2J 1W8 http://www.suttonquebec.com 514-529-1010 Télécopieur : 514-597-1032

Plus en détail

PLACE DE L ACADIE MISE À JOUR DES ÉTUDES ACOUSTIQUES À PARTIR DES PLANS DE SITE RÉVISÉS SOUMIS EN DATE DU 3 DÉCEMBRE 2008

PLACE DE L ACADIE MISE À JOUR DES ÉTUDES ACOUSTIQUES À PARTIR DES PLANS DE SITE RÉVISÉS SOUMIS EN DATE DU 3 DÉCEMBRE 2008 MJM CONSEILLERS EN ACOUSTIQUE INC MJM ACOUSTICAL CONSULTANTS INC 55, Côte des Neiges, Bureau 0 Montréal (Québec) Tél.: (5) 77-98 HS A6 Fax: (5) 77-986 Site internet: www.mjm.qc.ca Courrier électronique:

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

3500 SAINT JACQUES_PROJET DE CONVERSION // 2012-08 DOCUMENT POUR L OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL

3500 SAINT JACQUES_PROJET DE CONVERSION // 2012-08 DOCUMENT POUR L OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL // 2012-08 DOCUMENT POUR L OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL PLAN DE PRÉSENTATION 1. PRÉSENTATION DU PROJET 3 1.1 INTRODUCTION 1.2 SITE À L ÉTUDE 1.3 LIEUX SIGNIFICATIFS 2. ANALYSE DU CONTEXTE

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques

à vendre IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques IMMEUBLE COMMERCIAL À VENDRE 93, BOUL. GRÉBER GATINEAU (QUÉBEC) PRIX DEMANDÉ : 1 600 000 $ Caractéristiques La Caisse Desjardins de Gatineau désire vous informer de la mise en marché de l immeuble situé

Plus en détail

À VENDRE > ESPACE À BUREAUX. Bâtiment historique au coeur du centre-ville. 1825, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, Qc

À VENDRE > ESPACE À BUREAUX. Bâtiment historique au coeur du centre-ville. 1825, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, Qc À VENDRE > ESPACE À BUREAUX Bâtiment historique au coeur du centre-ville 1825, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, Qc 1825, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal, Qc À VENDRE > ESPACE À BUREAUX

Plus en détail

innovation dans l habitation

innovation dans l habitation innovation dans l habitation Réaménagement de Benny Farm à Montréal Contexte Figure 1 Vue d ensemble de l aménagement Résumé Le réaménagement de Benny Farm à Montréal démontre la possibilité de surmonter

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS OBJECTIFS a. Permettre d accéder facilement à tous les niveaux en toute sécurité et sans se heurter à un obstacle. b. Prévoir un accès direct à tous les niveaux d un bâtiment dès sa conception. c. Assurer

Plus en détail

Immeuble dit résidence Sirius

Immeuble dit résidence Sirius Immeuble dit résidence Sirius Flaine Forêt Arâches-la-Frasse Dossier IA74000946 réalisé en 2006 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; Ecole d'architecture

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

Tableau 2 Classes d emploi pour des produits, des utilisations et des expositions particulières

Tableau 2 Classes d emploi pour des produits, des utilisations et des expositions particulières Tableau 2 s pour des produits, des utilisations et des expositions particulières Liteaux Écrans pare-pluie Hors sol 3.2 9.7 contre-plaqué Liteaux sciés Écrans pare-pluie Hors sol 3.2 9.2 et 9.2.2.5 Planche

Plus en détail

Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux

Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux Cycle de Formation-débat pour travailleurs sociaux Module de perfectionnement 04 Document de travail Caroline GRéGOIRE Aides financières, primes et financement Tr@me scrl Objectifs Présenter les aides

Plus en détail

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base

.4..ESCALIER. Critères d'accessibilité répondant aux besoins des personnes ayant une déficience visuelle. 4.1 Concept de base énovation.4..escalie. 4.1 Concept de base S assurer que l emplacement des escaliers soit uniforme d un étage à l autre pour que leur localisation soit prévisible. egrouper l'escalier et les principaux

Plus en détail

Étude préliminaire. Hôtel de Ville de Sutton PRÉSENTÉ À : Monsieur Martin Cloutier, ing Ville de Sutton 11, rue Principale Sud Sutton (Québec) J0E 2K0

Étude préliminaire. Hôtel de Ville de Sutton PRÉSENTÉ À : Monsieur Martin Cloutier, ing Ville de Sutton 11, rue Principale Sud Sutton (Québec) J0E 2K0 de Sutton Le PRÉSENTÉ À : Monsieur Martin Cloutier, ing Ville de Sutton 11, rue Principale Sud Sutton (Québec) J0E 2K0 Sutton Le PRÉSENTÉ À : Monsieur Martin Cloutier, ing Ville de Sutton 11, rue Principale

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris 3 ème Forum International Bois Construction 2013 Résidence pour Etudiants R+7, Maison de l Inde à la CIUP F. Lipsky-Rollet, O. Gaujard 1 Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité

Plus en détail

PROCLAMATION JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA CROIX-ROUGE 8 MAI 2015

PROCLAMATION JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA CROIX-ROUGE 8 MAI 2015 RÉSUMÉ DE LA SÉANCE ORDINAIRE DU 5 MAI 2015 PROCLAMATION JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA CROIX-ROUGE 8 MAI 2015 Le Conseil proclame le 8 mai Journée internationale de la Croix-Rouge et pour rendre hommage

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

Ville de Montréal La construction des toits végétalisés

Ville de Montréal La construction des toits végétalisés Version 1.0 24 juillet 2013 Ville de Montréal La construction des toits végétalisés technique pour préparer une solution de rechange Service de la mise en valeur du territoire Crédits Le présent technique

Plus en détail

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Le programme municipal de rénovation majeure, qui vise la rénovation de l ensemble d un bâtiment résidentiel, offre une aide financière aux propriétaires

Plus en détail

Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels

Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels UNE PUBLICATION DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC L ORDRE DES ÉVALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC L ORDRE DES TECHNOLOGUES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels

Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels Normes de pratique professionnelle pour l inspection de bâtiments résidentiels UNE PUBLICATION DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC L ORDRE DES ÉVALUATEURS AGRÉÉS DU QUÉBEC L ORDRE DES TECHNOLOGUES PROFESSIONNELS

Plus en détail

9017-8914 Québec inc. RBQ 8004-4001-07

9017-8914 Québec inc. RBQ 8004-4001-07 Contrat # 2012-708 Unité C (centre droit) : lot # 4 955 816 Prix : 195 000 $ (taxes incluses) 1519 pi 2 + sous-sol Terrain : 7,21 m x 40,00 m = 288,40 m 2 Nom du/des clients : # Téléphone : Adresse actuelle

Plus en détail

DAHLIA. C o n f o r t C o n v i v i a l i t é. E s p a c e A c c e s s i b i l i t é AREMO GROUPE L ART DE CONSTRUIRE TOUS DROITS RESERVÉS 2010

DAHLIA. C o n f o r t C o n v i v i a l i t é. E s p a c e A c c e s s i b i l i t é AREMO GROUPE L ART DE CONSTRUIRE TOUS DROITS RESERVÉS 2010 DAHLIA C o n f o r t C o n v i v i a l i t é E s p a c e A c c e s s i b i l i t é AREMO GROUPE L ART DE CONSTRUIRE TOUS DROITS RESERVÉS 2010 Page 1 DAHLIA SOMMAIRE PRESENTATION DU PROJET P.3 ATOUTS DE

Plus en détail