EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS"

Transcription

1 EVOLUTION SPATIO-TEMPORELLE DE L OCCUPATION DES ESPACES SUR LE TRIANGLE MARNAIS MARTIN S. *, DELAHAYE F. ** Bureau d études E3C 2 rue Léon Patoux CS REIMS CEDEX * Mr Stéphane MARTIN, Directeur ; Tél : ; ** Mr Florian DELAHAYE, Docteur en géomatique ; Tél : ; 1. Introduction Ce document synthétique présente l évolution de l occupation des espaces dans le triangle marnais composés du SCOT de Châlons-en Champagne, du SCOT de la Région Rémoise et du SCOT d Epernay sur la période Les résultats sont extraits d indicateurs calculés par le groupe Safer et validés par le Ministère de l Agriculture. Ils sont consultables sur l observatoire dynamique de la Safer Champagne-Ardenne à différentes échelles spatio-temporelles 1. Une analyse quantitative de l évolution des surfaces urbanisées, naturelles et agricoles est réalisée puis on cherche à expliquer l étalement de l artificialisation des surfaces par la structure démographique. 2. Données utilisées et méthodologie Deux jeux de données sont utilisés pour cette étude : les données cadastrales (1) et les données démographiques (2). (1) Les données MAJIC permettent de caractériser les surfaces urbanisées, agricoles et naturelles chaque année à partir des parcelles cadastrées. Par définition, on a : - la surface cadastrée qui correspond à la surface totale des parcelles inscrites au cadastre. A l intérieur de cette catégorie, différentes segmentations sont créées : - les surfaces urbanisées cadastrées : sols (bâtis, revêtus), chemins de fer, terrains d'agrément, terrains à bâtir, jardins, carrières. - les surfaces agricoles cadastrées : terres, prés, vergers, vignes. - les autres surfaces naturelles cadastrées : bois, landes et friches, étendues et cours d'eau cadastrés en hectares et en pourcentage d'après les natures renseignées au cadastre. - la surface non cadastrée est la différence entre la surface totale et la surface non cadastrée. (2) Les données de population et des ménages sont issues de l INSEE. Les données de population sont disponibles de 2006 à 2011 et celles des ménages pour les années 2006 et de 2009 à Les valeurs du nombre de ménages sont moyennées sur les années 2007 et 2008 pour des raisons de représentativité graphique. Dans la section 3.2., ces données arbitraires ne sont pas considérées dans les statistiques. 1 L observatoire dynamique de la Safer Champagne-Ardenne est consultable sur demande sur la plateforme de vigifoncier https://champagne-ardenne.vigifoncier.fr/index.php?cont=main&event=page&page=presentation Bureau d études E3C 1

2 Pour chaque type de surface et les données démographiques, un indice annuel est calculé sur la base (base 100) de la première année d analyse, c est-à-dire l année Les graphiques permettent ainsi d observer les tendances d occupation des espaces sur la période pour les trois SCOT. Un tableau met en évidence l évolution quantitative diachronique des superficies pour les trois types de surface. Il est important de noter qu une correction a été apportée sur les natures cadastrales de l année 2006 pour les communes ayant une partie de leur territoire sur le site militaire de Mourmelon- Suippes. Une explication de cette correction statistique est détaillée dans la section Résultats 3.1. Analyse quantitative de l évolution des différents types d espace et de la démographie sur la période Les résultats de cette analyse ne sont pas commentés de manière exhaustive. Globalement, pour les trois SCOT, on observe une croissance continue de l artificialisation des surfaces depuis 2006 avec toutefois, des différences certaines entre les territoires. Ainsi, le SCOT de la Région Rémoise enregistre une évolution annuelle moyenne des surfaces urbanisées relativement importante dans le triangle marnais. Concernant la démographie, on note une progression certaine de l indice des ménages alors que celui de la population stagne voire régresse légèrement SCOT de la Région Rémoise Surface urbanisée Surface agricole Surface naturelle Ménage 95 Surface Superficie (ha) en 2014 Evolution annuelle moyenne (ha.an -1 ) ( ) Cumul de l évolution des superficies (ha) ( ) Urbanisée Agricole Naturelle Totale cadastrée Totale non cadastrée Bureau d études E3C 2

3 SCOT de la Région d Epernay Surface urbanisée Surface agricole Surface naturelle Ménage 95 Surface Superficie (ha) en 2014 Evolution annuelle moyenne (ha.an -1 ) ( ) Cumul de l évolution des superficies (ha) ( ) Urbanisée Agricole Naturelle Totale cadastrée Totale non cadastrée SCOT de Châlons-en-Champagne Surface urbanisée Surface agricole Surface naturelle Ménage 95 Bureau d études E3C 3

4 Surface Superficie (ha) en 2014 Evolution annuelle moyenne (ha.an -1 ) ( ) Cumul de l évolution des superficies (ha) ( ) Urbanisée Agricole Naturelle Totale cadastrée Totale non cadastrée Ensemble des trois territoires étudiés Surface urbanisée Surface agricole Surface naturelle Ménage 95 Surface Superficie (ha) en 2014 Moyenne de l évolution annuelle (ha.an -1 ) ( ) Cumul de l évolution des superficies (ha) ( ) Urbanisée Agricole Naturelle Totale cadastrée Totale non cadastrée Evolution diachronique des indices surfaciques et démographiques entre 2006 et 2011 Le graphique ci-après présente l évolution des surfaces urbanisées, agricoles et naturelles et des données démographiques entre 2006 et Au-dessous la base 100, la variable étudiée subit une diminution sur la période et inversement au-dessus de ce seuil. Bureau d études E3C 4

5 Surface agricole 110 Evolution des indices surfaciques et démographiques sur la période Ménage Surface urbanisée SCOT de la Région Rémoise SCOT d'epernay Surface naturelle SCOT de Châlons-en- Champagne 3.2. Impact des ménages sur la croissance de l artificialisation des surfaces La section 3.1. montre une évolution croissante des surfaces urbanisées et de l indice des ménages ainsi qu une stagnation de l indice de population. Le lien entre le nombre de ménages et l artificialisation peut-il être démontré? Afin de répondre à cette question, on compare les corrélations entre la surface urbanisée et la population et celles entre la surface urbanisée et le nombre de ménages sur la période Calculer une corrélation consiste à évaluer l accord entre deux variables ; plus le coefficient de corrélation R² est proche de 1 et plus le lien entre les deux variables est important. Les graphiques suivants mettent en évidence des corrélations très fortes entre les surfaces urbanisées et le nombre de ménages pour les trois SCOT ainsi que pour le territoire global. Les coefficients directeurs des fonctions linéaires montrent en outre l intensité de l augmentation de ces deux valeurs considérées ensemble. A titre d exemple, le SCOT de la Région Rémoise est marquée par une explosion du nombre de ménages ainsi qu une progression importante de l artificialisation des espaces depuis l année Sur la même période, les résultats ne montrent aucun lien entre la population et les surfaces urbanisées sur le territoire étudié. Bureau d études E3C 5

6 Nombre de ménages SCOT de la Région Rémoise y = -1,5778x R² = 0, y = 11,002x ,8 R² = 0, Bureau d études E3C 6

7 Nombre de ménages SCOT de la Région d Epernay y = 1,3372x R² = 0, y = 4,2374x R² = 0, SCOT de Châlons-en-Champagne y = 1,7095x R² = 0, Bureau d études E3C 7

8 Nombre de ménages Nombre de ménages y = 2,5385x R² = 0, Ensemble des trois territoires étudiés y = 0,2287x R² = 0, y = 6,6002x R² = 0, Bureau d études E3C 8

9 4. Discussions sur la méthodologie utilisée : observation des natures cadastrales liées aux infrastructures et au camps militaires Les problèmes rencontrés dans l observation des évolutions des surfaces sont : - le délai de mise à jour des natures cadastrales affectées à l établissement d une infrastructure. - le changement d une nature cadastrale sur une surface importante. - la non considération des surfaces non cadastrées dans les statistiques des surfaces urbanisées, agricoles et naturelles Etude de plusieurs infrastructures dans la Marne Les cartographies des natures cadastrales sur des infrastructures importantes de la Marne montrent qu en 2014, l affectation cadastrale est réalisée de manière généralisée La gare de Bezannes Les parcelles du périmètre de la gare de Bezannes sont extraites du compte de propriété du Réseau Ferré de France et représentent une surface totale de 46,6777 ha. Bureau d études E3C 9

10 4% 16% S. urbanisée 80% S. naturelle S. agricole Nature cadastrale Surface (ha) Segmentation Total / segmentation (ha) Terres 7,6487 S. Agricole 7,6487 Chemins de fer, canaux de navigation 26,4743 Sols 10,7989 S. Urbanisée 37,2732 Eaux 1,3747 Bois-Taillis 0,3811 S. Naturelle 1, L aéroport de Vatry Les parcelles du périmètre de l aéroport de Vatry sont extraites du compte de propriété du Département de la Marne et représentent une surface totale de 1451,4805 ha. Bureau d études E3C 10

11 42% 45% S. urbanisée S. naturelle 13% S. agricole Nature cadastrale Surface (ha) Segmentation Total / segmentation (ha) Terres 652,1277 S. Agricole 652,1277 Chemins de fer, canaux de navigation 4,9394 Sols 556,8057 S. Urbanisée 614,941 Terrains à bâtir 53,1959 Bois-Taillis 67,1078 Futaies résineuses 116,0835 S. Naturelle 184,4118 Landes 1, La base aérienne 112 de Bétheny Les parcelles du périmètre de la base aérienne 112 de Bétheny sont extraites du compte de propriété de l Etat par service France Domaine et représentent une surface totale de 370,9259 ha. Bureau d études E3C 11

12 24% S. urbanisée 76% S. agricole Nature cadastrale Surface (ha) Segmentation Total / segmentation (ha) Terres 281,7863 S. Agricole 281,7863 Sols 89,1396 S. Urbanisée 89, Etude des sites militaires de Mourmelon-Suippes Les parcelles du périmètre de Mourmelon-Suippes sont extraites du compte de propriété de l Etat par service France Domaine et représentent une surface totale de 13864,0541 ha. Les sites militaires de Mourmelon-Suippes sont localisés sur le SCOT de Châlons-en-Champagne et concernent une dizaine de communes avec des surfaces impactées plus ou moins importantes. 0% 41% S. urbanisée 59% S. naturelle S. agricole Bureau d études E3C 12

13 Nature cadastrale Surface (ha) Segmentation Total / segmentation (ha) Terres 4,0986 S. Agricole 4,0986 Sols 5651,3494 S. Urbanisée 5651,3494 Bois 0,0818 Landes 8208,5243 S. Naturelle 8208,6061 Sur l ensemble du SCOT, si on considère les données cadastrales brutes de la DGFIP sur la période , on observe un pic d évolution des surfaces urbanisées entre 2006 et 2007 qui impacte considérablement l évolution annuelle moyenne de cette surface s élevant à environ 350 ha. Comment expliquer cette différence de nature cadastrale à l échelle du SCOT? L ensemble des sites militaires a été impacté par un changement de nature cadastrale entre 2006 et 2007 avec une prédominance de surface en sols. A l échelle communale, à Vadenay, on observe ainsi une augmentation d environ 1080 ha des surfaces urbanisées contre une diminution quantitative similaire pour les surfaces naturelles en Environ 780 ha sont traités de la même manière pour la commune de Suippes. Ainsi, sur le SCOT de Châlons-en-Champagne, on décide de corriger ce changement de nature cadastrale pour l ensemble des communes concernées par les sites militaires. En 2006, 1895 ha et 9 ha sont respectivement ajoutés aux surfaces urbanisées et agricoles et 1904 ha sont retirés des surfaces naturelles Surface urbanisée Surface agricole Surface naturelle Ménage Bureau d études E3C 13

14 Surface Superficie (ha) en 2014 Evolution annuelle moyenne (ha.an -1 ) ( ) Cumul de l évolution des superficies (ha) ( ) Urbanisée Agricole Naturelle Totale cadastrée Totale non cadastrée Conclusions et perspectives L étude des évolutions des surfaces à l échelle du triangle marnais sur la période montrent une augmentation constante des surfaces urbanisées. Ainsi, plus de 2000 ha ont été artificialisées depuis l année de référence alors que les surfaces agricoles ont diminué d environ 1000 ha. De plus, l artificialisation des surfaces peut être expliquée par le changement de structure démographique, caractérisée par une progression importante du nombre de ménages. Enfin, l observatoire permet une homogénéisation des indicateurs et des méthodologies utilisées pour l ensemble des trois SCOT. Une mise à jour annuelle de l outil représente un atout fort pour le suivi spatio-temporel des surfaces sur le triangle marnais et sur la région Champagne-Ardenne. Bureau d études E3C 14

Consommation d espace en Haute-Loire

Consommation d espace en Haute-Loire Direction Départementale des Territoires (DDT) HAUTE-LOIRE PRÉFET DE LA HAUTE-LOIRE Rapport Juin 2013 Consommation d espace en Haute-Loire Mission connaissance des Territoires INDICATEURS CARTOGRAPHIQUES

Plus en détail

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS

- BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS - BEAUCOURT ANALYSE DE LA CONSOMMATION DES ESPACES NATURELS, AGRICOLES ET FORESTIERS 1. Évolution de la tache urbaine Cette analyse est basée sur le travail réalisé par la Direction Régionale de l Environnement,

Plus en détail

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 91 Sommaire Partie II A. Analyse de la consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 93 1. Préambule... 93 2. Evolution de

Plus en détail

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT Les lois du Grenelle de l environnement réaffirment l exigence de lutter contre la régression des surfaces agricoles et naturelles. À cette fin, elles renforcent le rôle des documents d urbanisme, notamment

Plus en détail

Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi de la tâche urbaine

Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi de la tâche urbaine Séminaire de restitution des études 2009-2010 - OHM bassin minier de Provence Aix-en-Provence, 25 juin 2010 Apport des images à très haute résolution et de la méthodologie orientée-objet pour le suivi

Plus en détail

Diffusion des travaux DREAL issus des fichiers fonciers. Geobretagne. régionale de l environnement, de l'aménagement et du logement de Bretagne

Diffusion des travaux DREAL issus des fichiers fonciers. Geobretagne. régionale de l environnement, de l'aménagement et du logement de Bretagne Diffusion des travaux DREAL issus des fichiers fonciers Geobretagne DREALdirection Bretagne/Coprev/Unité régionale de l environnement, de l'aménagement et du logement de Bretagne www.bretagne.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

SIGNATURE de la CHARTE Finistère

SIGNATURE de la CHARTE Finistère SIGNATURE de la CHARTE Finistère Signature de la Charte sur l Aménagement en décembre 2006. Démarche de la charte «Pour une reconnaissance de l agriculture dans l aménagement du territoire» à l initiative

Plus en détail

ELEMENTS D'APPRECIATION DE LA CONSOMMATION D'ESPACE. CDCEA Juin 2012

ELEMENTS D'APPRECIATION DE LA CONSOMMATION D'ESPACE. CDCEA Juin 2012 ELEMENTS D'APPRECIATION DE LA CONSOMMATION D'ESPACE CDCEA Juin 2012 1 ETALEMENT URBAIN ET CONSOMMATION D'ESPACE L'étalement urbain = le mode de développement des villes des 40 dernières années 3 phénomènes

Plus en détail

De la maille au bâti : avantages et inconvénients pour l analyse infra urbaine

De la maille au bâti : avantages et inconvénients pour l analyse infra urbaine De la maille au bâti : avantages et inconvénients pour l analyse infra urbaine Contexte d étude et méthode Évaluation de la qualité de vie quotidienne Échelle du quartier, prise en compte du déplacement

Plus en détail

L observatoire foncier 2012 sur l Aire urbaine

L observatoire foncier 2012 sur l Aire urbaine L observatoire foncier 212 sur l Aire urbaine Analyser les marchés : - flux des mutations - prix février 214 213-6-ETU-58 1 L aire urbaine de Rennes en 21 2 Les marchés fonciers 1-Espaces agricoles 2-Espaces

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES

ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES ANALYSE DE L EVOLUTION DES SURFACES ARTIFICIALISEES COMMUNE DE CHORGES Novembre 2014 Chorges Contexte général La commune de Chorges est issue de l implantation des Caturiges, peuple celte, à proximité

Plus en détail

L indicateur Surface Agricole Utilisée (SAU)

L indicateur Surface Agricole Utilisée (SAU) L indicateur Surface Agricole Utilisée (SAU) Définition de la SAU : La surface agricole utile (SAU) est un indicateur statistique destiné à évaluer le territoire consacré à la production agricole. La SAU

Plus en détail

Suivi de la consommation d espaces par l urbanisation

Suivi de la consommation d espaces par l urbanisation Suivi de la consommation d espaces par l urbanisation Qualification des espaces urbanisés Journée Rencontre Les Pays et l appel à projet SCoT ruraux II lundi 21 février 2011 Tarik YAÏCHE - Certu Ministère

Plus en détail

La consommation d espace

La consommation d espace 3 dans le Pays de Châlons-en-Champagne 5 Sommaire Méthodologie.p 7 Territoires d études..p 9 Partie 1. Occupation du sol......p 11 La consommation foncière pose des problèmes écologiques et économiques...p

Plus en détail

Porter à connaissance foncier du Psader

Porter à connaissance foncier du Psader Porter à connaissance foncier du Psader Réunion de restitution mercredi Service Départemental de la Savoie 40 rue du Terraillet 73190 St Baldoph 04 79 28 74 27 direction@safer73.com Département Etudes

Plus en détail

des terres le prix L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2012 LA SYNTHÈSE juin 2013

des terres le prix L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2012 LA SYNTHÈSE juin 2013 le prix LA SYNTHÈSE juin 2013 des terres L essentiel des marchés fonciers ruraux en 2012 1 Connaître les dynamiques des marchés fonciers ruraux pour mieux agir Pourquoi une étude des marchés fonciers ruraux

Plus en détail

La propriété privée rurale en Pays de la Loire Annexes

La propriété privée rurale en Pays de la Loire Annexes La propriété privée rurale en Pays de la Loire Annexes Ce document consigne les données ou illustrations qui n ont pu être intégrées dans la publication de janvier 2014 ayant pour titre «Près de sept propriétaires

Plus en détail

EDITO. La Direction Départementale des Territoires vous souhaite une excellente lecture. 1/158

EDITO. La Direction Départementale des Territoires vous souhaite une excellente lecture. 1/158 EDITO L étalement urbain et la consommation des espaces agricoles, naturels et forestiers sont au cœur des préoccupations de la Direction Départementale des Territoires de la Marne. Plusieurs lois et dispositifs

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE

Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE Observatoire des prix fonciers EPF-Smaf AUVERGNE Beauvais 20 & 21 mars 2014 Présentation Au 1 er janvier 2014 : 534 communes (796 410 habitants), 446 communes du PDD, 5 communes du Cantal, 32 communes

Plus en détail

Localisation et qualification des pôles d emplois en infracommunal. Séminaire annuel de l observation urbaine

Localisation et qualification des pôles d emplois en infracommunal. Séminaire annuel de l observation urbaine Localisation et qualification des pôles d emplois en infracommunal Séminaire annuel de l observation urbaine PLAN Introduction La méthodologie de détermination des pôles d emploi L exemple du SCOT de Valenciennes

Plus en détail

Commission Départementale de Consommation des Espaces Agricoles de la Loire

Commission Départementale de Consommation des Espaces Agricoles de la Loire Commission Départementale de Consommation des Espaces s de la Loire Mardi 8 avril 214 Safer Rhône-Alpes : Bilan du marché foncier agricole Bilan de la consommation d espaces agricoles et naturels Yann

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales

de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales de l Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel ventre Rédacteur en chef : Christophe soullez Janvier 2014 Tableaux de bord annuels sur les

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne

INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne INFOECO77 Portail de l information économique en Seine-et-Marne octobre 2008 Aujourd hui, la CCI Seine-et-Marne, fortement impliquée dans l observation des entreprises et du développement économique de

Plus en détail

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts

Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Analyse de benchmarking pour le canton de Zurich et ses districts Table des matières Caractéristiques 3 Performance économique 4 Performance résidentielle 12 Attractivité 19 Sources 32 Annexe : Glossaire

Plus en détail

Site 4 : 4 communes du PNR Scarpe-Escaut Document de travail

Site 4 : 4 communes du PNR Scarpe-Escaut Document de travail Site 4 : 4 communes du PNR Scarpe-Escaut Document de travail Sommaire A retenir... 2 1. Périmètre d étude... 3 2. L occupation du sol du territoire des 4 communes du PNR Scarpe-Escaut... 4 2.1. L occupation

Plus en détail

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées?

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Les cartes «annual air quality» montrent le résultat du couplage de deux méthodes d évaluation de la qualité de l air : l interpolation

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Communauté de Communes de la Marche Berrichonne. PLUi Diagnostic foncier et bilan des documents d urbanisme

Communauté de Communes de la Marche Berrichonne. PLUi Diagnostic foncier et bilan des documents d urbanisme Communauté de Communes de la Marche Berrichonne PLUi Diagnostic foncier et bilan des documents d urbanisme 20 septembre 2016 1 Rappel règlementaire : PLUi et diagnostic foncier Article L123-1-2 du Code

Plus en détail

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3

Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Fiche d application : Classement au bruit des baies : BR1 BR2 BR3 Date Contenu de la mise à jour Version 7 janvier 2009 2 Préambule : La détermination des classes BR1, BR2 BR3 s effectue en fonction du

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain PLU Grenelle : Fiches pratiques 1. Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain Novembre 2014 1 Modération de la consommation d espace et lutte contre l étalement urbain Modération

Plus en détail

INSTITUT MONÉGASQUE DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES. Observatoire de l Economie. Immobilier 2013

INSTITUT MONÉGASQUE DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES. Observatoire de l Economie. Immobilier 2013 INSTITUT MONÉGASQUE DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES Observatoire de l Economie Immobilier 213 Données 26-213 Publication 214 IMSEE janvier 214 2 Sommaire Lexique... 4 1. Généralités... 5 1.1.

Plus en détail

Site 5 : 15 communes de la CC du Pays solesmois Document de travail

Site 5 : 15 communes de la CC du Pays solesmois Document de travail Site 5 : 15 communes de la CC du Pays solesmois Document de travail Sommaire A retenir... 2 1. Périmètre d étude... 3 2. L occupation du sol du territoire des 15 communes de la CC du Pays solesmois...

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me ROBIN Laurent Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Comme chaque année, la Chambre des Notaires de PAU présente une analyse du

Plus en détail

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003

OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Agence d Urbanisme et d Aménagement du Territoire Toulouse Aire Urbaine OUTIL DE VEILLE SCHEMA DE COHERENCE TERRITORIALE DE L'AGGLOMERATION TOULOUSAINE CONSOMMATION DE L'ESPACE EXERCICE 2003 Décembre 2003

Plus en détail

SCOT de l'arc Comtat Ventoux annexes. Version arrêtée du 20 juin 2012 1

SCOT de l'arc Comtat Ventoux annexes. Version arrêtée du 20 juin 2012 1 ANNEXES DU SCOT DE L ARC COMTAT VENTOUX Version arrêtée du 20 juin 2012 1 SOMMAIRE 1. ANNEXE 1 METHODOLOGIE DE DEFINITION DE LA TACHE URBAINE ET DE LA CONSOMMATION FONCIERE SUR LE TERRITOIRE 2. ANNEXE

Plus en détail

Les dynamiques immobilières dans le Pays de Saint-Omer. - 28 septembre 2012 -

Les dynamiques immobilières dans le Pays de Saint-Omer. - 28 septembre 2012 - Les dynamiques immobilières dans le Pays de Saint-Omer - 28 septembre 2012 - Préambule L Observation foncière et immobilière constitue un enjeu fondamental pour la définition des politiques d aménagement.

Plus en détail

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois

La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois La précarité énergétique des ménages dans leur logement sur le SCOT de l Angoumois Avril 2013 1. Carte d identité du territoire et chiffres-clefs Nombre d habitants SCOT (2012) : 139 345 Nombre de communes

Plus en détail

L effort de recherche par région

L effort de recherche par région Thème : Société de la connaissance et développement économique et social Orientation : Encourager des formes de compétitivité pour une croissance durable L effort de recherche par région La recherche-développement

Plus en détail

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés

Indices des prix à la consommation pour les ménages retraités ou âgés CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil Indices des prix à la consommation

Plus en détail

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay,

La cartographie des habitats de la RNN de Saint-Quentin-en-Yvelines, L inventaire des zones humides de l Etablissement public Paris-Saclay, FICHE DE SYNTHESE Contexte : Les zones humides sont des milieux rares à l échelon national (4% du territoire) et fortement menacés par les activités anthropiques. La publication, en France en 1994, de

Plus en détail

des Risques d'inondation

des Risques d'inondation des Risques d'inondation PAR DÉBORDEMENT DE LA RIVIÈRE MARNE SUR LE SECTEUR DE CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE GUIDE DE RECOMMANDATIONS POUR L'INTERPRÉTATION DE LA BANDE D'INCERTITUDE DU ZONAGE RÉGLEMENTAIRE À L'ÉCHELLE

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION CHAMPAGNE - ARDENNE PRÉFECTURE DE LA MARNE

PRÉFECTURE DE LA RÉGION CHAMPAGNE - ARDENNE PRÉFECTURE DE LA MARNE PRÉFECTURE DE LA RÉGION CHAMPAGNE - ARDENNE PRÉFECTURE DE LA MARNE CABINET DU PREFET SERVICE INTERMINISTERIEL REGIONAL DES AFFAIRES CIVILES ET ECONOMIQUES DE DEFENSE ET DE LA PROTECTION CIVILE N DPC/2006-I/2/177

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n

I n t r o d u c t i o n 9 note n 9, septembre 2007 Le potentiel foncier constructible pour l habitat au Luxembourg en 2004 I n t r o d u c t i o n I Mieux connaître les réserves foncières disponibles pour l habitat au Luxembourg

Plus en détail

DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT RÈGLEMENT NUMÉRO 10-1211

DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT RÈGLEMENT NUMÉRO 10-1211 MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ BROME-MISSISQUOI DOCUMENT D ACCOMPAGNEMENT RÈGLEMENT NUMÉRO 10-1211 REMPLAÇANT LE RÈGLEMENT 08-1208 MODIFIANT LE SCHÉMA D AMÉNAGEMENT RÉVISÉ DEUXIÈME REMPLACEMENT DE LA

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES

L indice des fonctionnaires à la liquidation de leur retraite DREES CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 8 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages

Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages Analyse de l évolution de la structure des ménages dans l enquête sur le budget des ménages S. Winandy, R. Palm OCA GxABT/ULg oca.gembloux@ulg.ac.be décembre 2011 1 Introduction La Direction Générale Statistique

Plus en détail

La consommation des espaces agricoles et naturels en Île-de- France : plusieurs approches pour un suivi de précision

La consommation des espaces agricoles et naturels en Île-de- France : plusieurs approches pour un suivi de précision TERRITOIRE La consommation des espaces agricoles et naturels en Île-de- France : plusieurs approches pour un suivi de précision Jean-Marie STEPHAN DRAF - SRSA Île-de- France L agglomération parisienne

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES

OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement OUTILS D AIDE A LA REALISATION D INVENTAIRES LOCAUX DE ZONES HUMIDES Note d accompagnement 1 Contexte et objectifs

Plus en détail

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012 OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012 Conférence de presse 8 octobre 2013 OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties Note méthodologique Comment

Plus en détail

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident?

Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Comment calculer les contributions de chaque mois à la mortalité annuelle par accident? Le débat sur les conséquences de l affaiblissement du permis à points par un amendement à la LOPPSI2, qui double

Plus en détail

Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval

Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval Quelles stratégies foncières pour les structures de bassin versant? Présentation du Plan de Gestion Durable du Gardon d Alès aval Journée technique d information et d échange de l ARRA Lyon, le 4/10/2013

Plus en détail

VULNERABILITE ENERGETIQUE DES MENAGES EN MATIERE D HABITAT

VULNERABILITE ENERGETIQUE DES MENAGES EN MATIERE D HABITAT Octobre 2013 VULNERABILITE ENERGETIQUE DES MENAGES EN MATIERE D HABITAT Contenu Sommaire détaillé... 2 Préambule... 4 Méthodologie... 5 1. Données de cadrage... 8 2. Consommation d énergie des ménages

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

DIAGNOSTIC CONSOMMATION D ESPACE

DIAGNOSTIC CONSOMMATION D ESPACE RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST DIAGNOSTIC CONSOMMATION D ESPACE ADEUPa 2015 Éric Lemerre Julie Bargain Sylvain Rouault Tristan Le Baron Réf. 15/182 LA CONSOMMATION D ESPACE DANS LE PAYS DE BREST Éléments

Plus en détail

Les outils de représentations paysagères

Les outils de représentations paysagères Les outils de représentations paysagères Les outils de représentation paysagère sont dans un entre-deux : entre l observateur du paysagère qui, par l outil graphique, donne corps à sa compréhension subjective

Plus en détail

LE CADASTRE A VOTRE SERVICE

LE CADASTRE A VOTRE SERVICE LE CADASTRE A VOTRE SERVICE Le Cadastre a fêté en 2007 ses 200 ans d histoire administrative : depuis l idée de Napoléon, qui souhaitait disposer d un recensement de la propriété foncière permettant une

Plus en détail

Les cotisants solidaires : des agriculteurs non reconnus

Les cotisants solidaires : des agriculteurs non reconnus Les cotisants solidaires : des agriculteurs non reconnus 351 Les cotisants solidaires : des agriculteurs non reconnus par Madame Magali Aubert Ingénieur d études à l Institut national de recherche agronomique

Plus en détail

La géomatique au service des archives 10 ans d expérience dans les collectivités Havraises

La géomatique au service des archives 10 ans d expérience dans les collectivités Havraises La géomatique au service des archives 10 ans d expérience dans les collectivités Havraises Nicolas de Soyres Ville du Havre Communauté de l agglomération havraise 2 Un SIG mutualisé Créé en 1991 Une équipe

Plus en détail

Journées ORFEO ECOTONE. Bureau d étude recherche et environnement

Journées ORFEO ECOTONE. Bureau d étude recherche et environnement Journées ORFEO ECOTONE Bureau d étude recherche et environnement Création en 1998 Objectif initial : Faire le lien entre Recherche et utilisateurs publics/privés (Services de l Etat, Collectivités territoriales,

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS N 20 TENDANCE GLOBALE DU MARCHÉ IMMOBILIER AU 3 ème TRIMESTRE 2014 1. Tendance globale du marché immobilier au cours du 3 ème trimestre 2014 En glissement trimestriel,

Plus en détail

Dérivées et applications. Equation

Dérivées et applications. Equation Dérivées et applications. Equation I) Dérivée d une fonction strictement monotone 1) Exemples graphiques Soit une fonction dérivable sur un intervalle I. Pour tout I, (x) est le coefficient directeur de

Plus en détail

Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5

Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5 1 Sommaire Introduction 3 Résumé 4 Le marché des forêts : cadrage et définitions 5 1. Les chiffres du marché en 2012 7 1.1. L évolution des prix en 2012 8 1.2. Nombre de transactions, surface et valeur

Plus en détail

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1

Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Evolution récente de l agriculture des DOM et des aides publiques dont elle bénéficie : comparaison avec la métropole 1 Jean-François BASCHET, Ministère de l agriculture et de la pêche, Direction des affaires

Plus en détail

Emprise au sol en élévation et sous-sol : Voir le mode de calcul à la page suivante

Emprise au sol en élévation et sous-sol : Voir le mode de calcul à la page suivante Bâtiment annexe : Est considéré comme bâtiment annexe, une construction, accolée ou non à la construction principale, non affectée à l habitation, ou aux activités économiques mais à un usage annexe à

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

La maîtrise foncière et son évolution sur le territoire de la communauté urbaine de Bordeaux

La maîtrise foncière et son évolution sur le territoire de la communauté urbaine de Bordeaux Connaissance du territoire La maîtrise foncière et son évolution sur le territoire de la communauté urbaine de Bordeaux Note technique foncier / domanialité équipe projet : Jean-Bernard Malausséna Leslie

Plus en détail

Géoréférencement et RGF93

Géoréférencement et RGF93 Géoréférencement et RGF93 Théorie et concepts - Fiche T3 Les projections coniques conformes 9 zones T3 Décembre 2008 2008/54 Historique Ces projections ont été définies par l'ign, suite à une recommandation

Plus en détail

Le Cadastre. aux. Archives départementales de la Marne

Le Cadastre. aux. Archives départementales de la Marne Le Cadastre aux Archives départementales de la Marne 200 ans d histoire et autant de documents La chronologie En 1802, création du plan par masse de culture ou plan géométrique En 1807, création du cadastre

Plus en détail

Notes méthodologiques

Notes méthodologiques Notes méthodologiques SUPERFICIE Service Public Fédéral Economie, PME, Classes moyennes et Energie, Direction générale Statistique et Information économique (SPF Economie / DGSIE), Statistiques Utilisation

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations

Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations Fiche méthode n 1 Révision des outils de mesure des proportions et des variations 1 Objectif de ce TD: - Mobiliser vos connaissances de l an dernier afin de réutiliser et de maîtriser ces outils statistiques

Plus en détail

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : CHARLEROI

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : CHARLEROI Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : CHARLEROI Province : Secteur d aménagement : Statut de la commune selon le SDER : HAINAUT CHARLEROI PÔLE MAJEUR Évolution des grandes catégories

Plus en détail

Beaulieu-les-Fontaines. Plan Local d Urbanisme

Beaulieu-les-Fontaines. Plan Local d Urbanisme Beaulieu-les-Fontaines Plan Local d Urbanisme Orientation d aménagement et de programmation M.T. Projets 9 Rue du Château Mouzin 51420 Cernay-les-Reims www.mt-projets.com En application des articles L.

Plus en détail

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : SERAING

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : SERAING Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : SERAING Province : Secteur d aménagement : Statut de la commune selon le SDER : LIEGE LIEGE AGGLOMERATION Évolution des grandes catégories

Plus en détail

Encourager et favoriser l'émergence de nouveaux projets sur le territoire Par une montée en compétence collective sur un urbanisme raisonné «

Encourager et favoriser l'émergence de nouveaux projets sur le territoire Par une montée en compétence collective sur un urbanisme raisonné « Club Ecoquartier Régional Champagne-Ardenne projets innovants Encourager et favoriser l'émergence de nouveaux projets sur le territoire Par une montée en compétence collective sur un urbanisme raisonné

Plus en détail

Endettement des jeunes adultes

Endettement des jeunes adultes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS 20 Situation économique et sociale de la population Neuchâtel, Août 2012 Endettement des jeunes adultes Analyses complémentaires

Plus en détail

Caractéristiques des modes d hébergements équins, conséquences sur les conditions de travail

Caractéristiques des modes d hébergements équins, conséquences sur les conditions de travail Le magazine en ligne de l actualité technique et scientifique équine Caractéristiques des modes d hébergements équins, conséquences sur les conditions de travail L. Madeline (1), R. Palazon (2), M. Fourot

Plus en détail

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages

L agriculture. Le développement rural. L environnement et les paysages Les 3 missions des Safer article L 141-1 du code Rural L agriculture Le développement rural L environnement et les paysages 1 La mise en œuvre des stratégies foncières Les outils de la SAFER au service

Plus en détail

Observatoire foncier sur l aire urbaine

Observatoire foncier sur l aire urbaine Observatoire foncier sur l aire urbaine Analyser les marchés : - flux des mutations - prix 214-8-EXT-74 Janvier 215 L aire urbaine de Rennes en 21 2 L observation foncière Les marchés fonciers Mais aussi

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Les marchés fonciers ruraux en Nord Pas de Calais en 2011 > Atelier des méthodologies du foncier Jeudi 20 juin 2013

Les marchés fonciers ruraux en Nord Pas de Calais en 2011 > Atelier des méthodologies du foncier Jeudi 20 juin 2013 Les marchés fonciers ruraux en Nord Pas de Calais en 2011 > Atelier des méthodologies du foncier Jeudi 20 juin 2013 Région Nord Pas de Calais Safer Flandres Artois Terres d Europe Scafr Déroulement de

Plus en détail

Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation

Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation Gé Aucame - Outil de suivi des projets de logement des PLH Guide d utilisation Rédacteurs V1 - Août 2014 Julien RAVENEL / Soazig VANNIER Objectifs de l application Le Programme Local de l Habitat (PLH),

Plus en détail

pour l élaboration et le suivi des documents de planification

pour l élaboration et le suivi des documents de planification Mesurer la consommation pour l élaboration et le suivi des documents de planification (SCoT, PLU et PLUi) Mémo technique à l usage des collectivités février 2015 en collaboration avec Direction territoriale

Plus en détail

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : WAREMME

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : WAREMME Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : WAREMME Province : Secteur d aménagement : Statut de la commune selon le SDER : LIEGE HUY-WAREMME COMMUNE RURALE Évolution des grandes catégories

Plus en détail

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : AUBEL

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : AUBEL Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : AUBEL Province : Secteur d aménagement : Statut de la commune selon le SDER : LIEGE LIEGE, VERVIERS-EUPEN COMMUNE RURALE Évolution des grandes

Plus en détail

Observatoire Foncier Partenarial de l Isère. Commission Départementale de Consommation des Terres Agricoles 14 mai 2013

Observatoire Foncier Partenarial de l Isère. Commission Départementale de Consommation des Terres Agricoles 14 mai 2013 Observatoire Foncier Partenarial de l Isère Commission Départementale de Consommation des Terres Agricoles 14 mai 13-1- Ordre du Jour 1. La consommation foncière et l occupation des sols => préoccupations

Plus en détail

DIAGNOSTIC FONCIER. Projet Stratégique pour l Agriculture et le Développement Rural. Diagnostic foncier PSADER

DIAGNOSTIC FONCIER. Projet Stratégique pour l Agriculture et le Développement Rural. Diagnostic foncier PSADER Syndicat Mixte ArdŁche Verte 36 Place de glise 734 PEAUGRES DIAGNOSTIC FONCIER Projet Stratégique pour l Agriculture et le Développement Rural Un diagnostic foncier, pourquoi et comment 2 L occupation

Plus en détail

Commission départementale de la consommation des espaces agricoles

Commission départementale de la consommation des espaces agricoles Commission départementale de la consommation des espaces agricoles Fiche de présentation des documents d'urbanisme soumis à l'avis de la CDCEA Date de la commission : Commune : SAINT-GERMAIN-DE-MODEON

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS N 17 TENDANCE GLOBALE DU MARCHÉ IMMOBILIER AU 4 ème TRIMESTRE 2013 1 1. Tendance globale du marché immobilier au cours du 4 ème trimestre 2013 En glissement trimestriel,

Plus en détail

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : NAMUR

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : NAMUR Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : NAMUR Province : Secteur d aménagement : Statut de la commune selon le SDER : NAMUR NAMUR POLR REGIONAL Évolution des grandes catégories d

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION

ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION ETUDE PROSPECTIVE DU PAYS DE CHATEAUBRIIANT FONCIER ET CONSTRUCTION Construction neuve consommation d espace Analyse sur la période 1996 2003 Situation du Pays de Châteaubriant par rapport au département

Plus en détail

SCoTEMS Démarche / Contexte

SCoTEMS Démarche / Contexte SCoTEMS Démarche / Contexte EMS : Communauté de Communes Eure Madrie Seine 23 communes 30 000 habitants 1 Le SCoTEMS Démarche entamée en 2006 Le SCoTa été validé le 28 septembre 2010 Rapport de Présentation

Plus en détail

2. Conclusions des investigations complémentaires.

2. Conclusions des investigations complémentaires. - cas n 3, la protection des personnes peut être obtenue par la réalisation de travaux nécessitant au préalable un diagnostic «sommaire» par un bureau d études «structures» généralistes ; - cas n 4, la

Plus en détail

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : CHAPELLE-LEZ-HERLAIMONT

Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : CHAPELLE-LEZ-HERLAIMONT Fiche de l occupation et de l affectation du sol Commune de : CHAPELLE-LEZ-HERLAIMONT Province : Secteur d aménagement : Statut de la commune selon le SDER : HAINAUT LA LOUVIERE-SOIGNIES, CHARLEROI AGGLOMERATION

Plus en détail