recommandation Domaine : Informatique, Intelligence Artificielle, Modélisation de préférences

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "recommandation Domaine : Informatique, Intelligence Artificielle, Modélisation de préférences"

Transcription

1 Modélisation des utilisateurs atypiques dans les systèmes de recommandation Directeur de thèse : Anne BOYER Si le directeur de thèse n'apparait pas dans le menu déroulant, vous pouvez indiquer cette information dans la rubrique correspondant Coencadrement : Armelle BRUN Correspondant/Contact : Nom : BOYER Prénom : Anne Mail : Titre en français : Titre en anglais : Mots-clefs : Mots-clefs en anglais : Mise en ligne de l'offre sur le site web : Modélisation des utilisateurs atypiques dans les systèmes de recommandation Atypical user modeling in recommender systems Modélisation utilisateur, modélisation de préférences, systèmes de recommandation, fouille de données, apprentissage automatique, apprentissage sur données manquantes, données aberrantes, anomalies, utilisateurs atypiques. User modeling, preference modeling, recommender systems, data mining, machine learning, learning on sparse data, outliers, anomalies in data, atypical users. Avril 2014 Type de financement : Contrat Doctoral Candidature en ligne du sujet : jusque juin 2014 Année universitaire : Date de dépôt : Date de début de la thèse : Profil candidat : Octobre 2014 Informatique, Intelligence Artificielle, Sciences cognitives Domaine : Informatique, Intelligence Artificielle, Modélisation de préférences

2 Thématique : Modélisation utilisateur, systèmes de recommandation, fouille de données, apprentissage automatique, apprentissage sur données manquantes, modélisation de données aberrantes. Contexte : Les systèmes de recommandation visent à améliorer l interaction entre des services en ligne et des utilisateurs. Ils proposent aux utilisateurs des ressources qui correspondant à leur goûts et attentes. Les systèmes de recommandation constituent à eux seuls un domaine de recherche en plein essor. Parmi les approches possibles [1], les approches sociales et notamment le filtrage collaboratif [2] sont les plus étudiées à l heure actuelle. Elles exploitent les préférences et actions passées des utilisateurs, en infèrent des profils utilisateurs et estiment des préférences manquantes des utilisateurs en exploitant notamment des similarités de préférence entre utilisateurs. Une fois ces préférences estimées, elles fournissent des recommandations aux utilisateurs. Ces approches ont largement prouvé leur qualité et efficacité ces dernières années, qui sont notamment favorisées par l exploitation de grosses masses de données et de serveurs performants. Les systèmes de recommandations constituent désormais un outil classiquement utilisé dans le monde industriel, notamment dans le cadre du ecommerce, du tourisme, de l apprentissage en ligne, etc. Certains défis scientifiques restent cependant encore à relever, nous pouvons citer l acceptation du système de recommandation par les utilisateurs (impression d intrusion dans la vie privée), le respect de la vie privée, l amélioration de la qualité des recommandations, l intégration de la diversité dans les recommandations, le passage à l échelle, le démarrage à froid, etc. Objectif : Bien que la qualité des recommandations faite aux utilisateurs soit jugée élevée, elle est cependant inégale selon les utilisateurs. Un sousensemble des utilisateurs (en général de petite taille) se voit proposer des recommandations de qualité médiocre, voire de mauvaise qualité. C est ce sous- ensemble d utilisateurs qui est le cœur d intérêt de cette thèse. Nous faisons l hypothèse que ces utilisateurs n ont pas de préférences similaires ou corrélées à celles des autres, et que les approches sociales de la recommandation échouent donc sur ces profils. Nous qualifions ces utilisateurs d utilisateurs «atypiques». Il est cependant important d offrir un service de qualité à l ensemble des utilisateurs. Cela constitue l objectif de cette thèse. Dans cette thèse nous allons donc nous intéresser à la caractérisation de ces utilisateurs atypiques, à leur modélisation de façon à pouvoir les identifier dans une population d utilisateurs et à la proposition de modèles de recommandation originaux, spécifiquement dédiés aux utilisateurs atypiques, leur garantissant ainsi des recommandations de qualité. Un objectif important est de proposer une approche nouvelle, fort probablement radicalement différente des approches classiques. En effet, ces utilisateurs sont peu nombreux (les approches statistiques devront être exploitées avec précaution), avec des préférences non corrélées aux autres

3 utilisateurs, voire des préférences sur des ressources complètement différentes des autres utilisateurs. Méthode Dans un premier temps, une étude sur la façon dont l atypisme est considéré et modélisé, dans différents domaines, sera effectuée, notamment en psychologie, philosophie, sociologie, etc. Cette étude permettra d identifier ce qui caractérise les personnes dites atypiques, et d en déduire une typologie de façon à déterminer ultérieurement dans quelles mesures ces caractéristiques se retrouvent et peuvent être exploitées dans le cadre de la modélisation utilisateur et les systèmes de recommandation. Notons que le terme atypique n est peutêtre pas celui qui est utilisé dans d autres domaines. Par exemple, en psychologie on utilise plutôt le terme «déviant». Nous nous intéresserons ensuite à la proposition de mesures d identification automatique des utilisateurs atypiques. Ces mesures exploiteront bien évidemment la typologie définie précédemment. Il est à noter que ces utilisateurs sont en relativement faible nombre, et dans ce cas une approche statistique est à utiliser avec précaution. Il faudra également faire attention à ne pas considérer comme atypiques, des utilisateurs qui sont nouveaux dans le système (problème du démarrage à froid). Dans un second temps, il faudra s intéresser à la proposition de nouvelles méthodes de recommandation, toujours dans le cadre des approches sociales, mais adaptées au cas des utilisateurs atypiques. Les méthodes dans ce cas devront tenir compte du faible nombre d utilisateurs atypiques (faible quantité de données), de leur similarité faible avec les autres utilisateurs voire entre eux, voire incalculable (ils peuvent ne renseigner leurs préférences que sur des ressources sur lesquels les autres utilisateurs n expriment pas leurs préférences), ou encore de l impossibilité de les modéliser (comportement/préférences incohérents). Il est probable que les informations devront être exploitées différemment des approches habituelles. Notamment, la question se pose de savoir s il ne faudrait pas utiliser ce qui diffère entre les utilisateurs, plutôt que d utiliser ce qui les rassemble. Les mesures et modèles proposés s inspireront de travaux menés en modélisation utilisateur, en apprentissage automatique, en fouille de données, systèmes de recommandation, il faudra également s inspirer des travaux menés sur l identification de données aberrantes, etc. Présentation détaillée en français Ces dernières années le nombre de ressources mises à disposition des utilisateurs ne cesse de croître, avec pour conséquence que ceuxcis sont submergés par la quantité de ressources auxquelles ils peuvent accéder. Par conséquent, ils n arrivent pas à accéder aux ressources qui correspondent à leurs attentes. Les systèmes de recommandation, par le biais de recommandations qu ils fournissent aux utilisateurs, visent à résoudre ce problème. Ils modélisent les utilisateurs, les ressources ou encore les relations entre utilisateurs et ressources (consultation, notations, commentaires, etc.). par le biais des similarités ou corrélations entre les profils utilisateurs ou entre les ressources.

4 Les approches sociales de la recommandation, et notamment le filtrage collaboratif, font l hypothèse que les préférences des utilisateurs sont corrélées et qu un utilisateur aimera une ressource que des utilisateurs avec des gouts similaires ont aimé. Ces approches exploitent donc les similarités de préférences (ou de comportement) entre utilisateurs pour inférer des préférences manquantes. Cette hypothèse a montré sa validité au travers de la qualité des recommandations proposées aux utilisateurs, mais également par la popularité acquise par les approches sociales. Bien que la qualité globale des recommandations soit élevée, il est avéré que certains utilisateurs reçoivent des recommandations de qualité moyenne ou de mauvaise qualité. Nous pensons que cette mauvaise qualité est due au fait que l hypothèse cidessus ne s applique pas à ces utilisateurs, et que donc, soit ils ont peu ou pas d utilisateurs similaires, soit il est impossible d évaluer cette similarité. L état de l art s est relativement peu penché sur les utilisateurs dont le comportement ou les préférences sont différents de celui des autres. [3] propose une mesure de déviance qui s applique à chaque utilisateur et qui permet d identifier les utilisateurs atypiques. Cette mesure quantifie la différence de notes d un utilisateur par rapport aux notes moyennes, pour chaque ressource. Cet article a l originalité de séparer les utilisateurs atypiques des non atypiques et chaque ensemble est traité indépendamment l un de l autre, les déviants sont uniquement comparés aux déviants, et de la même façon pour les nondéviants. [4] définit quant à lui une mesure de singularité, propre à une note donnée par un utilisateur sur une ressource, et qui reflète la cohérence de cette note par rapport à la note donnée à cette ressource par la population entière. Elle est utilisée dans le calcul de la similarité entre deux utilisateurs pour pondérer l importance d une ressource. [5] s intéresse à la prise en compte du bruit dans les notes données par les utilisateurs. Une note est qualifiée de bruit si elle ne suit pas la tendance des notes sur cet item. L article s intéresse à la correction des notes bruitées pour améliorer la qualité de la recommandation. L objectif général de cette thèse est donc d identifier et de modéliser les utilisateurs que l on qualifie d utilisateurs atypiques, mais également de fournir des recommandations de qualité à l ensemble des utilisateurs et donc d améliorer celle des utilisateurs atypiques qui reçoivent habituellement de mauvaises recommandations. Nous faisons l hypothèse que les utilisateurs sont des utilisateurs mal modélisés et qui donc, dans les approches sociales à base de voisinage, sont des utilisateurs avec peu de voisins fortement corrélés. L objectif est de proposer des méthodes de modélisation et de recommandation originales, avec une approche probablement à l opposé des approches classiques. Il faudra notamment se pencher sur la modélisation de la différence et non plus sur la modélisation de ce qui est en commun entre les utilisateurs (ce qui les rassemble). Par ailleurs, les travaux sur les données aberrantes ou le bruit dans les données [5] constituent une base aux travaux qui seront menés. L atypicité n est, à l heure actuelle, que très peu étudiée et qui semble émerger. En effet, les approches classiques, qui visent à fournir des recommandations à la grande majorité semblent avoir atteint leurs limites et une des pistes d amélioration concerne ces utilisateurs atypiques. Les grandes entreprises se contentent, pour le moment, de satisfaire la grande majorité des utilisateurs, en oubliant totalement le sousensemble d utilisateurs insatisfaits.

5 Avancée scientifique et originalité. L originalité de cette thèse vient du fait qu on se focalise sur un sousensemble précis d utilisateurs. Une autre originalité est la définition d une typologie des utilisateurs atypiques, qui n a jamais été faite dans le domaine, et qui s inspire de domaines connexes. Un troisième point fort et challenge partir de la spécification des utilisateurs atypiques pour anticiper la mauvaise qualité des recommandations, à l inverse de certaines approches qui identifient dans un premier temps les utilisateurs avec une mauvaise qualité de recommandation. En synthèse, les étapes qui constitueront ce travail sont : Proposition d une typologie de l atypicité, selon plusieurs points de vue/domaines, et notamment de celui de la modélisation utilisateurs ; Définition de méthodes d identification d utilisateurs atypiques, en fonction de la typologie proposée cidessus ; Proposition de modèles de recommandation adaptés au cas des utilisateurs atypiques : données en faible quantité, modélisation de la différence, etc. ; Validation des modèles sur des corpus de données utilisés par la communauté internationale du domaine et sur des données réelles. Les données réelles incluront les données d utilisateurs en situation de handicap, qui ont des comportements différents de la population en générale. Nous appuierons cette étude sur des collaborations naissantes avec l INSHEA. Présentation détaillée en anglais These last years, the number of resources that users scan access has highly increased, with the consequence that they are overwhelmed by these resources and have difficulties to access those that correspond to their preferences or expectations. Recommender systems, through recommendations they present to users, aim at solving this problem. They model users, resources or relations between users and resources (consultations, ratings, comments, etc.) by exploiting the similarities or correlations between users of resources. Social approaches, especially collaborative filtering, assume that users preferences are correlated and that a user will like a resource that other users, with similar preferences, have liked. These approaches use users similarity of preferences (or behavior) to infer missing preferences. This assumption has been validated, by studying the quality of the recommendations presented to users and with the popularity acquired by the social approaches. Although the average quality of recommendations is high, some users have low quality recommendations. We think that this low quality is due to the fact that the previous assumption is not true for these users: they have few or no similar users, or it is impossible to compute the similarity. Few works in the state of the art have focused on the study of users with a behavior or preferences different from others. [3] proposes a deviance measure, that is computed on each user, and that allows to identify atypical users. This measure quantifies the difference of the ratings of a user, compared to the average rating for each resource. This work splits atypical users and other users, and considers both sets separately. [4] defines a singularity measure, for each rating (a user and a resource), which represents the coherence of this rating compared to the rating the entire

6 population assigns to this resource. This measure is used to weight the importance of a resource when computing the similarity between two users. [5] is interested in the noise in the ratings of the users. A rating is considered as a noise if it is not in adequacy with the rating of the entire population on the corresponding resource. This work focuses on the automatic correction of the noisy ratings to increase the quality of the recommendations. The general objective of thesis is to identify and model the users, named atypical users, and to provide them with high quality recommendations. We make the hypothesis that these users are not correctly modeled and in neighbor based approaches, these users have few or no highly correlated neighbors. The objective is to design original modeling methods, as well as recommendation approaches, which will probably be at the complete opposite of traditional approaches. The student will particularly focus on modeling the difference between users (traditional approaches focus on common elements. In addition, works on outliers and noise in data [5] will have to be studied as a basis of this work. The steps that will constitute this work are the following : Design a topology of atypicity, according to various domains, especially in user modeling, Design methods to automatically identify atypical users, according to the previously defined typology Proposition of a recommendation model, dedicated to atypical users :sparse data, modeling difference, etc. Validation of the models on corpus of the international community and on real data. Résultat attendu : Le résultat de cette thèse se présente sous la forme d un modèle de recommandation générique, permettant de fournir des recommandations de qualité, quel que soit le profil de l utilisateur, avec une approche différente en fonction de si l utilisateur est considéré comme atypique ou non. Ce modèle pourra être un modèle hybride. Il sera validée sur des données benchmark de la communauté et des données réelles. Profil du candidat : Il est demandé au candidat un fort attrait pour l'intelligence Artificielle, la modélisation statistique, et d avoir un certain degré d'autonomie. Le candidat devra avoir des un cursus en Sciences Cognitives ou en Informatique. En outre, il devra témoigner d'une première expérience réussie dans le domaine des systèmes de recommandation (idéalement pendant un stage recherche de fin de master). Compétences théoriques requises : Modélisation statistique, Systèmes de recommandation, analyse de données et fouille de données Compétences techniques requises : Java, Mathlab. Références bibliographiques :

7 [1] G. Adomavicius and A. Tuzhilin, Toward the next generation of recommender systems: A survey of the stateoftheart, IEEE transactions on knowledge and data engineering, vol. 17, no. 6, pp , [2] Breese, J., Heckerman, D., Kadie, C.: Empirical analysis of predictive algorithms for collaborative filtering. In: Proc. of UAI98 (1998) [3] Del Prete, L., Capra, L. : DiffeRS : a Mobile Recommender Service, In : Proc of Eleventh International Conference on Mobile Data Management (MDM), [4] A collaborative filtering similarity measure based on singularities. Bobadilla, J., Ortega, F., Hernando, A. Journal of Information Processing and Management. Volume 48 Issue 2, March, 2012 Pages [5] Toledo, R. Y., Lopez, L.M., Mota, Y.C. : Managing Natural Noise in Collaborative Recommender Systems, In : joint IFSA World Congress and NAFIPS Annual Meeting (IFSA/NAFIPS), 2013

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA SUPINFO Academic Dept. Resit Project Academic Project 2012-2013 Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA Conditions d utilisations : SUPINFO International University vous

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet

www.machpro.fr : Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr : www.machpro.fr Machines Production a créé dès 1995, le site internet www.machpro.fr destiné à fournir aux lecteurs de la revue et aux mécanautes un complément d'information utile et régulièrement

Plus en détail

Industrial Phd Progam

Industrial Phd Progam Industrial Phd Progam Catalan Government: Legislation: DOGC ECO/2114/2012 Modification: DOGC ECO/2443/2012 Next: Summary and proposal examples. Main dates March 2013: Call for industrial Phd projects grants.

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

Algorithmes de recommandation, Cours Master 2, février 2011

Algorithmes de recommandation, Cours Master 2, février 2011 , Cours Master 2, février 2011 Michel Habib habib@liafa.jussieu.fr http://www.liafa.jussieu.fr/~habib février 2011 Plan 1. Recommander un nouvel ami (ex : Facebook) 2. Recommander une nouvelle relation

Plus en détail

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Programme Année universitaire / Academic Year: 2013 2014 A REMPLIR

Plus en détail

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4 VTP LAN Switching and Wireless Chapitre 4 ITE I Chapter 6 2006 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1 Pourquoi VTP? Le défi de la gestion VLAN La complexité de gestion des VLANs et des

Plus en détail

Notice Technique / Technical Manual

Notice Technique / Technical Manual Contrôle d accès Access control Encodeur USB Mifare ENCOD-USB-AI Notice Technique / Technical Manual SOMMAIRE p.2/10 Sommaire Remerciements... 3 Informations et recommandations... 4 Caractéristiques techniques...

Plus en détail

Face Recognition Performance: Man vs. Machine

Face Recognition Performance: Man vs. Machine 1 Face Recognition Performance: Man vs. Machine Andy Adler Systems and Computer Engineering Carleton University, Ottawa, Canada Are these the same person? 2 3 Same person? Yes I have just demonstrated

Plus en détail

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max Note : you need to run all those steps as an administrator or somebody having admin rights on the system. (most of the time root, or using

Plus en détail

TRAVAUX DE RECHERCHE DANS LE

TRAVAUX DE RECHERCHE DANS LE TRAVAUX DE RECHERCHE DANS LE DOMAINE DE L'EXPLOITATION DES DONNÉES ET DES DOCUMENTS 1 Journée technologique " Solutions de maintenance prévisionnelle adaptées à la production Josiane Mothe, FREMIT, IRIT

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance

Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance Un outil d accompagnement des missions pour une licence professionnelle chargé d études statistiques en alternance Antoine Rolland & Hélène Chanvillard CERRAL 1 - IUT Lumière Lyon II Bd de l université,

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

Cell-Based Deformation Monitoring via 3D Point Clouds

Cell-Based Deformation Monitoring via 3D Point Clouds Cell-Based Deformation Monitoring via 3D Point Clouds THÈSE N O 5399 (2012) PRÉSENTÉE le 6 septembre 2012 À LA FACULTÉ DE L'ENVIRONNEMENT NATUREL, ARCHITECTURAL ET CONSTRUIT LABORATOIRE DE TOPOMÉTRIE PROGRAMME

Plus en détail

Memorandum of Understanding

Memorandum of Understanding Memorandum of Understanding File code of the Memorandum of Understanding (optional) texte 1. Objectives of the Memorandum of Understanding The Memorandum of Understanding 1 (MoU) forms the framework for

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS

LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS FORMAT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION STAFF REPORTS LE FORMAT DES RAPPORTS DU PERSONNEL DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMENAGEMENT A Guideline on the Format of District Planning Commission Staff Reports

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation

Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation Institut d Acclimatation et de Management interculturels Institute of Intercultural Management and Acclimatisation www.terresneuves.com Institut d Acclimatation et de Management interculturels Dans un

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE :

MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : MELTING POTES, LA SECTION INTERNATIONALE DU BELLASSO (Association étudiante de lʼensaparis-belleville) PRESENTE : Housing system est un service gratuit, qui vous propose de vous mettre en relation avec

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Eléments de statistique

Eléments de statistique Eléments de statistique L. Wehenkel Cours du 9/12/2014 Méthodes multivariées; applications & recherche Quelques méthodes d analyse multivariée NB: illustration sur base de la BD résultats de probas en

Plus en détail

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien)

Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Finance des matières premières (6b) De la formation des prix sur les marchés financiers à la possibilité d un équilibre (non walrasien) Alain Bretto & Joël Priolon - 25 mars 2013 Question Dans un équilibre

Plus en détail

Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces utiliser le Bureau à distance

Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces utiliser le Bureau à distance Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces utiliser le Bureau à distance Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser le Bureau a distance.doc Préambule Voici quelques

Plus en détail

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction

Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Must Today s Risk Be Tomorrow s Disaster? The Use of Knowledge in Disaster Risk Reduction Website: https://dce.yorku.ca/crhn/ Submission information: 11th Annual Canadian Risk and Hazards Network Symposium

Plus en détail

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Program

Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Program Formulaire de candidature pour les bourses de mobilité internationale niveau Master/ Application Form for International Master Scholarship Program Année universitaire / Academic Year: 2013 2014 INTITULE

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

TABLE DES MATIERES A OBJET PROCEDURE DE CONNEXION

TABLE DES MATIERES A OBJET PROCEDURE DE CONNEXION 1 12 rue Denis Papin 37300 JOUE LES TOURS Tel: 02.47.68.34.00 Fax: 02.47.68.35.48 www.herve consultants.net contacts@herve consultants.net TABLE DES MATIERES A Objet...1 B Les équipements et pré-requis...2

Plus en détail

FAQ Foire aux questions. Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe.

FAQ Foire aux questions. Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe. FAQ Foire aux questions Sur cette page, vous trouverez les réponses à toutes vos questions relatives aux études de la musique en Europe. FAQ Foire aux questions POURQUOI MOI? 1. Pourquoi entreprendre des

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Systèmes de Recommandation. David Loup

Systèmes de Recommandation. David Loup Systèmes de Recommandation David Loup Systèmes de recommandation Plan Définition Motivations Domaine : Films Techniques / Approches Exemples Problèmes Evolution future 2/33 Définition Une plateforme pour

Plus en détail

Language requirement: Bilingual non-mandatory - Level 222/222. Chosen candidate will be required to undertake second language training.

Language requirement: Bilingual non-mandatory - Level 222/222. Chosen candidate will be required to undertake second language training. This Category II position is open to all interested parties. Toutes les personnes intéressées peuvent postuler ce poste de catégorie II. Senior Manager, Network and Systems Services Non-Public Funds Information

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

REALISATION D UN FLIP BOOK

REALISATION D UN FLIP BOOK REALISATION D UN FLIP BOOK I. Préambule Vous disposez de fichiers sources de qualité pour la réalisation de votre flip book. Il est utile de connaître quelques éléments techniques pour la réalisation de

Plus en détail

Canal Latéral à La Loire Région Centre, Département du Cher

Canal Latéral à La Loire Région Centre, Département du Cher Figure 1 : arbre tombé au niveau de la passerelle de Cuffy, PK112 PK113 Fallen tree by the Cuffy footbridge, Km marker 113 Crédit Photo : Michèle et Gérard B. D B A / E n t e n t e d e s C a n a u x d

Plus en détail

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules

Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules Principe d'alimentation par convertisseurs multiniveaux à stockage intégré - Application aux accélérateurs de particules THÈSE N O 4034 (2008) PRÉSENTÉE le 30 mai 2008 À LA FACULTÉ DES SCIENCES ET TECHNIQUES

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

BUSINESSVALUATOR. Management presentation

BUSINESSVALUATOR. Management presentation BUSINESSVALUATOR Management presentation English pages 2 to 12, French pages 13 to 23 Jean-Marc Bogenmann Designer of BusinessValuator Accredited consultant in business transfer jeanmarcbogenmann@iib.ws

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

How to Deposit into Your PlayOLG Account

How to Deposit into Your PlayOLG Account How to Deposit into Your PlayOLG Account Option 1: Deposit with INTERAC Online Option 2: Deposit with a credit card Le texte français suit l'anglais. When you want to purchase lottery products or play

Plus en détail

Supervision et infrastructure - Accès aux applications JAVA. Document FAQ. Page: 1 / 9 Dernière mise à jour: 15/04/12 16:14

Supervision et infrastructure - Accès aux applications JAVA. Document FAQ. Page: 1 / 9 Dernière mise à jour: 15/04/12 16:14 Document FAQ Supervision et infrastructure - Accès aux EXP Page: 1 / 9 Table des matières Introduction... 3 Démarrage de la console JMX...4 I.Généralités... 4 II.WebLogic... 5 III.WebSphere... 6 IV.JBoss...

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Bigdata et Web sémantique. les données + l intelligence= la solution

Bigdata et Web sémantique. les données + l intelligence= la solution Bigdata et Web sémantique les données + l intelligence= la solution 131214 1 big data et Web sémantique deux notions bien différentes et pourtant... (sable et silicium). «bigdata» ce n est pas que des

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree

UNIVERSITY OF MALTA FACULTY OF ARTS. French as Main Area in an ordinary Bachelor s Degree French Programme of Studies (for courses commencing October 2009 and later) YEAR ONE (2009/10) Year (These units start in and continue in.) FRE1001 Linguistique théorique 1 4 credits Non Compensatable

Plus en détail

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com Version 2010 Manuel Utilisateur Access to M2Msoft customer support portal, mgl.m2msoft.com, 2010 release. User manual

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 3 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 22 16 13 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to learn and write

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management.

Theme Sensorial marketing, from stores to Internet : retailers and sensorial marketing integration in multichannel distribution management. Les enseignes spécialisées et l intégration du marketing sensoriel dans l approche multicanale de leur distribution. Fanny NOYELLE Année Universitaire 2007 / 2008 ESUPCOM Lille Directeurs de mémoire :

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2014-02-05 Corporations Canada 9th floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean-Edmonds sud 365, avenue Laurier ouest Ottawa

Plus en détail

Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/

Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Cedric Dumoulin (C) The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Webographie The Java EE 7 Tutorial http://docs.oracle.com/javaee/7/tutorial/doc/ Les slides de cette présentation

Plus en détail

FOURTH SESSION : "MRP & CRP"

FOURTH SESSION : MRP & CRP FOURTH SESSION : "MRP & CRP" Objectifs : Etre capable d analyser un plan directeur de fabrication (MPS). Pour cela il faut pouvoir : - exploser le plan en termes des différents composants, - Comprendre

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

GISAfrica First phase closure meeting East African Pole. SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est

GISAfrica First phase closure meeting East African Pole. SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est GISAfrica First phase closure meeting East African Pole SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est Ethiopia MAURITANIE MALI Kenya SENEGAL GUINEE Ouagadougou BURKINA FASO NIGER

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2012-08-23 Corporations Canada 9th floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean Edmonds sud 365, avenue Laurier ouest Ottawa

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Université de XY University of XY. Faculté XY Faculty of XY

Université de XY University of XY. Faculté XY Faculty of XY Université de XY University of XY Faculté XY Faculty of XY Le présent supplément au diplôme suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil d'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise

Plus en détail

Le futur des logiciels de gestion bibliographique

Le futur des logiciels de gestion bibliographique Le futur des logiciels de gestion bibliographique Frédéric Clavert LabEx Écrire une Histoire Nouvelle de l Europe / Paris 4 @inactinique / frederic@clavert.net http://histnum.hypotheses.org / http:// zotero.hypotheses.org/

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

Ingénierie et gestion des connaissances

Ingénierie et gestion des connaissances Master Web Intelligence ICM Option Informatique Ingénierie et gestion des connaissances Philippe BEAUNE Philippe.Beaune@emse.fr 18 novembre 2008 Passer en revue quelques idées fondatrices de l ingénierie

Plus en détail