L'image de l'islam dans «Une si longue Lettre» de Mariama Bâ Cheikhou Diouf

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'image de l'islam dans «Une si longue Lettre» de Mariama Bâ Cheikhou Diouf"

Transcription

1 Abstract L'image de l'islam dans «Une si longue Lettre» de Mariama Bâ Cheikhou Diouf This article shows that polygamy is one of the most controversial moslem institutions. Islam authorises it when it becomes a social necessity. But when men go too far, Islam has no mechanism as to its regulation, as was the case in Egypt in The banning of marriages between moslem women and Jews or a Christians has nothing to do with the Koran ; it is the outcome of various interpretations : 1- The self-centred interpretations of the Koran by a number of people. 2- The confusion between clergymen (Jews and Christians) and atheists who under no circumstances are allowed to marry a moslem woman, and vice versa. 3- Sociocultural prejudices. This analysis of the concept of death in Une si longue lettre shows the way Islam is affected by African beliefs among African moslems. Sacrifies are in keeping with African traditions. Prayers, words, and mourning clothes are Koraninspired. But ancestral traditions and customs are never far away. N'étant pas spécialiste de la littérature africaine, notre analyse se fera sous l'angle de la civilisation islamique. Les thèmes abordés dans ce roman sont étroitement liés à l'islam. Il s'agit notamment de l'éducation, de la polygamie et de la mort.. Dans son étude consacrée au roman «une si longue lettre» de Mariama Ba, Marie Gresillon affirme: "Le but du roman est de condamner la polygamie en particulier, pratique bien ancrée dans les mœurs, que personne ne songe à remettre en cause" 1 Cette analyse montre que la polygamie est l institution islamique la plus critiquée par les femmes intellectuelles. Telle qu'elle est souvent pratiquée, la polygamie semblerait profiter plus aux hommes. Elle devient plus complexe dans les pays musulmans comme le Sénégal, carrefour de rencontres et de brassage des cultures des civilisations: négro-africaine, arabo-islamique et occidentale. Cette complexité se manifeste clairement à travers la pensée de Mariama Bâ, dont l'œuvre a embrassé plusieurs domaines de la vie, en relation avec l'islam. Assistant, Université Gaston Berger de Saint-Louis. 1 Marie, Gresillon, Une si longue lettre de Mariama Bâ Issy les Moulineaux les Classiques africaines, 1986, p

2 1.Education L'auteur a reçu une éducation islamique de sa famille et de son entourage, où elle a été initiée à l'école coranique avant d'être formée à l'école occidentale. Cette initiation constitua un temps fort dans sa vie. Dès la première page du roman, elle évoque ses souvenirs de l'école coranique qui sont restés gravés dans sa mémoire " Nous, nous avons usé pagnes et sandales sur le chemin caillouteux de l'école coranique" 2. Son éducation reflète une fidèle image de la tradition musulmane qui convie hommes et femmes à l'apprentissage du Coran. C'est ce qui, de tout temps, permit aux femmes de jouer un rôle important dans le développement social et culturel de la cité, depuis l époque des compagnons du Prophète : Umar Ibn Al-Hattäb s'était fait aider lors de son Halïfa d'une femme parmi les "muhäjirät" ou immigrées quraysit qu'il a nommée contrôleur dans le marché de Médine. Il s'agit de Chifa Bint Abdalläh qui contrôlait les prix et prononçait des jugements en cas de litiges concernant les transactions. Au 2ème siècle de l'hégire, correspondant au 8ème de l'ère chrétienne, le mouvement scientifique islamique a commencé à se développer. Les femmes commencèrent à fréquenter les cercles des causeurs, des théologiens et des savants en religion avant de devenir des savantes et animatrices de cercles, certaines ont connu la célébrité dans les différents pays musulmans. L'une de ces célèbres femmes savantes était la servante de la mère du Calife Al Moqtadir, appelée Thomal. Elle s'est assise en 302 de l'hégire pour juger une affaire opposant deux (2) individus, en se faisant entourer des juges et des savants. Il y avait des divergences de vue entre les savants de l'islam au sujet de l'exercice des fonctions de juge par une femme. L'Imam Attabarî, l'un des plus éminents exégètes du Coran à son époque, a admis qu'une femme peut être juge 3 Outre la justice, les femmes musulmanes ont en tout temps exercé des fonctions dans tous les domaines de la vie sociale: enseignement, finance, médecine et même armée au besoin, à côté des hommes. Au Sénégal par contre, l'apprentissage des sciences islamiques est un domaine exclusivement réservé aux hommes, sauf dans des cas extrêmement rares, où quelques rares 2 Mariama Bâ : Un si longue lettre, Dakar : Nouvelles Editions Africaines, 1998, p Shwqi Dayf : L universalité de l Islam, l Organisation islamique pour l Education, Les Sciences et la culture (USESCO) 1980, pp

3 femmes musulmanes sénégalaises dont la connaissance se limite uniquement à la récitation de quelques versets coraniques. En conséquence, certaines inégalités sociales dont les femmes sont victimes au Sénégal et dans certains pays musulmans sont inhérentes à l'ignorance et à une fausse interprétation des normes islamiques. Il va s'en dire que les mouvements féministes musulmans, dont l'objectif principal est bien sûr la promotion et la défense de la cause féminine, doivent s'armer d'une solide connaissance de l'islam. Les femmes musulmanes critiquent ce qu elles appellent " l'impérialisme masculin", dû à l'islam, une religion à laquelle elles croient aveuglément, sans aucune connaissance. Par conséquent, elles confondent souvent la loi islamique avec les coutumes ancestrales. Cette confusion se manifeste dans toutes les pratiques sociales. 2.Mariage polygamique Avant l'islam, la polygamie était une pratique sociale observée tant dans la société arabe que dans la société négro-africaine. Elle y était pratiquée sans aucune réglementation. Dans son ouvrage relatif au royaume de Ghana, Al-Bakrî écrit : Un étang-déversoir où poussent des plantes dont la racine est aphrodisiaque au plus haut point. Mais le roi en interdit l'usage, qu'il se réserve à lui seul. Il est vrai qu'il a quantité de femmes. Lorsqu'il veut aller les voir, il les avertit la veille et il prend ce médicament: de la sorte, il les visite toutes l'une après l'autre, sans ressentir la moindre fatigue. Un des rois voisins, musulman, lui fit un présent superbe, en lui demandant un peu de cette racine en échange, il ne reçut qu'un cadeau équivalent, avec une lettre ainsi conçue :" Il n'est permis aux musulmans d'épouser qu'un petit nombre de femmes. Si je t'envoyais la drogue que tu me demandes, je craindrais de te mettre dans un tel état que, ne pouvant te contenir, tu te livrerais à des excès réprouvés par ta religion. Mais je t'envoie une herbe : si tu es impuissant, elle te permettra d'être père 4 Dans la polygamie traditionnelle, il n'y a aucune condition ni restriction pour le nombre des femmes qu'un homme peut épouser. En cela la loi musulmane paraît plus souple, plus raisonnable et plus en accord avec les besoins de la société. La narratrice qui a connu la 4 Vincent, Monteil : Al Bakrî, Cordoue 1068 Routiers de l Afrique blanche et noire du Nord-Ouest, Dakar : IFAN. 1968,p

4 polygamie traditionnelle exprime son regret et son amertume." Je pleurais tous les jours. Dès lors, ma vie a changé. Je m'étais préparée à un partage équitable selon l'islam, le domaine polygamique. Je n'eus rien entre les mains" 5. On ne manquera pas de remarquer que la narratrice est l'une des rares romancières et féministes à avoir apprécié la polygamie en Islam, à sa juste valeur. Par cette appréciation, l'auteur fait la différence entre la polygamie en Islam et la polygamie traditionnelle dont elle dit : Je connais tous les pièges pour avoir fait ma propre expérience. Tu crois simple le problème polygamique. Ceux qui s'y meuvent connaissent des contraintes, des mensonges, des injustices qui alourdissent leusr consciences pour la joie éphémère d'un changement. Ces contraintes, mensonges et ces injustice qui caractérisent cette polygamie 6 Ce genre de mariage dont le motif principal est la joie éphémère d'un changement et du matérialisme, n'a rien de commun avec la polygamie en Islam citée plus haut que " la mosquée où a lieu ce mariage". Cette différence s'explique par les facteurs suivants. En Islam, le mariage est un contrat basé sur un consentement mutuel entre les deux parties contractantes. Ce qui n'est pas le cas pour le mariage de Binetou, la co-épouse de la narratrice. Sa mère qui veut tellement sortir de sa condition médiocre et qui regrette tant sa beauté fanée dans la fumée des feux de bois; qu'elle regarde avec envie tout ce que je porte: elle se plaint à longueur de journée. Sa fille Binetou, navrée, épouse son " vieux". Sa mère a tellement pleuré. Elle a supplié sa fille de lui " donner une fin heureuse, dans une vraie maison" que l'homme leur a promise. Alors, elle a cédé sous la pression de sa mère " en furie, qui hurle sa faim et sa soif de vivre et des promesses de l'homme en question : villa, pèlerinage à la Mecquee, voiture, rente mensuelle et bijoux. Devant cette situation, Binetou fut sacrifiée "comme beaucoup d'autres sur l'autel du "matériel" 7 5 Maraima Bâ, op cit, p Mariama Bâ,op cit p Idem Ibid p.55. 4

5 Son mariage polygamique est donc conclu sans aucun consentement de sa part. Alors qu'en Islam, l'échange des consentements est une condition sine qua non pour la validité du mariage. Tout consentement donné sous pression ou violence, entraîne la nullité du mariage. Donc le consentement doit être donné, conformément aux règles des valeurs morales et religieuses. Autrement dit, le mariage doit être "un acte de foi et d'amour, un don total de soi à l'être que l'on a choisi et qui vous a choisi» 8. Tel n'est pas toujours le cas pour la plupart des mariages polygamiques conclus, sous le manteau de l'islam, dont les recommandations ne sont toujours respectées que par une petite minorité d'hommes conscients de leur responsabilité et de leur autorité mentionnées dans le Coran, «Les hommes ont autorité sur les femmes en vertu de la préférence que Dieu a accordé à certains sur d'autres et en vertu des dépenses qu'ils font pour assurer leur subsistance» 9 En vertu de ce verset, nous comprenons aisément que l'autorité de l homme sur sa femme signifie que la responsabilité et toute la charge familiale reviennent au mari qui a l'obligation de subvenir à l'entretien de sa femme, quels que soient sa fortune et son rang social comme clairement expliqué dans la sourate II : «C est au père de l enfant qu il incombe de nourrir et de vêtir la mère, conformément aux usages en vigueur. 10 Pour la femme, Dieu a évoqué sa responsabilité en tant que mère : «Nous avons recommandé à l Homme ( la bienfaisance envers) ses père et mère l a porté ( pendant 9 mois subissant pour lui peine sur peine). Son sevrage a lieu à deux ans ; sois reconnaissant envers moi ainsi qu envers les parents 11. Si l homme supporte les frais de la famille, l épouse est responsable de la vie du foyer. Dans un hadîth, le prophète Mouhamed (PSL) explique ce partage de responsabilité entre les deux dans la famille : Ibn Oumar rapporte ces propos du Prophète (PSL) : «chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de son troupeau. Le prince est un berger, l homme est un berger pour les membres de sa famille. La femme est un berger dans le foyer de son époux et vis-à-vis de ses enfants. Chacun de vous est un berger et 8 Idem Ibid p Coran, Sourate IV, verset Coran Sopurate II, verset Coran, Sourate XXI, verset 14. 5

6 chacun de vous est responsable de son troupeau» 12. L analyse de ces différents passages montre que les époux son égaux devant les droits, devoirs et les responsabilités familiales. A la page 85, Mariama Bâ dénonce l'irresponsabilité, l'inconscience de Tamsir, incapable de respecter les valeurs morales et les principes religieux, violant ainsi la loi fondamentale relative à la polygamie : Et tes femmes, Tamsir? Ton revenu ne couvre ni leurs besoins ni ceux de tes dizaines d'enfants. Pour te suppléer dans tes devoirs financiers, l'une des épouses fait des travaux de teinture. L'autre vend des fruits, la troisième inlassablement tourne la manivelle de sa machine à coudre. Toi, tu te prélasses en seigneur vénéré. Obéi au doigt et à l'oeil. Je ne serai jamais le complément de ta collection. Ma maison ne sera jamais pour toi convoitée: pas des charges supplémentaires; tous les jours, et je serai de tour 13 L'auteur fait ici allusion au partage des nuits entre les épouses. En effet, le verset cité plus haut est d'une importance capitale. La notion de l'autorité dans le mariage musulman qui d'ailleurs pose souvent problème, fait l'objet de contestation de la part du mouvement féministe. L'autorité ou la prééminence est une responsabilité familiale qui n'est pas souvent assumée de la même manière par les hommes auxquels il incombe. L'autorité ou la prééminence de l'homme sur la femme s'explique par sa responsabilité au sein de la famille. Le mari a donc l'obligation de subvenir à l'entretien de sa femme. Il doit la nourrir, la loger l'habiller, s'occuper de sa santé et aussi de l'éducation de ses enfants. En conséquence, Tamsir qui fait que souffrir sa femme, n'a aucun droit à l'obéissance et à l'autorité sur sa femme. 3.Recommandations L'Islam autorise la polygamie, mais à condition que la femme soit consentante. Pour ce faire, il recommande l'équité : "Epousez deux, trois ou quatre parmi les femmes qui vous plaisent, mais si vous craignez de ne pas être équitable entre elles, alors épousez une seule.» 14. En vertu de ce verset, la narratrice avait eu donc toutes les raisons d'espérer : "Je m'étais préparée 12 An-Nawawî, Les Jardins de la piété, Alif Lyon p Mariama Bâ op cit, p Coran, Sourate IV, verset 3. 6

7 à un partage équitable selon l'islam, dans le domaine polygamique, mais je n'en ai rien entre les mains" 15. Contrairement à ce qu'on a l'habitude de dire, l'équité n'est pas une condition pour la conclusion du mariage polygamique. Il est écrit dans le Coran : " Vous ne pouvez jamais être équitables envers vos femmes même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l une d elles au point de laisser l autre comme en suspens» 16. C'est à dire dans une situation inconfortable qui ne serait ni celle d'une femme réellement mariée, ni celle d'une femme libre de choisir un époux. Le mari doit traiter ses femmes de la même manière, leur manifester le même égard, leur consacrer le même temps. En somme, il doit vivre la polygamie conformément à la loi. Victime de l'inconscience et de l'irresponsabilité, laissée en suspens et abandonnée avec ses enfants, la narratrice raconte son calvaire dans la vie polygamique : Le vide m'entourait. Et Modou me fuyait. Les tentatives amicales ou familiales, pour le ramener au bercail, furent vaines. Une voisine du nouveau couple m'explique que la " petite" entrait en transe, chaque fois que Modou prononçait mon nom ou manifestait le désir de voir ses enfants? Il ne vint jamais plus, son nouveau bonheur recouvrit petit à petit notre souvenir. Il nous oublia 17. La situation est presque identique dans plusieurs familles polygamiques. La plupart des femmes sont souvent abandonnées au profit d'une plus jeune co-épouse surtout en milieu urbain comme le confirme ce passage: "J'avais entendu trop de détresses, pour ne pas comprendre la mienne. Ton cas, Aïssatou, le cas de bien d'autres femmes, méprisées, reléguées ou échangées, dont on s'est séparé comme d'un boubou usé ou démodé" 18. En outre, à côté de ces femmes abandonnées et oubliées qui vivent en détresse, il y a d'autres familles polygames où règnent la tranquillité, la paix, la cohésion et le bonheur. Cette contradiction s'explique par la multiplicité des véritables causes des maux dont souffrent les femmes dans les mariages polygamiques. En effet, la loi islamique autorise la polygamie mais à condition que la femme elle-même soit 15 Mariama Bâ op cit p Coran, Sourate IV, verset Mariama Bâ op cit,p Mariama Bâ op cit, p

8 d'accord et consente à ce genre de mariage. Nous avons expliqué qu'on ne peut pas obliger une femme à contracter mariage sans son consentement.. Mais si la deuxième, la troisième ou la quatrième accepte d'être une co-épouse, dans ce cas, ce n'est vraiment pas à la loi islamique qu'il faut s'en prendre : Quant à la première femme, la polygamie dépend d'elle, lors de son mariage, elle peut faire figurer dans le contrat que son mari restera monogame, cette clause sera aussi valable qu'aux yeux de la loi islamique que n'importe quelle autre clause d'un contrat légal. Si donc une femme ignore ou ne veut pas se servir de ce droit, cc n'est pas à la législation islamique de l'y obliger 19. En tant que facteur social, l'islam ne s'oppose pas à l'interdiction de la polygamie ni à sa limitation à deux, à trois ou à quatre femmes si la communauté en décide ainsi. Mais au Sénégal, son interdiction ou sa limitation mérite une réflexion, car d'autres maux pourraient en découler, pour la société ou pour les femmes : Je pense à Jacqline, qui en fut atteint. Jacqline cette Ivoirienne qui avait désobéi à ses parents protestants pour épouser Samba Diack. En regagnant le Sénégal, elle atterrissait dans un monde différent de réactions, tempéraments et mentalité de celui où elle avait évolué. De plus, les parents de son mari-toujours les parents- la boudaient d autant plus qu elle ne voulait pas embrasser la religion musulmane et elle allait tous les dimanches au Temple Protestant. 20 Dans ce passage, l auteur a touché du doigt un problème social d actualité au Sénégal. Il s agit du mariage entre musulmans et les non musulmans en Islam. Cette question d une importance capitale mérite d être abordée avec réalisme et objectivité. Pour ce faire il faut nécessairement l analyser à la lumière du Coran. En Islam, les non musulmans se classent en deux (2) catégories : 1-Ahl-Alkitâb : gens du Livre (Juifs et Chrétiens). 2- Al-Musrikûn (Associateurs) ou Kuffâr ( Mécréants). Pour les premiers, ils ont un statut spécial en Islam. Par conséquent, le Coran a permis aux Musulmans d épouser leurs femmes : «Vous sont permises (d épouser) les femmes chastes parmi les croyants et les femmes chastes parmi ceux qui ont reçu le Livre avant vous (Juifs et 19 La femme musulmane. Ses droits et ses devoirs, Kuwait : : Scientific research House t 1985,p Mriama Bâ op cit p

9 Chrétiens) si vous leur donnez leur dot» 21. En effet, si le Coran a permis au Musulman d épouser une juive ou une chrétienne, il n a pas dit si une musulmane peut épouser un juif ou un chrétien. Ce silence a été interprété comme interdiction mais en réalité il n y a pas d interdiction divine. Quant aux mécréants ou associateurs, leur mariage avec les musulmans est formellement interdit : «N épousez pas les femmes associatrices tant qu elles n auraient pas la foi. Et ne donnez pas d épouses aux associateurs tant qu ils n auront pas la foi» Coran, Sourate II, verset 221). Au sujet des femmes qui s étaient exilées à Médine, le Coran précise : «Si vous savez qu elles sont croyantes, ne les rendez pas alors aux mécréants. Ni elles ne leur sont permises (comme épouses), ni eux ne leur permis (comme époux) Coran Sourate LX verset 10). A la lumière de ces versets, il est clair qu en aucun cas le mariage entre musulman et mécréant ne peut être permis. A ce sujet, le docteur Youcef Quaraddhaoui écrit : Bien qu accusant les gens du Livre (Juifs et Chrétiens) de mécréants et d errance, l Islam a permis au musulman que les femmes des gens du Livre, tout en gardant sa propre religion d être son épouse, la maîtresse de sa maison, sa source de tranquillité et la joie et la mère de ses enfants. Selon l auteur, L Islam a uniquement permis au musulman d épouser une juive ou une chrétienne, mais il n a jamais permis à la musulmane d épouser un juif ou un chrétien. Car dit-il- l homme est le maître de la maison. C est celui qui veille aux intérêts de la femme et qui en est responsable. Cette interdiction jouit du consensus de tous les musulmans. Le principe de base en cela est qu il doit absolument respecter la croyance de sa femme afin d assurer la sincérité de leur rapport 22 En effet, une analyse objective de ce texte confirme que l interdiction faite à une musulmane d épouser un juif ou un chrétien n est pas une interdiction divine. Mais elle a pour origine : 1-L interprétation personnelle du silence du Coran sur la question. 2-La confusion faite entre les gens du Livre ( Juif et Chrétien) et les mécréants ou associateurs. 3- Préjugé socioculturel. A cet égard, le comportement de Samba Diack est révélateur: 21 Coran, Sourate V, verset Docteur Youcef Quaradhaui: Le Licite et l Illicte en Islam. Okad Paris,1990, pp

10 Son mari qui revenait de loin, passait ses loisir à pourchasser les sénégalaises "fine", et ne prenait pas la peine de cacher ses aventures, ne respectait ni sa femme ni ses enfants. Son absence de précautions mettait sous les yeux de Jacqueline les preuves irréfutables de son inconduite: mots d'amour, talons de chèques portant les noms des bénéficiaires, factures de restaurants et de chambre d'hôtel. Jacqueline pleurait, Samba Diack "noçait". Jacqueline maigrissait. Samba Diack "noçait" toujours" 23 La situation de Jacqueline s'explique par l'irresponsabilité de certains pères de familles dont les épouses sont victimes. Ce comportement est donc un problème de société et de mentalité. Par ailleurs, l'analyse de l'ensemble de ces mariages contractés révèle que la polygamie s'explique par plusieurs facteurs. 1- Le désir de changement : il est l un des principaux motifs de la polygamie. Pour expliquer les raisons, le professeur Dilian Van Loom des Etats Unis écrit : L expérience et les lois psychiques ont prouvé que les hommes et les femmes après une période de leur vie conjugale, n ont plus attrait l un pour l autre, c est pour cela qu ils sont victimes de déviation sexuelle. Une étude a montré que 65,3 % des hommes mariés trompent leurs femmes en Occident 24. Par ailleurs, quand on se limite uniquement à l aspect sexuel du mariage, on peut penser que la polygamie en Islam est une loi antiféministe qui favorise l homme en lui permettant d épouser jusqu à quatre femmes. Mais, il est important de signaler que cette opinion n est pas partagée même en Europe, où les valeurs chrétiennes sont encore respectées. Le célèbre philosophe allemand Arthur Schopenhaner, dans son ouvrage sur les femmes, écrit : Chez un peuple où la polygamie est légale, il y a beaucoup de chance que la majorité des femmes possèdent un mari et un enfant, c est-à-dire que leurs exigences psychiques et instinctives soient satisfaites. Mais en Europe où l Eglise nous l interdit, les femmes mariées sont plus nombreuses. Mais combien de femmes et de filles ont dû souffrir amèrement de l absence de maris et d enfants et combien d entre elles, sont sous la 23 Mariama Bâ op cit, p Cf. Seyyed Mojtaba Moussavi Lâri: L Islam et la civilisation Occidentale. Teheran : centre de la diffusion des connaissances islamique, 1993, p

11 pression des instincts sexuels et d autre obligation, ont dû se souiller 25 Outre la satisfaction psychique et instinctive, la polygamie assure à la majorité des femmes l équilibre social. En effet, l analyse du verset 129 de la sourate IX cité plus haut, révèle que la polygamie en Islam a pour objectif principal d assurer la protection sociale et de répondre aux exigences naturelles et légitimes de la majorité des femmes. Et si une femme accepte de partager sa vie conjugale avec une ou plusieurs autres femmes, c est parce qu elle préfère la polygamie à la solitude. Est-il raisonnable de l obliger à mourir dans la solitude?. Pourquoi donc les hommes qui ont les moyens financiers et capables d établir la justice entre leurs femmes, n auraient-il pas le droit d épouser des pauvres femmes afin de leur assurer la protection sociale, d améliorer leurs conditions de vie et de préserver la société de la dépravation des mœurs?. L expérience a montré que la femme est la cause principale de la prostitution dans le monde. A cet effet, le docteur Gustave Lebon écrit : Aucune coutume orientale n a été aussi mal présentée en Europe que la polygamie et les opinions n y ont jamais été aussi erronées. Je suis étonné et ne vois pas en quoi la polygamie légitime orientale est-elle inférieure à la polygamie hypocrite à l occidentale. Je pense même que la polygamie légitime est plus convenable Par rapport à la pression familiale et l'attachement à la tradition et aux coutumes ancestrales l auteur d Une si longue lettre écrit à ce sujet: un beau jour, Tante Nabou convoqua Mawdo et lui dit: " Mon frère Farba t'a donné la petite Nabou comme femme pour me remercier de la façon digne dont je l'ai élevée. Si tu ne la gardes pas comme épouse, je ne m'en relèverai jamais. La honte tue plus vite que la maladie". C'est pour ne pas voir sa mère mourir de honte et de chagrin que Mawdo était décidé à se rendre au rendez- vous de la nuit nuptiale. Devant cette mère, pétrie de morale ancienne, brûlée intérieurement par les féroces lois antiques, que pouvait Mawdo?. Tous les deux jours, il se rendait, la nuit, chez sa mère, voir l'autre épouse, pour que sa mère "ne meure pas", pour accomplir un devoir Seyyed Moujtaba Moussavi Lâri op cit p Cf. Seyyed Mojtaba Moussavi Lâri op ct p Mariama Bâ op cit p

12 . 3- Pour se fondre aux exigences sociales et économiques, nous l'avons vu plus haut., Binetou, la co-épouse de la narratrice à été sacrifiée par sa mère. Certes, il y a des femmes qui sont victimes de l'injustice, mais il y a d'autres pour qui, la polygamie est un moyen de promotion sociale ou un moyen pour le maintien de la structure familiale. Ce sont ces facteurs sociaux qui expliquent en partie, le maintien de la polygamie dans notre société, malgré les critiques accentuées des mouvements féministes. Donc, il s'avère que la continuité de la polygamie dépend en partie de la volonté et des intérêts moraux et sociaux de la femme. Comme nous l'avons vu, tout mariage contracté sans le consentement de la femme, ne peut pas être valable aux yeux de l'islam. En résumé, la valeur normative du verset 3 de la sourate IV cité plus haut, montre que la polygamie en Islam est permise lorsqu elle devient un besoin ou une demande sociale. Mais quand les hommes en abusent, la communauté en question a la liberté et le plein droit de l interdire ou de la réglementer pour préserver l équilibre et la tranquillité dans la famille et dans l intérêt de tous, comme ce fut le cas en Egypte depuis La mort Dans la pensée négro-musulmane, la conception de la mort est l'un des concepts les plus complexes, les plus compliqués et les plus difficiles à définir. Les actions sacrificielles sont inspirées de la pure tradition africaine, les prières et les paroles rituelles sont de l'islam et le port du deuil s'opère dans le temps conformément aux recommandations du Coran, mais dans le respect strict de la tradition et des coutumes ancestrales : Ils sont là, compagnons de jeux de son enfance, autour du ballon rond ou à la chasse aux oiseaux, avec les lance-pierres. Ils sont là compagnons d'études. Ils sont là compagnons des luttes syndicales. les "Siguil unigalé" (présentation des condoléances) se succèdent, poignants, tandis que des amis experts distribuent à l'aisance biscuits, bonbons, colas judicieusement mêlés, premières offrandes vers les cieux pour le repos de l'âme du disparu" Mariama Bâ op cit p

13 Cette offrande dont on a oublié aujourd'hui les origines n'a rien d'islamique. Les objectifs visés par ces offrandes montrent ses origines africaines où le sacrifice est l'unique moyen qui permet aux vivants de communiquer avec les morts et de les satisfaire. Comme le veut la tradition africaine, l'offrande est souvent composée des galettes fabriquées à base de mil, de riz ou tout autre céréale distribuées de préférence aux enfants le jour du décès, car " Ils sont sans faute rituelle à cause de leur âge et porteurs d'énergies vitales en croissances, leur médiation a le plus de chance d'aboutir 29 ". Le troisième jour, la lecture du Coran; paroles divines, recommandations célestes, impressionnantes promesses de châtiment ou de délice, exhortations au bien, mise en garde contre le mal, exaltation de l'humilité, de la foi. Des frissons me parcourent. Mes larmes coulent et ma voix s'ajoute faiblement aux " Amen" fervents qui mobilisent l'ardeur de la foule, à la chute de chaque verset 30. Même si la lecture du Coran en de pareils moments est une tradition bien islamique, son utilité ne fait pas l'unanimité chez les ulémas, car pour certains, l'objectif de la révélation du Coran est uniquement pour expliquer aux fidèles le message de Dieu : " Nous avons fait descendre le Coran pour que tu expliques clairement aux gens ce qu'on a fait descendre pour eux afin qu'ils réfléchissent 31. Si l'utilité de la lecture du Coran ne fait pas l'unanimité, son impact psychologique ne fait aucun doute sur les vivants, et c'est l'essentiel pour la famille du défunt. Ce moment de prière et de recueillement a une autre signification qu explique la narratrice : Chez les femmes, que de bruit : rires sonores, paroles hautes, tapes des mains, stridentes exclamation. Des amies, qui ne s'étaient vues depuis longtemps, s'étrennent bruyamment. Les unes parlent du dernier tissu paru sur le marché. D'autres indiquent la provenance de leurs pagnes tissés. On se transmet les derniers points. Et l'on s'esclaffe et l'on roule les yeux et l'on admire le boubou de sa voisine, sa façon originale de noircir ses mains et ses pieds au henné, en y traçant des figures géométriques Elle en sera de même, hélas, pour les huitième et quarantième jours. L'on nous dit dans le 29 Henry Gravran : La Civilisation Seer, Dakar : Les Nouvelles Editions Africaines 1990, p Mariama Bâ op cit,p Coran, Sourate XXI, verset

14 Coran que le troisième jour, le mort enfle et remplit la tombe et pourtant l'on nous dit que le huitième jour, il éclate et l'on nous dit que le quarantième jour il est démantelé! Que signifie donc ces festins joyeux, établis en institution, qui accompagnent les prières pour la clémence de Dieu? 32 Avant d'analyser la signification de ces cérémonies, il faudrait tout d'abord signaler qu'aucune d'elles n'existe dans le Coran, ni celle du troisième jour, ni celle du huitième jour encore moins celle du quarantième jour, mais le fait qu'elles soient faussement attribuées au Coran montre qu'elles pourraient être d'origine arabe préislamique païenne. Donc, l'origine de ces pratiques suppose une double hypothèse: soit une origine arabe païenne préislamique qui nous est parvenue par l'intermédiaire de l'islam, soit une origine africaine, étant donné que Comme dans toutes les religions révélées, l âme ne meurt pas. Dans la pensée africaine aussi, H. Gravran explique : Privé du souffle vital, le défunt quitte son enveloppe charnelle pour commencer un voyage dans le monde invisible. Voyage parsemé de difficultés: dans cette démarche, il n'est pas abandonné à son sort. Il est accompagné par son groupe, familial et social. Ainsi, le cheminement du défunt se déroule en même temps à deux niveaux, sur terre et dans l'au-delà. A chacune des étapes de la métamorphose du défunt, correspond, dans le milieu qu'il a quitté, une série d'actions symboliques, imposées par une tradition millénaire. Elle vise à faciliter le processus de transformation du défunt de la condition de mort à celle d'ancêtre. Toute négligence dans ce domaine l'empêcherait de parvenir à la condition de paix et d'harmonie de la cité des ancêtres. 33 L'objectif visé par le sacrifice du premier jour du décès, les cérémonies du troisième, du huitième et du quarantième jours, montrent clairement que la signification de la mort chez les Négro-musulmans ouest-africains, n'a pas évolué. Elle reste toujours ce qu elle était dans la pesnsée africaine, avant l avènement de l Islam. Il en est de même du port du deuil. A cet effet, l auteur rapporte : Pendant que les hommes conduisent Modou à sa demeure, nos belle-sœurs nous décoiffent. Nous sommes installées, ma co-épouse et moi sur une natte occasionnelle faite d un pagne tendu au dessus de nos têtes pendant que nos belles-soeurs oeuvrent, 32 Mariama Bâ op cit, pp 14 et Henry Gravran op cit p,

15 les femmes présentent, prévenues de l opération, se lèvent et jettent sur la toiture mouvante des pièces pour conjurer le mauvais sort. Pièces et billets continuent à tomber sur le van solliciteur. Je vis seule dans une monotonie que ne coupe que les bains purificateurs et le changement de vêtement de deuil, tous les lundis et vendredis. Les murs qui limitent mon horizon pendant quatre mois et dix jours ne me gênent guère. 34 Nous sommes en présence de pratiques rituelles purement ancestrales qui n'ont de l'islam que le délai de quatre mois et dix jours. Le deuil en Islam ne couvre que cette période d'attente de quatre mois et dix jours pour permettre de savoir si la veuve n'est pas enceinte de son défunt mari, comme l enseigne du reste la révélation coranique :" Ceux des vôtres que la mort frappe et qui laissent des épouses, celles-ci doivent observer une période de quatre mois et dix jours. S'il s agit d'une femme dont le mari est décédé alors qu'elle est en état de grossesse, sa période d'attente se limitera à l'accouchement, à en croire la révélation coranique encore une fois : «Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d'attente se terminera à leur accouchement». 35. Il s'avère donc que ces pratiques rituelles qui se déroulent durant le deuil musulman, ne sont que des pratiques africaines dont on a oublié l'origine. Ce qui, encore une fois, montre que l'islam négro-africain se caractérise par la symbiose des pratiques islamiques et des pratiques africaines. L analyse de ce roman confirme la thèse de J. Freolich selon laquelle : La masse africaine possède une faculté d adaptation à nulle autre semblable. Le Noir adopte avec volontiers les croyances ou les idéologies étrangères mais en les 34 Mariama Bâ op ct, p Coran, Sourate CXVI, verset 4. 15

16 transformant profondément selon sa philosophie, sa mentalité propre et sa conception du monde 36. En effet, cette remarque illustre la richesse de notre société qui repose sur trois grandes civilisations : négro-africaine, arabo-islamique et occidentale et révèle les origines et la particularité de l Islam noir, différent de l islam arabe, asiatique et méditerranéen. C est en somme un islam repensé et négrifié par l influence des croyances ancestrales. Conclusion Cette étude montre que la polygamie est l une des institutions musulmanes la plus contestée et la plus critiquée par les mouvements féministes. L Islam a autorisé la polygamie lorsqu elle devient un besoin ou une demande sociale. Mais quand les hommes en abusent, l Islam ne s oppose pas à son interdiction ou à sa réglementation comme ce fut le cas en Egypte depuis Quant à l interdiction faite à une musulmane d épouser un Juif ou un Chrétien n est nullement une interdiction Coranique, elle a pour origine : 1-l interprétation personnelle du silence du Coran sur la question. 2- La confusion faite entre les gens du Livre ( Juif et Chrétien ) et le mécréant ou athé qui, en aucun cas, ne peut contracter un mariage avec une musulmane et réciproquement. 3- Préjugé socioculturel. Par ailleurs, l analyse du concept de la mort dans le roman révèle l influence mutuelle entre l Islam et les croyances africaines chez les Négro-musulmans. Les actions sacrificielles sont inspirées de la pure tradition. ion africaine, les prières et les paroles rituelles sont de l Islam et le port du deuil s opère conformément aux recommandations du Coran, mais dans le respect strict de la tradition et des coutumes ancestrales. 36 Freolich. le Musulman d Afrique Noire. Paris :L Oriant, 1962,p

17 Bibliographie Anne Barbara. Ischinger : Rearch in African LiteratureBerinrh Lindfor, Bâ, Mariama. Une si Longue LettreLes Nouvelles Editions Africaines du Sénégal, Dakar : Djâbir, :Abubakar.Minhâdj Al-Muslim Aslima, Paris : Dayf, Shawqî : l Universalité de l IslamL Organisation Islamique pour les sciences et la culture ISESCO) Raba Faye, Louis Diène. Mort et Naissance ( le monde Sereer)Nouvelles Editions Africaines Dakar : Gravrand, Henry : La Civilisation Sereer ( Pangool) Les Nouvelles Editions Africaines, Dakar : Gresillon, Marie Une si longue lettre de Mariama Bâ. Issy les Moulineaux les Classiques africaines.1986, La Femme femme Musulmane ses Devoirs et ses Droits Scientific Rearch. House Koweit 1985 J, Freolich. Les Musulmans d Afrique Noire. l Oriant, Paris 1962, p. 11. Moreau, René Luc : Africains MusulmansPrésences Africaineset INADES, Paris Monteil, Vincent, Al-Bakrî, : (Cordoue 1068^Routier de l Afrique blanche et noir du Nord- Ouest Dakar : IFAN Quaradahui, Youcef. Le Licite et l Illicte en Islam Okad, Paris Seyed Moujtaba, Moussavi Lari :la Civilisation Occidentale Imrimerie Al-Hadi, Qom

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire?

Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire? Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire? Mariage entre catholiques et musulmans 1ère partie pour une pastorale du discernement aide pastorale 2 Groupe de travail «Islam» de la CES 2

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/algeri... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/algeri... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:21 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER ALGERIE Imprimer cette page Textes de référence : - Code de la famille du 9 juin 1984 1. Les formes de dissolution du mariage - La répudiation

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

«Je m en vais vivre avec mon chum.» «J emménage avec ma blonde!»

«Je m en vais vivre avec mon chum.» «J emménage avec ma blonde!» «Je m en vais vivre avec mon chum.» «J emménage avec ma blonde!» Entreprendre une vie de couple est toujours un moment plein d excitation, de rêves et d espoir. Voici un nouveau départ, une nouvelle vie

Plus en détail

Sommaire DITES-MOI UN PEU

Sommaire DITES-MOI UN PEU 168 Sommaire L amour....................................page 5 Les superstitions...............................page 13 La gastronomie...............................page 23 L argent....................................page

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/italie... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 5 09/06/2010 12:24 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York ITALIE L'Italie est partie : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions.

LA REBELLION. a) il faut que l'agent ait agi dans l'exercice de ses fonctions. LA REBELLION La rébellion est le fait de s'opposer violemment aux fonctionnaires et officiers publics qui agissent pour l'exécution et l'application des lois. I - ELEMENTS CONSTITUTIFS A - L ELEMENT LEGAL

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique

Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Le fait religieux au Luxembourg en 2013 état de l opinion publique Sondage auprès de la population résidente du Luxembourg du 21 au 27 novembre conférence de presse du 5 décembre 2013 Enquête auprès de

Plus en détail

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT Le 7 mars 1867, un acte d acquisition est passé par les pères Mariste avec la commune de Rochefort par devant M. Dutour, notaire à Rochefort, portant sur un

Plus en détail

Déclaration universelle des droits de l'homme

Déclaration universelle des droits de l'homme Déclaration universelle des droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue

Plus en détail

RADIOS et RELIGIONS en AFRIQUE SUBSAHARIENNE

RADIOS et RELIGIONS en AFRIQUE SUBSAHARIENNE EN LIBRAIRIE COURANT AVRIL 2014 RADIOS et RELIGIONS en AFRIQUE SUBSAHARIENNE Dynamisme, concurrence, action sociale Étienne Damome Cet ouvrage analyse l environnement des radios confessionnelles et leurs

Plus en détail

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948. Texte intégral DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME ONU - 10 Décembre 1948 Texte intégral Préambule : Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Karine POTHIN-CORNU AVOCAT A LA COUR

Karine POTHIN-CORNU AVOCAT A LA COUR Karine POTHIN-CORNU AVOCAT A LA COUR 10, rue des 3 frères Bernadac 64000 PAU TEL : 05.59.98.51.30 FAX : 05.59.83.81.26 LA SEPARATION DE CORPS La séparation de corps ne doit pas être confondue avec le divorce

Plus en détail

CONTRAT D'ENTREPRISE I. DEFINITION ET IDENTIFICATION II. FORMATION III. EFFETS IV. DENOUEMENT 17/11/2011

CONTRAT D'ENTREPRISE I. DEFINITION ET IDENTIFICATION II. FORMATION III. EFFETS IV. DENOUEMENT 17/11/2011 CONTRAT D'ENTREPRISE 17/11/2011 Dans le code civil, le contrat d entreprise est nommé «contrat de louage d ouvrage» dans les articles 1779 à 1799. C est un contrat qui oblige à un travail non subordonné,

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (87) 15 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES VISANT À RÉGLEMENTER L'UTILISATION DE DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL DANS LE SECTEUR DE LA POLICE

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Si j étais né ailleurs, seraisje différent?

Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Si j étais né ailleurs, seraisje différent? Compétence ou problématique abordée : Identifier ce qui m a conditionné, ce qui m a construit : - au plan éducatif - au plan social - au plan culturel Concepts

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée

LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée LOI N 61-10 DU 7 MARS 1961 déterminant la nationalité sénégalaise, modifiée (JO n 4984 p. 13) L assemblée nationale à délibéré et adopté, Le président de la république promulgue la loi dont la teneur suit

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

1. Le Psaume 23 est un psaume bien connu, souvent mémorisé, c'est le psaume du Berger: dire

1. Le Psaume 23 est un psaume bien connu, souvent mémorisé, c'est le psaume du Berger: dire Titre:JE NE MANQUERAI DE RIEN Texte:PSAUME 23 Thème:La toute suffisance en l'eternel But:Que les croyants augmentent leur confiance en Dieu INTRODUCTION 1. Le Psaume 23 est un psaume bien connu, souvent

Plus en détail

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur?

LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Droit civil LA CAPACITE DU MINEUR Ai-je le droit d agir seul en tant que mineur? Peux-tu effectuer des achats dans un magasin ou ailleurs? Peux-tu ouvrir un compte bancaire et en retirer de l argent? Pourras-tu

Plus en détail

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE

DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Ecole d Application STURM Janvier-Février 2012 CM2 Salle 2 Mme DOUILLY DEBAT PHILO : L HOMOSEXUALITE Sujet proposé par les élèves et choisi par la majorité. 1 ère séance : définitions et explications Réflexion

Plus en détail

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux!

C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! Christian Husson: Salut Matthieu. Matthieu Tenenbaum: Comment vas-tu? C. H.: : Installe-toi. A cette époque de l'année, on se souhaite les vœux! M. T.: Mes meilleurs vœux! C. H.: Alors, moi, je vais te

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en!

Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon. Parlons-en! Donner, léguer... pour la vie et les projets de l Église Réformée à Lyon Parlons-en! 2 Les dons dons classiques dons «ISF» L unique ressource financière de l Église, c est le don. Dans un monde qui a tendance

Plus en détail

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE

UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE UN REVENU QUOI QU IL ARRIVE Bienvenue chez P&V En vous confiant à P&V, vous choisissez un assureur qui recherche avant tout l intérêt de ses assurés. Depuis son origine, en 1907, P&V s appuie sur des valeurs

Plus en détail

Au pays du non voyant

Au pays du non voyant Olivier Guiryanan Au pays du non voyant Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les

Plus en détail

Comment apprendre le Coran

Comment apprendre le Coran Résumé du Séminaire : "Comment apprendre le coran avec la méthode PNL «Programmation Neuro Linguistique» Cheikh Mohamed AYARI Introduction générale Notre cerveau se compose de deux parties bien distinctes

Plus en détail

13 Quelle est l église du Nouveau Testament?

13 Quelle est l église du Nouveau Testament? DU NOUVEAU TESTAMENT? 169 13 Quelle est l église du Nouveau Testament? Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres (Rm 12.5). Par

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

Archivistes en herbe!

Archivistes en herbe! Les archives c est quoi? Un archiviste travaille avec des archives. Oui, mais les archives c est quoi? As-tu déjà entendu ce mot? D après toi, qu est-ce qu une archive? 1. Les archives ce sont des documents

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Claudie Lesselier Quelles violences? Quels droits face à ces violences?

Claudie Lesselier Quelles violences? Quels droits face à ces violences? Claudie Lesselier Association RAJFIRE rajfire@wanadoo.fr Un collectif féministe d action et de solidarité avec les femmes migrantes et exilées Quelles violences? Violence masculines contre les femmes manifestation

Plus en détail

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011

L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans. Juin 2011 L'usage des réseaux sociaux chez les 8-17 ans Juin 2011 Sommaire 1. La moitié des 8-17 ans connectés à un réseau social p. 4 2. L attitude des parents face à l utilisation des réseaux sociaux par leurs

Plus en détail

En voiture (*) de Sylvain BRISON

En voiture (*) de Sylvain BRISON En voiture (*) de Sylvain BRISON Pour demander l'autorisation à l'auteur : sylvain@kava.fr Durée approximative : 8 minutes Personnages - A, homme ou femme - B, homme ou femme Synopsis Un voyage pour Issoudun

Plus en détail

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick

Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Droits et responsabilités Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau- Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme

Plus en détail

41/128 Déclaration sur le droit au développement

41/128 Déclaration sur le droit au développement 41/128 Déclaration sur le droit au développement L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de la Charte des Nations Unies relatifs à la réalisation de la coopération internationale en

Plus en détail

Déclaration sur le droit au développement

Déclaration sur le droit au développement Déclaration sur le droit au développement Adoptée par l'assemblée générale des Nations Unies dans sa résolution 41/128 du 4 décembre 1986 L'Assemblée générale, Ayant à l'esprit les buts et principes de

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE

CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE CONVENTION ENTRE LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE ROYAUME DU MAROC RELATIVE AU STATUT DES PERSONNES ET DE LA FAMILLE ET A LA COOPERATION JUDICIAIRE Décret n 83-435 DU 27 mai 1983 (publié au J.O du1er juin

Plus en détail

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres,

Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Prières de confession et assurance du pardon Pour toutes les fois où nous étions trop occupés pour nous soucier des autres, Pour toutes les fois où nous étions trop fatigués pour nous préoccuper de nos

Plus en détail

Clinique Juridique de Bacongo

Clinique Juridique de Bacongo REPUBLIQUE DU CONGO BRAZZAVILLE GUIDE PRATIQUE SUR LE DIVORCE Ce document contient les dispositions du code de la famille congolaise. Sommaire Introduction Première Partie : Les Causes Du Divorce Procédure

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

Vivre seul : quelques détails pratiques!

Vivre seul : quelques détails pratiques! Réf : février 2012 Vivre seul : quelques détails A partir de quand peux tu vivre seul? Tu dois savoir que si tu es mineur, tu ne peux pas quitter le domicile de tes parents sans leur autorisation. Si effectivement

Plus en détail

Résister aux tentations et aux accusations

Résister aux tentations et aux accusations Résister aux tentations et aux accusations Jésus est venu détruire toute dette Exode 20.17 «Tu ne convoiteras pas!» Satan structure sa dette et travaille avec la tentation essentiellement à travers les

Plus en détail

CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ

CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ MINISTERE DE L ACTION SOCIALE BURKINA FASO ET DE LA SOLIDARITE NATIONALE Unité progrès Justice ------------------------------ ----------------------- CHARTE NATIONALE DE SOLIDARITÉ Préambule Nous, personnes

Plus en détail

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1

Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Comment le Chat et la Souris sont venus au monde Conte populaire du Vietnam Partie 1 Ngoc-hoang, l empereur de Jade, le dieu suprême des cieux, vivait dans son royaume céleste où il possédait un palais

Plus en détail

"Couples séparés mais toujours parents"

Couples séparés mais toujours parents "Couples séparés mais toujours parents" Compte rendu Rencontre à thème Le 31 Janvier 2012 Matin Intervenante : Katell Jouffe, psychologue à l'hôpital de jour pour enfants autistes et psychotiques et médiatrice

Plus en détail

Le côté physique des ténèbres spirituelles La médication et le combat pour la joie

Le côté physique des ténèbres spirituelles La médication et le combat pour la joie TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION : LA FOI SEULE ET LE COMBAT POUR LA JOIE 11 Aider ceux pour qui la joie est hors de portée Le fondement de la culpabilité audacieuse L œuvre grandiose de Christ, distincte

Plus en détail

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/paysb... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER

https://pastel.diplomatie.gouv.fr/editorial/francais/familles/fiches/paysb... LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER 1 sur 7 09/06/2010 12:25 LES PENSIONS ALIMENTAIRES A L'ETRANGER Convention de New York PAYS BAS Les Pays-Bas sont parties : - à la Convention de la Haye du 25 octobre 1980, sur les aspects civils des enlèvements

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr

VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE. stop-violences-femmes.gouv.fr VIOLENCES AU SEIN DU COUPLE LA LOI AVANCE stop-violences-femmes.gouv.fr Les violences au sein du couple diffèrent des disputes ou conflits conjugaux où deux points de vue s opposent dans un rapport d égalité.

Plus en détail

Yves Delessert Etre bénévole et responsable

Yves Delessert Etre bénévole et responsable Yves Delessert Etre bénévole et responsable La responsabilité des membres de comité des IPE associatives du fait des activités déployées conformément aux buts de l association FIPEGS 9 juin 2015 Principales

Plus en détail

Les responsabilités des professionnels de santé

Les responsabilités des professionnels de santé Chapitre 5 : UE6 - Le Droit pharmaceutique Les responsabilités des professionnels de santé Martine DELETRAZ-DELPORTE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Convention sur la réduction des cas d apatridie

Convention sur la réduction des cas d apatridie Convention sur la réduction des cas d apatridie 1961 Faite à New York le 30 août 1961. Entrée en vigueur le 13 décembre 1975. Nations Unies, Recueil des Traités, vol. 989, p. 175. Copyright Nations Unies

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

L adoption internationale à l épreuve de l immigration : le cas de la kafala islamique au Québec et en France

L adoption internationale à l épreuve de l immigration : le cas de la kafala islamique au Québec et en France L adoption internationale à l épreuve de l immigration : le cas de la kafala islamique au Québec et en France Conférence prononcée à l INRS Montréal, le 14 janvier 2013 Harith AL-DABBAGH Chercheur post-doctoral

Plus en détail

Projet de loi n o 491

Projet de loi n o 491 PREMIÈRE SESSION QUARANTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 491 Loi sur la neutralité religieuse de l État et la lutte contre l intégrisme religieux et modifiant la Charte des droits et libertés de la personne

Plus en détail

Distr. GENERAL. HCR/GIP/02/02 Rev.1 Date: 8 juillet 2008. FRANÇAIS Original: ENGLISH

Distr. GENERAL. HCR/GIP/02/02 Rev.1 Date: 8 juillet 2008. FRANÇAIS Original: ENGLISH Distr. GENERAL HCR/GIP/02/02 Rev.1 Date: 8 juillet 2008 FRANÇAIS Original: ENGLISH PRINCIPES DIRECTEURS SUR LA PROTECTION INTERNATIONALE: «L appartenance à un certain groupe social» dans le cadre de l'article

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8

Les éditions précédentes ne sont plus en vigueur Page 2 sur 4 formulaire-hud-52641-a-french (3/2000) Réf. Guide 7420.8 Annexe au contrat de location Programme de coupons pour le choix du logement, avec aide aux locataires, de la Section 8 Département du Logement et de l'urbanisme des États-Unis Bureau des logements sociaux

Plus en détail

Partage prix solde vente maison indivision

Partage prix solde vente maison indivision Partage prix solde vente maison indivision Question sur partage vente d'une maison acquise en indivision avec mon ex. Début PACS en 2003, fin en août 2008. Nous avons acheté une maison en 2006 à 137000?

Plus en détail

FICHE 13 : Le contrat

FICHE 13 : Le contrat FICHE 13 : Le contrat Le contrat, ou convention, est l accord de volonté intervenu entre deux ou plusieurs personnes en vue de créer, modifier, transmettre ou éteindre un droit subjectif. En pratique,

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 13 septembre 2012 N de pourvoi: 11-20756 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Le Griel, SCP Thouin-Palat et Boucard,

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc

Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc Le jugement esthétique d Alain Flamand à travers son ouvrage Regard sur la peinture contemporaine au Maroc Le critique d art français Alain Flamand est venu enseigner au Maroc en 1969. Son ouvrage Regard

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

LE HARCELEMENT A L ECOLE

LE HARCELEMENT A L ECOLE 1 05/05/2014 LE HARCELEMENT A L ECOLE l'essentiel : Selon une statistique nationale, un élève sur 10 est victime de harcèlement à l'école. Pour la moitié ce sont des cas de harcèlement sévère. Le harcèlement

Plus en détail

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux

Community Legal Information Association of PEI, Inc. Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux Community Legal Information Association of Prince Edward Island, Inc. Vivre à deux Introduction À l Île-du-Prince-Édouard, la définition d un conjoint comprend les conjoints de même sexe, les conjoints

Plus en détail

La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil

La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil La jurisprudence du Conseil constitutionnel et le droit civil (exposé fait par Jacqueline de GUILLENCHMIDT lors de la rencontre franco-arménienne du 23 janvier 2007 sur le patrimoine juridique commun)

Plus en détail

Notes de travail - Agenda Octobre 2014

Notes de travail - Agenda Octobre 2014 Notes de travail - Agenda Octobre 2014 Voici l'agenda des activités intéressantes, organisées par l'aci ou par d'autres associations. Cet agenda paraît tous les deux mois, en alternance avec des Notes

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques NATIONS UNIES Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques www2.ohchr.org/english/issues/minorities Droits des minorités Introduction

Plus en détail

Pourquoi enseigner le fait religieux à l école?

Pourquoi enseigner le fait religieux à l école? L ART AU MOYEN AGE LE FAIT RELIGIEUX BRIGITTE MORAND IUFM DE MONTPELLIER Pourquoi enseigner le fait religieux à l école? Il était une fois la mosquée de Cordoue, le codex de l apocalypse, la Sainte Chapelle,

Plus en détail