Master Sciences, Technologies, Santé, Mention Informatique Spécialité SIGLIS Stage 2ème année

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Master Sciences, Technologies, Santé, Mention Informatique Spécialité SIGLIS Stage 2ème année"

Transcription

1 Master Sciences, Technologies, Santé, Mention Informatique Spécialité SIGLIS Stage 2ème année Ajout de nouveaux modules sur un logiciel de Supply Chain Management (e-scm) Mars Août 2013 DUPOY Vincent

2 Université de Pau et des Pays de l Adour UFR Sciences et Techniques Côte Basque Master Sciences, Techniques, Santé Mention Informatique Spécialité SIGLIS Allée du Parc Montaury ANGLET Tél : Fax : Belharra 4 impasse Oihana Espace Entreprises Makila Bassussarry Tél : Tuteur de stage : M. Saïd TAZI Maître de Stage : M. Benoit ROHMER Stage du 04 Mars au 31 Aout 2013 Ajout de nouveaux modules sur un logiciel de Supply Chain Management (e-scm) Promotion Vincent Dupoy

3 Vincent Dupoy Master Informatique spécialité Système Informatique pour le génie de logistique industrielle et des services (SIGLIS) 2 ème année Promotion Ajout de nouveaux modules sur un logiciel de Supply Chain Management(e-SCM) Du 4 mars au 30 Août 2013 S.A.S Belharra Bassussarry - FRANCE Université de Pau et des Pays de l Adour (UPPA) UFR de Sciences et Techniques de la côte Basque Anglet - FRANCE 3/43

4 Remerciements Je remercie tout d abord Messieurs Serge FONTAGNERES, Bertrand GAMBET, Patrick BOURG et Jean- Michel BOURGEOIS, dirigeants de la société, qui m ont permis de réaliser ce stage au sein de l entreprise. Je remercie également mon maître de stage Monsieur Benoit Rohmer, ingénieur d études et responsable technique e-scm, pour sa disponibilité et son aide, indispensables au bon déroulement de mon stage, qui s est avéré particulièrement enrichissant. Je remercie aussi, bien sûr, tout le personnel qui m a accueilli avec sympathie. 4/43

5 Sommaire Remerciements... 4 Table des Illustrations... 6 Avant Propos... 7 La société Belharra... 8 La Société... 8 Domaine d activité... 9 Clients... 9 PARTIE I. LES CONCEPTS CLES Le Supply Chain Management Qu est ce que la «Supply Chain»? Principes du Supply Chain Management L application e-scm Les utilisateurs e-scm : La place d e-scm dans le système d information Les objectifs d e-scm : Les différents domaines de la supplychain dans e-scm: Description des modules fonctionnels PARTIE II. TRAVAUX Présentation Plan d évolution Environnement de développement Normes et méthodes de développement Travaux d apprentissage Changement de type de données Nouvel Attribut : l Ordre d achat parent Uniformisation des pages Autres développement Envoie de mails d alertes Problématique Développement Gains apportés Ecran suivi des colis Problématique Développement Gains apportés Ecran de modification des dates de transfert Contexte Développement Gains PARTIE 3 : CONCLUSION Gestion de Projet Difficultés rencontrées Conclusion Glossaire Bibliographie /43

6 Table des Illustrations Figure 1 - Organigramme... 8 Figure 2 Implantations de Belharra... 8 Figure 3 - La Supply Chain Figure 4 - e-scm Figure 5 - Exemple de dialogue entre les acteurs Figure 6 - Place d e-scm vis-à-vis des acteurs Figure 7- Place des modules par domaines d'activités Figure 8 - Modules d e-scm Figure 9 - Résumé de l utilisation d e-scm Figure 10 -Résumé du fonctionnement global d e-scm Figure 11 - Amélioration continue Figure 12 - Architecture MVC/ Java JEE Figure 13 - Les technologies utilisées Figure 14 - Modèle MVC selon e-scm (OA,OF et Booking étant des tables de la base de données) Figure 15 - Nouveau Pop-up affichant la famille Figure 16 - Ergonomie à respecte Figure 17 - Exemples de mail automatique Figure 18 - Exemple de mail avant modification Figure 19 - Définition de règles d homogénéité Figure 20 - Chaque mail à désormais sa propre page JSP pour une maintenance aisée Figure 21 - Même mail aux couleurs de différents clients Figure 22 - Extrait du fichier unique où sont regroupées toutes les traductions des mails Figure 23 - Nouveau paramètre de modification de la langue des mails Figure 24 Nouvelles colonnes de langue : affichent un aperçu du mail dans la langue choisie Figure 25 - Exemple d aperçu de mail sous forme de Pop-up Figure 26 - Extrait du cahier des charges Figure 27 - Evolution de la première maquette à la dernière versio Figure 28 - Informations utiles au suivi des colis dans la base Figure 29 - Requête SQL permettant d'extraire les résultats Figure 30 - Résultat de la requête Figure 31 - Nouvelle classe de gestion des statistiques Figure 32 - Vue globale par année Figure 33 - Vue année 2012 en détail Figure 34 - Processus simplifié de réservation Figure 35 - Nouvelle table créée, sauvegardant les modifications Figure 36 - Nouvelle classe JAVA Figure 37 - Maquette - Première proposition Figure 38 - Maquette - version finale retenue Figure 39 - Architecture générale du développement Figure 40 - Ecran final de modification des dates de réservation /43

7 Avant Propos Le Master de Sciences, Technologies et Santé, Mention Informatique, spécialité SIGLIS : Systèmes Informatiques pour le Génie de la Logistique Industrielle et des Services a pour but de donner une formation ayant la double compétence informatique et logistique. Elle est dispensée à l UFR de Sciences et Techniques de la côte Basque de L Université de Pau et des Pays de l Adour. Cette formation comprend un stage qui complète la formation théorique reçue par des cas pratiques sur le terrain, et prépare l étudiant à son insertion socio professionnelle. C est dans cette optique de double compétence et d insertion socio professionnelle que le choix du lieu du stage s est porté sur la SSII «Belharra», et plus particulièrement sur le produit e-scm qu elle développe. En effet e-scm, comme décrit plus loin, est une solution de gestion de la chaine logistique pour l industrie textile. Cette solution gère l ensemble des flux physiques et informationnels de la passation de commande jusqu'à la livraison. Ce rapport présente l ensemble des missions de conceptions et de développement qui ont été réalisées pour e-scm dans le cadre de ce stage. Ce projet s inscrit pleinement dans le cadre des enseignements du Master SIGLIS et s est appuyé sur les fondements théoriques suivants : - Systèmes d information décisionnels - Supply Chain Management - Logistique de Production et de Gestion - Modélisation et Simulation des flux - Systèmes concurrents et Parallèles - Ingénierie des réseaux 7/43

8 La société Belharra La Société Belharra S.A.S est une Société de Services en Ingénierie Informatique, créée en mars 2006 par messieurs Serge FONTAGNERES, Bertrand GAMBET, Patrick BOURG et Jean-Michel BOURGEOIS. Elle est composée d'une trentaine de salariés, pour la plupart, issus du milieu informatique et possédant une forte expérience, acquise par leur collaboration avec les PME/PMI et par leur plan de formations régulières. Ceci confère à Belharra une efficacité reconnue dans les domaines du développement d'applications, de l'intégration de solutions, du déploiement d'infrastructures et de la formation professionnelle. Figure 1 - Organigramme Par ailleurs, Belharra a ouvert en avril 2010 une agence à Mérignac constituée de quatre personnes dont un ingénieur d affaires et trois consultants dont la mission est de renforcer la présence de l entreprise sur le marché de l informatique décisionnelle auprès des PME/PMI des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. Figure 2 Implantations de Belharra 8/43

9 Domaine d activité L activité de Belharra s articule principalement autour de trois types d activités : L informatique décisionnelle : l'entreprise fournit à ses clients de nombreux outils performants d aide à la décision (Business Intelligence).Ces projets peuvent concerner des domaines variés tels que la gestion financière (états comptables) ou l analyse des ventes par exemple. L'E-business : Belharra réalise de nombreux développements autour des nouvelles technologies de l'information et de la communication, comme la production d'application Web, transactionnelles, collaboratives ou documentaires, ainsi que la mise en œuvre d'architecture SOA. Belharra commercialise un portail Extranet permettant à chacun de ses clients, et autres partenaires, d'accéder aux applications, services et informations dont ils sont destinataires dans un concept d'entreprise étendue. Belharra édite enfin le logiciel de «supply chain management» (gestion de la chaîne logistique) e- SCM qui répond au besoin de fluidification et coordination des flux (produits, hommes, informations) tout au long du cycle d approvisionnement des entreprises. Clients Clients de Belharra Dont utilisateurs de la solution e-scm 9/43

10 PARTIE I. LES CONCEPTS CLES 1. Le Supply Chain Management Qu est ce que la «Supply Chain»? La «Supply Chain» peut se définir comme l ensemble des étapes d approvisionnement, de production et de distribution d un produit, depuis le fournisseur du fournisseur jusqu au client du client.» [Supply Chain Council] Il s agit d une vision étendue de l entreprise mettant en avant les multiples relations Client / Fournisseur existant à la fois au sein de l entreprise elle-même (entre les différents services) mais aussi avec ses partenaires. Principes du Supply Chain Management Le terme de «Supply Chain Management» désigne les fonctions et les outils mis en œuvre dans le but d assurer la maîtrise globale de la supply chain. Cette maitrise passe par le contrôle des : Flux stockés et de produits finis, en-cours, semi-finis, matières premières concernés Ressources humaines, prestataires, fournisseurs, entreposage, magasinage, transport, etc. Equipements : entrepôts, outillages, entreposage, magasinage, emballage, manutention, transport, export, douane, facturation, litiges Systèmes d information et contrôle de gestion Figure 3 - La Supply Chain L objectif du Supply Chain management peut se résumer ainsi : «Livrer le bon produit, à la bonne quantité, au bon moment et au coût le plus faible possible.» 10/43

11 Les trois domaines essentiels du Supply Chain management sont les suivants: Gestion des approvisionnements Approvisionnement et réception des matières premières ou des produits. Gestion de production Capacité à localiser et à mettre à disposition la matière ou les produits pour le programme de production. Gestion de la distribution Mise à disposition des produits au client. Pour transformer la Supply Chain en un processus optimal et maximiser la satisfaction des clients, la performance globale est recherchée avant la performance de chaque entité constitutive. Dans cette optique, il faut placer la coopération entre les acteurs de la Supply Chain au centre de la problématique. Quelques exemples peuvent illustrer la réalisation du Supply Chain Management: la mise en place d une gestion partagée des approvisionnements la communication du client à ses fournisseurs de ses propres prévision de ventes pour que ceux-ci puissent prévoir le dimensionnement de leurs outils de production en conséquence. La coopération entre un client et son fournisseur dès la conception d un produit afin que ses dimensions permettent une manutention optimale (adaptée au transport et au stockage) La délégation d un employé du client chez un fournisseur pour que celui-ci fasse appliquer les procédures du client La mise en place d outils informatiques communs entre un client et ses fournisseurs Pour mettre en place une Supply Chain, il faut donc une maîtrise parfaite des flux physiques, d information et financiers entre les acteurs. C est ce que permet l application e-scm. 11/43

12 2. L application e-scm La solution e-scm est une application web (portail extranet) permettant aux entreprises d améliorer la gestion de leur Supply Chain. L application e-scm joue un rôle déterminant au sein de la Supply Chain en permettant de coordonner les flux d information et les flux physiques entre les différents acteurs. Figure 4 - e-scm Les utilisateurs e-scm : Ce produit fédère les acteurs qui sont concernés par ces domaines, qu il s agisse du personnel de l entreprise cliente d e-scm ou de prestataires externes. L application s adresse aux acteurs clés de la supply chain tels que : - Les placeurs d ordre, dont le rôle est de saisir les commandes clientes dans le système. - Le service client, dont le rôle est de valider la conformité des ordres d achats. - Les acheteurs, dont le rôle est de définir les fournisseurs et transitaires les plus appropriés pour satisfaire la demande. - Les fournisseurs qui s engagent à fournir les produits demandés en respectant notamment les quantités et les délais exigés par l acheteur. - Les transitaires dont le rôle est d acheminer la marchandise jusqu à l entrepôt demandé. - Les responsables d entrepôt en charge de la réception et du stockage de la marchandise. 12/43

13 Outre les actions classiques (Acceptation, Refus, Finalisation, ), tout de au long des processus, e- SCM permet aux utilisateurs de dialoguer de manière détaillée entre eux notament aux travers de «demande d information», ou «demande de changement». Figure 5 - Exemple de dialogue entre les acteurs La place d e-scm dans le système d information e-scm constitue un véritable bus de communication entre les systèmes informatiques des différents acteurs de la Supply Chain : Figure 6 - Place d e-scm vis-à-vis des acteurs Les données contenues dans e-scm sont synchronisées avec les différents systèmes sources pour assurer la cohésion des informations à tous les niveaux, notamment avec leds PGI/ERP de l entreprise cliente. 13/43

14 Un progiciel de gestion intégré (PGI ou ERP en Anglais pour Entreprise Resource Planning) est un logiciel qui permet de gérer l'ensemble des processus opérationnels d'une entreprise. e-scm ne les force pas à arrêter l'exploitation de leur ERP. En effet, il est possible d'utiliser e-scm en parallèle d'un ERP, d ailleurs e-scm a été conçu avec cet objectif. Pour assurer la cohérence des données, il n'est pas nécessaire de saisir les commandes à la fois dans l'erp et dans e-scm (ce qui, par ailleurs, serait source d'erreurs). En effet, des passerelles existent aux différentes étapes du processus global de la gestion des commandes, pour qu'un échange de données soit possible entre e-scm et un ERP. Il est ainsi possible d'exporter ou d'importer des données depuis ou vers e-scm. Les objectifs d e-scm : Les objectifs visés par e-scm sont particulièrement nombreux : - Améliorer la productivité des équipes Achat, Logistiques en coordonnant les processus interdépendants. - Améliorer le suivi des échéances et les approvisionnements avec l'ensemble des acteurs. - Fiabiliser le suivi de production et les échanges avec les sous-traitants pour un contrôle opérationnel. - Ajuster le plan de production avec le carnet de commandes et suivre les modifications (dates, quantités, lieu de livraison). - Détecter les anomalies pour prendre les décisions au plus tôt et suivre les plans d'action avec les différents acteurs. - Anticiper les besoins logistiques, planifier la charge Entrepôt. - Harmoniser les listes de colisage, les étiquettes colis entre tous les Fournisseurs pour faciliter la lecture et la manipulation des colis. - Saisir l'information à la source pour fiabiliser les données manipulées et éviter toute double saisie. 14/43

15 Les différents domaines de la supplychain dans e-scm: e-scm permet de suivre l ensemble du processus global de la SupplyChain, de la création des ordres d achat «OA» à la réception des marchandises à l entrepôt. Les 3 domaines essentiels du Supply Chain Management sont présents dans e-scm : - Gestion des approvisionnements / Placement des ordres d achat - Gestion de production - Gestion de la distribution La figure suivante montre comment les six modules qui composent e-scm jalonnent le processus global : Figure 7- Place des modules par domaines d'activités 15/43

16 Description des modules fonctionnels e-scm est segmenté en modules fonctionnels. Chaque acteur dispose d un ou plusieurs modules précis. Ainsi, chaque acteur peut utiliser les fonctionnalités qui sont propres à son métier. Il existe à ce jour six modules servant à saisir des commandes et assurer leur suivi jusqu à leur réception dans l entrepôt, et 2 modules d administration qui permet de paramétrer l application. Ordre d achat : Figure 8 - Modules d e-scm Le module «Ordre d achat» permet aux placeurs d ordre de créer des ordres d achat. Un ordre d achat est tout d abord généré à l état de «brouillon». Le placeur d ordre peut modifier les caractéristiques de son ordre d achat tant qu il ne l a pas «soumis». L ordre d achat passe alors dans l état «soumis» et devient accessible à travers le module «Consolidation». Ce module permet également aux placeurs d ordre de suivre l évolution de leurs ordres d achat tout au long du processus. De plus, les placeurs d ordre seront notifiés si une anomalie survient ou si une des étapes du processus nécessite une modification de l ordre d achat avec accord du placeur d ordre. Consolidation : Le module «Consolidation» permet au service client de contrôler les ordres d achats soumis par les placeurs d ordre (respect de quantités minimales de consolidation). L objectif de cette étape est de pouvoir soumettre les ordres d achat à la confirmation des fournisseurs concernés. Le service client peut également décider de servir un ordre d achat à partir du stock évitant ainsi de produire la quantité demandée. Enfin, le service client peut fractionner les ordres d achats (scinder un ordre d achat en plusieurs parties) afin de n en consolider qu une partie. 16/43

17 Comme dans le module précédent, le service client a accès à une fonctionnalité de gestion des exceptions lui permettant d'identifier les ordres d achat dont les quantités demandées ne sont pas suffisantes ou pour lesquelles il a signalé à un «Placeur d ordre» d'augmenter les quantités. Confirmation : Le module «Confirmation» permet à un fournisseur de s engager à produire la quantité demandée pour chaque ordre d achat en respectant également la date de transfert requise par le placeur d ordre. Si le fournisseur s engage à produire l ordre d achat, ce dernier passe à l état «confirmé» et devient accessible par le module «Production». Dans le cas contraire, le fournisseur peut effectuer des demandes auprès de l acheteur pour changer la quantité ou la date de transfert demandée. Le suivi des demandes de changement est une fonctionnalité accessible par les fournisseurs et les acheteurs. Production : Le module «Production» permet de suivre la production des ordres de fabrication générés pour chaque ordre d achat. Ce module permet à un fournisseur de signaler tout les aléas pouvant survenir au cours de la production. Il peut également effectuer des demandes de changements auprès de l acheteur pour que celui-ci modifie la quantité ou la date de transfert demandée. Ce module permet au fournisseur de créer les listes de colisage correspondant au différents ordres de fabrication. Une fois la production terminée, la liste de colisage doit être finalisée par le fournisseur. Transport : Le module «Transport» permet à un fournisseur de créer des réservations à destination des transporteur. Les réservations sont associées à plusieurs ordres de fabrication et permettent de suivre l ensemble du transport. Le transporteur doit saisir les différentes dates qui jalonne le transport de la marchandise : de la prise en charge de la marchandise auprès de l usine à la réception de celle-ci en entrepôt. Entrepôt : Le module «Transport» permet notamment aux gestionnaires des différents entrepôts de connaître les marchandises devant être réceptionnées. Ils peuvent suivre les différentes étapes du transport. Ce module permet également de valider la réception de la marchandise. Lorsque tous les ordres de fabrication ont été réceptionnés en entrepôt, l ordre d achat correspondant passe à l état «clôturé». 17/43

18 Outils (module annexe) Ce module permet à l utilisateur d accéder à des fonctions qui lui sont utiles dans le cadre de ses processus métier. Ainsi, les options de ce module ne sont pas standardisées pour tous les acteurs, au contraire chaque acteur n'aura à sa disposition que les options propres à son domaine. D'une manière globale, les fonctionnalités peuvent par exemple concerner : la gestion des modèles disponibles pour les commandes, la recherche par code barre ou l'accès aux documents téléchargés. Module administration (module annexe) Ce module permet à l administrateur de superviser l ensemble des données traitées dans e-scm. L importation et l exportation des données sont possibles. De plus, les habilitations des utilisateurs sont fixées dans ce module. Ces habilitations fixent les possibilités d action des utilisateurs. Figure 9 - Résumé de l utilisation d e-scm 18/43

19 Figure 10 -Résumé du fonctionnement global d e-scm

20 PARTIE II. TRAVAUX 1. Présentation Plan d évolution Tous les travaux présentés ci-dessous, répondent à un besoin du client, et doivent être réalisés pour la Version 3 release 3 d e-scm qui sortira en septembre Voici la démarche de la société concernant les améliorations. Belharra, dans une démarche d amélioration continue, note les différentes améliorations demandées par le client, ainsi que les remarques des intervenants sur le projet (développeurs, chef de projet, stagiaire, client). Figure 11 - Amélioration continue Pour chaque proposition d amélioration, le nombre de jours nécessaires est évalué. C'est ensuite l'équipe e-scm, qui en réunion avec le directeur technique, décide des priorités sur ces développements. Une fois les priorités décidées, les priorités ainsi que les nouveautés souhaitées sont présentées au CODIR (Comité de Direction) qui va allouer un certain budget pour réaliser ces améliorations. En fonction du budget, certaines améliorations sont écartées et d'autres sont réalisées puis intégrées dans la version suivante du logiciel. Toutes les améliorations présentées dans ce rapport seront intégrées dans la V3 r3 d e-scm. Environnement de développement Le logiciel e-scm est développé en langage java. L ensemble des données traitées est stocké dans une base de données. L intégration des données à l intérieur de la base se fait grâce à l interface JDBC (Java DataBaseConnectivity), et l utilisation des JavaBeans. JDBC est un pilote qui permet aux applications écrites en langages Java d accéder à des sources de données telles que des bases de données. Les Javabeans sont des classes qui récupèrent des données en provenance de la base de données. Le système de gestion de la base de données utilisé pour e-scm est MySQL. C est donc le langage SQL qui est utilisé pour les requêtes d accès aux données stockées dans cette base.

21 Figure 12 - Architecture MVC/ Java JEE L utilisation de-scm via Internet implique l utilisation de JSP (Java Server Pages ) et de Java Server pages Fragment (JSPF). JSP est une technique Java qui permet de générer du continu HTLML de manière dynamique. Les JSPF sont semblables aux JSP dans le sens où ils permettent de générer du code HTML à la volée, mais le contenu qu ils engendrent est destiné à être inclus, intégré à l intérieur de JSP. Une JSP peut inclure un ou plusieurs fichiers JSPF. Plusieurs serveurs sont utilisés par la société Belharra, et par ses clients, dans le cadre du cycle de vie de la solution e-scm. En effet hormis l environnement de production, il existe un environnement de test auquel les clients ont accès pour faire la recette de la solution, et un environnement «interne» à la société Belharra contenant la dernière version d e-scm appelée «beta». Pour l ensemble de ces environnements, des serveurs d applications Tomcat sont mis en place. Les développement ont été faits grâce à l environnement de développement Eclipse de manière locale, puis intégrés à la version bêta. Eclipse intègre pour cela un serveur Tomcat local. L espace commun à tous les développeurs des sources d e-scm est géré par le système de gestion de version SVN. Figure 13 - Les technologies utilisées 21/43

22 Normes et méthodes de développement La société Belharra a édicté dans un document toutes les règles à respecter lors des développements Java. Ce document nommé «Normes et méthodes de développement Java / J2EE» fixe par exemple les conventions de nommage, la structure des projets ou encore les règles d utilisation du framework Belharra. Une particularité de ce framework est que les modèles d accès à la base de données ne sont pas appelés directement dans le code des servlets de traitement des requêtes HTTP. En effet, leur appel se fait par une classe JavaBean servant de proxy ; c est cette dernière qui appelle le modèle des JavaBeans. Cela permet une meilleure indépendance entre le contrôleur et le modèle. En outre, la structure de projet nécessite l utilisation de l architecture MVC. e-scm a donc été développé selon une approche modèle-vue-contrôleur (MVC) ; les JSP et JSPF permettant de traiter l axe «vue» et les JavaBeans étant une partie du «modèle» (la base de données constitue l autre partie). L axe «contrôleur» est assuré par des servlets Java s exécutant sur un serveur web qui sont associées aux JSP. Chaque page JSP a pour contrôleur une servlet spécifiquement dédiée ; chaque servlet est associée à une seule JSP et traite les requêtes HyperText Transfer Protocol (requêtes HTTP) de cette dernière. Figure 14 - Modèle MVC selon e-scm (OA,OF et Booking étant des tables de la base de données) Aussi, les feuilles de style en cascade (CSS pour Cascading Style Sheets) sont utilisées pour traiter l apparence des pages HTML affichées. 22/43

23 2. Travaux d apprentissage Afin de prendre en main e-scm et l outil de développement, un certain nombre de courtes tâches m ont été confiées. Ces tâches m ont permis d appréhender e-scm, l architecture de développement, la base de données, ainsi que les différents outils de développement. Ces tâches, seront intégrées dans la v3 d e-scm. Voici certaines d entre elles qui ont été fort utiles dans la découverte d e-scm. Changement de type de données e-scm est basée sur une base de données complexe, qui ne cesse de s améliorer. La nouvelle base de données à un nouveau schéma et certaines données ont vu leur type de données modifiées (passant par exemple de type «entier» à «chaîne de caractère»), cela a entrainé des modifications à faire dans l appel des méthodes et dans l utilisation des variables. Il m a été demandé de corriger ces erreurs et ainsi découvrir un peu l architecture du produit. Nouvel Attribut : l Ordre d achat parent Une des nouveautés de la v3 est la traçabilité des ordres d achats fractionnés. En effet, une commande peut être fractionnée en plusieurs commandes, par couleurs par exemple. Dans ce cas un nouveau numéro de commande enfant est créé, mais en base de données, le numéro de la commande parent est conservé. Ainsi «l arbre généalogique» de la commande est sauvegardé. Il m a été demandé de faire apparaitre ces liens de paternité au niveau du suivi des ordres d achat. Comme on peut le voir dans la copie d écran ci-dessous, une fenêtre «pop-up» a été développée, et apparait quand l utilisateur survole un ordre d achat fractionné, lui indiquent les Ordres d achat parent de cette commande. Figure 15 - Nouveau Pop-up affichant la famille Des filtres de recherche ont été aussi mis en place dans les différents écrans de gestion des ordres d achats. Ainsi l utilisateur peut filtrer des résultats avec des conditions du type : «n afficher que les ordres d achats dont le parent est l ordre d achat numéro 98». 23/43

24 Uniformisation des pages Il m a été demandé d uniformiser les pages de manière graphique. C est-à-dire vérifier qu elles respectent bien la norme ci-dessous. Souvent des boutons en pied de pages manquaient. Figure 16 - Ergonomie à respecte Cette mission m a permis de faire un tour complet d e-scm. Autres développement D autres développements pour un client spécifique m ont été demandés comme par exemple : - Traduction de certains termes propres au client : Intégration d un fichier de traduction spécifique - Mise en forme d écrans spéciaux à ce client. - Mise en place des règles spéciales : bloquer un ordre de fabrication tant que le contrôle de toxicologie n a pas été renseigné. - Création d un compteur de temps spécial : calcul de la date de lancement de fabrication des matières premières pour respecter la date de livraison des produits finis. - Mise en place d autorisations spéciales : permettre au client de fractionner une commande selon un pourcentage et non selon une quantité. - Mettre en place des autorisations spéciales à ce client : permettre au transitaire de saisir la date de livraison entrepôt. 24/43

25 3. Envoie de mails d alertes Problématique Tout au long du processus, de la passation de commandes jusqu'à la livraison, e-scm envoie des mails automatiques. En effet, à chaque étape clé, des mails sont envoyés automatiquement aux utilisateurs concernés, pour les avertir des actions faites et à mener. Voici par exemple certains mails envoyés automatiquement Destinataire Acheteur Service Client Fournisseur Transitaire Objet du mail Demande d information Demande de changement Un ordre de production vient de vous etre envoyé Le lieu de livraison vient d être modifié Figure 17 - Exemples de mail automatique La liste des mails automatiques, environ 50, est présente dans les paramètres d e-scm. Ce système est apprécié des utilisateurs, qui en sont à l origine, et qui, cependant lui reprochent les limites cidessous. Problème 1 : la Langue Les mails envoyés automatiquement sont dans la même langue que celle choisie par l utilisateur pour sa session. Ainsi si l utilisateur est français, tous les mails automatiques seront envoyés en français. Cela est problématique dans le sens ou beaucoup de destinataires de mails automatiques ne comprennent pas forcement la même langue que l utilisateur ayant déclenché l action. Cela est flagrant notamment au niveau des étapes de production et de transports, où les ordres sont souvent déclenchés par des utilisateurs européens, à destinations de producteurs et transporteurs asiatiques donc anglophones. Problème 2 : l Ergonomie Le service des mails automatiques a été développé, petit à petit de manière disparate selon l évolution d e-scm et des demandes clients. Ainsi il n y a pas de règles d ergonomie que se soit dans le fond et la forme des mails. Le plus souvent réalisé par le développeur, l appel des mails dans le code, le contenu, l objet sont différents et le plus souvent fait de manière sommaire. Il y a plusieurs attentes dans ce sens, les clients ont demandé des mails plus détaillés, et plus agréables à consulter. 25/43

26 Figure 18 - Exemple de mail avant modification Développement Afin de répondre à ces besoins, il a fallu reprendre chaque mail, ces différents méthodes d appels, sa gestion de la traduction afin de les homogénéiser et de définir des règles communes. Voici les différents points améliorés : Charte graphique Une charte graphique pour un modèle unique de mail a été mise en place. De plus les mails reprendront les couleurs de l entreprise cliente, ainsi que les codes graphiques d e-scm. Ceci implique que le mail devra être plus complexe qu un simple message texte. Il faut dorénavant crée des messages HTML, qui permettent de gérer le style. Figure 19 - Définition de règles d homogénéité. 26/43

27 Chaque mail a désormais sa propre JSP, c est-à-dire sa propre page HTML dont le contenu s adapte automatiquement. Alors qu auparavant les mails étaient des simples messages textes créent au moment de l envoi. Figure 20 - Chaque mail à désormais sa propre page JSP pour une maintenance aisée De plus, le mail reprendra les couleurs de l entreprise cliente, ou une couleur par défaut s il n en a pas de spécifique. Concrètement les mails intègrent automatiquement les feuilles de style CSS du client. Figure 21 - Même mail aux couleurs de différents clients Homogénéisation des modèles et des traductions Comme énoncé précédemment, les mails et leurs traductions ont été réalisés séparément au fil du temps. Les traductions ne sont pas homogènes et sont surtout dispersées dans différents fichiers de traductions. Un travail de rassemblement des traductions dans un fichier unique a été nécessaire. Puis les noms ont été homogénéisés, et de nouvelles traductions ont été ajoutées afin de mieux présenter les mails. 27/43

28 Figure 22 - Extrait du fichier unique où sont regroupées toutes les traductions des mails Un nouveau paramètre à été ajouté permettant à l utilisateur de choisir la langue des mails indépendamment de celle de l application. Gains apportés Pour l utilisateur Figure 23 - Nouveau paramètre de modification de la langue des mails Afin d aider l utilisateur, dans la compréhension des mails et leur déclenchement, un aperçu de chaque mail est désormais disponible dans les paramètres d e-scm. Ce nouvel aperçu donne un exemple de mail, dans les différentes langues disponibles. Figure 24 Nouvelles colonnes de langue : affichent un aperçu du mail dans la langue choisie 28/43

29 Figure 25 - Exemple d aperçu de mail sous forme de Pop-up L objet et la structure des mails ont été normalisés et enrichis. Par exemple chaque mail contient désormais une petite présentation en en-tête. De plus les codes couleurs sont personnalisés à l entreprise. Pour l utilisateur, les mails sont désormais très agréables à lire, plus faciles à comprendre, avec une langue adaptable. Pour l administrateur Grâce à cette évolution, la maintenance d un mail est extrêmement aisée. Il n y a plus besoin de retrouver et comprendre où et comment est appelé le mail. Dorénavant, il suffit de modifier directement sa JSP homonyme, sans se soucier de son déclenchement, conversion, envoi, Même chose pour les langues. Pour l instant les mails ne sont disponibles qu en anglais et français. Mais pour définir une nouvelle langue il suffira de faire traduire un seul fichier et de l intégrer dans e- SCM. L affichage, le déclenchement, l envoi étant géré séparément. 29/43

30 4. Ecran suivi des colis Problématique e-scm gère une très grande quantité de colis et d articles. Cependant aucune vue de ces quantités n est disponible pour l administrateur. Ces informations sont nécessaires surtout au moment de la facturation. En effet le coût d e-scm est un forfait à l année : prix de base de la licence + prix calculé en fonction du nombre de colis géré par le logiciel, par tranche de colis. Chaque année, afin de réaliser la facturation, des requêtes sont exécutées pour chaque client afin de retrouver ces informations. Cette procédure est plutôt lourde car les clients sont nombreux et la base de données complexe et de plus en plus remplie. De plus il est difficile de voir l évolution du nombre de colis en un coup d œil. Un écran regroupant cette vue à été décidé lors du comité de Direction pour l année 2013, et il m a été demandé de le réaliser. Développement Cahier des charges Un premier document général, reprenant le contexte et les objectifs a été rédigé, servant de cahier des charges. L interprétation et les solutions proposées étant libres. «( ) Il faudrait distinguer les colis de type "A plat" et les de type "Suspendu", et obtenir le nombre de colis généré pour ces 2 catégories pour chaque année, marque, entité, division, saison. Il faudrait créer un écran comprenant un tableau avec pour chaque critère ci-dessus : le nombre de colis, la quantité totale et le nombre moyen de pièces par colis. Il faudrait regrouper le tout par année avec une ligne de total. On ne prendra en compte que les Ordre de Fabrication ayant une date réelle de transfert et qui ne soient pas annulés. La date réelle de transfert servant également à savoir l'année de regroupement des colis. L écran doit être accessible uniquement par l administrateur depuis un lien dans l'écran d'admin dans l'onglet Toools.» Figure 26 - Extrait du cahier des charges 30/43

31 Maquette d écran L interprétation de l affichage étant libre, différentes maquettes d écran ont été proposées, de manière à correspondre aux besoins de l entreprise. Voici quelques exemples de l évolution : Développement Figure 27 - Evolution de la première maquette à la dernière versio L ensemble des informations nécessaires est disponibles dans les tables suivantes : Figure 28 - Informations utiles au suivi des colis dans la base 31/43

32 La base de données étant lourde, un soin tout particulier a été apporté à cette requête, afin qu elle soit rapide à exécuter, qu elle n entraine pas de temps de chargement trop long. SELECT (YEAR(mo.real_transfer_date))as ANNEE, m.marque, divi.label as DIVISION_LABEL,mo.ENTITY_ID, ety.entity_label, m.season_id, seasn.season_label, MODE_CONDITIONNEMENT, SUM(pkl.number_of_boxes) as NBR_BOXES, sum(pkl.total_qty) as SUM_QTY, CAST((sum(pkl.total_qty)/sum(pkl.number_of_boxes)) AS DECIMAL(10,2)) AS NB_PCS_PER_BOX FROM model m JOIN manufacturing_order mo on mo.model_id = m.model_id JOIN division divi on divi.division_id = m.division_id JOIN packing_list pkl on pkl.manufacturing_order_number = mo. manufacturing_order_number AND pkl.purchase_order_number = mo.purchase_order_number JOIN entity ety on mo.entity_id = ety.entity_id JOIN season seasn on seasn.season_id = m.season_id WHERE mo.real_transfer_date IS NOT NULL AND mo.real_transfer_date IS NOT NULL AND mo.entity_id ='01' GROUP BY ANNEE, m.marque, divi.label, ENTITY_ID, m.season_id, MODE_CONDITIONNEMENT ORDER BY ANNEE desc Figure 29 - Requête SQL permettant d'extraire les résultats Figure 30 - Résultat de la requête Afin de pouvoir accueillir et traiter ces résultats une nouvelle classe JAVA a été créée. Figure 31 - Nouvelle classe de gestion des statistiques L écran affichant le résultat de cette requête a été créé de manière à rendre l affichage clair pour l utilisateur. Ainsi il peut dérouler les années, afin d avoir plus de détails les concernant, ou au contraire un résumé par année. 32/43

33 Figure 32 - Vue globale par année L animation de déroulement des détails des années a été développé en JQuery De plus des filtres de recherche ont été ajoutés afin de faire des recherches selon certains critères. Figure 33 - Vue année 2012 en détail Gains apportés Cet écran, disponible uniquement pour l administrateur, a été testé avec une base de données client. Différents tests ont été effectués, l essai s est révélé concluant, et les temps de réponses excellents. L exploitation de cette vue d ensemble à même permis de découvrir des anomalies au sein de la base de données. Cet écran permettra de gagner du temps et de la qualité en évitant les erreurs au moment de la facturation. De plus il permettra de voir d un coup d œil l évolution de l utilisation d e-scm : nombre de colis gérés, quantité de marchandises, taux de remplissage, évolution par année, clients,... Et ainsi voir les données à archiver. 33/43

34 5. Ecran de modification des dates de transfert Contexte La passation d une réservation est un processus complexe qui fait intervenir plusieurs utilisateurs. Chaque type d utilisateur est habilité à entrer des informations différentes. Voici un résumé simplifié du processus : Figure 34 - Processus simplifié de réservation Il arrive que les utilisateurs se trompent dans les dates clés (la date réelle de transfert, ETD, ETA, ATD, ATA). Par exemple il arrive souvent que le transitaire saisisse les dates estimées (Etape C), et qu ensuite le fournisseur s aperçoive d erreurs dans la réservation proposée (Etape B). Etant donné l extrême sensibilité de ces informations, la correction de ces dates est impossible même par l utilisateur qui a entré la date. Quand cet évènement ce produit, les utilisateurs contactent Belharra, qui intervient alors directement sur la base de données, grâce à ses droits d administrateurs. 34/43

35 Ces demandes de modifications sont fréquentes, et étant donné leur extrême sensibilité, seul l équipe de Belharra doit garder le droit de modification. Cependant, ce qui actuellement est fait à la main sous forme de requête SQL, peut être assisté à travers un écran, qui exécutera les requêtes nécessaires. Cette mission de développement m a été confiée. Développement Cahier des charges Scénario Voici le scénario simplifié auquel doit pouvoir répondre cet écran : 1- L utilisateur (administrateur de Belharra uniquement) entre le numéro de réservation sur lequel les modifications doivent être faites, les nouvelles dates pour les données souhaitées, ainsi que les tables sur lesquelles les modifications doivent être propagées sont saisies. 2- Le format des informations doit être testé sinon un message d erreur est renvoyé. 3- Pour chaque modification souhaitée, on récupère dans la base de données, des informations nécessaires à la mise à jour (anciennes dates, les numéros d ordre de production, d achat, colis impactés par les changements, ) 4- Une liste de toutes les modifications à faire est envoyée au serveur. 5- Les nouvelles dates sont mises à jour ou intégrées dans la base de données. Suivant les modifications faites certaines actions spéciales doivent en découler. 6- Toutes les modifications sont enregistrées dans un historique (qui à fait la modification, quelles données, quand). 7- La liste des modifications faites est affichée à l utilisateur. Base de données Comme on peut le voir à l étape 7 du scénario, on souhaite sauvegarder un historique des modifications faites. Une nouvelle table SQL d historique a été créée dans la base de données pour répondre à ce besoin : Figure 35 - Nouvelle table créée, sauvegardant les modifications 35/43

36 Cette table sera remplie par un nouveau type d objet (nouvelle classe java) créée pour l occasion : Maquette Figure 36 - Nouvelle classe JAVA Une fois le scénario défini et la base de données améliorée en conséquence, le développement a pu commencer, juste après le maquettage de l écran : Figure 37 - Maquette - Première proposition 36/43

37 Figure 38 - Maquette - version finale retenue Développement Figure 39 - Architecture générale du développement 37/43

38 Résultat final Après une phase de test, un module final répondant au besoin a été livré. On retrouve ici les spécifications techniques. L utilisateur entre le numéro de réservation, les dates qu il souhaite modifier, ainsi que les tables de la base de données où les changements doivent être propagés. En dessous l historique des modifications faites est affiché. Certaines actions spéciales ont été prises en compte tel que : - La possibilité de recalculer la date estimée de livraison à l entrepôt. - l annulation de la finalisation de liste de colisage si une modification est faite. - La possibilité de réinitialiser des dates (date = «00/00/0000»). - L affichage de messages d erreurs et d avertissements. Figure 40 - Ecran final de modification des dates de réservation Gains Cet écran, accessible uniquement par les administrateurs d e-scm est d une grande utilité. Il permet de gagner en sécurité, en facilité d utilisation mais aussi en temps. En effet ces requêtes de modification prennent à peu près 4h de temps par mois. Outre ces aspects, l insertion d un historique est un nouvel aspect qui permet de garder une trace des modifications, et donc de gagner en sécurité. 38/43

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit v 1.0.0 PD 20 mars 2008 Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit Fonctionnalités L application Gestion des mouvements d arrivée / départ de Requea permet la gestion collaborative

Plus en détail

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Rapport de stage Création d un site web Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Auteur : Antoine Luczak Tuteur professionnel : M. Tison Tuteur scolaire : Mme Girondon Année scolaire : 2013/2014 1 Table des matières

Plus en détail

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité

Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et de la comptabilité distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Module : Gestion des achats Gestion des approvisionnements avec SAP Business One Optimisation des approvisionnements grâce à l intégration de la logistique et

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Création d un catalogue en ligne

Création d un catalogue en ligne 5 Création d un catalogue en ligne Au sommaire de ce chapitre Fonctionnement théorique Définition de jeux d enregistrements Insertion de contenu dynamique Aperçu des données Finalisation de la page de

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER Version 3.0 3, rue du Bois de La Champelle BP 306 54515 VANDŒUVRE CEDEX Tél. 33 (0)3 83 44 75 50 Fax. 33 (0)3 83 44 75 51 QUALIOS est une solution informatique développée par

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE I. COMPREHENSION DU CONTEXTE L informatisation du système de gestion des activités hôtelières constitue un facteur majeur de réussite pout tout projet d implantation et de gestion des établissements hôteliers.

Plus en détail

Documentation utilisateur FReg.NET

Documentation utilisateur FReg.NET Epitech Documentation utilisateur FReg.NET Document réservé aux utilisateurs souhaitant comprendre rapidement le fonctionnement du logiciel FReg.NET Lago_a, schehl_c, narcis_m, clique_x, tran-p_n 5/14/2010

Plus en détail

Cursus Sage ERP X3 - Négoce. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 - Négoce

Cursus Sage ERP X3 - Négoce. Le parcours pédagogique Sage ERP X3 - Négoce Cursus - Vous êtes Consultant, Chef de Projets, Directeur des Systèmes d In, Directeur Administratif et Financier, Optez pour les «s Produits Sage» Nous vous proposons des s vous permettant de monter en

Plus en détail

Gestion multi-stocks

Gestion multi-stocks Gestion multi-stocks Dans l architecture initiale du logiciel IDH-STOCK, 11 champs obligatoires sont constitués. Ces champs ne peuvent être supprimés. Ils constituent l ossature de base de la base de données

Plus en détail

Magisoft. Gestion commerciale. L intelligence Software. Progiciels de gestion pour l industrie

Magisoft. Gestion commerciale. L intelligence Software. Progiciels de gestion pour l industrie ZA LA LAYE 12 Rue de Truchebenate 01100 ARBENT Tél : +33 (0)4.74.81.22.20 Fax : +33 (0)4.74.73.08.99 contact@cerai.fr Www.cerai.fr Gestion commerciale Magisoft L intelligence Software Progiciels de gestion

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci

FRANCOISE Rémi BTS SIO 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE. Lycée de la cci BTS SIO Lycée de la cci FRANCOISE Rémi 2012-2013 DECO FER FORGE FERRONNERIE Nom du tuteur : FRANCOISE Emmanuel Qualité : CEO BTS SIO 2011/2012 Septembre 2012 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION ET PRESENTATION...

Plus en détail

Thibault Denizet. Introduction à SSIS

Thibault Denizet. Introduction à SSIS Thibault Denizet Introduction à SSIS 2 SSIS - Introduction Sommaire 1 Introduction à SQL Server 2008 Integration services... 3 2 Rappel sur la Business Intelligence... 4 2.1 ETL (Extract, Transform, Load)...

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

Brochure BX MRO. Solutions pour SAP Business One

Brochure BX MRO. Solutions pour SAP Business One Brochure BX MRO Solutions pour SAP Business One La Maintenance, Réparation & Révision pour SAP Business One L association de SAP Business One et de Variatec BX MRO (Maintenance, Repair & Overhaul) transforme

Plus en détail

Extrait du référentiel Métiers de la Branche :

Extrait du référentiel Métiers de la Branche : OPIIEC OBSERVATOIRE PARITAIRE DES METIERS DE L, DE L INGENIERIE, DES ETUDES ET DU CONSEIL REFERENTIEL METIERS Extrait du référentiel Métiers de la Branche : Etudes et développement Référentiel Métiers

Plus en détail

Technicien Logistique CQPM 0121 -

Technicien Logistique CQPM 0121 - Technicien Logistique CQPM 0121 - Public concerné Agent logistique confirmé Méthode et moyens Théorie en salle, Travaux pratiques Exposé, exercices, conduite de projet Validation du CQPM Technicien Logistique

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 4: l approche processus et le management du système d informations

Plus en détail

Mise à jour Apsynet DataCenter

Mise à jour Apsynet DataCenter Mise à jour Apsynet DataCenter Dans le cadre de sa stratégie d évolution produit, Apsynet propose à ses clients sous contrat de maintenance une mise à jour majeure annuelle. Celle-ci peut être complétée

Plus en détail

SILPROD. silprod. La solution adaptée à votre métier

SILPROD. silprod. La solution adaptée à votre métier SILPROD silprod La solution adaptée à votre métier SILPROD L ERP SILPROD est le logiciel utilisé par les TPE et PME modernes confrontées à la mondialisation et aux contraintes multiples (sécurité, multi-sites,

Plus en détail

Technologie SAFE* X3 - Outils et Développement. Développement, Fonction de base 2 e partie 3 jours. Web Services. 2 jours

Technologie SAFE* X3 - Outils et Développement. Développement, Fonction de base 2 e partie 3 jours. Web Services. 2 jours - Vous êtes consultant, chef de projets, acteur clé au sein de votre entreprise et vous intervenez en phase de déploiement ou de paramétrage d un logiciel Sage, Optez pour les formations «Produits» : Nous

Plus en détail

La gestion des flux d information : EDI

La gestion des flux d information : EDI La gestion des flux d information : EDI Introduction EDI (définition, composants, types et domaines d application) Les enjeux de l EDI La mise en œuvre de l EDI Conclusion Introduction Tâches Création

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

les outils de la gestion de projet

les outils de la gestion de projet les outils de la gestion de projet Sommaire Objectifs de la gestion de projet Les étapes du projet Les outils de gestion de projets Paramétrage de l outil PROJET : «ensemble des actions à entreprendre

Plus en détail

STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS. 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage

STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS. 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage m invite à faire une étude sur les outils qui seraient utilisés. Sites

Plus en détail

Cahier des charges de l application visant à effectuer un suivi de consommation énergétique pour les communes. Partenaires du projet :

Cahier des charges de l application visant à effectuer un suivi de consommation énergétique pour les communes. Partenaires du projet : Cahier des charges de l application visant à effectuer un suivi de consommation énergétique pour les communes Partenaires du projet : 1 Sommaire A) Contexte... 3 B) Description de la demande... 4 1. Les

Plus en détail

Mode d emploi du site Showbook

Mode d emploi du site Showbook Mode d emploi du site Showbook Showbook.fr Version 0.4.7 Bêta 1 Table des matières Présentation... 4 Inscription sur Showbook... 4 Première utilisation... 5 Statuts des membres... 5 Le menu principal...

Plus en détail

BOSTONI Sacha NGUYEN Linh. Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves

BOSTONI Sacha NGUYEN Linh. Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves BOSTONI Sacha NGUYEN Linh Rapport de projet : Annuaire des anciens élèves Tuteur : Mr Muller Mai 2007 SOMMAIRE Introduction 1/ Les utilisateurs du site 2/ Les fonctionnalités 3/ La réalisation Conclusion

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

PROJET PERSONNALISÉ ENCADRÉ : N 6

PROJET PERSONNALISÉ ENCADRÉ : N 6 PROJET PERSONNALISÉ ENCADRÉ : N 6 Mise en place d un serveur AD Benjamin Dupuy BTS Service Informatique aux Organisations Option : Solutions d'infrastructure, systèmes et réseaux Epreuve E6 Parcours de

Plus en détail

DOTELEC Courrier WEB

DOTELEC Courrier WEB DOTELEC Courrier WEB Modification de la Version 8.20-03/2015 Gestion de favoris pour les contacts. Ajout d'une recherche dans l'entête des colonnes des listes de courriers. Evolution dans la modification

Plus en détail

Manuel d utilisation de la messagerie. http://zimbra.enpc.fr

Manuel d utilisation de la messagerie. http://zimbra.enpc.fr Manuel d utilisation de la messagerie http://zimbra.enpc.fr ÉCOLE DES PONTS PARISTECH/ DSI JANVIER 04 SOMMAIRE. Connexion à la messagerie.... Présentation générale de l écran d accueil.... Déconnexion...

Plus en détail

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1

LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 LE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL GESTION ADMINISTRATION Janvier 2012 Page 1 La rénovation de la voie professionnelle, filière du tertiaire administratif a conduit à la création du baccalauréat professionnel

Plus en détail

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0

Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités. progiciels 2 0 Planifier la production avec un système GPAO Mythes et réalités La planification Pour être un succès, un acte de production doit être préparé A long terme A moyen terme A court terme octobre, Les systèmes

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Rapport de stage conventionné

Rapport de stage conventionné 6B Rue de Partanaïs 31650 Saint Orens 2 Rue Charles Camichel 31000 Toulouse Ivan Brunel Tchomgue Mieguem N o 20111541 Informatique & Mathématiques - 1ère année Rapport de stage conventionné 22 juin 2012-31

Plus en détail

Les modèles technologiques de la localisation

Les modèles technologiques de la localisation Les modèles technologiques de la localisation Les modèles technologiques de la localisation Cécile Martin Université Rennes 2 Avant d entrer en détails dans les modèles technologiques de la localisation,

Plus en détail

Guide de l utilisateur

Guide de l utilisateur Guide de l utilisateur Centre de facturation UPS 2014 United Parcel Service of America, Inc. UPS, la marque de commerce UPS et la couleur brune sont des marques déposées de United Parcel Service of America,

Plus en détail

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE

JLD Consulting STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE FORMATION EN LOGISTIQUE STRATÉGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE , cabinet conseil spécialisé en stratégie, organisation d entreprise vous assiste dans vos choix stratégiques et vous accompagne

Plus en détail

Gestion des immeubles

Gestion des immeubles RAPPORT DE CONCEPTION Gestion des immeubles BOUSSRHAN YOUSSEF & BENZITI WALID Email : Youssefboussrhan@gmail.com GSM : 0678510690, 0611347597 ISTA NTIC SYBA CRJJ GROUPE B Annexe : Figure 1: Diagramme de

Plus en détail

Atelier Administration

Atelier Administration Atelier Administration Cahier d exercices Sommaire Vérification des paramètres de la société.... 2 Gestion des utilisateurs et des groupes... 3 Recréer un raccourci... 4 Microsoft SQL Server... 4 Poste

Plus en détail

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage

PROST PROST. L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage L'ERP qui intègre la gestion commerciale Sage intègre la gestion commerciale de Sage (ligne 30 et 100) et s appuie sur les données commerciales (ventes et achats) pour organiser la gestion de production.

Plus en détail

Utilisation de Sarbacane 3 Sarbacane Software

Utilisation de Sarbacane 3 Sarbacane Software Tutorial par Anthony Da Cruz Utilisation de Sarbacane 3 Sarbacane Software Ambiance Soleil 17 Rue Royale 74000, Annecy Sommaire 1. Présentation générale 2. Guide étape par étape 3. Astuces de l éditeur

Plus en détail

Présentation de la gamme des PGI/ERP modulaires Wavesoft

Présentation de la gamme des PGI/ERP modulaires Wavesoft Solutions ouvertes pour esprits ouverts Présentation de la gamme des PGI/ERP modulaires Wavesoft Sommaire WaveSoft en quelques chiffres Positionnement des Éditions (Gammes) Standard Professionnelle Entreprise

Plus en détail

Système d'information Page 1 / 7

Système d'information Page 1 / 7 Système d'information Page 1 / 7 Sommaire 1 Définition... 1 2 Fonctions du système d information... 4 2.1 Recueil de l information... 4 2.2 Mémorisation de l information... 4 2.3 Traitement de l information...

Plus en détail

Gestion de stock facturation : openstock 1.02 juin 2006

Gestion de stock facturation : openstock 1.02 juin 2006 Introduction Gestion de stock facturation : openstock 1.02 juin 2006 Le rapport de stage de Laurent POUCHOULOU décrivant son travail sur la période d Avril à Juin 2006 a été transformé en documentation

Plus en détail

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction des Ressources humaines Chef de projet informatique J CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction : Systèmes d Information Service : Études et développement Pôle : Projet et gestion applicative POSITIONNEMENT

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store.

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Guide Utilisateur 1.1 Présentation d OASIS OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Grâce à OASIS, vous serez capable d acheter ou de choisir des

Plus en détail

Gérer les ventes avec le CRM Servicentre

Gérer les ventes avec le CRM Servicentre «Augmentez votre chiffre d affaires en prenant le contrôle de vos activités de ventes» 1 Gérer les ventes avec le CRM Servicentre L ÉVOLUTION EN SOLUTIONS INTÉGRÉES Un développeur de logiciels d expérience

Plus en détail

L ecoute, Le service, l echange,

L ecoute, Le service, l echange, L ecoute, Le service, l accompagnement, L assistance, l echange, la formation, le partenariat Acquérir nos solutions, ce n est pas seulement obtenir un outil informatique, c est également accéder à de

Plus en détail

MINI-MÉMOIRE DE PPP - S4

MINI-MÉMOIRE DE PPP - S4 MINI-MÉMOIRE DE PPP - S4 Par [OUAZAR ARIS-ARAB] [S4-G2] [AYME OLIVIA] TABLE DES MATIÈRES ANALYSE DE L ENTREPRISE # PRESENTATION DE L ENTREPRISE # LISTE ET DESCRIPTION DES DIFFERENTS METIERS REPRESENTES

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

Manuel d utilisation. Centre de facturation UPS

Manuel d utilisation. Centre de facturation UPS Manuel d utilisation Centre de facturation UPS 2014 United Parcel Service of America, Inc. UPS, la marque UPS et la couleur marron sont des marques commerciales de United Parcel Service of America, Inc.

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Projet «RENNES FESTIVAL» Plan d action

Projet «RENNES FESTIVAL» Plan d action Projet «RENNES FESTIVAL» Plan d action Manal Afif Patrick Douchement David Laisné Elodie Lecoq Florent Martin Nicolas Poulain Mickaël Theraud V1.0 Date : 01/02/2013 1/34 GESTION DU DOCUMENT SUIVI DES VERSIONS

Plus en détail

PARCOURS TREMPLIN MANAGER Tout employé d un site logistique ayant dans le cadre de son activité professionnelle la responsabilité quotidienne du management d une équipe 10 jours 7,5 heures 8 à 14 Professionnaliser

Plus en détail

Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web

Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web Manuel d utilisation du module Liste de cadeaux PRO par Alize Web DESCRIPTION 2 En tant que marchand 2 En tant que créateur 3 En tant que donateur 3 INSTALLER ET CONFIGURER LE MODULE (BACK OFFICE) 3 Télécharger

Plus en détail

ACCUEIL...2 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12 ACCEPTER OU A REFUSER LE DEVIS...13

ACCUEIL...2 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12 ACCEPTER OU A REFUSER LE DEVIS...13 ACCUEIL...2 LA COMMANDE...3 ONGLET "NATURE DES TRAVAUX"...3 ONGLET INFORMATIONS...8 ONGLET RECAPITULATIF...9 LA COMMANDE SIMPLE A VALIDER PAR LES ACHETEURS...10 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12

Plus en détail

Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet

Cahier de charges (Source : Java EE - Guide de développement d'applications web en Java par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module Site Web dynamique JSP / Servlet Sujet : betaboutique Soutenance le 04 / 01 /2013 &

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA

ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA 1 APPEL D OFFRES ACCOMPAGNEMENT A LA CERTIFICATION ISO 9001 DE L AGENCE POUR LA RECHERCHE ET L INNOVATION EN CHAMPAGNE-ARDENNE - CARINNA JUILLET 2013 2 1. OBJET DE L APPEL D OFFRE Réalisation d un accompagnement

Plus en détail

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes

FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE. Direction de projets et programmes FICHE JANVIER 2009 THÉMATIQUE Direction de projets et programmes La représentation par les processus pour les projets Système d Information (SI) La modélisation de l'entreprise par les processus devient

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Applications orientées données (NSY135)

Applications orientées données (NSY135) Applications orientées données (NSY135) 2 Applications Web Dynamiques Auteurs: Raphaël Fournier-S niehotta et Philippe Rigaux (philippe.rigaux@cnam.fr,fournier@cnam.fr) Département d informatique Conservatoire

Plus en détail

Système d Information

Système d Information 1 sur 9 Brandicourt sylvain formateur Unix,apache,Algorithme,C,Html,Css,Php,Gestion de projet,méthode Agile... sylvainbrandicourt@gmail.com Système d Information Architecture Technique Architecture Logiciel

Plus en détail

Une ergonomie intuitive

Une ergonomie intuitive Une ergonomie intuitive Les solutions de la ligne PME offrent une interface de travail proche des usages quotidiens en informatique. Leur ergonomie intuitive facilite la prise en main du logiciel. Une

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Réception et livraison de marchandise

Réception et livraison de marchandise Réception et livraison de marchandise SERVICE DES FINANCES Équipe de formation PeopleSoft version 8.9 Août 2014 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1 LES INTERVENANTS... 1 RÉCEPTION D UNE MARCHANDISE...

Plus en détail

www.lafamily.ch en 16 différences

www.lafamily.ch en 16 différences Cas d étude no 3 www.lafamily.ch en 16 différences juin 2003 Le mandat réalisé avec QuickSite de transformation du site existant de Lafamily.ch, centre globale d information pour les familles, à été de

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

Projet tutoré. Groupe: Yashine,Resnays, Martial,Amadou, Alain Tuteur: Moez Essaidi Objet: Module de Reporting Ad hoc

Projet tutoré. Groupe: Yashine,Resnays, Martial,Amadou, Alain Tuteur: Moez Essaidi Objet: Module de Reporting Ad hoc Projet tutoré Groupe: Yashine,Resnays, Martial,Amadou, Alain Tuteur: Moez Essaidi Objet: Module de Reporting Ad hoc Sommaire 2 Le projet Le Cadre Description Cahier des charges Architecture L'équipe La

Plus en détail

Nouveautés de la version

Nouveautés de la version Nouveautés de la version La nouvelle version du programme Sage 100 Gestion commerciale s enrichit d un grand nombre de fonctions nouvelles afin de faciliter votre activité commerciale tout en rendant le

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS LES TECHNIQUES DE SUIVI DES ARTICLES ET DES STOCKS La gestion et la maîtrise des flux entrants et sortants du magasin nécessite la mise en œuvre d un dispositif à trois composantes : la classification

Plus en détail

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1

Mise en œuvre d un Site Sharepoint-V1 Mise en œuvre d un Site Sharepoint- MAJ 20/01/2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013 NADAP et SharePoint NADAP ( Nouvelle

Plus en détail

PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER. besoins. charges. I.A.2 Échéances. I.A.3 Utilisateurs. I.A.4 Besoin fonctionnels. I.A.5 Évolutions à venir

PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER. besoins. charges. I.A.2 Échéances. I.A.3 Utilisateurs. I.A.4 Besoin fonctionnels. I.A.5 Évolutions à venir PHASE SOUS-PHASE MOA MOE POINTS A TRAITER I. La définition des I.A. L'expression des besoins Rédige (spécifie les besoins). Consulte / utilise pour rédiger le cahier des I.A.1 Positionnement stratégique

Plus en détail

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015

Recueil des Fiches Concepteurs : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Recueil des s s : Mise en œuvre d un site SharePoint 2013 Juin 2015 Ce document décrit le paramétrage pour la mise en œuvre des fonctionnalités standard de Microsoft SharePoint 2013. NADAP et SharePoint

Plus en détail

Bien programmer. en Java 7. 10 000 ex. couleur. Avec plus de 50 études de cas et des comparaisons avec C++ et C# Emmanuel Puybaret.

Bien programmer. en Java 7. 10 000 ex. couleur. Avec plus de 50 études de cas et des comparaisons avec C++ et C# Emmanuel Puybaret. Bien programmer en Java 7 Avec plus de 50 études de cas et des comparaisons avec C++ et C# Plus de 10 000 ex. vendus! Édition en couleur Emmanuel Puybaret, ISBN : 978-2-212-12974-8 chapitre1 Présentation

Plus en détail

Guide Utilisateur Gamme Prem Habitat Gestion des demandes d intervention

Guide Utilisateur Gamme Prem Habitat Gestion des demandes d intervention Guide Utilisateur Gamme Prem Habitat Gestion des demandes d intervention Version 1 Service Hot Line Aareon 2009 page 1 de 15 Table des matières 1 Saisie d une demande d intervention... 3 1.1 Accès au site

Plus en détail

GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF. Février 2012

GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF. Février 2012 GUIDE MEMBRE ESPACE COLLABORATIF Février 2012 Ce document est disponible sur le site WEB de l Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, à l adresse suivante : http://extranet.santemonteregie.qc.ca/userfiles/file/espace-collabo/2012-02-04guide-membre-espace-collaboratif.pdf

Plus en détail

Présentation. Logistique. Résumé de la 1e Partie. Mise en place du système

Présentation. Logistique. Résumé de la 1e Partie. Mise en place du système Présentation Diapo01 Je m appelle Michel Canneddu. Je développe avec 4D depuis 1987 et j exerce en tant qu indépendant depuis 1990. Avant de commencer, je tiens à remercier mes parrains Jean-Pierre MILLIET,

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

de survie du chef de projet

de survie du chef de projet KIT de survie du chef de projet 01 1 2 3 4 5 6 04 03 07 07 03 03 LE SERVEUR LE CLIENT TECHNOLOGIE WEB CLIENT LE SERVEUR WEB TECHNIQUES & CADRE DE TRAVAIL APPLICATIONS 101 LE SERVEUR Un serveur informatique

Plus en détail

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN

Questions. Jean DAMIENS / Florent LEBAUPAIN Introduction : L ASLOG et activités Les secteurs d activité de la Communauté Supply Chain Les différents Métiers de l encadrement du Transport et de la Logistique Une proposition d approche Des réflexions

Plus en détail

Dell Premier. Guide d achat et de commande. Connexion à votre page Premier. Gestion de votre profil

Dell Premier. Guide d achat et de commande. Connexion à votre page Premier. Gestion de votre profil Guide d achat et de commande Dell Premier Dell Premier est votre site Web d achat et d assistance sécurisé et personnalisé vous donnant accès à un processus d achat simple, efficace et économique. Consultez

Plus en détail

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire

La Clé informatique. Formation Access XP Aide-mémoire La Clé informatique Formation Access XP Aide-mémoire Septembre 2003 Définitions de termes Base de données : Se compare à un énorme classeur ayant plusieurs tiroirs où chacun d eux contient des informations

Plus en détail

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2 sur la région Bourgogne Etude initiale 06.06.2013 V1.2 Contenu 1. Contexte...3 1.1. Objectifs...3 1.2. Descriptif de l existant...3 2. Etude des solutions...3 2.1. Solution n 1 : uniformisation du système

Plus en détail

C2 ATOM Guide de démarrage

C2 ATOM Guide de démarrage C2 ATOM Guide de démarrage Créé par : C2 Innovations Version : 1.0 Dernière modification : 30/03/2015 FOURNISSEUR DE SOLUTIONS COMPLÈTES DE GESTION DE SERVICES FOURNISSEUR DE SOLUTIONS COMPLÈTES DE GESTION

Plus en détail

Retour table des matières

Retour table des matières TABLE DES MATIÈRES Ouvrir un compte 1 Créer votre nom utilisateur et votre mot de passe 1 Ouvrir une session 3 Faire une commande / Légende de prix 3 1. Avec l option «Mes favoris» 4 2. Avec l option «Items

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé :

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé : Contexte PPE GSB CR Le laboratoire est issu de la fusion entre le géant américain Galaxy et le conglomérat Swiss Bourdin. Cette fusion a eu pour but de moderniser l activité de visite médicale et de réaliser

Plus en détail

Active CRM. Solution intégrée de téléprospection. www.aliendoit.com 04/10/2011

Active CRM. Solution intégrée de téléprospection. www.aliendoit.com 04/10/2011 www.aliendoit.com Active CRM Solution intégrée de téléprospection 04/10/2011 Alien Technology 3E Locaux Professionnels Km 2.5 Route de Kénitra 11005 SALÉ MAROC Tél. : +212 537 84 38 82 Fax : +212 537 88

Plus en détail

Application de gestion de tâche

Application de gestion de tâche Université de Montpellier 2 Rapport TER L3 Application de gestion de tâche Tuteur : M. Seriai Participant : Cyril BARCELO, Mohand MAMMA, Feng LIU 1 er Fevrier 2015 26 Avril 2015 Table des matières 1 Introduction

Plus en détail

Démarrage des solutions Yourcegid On Demand avec Citrix

Démarrage des solutions Yourcegid On Demand avec Citrix Démarrage des solutions Yourcegid On Demand avec Citrix NT-YCOD-2.4-06/2013 1. Table des matières 1. Table des matières 2 2. Préambule 3 3. Installation des postes clients 4 4. Paramétrage du client Citrix

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Renov'Plus sujet 2012 modifié

Renov'Plus sujet 2012 modifié Renov'Plus sujet 2012 modifié La SAS RENOV PLUS a pour activité la rénovation de maisons, d appartements et d immeubles anciens pour des particuliers et des entreprises. Créée dans les années 1990, RENOV

Plus en détail