TECHNOLOGIES DURABLES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TECHNOLOGIES DURABLES"

Transcription

1 PRINTEMPS 2010 PLOMBERIE, CHAUFFAGE & CLIMATISATION UNE INDUSTRIE À LA LUMIÈRE DES TECHNOLOGIES DURABLES dans ce numéro : Le point sur les thermopompes utilisant l air ou le sol comme source. Le Code national de la plomberie 2010 : le modèle de référence canadien. Éléments à considérer pour bien dimensionner un système de chauffage solaire. Impact du sous-refroidissement par frigorigène liquide sur le rendement d un système. La conception d un système capable de chauffer et refroidir simultanément un bâtiment. PRÉSENTÉ PAR Consultez ce numéro et les archives de PCC au hpacmag.com PRINTEMPS 2010 PP PCC 1

2 Engagé vers le futur NOUVEAU! Voici le testo 550, l'analyseur de système de réfrigération Rendement, valeur et vitesse... Rendement Calcule la surchauffe et le sous-refroidissement en temps réel Valeur Conception robuste pour un usage de tous les jours Vitesse Effectue plusieurs tests simultanément Pour davantage d'information, prière d'appeler au ou de visiter le 2 PCC PRINTEMPS 2010

3 PRINTEMPS 2010 VOLUME 5 NUMÉRO 2 ÉDITORIAL 4 NOUVELLES DE L INDUSTRIE 6 Développement durable projet Mistissini 23 RENDEMENT ÉNERGÉTIQUE Kraft 28 INDEX DES ANNONCEURS 30 Second départ Le CNP à quoi s attendre sommaire 10 Options de conception pour un système de refroidissement flexible Approche destinée aux applications haut de gamme des bâtiments résidentiels et commerciaux. PAR MIKE MILLER Les thermopompes offrent des solutions de rechange abordables pour réduire les coûts de chauffage. PAR IAN MCTEER Une série de changements significatifs qui auront un impact sur les concepteurs et les entrepreneurs. 25 PAR RAMAN CHAUHAN 14 Dimensionnement du réservoir de dilatation 1 ère partie Déterminer le niveau de chaleur que pourra atteindre le circuit du panneau solaire. PAR JOHN SIEGENTHALER Le bois et l eau la bonne combinaison 2 e partie Solutions de rechange pour jumeler une chaudière au bois avec une chaudière auxiliaire. PAR JOHN SIEGENTHALER Un traité sur le sous-refroidissement liquide 2 e partie Consultez ce numéro et les archives de PCC au hpacmag.com Utiliser des ensembles de compresseurs distincts pour obtenir un gain d efficacité réel. PAR DAVE DEMMA 19 PRINTEMPS 2010 PCC 3

4 éditorial Je ne vous apprendrai rien en vous disant que dans les petits gestes comme dans les grands, on assiste de plus en plus à une élévation de la conscience des enjeux environnementaux : dispositifs d économie de l eau, récupération de la chaleur, énergie propre Si certains programmes d encouragement énergétique se sont essoufflés avant terme, je pense au programme écoénergie Rénovation Maisons* (à lire en page 6), la portée de certains incitatifs devraient excéder leur lancée. C est le cas de l Initiative des projets Equilibrium de la Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL) qui encourage les constructeurs et les promoteurs à bâtir le prochain type d habitations satisfaisant les principes du développement durable. Nous en parlerons davantage dans notre prochain numéro, mais soulignons tout de même qu au moment d aller sous presse, on procédait à l inauguration d un de ces nouveaux immeubles résidentiels éconergétiques : le triplex Abondance Montréal le Soleil, à Verdun. En quelques mots, cet édifice de la génération conviviale à l environnement intègre des installations à énergie solaire qui produisent de l électricité et chauffent l eau, des électroménagers à haut rendement énergétique, des appareils sanitaires à faible consommation d eau et des Incitatifs + initiatives = succès À la mémoire de Jason Bourque L équipe de PCC/HPAC, tout comme les gens de l industrie qui ont appris que Jason Bourque était malade, ont été attristés mais sont demeurés confiants que sa force et son attitude positive viendraient à bout de cette épreuve. Malheureusement, la vie en a décidé autrement et Jason nous quittait le 6 avril 2010, quelques semaines à peine après son 36 e anniversaire. Fidèle à sa nature généreuse, Jason a invité les gens désireux de faire un don à l offrir à Habitat pour l humanité (habitat.ca). facebook.com/pages/friends-of-jason-bourque matériaux de construction émettant peu de substances polluantes. Les initiatives favorisant la conscience écologique ne sont toutefois pas limitées à la métropole. La région de l Estrie, par exemple, a instauré des Prix d excellence en environnement visant à reconnaître des projets originaux qui mettent de l avant des principes de développement durable. Les prix seront décernés dans sept catégories, dont Petite entreprise, Grande et moyenne entreprise (ou institution) et Innovations en développement durable. La date limite pour soumettre son action environnementale est le 31 mai 2010 au Bonne chance à tous, même si de toute évidence, la motivation proenvironnementale excède de beaucoup l obtention d un prix. *Il est à noter que le programme écoénergie Rénovation «Bâtiments» continuera pour sa part à traiter les demandes, dans leur ordre de réception, jusqu au 31 mars 2011 ou jusqu à l épuisement des fonds, selon la première éventualité. Information au sous les onglets «Subventions et mesures incitatives» puis «Bâtiments commerciaux et institutionnels». Luc Boily Directeur de la rédaction One Mount Pleasant Rd. 7 e étage, Toronto, ON, M4Y 2Y5 tél.: téléc.: DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : INFOGRAPHIE : RÉDACTRICE EN CHEF : DIRECTEUR DE COMPTES : DIRECTEUR DE COMPTES : C00RDONNATRICE VENTES ET MARKETING : DIRECTRICE DE LA DIFFUSION : ÉDITEUR : DIRECTEUR GÉNÉRAL DES PUBLICATIONS : PRÉSIDENT ET CHEF DE LA DIRECTION, Rogers Média inc. : LES ÉDITIONS ROGERS LTÉE, PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL : VICE-PRÉSIDENT EXÉCUTIF, PUBLICATIONS D AFFAIRES : VICE-PRÉSIDENT EXÉCUTIF : VICE-PRÉSIDENTS : Luc Boily, Guy Rhéaume, Kerry Turner, David Skene, John Chiasson, Kim Rossiter, Bibi Khan, Peter Leonard, Tim Dimopoulos Anthony P. Viner Brian Segal John Milne Michael Fox Immee Chee Wah, Patrick Renard Publié par Les Éditions Rogers ltée, une division de Rogers Média inc. Rogers Média inc. Note au maître de poste : Veuillez retourner l étiquette ou la couverture des exemplaires qui ne peuvent être livrés au : Heating Plumbing Air Conditioning, Service de la diffusion, One Mount Pleasant Rd., 7 e étage,toronto, ON, M4Y 2Y5 Le magazine PCC est publié par le magazine HPAC, Les Éditions Rogers ltée, une division de Rogers Média inc. Le contenu, sous droit d auteur 2010 des Éditions Rogers ltée, ne peut être reproduit entièrement ou en partie sans permission. Service aux abonnés : tél.: ; téléc.: Courriel : HPAC reçoit du matériel non sollicité (incluant des lettres au rédacteur en chef, communiqués de presse, articles promotionnels et images) de temps en temps. Le magazine HPAC, ses filiales et ses délégataires peuvent employer, reproduire, éditer, republier, distribuer, stocker et archiver ces présentations non sollicitées entièrement ou en partie de n importe quelle façon et dans n importe quel média, sans compensation d aucune sorte. Avis : Le magazine PCC, le magazine HPAC, Les Éditions Rogers ltée, leurs employés, dirigeants, directeurs et actionnaires (reconnus en tant qu «éditeur») n assument aucune responsabilité ou engagement pour des réclamations résultant des produits annoncés. L éditeur se réserve également le droit de limiter la responsabilité pour des erreurs éditoriales, des omissions et des inadvertances, à une correction imprimée dans une parution ultérieure. Le contenu éditorial du magazine PCC est rédigé pour le personnel de gestion mécanique de l industrie qui possède une formation dans les domaines mécaniques dans lesquels il travaille. Les instructions imprimées par les fabricants, les fiches signalétiques et les avis ont toujours priorité sur les énoncés éditoriaux. Nous reconnaissons l aide financière du gouvernement du Canada par l entremise du Fonds du Canada pour les périodiques (FCP) pour nos activités d édition. MEMBRE 4 PCC PRINTEMPS 2010

5 Ne laissez par la température d hiver péter votre balloune! À l épreuve du gel ET antirupture? Quelle est la différence? Un robinet à l épreuve du gel comporte un mécanisme de fermeture dans la portion chauffée de la maison; mais qu en est-il si un boyau d arrosage ou un autre dispositif est demeuré relié par inadvertance à un robinet exposés à des températures inférieures au point de congélation? L eau dans le boyau ne s écoulera pas. Cette eau commencera à geler, augmentant la pression dans le boyau au fur et à mesure que la glace comprimera l eau emprisonnée dans le boyau, jusqu à ce qu il fende, laissant le mur se remplir d eau à la prochaine utilisation du robinet. Les robinets à l épreuve du gel, modèle 19, de Woodford comportent une soupape de surpression brevetée qui permet une expansion lorsque les températures passent sous le point de congélation, gardant ainsi le robinet intact et évitant une réparation coûteuse ou un appel de service. Avec le modèle 19 de Woodford, vous êtes protégés, même contre les erreurs des autres! LE MODÈLE 19 DE WOODFORD Antirupture Antisiphon ASSE 1019 Robinets de mur à l épreuve du gel Anti-Rupture Manchon de fixation Dépositaire au Québec : Agence Laverdure-Huppé Inc. (450) Compagnie manufacturière Woodford Sans frais : (800) Une division de WCM Industries inc. PRINTEMPS 2010 PCC 5

6 nouvelles DE L INDUSTRIE Programme écoénergie : une interruption qui fait mal L annonce du 31 mars à l effet que le programme éco ÉNERGIE Rénovation Maisons n acceptait plus de réservations pour les évaluations avant rénovation, a soulevé une forte réaction dans l industrie. Le programme, qui a été instauré en 2007, devait se poursuivre jusqu au 31 mars Victime de sa popularité, il aurait épuisé ses fonds, aux dires du gouvernement fédéral. Dans une lettre adressée au ministre des Ressources naturelles, Christian Paradis, le président de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ), Alain Daigle, déplore l interruption abrupte de l éligibilité Produits à fonctionnement durable Conservation de l eau du programme : «D un côté, nos membres ont fait la promotion de ce programme auprès de leurs clients et de l autre, des milliers de consommateurs qui avaient vu la chance d améliorer leur bilan énergétique perdent du jour au lendemain l occasion de bénéficier d un soutien important.» L institut canadien de plomberie et de chauffage (ICPC), la Heating, Refrigeration and Air Conditioning Institute of Canada (HRAI) et la Mechanical Contractors Association of Canada (MCAC) ont également signifié leur désaccord au Ministre par le biais d une missive, dont l une (ICPC) suggère qu une politique de délai raisonnable soit à l avenir appliquée à tout changement apporté aux programmes de subvention. Cette proposition a été Dispositifs de sécurité ZURN INDUSTRIES LIMITÉE 3544 NASHUA DRIVE, MISSISSAUGA, ONTARIO L4V 1L2 TÉL.: 905/ TÉLÉC.: 905/ secondée par la CMMTQ, car comme le souligne le directeur général, André Bergeron : «Ce qui a dérangé le plus nos membres, c est l annonce drastique de l arrêt du programme, et à encore un an de la date limite.» Mentionnons que quelque demandes ont été actuellement reçues et que, si le programme n accepte plus de nouvelles demandes, il administrera celles reçues jusqu au 31 mars Partenariat éconergétique Depuis la mi-mars, les propriétaires d un chauffeeau résidentiel au gaz naturel dans la région du Grand Montréal peuvent faire installer un système de récupération de chaleur des eaux de drainage Power-Pipe dans leur résidence pour 425 $, installation incluse. Cette offre avantageuse a été rendue possible grâce à un nouveau partenariat entre RenewABILITY Energy inc. et l entrepreneur en plomberie Marcel Racine & Fils inc. ainsi qu avec l appui financier du Fonds en efficacité énergétique de Gaz Métro. Avec une durée de vie sans entretien de plus de 50 ans, le système Power-Pipe remplace simplement une section verticale du tuyau d évacuation principal d une maison. Son installation permet de récupérer la chaleur contenue dans l eau de douche, autrement perdue à travers les égouts, afin de préchauffer l eau froide d alimentation provenant du réseau d aqueduc. Le chauffeeau utilise ainsi moins d énergie, ce qui permet de réduire la facture d eau chaude jusqu à 35 % pour une unité moyenne. Les propriétaires peuvent communiquer avec RenewABILITY Energy pour tous les détails au ou Importante découverte concernant les VRC C est bien connu, les maisons d aujourd hui sont tellement étanches qu elles peuvent emprisonner l humidité et les polluants à l intérieur si elles ne disposent pas d une ventilation suffisante. Une équipe de scientifiques dirigée par le docteur Tom Kovesi, spécialiste des maladies respiratoires infantiles, vient de compléter une étude qui a permis de démontrer que l utilisation d un échangeur d air à récupérateur de chaleur (VRC) dans une résidence unifamiliale permet de réduire le risque de maladie des voies respiratoires inférieures chez les jeunes enfants. Menée dans la région polaire du Nunavut où sévit le plus haut taux mondial d hospitalisation d enfants attribuable à une infection virale respiratoire grave cette découverte est l une des plus importantes à ce jour portant sur la qualité de l air intérieur (QAI). Les maisons soumis à l étude ont été équipées d unités VRC Constructo 1.0 fabriquées par la société Venmar Ventilation inc. de Drummondville. «En plus d une diminution significative de l humidité relative, le taux moyen de CO 2 s est vu réduit de 33 %. Les taux de sibilance et de rhinites déclarées ont été considérablement moindres», de commenter le Dr Kovesi. Don Fugler, chercheur principal à la Société canadienne d hypothèques et de logement (SCHL), et membre de l équipe de recherche, ajoute : «Les maison bien ventilées présentent moins de détériorations attribuables aux moisissures. Pour les maisons neuves, le système le plus économique à opérer est un VRC avec conduits d air. Ces appareils devraient continuellement évacuer l air des salles de bains, de la cuisine et du sous-sol, tout en apportant de l air frais dans les chambres 6 PCC PRINTEMPS 2010

7 et les autres pièces habitées.» Le résumé de l étude (en anglais) est disponible au ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/ ?itool=EntrezSystem 2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ ResultsPanel.Pubmed_ RVDocSum&ordinalpos=4. Chaire d efficacité énergétique à Levis L École de technologie supérieure (ÉTS) a inauguré le 20 avril dernier la Chaire de recherche industrielle en technologies de l énergie et en efficacité énergétique (T3E) à Lévis. Le professeur et titulaire de la Chaire T3E, Daniel Rousse, a souligné qu une partie de la mission de l ÉTS vise le développement technologique et économique du Québec : «Dans Promotion Roulez en VTT Au cours des premiers mois de l année, chaque client qui achetait des produits Watts dans une succursale Deschênes courrait la chance de gagner un véhicule tout-terrain (VTT). Au total, neuf VTT ont été tirés, soit un par succursale. Le tirage a eu lieu le Au-delà des principes fondamentaux 29 avril à la succursale Deschênes un contexte où l humanité fera face à une rareté progressive de ses ressources, les chercheurs et les industriels doivent travailler main dans la main afin d améliorer l efficacité énergétique des appareils, des procédés et des systèmes, et tenter de maintenir un approvisionnement énergétique mondial, une condition à l équilibre de l économie globale». Depuis 2002, l ÉTS s est enrichie de plusieurs chaires et groupes de recherche dans le domaine de l énergie, dont la Chaire de recherche sur l aérodynamique des éoliennes en milieu nordique et le Centre de technologie thermique (CTT). Montréal. Voici le nom des gagnants : Construction P.R.P. (Jarry), Plomberie Ray-Tech (Laval), Plomberie Martel (St-Hyacinthe), Entreprise Pierre Poulin (St-Hubert), Fairmount Plomberie (Pointe- Claire), Les Entreprises Serge Laliberté (Sherbrooke), Plomberie Éric Lévesque (Joliette), Entreprise Pierre Quevillon (St-Jérôme), Plomberie Champlain (St-Patrick). Maytag : attention aux fraudeurs Selon un communiqué émis par Nordyne, des propriétaires de systèmes de chauffage et de refroidissement Maytag recevraient à la grandeur de la province des offres de service à long terme frauduleuses, prétendant être nécessaires pour se conformer à la garantie de leur système. Des paiements anticipés pour l entretien sont ensuite demandés. La compagnie avise la clientèle d être vigilante et de n acheter de garantie que du détaillant qui a fait l installation de leur système. En cas de doute, une liste des détaillants autorisés est disponible au maytaghvac. com. ACQUISITION DISTRIBUTION NOMINATION Deux acquisitions pour Distech Distech Controls inc., dont le bureau chef est à Brossard, a récemment annoncé l acquisition des compagnies Acelia et Comtec Technologie de Groupe Arcom, une société française qui conçoit et fabrique une gamme de produits de régulation du chauffage, de la climatisation, de la ventilation (CVCA), de l éclairage et des stores. La société offre une expertise en contrôle intégré des pièces réduisant sensiblement la consommation d énergie et les émissions de carbone d un bâtiment. Ces acquisitions auront pour effet d augmenter de façon significative la présence de Distech Controls sur le marché européen et celui du Moyen- Orient. Acelia est l unité SUITE PAGE Au-delà des principes fondamentaux Chicane flexible en acier inoxydable pour un entretien facile dans les espaces restreints Régulateur de l aquastat électronique avec un affichage DEL du dépannage en 7 sections Raccords diélectriques pour minimiser la formation de corrosion Deux anodes de protection pour une protection additionnelle contre la corrosion Brûleur Beckett compatible jusqu à B5 (5 % de biocarburant) 6. Système Total Performance Hydrojet réduisant l accumulation de dépôt et augmentant le rendement de la première heure d utilisation 7. Gaine Vitraglas protégeant contre les effets corrosifs de l eau chaude et fournissant une surface intérieure solide à nos chauffe-eau 8. Robinet de vidange en laiton 9. Garantie limitée de six ans sur le réservoir et de deux ans sur les pièces et le brûleur 10. Bradford White : toujours un produit supérieur aux caractéristiques avantageuses, et cela au meilleur prix possible Un meilleur chauffe-eau au mazout, chiffres à l appui Ce chauffe-eau résidentiel à cheminée centrale de Bradford White n a peut-être pas l air extraordinaire à première vue, mais il suffit d investiguer un peu pour y voir une foule de différences dans les détails. C'est une formule simple : prenez un bon produit et rendez-le meilleur par l innovation et la valeur réelle. Chacun des 18 modèles résidentiels et commerciaux de Bradford White suivent cette formule à la lettre. La valeur, le rendement et les caractéristiques de pointe des chauffe-eau au mazout Bradford White offrent à vos clients une combinaison gagnante qu ils ne retrouveront nulle part ailleurs. Conçu pour être le meilleur MC Les Agences Lambert et Bégin : , Bradford White Corporation. Tous droits réservés. PRINTEMPS 2010 PCC 7

8 nouvelles de l industrie SUITE DE LA PAGE 7 La solution industrielle pour l élimination des réfrigérants de vente d Arcom, tandis que Comtec Technologie est sa division de recherche, développement et fabrication. Promotion au sein de Master Dans le cadre du parachèvement de la restructuration de son équipe de direction, Groupe Master S.E.C. annonce la promotion de Le Daniel temps Le Tallec de au poste de vice-président Approvisionnement. M. Le Tallec a se démarré brancher sa carrière chez Master il y a plus de 20 ans à titre d acheteur. Il a assuré au PCGR cette fonction une douzaine d années pour ensuite accéder au poste de directeur des achats. est venu. distribution de ses produits au Québec serait désormais assurée par deux distributeurs de renom : Groupe Maburco, pour les chaudières résidentielles en fonte et les produits Ultra en fonte d aluminium; et Groupe Master, pour les chaudières commerciales en fonte. GHT+ distribue Crown La compagnie Crown Boiler a dernièrement étendu son réseau de distribution au Canada. Depuis le début de l année, Groupe Horizon Technologique Plus inc. de Montréal représente le fabricant à la grandeur du Québec. Information auprès de François Nantel : En protégeant l environnement Alors que l appauvrissement de la couche d ozone se révèle une préoccupation environnementale mondiale, les réfrigérants traditionnels continuent d être la cause de ce problème. En joignant le Programme canadien de gestion des réfrigérants (PCGR), vous devenez une partie de la solution! Pour plus d'information Géré par : CSC distribuée dans les Maritimes Groupe CSC - une entreprise spécialisée dans le développement de systèmes de réfrigération destinés aux détaillants en alimentation - a récemment conclu un accord avec Cape Breton Réfrigération pour la distribution exclusive de ses produits dans l est du Canada. Située à Les Coteaux dans la banlieue ouest de Montréal, CSC Le Programme canadien a de mis au point la plateforme technologique brevetée SmartRef, permettant aux gestion des réfrigérants rassemble les détaillants en alimentation de réaliser entrepreneurs, grossistes d importantes et économies d énergie tout Daniel Le Tallec, vice-président Approvisionnement. en améliorant la conservation des aliments fournisseurs de service réfrigérés de et congelés. Noble prend encore cueillette de engagés dans l expansion l'élimination responsable Nouveau président chez Bain MAAX Après avoir acquis des Plomberie surplus de Payette réfrigérants & L entreprise Bain MAAX de Lachine, un chef Perreault en mars dernier, qui appauvrissent la compagnie de file nord-américain dans la fabrication ontarienne Noble continue à développer de produits pour salle de bains destinés sa part de marché en la sol couche québécois d'ozone. dans au marché résidentiel, a accueilli son la vente au gros de produits industriels, de nouveau président et chef de la direction le plomberie et de chauffage, Nous avec annonçons l acquisition de LGC Plomberie et Les Boutiques un dirigeant cumulant plus de 20 ans 19 avril dernier. Il s agit de Mark A. Gold, Elegancia : deux actifs de fièrement Groupe LGC, un d expérience à la direction de sociétés à grossiste en plomberie le de nouveau Montréal exploitant un entrepôt de pi ca. sur la Rubbermaid et Black & Decker. site forte croissance telles Western Forge, Newell rue Langelier. Plus d information Internet au PCGR www. groupelgc.com. lancé en L équipe de R. Lajoie s agrandit Entreprises Roland Lajoie mars inc. désire 2010 souhaiter la bienvenue à Ory Safir au poste de représentant technique pour le territoire de Montréal, l Estrie et les environs. Bien connu dans l industrie depuis plus de 25 ans, M. Safir s occupera plus particulièrement des produits Watts Water Quality et Watts Drainage. Pour plus d'information Les produits Weil-McLain au Québec Géré par : À la fin mars, le fabricant majeur de chaudières, Weil-McLain a fait savoir que la Mark A. Gold, président. 8 PCC PRINTEMPS 2010

9 WATCO Toujours un pas devant Nouveau renvoi pour baignoire WatcoFlex S'installe plus facilement/rapidement Le WatcoFlex est un renvoi pour baignoire entièrement sur mesure et préfabriqué. Il élimine toute opération de coupage ou de raccordement sur le terrain et ne prend que quelques minutes à installer. Il est scellé et testé en usine, et garanti par elle. Le WatcoFlex est conçu pour s'adapter à une baignoire spécifique et est idéal pour l'ouvrage en série, quand le modèle de baignoire est connu avant de se rendre sur le chantier. Ne nous fournissez que le nom du fabricant de la baignoire et le numéro du modèle, et nous ferons le reste! Inclut un trop-plein Innovator. Pièces assemblées à la main, aucune vis. Membrane de test intégrée. Conçu pour les renvois directs. Scellé et testé en usine. Élimine les quatre joints normalement installés sur place. BREVET EN INSTANCE Homologué IAPMO WATCO COMPAGNIE MANUFACTURIÈRE WATCO Tél.: Téléc.: Une division des Industries WMC inc Compagnie manufacturière Watco PRINTEMPS 2010 PCC 9

10 refroidissement PAR MIKE MILLER Options de conception pour un système de refroidissement flexible Le chauffage rayonnant s est développé en popularité au fil des années. Il semble maintenant que de plus en plus de gens commencent à parler du refroidissement rayonnant pour les applications commerciales et résidentielles. Il y a beaucoup de raisons qui expliquent l intérêt accru pour les systèmes de refroidissement rayonnant, dont celle de la popularité croissante des applications avec thermopompe et des bâtiments éconergétiques. Comme la plupart du temps nous ne sommes pas limités aux thermopompes comme source principale, elles se prêtent bien au chauffage et au refroidissement. Le refroidissement rayonnant fonctionne à son meilleur dans des bâtiments à rendement élevé où les charges frigorifiques sensibles sont inférieures à 10 Btu/h/pi ca. et où les charges latentes sont contrôlables. Le plus souvent, le refroidissement rayonnant est utilisé comme première phase de refroidissement et, au besoin, un système à air est activé en seconde phase pour les demandes de charge en période de pointe. Dans les régions au climat très doux, le refroidissement rayonnant pourrait satisfaire les charges du bâtiment sans seconde phase. Les charges du bâtiment et de la ventilation doivent être correctement évaluées avant de concevoir le système. La température de surface du refroidissement rayonnant devrait être environ trois à quatre degrés Fahrenheit au-dessus du point de rosée et d humidité absolue, réglée pour empêcher la condensation sur le panneau rayonnant. Certaines commandes modernes de systèmes de refroidissement et chauffage rayonnants ont la capacité, non seulement de calculer la température du point de rosée et d utiliser cette donnée dans le fonctionnement intégral de la température de surface, mais mesurent également les niveaux d humidité dans chaque zone. Grâce à cette capacité supplémentaire, un système de commande peut activer des ventilateurs-récupérateurs de chaleur (HRV en anglais) ou des déshumidificateurs pour régulariser le rapport d humidité du bâtiment et atténuer de ce fait les préoccupations de condensation. Lors de la conception d un système de refroidissement et chauffage rayonnants (également connu sous le nom de plancher réversible ou de système réversible), la disposition de la boucle et les débits doivent suivre les conditions de la partie dédiée au refroidissement, plutôt que de celle dédiée au chauffage. La T typique (la différence de température entre l alimentation et le retour) pour un refroidissement confortable est d environ cinq à neuf degrés Fahrenheit, et la T pour le chauffage se situe entre 10 et 15 F. La capacité de refroidissement à long terme pour des surfaces de plancher est d environ 14 Btu/h/pi ca., avec des capacités supplémentaires jusqu à sept Btu/h/pi ca. pour le rayonnement à court terme occasionné par des gains solaires et des lumières de forte intensité. Le chauffage rayonnant est à son meilleur lorsqu il est installé dans les planchers, particulièrement en termes de confort pour les occupants. Le refroidissement rayonnant dans les planchers est idéal dans les endroits bénéficiant d un gain solaire élevé, comme c est le cas dans les verrières face au sud. Toutefois, pour la climatisation d espaces avec occupants, les plafonds font moins interférence avec les objets tels les meubles, et comportent une plus grande capacité d absorption à cause de leur plus grande tolérance à la température de surface et de leur pouvoir supplémentaire de transfert de convection. Les températures de surface du refroidissement rayonnant sont en fonction de la charge sensible et se situent généralement entre 63 et 67 F dans des conditions d humidité adéquatement contrôlées. Bien que cet article se concentre sur le refroidissement rayonnant de planchers, les mêmes principes peuvent être appliqués aux plafonds refroidis par rayonnement. Un système hybride rayonnant/air se révèle un système idéal qui peut optimiser l efficacité tout en maintenant un confort intérieur optimal. Ces systèmes permettent également l utilisation d un équipement plus petit et d une charge électrique plus basse. Le fait d inclure le refroidissement rayonnant dans les conceptions commerciales a démontré une diminution des coûts énergétiques de l ordre de 17 % dans les climats humides, et jusqu à 40 % dans les climats secs. Quand des pompes et l hydronique sont utilisées pour le transfert d énergie thermique, des économies d énergie électrique de 70 à 80 % peuvent être réalisées comparativement à l utilisation de ventilateurs et d air forcé. Les dessins mécaniques des systèmes de chauffage et refroidissement rayonnants qui accompagnent cet article commencent aux réservoirs de stockage. Les réservoirs peuvent être chargés avec des thermopompes, des chaudières et des refroidisseurs ou toute autre source. Les systèmes de commande utilisés devront être capables de limiter les températures de surface en mode chauffage comme en mode refroidissement, et devront contrôler les niveaux d humidité dans chaque zone. Dans l application illustrée à la Figure 1, un réservoir tampon unique est maintenu à une température de point de consigne fixe ou à une température extérieure de réarmement per- 10 PCC PRINTEMPS 2010

11 «Les charges du bâtiment et de la ventilation doivent être correctement évaluées avant de concevoir le système.» Figure 1 APPAREIL DE TRAITEMENT D AIR CHAUFFAGE REFROIDISSEMENT RÉSERVOIR DE STOCKAGE VANNE DE MÉLANGE mettant que le ventilo-convecteur du système à air ne s active qu en seconde phase, si le système rayonnant ne peut pas satisfaire les charges de chauffage ou refroidissement par lui-même. Pendant le mode chauffage, la vanne de mélange modulera la température de l eau fournie au système rayonnant en se basant sur la température extérieure, et elle procédera au réglage final en se basant sur la condition intérieure. Cela permettra au système de satisfaire les conditions les plus difficiles afin de chauffer une zone à tout moment. Dans chaque zone, un thermostat commandera l air et la température rayonnante à l aide d une sonde de dalle, qui peut être utilisée pour garder le plancher chaud (comme un point de consigne de la température minimale) et protéger la surface du revêtement (comme un point de consigne de la température maximale). Ce système convient bien aux planchers en bois franc, par exemple. Cette conception utilisera le système rayonnant comme source principale pour le contrôle du confort, dans les limites de température de la dalle, et utilisera son système à air d appoint seulement si nécessaire. Pendant le mode refroidissement, la vanne de mélange modulera la température de l eau en se basant sur la température extérieure, et elle procédera au réglage final en se basant sur la condition intérieure, de sorte à satisfaire les conditions les plus difficiles afin de refroidir une zone à tout moment. Dans chaque zone, un thermostat commandera l air et la température rayonnante à l aide d une sonde de dalle, qui peut être utilisée pour régler une température de surface limite plus froide pour le contrôle du confort (comme un point de consigne de la température maximale) et protéger la surface de la condensation (comme un point de consigne de la température minimale). Cette conception utilisera le système rayonnant comme source principale pour le contrôle de la température de confort, dans les limites de température de la dalle, et utilisera son système à air d appoint lorsque nécessaire. Dans cet exemple, chaque thermostat de zone est sensible à l humidité et est en mesure d activer des ventilateurs-récupérateurs de chaleur ou des déshumidificateurs pour contrôler les niveaux d humidité dans le bâtiment. SUITE PAGE 12 Figure 2 APPAREILS DE TRAITEMENT D AIR CHAUFFAGE - REFROIDISSEMENT VANNE DE MÉLANGE RÉSERVOIR DE STOCKAGE FROID VANNE DE MÉLANGE RÉSERVOIR DE STOCKAGE CHAUD PRINTEMPS 2010 PCC 11

12 refroidissement SUITE DE LA PAGE 11 Figure 3 APPAREILS DE TRAITEMENT D AIR CHAUFFAGE - REFROIDISSEMENT VANNE DE MÉLANGE VANNE DE MÉLANGE RÉSERVOIR DE STOCKAGE FROID RÉSERVOIR DE STOCKAGE CHAUD Voilà l approche la plus rentable pour chauffer et refroidir un bâtiment à l aide d un système rayonnant, mais elle est limitée à cause de sa source unique, qui implique que le système soit commuté du mode chauffage au mode refroidissement selon un paramètre simple comme la température extérieure. Cela élimine la capacité de chauffer et refroidir simultanément le bâtiment. Les sondes de température d alimentation et de retour situées à chaque collecteur du système rayonnant sont utilisées pour la surveillance. Dans le cas de refroidissement et chauffage rayonnants simultanés, les principes généraux du premier exemple s appliquent toujours. Cependant, tel qu illustré à la Figure 2 page 11, le système comporte maintenant deux réservoirs de stockage : un pour le chauffage et un pour le refroidissement. Des vannes de répartition, souvent installées dans la salle mécanique, peuvent commuter une partie du système du mode chauffage au mode refroidissement, en utilisant la tuyauterie existante. Cette application chauffage/refroidissement est possible en utilisant un système de commande qui peut gérer les charges thermiques (les pertes de 12 PCC PRINTEMPS 2010 chaleur par conduction et convection ou la perte de chaleur rayonnante) et les charges de refroidissement (les gains de chaleur rayonnante). Cette installation tient également compte du chauffage rayonnant et du refroidissement de l air dans la même zone (les planchers sont chauffés en même temps que l air est refroidi), et elle peut être reliée à un commutateur de température extérieure séparé pour les systèmes rayonnant/à l air. Deux vannes de mélange (une pour le chauffage et une pour le refroidissement) sont modulées pour commander la température de l eau d alimentation dans le système rayonnant de refroidissement et chauffage. Les thermostats dans chaque zone commandent toujours les températures de surface, les transferts de charge et les niveaux d humidité. Ce système se révèle plus complexe, mais plusieurs applications haut de gamme de refroidissement et chauffage rayonnants destinées à des bâtiments résidentiels et commerciaux ont maintenant recours à cette approche. Ajouter une vanne de mélange indépendante à chaque groupe de collecteurs dans les applications de chauffage et refroidissement simultanés (voir Figure 3) implique le même principe que celui de l exemple précédent, mais l ajout de la vanne de mélange permet du chauffage rayonnant dans une partie du bâtiment et du refroidissement rayonnant dans une autre. Cette possibilité ajoute plus de flexibilité à un site lorsque le défi s avère plus grand en raison de gains ou pertes supplémentaires plus grands dans un bâtiment. Plus nombreux seront les points commandés, plus grande sera la flexibilité que vous obtiendrez du système de chauffage et refroidissement. Cet article ne met en valeur que les trois options de conception présentées, mais d autres approches existent aussi assurément. Les nombreuses possibilités réalisables viennent confirmer pourquoi il est si pratique de travailler avec les systèmes hydroniques. Note : Les figures illustrées dans cet article le sont à titre indicatif seulement. Les vannes d isolement et d équilibrage ainsi que les dispositifs de sécurité ont été omis par souci de simplification. n Mike Miller est un spécialiste en systèmes de commande, cumulant de l expérience dans les secteurs de la fabrication, la distribution et la sous-traitance au sein de cette industrie. Pour communiquer avec M. Miller, S.V.P., acheminez vos questions et commentaires au lboily.

13 plomberie PAR RAMAN CHAUHAN Le CNP à quoi s attendre La nouvelle édition du Code national de la plomberie (CNP) sera publiée par la Commission canadienne des codes du bâtiment et de prévention des incendies (CCCBPI) plus tard cette année comme le modèle «canadien» du code de la plomberie. Ce dernier regroupe une série de changements significatifs qui auront un impact sur les concepteurs et les entrepreneurs. Un changement intérimaire a été apporté au CNP 2005 concernant les brûlures et l ébouillantage occasionnés par l eau chaude dans tous les bâtiments. Ce changement stipule que l eau qui alimente une baignoire ou une douche, dans tout type d occupation, doit être à 49 C. Cela signifie que des vannes de mélange doivent être utilisées comme l eau qui alimente d autres unités de plomberie tels l évier de la cuisine, la cuve de la salle de lavage et les lavabos peut être à une température plus élevée. La raison pour tempérer uniquement l eau qui alimente la baignoire et la douche repose sur les statistiques présentées aux comités, qui font état que la plupart des blessures sont infligées à ces endroits. Il s agit donc d un cas de gestion du risque. Les lavabos ont également été pris en considération, mais comme les statistiques ne les concernaient pas, ils n ont pas été inclus dans le changement. En outre, les thermostats qui commandent les chauffeeau électriques avec réservoir doivent être réglés à 60 C, dans le but d empêcher la formation de la Légionnelle. Les chauffe-eau électriques ont tendance à comporter des zones plus froides où la bactérie peut proliférer. Les chauffe-eau au gaz n ont pas ce problème, car l eau y circule davantage et leur mode de fonctionnement n en favorise pas la croissance. L information sur le dimensionnement des tuyaux d eau dans le CNP nécessitait une mise à jour, comme elle n avait pas été révisée depuis près de 30 ans. L information sur les nouveaux matériaux et les nouvelles technologies a également été revisitée, ce qui a occasionné plusieurs changements dans le CNP. La plupart de ces technologies n existaient pas il y a 30 ans. Les préoccupations de conservation des ressources ont poussé l utilisation d appareils sanitaires et d unités de plomberie économes en eau dans les bâtiments et les installations. Ces nouvelles unités, qui n étaient pas représentées dans le CNP, figurent désormais dans les tableaux de valeurs des unités de plomberie. Certaines installations, comme les établissements de réunion, ne sont pas concernées par cet aspect du CNP. Les unités sanitaires utilisées dans ces installations sont différentes, particulièrement dans les stades et les cinémas, et nécessitent des considérations de conception différentes. Des renseignements supplémentaires s adressant à de telles installations ont toutefois été inclus afin de faciliter la tâche aux concepteurs. De façon générale, les changements concernent un usage réduit de l eau, ce qui se répercute sur les tuyaux d alimentation d eau du bâtiment ou de l installation. Les valeurs des unités de plomberie figurant dans l ancien tableau ont été mises à jour et étoffées pour englober les nouveaux matériaux et appareils. Le tableau à été étoffé et les valeurs des nouvelles unités de plomberie y ont été ajoutées. L information à jour sur les unités qui se retrouvent maintenant dans les systèmes de plomberie modernes a également été insérée. Comme cette mise à jour s est appuyée sur des sources telles que l ASPE, l Uniform Plumbing Code, Hunter, etc., elle s harmonise avec l information utilisée en Amérique du Nord. De l information relative au dimensionnement des tuyaux d eau a également été étoffée en annexe dans le but CHANGEMENTS PRINCIPAUX Réglementation de l eau chaude alimentant les douches et les baignoires. Révision complète du dimensionnement des tuyaux d eau. Réutilisation de l eau désormais permise en référence à la norme CSA B de fournir des renseignements et des exemples pour calculer les réseaux d alimentation en eau dans les petits bâtiments. De ce fait, les concepteurs auront le choix de réaliser des réseaux de plomberie en se basant sur de l information empirique plutôt qu en consultant des concepteurs professionnels. Un autre changement significatif pour les entrepreneurs concerne la possibilité d utiliser des tuyaux PE/ AL/PE pour les applications d eau chaude. Ce changement a été motivé par les modifications apportées au produit qui permettent désormais cet usage. Ce changement est si nouveau que certaines instances pourraient ne pas encore en avoir été informées. Précédemment, les exigences pour le solin des évents n étaient pas harmonisées entre le CNP et la partie 9 du SUITE PAGE 14 Photo : istock PRINTEMPS 2010 PCC 13

14 plomberie SUITE DE LA PAGE 13 «L information sur le dimensionnement des tuyaux d eau dans le CNP nécessitait une mise à jour, comme elle n avait pas été révisée depuis près de 30 ans.» Code national du bâtiment (CNB). Cette situation a été rectifiée, ce qui évitera les situations où un article énuméré dans le CNP ne permettrait pas ou exigerait une épaisseur différente des exigences du CNB. Les entrepreneurs fournissant des matériaux de construction devraient en voir leurs activités facilitées. L exigence d installer un bouchon vissé amovible pour empêcher le refoulement a été retirée. Expliquée simplement, cette exigence n avait pas de sens. Les concepteurs seront heureux d apprendre qu une information a été ajoutée en annexe pour s assurer que l eau savonneuse de la lessive ne vienne pas perturber le système de ventilation en bloquant les évents. Les dimensions sont fournies pour s assurer que les raccordements soient effectués correctement. Le raccordement du tuyau d évacuation pour les machines à laver ou les cuves à lessive n a pas changé depuis des années. Pourtant, de nouveaux modèles de machines à laver existent aujourd hui. Nous sommes passés du chargement sur le dessus au chargement frontal. Bien que ces Kindred_HalfPgHor_QDL2031_8_R2_FR.qxd:Layout 1 4/5/10 3:56 PM Page 1 modèles utilisent moins d eau, ils pompent plus rapidement et avec un débit plus grand, ce qui occasionne des problèmes d évacuation. Pour pouvoir contenir ce débit accru, la dimension du siphon du tuyau d évacuation a été majorée à deux pouces. Cette mesure devrait contribuer à contenir l écoulement plus rapide et éviter les inondations dans la salle de lavage. Dans le but d éviter des dommages au toit occasionnés par l accumulation d eau, des dalots supplémentaires font désormais partie des nouvelles exigences. Ce changement est particulièrement important pour les concepteurs. Lorsque les parapets du toit mesurent plus de 150 mm de hauteur, des trop-pleins supplémentaires sont requis afin que la charge d eau puisse se dissiper rapidement, réduisant ainsi les risques de dommages structurels au toit. Le CNP manque toutefois d information sur la conception des réseaux d alimentation en eau jumelés à un système de gicleurs incendie. La norme 13D de la NFPA (National Fire Protection Association) est maintenant la référence du STEEL QUEEN Le choix du professionnel DES ÉVIERSDE CUISINE ET BIEN PLUS NOUVEAU E N Des cuvettes de plus grande capacité, un look contemporain et avec cloison Spillway redessinée! 14 PCC PRINTEMPS 2010

15 CHANGEMENT SIGNIFICATIF PROPOSÉ AU CNB 9, MAISONS ET PETITS BÂTIMENTS Le Code national du bâtiment (CNB) exige actuellement que les planchers de garage soient inclinés vers l extérieur pour limiter la possibilité que les gaz plus lourds que l air s écoulent dans l espace habitable qui se trouve en dessous du niveau du plancher du garage. Cette disposition est problématique pour plusieurs raisons : elle ne reconnaît pas la solution acceptable décrite dans le Code canadien de l électricité pour contrôler l accès des gaz plus lourds que l air; l inclinaison du plancher vers l extérieur pouvant occasionner des problèmes relatifs à l accumulation et au gel de l eau provenant de la neige fondue se détachant des véhicules en hiver. Cette disposition est également en conflit avec le Code de plomberie du Québec, qui exige l installation d un puisard. Le changement proposé vient résoudre ces problèmes et inconsistances. CNP en ce domaine. Cette dernière fournit des détails sur la conception de ces systèmes jumelés, ce qui devrait aider le concepteur à éviter des erreurs de dimensionnement pour leur bon fonctionnement ensemble. Pour la première fois, le CNP fournit de l information sur la vitesse d écoulement de l eau en précisant qu elle doit être conforme aux recommandations du fabricant. Un nouveau tableau regroupant des conceptions génériques a été inclus. Le CNP traite aussi de la réutilisation de l eau, une autre première, en se référant à la norme CSA B Il sera désormais permis d utiliser de l eau non potable pour l irrigation ainsi que pour la chasse d eau des toilettes et des urinoirs. n Avant de mettre sur pied la firme de consultation Chauhan Consulting, Raman Chauhan, ing., occupait un poste de conseiller technique au Conseil national de recherches (CNR) du Canada. Pour communiquer avec M. Chauhan, S.V.P., acheminez vos questions et commentaires au La solution originale de plomberie depuis Installation facile au dessus du plancher VENT Broyeur en acier inoxydable Restaurants Salles de toilettes Chalets La nouvelle génération de systèmes duplex Deux pompes-broyeurs de 1 CV Unité pré-assemblée Cinq entrées Alarme visuelle à DEL intégrée Pompe jusqu à une distance de 36 pieds à la verticale et de 328 pieds à l horizontale PRINTEMPS 2010 PCC 15

16 chaudières 2 e partie PAR JOHN SIEGENTHALER Le bois et l eau la bonne combinaison Dans la première partie de ce dossier (édition hiver 2010, page 14), nous avons étudié un diagramme illustrant l intégration d une chaudière au bois pour le chauffage séquence de commande et le matériel requis pour la faire fonctionner. Il existe des solutions de rechange à cette conception de système. La Figure 1 illustre une de ces solutions, dans laquelle un réservoir tampon pressurisé vient remplacer le réservoir non pressurisé des solutions proposées dans la première partie. L eau du réservoir pressurisé peut couler directement dans la charge de chauffage des locaux. Le réservoir comporte un échangeur de chaleur avec un seul serpentin suspendu pour le chauffage de l eau domestique. Comme avec tout réservoir tampon, des niveaux d isolation élevés sont essentiels pour garder le contrôle du stockage des Btu. des locaux et de l eau chaude domestique, avec une La taille du réservoir de dilatation de ce système est considérablement plus grande que celui utilisé dans le système avec le réservoir tampon non pressurisé. C est parce que le réservoir de dilatation doit maintenant absorber le volume de dilatation de l eau dans le réservoir tampon ainsi que celui dans la tuyauterie du système. Le réservoir tampon peut contenir plusieurs centaines de gallons d eau qui peut différer de 200 F avec la température ambiante. Cette combinaison de facteurs occasionnera un volume de dilatation important, et un réservoir de dilatation fixé au sol sera probablement requis. Un autre changement réside dans le matériel utilisé pour empêcher que de l eau à basse température crée de la créosote dans la chaudière. Une vanne thermostatique à trois voies avec une capacité d écoulement suffisante (haut coefficient de débit) mesure continuellement la température de l eau entrant dans la chaudière. Si cette température descend sous une valeur minimale préréglée, la vanne thermostatique redirige dans la chaudière une partie de l eau qui en sort. Au même moment, elle réduit l écoulement de la chaudière vers le réservoir tampon. Les vannes servent en quelque sorte «d embrayage thermique» pour assurer qu un réservoir tampon froid ne maintiendra pas la chaudière dans un mode de condensation des gaz de combustion. Le même type de protection est requis pour une chaudière conventionnelle au gaz ou au mazout. Une autre solution de rechange consiste à remplacer le séparateur Figure 1 sonde de température extérieure (C2) T thermostat circuits de panneaux rayonnants à basse température régulateur de réarmement extérieur à une phase sonde de température extérieure vanne de (P5) mélange motorisée à trois voies mitigeur antibrûlure (C1) relais circulateur de la chaudière (P3) (P4) aquastat T eau froide eau chaude domestique chaudière au bois (P1) temp. maintenue à 140 F réservoir tampon pressurisé avec serpentin suspendu pour l eau chaude domestique circulateur du réservoir (avec clapet) (P2) chauffe-eau indirect 16 PCC PRINTEMPS 2010

17 Figure 2 Température de l eau d alimentation ( F) d air et les raccords en T rapprochés par un séparateur hydraulique comme interface du système de distribution. Il est à noter qu aucune de ces solutions de rechange n est nécessairement meilleure que celles décrites dans la première partie. COMMENT ÇA MARCHE? Quand vient le temps de commander ce système, les exigences seront simplifiées comparativement à celles en cause dans la première partie. Voici le changement : considérez que la chaudière au bois chauffe seulement l eau domestique quand elle traverse le serpentin suspendu dans le réservoir tampon. Le Figure 3 80 La chaudière aux. fournit de la chaleur circulateur du collecteur RRP Le réservoir tampon fournit de la chaleur. Régulateur différentiel Température extérieure ( F) batterie de capteurs solaires régulateur de la température différentielle séparateur d air robinets de remplissage et de purge La chaudière auxiliaire fournit de la chaleur quand la température se situe dans cet intervalle et qu elle monte. Le réservoir fournit de la chaleur quand la température se situe dans cet intervalle et qu elle baisse. Température cible calculée Les contacts sur le régulateur de réarmement s ouvrent pour fermer la chaudière auxiliaire. Les contacts sur le régulateur de réarmement se ferment pour activer la chaudière auxiliaire. réservoir tampon ne peut pas servir de source de chaleur pour le serpentin du chauffe-eau indirect, comme c était le cas dans la première partie. La chaudière auxiliaire peut encore amplifier la température de l eau domestique dans le réservoir indirect lorsque nécessaire. Elle peut aussi fournir la charge de chauffage des locaux quand le réservoir tampon ne le peut pas. En gardant cet énoncé à l esprit, voici une description de la commande pour le système illustré à la Figure 1. évent avec vanne d arrêt échangeur de chaleur 1. Le ventilateur et le clapet sur la chaudière au bois sont actionnés en fonction du limiteur de la chaudière. Quand il y a une demande de chaleur ou que l eau de la chaudière est au-dessus d une température établie, le circulateur de la chaudière (P1) se met en marche. Si la température de l eau sortant de la vanne thermostatique à trois voies est trop basse, la majeure partie de l eau en provenance de la chaudière sera retournée dans la chaudière afin d éviter la formation de créosote. À mesure que la température de la chaudière s élèvera, cette vanne détournera l eau de la chaudière vers le réservoir tampon. Cela empêchera la chaudière de fonctionner de façon soutenue avec une eau à basse température, une condition propice à la formation de créosote. 2. Lors d une demande de chauffage des locaux, le régulateur de la vanne de mélange (C2) calcule la température nécessaire de l eau d alimentation pour les circuits de panneaux rayonnants. Le régulateur (C2) réclame de la chaleur en fermant un ensemble de contacts pour alimenter le régulateur de réarmement extérieur (C1) qui surveille la température dans le haut du réservoir tampon. Si cette température se situe à la valeur cible calculée, ou au-dessus de celle-ci, moins la moitié du régulateur différentiel, les contacts normalement fermés dans le relais adjacents au régulateur (C1) activeront le circulateur du réservoir (P2), permettant au réservoir de fournir de la chaleur à la charge de chauffage des locaux. Si le réservoir se situe en dessous de cette température cible, moins la moitié du régulateur différentiel, les contacts normalement ouverts dans le relais se fermeront pour activer la chaudière et le circulateur de la chaudière (P3). Dans ce cas-ci, le régulateur de réarmement interne de la chaudière réglera la température de cette dernière. Un graphique dépeignant la fonction de régulation du réarmement généré par le régulateur (C1) est illustré à la Figure 2. chaudière au bois temp. maintenue à 140 F sonde de température du régulateur solaire réservoir tampon pressurisé avec serpentin suspendu pour l eau chaude domestique 3. Le chauffage de l eau domestique est traité comme la charge prioritaire. Quand l aquastat sur le chauffe-eau indirect demande de la chaleur, le SUITE PAGE 18 PRINTEMPS 2010 PCC 17

18 chaudières SUITE DE LA PAGE 17 circulateur du réservoir (P2), s il fonctionne à ce moment-là, sera éteint. Le circulateur (P4) est allumé de même que la chaudière et le circulateur de la chaudière (P3). La température de la chaudière est commandée selon le réglage du mode de l eau chaude domestique. Gardez à l esprit que toute l eau domestique qui entre dans le chauffe-eau indirect traverse d abord le serpentin suspendu dans le réservoir tampon. Si l eau dans le réservoir tampon est relativement chaude, disons 120 F, et que le serpentin suspendu est de bonne dimension, la grande majorité du chauffage de l eau domestique se produira quand l eau traversera le serpentin. La seule restriction de cette méthode réside dans le fait que l énergie issue du chauffage du bois ne peut pas réchauffer au maximum l eau dans le réservoir indirect, considérant que Le pouvoir du 3 E 3 Point = opérations efficaces + gestion de l'énergie + valeur économique. Le E 3 Point détecte presque tous les gaz toxiques ou inflammables qui menacent la sécurité de votre bâtiment : CO, NO 2, O 2, H 2, H 2 S, CH 4 et C 3 H 8. Il peut surveiller un ou deux gaz simultanément, par le biais d une station de base et d un télédétecteur facultatif. Il fonctionne comme une unité autonome ou un dispositif réseau entièrement adressable qui peut relier jusqu'à 96 moniteurs de gaz, des contrôleurs et des composants de systèmes hybrides câblés/sans fil. Le E 3 Point se relie à presque n'importe quel BAS, incluant le Modbus et le BACnet pour optimiser les systèmes CVCA, incendie, de détection de la fumée et autre systèmes cruciaux. Il fonctionne où et comment vous en avez besoin, à l intérieur comme dans les dépendances, à des températures extrêmes entre -40 et +122 ºF, de façon analogique ou numérique, fixé au mur ou aux conduits. Le E 3 Point est facile à câbler, facile à entretenir et facile à utiliser. Chaque intervenant de l'entrepreneur en installation au technicien d'entretien appréciera son capteur prêt à l'emploi, sa conception modulaire, son moniteur à cristaux liquides facile à lire et ses caractéristiques de conception ergonomiques. Pour étendre la performance de votre bâtiment, appelez-nous maintenant. Honeywell Analytique : les experts en détection des gaz. Pour les détails et spécifications du E 3 Point, veuillez téléphoner au ou visiter le E3Point.com Honeywell International inc. Tous droits réservés. la température du réservoir tampon sera en effet assez haute pour y parvenir. Compte tenu des commandes simplifiées, cet aspect ne constitue pas un point négatif considérable. QUAND IL FAIT SOLEIL Étant donné le grand réservoir de stockage de ces systèmes, il est tout à fait normal que certains propriétaires veuillent élargir leur système pour inclure le captage d énergie solaire. Cette modification est d ailleurs facile à faire. Il suffit simplement d ajouter un échangeur de chaleur à plaques soudées comme interface entre un sous-système solaire à boucle fermée avec antigel et le réservoir de stockage, tel qu illustré à la Figure 3, page 17. Assurez-vous toutefois de procéder au raccordement en prévoyant le contre-courant (l écoulement circule en direction inverse dans l échangeur de chaleur), selon les indications de la figure. Assurez-vous également d installer des clapets antiretour tel qu illustré. Un régulateur de température différentielle standard actionne le circulateur du collecteur à chaque fois que la température du collecteur excède de quelques degrés celle au fond du réservoir de stockage. Comme le sous-système de captage solaire est isolé du reste du système, il nécessite ses propres composants : réservoir de dilatation, séparateur d air, soupape de surpression, clapet antiretour et robinets de purge. Il y a plusieurs façons de relier une chaudière au bois avec un système de chauffage hydronique moderne. Un réservoir tampon bien isolé constitue néanmoins la clé pour conjuguer efficacement avec le fonctionnement intermittent de la plupart des chaudières au bois et les demandes de chauffage des locaux et de l eau. Si le système est bien conçu, les occupants ne percevront aucune différence en matière de confort. n John Siegenthaler, P.E. est l auteur de Modern Hydronique Heating. Visitez son site Internet au pour de l information de référence et un logiciel d assistance dans la conception des systèmes hydroniques. Pour communiquer avec M. Siegenthaler, S.V.P., acheminez vos questions et commentaires au lboily. 18 PCC PRINTEMPS 2010

19 réfrigération 2 e partie PAR DAVE DEMMA Un traité sur le sous-refroidissement liquide La deuxième partie de cet article poursuit la discussion entamée dans le dernier numéro de PCC, à la page 22, relativement à l impact du sous-refroidissement par frigorigène liquide sur le rendement et l efficacité d un système. La quantité de frigorigène liquide qui se vaporise instantanément durant le processus d expansion du détendeur thermostatique (TEV en anglais) augmente à mesure que la différence entre la température du liquide pénétrant dans le détendeur et la température de saturation du frigorigène dans l évaporateur augmente. Si la différence entre ces deux températures peut être réduite, la quantité de frigorigène liquide utilisable disponible à l entrée de l évaporateur augmentera. Cela permettra d atteindre la charge de transfert thermique établie avec une réduction d écoulement massique du frigorigène, comme le fait que moins de liquide se vaporise instantanément rend le frigorigène qui entre dans l évaporateur plus efficace. Une réduction de l écoulement massique se traduit par une réduction de la capacité du compresseur pour atteindre la condition établie. Cette réduction de la capacité du compresseur peut être atteinte des façons suivantes : en utilisant un compresseur dimensionné pour la condition établie en mode à vide; en utilisant un plus petit compresseur à la place d un plus grand compresseur dans un ensemble multicompresseurs; en utilisant un entraînement à fréquence variable sur un compresseur dimensionné pour la charge établie, pour réduire sa capacité en diminuant la vitesse de son moteur. Toutes ces méthodes auront pour effet d augmenter l efficacité et de réduire la consommation électrique. Avec la plupart des applications, il n y a pas beaucoup d occasions d élever la température d aspiration saturée. Cet aspect est défini par les exigences de température de l espace réfrigéré et la D.T. pour laquelle l évaporateur a été choisi. La D.T. est définie comme la «différence de température» entre la température de l air entrant dans l évaporateur et la température de saturation du frigorigène dans l évaporateur. Cela laisse l abaissement de la température du frigorigène liquide entrant dans le détendeur thermostatique comme le seul moyen Figure 1 Entrée du liquide en provenance du réservoir au compresseur réaliste de réduire la quantité de liquide qui se vaporisera pendant le processus d expansion du détendeur. Par définition, un liquide se trouve dans un état de sous-refroidissement quand sa température est inférieure à la température de saturation pour sa pression. Par exemple, la température de saturation pour le R404A à 236,76 lb/po 2 (au niveau de la mer) est de 100 F. Il serait correct de déclarer que le R404A liquide à 236,76 lb/po 2 et 80 F est sous-refroidi de 20, à savoir qu il est 20 sous la température de saturation pour cette pression. Échangeur de chaleur ECHANGEUR à aspiration DE CHALEUR liquide Liquide refroidi par aspiration de vapeur Parmi les méthodes qui existent pour fournir un liquide sous-refroidi pour une pièce d équipement de réfrigération donnée, on peut installer des échangeurs de chaleur à aspiration liquide, des circuits/échangeurs de chaleur dédiés à la réfrigération ou encore sousrefroidir le frigorigène liquide dans le condenseur au cours des périodes de température ambiante réduite. Bien que sous-refroidir le frigorigène liquide avant qu il entre dans le détendeur thermostatique réduira la quantité de liquide qui vaporisera pendant le processus d expansion, il n y aura pas de gain net d efficacité du système si l avantage d une plus grande quantité de liquide à l entrée de l évaporateur ne compense pas la demande d énergie pour fournir le sous-refroidissement. Aspiration de vapeur Tuyau à intérieur rainuré pour un meilleur transfert thermique Sortie du liquide vers l appareil de mesure de l évaporateur Par exemple, un échangeur de chaleur à aspiration liquide, tel qu illustré à la Figure 1, transfère simplement une partie de la chaleur du frigorigène liquide à la vapeur d aspiration, réduisant la température du liquide, mais augmentant la température de la vapeur par la même occasion. C est le scénario classique de «voler Pierre pour payer Paul». Même si le liquide sousrefroidi occasionne une réduction de la vaporisation pendant le processus d expansion, ce qui réduit le besoin SUITE PAGE 22 PRINTEMPS 2010 PCC 19

20 Cher partenaire, Étant donné le coût fluctuant des carburants fossiles et le regain d intérêt pour l environnement, il n est pas étonnant que les consommateurs et les propriétaires d entreprises se tournent de plus en plus vers la géothermie pour combler leurs besoins de chauffage et de climatisation. Il est impossible d ignorer l impact environnemental d un système géothermique, équivalent à la plantation de 750 arbres ou la disparition de deux automobiles. Ces systèmes ne génèrent aucun gaz à effet de serre et n exposent pas la population au risque d intoxication par monoxyde de carbone. Chez GeoSmart Énergie, nous avons la géothermie pour passion, et ça se voit. En quatre ans seulement, notre marque est devenue le nom le plus respecté du secteur. Notre gamme de systèmes géothermiques supérieurs est le fruit de plus de deux siècles d expériences accumulées dans le domaine de la géothermie. Pour nos clients, ils constituent le moyen le plus efficace, le plus écoénergétique et le plus écologique d assurer leur confort intérieur sans souci, tout au long de l année. Le succès de notre société prend sa source dans notre profonde conviction que ce que nous offrons est plus qu un simple produit géothermique, c est un système complet soutenu par une idéologie qui donne la priorité au client, un programme étendu de formation et d études, un réseau de détaillants compétents et bien informés et une équipe d installateurs hautement spécialisés. Voilà pourquoi chaque dépositaire et chaque entrepreneur qui vend et qui installe des produits GeoSmart Énergie doivent suivre dans les locaux de notre Académie ultramoderne une formation pratique sur la conception, l installation et l entretien des systèmes géothermiques. Nos formateurs comptent parmi les plus grands spécialistes canadiens de la géothermie, à commencer par Stan Marco, le PDG de GeoSmart Énergie, récipiendaire du Prix de Leadership national décerné par la Coalition canadienne de l énergie géothermique. Selon nous, les limites des normes de l industrie doivent constamment être repoussées, et nous donnons l exemple en la matière. C est cette foi en l innovation qui nous a permis de réaliser une première de l industrie avec la création de notre tuyauterie géothermique verte PE100 à haute densité, la plus résistante du marché à l heure actuelle. Chacun de nos systèmes s accompagne des meilleures garanties du marché. La croissance de GeoSmart Énergie s accélère avec des ventes records qui en font l un des plus grands distributeurs non fabricants de produits uniquement géothermiques en Amérique du Nord. Si vous êtes un dépositaire ayant de l expérience dans le domaine du CVCA et que vous cherchez à ajouter des solutions écologiques à votre gamme de produits, rejoignez le réseau canadien et américain en pleine croissance de GeoSmart Énergie (plus de 300 dépositaires) et bénéficiez d un soutien inégalé jour et nuit. Vous verrez qu il n y a pas meilleure façon de construire, de vendre ou d installer des systèmes géothermiques que la façon Geosmart Énergie. Dans l attente de vos nouvelles, je vous souhaite bienvenue dans la famille GeoSmart Énergie. Veuillez agréer, cher partenaire, l expression de mes sentiments les meilleurs. Cheryl Marco Présidente Geosmart Énergie 20 PCC PRINTEMPS 2010 Publireportage

SGE EXIGENCES PARTICULIÈRES AU SITE ET SÉQUENCES DE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES

SGE EXIGENCES PARTICULIÈRES AU SITE ET SÉQUENCES DE FONCTIONNEMENT DES SYSTÈMES Page 1 de 8 1. GÉNÉRALITÉS 1.1. SOMMAIRE 1.1.1. Contenu de la section Description narrative détaillée de la séquence de fonctionnement de chaque système, y compris les périodes d'étagement et les calendriers

Plus en détail

Programme Rénoclimat Clientèle mazout ou propane

Programme Rénoclimat Clientèle mazout ou propane 1 8 286-0550 Legault-Dubois, organisme de service accrédité Tableau des aides financières Programme Clientèle mazout ou propane RENOVEZ EFFICACEMENT, C EST PAYANT! WWW.AEE.GOUV.QC.CA Agence de l efficacité

Plus en détail

Itho Daalderop Chaudières à condensation. pratiques. et économiques

Itho Daalderop Chaudières à condensation. pratiques. et économiques Itho Daalderop Chaudières à condensation pratiques et économiques Cube One - Jusqu à 16 litres d eau chaude par en flux continu - Le rendement le plus élevé pour l eau du robinet - Réglages intelligents

Plus en détail

Introduction aux. chauffe- eau solaires. eau. Ressources naturelles Canada. Natural Resources Canada

Introduction aux. chauffe- eau solaires. eau. Ressources naturelles Canada. Natural Resources Canada Introduction aux eau solaires chauffe- eau Ressources naturelles Canada Natural Resources Canada Chauffe-eau solaires L énergie solaire est une source d énergie propre et abondante qui peut nous aider

Plus en détail

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion

Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion ÉTÉ 2011 VOLUME 26 NUMÉRO 2 Refroidisseurs et récupération d énergie : le projet du 1801 McGill Récupération de la chaleur dans les gaz de combustion à la chaufferie de Technocell Installation d écrans

Plus en détail

Inspection des systèmes de plomberie et de chauffage

Inspection des systèmes de plomberie et de chauffage Inspection des systèmes de plomberie et de chauffage Présentation à la 44 ième rencontre du RTHQ Mai 2011 Sommaire Codes applicables Produits approuvés Évacuation Ventilation Alimentation en eau potable

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC

Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC 292 INSUR_TOTAL_FR:CT_CFMH_BROCHURE_TOT_FR.V1 01/09/09 2:18 PM Page 1 Programme de services résidentiels de Canadian Tire MC Guide des avantages Couverture totale 292 INSUR_TOTAL_FR:CT_CFMH_BROCHURE_TOT_FR.V1

Plus en détail

D ISOLATION DES MAISONS

D ISOLATION DES MAISONS S emmitoufler pour rester au chaud Pourquoi payer pour de l électricité dont vous n avez pas besoin? Lignes Directrices Table des Matières 1. PRÉSENTATION DU PROGRAMME 2 2. APERÇU DU PROGRAMME 2 3. ADMISSIBILITÉ

Plus en détail

Tableau des aides financières. Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique. aee.gouv.qc.ca

Tableau des aides financières. Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique. aee.gouv.qc.ca MC Programme de rénovation éconergétique de l agence de l efficacité énergétique aee.gouv.qc.ca Tableau des aides financières Clientèle électricité, mazout et propane Août 2010 1 Consultez le site Internet

Plus en détail

Agent - Manufacturier des pompes à chaleur géothermique Boreal

Agent - Manufacturier des pompes à chaleur géothermique Boreal Agent - Manufacturier des pompes à chaleur géothermique Boreal Votre confort est assuré en optant pour un système de chauffage et climatisation Géothermique. C'est propre, économique et aide aussi à préserver

Plus en détail

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques

Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur géothermiques Critères d admissibilité ENERGY STAR pour les pompes à chaleur Vous trouverez dans la présente la version 3.1 des spécifications de produit pour les pompes à chaleur homologuées ENERGY STAR. Un produit

Plus en détail

Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB..

Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB.. Ballons d eau chaude électriques à circuit fermé Z.., AQ.., IND/IDE.., ID.., HR-N/HR-T.., STA.., HB.. Les ballons d eau chaude électriques à circuit fermé HAJDU sont créés pour fournir de l eau chaude

Plus en détail

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur.

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. La solution pour l eau chaude sanitaire Ballon Thermodynamique Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. jusqu à -70% sur la consommation de votre chauffe-eau (1) Chauffage & Climatisation

Plus en détail

La solution 100 % énergie renouvelable

La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Gamme Eau Chaude Sanitaire La solution 100 % énergie renouvelable (1) Par rapport à un chauffe-eau traditionnel. MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER

Plus en détail

Laddomat 21-60 Kit de chargement

Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21 a pour fonction de... Guide d utilisation et d installation... lors du chauffage, permettre à la chaudière de rapidement atteindre la température de service....

Plus en détail

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV

Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Récupération de chaleur Les technologies et leurs applications CONGRÈS DE L AGPI 2009 Eddy Cloutier ing. PA LEED, PCMV Plan de match! Introduction Les 3R de l énergie d un bâtiment Où l énergie s enfuit-elle?

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

Panneaux solaires thermiques

Panneaux solaires thermiques NOUVEAU Panneaux solaires thermiques Une solution chauffage 100 % fiable pour économiser l énergie. Ne choisissez plus entre confort et performance énergétique. Avec les solutions de capteurs solaires

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

ZUBA-CENTRALMC. Une technologie inventée par Mitsubishi Electric.

ZUBA-CENTRALMC. Une technologie inventée par Mitsubishi Electric. ZUBA-CENTRALMC Une technologie inventée par Mitsubishi Electric. LA POMPE À CHALEUR CHAUFFE ET CLIMATISE POUR AMÉLIORER VOTRE NIVEAU DE CONFORT À LA MAISON TOUT AU LONG DE L ANNÉE. Éco-énergétique. Facile

Plus en détail

Voltex. Chauffe-eau hybride électrique-pompe à chaleur

Voltex. Chauffe-eau hybride électrique-pompe à chaleur Voltex Chauffe-eau hybride électrique-pompe à chaleur MC Chauffe-eau hybride électrique Voltex MC Avec une efficacité énergétique plus de deux fois supérieure à celle d un chauffe-eau électrique standard,

Plus en détail

e point en recherche Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction Programme de recherche

e point en recherche Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction Programme de recherche l Décembre 25 e point en recherche Série technique 5-119 Profils de la charge de consommation d énergie et d eau dans les collectifs d habitation introduction La recherche permet de commencer à comprendre

Plus en détail

Chaudière MURALE gaz condensation

Chaudière MURALE gaz condensation chaudières murales gaz Idra Condens Chaudière MURALE gaz condensation Technologie CONDENSATION haut rendement de 109,3% Confort SANITAIRE sur mesure Idra Condens Idra Condens System IdraEco Condens Micro

Plus en détail

Chauffage radiant électrique Heatstrip

Chauffage radiant électrique Heatstrip Chauffage radiant électrique Heatstrip Le Heatstrip Le Heatstrip est un chauffage radiant à forte intensité qui est la solution efficace et rentable pour un chauffage en extérieur tout comme en intérieur.

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Le tableau suivant présente les frais d évaluation énergétique à payer par le participant selon le type d habitation.

Le tableau suivant présente les frais d évaluation énergétique à payer par le participant selon le type d habitation. CADRE NORMATIF VOLET AMÉLIORATION DE L ANNEXE 1 - AIDE FINANCIÈRE INDIRECTE Le Programme permet au participant d obtenir des services d évaluation énergétique de son habitation à des tarifs inférieurs

Plus en détail

ANNEXE : UNE VILLA TOURNEE VERS L ECOLOGIE

ANNEXE : UNE VILLA TOURNEE VERS L ECOLOGIE ANNEXE : UNE VILLA TOURNEE VERS L ECOLOGIE Juin 2012 SERVICE PRESSE : Elodie HERNANDEZ 06.73.04.54.05 press@villa-luxe-sarlat.com PROPRIETAIRE : Yves BLAVIGNAT 06.78.85.64.25 www.villa-luxe-sarlat.com

Plus en détail

Notions sur les différents systèmes de chauffage

Notions sur les différents systèmes de chauffage TECHNIQUES DES INSTALLATIONS SANITAIRES Nom : ET ENERGIES THERMIQUES Les réseaux de chauffage Section énergétique Mr CHENUIL Notions sur les différents systèmes de chauffage On donne : Un dossier ressource

Plus en détail

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques

MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques MSR 4-840 Sécheurs frigorifiques Solide, simple, intelligent. Fiabilité accrue de l air comprimé. facilité D ENTRETIEN facilité D ENTRETIEN Les atouts de notre gamme Installation simple - Conception peu

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention!

Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention! En vigueur le 1 er janvier 2008 Rénovez votre maison et devenez admissible à une subvention! Vous voulez rendre votre maison plus efficace sur le plan énergétique? Voici comment réduire votre consommation

Plus en détail

LA TECHNOLOGIE TEGA: UNE APPROCHE INNOVATRICE POUR DES ÉCHANGEURS GAZ NATUREL À HAUT TAUX DE MODULATION

LA TECHNOLOGIE TEGA: UNE APPROCHE INNOVATRICE POUR DES ÉCHANGEURS GAZ NATUREL À HAUT TAUX DE MODULATION LA TECHNOLOGIE TEGA: UNE APPROCHE INNOVATRICE POUR DES ÉCHANGEURS GAZ NATUREL À HAUT TAUX DE MODULATION i TABLE DES MATIÈRES 1.0 PRÉSENTATION DE LA COMPAGNIE TÉGA 1.1 Résumé du projet 2.0 LA MISSION DE

Plus en détail

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment

Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Système de distribution du gaz naturel dans un bâtiment Présentation basé sur le Guide d intégration du gaz naturel à un bâtiment Par Serge Rivard, Formateur, École des Technologies Gazières 11 novembre

Plus en détail

Le solaire. le plan climat d ÖkoFEN. eau chaude solaire chauffage solaire. 100 % compatible chaudière ÖkoFEN. le spécialiste en Europe. www.okofen.

Le solaire. le plan climat d ÖkoFEN. eau chaude solaire chauffage solaire. 100 % compatible chaudière ÖkoFEN. le spécialiste en Europe. www.okofen. Le solaire le plan climat d ÖkoFEN eau chaude solaire chauffage solaire 100 % compatible chaudière ÖkoFEN www.okofen.fr le spécialiste en Europe Système Solaire Combiné Passez au solaire intégral ÖkoFEN

Plus en détail

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température

Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Pompe à Chaleur Air / Eau Haute Température Gamme L É N E R G I E E S T N O T R E A V E N I R, É C O N O M I S O N S - L A. * La culture du Meilleur Pour le chauffage et l eau chaude sanitaire des maisons

Plus en détail

Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau

Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau VOTRE MAISON Préparer sa maison pour accueillir des installations d économie de l eau QU EST-CE QU UNE MAISON PRÊTE À ACCUEILLIR DES INSTALLATIONS D ÉCONOMIE DE L EAU? Les Canadiens ont accès à l une des

Plus en détail

Les pompes à chaleur (PAC)

Les pompes à chaleur (PAC) Les pompes à chaleur (PAC) Principes de fonctionnement La pompe à chaleur fonctionne comme un réfrigérateur, machine thermodynamique composée d un circuit fermé dans lequel circule un fluide frigorigène

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001

BÂTIMENT. Article publié dans Porc Québec Août 2001 MAÎTRISER LA VENTILATION MINIMUM POUR DIMINUER LES COÛTS DE CHAUFFAGE Article publié dans Porc Québec Août 2001 BÂTIMENT FRANCIS POULIOT Ingénieur agricole Centre de développement du porc du Québec Avec

Plus en détail

CONCEPTION, DÉVELOPPEMENT ET FABRICATION EUROPÉENNE BLOC SOLAIRE EAU CHAUDE SANITAIRE GRANDS VOLUMES CHAUFFAGE CENTRAL CHAUFFAGE DE PISCINES

CONCEPTION, DÉVELOPPEMENT ET FABRICATION EUROPÉENNE BLOC SOLAIRE EAU CHAUDE SANITAIRE GRANDS VOLUMES CHAUFFAGE CENTRAL CHAUFFAGE DE PISCINES CONCEPTION, DÉVELOPPEMENT ET FABRICATION EUROPÉENNE BLOC SOLAIRE EAU CHAUDE SANITAIRE GRANDS VOLUMES CHAUFFAGE CENTRAL CHAUFFAGE DE PISCINES ÉCONOMIE CONFORT ÉCOLOGIE JOUR ET NUIT, QU IL PLEUVE OU QU IL

Plus en détail

IDRA CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ CONDENSATION TECHNOLOGIE CONDENSATION HAUT RENDEMENT JUSQU À 109,3% CONFORT SANITAIRE SUR MESURE

IDRA CONDENS CHAUDIÈRE MURALE GAZ CONDENSATION TECHNOLOGIE CONDENSATION HAUT RENDEMENT JUSQU À 109,3% CONFORT SANITAIRE SUR MESURE CHAUDIÈRE MURALE GAZ ATION TECHNOLOGIE ATION HAUT RENDEMENT JUSQU À 09,% CONFORT SANITAIRE SUR MESURE IdraEco Condens Idra Condens IdraEco Condens Idra Condens System Micro Idra Condens Micro IdraEco Condens

Plus en détail

Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants

Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants Programme résidentiel d efficacité énergétique - Bâtiments existants (Anciennement appelé le Programme d amélioration énergétique des habitations existantes d Efficacité NB et le Programme d amélioration

Plus en détail

Chauffe-eau Notice Technique

Chauffe-eau Notice Technique Présentation du chauffe-eau 1 - Tubulure de puisage en acier inoxydable 2 - Protection intérieure par émaillage 3 - Résistance stéatite 4 - Générateur de courant (technique Thermor) 5 - Anode active en

Plus en détail

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS

Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? EFFICACITÉ POUR LES MAISONS Comment peut-on produire du chauffage et de l'eau chaude à partir de l'air? Découvrez la gamme Aquarea de Panasonic Pompe à chaleur Source Air CONÇUE POUR LES MAISONS Une pompe à chaleur Aquarea avec Source

Plus en détail

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF

TECHNIQUE MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF GUIDE TECHNIQUE CONSOMMATEURS MESURES IMPORTANTES CONCERNANT L UTILISATION ET L AMÉNAGEMENT D UN SOUS-SOL NEUF Document préparé par le Service technique et inspection de chantiers de l Association provinciale

Plus en détail

Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage

Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage Systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet des systèmes de récupération de chaleur des eaux de drainage (SRCED) et: Comment

Plus en détail

L'innovation certifiée depuis 1892

L'innovation certifiée depuis 1892 ffe m o dy r e th u a -e namiques Ch a u L'innovation certifiée depuis 1892 Reconnu par la profession comme les meilleurs chauffe-eau thermodynamiques! APPAREILS CONÇUS, DÉVELOPPÉS ET FABRIQUÉS DANS NOS

Plus en détail

Champions. TRAVAILLER avec des CHAMPIONS RAPPORTE! de la construction commerciale et industrielle. Hors série

Champions. TRAVAILLER avec des CHAMPIONS RAPPORTE! de la construction commerciale et industrielle. Hors série Champions de la construction commerciale et industrielle VOLUME 1 NUMÉRO 1 POUR VOS PROJETS DE CONSTRUCTION COMMERCIALE ET LA MAINTENANCE DE VOS IMMEUBLES : TRAVAILLER avec des CHAMPIONS RAPPORTE! PP 41614528

Plus en détail

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE?

COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? 2 COMMENT AMÉLIORER SON CHAUFFAGE? Si vous voulez entreprendre des travaux d amélioration énergétique, vous allez rapidement devoir faire face à la question du chauffage. En tant qu élément central du

Plus en détail

Courant de service max. (A)

Courant de service max. (A) Descriptif et prix N ART. PV (CHF) Hors Taxes NIBE F1155 est une pompe à chaleur intelligente équipée du système Inverter pour le contrôle du compresseur et de pompes de circulation vitesse variable. Convient

Plus en détail

l offre économie d énergie France Air

l offre économie d énergie France Air l offre économie d énergie France Air les solutions à énergie renouvelable Le secteur du bâtiment est le premier consommateur d énergie en France. Il représente 43 % de l énergie consommée, et 25 % des

Plus en détail

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE

RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE RÉSIDENTIEL COLLECTIF ET TERTIAIRE Production combinée de chaleur et d électricité SOLUTION POUR L INDUSTRIE Récupération de chaleur-rejets thermiques La ligne de produits ENEFCOGEN GREEN est conçue pour

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Ministère des Ressources naturelles PROGRAMME RÉNOCLIMAT CADRE NORMATIF

Ministère des Ressources naturelles PROGRAMME RÉNOCLIMAT CADRE NORMATIF Ministère des Ressources naturelles PROGRAMME RÉNOCLIMAT CADRE NORMATIF 1 LE CONTENU DU PRÉSENT DOCUMENT A UNE VALEUR JURIDIQUE. IL PRÉVAUT SUR LES DÉPLIANTS ET SUR LES AUTRES RENSEIGNEMENTS PUBLIÉS AU

Plus en détail

Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08

Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08 Manuel d installation Installatie handleiding SD201 03/08 Table des matières 1 Remarques relatives à la documentation 4 2 Identification CE 4 3 Choix de l emplacement 4 4 Consignes de sécurité 4 5 Liste

Plus en détail

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable

Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Le gaz naturel : un allié pour le développement économique durable Présenté par : Sonia Veilleux, Ambioner 28 avril 2014 Introduction Le principe de base dans la gestion des matières 1. Réduire 2. Réutiliser

Plus en détail

Hoval TopGas Appareils de chauffage à gaz muraux avec technologie de condensation des plus moderne

Hoval TopGas Appareils de chauffage à gaz muraux avec technologie de condensation des plus moderne Hoval TopGas Appareils de chauffage à gaz muraux avec technologie de condensation des plus moderne Le bien-être chez soi Hoval TopGas Un chauffage, c est aussi simple que cela Rentrer chez soi, bien au

Plus en détail

Construire une maison ou immeuble d appartements éconergétique

Construire une maison ou immeuble d appartements éconergétique Construire une maison ou immeuble d appartements éconergétique Les objectifs d'apprentissage : Quelles sont les caractéristiques d une bâtiment éconergétique; Comment les bâtiments éconergétiques sont

Plus en détail

PAC GALICE LA SOLUTION

PAC GALICE LA SOLUTION PAC GALICE LA SOLUTION LA PLUS ÉCONOMIQUE POUR LA RT 2012 ÉCONOMIES D ÉNERGIE CRÉDIT D IMPÔT DÉVELOPPEMENT DURABLE NOUVELLE GÉNÉRATION de pompes à chaleur AIR/EAU DOUBLE SERVICE S : Chauffage seul SR :

Plus en détail

Questionnaire à l intention des intervenants. Invitation à faire des commentaires

Questionnaire à l intention des intervenants. Invitation à faire des commentaires Consultations sur les exigences en matière d efficacité énergétique et de gestion efficace de l eau prévues au codes du bâtiment et de la plomberie du Manitoba Questionnaire à l intention des intervenants

Plus en détail

Theta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe

Theta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe heta Double service BFC, SGE, SGS pour 20/30/40 kw capacité de chauffe Un module pour la production de l ECS et du chauffage central Echangeur à plaques avec circulateur ECS primaire, une vanne trois voies,

Plus en détail

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS

Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Pompe à chaleur à absorption gaz naturel chauffage et ECS Fiche d intégration dans le logiciel RT 2012 : U22win de PERRENOUD 26/08/2013 Version 5.0.26 du 30/07/2013 La procédure suivante décrit la saisie

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

Le point en recherche

Le point en recherche Le point en recherche Juin 2005 Série technique 05-100 Incidence de la température de consigne des thermostats sur la consommation d énergie introduction Les occupants d une maison règlent habituellement

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

LES CLAPETS ANTIRETOUR,

LES CLAPETS ANTIRETOUR, facebook.com/rdp.pat ville.montreal. qc.ca/rdp-pat LES CLAPETS ANTIRETOUR, L ÉQUIPEMENT DE RELEVAGE AUTOMATIQUE ET LES GOUTTIÈRES DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE ET DES ÉTUDES TECHNIQUES COMPTOIR DES PERMIS

Plus en détail

Manuel de l utilisateur Dispositif d utilisation hivernale DUH À utiliser uniquement avec le modèle GSWH-1

Manuel de l utilisateur Dispositif d utilisation hivernale DUH À utiliser uniquement avec le modèle GSWH-1 Manuel de l utilisateur Dispositif d utilisation hivernale DUH À utiliser uniquement avec le modèle GSWH-1 Aide à protéger le chauffe-eau GSWH-1 contre les dommages causes par les températures hivernales.

Plus en détail

Le capteur solaire thermique : un exemple concret

Le capteur solaire thermique : un exemple concret Le capteur solaire thermique : un exemple concret Une utilisation possible du soleil est le chauffage de l eau sanitaire, utilisée pour se laver, pour faire la vaisselle ou encore le ménage. Il s agit

Plus en détail

+ Économique d opération. + Facile d entretien. Certifiée Energy Star

+ Économique d opération. + Facile d entretien. Certifiée Energy Star LA NOUVELLE GÉNÉRATION DE FOURNAISES À AIR CHAUD AU MAZOUT MODÈLE multiposition (KHM) MODÈLE CHE 9 % + (KLC) MODÈLE LOWBOY (KLF) MODÈLE LOWBOY (KLR) + PERFORMANTE Certifiée Energy Star à toutes les allures

Plus en détail

N U M É R O 1 7 - J A N V I E R 2 0 1 3 CONTRÔLE TEMPÉRATURE DE MÉLANGE. Conduit de retour du système de chauffage. 1 m (40 po) minimun.

N U M É R O 1 7 - J A N V I E R 2 0 1 3 CONTRÔLE TEMPÉRATURE DE MÉLANGE. Conduit de retour du système de chauffage. 1 m (40 po) minimun. N U M É R O 1 7 - J A N V I E R 2 0 1 3 V e n t i l a t i o n d e s h a b i t a t i o n s P a r t i e 2 Installation de ventilation combinée à un système de chauffage à air pulsé RACCORDEMENT DU VRC AU

Plus en détail

PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE

PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE PUITS CANADIEN HYDRAULIQUE La ventilation haute performance pour le confort de l habitat Votre fournisseur spécialisé en systèmes complets de VMC double flux Principe du puits canadien hydraulique Brink

Plus en détail

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Division des bâtiments Office de l efficacité énergétique (OEE) Ressources naturelles Canada (RNCan) http://oee.nrcan.gc.ca/commerciaux/appuifinancier/existant/ameliorations/index.cfm?attr=20

Plus en détail

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 70% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

Les offres irrésistibles de ROTEX

Les offres irrésistibles de ROTEX Les offres irrésistibles de ROTEX Du 1 er octobre au 13 décembre 2011 Jusqu à 1.000 HT de remise immédiate! Multipliez confort et économies avec les solutions de chauffage multiénergies ROTEX Solution

Plus en détail

Les chaudières à condensation

Les chaudières à condensation Les chaudières à condensation Pourquoi ce guide? Al heure des choix énergétiques pour votre maison, vous vous interrogez sur le meilleur moyen de bénéficier du confort au meilleur prix tout en réduisant

Plus en détail

Rapport d évaluation CCMC 13302-R

Rapport d évaluation CCMC 13302-R Rapport d évaluation CCMC 13302-R RÉPERTOIRE NORMATIF 07 44 50 Publié 2008-03-12 Révisé 2008-04-25 Réévaluation 2011-03-12 6XUH7RXFK 1. Opinion Le Centre canadien de matériaux de construction (CCMC) est

Plus en détail

TABLEAU DES AIDES FINANCIÈRES PROGRAMME DE RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE. efficaciteenergetique.mrnf.gouv.qc.ca

TABLEAU DES AIDES FINANCIÈRES PROGRAMME DE RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE. efficaciteenergetique.mrnf.gouv.qc.ca MC PROGRAMME DE RÉNOVATION ÉCONERGÉTIQUE efficaciteenergetique.mrnf.gouv.qc.ca TABLEAU DES AIDES FINANCIÈRES Clientèle électricité, mazout et propane Septembre 2011 1 DÉROULEMENT DE LA PREMIÈRE ÉVALUATION

Plus en détail

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu

Aides financières étatiques 2013 2016. www.myenergy.lu Aides financières étatiques 2013 2016 www.myenergy.lu myenergy infopoint Hotline 8002 11 90 Le ministère du Développement Durable et des Infrastructures soutient les particuliers, les a.s.b.l., les sociétés

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION 01300

STANDARD DE CONSTRUCTION MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION 01300 PARTIE 1 - GENERALITES 1.1 LA SECTION PRESENTE A POUR BUT D EXPLIQUER, AU CONSEIL RESPONSABLE DE PREPARER LES MANUELS D ENTRETIEN ET D OPERATION, DE QUELLE FAÇON L UNIVERSITE DE SHERBROOKE DESIRE QUE CES

Plus en détail

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1 N 1 climate solution for sustainable BUILDINGS F1-1 Du point de vue écologique comme architectural, un plafond SAPP ceiling est le système de climatisation qui s impose pour les projets les plus divers.

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation

Chaudière à gaz à condensation Chaudière à gaz à condensation UltraGas Une technique de condensation au gaz avec l alufer breveté D une grande efficacité, combustion propre et facile à entretenir. 1 UltraGas (15-2000D). Vos avantages.

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John. Webinaire de la FCM 16 février 2012

Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John. Webinaire de la FCM 16 février 2012 Centre des opérations de transports collectifs certifié LEED argent de Saint John Webinaire de la FCM 16 février 2012 Table des matières Aperçu du projet et des objectifs Comment ce projet est-il devenu

Plus en détail

Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums

Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums Directives d installation des Chauffe-Air d adjonction électriques montés dans les plénums Août 2008 VERSION 4 CES INSTRUCTIONS D INSTALLATIONS COUVRENT: MODÈLES T-4 à T-30 (4Kw à 30 Kw) NOTES GÉNÉRALES

Plus en détail

ALLIANCE & CONFORT+ DOSSIER DE PRESSE. Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique

ALLIANCE & CONFORT+ DOSSIER DE PRESSE. Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique DOSSIER DE PRESSE MARS 2015 ALLIANCE & CONFORT+ Augmenter le rendement de l appareil de chauffage au bois et diminuer la facture énergétique www.fcba.fr Cheminées Poujoulat, leader européen des systèmes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DU LOGEMENT Arrêté du 29 octobre 2012 relatif à l agrément de la demande de titre V relative à la prise en compte

Plus en détail

STRATIVARI Eau chaude sanitaire et chauffage

STRATIVARI Eau chaude sanitaire et chauffage STRATIVARI Eau chaude sanitaire et chauffage A partir d aujourd hui et pour demain, le système STRATIVARI est l élément central idéal pour un appoint solaire compatible avec tout type de chauffage. STRATIVARI

Plus en détail

L énergie naturelle de la géothermie.

L énergie naturelle de la géothermie. Pompe à chaleur géothermique ROTEX L énergie naturelle de la géothermie. Le système HPU ground ROTEX la pompe à chaleur géothermique qui fournit le chauffage avec une énergie naturelle gratuite. Un système

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS): conception et régulation Bruxelles Environnement Systèmes d émission de chaleur : principes et enjeux Raphaël Capart ICEDD asbl

Plus en détail

CALIANE, TECHNOLOGIE SOL/EAU TERMEO, TECHNOLOGIE EAU/EAU 2 Nouvelles PAC géothermie : un concept modulable aux performances renforcées

CALIANE, TECHNOLOGIE SOL/EAU TERMEO, TECHNOLOGIE EAU/EAU 2 Nouvelles PAC géothermie : un concept modulable aux performances renforcées Communiqué de presse - JUIN 201 CALIANE, TECHNOLOGIE SOL/EAU TERMEO, TECHNOLOGIE EAU/EAU 2 Nouvelles PAC géothermie : un concept modulable aux performances renforcées S appuyant sur plus de 30 ans de savoir-faire

Plus en détail

CHAUFFAGE RADIANT RÉCHAUFFER LA MAISON AVEC UN PLANCHER CHAUFFANT. www.rehau.com. Construction Automobile Industrie

CHAUFFAGE RADIANT RÉCHAUFFER LA MAISON AVEC UN PLANCHER CHAUFFANT. www.rehau.com. Construction Automobile Industrie CHAUFFAGE RADIANT RÉCHAUFFER LA MAISON AVEC UN PLANCHER CHAUFFANT www.rehau.com Construction Automobile Industrie DÉCOUVREZ LE CONFORT Votre maison est un refuge où vous pouvez relaxer, bâtir des souvenirs

Plus en détail

Nous avons la réponse pour l habitation du futur.

Nous avons la réponse pour l habitation du futur. Préparez votre maison pour un avenir efficace en énergie. Être plus indépendant des combustibles fossiles comme le gaz et le mazout? Maîtriser vos coûts énergétiques grâce aux énergies renouvelables? Combiner

Plus en détail

<< easylife.dedietrich-thermique.fr >> Wingo EASYLIFE

<< easylife.dedietrich-thermique.fr >> Wingo EASYLIFE solaire bois pompes à chaleur Condensation fioul/gaz Wingo Chaudière fioul À CONDENSATION EASYLIFE La condensation fioul à prix gagnant! >> Un maximum d économies >> Le confort accessible >> Idéale pour

Plus en détail

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010

2195257 ballons ECS vendus en France, en 2010 SOLUTIONS D EAU CHAUDE SANITAIRE En 2010, le marché de l ECS en France représente 2 195 257 ballons ECS de différentes technologies. Dans ce marché global qui était en baisse de 1,8 %, les solutions ENR

Plus en détail

AXEO CONDENS CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103%

AXEO CONDENS CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103% CHAUDIÈRE FIOUL À CONDENSATION CHAUFFAGE SEUL OU AVEC ECS ACCUMULÉE PRODUIT TOUT INTÉGRÉ RENDEMENT JUSQU À 103% SOLUTION REMPLACEMENT DE CHAUDIÈRE FAITES CONNAISSANCE AVEC... Qu est ce que l Axeo Condens?

Plus en détail

GAMME SOLAIRE SOLUTIONS POUR EAU CHAUDE SOLAIRE SOLERIO OPTIMUM

GAMME SOLAIRE SOLUTIONS POUR EAU CHAUDE SOLAIRE SOLERIO OPTIMUM GAMME SOLAIRE SOLUTIONS POUR EAU CHAUDE SOLAIRE SOLERIO OPTIMUM POURQUOI CHOISIR L ÉNERGIE SOLAIRE? Le solaire, un choix gagnant! pour ses qualités environnementales Écologique sanitaire. Le recours aux

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail