2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS"

Transcription

1 sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh jgbjgbbs bbsghhhf ;y dpi LA GESTION DES TRAVAUX h jgbjgbjg hjkoop;y hlkjg gbjgbbsgh fhhj koop;y hlk bjgbjgb hlkj jgbbsghh koop;y op;y hfhhjko op;y hlkj gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;aes hlkjgbj bbsghh hjkoop;y dpi jgbjgbj hhjkoop;y 2.3 SÉCURITÉ SUR LES CHANTIERS Même si le respect des consignes de sécurité ne permet pas toujours d éliminer les accidents, il est permis de penser que la sensibilisation est suffisante pour en réduire le nombre. C est donc dans le but précis de réduire les risques d accidents pour les travailleurs et travailleuses en briquetage-maçonnerie que l on présente, dans ce guide, un ensemble de consignes préventives reliées à ce travail. Même si bon nombre de mesures de sécurité vous ont été présentées au fur et à mesure de votre apprentissage, dans les différents modules, plusieurs sont reprises ici, afin d en rappeler l importance. Accidents du travail Chaque année, au Québec, des briqueteurs et briqueteuses sont victimes d accidents du travail qui sont tantôt bénins, tantôt graves et parfois même mortels. Les principaux accidents, en termes de fréquence et de gravité, recensés chez les briqueteurs et briqueteuses sont les suivants : chutes; maux de dos; chocs électriques; blessures aux mains; torsions du corps. Mesures préventives Équipement de protection individuelle En matière de protection individuelle, les briqueteurs ou briqueteuses doivent se conformer aux règles suivantes : Le port du casque de sécurité est obligatoire en tout temps sur un chantier de construction. Le port de chaussures de sécurité réglementaires est obligatoire en tout temps. Le travailleur ou la travailleuse doit porter en tout temps une chemise ou un gilet sur le chantier de construction. Ces vêtements de travail doivent être bien ajustés et ne comporter aucune partie flottante. Il est interdit de porter des bijoux. Il est fortement recommandé de porter un tablier et un pantalon de caoutchouc lors de : l utilisation d une scie à maçonnerie; nettoyages effectués à l aide de produits chimiques. Il faut éviter autant que possible tout contact à mains nues avec le mortier. Les travailleurs et travailleuses doivent porter des gants pour la manutention d objets présentant des arêtes vives, une surface rugueuse ou lors de la manipulation de substances présentant des risques similaires. Il faut porter des gants de caoutchouc munis de manchettes lorsqu on se sert d une scie à maçonnerie ou lors de travaux de nettoyage effectués à l aide de produits chimiques. Les travailleurs et travailleuses doivent porter des lunettes de sécurité lorsqu il y a projection de poussières ou de particules. Le port d un masque est requis lors de travaux où il y a risque d aspiration de poussière, par exemple lors de la coupe à sec. Le port de dispositifs de protection de l audition est requis pour certains travaux, comme le découpage à la scie. Travail sur échafaudage Concernant le travail réalisé sur des échafaudages, il faut savoir que (figure 2.9) : Tous les travailleurs et travailleuses doivent connaître la hauteur de l échafaudage qu ils utilisent. 2.16

2 LA GESTION DES TRAVAUX Pour éviter les maux de dos, on recommande d utiliser les échafaudages qui permettent de garder les matériaux à un niveau plus élevé que celui où se trouvent les travailleurs. On évite ainsi les fléchissements répétés, puisque les matériaux à installer sont à portée de la main. Emploi des outils En ce qui concerne l emploi des outils, plusieurs points méritent attention : Pour éviter les chutes (figure 2.10), il faut suspendre les rallonges électriques à 2,4 m du sol (8 pi) ou les protéger si elles reposent au sol. Figure 2.9 Échafaudage Figure 2.10 Chute occasionnée par une rallonge électrique Concernant les échafaudages, il faut vérifier : dès l arrivée, si les madriers couvrent l ensemble de l échafaudage et qu ils ne risquent pas de glisser; s il y a des garde-corps en bordure du vide ou à tout autre endroit où il y a risque de chute; que des échelles sont à la disposition des travailleurs et travailleuses, lorsqu il n y a ni escalier, ni rampe, ni passage pour accéder à un lieu de travail se trouvant à plus de 1,5 m du sol. Il est très important de bien aiguiser les burins et de choisir le burin approprié pour la tâche à exécuter (figure 2.11), car : le travail s effectue plus rapidement; l effort requis est moins grand; le dérapage de l outil est évité. 2.17

3 LA GESTION DES TRAVAUX Figure 2.11 Choix du bon outil Figure 2.12 Erreur à éviter lors du déballage d une palette de briques ou de blocs Pour couper la bande de métal qui retient une palette de briques, il faut (figure 2.12) : se servir d une paire de ciseaux et non d un marteau seul ou d un burin; éviter de se placer devant l attache à couper. Pour utiliser une brouette de façon sûre, il faut : lorsqu on circule avec une brouette sur une passerelle, s assurer que cette passerelle repose sur deux madriers; que la charge de la brouette se trouve à l avant, afin de diminuer l effort de levage. que la brouette ne soit pas trop chargée, sinon elle risque d être déséquilibrée; si la brouette se renverse, il est préférable de ne pas tenter de la retenir, car il y a risque de se blesser. Lors du déplacement de la ligne à briqueter, il faut toujours la tenir à deux mains (se reporter à la section 2.5 du guide n o 6). Pendant l exécution de cette tâche, les autres travailleurs ou travailleuses se trouvant près du mur doivent s éloigner et se tourner la tête. 2.18

4 LA GESTION DES TRAVAUX Pour effectuer des travaux à l aide d une scie à maçonnerie, il faut tenir compte des éléments suivants : Avant de procéder à une coupe, on doit vérifier si la lame de la scie est en bon état. Il est préférable d effectuer une coupe à l eau plutôt qu à sec. Il ne faut jamais démarrer une scie lorsque la lame est en contact avec un élément. Durant la coupe, il ne faut jamais forcer la lame à travers le matériau. Il suffit d appliquer une pression régulière et laisser la scie fonctionner à sa vitesse normale. Lorsque la scie est en marche, il ne faut jamais mesurer ou marquer le matériau. Il ne faut jamais utiliser une lame à diamant à eau pour effectuer une coupe à sec. On doit placer un protecteur souple à l arrière de la scie afin de retenir les éclats de matériaux. Il faut que la table de la scie soit suffisamment longue pour éviter que les pièces basculent au moment du sciage. Il ne faut jamais laisser les débris s accumuler sur la table; on doit plutôt les enlever au fur et à mesure. Maux de dos En briquetage-maçonnerie, on doit souvent exécuter des mouvements répétitifs en portant des éléments dont le poids varie. Un bloc de béton de 190 mm par exemple ne pèse que 17 kg, mais s'il faut soulever ce poids des centaines de fois dans une seule journée, une mauvaise position peut, à la longue, entraîner de graves problèmes. Pour éviter les maux de dos, il faut donc adopter, dès la période d apprentissage, de bonnes postures de travail. En suivant les quelques conseils présentés dans les figures qui suivent, vous mettrez toutes les chances de votre côté. Pour soulever un objet lourd (figure 2.13) ou encore pour déplacer un poids (figures 2.14 et 2.15), tenez compte des points suivants : Figure 2.13 Soulèvement d un poids 1. Se rapprocher de l objet. 2. Plier les genoux et non le dos. 3. Lever l objet en redressant les jambes. Le dos reste droit et les bras demeurent en position allongée. 4. Garder l objet près du corps. Si l objet est trop loin du corps, il exercera plus de poids sur le dos. 2.19

5 Figure 2.14 LA Déplacement d un poids Figure 2.17 GESTION DES TRAVAUX Mouvements à effectuer lors du pelletage Lors du transfert de l objet, tourner le corps et les pieds dans la direction où l objet doit être déposé. Figure Écarter les pieds. Le pied avant doit être près de la pelletée. Posture à éviter lors du déplacement d un poids Torsion du corps Éviter ceci : 2. Lors de la pelletée, pousser avec les jambes plutôt qu avec le dos. Un autre mouvement très courant dans l exercice du métier de briqueteur-maçon est le pelletage. Encore ici, des précautions sont à prendre (figures 2.16 et 2.17). Figure Déplacer le poids vers la jambe arrière et garder la charge de la pelle près du corps. Posture à éviter lors du pelletage Torsion du corps 2.20 Éviter ceci : 4. Tourner les pieds dans la direction désirée pour lancer la pelletée.

Béquilles : Comment les utiliser

Béquilles : Comment les utiliser Béquilles : Comment les utiliser La page suivante donne un aperçu des points à surveiller lorsque vous vous procurez des béquilles pour votre enfant de même que les consignes sur la façon dont votre enfant

Plus en détail

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite

CHARIOT ELEVATEUR FICHE D INSTRUCTION. Prise de poste. Poste de conduite CHARIOT ELEVATEUR Prise de poste - Munissez-vous des équipements de protection individuelle nécessaires pour le travail à effectuer : - chaussures de sécurité obligatoires - gants de protection - protections

Plus en détail

Figure 1.1 Suspension robuste (International) Figure 1.2 Suspension souple

Figure 1.1 Suspension robuste (International) Figure 1.2 Suspension souple h jgbjgbjg hlk bjgbjgb sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh hlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh hjkoop;y dpi jgbjgbj bbsghhhf dpi

Plus en détail

L aménagement d une fosse de réparation

L aménagement d une fosse de réparation Sécurité L aménagement d une fosse de réparation Les fosses sont des emplacements situés sous le niveau du sol qui servent à l en tretien ou à la réparation des véhicules. Il existe notamment : des fosses

Plus en détail

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE

LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE LES DOUCHES ET LES BASSINS OCULAIRES D URGENCE Tous les jours, des milliers de Néo-Brunswickois travaillent près de produits chimiques dangereux. Même si

Plus en détail

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL

ACCUEILLIR. un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP ACCUEIL ACCUEILLIR un jeune dans le BTP Complétez votre démarche d accueil en commandant le coffret accueil de votre métier ou en le téléchargeant sur www.oppbtp.fr Coffrets

Plus en détail

S3.4 La prévention des risques professionnels

S3.4 La prévention des risques professionnels CERTIFICAT D APTITUDE PROFESSIONNEL RÉPARATION DES CARROSSERIES Classe de seconde Document professeur SAVOIRS ASSOCIÉS DÉVELOPPÉS Savoirs S3.4.1 Les enjeux sociaux des accidents du travail. S3.4.2 Le processus

Plus en détail

S il vous plait, pas d accidents professionnels!

S il vous plait, pas d accidents professionnels! 22 fa chwis sen Prévention d accidents et protection de la santé S il vous plait, pas d accidents professionnels! De nombreux accidents surviennent lors de simples activités: en marchant, en montant les

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test INTRODUCTION Le travail de paramédic nécessite une capacité physique supérieure à celle de la population moyenne. En effet, ceux-ci

Plus en détail

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10

«CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS CEMLOC SERVICES Version 2 Page 1 sur 10 CEMLOC Services 4 Avenue des Roses Zac des petits Carreaux 94380 - Bonneuil sur Marne Téléphone : 09 67 46 51 09 - Fax : 01 43 99 51 09 www.cemloc-services.fr «CLIENT» CHANTIER DESIGNATION LOT : PPSPS

Plus en détail

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence.

Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. Règlement général d hygiène et de sécurité en vigueur au sein de la Société des Carrières de Hautes Provence. 1 REGLES GENERALES 1.1 Disposition générale Le personnel est tenu de se conformer strictement

Plus en détail

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06

ENTRETIEN DES LOCAUX Date de dernière mise à jour : 20/11/06 Page 1 sur 8 ENTRETIEN DES LOCAUX ASPECT REGLEMENTAIRE En matière d entretien et de nettoyage des locaux, la règlementation impose à l autorité territoriale certaines opérations : Tenir en état constant

Plus en détail

LE GUIDE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA SANTÉ AU TRAVAIL

LE GUIDE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA SANTÉ AU TRAVAIL LE GUIDE DE LA SÉCURITÉ ET DE LA SANTÉ AU TRAVAIL INTRODUCTION En 1994 furent promulgués au Luxembourg des lois et règlements importants en matière de sécurité et de santé au travail. L existence de lois,

Plus en détail

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL

FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL FONTAINIER AGENT D EXPLOITATION D EAU POTABLE SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL REGLEMENTATION PREVENTION PROTECTION Les sources de dangers : L électricité Le travail en hauteur Le travail en espace confiné

Plus en détail

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS

la SÉCURITÉ Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS la SÉCURITÉ MÉTIERS DES TRAVAUX PUBLICS Livret Sécurité sur chantier à l attention des Nouveaux arrivants SOMMAIRE Équipement de protection individuelle 02 Gants, casque, bottes, tenue, gilet, lunettes.

Plus en détail

des risques professionnels

des risques professionnels Prévention des risques professionnels Maçons Plâtriers Des gestes simples pour vous protéger Faire une chute de hauteur, glisser sur un sol mal entretenu, se faire mal au dos en soulevant des charges trop

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

SERRURIERS-MÉTALLIERS

SERRURIERS-MÉTALLIERS SERRURIERS-MÉTALLIERS Cet AUTO-QUESTIONNAIRE a pour but d aider votre médecin traitant à identifier d éventuels risques ou problèmes de santé liés à votre activité professionnelle. Il est donc essentiel

Plus en détail

Comment utiliser vos béquilles

Comment utiliser vos béquilles Comment utiliser vos béquilles Votre équipe de soins vous recommande des béquilles pour vous aider dans vos déplacements. Cette fiche vous explique comment bien les utiliser. Pourquoi est-il important

Plus en détail

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels :

Aide à domicile. Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : AIDE A DOMICILE Aide à domicile Recommandations du Service de Santé au Travail : Principaux risques professionnels : L évaluation des risques (décret du 05 nov. 2001) doit être une démarche collective

Plus en détail

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par

Le livret d accueil du BTP vous est proposé par Le livret d accueil du BTP vous est proposé par ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '( /$ &216200$7,21 '8 75$9$,/ (7 '( / (03/2, '( /$ *8$'(/283( ',5(&7,21 '(6 (175(35,6(6 '( /$ &21&855(1&( '(

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER MAÇONS CARRELEURS MÉMO SANTÉ MAÇONS CARRELEURS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

4.1 FONCTIONNEMENT DU DIFFÉRENTIEL

4.1 FONCTIONNEMENT DU DIFFÉRENTIEL h jgbjgbjg hlk bjgbjgb sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh hlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh hjkoop;y dpi jgbjgbj bbsghhhf dpi

Plus en détail

Stratégie Participative de gestion des TMS. Ann Schietecatte, Ergonome - Psychologue Anne Quantens, Ingénieur N1 Sécurité

Stratégie Participative de gestion des TMS. Ann Schietecatte, Ergonome - Psychologue Anne Quantens, Ingénieur N1 Sécurité Stratégie Participative de gestion des TMS Ann Schietecatte, Ergonome - Psychologue Anne Quantens, Ingénieur N1 Sécurité Stratégie de Prévention Sophistication coût Expertise SOBANE PREVENTION Expertise

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER ÉLECTRICIENS MÉMO SANTÉ ÉLECTRICIENS CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses solutions

Plus en détail

déposeur-roll 432.548 Roll - Stripper sur demande 2.02

déposeur-roll 432.548 Roll - Stripper sur demande 2.02 déposeur-roll 432.548 Roll - Stripper sur demande - forte traction grâce au train de chenilles - dimensions compactes - très maniable - commande intuitive de manette de jeux - 75 db fonctionnement silencieux

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013

Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013 Les risques professionnels en EHPAD Carsat-am, juin 2013 Principaux risques professionnels Risques liés aux manutentions /mobilisation de personnes, lombalgie, TMS Déplacements, mobilisation de personnes

Plus en détail

Guide d aide à l évaluation des risques pour la santé et la sécurité des personnes

Guide d aide à l évaluation des risques pour la santé et la sécurité des personnes vous guider Guide d aide à l évaluation des risques pour la santé et la sécurité des personnes n ELEVAGE BOVIN - LAIT Rédacteur :... Personnes associées :... Date initiale :... Date de mise à jour :...

Plus en détail

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue

ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES. Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue MÉMENTO PRÉVENTION ALCOOL DROGUE PERTE DE VIGILANCE DIMINUTION DES RÉFLEXES Ne pas conduire de véhicule sous l emprise d alcool ou de drogue Lors d un contrôle, si le taux d alcool par litre de sang est

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale

mémo santé contraintes physiques : les reflexes à adopter et de l isolation métiers du plâtre Chef d entreprise artisanale mémo santé Chef d entreprise artisanale métiers du plâtre et de l isolation contraintes physiques : les reflexes à adopter Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser

Plus en détail

Métallerie serrurerie

Métallerie serrurerie Métallerie D2 Sommaire A. Déroulement du concours... 3 B. Explication du sujet... 4 C. Matériaux/Consommables... Erreur! Signet non défini. D. Caisse à outil... 6 E. Critères d évaluation... Erreur! Signet

Plus en détail

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur

- Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur - Hygiène et sécurité - Le travail en hauteur La présente fiche rappelle les différentes mesures concernant la prévention des risques liés au travail en hauteur. 1. De nouvelles dispositions réglementaires

Plus en détail

Affouagistes... Les bonnes conduites à tenir

Affouagistes... Les bonnes conduites à tenir vous guider Particuliers Partenaires Affouagistes... Les bonnes conduites à tenir Le Service Santé Sécurité au Travail de la MSA vous accompagne www.msafranchecomte.fr EQUIPEMENT DE PROTECTION POUR TOUT

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger.

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. L auxiliaire ambulancier 3e édition 3.3. Techniques d installation 3.3 Installation à bord du VSL Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. A Malgré que le transport en VSL soit destiné

Plus en détail

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES

PLOMBIERS CHAUFFAGISTES PLOMBIERS CHAUFFAGISTES Cet AUTO-QUESTIONNAIRE a pour but d aider votre médecin traitant à identifier d éventuels risques ou problèmes de santé liés à votre activité professionnelle. Il est donc essentiel

Plus en détail

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant

ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant OUI! ACCUEIL ÉLECTRICIEN Livret du nouvel arrivant Nom de l entreprise : Nom du responsable de l accueil : Nom de l accueilli : Nom de la personne à contacter en

Plus en détail

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES

MÉMO SANTÉ CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER PLOMBIERS CHAUFFAGISTES MÉMO SANTÉ PLOMBIERS CHAUFFAGISTES CONTRAINTES PHYSIQUES : LES REFLEXES À ADOPTER Il est essentiel de préserver sa santé et celle de ses salariés pour réaliser un travail efficace et de qualité. De nombreuses

Plus en détail

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise

Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Préambule Notice hygiène et sécurité Engagement de l entreprise La note ci jointe décrit les engagements

Plus en détail

Des gestes simples pour vous protéger

Des gestes simples pour vous protéger M É T I E R S D U B O I S Des gestes simples pour vous protéger www.rsi.fr/prevention Des gestes simples pour vous protéger Mal de dos et tendinites.............. 2 Blessures et accidents.................

Plus en détail

Notre dos est sollicité tous les jours. Que

Notre dos est sollicité tous les jours. Que 3 LA PRÉVENTION DES MAUX DE DOS : UNE DÉMARCHE STRUCTURÉE ET ORGANISÉE LA PRÉVENTION DES MAUX DE DOS : une démarche structurée et organisée N Notre dos est sollicité tous les jours. Que ce soit au travail

Plus en détail

Guide d installation. des plans de travail

Guide d installation. des plans de travail Guide d installation des plans de travail Pyrolave attache une importance primordiale à la sécurité de l environnement de travail et préconise les instructions suivantes pour éviter tout accident et/ou

Plus en détail

PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ

PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ PROJETS ÉTUDIANTS GUIDE D INTÉGRATION DES ÉLÉMENTS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ Table des matières PRÉAMBULE...3 CONDITIONS DE RECONNAISSANCE D UN PROJET ÉTUDIANT...3 OBJECTIF DU GUIDE...3 UTILISATION DU GUIDE...3

Plus en détail

Travaux de couverture en matériaux fragiles

Travaux de couverture en matériaux fragiles Travaux de couverture en matériaux fragiles Les travaux de couverture en matériaux fragiles occasionnent un nombre important de chutes graves ou mortelles à la suite de la rupture d une plaque, qui s ajoutent

Plus en détail

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux

Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux Annexe 3 Les procédures de gestion de déchets de soins médicaux à appliquer aux laboratoires médicaux (181) La gestion des déchets de soins médicaux dans les laboratoires médicaux reste une question sensible

Plus en détail

Le travail en hauteur

Le travail en hauteur peut engendrer des risques - c est d ailleurs l un des premiers cas d accident de travail. Vous trouverez dans ce document des mesures de sécurité générales ainsi que des indications concrètes liées à

Plus en détail

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets

LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ. Agents réalisant la collecte des déchets LIVRET DE CONSIGNES DE SÉCURITÉ Agents réalisant la collecte des déchets Sommaire 1- Enjeux et objectifs de ce livret... 3 2- Au départ (Avant la collecte)... 4 2.1 Les équipements de protection individuelle

Plus en détail

Formation d accueil en Santé-Sécurité. Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean

Formation d accueil en Santé-Sécurité. Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean Formation d accueil en Santé-Sécurité Installations de Rio Tinto Alcan au Saguenay Lac-Saint-Jean Objectif Informer les entrepreneurs et leurs employés des exigences, politiques et règlements de Rio Tinto

Plus en détail

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI

COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI COMBISAFE ESCALIER UNIVERSEL TM MODE D EMPLOI SOMMAIRE ESCALIER UNIVERSEL TM SOMMAIRE GÉNÉRALITÉ... 3 Introduction... 4 PRINCIPAUX ELEMENTS... 5 Accroches... 5 ASSEMBLAGE... 7 Assemblage de base... 7 ACCROCHES

Plus en détail

Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile. François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE

Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile. François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE Les chariots élévateurs et les palettiers: Une relation pas toujours facile François Fontaine, ing., CSST Pierre Bouliane, ASTE Source: www.link51.co.uk 2 Cherchez l erreur 3 4 5 Comment se produit un

Plus en détail

COFFRE ET ARMOIRE À OUTILS

COFFRE ET ARMOIRE À OUTILS COFFRE ET ARMOIRE À OUTILS GUIDE D UTILISATION 058-1922-4 058-1923-2 La configuration des tiroirs peut différer par rapport à l illustration. ATTENTION: 1. Veuillez lire toutes les consignes de sécurité

Plus en détail

Il peut être nécessaire que le secouriste porte des gants appropriés.

Il peut être nécessaire que le secouriste porte des gants appropriés. Que faire en cas d'intoxication? Communiquer avec le Centre antipoison du Québec : 1 800 463-5060 Il est important d'avoir au préalable consulté l'étiquette du contenant ou la fiche signalétique du produit

Plus en détail

Planchers des Appalaches. Guide de protection et d entretien

Planchers des Appalaches. Guide de protection et d entretien Planchers des Appalaches Guide de protection et d entretien Era Design Collection fini huilé Un parquet huilé reflète une certaine esthétique européenne, fondée sur la beauté naturelle du bois. Le fini

Plus en détail

Installation d'un gazon synthétique

Installation d'un gazon synthétique Installation d'un gazon synthétique Etape 1 MESURE DES SURFACES Les gazons se présentent, selon les modèles, soit en rouleaux de 2,00 m de large (x 25 m de longueur maximum) 4,00 m de large (x 25 m de

Plus en détail

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance!

Pour tester vos connaissances, répondez correctement aux questions suivantes. Bonne chance! NOM durée contexte contenu objectif cibles: QUIZZ 5 à 15 minutes formation / mise à disposition des artisans de passage à la CMAR / entreprise 8 quizz thématiques tester la connaissance des participants

Plus en détail

Prévention des risques: Mécanique auto Travailler en sécurité, cela me concerne! Infos pratiques sur l assurance-accidents

Prévention des risques: Mécanique auto Travailler en sécurité, cela me concerne! Infos pratiques sur l assurance-accidents Prévention des risques: Mécanique auto Travailler en sécurité, cela me concerne! Infos pratiques sur l assurance-accidents Page: 1 page 1 1 Un accident est vite arrivé Mon frère était apprenti-mécanicien.

Plus en détail

N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N i1007 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le. PROPOSITION DE LOI visant à renforcer la protection et la sécurité

Plus en détail

Liste de contrôle Soudage, coupage, brasage et chauffage (travaux à la flamme)

Liste de contrôle Soudage, coupage, brasage et chauffage (travaux à la flamme) La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Soudage, coupage, brasage et chauffage (travaux à la flamme) Les installations de soudage au gaz de votre entreprise sontelles en parfait état de fonctionnement?

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire

TAP-PAR. Test d aptitudes physiques pour paramédics. Description du test et programme préparatoire TAP-PAR Test d aptitudes physiques pour paramédics Description du test et programme préparatoire INTRODUCTION 3 DIRECTIVES PRÉLIMINAIRES 3 TESTS PRÉLIMINAIRES 3 PROTOCOLE DU TEST TAP-PAR 4 STATION 1 4

Plus en détail

LE TRAVAIL EN HAUTEUR

LE TRAVAIL EN HAUTEUR F I C H E P R E V E N T I O N N 0 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LE TRAVAIL EN HAUTEUR STATISTIQUES Avec près d une centaine d agent victime de chutes de hauteur durant les 5 dernières années dans les

Plus en détail

Les produits phytosanitaires

Les produits phytosanitaires Les produits phytosanitaires La plupart des collectivités utilisent des herbicides pour le désherbage de la voirie et des espaces verts, dans un objectif esthétique et d entretien des infrastructures.

Plus en détail

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012

FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE. 5 avril 2012 PAUSE-CAFE FEMMES DE CHAMBRE DANS L HOTELLERIE 5 avril 2012 Plan de la réunion Missions de votre service de santé au travail Pourquoi ce thème? L exposition aux risques et les préconisations Conclusion

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION

GUIDE D INSTALLATION PRÉPARATION 1. Les chambres sont livrées soit sur une remorque ouverte, soit sur une remorque fermée. Dans le cas d une remorque fermée, lorsque possible, les chambres seront chargées vers l arrière de

Plus en détail

Protection EPI, Equipements individuels

Protection EPI, Equipements individuels Protection EPI, Equipements individuels SECURITE ANTI CHUTE Réf: 12150 Longe polyamide 12 mm Longueur 1,50 m Réf: 15020 Cordage polyamide 15 mm Longueur 20 m Réf: 15030 Cordage polyamide 15 mm Longueur

Plus en détail

Boulanger. Du risque... à la prévention

Boulanger. Du risque... à la prévention Boulanger Du risque...... à la prévention Poussières de farine Une réalité professionnelle pour 130 000 boulangers! La farine est la première cause d allergie respiratoire professionnelle en France Vous

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision

NOTICE D UTILISATION. Masque de soudage protecteur de vision NOTICE D UTILISATION Masque de soudage protecteur de vision Attention : Lire attentivement le présent manuel dans son intégralité avant d utiliser le masque de soudage. Table des matières GUIDE DE L UTILISATEUR

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

L analyse qualitative des emplois

L analyse qualitative des emplois Secteur du TRI L analyse qualitative des emplois (Présentation de la méthode 4 axes) La méthode 4 axes est un outil pour : -Le repérage des besoins en formation -Le recrutement -L évaluation des potentiels

Plus en détail

Ce présent guide a pour objet : d identifier les situations de travail pouvant entrainer des problématiques de gestes et postures,

Ce présent guide a pour objet : d identifier les situations de travail pouvant entrainer des problématiques de gestes et postures, Copyright Leem 2011 L'emploi des seniors en France est un véritable défi que l ensemble des acteurs concernés doit relever. Pour se faire, les partenaires sociaux des entreprises du médicament ont signé,

Plus en détail

Baladeur encodeur. multifonction. Mode d Emploi

Baladeur encodeur. multifonction. Mode d Emploi Baladeur encodeur cassette USB multifonction Mode d Emploi Baladeur encodeur cassette USB multifonction 09/2013 GS Sommaire Votre nouveau baladeur...6 Contenu... 6 Consignes préalables...7 Consignes

Plus en détail

Lutter contre les chutes

Lutter contre les chutes Lutter contre les chutes Réduire le risque des chutes à domicile et à l'extérieur Enjeu Personne n'est à l'abri des chutes, mais le risque augmente avec l'âge. Voici quelques mesures simples que vous pouvez

Plus en détail

CONSIGNES DE SECURITE ET D'INSTALLATION

CONSIGNES DE SECURITE ET D'INSTALLATION l CONSIGNES DE SECURITE ET D'INSTALLATION NOTICE ORIGINALE IMPORTANT : Lire attentivement tous les documents avant le stockage, l'installation ou la mise en service du matériel concerné (à usage strictement

Plus en détail

Version du 17 octobre 2011. Le bruit

Version du 17 octobre 2011. Le bruit Version du 17 octobre 2011 Le bruit Bruit et BTP Etat des lieux Surdité professionnelle : handicap irréversible SUMMER 2003 : 25% des salariés victimes du bruit Maladies professionnelles (tableau N 42)

Plus en détail

C O N S E I L. C a s t o r a m a. La moquette page 2 La préparation page 2&3 La pose. La pose «spécial escalier» page 6 La finition page 6

C O N S E I L. C a s t o r a m a. La moquette page 2 La préparation page 2&3 La pose. La pose «spécial escalier» page 6 La finition page 6 40.03 POSER UNE MOQUETTE C O N S E I L C a s t o r a m a La moquette page 2 La préparation page 2&3 La pose pages 3&4&5 La pose «spécial escalier» page 6 La finition page 6 page 1/6 - Fiche Conseil n 40.03

Plus en détail

Échelles et autres aides à monter

Échelles et autres aides à monter Échelles et autres aides à monter Utiliser des aides à grimper et des échelles inadaptées est une des causes les plus fréquentes des chutes d une certaine hauteur. Par commodité, économie mal placée ou

Plus en détail

Poser un parquet stratifié à clipser

Poser un parquet stratifié à clipser Poser un parquet stratifié à clipser Les lames à clipser connaissent une popularité croissante car elles se posent rapidement sans clou ni colle et ne demandent aucune dextérité particulière. Les différentes

Plus en détail

CONFORT. à domicile. Votre

CONFORT. à domicile. Votre Cachet du pharmacien ACCOMPAGNEMENT Les anticoagulants oraux - Votre confort à domicile Le désir de grossesse - Le diabète - La pharmacie @ domicile Votre santé en tête-à-tête - Le suivi de votre traitement

Plus en détail

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois

Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti. 2 ème transformation du bois Prévention des risques professionnels les métiers de la filière bois à la Réunion Livret d accueil du nouveau salarié et de l apprenti 2 ème transformation du bois Metrag Ce livret m est offert par la

Plus en détail

Un parquet en bois massif, vieillit avec les années. Véritable élément de décoration, il faut le traiter avec soin pour en profiter pleinement.

Un parquet en bois massif, vieillit avec les années. Véritable élément de décoration, il faut le traiter avec soin pour en profiter pleinement. Comment rénover un parquet? NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT Confirmé EXPERT Caisse à outils Matériaux nécessaires Un aspirateur Un marteau Un ciseau à bois Une spatule Une cale de ponçage et des papiers

Plus en détail

Recueil de techniques

Recueil de techniques Recueil de techniques Sorties de victimes et utilisation de la planche dorsale Document destiné aux sauveteurs et aux moniteurs Édition janvier 2009 Table des matières Recueil de techniques - Sorties

Plus en détail

Soulever et porter correctement une charge

Soulever et porter correctement une charge Soulever et porter correctement une charge Sommaire Cette brochure explique comment éviter de se surmener ou d avoir un accident en soulevant et en portant une charge. Le port et le levage d une charge

Plus en détail

reco Prévention des risques liés aux interventions à l intérieur d une toupie d un camion-toupie transportant le béton prêt à l emploi R.

reco Prévention des risques liés aux interventions à l intérieur d une toupie d un camion-toupie transportant le béton prêt à l emploi R. reco recommandation adoptée par le COMITE TECHNIQUE NATIONAL DES INDUSTRIES DU BOIS, DE L'AMEUBLEMENT, DU PAPIER-CARTON, DU TEXTILE, DU VETEMENT, DES CUIRS ET DES PEAUX ET DES PIERRES ET TERRE à FEU Prévention

Plus en détail

EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS

EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELS Abréviation: Matériel Personnel de Protection (MPP) ou Equipement de Protection Individuel ( EPI ) L'employeur a la responsabilité de fournir aux travailleurs le matériel

Plus en détail

Connaissances à retenir

Connaissances à retenir Connaissances à retenir Le cyclomoteur et sa réglementation : Le cyclomoteur est un véhicule à deux roues équipé d'un moteur ne dépassant pas cm3. La vitesse maximale autorisée est 45 Km/h. Les cyclomoteurs

Plus en détail

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux.

1.2.1 Enlever et disposer, en tant que déchets de fientes de pigeon, tous les matériaux et les débris des surfaces situées dans la zone des travaux. TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON TABLE DES MATIÈRES PAGE TRAVAUX DE NETTOYAGE DES FIENTES DE PIGEON... 1 1 GÉNÉRALITÉS... 1 1.1 CONDITIONS GÉNÉRALES ET TRAVAUX CONNEXES... 1 1.2 DESCRIPTION DES

Plus en détail

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST

La charge, on la partage! Colloque sur la manutention. St-Hyacinthe. 10 novembre 2010. Mot de la CSST La charge, on la partage! Colloque sur la manutention St-Hyacinthe 10 novembre 2010 Prix_Innovation.wmv Mot de la CSST Gabrielle Landry, Directrice Direction de la Prévention-Inspection Secteur des établissements,

Plus en détail

Trio de conseils pour parcours élite

Trio de conseils pour parcours élite AVIS IMPORTANT Si vous choisissez le parcours Élite, on considère que vous êtes déjà sportif et en forme. On considère que vous ne commencez pas à vous entraîner aujourd hui avec le programme qui suit.

Plus en détail

évaluation des risques professionnels

évaluation des risques professionnels évaluation des professionnels Inventaire des Etablissement : Faculté de Médecine Unité de travail : Laboratoire de Biochimie Médicale Année : 2013 Locaux Bureaux Salle de Microscopie Culture cellulaire

Plus en détail

INTRO. Comment poser. des pavés ou dalles béton en terrasse? NIVEAU DE DIFFICULTÉ MATÉRIAUX NÉCESSAIRES CAISSE À OUTILS

INTRO. Comment poser. des pavés ou dalles béton en terrasse? NIVEAU DE DIFFICULTÉ MATÉRIAUX NÉCESSAIRES CAISSE À OUTILS Comment poser NIVEAU DE des pavés ou dalles béton en terrasse? DÉBUTANT CONFIRMÉ DIFFICULTÉ EXPERT CAISSE À OUTILS MATÉRIAUX NÉCESSAIRES Un mètre Un cordeau d alignement Un niveau à bulle ou laser Un règle

Plus en détail

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier

en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier En forme, en s entraînant avec le Stability Trainer Votre guide professionnel d entrainement journalier DEMANDEZ L O R I G I N A L www.thera-band.de Contenance Introduction...2 Le Stability-Trainer...3

Plus en détail

Échafaudage modulaire Allround

Échafaudage modulaire Allround Échafaudage modulaire Le système flexible par excellence pour la construction, l industrie et l événementiel Système universel pour les constructions ordinaires, compliquées ou temporaires En acier galvanisé

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché

monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché ÉQUIPEMENTS DE SÉCURITÉ ET FABRICATIONS POUR LE BÂTIMENT monpti plo une solution innovante qui contribue à la lutte contre les troubles musculo-squelettiques unique sur le marché Troubles musculosquelettiques

Plus en détail

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs

GRILLE D AUTODIAGNOSTIC. en santé et en sécurité du travail. Chariots élévateurs Identification de l équipement: Date: Chariots élévateurs 3 Éléments du chariot 1 Mât d élévation 2 Vérin 3 Fourches 4 Tablier du porte-fourches 5 Roues motrices 6 Roues de direction 7 Châssis 8 Frein

Plus en détail

Mécanique véhicules lourds

Mécanique véhicules lourds Mécanique véhicules lourds sont des emplacements situés sous le niveau du sol qui servent à l en tretien ou à la réparation des véhicules. Il existe notamment : des fosses pour réparer ou inspecter les

Plus en détail