Assister un proche dans ses déplacements

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assister un proche dans ses déplacements"

Transcription

1 2012 Assister un proche dans ses déplacements

2

3 Remerciements : Merci au Ministère de la famille et des aînés du Québec pour le soutien financier ayant permis la réalisation de ce document. Merci à Josée Carrier, formatrice à l ASSTSAS et à Luc Grégoire, ergothérapeute au CSSS-IUGS pour la rédaction et la révision scientifique de ce document. Merci à l Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) de nous avoir autorisé à adapter certaines de leurs fiches techniques. Merci à Marie-Josée Robitaille, adjointe à la direction générale de l ASSTSAS, pour ses conseils. Enfin, nous remercions aussi les organismes suivants pour nous avoir autorisé à utiliser certaines photos ou illustrations : le Centre de santé et de services sociaux Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS), le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) et l Association canadienne des ergothérapeutes (ACE). CESS, 2012, Tous droits réservés.

4 Assister un proche dans ses déplacements Document écrit accompagnant la vidéo Présentation Le présent document reprend les principes de base et démontre certaines techniques qu un aidant peut utiliser pour aider un proche en perte d autonomie. Ces principes et techniques sont aussi présentés dans une vidéo du même titre «Assister un proche dans ses déplacements», disponible au sein des groupes communautaires et au Centre d expertise en santé de Sherbrooke (www.expertise-sante.com). Le contenu des fiches techniques de la section 2 a été adapté, avec autorisation, à partir du matériel de l Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS). Pour en savoir plus sur cet organisme : Le texte se divise en deux parties. La première présente les principes de base qui doivent être respectés lorsqu un aidant veut ou doit aider un proche. La deuxième partie présente vingt fiches techniques qui illustrent en détail les manœuvres à effectuer pour réaliser des mouvements sécuritaires. Quelques aides techniques qui permettent de prolonger l autonomie de la personne sont aussi décrites.

5 Table des matières 1. Les principes de bases... 7 Favoriser l activité et l autonomie... 7 Collaborer... 7 Aider sans se faire mal... 7 Adapter son niveau d aide... 8 «Laisser faire» (autonomie)... 8 «Faire faire» (supervision)... 8 «Faire ensemble» (assistance)... 8 «Se faire aider» (respecter ses limites)... 9 En résumé Les fiches et les aides techniques LA MARCHE SUPERVISER VOTRE PROCHE À LA MARCHE ASSISTER VOTRE PROCHE À LA MARCHE Utilisation de la canne Utilisation de la marchette (roulateur, ambulateur) S'ASSEOIR ET SE RELEVER D'UNE CHAISE OU D'UN FAUTEUIL SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR S ASSEOIR SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SE LEVER DU FAUTEUIL ASSISTER VOTRE PROCHE À SE LEVER DU FAUTEUIL PAR LE BOUT DES DOIGTS ASSISTER VOTRE PROCHE À SE LEVER DU FAUTEUIL PAR UN TRANSFERT DE POID LATÉRAL ASSISTER VOTRE PROCHE À SE LEVER DU FAUTEUIL PAR UN TRANSFERT DE POID AVANT ARRIÈRE Utilisation d un siège surélevé... 24

6 SE LEVER DU LIT SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SE LEVER DU LIT 1 ère étape : se tourner SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SE LEVER DU LIT 2 ème étape : se lever Utilisation d une barre d appui au lit (transfert) ENTRER ET SORTIR DU BAIN SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR ENTRER DANS LE BAIN SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SORTIR DU BAIN SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR ENTRER DANS LE BAIN AVEC LE BANC DE TRANSFERT SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SORTIR DU BAIN AVEC UN BANC DE TRANSFERT Les barres d appui pour entrer et sortir du bain Le banc de bain (ou de douche) Le banc de transfert au bain SE RELEVER DU SOL (APRÈS UNE CHUTE) SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR RELEVER DU SOL ET S ASSEOIR... 43

7 1. Les principes de bases Favoriser l activité et l autonomie Tous les gestes de la vie quotidienne que la personne âgée exécute par elle-même lui permettent de «faire travailler» ses muscles, faire bouger ses os. Elle participe ainsi au maintien de ses capacités. En ne sollicitant pas activement notre proche, les gestes que nous exécutons à sa place contribuent à sa perte d autonomie. Chez une personne âgée, chaque semaine d immobilisation, entraine une réduction de 10 à 15 % du tonus musculaire. De plus, les os se déminéralisent s il n y a pas de mise en charge (perte de calcium). Les fractures sont plus fréquentes. Après trois semaines d immobilisation, une personne âgée peut devenir grabataire. L être humain est fait pour demeurer debout et bouger. C est dans sa nature. La posture debout à plusieurs bienfaits. Elle aide à fixer le calcium sur les os, renforce les muscles, nourrit les cartilages, et stimule le système nerveux. En plus de tous les autres bienfaits sur la digestion, l élimination, l humeur et le moral. En l absence de pathologie particulière, une personne âgée maintenue debout 20 minutes par jour ne deviendrait jamais grabataire. Et surtout, plus le proche est actif et debout, plus il utilise ses facultés cognitives, plus il a la chance de «rester debout». Une grande règle de base s impose : PAS LE DROIT DE FAIRE À SA PLACE. Collaborer Le maintien d une relation agréable et harmonieuse est cependant ce qu il y a de plus important. Il est essentiel d obtenir la collaboration du proche. Si la collaboration pose un problème, alors il sera difficile d utiliser les manœuvres proposées. Il est donc important d avoir la collaboration de notre proche lorsque vient le moment de réaliser des mouvements comme se lever du lit, embarquer dans le bain, etc. Une deuxième règle de base : PAS LE DROIT D ASSISTER UN PROCHE SANS D ABORD OBTENIR SA COLLABORATION. Aider sans se faire mal Le proche aidant doit aussi se protéger afin de ne pas se faire mal en voulant aider. Si le proche aidant force trop ou force mal, il risque des blessures immédiates (ex. : chute) ou des problèmes à moyen terme (ex. : mal de dos, fatigue). Dans les deux cas, la situation de l aidant et de l aidé sera pire que celle du départ. L utilisation de la force par le proche aidant devrait toujours être modérée et provenir principalement de ses cuisses (forcer avec les jambes). Si on sent que nous forçons trop ou que nous forçons avec le dos, c est qu on s y prend mal ou qu on en fait trop. Une troisième et dernière règle de base : PAS LE DROIT DE TROP FORCER. 7

8 Adapter son niveau d aide Afin de respecter son autonomie, le proche aidant doit adapter son niveau d assistance en fonction des besoins et capacités du proche. «Laisser faire» (autonomie) Si ce dernier est capable de réaliser seul un déplacement ou une manœuvre, alors on doit le laisser faire, à son rythme, même si ça peut prendre un peu plus de temps. Autant que possible, il faut respecter et promouvoir l autonomie de la personne et la «Laisser faire» le plus possible d actions par elle-même. Il est aussi possible de proposer à notre proche des aides techniques qui lui permettront de prolonger son autonomie. On parle ici de l utilisation d une canne, d une marchette ou de barres d appui installées dans la maison. L aidant doit alors simplement s assurer que le proche utilise de façon sécuritaire ces objets. «Faire faire» (supervision) Une personne peut avoir les capacités physiques pour faire des déplacements par elle-même ou utiliser certains équipements comme une barre d appui dans la salle de bain. Mais cette personne peut avoir besoin d être accompagnée et stimulée pour orienter ses gestes parce qu elle manque d initiative, est hésitante, craintive ou désorientée dans les gestes à faire. Cette personne a alors besoin d être supervisée. Vous pouvez lui «faire faire» les mouvements. Vous devrez planifier, préparer le trajet et les appuis si nécessaire. L effort physique sera accompli par le proche. Votre intervention en cours de déplacement se limitera à communiquer par des gestes et paroles, étape par étape, les actions à faire pour effectuer le déplacement facilement et de façon sécuritaire. Pour cela vous devrez vous inspirer de notre façon naturelle d effectuer les mouvements. «Faire ensemble» (assistance) Si la personne a une force insuffisante pour amorcer le mouvement naturel propre au déplacement, si elle a des problèmes d équilibre et/ou de coordination, mais qu elle peut encore se porter sur ses jambes et pivoter vers la droite ou la gauche, alors elle aura besoin d être assistée. Vous et votre proche aurez à faire ensemble le mouvement. L assistance consiste à compenser les incapacités du proche par votre propre force, équilibre ou coordination. Vous devrez fournir un appui, fournir une impulsion ou stabiliser la position. 8

9 Pour votre sécurité, vous devrez respecter des principes de base et des techniques de déplacement sécuritaires enseignés dans cette formation. Encore une fois, il faudra capter l attention, dire ou montrer quoi faire et laisser faire ce que votre proche peut accomplir par luimême. C est un travail d équipe! Il faudra donner et répéter des consignes claires, verbales et gestuelles. Convaincre et rassurer par un contact visuel et le toucher. En s inspirant toujours du mouvement naturel. «Se faire aider» (respecter ses limites) Lorsque votre proche ne pourra plus se porter sur ses jambes, qu il ne pourra plus collaborer à ses déplacements, que les efforts à fournir pour l assister ne respecteront plus les principes de base enseignés pour la sécurité, vous aurez alors besoin d aide supplémentaire. Vous devrez identifier ses limites et les respecter. Il faudra alors l aide d une deuxième personne ou l utilisation d appareils ou équipements spécialisés pour vous aider. Il sera alors nécessaire de faire appel à des ressources extérieures professionnelles comme celles du CLSC. En résumé Laisser faire autonomie Respecter et favoriser les capacités de la personne à se lever, marcher, s asseoir, prendre son bain, etc. de façon autonome Ajouter des équipements simples que le proche peut utiliser pour prolonger son autonomie (ex. : barre d appui dans le bain) Faire faire supervision Faire ensemble assistance Se faire aider Respecter ses limites Avoir la collaboration de notre proche. Encadrer, superviser les mouvements, les déplacements de notre proche. Expliquer comment faire en s inspirant du mouvement naturel. Aider notre proche sans se faire mal ou le mettre à risque. Lui faire faire tout ce qu il peut accomplir par lui même et compenser pour le reste. On ne doit pas forcer pour assister. Il faut respecter ses limites et demander de l aide supplémentaire. 9

10 2. Les fiches et les aides techniques Les fiches techniques se centrent sur les deux niveaux d aide qui peuvent impliquer le proche aidant soient celui de «faire faire» le mouvement à la personne (supervision) et de «faire ensemble» le mouvement (assistance). Des informations sont aussi données sur certaines aides techniques. Nous avons sélectionné les équipements les plus communs qui sont en vente libre dans différents magasins et pharmacies. Nous présentons uniquement les équipements pouvant être utilisés par la personne en perte d autonomie. Votre rôle, à titre d aidant, est de proposer à votre proche d utiliser ces équipements afin de rendre les mouvements plus faciles et sécuritaires. C est aussi de vous assurer que ces équipements soient installés solidement et bien utilisés. Il est essentiel de toujours bien lire et suivre les indications du fabricant pour un usage sécuritaire du produit. Nous avons choisi de ne pas présenter d équipements plus spécialisés car leur utilisation exige des compétences avancées. La consultation d un professionnel de la santé est alors nécessaire. Nous avons regroupé les fiches et les aides techniques selon les types de mouvements : Marche Fiche sur la supervision (1) Fiche sur l assistance (1) Aides techniques : canne (1) et marchette(1) Se lever et s asseoir Fiches sur la supervision (2) Fiches sur l assistance (2) Aides techniques : coussin et siège surélevé de toilette (1) Se lever du lit Fiches sur la supervision (2) Aides techniques : barres d appui au lit (1) Entrer et sortir du bain Fiches sur la supervision (4) Aides techniques : barres verticales, obliques et de rebord du bain (2) Les bancs de bain (1) Se relever d une chute Fiche sur la supervision (1) 10

11 La marche

12

13 SUPERVISER VOTRE PROCHE À LA MARCHE Marche Faire faire Caractéristiques de la personne : capable de marcher par elle-même, problèmes possibles pour amorcer le mouvement. Étape 1 Demander à votre proche de faire un grand pas et de marcher. S il est atteint de troubles cognitifs, utiliser une approche permettant d aller chercher sa collaboration. VOTRE PROCHE Fait le premier pas et enchaîne la marche seul, par lui-même, de façon naturelle. Étape 2 Si difficulté à amorcer la marche Prendre une prise pouce d une main et envelopper le coude de votre proche de l autre main. Tenir l articulation du coude sans faire de pince. VOTRE PROCHE Accepte que vous l aidiez. Étape 3 Déclencher le mouvement naturel de la marche en déséquilibrant légèrement votre proche vers l avant et vers l extérieur. Après son premier pas, déséquilibrer vers l intérieur pour stimuler le deuxième pas. Une fois la marche débutée, poursuivre l accompagnement ou laisser la personne marcher seule. VOTRE PROCHE Compense le déséquilibre en avançant une jambe, puis la suivante. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 13

14 ASSISTER VOTRE PROCHE À LA MARCHE Marche Faire ensemble Caractéristiques de la personne : capable de se tenir debout, problèmes possibles d équilibre et de fatigue légère, pas de contre-indication de mouvement. Étape 1 Prendre une prise pouce d une main et envelopper le coude de votre proche de l autre main. Tenir l articulation du coude sans faire de pince. VOTRE PROCHE Prend appui sur votre main. Étape 2 Indiquer à votre proche la jambe avec laquelle débuter la marche. VOTRE PROCHE Avance la jambe que vous lui indiquez. Étape 3 Demander à votre proche d avancer l autre jambe. Suivre son rythme. VOTRE PROCHE Avance l autre jambe et ainsi de suite, à son propre rythme. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 14

15 Utilisation de la canne Marche - canne Caractéristiques de la personne : capable de se tenir debout, problèmes possibles d équilibre et de fatigue légère, douleur, pas de contre-indication de mouvement. Capable de se souvenir de la bonne méthode pour utiliser la canne. Ajuster la hauteur de la canne afin que le bord supérieur de la canne arrive au niveau du pli du poignet de la personne, lorsque celle-ci a le bras allongé le long du corps. Vous assurer du bon état de la canne. Vérifier si l embout de caoutchouc est présent au bout de la canne et qu il n est pas trop usé pour éviter qu il ne glisse sur le sol. L hiver, l ajout d un pic à glace placé au niveau de l embout de la canne est parfois nécessaire pour les déplacements à l extérieur. VOTRE PROCHE Doit porter de bons souliers. Tiens la canne du coté de sa meilleure jambe. Jambe la plus faible Avance la canne en même temps que la jambe la plus faible afin de diminuer la boiterie et permettre une démarche plus naturelle. Photos adaptées avec l autorisation de l Association canadienne des ergothérapeutes - 15

16 Utilisation de la marchette (roulateur, ambulateur) Marche - marchette Caractéristiques de la personne : capable de se tenir debout, problèmes possibles d équilibre, de fatigue légère et de douleur, pas de contre-indication de mouvement. Pour la marchette avec roues (roulateur, ambulateur) : exige une bonne capacité cognitive de la personne pour permettre de contrôler la vitesse de marche et l utilisation des freins de façon sécuritaire. L avis d un professionnel est précieux pour sélectionner le type de marchette qui convient le mieux à votre proche. Types de marchettes : Marchette à 4 pattes régulières et embouts en caoutchoucs (soulever à chaque pas). Marchette avec roues avant et embouts glissants ou skis à l arrière (pousser sans soulever). Marchette avec 4 roues et 2 freins ainsi qu un siège pour permettre de s asseoir (roulateur ou ambulateur). Ajuster la hauteur de la marchette afin que le bord supérieur arrive au niveau du pli du poignet de la personne, lorsque celle-ci a le bras allongé le long du corps. Vous assurer du bon état de la marchette. Vérifier si les freins de la marchette avec roues sont fonctionnels. VOTRE PROCHE Doit porter de bons souliers. Se place au niveau des pattes arrière de la marchette. Garder le corps droit sans trop s appuyer sur les appuimains de la marchette. Photos adaptées avec l autorisation du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke - 16

17 S asseoir et se relever d une chaise ou d un fauteuil

18

19 SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR S ASSEOIR S asseoir Faire faire Caractéristiques de la personne : aucun problème de motricité, bon équilibre et force suffisante de ses jambes, peut avoir besoin d être guidée ou stimulée. Étape 1 Demandez à votre proche de se reculer et d appuyer l arrière de ses jambes sur le rebord du fauteuil. Étape 2 Demandez à votre proche de pencher le corps vers l avant. Demandez-lui de fléchir les genoux et de saisir les appuibras du fauteuil. S il n y a pas d appui-bras, demandez-lui de prendre appui sur ses cuisses. Étape 3 VOTRE PROCHE S assoit dans le fond du fauteuil. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 19

20 SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SE LEVER DU FAUTEUIL Se lever Faire faire Caractéristiques de la personne : aucun problème de motricité, bon équilibre et force suffisante de ses jambes, peut avoir besoin d être guidée ou stimulée. Étape 1 Demandez à votre proche de glisser ses fesses sur le bord du fauteuil. Demandez-lui de rapprocher les pieds le plus près possibles du fauteuil. Étape 2 Étape 3 Demandez à votre proche de pencher le corps vers l avant (vous pouvez lui demander de regarder ses pieds). Demandez-lui de pousser avec les bras sur les appuibras du fauteuil afin de lever les fesses. S il n y a pas d appui-bras, demandez-lui de prendre appui sur ses cuisses. VOTRE PROCHE Se redresse en position debout. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 20

21 ASSISTER VOTRE PROCHE À SE LEVER DU FAUTEUIL PAR LE BOUT DES DOIGTS Se lever Faire ensemble Caractéristiques de la personne : aucun problème de motricité, bon équilibre et force suffisante de ses jambes, peut avoir besoin d être guidée ou stimulée. Étape 1 Demandez à votre proche de glisser ses fesses sur le bord du fauteuil. Au besoin, exercer une légère pression dans son dos. Demandez-lui de rapprocher les pieds le plus près possible du fauteuil. Au besoin, utiliser votre pied pour rapprocher ses pieds du fauteuil. Étape 2 Tenir votre proche par le bout des doigts. Convenir avec lui d un code pour se lever (1, 2, 3 Go). Placer une jambe devant l autre en s assurant d être bien équilibré. Étape 3 VOTRE PROCHE S assoit le plus près possible sur le bord du fauteuil et se penche vers l avant. Aider votre proche à se lever en déplaçant votre poids de la jambe avant à la jambe arrière. Reculer au même rythme que votre proche. VOTRE PROCHE Se lever du fauteuil en tenant vos mains pour s y appuyer. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 21

22 ASSISTER VOTRE PROCHE À SE LEVER DU FAUTEUIL PAR UN TRANSFERT DE POID LATÉRAL Se lever Faire ensemble Caractéristiques de la personne : force insuffisante dans ses jambes pour se relever seule. Peut avoir besoin d une légère impulsion. Étape 1 Saisir la main de votre proche avec une prise pouce et tenir l articulation de son coude avec l autre main. Se préparer à effectuer un transfert de poids latéral. Étape 2 VOTRE PROCHE Place ses pieds près du fauteuil et se penche vers l avant. Prend appui sur le genou de la main libre. Effectuer un transfert de poids latéral. VOTRE PROCHE Pousse sur le genou avec le bras en suivant votre mouvement pour se lever. Étape 3 Ramener votre jambe vers vous et déplier le bras de votre proche de manière à lui offrir un appui. VOTRE PROCHE Se redresse en prenant appui sur votre main. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 22

23 ASSISTER VOTRE PROCHE À SE LEVER DU FAUTEUIL PAR UN TRANSFERT DE POID AVANT ARRIÈRE (manœuvre non illustrée dans la vidéo). Se lever Faire ensemble Caractéristiques de la personne : force insuffisante dans ses jambes pour se relever seule. Peut avoir besoin d une légère impulsion. Étape 1 Saisir la main de votre proche avec une prise pouce et lui prendre le coude de l autre main. Vous préparer à effectuer un transfert de poids avantarrière. VOTRE PROCHE Prend votre main. Garde le bras et l épaule rigides. Étape 2 Effectuer un transfert de poids avant-arrière pour assister votre proche à se lever. VOTRE PROCHE Se lève en suivant votre mouvement. Étape 3 Se rapprocher à la fin du mouvement. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 23

24 Utilisation d un siège surélevé Se lever siège surélevé Caractéristiques de la personne : capable de se tenir debout, légère diminution de force dans ses jambes, pas de contre-indication de mouvement. Il est plus facile de se relever d une chaise, d un fauteuil ou de la toilette lorsque la hauteur de ces derniers permet un angle de 90 0 au genou. Siège trop bas Hauteur adéquate Il est souvent possible d améliorer la hauteur d une chaise ou d un fauteuil en y ajoutant simplement un coussin qui ne glissera pas. Certaines toilettes sont déjà à une bonne hauteur. Sinon, il existe des «sièges surélevés» de toilette. Certains modèles ont aussi des appuie-bras pour faciliter le mouvement. Les modèles qui se fixent à la porcelaine de la toilette sont plus sécuritaires. Sélectionner un siège dont la hauteur permet à la personne de se relever sans trop d effort. En général, un siège de 2 ou 4 pouces est suffisant. Vous assurer que l utilisation des appuie-bras n entraîne pas de bascule du siège d un côté ou de l autre. Réaliser l installation selon les consignes du fabricant. VOTRE PROCHE Peut se relever plus facilement de la toilette. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - 24

25 Se lever du lit

26

27 SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SE LEVER DU LIT 1 re étape : se tourner Se lever du lit Faire faire Caractéristiques de la personne : fait le mouvement par elle-même, mais peut avoir besoin d être guidée ou stimulée. Étape 1 Demandez à votre proche de plier les genoux. Étape 2 Demandez à votre proche de : o Éloigner le bras de son corps du côté où l on tourne. o Ramener l autre bras sur soi. o Tourner la tête vers le côté où l on tourne. Étape 3 Demandez à votre proche de pousser avec les jambes pour se tourner sur le côté. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 27

28 SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SE LEVER DU LIT 2 e étape : se lever Se lever du lit Faire faire Caractéristiques de la personne : fait le mouvement par elle-même, mais peut avoir besoin d être guidée ou stimulée. Étape 1 Demandez à votre proche de : o Plier les genoux. o Écarter le bras de son corps du côté où l on tourne. o Se tourner sur le côté. o Sortir les jambes du lit. Étape 2 Demandez à votre proche de pousser sur le matelas avec une main et/ou avec le coude opposé pour se redresser. Étape 3 Demandez à votre proche de redresser le corps. À partir de cette position, vous pouvez poursuivre la supervision à partir de la fiche décrivant le mouvement de se lever du fauteuil. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 28

29 Utilisation d une barre d appui au lit (transfert) Se lever du lit barre d appui Caractéristiques de la personne : ne pas avoir de mouvements erratiques ou involontaires, ne pas souffrir de confusion ou d agitation, pas de contre-indication de mouvement. Cette aide technique est conçue pour offrir une aide légère à modérée pour s asseoir, se relever et se coucher du lit. Elle n est pas conçue pour empêcher une personne de se lever seule ou pour prévenir les chutes. Elle ne peut donc pas servir de ridelle ou de «côté de lit». La barre d appui au lit ne doit jamais être utilisée sur un lit électrique. Positionner la barre directement sur le bord du lit, à environ 6 pouces de la tête du matelas. La barre s installe entre le matelas et le sommier du lit. Pour faciliter son installation, il est recommandé d enlever le matelas. Elle doit être fixée solidement à la base du lit, avec des sangles fournies par le fabricant, pour éviter qu elle ne s éloigne du rebord du matelas. S assurer que l excédant de sangle ne traine pas sur le sol pour ainsi devenir un risque de chute.. Réaliser l installation selon les consignes du fabricant.. Vérifier régulièrement que la barre est solidement fixée. VOTRE PROCHE Peut se relever plus facilement de la position couchée pour s asseoir sur le bord du lit. Adaptée avec l autorisation du Centre de santé et services sociaux Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke - 29

30

31 Entrer et sortir du bain

32

33 SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR ENTRER DANS LE BAIN Entrer dans le bain Faire faire Caractéristiques de la personne : bon équilibre, force suffisante dans les membres supérieurs et inférieurs, capable de s asseoir et de se relever du fond du bain. Étape 1 Installez un tapis antidérapant dans le fond de la baignoire et assurez-vous qu il y adhère bien. Demandez à votre proche de : o Tenir la barre d appui. o Enjamber la baignoire. Étape 2 Demandez à votre proche de se placer en génuflexion et s agenouiller. Étape 3 Demandez à votre proche de se retourner et s asseoir. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 33

34 SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SORTIR DU BAIN Sortir du le bain Faire faire Caractéristiques de la personne : fait les mouvements par elle-même, mais peut avoir besoin d être guidée ou stimulée. Étape 1 0 Assurez-vous qu il y a une descente de bain antidérapante à la sortie de la baignoire. Demandez à votre proche de se retourner en prenant appui sur le rebord de la baignoire pour se placer sur les genoux. Étape 2 Demandez à votre proche de se placer en génuflexion en s aidant avec la barre d appui. Étape 3 Demandez à votre proche de : o Se redresser à l aide de la barre d appui. o Enjamber la baignoire. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 34

35 SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR ENTRER DANS LE BAIN AVEC LE BANC DE TRANSFERT Banc de transfert (entrée) Faire faire Caractéristiques de la personne : elle a des problèmes de force, d équilibre ou de coordination. Ne peut enjamber la baignoire de façon autonome et sécuritaire. Elle a un bon tonus et est capable de soulever ses jambes. Étape 1 Demandez à votre proche de s asseoir le plus loin possible sur le banc. Étape 2 Demandez à votre proche de pivoter sur les fesses et d entrer une jambe dans la baignoire. Étape 3 Demandez à votre proche d entrer l autre jambe dans la baignoire et de s aider de ses mains au besoin. Étape 4 Demandez à votre proche de se replacer au centre du banc. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 35

36 SUPERVISER VOTRE PROCHE POUR SORTIR DU BAIN AVEC UN BANC DE TRANSFERT Banc de transfert (sortie) Faire faire Caractéristiques de la personne : Elle a des problèmes de force, d équilibre ou de coordination. Ne peut enjamber la baignoire de façon autonome et sécuritaire. Elle a un bon tonus et est capable de soulever ses jambes. Étape 1 Demandez à votre proche de : o se glisser au bord du banc de transfert. o sortir une jambe de la baignoire en s aidant avec les mains. Étape 2 Demandez à votre proche de sortir l autre jambe de la baignoire en pivotant sur les fesses. Étape 3 Demandez à votre proche de se tourner sur le banc de transfert. Selon les capacités de votre proche, lui demander de se lever ou l assister pour se lever du banc selon les manœuvres appropriées. VOTRE PROCHE Se relever du banc seule ou avec votre assistance. Adaptée avec l autorisation de l Association paritaire pour la santé et la sécurité au travail du secteur affaires sociales (ASSTSAS) - La manœuvre, telle que décrite, ne peut remplacer une formation complète. 36

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT Asseoir sur le bord du lit Supervision S'asseoir sur le bord d'un lit o plat 1-111a o électrique 1-111b o électrique en se tournant sur le côté 1-111c Assistance partielle

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté 1. Dire NON Tournez lentement la tête vers la gauche, de façon à regarder par dessus votre épaule gauche. Ramenez votre tête au centre.

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE Comment aider un hémiplégique COMMENT AIDER UNE PERSONNE HÉMIPLÉGIQUE... - La sortie du lit - Le transfert - Au fauteuil - La marche en deux temps Chaque personne a gardé des capacités et des possibilités

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

au travail des éboueurs Tous droits réservés La duplication des fiches d exercices est interdite.

au travail des éboueurs Tous droits réservés La duplication des fiches d exercices est interdite. exercices préparatoires au travail des éboueurs Avertissement Afin de bénéficier en tout temps des bienfaits de ce programme d exercices, assurez-vous de respecter vos capacités physiques. N hésitez pas

Plus en détail

Béquilles : Comment les utiliser

Béquilles : Comment les utiliser Béquilles : Comment les utiliser La page suivante donne un aperçu des points à surveiller lorsque vous vous procurez des béquilles pour votre enfant de même que les consignes sur la façon dont votre enfant

Plus en détail

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC José Curraladas fiches DR 1/6 1/6. Principes généraux de manutention et de transfert. 2/6. La toilette, le change et l installation d un patient

Plus en détail

La musculation avec bande élastique

La musculation avec bande élastique La musculation avec bande élastique Principes de base de la musculation Avant d entreprendre tout programme d exercices, assurez-vous d avoir l accord de votre médecin. Choix d exercices Choisir 4 exercices

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Pendant

Plus en détail

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS

NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS. Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS NE LUI TOURNEZ PAS LE DOS Exercices pratiques pour diminuer le mal de dos OS ET ARTICULATIONS Le mal de dos s améliore en bougeant Ce que vous devez savoir En général, le mal de dos n est pas causé par

Plus en détail

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation

I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation PLAN : I : Introduction II : Échauffement III : Exercices avec élastiques IV : Étirements / relaxation I/ INTRODUCTION : Les 2 applications principales du travail avec élastique sont la re-musculation

Plus en détail

Comment utiliser vos béquilles

Comment utiliser vos béquilles Comment utiliser vos béquilles Votre équipe de soins vous recommande des béquilles pour vous aider dans vos déplacements. Cette fiche vous explique comment bien les utiliser. Pourquoi est-il important

Plus en détail

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT

GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT GUIDE D EXERCICES D ÉTIREMENT Page 17 ÉTIREMENTS SÉCURITAIRES Les étirements augmentent graduellement l élasticité des muscles et l amplitude des mouvements articulaires. Après la période de retour au

Plus en détail

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture

I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE. Exercice 1 : Posture 148 l e x a m e n m u s c u l o s q u e l e t t i q u e I. EXERCICES POUR LA CERVICALGIE CHRONIQUE Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Faites l effort de maintenir une

Plus en détail

En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail.

En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail. En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail. Introduction Chers lectrices et chers lecteurs, Adopter toujours les mêmes positions, notamment

Plus en détail

Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur

Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur Il est recommandé d organiser une formation de 2 à 3 heures avec les bénévoles afin de les aider à s approprier le guide du bénévole, de leur rappeler les limites de leur mandat et de leur permettre de

Plus en détail

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille Prévention des chutes Un guide à l intention des patients et leur famille 1 Qu est-ce qu une chute? Une chute survient lorsque vous tombez soudainement sur le plancher ou par terre. Une blessure peut ou

Plus en détail

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique

EN HARMONIE. L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique EN HARMONIE L Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec regroupe les physiothérapeutes et les thérapeutes en réadaptation physique Le développement moteur de l enfant Dans les deux premières années

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

ACROSPORT. L acrosport permet à l élève d assumer différents rôles et / ou de choisir un rôle :

ACROSPORT. L acrosport permet à l élève d assumer différents rôles et / ou de choisir un rôle : ACROSPORT Définition : Activité collective de productions de formes en groupe dans la perspective de créer une composition basée sur les effets visuels afin d être vue, appréciée et de produire un étonnement.

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

Trucs et astuces N o 9.1 À chaque inconfort des causes possibles et des recommandations

Trucs et astuces N o 9.1 À chaque inconfort des causes possibles et des recommandations Trucs et astuces N o 9.1 À chaque inconfort des causes possibles et des recommandations COU Vous penchez la tête vers l avant pour regarder: L écran est trop bas Les imprimés à plat sur le bureau Le clavier

Plus en détail

Exercices pour lombalgiques

Exercices pour lombalgiques Exercices pour lombalgiques Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement, au moment où vous le désirez. Ils doivent être exécutés sur une surface dure (par

Plus en détail

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière.

Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Mathias WILLAME Masseur Kinésithérapeute Ostéopathie. Prévention des Lombalgies par une gymnastique douce et régulière. Ces exercices simples sont à effectuer au moins 3 fois par semaine ou mieux quotidiennement,

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Genou 203 I. Exercices pour le syndrome fémoro-patellaire, la gonalgie chronique ou le syndrome d Osgood-Schlatter Une surcharge pondérale peut précipiter ou aggraver un problème articulaire au genou.

Plus en détail

Tout ce que vous devez savoir pour bien équiper vos locaux

Tout ce que vous devez savoir pour bien équiper vos locaux Hélène Renaud asstsas Louise Morissette asstsas Tout ce que vous devez savoir pour bien équiper vos locaux Vous rénovez les aires de jeux? Vous achetez de nouveaux équipements? Quels modèles choisir et

Plus en détail

PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS. Par Bernard SMEETS pour la L.F.H

PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS. Par Bernard SMEETS pour la L.F.H PROGRAMME DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE POUR LES JEUNES HANDBALLEURS Par Bernard SMEETS pour la L.F.H Comment réaliser ce programme? 3 JOURS /SEMAINE Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4 Semaine 5 Semaine

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Après l opération

Plus en détail

Cerceau d exercice lesté

Cerceau d exercice lesté Cerceau d exercice lesté Inclut 8 exercices: p.2 Flexion latérale debout p.2 La Brasse debout p.3 Torsion de la colonne p.3 La Brasse à genoux p.3 Étirement des fléchisseurs des hanches p.4 Circuit équilibre

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

ATELIER BLEU ABDOMINAUX-LOMBAIRES

ATELIER BLEU ABDOMINAUX-LOMBAIRES ABDOMINAUX-LOMBAIRES Grands droits, Obliques, muscles Sacro-Lombaires Exercice 1 (gainage ventral, latéral et dorsal) Restez immobile en appui sur les avant-bras et les pieds (gainage ventral et latéral),

Plus en détail

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule

Conseils pour les personnes âgées qui achètent un véhicule Types de véhicules La taille du véhicule relève d un choix personnel. Certains aînés se sentent plus en sécurité dans un véhicule plus lourd, alors que d autres considèrent que les petites voitures sont

Plus en détail

Gardons la forme! S exercer au quotidien, une liberté préservée.

Gardons la forme! S exercer au quotidien, une liberté préservée. Gardons la forme! S exercer au quotidien, une liberté préservée. 2 S exercer au quotidien, une liberté préservée Depuis sa création le Centre Local d Information et de Coordination Gérontologique (CLIC)

Plus en détail

EXERCICES PHYSIQUES EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE

EXERCICES PHYSIQUES EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE EXERCICES DES ÉVALUATIONS DU NIVEAU DE LA CONDITION PHYSIQUE EXTENSION DES BRAS o En appui ventral, mains au sol sous les épaules, doigts pointés vers l avant, dos droit et tête alignée avec la colonne

Plus en détail

Centre de la petite enfance. Méthode de travail et Organisation de son travail

Centre de la petite enfance. Méthode de travail et Organisation de son travail Centre de la petite enfance Méthode de travail et Organisation de son travail Colloque ASSTSAS 2001 Plan de la présentation Facteurs de risque en CPE Comment réduire ces facteurs de risque Nouvelles façons

Plus en détail

Attention les articulations La meilleure prévention.

Attention les articulations La meilleure prévention. Attention les articulations La meilleure prévention. Suva Caisse nationale suisse d assurance en cas d accidents Case postale 6002 Lucerne Téléphone 041 419 51 11 Fax 041 419 59 17 (pour commandes) Internet

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Des aides pour se relever

Des aides pour se relever Des aides pour se relever du fauteuil, des toilettes, du lit, de la baignoire Des aides pour se relever - Solival / 1 Des aides pour se relever... L âge qui avance, un affaiblissement temporaire, une maladie,

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient

PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 10 RÈGLES D'OR POUR ÉVITER LE «MAL DE DOS» PROGRAMME D'EXERCICES DESTINÉ AUX PATIENTS SOUFFRANT DE CONTRACTURES MUSCULAIRES Nom du patient 1. TON DOS TE SUPPORTE, PRENDS-EN SOIN 2. SOLLICITE-LE FRÉQUEMMENT,

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Hanche 171 I. Exercices pour la bursite trochantérienne et la tendinite du moyen fessier Faites les exercices suivants au moins 2 fois par jour, tous les jours. Vous pouvez appliquer de la glace durant

Plus en détail

ERGONOMIE et PRISE EN CHARGE DU PATIENT -Prendre en charge le patient en assurant sa sécurité -Prendre en charge l éducation du patient en regard de sa pathologie -Prendre en compte sa posture ergonomique

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL LES LOMBALGIES Manuel d exercices GS/ME 03/2009 MANUEL D EXERCICES Le message essentiel à retenir est de RESTER ACTIF, c est le meilleur moyen de prendre en charge

Plus en détail

> Exercices d'étirement au travail

> Exercices d'étirement au travail Page 1 sur 7 Accueil > Réponses SST > Ergonomie > Ergonomie au bureau - Le bureau moderne > Exercices d'étirement au travail Pourquoi est-il important de s'étirer? Que peut-on faire pour minimiser les

Plus en détail

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger.

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. L auxiliaire ambulancier 3e édition 3.3. Techniques d installation 3.3 Installation à bord du VSL Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. A Malgré que le transport en VSL soit destiné

Plus en détail

PHYSIQUE de LA PRÉPARATION. joueurs de niveau intermédiaire. c ô t é t e r r a i np

PHYSIQUE de LA PRÉPARATION. joueurs de niveau intermédiaire. c ô t é t e r r a i np c ô t é t e r r a i np LA PRÉPARATION PHYSIQUE de joueurs de niveau intermédiaire Par Alain QUINTALLET Préparateur physique de l'équipe de France A masculine Et des stagiaires de l Ecole Française de Handball

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

Conseils de sécurité. Pour les bénévoles qui accompagnent des personnes avec mobilité réduite

Conseils de sécurité. Pour les bénévoles qui accompagnent des personnes avec mobilité réduite Conseils de sécurité Pour les bénévoles qui accompagnent des personnes avec mobilité réduite Conseils de sécurité Pour les bénévoles qui accompagnent des personnes à mobilité réduite Auteures Vanessa Fedida,

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 TABLE DES MATIÈRES La prévention des chutes 2 L aménagement

Plus en détail

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque )

Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Muscles sollicités : Muscles de la cuisse (Quadriceps, Psoas iliaque ) Vaste interne Premier adducteur Grand adducteur Vaste externe Droit antérieur Assis, jambes pliées, les fesses en appui sur les talons,

Plus en détail

Optimiser. la hauteur. d une table de travail REPÈRES POUR OPTIMISER LA HAUTEUR DE LA TABLE PREMIER REPÈRE LE TYPE DE TÂCHE

Optimiser. la hauteur. d une table de travail REPÈRES POUR OPTIMISER LA HAUTEUR DE LA TABLE PREMIER REPÈRE LE TYPE DE TÂCHE E R G O N O M I E Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l habillement

Plus en détail

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2

Saison 1999-2000. U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97. Dossier préparation Cycle 2 ACTIVITÉ CYCLE 2 Gymnastique Saison 1999-2000 Dossier préparation Cycle 2 U.S.E.P. 88 rue du Préfet Bonnefoy BP 74107 44041 NANTES Cedex 1 02 51 86 33 10 Fax 02 40 29 14 97 FR/VP - 20/07/07- R CYCLE 2

Plus en détail

La paralysie cérébrale 8 - L hygiène. livret informatif destiné aux familles du. programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale 8 - L hygiène. livret informatif destiné aux familles du. programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 8 - L hygiène livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 Et splash à l eau! L heure du bain... Pour votre enfant,

Plus en détail

PARTIE 13. Activités de la vie quotidienne. L AVC et la routine quotidienne 13.1. 1. Préparer le terrain. 2. Préparer les outils. Aperçu de la partie

PARTIE 13. Activités de la vie quotidienne. L AVC et la routine quotidienne 13.1. 1. Préparer le terrain. 2. Préparer les outils. Aperçu de la partie PARTIE 13 Activités de la vie quotidienne 13 : Activités de la vie quotidienne Aperçu de la partie Cette partie a pour but d aider le patient dans ses activités de la vie quotidienne : l utilisation de

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE?

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? Importance d une bonne posture : Le poids du corps doit être distribué de façon à créer une tension minimale sur les muscles, les ligaments et les surfaces articulaires

Plus en détail

4- Départ : idem Exercice: Dessinez des cercles jambes serrées et jambes écartées. 2 x 10 cercles

4- Départ : idem Exercice: Dessinez des cercles jambes serrées et jambes écartées. 2 x 10 cercles ABDOMINAUX (Entretien) 1- Départ: Allongé sur le dos, jambes fléchies, bras le long du corps. Exercice: Ramener les genoux sur la poitrine en soufflant et en rentrant le ventre. Revenez à la position initiale

Plus en détail

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau.

En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. En pleine forme toute l année! Programme de gymnastique pour tous au bureau. Introduction Que l'on travaille assis ou debout, le manque de mouvement lié à une posture statique prolongée peut, à la longue,

Plus en détail

PROGRAMME D'EXERCICES POUR ÉVIDEMENT CERVICAL ORL. Nom de la physiothérapeute : Téléphone : 418 649-5751

PROGRAMME D'EXERCICES POUR ÉVIDEMENT CERVICAL ORL. Nom de la physiothérapeute : Téléphone : 418 649-5751 PROGRAMME D'EXERCICES POUR ÉVIDEMENT CERVICAL ORL Nom de la physiothérapeute : Téléphone : 418 649-5751 Programme d exercices pour évidement cervical : Les exercices qui vous sont proposés ont pour but

Plus en détail

Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures

Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures Programme de renforcement, d étirement et de proprioception pour la prévention des blessures Compte tenu des conclusions de l étude par rapport à la flexibilité et la force des joueurs (voir dernière page),

Plus en détail

Leichtathletik Athlétisme. Disziplinenspezifische. Inhalte. contenus. par discipline. DisM Wurf 11-1

Leichtathletik Athlétisme. Disziplinenspezifische. Inhalte. contenus. par discipline. DisM Wurf 11-1 Disziplinenspezifische Inhalte contenus par discipline Wurf 11-1 Lancer du poids Philosophie d entraînement du lancer du poids Respecter la diversité de la technique! Choisir la technique adaptée aux rapports

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009

DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE. Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN. Année 2008/2009 DENECKER Rémi L3 STAPS ES HALTEROPHILIE Description du mouvement de l Épaulé-jeté. Mr WATRIN Année 2008/2009 Fonctionnement Le schéma permet de visualiser les étapes principales lors d un épaulé jeté et

Plus en détail

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles GL5 GLS5 Lève-personnes mobiles Lève-personnes mobile GL5 Les lève-personnes mobiles GL5 sont les alternatives au sol des appareils de levage fixés au plafond de la gamme de produits Guldmann. Depuis plus

Plus en détail

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement Exercices pour renforcer les muscles abdominaux après l accouchement Pendant la grossesse, les muscles du ventre, appelés abdominaux, s étirent beaucoup et perdent souvent de la force. Il est important

Plus en détail

Recueil de techniques

Recueil de techniques Recueil de techniques Sorties de victimes et utilisation de la planche dorsale Document destiné aux sauveteurs et aux moniteurs Édition janvier 2009 Table des matières Recueil de techniques - Sorties

Plus en détail

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT

LE STRETCHING 1. Maryse BECKERS LEDENT LE STRETCHING 1 Maryse BECKERS LEDENT Maryse LEDENT est licenciée en éducation physique (ULg, prom. 1991). Elle occupe actuellement les fonctions d assistante dans le service de pédagogie des activités

Plus en détail

Service de Réhabilitation Cardiaque et Respiratoire LIVRET DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE AVEC HALTERES

Service de Réhabilitation Cardiaque et Respiratoire LIVRET DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE AVEC HALTERES Service de Réhabilitation Cardiaque et Respiratoire LIVRET DE RENFORCEMENT MUSCULAIRE AVEC HALTERES Flexion biceps Curl assis alterné L'exercice s'effectue assis, sur banc. Cuisses serrées. Le dos doit

Plus en détail

On ne naît pas champion on le devient!

On ne naît pas champion on le devient! PRÉPARATION PHYSIQUE 014 PEE-WEE-BANTAM AAA AA On ne naît pas champion on le devient! LA PRÉPARATION PHYSIQUE (BIENFAITS) SE SENTIR EN CONFIANCE (ÊTRE BIEN DANS SA PEAU) AMÉLIORER LA CONCENTRATION ET LA

Plus en détail

Être en sécurité à domicile

Être en sécurité à domicile La prévention des chutes Être en sécurité à domicile CLSC de Saint-Michel 3355, rue Jarry est Montréal (Québec) H1Z 2E5 Mai 2012 CLSC de Saint-Léonard 5540, rue Jarry est Montréal (Québec) H1P 1T9 Centre

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

Entreprendre un programme d entraînement musculaire

Entreprendre un programme d entraînement musculaire MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Entreprendre un programme d entraînement musculaire Aperçu de la trousse Pour améliorer la force musculaire, il faut

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket

DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH. Etirement spécifique à la pratique du basket DOCUMENT ALEX PATIRAS OSTEOPATHE CSSM BASKET ALTKIRCH Etirement spécifique à la pratique du basket 1 : Tension du cou.2 Durée : 14 minutes Penchez la tête d un côté. Gardez les épaules relâchées. Laissez

Plus en détail

Petit Guide de Fitness (pour gens motivés)!

Petit Guide de Fitness (pour gens motivés)! Petit Guide de Fitness (pour gens motivés)! Pour rester mince, tu peux te contenter de faire très attention à ta nutrition et le tour est joué, mais seul l exercice physique te donneras un corps ferme

Plus en détail

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos Si l on regarde la télévision, par exemple, le dossier du siège doit permettre au corps d être légèrement incliné

Plus en détail

Musculation pour les débutants

Musculation pour les débutants Planche anatomique simplifiée pour les débutants Une séance de débutant (jeune adulte) Échauffement : 8-10 min + travail réel : 40-45 minutes + étirements : 5 minutes + douche : 5 minutes = 60 minutes

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Mains sur les oreilles, descendre à 45 par rapport au sol

Mains sur les oreilles, descendre à 45 par rapport au sol ABDOMINAUX Grands droits Exercice 1 (Relevé de buste Crunch) Mains sur les oreilles, descendre à 45 par rapport au sol Les pieds en appui sur le sol (non bloqués), les mains sur les oreilles ou croisés

Plus en détail

Travailler. au binoculaire. z Essayez d alterner les périodes. z Si le travail comporte des ASTUCES

Travailler. au binoculaire. z Essayez d alterner les périodes. z Si le travail comporte des ASTUCES E R G O N O M I E Association paritaire pour la santé et la sécurité du travail du secteur de la fabrication de produits en métal, de la fabrication de produits électriques et des industries de l habillement

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale Définition : Une attelle thoraco-brachiale est un accessoire orthopédique qui sert à limiter les mouvements de l épaule afin de diminuer la douleur et faciliter

Plus en détail

VOTRE SÉANCE D ÉTIREMENTS:

VOTRE SÉANCE D ÉTIREMENTS: VOTRE SÉANCE D ÉTIREMENTS: Les étirements: une étape dans votre entraînement. Ils s intègreront au retour de toutes vos sorties et pourront même être pratiqués lors de vos journées de repos sans échauffement

Plus en détail

4 pratiques intérieures et 7 pratiques extérieures de niveau Atome.

4 pratiques intérieures et 7 pratiques extérieures de niveau Atome. 4 pratiques intérieures et 7 pratiques extérieures de niveau Atome. Échauffement : L échauffement est l un des éléments les plus importants d un programme d exercices. Il joue aussi un rôle particulièrement

Plus en détail

ppg : l autre moyen de progresser!

ppg : l autre moyen de progresser! ppg : l autre moyen de progresser! Cinq exercices de PPG 1. Gainage Intérêt : renforcement musculaire et particulièrement les chaînes musculaires abdominaux/dorsaux/pectoraux. a) Gainage ventral sur les

Plus en détail

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES Hygiène Industrielle - Santé au Travail ERGONOMIE Ingénieurs en Sécurité Industrielle POSTURES ET GESTES I - RAPPEL D'ANATOMIE... 1 II - POSTE DE TRAVAIL... 3 1 - Postures...3 2 - Effet sur l organisme...3

Plus en détail

Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations

Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations Recueil de techniques de de bandages et d immobilisations Document destiné aux sauveteurs et aux moniteurs Édition septembre 2006 Table des matières Recueil de techniques de bandages et d immobilisations...4

Plus en détail

son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 %

son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 % Entretenir son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 % Blau Cyan: 100 % Magenta: 85 % Entretenir son dos Ce miniguide est

Plus en détail

Extraits et adaptations

Extraits et adaptations Extraits et adaptations Guide de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) en clinique dentaire - 2007 MOYENS DE RÉCUPÉRATION MUSCULAIRE Il est difficile de donner des soins dentaires en évitant

Plus en détail

MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL

MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL MUSCULATION 31 FICHES DE TRAVAIL LYCEE J. FAVARD GUERET DEVELOPPE COUCHE Placement : Bas du dos collé au banc, pieds posés sur le banc, les yeux sous la barre Exécution : Contrôler la descente de la barre

Plus en détail

Prévention des chutes

Prévention des chutes Notre mission Dispensateur de services de première ligne et de services spécialisés, le CSSS du Suroît a la responsabilité de maintenir et d améliorer la santé et le bien-être de la population de son territoire

Plus en détail

Association du Hockey mineur de Bécancour Par Luc Montour (Texte) Denis Fleurent (Photos)

Association du Hockey mineur de Bécancour Par Luc Montour (Texte) Denis Fleurent (Photos) Association du Hockey mineur de Bécancour Par Luc Montour (Texte) Denis Fleurent (Photos) Septembre 2004 Entraînement des jeunes gardiens de but au hockey L un des plus grands défis qu affronte l entraîneur

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail