Introduction Les processus traditionnels extreme Programming Conclusion. extreme Programming. vers plus d agilité. F. Miller

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Introduction Les processus traditionnels extreme Programming Conclusion. extreme Programming. vers plus d agilité. F. Miller francois.miller@inpg."

Transcription

1 vers plus d agilité F. Miller FC INPG Octobre version 1.0

2 Introduction Contexte Le monde bouge économie des moyens (humains, financier,...) ; recherche de plus d efficacité ; pour satisfaire les besoins, pour mettre rapidement à disposition les logiciels ; recherche de plus de réactivité (gestion du changement continue) ;

3 Introduction Contexte Le monde bouge économie des moyens (humains, financier,...) ; recherche de plus d efficacité ; pour satisfaire les besoins, pour mettre rapidement à disposition les logiciels ; recherche de plus de réactivité (gestion du changement continue) ;

4 Introduction Contexte Le monde bouge économie des moyens (humains, financier,...) ; recherche de plus d efficacité ; pour satisfaire les besoins, pour mettre rapidement à disposition les logiciels ; recherche de plus de réactivité (gestion du changement continue) ;

5 Introduction Contexte Les exigences des usagers bougent aussi exigences de fonctionnalités ; exigences de qualité ; exigences de fiabilité, de robustesse ; exigences de disponibilité, d ergonomie ;...

6 Introduction Contexte Les exigences des usagers bougent aussi exigences de fonctionnalités ; exigences de qualité ; exigences de fiabilité, de robustesse ; exigences de disponibilité, d ergonomie ;...

7 Introduction Contexte Les exigences des usagers bougent aussi exigences de fonctionnalités ; exigences de qualité ; exigences de fiabilité, de robustesse ; exigences de disponibilité, d ergonomie ;...

8 Introduction Contexte Les exigences des usagers bougent aussi exigences de fonctionnalités ; exigences de qualité ; exigences de fiabilité, de robustesse ; exigences de disponibilité, d ergonomie ;...

9 Introduction Contexte Les exigences des usagers bougent aussi exigences de fonctionnalités ; exigences de qualité ; exigences de fiabilité, de robustesse ; exigences de disponibilité, d ergonomie ;...

10 Introduction Motivation 1 Est-il possible de produire des logiciels de qualité avec des équipes réduites? 2 Quelles activités pouvons-nous abandonner sans diminuer la qualité? 3 Comment collaborer avec les usagers pour mieux répondre à leurs attentes et être aussi réactifs que possible?

11 Introduction Motivation 1 Est-il possible de produire des logiciels de qualité avec des équipes réduites? 2 Quelles activités pouvons-nous abandonner sans diminuer la qualité? 3 Comment collaborer avec les usagers pour mieux répondre à leurs attentes et être aussi réactifs que possible?

12 Introduction Motivation 1 Est-il possible de produire des logiciels de qualité avec des équipes réduites? 2 Quelles activités pouvons-nous abandonner sans diminuer la qualité? 3 Comment collaborer avec les usagers pour mieux répondre à leurs attentes et être aussi réactifs que possible?

13 Les processus traditionnels Le modèle en V de l AFNOR Le cycle en V tel qu il devrait se dérouler en théorie Spécification des besoins du Logiciel 1 guide Validation du logiciel 7 Conception de l architecture du Logiciel 2 guide Tests 6 d Intégration des composants vérification validation Conception détaillée 3 Codage des composants 4 Test Unitaire 5

14 Les processus traditionnels Le modèle en V de l AFNOR Le cycle en V tel qu il se déroule en réalité, Spécification des besoins du Logiciel 1 Conception de l architecture du Logiciel Tests 7 d Intégration des composants Validation du logiciel 9 vérification validation 5 Conception détaillée 3 Codage des composants 4 Test Unitaire 6

15 1 2 3 guide guide 4 5 d 6 7 Les processus traditionnels Le modèle en spirale de Barry Boehm les objectifs sont définis à chaque itération ; piloté par les risques il convient aux grands projets difficiles ; Planification Analyse des risques Décisions d engagement du cycle suivant Evaluation CdC v0 engagement financier v1 v2 Développement prototype initial deuxième prototype produit final

16 Les processus traditionnels Lourdeur 1 Vouloir spécifier à priori une fois pour toutes les propriétés d un système est très souvent une utopie ; 2 dans ce modèle le coût de la modification croit de façon exponentielle avec le temps ; 3 à ce contexte il faut ajouter les exigences de l assurance qualité, et du management ; 4 les processus séquentiels de développement sont lourds, coûteux et peu performant ; 5 le processus itératif de B.BOEHM est plus réaliste mais reste très lourd financièrement et très gourmand en ressources humaines ; Lourd Qui se meut avec peu d aisance et souvent avec lenteur ; Qui se caractérise par un manque de souplesse ;

17 Les processus traditionnels Lourdeur 1 Vouloir spécifier à priori une fois pour toutes les propriétés d un système est très souvent une utopie ; 2 dans ce modèle le coût de la modification croit de façon exponentielle avec le temps ; 3 à ce contexte il faut ajouter les exigences de l assurance qualité, et du management ; 4 les processus séquentiels de développement sont lourds, coûteux et peu performant ; 5 le processus itératif de B.BOEHM est plus réaliste mais reste très lourd financièrement et très gourmand en ressources humaines ; Lourd Qui se meut avec peu d aisance et souvent avec lenteur ; Qui se caractérise par un manque de souplesse ;

18 Les processus traditionnels Lourdeur 1 Vouloir spécifier à priori une fois pour toutes les propriétés d un système est très souvent une utopie ; 2 dans ce modèle le coût de la modification croit de façon exponentielle avec le temps ; 3 à ce contexte il faut ajouter les exigences de l assurance qualité, et du management ; 4 les processus séquentiels de développement sont lourds, coûteux et peu performant ; 5 le processus itératif de B.BOEHM est plus réaliste mais reste très lourd financièrement et très gourmand en ressources humaines ; Lourd Qui se meut avec peu d aisance et souvent avec lenteur ; Qui se caractérise par un manque de souplesse ;

19 Les processus traditionnels Lourdeur 1 Vouloir spécifier à priori une fois pour toutes les propriétés d un système est très souvent une utopie ; 2 dans ce modèle le coût de la modification croit de façon exponentielle avec le temps ; 3 à ce contexte il faut ajouter les exigences de l assurance qualité, et du management ; 4 les processus séquentiels de développement sont lourds, coûteux et peu performant ; 5 le processus itératif de B.BOEHM est plus réaliste mais reste très lourd financièrement et très gourmand en ressources humaines ; Lourd Qui se meut avec peu d aisance et souvent avec lenteur ; Qui se caractérise par un manque de souplesse ;

20 Les processus traditionnels Lourdeur 1 Vouloir spécifier à priori une fois pour toutes les propriétés d un système est très souvent une utopie ; 2 dans ce modèle le coût de la modification croit de façon exponentielle avec le temps ; 3 à ce contexte il faut ajouter les exigences de l assurance qualité, et du management ; 4 les processus séquentiels de développement sont lourds, coûteux et peu performant ; 5 le processus itératif de B.BOEHM est plus réaliste mais reste très lourd financièrement et très gourmand en ressources humaines ; Lourd Qui se meut avec peu d aisance et souvent avec lenteur ; Qui se caractérise par un manque de souplesse ;

21 Les processus traditionnels Lourdeur 1 Vouloir spécifier à priori une fois pour toutes les propriétés d un système est très souvent une utopie ; 2 dans ce modèle le coût de la modification croit de façon exponentielle avec le temps ; 3 à ce contexte il faut ajouter les exigences de l assurance qualité, et du management ; 4 les processus séquentiels de développement sont lourds, coûteux et peu performant ; 5 le processus itératif de B.BOEHM est plus réaliste mais reste très lourd financièrement et très gourmand en ressources humaines ; Lourd Qui se meut avec peu d aisance et souvent avec lenteur ; Qui se caractérise par un manque de souplesse ;

22 Les processus traditionnels Agilité Agile Le contraire de la lourdeur ; Légèreté, souplesse dans les mouvements ; Qui manifeste de la promptitude et de l aisance quel que soit l environnement ; Agile c est le trait de caractère fondateur de XP

23 Les auteurs Proposé par Kent Beck et Ron Jeffries pendant le projet C3 (Chrysler Comprehensive Compensation System), le terme devient public avec la parution en 2000 de l ouvrage Extreme Programming Explained de Kent Beck. Ward Cunningham est avec Kent Beck un acteur très actif dans le domaine de Design Patterns, domaine qui a beaucoup inspiré XP. Ken Beck Ron Jeffries Ward Cunningham

24 En personnalités du Genie Logiciel signent l Agile Manifesto, ce manifeste fonde est à la fois 1 un processus de développement ; 2 un état d esprit et des valeurs ; 3 un ensemble de bonnes pratiques.

25 En personnalités du Genie Logiciel signent l Agile Manifesto, ce manifeste fonde est à la fois 1 un processus de développement ; 2 un état d esprit et des valeurs ; 3 un ensemble de bonnes pratiques.

26 En personnalités du Genie Logiciel signent l Agile Manifesto, ce manifeste fonde est à la fois 1 un processus de développement ; 2 un état d esprit et des valeurs ; 3 un ensemble de bonnes pratiques.

27 XP s articule autour de quelques idées simples : 1 le client est dans l arène avec les développeurs ; 2 le développement est itératif, et les itérations sont courtes (2 semaines en moyenne) ; 3 les développeurs sont polyvalents et inter-opérables (compétences et connaissances) ; 4 chaque composant est vérifié par une campagne de tests automatisés ; 5 chaque itération doit être validé par le client.

28 XP s articule autour de quelques idées simples : 1 le client est dans l arène avec les développeurs ; 2 le développement est itératif, et les itérations sont courtes (2 semaines en moyenne) ; 3 les développeurs sont polyvalents et inter-opérables (compétences et connaissances) ; 4 chaque composant est vérifié par une campagne de tests automatisés ; 5 chaque itération doit être validé par le client.

29 XP s articule autour de quelques idées simples : 1 le client est dans l arène avec les développeurs ; 2 le développement est itératif, et les itérations sont courtes (2 semaines en moyenne) ; 3 les développeurs sont polyvalents et inter-opérables (compétences et connaissances) ; 4 chaque composant est vérifié par une campagne de tests automatisés ; 5 chaque itération doit être validé par le client.

30 XP s articule autour de quelques idées simples : 1 le client est dans l arène avec les développeurs ; 2 le développement est itératif, et les itérations sont courtes (2 semaines en moyenne) ; 3 les développeurs sont polyvalents et inter-opérables (compétences et connaissances) ; 4 chaque composant est vérifié par une campagne de tests automatisés ; 5 chaque itération doit être validé par le client.

31 XP s articule autour de quelques idées simples : 1 le client est dans l arène avec les développeurs ; 2 le développement est itératif, et les itérations sont courtes (2 semaines en moyenne) ; 3 les développeurs sont polyvalents et inter-opérables (compétences et connaissances) ; 4 chaque composant est vérifié par une campagne de tests automatisés ; 5 chaque itération doit être validé par le client.

32 la première phase expression initiale des besoins dure un mois (en moyenne) ; la première phase produit un prototype opérationnel ; à chaque itération on choisi les scenarii à réaliser en deux semaines (en moyenne) ;... le cycle XP ecriture, choix et plannification des scenarii du cycle suivant Spécification initiale des besoins redaction des principaux scenarii choix des scenarii réalisés dans la première itération Evaluation v1 v0 CdC Developpement, programmation, test, amélioration continue v2 livraison de version opérationnelle à chaque cycle

33 la première phase expression initiale des besoins dure un mois (en moyenne) ; la première phase produit un prototype opérationnel ; à chaque itération on choisi les scenarii à réaliser en deux semaines (en moyenne) ;... le cycle XP ecriture, choix et plannification des scenarii du cycle suivant Spécification initiale des besoins redaction des principaux scenarii choix des scenarii réalisés dans la première itération Evaluation v1 v0 CdC Developpement, programmation, test, amélioration continue v2 livraison de version opérationnelle à chaque cycle

34 la première phase expression initiale des besoins dure un mois (en moyenne) ; la première phase produit un prototype opérationnel ; à chaque itération on choisi les scenarii à réaliser en deux semaines (en moyenne) ;... le cycle XP ecriture, choix et plannification des scenarii du cycle suivant Spécification initiale des besoins redaction des principaux scenarii choix des scenarii réalisés dans la première itération Evaluation v1 v0 CdC Developpement, programmation, test, amélioration continue v2 livraison de version opérationnelle à chaque cycle

35 le rôle du client C est un des élément clef de XP le client pilote les objectifs opérationnels de chaque itération, en choisissant les scenarii qui seront réalisés ; ce faisant il définit les priorités ; il réceptionne et évalue chaque prototype (éventuellement avec d autres usagers) ; il a la possibilité d orienter le développement en fonction des réactions des usagers, par les choix des scenarii suivants ; le choix de cette personne est un point sensible, en toute circonstance il est le représentant (délégué) de la maîtrise d ouvrage ;

36 le rôle du client C est un des élément clef de XP le client pilote les objectifs opérationnels de chaque itération, en choisissant les scenarii qui seront réalisés ; ce faisant il définit les priorités ; il réceptionne et évalue chaque prototype (éventuellement avec d autres usagers) ; il a la possibilité d orienter le développement en fonction des réactions des usagers, par les choix des scenarii suivants ; le choix de cette personne est un point sensible, en toute circonstance il est le représentant (délégué) de la maîtrise d ouvrage ;

37 le rôle du client C est un des élément clef de XP le client pilote les objectifs opérationnels de chaque itération, en choisissant les scenarii qui seront réalisés ; ce faisant il définit les priorités ; il réceptionne et évalue chaque prototype (éventuellement avec d autres usagers) ; il a la possibilité d orienter le développement en fonction des réactions des usagers, par les choix des scenarii suivants ; le choix de cette personne est un point sensible, en toute circonstance il est le représentant (délégué) de la maîtrise d ouvrage ;

38 le rôle du client C est un des élément clef de XP le client pilote les objectifs opérationnels de chaque itération, en choisissant les scenarii qui seront réalisés ; ce faisant il définit les priorités ; il réceptionne et évalue chaque prototype (éventuellement avec d autres usagers) ; il a la possibilité d orienter le développement en fonction des réactions des usagers, par les choix des scenarii suivants ; le choix de cette personne est un point sensible, en toute circonstance il est le représentant (délégué) de la maîtrise d ouvrage ;

39 le rôle du client C est un des élément clef de XP le client pilote les objectifs opérationnels de chaque itération, en choisissant les scenarii qui seront réalisés ; ce faisant il définit les priorités ; il réceptionne et évalue chaque prototype (éventuellement avec d autres usagers) ; il a la possibilité d orienter le développement en fonction des réactions des usagers, par les choix des scenarii suivants ; le choix de cette personne est un point sensible, en toute circonstance il est le représentant (délégué) de la maîtrise d ouvrage ;

40 le scénario XP Inspiré des Use Case de Ivar Jacobson un scénario XP est l expression informelle d un usage élémentaire. C est aussi l unité de développement d XP. Les scenarii sont rédigés en langue naturelle, un scénario doit pouvoir être réalisé dans une itération. (ce qui ne veut pas dire que l implémentation soit définitive - principe de refactoring) Exemples : je choisi dans une liste la radio de mon choix, apparaît alors le programme de diffusion de cette radio ; je choisi d écouter la radio en actionnant un bouton, apparaît alors dans une fenêtre des boutons de réglages (son+, son-, arrêt du son, arrêt de l écoute, ), le nom du morceau qui passe, le nom de l auteur, sa photo ou la photo de l album, la durée du morceau et le temps écoulé depuis le début ; réalisation d une visuel graphique pour la radio ;

41 le scénario XP Inspiré des Use Case de Ivar Jacobson un scénario XP est l expression informelle d un usage élémentaire. C est aussi l unité de développement d XP. Les scenarii sont rédigés en langue naturelle, un scénario doit pouvoir être réalisé dans une itération. (ce qui ne veut pas dire que l implémentation soit définitive - principe de refactoring) Exemples : je choisi dans une liste la radio de mon choix, apparaît alors le programme de diffusion de cette radio ; je choisi d écouter la radio en actionnant un bouton, apparaît alors dans une fenêtre des boutons de réglages (son+, son-, arrêt du son, arrêt de l écoute, ), le nom du morceau qui passe, le nom de l auteur, sa photo ou la photo de l album, la durée du morceau et le temps écoulé depuis le début ; réalisation d une visuel graphique pour la radio ;

42 le scénario XP Inspiré des Use Case de Ivar Jacobson un scénario XP est l expression informelle d un usage élémentaire. C est aussi l unité de développement d XP. Les scenarii sont rédigés en langue naturelle, un scénario doit pouvoir être réalisé dans une itération. (ce qui ne veut pas dire que l implémentation soit définitive - principe de refactoring) Exemples : je choisi dans une liste la radio de mon choix, apparaît alors le programme de diffusion de cette radio ; je choisi d écouter la radio en actionnant un bouton, apparaît alors dans une fenêtre des boutons de réglages (son+, son-, arrêt du son, arrêt de l écoute, ), le nom du morceau qui passe, le nom de l auteur, sa photo ou la photo de l album, la durée du morceau et le temps écoulé depuis le début ; réalisation d une visuel graphique pour la radio ;

43 le scénario XP Inspiré des Use Case de Ivar Jacobson un scénario XP est l expression informelle d un usage élémentaire. C est aussi l unité de développement d XP. Les scenarii sont rédigés en langue naturelle, un scénario doit pouvoir être réalisé dans une itération. (ce qui ne veut pas dire que l implémentation soit définitive - principe de refactoring) Exemples : je choisi dans une liste la radio de mon choix, apparaît alors le programme de diffusion de cette radio ; je choisi d écouter la radio en actionnant un bouton, apparaît alors dans une fenêtre des boutons de réglages (son+, son-, arrêt du son, arrêt de l écoute, ), le nom du morceau qui passe, le nom de l auteur, sa photo ou la photo de l album, la durée du morceau et le temps écoulé depuis le début ; réalisation d une visuel graphique pour la radio ;

44 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Client sur site

45 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Client sur site Planification iterative

46 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Livraisons frequentes Client sur site Planification iterative

47 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Livraisons frequentes Client sur site Planification iterative

48 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Conception simple Livraisons frequentes Client sur site Planification iterative

49 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Conception simple Livraisons frequentes Travail en binome Client sur site Planification iterative

50 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Conception simple Livraisons frequentes Travail en binome Remaniement Client sur site Planification iterative

51 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Conception simple Livraisons frequentes Travail en binome Integration continue Remaniement Client sur site Planification iterative

52 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Conception simple Livraisons frequentes Travail en binome Metaphore Integration continue Remaniement Client sur site Planification iterative

53 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Conception simple Livraisons frequentes Travail en binome Metaphore Integration continue Remaniement Client sur site Responsabilite collective du code Planification iterative

54 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Règles de codage Conception simple Livraisons frequentes Travail en binome Metaphore Integration continue Remaniement Client sur site Responsabilite collective du code Planification iterative

55 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) Développement piloté par les tests Règles de codage Conception simple Livraisons frequentes Travail en binome Metaphore Integration continue Remaniement Rythme durable Responsabilite collective du code Client sur site Planification iterative

56 Les douze piliers de XP (Agile Manifesto) RESPONSABILITE COLLECTIVE DU CODE (COLLECTIVE CODE OWNERSHIP) METAPHORE INTEGRATION CONTINUE (CONTINUOUS INTEGRATION) CONCEPTION SIMPLE (SIMPLE DESIGN) LIVRAISONS FREQUENTES (FREQUENT RELEASE) DEVELOPPEMENT PILOTE PAR LES TESTS (TEST FIRST PROGRAMMING) REMANIEMENT (REFACTORING) PLANIFICATION ITERATIVE (PLANNING GAME) CLIENT SUR SITE (ON SITE CUSTOMER) RYTHME DURABLE (SUSTAINABLE PACE) TRAVAIL EN BINOME (PAIR PROGRAMMING) REGLES DE CODAGE (CODING STANDARDS) Faire de l c est ni plus ni moins que de s appuyer sur ces douze piliers.

57 XP et le Capability Maturity Model (CMM) 1 niveau 1 : le processus de développement n est pas formalisé, le travail s organise spontanément en fonction des personnalités et des compétence ; 2 niveau 2 : l équipe de développement décrit et planifie le travail en termes d activités de coûts et de délais ; elle est capable de contrôler l état d avancement par rapport aux prévisions ; 3 niveau 3 : le processus de développement est défini, connus et compris par tous les intervenants du projet, 4 niveau 4 : les performances du processus de développement sont mesurables objectivement ; 5 niveau 5 :les données de contrôle des performances du processus permettent son amélioration. Selon C.Beard XP est suffisamment abouti pour atteindre le niveau 3 du CMM.

58 XP et le Capability Maturity Model (CMM) 1 niveau 1 : le processus de développement n est pas formalisé, le travail s organise spontanément en fonction des personnalités et des compétence ; 2 niveau 2 : l équipe de développement décrit et planifie le travail en termes d activités de coûts et de délais ; elle est capable de contrôler l état d avancement par rapport aux prévisions ; 3 niveau 3 : le processus de développement est défini, connus et compris par tous les intervenants du projet, 4 niveau 4 : les performances du processus de développement sont mesurables objectivement ; 5 niveau 5 :les données de contrôle des performances du processus permettent son amélioration. Selon C.Beard XP est suffisamment abouti pour atteindre le niveau 3 du CMM.

59 XP et le Capability Maturity Model (CMM) 1 niveau 1 : le processus de développement n est pas formalisé, le travail s organise spontanément en fonction des personnalités et des compétence ; 2 niveau 2 : l équipe de développement décrit et planifie le travail en termes d activités de coûts et de délais ; elle est capable de contrôler l état d avancement par rapport aux prévisions ; 3 niveau 3 : le processus de développement est défini, connus et compris par tous les intervenants du projet, 4 niveau 4 : les performances du processus de développement sont mesurables objectivement ; 5 niveau 5 :les données de contrôle des performances du processus permettent son amélioration. Selon C.Beard XP est suffisamment abouti pour atteindre le niveau 3 du CMM.

60 XP et le Capability Maturity Model (CMM) 1 niveau 1 : le processus de développement n est pas formalisé, le travail s organise spontanément en fonction des personnalités et des compétence ; 2 niveau 2 : l équipe de développement décrit et planifie le travail en termes d activités de coûts et de délais ; elle est capable de contrôler l état d avancement par rapport aux prévisions ; 3 niveau 3 : le processus de développement est défini, connus et compris par tous les intervenants du projet, 4 niveau 4 : les performances du processus de développement sont mesurables objectivement ; 5 niveau 5 :les données de contrôle des performances du processus permettent son amélioration. Selon C.Beard XP est suffisamment abouti pour atteindre le niveau 3 du CMM.

61 XP et le Capability Maturity Model (CMM) 1 niveau 1 : le processus de développement n est pas formalisé, le travail s organise spontanément en fonction des personnalités et des compétence ; 2 niveau 2 : l équipe de développement décrit et planifie le travail en termes d activités de coûts et de délais ; elle est capable de contrôler l état d avancement par rapport aux prévisions ; 3 niveau 3 : le processus de développement est défini, connus et compris par tous les intervenants du projet, 4 niveau 4 : les performances du processus de développement sont mesurables objectivement ; 5 niveau 5 :les données de contrôle des performances du processus permettent son amélioration. Selon C.Beard XP est suffisamment abouti pour atteindre le niveau 3 du CMM.

62 XP et le Capability Maturity Model (CMM) 1 niveau 1 : le processus de développement n est pas formalisé, le travail s organise spontanément en fonction des personnalités et des compétence ; 2 niveau 2 : l équipe de développement décrit et planifie le travail en termes d activités de coûts et de délais ; elle est capable de contrôler l état d avancement par rapport aux prévisions ; 3 niveau 3 : le processus de développement est défini, connus et compris par tous les intervenants du projet, 4 niveau 4 : les performances du processus de développement sont mesurables objectivement ; 5 niveau 5 :les données de contrôle des performances du processus permettent son amélioration. Selon C.Beard XP est suffisamment abouti pour atteindre le niveau 3 du CMM.

63 Conclusion Les valeurs d XP L approche Agile est une alternative à l approche Taylorienne de l organisation scientifique du travail. XP donne la primeur aux facteurs humains et se fonde sur quatre valeurs : 1 communication : XP favorise le contact humain et la communication directe plutôt que le cloisonnement des rôles et des activités ; 2 feedback : les pratiques d XP visent à donner un maximum de retour au client aussi bien qu aux développeurs ; 3 simplicité : XP privilégie les formes simples aussi bien sur le produit en construction que sur le processus de construction lui-même (recherche de l efficience) ; 4 courage : accepter la remise en question, accepter d être piloté par le client, accepter une part d inconnu (tout n est pas spécifié à l avance).

64 Conclusion Les valeurs d XP L approche Agile est une alternative à l approche Taylorienne de l organisation scientifique du travail. XP donne la primeur aux facteurs humains et se fonde sur quatre valeurs : 1 communication : XP favorise le contact humain et la communication directe plutôt que le cloisonnement des rôles et des activités ; 2 feedback : les pratiques d XP visent à donner un maximum de retour au client aussi bien qu aux développeurs ; 3 simplicité : XP privilégie les formes simples aussi bien sur le produit en construction que sur le processus de construction lui-même (recherche de l efficience) ; 4 courage : accepter la remise en question, accepter d être piloté par le client, accepter une part d inconnu (tout n est pas spécifié à l avance).

65 Conclusion Les valeurs d XP L approche Agile est une alternative à l approche Taylorienne de l organisation scientifique du travail. XP donne la primeur aux facteurs humains et se fonde sur quatre valeurs : 1 communication : XP favorise le contact humain et la communication directe plutôt que le cloisonnement des rôles et des activités ; 2 feedback : les pratiques d XP visent à donner un maximum de retour au client aussi bien qu aux développeurs ; 3 simplicité : XP privilégie les formes simples aussi bien sur le produit en construction que sur le processus de construction lui-même (recherche de l efficience) ; 4 courage : accepter la remise en question, accepter d être piloté par le client, accepter une part d inconnu (tout n est pas spécifié à l avance).

66 Conclusion Les valeurs d XP L approche Agile est une alternative à l approche Taylorienne de l organisation scientifique du travail. XP donne la primeur aux facteurs humains et se fonde sur quatre valeurs : 1 communication : XP favorise le contact humain et la communication directe plutôt que le cloisonnement des rôles et des activités ; 2 feedback : les pratiques d XP visent à donner un maximum de retour au client aussi bien qu aux développeurs ; 3 simplicité : XP privilégie les formes simples aussi bien sur le produit en construction que sur le processus de construction lui-même (recherche de l efficience) ; 4 courage : accepter la remise en question, accepter d être piloté par le client, accepter une part d inconnu (tout n est pas spécifié à l avance).

67 Conclusion A chacun son XP XP n est pas une approche dogmatique, elle se fonde sur des valeurs et quelques principes dont la mise en oeuvre très libre appartient à chaque équipe ; l industrialisation du Genie Logiciel, le mouvement pour la qualité, le diktat du management nous avait peu à peu fait oublier qu il n y a pas de logiciel sans développeurs ; XP met l accent sur l importance des facteurs humains et redonne aux développeurs la place qu ils avaient peu à peu perdue.

68 Conclusion A chacun son XP XP n est pas une approche dogmatique, elle se fonde sur des valeurs et quelques principes dont la mise en oeuvre très libre appartient à chaque équipe ; l industrialisation du Genie Logiciel, le mouvement pour la qualité, le diktat du management nous avait peu à peu fait oublier qu il n y a pas de logiciel sans développeurs ; XP met l accent sur l importance des facteurs humains et redonne aux développeurs la place qu ils avaient peu à peu perdue.

69 Conclusion A chacun son XP XP n est pas une approche dogmatique, elle se fonde sur des valeurs et quelques principes dont la mise en oeuvre très libre appartient à chaque équipe ; l industrialisation du Genie Logiciel, le mouvement pour la qualité, le diktat du management nous avait peu à peu fait oublier qu il n y a pas de logiciel sans développeurs ; XP met l accent sur l importance des facteurs humains et redonne aux développeurs la place qu ils avaient peu à peu perdue.

Conduite de projets SI. Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS

Conduite de projets SI. Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS Conduite de projets SI Les méthodes «Agiles» N QUAL/1995/3660e ORESYS Agilité : de quoi parle-t-on? Agilité de l entreprise Urbanisme Architectures SOA Agilité du SI ERP Plateformes applicatives agiles

Plus en détail

Gestion Projet. Cours 3. Le cycle de vie

Gestion Projet. Cours 3. Le cycle de vie Gestion Projet Cours 3 Le cycle de vie Sommaire Généralités 3 Séquentiel 7 Itératif/Incrémental 17 Extreme Programming 22 Que choisir? 29 Etats Transverse 33 Cours 3 2006-2007 2 Généralités Cours 3 2006-2007

Plus en détail

Méthodes Agiles et gestion de projets

Méthodes Agiles et gestion de projets Méthodes Agiles et gestion de projets Eric LELEU Consultant Solutions Collaboratives Contact ericleleu@nordnet.fr Site Personnel http://home.nordnet.fr/~ericleleu Blog http://ericleleu.spaces.live.fr La

Plus en détail

Pratique de logiciels de planification

Pratique de logiciels de planification Pratique de logiciels de planification MASTER TECHNOLOGIE & HANDICAP Université Paris 8 Sommaire Introduction Organisation d un projet Les principaux axes de la planification Gestion des tâches Gestion

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Gestion de projet agile

Gestion de projet agile Véronique M e s s a g e r R o t a Préface de Jean T a b a k a Gestion de projet agile 3 e édition Groupe Eyrolles, 2007, 2009, 2010, ISBN : 978-2-212-12750-8 C Glossaire Backlog (product ou iteration ou

Plus en détail

Les méthodes Agile. Implication du client Développement itératif et incrémental

Les méthodes Agile. Implication du client Développement itératif et incrémental Les méthodes Agile Simon ALEXANDRE - CETIC Plan Overview Agile ne signifie pas Agile signifie Objectifs poursuivis Pourquoi les méthodes Agile apparaissent-elles? Principales causes des échecs de projets

Plus en détail

Techniques de Développement

Techniques de Développement Techniques de Développement Quelques définitions relatives au développement de logiciel Sébastien Faucou Université de Nantes (IUT de Nantes, département Informatique) Licence Professionnelle Systèmes

Plus en détail

25/12/2012 www.toubkalit.ma

25/12/2012 www.toubkalit.ma 25/12/2012 www.toubkalit.ma 1 Définition Exemple des méthodes agiles Valeurs Principes Le cycle itératif et incrémental (Itération/Sprint) Schéma de travail Méthode Scrum. Méthode XP (Extreme programming).

Plus en détail

Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5

Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5 Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5 Plan Chapitre 2 Modèles de cycles de vie Méthodes de développement : Méthode lourde Méthode agile Exemple

Plus en détail

Quelle organisation pour développer? Les principes et les valeurs de l extreme programming

Quelle organisation pour développer? Les principes et les valeurs de l extreme programming Les principes et les valeurs de l extreme programming XP sont bons 1 Principes Revue de code Production systématique de cas tests Refactoring Solutions simples Métaphores Intégration quotidienne cycles

Plus en détail

Page de garde. UniFr - InfoTeam. Travail de master Méthodologie d ingénierie logicielle adaptée à une PME. Yannick Thiessoz 04.

Page de garde. UniFr - InfoTeam. Travail de master Méthodologie d ingénierie logicielle adaptée à une PME. Yannick Thiessoz 04. Page de garde UniFr - InfoTeam Travail de master Méthodologie d ingénierie logicielle adaptée à une PME Yannick Thiessoz 04.2007 Plan Contexte Travail de Master Microsoft Visual Studio Team System Méthodologies

Plus en détail

Conduite de projets et architecture logicielle

Conduite de projets et architecture logicielle s et architecture logicielle ABCHIR Mohammed-Amine Université Paris 8 15 février 2011 1/36 ABCHIR Mohammed-Amine (Université Paris 8) Conduite de projets et architecture logicielle 15 février 2011 1 /

Plus en détail

Projet : Plan Assurance Qualité

Projet : Plan Assurance Qualité Projet : Document : Plan Assurance Qualité 2UP_SPEC_DEV1 VERSION 1.00 Objet Ce document a pour objectif de définir la démarche d analyse et de conception objet ainsi les activités liées. Auteur Eric PAPET

Plus en détail

Topologie du web - Valentin Bourgoin - http://www.valentinbourgoin.net. Méthodes agiles & SCRUM

Topologie du web - Valentin Bourgoin - http://www.valentinbourgoin.net. Méthodes agiles & SCRUM Méthodes agiles & SCRUM 1/ Pourquoi les méthodes agiles? Définition d une méthode agile. Fondamentaux. Quand les utiliser? 2/ SCRUM En quoi est-ce une méthode agile? Sprints et releases. Le Product Owner.

Plus en détail

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie

Licence en Informatique à Horraire Décalé. Cours Gestion de projet informatique Première partie Licence en Informatique à Horraire Décalé Cours Gestion de projet informatique Première partie 1 PLAN Introduction 1. Les concepts de base en management de projet : 3-33 2 Les processus du management de

Plus en détail

Les méthodes Agiles Introduction. Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008

Les méthodes Agiles Introduction. Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008 Les méthodes Agiles Introduction Intervenant : Tremeur Balbous tremeur@agilegardener.com http://www.agilegardener.com/ 04/09/2008 Les méthodes Agiles Le contexte Le Manifeste Agile Une tentative de définition

Plus en détail

Gestion de projet Agile. STS IRIS Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique»

Gestion de projet Agile. STS IRIS Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique» Gestion de projet Agile Module 4.2 - «Gérer et organiser un projet informatique» Sommaire Introduction Principes et méthodes Agiles Scrum 2 Introduction Gestion de projet : démarche structurante assurant

Plus en détail

Génie logiciel (Un aperçu)

Génie logiciel (Un aperçu) (Un aperçu) (sommerville 2010) Laurent Pérochon INRA URH 63122 St Genès Champanelle Laurent.perochon@clermont.inra.fr Ensemble d activités conduisant à la production d un logiciel Sur un échantillon de

Plus en détail

Conduite de projets agiles Management alternatif dans une équipe de développement agile

Conduite de projets agiles Management alternatif dans une équipe de développement agile Contexte 1. Introduction 11 2. Enjeu de Talentsoft 13 3. Objectifs de Talentsoft 17 4. L agilité comme remède miracle 18 4.1 Mise en place de l agile 18 4.2 Les problématiques actuelles 19 5. La solution

Plus en détail

Les Méthodes Agiles. description et rapport à la Qualité. Benjamin Joguet Rémi Perrot Guillaume Tourgis

Les Méthodes Agiles. description et rapport à la Qualité. Benjamin Joguet Rémi Perrot Guillaume Tourgis Les Méthodes Agiles description et rapport à la Qualité Benjamin Joguet Rémi Perrot Guillaume Tourgis 1 Plan Présentation générale d'agile Qu'est ce qu'une méthode Agile? Le manifeste Les valeurs Les principes

Plus en détail

Mise en place de pratiques XP pour

Mise en place de pratiques XP pour Mise en place de pratiques XP pour Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Karine Sabatier www.karinesabatier.net Karine Développeur Interaction Designer, Ergonome, Chef de projet Coach

Plus en détail

Agilitéet qualité logicielle: une mutation enmarche

Agilitéet qualité logicielle: une mutation enmarche Agilitéet qualité logicielle: une mutation enmarche Jean-Paul SUBRA Introduction : le manifeste Agile Manifeste pour le développement Agile de logiciels Nous découvrons comment mieux développer des logiciels

Plus en détail

CERTIFICATION LA CERTIFICATION

CERTIFICATION LA CERTIFICATION LA CERTIFICATION Normes ISO 9001 CMMI ITIL Validation par rapport à la norme Norme Ensemble d exigences qui concourent à définir une organisation pour une activité spécifique ou générique. S intéresse

Plus en détail

Cours de Gestion de projet

Cours de Gestion de projet Cours de Gestion de projet Plan des cours Cours 1 : Vision Générale Cours 2 : Les différents types de projets Informatiques/Urbanisation d un SI Cours 2 : Les cycles de vie Cours 3 : Focus sur «Le suivi

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

Agile Project Management. 16 17 mars 2006 David Gageot & Christophe Addinquy

Agile Project Management. 16 17 mars 2006 David Gageot & Christophe Addinquy Agile Project Management 16 17 mars 2006 David Gageot & Christophe Addinquy Du gestionnaire au leader «La logique est l art de s enfoncer dans l erreur avec confiance» Joseph Wood Krutch Du gestionnaire

Plus en détail

Table des matières. Introduction Chef de projet : un métier complexe... 1. Diagnostiquer sa gestion de projet... 19

Table des matières. Introduction Chef de projet : un métier complexe... 1. Diagnostiquer sa gestion de projet... 19 Table des matières Introduction Chef de projet : un métier complexe........ 1 Le chef de projet multicompétent.............................. 2 Maîtriser les techniques de gestion de projet.......................

Plus en détail

Modélisation des Systèmes d Information Jean-Yves Antoine

Modélisation des Systèmes d Information Jean-Yves Antoine Modélisation des Systèmes d Information Jean-Yves Antoine http://www.info.univ-tours.fr/~antoine Processus de développement logiciel Jean-Yves Antoine U. Bretagne Sud - UFR SSI - IUP Vannes année 2001-2002

Plus en détail

Introduction au génie logiciel

Introduction au génie logiciel Introduction au génie logiciel Guillaume Laurent ENSMM 2007 G. Laurent (ENSMM) Introduction au génie logiciel 2007 1 / 36 Plan du cours 1 Problématique du génie logiciel 2 Méthodes de développement logiciel

Plus en détail

PRINCIPES et METHODES de SPECIFICATION et de CONCEPTION GLOBALE des SYSTEMES INFORMATISES 10/20/02 1

PRINCIPES et METHODES de SPECIFICATION et de CONCEPTION GLOBALE des SYSTEMES INFORMATISES 10/20/02 1 PRINCIPES et METHODES de SPECIFICATION et de CONCEPTION GLOBALE des SYSTEMES INFORMATISES 10/20/02 1 CYCLE de VIE des SYSTEMES INFORMATISES Expression du besoin Développement du «système» Exploitation

Plus en détail

Plan. 1 Cycles de développement. 2 Méthodes agiles, principes généraux. 3 Comment se passe un Sprint?

Plan. 1 Cycles de développement. 2 Méthodes agiles, principes généraux. 3 Comment se passe un Sprint? Plan nitiation au Génie Logiciel Cours 5 ntroduction au π développement agile T. Genet (genet@irisa.fr) (STC/RSA) GEN-5 1/ 28 T. Genet (genet@irisa.fr) (STC/RSA) GEN-5 2/ 28 Bibliographie Plan L informatique

Plus en détail

Les questions à se poser

Les questions à se poser Les questions à se poser SLAM5 2. Les enjeux de la gestion de projet PLAN DU CHAPITRE QU EST-CE QU UN PROJET? 2.1 Qu est-ce qu un projet? PROJET DANS L ENTREPRISE STRUCTURE D UN PROJET? ORGANISER UN PROJET?

Plus en détail

Initiation aux méthodes Agiles. 2010 Chris Ozanne

Initiation aux méthodes Agiles. 2010 Chris Ozanne Initiation aux méthodes Agiles Chris Ozanne Consultant indépendant Spécialisé en architecture et développement JEE et méthodes Agiles Certifié Scrum Master depuis quatre ans Qu'est-ce que l'agilité? Introduction

Plus en détail

Alignement avec les métiers par le test fonctionnel et d acceptation en projets agiles

Alignement avec les métiers par le test fonctionnel et d acceptation en projets agiles Alignement avec les métiers par le test fonctionnel et d acceptation en projets agiles Laurent PY CEO, Smartesting Laurent.py@smartesting.com @py_laurent www.smartesting.com Guillaume Coquelle Testeur,

Plus en détail

SCRUM en Bref. Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c. S-Système A S-Système B S-Système C A1, B1, C2 A2, C1, A3 B2 B3 C3

SCRUM en Bref. Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c. S-Système A S-Système B S-Système C A1, B1, C2 A2, C1, A3 B2 B3 C3 Rappels : étapes de développement de systèmes: 1. Étude des besoins 2. Analyse 3. conception 4. Implémentation 5. Test 6. Déploiement Planification Post-Mortem Système comprend trois sous-systèmes:a,b,c

Plus en détail

Introduction au Génie Logiciel

Introduction au Génie Logiciel Introduction au Génie Logiciel F. Langrognet F. Langrognet Génie logiciel Septembre 2015 1 / 23 PLAN 1 Génie logiciel 2 Cycle de vie du logiciel Etapes Modèles - Méthodes Outils F. Langrognet Génie logiciel

Plus en détail

Règles d engagement. Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche

Règles d engagement. Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche Règles d engagement Présentation Diapositives Bibliographie Questions Les vertus de la marche Plan Rappels sur l agilité Scrum : une implantation de l agilité Scrum ou XP? Conclusion Historique sélectif

Plus en détail

Préparation à la Certification PMI- ACP

Préparation à la Certification PMI- ACP Catégorie :... Certification Durée :... 5 jours / 40 heures Méthode :... Formation Langue :... Dispensé en français ou en anglais, Support en anglais PDU :... 40 Code du cours :... PMIACP05FR Pré- requis

Plus en détail

L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Sylvie Trudel. Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel. Cadres: Supervisent

L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Sylvie Trudel. Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel. Cadres: Supervisent L Agilité MODE PASSAGÈRE OU APPROCHE PÉRENNE? Mise en contexte: les acteurs d un projet logiciel 2 Experts d affaires: Utilisent le service Personnel: Utilisent la solution Cadres: Supervisent Haute direction:

Plus en détail

IFT3903 Qualité du logiciel et métriques

IFT3903 Qualité du logiciel et métriques IFT3903 Qualité du logiciel et métriques Yann-Gaël Guéhéneuc Hiver 2006 Chapitre 2 Développement logiciel (Tiré du cours de Houari Sahraoui) GEODES Ptidej Team OO Programs Quality Evaluation and Enhancement

Plus en détail

Gestion de Projet Informatique

Gestion de Projet Informatique Gestion de Projet Informatique Partie 3 : Cycles de vie de projet Licence d'informatique 3 ième Année Tianxiao Liu Université de Cergy-Pontoise 1 GPI T. LIU The earliest moment is when you think it is

Plus en détail

Modèle d implémentation

Modèle d implémentation Modèle d implémentation Les packages UML: Unified modeling Language Leçon 5/6-9-16/10/2008 Les packages - Modèle d implémentation - Méthodologie (RUP) Un package ou sous-système est un regroupement logique

Plus en détail

Les différents paradigmes de programmation

Les différents paradigmes de programmation Les différents paradigmes de programmation Un peu d histoire... Les problèmes posés par les s La programmation Un peu d histoire... Les difficultés du développement La programmation procédurale (ou impérative)

Plus en détail

Le génie logiciel. maintenance de logiciels.

Le génie logiciel. maintenance de logiciels. Le génie logiciel Définition de l IEEE (IEEE 1990): L application d une approche systématique, disciplinée et quantifiable pour le développement, l opération et la maintenance de logiciels. Introduction

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT ET LA CERTIFICATION. Dr. H. AHMIA

L ACCOMPAGNEMENT ET LA CERTIFICATION. Dr. H. AHMIA L ACCOMPAGNEMENT ET LA CERTIFICATION Dr. H. AHMIA LES 8 PRINCIPES DE MANAGEMENT Implication du personnel Amélioration continue Approche Processus Approche factuelle Relation Mutuellement Bénéfique Fournisseurs

Plus en détail

LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION

LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION LES TABLEAUX DE BORD DE COORDINATION Trois constats généraux sont encore prépondérants dans bon nombre d organisations actuelles : Un fonctionnement avec une planification a priori et des constats a posteriori.

Plus en détail

Méthodes agiles. www.businessinteractif.com CONSEIL & DÉVELOPPEMENT DE SOLUTIONS E-BUSINESS. Jean-Louis Bénard jlb@businessinteractif.

Méthodes agiles. www.businessinteractif.com CONSEIL & DÉVELOPPEMENT DE SOLUTIONS E-BUSINESS. Jean-Louis Bénard jlb@businessinteractif. Méthodes agiles www.businessinteractif.com Jean-Louis Bénard jlb@businessinteractif.fr CONSEIL & DÉVELOPPEMENT DE SOLUTIONS E-BUSINESS 0 20 mai 2002 Sommaire Méthodes agiles : une réponse à un malaise?

Plus en détail

backlog du produit Product Owner

backlog du produit Product Owner Méthodes agiles : Définition: selon Scott Ambler «Une méthode agile est une approche itérative et incrémentale pour le développement de logiciel, réalisé de manière très collaborative par des équipes responsabilisées

Plus en détail

Développement de logiciel

Développement de logiciel approche formelle et approche à objets Pascal ANDRE Université de Nantes Master Miage M1 Plan Introduction Développement formel du logiciel Développement du logiciel à objets Projection Développement du

Plus en détail

.: Méthodologie XP :.

.: Méthodologie XP :. .: Méthodologie XP :. LT La Salle Avignon [2004 tv] Introduction L'eXtremme Programming (XP) est un ensemble de pratiques qui couvrent une grande partie des activités de la réalisation d'un logiciel :

Plus en détail

Quelques chiffres 07/11/2013

Quelques chiffres 07/11/2013 F DANEL Introduction Pourquoi les projets? Apporter du nouveau / une solution la ou on en a besoin! Le projet n est pas toujours une idée nouvelle C est la façon de réaliser (mettre en place) cette idée.

Plus en détail

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel. Plan du cours

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel. Plan du cours IFT3913 Qualité du logiciel et métriques Chapitre 2 Modèles de processus du développement du logiciel Plan du cours Introduction Modèles de processus du développement du logiciel Qualité du logiciel Théorie

Plus en détail

CHAPITRE 2 : CYCLES DE VIE ET MÉTHODES DE GESTION DE PROJET

CHAPITRE 2 : CYCLES DE VIE ET MÉTHODES DE GESTION DE PROJET CHAPITRE 2 : CYCLES DE VIE ET MÉTHODES DE GESTION DE PROJET UE Gestion de Projet Master 1 STIC 2015/2016 Céline Joiron celine.joiron@u-picardie.fr 2 Introduction Un aspect fondamental de la conduite de

Plus en détail

vendredi 8 février 2008 QUALITÉ DU LOGICIEL

vendredi 8 février 2008 QUALITÉ DU LOGICIEL QUALITÉ DU LOGICIEL La qualité du logiciel Qualité d'un logiciel? de manière informelle : respect des spécifications. Particularités des logiciels par rapport à des produits matériels : Un logiciel a de

Plus en détail

Cours de Génie Logiciel. David Janiszek. Le projet. En résumé. Troisième partie III. Eléments de gestion de projet

Cours de Génie Logiciel. David Janiszek. Le projet. En résumé. Troisième partie III. Eléments de gestion de projet Troisième partie III Eléments de gestion de projet Un projet informatique est l ensemble des activités et des actions à entreprendre pour répondre au besoin d informatisation d un ensemble de tâches dans

Plus en détail

Cours Gestion de projet

Cours Gestion de projet Cours Gestion de projet Méthodes de conduite de projet Version Date Auteur V1.8 Septembre 2007 Pascal HEYER 1 Méthodes de conduite de projet Ce document est publié sous la licence libre Creative Commons-BY-NC-SA

Plus en détail

Jean-Pierre Vickoff. 2008 J-P Vickoff

Jean-Pierre Vickoff. 2008 J-P Vickoff Agilité étendue Jean-Pierre Vickoff 1 Structure de la présentation PUMA Essentiel méthode Agile de 3 ème génération Le mouvement Itératif-Incrémental (Agile) Agilité étendue au SI et PUMA Essentiel Entreprise

Plus en détail

Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb

Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb Projet Java ESIAL 2A 2009-2010 Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb 1. Contexte Ce projet de deuxième année permet d approfondir par la pratique les méthodes et techniques acquises

Plus en détail

Les méthodes itératives. Hugues MEUNIER

Les méthodes itératives. Hugues MEUNIER Les méthodes itératives Hugues MEUNIER INTRODUCTION. Toute les méthodes ont le même but : la maîtrise du budget, du planning et de la qualité des projets de développement informatique Plusieurs approches

Plus en détail

TCH053 Manipulation d objets multimédias et conception de sites Web non transactionnels

TCH053 Manipulation d objets multimédias et conception de sites Web non transactionnels TCH053 Manipulation d objets multimédias et conception de sites Web non transactionnels Présentation du plan de cours Introduction à la norme ISO 13407 Lévis Thériault, hiver 2009 Plan de cours Consulter

Plus en détail

Le test dans un contexte agile. Fabien Peureux Université de Franche-Comté fabien.peureux@femto-st.fr

Le test dans un contexte agile. Fabien Peureux Université de Franche-Comté fabien.peureux@femto-st.fr Le test dans un contexte agile Fabien Peureux Université de Franche-Comté fabien.peureux@femto-st.fr 5 septembre 2013 Plan Rappel des pratiques agiles (XP) Pratique du test unitaire Pratique du test d

Plus en détail

Description et illustration du processus unifié

Description et illustration du processus unifié USDP Description et illustration du processus unifié Définit un enchaînement d activités Est réalisé par un ensemble de travailleurs Avec des rôles, des métiers Avec pour objectifs de passer des besoins

Plus en détail

Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM)

Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM) Architecture pragmatique pour la gestion du cycle de vie des applications (ALM) Concepts Agile appliqués à l architecture et à la conception Jean-Louis Maréchaux jl.marechaux@ca.ibm.com Jean-Louis Maréchaux

Plus en détail

Cours de Java. Sciences-U Lyon. Java - Introduction Java - Fondamentaux Java Avancé. http://www.rzo.free.fr

Cours de Java. Sciences-U Lyon. Java - Introduction Java - Fondamentaux Java Avancé. http://www.rzo.free.fr Cours de Java Sciences-U Lyon Java - Introduction Java - Fondamentaux Java Avancé http://www.rzo.free.fr Pierre PARREND 1 Octobre 2004 Sommaire Java Introduction Java Fondamentaux Histoire de Java Machine

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Page 1 de 44 alexandre.rolland@synergieassocies.com Vincent.gorlier@synergieassocies.com Page 2 de 44 SYNERGIE Associés Société de conseil et d'ingénierie La clef de votre succès : «La Synergie entre vos

Plus en détail

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET

FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET FILIÈRE METHODOLOGIE & PROJET 109 Gestion de projet METHODOLOGIE ET PROJET Durée 3 jours Conduite de projet COND-PRO s Intégrer les conditions de réussite d une démarche de management par projet. Impliquer

Plus en détail

DevOps2. De l intégration continue à la livraison continue. Samira Bataouche Ingénieur Consultant

DevOps2. De l intégration continue à la livraison continue. Samira Bataouche Ingénieur Consultant DevOps2 De l intégration continue à la livraison continue Samira Bataouche Ingénieur Consultant Les challenges d aujourd hui Lignes de produits Délais trop long de mise à disposition de nouveaux produits/services.

Plus en détail

GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE

GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE GESTION DE PROJET : LA METHODE AGILE Le SCRUM est une méthode de gestion de projet. Elle a pour but d améliorer la productivité des équipes. Ce terme est inspiré du terme Scrum en rugby qui désigne une

Plus en détail

Maîtrise d ouvrage agile

Maîtrise d ouvrage agile Maîtrise d ouvrage agile Offre de service Smartpoint 17 rue Neuve Tolbiac 75013 PARIS - www.smartpoint.fr SAS au capital de 37 500 - RCS PARIS B 492 114 434 Smartpoint, en quelques mots Smartpoint est

Plus en détail

REX Scrum Master du terrain

REX Scrum Master du terrain REX Scrum Master du terrain Ludovic Larché Agile Tour 2012 à Rennes le 4 octobre 2012 Qui suis je? Ludovic LARCHE Agile Scrum / Kanban Consultant Scrum Master depuis 2008 Accompagnement de Product Owner

Plus en détail

Testeur Agile Niveau Fondation 2014 - Bertrand Cornanguer, Vice-chair Agile tester WG

Testeur Agile Niveau Fondation 2014 - Bertrand Cornanguer, Vice-chair Agile tester WG Testeur Niveau Fondation 2014 - Bertrand Cornanguer, Vice-chair tester WG Enquêtes 2013 sur l Agilité Seriez-vous interessé par la certification Testeur? Enquête ISTQB (70 pays juin octobre 2013) Ingénieurs

Plus en détail

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels

IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels IFT3902 : (Gestion de projet pour le) développement, (et la) maintenance des logiciels Yann-Gaël Guéhéneuc Professeur adjoint guehene@iro.umontreal.ca, local 2345 Département d informatique et de recherche

Plus en détail

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité

Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Fiche Contenu 18-1 : Exigences organisationnelles pour un système de gestion de la qualité Définition Le terme organisation dans le contexte d un modèle de gestion de la qualité est utilisé pour indiquer

Plus en détail

Logiciel de gestion desressources numériques Plan developpement logiciel FANTASTIC FIVE

Logiciel de gestion desressources numériques Plan developpement logiciel FANTASTIC FIVE Logiciel de gestion desressources numériques Plan developpement logiciel FANTASTIC FIVE 03/06/2015 Historique des révisions Date Version Description Auteur 03/06/2015 Plan de Développement logiciel

Plus en détail

Mise en place des sprints

Mise en place des sprints 101 Chapitre 4 Mise en place des sprints 1. Introduction Mise en place des sprints Afin de parvenir à une mise en place efficace de ses sprints, l équipe doit prendre en compte divers facteurs, qui vont

Plus en détail

SigmaT Juin 2009. Gouvernance : Agile. Thierry Cros Être Agile. http://etre agile.com

SigmaT Juin 2009. Gouvernance : Agile. Thierry Cros Être Agile. http://etre agile.com SigmaT Juin 2009 Gouvernance : Agile Thierry Cros Être Agile Sommaire I Gouvernance? II Agile? III Gouvernance agile Être Agile... Ce n'est pas... Livrer en lotissements Abandonner les outils Refuser d'écrire

Plus en détail

Avant-projet, Montage de projet, pré-projet, pré-études

Avant-projet, Montage de projet, pré-projet, pré-études ( RetourListeFichesParThèmes ) Avant-projet, Montage de projet, pré-projet, pré-études Ce dossier traite du développement d'un produit logiciel et plus précisément de la phase d avant projet précédant

Plus en détail

Le Product Owner Clé de voute d un projet agile réussi

Le Product Owner Clé de voute d un projet agile réussi Le Product Owner Clé de voute d un projet agile réussi Cédric Pourbaix - EFIDEV Qui est le product owner? SM PO Scrum Team Qui est le product owner? SM PO Scrum Team Qui est le product owner? marketing

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Notions de Gestion de Projet (Partie 2)

Notions de Gestion de Projet (Partie 2) Notions de Gestion de Projet (Partie 2) QCM Sommaire 1ère 1 Partie Sommaire 2ème 2 Partie - Problématique de départ Structure et Pilotage d un projet - Qu est ce qu un projet? - Vocabulaire spécifique

Plus en détail

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Cadre d approche Y. Gillette, 4tivity C. Leloup, consultant www.4tivity.com www.afai.fr Plan Historique Problématique Mesure de la valeur de l entreprise

Plus en détail

ISO/IEC 20000-1 versus ITIL

ISO/IEC 20000-1 versus ITIL ISO/IEC 20000- versus ITIL Séminaire du 6 Novembre itsmf OUEST C. LAHURE Axios Systems Ordre du jour ISO / IEC 20000- La Norme et son contexte Le référentiel La démarche d implémentation Le contexte de

Plus en détail

GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET

GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET GESTION DE PROJET SÉANCE 2 : LES CYCLE DE VIE D'UN PROJET 1 Tianxiao LIU Licence Professionnelle Réseaux & Sécurité Université de Cergy-Pontoise http://depinfo.u-cergy.fr/~tliu/lpg.php PLAN Objectif et

Plus en détail

LA QUALITE DU LOGICIEL

LA QUALITE DU LOGICIEL LA QUALITE DU LOGICIEL I INTRODUCTION L'information est aujourd'hui une ressource stratégique pour la plupart des entreprises, dans lesquelles de très nombreuses activités reposent sur l'exploitation d'applications

Plus en détail

Projet de Programmation Benoit Donnet Année Académique 2015-2016

Projet de Programmation Benoit Donnet Année Académique 2015-2016 Projet de Programmation Benoit Donnet Année Académique 2015-2016 1 Agenda Partie 4: Introduction au Génie Logiciel Chapitre 1: Bases du Génie Logiciel 2 Agenda Chapitre 1: Bases du Génie Logiciel - Principe

Plus en détail

Agilité et Recherche Journée COMPIL Olivier INIZAN - INRA PEPI-IDL/URGI. 13 juin 2012

Agilité et Recherche Journée COMPIL Olivier INIZAN - INRA PEPI-IDL/URGI. 13 juin 2012 Agilité et Recherche Journée COMPIL Olivier INIZAN - INRA PEPI-IDL/URGI 13 juin 2012 Mise en place de l agilité dans une unité INRA une histoire en 4 épisodes prologue X. P. I. L. O. V. E. Y. O. U contexte

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE www.parlonsentreprise.com Objectifs de l atelier Prendre conscience des besoins des clients Apporter un service supplementaire utile a nos clients Presenter une

Plus en détail

Yannick Prié UFR Informatique Université Claude Bernard Lyon 1 M1 MIAGE SIMA / M1 Informatique MIF17 2008 2009

Yannick Prié UFR Informatique Université Claude Bernard Lyon 1 M1 MIAGE SIMA / M1 Informatique MIF17 2008 2009 Yannick Prié UFR Informatique Université Claude Bernard Lyon 1 M1 MIAGE SIMA / M1 Informatique MIF17 2008 2009 Notion de méthode de conception de SI Méthodes OO de conception Généralités sur les méthodes

Plus en détail

Actuate Customer Day

Actuate Customer Day Le conseil opérationnel par les processus Observatoire 2007/2008 Actuate Customer Day Romain Louzier Associé & Philippe Crabos Senior Manager louzier@audisoft-consultants.com 06 86 68 84 57 www.audisoft-consultants.com

Plus en détail

Une méthode de Gestion de projet SCRUM

Une méthode de Gestion de projet SCRUM Une méthode de Gestion de projet SCRUM PRÉSENTÉ PAR KAHINA BERKANI LUDOVIC BERUTTI LUDOVIC DEVILLERS ALEXANDRE GIORDANENGO M2 MIAGE Gestion de projet Sous la direction de Monsieur WINTER Introduction Plan

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

Use Cases. Introduction

Use Cases. Introduction Use Cases Introduction Avant d aborder la définition et la conception des UC il est bon de positionner le concept du UC au sein du processus de développement. Le Processus de développement utilisé ici

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Déléguer efficacement

Déléguer efficacement Déléguer efficacement La délégation n est pas une aptitude innée La délégation est un des éléments essentiels du leadership Copyright 2002 - Tous droits réservés Paule Bolduc inf. M. Éd. Le leadership

Plus en détail

Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL

Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL Les Bonnes PRATIQUES DU TEST LOGICIEL SOMMAIRE Qu est-ce que le test logiciel? Pourquoi le test est-il un maillon crucial de l ingénierie logicielle? Quels sont les différents types de tests? Qu est-ce

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Cours de Génie Logiciel

Cours de Génie Logiciel Cours de Génie Logiciel Sciences-U Lyon Gestion de Projet Informatique http://www.rzo.free.fr Pierre PARREND 1 Mars 2005 Sommaire Gestion de projet informatique Cycle de vie du logiciel Modèles de Méthodes

Plus en détail

la phase exploratoire

la phase exploratoire V 1.00 la phase exploratoire élément facilitateur dans la réussite d un projet Agile A. MORVANT IT&L@BS Coach Agile aurelien.morvant@orange-ftgroup.com Page 1 Page 2 objet de la session > introduire la

Plus en détail

Créateur d applications web et mobiles

Créateur d applications web et mobiles Créateur d applications web et mobiles Projets Performances Team http://www.projet2team.fr Projet2Team Projets Performances Team http://www.projet2team.fr SAS au capital de 25.000 - RCS 789 681 285 7 rue

Plus en détail