ORDRE DES AVOCATS DU BARREAU DE SAINT-DENIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ORDRE DES AVOCATS DU BARREAU DE SAINT-DENIS"

Transcription

1 Délibération du 29/01/2010 ORDRE DES AVOCATS DU BARREAU DE SAINT-DENIS COUR D APPEL DE SAINT-DENIS PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL DE L ORDRE DU BARREAU DE SAINT-DENIS DU VINGT NEUF JANVIER 2010 L an deux mil dix et vingt-neuf janvier, Les membres suivants du Conseil de l Ordre sont présents : Monsieur le Bâtonnier Philippe SERS Maître Cécile BENTOLILA Maître Jean Pierre GAUTHIER Maître Vincent HOARAU Monsieur le Bâtonnier Robert CHICAUD Maître Léopoldine SETTAMA Maître Thierry CODET Maître Jean-Claude SAINTE-CLAIRE Maître Philippe FONTAINE Maître Caroline CHANE-MENG-HIME Maître Marceline AH-SOUNE Maître Marie-Anne RIPAULT Maître Lynda TOLSY Maître Yannick MARDENALOM Maître RABENANTOANDRO Rivo Absents Maître Catherine MOISSONNIER Maître Mathieu GIRARD En présence de Monsieur le Vice Bâtonnier Robert FERDINAND Les membres présents ont émargé la feuille de présence, annexée à ce procèsverbal. Sous la présidence de Madame le Bâtonnier Fernande ANILHA Secrétaire de séance : Maître Vincent HOARAU Le Conseil de l ordre réunissant le quorum requis, peut valablement délibérer. 1

2 Point N 1 Mme le Bâtonnier souhaite la bienvenue aux nouveaux membres du Conseil et expose brièvement ses orientations de travail pour l année à venir. Ceci fait, elle propose d examiner les points prévus à l ordre du jour et, avant toute chose, de procéder aux désignations des membres des différentes institutions de l Ordre et dépendant de celui-ci. A l unanimité des membres présents, sont désignés à ces fonctions : - Trésorier de l Ordre : M. le Bâtonnier Philippe SERS - Trésorier Adjoint de l Ordre : Maître Philippe FONTAINE - Secrétaire de l Ordre : Maître Vincent HOARAU Sont désignés en outre : - Membres titulaires du conseil de Discipline : Maître Léopoldine SETTAMA, Maître Jean-Claude SAINTE-CLAIRE, Maître Cécile BENTOLILA. - Membres suppléants: Maître Philippe FONTAINE, Maître Marie-Anne RIPAULT, Maître Philippe SERS - Délégué membres du CRFPA : - MEMBRE TITULAIRE : Maîtres Jean-Pierre GAUTHIER - MEMBRE SUPPLEANT : Maître Yannick MARDENALOM Enfin, Mme le Bâtonnier informe les membres du Conseil des différentes délégations auxquelles elle a procédé : - Formation professionnelle : Maître CHANE-MENG-HIME, Maître Yannick MARDENALOM, Maître Jean Pierre GAUTHIER et Thierry CODET, et plus spécialement en charge du problème des spécialisations : ME Thierry CODET et ME Jean Pierre GAUTHIER ; - Aide juridictionnelle : Maîtres SETTAMA Léopoldine et Vincent HOARAU. A ce chapitre, Mme le Bâtonnier rappelle que le principe est le libre choix de l Avocat, la désignation devant demeurer l exception. Elle demande aux délégués d établir un tableau trimestriel qui permettra autant que possible une répartition par nombre d UV des désignations faites. - Pénal : ME TOLSY et ME MARDENALOM (Commissions d Office et tableaux de permanence). De nouveaux formulaires de désignation seront utilisés. - Consultations gratuites : Maître SAINTE-CLAIRE - RPVA : Maître Philippe FONTAINE et ME CODET. - Taxations d honoraires : Maîtres RIPAULT et AH-SOUNE. Point N 2 2

3 La parole est donnée M. le Bâtonnier SERS, pour exposer les modalités de réorganisation des services de l Ordre : - Un important travail d archivage a été abattu en janvier permettant de se débarrasser de tous les dossiers d AJ de plus de 4 ans, de tous les dossiers CARPA de plus de 10 ans. - Deux postes informatiques en réseau vont être mis en place, pour le traitement de la CARPA (AJ et mouvement de fond tiers), dans nos locaux qui se trouvent au sein du palais de justice, qui vont entièrement être dédiés à la gestion de la CARPA. Ce réaménagement de nos locaux, et la mise en place du système informatique devrait être terminé dans sa nouvelle formule, au plus tard, fin février 2010, pour que les deux personnes dédiées à ce service puissent travailler dans des créneaux horaires normaux, sans être obligées de jouer les chaises musicales. La gestion de carrière des 3 employés de l Ordre ayant été négligée depuis trop longtemps, il a été décidé que : - Un plan de carrière et une définition de poste sont mis en place pour : MMES Edith FOREAU et Josiane BAREGE, et MR OZOUX. MME le Bâtonnier et MR le Bâtonnier Philippe SERS s en sont chargés déjà, et dans les grandes lignes, il convient de retenir que : - MME FOREAU Edith est promue ATTACHEE DE DIRECTION,,en charge de l AJ, et du contrôle général du fonctionnement CARPA dans sa globalité, et de gérer les relations avec les justiciables, - MME BAREGE Josiane devient CADRE, en charge du traitement des mouvements de fonds tiers CARPA, et assurera la DIRECTION GENERALE DU SECRETARIAT DE L ORDRE, qui sera placé sous sa responsabilité. Elle devrait être assistée par une deuxième personne dans les tâches de secrétariat, qui restent assez volumineuses, compte tenu des services (courriers, taxations d honoraires, classement des documents mouvements de fonds CARPA, pour ne citer que quelques exemples). - MR OZOUX, assure la réception du public et le traitement des demandes de désignations d office. Il a également en charge, les saisies de base comptables de l Ordre (cotisations, assurances, factures, et divers). Il gère également la «maintenance des locaux» et matériels, sous l autorité et le contrôle du trésorier de l Ordre, MR le Bâtonnier SERS. Cette réorganisation suppose une révision des salaires de ces 3 employés, qui est actuellement définie par le trésorier Mr le Bâtonnier SERS et MME la Bâtonnier. Sur ce point, le TRESORIER indique que MME le Bâtonnier a renoncé au budget VOYAGE du bâtonnier, qui sera placé sur ce poste, afin de faciliter sur le plan matériel, la réorganisation des services, qui est une nécessité et une priorité. Enfin, une secrétaire débutante a été recrutée en CDD de 3 mois, pour prendre en charge les tâches élémentaires du secrétariat, et seconder Josiane, notamment en pourvoyant au classement, laissé en suspens, depuis trop longtemps. Dans l absolu, une pérennisation de son poste devrait être envisagée. 3

4 Il sera recouru aux services d un coursier pour soulager M. OZOUX, et lui éviter de faire lui-même les courses, en dehors de ses horaires de travail. Pour ces deux dernières embauches, l augmentation de la masse salariale est déjà définie, et représente mensuellement un supplément, qui peut être chiffré à 233,00 bruts pour le coursier, et à 928,00 bruts pour la secrétaire à mi-temps. Aucun avis défavorable n a été émis sur ces décisions et propositions de Mr le Bâtonnier SERS et de Mme le Bâtonnier ANILHA. Point N 3 Le TRESORIER, MR le Bâtonnier SERS demande la mise aux voix immédiate de la résolution relative à l appel provisionnel de cotisations d assurances pour la première ligne, et de fixer le montant de cette provision à : - 710,00 pour les avocats stagiaires, ou ayant moins de 2 ans de Barreau, ou salariés, ,00 pour les autres avocats A l unanimité des membres présents, il a été décidé que le Trésorier procèdera dans les plus brefs délais à un appel provisionnel de cotisation d assurance selon les montants proposés. Point N 4 Questions administratives Ces questions sont traitées et présentées par MR le Vice Bâtonnier Robert FERDINAND, délégué à la matière. 1. Les demandes d inscription a) De Melle PERISSE MR le vice Bâtonnier donne lecture de son rapport établi sur la demande d inscription de Melle PERISSE, qui devient collaboratrice au sein de la SELARL CODET - CHOPIN. Il émet un avis favorable à son inscription à l Ordre des Avocats du Barreau de SAINT-DENIS. Le Conseil, après avoir reçu et entendu Mademoiselle PERISSE, puis après en avoir délibéré, à la majorité des membres présents (Maître CODET ne prenant pas part au vote), prononce l inscription de Mademoiselle PERISSE au Tableau de l Ordre des Avocats du Barreau de SAINT-DENIS, avec rang à la date de sa prestation de serment. b) De Melle Sabrina POURCHET MR le vice Bâtonnier Robert FERDINAND donne lecture de son rapport établi sur la demande d inscription de Melle Sabrina POURCHET, qui devient collaboratrice au sein de la SCP BRIOT MARIONNEAU. Il émet un avis favorable à son inscription à l Ordre des Avocats du Barreau de SAINT-DENIS. 4

5 Le Conseil, après avoir reçu et entendu Mademoiselle Sabrina POURCHET, puis après en avoir délibéré, à la majorité des membres présents, prononce l inscription de Mademoiselle Sabrina POURCHET au Tableau de l Ordre des Avocats du Barreau de SAINT-DENIS, avec rang à la date de sa prestation de serment. c) De M. Nicolas ARGEMI MR le vice Bâtonnier Robert FERDINAND donne lecture de son rapport établi sur la demande d inscription de Mr Nicolas ARGEMI, qui devient collaborateur au sein du cabinet secondaire de la SELARL DS AVOCATS. Il émet un avis favorable à son inscription à l Ordre des Avocats du Barreau de SAINT-DENIS. Le Conseil, après en avoir délibéré, à la majorité des membres présents, prononce l inscription de Mr Nicolas ARGEMI au Tableau de l Ordre des Avocats du Barreau de SAINT-DENIS, avec rang à la date de sa prestation de serment. d) De Melle BOUVET Maître Lynda TOLSY désignée en qualité de rapporteur donne lecture de son rapport établi sur la demande d inscription de Melle BOUVET, qui devient collaboratrice au sein du cabinet de ME GARNAULT Amina. Elle émet un avis favorable à son inscription à l Ordre des Avocats du Barreau de SAINT-DENIS. Le Conseil, après avoir entendu Melle BOUVET, puis après en avoir délibéré, à la majorité des membres présents, prononce l inscription de Melle BOUVET au Tableau de l Ordre des Avocats du Barreau de SAINT-DENIS, avec rang à la date de sa prestation de serment. 2. AGENDA Mme le Bâtonnier indique au conseil qu elle a démissionné de son poste de membre du conseil de l Ordre, qui est vacant. Il doit être pourvu à son remplacement, dans les 3 premiers mois de l année. Elle propose de fixer la date de cette élection en renouvellement partiel, au 26 mars La question mise aux voix est adoptée à l unanimité. La date retenue pour cette élection est le 26 mars Elle propose ensuite que les conseils se tiennent le deuxième vendredi de chaque mois, le prochain, pouvant être fixé pour le 12 février 2010, où il sera essentiellement traité de la modification du règlement intérieur du barreau. Aucun avis contraire n étant émis, cette date est retenue. L ordre du jour étant épuisé et aucun membre ne demandant plus la parole, Mme le Bâtonnier ANILHA lève la séance à 17 heures. LE SECRETAIRE LE BATONNIER 5

6 Délibération du 12/02/2010 ORDRE DES AVOCATS DU BARREAU DE SAINT-DENIS COUR D APPEL DE SAINT-DENIS PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL DE L ORDRE DU BARREAU DE SAINT-DENIS DU 12 FEVRIER 2010 L an deux mil dix et le douze février, Les membres suivants du Conseil de l Ordre sont présents : Monsieur le Bâtonnier Philippe SERS Maître Jean Pierre GAUTHIER Maître Vincent HOARAU Maître Léopoldine SETTAMA Maître Thierry CODET Maître Jean-Claude SAINTE-CLAIRE Maître Philippe FONTAINE Maître Caroline CHANE-MENG-HIME Maître Marceline AH-SOUNE Maître Marie-Anne RIPAULT Maître Lynda TOLSY Maître Yannick MARDENALOM Maître Catherine MOISSONNIER Monsieur le Vice Bâtonnier Robert FERDINAND Les membres présents ont émargé la feuille de présence, annexée à ce procèsverbal. Absents Maître Mathieu GIRARD Maître RABENANTOANDRO Rivo Maître Cécile BENTOLILA Monsieur le Bâtonnier Robert CHICAUD Sous la présidence de Madame le Bâtonnier Fernande ANILHA Secrétaire de séance : Maître Vincent HOARAU Le Conseil de l ordre réunissant le quorum requis, peut valablement délibérer. POINT N 1 : SUR LE TABLEAU Le Conseil de l Ordre arrête le Tableau avec les modifications présentées par Mme le Bâtonnier. 6

7 Ne figureront plus au tableau arrêté au 01/01/2010, les confrères suivants, qui ont demandé leur omission, ou présenté leur démission : - Maître Lucie PETRI, - Maître VIVIER - Maître Raymond CAZAL - Maître Ingrid DIETRICH-ANCELLY - Maître Béatrice BERANGER - Maître Philippe GRONDIN POINT N 2 : SUR LE REGLEMENT INTERIEUR Le Conseil de l Ordre arrête le nouveau règlement intérieur suivant les modifications proposées par Mme le Bâtonnier et discutées par le Conseil. - Première Partie : Le RIN Décisions normatives CNB N N Deuxième Partie : Règles et usages du Barreau de SAINT-DENIS dont certaines dispositions sont abrogées, complétées ou amendées. Le document initial voté restera au secrétariat de l Ordre. - Troisième Partie : Annexes Une Annexe Election est adoptée à la majorité des confrères présents, et sera désormais intégrée au Règlement Intérieur. Le texte voté restera au secrétariat de l Ordre. Les membres du Conseil décident de nommer le dit Règlement Intérieur : «Déontologie de L Avocat - Barreau de SAINT-DENIS». Il sera édité sous forme de classeur afin d être facilement amendé, et distribué aux Confrères sous format numérique, sur support CD. Toutes les notifications externes auront lieu sur support CD. POINT N 3 : SUR L ELECTION DE RENOUVELLEMENT PARTIEL DU CONSEIL DE L ORDRE Par voie de résolution mise au vote et adoptée à la majorité des membres présents, le Conseil de l Ordre décide des modalités de déroulement de l élection de renouvellement partiel du Conseil de l Ordre sur les modalités suivantes : PREMIER TOUR : le 26 mars 2010 Lieu : à la Maison de l Avocat, dans la salle du Conseil Vote : de 8 h 30 à 14 h 00 Dépouillement : 14 h 00 7

8 L Assemblée Générale se poursuivra à la suite des opérations de dépouillement et de proclamation des résultats, pendant laquelle le Confrère Jean-Pierre GAUTHIER et M. le Bâtonnier Philippe SERS exposeront les règles de fonctionnement de la CARPA et plus particulièrement celles relatives aux Comptes Mouvements de Fonds de la CARPA et à la procédure de mise en oeuvre de l article 15 de la réglementation CARPA. SECOND TOUR EVENTUEL DES ELECTIONS : le jeudi 1 er Avril 2010 Lieu : à la Maison de l Avocat, dans la salle du Conseil Vote : de 8 h 30 à 14 h 00 Dépouillement : 14 h 00 Le règlement Intérieur dit «DEONTOLOGIE DE L AVOCAT- BARREAU DE SAINT- DENIS, tel qu arrêté par décision du Conseil de ce jour sera applicable à cette élection, sauf les dispositions sur l information préalable de l Ordre sur les procurations. Les procurations seront déposées au secrétariat de l Ordre 48 heures avant le scrutin. POINT N 4 : SUR LES FRAIS D INSCRIPTION AU BARREAU DE SAINT-DENIS Par voie de résolution mise au vote et adoptée à la majorité des membres présents, le Conseil de l Ordre décide que toute demande d inscription au Barreau donnera lieu au versement d un droit d inscription si elle est acceptée et suivant les modalités ciaprès : - Pour une première inscription : 500 euros ; - Pour une inscription après transfert de dossier ou pour tout Confrère ayant déjà été inscrit : euros ; - Pour un cabinet secondaire : euros. L Ordre du jour étant épuisé et aucun membre ne demandant plus la parole, Madame le Bâtonnier ANILHA lève la séance, à 17 HEURES. LE SECRETAIRE LE BATONNIER 8

9 CIRCULAIRES NOTES AFM ( délivrance AFM audience pénale et intérêts civils) NOTE N 2010/03/NET/24-02 Chers Confrères, Ce jour, 23/02/2010 à 14 HEURES 30, nous avons participé à une réunion, sur la demande de monsieur le Vice Président BREJAT, qui assure l audience correctionnelle sur intérêts civils. A cette réunion, étaient présents : - MR BREJAT, - La greffière, MME BOULANGER, - MR le Greffier en chef GARCIA-AUDO - MME GRONDIN du BAJ Et pour le Barreau, les deux délégués à l Aide Juridictionnelle : ME Vincent HOARAU et Léopoldine SETTAMA, et le Bâtonnier. Les questions abordées ont été les suivantes : 1 La délivrance de l AFM devant la juridiction correctionnelle. Cette question a fait l objet d un débat lors d une réunion des avocats assurant les permanences pénales, en 2008, où j étais moi-même présente. Aucune réponse claire n a réellement été envisagée, car les situations étaient disparates, et des Confrères, dans le passé, avaient bénéficié de deux désignations distinctes, pour la partie pénale, et pour l audience sur intérêts civils. La question est officielle aujourd hui, et la réponse s analyse de la manière suivante, côté juridiction : l audience pénale est unique, depuis le débat pénal, jusqu à la décision rendue sur intérêts civils. Ce qui implique que tant que la procédure ne sera pas terminée, par le jugement sur intérêts civils, l AFM ne pourra pas être délivrée, ni pour l avocat qui assiste le prévenu, dans le cadre de la désignation ou commission d office, ni pour celui qui assiste la victime, elle-même bénéficiaire de l Aide juridictionnelle. Cette réponse est légale et s impose. En effet, l audience sur intérêts civils n est qu une audience de RENVOI, et non une procédure distincte. Dans ce cas, il est bien évident que l AFM ne pourra être délivrée à l avocat, si le jugement pénal décide le renvoi sur intérêts civils. Cela suppose également que le Confrère soit obligé d attendre parfois plus de 2 années, pour obtenir son AFM, et se faire payer, à moins d aller très rapidement pour faire juger les intérêts civils, qui ne justifient pas toujours de la nécessité d un renvoi, sauf expertise médicale. 9

10 Il faut convenir toutefois que pour la partie civile, il n existe qu une seule décision d admission à l Aide Juridictionnelle également, et que la mission de l avocat n est achevée qu avec le prononcé du jugement sur intérêts civils. A compter du 01/03/2010, il ne sera plus délivré d AFM par le greffier de l audience pénale, à chaque fois qu il sera décidé d un renvoi sur intérêts civils. ME SETTAMA est intervenue sur le point de savoir ce qu il en était de la délivrance de l AFM, dans le cas où l affaire, renvoyée sur intérêts civils, le client devenait introuvable, et la procédure impossible à continuer, faute de mandat. Dans ce cas, l Avocat devra procéder, comme en n importe quelle procédure, conformément à la Loi et au RIN, pour s assurer que le client a bien été avisé, des conséquences de son désintérêt pour sa procédure et sa carence. Il déposera des conclusions en conséquence. Un jugement sera rendu, permettant la délivrance de l AFM. MR BREJAT a souligné que le jugement rendu dans de telles conditions sera signifié, notamment à la partie défaillante. J attire votre attention sur le fait que l abandon de la procédure en cours de route ne sera absolument pas favorable à l Avocat, puisque dans ces circonstances, comme en matière civile, c est le juge qui arbitrera la valeur des diligences accomplies. Et se voir attribuer 40% de 8 UV, ne serait pas la réponse adéquate, considérant la plus grosse partie du travail, qui aura été accomplie, à l audience pénale, bien évidemment. ME Vincent HOARAU a souligné le fait que les procédures pourraient être accélérées, si le dossier pénal pouvait être plus accessible pour l Avocat, qui vient aux intérêts civils, après une comparution immédiate, notamment, où il n a pu avoir qu une simple lecture, lors de l audience pénale. Le greffier en chef nous a assurés que : - Ces dossiers pourront être à la disposition de l Avocat, au greffe correctionnel, ou à l Exécution des peines, - Les jugements portant renvoi à l audience des intérêts civils, seront délivrés en priorité, Dans le souci d accélérer les procédures sur intérêts civils. Enfin, je vais proposer au Conseil de l Ordre d examiner les modalités à mettre en place, pour assurer le paiement éventuel des provisions, prévues par la Loi sur l Aide Juridictionnelle, dès le rendu du jugement pénal, dans le souci d éviter une trop grande pénalisation des confrères sur le plan pécuniaire. 2 DES MODALITES A METTRE EN PLACE, POUR UN MEILLEUR FONCTIONNEMENT DE L AUDIENCE Il a été demandé aux confrères de déposer leurs conclusions, DIX JOURS avant l audience 10

11 Le Président BREJAT nous a confirmé qu il s agissait bien évidemment d une INVITATION, non susceptible d une quelconque sanction. En tout état de cause, à ce jour, cette simple «INVITATION» deviendra un impératif pour les confrères, dans le seul souci de ne pas faire traîner la procédure sur intérêts civils. MME BOULANGER, la greffière attachée à cette juridiction nous demande de mentionner sur nos conclusions la date de l audience, pour un classement plus rapide. Sa juridiction ne disposerait d aucun logiciel informatique, permettant de répertorier les affaires, autrement. Enfin, n oubliez pas de joindre à votre dossier, comme en matière civile, votre désignation ou commission d office, et votre décision d admission à l Aide Juridictionnelle, pour obtenir immédiatement votre AFM. La discussion n est pas close, bien évidemment, et toutes suggestions seront les bienvenues, sur les modalités qu il convient de mettre en place. Votre bien confraternellement dévouée, Madame le Bâtonnier Fernande ANILHA 11

12 Assurances professionnelles (appel cotisations 2010) APPEL PROVISIONNEL POUR L ANNEE 2010 Mon Cher Confrère, J ai l avantage de vous confirmer que l ensemble des avocats du Barreau de SAINT DENIS bénéficie de la garantie de base Responsabilité Civile Professionnelle à hauteur de ,30 EUROS, soit : - Responsabilité Civile première ligne ,20 E - Responsabilité Civile deuxième ligne ,08 E A ce jour, vous avez la possibilité de prendre une assurance complémentaire jusqu à : ,80 euros en vous adressant à notre Courtier : La SOCIETE DE COURTAGE DES BARREAUX 47 bis D, boulevard Carnot AIX EN PROVENCE Concernant la cotisation au titre de la prime pour l année 2010, je vous invite à nous faire parvenir à titre PROVISIONNEL Avocat Inscrit : 1235 EUROS Avocat moins de 2 ans : 710 EUROS Le Bâtonnier rappelle aux confrères que le non règlement des cotisations ci-dessus les rend passibles de sanctions disciplinaires, s agissant d une obligation professionnelle. Les confrères ont l obligation, pour toutes opérations dont l intérêt du litige est supérieur au montant des garanties de base, de souscrire à une garantie complémentaire. Pour ce faire, les confrères devront s adresser à notre intermédiaire, la SOCIETE DE COURTAGE DES BARREAUX. Il convient également de rappeler que les primes sont dues immédiatement Les confrères qui ne sont pas à jour du paiement de leurs primes au titre des années antérieures sont priés d en faire le règlement de toute urgence. Votre bien confraternellement dévouée, Le Bâtonnier, Fernande ANILHA Assurances et cotisations professionnelles arriérées 12

13 NOTE N 2010/07NET 03/03 Chers Confrères, Un contrôle des comptes Assurances professionnelles et cotisations, fait ressortir la dette globale suivante, arrêtée au 31/12/2009, sur les confrères du Barreau : - ASSURANCES = ,65, - COTISATIONS = ,23 Je vous invite en conséquence, pour ceux et celles d entre vous qui ne sont à jour ni de leurs cotisations, ni de leur assurance professionnelle, de faire l effort de les régler sans tarder. Il s agit en effet d obligations professionnelles pécuniaires, - qui vous exposent à des sanctions disciplinaires, en cas de manquements, certes ; - Vous perdez la qualité d éligibles aux fonctions ordinales, - Ces mêmes manquements ne vous permettent pas d exercer, sauf à IMPOSER, à vos Confrères, qui ont eux mêmes satisfait à leurs obligations, une concurrence déloyale, inacceptable. C est pourquoi, les Confrères débiteurs, - pour ceux qui n auront pas encore pris attache avec l Ordre, spontanément, pour solutionner leur situation, - seront invités, dans les trois semaines qui viennent, à se présenter devant une commission d éthique, muni de leur comptabilité 2007 à 2009, pour qu une solution de règlement puisse être mise en œuvre. Faute pour eux de régler, ou de se présenter à l invitation du Conseil qui leur sera adressée, individuellement, ils feront l objet d une procédure d omission, purement et simplement, et il sera procédé par injonction de payer à leur encontre. En ce qui me concerne, ces Confrères débiteurs, qui n auront fait aucune proposition sérieuse de règlement, suivie d effet, seront purement et simplement exclus des : - Désignations d Aide Juridictionnelle, - Des tableaux de permanence, et des désignations d office, à compter du 01/04/2010. Je ne saurais cautionner de tels manquements professionnels, en faisant participer ces Confrères, au service public du Barreau, auquel je dois pourvoir, en qualité de Bâtonnier. Votre bien Confraternellement dévouée, Le Bâtonnier, Fernande ANILHA Audiences (modification audience référé TGI) 13

14 NOTE N 2010/05/NET 25/02 Chers Confrères, Je vous prie de trouver ci-joint, une note de Monsieur le Président du Tribunal de Grande Instance de SAINT DENIS (Réunion), proposant de placer l audience des référés TGI du JEUDI A 9 HEURES, au lieu de 10 HEURES, ceci pour des questions d organisation matérielle. J attends vos remarques et observations, avant de donner une réponse. C est pourquoi je vous prie de bien vouloir répondre très rapidement, par courriel, à l adresse du Barreau (avant le 5 mars 2010). Vous remerciant par avance, de votre coopération, Votre bien confraternellement dévouée, Madame le Bâtonnier Fernande ANILHA Permanences pénales 14

15 NOTE N 2010/04/NET /25-02 Chers Confrères, Je vous rappelle que dès le début du mois de janvier, les permanences pénales et juridictions de mineurs ont fonctionné sur des tableaux provisoires, établis par le secrétariat de l Ordre, pour le premier trimestre de l année. Toutefois, nous avons pu relever, les délégués en matière pénale, (MES LEVENEUR, MARDENALOM et TOLSY), et moi-même, des gros dysfonctionnements, liés sans doute, au mois de janvier, période de vacances, qui nous ont imposé des modifications, mutations, et remplacements de dernière minute. Les permanences les plus sensibles, sont évidemment, le conseil de discipline, et les permanences pénales et JAP. Je ne serais pas complète, sans saluer la disponibilité de ME Michèle FOURMILIER, qui a beaucoup assumé durant ces deux derniers mois, acceptant de bonne grâce, de nous dépanner, au regard des défections de ceux qui étaient commis ou désignés. C est pourquoi, après une réflexion commune, avec les délégués, les nouveaux tableaux qui sont en cours de communication, vont fonctionner, à compter du 08/03/2010, de la manière suivante : - Les permanences pénales juridictions et JAP, couvriront : la comparution immédiate, les audiences pénales (mardi matin, mardi après midi, jeudi matin pour la Chambre des Appels Correctionnels, jeudi après midi et vendredi matin), les audiences JAP, à l EXCLUSION de l instruction. Dans le souci d alléger la charge des avocats de permanence, qui vont pouvoir se consacrer aux juridictions de jugement. - Les avocats titulaires prendront les juridictions, - et les suppléants, les audiences JAP en priorité, les audiences de jugement, si nécessaire, en cas de contradiction d intérêts. - Il sera fait appel au suppléant, en cas de nécessité, pour compléter les effectifs, pour le conseil de discipline. - Pour l instruction, les avocats feront l objet d une désignation nominative individuelle, et ne seront plus requis sur le tableau de permanence. Une note en ce sens sera adressée parallèlement aux cabinets d instruction, et au parquet, pour que les demandes soient directement adressées à l Ordre, la veille de la comparution. - Garde A vue : sans changement, - CRPC : sans changement, - Permanences Mineurs : sans changement, - Permanences Parties Civiles : sans changement, - Conseils de discipline : sans changement, sauf qu il pourra être fait appel à l avocat suppléant de la permanence pénale juridiction, pour compléter l effectif si nécessaire. 15

16 Il serait souhaitable pour un meilleur fonctionnement de ce service public, que tout le monde comprenne, que la permanence pénale inclut TOUTES les juridictions pénales, de la Garde à Vue au JAP, en passant par les Conseils de Discipline. Si certains d entre vous choisissent leurs secteurs d intervention, les tableaux de permanence se retrouvent inévitablement déséquilibrés. MR OZOUX, employé de l Ordre, affecté à ce service, passe beaucoup de temps au téléphone, pour «récupérer au vol» un avocat, qui voudra bien aller au Conseil de Discipline, ou prendre une Partie civile, ect, parce que suivant l humeur et les choix des uns et des autres, les désignations en tableaux de permanence sont privés d effectivité. Je comprends également que ce service est lourd pour vous, mais il l est d autant pour l Ordre, dans sa gestion, lorsqu il doit être pourvu à une défense, au jour le jour. Il sera sans doute temps, dans cet esprit, de passer tôt ou tard, à un véritable groupe de défense pénale, où ceux et celles qui vont s y retrouver, sauront qu ils doivent accepter toutes les missions de défense, quelque soit la juridiction, ou le service où ils seront appelés. La réflexion est ouverte. Je vous prie de bien vouloir noter qu à compter du 08/03/2010, les permanences pénales ne comprennent plus l instruction, où des confrères seront désignés de façon individuelle. Votre bien confraternellement dévouée, Madame le Bâtonnier Fernande ANILHA Communications d ordre général 16

17 NOTE N 2010/06/NET/26-02 COMMUNICATION D ORDRE GENERAL Chers Confrères, Vous avez du le constater, ces jours ci, si vous ouvrez votre boîte «MAIL», vous avez reçu beaucoup de courriers émanant de l Ordre. C est le mode de communication qui sera adopté, puisqu il fonctionne parfaitement, sur des sujets sensibles (beaucoup de réactions), et moins bien, par exemple, pour accuser réception de la convocation à l Assemblée Générale du 26/03/ Dans un premier temps, je vous invite à accuser réception de cette convocation, si vous êtes parmi ceux qui ne l ont pas fait. 2 Le site du Barreau se construit, et devrait être opérationnel, fin mars Il y aura un forum d échanges interne au Barreau, mais énormément de communication. J attendais ce site, pour vous fournir : - les compilations des NOTES et CIRCULAIRES, - les délibérations du Conseil qui sont d intérêt général, et concernent la profession. Compte tenu du besoin d information des Confrères, au travers de leurs messages sur les sujets sensibles (Problème des AFM, Modifications des Permanences pénales), je vous livre immédiatement les informations utiles, que vous retrouverez dans un mois, sur le site du Barreau. Les répartitions d Aide Juridictionnelle Un tableau de répartition est affiché à la Maison de l Avocat, depuis le 04/01/2010, s agissant de l année Il faut croire que personne ne lit les affiches. En ce qui me concerne, j ai exposé au Conseil, dans sa séance du 29/01/2010, les modalités mises en place, à savoir : - Application stricte des dispositions de l article 25 de la Loi du 10/07/1991. Le principe est l Avocat choisi. Le bâtonnier n intervient que lorsqu il est requis pour des désignations, pour les justiciables qui n ont fait aucun choix. C est dans le cadre de cet office, que la répartition se fait. - Le nombre de ces dossiers «à désigner» a été pour 2008, (arrondi), et pour 2009, un peu moins (1 160, en arrondi), à diviser entre tous les Confrères (tout au moins ceux qui acceptent de travailler au titre de l Aide Juridictionnelle). En ce qui me concerne, depuis le début de l année, j ai demandé aux délégués à l Aide juridictionnelle d observer bien entendu ce principe, mais de me fournir des tableaux de répartition trimestriels, mentionnant non seulement le nombre de dossiers, mais autant que faire se peut, une indication en UV, sinon, le type de juridiction ou de procédure. Ce point trimestriel est destiné à rétablir un équilibre, et un «ajustage» en cours d année. Vous trouverez ci joint l extrait de délibération, concernant ce point évoqué au conseil de l Ordre de janvier

18 Les modifications des permanences pénales Il a été retenu déjà, peut être à titre expérimental, une désignation individuelle pour l instruction. Il est bien entendu que ce nouveau système n a pas pour but de favoriser certains confrères par rapport à d autres, bien au contraire. J ai pu moi-même constater que beaucoup de jeunes Confrères, bien qu ayant un peu plus de 4 années de Barreau, et qui font très régulièrement des semaines de permanence, ne plaident que très rarement devant la Cour d Assises, voire pas du tout, même pas en partie civile ; C est à croire qu il n y a jamais d ouverture d instruction, durant leurs semaines de permanence. La modification retenue a pour but précisément, non seulement d alléger la charge de la permanence, mais aussi de rétablir un équilibre, au profit des Confrères oubliés. A l instar des tableaux de répartition d aide juridictionnelle, il sera publié un tableau de répartition des désignations à l instruction. Votre bien Confraternellement dévouée, Le bâtonnier, Fernande ANILHA 18

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement intérieur de la Croix-Rouge française adopté par l assemblée générale extraordinaire du 20 janvier 2012 et approuvé par le ministre de l Intérieur RÈGLEMENT INTÉRIEUR DE LA

Plus en détail

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV)

Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) Statuts de l Association des Anciens du Master Conseil Editorial, Paris-Sorbonne (Paris IV) I. But et composition de l Association Article 1 : Nom Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS

LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS LES AMIS DE CIRCUL LIVRE Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 Siège social : 16 rue Dagorno 75012 Paris STATUTS Article 1 Constitution Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Statuts : Etoile Saint Amandoise.

Statuts : Etoile Saint Amandoise. Statuts : Etoile Saint Amandoise. Sommaire : Présentation But et composition Affiliation Ressources Administration et fonctionnement o Comité de direction o Le bureau o Assemblée générale Ordinaire o Assemblée

Plus en détail

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R

S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R S I E T SYNDICAT DES INDUSTRIELS DES EQUIPEMENTS DU TRAITEMENT DE L EAU S T A T U T S C H A P I T R E P R E M I E R ARTICLE PREMIER CONSTITUTION Conformément au chapitre premier du titre premier du Livre

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Le fonctionnement du CHSCT

Le fonctionnement du CHSCT Le fonctionnement du CHSCT La personnalité civile du CHSCT La qualité à agir du CHSCT La capacité d ester en justice La prise en charge des frais de justice La capacité d acquérir et de contracter La responsabilité

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des Règlements de l'uqar. La version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration. RÈGLEMENT

Plus en détail

Fiches d inscription. au barreau des Hauts-de-Seine

Fiches d inscription. au barreau des Hauts-de-Seine Fiches d inscription au barreau des Hauts-de-Seine Sommaire Fiches d inscription FICHE A VOUS ÊTES TITULAIRE DU CAPA ET VOUS N ÊTES PAS ENCORE AVOCAT FICHE B INSCRIPTION DANS LES CONDITIONS DÉROGATOIRES

Plus en détail

PROTOCOLE. Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe. Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice,

PROTOCOLE. Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe. Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice, PROTOCOLE Entre le Barreau de Paris, le Tribunal de Commerce et le Greffe Le Barreau de Paris, représenté par son Bâtonnier en exercice, Le Tribunal de commerce de Paris, représenté par son Président en

Plus en détail

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ

STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ Société de Réassurance mutuelle régie par le Code des Assurances Siège Social : 65, rue de Monceau - 75008 PARIS STATUTS TITRE PREMIER CONSTITUTION ET OBJET DE LA SOCIÉTÉ ARTICLE PREMIER - FORMATION -

Plus en détail

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER

ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER AUTOMOBILE CLUB D AIX-EN-PROVENCE ET DU PAYS D AIX MODIFICATION DES STATUTS ADOPTEE A L ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE DU 24 FEVRIER 2015 ART. 1 : Il est fondé entre les personnes qui ont adhéré ou

Plus en détail

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 Article 1 : Dénomination. Il est fondé, entre les personnes morales adhérentes aux présents statuts,

Plus en détail

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG

STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DES AMIS DES ARTS ET DES MUSÉES DE STRASBOURG Titre I - Dénomination Objet Siège Durée Article 1 - Constitution, dénomination et inscription. L association «Société des Amis des Arts

Plus en détail

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Le 4 février 2012, à l Isle-Adam (95290), Maison de l Amitié, 44, avenue de Paris, les membres de l association «Initiatives et Actions

Plus en détail

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts AGE du 23 janvier 2014 FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA Statuts Titre 1 : dénomination, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution Il est fondé entre les organisations professionnelles

Plus en détail

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration.

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration. ARTICLE 1 : DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la Loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : JAZZ ENTRE LES DEUX

Plus en détail

Golf Club La Côte. Statuts de l association du Golf Club La Côte

Golf Club La Côte. Statuts de l association du Golf Club La Côte Golf Club La Côte Statuts de l association du Golf Club La Côte Contenu Article 1 Article 2 Article 3 Article 4 Article 5 Article 6 Article 7 Article 8 Article 9 Article 10 Article 11 Article 12 Article

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES

REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES RÉPUBLIQUE DU BÉNIN COUR CONSTITUTIONNELLE REGLEMENT INTERIEUR TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Le présent Règlement Intérieur est pris en application des dispositions de la Loi n 90-032

Plus en détail

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE

STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE STATUTS DE CONTACT PARIS ILE-DE-FRANCE Chapitre 1 - BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article 1 Il est fondé entre les adhérent-e-s aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1

STATUTS TITRE I OBJET DÉNOMINATION SIÈGE DURÉE ARTICLE 1 STATUTS Edition 03 du 13 décembre 2009 _ Assemblée générale extraordinaire du 16 janvier 2010 ayant pour objet le changement des statuts et règlement intérieur. Titre de l Association : TENNIS CLUB DU

Plus en détail

LIBERTE SOCIALE STATUTS LIBERTE SOCIALE

LIBERTE SOCIALE STATUTS LIBERTE SOCIALE LIBERTE SOCIALE STATUTS Article 1 : CONSTITUTION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts, ayant participé à l assemblée constitutive du 12 février 2014, une association régie par la loi

Plus en détail

Titre I Des fautes de Gestion

Titre I Des fautes de Gestion Base de données Loi n 85-74 du 20 Juillet 1985 relative à la définition et à la sanction des fautes de gestion commises à l égard de l Etat, des établissements publics administratifs, des collectivités

Plus en détail

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA Association marocaine régie par le dahir du 15 novembre 1958 Siège : Casablanca,

Plus en détail

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012

LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 LA CAUTION SOLIDAIRE ASSOCIATION DE CAUTIONNEMENT MUTUEL Autorisée par arrêtés ministériels du 1 er mai 1931 et du 25 octobre 1937 STATUTS 2012 Chapitre 1 - OBJET DE L ASSOCIATION ADHÉSIONS DÉMISSIONS

Plus en détail

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION

STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION STATUTS DE L AROEVEN DE PARIS TITRE I BUT ET COMPOSITION ARTICLE 1 : Création et dénomination L Association laïque dite «Association Régionale des Œuvres Educatives et de Vacances de l Education Nationale

Plus en détail

STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er. Article 2. Article 3. Association loi 1901

STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er. Article 2. Article 3. Association loi 1901 Association loi 1901 STATUTS I- L ASSOCIATION : Article 1 er Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901 sous la dénomination

Plus en détail

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF

NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF NEPALE NORD ESSONNE PALLIATIF ASSOCIATION LOI 1901 STATUTS Statuts mis à jour le 28 Mars 2012 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE DUREE PREAMBULE Le 2 juillet 2002 à Arpajon, il a été établi les statuts initiaux

Plus en détail

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er

A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I. Article 1 er A S T J ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS STATUTS TITRE I DÉNOMINATION - SIÈGE - DURÉE - BUT Article 1 er Sous le nom d «ASSOCIATION SUISSE DES TRADUCTEURS-JURÉS», il a été constitué une association,

Plus en détail

RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES

RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ANNEXE 2009-CA538-28-R5604 RÈGLEMENT-CADRE CONCERNANT LA TENUE DES ASSEMBLÉES DÉLIBÉRANTES À L UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES Juin 2009 TABLE DES MATIÈRES ARTICLE 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1.1 Définitions

Plus en détail

LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS

LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS LES HIPPOCAMPES DE PARIS STATUTS Article préliminaire Il est rappelé que l association «Les Hippocampes de Paris» a été créée le 25 mai 1934 sous la dénomination «Les Hippocampes». Elle a été déclarée

Plus en détail

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS)

STATUTS TYPE D UDCCAS. Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) STATUTS TYPE D UDCCAS Union départementale des Centres Communaux et Intercommunaux d Action Sociale (UDCCAS) PREAMBULE Les statuts de l UNCCAS prévoient en leur article 5 la possibilité de constituer des

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

STATUTS REGLEMENT INTERIEUR

STATUTS REGLEMENT INTERIEUR 0BFonds de garantie des assurances de personnes STATUTS REGLEMENT INTERIEUR STATUTS REGLEMENT INTERIEUR 1BFonds de garantie des assurances de personnes (Fonds de garantie des assurés contre la défaillance

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS

ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS 1 ASSOCIATION «HABITER ENFIN!» Loi de 1901 STATUTS ARTICLE 1 - DENOMINATION La présente Association a pour dénomination : «Habiter Enfin!». ARTICLE 2 - SIEGE Le siège de l association est fixé au : 14

Plus en détail

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015

COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS 3ème Chambre Commerciale ARRÊT N 131 R.G : 13/03708 COUR D'APPEL DE RENNES ARRÊT DU 10 MARS 2015 COMPOSITION DE LA COUR LORS DU DÉLIBÉRÉ : Monsieur Alain

Plus en détail

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union

RÈGLEMENTINTÉRIEUR MAI 2015. Éditions de l Union RÈGLEMENTINTÉRIEUR Éditions de l Union TITRE I ADHÉRENTS Article 1 er DEMANDE D ADHÉSION 1. Toute personne physique souscrivant à l objet et aux valeurs du Mouvement peut adresser une demande d adhésion,

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles

Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées. N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles Chambre Professionnelle du Conseil de Midi-Pyrénées N SIRET : 411 910 649 000 10 Code APE : 911 C Organisations Professionnelles N du Répertoire Départemental : 2291 Les statuts initiaux de l association

Plus en détail

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT

MUTUELLE DENTAIRE RENAULT MUTUELLE DENTAIRE RENAULT 9, rue de Clamart 92772 Boulogne Billancourt Cedex Tél. : 01.46.94.29.50 CHAPITRE 1 FORMATION, OBJET ET COMPOSITION DE LA MUTUELLE DENTAIRE RENAULT Article 1 Dénomination... 3

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. En cas d erreur, d omission ou de contradiction entre un article du présent règlement et les statuts, ces derniers font foi.

REGLEMENT INTERIEUR. En cas d erreur, d omission ou de contradiction entre un article du présent règlement et les statuts, ces derniers font foi. Acrocirque Baby Gym Basket Ball Chorespace danse Course d orientation Escrime Football Golf Gym d'entretien Handball Judo Karaté Shito Ryu Pétanque Qi Cong Rugby Tai Chi Chuan Tennis de Table Tir à l'arc

Plus en détail

Arrondissement judiciaire de LIEGE VADE-MECUM DE L EXPERTISE JUDICIAIRE. Préambule : portée du vade-mecum

Arrondissement judiciaire de LIEGE VADE-MECUM DE L EXPERTISE JUDICIAIRE. Préambule : portée du vade-mecum VADE-MECUM DE L EXPERTISE JUDICIAIRE (Document réalisé par une commission composée de magistrats, d avocats et d experts spécialisés en matière de construction). Préambule : portée du vade-mecum Le but

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1 RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Ce Règlement a pris effet le 8 février 1960 et a été modifié ultérieurement, la dernière modification étant entrée en vigueur le 16 mai

Plus en détail

Lettre recommandée avec AR : N 1A 091 493 8417 0. Adresse Mail : sec.pg.ca-toulouse@justice.fr

Lettre recommandée avec AR : N 1A 091 493 8417 0. Adresse Mail : sec.pg.ca-toulouse@justice.fr Monsieur LABORIE André Le 11 février 2014 2 rue de la Forge 31650 Saint Orens Courrier transfert Tél : 06-14-29-21-74. Tél : 06-16-15-23-45. Mail : laboriandr@yahoo.fr http://www.lamafiajudiciaire.org

Plus en détail

Chambre Professionnelle du Conseil.

Chambre Professionnelle du Conseil. NORMANDIE Chambre Professionnelle du Conseil. - STATUTS - STATUTS CPC Normandie-V3-Avril09 Page 1 sur 8 SOMMAIRE : ARTICLE 1 - Constitution et Désignation ARTICLE 2 - OBJET & DUREE ARTICLE 3 Territoire

Plus en détail

Association Suisse des Sophrologues Caycédiens (SOPHROLOGIE SUISSE ) du 9 mai 2015

Association Suisse des Sophrologues Caycédiens (SOPHROLOGIE SUISSE ) du 9 mai 2015 Association Suisse des Sophrologues Caycédiens (SOPHROLOGIE SUISSE ) du 9 mai 2015 SOPHROLOGIE SUISSE Statuts du 09.05.15 1/12 Dénomination, siège Article 1 Buts Article 2 L Association dénommée Association

Plus en détail

ASSOCIATION AXIVA STATUTS

ASSOCIATION AXIVA STATUTS ASSOCIATION AXIVA Association déclarée, régie par la loi du 1 er juillet 1901 103-105, rue des Trois Fontanot 92000 Nanterre STATUTS mis à jour au 7 juin 2012 Copie certifiée conforme Le président 1 ARTICLE

Plus en détail

STATUTS - Association loi 1901 -

STATUTS - Association loi 1901 - STATUTS - Association loi 1901 - ARTICLE 1 : CONSTITUTION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 2 décembre 1995 ;

L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 2 décembre 1995 ; Loi n 96-024/ Portant Statut de l ordre des Comptables agréés et Experts-comptables agréés et réglementant les professions de Comptable agréé et d expert-comptable agréé. L Assemblée Nationale a délibéré

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI

Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI Proposition de modification des STATUTS de TOULOUSE BUSINESS SCHOOL ALUMNI Les modifications, retraits ou ajouts, sont surlignés en bleu dans les articles ci-dessous. ARTICLE 1 : Dénomination Il est constitué

Plus en détail

Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité

Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité Être prêt pour le 1 er janvier 2015 II. Procédures administratives La loi du 11 février 2005 relative aux personnes handicapées a prévu

Plus en détail

LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA)

LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA) LOI N 86-21 du 16 juin 1986 instituant une Caisse des Règlements Pécuniaires des Avocats (CARPA) EXPOSE DES MOTIFS L Article 82 de la loi N 84-09 du 4 janvier 1984, portant création de l Ordre des Avocats

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901

STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 STATUTS ASSOCIATION LOI 1901 TITRE I CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi

Plus en détail

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration

Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration Annexe IV : rapport du Président du Conseil d Administration joint au rapport de gestion rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs

Le Groupement d Employeurs Le Groupement d Employeurs Une formule qui permet aux petites et moyennes entreprises de se regrouper pour employer une maind œuvre qu elles n auraient pas, seules les moyens de recruter Qu est-ce qu un

Plus en détail

STATUTS «ATELIER THEATRE DE L EVEIL»

STATUTS «ATELIER THEATRE DE L EVEIL» 1 STATUTS Association «ATELIER THEATRE DE L EVEIL» Logo 2 I. CONSTITUTION OBJET SIEGE SOCIAL DUREE Article 1 : Constitution et Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association

Plus en détail

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION STATUTS BUT ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION ARTICLE 1 er : L arrondissement, constituée sous le régime de la Loi du 1 er juillet 1901 et en conformité avec le Code de la Famille et de l Aide Sociale, groupe

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON»

STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON» STATUTS DE L ASSOCIATION «NOUVEL HORIZON» TITRE 1 : DEFINITION DE L ASSOCIATION Article 1 : Dénomination Il est fondé entre toutes les personnes morales ou physiques qui adhèrent aux présents statuts une

Plus en détail

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS STATUTS MISE A JOUR APRES LE 115EME CONGRES 5 ET 6 SEPTEMBRE 2015 TITRE I : LES ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS Article 1 er - Le Parti Dans le cadre de l article 4 de la Constitution, le Parti républicain radical

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES Préambule Le présent règlement général des formations fixe les conditions générales et spécifiques notamment pour la mise en œuvre de procédures d

Plus en détail

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC

Association SYNADEC. Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Association SYNADEC Association Loi 1901 Siège social : Association SYNADEC Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, le décret du 16

Plus en détail

Ociane Professionnels Indépendants

Ociane Professionnels Indépendants JUIN 2012 Ociane Professionnels Indépendants Statuts approuvés par l Assemblée Générale du 11 septembre 2012 OCIANE PROFESSIONNELS INDÉPENDANTS Association régie par la Loi du 1 er juillet 1901 Siège social

Plus en détail

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL DU TRAVAIL DE NOUMÉA N 10/00199 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Présidente : Mme ANDRE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier : Brigitte LAPORTE Jugement du 27 mars 2012 PARTIES EN CAUSE : DEMANDERESSE : Mme

Plus en détail

CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF

CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE ET DEROULEMENT D UNE ASSEMBLEE GENERALE Sources : Legifrance, Mémento Lefebvre Associations, URSSAF LA CREATION D UNE ASSOCIATION SPORTIVE Une association est définie

Plus en détail

Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS.

Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS. Fédération Suisse de Tir Dynamique Schweizer Verband für Dynamisches Schiessen Federazione Svizzera di Tiro Dinamico STATUTS Edition 2000 Version française Page 2 STATUTS de la Fédération Suisse de Tir

Plus en détail

CONVENTIONS D HONORAIRES EN MATIERE DE DIVORCE MODÈLES

CONVENTIONS D HONORAIRES EN MATIERE DE DIVORCE MODÈLES COMMISSION DES TEXTES CONVENTIONS D HONORAIRES EN MATIERE DE DIVORCE MODÈLES Depuis le 1er janvier 2013, la conclusion de conventions d honoraires est devenue obligatoire en matière de divorce, par application

Plus en détail

Statuts de la Fédération Suisse des Avocats

Statuts de la Fédération Suisse des Avocats Statuts de la Fédération Suisse des Avocats I. But de la Fédération Art. 1 La Fédération Suisse des Avocats (ci-après dénommée Fédération) est une association au sens des articles 60 et ss du Code civil,

Plus en détail

Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901

Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901 Amis du Chant Lyrique Associés en Europe. Association loi 1901 Statuts TITRE PREMIER ARTICLE 1 : CONSTITUTION ET DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie

Plus en détail

DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation

DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation DE AGCV suissetec Association Genevoise des entreprises de Chauffage et de Ventilation 2013 STATUTS DE AGCV suissetec ASSOCIATION GENEVOISE DES ENTREPRISES DE CHAUFFAGE ET DE VENTILATION CHAPITRE I : RAISON

Plus en détail

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013

STATUTS ARTICLE 1 ER CONSTITUTION ARTICLE 2 OBJET ARTICLE 3 DURÉE - EXERCICE SOCIAL CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 STATUTS CONSEIL D ADMINISTRATION DU 10/07/2013 Les présentes dispositions statutaires sont décidées par le Conseil d administration de l Apec dans le respect du principe général de transparence applicable

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE

CIRCULAIRE CDG90 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE CIRCULAIRE CDG90 11/12 COMITE TECHNIQUE COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL COMMISSION ADMINISTRATIVE PARITAIRE Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée, portant droits et obligations

Plus en détail

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE

ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS. Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE ASCOMADE Association des Collectivités pour la Maîtrise des Déchets et de l Environnement LES STATUTS Les soussignés Article 1 - CONSTITUTION ET TITRE Membres ayant adhéré aux présents statuts de l association

Plus en détail

Statuts. Les soussignés :

Statuts. Les soussignés : Statuts Les soussignés : APICIL PRÉVOYANCE, institution de prévoyance régie par le titre III du livre IX du Code de la Sécurité sociale, dont le siège social est situé 38 rue François Peissel 69300 Caluire

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE. Pâquerette Thériault Manon Dupont. L ordre du jour proposé est le suivant :

CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE. Pâquerette Thériault Manon Dupont. L ordre du jour proposé est le suivant : CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-ÉPIPHANE À une séance extraordinaire du Conseil local pour la municipalité de Saint- Épiphane tenue au bureau municipal, le jeudi 3 mai 2012, à 20:00 heures,

Plus en détail

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP)

LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) LE PROTOCOLE D ACCORD PREELECTORAL (PAP) Le protocole d accord se négocie entre le chef d entreprise ou son représentant (dument mandaté à cet effet) et les organisations syndicales (OS) représentatives.

Plus en détail

COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 19 MAI 2014

COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 19 MAI 2014 COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL SEANCE DU 19 MAI 2014 L an deux mil quatorze, le dix-neuf mai à dix-neuf heures, le Comité Syndical, dûment convoqué, s est réuni en séance ordinaire dans le lieu habituel

Plus en détail

Statuts de la Mutuelle Des Inspecteurs Et Officiers Des Douanes Du Cameroun TITRE I DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE I

Statuts de la Mutuelle Des Inspecteurs Et Officiers Des Douanes Du Cameroun TITRE I DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE I Statuts de la Mutuelle Des Inspecteurs Et Officiers Des Douanes Du Cameroun 1 TITRE I DISPOSITIONS GENERALES CHAPITRE I DE LA DENOMINATION ET DU SIEGE Article 1 : La Mutuelle créé entre les Inspecteurs

Plus en détail

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS présentés et adoptés par l Assemblée Constituante du 15 septembre 2015 Article 1er - Nom Le 15/09/2015, il est fondé une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

STATUTS Révisés 23 mars 2012

STATUTS Révisés 23 mars 2012 Association Nationale des Equipes Contribuant à l Action Médico-Sociale Précoce STATUTS Révisés 23 mars 2012 TITRE I - DÉNOMINATION ET BUTS Article 1 - Dénomination Il a été créé le 2 août 1982, conformément

Plus en détail

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE

REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE REGLEMENT D'ORDRE INTERIEUR DU CONSEIL ACADEMIQUE (Adopté par le Conseil académique du 20 janvier 2014, PV n 1, p. 5 ; modifié par le Conseil académique du 30 juin 2014, PV n 9, p. 1100.). Conditions de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Décret n o 2010-1463 du 1 er décembre 2010 mettant en œuvre la réforme du réseau des chambres de commerce

Plus en détail

PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU COMITE D'ENTREPRISE DU 20 SEPTEMBRE 2007

PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU COMITE D'ENTREPRISE DU 20 SEPTEMBRE 2007 PROCES-VERBAL DE LA REUNION DU COMITE D'ENTREPRISE DU 20 SEPTEMBRE 2007 Etaient présents : Monsieur SUSSFELD Président du Comité Monsieur MOREAU Directeur des Ressources Humaines Madame FOUQUIER (M) Titulaire

Plus en détail

JUGEMENT CORRECTIONNEL CONTRADITOERE

JUGEMENT CORRECTIONNEL CONTRADITOERE Cour d'appel de Nancy Tribunal de Grande Instance de Nancy Jugement du : 11/04/2013 CHAMBRE JUGE UNIQUE ROUTE-NA Nô minute : N parquet : Plaidé le 21/03/2013 Délibéré le 11/04/2013 JUGEMENT CORRECTIONNEL

Plus en détail

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901, ayant pour titre :...

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la Loi 1901, ayant pour titre :... Statuts d'association : exemple de statuts type Si l'on s'en tient strictement aux termes de la loi 1901, il n'y a pas de statuts modèles. Cependant,l'utilisation de statuts-type facilite la création d'une

Plus en détail

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er :

Association de loi 1901 «groove line» STATUTS. I-L association : Article 1 er : Association de loi 1901 «groove line» STATUTS I-L association : Article 1 er : Il est formé entre les adhérents aux présents statuts, une association, régie par la loi du 01/07/1901 et le décret du 16/08/1901

Plus en détail

RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL

RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL SYNDICAL - 1/8 RÉSIDENCE RANGUEIL MARTI CONSEIL SYNDICAL 14 / 06 / 2010 RÈGLES DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL SYNDICAL SOMMAIRE : Article 1 :

Plus en détail

Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35

Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35 Statuts de l Union Sportive Grégorienne Football 35 (Assemblée Générale Extraordinaire du 19 Juin 2014) Objet et composition de l association Article 1 : L association dite «Union Sportive Grégorienne

Plus en détail

Loi organique relative à la Haute Cour

Loi organique relative à la Haute Cour Loi organique relative à la Haute Cour Dahir portant loi organique n 1-77-278 du 24 chaoual 1397 (8 octobre 1977) relative à la Haute Cour (1) Louange à Dieu Seul! (Grand Sceau de Sa Majesté Hassan II)

Plus en détail

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration.

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration. Association loi 1901 ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour

Plus en détail

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France

Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Statuts et Règlement Intérieur de l Union des Associations Suisses de France Article 1 er : Constitution, Dénomination I DEFINITION ET OBJET L Union des Associations Suisses de France est une Union formée

Plus en détail

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES

BAREME INDICATIF DES HONORAIRES BAREME INDICATIF DES HONORAIRES Tarifs applicables à compter du 01/01/2014 Maitre MAIRET Christophe Avocat 1 Sommaire Notice du barème p.03 Consultations et postulations p.04 Droit Civil p.05 Droit du

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013 Mutuelle d Entreprises Schneider Electric SIREN n 390 820 058, Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du Code de la Mutualité. REGLEMENT INTERIEUR Approuvé par l Assemblée Générale du 16 avril 2013

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4

REGLEMENT INTERIEUR. Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO ARTICLE 4 REGLEMENT INTERIEUR «SERVICE INTERPROFESSIONNEL DE SANTÉ AU TRAVAIL DE LA MANCHE» Association régie par les dispositions de la loi du 1 er juillet 1901 SIÈGE SOCIAL ZA LE BOIS ARDENT 50000 SAINT LO PREAMBULE

Plus en détail

Statuts. Mutuelle de France

Statuts. Mutuelle de France Statuts Mutuelle de France Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité Inscrite au Registre National des Mutuelles sous le n 784 410 763 Sous convention de substitution au Groupe

Plus en détail