Benoit Chabert & Philip Cohen

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Benoit Chabert & Philip Cohen"

Transcription

1 Benoit Chabert & Philip Cohen Candidats au Bâtonnat 2016 Élections des 23 et 25 JUIN

2 Benoit Chabert Candidat au Bâtonnat Né le 2 novembre 1963 à Boulogne Billancourt Père de Jeanne (17 ans), Etienne (15 ans), Marthe (13 ans), et Claire (11 ans) Domaines d activités : Droit pénal général, Droit pénal des affaires, Droit pénal de la presse Avocat au Barreau de Paris depuis Premier Secrétaire de la Conférence du stage Collaborateur puis Associé Urbino-Soulier, Charlemagne et associés Exercice indépendant au sein de son propre cabinet Engagements pour la profession d avocat Président de la section parisienne de la Confédération Nationale des Avocats Secrétaire général de la Confédération Nationale des Avocats Membre du Conseil de l Ordre des avocats de la Cour d Appel de Paris Vice-Président de la Confédération Nationale des Avocats 2015 Candidat au Bâtonnat 2016 contact :

3 PHILIP COHEN Candidat au VICE-Bâtonnat Né le 6 septembre 1957 à Tunis Marié et père d Anna (6 ans), de Niels (23 ans) et d Alexandra (24 ans) Domaines d activités : Droit médical et responsabilité médicale Avocat au Barreau de Paris depuis Associé SCP LABADIE COHEN Exercice individuel en cabinet groupé Associé Association Auber Associé SELARL Cabinet Auber Engagements pour la profession d avocat Vice-président FNUJA Président UJA Paris Membre du Conseil de l Ordre des avocats de Paris Membre du Conseil National des Barreaux Conseiller du Bâtonnier de Paris Membre du Conseil National des Barreaux Candidat au vice-bâtonnat 2016 contact :

4 NOS PROPOSITIONS #01 RÉUNIFIER LA PROFESSION 1.1 Rendre effectif le principe, déjà adopté par le CNB, de l élection au suffrage universel du collège ordinal (MCO et AMCO) au CNB. 1.2 Suppression des postes de Vice- Présidents de droit du CNB (Président de la Conférence des Bâtonniers, Bâtonnier ou Vice-Bâtonnier de Paris). 1.3 Remise en œuvre d une action de lobbying unifiée de la profession. 1.4 Tenue régulière de séances de travail en commun avec des Conseils de l Ordre de Barreaux de Province. 1.5 Établissement d une convention de partenariat entre le CNB et les organismes techniques, déclinable au niveau local, fixant les modalités de consultation régulière et préalable à toute réforme importante. 1.6 Soutien à la création d une Maison des Avocats de France aux Batignolles. 1.7 Soumission, dès la première séance du Conseil de l Ordre de notre mandat, d une délibération solennelle affirmant l engagement ferme et durable du Barreau de Paris au sein du CNB et reprenant les propositions ci-dessus.

5 NOS PROPOSITIONS #02 RÉaliser LA MAISON DU BARREAU NUMÉRIQUE Pour Restaurer les liens entre les avocats et l Ordre 2.1 Un espace de communication repensée, en réseau, gratuit et sécurisé. 2.2 Un accès aux vidéos de réunions, conférences, commissions ouvertes et autres formations. 2.3 Un accès à des MOOC et possibilité de valider en ligne gratuitement des heures de formation continue. 2.4 Un accès aux vidéos des séances du Conseil de l Ordre. Un accès direct à chaque service de l Ordre avec saisine en ligne et suivi de l évolution de son dossier. 2.5 La possibilité d initier une procédure de référé déontologique, pour les questions urgentes de la déontologie du quotidien, avec une audience fixe hebdomadaire. 2.6 La saisine en ligne, en cas de dysfonctionnement constaté, du Médiateur de l Ordre que nous instituerons (avec obligation de réponse à l avocat dans les 48 heures et rapport annuel au Conseil de l Ordre). 2.7 Un espace d expression libre sur les questions en débat au Conseil de l Ordre et dans la profession. Pour Resserrer les liens entre les avocats 2.8 Des échanges directs et cryptés entre avocats permettant de créer des groupes de discussions sécurisés. 2.9 La possibilité, grâce à cet espace fermé et sécurisé, d accéder enfin aux bases de données de jurisprudence réservées aux magistrats La mise en ligne et la gestion des offres / demandes de collaboration et de vacations. Simplification de l accès aux annonces de souslocation La mise en ligne et la gestion des offres / demandes d acquisitions de cabinets d avocats.

6 NOS PROPOSITIONS #03 RÉUSSIR L ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES 3.1 Intégration au règlement intérieur du Barreau d un chapitre spécifique «Égalité - Diversité». 3.2 Création d un label spécifique avocats Égalité ré-évaluable annuellement en partenariat avec le laboratoire de l égalité pour distinguer les cabinets qui se seront engagés dans une réelle démarche de promotion de l égalité. 3.3 Réexamen des dispositions du contrat de collaboration de manière à ne plus rendre préjudiciable, en termes financier et de carrière, la parentalité. 3.4 Sauvegarder l assurance Chance maternité et la faire évoluer en Chance parentalité. 3.5 Fonds de secours d attente pour indémniser les avocats victimes de comportements indélicats en raison de la maternité ou de la paternité. 3.6 Renforcement des poursuites disciplinaires en cas de comportements indélicats en raison d une maternité ou d une paternité. 3.7 Formation des MCO aux stéréotypes. 3.8 Rétablissement d un Observatoire de l égalité et de la diversité. 3.9 Respect scrupuleux des dispositions règlementaires à venir applicables à la profession d avocat en application de la loi du 4 août 2014 pour l égalité réelle entre les femmes et les hommes.

7 NOS PROPOSITIONS #04 REMETTRE L ORDRE AU SERVICE DE L ACTIVITÉ DES AVOCATS L avocat doit occuper la place centrale parmi les acteurs dispensant du droit. 4.1 Organisation de journées «cabinets ouverts» pour regagner la clientèle de proximité. 4.2 Levée encadrée de l interdiction du pacte de quota-litis. 4.3 Permettre à l avocat de toucher en sus de l indemnité d AJ les sommes dues par l assurance protection juridique. 4.4 Mise en place de la règle selon laquelle le même avocat commis d office, quels que soient son âge ou son ancienneté professionnelle, assure la défense des intérêts de son client durant toute la procédure. L avocat doit devenir un véritable entrepreneur. 4.5 Rétablir la possibilité de sous-locations contre vacations. 4.6 Exonération de cotisations ordinales et RCP la première année d installation. 4.7 Accès gratuit aux bases de données du centre de documentation pour les deux premières années d installation. 4.8 Exonération de cotisations ordinales et de RCP des cabinets pour toute intégration de collaborateur comme associé la première année. 4.9 Instauration du statut de l avocat remplaçant permettant à l avocat ou à l avocate de pouvoir, en son absence temporaire, préserver son activité sans pour autant avoir d inquiétude sur le détournement de sa clientèle Mise en place d un label «garantie avocat» pour les sites internet de cabinets d avocats et de prestations juridiques faisant référence à des prestations d avocats.

8 NOS P RO P OSITIONS # Travailler au sein du CNB pour la reprise par la profession de la maîtrise d un examen national d accès à notre profession qui devra désormais se tenir en juillet pour permettre l égalité entre les candidats, avec une réelle préparation par les IEJ. 5.2 Former les enseignants à l EFB par des stages pédagogiques et des éléments de langage communs sur la profession. REHAUSSER LES EXIGENCES DE QUALITÉ À L EFB 5.3 Mise en chantier de la création d une EFB Paris-Ile de France. 5.4 Orienter les cours à l EFB sur trois axes fondamentaux : Déontologie et unité de la profession Techniques procédurales, MARC (médiation, arbitrage et conciliation), droit collaboratif, techniques du juridique (conseil, contrats, négociation) Formation à l esprit d entreprise du futur professionnel libéral (management, développement de la clientèle, marketing et communication, financement, plans de carrière, pluridisciplinarité et interprofessionnalité).

9 BÂTONNAT 2016 POSSIBLE! élections des mardi 23 et jeudi 25 juin VOTEZ BENOIT CHABERT ET PHILIP COHEN Imprimé sur papier certifié PEFC 100 % - Imprimeur certifié Imprim vert C.I. PRINT

- le MAC apporte un soutien aux avocats (collaborateurs ou non) en difficulté, par des conseils confidentiels et bénévoles ; NOS PROPOSITIONS

- le MAC apporte un soutien aux avocats (collaborateurs ou non) en difficulté, par des conseils confidentiels et bénévoles ; NOS PROPOSITIONS Le Manifeste des Avocats Collaborateurs (MAC www.notremanifeste.com) est un syndicat qui a pour objet la défense des intérêts des avocats collaborateurs et des avocats en installation, ainsi que la défense

Plus en détail

loi macron spécial Calendrier de la loi «Macron» 21 juillet 2015 - N 34 Introduction

loi macron spécial Calendrier de la loi «Macron» 21 juillet 2015 - N 34 Introduction 21 juillet 2015 - N 34 spécial loi macron Introduction L Assemblée nationale a adopté définitivement le projet de loi Macron le 10 juillet, après un nouveau recours du gouvernement à l article 49-3. Le

Plus en détail

A.A.M.T.I. 84, avenue de Villiers 75017 Paris Tél. : 01.46.22.52.20 Courriel : aamti@orange.fr Site Internet : www.avocat-immo.fr

A.A.M.T.I. 84, avenue de Villiers 75017 Paris Tél. : 01.46.22.52.20 Courriel : aamti@orange.fr Site Internet : www.avocat-immo.fr Association des Avocats Mandataires en Transactions Immobilières A.A.M.T.I. 84, avenue de Villiers 75017 Paris Tél. : 01.46.22.52.20 Courriel : aamti@orange.fr Site Internet : www.avocat-immo.fr L AAMTI

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle.

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle. COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION 1 CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION E x c l u s i f d e t o u t l i e n d e subordination. Lien de subordination

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

La Réforme de la Profession. Décret N 2012-432 du 30 mars 2012

La Réforme de la Profession. Décret N 2012-432 du 30 mars 2012 La Réforme de la Profession Décret N 2012-432 du 30 mars 2012 relatif à l exercice de l activité d expertise comptable V1-1 En quelques mots, 34 pages, 203 articles, 4 titres, 10 chapitres et 12 décrets

Plus en détail

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. Exclusif de tout lien de subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle.

COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ. Exclusif de tout lien de subordination. Possibilité de développer une clientèle personnelle. COLLABORATEUR LIBÉRAL / AVOCAT SALARIÉ LES FONDAMENTAUX CONTRAT DE COLLABORATION CONTRAT DE TRAVAIL 2 LIEN DE SUBORDINATION Exclusif de tout lien de subordination. Lien de subordination uniquement pour

Plus en détail

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES AVOCATS SALARIES DU 17 FEVRIER 1995 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES AVOCATS SALARIES DU 17 FEVRIER 1995 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES AVOCATS SALARIES DU 17 FEVRIER 1995 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ENTRE LES SOUSSIGNÉS : Le Confédération Nationale des Avocats

Plus en détail

Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service»

Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service» Frédéric Sicard et Dominique Attias : «Nous avons choisi de nous placer sous le double auspice de la liberté et du service» [1] Dominique Attias et Frédéric Sicard se présentent sous l étendard «Libres

Plus en détail

Sicard et Attias pour un barreau pénal digne

Sicard et Attias pour un barreau pénal digne Sicard et Attias pour un barreau pénal digne Anne MOREAUX - publié le 19 mai 2015 - Actualité [1] Envoyer par mail [2] Imprimer Pour leur 8e Bar à Idées, les jeunes avocats du mouvement «BAI» (bousculer-animer-innover),

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DES STAGIAIRES

PROGRAMME DE FORMATION DES STAGIAIRES PROGRAMME DE FORMATION DES STAGIAIRES A. Stagiaires concernés : Ce programme s applique à tous les stagiaires suivant les cours de tronc commun à partir du 1 er septembre 2013. B. Droits d inscription

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Consultation des avocats de Paris

Consultation des avocats de Paris Consultation des avocats de Paris Sondage Ifop pour l Ordre des avocats de Paris Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

STATUTS de l ASSOCIATION NATIONALE des PROFESSIONNELS DE LA SECURITE DES PISTES A.N.P.S.P

STATUTS de l ASSOCIATION NATIONALE des PROFESSIONNELS DE LA SECURITE DES PISTES A.N.P.S.P STATUTS de l ASSOCIATION NATIONALE des PROFESSIONNELS DE LA SECURITE DES PISTES A.N.P.S.P 1 ARTICLE 1 er Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

CHARTE EGALITE HOMME FEMME

CHARTE EGALITE HOMME FEMME CHARTE EGALITE HOMME FEMME Information : Afin de limiter les effets liés à l éloignement prolongé de la vie de l Entreprise et faciliter le retour dans son activité professionnelle, Whirlpool s engage

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 juin 2015 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 juin 2015 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 8 juin 2015 CROISSANCE, ACTIVITÉ ET ÉGALITÉ DES CHANCES ÉCONOMIQUES - (N 2765) Adopté L article 20 ter est ainsi rédigé : AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE

Plus en détail

LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB...

LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB... C O T I S A T I O N S S O C I A L E S LES PRÉLÈVEMENTS URSSAF, RSI, LPA, CNBF, ORDRE, CNB... Exercer c est aussi déclarer... et cotiser! Prélèvements sociaux et professionnels : COMPARATIF COLLABORATEUR

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3078 Conventions collectives nationales CABINETS D AVOCATS IDCC : 1000. Personnel salarié IDCC : 1850. Avocats salariés

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE REGLEMENT INTERIEUR DE LA MAISON DE LA SOCIETE CIVILE PREAMBULE Il a été établi ainsi qu il suit, le présent Règlement Intérieur résultant des Statuts. Il complète lesdits Statuts et fixe les règles d

Plus en détail

La déontologie de l avocat fiduciaire

La déontologie de l avocat fiduciaire LA FIDUCIE: Retour sur des utilisations réussies et description de perspectives nouvelles 26 février 2013 La déontologie de l avocat fiduciaire Par Silvestre TANDEAU de MARSAC/ Hugues LETELLIER Avocats

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE

REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE REGLEMENT INTERIEUR DE L ECOLE TITRE I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES PRÉAMBULE Le présent règlement intérieur est élaboré en application des articles 13 à 14-1 de la loi n 71-1130 du 31 décembre 1971, et du

Plus en détail

FEDERATION DES BARREAUX D EUROPE. Congrès Général de Bruges. 22 mai 2009. Questionnaire sur le financement des cabinets d avocats

FEDERATION DES BARREAUX D EUROPE. Congrès Général de Bruges. 22 mai 2009. Questionnaire sur le financement des cabinets d avocats 15/05/2009 FEDERATION DES BARREAUX D EUROPE Congrès Général de Bruges 22 mai 2009 Questionnaire sur le financement des cabinets d avocats Rapport pour la France par Le Bâtonnier Jean-Marie Burguburu Président

Plus en détail

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015

Projet de loi Modernisation du dialogue social. Suivi du projet par l UNSA. 25 mai 2015 Projet de loi Modernisation du dialogue social Suivi du projet par l UNSA 25 mai 2015 La commission des affaires sociales de l Assemblée nationale a adopté le projet de loi relatif au dialogue social et

Plus en détail

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015

Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 Loi relative au dialogue social et à l emploi dite «Loi Rebsamen» Suite au vote à l assemblée nationale du 23 juillet 2015 SOMMAIRE Création de CPRI (commissions paritaires régionales interprofessionnelles)

Plus en détail

O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S

O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S O R D R E D E S A V O C A T S D U B A R R E A U D E P A R I S DOSSIER A CONSTITUER EN VUE DE L INSCRIPTION D UNE SUCCURSALE OU AGENCE D UN GROUPEMENT DE L U.E. ARTICLE 11 DE LA DIRECTIVE 98/5/CE DU 16

Plus en détail

Les Rencontres Interprofessionnelles du Patrimoine (L Agefi Actifs) Jeudi 7 février 2013

Les Rencontres Interprofessionnelles du Patrimoine (L Agefi Actifs) Jeudi 7 février 2013 Les Rencontres Interprofessionnelles du Patrimoine (L Agefi Actifs) Jeudi 7 février 2013 Atelier n 5 Quelle rémunération et quelle transparence? L interprofessionnalité peut-elle permettre une généralisation

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2013-129 DU 27 NOVEMBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT RECOMMANDATION SUR LES DECLARATIONS DE TRAITEMENTS AUTOMATISES D INFORMATIONS NOMINATIVES CONCERNANT

Plus en détail

ce que l UNSA a obtenu

ce que l UNSA a obtenu Agents contractuels de la Fonction publique : ce que l UNSA a obtenu UNSA Fonction publique 21 rue Jules Ferry 93177 BAGNOLET cedex Tél. 01 48 18 88 29 - Fax. 01 48 18 88 95 uff@unsa.org - www.unsa-fp.org

Plus en détail

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015

La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 La Loi Rebsamen du 17 Aout 2015 1-Les mesures relatives aux IRP. La loi du 17 aout 2015 sur le dialogue social modifie en profondeur le droit de la représentation du personnel. Dispositions de la loi Définition

Plus en détail

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE

LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE République française Polynésie française www.cgf.pf LE COMITÉ TECHNIQUE PARITAIRE (Mode d emploi de la FPC) SOMMAIRE I La mise en place du comité technique paritaire p. 2 A Une instance paritaire pour

Plus en détail

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité

Devenir agent général d assurance. Collaborateurs. Relation onseiller. Entrepreneur. Assurance. Écoute. Proximité Devenir agent général d assurance Entrepreneur Indépendant Relation onseiller Écoute Clients Libre Proximité Collaborateurs Assurance Quelques chiffres... 13 000 Les agents généraux d assurance sont au

Plus en détail

Article premier Forme et siège 4 Article 2 Buts 4 Article 3 Moyens 5. Article 4 Membres en général 5. Droits et obligations des membres

Article premier Forme et siège 4 Article 2 Buts 4 Article 3 Moyens 5. Article 4 Membres en général 5. Droits et obligations des membres STATUTS TABLE DES MATIÈRES I. Forme, buts et moyens Article premier Forme et siège 4 Article 2 Buts 4 Article 3 Moyens 5 II. Membres Article 4 Membres en général 5 Article 5 Droits et obligations des membres

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

Statuts Association Ethno-médias Suisse

Statuts Association Ethno-médias Suisse Statuts Association Ethno-médias Suisse (Version à l intention de l assemblée constituante du 1 ier nov. 2012) 0. MISSION Une bonne information et une participation sociale authentique des migrants et

Plus en détail

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA)

Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Conférence régionale de santé et de l autonomie (CRSA) Historique : d abord il y eut la conférence régionale de santé Conférences Régionales de Santé (CRS) installées par les ordonnances du 24 avril 1996

Plus en détail

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE EUROPEAN COMMITTEE OF SOCIAL RIGHTS COMITÉ EUROPÉEN DES DROITS SOCIAUX 9 octobre 2012 Pièce n 2 Union syndicale des magistrats administratifs (USMA) c. France Réclamation n 84/2012 MEMOIRE DU GOUVERNEMENT

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

RAPPORT DE ME LAURENT PETTITI. Ancien membre du conseil de l ordre. Décembre 2005. La déontologie des membres et anciens membres du Conseil de l Ordre

RAPPORT DE ME LAURENT PETTITI. Ancien membre du conseil de l ordre. Décembre 2005. La déontologie des membres et anciens membres du Conseil de l Ordre RAPPORT DE ME LAURENT PETTITI Ancien membre du conseil de l ordre Décembre 2005 La déontologie des membres et anciens membres du Conseil de l Ordre La mission dévolue par l article 17 de la loi du 31 décembre

Plus en détail

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009

ACCORD DU 8 SEPTEMBRE 2009 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DES AGENCES DE RECHERCHES

Plus en détail

INFORMATIONS POUR LES JEUNES AVOCATS

INFORMATIONS POUR LES JEUNES AVOCATS INFORMATIONS POUR LES JEUNES AVOCATS COTISATIONS ORDINALES POUR 2011 Barème des cotisations en euros Les assurances responsabilités civiles professionnelles et prévoyance sont forfaitaires selon l ancienneté

Plus en détail

TITRE I BUT DE L ASSOCIATION

TITRE I BUT DE L ASSOCIATION STATUTS ADOPTÉS EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE LE 6 JUILLET 2015 TITRE I BUT DE L ASSOCIATION ARTICLE 1: 1-1 Il est créé à HENDAYE une association d éducation populaire régie par la loi du 1 er juillet

Plus en détail

MARKETING & NUMERIQUE

MARKETING & NUMERIQUE Ecofac Business School ECOLE SUPÉRIEURE DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT 1ère année PRÉPA EUROPÉENNE MARKETING & NUMERIQUE La PRÉPA Européenne Marketing et Numérique est une formation post Bac qui se compose

Plus en détail

STATUTS. L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, place du Panthéon 75 231 Paris Cedex 05

STATUTS. L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, place du Panthéon 75 231 Paris Cedex 05 STATUTS Article 1 DENOMINATION Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour dénomination : l Association

Plus en détail

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT Les comités techniques dans la fonction publique de l État collection Ressources humaines UNE INSTANCE REPRÉSENTATIVE

Plus en détail

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle

Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Chap 1 : L accès à une activité professionnelle Toute personne accède à une activité professionnelle en devenant salarié, fonctionnaire ou travailleur indépendant. Chacun de ces trois régimes juridiques

Plus en détail

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18

Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Service Prévention et Sécurité CNRS DR18 Fiche de lecture : Loi n 2010-751 du 05/07/2010 relative à la rénovation du dialogue social et comportant diverses dispositions relatives à la fonction publique

Plus en détail

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes

Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Résumé de l ouvrage : Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes L égalité professionnelle entre hommes et femmes est un enjeu historique. En effet, il fait l objet de toutes les attentions

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle

ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle ROYAUME DU MAROC Ministère de l'emploi et de la Formation Professionnelle COUVERTURE SOCIALE AU MAROC COUVERTURE SOCIALE AU MAROC - Régime de sécurité sociale; - Régime du RCAR; - Code de la couverture

Plus en détail

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME

CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME SYNDICAT LA CGT DU PERSONNEL DÉPARTEMENTAL Clermont-Ferrand, le 16 décembre 2010 CAHIER REVENDICATIF DES PERSONNELS DU CONSEIL GENERAL DU PUY DE DÔME Validé par la Commission Exécutive du 7 décembre 2010

Plus en détail

1. Code de la sécurité sociale

1. Code de la sécurité sociale Points-clés de la loi du 17 décembre 2010 portant réforme du système de soins de santé et modifiant : 1. le Code de la sécurité sociale ; 2. la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers.

Plus en détail

23 ET 25 JUIN VOTEZ LES 23 ET 25 JUIN PROCHAIN DE 8H30 À 19H00. www.avocatparis.org

23 ET 25 JUIN VOTEZ LES 23 ET 25 JUIN PROCHAIN DE 8H30 À 19H00. www.avocatparis.org É L E C T I O N S A U B Â T O N N A T 23 ET 25 JUIN d é c l a r a t i o n s d e s c a n d i d a t s VOTEZ LES 23 ET 25 JUIN PROCHAIN DE 8H30 À 19H00 www.avocatparis.org Édito Votez! Mes chers confrères,

Plus en détail

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR)

Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Page 1 / 8 Statuts de l Association du Pôle scientifique et technologique du canton de Fribourg (PST-FR) Art. 1 Constitution I. Constitution, siège Sous la dénomination «Pôle scientifique et technologique

Plus en détail

CHARTE INTERNET RELATIVE A LA CREATION DE SITES INTERNET PAR LES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES

CHARTE INTERNET RELATIVE A LA CREATION DE SITES INTERNET PAR LES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES CHARTE INTERNET RELATIVE A LA CREATION DE SITES INTERNET PAR LES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES Après avis de la commission nationale de déontologie relatif à la conformité au code de la santé publique (intégrant

Plus en détail

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979

ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979 ACCORD A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU PERSONNEL DES CABINETS D AVOCATS DU 20 FEVRIER 1979 EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ENTRE LES SOUSSIGNÉS : Le Confédération Nationale

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1 L objectif du décret 2 Rappel des obligations SST en vigueur avant le Décret 3 Ce qui va changer 4 Zoom CHSCT 5 Zoom Services Santé au travail 6 Inspection du travail 7 Conclusion

Plus en détail

9 e UNIVERSITÉ D ÉTÉ EDAGO JEUDI 27 & VENDREDI 28 AOÛT 2015 -ATLANTIA LA BAULE-

9 e UNIVERSITÉ D ÉTÉ EDAGO JEUDI 27 & VENDREDI 28 AOÛT 2015 -ATLANTIA LA BAULE- 9 e UNIVERSITÉ D ÉTÉ EDAGO JEUDI 27 & VENDREDI 28 AOÛT 2015 -ATLANTIA LA BAULE- JEUDI 27 AOÛT 9 E UNIVERSITÉ D ÉTÉ EDAGO 2015 - ATLANTIA - LA BAULE SUCCESSIONS/PATRIMOINE Étude et application concrète

Plus en détail

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012. LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE NOTE D INFORMATION du 5 avril 2012 LES CONDITIONS DE RECRUTEMENT et LA GESTION DES AGENTS CONTRACTUELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Loi n 2012-347 du 12 mars 2012 Textes de référence : - Loi

Plus en détail

LE BÂTONNIER : CHEF DES SERVICES DE L ORDRE. Rapport de Madame le Bâtonnier Marie-Laure VIEL, Membre du Bureau de la Conférence des Bâtonniers

LE BÂTONNIER : CHEF DES SERVICES DE L ORDRE. Rapport de Madame le Bâtonnier Marie-Laure VIEL, Membre du Bureau de la Conférence des Bâtonniers LE BÂTONNIER : CHEF DES SERVICES DE L ORDRE Rapport de Madame le Bâtonnier Marie-Laure VIEL, Membre du Bureau de la Conférence des Bâtonniers Séminaire des dauphins Les 12 et 13 décembre 2014 Les fonctions

Plus en détail

Revues. p. Lexbook généré le 19 mai 2015. - Revues

Revues. p. Lexbook généré le 19 mai 2015. - Revues Revues N7223BU3 par Avocat depuis 1988, pénaliste, ancien premier secrétaire de la Conférence du stage en 1989 et 1990, j'ai été membre du conseil de l'ordre de 1997 à 2000, président d'un syndicat professionnel

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

Formation organisée avec le soutien de la Région Haute-Normandie

Formation organisée avec le soutien de la Région Haute-Normandie ================================== Espace Régional de Formation des Professions de Santé 14, rue du Professeur Stewart 76042 ROUEN Cedex 1 02.32.88.85.45/46 Fax : 02.32.88.83.72 Secretariat.IFCS@chu-rouen.fr

Plus en détail

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale

Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Articulation entre la vie professionnelle et l exercice de la responsabilité parentale Objectif de progression Actions Indicateurs chiffrés Rendre plus compatibles les modalités d organisation du temps

Plus en détail

Rapport de Hélène Poivey-Leclercq. Membre du conseil de l Ordre

Rapport de Hélène Poivey-Leclercq. Membre du conseil de l Ordre RAPPORT SUR LA RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DE L AVOCAT MANDATAIRE JUDICIAIRE A LA PROTECTION DES MAJEURS ET SUR LA QUESTION DU MANIEMENT DES FONDS Rapport de Hélène Poivey-Leclercq Membre du

Plus en détail

Conseils de quartiers Règlement intérieur

Conseils de quartiers Règlement intérieur Conseils de quartiers Règlement intérieur caen.fr I Les principes fondateurs Règlement intérieur des conseils ARTICLE 1 Création des conseils de quartiers citoyens Les conseils de quartiers citoyens sont

Plus en détail

Elections professionnelles

Elections professionnelles Fiche n 6 Loi portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail Elections professionnelles Entrée en vigueur : Ces dispositions entrent en vigueur lors des premières élections

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC)

L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC) L OBLIGATION DE FORMATION MEDICALE CONTINUE (FMC) HISTORIQUE, ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES Conseil national de la FMC des praticiens hospitaliers CN FMCH SOMMAIRE Le lien entre formation médicale initiale

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décision du 7 mai 2014 portant réforme du règlement intérieur national (RIN) de la profession d avocat (art. 21-1 de la loi du 31 décembre

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D INTERVENTION 2014

CONDITIONS GENERALES D INTERVENTION 2014 CONDITIONS GENERALES D INTERVENTION 2014 Le cabinet facture des honoraires destinés à couvrir l ensemble de ses charges (personnel, cotisations sociales et fiscales, loyer, charges diverses ) et à assurer

Plus en détail

Programme de formations. (année 2014)

Programme de formations. (année 2014) Programme de formations (année 2014) LBBa, prestataire de formation professionnelle Prestataire de formation professionnelle, enregistré comme tel auprès de l administration, le cabinet LBBa, composé d

Plus en détail

L actualité de la fonction publique. SDRH/ RH1/ Ecole de la GRH Novembre 2012

L actualité de la fonction publique. SDRH/ RH1/ Ecole de la GRH Novembre 2012 L actualité de la fonction publique SDRH/ RH1/ Ecole de la GRH Novembre 2012 L actualité de la Fonction publique 1 L agenda social de la fonction publique : 1.1 De nouvelles orientations, de nouvelles

Plus en détail

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA

LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA LES PRINCIPALES MESURES DE LA LOI RELATIVE À LA FORMATION PROFESSIONNELLE À L EMPLOI ET LA DÉMOCRATIE SOCIALE IMPACTANT LES MISSIONS SOCIALES DES CABINETS Nicolas GALLISSOT Responsable social Infodoc-Experts

Plus en détail

Un exemple d aide à l indemnisation des professionnels riverains: la commission de règlement amiable des projets de Tramways en Seine Saint Denis

Un exemple d aide à l indemnisation des professionnels riverains: la commission de règlement amiable des projets de Tramways en Seine Saint Denis Un exemple d aide à l indemnisation des professionnels riverains: la commission de règlement amiable des projets de Tramways en Seine Saint Denis COTITA 7 février 2012 L. Michelin Direction de la Voirie

Plus en détail

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR 1 Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR Vu le décret n 2005-1421 du 15 novembre 2005 relat if à la coordination de lutte contre

Plus en détail

Réinscription au Barreau de Paris

Réinscription au Barreau de Paris Réinscription au Barreau de Paris Ordre des Avocats de Paris Service de l Exercice Professionnel Département des Affaires Administratives 11 place Dauphine - 75053 Paris Cedex 01 Myriam Morel, chargée

Plus en détail

Premiers éléments de bilan. Commission formation

Premiers éléments de bilan. Commission formation Premiers éléments de bilan Commission formation 1 Modalités d implication de la communauté universitaire 2 1ers jalons vers l offre de formation de la nouvelle université Sommaire 3 L affirmation en perspective

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés

Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés 1 Réforme de la formation professionnelle : synthèse des principales nouveautés La réforme de la formation professionnelle a été publiée au Journal officiel mars 2014. Nous vous proposons de découvrir

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-652 du 2 juin 2006 relatif à la formation continue odontologique et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

Tableau comparatif des cotisations sociales personnelles dans les régimes des professions indépendantes et le régime des salariés

Tableau comparatif des cotisations sociales personnelles dans les régimes des professions indépendantes et le régime des salariés Tableau comparatif des cotisations sociales personnelles dans les régimes des professions indépendantes et le régime des salariés Plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) pour 2015 : 38.040 / Taux

Plus en détail

Le conjoint de l entrepreneur : quel statut choisir?

Le conjoint de l entrepreneur : quel statut choisir? Le conjoint de l entrepreneur : quel statut choisir? CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR Passer commande, recevoir des clients, émettre des factures, vendre des produits Le conjoint, qu il soit marié, partenaire

Plus en détail

Aide pour les formations

Aide pour les formations Aide pour les formations 1 Janvier 2008 Qu elles viennent des bases nouvelles ou des représentants syndicaux nouveaux, la Fédération souhaite répondre efficacement aux multiples demandes de formations

Plus en détail

Cour de Cassation, Chambre Sociale, Audience publique du 15 novembre 2011. SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Lyon-Caen et Thiriez, avocat(s)

Cour de Cassation, Chambre Sociale, Audience publique du 15 novembre 2011. SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Lyon-Caen et Thiriez, avocat(s) Cour de Cassation, Chambre Sociale, Audience publique du 15 novembre 2011. N de pourvoi: 10-20891 Publié au bulletin Rejet M. Lacabarats (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, SCP Lyon-Caen

Plus en détail

STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône

STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône STATUTS ASSOCIATION : ECOLE ET FAMILLE : CENTRE DE PROXIMITE ET DE RESSOURCES SIEGE SOCIAL : RUELLE DARRAS 95310 Saint Ouen L Aumône 1 ARTICLE 1 - TITRE DE L ASSOCIATION Il est fondé entre les adhérents

Plus en détail

Réformes dans la Fonction Publique

Réformes dans la Fonction Publique Réformes dans la Fonction Publique Précisions et propositions supplémentaires I.- Les avancements automatiques Il est précisé que le Gouvernement, en utilisant les termes «peut» ou «peuvent» dans les textes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

POUR MIEUX ORGANISER LE TRAVAIL SÉNATORIAL NOUVELLES RÈGLES, NOUVELLES HABITUDES

POUR MIEUX ORGANISER LE TRAVAIL SÉNATORIAL NOUVELLES RÈGLES, NOUVELLES HABITUDES POUR MIEUX ORGANISER LE TRAVAIL SÉNATORIAL NOUVELLES RÈGLES, NOUVELLES HABITUDES VADEMECUM - JUIN 2015 Le bicamérisme est indispensable à l'équilibre des institutions de la République, car c'est plus de

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 3 février 2006 Communiqué de presse «Coopératives et mutuelles : un gouvernement d entreprise original» Les 30 recommandations du rapport sur le gouvernement d entreprise des coopératives et

Plus en détail

Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer

Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer Organisations syndicales et transparence financière : ce qui change et ce qui va changer La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail a instauré

Plus en détail

Maison du Barreau - Colloque du 14 novembre 2008

Maison du Barreau - Colloque du 14 novembre 2008 LA RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DE L AVOCAT ET SON ASSURANCE DES PISTES A EXPLOITER INTERVENTION DE MONSIEUR LE BATONNIER ALAIN MARTER PRESIDENT DE L UNCA Société de Courtage des Barreaux Maison

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

Tronc commun & logiciels associés Fonctions avancées pour les Carpa, les Ordres et les Avocats...

Tronc commun & logiciels associés Fonctions avancées pour les Carpa, les Ordres et les Avocats... Tronc commun & logiciels associés Fonctions avancées pour les Carpa, les Ordres et les Avocats... L Unca, sa vocation, les Carpa au service des Ordres et des Avocats Tronc commun & logiciels associés Fonctions

Plus en détail

Olivier Saumon. 12, rue d Astorg 75008 Paris e-mail : o.saumon@vatier-associes.com tél. : 00 33 (0)1 53 43 15 36 fax : 00 33 (0)1 53 43 16 22

Olivier Saumon. 12, rue d Astorg 75008 Paris e-mail : o.saumon@vatier-associes.com tél. : 00 33 (0)1 53 43 15 36 fax : 00 33 (0)1 53 43 16 22 Olivier Saumon 12, rue d Astorg 75008 Paris e-mail : o.saumon@vatier-associes.com tél. : 00 33 (0)1 53 43 15 36 fax : 00 33 (0)1 53 43 16 22 Né le 24 juillet 1964 (Cher) Prestation de serment : 23 janvier

Plus en détail

Statuts du Club QSE/ NORMEA

Statuts du Club QSE/ NORMEA Statuts du Club QSE/ NORMEA Article 1 er : Constitution et Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août

Plus en détail