Le monitoring des médias

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le monitoring des médias"

Transcription

1 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221

2 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication

3 Chapitre 10 Le monitoring des médias Le monitoring des médias vise à atteindre plusieurs objectifs dont notamment la mesure du degré d attachement des différents médias aux règles professionnelles et déontologiques. Section1 : Le monitoring dans les régimes démocratiques Dans les pays démocratiques, le monitoring des médias a pour objectif de fournir aux professionnels du secteur et aux décideurs des outils et des instruments objectifs pour identifier les orientations en matière de couverture des évènements. L opération de monitoring vise aussi à assurer les conditions propices à l exercice de la profession journalistique, dans le cadre de la transparence et de la responsabilité. L opération de monitoring doit être réalisée par des parties neutres et impartiales qui n ont pas d intérêt direct avec la fonction journalistique. L opération de monitoring est menée, généralement, tout au long de l année par des structures qui ont pour mission d évaluer le fonctionnement, le rendement et le comportement des médias et d élaborer des rapports périodiques à cet effet. Les opérations de monitoring prennent davantage d importance pendant les périodes électorales, compte tenu du rôle déterminant des médias et de leur influence sur le vote des électeurs. Les centres de monitoring jouent aussi un rôle éducatif, à travers l organisation de plusieurs activités au sein des établissements d enseignement au cours desquels ils présentent les résultats de leurs travaux. Les différentes expériences dans les pays démocratiques montrent l importance de l évaluation du rendement des médias dans la vie publique et leur rôle dans la préservation du processus démocratique. Les structures de monitoring des médias dans les pays démocratiques sont très diverses. Certaines relèvent de la société civile, d autres font partie des instances de régulation ou d instances académiques et universitaires. Il existe également des structures privées de monitoring, comme en Pologne, qui sont chargées de l observation des programmes diffusés par les médias audiovisuels, écrits ou électroniques. En plus des études et des rapports périodiques élaborés par ces centres, à l intention de l opinion publique, d autres activités à caractère commercial sont réalisées à l intention 223

4 des médias pour leur permettre d améliorer leur rendement et leurs méthodes de travail. Les opérations de monitoring différent d une instance à l autre. C est ainsi que certaines instances de régulation s occupent de l observation du rendement des médias pour veiller surtout au respect des cahiers de charges et des conventions qui les lient à l Etat, sur la base des réclamations formulées par le public. Pour leur part, la société civile et les observatoires de déontologie s occupent surtout de l évaluation du rendement des médias en termes de respect des règles professionnelles et déontologiques. Section 2 : L expérience de la Tunisie Après la révolution du 14 janvier 2011, la situation du secteur de l information et de la communication en Tunisie offre différentes grilles de lecture. Certains acquis incitent à l optimiste, concernant notamment l élévation du niveau de la liberté d expression, mais il existe encore des signes inquiétants en rapport avec les tentatives des nouveaux gouvernants de dominer ou de contrôler, de nouveau, le paysage médiatique. Il est donc nécessaire de faire preuve de discernement avant de formuler des jugements définitifs. Et c est là précisément que réside l importance du monitoring des médias. En Tunisie, l opération du monitoring a toujours revêtu un aspect purement conjoncturel. Durant les 20 dernières années, des ONG locales et internationales se sont occupées de l observation des violations des libertés de la presse. A partir de 2004, les opérations de monitoring ont englobé l observation du rendement des médias durant les élections législatives et présidentielles ( ). L observation de la couverture des élections de l assemblée nationale constituante, qui se sont déroulées le 23 octobre 2011, ont eu lieu dans un climat de liberté sans précédent depuis l indépendance du pays, en Cette opération de monitoring a été réalisée par une coalition d organisations non gouvernementales 345. L opération de monitoring a porté sur l observation de 13 moyens d information dont des stations de télévision et de radio, publiques et privées, et des quotidiens. Le monitoring des médias, durant les élections de l assemblée nationale constituante, ne s est pas limité à la société civile. Ce rôle a été aussi assumé par l instance supérieure pour les élections (ISIE) à qui le décret-loi n 35 du 10 mai 2011 a confié la mission d observer les médias avant et après la campagne électorale et de publier des rapports à cet effet. Une cellule d observation et de monitoring a été créée au sein de l ISIE, avec le concours de l INRIC et du SNJT. L opération de monitoring a porté sur tous les quotidiens et toutes les stations de télévision, publiques et privées, ainsi que sur des chaînes d information qui s intéressent à la vie politique en Tunisie et deux chaînes tunisiennes émettant de 345 Cette coalition a groupé l association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), le syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), la ligue tunisienne pour la défense des droits de l homme (LTDH), le conseil national pour les libertés en Tunisie (CNLT) et l observatoire pour la liberté de presse, de diffusion et de création (OLPEC) 224

5 l étranger 346, en plus de 3 sites électroniques 347. La technique utilisée dans l opération de monitoring repose sur l aspect descriptif et l analyse quantitative du contenu des médias. L unité de mesure est la seconde pour la production audiovisuelle et le centimètre carré pour l espace rédactionnel dans la presse écrite. La période électorale a connu une controverse au sujet de la publicité politique et sur les projets de décrets-lois organisant le secteur de l information et de la communication, en particulier le décret-loi n 116 sur la liberté de la communication audiovisuelle et la création d une haute instance indépendante de la communication audiovisuelle. L INRIC a mis en garde contre le vide juridique et législatif dans lequel se déroule la campagne électorale ainsi que contre l utilisation de la publicité politique qui est interdite dans la plupart des pays démocratiques 348. L INRIC a également publié un communiqué dans lequel elle a invité les partis politiques et les organisations de la société civile à assumer leurs responsabilités dans ce domaine et à exercer les pressions nécessaires en vue de l adoption de textes législatifs conformes aux standards internationaux 349. L INRIC a essuyé une campagne d accusations et de dénigrement orchestrée par le syndicat tunisien des dirigeants des médias (STDM) dans un silence total des partis politiques. Des médias privés ont servi de supports à cette campagne, en violation flagrante des règles professionnelles et déontologiques. Les points de vue de l INRIC et de l ISIE étaient convergents concernant l interdiction de la publicité politique. Cette interdiction a été décidée par l ISIE à compter du 12 septembre 2011, soit 45 jours avant les élections. Toutes les parties se sont conformées à cette décision, à l exception du parti démocratique progressiste (PDP) et de la chaîne de télévision privée «Nessma». L opération de monitoring et d observation a abouti aux résultats suivants : - La décision d interdire la publicité politique à influé sur la qualité de la couverture des évènements politiques. - Le volume de la publicité est tombé à 9% de l espace rédactionnel, contre 40% durant la période du 1 er au 12 septembre. - La décision d interdire la publicité politique n a pas eu d effet sur les moyens audiovisuels, compte tenu du fait que les spots publicitaires ne durent que quelques secondes, contrairement à la presse écrite où les annonces occupent des espaces importants aux dépens de la matière rédactionnelle. - Tous les médias publics ont respecté la décision d interdire la publicité politique. - Les chaînes publiques et privées n ont pas été tout à fait équitables en termes de répartition du temps de parole entre les différents acteurs politiques, à l exception de la chaine «Wataniya 2». - La couverture des activités féminines était complètement défaillante - La couverture des évènements politiques dans les régions n a pas été satisfaisante. 346 «Tounsia» et «Al Mustakilla» 347 Voir rapport de l unité de monitoring de l ISIE et les rapports de la coalition associative 348 Séance de travail entre l INRIC et l ISIE, le 17 août Communiqué du 30 septembre

6 - Il n y a pas eu de débat sur le projet de la constitution qui était, pourtant, l objectif central des élections. Durant la campagne électorale, la couverture des évènements par la presse écrite s est limitée aux informations brutes. Il n y avait ni journalisme d investigation ni presse de proximité. Les journaux, les radios et les télévisions n ont pas été équitables dans la couverture des activités des candidats, en raison du nombre très important des listes électorales. Les médias audiovisuels publics ont été plus équitables dans ce domaine. Dans le cadre de la loi électorale, ces médias ont donné des chances égales à toutes les listes électorales pour présenter leurs programmes. Les émissions consacrées à la campagne électorale, dans les médias publics, duraient plus de trois heures par jour, pendant les heures de grande écoute. Le nombre des listes électorales était de Concernant les médias électroniques, l opération de monitoring a montré que ces médias ont accordé une importance toute relative à la campagne électorale. Certains de ces médias étaient alignés sur les positions de certains candidats. De façon générale, la femme a été la grande absente de cette couverture qu il s agisse de listes relevant de partis politiques ou des listes indépendantes. A titre, d exemple, le taux de couverture des activités des femmes candidates n a pas dépassé 20% de la couverture totale des évènements politiques sur la chaine de télévision privée «Nessma» 350. Recommandations Consacrer le rôle de la HAICA dans les activités liées au monitoring des médias et mettre en place des structures indépendantes et permanentes de monitoring dont les activités ne doivent plus se limiter aux échéances électorales mais doivent obéir à des règles et à des critères scientifiques Mettre en place des programmes de formation dans le domaine des techniques de monitoring des médias. Encourager les instances de monitoring et les institutions universitaires à mieux faire connaître le rendement des médias et le degré de leur engagement au respect des règles professionnelles et déontologiques ème rapport de l unité de monitoring des médias relevant de l ISIE 226

19, Rue du Lac El Biban - Lac 2-1053 Les Berges du Lac Tél.: 71 244 151 - www.haica.tn - contact@haica.tn

19, Rue du Lac El Biban - Lac 2-1053 Les Berges du Lac Tél.: 71 244 151 - www.haica.tn - contact@haica.tn 19, Rue du Lac El Biban - Lac 2-1053 Les Berges du Lac Tél.: 71 244 151 - www.haica.tn - contact@haica.tn La régulation de l audiovisuel La régulation de l audiovisuel a pour objectif de garantir la liberté

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

Conclusion générale Synthèse, perspectives et recommandations

Conclusion générale Synthèse, perspectives et recommandations Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Conclusion générale Synthèse, perspectives & recommandations 227 Rapport Général de l Instance Nationale

Plus en détail

RAPPORT FINAL Résultats

RAPPORT FINAL Résultats COALITION DES ONG MEDIAS-MONITORING-TUNISIE-2011 ATFD-AFTURD-LTDH-CNLT-SNJ RAPPORT FINAL Résultats CONFERENCE DE PRESSE 29 février 2012 Maison de la culture. Ibn Rachiq PERIODES D OBSERVATION 4 périodes

Plus en détail

Résultats du monitoring des médias

Résultats du monitoring des médias UNION EUROPEENNE MISSION D OBSERVATION ELECTORALE ELECTIONS PRESIDENTIELLES TUNISIE 214 MOE UE Résultats du monitoring des médias 25 NOVEMBRE 214 UNITE DE MONITORING DE LA MOE UE Table des matières Couverture

Plus en détail

Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012. Chapitre 7. La publicité

Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012. Chapitre 7. La publicité Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 7 La publicité 161 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information

Plus en détail

Convention. Entre la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA), Et, M (nom et prénom).

Convention. Entre la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA), Et, M (nom et prénom). Convention d octroi d une licence de création et d exploitation d une chaine de télévision privée thématique et fixant les conditions et modalités particulières y afférente. Entre la Haute Autorité Indépendante

Plus en détail

LA GESTION DU PLURALISME EN PERIODE ELECTORALE : L EXPERIENCE DU SENEGAL AVEC LE CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL.

LA GESTION DU PLURALISME EN PERIODE ELECTORALE : L EXPERIENCE DU SENEGAL AVEC LE CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL. LA GESTION DU PLURALISME EN PERIODE ELECTORALE : L EXPERIENCE DU SENEGAL AVEC LE CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL. 1 INTRODUCTION La régulation de l audiovisuel a une histoire au Sénégal.

Plus en détail

RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS

RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS Dans le cadre de l élection présidentielle du 15 avril 2015, la Haute Autorité de l Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a

Plus en détail

Liste des sujets de mémoire CSA

Liste des sujets de mémoire CSA Liste des sujets de mémoire CSA Editeurs \Radio Monographies de radio (description d une station de radio, quels en sont les traits les plus particuliers et distinctifs) les programmes de nuit Les «matinales»

Plus en détail

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi!

Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Think... Edition Spéciale Barack Obama a gagné la bataille... sur les médias sociaux aussi! Le 4 avril 2011, Barack Obama annonçait sa candidature à l élection présidentielle américaine de 2012 sur Youtube.

Plus en détail

DECLARATION PRELIMINAIRE LE PEUPLE TUNISIEN CONSOLIDE SA DEMOCRATIE PAR DES ELECTIONS INCLUSIVES ET CREDIBLES. Tunis, le 28 octobre 2014

DECLARATION PRELIMINAIRE LE PEUPLE TUNISIEN CONSOLIDE SA DEMOCRATIE PAR DES ELECTIONS INCLUSIVES ET CREDIBLES. Tunis, le 28 octobre 2014 DECLARATION PRELIMINAIRE LE PEUPLE TUNISIEN CONSOLIDE SA DEMOCRATIE PAR DES ELECTIONS INCLUSIVES ET CREDIBLES Tunis, le 28 octobre 2014 CONCLUSIONS PRÉLIMINAIRES Dimanche dernier, le peuple tunisien a

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise)

Commentaire. Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012. M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) Commentaire Décision n 2011-216 QPC du 3 février 2012 M. Franck S. (Désignation du représentant syndical au comité d entreprise) La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel le 18 novembre

Plus en détail

LA LOI RELATIVE A LA COMMUNICATION AUDIO-VISUELLE N 43 / PR/ 94

LA LOI RELATIVE A LA COMMUNICATION AUDIO-VISUELLE N 43 / PR/ 94 LA LOI RELATIVE A LA COMMUNICATION AUDIO-VISUELLE N 43 / PR/ 94 DES DISPOSITIONS GENERALES DEFINITIONS DE LA PROPRIETE DES MOYENS AUDIO-VISUELS DU FINANCEMENT DES PROGRAMMES DE LA RADIO DE LA TELEVISION

Plus en détail

AVANT-PROJET DES DISPOSITIONS JURIDIQUES RELATIVES AUX RADIOS ASSOCIATIVES

AVANT-PROJET DES DISPOSITIONS JURIDIQUES RELATIVES AUX RADIOS ASSOCIATIVES Av ecl appui de AVANT-PROJET DES DISPOSITIONS JURIDIQUES RELATIVES AUX RADIOS ASSOCIATIVES Modifie et complète la loi n 77.03 relative à la communication audiovisuelle. Réalisé dans le cadre du projet

Plus en détail

Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée

Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée 4 Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques : une réforme réalisée PRESENTATION Le Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, est un organisme chargé, par

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

Résolutions du conseil d administration de la FPJQ proposées à l assemblée générale du 22 novembre 2015

Résolutions du conseil d administration de la FPJQ proposées à l assemblée générale du 22 novembre 2015 Résolutions du conseil d administration de la FPJQ proposées à l assemblée générale du 22 novembre 2015 Résolution 1 Modification aux Règlements : Mode de scrutin Attendu la volonté de la FPJQ de permettre

Plus en détail

Notes sur le cadre législatif et reglémentaire de la Côte d ivoire

Notes sur le cadre législatif et reglémentaire de la Côte d ivoire Notes sur le cadre législatif et reglémentaire de la Côte d ivoire Par Oumar Seck Ndiaye Les textes fondamentaux LOI N 2004-644 du 14 décembre 2004 portant régime juridique de la Communication Audiovisuelle

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014 COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014 Mise en œuvre de la communication institutionnelle et de la mobilisation sociale dans le cadre de l élection présidentielle de 2015 Objet : Termes

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1 Programme d études Vie sociale et politique Novembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

UNION EUROPÉENNE Mission d Observation Électorale en Tunisie 2011 Élection de l Assemblée Nationale Constituante

UNION EUROPÉENNE Mission d Observation Électorale en Tunisie 2011 Élection de l Assemblée Nationale Constituante UNION EUROPÉENNE Mission d Observation Électorale en Tunisie 2011 Élection de l Assemblée Nationale Constituante Tunis, le 25 octobre 2011 UNE PREMIÈRE ÉTAPE ENCOURAGEANTE VERS LA DÉMOCRATIE CONCLUSIONS

Plus en détail

A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE REVISION ET SENSIBILISATION AU RESPECT DES CODES D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE 2. NUMÉRO IPDC/56 GAB/01

A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE REVISION ET SENSIBILISATION AU RESPECT DES CODES D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE 2. NUMÉRO IPDC/56 GAB/01 GABON A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE REVISION ET SENSIBILISATION AU RESPECT DES CODES D ETHIQUE ET DE DEONTOLOGIE 2. NUMÉRO IPDC/56 GAB/01 3. CATÉGORIE D INDICATEUR DE DEVELOPPEMENT DES MEDIAS Catégorie

Plus en détail

Le Président de la République par intérim,

Le Président de la République par intérim, Décret-loi N 2011-116 du 2 novembre 2011, relatif à la liberté de la communication audiovisuelle et portant création d une Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA). Le Président

Plus en détail

DCAF MÉDIAS ET GOUVERNANCE DU SECTEUR RECUEIL DES TEXTES JURIDIQUES DE LA SÉCURITÉ EN TUNISIE. Wided BOUJEH Jonas LOETSCHER Alia MELKI DCAF

DCAF MÉDIAS ET GOUVERNANCE DU SECTEUR RECUEIL DES TEXTES JURIDIQUES DE LA SÉCURITÉ EN TUNISIE. Wided BOUJEH Jonas LOETSCHER Alia MELKI DCAF Wided BOUJEH Jonas LOETSCHER Alia MELKI MÉDIAS ET GOUVERNANCE DU SECTEUR DE LA SÉCURITÉ EN TUNISIE RECUEIL DES TEXTES JURIDIQUES DCAF DCAF un centre pour la sécurité, le développement et l état de droit

Plus en détail

La Déclaration des devoirs et des droits du/de la Journaliste

La Déclaration des devoirs et des droits du/de la Journaliste La Déclaration des devoirs et des droits Schweizer Presserat Preambule Le droit à l information, de même qu à la libre expression et à la critique, est une des libertés fondamentales de tout être humain.

Plus en détail

COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE

COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE COLLEGE DE L AUTORITE DE REGULATION DES JEUX EN LIGNE DECISION N 2013-039 EN DATE DU 15 MAI 2013 PORTANT APPROBATION D UNE CONVENTION DE PARTENARIAT Le collège de l Autorité de régulation des jeux en ligne

Plus en détail

Master Management des Activités Culturelles et Audiovisuelles (MACA)

Master Management des Activités Culturelles et Audiovisuelles (MACA) Promotion 9/ Site : Clermont-Ferrand Master Management des Activités Culturelles et Audiovisuelles (MACA) Objectifs de ce master : Le master management des activités culturelles et audiovisuelles vise

Plus en détail

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives

Ethics & Compliance. Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Instruction du Groupe relative aux Dons aux organisations caritatives Ethics & Compliance 1/6 1. Préambule Le Code d Éthique d Alstom est essentiel. Il décrit la bonne conduite que les collaborateurs doivent

Plus en détail

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales

POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN pour les Principes directeurs de l OCDE à l'intention des entreprises multinationales LE POINT DE CONTACT NATIONAL MAROCAIN (PCN) En 2009: Adhésion du Royaume du Maroc

Plus en détail

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP)

COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) COMITE DIRECTEUR DE LA CULTURE, DU PATRIMOINE ET DU PAYSAGE (CDCPP) CDCPP (2012) 9 le 20 mars 2012 lère Session Plénière Strasbourg, 14-16 mai 2012 CONVENTION EUROPEENNE DU PAYSAGE 10e Réunion du Conseil

Plus en détail

Note d orientation 2009-2014

Note d orientation 2009-2014 Note d orientation 2009-2014 medias Ingrid Lieten Vice-Ministre-Présidente du Gouvernement flamand et Ministre flamande de l Innovation, des Investissements publics, des Médias et de la Lutte contre la

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle

CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle 1 CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= LOI N 91-1001 DU 27 DECEMBRE 1991 Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle 2 REPUBLIQUE DE COTE D

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF

CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF CHARTE DE L AUDIT INTERNE DU CMF Approuvée par le Collège du CMF en date du 3 juillet 2013 1 La présente charte définit officiellement les missions, les pouvoirs et les responsabilités de la structure

Plus en détail

A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE RENFORCEMENT DES CAPACITES PEDAGOGIQUES DE L INSTITUT DE PRESSE ET DES SCIENCES DE L INFORMATION DE TUNIS (IPSI)

A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE RENFORCEMENT DES CAPACITES PEDAGOGIQUES DE L INSTITUT DE PRESSE ET DES SCIENCES DE L INFORMATION DE TUNIS (IPSI) TUNISIE A. PROJECT IDENTIFICATION 1. TITRE RENFORCEMENT DES CAPACITES PEDAGOGIQUES DE L INSTITUT DE PRESSE ET DES SCIENCES DE L INFORMATION DE TUNIS (IPSI) 2. NUMÉRO IPDC/56 TUN/01 3. CATÉGORIE D INDICATEUR

Plus en détail

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse La période prise en compte s'étend du 1 er septembre 2009 au 1 er septembre 2010 Donner autant d exemples que possibles

Plus en détail

Politique éditoriale du Journal du Barreau

Politique éditoriale du Journal du Barreau Politique éditoriale du Journal du Barreau Définition Le Journal du Barreau est l organe imprimé officiel du Barreau du Québec. Le Journal du Barreau est un journal francophone publié 10 fois par année.

Plus en détail

LA COMMUNICATION FINANCIERE

LA COMMUNICATION FINANCIERE LA COMMUNICATION FINANCIERE La communication financière s adresse ou se fait à l intention d entreprises cotées en bourse. Une action est un produit. A ce titre, elle a besoin de communication. I- FONDEMENTS

Plus en détail

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE)

LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE) LA CHAMBRE RÉGIONALE DES COMPTES DE BRETAGNE RECRUTE UN(E) VERIFICATEUR(TRICE) Catégorie A poste vacant le 1er Avril 2016 MISSIONS Créées par la loi n 82.213 du 2 mars 1982 modifiée, les chambres régionales

Plus en détail

Base de données LA LEGISLATION DU SECTEUR DE LA SECURITE EN TUNISIE

Base de données LA LEGISLATION DU SECTEUR DE LA SECURITE EN TUNISIE Base de données LA LEGISLATION DU SECTEUR DE LA SECURITE EN TUNISIE Décision de la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle n 2014-4, du 5 mars 2014, relative à la publication du cahier

Plus en détail

Engagement d un juriste (H/F) spécialisé en marchés publics pour la Ville de Dinant CDI/Temps plein - Echelle A1.

Engagement d un juriste (H/F) spécialisé en marchés publics pour la Ville de Dinant CDI/Temps plein - Echelle A1. Recrutement d un juriste(h/f) (marchés publics) (au grade de chef de bureau administratif) pour les besoins de fonctionnement du Service Technique du Patrimoine Immobilier de la Province de Namur. Engagement

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME NATIONS UNIES Opération des Nations Unies en Côte d Ivoire UNITED NATIONS United Nations Operation in Côte d Ivoire ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME LA COUVERTURE

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE

CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE CHAPITRE 1 : LA PROFESSION COMPTABLE I. Organisation de la profession comptable Profession comptable Comptable s salariés Comptable s libéraux Comptable s publics A. Comptables salariés 1. La profession

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques

DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE -------------- --------------- DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques LE PREMIER MINISTRE,

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

SOUTIEN AU PROCESSUS ELECTORAL EN TUNISIE (SPELTU)

SOUTIEN AU PROCESSUS ELECTORAL EN TUNISIE (SPELTU) SOUTIEN AU PROCESSUS ELECTORAL EN TUNISIE (SPELTU) Termes de Références Recrutement d un Agent de développement des bases de données Juillet 2014 Information sur le IC post Titre: Agent de développement

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION

MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION MANDAT DU COMITÉ DE LA GESTION DES RESSOURCES EN PERSONNEL DE DIRECTION ET DE LA RÉMUNÉRATION Le conseil d administration a mis sur pied le comité de la gestion des ressources en personnel de direction

Plus en détail

Programme Mémoire du monde de l UNESCO. Directives concernant l utilisation du logo

Programme Mémoire du monde de l UNESCO. Directives concernant l utilisation du logo CONSIDERATIONS GÉNÉRALES Programme Mémoire du monde de l UNESCO Directives concernant l utilisation du logo Afin de mettre en évidence leur lien avec l UNESCO, les comités régionaux ou nationaux du Programme

Plus en détail

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES DE TRAITEMENT DE DONNÉES PERSONNELLES DE L ORGANISATION UNIVERSITAIRE INTERAMÉRICAINE

MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES DE TRAITEMENT DE DONNÉES PERSONNELLES DE L ORGANISATION UNIVERSITAIRE INTERAMÉRICAINE MANUEL DE POLITIQUES ET PROCÉDURES DE TRAITEMENT DE DONNÉES PERSONNELLES DE L ORGANISATION UNIVERSITAIRE INTERAMÉRICAINE Article 1: Cadre normatif Le présent Manuel contient les dispositions appliquées

Plus en détail

Responsable d antenne (de diffusion) DIFFUSION TELE FICHE METIER. «Responsable d antenne» APPELLATION(S) DU METIER. Responsable d antenne

Responsable d antenne (de diffusion) DIFFUSION TELE FICHE METIER. «Responsable d antenne» APPELLATION(S) DU METIER. Responsable d antenne Responsable d antenne (de diffusion) Version APPELLATION(S) DU METIER Responsable d antenne DEFINITION DU METIER Sous l autorité de la Direction d une chaîne de télévision, le responsable d antenne de

Plus en détail

Charte de déontologie. Janvier 2004

Charte de déontologie. Janvier 2004 Charte de déontologie Janvier 2004 Charte de déontologie Janvier 2004 1 Indépendance de jugement < Compétence < Adaptation des moyens Transparence < Qualité scientifique et technique < Devoir d information

Plus en détail

REPUBLIQUE DU SENEGAL

REPUBLIQUE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI LOI N 2006-04 DU 4 JANVIER 2006, PORTANT CREATION DU CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL (CNRA) Exposé des motifs Le présent projet de loi a pour

Plus en détail

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie DIRECTION GENERALE DES DROITS DE L HOMME ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DIRECTION DES MONITORINGS Strasbourg, 11 juin 2010 Public Greco RC-II (2008) 4F Addendum Deuxième Cycle d Evaluation Addendum au Rapport

Plus en détail

Etats Généraux des Médias et de la Communication. Deuxièmes assises Gitega le 4 5 mars 2011

Etats Généraux des Médias et de la Communication. Deuxièmes assises Gitega le 4 5 mars 2011 Etats Généraux des Médias et de la Communication Deuxièmes assises Gitega le 4 5 mars 2011 A- Les grandes réformes suggérées par les participants I - Axe médias : - Réforme du cadre juridique des médias

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE «RECRUTEMENT D UN EXPERT EN ACQUISITION»

APPEL A CANDIDATURE «RECRUTEMENT D UN EXPERT EN ACQUISITION» REPUBLIQUE TUNISIENNE SECRETARIAT D ETAT CHARGE DE LA GOUVERNANCE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE PROJET PILOTE «DEVELOPPEMENT DU LEADERSHIP EN SOUTIEN DE LA TRANSITION EN TUNISIE PHASE 1.1» APPEL A CANDIDATURE

Plus en détail

Statuts Association Ethno-médias Suisse

Statuts Association Ethno-médias Suisse Statuts Association Ethno-médias Suisse (Version à l intention de l assemblée constituante du 1 ier nov. 2012) 0. MISSION Une bonne information et une participation sociale authentique des migrants et

Plus en détail

10REPUBLIQUE FRANCAISE

10REPUBLIQUE FRANCAISE Pôle Vie Publique 10REPUBLIQUE FRANCAISE Direction de l'information, de la communication et du marketing - Service marketing promotionnel EXTRAIT DES DELIBERATIONS DE LA COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL

Plus en détail

EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC

EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MAROC L emploi L emploi est une forme d insertion sociale, un levier qui permet l amélioration des conditions de vie. L emploi est un paramètre révélateur dans l évaluation

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

ETUDE DE CAS GHANA. Aix-en-Provence. Septembre 2013

ETUDE DE CAS GHANA. Aix-en-Provence. Septembre 2013 ETUDE DE CAS GHANA Aix-en-Provence Septembre 2013 PRÉSENTATION GÉNÉRALE OBJECTIF Développer, tester, industrialiser et livrer en 11 mois, 33.500 terminaux de vote pour les élections présidentielles et

Plus en détail

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2)

BTS COMMUNICATION. Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) BTS COMMUNICATION Diplôme d Etat niveau III (BAC+2) Fonction Le titulaire du BTS Communication conçoit et met en œuvre des opérations de communication, qui peuvent revêtir une forme publicitaire, événementielle,

Plus en détail

Tics, action et jeu politique

Tics, action et jeu politique Communication et Champs Sociaux Benoit LAFON 2013-2014 Tics, action et jeu politique Cf. B. Miège : «La communication politique : une rapide montée en puissance» Tome 1, ch. 4, pp. 110-119. «La recomposition

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère des solidarités et de la cohésion sociale CHARTE «PROTECTION DE L ENFANT DANS LES MEDIAS» Préambule Pourquoi cette charte? Les médias ont un rôle important dans l information du public sur les

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE

DOCUMENT PRÉLIMINAIRE DOCUMENT PRÉLIMINAIRE Principes universels de base de bonne gouvernance du Mouvement olympique et sportif 1. Vision, mission et stratégie p. 2 2. Structures, règlementations et processus démocratique p.

Plus en détail

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES ÉDITEURS POUR LA COUVERTURE DES ÉLECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 EN FÉDÉRATION WALLONIE- BRUXELLES Les élections constituent un moment particulier

Plus en détail

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA

stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA stratégie RTS 2013-2014 TÉLÉVISION RADIO MULTIMÉDIA V Stratégie RTS 2013-2014 ous trouverez dans ce document un résumé de la stratégie RTS pour 2013-2014. Les principaux objectifs qui y figurent seront

Plus en détail

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center Centre d information et de documentation citoyennes Connaissances, aptitudes et outils pour agir! Cidoc Citizen information and documentation center Knowledge. Skills. Tools. For action! Discussion sur

Plus en détail

Les principes et les enjeux de la communication parlementaire

Les principes et les enjeux de la communication parlementaire Les principes et les enjeux de la communication parlementaire Pourquoi une assemblée parlementaire doit-elle communiquer? L expérience de l Assemblée nationale française Présentée par Christophe Pallez,

Plus en détail

RAPPORT DES REPRÉSENTANTS DES ÉTUDIANTS DE L UNIVERSITÉ FRANCO-ALLEMANDE

RAPPORT DES REPRÉSENTANTS DES ÉTUDIANTS DE L UNIVERSITÉ FRANCO-ALLEMANDE RAPPORT DES REPRÉSENTANTS DES ÉTUDIANTS DE L UNIVERSITÉ FRANCO-ALLEMANDE en vue de l assemblée générale des établissements membres le 26 mai 2010 à Dijon Les représentants des étudiants publient chaque

Plus en détail

Formation dans la Salle Permanente de Formation Ouverte de l Université de Grenade, le cas de l Atelier de Photographie numérique

Formation dans la Salle Permanente de Formation Ouverte de l Université de Grenade, le cas de l Atelier de Photographie numérique ront à l enrichissement de la formation virtuelle en Tunisie. L Association: souhaite élargir son champ d action au-delà du monde académique universitaire et se charger aussi de la formation dans d autres

Plus en détail

Appel à propositions (AP): EuropeAid/133012/M/ACT/MA

Appel à propositions (AP): EuropeAid/133012/M/ACT/MA Programme d accompagnement aux recommandations de l Instance Equité et Réconciliation en matière d histoire et de mémoire (Programme IER 2) Appel à propositions (AP): EuropeAid/133012/M/ACT/MA Objet: subventions

Plus en détail

FONDATION MAROCAINE POUR L EDUCATION FINANCIÈRE

FONDATION MAROCAINE POUR L EDUCATION FINANCIÈRE FONDATION MAROCAINE POUR L EDUCATION FINANCIÈRE Atelier DAMANE ASSAKANE Aziz ALOUANE DTFE 14 octobre 2014 PLAN I. Contexte international II. Présentation de la Fondation III. Stratégie de l éducation financière

Plus en détail

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ

POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ POLITIQUE DE PRÉVENTION ET DE GESTION DES CONFLITS D INTÉRÊTS AU SEIN D HOSPIMUT SOLIDARIS RÉSUMÉ Rue Saint-Jean 32-38 à 1000 Bruxelles Table des matières 1. Introduction 3 2. Réglementation 3 3. Rappel

Plus en détail

RAPPORT DE FORMATION F R

RAPPORT DE FORMATION F R CENTRE DE FORMATION CONTINUE RAPPORT DE FORMATION GESTION DU PORTEFEUILLE DE CRÉDIT Du 26 au 28 mai 2008 RAPPORT DE FORMATION F R O # 2 T3 JUILLET 2008 INTRODUCTION TI L ANIMH a poursuivi les activités

Plus en détail

Politique opérationnelle

Politique opérationnelle Page 1 de 5 1. ÉNONCÉ La «Société» 1 a comme mission de gérer l offre de jeux de hasard et d argent de façon efficiente et responsable en favorisant l ordre, la mesure et l intérêt de la collectivité québécoise.

Plus en détail

Assistant(e)/Secrétaire du Chef Observateur Adjoint (1 poste)

Assistant(e)/Secrétaire du Chef Observateur Adjoint (1 poste) Offre d emploi courte terme (3-4 mois) Agissant comme partenaire d exécution pour la Commission Européenne pour la Mission d Observation Electorale, OIM cherche à recruter pour un certain nombre de postes.

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2013-129 DU 27 NOVEMBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT RECOMMANDATION SUR LES DECLARATIONS DE TRAITEMENTS AUTOMATISES D INFORMATIONS NOMINATIVES CONCERNANT

Plus en détail

«Toute communication commerciale en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard légalement autorisé est :

«Toute communication commerciale en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard légalement autorisé est : Délibération n 2010-23 du 18 mai 2010 relative aux conditions de diffusion, par les services de télévision et de radio, des communications commerciales en faveur d un opérateur de jeux d argent et de hasard

Plus en détail

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général Nations Unies S/2010/493 Conseil de sécurité Distr. générale 24 septembre 2010 Français Original : anglais Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire

Plus en détail

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières

Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières DIRECTORATE FOR FINANCIAL AND ENTERPRISE AFFAIRS Les Principes et les Bonnes Pratiques Relatifs à la Sensibilisation et l Education Financières RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Principes et Bonnes Pratiques

Plus en détail

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

UE 4 Comptabilité et audit 2 Identification du candidat (prénom, nom) : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion DSCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é

Plus en détail

Recommandations du Forum sur la Liberté d expression en Afrique

Recommandations du Forum sur la Liberté d expression en Afrique For large Diffusion 30 juin 2006, Recommandations du Forum sur la Liberté d expression en Afrique Préambule Nous les participants au Forum sur la liberté d expression en Afrique réunis à Saly, Sénégal

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION DU COMITÉ DE GESTION DE LA TAXE SCOLAIRE DE L ÎLE DE MONTRÉAL (Adoptée le 16 décembre 2004 par la résolution 19 par le Comité de gestion de la taxe scolaire de l île de Montréal)

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE

PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE CCR.S ComEX 140313 DOC7 PARTAGER LES CONNAISSANCES POUR UNE PÊCHE DURABLE RAPPORT D AVANCEMENT DU PROJET GEPETO ÉTABLI À L ATTENTION DU COMITÉ EXÉCUTIF DU CCR- S 1. RAPPEL DES OBJECTIFS 2. MÉTHODOLOGIE

Plus en détail

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie «Systèmes électoraux» Kiev, Ukraine, 21-23 octobre 2009 Document d information à l attention des ONG intéressées Le Forum pour l avenir de la

Plus en détail

AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER

AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE L EMPLOI CONTRIBUTION DE L ANPE A L ATELIER DE CONSULTATION TRIPARTITE SUR LA MESURE DU TRAVAIL DECENT AU NIGER 09-11 AOUT 2011 27/10/2011 1 27/10/2011 2 Introduction

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC

L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC L EXPÉRIENCE DE L INSTANCE ÉQUITÉ ET RÉCONCILIATION AU MAROC ENTRETIEN AVEC NAIMA BENWAKRIM * Les Marocains sont en train de vivre une période charnière de leur histoire. En effet, le travail mené dans

Plus en détail

8 ème Séminaire du FRATEL «Le rôle central du consommateur dans la définition des actions du régulateur»

8 ème Séminaire du FRATEL «Le rôle central du consommateur dans la définition des actions du régulateur» U1 U2 8 ème Séminaire du FRATEL «Le rôle central du consommateur dans la définition des actions du régulateur» AGENCE DE REGULATION DES TELECOMMUNICATIONS DU CAMEROUN PRESENTATIONS DE : OWONA NOAH SUZY,

Plus en détail

Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie

Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie Grille d analyse relative au droit d accès à l information en Tunisie Abdelkrim Hizaoui Introduction : le cadre politique tunisien La Tunisie est une république à régime politique présidentiel, soutenu

Plus en détail

REGULATION DES CONTENUS ET DES CONTENANTS A L ERE DE LA TELEVISION PAR SATELLITE, CABLE, MOBILE ET INTERNET

REGULATION DES CONTENUS ET DES CONTENANTS A L ERE DE LA TELEVISION PAR SATELLITE, CABLE, MOBILE ET INTERNET 25/03/2015 Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste 1 REGULATION DES CONTENUS ET DES CONTENANTS A L ERE DE LA TELEVISION PAR SATELLITE, CABLE, MOBILE ET INTERNET Salou Abdou DORO ARTP

Plus en détail

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015

DOSSIER VEILLE. SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique. Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 DOSSIER VEILLE SOURCES - Bonne pratique en matière d intelligence économique - Introduction à la veille - Guide du routard Lucie NAAOUTCHOUE Janvier 2015 SOMMAIRE I - Définition et objectifs de la «veille»

Plus en détail

Siège : Maison de la presse, Tokoin Trésor - BP : 81213-Lomé-Togo Tél : (00228) 90 11 05 06 / 90 15 87 53 / 22 35 77 66 Email : conapptogo@gmail.

Siège : Maison de la presse, Tokoin Trésor - BP : 81213-Lomé-Togo Tél : (00228) 90 11 05 06 / 90 15 87 53 / 22 35 77 66 Email : conapptogo@gmail. MISE EN PLACE D UNE PLATE FORME DE COLLECTE, DE STOCKAGE, DE TRAITEMENT, DE GESTION ET DE DIFFUSION DE DONNEES DANS LE CADRE DE L ELECTION PRESIDENTIELLE 2015 1- NOTE CONCEPTUELLE La signature de l Accord

Plus en détail

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts

Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Politique de Gestion des Conflits d Intérêts Rédigé par : Olivier Ramé Signature : Autorisé par : Olivier Ramé (RCCI) Signature : Date de création : 23/03/2012 Diffusé le : 26/03/2012 auprès de : Collaborateurs

Plus en détail