Une modification de loi cohérente, responsable et profitable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une modification de loi cohérente, responsable et profitable"

Transcription

1 Direction de l économie et de l emploi Volkswirtschaftsdirektion Une modification de loi cohérente, responsable et profitable Conférence de presse du 29 août 2012 Maison de l économie, Fribourg Beat Vonlanthen, Directeur de l économie et de l emploi Serge Boschung, Chef du Service de l énergie Urs Grossenbacher, ingénieur, Morat

2 Programme 1. Energie: un défi crucial; 2. Une révision partiellement combattue; 3. Un système énergivore dépassé; 4. Fribourg: un engagement partagé; 5. Une mesure responsable et justifiée; 6. Une mesure rentable; 7. Un cadre légal souple; 8. Le point de vue d un ingénieur; 9. Conclusions Conférence de presse, révision LEn, 29 août

3 1. Energie: un défi crucial Le défi à têtes multiples de la question énergétique Raréfaction énergies fossiles Abandon du nucléaire Réchauffement climatique Besoins Freins aux NER Un approvisionnement énergétique sûr, économique et respectueux de l environnement est l un des plus importants défis que nous devons relever aujourd hui. Conférence de presse, révision LEn, 29 août

4 1. Energie: un défi crucial La sortie du nucléaire en Suisse: «Energiewende» 55% - 40% GWh à compenser (760 GWh rapportés à Fribourg) 5% Conférence de presse, révision LEn, 29 août

5 2. Révision partiellement combattue Un objectif plébiscité Le 7 février 2012, le Grand Conseil a adopté la révision partielle de la loi sur l énergie à l unanimité, soit par 95 voix contre 0. > La révision partielle de la Loi sur l énergie propose des mesures cohérentes, responsables. Conférence de presse, révision LEn, 29 août

6 2. Révision partiellement combattue Un référendum pour un seul article visé L article 15 LEn (al. 2 et 3) planifiant le remplacement des chauffages et chauffe-eau électriques d ici à 2025 est combattu. > Le référendum a abouti. > Votation le 25 novembre 2012 Conférence de presse, révision LEn, 29 août

7 3. Un système énergivore dépassé Un système obsolète > L installation de nouveaux chauffages électriques est interdite en Suisse depuis 1990 Pourquoi? Conférence de presse, révision LEn, 29 août

8 3. Un système énergivore dépassé Les chauffages électriques ont un rendement dramatiquement faible Radiateur électrique Pompe à chaleur (sol/eau) 1 kwh de chaleur 1 kwh Inefficace! 4 kwh de chaleur Conférence de presse, révision LEn, 29 août

9 3. Un système énergivore dépassé Les chauffages électriques sont trop gourmands 1200 MW de puissance = Conférence de presse, révision LEn, 29 août

10 3. Un système énergivore dépassé Comparaison de consommation des chauffages électriques FR avec la cible NER d ici 2030 Solaire PV NER Eolienne 200 GWh/an Hydraulique Bois et Biomasse + Géothermie (non chiffrée) = Consommation des chauffages électriques dans le canton de Fribourg Conférence de presse, révision LEn, 29 août

11 3. Un système énergivore dépassé Le potentiel d économie d électricité est énorme Consommation des chauffages et chauffe-eau électriques: > 20% de la consommation électrique en hiver de l ensemble du canton de Fribourg; > 10% en moyenne annuelle Conférence de presse, révision LEn, 29 août

12 4. Fribourg: un engagement partagé Une élaboration participative et cohérente > Depuis 2007, participation de tous les acteurs (politique, économie, consommateurs, bâtiment et industrie, environnement, ); > La stratégie énergétique du Conseil d Etat pour une Société à 4000 Watts en 2030 est basée sur le résultat de toutes ces réflexions et a été plébiscitée par le Grand Conseil en 2009; > La révision de la loi a été adoptée par le Grand Conseil à l unanimité (95 pour et 0 contre) le 7 février Stratégie pour une société à 4000 Watts en 2030 (lancement octobre 2009) Conférence de presse, révision LEn, 29 août

13 4. Fribourg: un engagement partagé FR: Cible des économies et des NER pour 2030 Economies Chaleur: Électricité: NER Chaleur: Électricité: 400 GWh 350 GWh 600 GWh 200 GWh = 1550 GWh Conférence de presse, révision LEn, 29 août

14 4. Fribourg: un engagement partagé Tout le monde tire à la même corde > Amélioration de l isolation des bâtiments; > Chaudières à mazout à condensation; > CECB pour les bâtiments; > Convention avec gros consommateurs; > Climatisation avec le NER; > Exemplarité des collectivités publiques; > et plus de chauffages et chauffe-eau électriques Conférence de presse, révision LEn, 29 août

15 4. Fribourg: un engagement partagé Etat de lieux en Suisse Interdiction totale d exploiter les boilers et chauffages électriques dès 2025 Entrée en vigueur 2011 Entrée en vigueur 2013 Projet de loi soumis à référendum Projet de loi en consultation pour l interdiction; Interdiction en passe d être introduite dans la loi; + Autres cantons: réflexions en cours pour préparer une interdiction Conférence de presse, révision LEn, 29 août

16 5. Une mesure responsable et justifiée Constats de base > Confédération et cantons: responsabilité de réaliser des économies d énergie et de favoriser les NER. > L interdiction permettra une économie substantielle d électricité, de l ordre de 10% de la consommation totale du canton de Fribourg. > Durant la saison d hiver, un cinquième de la consommation totale d électricité en Suisse est ainsi dû aux chauffages électriques. > Durant cette période, une partie importante de l électricité est importée après avoir été presqu exclusivement produite à l aide d énergies fossile et nucléaire. Conférence de presse, révision LEn, 29 août

17 5. Une mesure responsable et justifiée Comparaison des systèmes Consommation des radiateurs électriques (FR): 200 GWh /an >10% de l électricité totale consommée dans le canton 200 GWh Radiateurs électriques 200 GWh 50 GWh Pompes à chaleur (moyenne sol/eau et air/eau) 200 GWh Conférence de presse, révision LEn, 29 août

18 6. Une mesure rentable Constats de base > En 2025, les chauffages électriques concernés auront plus de 35 ans. > Assainissement nécessaire pour la majorité > Investissements comparables à ceux qu impliquerait le remplacement des chauffages vieillissants; > Remplacement des installations = économies importantes en termes de charges annuelles de chauffage; > Surcoût d investissement amorti rapidement dans la majorité des cas. Conférence de presse, révision LEn, 29 août

19 6. Une mesure rentable Aides financières cantonales Pour une surface de référence énergétique du bâtiment inférieure à 400 m2 : > Pompe à chaleur air/eau Fr. 3'000.- par installation > Pompe à chaleur sol/eau Fr. 6'000.- par installation > Bonus pour système hydraulique Fr. 3'000.- Pour une surface de référence énergétique du bâtiment supérieure ou égale à 400 m2 : > Pompe à chaleur air/eau ou sol/eau Fr. 9'000.- par installation > Bonus pour système hydraulique Fr. 6'000.- Aides auxquelles s ajoutent les déductions fiscales Conférence de presse, révision LEn, 29 août

20 6. Une mesure rentable Exemple Coût moyen pour remplacement du chauffage électrique d une villa (y compris la distribution de chaleur, ECS, subventions et déductions fiscales) > Expérience sur près de 250 dossiers présentant les différents systèmes existants > Coût ~ francs avec une PAC air/eau surcoût amorti en moins de10 ans; > Coût ~ francs par une PAC sol/eau surcoût amorti en moins de 10 ans; Conférence de presse, révision LEn, 29 août

21 6. Une mesure rentable Calcul de coûts comparés > Les subventions recouvrent la production de chaleur (PAC) et la nouvelle distribution hydraulique. Conférence de presse, révision LEn, 29 août

22 6. Une mesure rentable Conférence de presse, révision LEn, 29 août

23 6. Une mesure rentable Solutions de remplacement des chauffe-eau électriques > Raccordement sur la source de chaleur principale. Coût ~2 000 à francs (sans aides) Surcoût amorti en moins de 6 ans; > Boiler PAC. Coût ~3 000 à francs (sans aides) Surcoût amorti en moins de 6 ans; > Installation solaire thermique. Coût ~ francs (sans aides). Surcoût amorti en ~20 ans; > Ne pas oublier de tenir compte des déductions fiscales et des éventuelles subventions Conférence de presse, révision LEn, 29 août

24 7. Un cadre légal souple Un changement en douceur > Prise en compte de tous les effets et conséquences liées à l application des mesures retenues ; > Art. 3 LEn : Des dérogations sont envisagées si les mesures ordonnées ne sont pas réalisables sur le plan technique et de l exploitation, ou si elles ne sont pas économiquement supportables ; > Art 15 al. 4 (nouveau): Des dérogations sont également possibles pour de justes motifs (p.ex: mesures de compensations); Conférence de presse, révision LEn, 29 août

25 7. Un cadre légal souple Trois catégories où des dérogations sont envisagées Techniquement pas réalisable Art. 3 LEn Economiquement pas supportable Art. 3 LEn Justes motifs (p.ex. compensations) Art. 15 al. 4 Conférence de presse, révision LEn, 29 août

26 7. Un cadre légal souple Exemples de dérogations si les mesures ne sont techniquement pas réalisables > si les bâtiments ne sont pas occupés à l année (par ex. une résidence secondaire) ; > si, pour des bâtiments équipés tout ou en partie (minimum 50%) d un chauffage électrique au sol, son remplacement devait entraîner des travaux disproportionnés ; > si aucune autre solution n est envisageable (par exemple certains bâtiments protégés) ; Conférence de presse, révision LEn, 29 août

27 7. Un cadre légal souple Exemples de dérogations si les mesures ne sont économiquement pas supportables > si l amortissement des nouveaux investissements n est pas réalisable en 15 ans; > si l amortissement de l installation existante n est pas réalisé en 2025 ; > si le propriétaire n est pas en mesure de financer les travaux de manière propre ou par crédit bancaire ; > si les propriétaires ont 65 ans ou plus en 2025, sous réserve que le propriétaire suivant se conforme à la loi ; Conférence de presse, révision LEn, 29 août

28 7. Un cadre légal souple Exemples de dérogations pour justes motifs (p.ex. mesures de compensations) > si les bâtiments répondent aux critères d assainissement énergétique global du Programme bâtiments ; > si les bâtiments assurent au moins 50% des besoins d électricité par des énergies renouvelables ; Conférence de presse, révision LEn, 29 août

29 8. Le point de vue d un ingénieur De la théorie à la pratique Herr Urs Grossenbacher, EnergieBüro Grossenbacher, Murten Conférence de presse, révision LEn, 29 août

30 Eau chaude Chauffage Chauffages électriques: Remplacement Vue d ensemble des systèmes existants Production Distribution Emission Chauffage central électrique Chauffage électrique décentralisé hydraulique électrique Radiateur Chauffage au sol Convecteurs Accumulateurs indiv. Radiateurs infrarouge Natte chauffante électrique Chauffe-eau centralisé (1 pce par bâtiment) Chauffe-eau décentralisé (1 pce par appartement) hydraulique (avec circulation ou chauffage de tuyauterie) électrique (Distribution d eau chaude par appartement) Salle de bains (douche, lavabo, baignoire) Cuisine (évier, lave-vaisselle). Conférence de presse, révision LEn, 29 août

31 Cas 1: Chauffage électrique central Principe Situation de départ villa Concept remplacement: - PAC sol/eau - Chauffe-eau à registre Electricité Chauffage électrique Distribution hydraulique Chauffage au sol Chauffe-eau électrique PAC Sonde thermique Chauffe-eau Conférence de presse, révision LEn, 29 août

32 Cas 1: Chauffage électrique central Vues Distribution hydraulique Chauffe-eau Chauffage électrique Faits Frais d investissement (1985): - Chauffage électrique: CHF Distribution de chaleur: CHF Chauffe-eau électrique: CHF Frais de chauffage (énergie seule): - avec accumulateur: tarif bas = 14 ct./kwh - sans accumulateur: tarif mixte = 19 ct./kwh - chauffe-eau él. : tarif bas = 14 ct./kwh Efficacité énergétique: - performance globale: F Chauffe-eau PAC Frais d investissement remplacement: - PAC sol/eau, chauffe-eau à registre: CHF Subvention cantonale: CHF Déduction fiscale: CHF Net: CHF Frais de chauffage (énergie seule): - chauffage et eau chaude: env. 1/3 du tarif mixte = 6.3 ct./kwh Efficacité énergétique : - performance globale: B Conférence de presse, révision LEn, 29 août

33 Electricité Chauffage à distance Electricité (ménage) Cas 2: Chauffage électrique décentralisé Principe Convecteurs él., accumulateurs indiv. Situation de départ bâtiment d habitation Concept rempl. - Chauffage à distance - Distribution hydraulique, radiateurs - Chauffe-eau à registre par appartement Radiateur Chauffe-eau Chauffeeau Station de transfert Conférence de presse, révision LEn, 29 août de chaleur

34 Cas 2: Chauffage électrique décentralisé Vues Convecteurs électriques Radiateur Faits Frais d investissement (années 80): - Convecteur: CHF (par pce) - Accumulateur: CHF (par pce) - Chauffe-eau: CHF Frais de chauffage (énergie seule): - avec accumulateur: tarif bas = 14 ct./kwh - sans accumulateur: tarif haut = 21 ct./kwh - Chauffe-eau: tarif bas = 14 ct./kwh Frais d investissement rempl.: Maison à 6 appart. Villa - Distribution hydraulique, radiateurs 55' ' Production d eau chaude 41' ' Station de transfert de chaleur 12' ' Subvention cantonale -6' ' Déduction fiscale -23' '000.- Investissement net 79' '500.- Frais de chauffage (énergie seule): - Chauffage et eau-chaude: env ct./kwh Conférence de presse, révision LEn, 29 août

35 Electricité Electricité (chauffage et eau chaude) Accumulateur Electricité (ménage) Module d eau chaude Cas 3: Nattes chauffantes électriques Principe Nattes chauffantes électriques Situation de départ bâtiment d habitation Convecteur Concept rempl: - PAC sol/eau - Distrib. hydraulique, Chauffage sol - Module d eau chaude Chauffage au sol Chauffe-eau PAC Conférence de presse, révision LEn, 29 août

36 Cas 3: Nattes chauffantes électriques Vues Distributeur Chauffage sol, épaisseur 25mm Faits Frais d investissement (années 80): - Nattes électriques: CHF (par m 2 ) - Convecteurs: CHF (par pce) - Chauffe-eau: CHF (par pce) Maison à Villa 6 appart. Coûts système: 69' Frais de chauffage (énergie seule): - Chauffage: tarif mixte = 19 ct./kwh - Eau chaude: tarif bas = 14 ct./kwh Frais d investissement rempl.: Maison à 6 appart. Villa - Distribution hydr., chauffage au sol 181' ' Production d eau chaude 25' ' PAC sol/eau 90' ' Subvention cantonale -15' ' Déduction fiscale -58' '000.- Investissement net 223' '000.- Frais de chauffage (énergie seule): - chauffage et eau chaude: env. 1/3 du tarif mixte = 6.3 ct./kwh Conférence de presse, révision LEn, 29 août

37 9. Conclusions > L interdiction des chauffages électriques est importante pour réaliser la «Energiewende»; > Elle nous permettra une économie de ~ 10% de consommation électrique, soit environ 200 GWh/an; > L interdiction des chauffages électriques est globalement rentable pour les propriétaires, Charges annuelles totales (Villa standard): > francs avec un chauffage électrique; > francs avec une pompe à chaleur. Conférence de presse, révision LEn, 29 août

38 9. Conclusions > L interdiction des chauffages électriques s inscrit dans un mouvement national ; > Confédération, EnDK, BE, NE, VD, SO > Cadre légal souple: dérogations envisagées; > Si techniquement pas réalisable, > Si économiquement pas supportable, > En cas de mesures de compensations. Conférence de presse, révision LEn, 29 août

39 9. Conclusions La révision de la Loi sur l énergie est responsable, raisonnable et profitable pour tous. Conférence de presse, révision LEn, 29 août

STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG. étape. Direction de l économie et de l emploi DEE - Volkswirtschaftsdirektion VWD

STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG. étape. Direction de l économie et de l emploi DEE - Volkswirtschaftsdirektion VWD STRATEGIE ENERGETIQUE DE L ETAT DE FRIBOURG Mise en oeuvre de la première étape 1 1. Présentation ASTECH du 13.12.3007 12 3007 L énergie dans le domaine du bâtiment Plan de l exposé Situation actuelle

Plus en détail

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA Amt für Verkehr und Enegie VEA Conférence AFMC Fribourg, 8 novembre 2011 Politique énergétique «Société à 4000 Watts» Entre mesures contraignantes et programmes d incitation Serge Boschung(FR), Chef de

Plus en détail

Assainissement de l installation de chauffage d une maison familiale

Assainissement de l installation de chauffage d une maison familiale Assainissement de l installation de chauffage d une maison familiale M. Jacques Spicher Maîtrise fédérale Administrateur Chammartin & Spicher SA Grangeneuve 27 mai 2014 1 Assainissement de chaudière Tolérances:

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE)

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) du 10 juillet 2012 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil municipal, sur la base du droit supérieur, sur la base du règlement

Plus en détail

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE

RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE RÈGLEMENT D APPLICATION DE LA LOI RÉVISÉE SUR L ÉNERGIE Séances d information aux communes et aux professionnels Novembre 2014 1 1. LA CONFÉDÉRATION: UNE POLITIQUE ÉNERGÉTIQUE AMBITIEUSE STRATÉGIE ÉNERGÉTIQUE

Plus en détail

Transformation Chauffage Mazout en Solaire + Bois. P.Rochat Marin

Transformation Chauffage Mazout en Solaire + Bois. P.Rochat Marin Transformation Chauffage Mazout en Solaire + Bois P.Rochat Marin Installation d origine (1986): / P.Rochat 2 Données consommation 1986-2006 : Energie consommée 1986 à2006 : environ 18 000 23 000 KWh /

Plus en détail

Contrats à la performance

Contrats à la performance Contrats à la performance Rencontres du ScanE 24 juin 2011 Alain Gaumann Coordinateur plate-forme immobilier ScanE DSPE Objectifs Les contrats à la performance (CP) ont pour objet une gestion optimisée

Plus en détail

Loi du 7 février 2012 modifiant la loi sur l énergie. Votation populaire du 25 novembre 2012. Chancellerie d Etat CHA EC 5157

Loi du 7 février 2012 modifiant la loi sur l énergie. Votation populaire du 25 novembre 2012. Chancellerie d Etat CHA EC 5157 Loi du 7 février 0 modifiant la loi sur l énergie Votation populaire du 5 novembre 0 Chancellerie d Etat CHA EC 557 Sommaire Objet de la révision Les arguments du comité référendaire Le point de vue du

Plus en détail

Les conditions détaillées d'octroi de subventions sont précisées dans l'annexe "Conditions pour l'octroi des subventions communales".

Les conditions détaillées d'octroi de subventions sont précisées dans l'annexe Conditions pour l'octroi des subventions communales. Les subventions sont accordées à des personnes physiques ou morales remplissant les conditions d'octroi. Elles sont destinées au financement et à la réalisation de projets privés dans le domaine de l'efficacité

Plus en détail

Fribourg, le 17 juin 2014. Rapport explicatif accompagnant l avant-projet de

Fribourg, le 17 juin 2014. Rapport explicatif accompagnant l avant-projet de Volkswirtschaftsdirektion VWD Boulevard de Pérolles 25 case postale 1350, 1701 Fribourg T +41 26 305 24 02, F +41 26 305 24 09 www.fr.ch/dee Fribourg, le 17 juin 2014 Rapport explicatif accompagnant l

Plus en détail

Valorisation de la géothermie :

Valorisation de la géothermie : formation continue universitaire Valorisation de la géothermie : Le rôle clé des réseaux de chaleur Partie III : Contraintes d un réseau basse densité 100% renouvelable : l exemple de Cartigny (GE) Floriane

Plus en détail

Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase www.facesud- energie.ch

Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase www.facesud- energie.ch Quel chauffage pour ma maison? facesud énergie 1968 Mase OrganisaBon : Amis de Mase Quel chauffage pour ma maison? Mase, 19.01.2012 UNE HISTOIRE ORDINAIRE Il était une fois en 1970 ConstrucBon d une villa

Plus en détail

La rénovation thermique en toute simplicité

La rénovation thermique en toute simplicité Présentation en 4 étapes La rénovation thermique en toute simplicité La plateforme Ecobuilding Accompagnement et suivi Lois et Subventions Conclusion S. Pasche C. Weinmann F. Gass S. Pasche Ecobuilding

Plus en détail

CAD La Chaux-de. Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» Forum Greentech, Fribourg. 22 octobre 2009

CAD La Chaux-de. Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» Forum Greentech, Fribourg. 22 octobre 2009 CAD La Chaux-de de-fonds Optimalisation, gestion et valorisation d énergie «renouvelable» 22 octobre 2009 Forum Greentech, Fribourg Présentation CAD Bref historique Liste des travaux réalisr alisés Résultats

Plus en détail

Remplacement des chauffages électriques (chauffages électriques fixes à résistance)

Remplacement des chauffages électriques (chauffages électriques fixes à résistance) Remplacement des chauffages électriques (chauffages électriques fixes à résistance) Exemple de remplacement réussi d'un chauffage électrique dans le cadre d'un assainissement globale, considéré également

Plus en détail

Mise en oeuvre par le SdE

Mise en oeuvre par le SdE Service de l'énergie SdE Amt für Energie AfE Révision du Règlement sur l énergie février 2015 entrée en vigueur au 1 er janvier 2015 Mise en oeuvre par le SdE LEn et ses implications Modification de la

Plus en détail

Résumé et comparaison des coûts

Résumé et comparaison des coûts Salon Greentech Fribourg Energies de chauffage Etat des lieux et perspectives Résumé et comparaison des coûts des différents systèmes de chauffage Jeudi 22 octobre 29 1 Comparaison des vecteurs énergétiques

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

30 %* >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie. >> La planète préservée. << easylife.dedietrich-thermique.

30 %* >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie. >> La planète préservée. << easylife.dedietrich-thermique. SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ 1 er septembre 2014 * sous conditions. Modification du Crédit d Impôt 30 %* En savoir plus sur dedietrich-thermique.fr Alezio Evolution P O M P E À

Plus en détail

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.»

«Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» «Cinq fiches d information sur les changements appliqués à mon foyer ou ma nouvelle maison.» 1 Production d électricité 20 % des besoins en électricité ménage des nouvelles constructions doivent être couverts

Plus en détail

PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET)

PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET) PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET) Conception directrice de l énergie www.csd.ch Juin 2014 GAPAL 17 juin 2014 Ordre du jour GAPAL du 17 juin Introduction par M. M. Hirtzlin (SID)

Plus en détail

LA POMPE A CHALEUR UNE SOLUTION RENTABLE?

LA POMPE A CHALEUR UNE SOLUTION RENTABLE? LA POMPE A CHALEUR UNE SOLUTION RENTABLE? Paul COBUT Energy Saving Services 1 12 juin 2008 DISPONIBILITE DE L ENERGIE SOLAIRE PARMI LES 4 ENERGIES RENOUVELABLES DE BASE : - EOLIEN - HYDRAULIQUE - BIOMASSE

Plus en détail

Plan d action pour les énergies renouvelables

Plan d action pour les énergies renouvelables Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Fiche d information 6 Date 21 février 2008 Plan d action pour les énergies

Plus en détail

Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité,

Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité, Loi du 7 février 2012 Entrée en vigueur :... modifiant la loi sur l énergie Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu le message du Conseil d Etat du 13 septembre 2011 ; Sur la proposition de cette autorité,

Plus en détail

La pompe à chaleur : comment ça marche?

La pompe à chaleur : comment ça marche? La pompe à chaleur : comment ça marche? Le principe d une pompe à chaleur est relativement simple : une pompe à chaleur, composée d un évaporateur, d un générateur à compresseur et d un condensateur, remplace

Plus en détail

SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE

SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE SOLUTION CHAUFFAGE & EAU CHAUDE SANITAIRE kw 9 12 14 16 Unités Extérieures s s L 200 / 300 200 / 300 200 / 300 200 / 300 Ballon ECS m 2 Panneaux Compatibles Ballon ECS Panneaux Solaires Fiable et très

Plus en détail

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables Staatsrat SR Réponse du Conseil d Etat à un instrument parlementaire Question Olivier Suter / Laurent Thévoz QA 3416.11 Développement des énergies solaires thermiques et photovoltaïques Energies renouvelables

Plus en détail

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.6.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL à l appui d une demande de crédit pour l assainissement de l installation de chauffage du collège de Beau-Site Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

EcoStar Hybride Chaudière fioul à condensation avec Pompe à chaleur intégrée

EcoStar Hybride Chaudière fioul à condensation avec Pompe à chaleur intégrée EcoStar Hybride Chaudière fioul à condensation avec Pompe à chaleur intégrée MHG Mieux, tout simplement. EcoStar Hybride Le meilleur de deux mondes Votre installation fioul date d une autre époque? Avec

Plus en détail

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur

Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Le chauffage le plus économique: La pompe à chaleur Avec une pompe à chaleur moderne, vous économiserez non seulement au minimum de 60 à 80 % d'énergie, jusqu'à 100 % de CO2, mais aussi et surtout des

Plus en détail

Panneaux solaires thermiques

Panneaux solaires thermiques NOUVEAU Panneaux solaires thermiques Une solution chauffage 100 % fiable pour économiser l énergie. Ne choisissez plus entre confort et performance énergétique. Avec les solutions de capteurs solaires

Plus en détail

CAD LE MOURET SÉANCE D INFORMATION

CAD LE MOURET SÉANCE D INFORMATION CAD LE MOURET SÉANCE D INFORMATION Pierre Papaux Responsable développement projets thermiques pierre.papaux@groupe-e.ch FOURNITURE DE CHALEUR: CAD LE MOURET Situation Eléments déclencheurs Proposition

Plus en détail

solaire en énergie thermique qui

solaire en énergie thermique qui Élé Des capteurs thermiques sur votre maison? Quelques explications! Le solaire thermique, qu est-ce? C est la transformation de l énergie solaire en énergie thermique qui servira au chauffage de votre

Plus en détail

Bâtiments et société à 2000 watts

Bâtiments et société à 2000 watts Bâtiments et société à 2000 watts Francine Wegmüller 7 novembre 2012 Table des matières 1. 2. 3. 2 Bâtiments et société à 2000 watts Les énergies renouvelables dans le bâtiment Conclusions 1. Bâtiments

Plus en détail

CONCEPTION ET RÉALISATION

CONCEPTION ET RÉALISATION CONCEPTION ET RÉALISATION CAD GROLLEY Pierre Papaux Responsable développement projets thermiques pierre.papaux@groupe-e.ch FOURNITURE DE CHALEUR CAD GROLLEY Situation et généralités Qu est-ce que le contracting?

Plus en détail

Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants

Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants Étude Coénove Objectifs de l étude Le coût pour le consommateur des solutions de chauffage dans les logements existants

Plus en détail

Assainissement énergétique des bâtiments: une chance pour les PME? Dr. Charles Weinmann. PME et politique énergétique

Assainissement énergétique des bâtiments: une chance pour les PME? Dr. Charles Weinmann. PME et politique énergétique Journées USAM, Champéry, 28/29 juin 2010 PME et politique énergétique Assainissement énergétique des bâtiments: une chance pour les PME? Dr. Charles Weinmann Contenu Etat des lieux - Consommations d énergie

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o LA RENOVATION ENERGETIQUE LA RENOVATION ENERGETIQUE 1. DIAGNOSTIC Pourquoi rénover? Que faut-il rénover? Comment s y prendre? 2. SOLUTIONS Remplacement du chauffage Capteurs solaires Isolation de l enveloppe

Plus en détail

>> La planète préservée

>> La planète préservée Alezio Eco-conception by Evolution P O M P E À C H A L E U R A I R / E A U EASYLIFE La performance en toute simplicité, c est dans l air! >> Un investissement gagnant >> Jusqu à 70 % d économies d énergie

Plus en détail

km de réseau en plus chaque année

km de réseau en plus chaque année 1 100 km de réseau en plus chaque année 2 130 GWh de chaleur distribuée par an grâce aux réseaux de chauffage à distance de Groupe E Celsius 1 000 Gwh de gaz naturel fourni annuellement 100 % renouvelable

Plus en détail

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010

Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 Candidature pour une étude de faisabilité gratuite: Energie Renouvelable 2010 NOTICE EXPLICATIVE Facilitateur énergies renouvelables - grands systèmes Contact : Tél. 0800/85 775 (Menu 1 / sous menu 1 /

Plus en détail

Un «concept énergétique»: Comment ça marche? Combien ça coûte?

Un «concept énergétique»: Comment ça marche? Combien ça coûte? A quoi ça sert? Comment ça marche? Combien ça coûte? A quoi ça sert? objectif CN+CE 2012-20% émission CO2 en 2020 (p/r à 1990) Aujourd hui: Environ -2% par rapport à 1990! A quoi ça sert? Limiter le recours

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation

Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation Formation Bâtiment Durable : Les techniques (chaleur, ventilation, ECS) : conception et régulation Bruxelles Environnement PRODUCTION DE CHALEUR: CARACTERISTIQUES DE SYSTEMES INNOVANTS Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Quel chauffage pour quel immeuble?

Quel chauffage pour quel immeuble? Quel chauffage pour quel immeuble? Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch 18 décembre 2008 Montana 1 Préambule : CO 2 18 décembre 2008 Montana 2 Préambule : CO 2 18 décembre 2008 Montana 3 Préambule : La

Plus en détail

Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) 2 Division énergie

Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) 2 Division énergie Service de l environnement et de l énergie () 1 Ch. des Boveresses 155 1066 Epalinges Les questions les plus posées Foire aux questions www.vaud.ch T 41 21 316 43 60 F 41 21 316 43 95 info.seven@vd.ch

Plus en détail

Contenu et but. 1. Domaine d application

Contenu et but. 1. Domaine d application Part maximale d'énergies non renouvelables et utilisation active de l'énergie solaire dans les bâtiments à construire Contenu et but Cette aide à l application traite des exigences à respecter concernant

Plus en détail

Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions

Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions Comment bien rénover sa maison, optimiser son financement et obtenir des subventions La rénovation thermique avec Ecobuilding Situation actuelle L opportunité de rénover maintenant Le programme Ecobuilding

Plus en détail

Consommation d'eau chaude

Consommation d'eau chaude TIPPS Des tuyaux pour les professionnels Domotec SA Aarburg Édition 16.21 06/2008 Consommation d'eau chaude L eau chaude, c est plaisir, joie de vivre et bien-être Chaque jour, dans notre vie quotidienne,

Plus en détail

Introduction. Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012

Introduction. Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012 Matinée de l'énergie et du soleil Confignon, 12 mai 2012 Introduction Enjeux énergétiques Les nouvelles obligations légales pour les petits propriétaires Calcul de la SRE Calcul de l'idc Thermographie,

Plus en détail

«Partenaire GSP certifié» 2014 Formation continue pompes à chaleur

«Partenaire GSP certifié» 2014 Formation continue pompes à chaleur «Partenaire GSP certifié» 2014 Formation continue pompes à chaleur Quatre modules distincts : 1. Bases de la technique des PAC 2. Projets PAC neuf et rénovation 3. Dimensionnement des sondes 4. Acoustique

Plus en détail

Energétique du bâtiment

Energétique du bâtiment Energétique du bâtiment Chaudières à combustibles Pompes à chaleur E. Gnansounou Oxydation du combustible Notion de combustion C +O 2 CO 2 12 g+32 g 44 g+ 393 kj Exemple du méthane CH 4 + 2 O 2 + 2 ( 3,76

Plus en détail

Chauffe-eau - pompe à chaleur CombiVal WPE / WPER (300)

Chauffe-eau - pompe à chaleur CombiVal WPE / WPER (300) Chauffe-eau - pompe à chaleur CombiVal WPE / WPER (300) Technologie pompe à chaleur pour une production d eau chaude avantageuse Amortissement rapide grâce à une consommation d électricité réduite CombiVal

Plus en détail

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants

Concept énergétique communal. Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Concept énergétique communal Exemple fictif d une commune de moins de 500 habitants Service de l environnement et de l énergie (SEVEN) Division énergie www.vd.ch/energie T 41 21 316 95 50 F 41 21 316 95

Plus en détail

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude

Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude Choisir un système de production d'eau chaude Comparaison des différents systèmes de production d'eau chaude - 1. Le chauffe eau instantané - 2. Le boiler électrique - 3. Le boiler combiné avec une chaudière

Plus en détail

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Résumé des principales consommations Consommation pour le chauffage (kwh) Consommation pour le chauffage ( ) Consommation pour la production

Plus en détail

Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013

Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013 Le Crédit d Impôts Développement Durable 2013 Qu'est-ce que le crédit d'impôt développement durable? C'est une disposition fiscale permettant aux ménages de déduire de leur impôt sur le revenu une partie

Plus en détail

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser.

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser. économies d énergie Tous les jours, nous consommons de l énergie, pour l éclairage, le chauffage, pour la toilette, pour les déplacements, pour cuire les aliments ou les maintenir au frais, pour travailler

Plus en détail

Centrale solaire participative Yverdon-les-Bains

Centrale solaire participative Yverdon-les-Bains Centrale solaire participative Yverdon-les-Bains Séminaire du 27 novembre 2014 Stéphane Thuillard, Service des Energies, Yverdon-les-Bains Agenda! Contexte yverdonnois! Buts et origine de la démarche!

Plus en détail

BIENVENUE Conférence Futé 5à7

BIENVENUE Conférence Futé 5à7 BIENVENUE Conférence Futé 5à7 www.fute.ch Bienvenue! Animateur: Daniel BERTHOLET ing. consultant Direction de projet: 1 Sommaire Objectifs des cours chauffez futés. Module 1,2,3 De quoi parle-ton? L installation

Plus en détail

Transparents du cours

Transparents du cours Transparents du cours http://lasen.epfl.ch Transparents du cours http://lasen.epfl.ch/jahia/site/lasen/op/edit/lang/en/pid/59904 Installation de chauffage Chaudière à combustible Chauffage électrique à

Plus en détail

Pour 2012, selon la Loi de. Investissements bénéficiant du crédit d'impôt Equipements de production d'énergie utilisant éolienne ou hydraulique

Pour 2012, selon la Loi de. Investissements bénéficiant du crédit d'impôt Equipements de production d'énergie utilisant éolienne ou hydraulique Petit Rappel Quelles sont les conditions pour en bénéficier en 2012? Votre situation : Vous êtes locataire, propriétaire occupant ou occupant à titre gratuit ; Vous êtes fiscalement domicilié en France.

Plus en détail

Les logiques de la rénovation énergétique

Les logiques de la rénovation énergétique Le 7 novembre 2011 La rénovation énergétique des bâtiments Yquebeuf Les logiques de la rénovation énergétique Pierre LECOUTEY ( Conseiller en Energie Partagé Département de Seine Maritime Mission Projet

Plus en détail

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique

Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique Municipalité de Moutier Ordonnance sur le Fonds communal pour l efficacité énergétique (Ordonnance FCEE) Le Conseil Municipal, vu le droit supérieur, vu le règlement communal sur les taxes et redevances

Plus en détail

Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural

Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural Chaudière à gaz à condensation TopGas pour montage mural Un rendement énergétique amélioré de 15 % grâce à une technique moderne de condensation au gaz. TopGas (10-60). Vos avantages. Les chaudières murales

Plus en détail

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011 La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011 Aperçu des données Lausanne Octobre 2012 METHODOLOGIE ET DEFINITIONS La statistique vaudoise de la consommation d énergie est une statistique

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Chauffage à distance L ENERGIE-CONFORT

Chauffage à distance L ENERGIE-CONFORT Chauffage à distance L ENERGIE-CONFORT L avenir d un fournisseur d énergie dans le chauffage à distance Urs Steiner, Directeur Elektra Baselland (EBL) Liestal Avenir du chauffage à distance d un fournisseur

Plus en détail

Assainissement énergétique

Assainissement énergétique Assainissement énergétique Opportunités énergétiques et économiques Pierre Renaud, Directeur, Planair SA Conseiller en matière d énergie pour le Jura bernois Apéritif-énergie 1 2 Plan de la présentation

Plus en détail

Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie»

Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie» Apéro-énergie Martigny «Energies renouvelables et économies d énergie» Retour d expérience avec Fondation KliK 24 novembre 2015 / L. Gacond Qui est Viteos? Viteos SA Distributeur multi-énergies actif dans

Plus en détail

PRIME 12 POMPE A CHALEUR

PRIME 12 POMPE A CHALEUR PRIME 12 POMPE A CHALEUR CONSTRUCTION NEUVE ET RENOVATION Un ménage bruxellois consacre en moyenne 55% de son budget énergie au chauffage. Ce poste occasionne donc des dépenses importantes et représente

Plus en détail

Energies vertes, la grande illusion?

Energies vertes, la grande illusion? Energies vertes, la grande illusion? 13èmes rencontres suisses de l électricité Alain Sapin, Directeur Energie - Groupe E Lausanne, 11 mars 2010 Sommaire 1. Politique énergétique suisse 2. Prix du marché

Plus en détail

Assainissement thermique, comment diminuer vos factures de chauffage

Assainissement thermique, comment diminuer vos factures de chauffage Contenu Assainissement thermique, comment diminuer vos factures de chauffage Actualités dans le domaine de l énergie et des bâtiments Le programme Ecobuilding Comment entreprendre les rénovations Les check-up

Plus en détail

>> >> >> L air de la performance

>> >> >> L air de la performance HP Inverter Eco-conception by Evolution P O M P E S A C H A L E U R A É R O T H E R M I Q U E S ADVANCE L air de la performance >> >> >> Respect de l environnement et économies d énergie Confort en eau

Plus en détail

les solutions systèmes e.l.m. leblanc

les solutions systèmes e.l.m. leblanc les solutions systèmes e.l.m. leblanc à l occasion d Interclima 2013, e.l.m. leblanc présente plusieurs solutions Blueactive multi-énergie pour la construction neuve et la rénovation en habitat résidentiel

Plus en détail

Sanistage. Sanistage. Chauffe-eau pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire. durable water heater

Sanistage. Sanistage. Chauffe-eau pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire. durable water heater Sanistage Chauffe-eau pompe à chaleur pour eau chaude sanitaire Sanistage durable water heater Sanistage chauffe-eau pompe à chaleur Système all in one pour bains et douches peu gourmand en énergie Le

Plus en détail

Le nouveau dispositif fédéral de soutien aux énergies renouvelables.

Le nouveau dispositif fédéral de soutien aux énergies renouvelables. Séminaire AEE "Rétribution à prix coûtant«, 29 août 2007, 14h00 à 17h00 Lausanne, Le nouveau dispositif fédéral de soutien aux énergies renouvelables. Roger Nordmann Conseiller national socialiste, Lausanne

Plus en détail

L essentiel en bref Chauffage à distance Bienne-Battenberg

L essentiel en bref Chauffage à distance Bienne-Battenberg L essentiel en bref Chauffage à distance Bienne-Battenberg Premier coup de pioche 14 mai 2014 Mise en service prévue période de chauffage 2014/2015 Étape 1 Extension finale Investissement env. 12 millions

Plus en détail

Il y a longtemps que nous songeons à intégrer la planification énergétique dans la planification générale (urbaine, financière) de la commune, sans

Il y a longtemps que nous songeons à intégrer la planification énergétique dans la planification générale (urbaine, financière) de la commune, sans Il y a longtemps que nous songeons à intégrer la planification énergétique dans la planification générale (urbaine, financière) de la commune, sans en prendre le temps. L outil CECV a été le déclencheur

Plus en détail

DPE v/s règles Th et audit

DPE v/s règles Th et audit DPE v/s règles Th et audit DPE Règles Th (Th-C-E en neuf ; Th-C-E ex en existant) Audit énergétique 1 - chauffage 2 - refroidissement 3 - ECS 4 - auxiliaires 5 - éclairage contenu + bureautique ascenseurs,

Plus en détail

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi?

Pourquoi choisir une installation solaire chez-soi? Optez pour le solaire Cette brochure a été réalisée par Jonas Braichet, Olivier Flückiger et Michael Paratte, trois étudiants du Centre Professionnel Artisanal et Industriel du Jura Bernois en troisième

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Décret n 2006-1147 du 14 septembre 2006 et arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments à usage principal d habitation

Plus en détail

Tout savoir sur l écoconception et l étiquetage des équipements de chauffage et de production d eau chaude

Tout savoir sur l écoconception et l étiquetage des équipements de chauffage et de production d eau chaude Tout savoir sur l écoconception et l étiquetage des équipements de chauffage et de production d eau chaude Uniclima : syndicat d industriels Secteur Résidentiel, Tertiaire et Industrie 86 industriels

Plus en détail

Rencontres régionales de la géothermie en LIMOUSIN

Rencontres régionales de la géothermie en LIMOUSIN Rencontres régionales de la géothermie en LIMOUSIN 12 septembre 2013 Conseil Régional Limousin 1 2 Présentation des intervenants Maitre d ouvrage : Communauté de Communes des sources de la Creuse Mandataire

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

Plan communal des énergies de Romont (FR)

Plan communal des énergies de Romont (FR) Plan communal des énergies de Romont (FR) Formation Coordinateurs Cité de l énergie & Délégués à l énergie Le Mont-sur-Lausanne, 15 septembre 2015 M. Krattinger, Conseiller communal de Romont M. Ruiz,

Plus en détail

Biogaz et méthanisation en France : lever les freins au développement de la filière

Biogaz et méthanisation en France : lever les freins au développement de la filière Biogaz et méthanisation en France : lever les freins au développement de la filière Caroline Marchais, Déléguée générale du Club Biogaz club.biogaz@atee.fr +33 1 46 56 41 43 www. biogaz.atee.fr Le biogaz

Plus en détail

RAPPORT D ETUDES ETUDE DE FAISABILITE CHAUFFAGE ECOLE PRIMAIRE & MATERNELLE 3 RUE DU SAVOIR. Version : 0.1. Date : Mai 2013. Maître d'ouvrage :

RAPPORT D ETUDES ETUDE DE FAISABILITE CHAUFFAGE ECOLE PRIMAIRE & MATERNELLE 3 RUE DU SAVOIR. Version : 0.1. Date : Mai 2013. Maître d'ouvrage : Affaire : 12029 Document : Rapport d'études Version : 0.1 Date : Mai 2013 11 ROUTE DE LAUTREC PLACE DE LA MAIRIE 81440 VENES TEL : 05.63.500.606 FAX : 05.63.500.347 EMAIL : INGLIN.ITEC@SCMTRIPTIC.FR Maître

Plus en détail

Diagnostic Performance Energétique Page : 2/5

Diagnostic Performance Energétique Page : 2/5 19, avenue du Maréchal Foch BP 200 77508 Chelles CEDEX : 06 35 50 23 93 : njcdiagimmo@hotmail.fr Dossier N 1411111638NOULETMILOUDI- DPEELECERNT Date 14/11/2011 Page 1/5 RAPPORT DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE

Plus en détail

Pompes à chaleur système module

Pompes à chaleur système module Rue du Four 11 1400 Yverdon-les-Bains Le GSP vous présente : Ø Le «Pompes à chaleur système module» Ø La formation continue professionnelle Ø L étiquette énergie pour les PAC et climatiseurs simples ou

Plus en détail

Confort thermique & Economies d énergie. Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture!

Confort thermique & Economies d énergie. Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture! COMMUNIQUE DE PRESSE www.voseconomiesdenergie.fr Rénovez, Economisez! CHAUFFAGE ISOLATION Confort thermique & Economies d énergie Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture! Les professionnels

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Le nouveau concept du radiateur infrarouge design. Votre atout chauffage-confort

Le nouveau concept du radiateur infrarouge design. Votre atout chauffage-confort Le nouveau concept du radiateur infrarouge design Votre atout chauffage-confort Le chauffage infrarouge à ondes longues Réchauffe par son rayonnement les surfaces des pièces ( sols, murs, plafonds) Cette

Plus en détail

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL. à l appui

VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL. à l appui VILLE DE LA CHAUX-DE-FONDS RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL à l appui d une demande de crédit de Fr. 172 000.- pour l assainissement des bâtiments du groupe Nord du CAD Numa-Droz (du 7 mai 2003) AU CONSEIL

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

Vous construisez transformez rénovez

Vous construisez transformez rénovez Vous construisez transformez rénovez En accord avec l environnement et votre budget L avenir appartient aux énergies renouvelables! L amenuisement des ressources énergétiques et la problématique du réchauffement

Plus en détail

Rencontres énergivie Colmar 4.3.05. Standard et pénétration du marché du bâtiment

Rencontres énergivie Colmar 4.3.05. Standard et pénétration du marché du bâtiment Rencontres énergivie Colmar 4.3.05 Standard et pénétration du marché du bâtiment Charly Cornu Ingénieur mécanicien EPFL SIA BatSynergie société coopérative CH 36 Bussy-Chardonney Minergie Stratégie Marché

Plus en détail

THOMSON - GAMME RESIDENTIEL PAC HT 80 C. POMPE À CHALEUR AIR/EAU Haute Performance. THOMSON Business Solutions Éclairage Signalétique Photovoltaïque

THOMSON - GAMME RESIDENTIEL PAC HT 80 C. POMPE À CHALEUR AIR/EAU Haute Performance. THOMSON Business Solutions Éclairage Signalétique Photovoltaïque THOMSON - GAMME RESIDENTIEL PAC HT 80 C POMPE À CHALEUR AIR/EAU Haute Performance THOMSON Business Solutions Éclairage Signalétique Photovoltaïque Pourquoi la PAC HT 80 C PAC HT 80 C: La performance au

Plus en détail

Chauffage à distance de la commune de L Isle

Chauffage à distance de la commune de L Isle Chauffage à distance de la commune de L Isle Présentation aux Conseil Communal mars 2013 Programme Situation des bâtiments raccordés à ce jour Zones d extension possibles Situation par zone Répercutions

Plus en détail

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux.

Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. Situation énergétique des élevages de veaux. veau de boucherie 2008-200200 Consommations d énergie en bâtiment veaux de boucherie Comité veau de boucherie FranceAgriMer Montreuil sous Bois Mardi 5 avril 20 Christophe Martineau Institut de l Elevage

Plus en détail