8268 Manœuvre en production acéricole

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "8268 Manœuvre en production acéricole"

Transcription

1 Page 1 of Secteur : 0 - Agriculture et pêches 868 Manœuvre en production acéricole M68 Champ d'application Autre(s) appellation (s) d'emploi La personne travaille dans une entreprise de production de sirop d érable. Les entreprises qui comptent plus de entailles engagent souvent des manœuvres. Aucune autre appellation d emploi Effectuer des travaux d entretien de l érablière Identification correcte d essences forestières compagnes de l érable à sucre. Utilisation appropriée des outils (scie à chaîne, débroussailleuse, sécateur, etc.). Conduite sécuritaire d un véhicule tout-terrain ou d une motoneige. Perception juste des effets de ses interventions sur l écosystème forestier. Débroussailler les sentiers ou les abords des chemins d exploitation. Ramasser des branches mortes. Déneiger les chemins. Tronçonner les arbres abattus ou tombés. Débarder des tronçons. Fendre du bois avec une hache ou une fendeuse. Corder des bûches Participer à l installation du système de collecte sous vide de l eau d érable Interprétation juste de l interrelation entre l érablière, le système de collecte et les procédés de transformation.

2 Page of Participer à l installation du système de collecte sous vide de l eau d érable Recevoir les directives de l ouvrière ou de l ouvrier acéricole (localisation de la tête des collecteurs, emplacement des tubes collecteurs, arbres servant au haubanage, calibre des broches et des collecteurs, matériel utilisé, etc.). Installer la broche de support du tube collecteur, la fixer aux arbres déterminés après avoir placé une bande de protection de l écorce et ajuster la tension de la broche. Installer les tubes latéraux : fixer chaque tube latéral à la broche de support du tube collecteur, dérouler le tube latéral en serpentant entre les érables jusqu à l arbre de fin de ligne, installer le dispositif de fin de ligne, ajuster la tension du tube, vérifier l installation, etc. Dérouler le tube collecteur, le fixer à la broche de support et ajuster la tension. Raccorder les tubes latéraux au tube collecteur. Installer des tuteurs : déposer chaque tuteur à la verticale, soulever la broche de support, enfoncer un clou, vérifier le travail. Installer les tubes de transport de l air, le cas échéant. Aider à tenir les instruments lorsque l ouvrière ou l ouvrier acéricole procède au nivellement des tubes collecteurs Préparer et installer des chutes Utilisation appropriée des outils et de l équipement. Recevoir les directives de l ouvrière ou de l ouvrier acéricole (longueur et nombre de chutes par arbre, calibre et matériel des chutes, etc.). Couper, à angle droit, les tubes qui formeront les chutes. S assurer de disposer d eau chaude et y faire tremper les extrémités des tubes pour les ramollir. Insérer chaque tube dans un té ou dans un chalumeau. Faire des raccords sur le tube latéral. Insérer les chutes dans les raccords sur le tube latéral. Vérifier la qualité du travail Participer à l entaillage et au désentaillage des érables

3 Page 3 of Participer à l entaillage et au désentaillage des érables Recevoir les directives de l ouvrière ou de l ouvrier acéricole (hauteur, profondeur et diamètre des entailles, localisation de l entaille dans la zone d exploitation du tronc, etc.). Vérifier le fonctionnement de l entailloir, l affûtage de la mèche et installer celle-ci. Percer l entaille à angle droit. Vérifier la qualité de l entaille (forme et pente de l entaille). Insérer le chalumeau et le marteler. À la fin de la saison de la coulée, retirer le chalumeau en évitant de décoller l écorce de l érable Vérifier l étanchéité du système de collecte sous vide de l eau d érable Respect des fréquences de vérification. Utilisation appropriée des outils et des instruments tels qu un manomètre. Reconnaissance de l importance du bon état du système au regard de la rentabilité de l entreprise. Vérifier le niveau de vide dans chacun des éléments du système (au transvideur, au tube latéral, aux raccords et aux chalumeaux, etc.), ou encore faire une tournée pour vérifier l état des tubes durant la saison de la coulée. Repérer les fuites. Évaluer l importance des fuites. Déterminer les correctifs à apporter en fonction de la ou des causes des fuites et de leur localisation et les faire approuver par l ouvrière ou l ouvrier acéricole. Apporter les correctifs requis : ramasser les branches tombées sur les tubes, retendre une broche de support, remplacer un tube latéral, replacer un tuteur, installer des dispositifs mécaniques de protection contre les rongeurs, etc.) Effectuer le lavage, l assainissement et le rinçage du système de collecte sous vide de l eau d érable Respect des règles d hygiène et de salubrité. Respect des lois et des règlements relatifs à l environnement. Respect des fréquences d entretien. Souci de la qualité et de l innocuité de l eau d érable. Sélectionner les solutions de lavage et d assainissement déjà préparées.

4 Page 4 of Effectuer le lavage, l assainissement et le rinçage du système de collecte sous vide de l eau d érable Appliquer un traitement sur une installation neuve ou ayant subi une réparation majeure. Rincer les tubes collecteurs régulièrement durant la saison de la coulée et, lorsque prescrit, les laver ou les assainir. Laver, assainir et rincer l ensemble de la tubulure à la fin de la saison de la coulée, conformément à la technique choisie par la personne responsable (par aspiration, par refoulement ou sur bobine). Laver, assainir et rincer les répartiteurs de vide. Marquer les tubes latéraux lorsque la technique dite sur bobine est utilisée. Jeter les eaux usées Effectuer le lavage, l assainissement et le rinçage de l équipement de production de sirop d érable Respect des lois et des règlements relatifs à l environnement. Respect des fréquences d entretien. Souci de la qualité et de l innocuité de l eau d érable. Sélectionner les solutions de lavage et d assainissement déjà préparées. Laver, assainir et rincer les transvideurs durant et après la saison de la coulée. Laver, assainir et rincer les réservoirs durant et après la saison de la coulée. Laver, assainir et rincer les osmoseurs durant et après la saison de la coulée. Laver, assainir et rincer les évaporateurs (casseroles à fond plat ou casseroles à rayons) durant et après la saison de la coulée. Laver, assainir et rincer les autres objets utilisés pour le conditionnement et la filtration du sirop d érable Effectuer la mise en contenant du sirop d érable Utilisation appropriée de l équipement de manutention. Conformité avec le plan d entreposage. Recevoir les directives de l ouvrière ou de l ouvrier acéricole relativement à la mise en contenant du sirop d érable. Faire une inspection visuelle des barils (absence d odeur, de rouille, etc.). Laver et rincer les barils à usages multiples. Vérifier la température du sirop. Effectuer le remplissage continu des barils et les remplir complètement, si possible.

5 Page 5 of Effectuer la mise en contenant du sirop d érable Fermer hermétiquement les barils. Laisser refroidir les barils à une certaine distance les uns des autres. Déplacer les barils jusqu au lieu d entreposage Assister le personnel de l érablière dans l exécution de travaux divers Utilisation appropriée des outils et de l équipement. Entretenir les locaux de la sucrerie : balayer les planchers, ramasser les déchets, laver les tables, etc. Entretenir les aires extérieures : déneiger les entrées de la sucrerie, le stationnement, etc. Effectuer des réparations mineures : changer des ampoules, repeindre une porte, remplacer un carreau, etc. Installer des pancartes, des panneaux indicateurs, etc. Répondre aux questions des clientes et des clients et les diriger vers les personnes responsables. Compétence ou tâche facultative. La compétence ou la tâche à laquelle le symbole est apposé n'est pas exigée dans tous les milieux de travail. Elle pourrait être inscrite au plan de formation si le milieu de stage en offre la possibilité. Politique linguistique Politique de confidentialité Gouvernement du Québec, 008

8272 Manutentionnaire en milieu industriel

8272 Manutentionnaire en milieu industriel Page 1 sur 5 Secteur : 11 - Fabrication mécanique 87 Manutentionnaire en milieu industriel M7 La personne travaille dans l entrepôt d une usine, d une manufacture ou d une fabrique. Les produits fabriqués

Plus en détail

8235 Installatrice, installateur de pneus

8235 Installatrice, installateur de pneus Page 1 of 5 Secteur : 10 - Entretien d'équipement motorisé 8235 Installatrice, installateur de pneus M235 Champ d'application Autre(s) appellation (s) d'emploi La personne travaille dans un atelier spécialisé

Plus en détail

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur

Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Acériculture Techniques de lavage de tubulure et d évaporateur Alain Boily, agronome Conseiller en acériculture Pour que le sirop d érable ait le goût d autrefois, il doit être exempt de goûts étrangers.

Plus en détail

8185 Assembleuse, assembleur de composants électroniques

8185 Assembleuse, assembleur de composants électroniques Page 1 of 5 010-04-03 Secteur : 09 - Électrotechnique 8185 Assembleuse, assembleur de composants électroniques M185 La personne travaille dans le département de production d une entreprise de fabrication

Plus en détail

Page 1 sur 6 Accueil Le Ministère Plan du site Nous joindre Portail Québec English Naviguer Répertoire des métiers semi-spécialisés Rechercher un métier semi-spécialisé Élaborer le plan de formation de

Plus en détail

PROFIL DE L ANALYSE DES COMPÉTENCES MONTEUR/MONTEUSE DE TUYAUX DE VAPEUR COMPÉTENCES

PROFIL DE L ANALYSE DES COMPÉTENCES MONTEUR/MONTEUSE DE TUYAUX DE VAPEUR COMPÉTENCES SE PROTÉGER ET PROTÉGER LES AUTRES Savoir reconnaître, interpréter et appliquer les lois, codes, règlements, porter, ajuster, utiliser et entretenir et les vêtements de protection personnelle Reconnaître

Plus en détail

Groupes de Froid Harmony 1 & 2

Groupes de Froid Harmony 1 & 2 Groupes de Froid Harmony 1 & 2 MANUEL D INSTALLATION Numéro de série WDE INS 101 ISSUE 2 APPROUVE PAR M.L.B. DATE 24/01/06 1 GUIDE D INSTALLATION Introduction Retirer le groupe de froid de son emballage

Plus en détail

Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions

Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions Sirop d érable 100% pur Cahier des charges de productions Ce cahier des charges inclus les spécifications que les enterprises acéricoles doivent respecter pour vendre leur sirop d érable 100% pure par

Plus en détail

LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES

LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES LIVRET DE L UTILISATEUR PANNEAUX SOLAIRES POUR PISCINES Les précautions de sécurité de base doivent toujours être observées. Les erreurs causées par le non-respect des instructions qui suivent peuvent

Plus en détail

SYSTÈMES DE PLOMBERIE (ÉGOUTS PLUVIAUX ET SANITAIRES) MODULE 6

SYSTÈMES DE PLOMBERIE (ÉGOUTS PLUVIAUX ET SANITAIRES) MODULE 6 SYSTÈMES DE PLOMBERIE (ÉGOUTS PLUVIAUX ET SANITAIRES) MODULE 6 LES PRÉCISIONS A. Diagnostiquer des problèmes simples de fonctionnement : d un système de drainage Reconnaître les composants d un système

Plus en détail

39HQ Centrale de traitement d air Airovision

39HQ Centrale de traitement d air Airovision 39HQ Centrale de traitement d air Airovision Instructions de montage TABLE DES MATIÈRES 1 - INSTRUCTIONS DE TRANSPORT ET DE MANUTENTION...3 1.1 - Généralités...3 1.2 - Transport et stockage...3 1.3 - Protection

Plus en détail

CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005

CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005 CRITÈRES d APPROBATION pour CIRCUIT TOUT-TERRAIN CRÉÉ APRÈS le 1 er janvier 2005 SONT ADMIS : A - PISTE: Les véhicules : - Poursuite sur terre promotion - Poursuite sur terre T1 - Poursuite sur terre T2

Plus en détail

Recommandations pour la formation Entreprises forestières/ entrepreneurs forestiers

Recommandations pour la formation Entreprises forestières/ entrepreneurs forestiers Recommandations pour la formation Entreprises forestières/ entrepreneurs forestiers Stage préliminaire pour l accès à la filière Sciences forestières (BSc HESB en foresterie) à la Haute école des sciences

Plus en détail

Sécurité des outils industriels et sélection des cisailles

Sécurité des outils industriels et sélection des cisailles Sécurité des outils industriels et sélection des cisailles Les employeurs assument la responsabilité de maintenir en bon état et réparer tous les outils et tout l équipement fournis à leurs ouvriers. Pour

Plus en détail

INVALIDITÉ PARTIELLE

INVALIDITÉ PARTIELLE SECOND PROJET DE RÈGLEMENT NUMÉRO 716-2007 modifiant le règlement de zonage no. 423-1990 concernant l abattage d arbres Le présent règlement vise à modifier la terminologie relative à l abattage d arbres

Plus en détail

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Applications typiques Les systèmes WPS 3.5/5.2 UNO et WPS 2.9/3.5 UNO MAX sont des pompes volumétriques à

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITE

GESTION DE LA CO-ACTIVITE GESTION DE LA CO-ACTIVITE Plan de prévention Protocole Chargement/Déchargement Permis de Feu Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES TRAVAUX DANGEREUX

Plus en détail

Aspirateur sans sac. Réf: EV-610-S06 / Modèle: CEVCUH610S06 MANUEL D UTILISATION

Aspirateur sans sac. Réf: EV-610-S06 / Modèle: CEVCUH610S06 MANUEL D UTILISATION Aspirateur sans sac Réf: EV-610-S06 / Modèle: CEVCUH610S06 MANUEL D UTILISATION MISES EN GARDE IMPORTANTES Lire attentivement le manuel d'instructions avant de vous servir de cet appareil. Conserver le

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE

CONTRAT D ASSISTANCE SPANC de la Région de Fontaine le Dun ENTRETIEN DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REHABILITEES ET PRESTATIONS DIVERSES CONTRAT D ASSISTANCE Article 1 : Objet et définition de la prestation

Plus en détail

LES CLAPETS ANTIRETOUR,

LES CLAPETS ANTIRETOUR, facebook.com/rdp.pat ville.montreal. qc.ca/rdp-pat LES CLAPETS ANTIRETOUR, L ÉQUIPEMENT DE RELEVAGE AUTOMATIQUE ET LES GOUTTIÈRES DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE ET DES ÉTUDES TECHNIQUES COMPTOIR DES PERMIS

Plus en détail

Le plan de formation des apprentissages (carreleuse)

Le plan de formation des apprentissages (carreleuse) Carreleuse Le plan de formation des apprentissages (carreleuse) Les tâches du métier de carreleuse Tâche 1 : Tâche 2 : Tâche 3 : Tâche 4 : Tâche 5 : Tâche 6 : Tâche 7 : Tâche 8 : Tâche 9 : Tâche 10

Plus en détail

CIRCULAIRE NO. DG-2. Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer

CIRCULAIRE NO. DG-2. Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer CIRCULAIRE NO. DG-2 Instructions pour le transbordement de marchandises dangereuses en vrac sur le domaine du chemin de fer En vigueur : le 30 juin 2005 1. GÉNÉRALITÉS Les présentes instructions s appliquent

Plus en détail

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous?

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous? L assainissement et vous L eau usee en 5 questions 1 3 2 Où vont nos eaux usées? Chaque jour nous produisons des eaux usées. Elles sont issues de la vaisselle, de la douche, de la lessive ou des WC. On

Plus en détail

Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif

Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif I. Prescriptions particulières : Il est important pour ne pas nuire au bon fonctionnement de la filière d assainissement non

Plus en détail

Dessins normalisés Janvier 2010

Dessins normalisés Janvier 2010 DEVIS NORMALISÉ VILLE DE GATINEAU TABLEAU DES MODIFICATIONS / RÉVISIONS CAHIER : A Généralités 1. Les modifications ou révisions effectuées aux dessins normalisés, par rapport à la version 2008, sont répertoriées

Plus en détail

Chapitre 14 Œuf transformé - Équipement Table des matières

Chapitre 14 Œuf transformé - Équipement Table des matières Chapitre 14 Œuf transformé - Équipement Table des matières 14.1 Objectif de l activité............................................................. 1 14.2 Références...................................................................

Plus en détail

Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr.

Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr. 1 FR INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE FONCTIONNEMENT Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr. Attention! La pompe ne doit pas être mise à l intérieur des piscines

Plus en détail

Prévention des chutes de toits. de haut. Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits.

Prévention des chutes de toits. de haut. Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits. DC 500-141-1 2008 (final).qxd 20/05/08 10:40 Page 1 Prévention des chutes de toits de haut Un accident est vite arrivé le danger est présent chaque jour pour les travailleurs en bordure des toits. Table

Plus en détail

Carport en aluminium "Classic"

Carport en aluminium Classic 0308 Manuel d installation Carport en aluminium "Classic" Référence des l articles ACCL ACCLW ACCLB SOMMAIRE Remarques importantes 2 Liste des éléments profilés 3 Liste des petits éléments 4 Fondations

Plus en détail

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage)

FORMATION : Opérations sur les ouvrages et installations électriques (BE Manœuvre-BS / Initial ou Recyclage) Module Tronc commun n 1 avec module Manœuvre en bas se tension (BE Manœuvre) et module Intervention BT de remplacement et raccordement (BS). Initial ou Recyclage Conformément à la norme NF C 18-510 Public

Plus en détail

COMPTABILITÉ ACÉRICOLE

COMPTABILITÉ ACÉRICOLE COMPTABILITÉ ACÉRICOLE 20 Nom de l entreprise Sylvie Raymond, agronome Conseillère en gestion MAPAQ Direction régionale du Bas-Saint-Laurent NOTE AU LECTEUR Le but de ce document est de fournir un outil

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2009 09 76 0284 Catégorie : B REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Mécanicien(ne) en machines tournantes sous pression (installation

Plus en détail

Stockage de produits chimiques. Instructions de sécurité

Stockage de produits chimiques. Instructions de sécurité Stockage de produits chimiques Instructions de sécurité Leçon 1 Entreposage et stockage sûrs Laisser libres les voies de circulation et d évacuation Utiliser impérativement des emballages hermétiquement

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION. Complément à la notice Fleck tête 5600 V. ADOUCISSEURS Mono bloc Classic Bi-bloc. VANNE Volumétrique Mécanique

NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION. Complément à la notice Fleck tête 5600 V. ADOUCISSEURS Mono bloc Classic Bi-bloc. VANNE Volumétrique Mécanique NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION Complément à la notice Fleck tête 5600 V ADOUCISSEURS Mono bloc Classic Bi-bloc VANNE Volumétrique Mécanique AQUAMAGASIN 13 rue Mendès France, 83 136 Garéoult - Tel :

Plus en détail

ESPACE PUBLIC PERINNISATION. 1 avril 2016

ESPACE PUBLIC PERINNISATION. 1 avril 2016 ESPACE PUBLIC PERINNISATION 1 avril 2016 1 INTRODUCTION Approche économique globale Coût global = coût d investissement + coût de fonctionnement + coût d exploitation 2 MOYENS POUR ARRIVER A MAÎTRISER

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : A Dernière modification : 11/09/2014 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Intégrateur Câbleur Aéronautique I OBJECTIF

Plus en détail

oculaires corporelles

oculaires corporelles FICHE TECHNIQUE ASSTSAS LABORATOIRE LE TRAVAIL SOUS HOTTE 3 9 Douches d urgence : douches oculaires et douches corporelles Selon l article 75 du Règlement sur la santé et la sécurité du travail (RSST),

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Association canadienne de radioprotection Reconnaissance et agrément professionnels PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Préparé par : Révisé par : Gary Wilson B.Sc., RTNM, MEd. Comité des professionnels

Plus en détail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail

Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail Opérations exécutées suivant la Sous-section 4 (SS4) du décret du 4 mai 2012 du code du travail En complément du DTA, le donneur d ordre fait réaliser un repérage de tous les matériaux contenant de l amiante

Plus en détail

MODES D EMPLOI DES APPAREILS

MODES D EMPLOI DES APPAREILS MODES D EMPLOI DES APPAREILS MEDELA BASIC S:\00 Direction\Mes documents\site internet\docus word et pdf\appareils emploi\mode d'emploi Proximos Basic.doc/27/10/2011 1/7 En cas de questions ou de problèmes,

Plus en détail

INSTALLATION, ENTRETIEN ET DÉPANNAGE DE SYSTÈMES DE CLIMATISATION MODULE 9

INSTALLATION, ENTRETIEN ET DÉPANNAGE DE SYSTÈMES DE CLIMATISATION MODULE 9 INSTALLATION, ENTRETIEN ET DÉPANNAGE DE SYSTÈMES DE CLIMATISATION MODULE 9 Précisions A - Distinguer les caractéristiques de construction et de fonctionnement des climatiseurs. B - Décrire le climatiseur

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES B. P. U CONTRACTUEL MARCHE A BONS DE COMMANDE POUR LE DESAMIANTAGE DE BATIMENTS MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES B. P. U CONTRACTUEL MARCHE A BONS DE COMMANDE POUR LE DESAMIANTAGE DE BATIMENTS MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE 2 VILLE DE NICE DIRECTION DU PATRIMOINE ET DES BATIMENTS COMMUNAUX BORDEREAU DES PRIX UNITAIRES B. P. U CONTRACTUEL MARCHE A BONS DE COMMANDE POUR LE DESAMIANTAGE DE BATIMENTS MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE

Plus en détail

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ GESTION DE LA CO-ACTIVITÉ PLAN DE PRÉVENTION B 7 PROTOCOLE CHARGEMENT / DÉCHARGEMENT B 8 PERMIS DE FEU B 9 B 7 Plan de Prévention OPÉRATION D UNE DURÉE SUPÉRIEURE À 400 HEURES PAR AN OU COMPORTANT DES

Plus en détail

INSTALLATION L TABLEAU 2-1: CAPACITÉS DE CHARGE DES SUPPORTS DE MONTAGE DE LA RAMPE A. MÉCANIQUE

INSTALLATION L TABLEAU 2-1: CAPACITÉS DE CHARGE DES SUPPORTS DE MONTAGE DE LA RAMPE A. MÉCANIQUE II. INSTALLATION L a rampe d'accès pour véhicules à plancher bas RICON série PF5000 a été conçue et réalisée pour les installations personnalisées. L'installation comprend l'assemblage de la rampe, l'installation

Plus en détail

SOGEBOX TABOURET ABRI-COMPTEUR AVALOIR TUBE ALLONGE

SOGEBOX TABOURET ABRI-COMPTEUR AVALOIR TUBE ALLONGE EQUIPEMENTS DE GESTION DES EAUX SOGEBOX TABOURET ABRI-COMPTEUR AVALOIR TUBE ALLONGE REF : EA1002 SOGEBOX V3 Le système SOGEBOX est composé de SAUL (Structures Alvéolaires Ultra Légères). Il permet la création

Plus en détail

Dispositions applicables aux zones naturelles N

Dispositions applicables aux zones naturelles N Dispositions applicables aux zones naturelles N PRÉAMBULE (EXTRAIT DU RAPPORT DE PRÉSENTATION) La zone N regroupe les espaces naturels et forestiers à protéger en raison de leur caractère d espace naturel

Plus en détail

AVANT L INSTALLATION

AVANT L INSTALLATION INSTRUCTIONS D INSTALLATION MATÉRIAUX DE MILLÉNIUM DECKING Avant d installer les matériaux de Millénium Decking, veuillez lire les instructions en entier. Sécurité AVANT L INSTALLATION La conformité avec

Plus en détail

manuel de l utilisateur

manuel de l utilisateur manuel de l utilisateur Version 1.0 09/2012 page 1 page 3 Table des matières Pièces... Liste des pieces... Diagrammes des pièces... Avertissements de sécurité... Besoins électriques... Montage... Utilisation...

Plus en détail

TP N 70 : Découverte du coffret Habilitation Electrique

TP N 70 : Découverte du coffret Habilitation Electrique NOM : Prénom : Classe : Date : COFFRET HABILITATION ELECTRIQUE TP N 70 : Découverte du coffret Habilitation Electrique Fonctions et Tâches A 1-1 : Préparer, intégrer, assembler, interconnecter les matériels

Plus en détail

Aqua Delta La douche à écoulement en angle pour des installations de plain-pied. Conseils de mise en oeuvre

Aqua Delta La douche à écoulement en angle pour des installations de plain-pied. Conseils de mise en oeuvre Aqua Delta La douche à écoulement en angle pour des installations de plain-pied. F Conseils de mise en oeuvre JACKOBOARD Aqua Delta Contenu 1 2 3 4 5 6 7 8 9 a Douche en angle (avec bride en inox intégrée)

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE

DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE DÉTECTION DES FUITES SUR GÉOMEMBRANE L analyse des performances des ouvrages d étanchéité construits depuis le début des années 80 commence à porter ses fruits et révèle l importance de tenir compte des

Plus en détail

CCPQ PEINTRE EN CARROSSERIE (M/F) PROFIL DE FORMATION SPECIFIQUE (45, 47) 1/12

CCPQ PEINTRE EN CARROSSERIE (M/F) PROFIL DE FORMATION SPECIFIQUE (45, 47) 1/12 CCPQ Bd Pachéco - 19 - boîte 0 1010 Bruxelles Tél. : 02 210 50 65 Fax : 02 210 55 33 Email : ccpq@profor.be www.enseignement.be INDUSTRIE CARROSSERIE PEINTRE EN CARROSSERIE (M/F) PROFIL DE FORMATION SPECIFIQUE

Plus en détail

LISTE DES THEMES DE FORMATION RETENUS

LISTE DES THEMES DE FORMATION RETENUS OFFRE REGIONALE DE FORMATION BTP LANGUEDOC ROUSSILLON (ORDF BTP LR) LISTE DES THEMES DE FORMATION RETENUS Cet appel à propositions bénéficie d un cofinancement sur les Fonds de l OPCA de la Construction,

Plus en détail

Consignes d installation

Consignes d installation Préparation des éléments Composition de la, chapeau de normal Consignes d installation Restez toute l année au sec Grâce à une toiture de terrasse en aluminium Tout le monde aime profiter de sa terrasse,

Plus en détail

9.0 Ouvertures. 9.1 Préparations des ouvertures. 9.2 Installations des portes et fenêtres. 9.3 Solins/larmiers. manuel d'installation 9.

9.0 Ouvertures. 9.1 Préparations des ouvertures. 9.2 Installations des portes et fenêtres. 9.3 Solins/larmiers. manuel d'installation 9. 9.0 Ouvertures 9 9.1 Préparations des ouvertures 9.2 Installations des portes et fenêtres 9.3 Solins/larmiers manuel d'installation 9.0 M 9.0 OuVERTuRES La présente partie du manuel a pour but de guider

Plus en détail

Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël

Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël L inventaire se réalise en trois étapes qui consistent en : 1. L analyse cartographique

Plus en détail

OBJET : POLITIQUE DE CONCESSION À BAIL POUR L ACÉRICULTURE

OBJET : POLITIQUE DE CONCESSION À BAIL POUR L ACÉRICULTURE OBJET : POLITIQUE DE CONCESSION À BAIL POUR L ACÉRICULTURE Numéro de politique : CLM 005 2003 Numéro de référence : 415-00-0008 Date d entrée en vigueur : le 14 février 2011 Révision : le 14 février 2015

Plus en détail

Documentation Technique Chauffage solaire Sunny Flex pour piscines

Documentation Technique Chauffage solaire Sunny Flex pour piscines Documentation Technique Chauffage solaire Sunny Flex pour piscines SUNNY FLEX : SUNNY FLEX S : Sommaire : Sunny Flex Page 1 : -Fonctionnement (avec schéma explicatif) Page 2 : -Principe de fonctionnement

Plus en détail

Rapide, léger et facile à mettre en œuvre

Rapide, léger et facile à mettre en œuvre swissporlambda Vento swissporlambda Vento 1 Rapide, léger et facile à mettre en œuvre swissporlambda Vento est léger, facile à manipuler et à poser. La découpe des panneaux isolants ne nécessite aucun

Plus en détail

OUVRAGE SANGLAR AU SUJET DE LA FABRICATION DU XARE

OUVRAGE SANGLAR AU SUJET DE LA FABRICATION DU XARE OUVRAGE SANGLAR AU SUJET DE LA FABRICATION DU XARE Tous les commentaires et suggestions sur ce matériel ( instrument) l adresser à: Tomás Martín-Abad tallerdeltemple@argentina.com.ar Jean Sanglar Le présent

Plus en détail

Annexe III - Actions particulières de formation liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail

Annexe III - Actions particulières de formation liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail CHAPITRE 5 Annexe III - Actions particulières de liées à l exposition à un risque spécifique ou à une ambiance de travail Les s Annexe III Actions particulières de liées à l exposition à un risque spécifique

Plus en détail

Ce document contient de l'information et des champs de formulaire. Pour lire l'information, appuyez sur la flèche vers le bas à partir d'un champ de formulaire. Lignes directrices d'étude de viabilisation

Plus en détail

Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac

Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac Le Conseil canadien du miel Recommandations du Comité sur les normes relatives aux fûts / barils Norme de l industrie du miel pour les récipients de vrac 1.0 LE BUT o présenter une norme qui respectera

Plus en détail

Le gaz, l énergie. qui respecte l environnement. Elfi, la petite bouteille

Le gaz, l énergie. qui respecte l environnement. Elfi, la petite bouteille Le gaz, l énergie qui respecte l environnement Elfi, la petite bouteille Le Gaz L énergie qui respecte l environnement, qui vous apporte le confort et le bien-être dans toute la maison, mais aussi à l

Plus en détail

MACHINE À CAFÉ AUTOMATIQUE - ESPRESSO BROYEUR À GRAINS. SLIMISSIMO Manuel d instruction 20200

MACHINE À CAFÉ AUTOMATIQUE - ESPRESSO BROYEUR À GRAINS. SLIMISSIMO Manuel d instruction 20200 MACHINE À CAFÉ AUTOMATIQUE - ESPRESSO BROYEUR À GRAINS SLIMISSIMO Manuel d instruction 20200 INFORMATIONS IMPORTANTES Pour des raisons de sécurité vous devez lire ces instructions attentivement avant d

Plus en détail

planet p800 Centre d usinage multifonction pour fraisage, perçage et traitement du chant

planet p800 Centre d usinage multifonction pour fraisage, perçage et traitement du chant SCM GROUP SPA MORBIDELLI - via Casale 450 I 47826 Villa Verucchio, Rimini - Italy tel. +39 0541 674111 - fax +39 0541 674235 -morbidelli@scmgroup.com - www.scmgroup.com REV. N. 00-04.2015 - MIC STUDIO

Plus en détail

Guide de mise en œuvre

Guide de mise en œuvre Système de plancher rayonnant électrique Câble auto-régulant Solution mince avec revêtement de sol stratifié flottant Guide de mise en œuvre BRBT 02/2007 302 Fr 991169 1/22 SOMMAIRE Composition du pack

Plus en détail

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF

TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF TITRE II CHAPITRE VI DISPOSITIONS PROPRES A LA ZONE UF Sur le territoire de la commune de MAISONS-ALFORT La zone UD comprend un seul secteur UFa et UFb SECTION I NATURE DE L OCCUPATION OU DE L UTILISATION

Plus en détail

Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide

Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide Émise le : 12 septembre 2008 Secteur santé et sécurité du travail et Service de sécurité et prévention PROCÉDURE DE TRAVAIL Procédure sur l utilisation sécuritaire de l azote liquide 1. Objet : Cette procédure

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique d installations électriques COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 06/07/2006 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Inspecteur (trice) en vérification périodique

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chaudronnier(ère) polyvalent I OBJECTIF

Plus en détail

METIERS DE LA PISCINE

METIERS DE LA PISCINE SOCIETE NATIONALE DES MEILLEURS OUVRIERS DE FRANCE Organisatrice du concours national «Un des Meilleurs Apprentis de France» 16 rue Saint-Nicolas 75012 PARIS Tél. : 01 43 42 33 02 Mail : secretariat@mof.fr

Plus en détail

SOMEFI est une entreprise dédiée à la fabrication de convoyeurs et d éléments modulaires de manutention continue. Depuis plus de 40 ans, SOMEFI

SOMEFI est une entreprise dédiée à la fabrication de convoyeurs et d éléments modulaires de manutention continue. Depuis plus de 40 ans, SOMEFI les bandes SOMEFI est une entreprise dédiée à la fabrication de convoyeurs et d éléments modulaires de manutention continue. Depuis plus de 40 ans, SOMEFI propose une gamme complète d appareils industriels,

Plus en détail

CAP Vendeur magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

CAP Vendeur magasinier en pièces de rechange et équipements automobiles RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 15 I - COMPÉTENCES ET SAVOIR-FAIRE C.0 - Conduire en sécurité un chariot automoteur de manutention à conducteur porté C.1 - Réceptionner C.2 - Stocker C.3 - Vendre et préparer

Plus en détail

blocs de bois de bonnes dimensions pour éloigner le bois du sol et répartir également la charge.

blocs de bois de bonnes dimensions pour éloigner le bois du sol et répartir également la charge. INSTALLATION PRÉCAUTIONS D INSTALLATION VERSION IMPRIMABLE ENTREPOSAGE Le revêtement doit être protégé des intempéries. Utilisez la bâche fournie avec le revêtement pour sa protection. Si possible, remisez

Plus en détail

Exemple d un devis de fabrication EXEMPLE

Exemple d un devis de fabrication EXEMPLE Exemple d un devis de fabrication Clauses administratives Fascicule 1-575 Devis standard: Attache polyvalente pour bicyclette Partie 11 À d autres fins que dans le cadre de l exécution, d un contrat octroyé

Plus en détail

UTILISATION DU CONCENTRATEUR «SIMPLYGO»

UTILISATION DU CONCENTRATEUR «SIMPLYGO» UTILISATION DU CONCENTRATEUR «SIMPLYGO» CONSIGNES D UTILISATION Fixez la bandoulière à la sacoche de transport. Avant d utiliser l appareil SimplyGo pour la première fois, soumettez la batterie SimplyGo

Plus en détail

(Mémorial A159/2011, page 2796)

(Mémorial A159/2011, page 2796) ORGANISATION DES COMMUNES - AMENAGEMENT TERRITORIALE 1 Règlement grand-ducal du 28 juillet 2011 concernant le contenu du plan d aménagement particulier «quartier existant» et du plan d aménagement particulier

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION DES PIERRES GRILLARDINS

MANUEL D INSTALLATION DES PIERRES GRILLARDINS Manuel d installation Grillardin Version Beta 2010 MANUEL D INSTALLATION DES PIERRES GRILLARDINS Table des matières AVANT DE COMMENCER... 3 OUTILS REQUIS... 3 ÉLÉMENTS DE SÉCURITÉ REQUIS... 3 MATÉRIAUX

Plus en détail

Systèmes Solaires Thermiques

Systèmes Solaires Thermiques Systèmes Solaires Thermiques Sommaire Systèmes Solaires Thermiques TARIF Capteur Heliostar 252 S4 > > Capteur & accessoires... 124 Capteur Piscine HELIOPOOL > > Capteur & fixations...127 Régulation solaire

Plus en détail

Mise en place sur le terrain d une clôture électrique. Schéma global de la parcelle

Mise en place sur le terrain d une clôture électrique. Schéma global de la parcelle Fédération Départementale des Chasseurs des Pyrénées-Orientales Mise en place sur le terrain d une clôture électrique Schéma global de la parcelle Chronologie de la pose 1. Déterminer l emplacement de

Plus en détail

IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant Publication : 31 mars 2009

IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant Publication : 31 mars 2009 BULLETIN D INTERPRÉTATION ET DES PRATIQUES ADMINISTRATIVES CONCERNANT LES LOIS ET LES RÈGLEMENTS Impôts IMP. 78-1/R3 Déduction du loyer de bureau, des fournitures et du salaire d un adjoint ou d un remplaçant

Plus en détail

EFFICACITÉ ET UTILISATION DE L ALCOOL ISOPROPYLIQUE (AIP) EN ACÉRICULTURE

EFFICACITÉ ET UTILISATION DE L ALCOOL ISOPROPYLIQUE (AIP) EN ACÉRICULTURE 1 2 EFFICACITÉ ET UTILISATION DE L ALCOOL ISOPROPYLIQUE (AIP) EN ACÉRICULTURE Luc Lagacé Ph. D. et Marie-Lou Deschênes Ing. f. Présentée aux journées acéricoles du MAPAQ, 2013 crédit photo :1, FPAQ; 1

Plus en détail

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Rédaction : BLETTNER.C

Plus en détail

Sécurité des outils industriels et sélection des chauffe-paliers

Sécurité des outils industriels et sélection des chauffe-paliers Sécurité des outils industriels et sélection des chauffe-paliers Les employeurs assument la responsabilité de maintenir en bon état et réparer tous les outils et tout l équipement fournis à leurs ouvriers.

Plus en détail

PROCÉDURE D INSTALLATION DE RAMPES/DESCENTE STANDARDISÉE

PROCÉDURE D INSTALLATION DE RAMPES/DESCENTE STANDARDISÉE PROCÉDURE D INSTALLATION DE RAMPES/DESCENTE STANDARDISÉE REV. JANVIER 2014 Table des matières Installation... 3 Introduction... 3 Notions générales... 3 Rampe... 3 Consignes générales... 3 Verre, modèle

Plus en détail

Fabricant français de panneaux solaires. Notice d installation pour module équipé du cadre solrif

Fabricant français de panneaux solaires. Notice d installation pour module équipé du cadre solrif Fabricant français de panneaux solaires 20 13 Mars Notice d installation pour module équipé du cadre solrif 1 Introduction 2 Sécurité 3 Montage et Raccordement 4 Maintenance et Entretien 5 Caractéristiques

Plus en détail

Notice d emploi Echantillonneur de gaz pour relais Buchholz (BGS)

Notice d emploi Echantillonneur de gaz pour relais Buchholz (BGS) Notice d emploi Echantillonneur de gaz pour relais Buchholz (BGS) Sommaire N Sujet Page 1. Introduction 3 2. Description de l appareil 4 3. Contrôle d étanchéité 5 4. Prélèvement de gaz du relais Buchholz

Plus en détail

Valorisation énergétique et agronomique des déchets organiques solides et eaux usées

Valorisation énergétique et agronomique des déchets organiques solides et eaux usées Valorisation énergétique et agronomique des déchets organiques solides et eaux usées MANUEL POUR LA CONSTRUCTION, L'ENTRETIEN ET LA GESTION D'UNE UNITE DE METHANISATION Octobre 2015 C.CHESNEAU BIOECO SARL

Plus en détail

SOUTIEN DES ORGANISMES

SOUTIEN DES ORGANISMES POLITIQUE 2008-28 RELATIVE À LA RECONNAISSANCE ET AU SOUTIEN DES ORGANISMES MISSION : La Municipalité se veut un leader facilitateur dans cette démarche. La prise en charge et le faire faire par des partenaires

Plus en détail

UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL

UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL UNE CHALEUR RAYONNANTE COMME CELLE DU SOLEIL Panneau climatisant WEM pour construction récente Habitation individuelle près de Coblence, Allemagne Tuyau préformé WEM pour rénovation Musée Paulinzella,

Plus en détail

Interphone vidéo couleur 2 fils FR

Interphone vidéo couleur 2 fils FR Interphone vidéo couleur 2 fils FR 2 fils Bullä 112162 www.avidsen.com * Simplicité Confort FR Important Avant de mettre votre produit en service, veuillez lire attentivement cette notice pour vous familiariser

Plus en détail

Poser du parquet à clouer NIVEAU DE DIFFICULTÉ CAISSE À OUTILS MATÉRIAUX NÉCESSAIRES

Poser du parquet à clouer NIVEAU DE DIFFICULTÉ CAISSE À OUTILS MATÉRIAUX NÉCESSAIRES Poser du parquet à clouer NIVEAU DE DIFFICULTÉ DÉBUTANT CONFIRMÉ EXPERT CAISSE À OUTILS MATÉRIAUX NÉCESSAIRES Crayon Mètre Scie à dos Scie circulaire Perceuse- visseuse Perforateur Équerre Scie sauteuse

Plus en détail

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante

Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante Réparation des Equipements Electroménagers Formation Qualifiante L Ouvrier Qualifié en Réparation des Equipements Electroménagers est chargé d intervenir sur les appareils tels que : lave-linge, lave-vaisselle,

Plus en détail

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport.

TRANSPORT. Prendre toutes dispositions pour éviter que le reste du chargement vienne heurter l appareil au cours du transport. TRANSPORT L appareil est disposé dans le sens de la longueur dans le véhicule. Les galets doivent être démontés et peuvent être fixés à l envers sur les soubassements ou emballés dans un carton à l intérieur

Plus en détail

Mécanicienne industrielle de chantier

Mécanicienne industrielle de chantier Mécanicienne industrielle de chantier Le plan de formation des apprentissages (mécanicienne industrielle de chantier) Les tâches du métier de mécanicienne industrielle de chantier Tâche 1 Tâche 2 Tâche

Plus en détail