Mesure de performances. [Architecture des ordinateurs, Hennessy & Patterson, 1996]

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesure de performances. [Architecture des ordinateurs, Hennessy & Patterson, 1996]"

Transcription

1 Mesure de performances [Architecture des ordinateurs, Hennessy & Patterson, 1996]

2 Croissance des performances des microprocesseurs Avant le milieu des années 80, le gain dépendait de la technologie. Après, le gain est dû à de nouvelles idées architecturales.

3 1. La performance des processeurs Comment dire qu un ordinateur est plus rapide qu un autre? Que donneriez-vous comme mesure de performance d un ordinateur?

4 1. La performance des processeurs Comment dire qu un ordinateur est plus rapide qu un autre? L utilisateur est intéressé par la réduction du temps de réponse Temps écoulé entre le début et la fin d un événement (ou temps d exécution) Le responsable système est intéressé par l augmentation du débit : la nombre de travaux effectués en un temps donné

5 a. Temps de réponse Dire d un ordinateur (X) est n fois plus rapide qu un autre (Y) sur une tâche signifie : Temps d' exécution Temps d' exécution Y = Comme la performance est l inverse du temps d exécution : X n Temps d' exécution Temps d' exécution Y n = = X Performance Performance X Y

6 b. Débit Dire que le débit de X est k=1,3 fois supérieur à celui de Y signifie : Debit NbTacheParSeconde X x = k = DébitY NbTacheParSecondeY La différence entre les deux est La mesure d une tâche (latence) La mesure de plusieurs tâches (débit) Dans les 2 cas il faut mesurer le temps

7 2. Mesurer la performance Mesurer le temps de réponse d une application sur un PC prends en compte : Le temps nécessaire pour terminer la tâche Le temps d accès disque Les accès mémoire (principale) Les activités d E/S Le surcoût de l OS Temps UC = uniquement le temps de travail de l UC Temps UC utilisateur Temps UC Système

8 a. Présenter les résultats Principe de base : la reproductibilité Donner la liste de tout ce dont un autre expérimentateur a besoin pour retrouver les résultats.

9 Exemple Machine A Machine B Machine C Programme 1(s) Programme 2(s) Temps Total (s) Quelle est la machine la plus performante?

10 b. Temps d exécution total Comparer la performance de 2 machines pour une série d applications tests par moyenne arithmétique (n est le nombre de programmes) : 1. n n i = 1 Temps i Si la performance est exprimée comme un débit, alors la mesure utilisée est la moyenne harmonique : n i = 1 n 1 Débit i

11 Exemple (suite) Machine A Machine B Machine C Total Moyenne Arith. 500,

12 c. Temps d exécution pondéré La moyenne arithmétique suppose une répartition identique des travaux. Les programmes 1 et 2 s exécutent-ils vraiment de manière égale dans la charge de travail? Sinon, on peut affecter un poids w i à chaque programme pour indiquer sa fréquence. (avec Σ w i =1) n i = 1 Poids i Temps i

13 Exemple (suite) Machine A Machine B Machine C W(1) W(2) W(3) Programme 1 1,00 10,00 20,00 0,50 0,909 0,999 Programme ,00 100,00 20,00 0,50 0,091 0,001 Moyenne Arith. 500, W(1) Moyenne Arith. W(2) Moyenne Arith. 91,82 2,00 18,18 10, Bien mesurer et maîtriser les fréquences d apparition des événements W(3)

14 3. Rendre rapide le cas courant Le principe le plus répandu dans la conception des ordinateurs est de rendre rapide les cas les plus fréquents au détriment des cas rares. 1. Déterminer quel est le cas fréquent 2. Quel est le gain potentiel Ce gain peut être calculé par la loi d Amdahl

15 a. Loi d Amdahl Si seule une portion d une application peut être améliorée (en performance), alors elle définit l accélération comme le gain max en vitesse d une tâche utilisant cette amélioration : Accélération = ComportementAmélioré ComportementD' origine Exemple : Si l amélioration n affecte que 12% de la tâche, la meilleure accélération possible sera : 1 1 0,12 = 1,136 fois plus rapide

16 Loi d Amdahl Acc = (1 Fraction améliorée ) 1 + Fraction Accélération améliorée améliorée Elle sert de guide pour calculer l impact d un dispositif d amélioration. Elle sert à répartir proportionnellement les ressources aux endroits où le temps est utilisé.

17 Loi d Amdahl Portion de code non parallélisable La loi d'amdahl a été initialement proposée pour chiffrer le gain de performance des architectures parallèles

18 b. Exemple Considérons un dispositif d amélioration dix fois plus rapide que la machine de base, mais que l on ne peut utiliser que 40% du temps. Quelle est l accélération totale obtenue en intégrant ce dispositif?

19 Exemple Considérons un dispositif d amélioration dix fois plus rapide que la machine de base, mais que l on ne peut utiliser que 40% du temps. Quelle est l accélération totale obtenue en intégrant ce dispositif? Fraction améliorée = 0,4 Accélération améliorée = 10 Acc = 1/(0,6+(0,4/10)) =1/(0,64) = 1,56

20 4. Performance UC

21 a. Temps de cycle Les processeurs sont construits à partir d une horloge fonctionnant à une certaine fréquence. Ces événements discrétisés sont appelés impulsions d horloge ou cycle d horloge. On caractérise la période d horloge Soit par sa durée : 2ns Soit par sa fréquence: 500MHz Le temps UC d un programme peut donc être exprimé par : TempsD ' exécutionuc = NombreDeCyclesUC TempsDeCycle

22 b. CPI A partir du nombre de cycles et du nombre d instructions (NI), on peut calculer le nombre moyen de cycles d horloge par instruction (CPI): CPI Donc = NombreDeCyclesUCPourUn Pr NI ogramme TempsUC = NI CPI TempsDeCycle

23 CPI (suite) En développant, on obtient : Instructions Pr ogramme CycleD' hor log e Instruction Secondes CycleD' hor log e Seconde ogramme La performance de l UC dépend de trois facteurs Le temps de cycle (ou fréquence) Le nombre de cycles par instruction Le nombre d instructions. TempsUC Améliorer l un d eux de 10% conduit à une amélioration globale de 10%. = Pr =

24 CPI (suite) Mais aucune ne peut être modifiée indépendamment des autres Fréquence d horloge Technologie et architecture matérielle CPI Architecture du Jeu Nb d instructions d instruction ISA + efficacité des compilateurs

25 2e calcul de CPI NombreDeCyclesUC = n i = 1 CPI i NI i TempsUC n = i = 1 ( CPIi NIi ) tempscycle CPI = n i = 1 ( CPI i NIi ) NombreInstructions

26 Mesure des composantes Temps de cycle : Circuit existant : mesure Circuit en cours : estimation Nombre d instructions : Nécessite un compilateur, puis Circuit existant : mesure Circuit en cours : ISS, long (10 à 1000 fois + lent) Insertion de code d instrumentation dans le binaire (compteurs) (2 fois plus lent) CPI = information dynamique difficile à estimer Accès mémoire Effet du pipeline

27 Localité des références Les programmes ont tendance à réutiliser des données et des instructions qu ils ont utilisées récemment. Un programme passe 90% de son temps sur 10% des instructions. Donc on peut prédire avec une précision raisonnable les données ou instructions qu un programme utilisera dans un futur proche.

28 Localité spatiale et temporelle Les objets accédés récemment ont beaucoup de chances d être accédés à nouveau dans un futur proche. Des objets dont les adresses sont proches ont beaucoup de chances d être accédés dans un temps rapproché.

29 Utilisation de la localité Les caches Cette petite mémoire contient les données et instructions récemment accédées. On y place les informations accédées récemment : localité spatiale Et les éléments mémoires dont les adresses sont proches : localité spatiale L élément demandé par l UC est dans le cache : Succès cache (HIT), accès en 1 cycle Sinon c est un défaut de cache (MISS), suspension de l UC pour le temps de lecture en mémoire principale.

30 Extension de l équation de performances Prise en compte du nombre de cycles d attente des accès mémoire, appelés cycle de suspension mémoire. avec TempsExecu tionuc = ( cyclesuc + CyclesSuspension) TempsCycle CyclesSuspension = NbEchecs PénalitésEchec = NI EchecsParInstruction PénalitésEchec = NI AccèsMemParInstr TauxEchec PénalitésEchec

31 Mesures des composantes L avantage de la dernière formulation du calcul de cycles de suspension mémoire est que les composantes peuvent être facilement mesurées. NI, déjà vu Accès mémoire par instruction, idem TauxEchec, par des simulateurs de cache (NbMISS/NbAcces)

32 Autres mesures de performances MIPS Millions d instructions par seconde (G)MOPS Millions d opérations par seconde MIPS MOPS = = NI Temps d'exécution FréquenceHor log e 6 CPI NOp = Temps d' exécution (G)MFLOPS Millions d opérations flottantes par seconde MFLOPS N opérations flottantes = Temps 6 d'exécution 10

33 Illusions Les MIPS sont une mesure précise pour comparer les performances des ordinateurs. NI TempsExecution = MIPS Le nombre de MIPS dépend du jeu d instructions Il dépend des programmes de test (benchmark) Et il peut varier en sens inverse de la performance! Exemple des machine à coprocesseur matériel de calcul flottant. Pour un programme flottant, l utilisation du copro donne un temps d exécution plus court mais un MIPS plus faible. 10 6

34 Amélioration des performances L'amélioration des performances d'une machine (d'un processeur) consiste principalement à réduire le temps nécessaire à l'exécution des instructions. Améliorations par : Augmentation de la fréquence d'horloge Simplifier le décodage et l'exécution des instructions (RISC) Exécuter plusieurs instructions «en même temps» par : Parallélisme temporel (pipeline) Parallélisme spatial (superscalaire, VLIW) Prédiction de branchements Exécution spéculative

35 V. Mesure de temps d exécution A la recherche du temps perdu

36 Mesures 1. Mesures externes 2. Mesures internes 3. Problèmes de mesures 4. Temps d attente

37 Echelles de temps Microscopique : Integer Add FP Mul FP divide Macroscopique Disk access Screen refresh Keystroke Interrupt handler 1ns 1us 1ms 1s

38 1) Critères d utilisation des méthodes de mesure Résolution Représente l unité de temps minimale mesurable Précision Représente l erreur de mesure La précision est d autant plus importante que le taux d utilisation du processeur est important Granularité Représente la granularité de l élément logiciel mesuré (processus, procédure, boucle, instruction) Difficulté Représente la difficulté de mise en œuvre de la méthode de mesure

39 1) Mesures externes - linux a) Stop-watch Une horloge extérieure (temps extérieur) c) date Identique à stop-watch avec une horloge CPU Date > output Program >> output Date > output b) time ou times Cette méthode contrairement aux précédentes prend en compte les preemption, les I/Os et les autres évènements qui prennent la main sur le programme time program u 0.040s 0: ,1% Ces méthodes sont : Simples à utiliser Pas de modification du code Précision de l ordre de 0,5s Résolution de l ordre de 0,01s

40 1) Mesures externes d) prof/gprof Permet d identifier les portions critiques d une application Ralentie l exécution et altère donc la mesure Utilisation : gcc p o program program.c // -pg pour gprof program prof program

41 Comparatif Méthode Résolution Précision Granularité Difficulté Stop-watch 1s 0,5s Programme Simple Date 1s 0,5s Programme Simple Time 0,01s 0,1s Programme Simple Prof 10ms 20ms Routine Moyen

42 2) Mesures internes en C a) time, retourne le temps écoulé (secondes) depuis le 1er janvier 1970, minuit : type time_t Convertissable en données plus pratiques (man ctime) struct tm{ Int tm_sec; Int tm_min; } Int tm_hour, mday, mon, year, wday, yday, isdst; Précision en secondes! b) gettimeofday, mesure de temps beaucoup plus fine, de l ordre de la microseconde

43 c) clock #include <time.h> Clock_t start, finish; Double total; Start = clock(); // code Finish = clock(); Total = (double)(finish-start)/(double)clk_tck; On obtient la résolution de l horloge système par Sysconf(_SC_CLK_TCK); // unistd.h

44 c) Mesure du nombre de cycles CPU Intel x86 : ReaD TimeStamp Counter inline unsigned lon long int rdtsc(){ unsigned lon long int x; asm volatile (.byte 0x0f, 0x31 : -A (x)); return x; }

45 c) Mesure du nombre de cycles CPU Fonction inline : Principe identique à une macro du préprocesseur Le compilateur ne génère pas de symbôle associé mais intègre le code de la fonction dans l appelant Variable volatile : Précise au compilateur que la valeur de la variable peut changer à n importe quel moment sans action explicite du code (registres mappés mémoire, variable modifiée par intérruptions, application multi-thread) Utilisé surtoût en contexte embarqué

46 Exemple 1 : Registres périphériques Exemple d un registre 8-bit mappé à l adresse 0x1234. Le code doit tester s il passe à non-zéro UINT *ptr = (UINT *) 0x1234; // wait until non-zero While (*ptr==0) // do treatment Le compilateur génère mov ptr, #0x1234 mov loop : bz loop // infinite loop En déclarant ptr volatile (UINT volatile *ptr), sa valeur est relue mov ptr, #0x1234 loop : mov bz loop

47 Exemple 2 : routine d interruption } } Teste de fin de message (ETX) sur un port série int etx_rcvd = FALSE; void main(){ while (!etx_rcvd){ // wait } // unused code interrupt void rx_isr(void){ if (ETX == rx_char) etx_rcvd = TRUE; Problème : le compilateur ne voit pas le changement possible de etx_rcvd par l ISR, la boucle d attente est donc considérée comme toujours vraie. Le code après la boucle est simplement supprimé du code compilé!!

48 Exemple 3 : préemption et variables partagées Le compilateur n a pas de vision des changements de contexte, Les variables globales partagées (même par mutex) peuvent donc changer inopinément Donc elles doivent être déclarées volatile! int cntr; void task1(){ cntr = 0; while (cntr==0){ sleep(1); } } void task2(){ cntr++; sleep(10); }

49 d) Timer matériels Lecture d un timer matériel externe avant et après la portions de code à mesurer

50 3) Problèmes de mesures Comparaison entre systèmes différents difficile : Noyau, type de processeur, caches Normalisation par rapport à un temps de référence : boucle vide Temps d exécution variable Pas de maîtrise sur la portion réellement mesurée Utilisateur, système Changement de contexte, IRQ La mesure ajoute elle-même un biais Autres possibilités Modification du noyau (fonctions hook)

51 4) Temps d attente Plusieurs options sont possibles pour mettre un programme en attente un certains temps : Lire le temps et boucler jusqu au temps voulu Pour éviter de consommer du temps CPU pour rien, il faut utiliser la fonction sleep, pour une attente en secondes. La précision du temps réellement écoulé est mauvaise. usleep Attente en microsecondes nanosleep int nanosleep(const struct timespec *req, struct timespec *rem); struct timespec{time_t tv_sec; long tv_nsec;}; La fonction peut terminer plus tôt (signal), elle retourne alors -1 et écrit le temps restant dans rem On peut donc relancer l attente jusqu au temps voulu

52 Plus

53 Mesures de performances Benchmarks Codes spécialisés dans le test d architectures Applications réelles Logiciels de traitement de textes, tableurs, audio, etc. Problème : la portabilité Applications modifiées Ciblent les performances Noyaux Extraire une partie d un programme réel Isole les caractéristiques de la machine Jeux Programmes simples (dizaine de lignes de code) Facilement portable (tri rapide, puzzle, etc.)

54 System Performances and Evaluation Cooperative - SPEC 1. Options de compilations prédéfinies 2. Même compilateur et même options pour tous les programmes test 3. Les assertions sont interdites 4. Aucun nom de (sous-)programme dans les options de compilation 5. Aucun retour en arrière 6. Les options de changement de taille des éléments sont interdites

55 Les besoins Serveurs Services de calculs et stockage à grande échelle Capacité de stockage importante Disponibilité, fiabilité, extensibilité Les ordinateurs personnels Premier marché aujourd hui Grandes performances Applications multimédia Applications réseaux Les architectures embarquées Faible consommation Performances temps réel Contraintes dures Contraintes molles Moindre coût

56 Matériel vs Compilateur Qui doit prendre la responsabilité de la gestion de la performance entre L architecture matérielle Le compilateur Le compilateur peut-il profiter au mieux de l architecture sous-jacente?

Le traitement du temps

Le traitement du temps Programmation Système Mesure Horloges Sommeil Mise en forme Fabrice Harrouet École Nationale d Ingénieurs de Brest harrouet@enib.fr http://www.enib.fr/~harrouet/ enib, F.H... 1/30 Intérêt Cadencer les

Plus en détail

Comment concevoir un ordinateur? Quelques questions à considérer

Comment concevoir un ordinateur? Quelques questions à considérer Comment concevoir un ordinateur? Quelques questions à considérer Unité d entrée Unité de traitement Unité de sortie Comment coder les données Entiers, réels, caractères Comment restituer les résultats

Plus en détail

Plan : Master IM2P2 - Calcul Scientifique

Plan : Master IM2P2 - Calcul Scientifique Plan : Les systèmes HPC Typologie des systèmes : Machines Mémoire partagée Machines à Mémoire Distribuées Machine NUMA Exemples Architectures Processeurs HPC Processeurs scalaires, superscalaires, vectoriels

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs Cours 4 5 novembre 2012 Archi 1/22 Micro-architecture Archi 2/22 Intro Comment assembler les différents circuits vus dans les cours précédents pour fabriquer un processeur?

Plus en détail

Exécution des instructions machine

Exécution des instructions machine Exécution des instructions machine Eduardo Sanchez EPFL Exemple: le processeur MIPS add a, b, c a = b + c type d'opération (mnémonique) destination du résultat lw a, addr opérandes sources a = mem[addr]

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE

EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE EPREUVE OPTIONNELLE d INFORMATIQUE CORRIGE QCM Remarque : - A une question correspond au moins 1 réponse juste - Cocher la ou les bonnes réponses Barème : - Une bonne réponse = +1 - Pas de réponse = 0

Plus en détail

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants :

1 Architecture du cœur ARM Cortex M3. Le cœur ARM Cortex M3 sera présenté en classe à partir des éléments suivants : GIF-3002 SMI et Architecture du microprocesseur Ce cours discute de l impact du design du microprocesseur sur le système entier. Il présente d abord l architecture du cœur ARM Cortex M3. Ensuite, le cours

Plus en détail

Exécutif temps réel Pierre-Yves Duval (cppm)

Exécutif temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Exécutif temps réel Pierre-Yves Duval (cppm) Ecole d informatique temps réel - La Londes les Maures 7-11 Octobre 2002 Plan Exécutif Tâches Evénements et synchronisation Partage de ressources Communications

Plus en détail

Rappels d architecture

Rappels d architecture Assembleur Rappels d architecture Un ordinateur se compose principalement d un processeur, de mémoire. On y attache ensuite des périphériques, mais ils sont optionnels. données : disque dur, etc entrée

Plus en détail

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs

THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT. Objectifs Architecture Matérielle des Systèmes Informatiques. S1 BTS Informatique de Gestion 1 ère année THEME 1 : L ORDINATEUR ET SON ENVIRONNEMENT Dossier 1 L environnement informatique. Objectifs Enumérer et

Plus en détail

Matériel & Logiciels (Hardware & Software)

Matériel & Logiciels (Hardware & Software) CHAPITRE 2 HARDWARE & SOFTWARE P. 1 Chapitre 2 Matériel & Logiciels (Hardware & Software) 2.1 Matériel (Hardware) 2.1.1 Présentation de l'ordinateur Un ordinateur est un ensemble de circuits électronique

Plus en détail

Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets. Hubert Godfroy. 27 novembre 2014

Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets. Hubert Godfroy. 27 novembre 2014 Langage C/C++ TD 3-4 : Création dynamique d objets Hubert Godfroy 7 novembre 014 1 Tableaux Question 1 : Écrire une fonction prenant un paramètre n et créant un tableau de taille n (contenant des entiers).

Plus en détail

Introduction aux systèmes informatiques Structure d un ordinateur

Introduction aux systèmes informatiques Structure d un ordinateur Introduction aux systèmes informatiques Structure d un ordinateur Michel Salomon IUT de Belfort-Montbéliard Département d informatique Michel Salomon Intro. aux sys. info. 1 / 36 Qu est-ce qu un système

Plus en détail

Instructions assembleur

Instructions assembleur Instructions assembleur 0001011011110110 0001011101101101 10001001 Instruction vue par le programmeur assembleur ou instruction élémentaire cible d'un compilateur Réalise une modification de l'état interne

Plus en détail

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS

QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS ESIEE Unité d'informatique IN101 Albin Morelle (et Denis Bureau) QUELQUES CONCEPTS INTRODUCTIFS 1- ARCHITECTURE ET FONCTIONNEMENT D UN ORDINATEUR Processeur Mémoire centrale Clavier Unité d échange BUS

Plus en détail

Optimisation de code

Optimisation de code Optimisation de code Brique ASC Samuel Tardieu sam@rfc1149.net École Nationale Supérieure des Télécommunications Samuel Tardieu (ENST) Optimisation de code 1 / 77 But L optimisation cherche à améliorer

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

Architecture des Ordinateurs. Partie II:

Architecture des Ordinateurs. Partie II: Architecture des Ordinateurs Partie II: Le port Floppy permet le raccordement du lecteur de disquette àla carte mère. Remarque: Le lecteur de disquette a disparu il y a plus de 6 ans, son port suivra.

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur

Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Chapitre 2 Architecture d un ordinateur Leçon 1 : Les principaux composants d un ordinateur Les objectifs : o Identifier les principaux composants d un micro-ordinateur. o Connaître les caractéristiques

Plus en détail

Conception et microprocesseurs

Conception et microprocesseurs Electronique embarquée Conception et microprocesseurs Richard Grisel Professeur des Universités Université de Rouen Conception et microprocesseurs Architectures et composants: Logiciel; Matériel. Test

Plus en détail

Introduction. Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions. 2. temps de cycle horloge

Introduction. Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions. 2. temps de cycle horloge Introduction Les performances d une machine sont liées au: 1. nombre d instructions 2. temps de cycle horloge 3. nombre de cycle horloge par instructions. C est: le compilateur et l architecture du jeu

Plus en détail

REALISATION d'un. ORDONNANCEUR à ECHEANCES

REALISATION d'un. ORDONNANCEUR à ECHEANCES REALISATION d'un ORDONNANCEUR à ECHEANCES I- PRÉSENTATION... 3 II. DESCRIPTION DU NOYAU ORIGINEL... 4 II.1- ARCHITECTURE... 4 II.2 - SERVICES... 4 III. IMPLÉMENTATION DE L'ORDONNANCEUR À ÉCHÉANCES... 6

Plus en détail

Performances et optimisations

Performances et optimisations Performances et optimisations Outils pour le calcul scientifique à haute performance École doctorale sciences pour l ingénieur juin 2001 Philippe MARQUET phm@lifl.fr Laboratoire d informatique fondamentale

Plus en détail

Manipulations binaires en C++

Manipulations binaires en C++ Manipulations binaires en C++ Tous les exercices devront être résolus sans utiliser les opérateurs *, / et % Rappels En informatique, les nombres sont stockés sous forme binaire. Même si ce n'est pas nécessaire,

Plus en détail

Introduction à la programmation en C

Introduction à la programmation en C Introduction à la programmation en C Cours 1 19/12/2012 La compilation : du langage haut niveau au langage machine. Samy BLUSSEAU, Miguel COLOM Objectifs du cours : - Être capable de construire des programmes

Plus en détail

Les entrées/sorties Les périphériques

Les entrées/sorties Les périphériques Les entrées/sorties Les périphériques La fonction d un ordinateur est le traitement de l information (fonction réalisée au niveau de la mémoire et l UC). L ordinateur acquiert cette information et restitue

Plus en détail

Vers du matériel libre

Vers du matériel libre Février 2011 La liberté du logiciel n est qu une partie du problème. Winmodems Modem traditionnel Bon fonctionnement Plus cher Electronique propriétaire Blob sur DSP intégré au modem Bien reçu par les

Plus en détail

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C IN 102 - Cours 1 Qu on le veuille ou non, les systèmes informatisés sont désormais omniprésents. Même si ne vous destinez pas à l informatique, vous avez de très grandes chances d y être confrontés en

Plus en détail

1 Mesure de la performance d un système temps réel : la gigue

1 Mesure de la performance d un système temps réel : la gigue TP TR ENSPS et MSTER 1 Travaux Pratiques Systèmes temps réel et embarqués ENSPS ISV et Master TP1 - Ordonnancement et communication inter-processus (IPC) Environnement de travail Un ordinateur dual-core

Plus en détail

IV- Comment fonctionne un ordinateur?

IV- Comment fonctionne un ordinateur? 1 IV- Comment fonctionne un ordinateur? L ordinateur est une alliance du hardware (le matériel) et du software (les logiciels). Jusqu à présent, nous avons surtout vu l aspect «matériel», avec les interactions

Plus en détail

Notions de langage machine

Notions de langage machine Notions de langage machine 18 décembre 2009 Rappels et introduction Architecture de Van Neumann : Processeur = UC + UAL Mémoire interne au processeur = les registres (soit seulement l accumulateur, soit

Plus en détail

Tests de performance du matériel

Tests de performance du matériel 3 Tests de performance du matériel Après toute la théorie du dernier chapitre, vous vous demandez certainement quelles sont les performances réelles de votre propre système. En fait, il y a plusieurs raisons

Plus en détail

Initiation au HPC - Généralités

Initiation au HPC - Généralités Initiation au HPC - Généralités Éric Ramat et Julien Dehos Université du Littoral Côte d Opale M2 Informatique 2 septembre 2015 Éric Ramat et Julien Dehos Initiation au HPC - Généralités 1/49 Plan du cours

Plus en détail

Tout savoir sur le matériel informatique

Tout savoir sur le matériel informatique Tout savoir sur le matériel informatique Thème de l exposé : Les Processeurs Date : 05 Novembre 2010 Orateurs : Hugo VIAL-JAIME Jérémy RAMBAUD Sommaire : 1. Introduction... 3 2. Historique... 4 3. Relation

Plus en détail

03/04/2007. Tâche 1 Tâche 2 Tâche 3. Système Unix. Time sharing

03/04/2007. Tâche 1 Tâche 2 Tâche 3. Système Unix. Time sharing 3/4/27 Programmation Avancée Multimédia Multithreading Benoît Piranda Équipe SISAR Université de Marne La Vallée Besoin Programmes à traitements simultanés Réseau Réseau Afficher une animation en temps

Plus en détail

Temps Réel. Jérôme Pouiller Septembre 2011

Temps Réel. Jérôme Pouiller <j.pouiller@sysmic.org> Septembre 2011 Temps Réel Jérôme Pouiller Septembre 2011 Sommaire Problèmatique Le monotâche Le multitâches L ordonnanement Le partage de ressources Problèmatiques des OS temps réels J. Pouiller

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Décoder la relation entre l architecture et les applications Violaine Louvet, Institut Camille Jordan CNRS & Université Lyon 1 Ecole «Découverte du Calcul» 2013 1 / 61 Simulation numérique... Physique

Plus en détail

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce)

Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Technologies SOC (System On Chip) (Système sur une seule puce) Pierre LERAY et Jacques WEISS Équipe de recherche ETSN Supélec Campus de Rennes février, 02 Technologies SoC ; P. Leray, J. Weiss 1 Évolution

Plus en détail

Hiérarchie matériel dans le monde informatique. Architecture d ordinateur : introduction. Hiérarchie matériel dans le monde informatique

Hiérarchie matériel dans le monde informatique. Architecture d ordinateur : introduction. Hiérarchie matériel dans le monde informatique Architecture d ordinateur : introduction Dimitri Galayko Introduction à l informatique, cours 1 partie 2 Septembre 2014 Association d interrupteurs: fonctions arithmétiques élémentaires Elément «NON» Elément

Plus en détail

Génération de code binaire pour application multimedia : une approche au vol

Génération de code binaire pour application multimedia : une approche au vol Génération de binaire pour application multimedia : une approche au vol http://hpbcg.org/ Henri-Pierre Charles Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines 3 Octobre 2009 Présentation Présentation

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires

Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires P. Bakowski bako@ieee.org Opérateurs logiques/arithmétiques Le langage C offre une liste importante d opérateurs logiques et arithmétiques.

Plus en détail

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction

ELP 304 : Électronique Numérique. Cours 1 Introduction ELP 304 : Électronique Numérique Cours 1 Introduction Catherine Douillard Dépt Électronique Les systèmes numériques : généralités (I) En électronique numérique, le codage des informations utilise deux

Plus en détail

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11)

Sur un ordinateur portable ou un All-in-One tactile, la plupart des éléments mentionnés précédemment sont regroupés. 10) 11) 1/ Généralités : Un ordinateur est un ensemble non exhaustif d éléments qui sert à traiter des informations (documents de bureautique, méls, sons, vidéos, programmes ) sous forme numérique. Il est en général

Plus en détail

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde

Entrées-Sorties: Architectures de bus. GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Entrées-Sorties: Architectures de bus GIF-1001 Ordinateurs: Structure et Applications, Hiver 2015 Jean-François Lalonde Architectures CPU/Mémoire/E-S Un ordinateur a cinq composantes de base: le(s) processeur(s)

Plus en détail

Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique

Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique Contexte Modélisation Expérimentation Conclusion Analyse de sécurité de logiciels système par typage statique Application au noyau Linux Étienne Millon UPMC/LIP6 Airbus Group Innovations Sous la direction

Plus en détail

Compilation (INF 564)

Compilation (INF 564) Présentation du cours Le processeur MIPS Programmation du MIPS 1 Compilation (INF 564) Introduction & architecture MIPS François Pottier 10 décembre 2014 Présentation du cours Le processeur MIPS Programmation

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot Année universitaire 2014-2015 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 Codage des nombres en base 2, logique

Plus en détail

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne)

On distingue deux grandes catégories de mémoires : mémoire centrale (appelée également mémoire interne) Mémoire - espace destiné a recevoir, conserver et restituer des informations à traiter - tout composant électronique capable de stocker temporairement des données On distingue deux grandes catégories de

Plus en détail

Cours de Systèmes d Exploitation

Cours de Systèmes d Exploitation Licence d informatique Synchronisation et Communication inter-processus Hafid Bourzoufi Université de Valenciennes - ISTV Introduction Les processus concurrents s exécutant dans le système d exploitation

Plus en détail

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A

GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A GPA770 Microélectronique appliquée Exercices série A 1. Effectuez les calculs suivants sur des nombres binaires en complément à avec une représentation de 8 bits. Est-ce qu il y a débordement en complément

Plus en détail

Introduction à l architecture des ordinateurs. Adrien Lebre Décembre 2007

Introduction à l architecture des ordinateurs. Adrien Lebre Décembre 2007 Introduction à l architecture des ordinateurs Adrien Lebre Décembre 2007 Plan - partie 1 Vue d ensemble La carte mère Le processeur La mémoire principal Notion de bus Introduction à l architecture des

Plus en détail

Éléments d'architecture des ordinateurs

Éléments d'architecture des ordinateurs Chapitre 1 Éléments d'architecture des ordinateurs Machines take me by surprise with great frequency. Alan Turing 1.1 Le Hardware Avant d'attaquer la programmation, il est bon d'avoir quelques connaissances

Plus en détail

Les systèmes embarqués

Les systèmes embarqués Unité IFS (Interface) Les systèmes embarqués Architecture des systèmes à processeur Etienne Messerli Le 17 février 2015 p 1 Ordinateur Système UNIVERSEL de traitement de l'information "binaire" Utilisé

Plus en détail

MODULE I1. Plan. Introduction. Introduction. Historique. Historique avant 1969. R&T 1ère année. Sylvain MERCHEZ

MODULE I1. Plan. Introduction. Introduction. Historique. Historique avant 1969. R&T 1ère année. Sylvain MERCHEZ MODULE I1 Plan Chapitre 1 Qu'est ce qu'un S.E? Introduction Historique Présentation d'un S.E Les principaux S.E R&T 1ère année Votre environnement Sylvain MERCHEZ Introduction Introduction Rôles et fonctions

Plus en détail

Architecture des calculateurs

Architecture des calculateurs Formation en Calcul Scientifique - LEM2I Architecture des calculateurs Violaine Louvet 1 1 Institut Camille jordan - CNRS 12-13/09/2011 Introduction Décoder la relation entre l architecture et les applications

Plus en détail

Le gestionnaire des tâches

Le gestionnaire des tâches 43-45 rue CHARLOT 75003 PARIS. Benoît HAMET FRANCE : benoit.hamet@hametbenoit.fr.st Le gestionnaire des tâches......... Le gestionnaire des tâches Sommaire Sommaire...2 Introduction...3 Les onglets et

Plus en détail

Seance 2: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu.

Seance 2: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu. Seance 2: Complétion du code de jeu. (durée max: 2h) Mot clé const et pointeurs: En respectant la méthode de programmation par contrat, implémentez les autres fonctions de jeu. Implémentez jeu_recupere_piece

Plus en détail

Présentation de sim-outorder. B. Goossens. Dali Université de Perpignan Via Domitia. Plan de l'exposé

Présentation de sim-outorder. B. Goossens. Dali Université de Perpignan Via Domitia. Plan de l'exposé Présentation de sim-outorder B. Goossens Dali Université de Perpignan Via Domitia B. Goossens 1 Autrans Plan de l'exposé A quoi sert sim-outorder? La structure de sim-outorder. Le pipeline de sim-outorder.

Plus en détail

CM2 L architecture MIPS32

CM2 L architecture MIPS32 CM2 L architecture MIPS32 Olivier Marchetti (CM-TD-TP) Alexandre Brière (TD-TP) Laboratoire d informatique de Paris 6 Pôle SoC UPMC Année 2014-2015 Instructions MIPS Contrôle Données en MIPS E/S en MIPS

Plus en détail

Organigramme / Algorigramme Dossier élève 1 SI

Organigramme / Algorigramme Dossier élève 1 SI Organigramme / Algorigramme Dossier élève 1 SI CI 10, I11 ; CI 11, I10 C24 Algorithmique 8 février 2009 (13:47) 1. Introduction Un organigramme (ou algorigramme, lorsqu il est plus particulièrement appliqué

Plus en détail

WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS

WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS WP2T23 «APPLICATION de de REFERENCE» Prototypage rapide d une application de traitement d images avec SynDEx EADS Avec l appui de l INRIA www-rocq.inria.fr/syndex 1 PLAN I. Présentation du sujet II. Présentation

Plus en détail

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie 1 Professeur : Haouati Abdelali CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie I : Généralités et algorithmique de base 1. Environnement matériel et logiciel

Plus en détail

Algorithmique P2. La complexité Ulg, 2009-2010 R.Dumont

Algorithmique P2. La complexité Ulg, 2009-2010 R.Dumont Algorithmique P2 La complexité Ulg, 2009-2010 R.Dumont Sources supplémentaires Ouvrages Data Structures in Java, T. Standish, 1998 Data Structures and Algorithms in Java (4th ed), Michael T. Goodrich &

Plus en détail

Intégration d un processeur spécialisé et de la logique Programmable au sein d un FPGA

Intégration d un processeur spécialisé et de la logique Programmable au sein d un FPGA Intégration d un processeur spécialisé et de la logique Programmable au sein d un FPGA 1) Problématique et objectifs L objectif de cette séance est d intégrer un processeur spécialisé (PS) avec la logique

Plus en détail

Optimisation de requêtes. I3009 Licence d informatique 2015/2016. Traitement des requêtes

Optimisation de requêtes. I3009 Licence d informatique 2015/2016. Traitement des requêtes Optimisation de requêtes I3009 Licence d informatique 2015/2016 Cours 5 - Optimisation de requêtes Stéphane.Gançarski Stephane.Gancarski@lip6.fr Traitement et exécution de requêtes Implémentation des opérateurs

Plus en détail

APPLICATION. Définition des classes : On va définir - une classe carte - une classe piledecartes - une classe joueur

APPLICATION. Définition des classes : On va définir - une classe carte - une classe piledecartes - une classe joueur APPLICATION On souhaite écrire un programme qui permet à l utilisateur de jouer au jeu de cartes 21. Principe : L utilisateur reçoit une carte à la fois et après chaque carte il décide s il continue ou

Plus en détail

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 :

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : Première approche Définition Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : L informatique est la science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l information

Plus en détail

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS

CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS CH 3 : CARTE MULTIFONCTIONS Phénomène physique : Température Pression, Débit, Intensité lumineuse, Déplacement Grandeur électrique : Tension, Courant, Résistance, Capacité Capteur Conditionnement Numérisation

Plus en détail

Structure de base d un ordinateur

Structure de base d un ordinateur Structure de base d un ordinateur 1-Définition de l ordinateur L ordinateur est un appareil électronique programmable qui traite automatiquement les informations. Il est constitué de l unité centrale et

Plus en détail

Table des matières PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS. Introduction

Table des matières PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS. Introduction PRESENTATION DU LANGAGE DS2 ET DE SES APPLICATIONS Depuis SAS 9.2 TS2M3, SAS propose un nouveau langage de programmation permettant de créer et gérer des tables SAS : le DS2 («Data Step 2»). Ces nouveautés

Plus en détail

Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86

Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86 Portage de l architecture sécurisée CryptoPage sur un microprocesseur x86 Guillaume Duc Ronan Keryell Département Informatique École Nationale Supérieure des Télécommunications de Bretagne Symposium en

Plus en détail

Cours 3 : L'ordinateur

Cours 3 : L'ordinateur Cours 3 : L'ordinateur Abdelkrim Zehioua 2éme année Licence Gestion Faculté des sciences Économiques et sciences de Gestion Université A, Mehri - Constantine 2 Plan du cours 1.Définitions de l'ordinateur

Plus en détail

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Les types énumérés On peut aussi définir des types qui ont un nombre fini de valeurs (ex: jours de la semaine, couleurs primaires, etc.)

Plus en détail

Concept de machine virtuelle

Concept de machine virtuelle Concept de machine virtuelle Chap. 5: Machine virtuelle Alain Sandoz Semestre été 2007 1 Introduction: Java Virtual Machine Machine Virtuelle Java: qu est-ce que c est? c est la spécification d une machine

Plus en détail

Architecture ordinateur. Organisation mémoire et Entrées/Sorties

Architecture ordinateur. Organisation mémoire et Entrées/Sorties Architecture ordinateur Organisation mémoire et Entrées/Sorties 243 Plages mémoire et E/S Dans une architecture à bus partagé, seule une partie des adresses active le contrôleur mémoire. Il reste des adresses

Plus en détail

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable

INTRODUCTION A JAVA. Fichier en langage machine Exécutable INTRODUCTION A JAVA JAVA est un langage orienté-objet pur. Il ressemble beaucoup à C++ au niveau de la syntaxe. En revanche, ces deux langages sont très différents dans leur structure (organisation du

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

Bien choisir votre PC Si vous envisagez d acheter un ordinateur ou de renouveler votre outil informatique existant par du matériel plus récent et

Bien choisir votre PC Si vous envisagez d acheter un ordinateur ou de renouveler votre outil informatique existant par du matériel plus récent et 1 Bien choisir votre PC Si vous envisagez d acheter un ordinateur ou de renouveler votre outil informatique existant par du matériel plus récent et équipé du dernier système d exploitation de Microsoft,

Plus en détail

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com

HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES. Simple & Performant. www.quick software line.com HAUTE DISPONIBILITE & CONTINUITÉ DE SERVICE MULTI PLATES FORMES Haute disponibilité pour Serveurs Ouverts (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware (Windows, UNIX, AIX, Linux, VMware ) Généralités Quelques définitions

Plus en détail

Modélisation des interfaces matériel/logiciel

Modélisation des interfaces matériel/logiciel Modélisation des interfaces matériel/logiciel Présenté par Frédéric Pétrot Patrice Gerin Alexandre Chureau Hao Shen Aimen Bouchhima Ahmed Jerraya 1/28 TIMA Laboratory SLS Group 46 Avenue Félix VIALLET

Plus en détail

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51

DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 DE L ALGORITHME AU PROGRAMME INTRO AU LANGAGE C 51 PLAN DU COURS Introduction au langage C Notions de compilation Variables, types, constantes, tableaux, opérateurs Entrées sorties de base Structures de

Plus en détail

Portage et optimisation d applications de traitement d images sur architecture Kalray Mppa-Manycore Journées de la Compilation

Portage et optimisation d applications de traitement d images sur architecture Kalray Mppa-Manycore Journées de la Compilation Portage et optimisation d applications traitement d images sur architecture Kalray Mppa-Manycore Journées la Compilation Pierre Guillou Centre recherche en informatique Mines ParisTech 4 décembre 2013

Plus en détail

Les ordinateurs : de 1946 à aujourd hui

Les ordinateurs : de 1946 à aujourd hui : Introduction Daniel Etiemble de@lri.fr Les ordinateurs : de 1946 à aujourd hui ENIAC (1946) 19000 tubes 30 tonnes surface de 72 m 2 consomme 140 kilowatts. Horloge : 0 KHz. 330 multiplications/s Mon

Plus en détail

Reproductibilité des expériences de l article "Analyse et réduction du chemin critique dans l exécution d une application"

Reproductibilité des expériences de l article Analyse et réduction du chemin critique dans l exécution d une application Reproductibilité des expériences de l article "Analyse et réduction du chemin critique dans l exécution d une application" Katarzyna Porada and David Parello and Bernard Goossens Univ. Perpignan Via Domitia,

Plus en détail

Algorithmique I. Augustin.Lux@imag.fr Roger.Mohr@imag.fr Maud.Marchal@imag.fr. Algorithmique I 20-09-06 p.1/??

Algorithmique I. Augustin.Lux@imag.fr Roger.Mohr@imag.fr Maud.Marchal@imag.fr. Algorithmique I 20-09-06 p.1/?? Algorithmique I Augustin.Lux@imag.fr Roger.Mohr@imag.fr Maud.Marchal@imag.fr Télécom 2006/07 Algorithmique I 20-09-06 p.1/?? Organisation en Algorithmique 2 séances par semaine pendant 8 semaines. Enseignement

Plus en détail

Principes de fonctionnement des machines binaires

Principes de fonctionnement des machines binaires Principes de fonctionnement des machines binaires Cédric Herpson cedric.herpson@lip6.fr http://www-desir.lip6.fr/~herpsonc/pf1.htm Le contenu de ces transparents est basé sur les cours de Jean-Marie Rifflet

Plus en détail

Une méthode de conception de systèmes sur puce

Une méthode de conception de systèmes sur puce École thématique ARCHI 05 Une méthode de conception de systèmes sur puce (de l intégration d applications) Frédéric PÉTROT Laboratoire TIMA Institut National Polytechnique de Grenoble Frédéric Pétrot/TIMA/INPG

Plus en détail

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015

UE Programmation Impérative Licence 2ème Année 2014 2015 UE Programmation Impérative Licence 2 ème Année 2014 2015 Informations pratiques Équipe Pédagogique Florence Cloppet Neilze Dorta Nicolas Loménie prenom.nom@mi.parisdescartes.fr 2 Programmation Impérative

Plus en détail

Base de données en mémoire

Base de données en mémoire Base de données en mémoire Plan Bases de données relationnelles OnLine Analytical Processing Difficultés de l OLAP Calculs en mémoire Optimisations 1 Base de données relationnelle Introduction Date Exemple

Plus en détail

Vers un outil d analyse de l empreinte mémoire d un code de calcul scientifique.

Vers un outil d analyse de l empreinte mémoire d un code de calcul scientifique. Vers un outil d analyse de l empreinte mémoire d un code de calcul scientifique. Ameziane NAIT ABDELAZIZ Département informatique, filière PRCD Maître de stage : Bruno LATHUILIERE Tuteur : Brice GOGLIN

Plus en détail

Caches web. Olivier Aubert 1/35

Caches web. Olivier Aubert 1/35 Caches web Olivier Aubert 1/35 Liens http://mqdoc.lasat.com/online/courses/caching/ (prise en compte des caches dans la conception de sites) http://mqdoc.lasat.com/online/courses/proxyserver http://www.web-caching.com/mnot_tutorial/

Plus en détail

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/

Le langage PHP. Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ Le langage PHP Walid Belkhir Université de Provence belkhir@cmi.univ-mrs.fr http://www.lif.univ-mrs.fr/ belkhir/ 1 / 38 Plan 1 Introduction au langage PHP 2 2 / 38 Qu est ce que PHP? langage interprété

Plus en détail

L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR. Page 1

L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR. Page 1 L ARCHITECTURE D UN ORDINATEUR Page 1 Page 2 SOMMAIRE I) Définition II) Boîtier a) Format b) Refroidissement III) Alimentation IV) Carte Mère V) Chipset VI)BIOS VII)Microprocesseur a)qu est ce que c est

Plus en détail

Traduction binaire dynamique de l extension SIMD

Traduction binaire dynamique de l extension SIMD Traduction binaire dynamique de l extension SIMD Néon de l ARMv7 dans Qemu Travaux d études et de recherches Ensimag - Tima SLS 25 mai 2010 Table des matières 1 Introduction 2 Tiny code generator Les helpers

Plus en détail

Gestion Mémoire. Informatique Embarquée M2 / 2014. Gestion Mémoire

Gestion Mémoire. Informatique Embarquée M2 / 2014. Gestion Mémoire Informatique Embarquée M2 / 24 24 Interaction CPU / mémoire Bus d'adresses CPU Bus de Données Bus de Contrôle 24 Architecture Von Neumann CPU contient: Instructions et Données CPU charge les instructions

Plus en détail

Architectures des ordinateurs Caches et mémoire virtuelle. Daniel Etiemble de@lri.fr. Capacité mémoire SRAM. X 4 tous les trois ans.

Architectures des ordinateurs Caches et mémoire virtuelle. Daniel Etiemble de@lri.fr. Capacité mémoire SRAM. X 4 tous les trois ans. Architectures des ordinateurs Caches et mémoire virtuelle Daniel Etiemble de@lri.fr Capacité mémoire 1M (bits) DRAM.5 T 1M 1M 1K 1K Date d apparition 1K 1978 1981 1984 1987 199 1993 1996 Surface SRAM/DRAM

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail