Valorisation d une publication scientifique: Bibliographies (IF, H, SIGAPS)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Valorisation d une publication scientifique: Bibliographies (IF, H, SIGAPS)"

Transcription

1 Module national d enseignement Recherche et Innovation en Imagerie (R2I) des Radiodiagnostics et Imagerie Médicale Valorisation d une publication scientifique: Bibliographies (IF, H, SIGAPS) P. Devos DRCI CHRU de Lille EA 2694

2 Plan La recherche et son évaluation Origine de la bibliométrie Méthodes et indicateurs Un exemple en médecine : SIGAPS Le financement des CHU

3 La recherche et son évaluation

4 La recherche et son évaluation Une problématique qui date des années 50. Nécessité, pour les grands pays industrialisés, d évaluer leur potentiel scientifique et technologique : naissance, au USA, de la National Science Fundation (NSF), chargée de mesurer le niveau scientifique et technologique : Création par Eugen Garfield, de l Institute for Scientific Information (ISI) : Mise en place de l Organisation pour la Coopération et le Développement Économique (OCDE).

5 La recherche et son évaluation 1973 : Publication par la NSF des «Sciences Indicators» 1984 : Publication par l OCDE des «Sciences and Technology Indicators» Mise en place des premières études internationales visant à évaluer et comparer les niveaux scientifiques et technologiques des grand pays industrialisés. Naissance de la scientométrie

6 La scientométrie Discipline ayant pour objectif d étudier, à l aide de méthodes quantitatives, les processus de création, de diffusion et d utilisation de la science. Généralement utilisée pour une évaluation macroscopique (pays, région, institution, ) Basée sur la mise en place et l analyse d indicateurs Utilisation fréquente de la bibliométrie

7 Quelques exemples De nombreuses études et classements Classement de Shanghai Études OST Rapport Even De nombreuses implications en terme de : Image de marque Attractivité (notamment pour les Universités) Financement (exemple des MERRI)

8 La bibliométrie La bibliométrie se définit comme l'exploitation statistique des publications. Cette analyse permet de rendre compte de l'activité des producteurs (chercheur, laboratoire, institut...) ou des diffuseurs (périodique, éditeur...) de l'information scientifique, tant d'un point de vue quantitatif que qualitatif. Quel niveau d analyse? 3 questions importantes en bibliométrie : Quelle base de référence? Quels indicateurs?

9 Le niveau d analyse Quel niveau d analyse? International (Europe / Monde) Européen National (interchu) Équipe Chercheur Méthodologie différente selon que l on compare : 2 pays 2 institutions 2 chercheurs

10 Choix de la base d analyse De nombreuses bases disponibles : Science Citation Index Pubmed SCOPUS (Elsevier) Beaucoup de bases thématiques : Médicales Physiques / Chimie Sciences de l Ingénieur Choisir la (ou les) bonnes base(s)!!!

11 Le Science Citation Index Base éditée et commercialisée par Thomson Scientific Plus de 7000 revues Couvre de nombreux domaines scientifiques Une des plus utilisées dans les études bibliométriques Interface d interrogation (Web of Science) Coût élevé, accès restreint Peu de revues françaises

12 Pubmed Une des bases les plus utilisée en Sciences Biomédicales 19 millions de références depuis 1965 Outils d extraction automatique disponibles Très complète (MESH, GRANTS, GENE, ) Gratuite Couvre mal certains domaines : technologies médicales sciences sociales

13 De nombreuses autres bases SCOPUS : un des concurrents du SCI Nombreuses références Bonne couverture des revues françaises INSPEC : Physique / Sciences de l Ingénieur EMBASE : Sciences biomédicales et Pharmaceutiques PASCAL : Base CNRS

14 La validité des données 2 modes d interrogation : Par adresse Par nom (Interrogation nominative) Problèmes des homonymes : Possibilité d avoir les mêmes nom et prénom (ou initiales) Normalisation des adresses : ex Lambret[Adresse] Centre Oscar Lambret 1, Av O. Lambret (CHRU!!!) Nécessité de valider les données (problème récurrent en bibliométrie)

15 Les indicateurs Le nombre total de publications / Part des publications Le nombre de citations / Part des citations L Impact Factor de la revue et indices dérivés Le facteur h, facteur M, facteur g,

16 Le nombre de Publications Un indicateur très simple, facile à collecter pour un chercheur Plus difficile à collecter pour une équipe ou un établissement (exhaustivité, doublons, )

17 Le nombre de citations Plus difficile à obtenir, car disponible dans des bases comme le SCI ou SCOPUS (payantes) Dépend de la date de publication de l article

18 Le Facteur d Impact (Impact Factor) Indice de citation d une revue calculé par l Institute for Scientific Information (ISI) Disponible dans le Journal of Citations Report (JCR) Actualisé tous les ans NB : 2008 IF = Nombre de citations des articles parus en 2006 et 2007 Nombre d'articles publiés en 2006 et 2007 x : 2008 Nombre de citations de Radiology en 2006 et IF (Radiology)= = = Nombre d'articles publiés dans Radiology en 2006 et

19 Le Facteur d Impact Très utilisé et très controversé Mesure le rayonnement d une revue et pas d un article Très variable d une discipline à l autre Avantage clairement les revues anglo-saxonnes Mais un des rares indices qui existe

20 Le facteur H Basé sur le nombre d articles ET de citations Peu d articles beaucoup cités et beaucoup d articles peu cités Article Citations «A scientist has index h if h of his/her Np papers have at least h citations each, and the other (Np - h) papers have no more than h citations each.» JE Hirsch

21 Quelques références B. Godin, The emergence of S&T indicators: why did governments supplement statistics with indicators, Research Policy, 2003, E. Garfield, Fortnightly Review: How can impact factors be improved?, British Medical Journal, 313 (1996) P.O Seglen, Why the impact factor of journals should not be used for evaluating research, British Medical Journal, 314(1997) JE Hirsch, An index to quantify an individual scientific research output, Physics, 2005 R. Costas, M. Bordons, The h-index: Advantages, limitations and its relation with other bibliometric indicators at the micro level, Journal of Informetrics, In Press, March 2007 J. Imperial and A. Rodríguez-Navarro, Usefulness of Hirsch s h -index to evaluate scientific research in Spain, Scientometrics, 71(2), 2007, 271:282 L. Egghe, Theory and practice of the g-index, Scientometrics, Vol 69 (2006)

22 Quelques liens

23 La bibliométrie et les sciences biomédicales : l exemple SIGAPS

24 Les sciences biomédicales Usage courant des techniques de bibliométrie par les grands organismes pour l évaluation des chercheurs et équipes : l INSERM : https://www.eva2.inserm.fr/eva/jsp/bibliometrie/index.jsp Le CNRS : Enquêtes nationales : enquête réalisée par l OST par exemple. Ces outils permettent le calcul d indicateurs d activité mais ne permettent pas : Les statistiques par service, pôle, discipline, L analyse des collaborations Une politique de recherche au niveau local

25 Recensement des Publications Scientifiques Publications scientifiques : Un des éléments quantifiant la Recherche d un Établissement, d une équipe, ou d un chercheur. Indispensable : justification, évaluation interne/externe, MERRI,... Recensement difficile en pratique : Charge de travail énorme, exhaustivité Problème de doublons, de validation Charge de travail des cliniciens? Doit être MINIMALE Proposition en Novembre 2001, d un concept permettant la synthèse automatique des publications. Système d Interrogation, de Gestion et d Analyse des Publications Scientifiques

26 Principe de SIGAPS Navigateur Web Analyser Recenser Visualiser Télécharger SIGAPS Agréger Évaluer 0 Hôpital Pôle Service Service Pôle Service + Impact Factor IF > P90 Q3 < IF < P90 MED < IF < Q3 Q1 < IF < MED IF < Q1 Inconnu Categorie Couleur A B C D E NC A B C D E

27 Le recensement des publications Basé sur l interrogation nominative du serveur Pubmed Avantages : Une des bases les plus utilisée en Sciences Biomédicales 19 millions de références depuis 1965 Outils d extraction automatique disponibles Très complète (MESH, GRANTS, GENE, ) Gratuite Limites : Couvre mal certains domaines (technologies, sciences sociales) Problèmes d homonymes Nécessité de valider les publications Procédures de Validation intégrées au logiciel

28 L Évaluation des articles Max P90 0 A Échelle à 6 niveaux basée sur l Impact Factor Problème : l IF varie fortement d une discipline à une autre : B Informatique Médicale, à (médiane=0.808) Biologie Cellulaire, 0.25 à 29.2 (médiane=2.188) Q3 Classification statistique, par discipline, en 5 catégories (A à E) Médiane Q1 + C D correspondant aux percentiles de l IF. Revues non recensées par l ISI (actes de congrès, par exemple), sont affectées à la catégorie NC. E Min Non Classé par l ISI N C Avec cette classification, chaque discipline a 10% de journaux en catégorie A, 15% in B, 25% in C,

29 2 Exemples BLOOD : Classé par l ISI dans la discipline MA (HEMATOLOGY) 60 revues dans cette discipline Calcul des percentiles (Q1=1.29, Q2=2.01, Q3=3.65, P90=5.68) IF(BLOOD)=10.13 donc classé A AMERICAN JOURNAL OF CRITICAL CARE Classé par l ISI dans les disciplines DS (CRITICAL CARE MEDICINE) et RY (NURSING) 49 revues dans les disciplines DS ou RY Calcul des percentiles (Q1=0.58, Q2=0.85, Q3=1.28, P90=2.93) IF(AJCC)=1.34 donc classé B

30 Les revues de Radiologie Discipline ISI : VY (RADIOLOGY, NUCLEAR MEDICINE & MEDICAL IMAGING) ISSN Titre Eur J Nucl Med Mol Imaging NC A B A A A A A IEEE Trans Med Imaging A A A A A A A A Invest Radiol B B C C B B A A J Nucl Med A A A A A A A A Med Image Anal NC A A A A A A A Neuroimage A A A A A A A A Radiology A A A A A A A A Semin Nucl Med B B A A B A A A Clin Nucl Med E E E C C C B B Contrast Media Mol Imaging NC NC NC NC NC D D B Eur Radiol C D C C C B B B Hum Brain Mapp A A A A B B A B Int J Radiat Oncol Biol Phys B B B B B B B B J Biomed Opt B B B B B B B B Magn Reson Med A A B A B B B B Med Phys B B B B B B B B Mol Imaging NC NC NC NC NC NC NC B Mol Imaging Biol NC B B B B B B B NMR Biomed B C B B C B B B Phys Med Biol C B B B B B B B Radiographics C C C B C C C B Radiother Oncol B B C C C B B B Semin Radiat Oncol C C B C B A B B Disponible dans SIGAPS (Menu Documentation)

31 Les niveaux d Analyse

32 Les statistiques produites Nombre de publications par an. Place dans les auteurs croisée avec la catégorie. Évolution par année et par catégorie. Proportion d articles de chaque catégorie. Principales collaborations. Liste des termes MESH recensés. Détail des revues et nombre de publications. Proportions d articles en français et anglais. Détail par discipline Bibliographie aux normes de Vancouver, triée par année puis par auteur.

33 Exemple : Analyse d un chercheur

34 Exemple : Analyse d un chercheur

35 Le score SIGAPS 2 composantes : La catégorie de la revue (C1) La position dans les auteurs (C2) C1= 8 si A 6 si B 4 si C 3 si D C2= 4 si Position =1 3 si Position =2 ou Dernier 2 si Position =3 2 si E 1 sinon 1 si NC Score = C1 * C2 Chaque article a un score qui varie de 1 à 32 points. Par exemple, un article A en 1er auteur a donc un score de 32 (8*4), un article NC en 5ème auteur, 1 points (1*1). Le score d une équipe est la somme des scores de tous les articles. Si un article contient plusieurs auteurs, le score retenu pour l article correspond au maximum des scores des auteurs, chaque article ne pouvant être comptabilisé qu une seule fois.

36 Déploiement national du logiciel Mission confiée par le Ministre chargé de la Santé en Juin 2006 «mission consistant à assurer la diffusion et l utilisation du logiciel SIGAPS au sein de l ensemble des établissements hospitalo-universitaires, et à permettre la définition d un indicateur fiable du niveau de la production scientifique de ces établissements.»! Lille! Caen! Rouen! Amiens AP/HP Reims! Nancy Strasbourg Déploiement sur 29 CHU, 20 CLCC et 27 CHG! Brest Rennes Nantes Angers! Poitiers Tours Dijon! Besançon Mise en place d un serveur national Limoges Clermont F Lyon Bordeaux St Etienne Grenoble Production d indicateurs Toulouse Montpellier Nîmes!! Marseille! Nice Fort- de France Pointe à Pitre

37 Au niveau national : État des lieux 80 établissements équipés : 29 Centres Hospitaliers Universitaires 2 Centres Hospitaliers Régionaux 20 Centre de Lutte contre le Cancer 28 Centre Hospitaliers ayant une convention HU Service de Santé des Armées publications sur la période ,5% classés A, 18,8% classés B IF moyen : 3.03 Bilan quantitatif et qualitatif, sur des données validées, de la production scientifique réalisée par les établissements hospitaliers.

38 Le financement MERRI

39 Le financement : un peu d histoire Financement des Hôpitaux : Passage progressif d une dotation globale à un paiement à l activité Mise en place du PMSI et de la T2A Spécificité des CHU : charges d enseignement et de recherche Abattement de 13% du point ISA Grande disparité entre les établissements!!!

40 Le financement : un peu d histoire Financement de la recherche : Première étape : classification en 2005 des CHU en 3 catégories (Faibles chercheurs, Moyens chercheurs, Forts chercheurs) avec des abattements différents. Deuxième étape : passage, en 2008, à un nouveau modèle de financement basé sur : Un socle fixe visant à couvrir les frais de structure Une part modulable basé sur des indicateurs de résultats Une part variable (appels d offre, structure labellisées, )

41 La part modulable Représente environ 48% des financements MERRI (900 M ) Basé sur 4 indicateurs : Publications (SIGAPS) : 57.5% Enseignement (Nb étudiants) : 29% Essais cliniques (SIGREC) : 10% Brevets, valorisation : 3.5% 57.5% de la part modulable (~ 530 M ) basés sur SIGAPS

42 Et en euros??? En 2010, valeur du point : ~ article dans Radiology en 1er auteur : 32 points Environ pour l établissement Pendant 5 ans

43 En conclusion Publication = Visibilité!!! (AERES, DHOS, MESR, EPST, ) Pour le chercheur Pour l institution Publication = Financement Attention : Au choix de la revue (référencement Pubmed, JCR, ) Utiliser, si possible, des adresses normalisées.

44 Des questions?

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014

Statistiques DCG/DSCG Sessions 2014 Sessions 2014 DCG 2014 s de 0 1 Contrôle de Anglais appliqué aux affaires 4 langue vivante Inscrits 5603 9956 9092 9913 5030 5565 8142 5085 8709 10613 9356 8480 2616 1350 Présents 4784 8484 7694 8405 4212

Plus en détail

Comment devenir hospitalo-universitaire en pharmacie clinique?

Comment devenir hospitalo-universitaire en pharmacie clinique? 1 ères Journées SFPC/ANEPC Lyon 10-11 Avril 2013 ASSOCIATION NATIONALE DES ENSEIGNANTS DE PHARMACIE CLINIQUE Comment devenir hospitalo-universitaire en pharmacie clinique? Marie-Claude Saux, PU-PH en Pharmacie

Plus en détail

L ANALYSE BIBLIOMETRIQUE COMME OUTIL D AIDE A LA DECISION STRATEGIQUE PRESENTATION D UN CAS : LES ETATS DES LIEUX DES ITMO

L ANALYSE BIBLIOMETRIQUE COMME OUTIL D AIDE A LA DECISION STRATEGIQUE PRESENTATION D UN CAS : LES ETATS DES LIEUX DES ITMO L ANALYSE BIBLIOMETRIQUE COMME OUTIL D AIDE A LA DECISION STRATEGIQUE PRESENTATION D UN CAS : LES ETATS DES LIEUX DES ITMO Nicole Haeffner-Cavaillon, Marie-Anne Jan nicole.haeffner@inserm.fr, marie-anne.jan@inserm.fr

Plus en détail

Le CeNGEPS : mise en place du logiciel SIGREC

Le CeNGEPS : mise en place du logiciel SIGREC Le 16 juin 2009 DIRECTION DES AFFAIRES SCIENTIFIQUES, PHARMACEUTIQUES ET MEDICALES Circulaire N 09-0288 Index de la table des matières : Essais cliniques Claire Sibenaler : 01.45.03.88.24 E-mail : csibenaler@leem.org

Plus en détail

ÉVALUER L IMPACT DE LA RECHERCHE : DE NOUVELLES

ÉVALUER L IMPACT DE LA RECHERCHE : DE NOUVELLES ÉVALUER L IMPACT DE LA RECHERCHE : DE NOUVELLES MESURES VRAIMENT EFFICACES? CHRISTINE BRODEUR, M.S.I. CHRISTINE.BRODEUR@POLYMTL.CA Bibliothécaire spécialisée en sciences et génie LE GÉNIE EN PREMIÈRE CLASSE.

Plus en détail

Les outils bibliométriques pour mesurer l impact des publications. Monique Clar monique.clar@umontreal.ca Bibliothèque de la santé 29 novembre 2007

Les outils bibliométriques pour mesurer l impact des publications. Monique Clar monique.clar@umontreal.ca Bibliothèque de la santé 29 novembre 2007 Les outils bibliométriques pour mesurer l impact des publications Monique Clar monique.clar@umontreal.ca Bibliothèque de la santé 29 novembre 2007 Plan de la présentation La bibliométrie Les sources de

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1

CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE NANTES Page 1 En service au CHU de Nantes depuis 2009 Déployé sur les CHU de la DIRC HUGO 2012-2013 (Brest, Angers, Poitiers, Tours, Rennes) Acheté par l AP-HM Marseille,

Plus en détail

DFMS DFMSA P r C h C ri r st s ophe e C h C ag a nau a d

DFMS DFMSA P r C h C ri r st s ophe e C h C ag a nau a d DFMS DFMSA Pr Christophe Chagnaud Service de Radiologie et Imagerie Médicale Marseille Objectifs affichés DFMS DFMSA Améliorer la qualité de la formation en réservant un contingent national de postes de

Plus en détail

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD Les dispenses d épreuves du DSCG Liste complète par diplôme obtenu après la réforme LMD Type Date limite d obtention CAPET D2 Techniques s CAPET Economie et gestion option A Economie et gestion administrative

Plus en détail

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers

Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Plateformes hospitalières de génétique moléculaire des cancers Biomarqueurs et cancers o Identification d altérations génétiques au sein des cellules cancéreuses => nouveaux biomarqueurs moléculaires diagnostic

Plus en détail

URL analysées. Informations générales

URL analysées. Informations générales 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES

D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - MEDECINE (2013-2014) POSTES DE F.F.I. OUVERTS AU 1er NOVEMBRE 2013 (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES ANNEXES 2D - A D.F.M.S. et D.F.M.S.A. - (2013-2014) (Arrêté du 15 novembre 2012) SPECIALITES MEDICALES 1ère partie Anatomie et cytologie pathologiques Cardiologie et maladies vasculaires Dermatologie et

Plus en détail

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011 ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE ILE DE FRANCE INTERREGION NORD EST INTERREGION NORD-OUEST Strasbourg Dijon Reims Besançon Nancy Caen Rouen Lille Amiens 1)

Plus en détail

8- Réduction du volume des décharges dans le 2 nd degré

8- Réduction du volume des décharges dans le 2 nd degré 8- Réduction du volume des décharges dans le 2 nd degré I) Définition de la mesure Définir, en s appuyant sur la nomenclature en vigueur, le volume par académie des activités d éducation et de formation

Plus en détail

CONTEXTE. Enquête portant sur la qualité de vie des patients atteints d hémophilie A ou B proposée et financée par l InVS;

CONTEXTE. Enquête portant sur la qualité de vie des patients atteints d hémophilie A ou B proposée et financée par l InVS; Surveillance de la qualité de vie des patients hémophiles QV HÉMOPHILIE Coordination de l étude: Pr. Serge BRIANCON Ecole de Santé Publique, Faculté de Médecine de Nancy Service d Epidémiologie et d Evaluation

Plus en détail

Liste des masters de santé publique et apparentés 2011

Liste des masters de santé publique et apparentés 2011 1. Université Aix-Marseille II... 2 2. Université Amiens... 2 3. Université Angers... 3 4. Université Bordeaux II... 3 5. Université de Clermont-Ferrand... 4 6. Université de Dijon... 4 7. Université Grenoble

Plus en détail

Publier et être lu : quelles stratégies pour les chercheurs?

Publier et être lu : quelles stratégies pour les chercheurs? Publier et être lu : quelles stratégies pour les chercheurs? Colette Boy Centre de Ressources Autisme Languedoc-Roussillon Dominique Villebrun Inserm U1061 Pourquoi publier? Principal moyen pour le chercheur

Plus en détail

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE FÉVRIER 2014 Parité Diversité & Maires & adjoint.e.s ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE AVANT PROPOS À l occasion des élections municipales de mars, République & Diversité et le CRAN ont

Plus en détail

Benchmarking dans le domaine de la recherche bio-médicale

Benchmarking dans le domaine de la recherche bio-médicale N. Haeffner-Cavaillon Groupe Bibliométrie 101, rue de Tolbiac 75013 Paris haeffner@tolbiac.inserm.fr Benchmarking dans le domaine de la recherche bio-médicale Etude réalisée à partir des données du Centre

Plus en détail

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY

Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers. Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Questions éthiques : prédispositions génétiques aux cancers Intervenant : Catherine BONAÏTI-PELLIE Modérateur : Régis AUBRY Besançon-UFR SMP Mardi 17 mars 2015 L'existence de gènes de prédisposition au

Plus en détail

FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE

FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE FACTEUR D'IMPACT ET BIBLIOMÉTRIE 1 Introduction Il existe deux types de méthodes pour évaluer l'information scientifique : une méthode qualitative par les pairs (le peer reviewing) qui se fait a priori

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 19 mars 2013 autorisant au titre de l année 2013 l ouverture de concours externes et internes

Plus en détail

Liste des organisations sportives universitaires

Liste des organisations sportives universitaires LISTE DES ORGANISATIONS SPORTIVES UNIVERSITAIRES SIUAPS, SUAPS, DAPSE Classement des universités par académie ACADEMIE D AIX-MARSEILLE - Avignon : http://www.univ-avignon.fr/fr/presentation/organisation/servicescommuns/strservcom/structure/suaps.html

Plus en détail

L activité d oncogénétique

L activité d oncogénétique TRAITEMENTS, SOINS ET INNOVATION L activité d oncogénétique DÉCEMBRE 2008 2003 2007 CONTEXTE L identification de gènes de prédisposition au cancer a permis l introduction de tests biologiques destinés

Plus en détail

UniHA : performance 2013

UniHA : performance 2013 DOSSIER DE PRESSE UniHA : performance 2013 Premier groupement d'achat public de France, UniHA place l achat et l innovation au cœur de la stratégie des hôpitaux. SOMMAIRE COMMUNIQUE Les achats hospitaliers,

Plus en détail

Annexe PERSONNELS. G aide logistique université de Picardie 3 G aide technique du bâtiment université de Picardie 2. Académie d Aix-Marseille

Annexe PERSONNELS. G aide logistique université de Picardie 3 G aide technique du bâtiment université de Picardie 2. Académie d Aix-Marseille 1801 RECRUTEMENT NOR : MENA0301785V RLR : 716-0 AVIS DU 20-8- MEN DPMA B7 Recrutements externes d agents des services techniques de recherche et de formation En application de l article 65-2 du décret

Plus en détail

QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT

QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT QUELQUES CONSTATS STATISTIQUES SUR NOTRE IMPLANTATION TERRITORIALE JEAN-MARC PETIT Densité d implantation des divisions NBRE DE DIVISIONS Aca Paris Aca Lyon Aca Versailles Aca Nantes Aca Lille Aca Rennes

Plus en détail

Guide de l année-recherche

Guide de l année-recherche Guide de l année-recherche Destiné aux Internes de Médecine Générale Mars 2011 Mis à jour Octobre 2013 Co signé en octobre 2013 par : Page 2 sur 20 SOMMAIRE I. Introduction 5 II. Définition de l année-recherche

Plus en détail

Apports respectifs d un CIC et d une CRO. DIU FARC Séminaire 4 B. FRANCOIS 25 janvier 2013

Apports respectifs d un CIC et d une CRO. DIU FARC Séminaire 4 B. FRANCOIS 25 janvier 2013 Apports respectifs d un CIC et d une CRO DIU FARC Séminaire 4 B. FRANCOIS 25 janvier 2013 Définitions CIC : Centre d Investigation Clinique ( centre de recherche clinique) CRO : Contract Research Organization

Plus en détail

Service de cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique CHU Rennes

Service de cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique CHU Rennes Service de cardiologie, Pôle Thoracique, Vasculaire et Métabolique CHU Rennes L environnement actuel de l activité TAVI Comment simplifier l organisation pré-tavi? L environnement actuel de l activité

Plus en détail

23/01/2015. Les nouvelles structures (IHU et autres) Les petites dernières : les CRC. STRUCTURES de RECHERCHE CLINIQUE RECONNUES

23/01/2015. Les nouvelles structures (IHU et autres) Les petites dernières : les CRC. STRUCTURES de RECHERCHE CLINIQUE RECONNUES Les nouvelles structures (IHU et autres) 6 IHU sont labellisés en 2011 Personnes morales de droit privé, constituées en FCS (CHU). créés dans le cadre des structures labellisées à la suite des appels à

Plus en détail

La plateforme française pour les études de neuroimagerie multicentriques

La plateforme française pour les études de neuroimagerie multicentriques La plateforme française pour les études de neuroimagerie multicentriques ÉMERGENCE D UN GRAND INSTRUMENT DE NEUROIMAGERIE DISTRIBUÉ Un instrument pour les études de cohortes une structure permettant de

Plus en détail

La recherche et le développement : Chiffres clés 1

La recherche et le développement : Chiffres clés 1 N. Haeffner-Cavaillon Groupe Bibliométrie 101, rue de Tolbiac 75013 Paris haeffner@tolbiac.inserm.fr La recherche et le développement : Chiffres clés 1 1 1 Les chiffres utilisés proviennent exclusivement

Plus en détail

L a bibliométrie est une méthode d analyse de

L a bibliométrie est une méthode d analyse de Les indicateurs bibliométriques en recherche Recherche et innovation La bibliométrie est une méthode de construction d indicateurs servant à décrire, suivre et analyser le travail des chercheurs, au travers

Plus en détail

Introduction à la scientométrie. Audrey Baneyx, Direction scientifique, Sciences Po, Paris Audrey.baneyx@sciences-po.fr

Introduction à la scientométrie. Audrey Baneyx, Direction scientifique, Sciences Po, Paris Audrey.baneyx@sciences-po.fr Introduction à la scientométrie Audrey Baneyx, Direction scientifique, Sciences Po, Paris Audrey.baneyx@sciences-po.fr Plan Un peu de théorie la scientométrie par le menu Le nouveau contexte de la scientométrie

Plus en détail

Analyse bibliométrique annuelle - ANNEXE Les publications de Paris Diderot pour les années 2005-2010

Analyse bibliométrique annuelle - ANNEXE Les publications de Paris Diderot pour les années 2005-2010 Direction d'appui à la Recherche et à l'innovation Nathalie REYMONET Chargée de productions scientifiques 7 septembre 2012 Analyse bibliométrique annuelle - ANNEXE Les publications de Paris Diderot pour

Plus en détail

Recherche et veille documentaire scientifique

Recherche et veille documentaire scientifique Recherche et veille documentaire scientifique Élodie Chattot BU Médecine Pharmacie juin 2006 Introduction Le but de cet atelier est de vous initier à la méthodologie de recherche documentaire scientifique,

Plus en détail

Rapport de l AERES sur l unité :

Rapport de l AERES sur l unité : Section des Unités de recherche Rapport de l AERES sur l unité : Transporteurs en Imagerie et Radiothérapie en Oncologie (TIRO) sous tutelle des établissements et organismes : Université de Nice-Sophia

Plus en détail

Rapports moral et financier 2013-2014

Rapports moral et financier 2013-2014 17 èmes Journées EXON CAEN Association des enseignants-chercheurs en Biologie cellulaire et moléculaire, biotechnologies et biothérapies des facultés de Pharmacie de langue française Rapports moral et

Plus en détail

Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer. Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie

Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer. Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie Unicancer Le nouveau groupe hospitalier exclusivement dédié à la lutte contre le cancer Répondre aux nouveaux défis de la cancérologie 07 Profil Unicancer c est... Acteur majeur de la cancérologie en France,

Plus en détail

LES DIPLOMES DELIVRES PAR LES UNIVERSITES ET L'INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE A LA SESSION 2012.

LES DIPLOMES DELIVRES PAR LES UNIVERSITES ET L'INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE A LA SESSION 2012. Avril 2014 LES DIPLOMES DELIVRES PAR LES UNIVERSITES ET L'INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE A LA SESSION 2012. Contact : SESPAG ce.sespag@ac-grenoble.fr 04.76.74.76.26 Au cours de l'année 2012, les universités

Plus en détail

Ferrand www.admission-postbac.org

Ferrand www.admission-postbac.org Académie IUT Site Internet Dates inscription Modalités particilières Nantes Poitiers Lille Caen Rouen Strasbourg Clermont Ferrand www.admission-postbac.org Montpellier Du 20 janvier au 25 mars 2008 Corse

Plus en détail

BASES DE DONNEES ELECTRONIQUES ACCESSIBLES DEPUIS L UM2

BASES DE DONNEES ELECTRONIQUES ACCESSIBLES DEPUIS L UM2 BASES DE DONNEES ELECTRONIQUES ACCESSIBLES DEPUIS L UM2 Cyril Czernielewski 2008/2009 Service Commun de Documentation Montpellier 2 cyril.czernielewski@univ-montp2.fr Sommaire par couverture disciplinaire

Plus en détail

L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique. http://www.e-mri.

L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique. http://www.e-mri. L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique http://www.e-mri.org D HOA, A MICHEAU, G GAHIDE, E LE BARS, C CYTEVAL, M ZANCA, P DUJOLS,

Plus en détail

IPERU. Rapports d étude JUILLET 2014

IPERU. Rapports d étude JUILLET 2014 Rapports d étude IPERU JUILLET 2014 Positionnement relatif d établissements d enseignement supérieur et de recherche dans l espace bibliométrique mondial pour leurs publications de 2012 et 2013 Universités

Plus en détail

37 centres de simulation de France

37 centres de simulation de France 37 centres de simulation de France AIX EN PROVENCE AMIENS ANGERS BREST ENSOSP - Pôle pédagogique 1070, rue du Lieutenant Parayre BP 20316 13798 Aix-en-Provence CEDEX 3 Tél. : +33 (0) 442390400 CPA SimUSanté

Plus en détail

Le plus grand Poker Tour jamais organisé

Le plus grand Poker Tour jamais organisé Le plus grand Poker Tour jamais organisé QUALIFICATIONS ONLINE DÈS LE 15 SEPTEMBRE 2011 ETAPES LIVE DÈS LE 5 NOVEMBRE 2011 COMPÉTITION 100 % GRATUITE 69 ÉTAPES PARTOUT EN FRANCE 37 VILLES 10 000 JOUEURS

Plus en détail

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie

Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Mise en place du programme AcSé Moléculaire Accès Sécurisé à des thérapies ciblées innovantes en Oncohématologie Plateforme de génétique moléculaire des cancers de l Arc Alpin CHU de Grenoble Les incontournables

Plus en détail

Que peut faire une personne désireuse

Que peut faire une personne désireuse ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.17 JUIN Le baccalauréat constitue la porte d entrée dans l enseignement supérieur mais, pour ceux qui n en sont pas titulaires, il y a la possibilité

Plus en détail

Le manifeste de Leiden pour la mesure de la recherche

Le manifeste de Leiden pour la mesure de la recherche Le manifeste de Leiden pour la mesure de la recherche The Leiden manifesto for research Metrics, Nature, 520, 429-431 by Diana Hicks, Paul Wouters, Ludo Waltman, Sarah de Rijcke & Ismael Rafols. http://www.leidenmanifesto.org/

Plus en détail

JORF n 0236 du 11 octobre 2009. Texte n 5

JORF n 0236 du 11 octobre 2009. Texte n 5 JORF n 0236 du 11 octobre 2009 Texte n 5 DECRET Décret n 2009-1205 du 9 octobre 2009 fixant le siè ge et le ressort des juridictions en matière de propriété intellectuelle NOR: JUSB0921871D Le Premier

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 23 décembre 2013 modifiant l arrêté du 18 avril 2011 portant liste et classification en deux catégories des emplois de greffier

Plus en détail

UE 6 Finance d entreprise. Les dispenses avant LMD

UE 6 Finance d entreprise. Les dispenses avant LMD UE 6 Finance d entreprise Les dispenses avant LMD CERTIFICATS D EXPERTISE COMPTABLE (ancien régime) Certificat supérieur d organisation et de gestion des entreprises Certificat supérieur de relations économiques

Plus en détail

AIX-MARSEILLE BESANCON POLYNESIE FRANCAISE GUYANE STRASBOURG

AIX-MARSEILLE BESANCON POLYNESIE FRANCAISE GUYANE STRASBOURG ACADÉMIE DE DIJON - Rectorat A N N E X E I - MODIFIÉE Division des examens et concours Bureau DEC.1-Post BAC./B.133/JR 51, rue Monge - 21033 DIJON CEDEX Brevet de Technicien Supérieur INFORMATIQUE DE GESTION

Plus en détail

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu

Les dispenses. Liste complète par diplôme obtenu Les dispenses d épreuves du DSCG Liste complète par diplôme obtenu avant la réforme LMD CERTIFICATS D'EXPERTISE COMPTABLE (ancien régime) Bac +4 Type Maitrise MSG MST Certificat supérieur d organisation

Plus en détail

Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national.

Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national. Diplômes d'université (LMD), diplômes universitaires (DU) et diplômes inter universitaires (DIU) examinés et reconnus par le conseil national. Villes Intitulé du diplôme Université de Angers Université

Plus en détail

Catalogue des formations Médecine et paramédical

Catalogue des formations Médecine et paramédical Catalogue des formations Médecine et paramédical Sommaire Recherche documentaire et maîtrise de l information médicale... 2 Utilisation des catalogues des bibliothèques de médecine... 3 Utilisation de

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ANNEXES

PRÉSENTATION DES ANNEXES BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ASSURANCE Session 2016 PRÉSENTATION DES ANNEXES SESSION 2016 I. CALENDRIER DES ÉPREUVES II. REGROUPEMENTS INTERACADÉMIQUES III. MODÈLE DE LIVRET SCOLAIRE SESSION 2016 IV.

Plus en détail

Bulletin officiel spécial n 1 du 28 janvier 2010

Bulletin officiel spécial n 1 du 28 janvier 2010 2. Liste des diplômes des établissements d'enseignement supérieur technique privés et consulaires visés par le ministre chargé de l'enseignement supérieur et conférant à leurs titulaires le grade de master

Plus en détail

L esprit village! DOSSIER DE PRESSE

L esprit village! DOSSIER DE PRESSE L esprit village! DOSSIER DE PRESSE Les sites Internet vous tiennent au courant de ce qui se passe au bout du monde. Tous Voisins vous informe de ce qui se passe en bas de chez vous. Contact Clément Gayet

Plus en détail

UE 13 Relations professionnelles. Les dispenses avant LMD

UE 13 Relations professionnelles. Les dispenses avant LMD UE 13 Relations professionnelles Les dispenses avant LMD CERTIFICATS D EXPERTISE COMPTABLE (ancien régime) Bac +2 BTS DUT Certificat supérieur d organisation et de gestion des entreprises Certificat supérieur

Plus en détail

Planning des Concours Blancs 2013 / 2014

Planning des Concours Blancs 2013 / 2014 CB 1 Du 12/09/13 au 15/09/13 CB 2 Du 19/09/13 au 22/09/13 CB 3 Du 26/09/13 au 29/09/13 CB 4 Du 03/10/13 au 06/10/13 CB 5 Du 10/10/13 au 13/10/13 Techniques littéraires : type progressif ECRIT 1 h Linguistique

Plus en détail

Les classements des revues SHS, affichés sur le site de l AERES. Le cas des revues de psychologie

Les classements des revues SHS, affichés sur le site de l AERES. Le cas des revues de psychologie Les classements des revues SHS, affichés sur le site de l AERES. Le cas des revues de psychologie Classement dans les 15 domaines SHS Domaine Mise en ligne Catégories Anthropologie - Ethnologie 10/02/10

Plus en détail

4- Type d activité prise en compte : activité de soins, d enseignement, ou de recherche (article 3 de l arrêté du 23 juillet 2003)

4- Type d activité prise en compte : activité de soins, d enseignement, ou de recherche (article 3 de l arrêté du 23 juillet 2003) FICHE TECHNIQUE RELATIVE AUX CONDITIONS DE MOBILITE EXIGEES DES CANDIDATS AU CONCOURS DE PROFESSEUR DES UNIVERSITES - PRATICIEN HOSPITALIER DES CENTRES HOSPITALIERS ET UNIVERSITAIRES Textes de références

Plus en détail

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris?

Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? SONDAGE NATIONAL DES AVOCATS : JOURNEE DE MOBILISATION DU 10 DECEMBRE Administré aux 31 406 avocats membres du réseau Hub Avocat 10 203 répondants Irez-vous manifester le 10 décembre à Paris? FRANCE ENTIERE

Plus en détail

Les étudiants étrangers en France et en Île-de-France

Les étudiants étrangers en France et en Île-de-France Les étudiants étrangers en France et en Île-de-France Migrations et métropoles : Quelles évolutions pour les migrations internationales en Île-de- France? Atelier de l Institut d aménagement et d urbanisme

Plus en détail

«PRATIQUES DOCUMENTAIRES ET

«PRATIQUES DOCUMENTAIRES ET «PRATIQUES DOCUMENTAIRES ET NOUVEAUX MODES DE PUBLICATION» - Résultats de l enquête Centre de documentation LAAS-CNRS Juin 2006 1) PRESENTATION DE L ENQUETE a) Objectifs Dresser un état des lieux sur :

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience (VAE) dans les établissements d enseignement supérieur en 2010

La validation des acquis de l expérience (VAE) dans les établissements d enseignement supérieur en 2010 note d informationdécembre 11.30 En 2010, le nombre total de diplômes délivrés au titre de la validation des acquis de l expérience (VAE) par les universités et le CNAM change peu par rapport à l année

Plus en détail

RELATIONS INTERNATIONALES. Philippe PAROLA Chargé de Mission

RELATIONS INTERNATIONALES. Philippe PAROLA Chargé de Mission RELATIONS INTERNATIONALES Philippe PAROLA Chargé de Mission 2 Bilan des Relations Internationales novembre 204 3 Bilan des Relations Internationales novembre 204 Le Bureau des RI - FMM Chargé de Mission

Plus en détail

Gras Savoye / SFIG / SDS, une réunion de compétences au service des industries agroalimentaires

Gras Savoye / SFIG / SDS, une réunion de compétences au service des industries agroalimentaires GRAS SAVOYE COURTIER EN ASSURANCES Gras Savoye / SFIG / SDS, une réunion de compétences au service des industries agroalimentaires Partenariat SFIG / SDS Document confidentiel - ne pas diffuser sans autorisation

Plus en détail

Liste des titres de formation autorisés par le CNOSF. (Mise à jour Décembre 2014)

Liste des titres de formation autorisés par le CNOSF. (Mise à jour Décembre 2014) Liste des titres de formation autorisés par le CNOSF (Mise à jour Décembre 2014) Attention : Conformément aux articles R.4127-339 et R.4127-340 du code de la santé publique, seuls les titres, diplômes

Plus en détail

Le concept de client en management de la qualité

Le concept de client en management de la qualité Le concept de client en management de la qualité Comparaison des pratiques de trois organismes de recherche et d enseignement supérieur : INSERM - Université Paris Descartes - CIRAD Anne-Marie MURA 1 Le

Plus en détail

Rapport du comité d'experts

Rapport du comité d'experts Section des Unités de recherche Rapport du comité d'experts Unité de recherche : Modélisation, Analyse et Conduite des Systèmes dynamiques (GDR MACS) de l'ecole Centrale de Lille mars 2009 Rapport du comité

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 24/02/84 Origine : DGR DGA ENSM AC MMES et MM les Directeurs MMES et MM les Agents Comptables

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES BUDGET Arrêté du 27 juillet 2012 relatif au classement de postes comptables et d emplois de chef de service comptable

Plus en détail

L enquête ménages déplacements standard Certu

L enquête ménages déplacements standard Certu www.certu.fr L enquête ménages déplacements standard Certu Une norme qui évolue Régis de SOLERE Séminaire de l observation urbaine 3 novembre 2010 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement

Plus en détail

Recherche et exploitation de l information pour son mémoire. Master Pro OPEx

Recherche et exploitation de l information pour son mémoire. Master Pro OPEx Recherche et exploitation de l information pour son mémoire Master Pro OPEx Objectifs Types documents pertinents Méthodologie Faire un état de l art Travail sur le vocabulaire Rédiger une requête Se procurer

Plus en détail

FICHE RNCP DE LA LICENCE STAPS MENTION ENTRAINEMENT SPORTIF

FICHE RNCP DE LA LICENCE STAPS MENTION ENTRAINEMENT SPORTIF FICHE RNCP DE LA LICENCE STAPS MENTION ENTRAINEMENT SPORTIF Supplément descriptif du certificat (Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP)) Intitulé Licence : Licence Entraînement

Plus en détail

BIO 818 - Communication scientifique

BIO 818 - Communication scientifique BIO 818 - Communication scientifique Sébastien Dugravot Bât. 25, 4ème étage sebastien.dugravot@univ-rennes1.fr http://perso.univ-rennes1.fr/sebastien.dugravot/ But de l UE : apprendre à faire une communication

Plus en détail

Facteur d impact, h- index, bibliométrie : pourquoi et comment? Dernière mise à jour : 23/10/2015 - Auteur : Frédérique Flamerie

Facteur d impact, h- index, bibliométrie : pourquoi et comment? Dernière mise à jour : 23/10/2015 - Auteur : Frédérique Flamerie Facteur d impact, h- index, bibliométrie : pourquoi et comment? Dernière mise à jour : 23/10/2015 - Auteur : Frédérique Flamerie Plan De quoi parle-t-on? Le facteur d impact Les modèles alternatifs au

Plus en détail

SOMMAIRE 2 INTRODUCTION. Contexte & objectifs Méthodologie MODULE GÉOMARKETING. Géographie couverte Les thèmes abordés Analyse & restitution

SOMMAIRE 2 INTRODUCTION. Contexte & objectifs Méthodologie MODULE GÉOMARKETING. Géographie couverte Les thèmes abordés Analyse & restitution ÉTUDE PROXIMITÉ SOMMAIRE 2 INTRODUCTION 3 Contexte & objectifs Méthodologie MODULE GÉOMARKETING 6 Géographie couverte Les thèmes abordés Analyse & restitution MODULE SHOPPERS 10 Échantillon Les thèmes

Plus en détail

LES DIPLOMES DELIVRES PAR LES UNIVERSITES ET L'INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE A LA SESSION 2013. Contact :

LES DIPLOMES DELIVRES PAR LES UNIVERSITES ET L'INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE A LA SESSION 2013. Contact : Décembre 2014 LES DIPLOMES DELIVRES PAR LES UNIVERSITES ET L'INSTITUT POLYTECHNIQUE DE GRENOBLE A LA SESSION 2013. Contact : SESPAG ce.sespag@ac-grenoble.fr 04.76.74.76.26 Au cours de l'année 2013, les

Plus en détail

LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR

LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR LE TOP 50 DES VILLES OÙ INVESTIR 18 novembre 2015 Méthodologie Préambule L objectif de cette étude est d analyser les 50 premières communes les plus peuplées de France métropolitaine et de les classer

Plus en détail

Lancement de la mise à jour de la feuille de route nationale «Infrastructures de Recherche»

Lancement de la mise à jour de la feuille de route nationale «Infrastructures de Recherche» Lancement de la mise à jour de la feuille de route nationale «Infrastructures de Recherche» 7 juillet 2014 L infrastructure de données scientifiques: un système qui combine contenu, services et infrastructures

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 18 octobre 2013 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 3 sur 168 Arrêté du 11 octobre 2013 fixant au titre de l année 2014 le nombre et la répartition des postes offerts aux concours externe

Plus en détail

La recherche bibliographique et la gestion de sa base de données utilisant des logiciels dédiés

La recherche bibliographique et la gestion de sa base de données utilisant des logiciels dédiés La recherche bibliographique et la gestion de sa base de données utilisant des logiciels dédiés See it. Save it. Sort it. Search it. Cite it. Share it. 16/01/2013 Robin BOSDEVEIX & Michaël CANU Plan de

Plus en détail

Initiation à la recherche d information en sciences biomédicales. Dominique Villebrun INSERM U1061 Montpellier dominique.villebrun@inserm.

Initiation à la recherche d information en sciences biomédicales. Dominique Villebrun INSERM U1061 Montpellier dominique.villebrun@inserm. Initiation à la recherche d information en sciences biomédicales Dominique Villebrun INSERM U1061 Montpellier dominique.villebrun@inserm.fr Objectifs Avant de débuter un travail de recherche, nécessité

Plus en détail

Liste des titres et mentions autorisés (Mise à jour au 19 janvier 2012) ACUPUNCTURE OBSTETRICALE

Liste des titres et mentions autorisés (Mise à jour au 19 janvier 2012) ACUPUNCTURE OBSTETRICALE ACUPUNCTURE OBSTETRICALE Acupuncture obstétricale UNIVERSITE MONTPELLIER 1 UFR de médecine 2 rue Ecole de médecine CS 59001 34060 MONTPELLIER Cedex 2 Tél : 04.67.60.10.00 Montpellier, Paris 13 et Strasbourg,

Plus en détail

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Dunkerque Calais Boulogne Tourcoing Lille Roubaix Béthune Lens Douai Valenciennes Amiens St-Quentin Charleville- Cherbourg

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de L Enseignement Supérieur et de La Recherche Scientifique

République Algérienne Démocratique et Populaire. Ministère de L Enseignement Supérieur et de La Recherche Scientifique République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de L Enseignement Supérieur et de La Recherche Scientifique Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique Commission

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 TABLEAU REPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 Préconisation du Ministère (Guillaume BOUDY secrétaire général du MCC) dans ses modèles de statuts types : article 8.6 dans sa note aux préfets et aux DRAC

Plus en détail

D I P L O M E D E J U R I S T E C O N S E I L D E N T R E P R I S E

D I P L O M E D E J U R I S T E C O N S E I L D E N T R E P R I S E DOSSIER D INSCRIPTION ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 S E L E C T I O N N A T I O N A L E BORDEAUX CAEN CERGY LYON MONTPELLIER NANCY PARIS II POITIERS RENNES STRASBOURG - TOULOUSE F D N E Diplôme de Juriste

Plus en détail

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles Année 2006-2007

Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles Année 2006-2007 note d informationoctobre 07.37 Le nombre d étudiants dans les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) s établit à 76 200 étudiants. Après six années consécutives de hausse : les effectifs croissent

Plus en détail

Le plan Bibliothèques universitaires, 5 engagements-phare au service de la vie étudiante

Le plan Bibliothèques universitaires, 5 engagements-phare au service de la vie étudiante Le plan Bibliothèques universitaires, 5 engagements-phare au service de la vie étudiante Mercredi 17 février 2010 1 ENGAGEMENT N 2 : 34 bibliothèques labellisées «NoctamBU» dès 2010 1. UN SOUTIEN PRIORITAIRE

Plus en détail

PROGRAMME D ÉTUDES (SPÉCIALITÉ) 1 Ingénieur diplômé de l'école centrale de Marseille UNIF

PROGRAMME D ÉTUDES (SPÉCIALITÉ) 1 Ingénieur diplômé de l'école centrale de Marseille UNIF No ÉCOLES HABILITÉES À DÉLIVRER UN TITRE D'INGÉNIEUR DIPLÔMÉ PROGRAMME D ÉTUDES (SPÉCIALITÉ) 1 Ingénieur diplômé de l'école centrale de Marseille 2 Ingénieur diplômé de l'école polytechnique universitaire

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE Arrêté du 26 septembre 2014 relatif au comité technique ministériel de l

Plus en détail

IUFM Besançon AST G G7B03 susceptible

IUFM Besançon AST G G7B03 susceptible Personnels ITRF de catégorie C (RF - AGTRF - RF) AIX MARSEILLE Université de la méditerranée Aix- Marseille II AGT G aide technique du bâtiment IUT Aix en provence 01/09/2005 A préparateur en biologie

Plus en détail