2013 Rapport d activité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "2013 Rapport d activité"

Transcription

1 2013 Rapport d activité

2

3 Sommaire Présentation du groupe P. 04 Le mot du vice-président du conseil d orientation et de surveillance P. 06 Le mot du président de CMP Banque P. 07 Organes délibérants P. 08 Organigramme P. 09 Activités du CMP P. 10 Temps forts 2013 P. 14 Chiffres clés P. 16 Éléments juridiques et financiers P. 18 Comptes consolidés - Groupe Crédit Municipal de Paris P. 20 États financiers P. 20 Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés P. 37 Comptes annuels - Crédit Municipal de Paris P. 38 Rapport de gestion P. 38 États financiers P. 40 Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes annuels P. 53 Rapport spécial des commissaires aux comptes sur les conventions réglementées P. 54 Conférence Permanente des Caisses de Crédit Municipal P. 56 Comptes annuels - CMP Banque P. 58 Rapport de gestion P. 58 Présentation des comptes P. 60 Informations réglementaires P. 61 Informations sur les risques P. 62 Informations sur les délais de paiement des fournisseurs P. 63 États financiers P. 64 Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes annuels P. 82 Rapport spécial des commissaires aux comptes sur les conventions réglementées P. 83 Assemblée générale ordinaire du 28 mai 2014 P. 85 Coordonnées du réseau P. 86

4 Présentation du groupe Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

5 De «Ma tante» à l Économie sociale et solidaire Le Groupe Crédit Municipal de Paris propose des solutions de financement alternatives pour tous Le mot du vice-président du conseil d orientation et de surveillance P. 06 Le mot du président de CMP Banque P. 07 Organes délibérants P. 08 Organigramme P. 09 Activités du CMP P. 10 Temps forts 2013 P. 14 Chiffres clés P. 16

6 le mot du vice-président du conseil d orientation et de surveillance Le mot du vice-président du conseil d orientation et de surveillance En 2013, le Crédit Municipal de Paris a apporté ses solutions de microfinance à un nombre toujours croissant de Parisiens et de Franciliens. En hausse de 13 %, malgré une décrue du cours de l or, l encours de prêt sur gage a poursuivi le développement qu il connaît depuis Le nombre de microcrédits personnels accompagnés consentis par les partenaires de la plate-forme régionale animée par le CMP a augmenté de plus de 30 %, confirmant son ancrage dans le paysage francilien. Plus d un Parisien sur dix passé par la commission de surendettement aura contacté le Point Solutions Surendettement. Le CMP met au service d objectifs sociaux, la lutte contre l exclusion du crédit, l usure et le malendettement, toujours d actualité, une structure financière saine. Le dynamisme du prêt sur gage conjugué à une gestion active de son refinancement a permis au CMP de dégager une fois encore des excédents. Ainsi, il a pu accompagner le redressement de la situation économique de sa filiale, CMP Banque. Par la palette de ses services qui vont du financement alternatif aux particuliers fragilisés à la conservation, l expertise et la vente des objets les plus précieux, de la restructuration de crédits à l offre d épargne aux ménages soucieux de contribuer à une politique de solidarité, le groupe CMP a poursuivi dans la voie de la mixité sociale et de l attention à l évolution des modes de vie, de consommation des objets et de financement. Le groupe est pleinement mobilisé pour jouer son rôle d acteur majeur de la finance solidaire francilienne et se préparer aux évolutions prudentielles en cours. Bernard Gaudillère 6 Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

7 Présentation du groupe éléments juridiques et financiers coordonnées du réseau Le mot du président de CMP Banque CMP Banque a connu en 2013, pour la deuxième année consécutive, un résultat courant déficitaire, encore alourdi par la prise en charge de l intégralité du coût d un plan de départs volontaires portant sur 21 personnes, conclu en fin d année. Les actions de redressement mises en œuvre par une direction générale renouvelée, tant sur le plan commercial que sur celui de la restauration de l équilibre financier par des économies de frais généraux, ont permis d améliorer le coefficient d exploitation en le ramenant au second semestre à 85,3 %, niveau encore trop élevé mais que la poursuite des actions engagées devrait continuer à faire baisser en La diminution du coût du risque constatée en 2013, bien que restant élevé, constitue un facteur encourageant après la profonde refonte du modèle statistique de provisionnement réalisée en 2012 et dont les tests effectués en 2013 ont montré la solidité moyennant quelques ajustements. En accordant à sa filiale un prêt subordonné remboursable de 10 M, le Crédit Municipal de Paris, lui a permis à la fois de reconstituer son ratio de solvabilité réglementaire et d assurer la poursuite de son développement. Dans ce contexte, le plan d action pour 2014 doit, non seulement poursuivre la double action déjà engagée d allégement des coûts et de dynamisation commerciale, mais aussi mettre en œuvre une politique de diversification de ses cibles de clientèle par une transformation, progressive mais significative, du modèle économique de la banque afin qu elle puisse retrouver durablement une rentabilité en restant fidèle à sa vocation sociale et solidaire. Pierre Vajda Crédit municipal de paris i Rapport d activité

8 organes délibérants Organes délibérants Crédit Municipal de Paris Directrice générale : Sophie Mahieux Conseil d orientation et de surveillance (COS) Présidente : Anne Hidalgo, maire de Paris Vice-président : Bernard Gaudillère, conseiller de Paris Membres élus parisiens Julien Bargeton, maire adjoint des finances de la Ville de Paris, représentant du CMP au CNAS Virginie Daspet, conseillère de Paris (20 e ) Jean-François Legaret, maire du 1 er arrondissement, membre titulaire CAO Christian Saint-Etienne, conseiller de Paris (11 e ), membre suppléant CAO Mercedes Zuniga, conseillère de Paris (11 e ) Membres personnalités qualifiées Anne de Bayser, directrice générale de la SIEMP Gérard Belet, membre suppléant CAO Bernard Cieutat, vice-président CTP Jean-Paul Escande, président comité audit Danièle Lajoumard, membre titulaire CAO et membre comité audit Jean-Claude Lesourd, président CTP Membre de la direction Nicolas Candoni, directeur général adjoint CMP Banque (SA) Directeur général : Pierre-Emmanuel Valentin Conseil d administration (CA) Président : Pierre Vajda, ancien dirigeant de banque Membres Crédit Municipal de Paris (EPA) représenté par Sophie Mahieux, directrice générale Lucas Pairaud, directeur du développement de l association de Villepinte Jean-Paul Escande, ancien dirigeant de banque Olivier Pastré, professeur Université Paris VIII Anne de Bayser, directrice générale de la SIEMP Membre de la direction : Thierry Vieugué-Perdu, secrétaire général, directeur de la maîtrise des risques 8 Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

9 Présentation du groupe éléments juridiques et financiers coordonnées du réseau Organigramme (juin 2014) Groupe Crédit Municipal de Paris Directrice générale du CMP Sophie Mahieux Crédit Municipal de Paris Directrice générale Sophie Mahieux CMP Banque Directeur général Pierre-Emmanuel Valentin Directeur général adjoint Nicolas Candoni Direction du développement Véronique Bru Direction du prêt sur gage Jean-Pierre Esteveny Direction des ventes, expertises et conservation René Saragosti Direction des services administratifs et financiers Nicolas Candoni Service microcrédit et orientation sociale Anne Gloux Direction du réseau Christine Van Elslande Direction de la maîtrise des risques Thierry Vieugué-Perdu Direction financière Brigitte Delmotte Direction des ressources humaines Frédéric Serres Agence comptable Brigitte Heilmann Communication Olivia Stauffer Inspection générale Philippe Antoine Contrôle permanent Delphine Aveneau Filière risque et conformité Philippe Jacquemin Sécurité des systèmes Laurent Mordelet Direction des systèmes d information Jean-Baptiste Poteau Crédit municipal de paris i Rapport d activité

10 activités du CMP Activités du CMP Le Crédit Municipal de Paris constitue avec sa filiale CMP Banque un groupe de finance solidaire francilien Le statut particulier du Crédit Municipal Les Caisses de Crédit Municipal sont des établissements publics de crédit et d aide sociale (statut historique repris dans le Code monétaire et financier) Elles ont notamment pour mission de combattre l usure par l octroi de prêts sur gage corporels dont elles ont le monopole. Elles peuvent réaliser toutes opérations avec les établissements de crédit, recevoir des fonds des personnes physiques et des personnes morales, mettre à la disposition de ces personnes des moyens de paiement et réaliser avec elles des opérations connexes. Les Caisses de Crédit Municipal sont des établissements de crédit (loi bancaire de 1984) Elles disposent d un agrément de l ACPR qui les supervise en tant que tel. Elles ont des dirigeants responsables agréés par la DAAR (ACPR). Elles sont assujetties aux règles prudentielles bancaires (CRD IV). Elles sont dans le champ d application de la directive européenne de La finalité des Caisses de Crédit Municipal n est pas lucrative C est pourquoi elles ont la qualité d établissement public administratif (arrêt du Tribunal des conflits du 22 septembre 2003). «Cette vocation d assistance sociale est encore renforcée par les règles d affectation des excédents des Caisses de Crédit Municipal. [ ] ces bénéfices, s ils ne sont pas affectés à la dotation des caisses, sont reversés à des organismes locaux d action sociale» (conclusions du Commissaire du Gouvernement). L originalité du CMP : une filiale bancaire En 2005, le Crédit Municipal de Paris transfère ses activités concurrentielles à une société anonyme qu elle détient à 99,99 %, CMP Banque. CMP Banque est une société anonyme avec conseil d administration et président non exécutif. Le Crédit Municipal de Paris est représenté au conseil d administration par sa directrice générale et à l assemblée générale des actionnaires par son vice-président. Outre le conseil d orientation et de surveillance du Crédit Municipal, des comités groupe contribuent à la supervision de la filiale (comité d audit, comité ALM). Focus sur les bénévoles au CMP En 2013, 23 bénévoles attachés au Microcrédit personnel et 9 au Point Solutions Surendettement ont participé aux activités du service Microcrédit et orientation sociale. La volonté de réunir les compétences de salariés et de bénévoles dans une même équipe est née dès la conception des dispositifs pour différentes raisons : impliquer davantage les seniors dans la vie de la cité ; favoriser une relation de confiance désintéressée entre les micro-emprunteurs et les bénévoles. Les personnes reçues sont souvent fragiles et isolées, cela permet de proposer un accueil plus personnel et chaleureux ; accompagner les micro-emprunteurs sur toute la durée de leur prêt grâce à un investissement généreux en temps des bénévoles (2 demijournées par semaine) ; offrir un accueil personnalisé aux bénéficiaires grâce à des compétences diversifiés et complémentaires. 10 Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

11 Présentation du groupe éléments juridiques et financiers coordonnées du réseau L offre du groupe Crédit municipal Prêt sur gage Un crédit est accordé pour une durée d un an, contre le dépôt d un objet en garantie ; le prêt est remboursable in fine en capital et intérêts. Il peut être remboursé par anticipation à tout instant sans pénalité. Le montant des prêts est compris entre 30 et Les objets pris en garantie : bijoux, montres, argenterie, mobilier ancien ou de collection, tableaux, sculptures, instruments de musique, timbres de collection, vins, vélos Les objets sont estimés par des commissaires-priseurs judiciaires indépendants retenus par appel d offre pour une durée de 3 ans. Le prêt est accordé sur la base de 50 à 70 % de la valeur estimée. Les commissaires-priseurs apportent leur garantie sur 50 % de leur estimation. à l échéance du prêt, l emprunteur peut procéder au remboursement de la créance, renouveler le prêt pour une nouvelle durée d un an ou ne pas rembourser. Dans le cas du non remboursement du prêt, les objets sont vendus en vente aux enchères publiques. Si le prix de vente est supérieur au montant de la créance due par l emprunteur, l excédent lui est reversé (boni). Si le prix de vente est inférieur aux sommes à recouvrer, la perte est supportée par l établissement (et les commissaires-priseurs dans la limite de leur garantie). Qui sont les clients du prêt sur gage? parmi les clients ; 87 % sont des femmes (en part d encours et en proportion du nombre de contrats) ; résidant à 94 % en Ile-de-France, dont 25 % à Paris et 25 % en Seine-Saint-Denis ; parmi les Parisiens, ce sont dans l ordre décroissant les habitants du 19 e (13 %), 20 e (12 %), 18 e (11 %), puis 13 e, 15 e, 16 e qui ont le plus de prêts ; âgés pour la moitié entre 30 et 50 ans. et que déposent-ils? pour 90 % d entre eux : des bijoux ; pour 8 % d entre eux : de l argenterie ; pour un montant moyen de prêt de ; la durée moyenne de ces contrats est de 30 mois. Crédit municipal de paris i Rapport d activité

12 activités du CMP Point Solutions Surendettement Expérimentation lancée en 2012 en partenariat avec la Ville de Paris, la Banque de France et la commission de surendettement de Paris. Service d aide et d orientation des personnes ayant un plan de surendettement : expliquer le plan décidé par la commission et aider à gérer son budget pour mettre en œuvre ce plan avec succès. Son objectif est d éviter que les personnes redéposent un dossier de surendettement. Épargne à vocation solidaire Afin de consolider le financement des activités sociales du Crédit Municipal, une offre d épargne a été lancée auprès des particuliers en Offre de compte sur livret avec un minimum de 15 et un plafond de Offre de comptes à terme de 6 à 24 mois pour des montants par CAT compris entre et L Hôtel des ventes Près de 100 ventes par an pour les amateurs de bijoux, montres, objets d art, de vin, instruments de musique, ou de BD Le Crédit Municipal de Paris en collaboration avec des commissaires-priseurs et des experts de renom organise deux ventes aux enchères par semaine. Elles s adressent à tous à travers des ventes dites «courantes», consacrées aux bijoux, aux montres ou à l argenterie et propose également des ventes «cataloguées» prisées des amateurs de bijoux et de montres et des collectionneurs d œuvres d art. Microcrédit personnel Prêt destiné aux Franciliens exclus du prêt bancaire «classique» ayant un projet personnel à financer (emploi, logement ) pour un montant maximum de et sur une durée maximum de 48 mois. Les demandeurs sont suivis dans le montage de leur dossier par un travailleur social, une association ou l un des bénévoles du Crédit Municipal. Le prêt est accordé, sur présentation par le Crédit Municipal, par l une des banques partenaires du dispositif (LBP, Crédit coopératif, Caisse d Epargne, BNP- PARIBAS-PF) au taux fixe de 4 % (bonifié in fine par certains départements partenaires). Le dispositif de plate-forme du Crédit Municipal pour le développement de l offre, l instruction de dossiers et l accompagnement des bénéficiaires est soutenu par plusieurs départements d Ile-de-France et par la Caisse des Dépôts et Consignations. Offres de services autour du patrimoine d objets de valeur Autour de son expérience en matière d expertise et de conservation sécurisée des objets précieux, le Crédit Municipal a développé des offres complémentaires à la clientèle : conservation sécurisée (Munigarde) ; expertise (Muniexpertise) ; contrôle des métaux précieux (Munipoinçons). Qui sont les clients de l Épargne Solidarité? près de 2/3 d hommes (stable depuis le lancement de l activité) ; à 32 % des agents publics ; à 57 % des Franciliens ; 63 % des clients sont âgés entre 31 et 60 ans ; l encours moyen par client s établit à 60 K à fin 2013 ; le Compte à terme de 24 mois concentre près de 70 % de la collecte. 12 Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

13 Présentation du groupe éléments juridiques et financiers coordonnées du réseau Prêts de restructuration Offre historique de CMP Banque dédiée à la lutte contre le mal-endettement autour de deux produits : offre de rachat de crédits et dettes contre un prêt unique permettant de restituer un reste à vivre adapté aux ressources des ménages. La durée des prêts peut être de 24 à 120 mois et à compter de ; offre de rachat de crédits et dettes contre un prêt hypothécaire pour les propriétaires de bien immobilier. La durée des prêts est de 72 à 180 mois et à compter de Prêts personnels Offre de prêt personnel bancaire à compter de et pour des durées comprises entre 12 et 120 mois. L offre est déclinée pour toute formes de besoins de trésorerie et pour les différentes catégories d âge. Prêts sociaux aux agents publics, bonifiés par l employeur public, dans le cadre de partenariat (Ville de Paris, région Ilede-France, CNAS, mutuelles de la FP ). Prêts relais (Ouverture de Crédit Hypothécaire) Offre de prêt relais permettant aux propriétaires désireux de vendre leur bien de disposer immédiatement de leur capital en prenant ainsi le temps de le vendre sur une durée maximum de 24 heures. Qui sont les micro-emprunteurs? le public de 2013 a été sensiblement plus féminin qu en 2012, et il est un peu plus jeune (39 ans en moyenne contre 41 l an dernier) ; le montant moyen prêté a fortement augmenté, passant de à ; la durée de remboursement a également augmenté, passant de 33 à 37 mois en moyenne ; les mensualités moyennes n ont ainsi pas évolué, restant autour de 72 par mois ; les ressources moyennes des micro-emprunteurs sont stables, restant à par mois ; en termes d objet, on note une légère diminution, en proportion, des demandes liées à l insertion professionnelle et une augmentation des demandes liées à l insertion par le logement. Offre aux associations Afin de diversifier son implantation au cœur de son territoire, l offre aux associations constitue l un des points majeurs de développement de CMP Banque : avance sur subvention ; crédits de trésorerie et d investissement ; offre de produits de placements pour les associations ; services bancaires aux associations : tenue de compte et moyens de paiement. Crédit municipal de paris i Rapport d activité

14 activité CMP temps forts 2013 Temps forts 2013 NOMINATION - 18 février 2013 NOMINATION - 29 mai 2013 janvier février mars avril / mai Association Plein les Sens Visite de clowns à l hôpital Rotschild à Paris. Soutien financier du CMP Bijoux d artistes, une collection Exposition à la Galerie du Crédit Municipal de Paris Sophie Mahieux Directrice générale Crédit Municipal de Paris 1931 Face-Dos-Profil Exposition à la Galerie du CMP réalisée en partenariat avec le Palais Galliera Hugo Politique Exposition à la Maison Victor Hugo avec le soutien financier du CMP Keith Haring - The political Line Exposition au MAM avec le soutien financier du CMP La salle du prêt sur gage fait peau neuve Modernisation de l accueil Pierre-Emmanuel Valentin Directeur général CMP Banque 14 Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

15 Présentation du groupe éléments juridiques et financiers coordonnées du réseau juin octobre novembre décembre Épargne Solidarité fête son 1 er anniversaire! Instruments de musique Vente aux enchères Crédit Municipal de Paris Nuit Blanche au CMP Le mythe de l Olympe visiteurs! Crédit Municipal de Paris Decorum Exposition au MAM avec le soutien financier du CMP Le siècle d or de l éventail Exposition au Musée Cognaq-Jay avec le soutien financier du CMP Les Parisiens de Daumier Exposition à la Galerie du CMP Crédit Municipal de Paris Vins et crus classés Vente aux enchères Crédit Municipal de Paris Les vélos acceptés en gage Prêt sur gage Crédit Municipal de Paris Crédit municipal de paris i Rapport d activité

16 Chiffres clés En millions d euros au 31 décembres ,5 82,2 81,9 79,6 79,1 35,9 3 Groupe Crédit Municipal de Paris ,6 + % ,5 82,2 81,9 79,6 79,1-0,6 % 35, ,6 + % Total bilan ,6 + % % - 85, , , , ,1 0,6 % Fonds propres nets - 92,1 96,6 0,6 % 85,8 86,3 87, ,1 96,6 8,1% 85,8 86,3 87,5 35, , Crédit Municipal de Paris CMP Banque % % Total 458 bilan ,57 % ,57 % 458-3,57 % 92,1 96,6 85,8 86,3 87, ,1% , ,2 Fonds propres 51,1 nets 55, ,41% 61, ,2 51,1 55,4 + 8,1% , ,2 8,41% 51,1 55,4 + 8,41% 15, , , , , Total bilan Fonds propres nets 16 Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

17 Présentation du groupe éléments juridiques et financiers coordonnées du réseau Brut Net,679,6 79,1 79,1 79,1 37,2 37,2 39,6 39,6 35,9 35,9 37,2 39,6 35, ,9 3533,933, ,3 7,3 7,3 5,2 5,2 5, ,6 0,6 % 0,6 % %,679,6 79,1 79,1 79, , , ,1 79, ,6 0,6 % 0,6 % % ,6,192,1 96,6 0,6 96,6 0,6 % 0,6 % % ,6 2013,1 96,6 8,1% ,1 96,6 8,1% 8,1% 96,6,192,1 96, , ,1% 8,1% 8,1% ,2 39,6 35,9 37,2 39,6 35,9 37,2 39,6 35, , , , ,4 6,4 % 6,4 % % PNB 6,4 6,4 % 6,4 % % , , , , ,7 15,3 15,3 15,3 14,7 14,7 14,7 14,8 14,8 14, ,2 39,6 6,4 % 35,9 37,2 39,6 6,4 % 35,9 37,2 39,6 6,4 % 35, ,9 3533,933, , ,8 % 7,8 % % 15,3 15,3 15,3 14,7 14,7 14,7 14,8 14,8 14,8 19,2 19,2 19,2 20,7 20,7 20, , , ,2 20, ,2 7,8 20,7 7,8 % 7,8 % % 2,9 2,9 2,9 2,6 2,6 2, ,3 1,3 1,3 7,3 7,3 7,3 0,1 0,1 0, ,2 5,2 5, ,6 2,6 2,6 7,3-0,8 7,3-0,8 7,3-0,8 2,9 2,9 2,9-1,9-1,9-1, ,3 5 1, , ,2 5, , ,1 0,1 0,1 Résultat 2,9d exploitation 2,6 2,6 2,6 1,3 1,3 1,3-0,8-0,8-0,8-1,9-1,9 5,6-1,9 5,6 5,6 0,1 0,1 0, , , , ,2 4,2 4,2-0,8-0,8-0,8 3,5 3,5 3,5-1,9-1,9-1, ,8 2, , ,8 2, , ,8 2, , ,6 1,6 1,6 1,3 1,3 1, ,6 4,6 4,6 4,2 4,2 4,2 3,5 3,5 3,5 0,1 0,1 0,1 5,6 5,6 5, ,8 2, , ,8 2, ,8 2,2 4,6 4,2 4,2 4,2 1,6 1,6 1,6 3,5 3,5 3,5 1,3 1,3 1,3 3,53 3,53 3,53 2,98 0,1 8,1% 22,8 22,7 7,8 % 1,34 1, ,8 20,5 1,8 2,2 2,98 0,1 8,1% 22,8 22,7 7,8 % 1,8 2,2 2,98 0,1 8,1% 22,8 22,7 7,8 % 1,8 2, , , ,3 1,34 1, ,8 20,5 1,61,34 1, , , ,8 20, , ,36 0, ,3 0, , ,4,1 55,4 0, , ,1 55,4 PNB Résultat d exploitation 0,1 0,1 0,1 Effectifs -0,85-0,85-0, , ,53 8,41% 8,41% 8,41% ,54 3,54 %% ,53 3,54 % 2, , , ,8 22,8 22,8 22,7 22,7 22, ,34 1, ,8 20,5 1,34 1, ,8 20,5 1,34 1, ,8 20,5 0,68 0,68 0,68 0,36 0,36 0,58 0, ,4 3,53-5,77-5,77,1 55,4 0,36 0, ,77 51,1 55,4 3,53 3,53 2,98 2,98 2,98-7,06-7,06-7,06 22,8 22,8 22,8 22,7 22,7 22,7-0,85-0,85-0, , , ,8 20, ,68 3,54 % 0, , ,36 0, ,41% 19, , ,68 3,54 % 0, , ,36 0, ,4,1 55,4 8,41% 3,54 % 0,68 0,36 0, ,1 55, ,41% 8,41% 15,3 15,3 15,3 14,7 14,7 14,7 14,8 14,8 14, ,54 3,54 % 3,54 % % -0,85-0,85-0,85-5,77-5,77-5,77-7,06-7,06-7, Effectifs ,77-5,77-5,77-7,06-7,06-7, PNB Résultat d exploitation Effectifs Crédit municipal de paris i Rapport d activité

18 Éléments juridiques et financiers Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

19 Le CMP, acteur majeur de la microfinance en Ile-de-France Comptes consolidés - Groupe Crédit Municipal de Paris P. 20 États financiers P. 20 Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés P. 37 Comptes annuels - Crédit Municipal de Paris P. 38 Rapport de gestion P. 38 États financiers P. 40 Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes annuels P. 53 Rapport spécial des commissaires aux comptes sur les conventions réglementées P. 54 Conférence Permanente des Caisses de Crédit Municipal P. 56 Comptes annuels - CMP Banque P. 58 Rapport de gestion P. 58 Présentation des comptes P. 60 Informations réglementaires P. 61 Informations sur les risques P. 62 Informations sur les délais de paiement de fournisseurs P. 63 États financiers P. 64 Rapport des commissaires aux comptes sur les comptes annuels P. 82 Rapport spécial des commissaires aux comptes sur les conventions réglementées P. 83 Assemblée générale ordinaire du 28 mai 2014 P. 85

20 Comptes consolidés - Groupe Crédit Municipal de Paris états financiers Comptes consolidés Groupe Crédit Municipal de Paris États financiers Bilan actif (en euros) Caisse, banques centrales, CCP , ,21 Effets publics et valeurs assimilées Créances sur les établissements de crédit , ,80 Opérations avec la clientèle , ,40 Crédit-bail et location avec option d'achat - - Obligations et autres titres de revenu fixe ,67 - Obligations et autres titres de revenu variable - - Participations et activité de portefeuille , ,82 Parts dans les entreprises liées - - Immobilisations incorporelles , ,85 Immobilisations corporelles , ,15 Capital souscrit non versé - - Actions propres - - Autres actifs , ,36 Comptes de régularisation , ,99 Total , ,58 20 Crédit municipal de paris i Rapport d activité 2013

21 Présentation du groupe éléments juridiques et financiers COORDONNÉES DU RÉSEAU Passif (en euros) Caisse, banques centrales, CCP - - Dettes envers les établissements de crédit , ,97 Opérations avec la clientèle , ,74 Dettes représentées par un titre , ,59 Autres passifs , ,80 Comptes de régularisations , ,22 Provisions pour risques et charges , ,69 Dettes subordonnées - - Fonds pour risques bancaires généraux , ,75 Intérêts et résultat minoritaires 44,26 50,02 Capitaux propres hors FRBG , ,80 Capital souscrit , ,00 Primes d'émission - - Réserves , ,80 Écart de réévaluation , ,95 Provisions réglementées et subventions d'investissement - - Report à nouveau , ,35 Report à nouveau (impôts différés) , ,00 Résultat de l'exercice , ,60 Total , ,58 Hors bilan (en euros) Engagements donnés , ,97 Engagements de financement , ,14 Engagements de garantie , ,83 Engagements sur titres - - Engagements reçus , ,35 Engagements de financement ,00 Engagements de garantie , ,35 Engagements sur titres - - Total , ,32 Crédit municipal de paris i Rapport d activité

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00-03 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF AUX DOCUMENTS DE SYNTHESE INDIVIDUELS DES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE DE LA REGLEMENTATION BANCAIRE ET FINANCIERE Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BNP PARIBAS WEALTH MANAGEMENT Société anonyme au capital de 103 312 500. Siège social : 33, rue du Quatre Septembre, 75002

Plus en détail

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances

relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2003-03 du 2 octobre 2003 relatif aux règles comptables applicables aux fonds communs de créances (Avis n 2003-09 du 24 juin 2003 du compte rendu CNC)

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE COURTOIS

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE COURTOIS PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BANQUE COURTOIS Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 18 399 504. Siège social : 33, rue

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BRED BANQUE POPULAIRE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BRED BANQUE POPULAIRE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BRED BANQUE POPULAIRE Société anonyme coopérative de banque populaire régie par les articles L.512-2 et suivants du Code

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF

Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ AVIS N 00-07 Documents de synthèse individuels des entreprises relevant du CRBF Le Conseil national de la comptabilité réuni en assemblée plénière le 29 mai 2000 approuve

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE DE LA REUNION

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BANQUE DE LA REUNION PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BANQUE DE LA REUNION Société anonyme au capital de 69 906 708,11 Siège social : 27, rue Jean Châtel - 97400 Saint Denis

Plus en détail

modifié par le règlement n 2005-03 du CRC du 3 novembre 2005 et par le règlement n 2007-06 du 14 décembre 2007

modifié par le règlement n 2005-03 du CRC du 3 novembre 2005 et par le règlement n 2007-06 du 14 décembre 2007 COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE REGLEMENT N 2002-03 DU CRC DU 12 DECEMBRE 2002 RELATIF AU TRAITEMENT COMPTABLE DU RISQUE DE CREDIT modifié par le règlement n 2005-03 du CRC du 3 novembre 2005 et

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREATIS

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CREATIS PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CREATIS Société anonyme au capital de 52 900 000. Siège social : Parc de la Haute Borne, 61, avenue Halley, 59650 Villeneuve-d

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101

4.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100. 4.2 Bilan au 31 décembre 2008 101 États Financiers consolidés.1 Compte de résultat de l exercice 2008 100.2 Bilan au 31 décembre 2008 101.3 Tableaux de passage des capitaux propres du 1 er janvier 2007 au 31 décembre 2008 102. Tableau

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-PERIGORD

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-PERIGORD PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-PERIGORD Société coopérative à capital et personnel variables au capital

Plus en détail

Comptes individuels annuels au 31 décembre 2013

Comptes individuels annuels au 31 décembre 2013 EXERCICE 2013 Comptes individuels annuels au 31 décembre 2013 CAISSE D EPARGNE LOIRE DROME ARDECHE 1 ACTIF Caisse d Epargne Loire Drôme Ardèche Bilan et hors bilan Notes 31/12/2013 31/12/2012 Caisses,

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL CHARENTE-MARITIME DEUX-SEVRES Établissement de crédit agréé et société de courtage

Plus en détail

CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE

CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE Société coopérative à capital variable régie par le livre V du code monétaire et financier et la loi bancaire du 24 janvier 1984 relative au contrôle

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

2014 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES

2014 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 2014 BULLETIN DES ANNONCES LÉGALES OBLIGATOIRES 2 Mars 2005 La partie de l impôt sur les sociétés afférente au résultat exceptionnel représente un gain d IS de 377 milliers d euros en 2004. La Caisse régionale

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL ALSACE VOSGES

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL ALSACE VOSGES PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) CAISSE RÉGIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL ALSACE VOSGES Société Coopérative de droit privé à capital et personnel variables

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE S.A.

CREDIT AGRICOLE S.A. CREDIT AGRICOLE S.A. BILANS ET COMPTES DE RESULTAT AUX 31 DECEMBRE 2014 ET 31 DECEMBRE 2013 NOTE 1 - CADRE JURIDIQUE ET FINANCIER - EVENEMENTS SIGNIFICATIFS RELATIFS A L EXERCICE 2014-1.1 Cadre juridique

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Présentation des comptes FONDS D EPARGNE. Financement du logement social et de la politique de la ville

Présentation des comptes FONDS D EPARGNE. Financement du logement social et de la politique de la ville 20 Présentation des comptes 03 FONDS D EPARGNE Financement du logement social et de la politique de la ville PRÉSENTATION DES COMPTES 2003 Note de présentation Bilan des fonds d épargne centralisés à la

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête:

La Banque Nationale du Rwanda, ci-après dénommée la «Banque Centrale», arrête: INSTRUCTION N 01/2005 DE LA BANQUE NATIONALE DU RWANDA RELATIVE A LA DIVULGATION PUBLIQUE DE L INFORMATION FINANCIERE APPLICABLE AUX BANQUES ET AUTRES ETABLISSEMENTS FINANCIERS. ===============================

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) LA BANQUE POSTALE FINANCEMENT Société Anonyme à Directoire et Conseil de Surveillance au capital de 2 200 000. Siège social

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 décembre 2013 SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 4 COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2013 4 ETAT DU RESULTAT NET ET DES VARIATIONS D ACTIFS ET DE PASSIFS COMPTABILISEES

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF

SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF SECTION 3 : OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF 1 - DEFINITIONS DES OPERATIONS DE CESSION D ELEMENTS D ACTIF 2 - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX CESSIONS PARFAITES 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX PENSIONS

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES MONTE PASCHI BANQUE

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES MONTE PASCHI BANQUE PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) MONTE PASCHI BANQUE Société Anonyme au capital de 69 632 276,28 EUROS Siège social : 11 boulevard de la Madeleine - 75001

Plus en détail

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION

SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION SECTION 6 : OPERATIONS DE CREDIT-BAIL ET DE LOCATION 1 - DEFINITIONS 2 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS DONNEES EN CREDIT-BAIL 3 - RESTRUCTURATION DES LOYERS IMPAYES 4 - COMPTABILISATION DES IMMOBILISATIONS

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

modifié par les règlements n o 2010-06 du 7 octobre 2010 et n 2014-02 du 6 février 2014 de l'autorité des normes comptables

modifié par les règlements n o 2010-06 du 7 octobre 2010 et n 2014-02 du 6 février 2014 de l'autorité des normes comptables Règlement du Comité de la réglementation comptable n o 2002-04 du 12 décembre 2002 relatif aux documents de synthèse individuels des entreprises d'investissement modifié par les règlements n o 2010-06

Plus en détail

Comptes Consolidés 30/06/2014

Comptes Consolidés 30/06/2014 Comptes Consolidés 30/06/2014 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST DISPOSITIF PRUDENTIEL APPLICABLE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UMOA)

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GDF SUEZ TRADING

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES GDF SUEZ TRADING PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COTES ANNUELS) GDF SUEZ TRADING Société par actions simplifiée au capital de 351 200 000. Siège social : 1, place Samuel de Champlain, 92400

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS. 31 décembre 2014

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS. 31 décembre 2014 31 décembre 2014 SOMMAIRE COMPTES CONSOLIDÉS COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ 3 ÉTAT DU RÉSULTAT GLOBAL CONSOLIDÉ 4 BILAN CONSOLIDÉ 5 VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDÉS 7 TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

Plus en détail

31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités)

31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. (Comptes non audités) 31.12.2012 ETATS FINANCIERS CONSOLIDES (Comptes non audités) Sommaire Etats financiers consolidés Bilan consolidé 1 Compte de résultat consolidé 3 Etat du résultat net et gains et pertes comptabilisés

Plus en détail

Etats financiers consolidés du Groupe BPCE. au 31 décembre 2013. Version non auditée

Etats financiers consolidés du Groupe BPCE. au 31 décembre 2013. Version non auditée Etats financiers consolidés du Groupe BPCE au 31 décembre 2013 Version non auditée GROUPE BPCE - version non auditée - 1 - 5 RAPPORT FINANCIER 5.1 Comptes consolidés IFRS du Groupe BPCE au 31 décembre

Plus en détail

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires

NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires NC 21 Présentation des états financiers des établissements bancaires Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 -"Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation des états financiers

Plus en détail

Caisse Régionale DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE-SEINE

Caisse Régionale DE CRÉDIT AGRICOLE MUTUEL DE NORMANDIE-SEINE comptes CONSOLIDÉS Au 31 décembre 2012 Arrêtés par le Conseil d Administration en date du 15 Février 2013 et soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire du 28 mars 2013. Caisse Régionale DE

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. au 31 décembre 2010. Version non auditée

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES. au 31 décembre 2010. Version non auditée ETATS FINANCIERS CONSOLIDES au 31 décembre 2010 Version non auditée SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES COMPTE DE RESULTAT DE L EXERCICE 2010 4 ETAT DU RESULTAT NET ET DES VARIATIONS D ACTIFS ET DE PASSIFS

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS BANCAIRES NC21 OBJECTIF 01 - La Norme Comptable NC 01 - "Norme Comptable Générale" définit les règles relatives à la présentation

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COMPTES SEMESTRIELS CLOS AU 30 JUIN 2014

RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COMPTES SEMESTRIELS CLOS AU 30 JUIN 2014 Société anonyme au capital de 220 000 000 Siège social : 6 avenue de Provence 75452 PARIS Cedex 9 480 618 800 RCS Paris RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D ADMINISTRATION COMPTES SEMESTRIELS CLOS AU 30 JUIN

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 13 mars 2012 RESULTATS ET ACTIVITE 2011 DE LA BANQUE POSTALE Bonne résistance du PNB et du RBE en 2011, solidité financière confirmée, poursuite de la dynamique de développement

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 1, cours Xavier Arnozan 33000 BORDEAUX BILAN ACTIF 31/12/2013 31/12/2012 Brut Amort.dépréciat. Net Net Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE

Plus en détail

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3)

-Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) -Règles et méthodes comptables - (Décret n 83-1020 du 29-11-1983 - articles 7, 21, 24 début, 24-1, 24-2 et 24-3) ANNEXE AU BILAN ET AU COMPTE DE RESULTAT Les conventions générales comptables ont été appliquées,

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES 2011

COMPTES CONSOLIDES 2011 COMPTES CONSOLIDES 2011 Les chiffres clés 2011 Développement Patrimoine au 31/12/2011 Livraisons 2011 En cours de construction 2011 Projets en étude au 31/12/2011 59 904 logements 1 198 logements 2 054

Plus en détail

BMCE BANK ETATS FINANCIERS CONSOLIDES DE BMCE BANK EN NORMES IAS/IFRS ET NOTES ANNEXES

BMCE BANK ETATS FINANCIERS CONSOLIDES DE BMCE BANK EN NORMES IAS/IFRS ET NOTES ANNEXES BMCE BANK ETATS FINANCIERS CONSOLIDES DE BMCE BANK EN NORMES IAS/IFRS ET NOTES ANNEXES 31 décembre 2013 Créée en 1959 et privatisée en 1995, BMCE Bank est une banque universelle qui offre une palette de

Plus en détail

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER

NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER NOMENCLATURE COMPTABLE POUR LE PARTICULIER REMARQUES PRELIMINAIRES Les ménages n ont pas d obligation de tenir une comptabilité. En revanche, d une part, certaines situations liées à un état de dépendance

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST

UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST DISPOSITIF PRUDENTIEL APPLICABLE AUX BANQUES ET AUX ETABLISSEMENTS FINANCIERS DE L UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UMOA)

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere

CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere AVIS DES SOCIETES Etats Financiers CITIBANK N.A TUNIS BRANCHE ONSHORE Siège social : 55 Avenue Jugurtha 1002 Belvedere La CITIBANK N.A TUNIS publie ci-dessous, ses états financiers arrêtés au 31 décembre

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V.

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES BINCKBANK N.V. PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) BINCKBANK N.V. Société anonyme de droit néerlandais. Siège social : Barbara Strozzilaan, 1083 HN Amsterdam, Pays-Bas. Comptes

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

PARTIE B - NOTES ANNEXES AUX COMPTES SOCIAUX

PARTIE B - NOTES ANNEXES AUX COMPTES SOCIAUX PARTIE B - NOTES ANNEXES AUX COMPTES SOCIAUX Note 1. Informations générales et faits marquants La société Bricorama SA et ses filiales exploitent en France, au Benelux et en Espagne un réseau de grandes

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010

EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010 1 EURASIA GROUPE Comptes consolidés au 31 décembre 2010 S O M M A I R E COMPTES CONSOLIDES Bilan consolidé...4 Compte de résultat consolidé...6 Tableau de flux de trésorerie consolidé...7 NOTES ANNEXES

Plus en détail

Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit

Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur CN 24/G/2006 04 décembre 2006 Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit Le gouverneur de Bank Al-Maghrib ; vu la loi n 34-03 relative aux établissements

Plus en détail

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13

ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS. Données consolidées. Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014. Page 1 sur 13 ETATS FINANCIERS SEMESTRIELS Données consolidées Du 1 er Janvier 2014 au 30 Juin 2014 Page 1 sur 13 SOMMAIRE 1. Principes et méthodes de consolidation 2. Evénements significatifs postérieurs à la clôture

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008 SOMMAIRE Faits marquants du 1 er trimestre 2008 2 Analyse de la production Locindus au 31 mars 2008 3 Analyse des activités 4 Analyse des comptes de résultats 5 Finance et trésorerie 7 Comptes consolidés

Plus en détail

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance

Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Royaume du Maroc Circulaire n DAPS/EA/06/05 du 9 juin 2006 relative aux comptes semestriels des entreprises d'assurances et de réassurance Dans le cadre de la mise en place d'un dispositif permettant le

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 --------------------------------------

---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/06/2013 -------------------------------------- RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 1 er janvier 30 juin 2013 ---------------------------------------------------- Rapport Financier Semestriel 30/ -------------------------------------- Société anonyme au capital

Plus en détail

Résultats annuels 2005

Résultats annuels 2005 Résultats annuels 2005 SOMMAIRE Chiffres clés Activité 2005 - Crédit-Bail Immobilier/Location Longue Durée - Location simple Résultats 2005 Structure financière LOCINDUS en bourse Perspectives pour 2006

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX

RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX COLLEGE Réunion du mardi 1 er juillet 2014 RECUEIL DE NORMES COMPTABLES DES ETABLISSEMENTS PUBLICS NATIONAUX NORME 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE - NORME N 10 LES COMPOSANTES DE LA TRESORERIE NORME

Plus en détail

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT

THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT UFR SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES COURS DE GESTION ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 INTERVENANT : Isabelle Kei Boguinard THEME 4 : LA PHASE DE VERIFICATION ET DE REGROUPEMENT SENS ET PORTEE DE L ETUDE

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

Rapport semestriel sur les comptes consolidés

Rapport semestriel sur les comptes consolidés Rapport semestriel sur les comptes consolidés www.concoursmania.com 1 Référentiel comptable, modalités de consolidation, méthode et règles d évaluation 1.1. Principes comptables En vue d apporter une information

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt

Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt Une banque démarre son activité sans un euro de dépôt INTRODUCTION Le cas présenté ci-après permet de comprendre le fonctionnement général d une banque mais reste un cas d école purement théorique. Imaginons

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

31 décembre 2013. Comptes consolidés et comptes sociaux annuels

31 décembre 2013. Comptes consolidés et comptes sociaux annuels 31 décembre 2013 Comptes consolidés et comptes sociaux annuels SOMMAIRE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES CONSOLIDES ETATS FINANCIERS DE BNP PARIBAS PERSONAL

Plus en détail

Comptes Consolidés 31/12/2013

Comptes Consolidés 31/12/2013 Comptes Consolidés 31/12/2013 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES

NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES NORME IAS 16 LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 16 : LES IMMOBILISATIONS CORPORELLES...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2013

COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2013 COMMUNICATION FINANCIÈRE RÉSULTATS JUIN 2013 COMMUNICATION FINANCIÈRE au 30 juin 2013 SOCIÉTÉ GÉNÉRALE MAROC COMPTES SOCIAUX AU 30 JUIN 2013 ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS IAS/IFRS AU 30 JUIN 2013 EXTRAIT

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail