Communiqué de Presse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Communiqué de Presse"

Transcription

1 Le recul des marchés et les pressions sur les coûts des intrants affaiblissent le résultat Le résultat sous-jacent de Hydro pour les activités continuées s établit à 968 millions NOK pour le 3e trimestre, soit une baisse par rapport aux millions NOK du trimestre précédent et aux millions NOK le même trimestre l année dernière. Ce recul est principalement dû à une demande saisonnièrement plus faible sur des marchés plus mous, et à une poursuite des pressions sur les coûts des intrants en amont. La crise financière mondiale et les fluctuations des marchés mondiaux pour les matières premières ont affecté notre résultat au 3e trimestre et les affecteront dans les trimestres à venir, déclare le PDG de Hydro, Eivind Reiten. La solidité économique du Groupe et de bons résultats d exploitation sont encore plus précieux dans la situation difficile que nous connaissons aujourd hui, et nous permettent de pouvoir profiter des occasions de croissance qui pourraient se manifester. L EBIT sous-jacent du 3e trimestre s est établi à millions NOK, en baisse comparé à ceux du 2e trimestre (1 619 millions NOK) et du 3e trimestre (2 686 millions NOK). Les activités commerciales de Hydro, qui comprennent entre autres les activités d achat et de négoce, sont particulièrement exposées aux risques de fluctuation des marchés et sont à l origine d une perte sous-jacente pendant le trimestre. La gestion des coûts et des marges reste la priorité majeure de notre ordre du jour, déclare E. Reiten. Nous limitons actuellement nos coûts et réduisons la production de métal de refonte pour répondre à l évolution du marché. Les activités qui ne montrent pas un rendement suffisant dans la durée seront restructurées. L EBIT sous-jacent de l activité d amont d Aluminium Metal a progressé par rapport au trimestre précédent, les prix réalisés de l aluminium étant en hausse, mais ces gains ont été en partie gommés par des charges de production plus élevées et par le tassement des volumes de vente pour les fonderies, qui ont dû affronter un marché difficile dans les produits métalliques. Le résultat du pôle Bauxite et alumine a progressé à la suite du démarrage réussi de la 3e expansion qu a connue la raffinerie d alumine Alunorte. Le résultat des activités commerciales a fortement chuté, conséquence de marchés affaiblis et de résultats négatifs dans le négoce et les activités de couverture. Le projet de fonderie Qatalum, joint-venture de Hydro et Qatar Petroleum dont la capacité prévue est tonnes, était terminé à 41 % environ à la fin du trimestre. Hydro détient 50 % des parts de la société. Le démarrage de la production est prévu pour la fin 2009/début 2010, avec une montée en charge vers la capacité maximale au courant de Les résultats d Aluminium Products sont en baisse comparés à ceux du trimestre précédent, ce qui est dû à un tassement saisonnier de la demande. Les résultats d exploitation sont restés généralement bons, avec des marges stables et des volumes de vente qui ont surpassé l évolution du marché dans d importants segments. Les marges sont aussi restées stables dans Laminated Products et dans les activités d Extrusion en Europe, alors qu elles restent extrêmement faibles pour les sites d extrusion aux USA. Automotive a subi une perte sous-jacente durant le trimestre, à la suite d un recul accusé de grands marchés européens et étatsuniens. Le pôle Energy a dégagé de bons résultats au 3e trimestre, dus principalement à un raffermissement des prix au comptant de l électricité. Le prix de l électricité a progressé au cours du trimestre à la suite d une production hydroélectrique plus faible en Suède et en Norvège, et des prix élevés des combustibles et de l électricité dans les pays européens. La production hydroélectrique de Hydro a été plus élevée que d habitude au 3e trimestre, mais le volume produit a légèrement reculé par rapport à celui du trimestre précédent, qui était exceptionnellement élevé. Les flux financiers provenant de l exploitation se sont établis à 3,8 milliards NOK pour les neuf premiers de, soit une baisse, comparé aux 10,1 milliards NOK dans la même période de l an dernier. Cette évolution est pour l essentiel due à un niveau de stocks plus élevé et à une baisse des gains sur les dérivés de devises, venant s ajouter à l évolution de l EBIT.

2 Chiffres clés Millions NOK. sauf chiffres par action 3e trimestre 2e trimestre % change trim. précéd. 3e trimestre % change même trim. Année Produits d'exploitation (9) % (1) % Résultat avant postes financiers et impôts (EBIT) >100 % % Postes exclus (924) (233) EBIT sous-jacent (8) % (45) % EBIT sous-jacent Aluminium Metal (2) % (57) % Aluminium Products (40) % % Energy % 207 >100 % Activités du Groupe et éliminations (239) (140) (71) % 9 >(100) % (371) (598) (647) EBIT sous-jacent (8) % (45) % Résultat annoncé des activités poursuivies (74) % (92) % Résultat sous-jacent des activités poursuivies (27) % (54) % Résultat annoncé des activités poursuivies par action 0,10 0,70 (86) % 2,20 (95) % 1,90 6,80 7,20 Résultat sous-jacent des activités poursuivies par action 0,70 1,00 (30) % 1,60 (56) % 2,90 5,10 6,20 Chiffres financiers Investissements - millions NOK % % Ratio dette nette corrigée portant intérêt/capital propre corrigé (5.455) (2.051) >(100) % (3.841) (42) % (5.455) (2.051) (757) Chiffres clés de l exploitation 3e trimestre 2e trimestre % change trim. précéd. 3e trimestre % change même trim. Année Prix réalisé LME de l'aluminium (USD/tonne) % % Prix réalisé LME de l'aluminium (NOK/tonne) % (3) % Production d'aluminium primaire (1 000 tonnes) % % Vente de produits laminés au marché externe (1 000 tonnes) (7) % 254 (6) % Vente de produits d'extrusion au marché externe (1 000 tonnes) (8) % 123 (1) % Vente de produits d'automobiles au marché externe (1 000 tonnes) (15) % 29 (10) % Production d'électricité (GWh) (11) % (19) %

3 EBIT rapporté et résultat des activités continuées L EBIT de Hydro s est établi à millions NOK pour le trimestre, ce qui est sensiblement plus élevé que l EBIT du 2e trimestre (708 millions NOK). L EBIT a profité d importants gains nets non réalisés sur des contrats d électricité, à hauteur d environ 1 milliard NOK, comparé à des pertes non réalisées d environ 2 milliards NOK au 2e trimestre. Ces importants gains non réalisés sont principalement la conséquence d une baisse du prix à terme du charbon au cours du trimestre. Les chiffres du 2e trimestre comprenaient aussi d importants gains non réalisés sur des dérivés LME, estimés à 340 millions NOK, et un bénéfice d environ 390 millions NOK sur la vente d activités. Le résultat des activités continuées s est établi à 233 millions NOK au 3e trimestre, alors qu il était de 902 millions NOK au trimestre précédent. Le résultat des activités continuées intègre une perte nette réalisée et non réalisée sur les changes de millions NOK pour le trimestre, alors que le gain net sur les changes était de 298 millions NOK au 2e trimestre. Evolution des marchés et perspectives En juillet, le prix à trois de l aluminium a fortement progressé au LME pour atteindre un niveau record de USD par tonne. L instabilité financière, une inquiétude croissante et les incertitudes pesant sur l évolution à venir de l économie mondiale ont mené à une baisse du prix, qui s établissait à la fin du trimestre à USD par tonne. Depuis la fin du 3e trimestre, les prix se sont encore effrités. Pour Hydro, le renchérissement du dollar a quelque peu compensé l effet de la baisse des prix calculés en couronnes. Ces prix plus bas, comparés aux coûts de production dans ce secteur, devraient mener à des réductions de capacité et éventuellement à un marché de l aluminium mieux équilibré à plus long terme. Le niveau d activité sur les principaux marchés européens pour les produits métalliques (billettes d extrusion, plaques de laminage, alliages de fonderie et fil-machine) a été saisonnièrement bas pendant les d été et ne s est pas repris en septembre comme nous l attendions. Nous croyons que la situation commerciale va encore se dégrader dans les derniers de, du fait d un tassement de la demande dans tous les grands secteurs consommant ces produits en Europe, en particulier dans l industrie automobile et le BTP, qui devraient être fortement affectés par les turbulences frappant les marchés financiers. La situation commerciale médiocre que connaissent les Etats-Unis devrait se poursuivre et s aggraver une fois de plus. Notre activité commerciale fait que nous sommes exposés au risque qu un ou plusieurs de nos partenaires manquent à leurs obligations envers nous, ce qui se traduirait par une perte sèche économique, par une hausse inattendue des risques commerciaux ou par des coûts d exploitation plus élevés. Des conditions économiques générales faibles et dégradées au niveau mondial, régional ou sectoriel, associées aux turbulences du marché financier, renforcent le risque que certains de nos partenaires soient affectés. Nous n avons pour l instant pas dû affronter de cas graves de cette nature. Nous suivons la situation avec attention et n avons pour l instant pas identifié de cas semblables. La situation de Hydro est forte sur le plan des liquidités. Vu le niveau des investissements prévus et la baisse potentielle des flux financiers générés par l exploitation dans la situation commerciale difficile que nous connaissons, nous nous attendons à une réduction des liquidités disponibles dans les trimestres à venir.

4 Aluminium Metal L EBIT sous-jacent d Aluminium Metal reflète une hausse des prix de l aluminium, mais aussi des coûts d exploitation plus élevés dans le métal de première fusion et une baisse des volumes produits par les sites de coulée. Le résultat de nos activités commerciales a fortement chuté et l unité a subi une perte sousjacente au cours de la période. L activité bauxite et alumine a amélioré ses résultats sous-jacents grâce au démarrage de la 3e expansion d Alunorte, la raffinerie d alumine. L EBIT sous-jacent de Bauxite et alumine a progressé par rapport au 2e trimestre et s est révélé légèrement inférieur au résultat correspondant du 3e trimestre. Les résultats sousjacents d Alunorte se sont améliorés parce que les volumes produits sont en hausse et que le prix de l alumine s est légèrement raffermi. Les résultats sous-jacents d Alpart ont fléchi, comparé au 2e trimestre et au 3e trimestre, les prix de l énergie ayant augmenté. Les prix LME ont progressé aussi bien en USD qu en NOK au cours du trimestre, comparé au trimestre précédent, ce qui a eu un impact positif sur les résultats sous-jacents de Primary Metal. Les charges variables relatives à la production de métal primaire ont augmenté, principalement du fait d une hausse du prix de l alumine qui est indexé sur le prix de l aluminium primaire, et d une hausse sensible du prix du carbone. Les charges fixes ont baissé, ce qui est en partie dû à un ajustement de la répartition des charges indirectes au sein du Groupe. Les volumes produits ont été stables, mais les volumes commercialisés ont été saisonnièrement plus faibles et ont été affectés par une situation commerciale de plus en plus difficile. L EBIT sous-jacent a baissé, comparé au 3e trimestre, parce que les prix réalisés en NOK ont fléchi alors que les charges d exploitation augmentaient. Nos activités commerciales se sont soldées par une perte sousjacente au cours du trimestre et ont accusé l impact de volumes saisonnièrement plus faibles et d une situation commerciale toujours plus difficile pour les produits métalliques. Le résultat du trimestre intègre aussi un effet négatif net réalisé et non réalisé d environ 160 millions NOK relatif à des dérivés qui ont servi à réduire le risque de perte pour déport (quand le cours de la plus proche échéance est supérieur à celui de la plus éloignée) entraîné par les activités de couverture et de négoce du Groupe. Dans les neuf premiers de, l EBIT sous-jacent d Aluminium Metal a été fortement influencé par une baisse des prix de l aluminium réalisés en couronnes, causée par un cours sensiblement faible du dollar US. Perspectives Au cours du trimestre, l aggravation de la crise financière et des inquiétudes économiques croissantes ont eu un impact négatif sur l évolution des prix de l aluminium, tandis que l activité des investisseurs financiers a encore aggravé l instabilité des marchés. Cette situation va sans doute se poursuivre pendant que les autorités de nombreux pays s efforcent de stabiliser et de consolider les marchés financiers. A plus long terme, les prix subiront l impact de la crise financière sur la croissance économique en général. Le renchérissement du dollar US a cependant amorti l effet de la baisse des prix calculés en NOK. Pour d importantes parties composantes des charges, l industrie de l aluminium a connu ces derniers temps une hausse des prix sans précédent, portée par des prix plus élevés pour l énergie et les ressources naturelles. La faiblesse du prix actuel de l aluminium, jointe à des coûts de production élevés pour la capacité marginale, a placé les producteurs d aluminium dans une situation difficile qui mènera sans doute à des réductions de capacités. A plus long terme, le recul général de l économie se répercutera sur les coûts des intrants pour les fonderies. Les clauses contractuelles et les retards inhérents aux processus de production et à la logistique feront cependant que ces coûts resteront relativement élevés dans les trimestres à venir. En Chine, les producteurs d aluminium ressentent l évolution des prix au Shanghai Futures Exchange (SHFE), où les prix sont actuellement inférieurs aux coûts de production de plusieurs fonderies majeures. La nouvelle taxe chinoise frappant les exportations d alliages d aluminium primaire a mené à un surplus de métal, ce qui plombe plus encore les prix intérieurs chinois de l aluminium. La consommation supposée de métal

5 primaire en Chine devrait augmenter de 10 à 12 % pour l année dans son ensemble, soit une baisse, comparé à un taux de croissance extraordinairement élevé de 38 % en. La croissance attendue de la production 12 à 14 % dépendra des approvisionnements en énergie et des efforts déployés par les autorités chinoises pour modérer la croissance de la capacité primaire et l exportation de métal de première fusion. Les prévisions concernant la production et la consommation ont été revues à la baisse depuis le trimestre précédent, les Chinois ayant volontairement réduit leur production pour économiser l énergie dans le cadre des Jeux Olympiques de Beijing. Le recul de l économie a aussi été ressenti en Chine. Nous croyons que la reprise des exportations chinoises nettes, portée par un différentiel de coûts avantageux et des incitations à l exportation, se poursuivra pour les produits laminés plats et les produits fabriqués. Pour l instant, la croissance de la consommation mondiale d aluminium primaire est estimée à 5 % en. Généralement parlant, la crise financière peut avoir un impact négatif sensible sur la demande mondiale d aluminium, à court et à moyen terme. Aluminium Products L EBIT sous-jacent d Aluminium Products a fortement baissé par rapport au 2e trimestre, à la suite principalement d une baisse saisonnière attendue de la demande pendant le trimestre. Les résultats d exploitation généraux sont pourtant demeurés solides, avec de bonnes marges et des volumes supérieurs à l évolution du marché dans des régions et sur des marchés importants. Compte tenu de la baisse saisonnière des livraisons, les activités Laminated Products et Extrusion ont obtenu ce trimestre des résultats sous-jacents inférieurs à ceux du trimestre précédent. Les marges sont cependant restées stables. Les résultats de l activité en Amérique du Nord restent faibles, mais la tendance reste positive en Amérique du Sud. L activité Automotive a subi une perte sous-jacente, à comparer au résultat nul obtenu dans le 2e trimestre, causée par le fort recul d importants marchés en Europe et aux Etats-Unis. La progression des marges, principalement dans l ingénierie générale, a compensé la baisse des volumes et les coûts plus élevés de l énergie et des matières premières pour Laminated Products, alors que la faiblesse du dollar US a eu un impact négatif sur les résultats par rapport au 3e trimestre et aux neuf premiers de. Les extrusions européennes profitent toujours de marges solides et de volumes stables, comparé au 3e trimestre et aux neuf premiers de, et ont en général fait mieux que leurs concurrents dans certains domaines d un marché en baisse. Les récentes acquisitions en Espagne ont apporté une contribution positive aux résultats dans la période. Pour les activités d extrusion aux Etats-Unis, l EBIT sous-jacent des neuf premiers a fortement progressé, comparé à celui de la même période de l année dernière. Les résultats d Automotive ont chuté par rapport au 3e trimestre comme aux neuf premiers de, à la suite principalement d un recul des volumes et de coûts liés au lancement d activités dans de nouvelles lignes de produits d Automotive Structures, recul auquel s ajoutent des coûts d adaptation des capacités à la situation commerciale actuelle. Perspectives Dans les à venir, la demande européenne de produits laminés devrait tomber plus bas que ne le supposent les variations saisonnières normales, à la suite principalement d une demande plus molle sur les segments automobile et ingénierie. Le renforcement actuel du dollar US devrait réduire la pression sur les marges provenant de possibles exportations des Etats-Unis vers l Europe. L industrie du laminage restera soumise à des pressions croissantes sur les coûts, supérieures à l inflation de la période, principalement dues à la hausse des prix pour les matières premières et l énergie. L instabilité et la volatilité des marchés des matières premières continueront cependant à se faire sentir sur l évolution des coûts dans la période à venir. Sur le marché européen de l extrusion, les perspectives générales indiquent une nouvelle réduction de la demande, plombée par la faiblesse du marché de l automobile et du BTP, particulièrement en Europe du Sud. Ces perspectives commerciales médiocres pourraient se traduire par de nouvelles pressions sur les marges dans les à venir. Sur le marché étatsunien de l ex-

6 trusion, les perspectives restent très faibles et n annoncent pas de signe de reprise. La croissance devrait se poursuivre sur les marchés de l Amérique du Sud, mais à un rythme plus mesuré. Le marché européen de l automobile est entré dans une forte conjoncture de récession, et la plupart des équipementiers ont annoncé qu ils allaient procéder à des coupes dans la production pour compenser la baisse de la demande en véhicules neufs. Le marché nord-américain ne montre pas de signe de reprise, malgré le faible niveau de demande qu il connaît depuis plusieurs trimestres. Les marchés asiatiques et sud-américains, naguère solides, semblent eux aussi s affaiblir. La crise financière mondiale qui sévit a profondément secoué les marchés, en particulier dans les secteurs des transports et de la construction, à forte intensité capitalistique. Nous croyons qu ils seront fortement perturbés par les turbulences frappant le marché du crédit. Energy L EBIT sous-jacent d Energy a fortement progressé par rapport au 2e trimestre, ce qui s explique principalement par les prix au comptant plus élevés pour l électricité. Même si les volumes de courant produits ont été supérieurs à la normale au 3e trimestre, ils ont été quelque peu inférieurs à ceux du 2e trimestre, ce qui a en partie gommé la hausse constatée des prix. L amélioration enregistrée par rapport au 3e trimestre peut s expliquer par des prix au comptant nettement plus élevés en Norvège du Sud. Les coûts directs de la production d hydroélectricité sont restés grosso modo les mêmes qu au 2e trimestre mais sont inférieurs à ceux du 3e trimestre, les tarifs des réseaux ayant baissé. Les activités de Hydro dans l énergie solaire se sont soldées par une perte sous-jacente de 19 millions NOK au 3e trimestre, comparé à des pertes de 36 millions NOK au 2e trimestre et de 11 millions NOK au 3e trimestre. Perspectives Un niveau inférieur à la normale dans les réservoirs, un temps plus froid et des coûts élevés pour les carburants thermiques indiquent que les prix de l électricité garderont un niveau élevé dans les pays nordiques pendant le 4e trimestre et le début de l hiver. Le marché nordique de l électricité devrait cependant rester très instable du fait de conditions hydrologiques difficilement prévisibles, ainsi que d autres facteurs. Le niveau des réservoirs d eau norvégiens a été estimé à 82 % de la capacité totale à la fin du 3e trimestre, soit 6 points de pourcentage de moins que ce qui est normal à ce moment de l année. La capacité d importation et d exportation de la Norvège du Sud reste très diminuée, mais Statnett annonce que toutes les lignes devraient être opérationnelles avant la fin de l année. Comme le niveau des réservoirs est inférieur à la normale, la production d hydroélectricité de Hydro devrait également être sensiblement plus faible au 4e trimestre qu au 1er et au 2e trimestre. Les volumes produits dépendront pourtant aussi des précipitations et de l évolution des prix du courant dans cette période. Groupe, autres et éliminations L EBIT sous-jacent du Groupe, des autres activités et des éliminations a enregistré une charge de 239 millions NOK pour le trimestre, à comparer à une charge de 140 millions NOK au 2e trimestre et à un profit de 9 millions NOK au 3e trimestre. Le montant enregistré au 3e trimestre intègre une charge de 150 millions NOK relative à une modification de la répartition des charges indirectes au sein du Groupe. Cette charge est compensée par des ajustements positifs intégrés à l EBIT des pôles d activité, principalement Aluminium Metal (89 millions NOK) et Aluminium Products (76 millions). Les frais juridiques entraînés par l enquête sur notre activité antérieure en Libye, soit environ 40 millions NOK, ont aussi affecté l EBIT sous jacent du Groupe, des autres activités et les éliminations au 3e trimestre. Les prestations juridiques relatives à l enquête se sont montées au total à quelque 100 millions NOK, dont 93 millions ont été entrés en compte en.

7 Postes exclus de l EBIT sous-jacent et du résultat des activités continuées Pour faciliter la compréhension des résultats sous-jacents de Hydro, les postes du tableau ci-dessous ont été exclus de l EBIT (marge brute d exploitation avant postes financiers et impôts) et du résultat des activités continuées. Les postes exclus de l EBIT sous-jacent sont principalement des gains et pertes non réalisés sur certains dérivés, des charges pour dépréciation et rationalisation, des effets de la vente d activités et d actifs immobilisés, ainsi que d autres postes à caractère particulier ou de postes qui devraient être exceptionnels. Postes exclus du résultat sous-jacent des activités poursuivies Millions NOK 3e trimestre 2e trimestre 3e trimestre Année Effet non réalisé des dérivés sur des contrats relatifs au LME 35 (340) 333 (864) Effet non réalisé des dérivés sur des contrats d'électricité (1.038) Effet non réalisé des dérivés sur des contrats de devises 150 (110) (35) 50 (132) (137) Effet du métal, produits laminés (38) (247) 55 (171) (65) 235 Coûts importants de rationalisation et de fermeture Dépréciations Gains/(pertes) sur les scissions (34) (389) 40 (423) (636) (641) Correction de l'élimination des gains sur les stocks - - (5) - (5) 291 Allemagne, modification du taux d'imposition (47) Postes exclus de l'ebit sous-jacent (924) (233) (Gain)/perte net sur les devises (298) (1.199) 862 (2.180) (2.254) Effet fiscal calculé (355) (181) 98 (536) Allemagne, modification du taux d'imposition - - (250) - (250) (300) Postes exclus du résultat sous-jacent des activités poursuivies (678) (2.020) (1.143) Postes financiers Les pertes nettes sur les taux de change au 3e trimestre sont pour l essentiel liées à l effet du programme de couverture des risques de change de Hydro et sont causées par le renchérissement du dollar US par rapport à l euro et à la couronne norvégienne. Le produit des intérêts a baissé au 3e trimestre, comparé au trimestre précédent, ce qui s explique principalement par une baisse des dépôts en liquidités. Le produit des intérêts était également inférieur à celui du 3e trimestre, le niveau des dépôts ayant baissé à la suite du règlement de la dette de scission à StatoilHydro. Comparés à ceux de la même période en, les produits des intérêts ont baissé pendant les neuf premiers de pour les mêmes raisons.

8 Charges fiscales Les charges fiscales s établissent à 201 millions NOK pour le 3e trimestre, à comparer à 248 millions NOK pour le 2e trimestre et 765 millions NOK pour le 3e trimestre. Les charges fiscales représentent 46 % du résultat avant impôts des activités continuées pour le 3e trimestre, comparé à 22 % au 2e trimestre et 22 % au 3e trimestre. Ce taux fiscal élevé est dû à de bons résultats dans la production hydroélectrique, qui est frappée par une charge fiscale additionnelle de 30 %. Le taux fiscal relativement faible du 2e trimestre était principalement dû à un bénéfice non imposable réalisé sur la vente des anciennes unités de service internes de Hydro. Les charges fiscales du 3e trimestre avaient été allégées par une réduction des taux légaux d imposition en Allemagne. Contact avec les médias S adresser à Erik Brynhildsbakken Téléphone Portable Courriel Contact avec les investisseurs S adresser à Stefan Solberg Téléphone Portable Courriel

Communiqué de Presse

Communiqué de Presse Le prix élevé de l aluminium a compensé la hausse des charges Le résultat sous-jacent de Hydro provenant des activités continuées s est établi à 1 335 millions NOK au 2e, comparé à 1 442 millions NOK pour

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013

Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 Examen par le conseil d administration des résultats de l exercice 2013 CHIFFRE D AFFAIRES CONSOLIDÉ : 3 591,5 millions d euros (3 727,4 millions en 2012) RÉSULTAT BRUT D EXPLOITATION COURANT : 642,9 millions

Plus en détail

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010

BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 abc Le 13 mai 2010 BANQUE HSBC CANADA RÉSULTATS DU PREMIER TRIMESTRE DE 2010 Le bénéfice net présenté attribuable aux actionnaires ordinaires s est élevé à 84 millions de $CA pour le trimestre terminé

Plus en détail

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration

Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Paris, le 20 février 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Résultats 2014 du groupe ERAMET en amélioration Un renforcement substantiel des gains de productivité et une nette progression des résultats en 2014 par rapport

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS POUR LE TRIMESTRE CLOS LE 30 JUIN 2015. 5 août 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS POUR LE TRIMESTRE CLOS LE 30 JUIN 2015. 5 août 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS POUR LE 5 août 2015 FAITS SAILLANTS La Société a connu un trimestre difficile. Pour le T2 2015, les produits, ayant subi les répercussions de la volatilité

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014. 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS DU T4 2014 25 février 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS ÉNONCÉS PROSPECTIFS Certaines déclarations comprises dans cette présentation peuvent

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Information au marché. Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés. Développements opérationnels clés

Information au marché. Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés. Développements opérationnels clés Information au marché Lille, le 7 août 2015 Résultats du 1 er Trimestre (avril-juin) 2015/16 (Chiffres non audités) Chiffres clés Chiffre d'affaires de 960 millions d'euros, vs. 1 055 millions au premier

Plus en détail

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse

Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Nanterre, le 24 juillet 2015 Faurecia : un premier semestre 2015 en très forte progression ; guidance annuelle révisée à la hausse Chiffre d affaires total en hausse de 12,6% à 10,51 milliards d euros

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 août 2014 19 h 15 L EXPÉRIENCE DE LA LOCATION OPÉRATIONNELLE Chiffre d affaires semestriel 2014 : 167,4 millions d euros (+4,4 %) Résultat net part du Groupe : -4,5 millions

Plus en détail

TENDANCES REGIONALES PICARDIE

TENDANCES REGIONALES PICARDIE TENDANCES REGIONALES PICARDIE OCTOBRE 2007 Picardie Tendances régionales OCTOBRE 2007 Page 1 sur 7 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : SEPTEMBRE 2007 INDUSTRIE Poids des effectifs

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC

MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 MISE À JOUR DE NOVEMBRE 2015 LE PLAN ÉCONOMIQUE DU QUÉBEC Mise à jour de novembre 2015 LE plan économique du québec NOTE Le masculin générique

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 22 octobre Amélioration des performances opérationnelles publiées au 3 ème trimestre portée par les performances d Antalis et les premiers impacts positifs

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS

GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Communiqué de presse GROUPE VOLVO - VEHICULES INDUSTRIELS Rapport du 3ème trimestre 2015 Amélioration de la rentabilité Ø Reprise en Europe, tassement de la demande en Amérique du Nord et faiblesse persistante

Plus en détail

Communiqué de presse S1 2014-2015

Communiqué de presse S1 2014-2015 Communiqué de presse 27 novembre 2014 Huizingen, Belgique Communiqué de presse S1 2014-2015 (Résultats pour le premier semestre clôturé le 30 septembre 2014) Le chiffre d affaires semestriel a connu une

Plus en détail

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PETRO-CANADA ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS LE 31 MARS, 2009 PETRO-CANADA - 2 - RÉSULTATS CONSOLIDÉS (non vérifié) Pour les périodes terminées le 31 mars (en millions de dollars canadiens, sauf les montants

Plus en détail

Résultats Annuels 2013

Résultats Annuels 2013 Résultats Annuels 2013 Technical perfection, automotive passion SOMMAIRE Chiffres clés 1 1 Commentaires sur l activité et les résultats 3 1.1 Activité 4 1.2 Résultats 7 1.3 Structure financière et endettement

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires stable au premier trimestre

Cegedim : Un chiffre d affaires stable au premier trimestre SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 mars 2013 IFRS - Information Réglementée - Non

Plus en détail

Résultats du troisième trimestre 2012[1]

Résultats du troisième trimestre 2012[1] Résultats du troisième trimestre [1] Luxembourg, le octobre Aperam («Aperam», ou la «Société») (Amsterdam, Luxembourg, Paris: APAM et NYRS: APEMY), a annoncé aujourd'hui ses résultats pour le trimestre

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET RÉSULTATS 2010

RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET RÉSULTATS 2010 Communiqué de presse RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET RÉSULTATS Luxembourg, le 8 février 2011 - Aperam (dénommé «Aperam» ou la «Société») (Amsterdam, Luxembourg, Paris : (APAM) et NYRS : (APEMY)) annonce

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES

LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES le Financement des entreprises, un soutien indispensable à l économie parlons de la banque... LE FINANCEMENT DES ENTREPRISES UN SOUTIEN INDISPENSABLE À L ÉCONOMIE Mars 2014 Retrouvez les chiffres actualisés

Plus en détail

Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2014

Rapport intermédiaire du premier trimestre de 2014 Banque HSBC Canada Rapport intermédiaire du premier trimestre de Rapport intermédiaire du premier trimestre de Profil La Banque HSBC Canada, filiale de la société HSBC Holdings plc, est le chef de file

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE

LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE COMMUNIQUÉ DE PRESSE LE CHÂTEAU PUBLIE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET SES RÉSULTATS DE FIN D EXERCICE Montréal, le 1 er mai 2015 Chef de file au Canada, Le Château (TSX : CTU.A), une marque de

Plus en détail

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012.

Communiqué de presse. Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014. Pour le semestre clos au 31 mars 2012. Communiqué de presse Lille, le 29 juin 2012 Tereos Europe 500 000 000 d emprunt obligataire à 6 3/8 % dus à 2014 Pour le semestre clos au 31 mars 2012. L Entreprise organise une conférence téléphonique

Plus en détail

États financiers consolidés. Trimestre terminé le 31 mars 2003. EnCana Corporation

États financiers consolidés. Trimestre terminé le 31 mars 2003. EnCana Corporation États financiers consolidés Trimestre terminé le 2003 EnCana Corporation Rapport intermédiaire Trimestre terminé le 2003 EnCana Corporation RÉSULTATS CONSOLIDÉS Trimestres terminés les (sans vérification)

Plus en détail

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015

Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE 4 novembre 2015 Bureau Veritas: CA des neuf premiers mois de 2015 Chiffre d affaires de 3 462 millions d euros, en hausse de 14,2% par rapport à 2014 Croissance organique de 2,7% pour

Plus en détail

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS POUR LE TRIMESTRE CLOS LE 31 MARS 2015. 5 mai 2015

CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS POUR LE TRIMESTRE CLOS LE 31 MARS 2015. 5 mai 2015 CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE SUR LES RÉSULTATS RÉSULTATS POUR LE 5 mai 2015 FAITS SAILLANTS La Société a connu un trimestre difficile. Pour le T1 2015, les produits, principalement touchés par des prix défavorables,

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIERE Du 13/04/2015

COMMUNICATION FINANCIERE Du 13/04/2015 COMMUNICATION FINANCIERE Du 13/04/2015 Chiffres clés 2014 comparés à 2013 La Production CA Global Progression de (+2%) Progression de(+ 2%) CA Local CA Export Diminution (-1%) Progression de(+ 8%) Résultat

Plus en détail

Chiffre d affaires consolidé de 6 347 millions d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés)

Chiffre d affaires consolidé de 6 347 millions d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés) 14.18 Prises de commandes en hausse de 25 % à 9,1 milliards d euros Chiffre d affaires de 6,3 milliards d euros, en hausse de 10 % à périmètre et taux de change constants (+7 % publiés) Marge opérationnelle

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints Communiqué aux médias Genève, le 17 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du Flux de trésorerie disponible-objectifs 2015 en bonne voie d être atteints - Chiffre d affaires de CHF

Plus en détail

Nickel. Fiche d information. Introduction. Trading sur nickel

Nickel. Fiche d information. Introduction. Trading sur nickel Nickel Fiche d information Introduction Trading sur nickel Les usages du nickel, en tant que métal d alliage, sont extraordinairement variés. Son point de fusion élevé et sa résistance à la corrosion font

Plus en détail

2015 Mines d'or Dynacor inc. (Dynacor) Symbole: DNG Bourse de Toronto (TSX) OTC : DNGDF Actions en circulation : 36 245 111

2015 Mines d'or Dynacor inc. (Dynacor) Symbole: DNG Bourse de Toronto (TSX) OTC : DNGDF Actions en circulation : 36 245 111 2015 Mines d'or Dynacor inc. (Dynacor) Symbole: DNG Bourse de Toronto (TSX) OTC : DNGDF Actions en circulation : 36 245 111 DYNACOR TERMINE 2014 AVEC UN RÉSULTAT NET DE 6,1 M $ US (0,17 $ US /ACTION) ET

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Le FMI conclut les consultations de 2009 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 10/19 (F) 16 février 2010 Les notes d'information au public (NIP) s inscrivent dans

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1)

INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS 2009 (1) Société anonyme au capital de 2 362 883 330 Siège social : 36-38, avenue Kléber 75116 Paris 403 210 032 RCS PARIS INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE AU 31 MARS (1) (NON AUDITE) A - MARCHE DES AFFAIRES

Plus en détail

Rapport financier semestriel Au 30 juin 2015

Rapport financier semestriel Au 30 juin 2015 Rapport financier semestriel Au 30 juin 2015 Société anonyme au capital social de 1 509 184 540 euros Siège social : 13, boulevard du Fort de Vaux CS 60002 75017 Paris - France 479 973 513 R.C.S. Paris

Plus en détail

Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières

Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières Communiqué de presse Paris, le 9 mars 2012 Des résultats opérationnels 2011 marqués par la baisse des volumes dans un marché en décroissance et par la hausse du coût des matières premières Accord de principe

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre de 2011

Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre de 2011 Cote du document: EB 2011/103/R.35 Point de l ordre du jour: 12 d) Date: 10 août 2011 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour le deuxième trimestre

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010

Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 13 août 2010 Rapport intermédiaire de la Banque nationale suisse au 30 juin 2010 La Banque nationale

Plus en détail

Airbus Group publie de bons résultats pour le premier trimestre 2015

Airbus Group publie de bons résultats pour le premier trimestre 2015 Airbus Group publie de bons résultats pour le premier trimestre Solides performances opérationnelles soutenant le bénéfice par action et le flux de trésorerie, également renforcées par des cessions d actifs

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998

LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 LES CREDITS AU LOGEMENT CONSENTIS AUX MENAGES AU PREMIER SEMESTRE 1998 Les crédits de ce type mis en force au cours du premier semestre 1998 ont atteint 154,1 milliards de francs (données brutes non corrigées

Plus en détail

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique*

Cegedim : Un chiffre d affaires 2013 en léger recul en organique* SA au capital de 13 336 506,43 euros R. C. S. Nanterre B 350 422 622 www.cegedim.com COMMUNIQUE DE PRESSE Page 1 Information Financière Trimestrielle au 31 décembre 2013 IFRS - Information Réglementée

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015)

REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) REUNION DES MINISTRES DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DES PAYS DE LA ZONE FRANC (PARIS, LE 02 OCTOBRE 2015) CONJONCTURE ECONOMIQUE, FINANCIERE ET MONETAIRE DES ETATS MEMBRES DE LA COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Communication Financière. Poulina Group Holding (PGH)

Communication Financière. Poulina Group Holding (PGH) Communication Financière Poulina Group Holding (PGH) شرآة بولينا القابضة Novembre 2009 Sommaire Contexte économique international Principales réalisations du groupe PGH par pôle au premier semestre 2009

Plus en détail

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10

Finance internationale : 04 Analyse d un cas concret : EADS Romain BAYLE Page n 2 / 10 FIN-INTER-05 ANALYSE D UN CAS CONCRET : EADS Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 8 heures. Objectifs : o Utiliser les acquis des cours précédents sur un cas concret. Pré requis

Plus en détail

Résultats annuels de l exercice 2004-2005. Paris, le 19 octobre 2005

Résultats annuels de l exercice 2004-2005. Paris, le 19 octobre 2005 Résultats annuels de l exercice 2004-2005 2005 Paris, le 19 octobre 2005 1 Sommaire Les perspectives annoncées en fin du premier semestre ont été réalisées Chiffres clés de l exercice 2004-2005 Résultats

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Bilan de l exercice 2003

Bilan de l exercice 2003 Communiqué de presse concernant 23 mars 2004 le bilan de l exercice 2003 Bilan de l exercice 2003 Durant l exercice 2003, le groupe Swiss International Air Lines a enregistré un résultat d exploitation

Plus en détail

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie.

Avis de la direction : Ces états financiers intermédiaires n ont pas fait l objet d un examen par les vérificateurs externes de la compagnie. PricewaterhouseCoopers s.r.l. Comptables agréés Place de la Cité, Tour Cominar 2640, boulevard Laurier, bureau 1700 Sainte-Foy (Québec) Canada G1V 5C2 Téléphone +1 (418) 522 7001 Télécopieur +1 (418) 522

Plus en détail

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9%

Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Chiffre d affaires du 1 er trimestre 2012 en hausse de 3,7%, à 10,2 milliards d euros. Croissance interne : +0,9% Paris, le 3 mai 2012. Prix de vente : +2,4%, avec une contribution positive de tous les

Plus en détail

Services aux investisseurs et trésorerie

Services aux investisseurs et trésorerie Résultats des secteurs d exploitation Résultats par secteur d exploitation Le tableau suivant présente un sommaire de nos résultats par secteur d exploitation. (en millions de dollars canadiens, sauf les

Plus en détail

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012

Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 COMMUNIQUÉ N o : 2 Croissance du secteur passagers et décroissance du fret aérien en 2012 31 janvier 2013 (Genève) L Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques de trafic

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Petits déjeuners investisseurs

Petits déjeuners investisseurs Résolument actifs Résolument actifs Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Perspectives économiques Mars 27 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 2 2 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Résolument

Plus en détail

Métaux industriels. Pétrole

Métaux industriels. Pétrole Nous sous-pondérons les matières premières les plus cycliques (métaux industriels et pétrole). Mais nous considérons toujours l or et les autres métaux précieux comme des valeurs refuge. Les matières premières

Plus en détail

Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé

Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé Ivry, le 30 juillet 2015 Croissance des ventes en France Taux de marge brute stabilisé Croissance des ventes en France au 1 er semestre 2015: +0,4% à magasins comparables malgré des marchés moins favorables

Plus en détail

PREMIER SEMESTRE 2009 RAPPORT

PREMIER SEMESTRE 2009 RAPPORT PREMIER SEMESTRE 2009 RAPPORT www.recticel.com Analyse générale Le chiffre d affaires s est tassé de 23,2%, d EUR 823,9 millions à EUR 632,6 millions. Cependant, sur une base comparable (1), le recul des

Plus en détail

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015

Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Communiqué de presse Boulogne-Billancourt, le 10 avril 2015 Bonne résistance des résultats opérationnels en 2014 dans une période de mise en œuvre du plan de transformation d Arjowiggins et de consolidation

Plus en détail

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile

Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile Résultats du 1er Trimestre 2009 Une bonne performance financière dans un environnement difficile PARIS, France le 14 mai 2009 CGGVeritas (ISIN: 0000120164 NYSE: CGV) annonce ce jour les résultats consolidés,

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008

REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES RAPPORT SUR LA DETTE PUBLIQUE ANNEE 2008 D.G.G.D.C.F Juin 2009 Table des matières 1- Environnement International et National 1.1 Environnement International

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate Transat A.T. inc. Résultats de l exercice 2011 Les conditions de marché érodent les marges Mise en place d un plan d action pour revenir à la profitabilité

Plus en détail

Plomb. Fiche d information. Introduction. Trading sur plomb

Plomb. Fiche d information. Introduction. Trading sur plomb Plomb Fiche d information Introduction Trading sur plomb L utilisation du plomb a changé au fil du temps: les batteries représentent aujourd hui près de 80% de la consommation mondiale. Même s il est moins

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête du printemps 2015 Vol. 12.1 6 avril 2015 L enquête menée ce printemps fait ressortir que la baisse des prix du pétrole continue d assombrir

Plus en détail

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES. Le 29 janvier 2015

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES. Le 29 janvier 2015 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES Le 29 janvier 2015 James V. Continenza Président exécutif du conseil d administration 2 James M. Lopez Président et chef de la direction 3 Avis de non-responsabilité

Plus en détail

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité Communiqué de presse La Fouillouse, le lundi 9 décembre 2013 Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Plus en détail

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca

Incidences financières de la baisse des prix du pétrole. Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Incidences financières de la baisse des prix du pétrole Ottawa, Canada Le 27 janvier 2015 www.pbo-dpb.gc.ca Le directeur parlementaire du budget (DPB) a pour mandat de présenter au Parlement une analyse

Plus en détail

Les résultats du premier semestre 2007 sont encore totalement affectés par la situation stratégique antérieure et les charges du passé.

Les résultats du premier semestre 2007 sont encore totalement affectés par la situation stratégique antérieure et les charges du passé. De Rouck Geomatics poursuit la mise en œuvre de son plan de réorientation stratégique. Les résultats du premier semestre sont encore affectés par la situation stratégique antérieure. Au cours du premier

Plus en détail

Résultats annuels 2014

Résultats annuels 2014 Résultats annuels 2014 SCOR enregistre un résultat net de EUR 512 millions et une augmentation de 15 % de ses fonds propres, et propose un dividende de EUR 1,40 (+ 8 %) En 2014, le Groupe a enregistré,

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail